LA FOLLE AVENTURE DE LA DIGESTION   DE L’ASSIETTE…. À L’ÉNERGIE
Qu’est ce que se nourrir ? Nourrir vos cellules et non se remplir l’estomac Apporter de l’énergie aux cellules          ...
Imaginons que nous dégustions ensemble  … un délicieux gâteau au chocolat…
Des aliments…         aux nutrimentsGlucides - farine =«sucre lent »    oses - sucre= «sucre rapide »Lipides (beurre)   ...
L’appareil digestif
1er étape : la bouche                                                 Et aussi :                                          ...
2e étape : l’estomac                                                         Enzymes :                                    ...
3 -Le carrefour estomac/vésicule/duodénum                                          Acide +++                              ...
4e étape : l’intestin grêle                                                  Enzymes                                      ...
5e étape : le colonProcessus utilisés : contractions ondulatoires appelées ondes péristaltiques,sucs pancréatiques enzymes
La flore intestinalesoit plus de 10 fois plus de bactéries que de cellules dans notre corps !Son rôle :       Se nourrit d...
6 - Le système porte et le foie           Le système porte est l’ensemble des veines qui           drainent le sang des in...
La santé à l’image de nos intestins
Pour bien digérer, suivre la loi de l’offre et la demande1.     Mastiquer +++ (plus de 30 fois par bouchée)2.     Avaler l...
Derniers conseilsPrendre un petit déjeuner de roi   un déjeuner de princeun dîner de mendiant
Références La méthode Kousmine              du Dr C Kousmine Sauvez votre corps               du Dr C Kousmine Soyez bi...
MERCI DE VOTRE ATTENTION
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La folle aventure de la digestion

1 751 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 751
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Le système digestif apporte les nutriments nécessaires aux besoins énergétiques, à la croissance et à l'entretien du corps. L’énergie? c’est donner la capacité de faire un travail et d’agir Nous avons besoin d’énergie pour différentes fonction corporelles comme La digestion (tout d’abord) Pour réparer ce qui ne va pas dans le corps Maintenir la chaleur du corps Pour la musculation, les neurones, Participe à l’ensemble des transformations moléculaires & énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue dans les cellules et l’organisme vivant. L’apport plastique (le maintien des tissus) La digestion est une attaque enzymatique des aliments les aliments que l’on met dans notre bouche pour se nourrir vont subir une attaque enzymatique à différents stades de l’appareil digestif – comme un travail à la chaîne- pour les rendre de + en + petits pour qu’ils puissent nourrir les cellules. La voie intestinale ressemble à une chaine de démontage de 8 à 9 mètres de long ; la nourriture entière arrive d’un côté, Les déchets inutilisables sont rejetés de l’autre En chemin, les nutriments sont extraits de la nourriture et absorbés par le sang en fonction des besoins du corps.
  • Prenons un bon gâteau au chocolat (pas du tout naturo !) : il est composé : De sucre (glucides) De beurre (lipides) d’œufs (protides) Et de chocolat…
  • Nos cellules ne peuvent pas avaler le gâteau tel quel, il lui faut faire des petites parts pour qu’elles puissent passer à travers la paroi de votre intestin, dans votre sang Les glucides vont devenir des « oses » Les lipides … des « acides gras saturés» Et les protéines … des acides aminés. Le chocolat noir amer (+ de 70 %) est composé de glucides (46 gr) d’Acides gras saturés & trans (43 gr), un peu de LDL, un peu de protéines, et des minéraux : (mn, fe, cu, K, mg) Oses, AG et AA sont les nutriments, ce sont les substances issues de la digestion de la nourriture
  • L’appareil digestif est composé : d’un tube digestif (un conduit qui part de la bouche jusqu’à la sortie, l’anus) Et d’organes digestifs annexes mais indispensables tels que Les dents, la langue, les glandes salivaires, Le foie, la vésicule biliaire Le pancréas La digestion comprend deux grands mécanismes: 1 – le mécanisme moteur : qui brasse et fait avancer le contenu de l’appareil digestif. Au départ, on a le bol alimentaire, puis le chyme, puis le chyle et enfin les fécès. 2 – le mécanisme chimique qui dégrade les aliments l’ingestion La sécrétion Le brassage & la propulsion La digestion mécanique & La digestion chimique (enzymes, sucs digestifs divers) L’absorption La défécation
  • La mastication, le fait de mâcher, constitue la première étape de la digestion . La salive est la première substance responsable de la digestion, car elle transforme les aliments mâchés en une masse molle appelée " bol alimentaire ". Elle lubrifie les aliments ce qui permet de les faire glisser facilement dans l’œsophage. On utilise lors de la mastication les dents, la langue et la salive. Bien mâcher de petites bouchées et avaler lentement aide à mieux préparer la nourriture pour l’étape suivante du voyage. Cela évite de provoquer un embouteillage dans la chaine de démontage. Action chimique grâce à l’enzyme utilisée : la ptyaline est une enzyme contenue dans la salive, qui commence à dégrader les farineux (amidons) : lorsque la bouchée de gâteau au chocolat est mêlée à la salive, les molécules d’amidon commencent à être hydrolysées, et se divisent en morceaux plus petits (maltose et dextrine), deux sucres plus simples. Processus utilisés : l’ingestion Sécrétion de salive Le brassage & la propulsion La digestion mécanique & La digestion chimique
  • Le bol alimentaire constitué de notre bouchée de gâteau au chocolat va être propulsé par les muscles de la langue dans l'œsophage (30 cm de long). Il descend entre 5 à 10 secondes grâce au mucus qui recouvre l’œsophage et aux muscles en anneaux (horizontaux et verticaux) qui poussent le bol alimentaire vers l'estomac. Ça n’a rien à voir avec la pesanteur ; on peur faire la posture sur la tête et le bol alimentaire ira tjrs en direction de l’estomac. Là, les aliments vont rester entre 2 à 6 heures ; L’estomac utilise ses muscles pour brasser et mélanger les aliments aux sucs gastriques comme un robot de cuisine à mixer . C’est une poche formée de muscles entrecroisés avec plein de petits plis pour augmenter sa surface ; le remplissage se fait par couches concentriques de la périphérie (sur les parois parce qu’elles sont riches en sucs digestifs) jusqu’au centre ; Dans l'estomac, l'acide chlorhydrique (pH de 1 à 2 – jusqu’à 2 litres/jour selon le type d’aliments ingérés) libéré permet de progressivement casser les grosses molécules d'aliments en molécules plus petites jusqu'à obtenir un bol alimentaire liquide appelée le «  chyme  » . L’acide chlorhydrique est assez puissant pour : dissoudre les protéines, et tuer la plupart des bactéries nuisibles qui pourraient se trouver dans les aliments. Donc l’estomac ne se contente pas de digérer, mais il désinfecte également. Cependant, il ne détruit pas toutes les bactéries qui , si elles survivent à l’acide, vont s’installer dans l’intestin où elles participent à la digestion (bactéries de la flore intestinale). La partie supérieure de l'estomac a une paroi mince et est composée du corps et du fundus. Celles-ci ont pour rôle la sécrétion du mucus , de l'acide chlorhydrique et du pepsinogène. L'antre pylorique, qu'on retrouve dans la partie inférieure de l'estomac, avec une paroi plus épaisse , a pour rôle la sécrétion de mucus, de l'acide chlorhydrique et d’hormones (ex la gastrine). Le pylore, quant à lui, est un muscle circulaire qui isole l'estomac de l'intestin grêle. Enzyme utilisée : la pepsine , avec l’aide de l’acide HCL, commence à dissocier 25 % des protéines pour en faire des plus petits morceaux. Dans la 1 er partie de l’estomac, le pH est encore peu acide et l’estomac va pouvoir continuer à s’occuper des amidons et aussi des graisses. L’estomac sécrète également des hormones ; la Gastrine, qui augmente la motricité de l’estomac et va ouvrir ou fermer le pylore au rythme de la digestion ; l’entérogastrone qui inhibe la motricité gastrique s’il y a des lipides dans l’estomac et ferme le pylore le temps du traitement des lipides dans le duodénum la cholécystokinine qui programme la vidange de la VB et d’autres substances qui programment en aval le pancréas. L’évacuation s’effectue par bolées , qd la pression gastrique est supérieur à celle du duodénum ; et l’estomac libère le chyme selon le temps de l’action enzymatique nécessaire. Un autre facteur s’ajoute, c’est la présence lipidique . Dans le duodénum, il y a des récepteurs aux lipides qui informent une hormone, l’entérogastrone qui va bloquer la libération du chyme stomacal. La vidange stomacale dépend donc des associations alimentaires. Plus on mange gras, plus on se sent rassasié mais la digestion est également ralentie. En cas de stress (ortho sympathique), on ralentit toute la digestion :ralentissement du brassage stomacal, mais augmentation du HCL et baisse de mucus protecteur de l’estomac = risque d’ulcère stomacal si le stress dure. Il y a aussi fermeture du pylore qui empêche la libération du chyme, de la VB qui empêche la libération de la bile nécessaire à la digestion. Pour bien digérer, il faut du calme, être zen. La sous production de mucus, l’excès de HCL : lié au stress, la présence d'une bactérie comme Helicobacter pilori et la surconsommation d'alcool et d'aliments épicés, éviter l’aspirine aussi.. Les ulcères peuvent être traités par le repos et l'ingestion de petites quantités d'aliments faciles à digérer. Pour une digestion confortable , la muqueuse de l’estomac doit sécréter juste la bonne quantité d’acide au bon moment. Si elle en produit alors que l’estomac est vide, ce qui arrive qd on est stressé, l’acide irrite la muqueuse. De plus, l’acide peut descendre dans le duodénum qui se trouve irrité par la substance. Il peut même le « digérer » créant des ulcères. Le cardia, le muscle de l’extrémité supérieure de l’estomac, peut devenir trop lâche. Le contenu de l’estomac ne reste pas à l’intérieur pendant l’étape du mixage de la nourriture. Cela cause des reflux gastro oesophagiens.
  • L'intestin grêle est constitué de 3 segments ( duodénum, jéjunum et iléon). Le chyme acide arrivant dans le duodénum est immédiatement neutralisé par la bile et les sécrétions digestives du pancréas ( sucs pancréatiques) qui sont sécrétées dans le carrefour duodénal. La commence la partie la plus importante de la digestion. C'est dans le duodénum, que des enzymes libérées par le pancréas et la vésicule biliaire continuent à transformer le chyle (le nom a changé car on a changé de pH) en microéléments que l'organisme pourra ensuite facilement absorber et utiliser. Les sucs pancréatiques attaquent les trois catégories alimentaires : Des enzymes protéolytiques : trypsine, chymotrypsine, carbopeptidases ; qui continuent le travail débuté dans l’estomac pour tâcher d’obtenir de moins longues chaines d’AA (polypeptides, tri et di peptides) Des lipases qui s’attaquent aux graisses préalablement émulsifiées par la bile venant du foie ; la bile (1 l/24 h - la vésicule est une petite poire aspirante et foulante) alcalinise aussi le chyme et lubrifie le bol fécal. Aide aussi avec la flore à la synthèse de la vitamine K Les amylases lysent les amidons pour arriver à des sucres simples : 80 % des sucres sont hydrolysés ici Le chyme sort par bolée de l’estomac ; si cette bolée est saturée de graisses, les hormones de l’estomac vont fermer le pylore, la porte de sortie de l’estomac pour que la bile ait le temps d’émulsifier les graisses. Pendant ce temps, les aliments mélangés dans l’estomac attendent le tmt des graisses dans le duodénum pour rouvrir le pylore.
  • L'intestin grêle est un tube enroulé étroit (d'environ 2,5 cm de diamètre), mesurant environ 6 mètres de long et il se s’étend du pylore à GI. La digestion finale et l’absorption des nutriments se produit dans l’IG et durent de 5 à 6 heures.    L'intestin grêle est tapissé d'une muqueuse interne très fine mais qui comporte de nombreux replis (valvules conniventes) munis de petites saillies en forme de fines franges appelées villosités . Tous ses replis multiplient les capacités d’absorption. Les aliments en cours de digestion passent par les millions de villosités (projections) présentes sur la paroi interne des intestins, qui absorbent les protéines et les glucides dans leurs capillaires, et les transmettent au foie pour qu'il assure leur transformation ; Les lipides sont absorbés par « chylifères », des capteurs lymphatiques et amenés dans les ganglions pour y être micronisés qui transmettent les lipides à la circulation sanguine par l'intermédiaire du système lymphatique – veine azygos puis veine cave supérieure qui va au cœur. Les deux endroits qui reçoivent le plus de graisses sont le foie et les cellules graisseuses. C'est dans l'intestin grêle que tous les nutriments et toutes les vitamines sont absorbés. La paroi intestinale est très fine (1 couche de cellules) et peut être rapidement abimée (gaz, douleurs, ballonnements). Les cellules abimées peuvent se régénérer mais ça prend des semaines. Quand elles s’abiment trop, il y a début de porosité intestinale, ce qui souvent la cause d’allergies ou d’autres maladies diverses. Enzymes utilisées : Pour les amidons (disaccharides) : 20 % des sucres assimilés par la saccharase , lactase et maltase (ce qui donne du glucose, fructose et galactose) Pour les protéines , Erepsine : les tri ou bipeptides sont transformés en Acides aminés. Les Acides gras sont déjà prêts à être assimilés par l’IG via les chylifères des villosités intestinales ou par le sang pour les AG < à 12 atomes de carbone. C’est là qu’on trouve le HDL et le LDL ; le LDL est une protéine qui transporte une molécule d’AG vers une cellule et la dépose. Si la cellule n’en a pas besoin, le LDL va la proposer à une autre cellule etc. mais s’il y en a trop, l’AG sera déposé à côté de la cellule. C’est là que le HDL intervient, s’il y en a suffisamment. Il va cherche les AG interstitiels
  • Le chyle poursuit alors sa route et arrive dans le gros intestin. Là le chyle va devenir des matières fécales. Le gros intestin fait environ 7 à 8 cm de diamètre et 1,70 m de long. Le processus de digestion est quasiment terminé et cette étape dure entre 12 à 24 heures, en cas de digestion normale. La première fonction vitale du colon est de récupérer presque toute l’eau du bol alimentaire digéré pour l’hydratation du corps jusqu’à ce que s’élabore le bol fécal. S’il n’y a pas assez d’eau dans la journée, le colon fait passer de l’eau des tissus intersticiels du corps dans les selles pour éviter la constipation. Il faut donc un bon équilibre hydrique dans le colon pour avoir des selles saines. Un des changements principaux qu’une personne observe après avoir établi un bon équilibre alimentaire capable de la maintenir en bonne santé est d’avoir des selles moins abondantes, souples, plusieurs fois par jours (souvent après les repas) plutôt que le modèle français d’une énorme selle une fois par jour ou tous les deux jours. Les déchets vont ensuite s'accumuler dans le rectum, l'extrémité finale du gros intestin, jusqu'à ce que le cerveau ordonne au corps de s'en débarrasser. la flore intestinale qu’on trouve dans le système digestif et surtout dans le colon contient 10 14 bactéries. Elles sont favorables à la vie (probiotique) Cette flore varie en fonction de ce qu’on mange, elle se nourrit de notre nourriture. Elle est la garantie de notre bonne santé. Flore saprophyte permanente (flore dominante (bifidobactéries, lactobacillus…)) et d’une flore sous-dominante (constitué de bactéries et champignons) tenus en respect par la flore dominante.+ une flore de passage (candidas, Citrobacter, klebsellia Elle participe à la dégradation des sucres (dans le colon droit) et des AA ; utilise les AG pour nourrir la muqueuse intestinale, fabrique certaines vitamines (K pour la coagulation) et B12 constituant des GR. Elle dégrade une partie des sels biliaires, des hormones stéroïdes, ainsi que l’urée et l’ammoniac. Une bonne flore limite la surproduction de fermentations ; elle a une activité anti toxique , comme celle du foie Elle joue son rôle dans le système immunitaire car les bactéries lactiques produisent un antibiotique naturel (une sorte d’eau oxygénée) Et elle empêche le dvpt de flore pathogène ainsi que l’installation d’agents pathogènes comme des virus, bactéries, champignons. Par ailleurs, il ya aussi des tissus lymphoïdes (plaques de peyer, ganglions du mésentère, appendices…) Sinon, dysbiose = perméabilité intestinale = fatigue, pb inflammatoires, candidose (hypoglycémie, SPM, irritabilité…), carences vitaminiques, manque de nutriments, allergies alimentaires, ou respiratoires & cutanées. L glutamine : champignons, petits pois, poulets, légumineuses, curcuma, réglisse, riz basmati Cicatrisation : Apport de graines germées, argile blanche, propolis, pollen, gel d’aloes ; anti Oxydants.
  • On a dénombré plus de 400 espèces différentes vivant dans nos intestins. La plupart sont considérées comme utiles (bifidobactéries, lactobacilles…) tandis que d’autres sont pathogènes lorsqu’elles deviennent prépondérantes (escherichia, candida…). La flore intestinale est un véritable écosystème. Ces bactéries vivent en symbiose avec nous : elles se nourrissent de nos aliments mais, en contre partie, elles synthétisent pour nous les vitamines, digèrent les fibres stimulent nos défenses immunitaires
  • Le foie récupère les nutriments en provenance de l’IG et du colon via le système porte ; il s’agit donc d’un sang désoxygéné riche en éléments nutritifs mais aussi en déchets : Le foie neutralise les microbes et les substances toxiques qui sont éliminés via la bile (composés aussi de sels biliaires, de ldl, de restes de GR (hème), de l’urée. Le foie a un rôle de défense (cellules de kuppfer) avec les macrophages Participe à la formation du sang : protéines plasmatiques (AC), hémoglobine pour les GR, détruit les GR, rôle dans la coagulation (vit K + fibrinogène, protéines inflammatoires (CRP, oroso et hapto)), élimine l’urée ; Stocke les graisses : fabrique le HDL et le LDL qui sont des transporteurs d’AG (lipoprotéines) Les AG de moins de 12 atomes de carbone remontent au foie. Les AG servent à la protection de la membrane cellulaire pour échanges intra et extra cellulaires, gaine de myéline, spécifiquement pour le cerveau (DHA) Fonction glucidique Maintient taux de sucre dans le sang à 1 gr/l car on ne mange pas tt le temps ; donc stocke dans le foie puis libère dans le sang et l’insuline permet de faire entrer le sucre dans les cellules (sauf reins et cerveau). Il prend les sucres simples pour fabriquer du glycogène ; il le stocke et l’envoie dans le cerveau et les muscles ; il est utilisé pour créer de l’énergie via le cycle de Krebs (avec vitamines et OE + insuline) - Il peut créer du sucre à partir des lipides ou des protéines (en cas de jeûne ou de disette par exemple). - Mais actuellement dans nos sociétés c’est plutôt le contraire : si trop de glucose, transforme en graisse dans les cellules adipeuses Fonction concernant les protéines : les AA qui viennent de l’IG : ex : fibrinogène (protéine indispensable pour la coagulation du sang) ; Il prend pour lui les protéines pour changer ses cellules et pour fabriquer : des précurseurs d’hormones, des enzymes (pour la digestion), des transporteurs de fer, d’AG, de vitamines AEDK, et d’autres protéines pour la fabrication de tous les tissus du corps (muscles, os, protéines des membranes cellulaires, etc). Des Ig (Anti-corps) : les fabrique et les détruit Régulation hormonale (fabrique précuseurs d’h° et les détruit) Fonction anti toxique et de filtrage du sang (2400 litres sg/jour) : Éliminées par la bile Enzymes détoxiquantes comme les cytochromes qui neutralise et réduit la taille des toxiques Participe à la régulation de la température corporelle (avec GR et thyroïde). Fonction vitaminique : Stocke B12, transforme provitamine A en Vitamine A ; stocke Vit D, le fer (pour les GR et l’envoie par la transferrine (fabriquée par le foie) dans la MOR)
  • Si les glandes de tout le système digestif secrètent assez d’enzyme pour décomposer et absorber toute la nourriture qui arrive, alors les intestins se sentent bien. Mais s’il y a plus de nourriture qu’il n’y a d’enzymes pour la traiter, les portes se ferment et les excédents passent dans le colon où ils ne sont pas les bienvenus. C’est l’indigestion . Comment maintenir un équilibre entre l’offre & la demande ? Vous l’aviez deviné : manger des quantités raisonnables pour donner aux enzymes une chance de gagner le combat. Mastiquer (plus de 30 fois par bouchée) Avaler lentement Manger consciemment (pas devant la TV) Dans une ambiance agréable – la table n’est pas un champ de bataille Manger des quantités raisonnables : notre estomac fait deux fois la largeur de notre paume et pour que les aliments soient bien brassés, il faudrait remplir que la moitié de l’estomac. Utiliser de bons ingrédients : la qualité de l’alimentation a un impact certain sur la digestion : l’aliment bio permet de récupérer plus d’énergie sans saturer le corps de produits OGM, de toxines, de pesticides, etc… ; permet de mieux lutter contre le vieillissement. Les techniques d’agriculture industrielle (mécanisation à l’extrême, engrais chimiques, pesticides, herbicides, récolte avant maturation,...), la préparation des aliments (lavage, épluchage, raffinage, pasteurisation, pré-cuisson, irradiation,...), la conservation des aliments (frigidaire, congélateurs, conservateurs,...) ont entrainé une dégradation dramatique de l’alimentation caractérisant la société moderne. Ces traitements et manipulations provoquent l’appauvrissement des aliments que nous consommons (environ 70%). Limiter les aliments dénaturés, transformés, Limiter les mélanges alimentaires. Boire de l’eau entre les repas Les compatibilités alimentaires sont fondées sur deux principes essentiels : 1 – la sélectivité des sécrétions enzymatiques 2 – le temps de digestion Les transformations chimiques qui se produisent au cours de la digestion s’effectuent en présence d’enzymes qui sont fonction des aliments ingérés. Ainsi, les fruits ne nécessitent pas de digestion alors que celle des aliments farineux est bcp + longue et commence même dans la bouche avec l’enzyme salivaire. De même les matières grasses ralentissent la digestion des autres aliments en leur présence, d’où l’importance capitale de ne pas mélanger certains aliments au même repas si l’on désire avoir une digestion rapide et une bonne assimilation des matières vitales contenues dans les aliments.
  • On peut tout mettre dans l’estomac et c’est ce qui en sort qui est le plus important.
  • La folle aventure de la digestion

    1. 1. LA FOLLE AVENTURE DE LA DIGESTION DE L’ASSIETTE…. À L’ÉNERGIE
    2. 2. Qu’est ce que se nourrir ? Nourrir vos cellules et non se remplir l’estomac Apporter de l’énergie aux cellules Et la digestion? Chaine de démontage des aliments la nourriture entière arrive d’un côté, Les déchets inutilisables sont rejetés de l’autre En chemin, les nutriments sont extraits de la nourriture
    3. 3. Imaginons que nous dégustions ensemble … un délicieux gâteau au chocolat…
    4. 4. Des aliments… aux nutrimentsGlucides - farine =«sucre lent » oses - sucre= «sucre rapide »Lipides (beurre) acides gras saturésProtéines (œufs) acides aminésChocolat (oses, AG saturés)
    5. 5. L’appareil digestif
    6. 6. 1er étape : la bouche Et aussi : Les dents La langue Enzyme : ptyaline1 litre/jour de salive Amidons Processus utilisés : ingestion, sécrétion (salive) ; brassage, digestion mécanique & chimique ; en dernier, propulsion dans l’œsophage.
    7. 7. 2e étape : l’estomac Enzymes : Pepsine lipase Protéines en Acides aminés Graisses en Acides gras Processus utilisés : sécrétion (acide chlorhydrique, mucus) ; brassage,digestion mécanique & chimique ; en dernier, propulsion dans le duodénum.
    8. 8. 3 -Le carrefour estomac/vésicule/duodénum Acide +++ Enzymes : 3 protéases Acide neutralisé 1 lipase 1 amylase Acides aminés, Acides gras,Processus utilisés : péristaltisme, sécrétion : bile; sucres simplesdigestion chimique avec enzymes pancréatiques
    9. 9. 4e étape : l’intestin grêle Enzymes diversesProcessus utilisés : contractions ondulatoires Acides aminés,appelées ondes péristaltiques, sucs sucres simplespancréatiques
    10. 10. 5e étape : le colonProcessus utilisés : contractions ondulatoires appelées ondes péristaltiques,sucs pancréatiques enzymes
    11. 11. La flore intestinalesoit plus de 10 fois plus de bactéries que de cellules dans notre corps !Son rôle : Se nourrit de nos aliments ;en contrepartie, Synthétise pour nous les vitamines (AEDK et B12) Digère les fibres Stimule nos défenses immunitaires (70 % de l’immunité)Le déséquilibre de la flore est dû à : L’âge Un mauvais régime alimentaire (excès de viande rouge, de sucre) L’absence de fibres L’excès de médicaments (antibiotiques) La cuisson abusive Les maladies et le stress
    12. 12. 6 - Le système porte et le foie Le système porte est l’ensemble des veines qui drainent le sang des intestins grêle et colon vers le foie. Le foie aaplus de 250 fonctions Le foie plus de 250 fonctions --Rôlede défense Rôle de défense --Participeààla formation du sang Participe la formation du sang --Maintientle taux de glucose àà1gr/l Maintient le taux de glucose 1gr/l --Stockeles graisses Stocke les graisses --Détruitles hormones après leur usage Détruit les hormones après leur usage --Fonctionde filtrage du sang Fonction de filtrage du sang --Régulationde la température corporelle Régulation de la température corporelle --Fonctionvitaminique Fonction vitaminique --… …
    13. 13. La santé à l’image de nos intestins
    14. 14. Pour bien digérer, suivre la loi de l’offre et la demande1. Mastiquer +++ (plus de 30 fois par bouchée)2. Avaler lentement3. Manger consciemment (ex : pas devant la TV)4. Des quantités raisonnables5. Dans une ambiance agréable6. Utiliser des aliments de qualité, non raffinés7. Limiter les mélanges alimentaires8. Ainsi que les cuissons abusives9. Boire de l’eau entre les repas
    15. 15. Derniers conseilsPrendre un petit déjeuner de roi un déjeuner de princeun dîner de mendiant
    16. 16. Références La méthode Kousmine du Dr C Kousmine Sauvez votre corps du Dr C Kousmine Soyez bien dans votre assiette du Dr C Kousmine L’alimentation ou la 3e médecine du Dr Jean Seignalet
    17. 17. MERCI DE VOTRE ATTENTION

    ×