SlideShare une entreprise Scribd logo

moulage

moulage

1  sur  12
Télécharger pour lire hors ligne
Chapitre V : Fonderie
V.1. Généralités
Sous le terme "Fonderie", on englobe généralement l'ensemble des techniques de mise en
œuvre pour obtention d’un objet par coulée d'un métal en fusion dans une empreinte
appelée "moule" qui peut être en sable ou métallique [44].
La réalisation d'une pièce de fonderie nécessite diverses opérations qui doivent se suivre :
- Le modelage : confection des modèles,
- Le moulage : confection des empreintes,
- La fusion : obtention du métal liquide à partir de minerais et de lingots dans des
fours,
- La coulée : remplissage des moules à l'aide du métal liquide recueilli dans des poches
de coulée,
- Le décochage : extraction de la pièce par destruction du moule par vibrations,
- Le dessablage : nettoyage des pièces par brosse métallique, par jets de sable ou de
grenailles, etc…,
- L'ébarbage : enlèvement des parties supplémentaires de métal : bavures, jets de
coulée, etc… à l'aide de burin manuel, pneumatique, de meule à découper, etc…
V.2. Matières de moulage
Les métaux et alliages les plus utilisés sont :
- L'acier coulé,
- La fonte grise (fonte à graphite lamellaire),
- La fonte malléable (à cœur noir, malléable blanche)
- Les fontes spéciales :
- Fontes au nickel
- Fontes au chrome
- Fontes au molybdène
- Fontes au silicium
- Fontes au manganèse
- Fontes sphéroïdales ou ductiles
- Fontes de coquille.
- 65 -
Chapitre V : Fonderie
- Les alliages à base de cuivre : Bronze et Laitons
- Les alliages légers : aluminium et ses alliages,
- Les alliages ultra légers : magnésium et ses alliages,
- Les alliages blancs base de zinc, plomb, étain, etc…
La production des pièces en fonderie est généralement classée en :
- 80 % En fonte,
- 14 % En acier 14 % ;
- 6 % En alliages non ferreux.
V.3. Propriétés des métaux en de fonderie
Les métaux utilisés en fonderie doivent être fluides à la température de fusion afin de
pouvoir remplir convenablement les moules. Pour cela, pendant le processus d'élaboration
d'une pièce, il faut prendre en considération deux propriétés essentielles à savoir [45] :
- Coulabilité
- Retrait
V.3.1 Coulabilité
C'est l'aptitude du métal liquide (fondu) de bien remplir le moule et de reproduire
fidèlement son empreinte. Si le métal a une bonne coulabilité, le métal forme sans
difficulté tous les éléments de la pièce, et le remplissage du moule sera assuré. Dans le cas
contraire (mauvaise coulabilité), le remplissage du moule sera défectueux et la pièce est
généralement rebutée.
Une bonne coulabilité des métaux peut être assurée avec l'élévation de la température.
V.3.2. Retrait
On sait que tous les matériaux métalliques s'allongent sous l'effet de l'élévation de la
température, et rétrécissent sous la diminution de cette dernière. A cet effet, et après
une série d’essais effectués par des technologues spécialistes en fonderie, ils ont
remarqués que les dimensions des pièces moulées sont inférieures à celle du modèle ; et
que cette différence dans les dimensions provient principalement du phénomène physique
de retrait du métal au refroidissement [46].
Ajouté à cela, ils ont aussi constatés que le retrait se manifeste dans toutes les directions
et varie avec la nature du métal et le volume de la pièce.
- 66 -
Chapitre V : Fonderie
Dans cette optique, les valeurs moyennes de retrait observées lors de l’expérimentation
sont les suivantes :
- 10 millimètres par mètre (soit 1,0 %) pour les fontes,
- 12 millimètres par mètre (soit 1,2 %) pour l'aluminium et ses alliages,
- 15 millimètres par mètre (soit 1,5 %) pour le cuivre et ses alliages,
- 20 millimètres par mètre (soit 2,0 %) pour les aciers.
Pour palier à ce problème et afin de ne pas commettre d'erreurs, les spécialistes de
fonderie ont mis à la disposition des modeleurs des instruments de mesure tel que le mètre
à retrait, au lieu d'un mètre ordinaire :
- Pour la fonte, le mètre à retrait a une longueur de 1000 + 10 = 1010 mm divisés en
1000 parties égales, c'est à dire que chaque division vaut réellement 1,01 mm.
- Pour le bronze, un réglet à retrait de 500 mm a une longueur de 500 + 7.5 = 507,5 mm
divisés en 500 paries égales, c'est à dire que chaque division vaut 1,015 mm.
V.4. Surépaisseur d'usinage
Les surfaces fonctionnelles qui doivent satisfaire à de rigoureuses conditions de position
et de précision sont usinées. Pour satisfaire cette condition, il est nécessaire de prévoir de
la matière en surplus par rapport à la cote finie. Ce surplus de matière est appelé
"surépaisseur d'usinage".
La valeur de ces surépaisseurs d'usinage ne peut être fixée d'une manière absolue. Elle est
fonction de l'état de surface que l'on peut obtenir par moulage, de la grandeur de la pièce,
et de l'état de surface à obtenir à la finition. On adopte généralement l'ordre de
grandeur suivant :
- 3 à 12 mm pour les moulages en fonte et en acier
- 1 à 6 mm pour les moulages en aluminium, en cuivre et de leurs alliages.
V.5. Modelage
La confection du modèle qui servira à réaliser le moule, d'où sortira la pièce coulée
(fondue) est appelée "modelage". Le modèle est fabriqué à partir du dessin de définition de
pièce à exécuter avec des dimensions légèrement accrues afin de compenser le phénomène
de retrait du métal au refroidissement ; et doit être solide, précis et conservé cette
précision d'origine malgré les manipulations répétées.
Les modèles peuvent être monoblocs ou être en deux ou plusieurs parties, dans ce cas
chaque partie doit être pourvue d'une cheville et d'un trou, qui se correspondent pour
assurer un alignement précis lors de l'assemblage.
- 67 -
Chapitre V : Fonderie
On attribue aussi généralement une légère pente appelée "dépouille" aux modèles afin de
pouvoir lès extraire sans abîmer le moule. Cette dépouille a souvent une valeur de 2 % sur
la cote considérée.
Lorsque les pièces présentent des évidements, le moulage avec noyau s'impose. Les noyaux
sont façonnés dans des boîtes à noyaux cloisonnées. Après façonnage, ils sont cuits dans un
four jusqu'à ce qu'ils soient assez résistants pour être manipulés [47].
V.6. Sable de fonderie
Le sable utilisé en fonderie contient suffisamment d'argile pour qu'une légère
humidification avant usage lui donne de la cohésion. Pour cela, les qualités exigées d'un
sable de fonderie sont les suivantes :
V.6.1. Infusibilité
Le sable de fonderie doit avoir une résistance aux températures élevées. Cette qualité est
obtenue grâce à l'utilisation d'une forte proportion de silice de 75 à 90 %.
V.6.2. Plasticité
C'est l'aptitude à épouser les formes du modèle. L'utilisation d'une faible proportion de
résine avec le sable lui donne cette condition.
V.6.3. Cohésion
C'est l'aptitude à la conservation des formes, elle s'obtient. Elle s'obtient en incorporant
au sable de 5 à 15 % d'argile et environ 8 % d'eau.
V.6.4. Perméabilité
Afin de permettre aux gaz formés durant la coulée d'être évacués sans difficulté, le sable
formant le moule doit être perméable pour qu'ils puissent sortir. Cette perméabilité
dépend de la grosseur des grains, et de l'intensité avec laquelle le sable a été comprimé
(pressé). Pour améliorer la perméabilité, on ajoute de la houille (charbon) en poudre
pulvérisée dans le sable. Les petites particules brûleront lors de la coulée du métal liquide,
ce qui laissera des vides (infiniment petits) qui permettront aux gaz de s'évacuer [47].
V.7 Techniques de moulage
V.7.1. Moulage en sable
Le sable est serré à l'intérieur d'un châssis, cadres rigides généralement métalliques
pourvus de poignées de manœuvres, de dispositifs de repérage (figure V.1).
- 68 -
Chapitre V : Fonderie
Oreilles de
repérage
Poignées de
manœuvres
Châssis
métallique
Figure V.1 : Schéma d’un châssis
Un moule comporte au moins deux parties ; avec des surfaces de séparation appelées joint.
Ce joint doit passer par une section maximum du modèle pour que celui-ci puisse être
enlevé après serrage, sans détérioration du moule ; les arrachements de sable sont à éviter
par la pente ou la dépouille (figure 2).
Dépouille
Joint
Modèle
Figure V.2 : Présentation des moules [47]
V.7.1.1. Moulage naturel sur modèle
Le moulage à l'aide de modèles de forme simples, et ne présentant pas d'évidements
importants, est appelé moulage naturel sur modèle.
Le modèle exécuté auparavant par le modeleur et ayant une forme semblable à la pièce
définie par le dessin va être utilisé afin de fabriquer le moule.
Les principales phases d'exécution d'un moule sont (figure V.3) :
- Mise en place du modèle sur le marbre à l’intérieur du châssis supérieur et remplissage de
ce dernier par le sable (le modèle est posé sur un fond) ;
- 69 -
Chapitre V : Fonderie
Trous events Modèle
Châssis supérieur
Marbre
Figure V.3.a : Premier étape [48]
- Tourner le châssis supérieur de 180° et faire un lissage du joint, en passage de l’enduit
(pour éviter le collage des deux parties) et serrage du dessus ;
- Mise en place du noyau, pour la réalisation des évidements au sein de la pièce (les noyaux
fabriqués dans une boite à noyaux) ;
- Remplissage de ce dernier par le sable (le modèle est posé sur un fond) ;
Châssis
inférieur
Châssis
supérieur
Noyau
Plan de
joint
Trous évents
Figure V.3.b : Deuxième étape [48]
- Séchage du sable (par chalumeaux ou sous des étuves) à une température de 200 à 250
°C,
- Enlèvement du modèle;
- Nettoyage à l'aide l'air comprimé ;
- Réparation des dégradations éventuelles des parois ;
- Exécution des tranchées de coulées (chenal de coulée, trou de coulé, trous évents. etc…) ;
- 70 -
Publicité

Recommandé

Fonderie lmentsdinitiation-cours bilakrida
Fonderie lmentsdinitiation-cours bilakridaFonderie lmentsdinitiation-cours bilakrida
Fonderie lmentsdinitiation-cours bilakridaRida BILAK
 
L'élaboration des métaux et le moulage en moule non permanent
L'élaboration des métaux  et le moulage en moule non permanentL'élaboration des métaux  et le moulage en moule non permanent
L'élaboration des métaux et le moulage en moule non permanentzakariaearroub1
 
PROCÉDÉS D'ÉLABORATION DES PIÈCES MÉCANIQUES
PROCÉDÉS D'ÉLABORATION DES PIÈCES MÉCANIQUESPROCÉDÉS D'ÉLABORATION DES PIÈCES MÉCANIQUES
PROCÉDÉS D'ÉLABORATION DES PIÈCES MÉCANIQUESzakariaearroub1
 
Cours fabrication sans enlèvement de la matière
Cours fabrication sans enlèvement de la matièreCours fabrication sans enlèvement de la matière
Cours fabrication sans enlèvement de la matièreseifallah Fetni
 
Elaboration des materiaux
Elaboration des materiauxElaboration des materiaux
Elaboration des materiauxRafael Nadal
 
Cours fabrication mécanique5
Cours fabrication mécanique5Cours fabrication mécanique5
Cours fabrication mécanique5bendrisk
 

Contenu connexe

Tendances

traitement thermique et thermochimique
traitement thermique et thermochimiquetraitement thermique et thermochimique
traitement thermique et thermochimiqueRafael Nadal
 
Exercices coprrigés sur les torseurs
Exercices coprrigés sur les torseursExercices coprrigés sur les torseurs
Exercices coprrigés sur les torseursm.a bensaaoud
 
Rapport PFA: Etude, conception et simulation par injection d’une caisse en po...
Rapport PFA: Etude, conception et simulation par injection d’une caisse en po...Rapport PFA: Etude, conception et simulation par injection d’une caisse en po...
Rapport PFA: Etude, conception et simulation par injection d’une caisse en po...oumaimazizi
 
Estampage MatriçAge ; Resumé
Estampage   MatriçAge ; ResuméEstampage   MatriçAge ; Resumé
Estampage MatriçAge ; Resuméguest283ba54
 
étude-du-diagramme-fer-carbone
étude-du-diagramme-fer-carboneétude-du-diagramme-fer-carbone
étude-du-diagramme-fer-carboneRafael Nadal
 
4 tolerance geometrique
4 tolerance geometrique4 tolerance geometrique
4 tolerance geometriquepanhasithsok
 
Sollicitations composées
Sollicitations composéesSollicitations composées
Sollicitations composéesMouna Souissi
 
Presentation emboutissage
Presentation emboutissagePresentation emboutissage
Presentation emboutissageabdelhakmnasri
 
Cours fabrication mécanique1
Cours fabrication mécanique1Cours fabrication mécanique1
Cours fabrication mécanique1bendrisk
 
Désignation des matériaux métalliques
Désignation des matériaux métalliquesDésignation des matériaux métalliques
Désignation des matériaux métalliquesRafael Nadal
 
dessin d'ensemble.ppt
dessin d'ensemble.pptdessin d'ensemble.ppt
dessin d'ensemble.pptStefTfh
 
P3 cours cc 2013 a
P3 cours cc 2013 aP3 cours cc 2013 a
P3 cours cc 2013 aboujneh
 
les Procédés soudage
les Procédés soudageles Procédés soudage
les Procédés soudageRafael Nadal
 

Tendances (20)

traitement thermique et thermochimique
traitement thermique et thermochimiquetraitement thermique et thermochimique
traitement thermique et thermochimique
 
Exercices coprrigés sur les torseurs
Exercices coprrigés sur les torseursExercices coprrigés sur les torseurs
Exercices coprrigés sur les torseurs
 
Rapport PFA: Etude, conception et simulation par injection d’une caisse en po...
Rapport PFA: Etude, conception et simulation par injection d’une caisse en po...Rapport PFA: Etude, conception et simulation par injection d’une caisse en po...
Rapport PFA: Etude, conception et simulation par injection d’une caisse en po...
 
Estampage MatriçAge ; Resumé
Estampage   MatriçAge ; ResuméEstampage   MatriçAge ; Resumé
Estampage MatriçAge ; Resumé
 
Emboutissage
EmboutissageEmboutissage
Emboutissage
 
Métaux ferreux
Métaux  ferreuxMétaux  ferreux
Métaux ferreux
 
Cours rdm notions
Cours rdm notionsCours rdm notions
Cours rdm notions
 
étude-du-diagramme-fer-carbone
étude-du-diagramme-fer-carboneétude-du-diagramme-fer-carbone
étude-du-diagramme-fer-carbone
 
4 tolerance geometrique
4 tolerance geometrique4 tolerance geometrique
4 tolerance geometrique
 
fabrication mecanique
fabrication mecaniquefabrication mecanique
fabrication mecanique
 
Sollicitations composées
Sollicitations composéesSollicitations composées
Sollicitations composées
 
Presentation emboutissage
Presentation emboutissagePresentation emboutissage
Presentation emboutissage
 
Cours fabrication mécanique1
Cours fabrication mécanique1Cours fabrication mécanique1
Cours fabrication mécanique1
 
Désignation des matériaux métalliques
Désignation des matériaux métalliquesDésignation des matériaux métalliques
Désignation des matériaux métalliques
 
Conception et optimisation du cycle d’injection d’un carter
Conception et optimisation  du cycle d’injection d’un  carterConception et optimisation  du cycle d’injection d’un  carter
Conception et optimisation du cycle d’injection d’un carter
 
Injection plastique
Injection plastiqueInjection plastique
Injection plastique
 
dessin d'ensemble.ppt
dessin d'ensemble.pptdessin d'ensemble.ppt
dessin d'ensemble.ppt
 
P3 cours cc 2013 a
P3 cours cc 2013 aP3 cours cc 2013 a
P3 cours cc 2013 a
 
les Procédés soudage
les Procédés soudageles Procédés soudage
les Procédés soudage
 
L'injection plastique
L'injection plastiqueL'injection plastique
L'injection plastique
 

En vedette

Should You Use Social Media In Background Checks
Should You Use Social Media In Background ChecksShould You Use Social Media In Background Checks
Should You Use Social Media In Background Checksaffordablebackgroundchecks
 
Nguyên tắc phân loại thực vật - Part 1
Nguyên tắc phân loại thực vật - Part 1Nguyên tắc phân loại thực vật - Part 1
Nguyên tắc phân loại thực vật - Part 1Hồng Nhung
 
Nguyên tắc phân loại thực vật - Nguyễn Tiến Bân Part 2
Nguyên tắc phân loại thực vật  - Nguyễn Tiến Bân Part 2Nguyên tắc phân loại thực vật  - Nguyễn Tiến Bân Part 2
Nguyên tắc phân loại thực vật - Nguyễn Tiến Bân Part 2Hồng Nhung
 
Stregths and weaknesses
Stregths and weaknesses Stregths and weaknesses
Stregths and weaknesses bj05077281
 
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de FoucaultContrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de FoucaultRafael Nadal
 
Film Poster Feedback
Film Poster FeedbackFilm Poster Feedback
Film Poster FeedbackCoey1611
 

En vedette (14)

Should You Use Social Media In Background Checks
Should You Use Social Media In Background ChecksShould You Use Social Media In Background Checks
Should You Use Social Media In Background Checks
 
CNN - Red Storyboard v3
CNN - Red Storyboard v3CNN - Red Storyboard v3
CNN - Red Storyboard v3
 
конкурс
конкурсконкурс
конкурс
 
звіт до 8 вересня
звіт до 8 вереснязвіт до 8 вересня
звіт до 8 вересня
 
Nguyên tắc phân loại thực vật - Part 1
Nguyên tắc phân loại thực vật - Part 1Nguyên tắc phân loại thực vật - Part 1
Nguyên tắc phân loại thực vật - Part 1
 
Nguyên tắc phân loại thực vật - Nguyễn Tiến Bân Part 2
Nguyên tắc phân loại thực vật  - Nguyễn Tiến Bân Part 2Nguyên tắc phân loại thực vật  - Nguyễn Tiến Bân Part 2
Nguyên tắc phân loại thực vật - Nguyễn Tiến Bân Part 2
 
Stregths and weaknesses
Stregths and weaknesses Stregths and weaknesses
Stregths and weaknesses
 
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de FoucaultContrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
 
cristallographie
cristallographiecristallographie
cristallographie
 
Film Poster Feedback
Film Poster FeedbackFilm Poster Feedback
Film Poster Feedback
 
Iphone portfolio blog app
Iphone portfolio blog appIphone portfolio blog app
Iphone portfolio blog app
 
Fin de curso 2015 / 2016
Fin de curso 2015 / 2016Fin de curso 2015 / 2016
Fin de curso 2015 / 2016
 
Iphone hyperlink blog app
Iphone hyperlink  blog appIphone hyperlink  blog app
Iphone hyperlink blog app
 
Iphone fablet blog app
Iphone fablet blog appIphone fablet blog app
Iphone fablet blog app
 

Similaire à moulage

Fonderie.pptx
Fonderie.pptxFonderie.pptx
Fonderie.pptxSafaeRhh
 
Le moulage cire_perdue
Le moulage cire_perdueLe moulage cire_perdue
Le moulage cire_perduekarikou2005
 
DOC RMIS terminologie industrielle.ppt
DOC RMIS terminologie industrielle.pptDOC RMIS terminologie industrielle.ppt
DOC RMIS terminologie industrielle.pptSamiMazouz3
 
MECAH201_chap4b.pdf
MECAH201_chap4b.pdfMECAH201_chap4b.pdf
MECAH201_chap4b.pdfcxvx1
 
Emboutissage
EmboutissageEmboutissage
Emboutissagesaded
 
Composites à matrices metalliques
Composites à matrices metalliquesComposites à matrices metalliques
Composites à matrices metalliquesIsaac Durocher
 
Feuillard31_Emboutissage.pdf
Feuillard31_Emboutissage.pdfFeuillard31_Emboutissage.pdf
Feuillard31_Emboutissage.pdfcxvx1
 
ceial-emboutissage-profond-de-l-aluminium.pdf
ceial-emboutissage-profond-de-l-aluminium.pdfceial-emboutissage-profond-de-l-aluminium.pdf
ceial-emboutissage-profond-de-l-aluminium.pdfSarazakiAlger
 
expose_cm.pptx
expose_cm.pptxexpose_cm.pptx
expose_cm.pptxFiacreYalo
 
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003Mohamed Yassine Benfdil
 
CorTest1FabMeca.pdf
CorTest1FabMeca.pdfCorTest1FabMeca.pdf
CorTest1FabMeca.pdfchaben1
 
Beton_Arme_ferraillage_cle76447d-2.pdf
Beton_Arme_ferraillage_cle76447d-2.pdfBeton_Arme_ferraillage_cle76447d-2.pdf
Beton_Arme_ferraillage_cle76447d-2.pdfMahamaneLawaliAndill
 
Roto-Moulage.pptx
Roto-Moulage.pptxRoto-Moulage.pptx
Roto-Moulage.pptxLokid4
 
CAHIER DE COURS 22-23-Bac.pdf
CAHIER DE COURS 22-23-Bac.pdfCAHIER DE COURS 22-23-Bac.pdf
CAHIER DE COURS 22-23-Bac.pdfWassimOudni
 
Apprenti version finale
Apprenti version finaleApprenti version finale
Apprenti version finaleDjo Zehr
 

Similaire à moulage (20)

Fonderie.pptx
Fonderie.pptxFonderie.pptx
Fonderie.pptx
 
Le moulage cire_perdue
Le moulage cire_perdueLe moulage cire_perdue
Le moulage cire_perdue
 
DOC RMIS terminologie industrielle.ppt
DOC RMIS terminologie industrielle.pptDOC RMIS terminologie industrielle.ppt
DOC RMIS terminologie industrielle.ppt
 
MECAH201_chap4b.pdf
MECAH201_chap4b.pdfMECAH201_chap4b.pdf
MECAH201_chap4b.pdf
 
Emboutissage
EmboutissageEmboutissage
Emboutissage
 
Composites à matrices metalliques
Composites à matrices metalliquesComposites à matrices metalliques
Composites à matrices metalliques
 
Feuillard31_Emboutissage.pdf
Feuillard31_Emboutissage.pdfFeuillard31_Emboutissage.pdf
Feuillard31_Emboutissage.pdf
 
CM 2017.pptx
CM 2017.pptxCM 2017.pptx
CM 2017.pptx
 
ceial-emboutissage-profond-de-l-aluminium.pdf
ceial-emboutissage-profond-de-l-aluminium.pdfceial-emboutissage-profond-de-l-aluminium.pdf
ceial-emboutissage-profond-de-l-aluminium.pdf
 
expose_cm.pptx
expose_cm.pptxexpose_cm.pptx
expose_cm.pptx
 
Chapitre 6.pdf
Chapitre 6.pdfChapitre 6.pdf
Chapitre 6.pdf
 
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
 
Rustica manuel v2
Rustica manuel v2Rustica manuel v2
Rustica manuel v2
 
CorTest1FabMeca.pdf
CorTest1FabMeca.pdfCorTest1FabMeca.pdf
CorTest1FabMeca.pdf
 
Beton_Arme_ferraillage_cle76447d-2.pdf
Beton_Arme_ferraillage_cle76447d-2.pdfBeton_Arme_ferraillage_cle76447d-2.pdf
Beton_Arme_ferraillage_cle76447d-2.pdf
 
ECHANTILLON.pdf
ECHANTILLON.pdfECHANTILLON.pdf
ECHANTILLON.pdf
 
Roto-Moulage.pptx
Roto-Moulage.pptxRoto-Moulage.pptx
Roto-Moulage.pptx
 
Chapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdfChapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdf
 
CAHIER DE COURS 22-23-Bac.pdf
CAHIER DE COURS 22-23-Bac.pdfCAHIER DE COURS 22-23-Bac.pdf
CAHIER DE COURS 22-23-Bac.pdf
 
Apprenti version finale
Apprenti version finaleApprenti version finale
Apprenti version finale
 

Plus de Rafael Nadal

(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 1 - principe d...
(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 1 -  principe d...(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 1 -  principe d...
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 1 - principe d...Rafael Nadal
 
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 2 - batterie, ...
(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 2 -  batterie, ...(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 2 -  batterie, ...
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 2 - batterie, ...Rafael Nadal
 
Lu k cours_embrayage_2013
Lu k cours_embrayage_2013Lu k cours_embrayage_2013
Lu k cours_embrayage_2013Rafael Nadal
 
Management des entreprises_en_24_fiches
Management des entreprises_en_24_fichesManagement des entreprises_en_24_fiches
Management des entreprises_en_24_fichesRafael Nadal
 
Principe de fonctionnement du moteur 4 temps
Principe de fonctionnement du moteur 4 tempsPrincipe de fonctionnement du moteur 4 temps
Principe de fonctionnement du moteur 4 tempsRafael Nadal
 
traitement mécanique et thermochimique
traitement mécanique et thermochimiquetraitement mécanique et thermochimique
traitement mécanique et thermochimiqueRafael Nadal
 
traitement de surface
traitement de surfacetraitement de surface
traitement de surfaceRafael Nadal
 
Traitement thermique des_aciers
Traitement thermique des_aciersTraitement thermique des_aciers
Traitement thermique des_aciersRafael Nadal
 
les résines composites
les résines compositesles résines composites
les résines compositesRafael Nadal
 
Chimie de polymère
Chimie de polymèreChimie de polymère
Chimie de polymèreRafael Nadal
 
Traitement superficiel des aciers
Traitement superficiel des aciersTraitement superficiel des aciers
Traitement superficiel des aciersRafael Nadal
 
contrôle non destructif
contrôle non destructifcontrôle non destructif
contrôle non destructifRafael Nadal
 
contrôle non destructif
contrôle non destructifcontrôle non destructif
contrôle non destructifRafael Nadal
 
Contrôle non destructif par ultrasons
Contrôle non destructif par ultrasonsContrôle non destructif par ultrasons
Contrôle non destructif par ultrasonsRafael Nadal
 
Contrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieContrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieRafael Nadal
 
Contrôle non destructif par magnétoscopie
Contrôle non destructif par magnétoscopieContrôle non destructif par magnétoscopie
Contrôle non destructif par magnétoscopieRafael Nadal
 
Diagrammes d'équilibre
Diagrammes d'équilibreDiagrammes d'équilibre
Diagrammes d'équilibreRafael Nadal
 
Diagramme de phase
Diagramme de phaseDiagramme de phase
Diagramme de phaseRafael Nadal
 

Plus de Rafael Nadal (20)

Manuel freins
Manuel freinsManuel freins
Manuel freins
 
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 1 - principe d...
(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 1 -  principe d...(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 1 -  principe d...
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 1 - principe d...
 
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 2 - batterie, ...
(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 2 -  batterie, ...(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 2 -  batterie, ...
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 2 - batterie, ...
 
Lu k cours_embrayage_2013
Lu k cours_embrayage_2013Lu k cours_embrayage_2013
Lu k cours_embrayage_2013
 
Management des entreprises_en_24_fiches
Management des entreprises_en_24_fichesManagement des entreprises_en_24_fiches
Management des entreprises_en_24_fiches
 
Principe de fonctionnement du moteur 4 temps
Principe de fonctionnement du moteur 4 tempsPrincipe de fonctionnement du moteur 4 temps
Principe de fonctionnement du moteur 4 temps
 
traitement mécanique et thermochimique
traitement mécanique et thermochimiquetraitement mécanique et thermochimique
traitement mécanique et thermochimique
 
traitement de surface
traitement de surfacetraitement de surface
traitement de surface
 
Traitement thermique des_aciers
Traitement thermique des_aciersTraitement thermique des_aciers
Traitement thermique des_aciers
 
les résines composites
les résines compositesles résines composites
les résines composites
 
Chimie de polymère
Chimie de polymèreChimie de polymère
Chimie de polymère
 
Traitement superficiel des aciers
Traitement superficiel des aciersTraitement superficiel des aciers
Traitement superficiel des aciers
 
Soudage
Soudage Soudage
Soudage
 
contrôle non destructif
contrôle non destructifcontrôle non destructif
contrôle non destructif
 
contrôle non destructif
contrôle non destructifcontrôle non destructif
contrôle non destructif
 
Contrôle non destructif par ultrasons
Contrôle non destructif par ultrasonsContrôle non destructif par ultrasons
Contrôle non destructif par ultrasons
 
Contrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieContrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par Radiographie
 
Contrôle non destructif par magnétoscopie
Contrôle non destructif par magnétoscopieContrôle non destructif par magnétoscopie
Contrôle non destructif par magnétoscopie
 
Diagrammes d'équilibre
Diagrammes d'équilibreDiagrammes d'équilibre
Diagrammes d'équilibre
 
Diagramme de phase
Diagramme de phaseDiagramme de phase
Diagramme de phase
 

Dernier

Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 2
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 2Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 2
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 2Institut de l'Elevage - Idele
 
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 1
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 1 Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 1
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 1 Institut de l'Elevage - Idele
 
Dépistage des Mycoplasmoses Caprines sur laits de tank
Dépistage des Mycoplasmoses Caprines sur laits de tankDépistage des Mycoplasmoses Caprines sur laits de tank
Dépistage des Mycoplasmoses Caprines sur laits de tankInstitut de l'Elevage - Idele
 
Possibilité de dépistage sur laits de tank et intérêts pratiques pour les él...
Possibilité de dépistage sur laits de tank et intérêts pratiques pour les él...Possibilité de dépistage sur laits de tank et intérêts pratiques pour les él...
Possibilité de dépistage sur laits de tank et intérêts pratiques pour les él...Institut de l'Elevage - Idele
 

Dernier (6)

Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 2
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 2Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 2
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 2
 
Le revenu des exploitations bovins viande - 2023
Le revenu des exploitations bovins viande - 2023Le revenu des exploitations bovins viande - 2023
Le revenu des exploitations bovins viande - 2023
 
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 1
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 1 Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 1
Webinaire - INOSYS Réseaux d'élevage Bovins Viande - Partie 1
 
Dépistage CAEV sur lait de tank en Bretagne
Dépistage CAEV sur lait de tank en BretagneDépistage CAEV sur lait de tank en Bretagne
Dépistage CAEV sur lait de tank en Bretagne
 
Dépistage des Mycoplasmoses Caprines sur laits de tank
Dépistage des Mycoplasmoses Caprines sur laits de tankDépistage des Mycoplasmoses Caprines sur laits de tank
Dépistage des Mycoplasmoses Caprines sur laits de tank
 
Possibilité de dépistage sur laits de tank et intérêts pratiques pour les él...
Possibilité de dépistage sur laits de tank et intérêts pratiques pour les él...Possibilité de dépistage sur laits de tank et intérêts pratiques pour les él...
Possibilité de dépistage sur laits de tank et intérêts pratiques pour les él...
 

moulage

  • 1. Chapitre V : Fonderie V.1. Généralités Sous le terme "Fonderie", on englobe généralement l'ensemble des techniques de mise en œuvre pour obtention d’un objet par coulée d'un métal en fusion dans une empreinte appelée "moule" qui peut être en sable ou métallique [44]. La réalisation d'une pièce de fonderie nécessite diverses opérations qui doivent se suivre : - Le modelage : confection des modèles, - Le moulage : confection des empreintes, - La fusion : obtention du métal liquide à partir de minerais et de lingots dans des fours, - La coulée : remplissage des moules à l'aide du métal liquide recueilli dans des poches de coulée, - Le décochage : extraction de la pièce par destruction du moule par vibrations, - Le dessablage : nettoyage des pièces par brosse métallique, par jets de sable ou de grenailles, etc…, - L'ébarbage : enlèvement des parties supplémentaires de métal : bavures, jets de coulée, etc… à l'aide de burin manuel, pneumatique, de meule à découper, etc… V.2. Matières de moulage Les métaux et alliages les plus utilisés sont : - L'acier coulé, - La fonte grise (fonte à graphite lamellaire), - La fonte malléable (à cœur noir, malléable blanche) - Les fontes spéciales : - Fontes au nickel - Fontes au chrome - Fontes au molybdène - Fontes au silicium - Fontes au manganèse - Fontes sphéroïdales ou ductiles - Fontes de coquille. - 65 -
  • 2. Chapitre V : Fonderie - Les alliages à base de cuivre : Bronze et Laitons - Les alliages légers : aluminium et ses alliages, - Les alliages ultra légers : magnésium et ses alliages, - Les alliages blancs base de zinc, plomb, étain, etc… La production des pièces en fonderie est généralement classée en : - 80 % En fonte, - 14 % En acier 14 % ; - 6 % En alliages non ferreux. V.3. Propriétés des métaux en de fonderie Les métaux utilisés en fonderie doivent être fluides à la température de fusion afin de pouvoir remplir convenablement les moules. Pour cela, pendant le processus d'élaboration d'une pièce, il faut prendre en considération deux propriétés essentielles à savoir [45] : - Coulabilité - Retrait V.3.1 Coulabilité C'est l'aptitude du métal liquide (fondu) de bien remplir le moule et de reproduire fidèlement son empreinte. Si le métal a une bonne coulabilité, le métal forme sans difficulté tous les éléments de la pièce, et le remplissage du moule sera assuré. Dans le cas contraire (mauvaise coulabilité), le remplissage du moule sera défectueux et la pièce est généralement rebutée. Une bonne coulabilité des métaux peut être assurée avec l'élévation de la température. V.3.2. Retrait On sait que tous les matériaux métalliques s'allongent sous l'effet de l'élévation de la température, et rétrécissent sous la diminution de cette dernière. A cet effet, et après une série d’essais effectués par des technologues spécialistes en fonderie, ils ont remarqués que les dimensions des pièces moulées sont inférieures à celle du modèle ; et que cette différence dans les dimensions provient principalement du phénomène physique de retrait du métal au refroidissement [46]. Ajouté à cela, ils ont aussi constatés que le retrait se manifeste dans toutes les directions et varie avec la nature du métal et le volume de la pièce. - 66 -
  • 3. Chapitre V : Fonderie Dans cette optique, les valeurs moyennes de retrait observées lors de l’expérimentation sont les suivantes : - 10 millimètres par mètre (soit 1,0 %) pour les fontes, - 12 millimètres par mètre (soit 1,2 %) pour l'aluminium et ses alliages, - 15 millimètres par mètre (soit 1,5 %) pour le cuivre et ses alliages, - 20 millimètres par mètre (soit 2,0 %) pour les aciers. Pour palier à ce problème et afin de ne pas commettre d'erreurs, les spécialistes de fonderie ont mis à la disposition des modeleurs des instruments de mesure tel que le mètre à retrait, au lieu d'un mètre ordinaire : - Pour la fonte, le mètre à retrait a une longueur de 1000 + 10 = 1010 mm divisés en 1000 parties égales, c'est à dire que chaque division vaut réellement 1,01 mm. - Pour le bronze, un réglet à retrait de 500 mm a une longueur de 500 + 7.5 = 507,5 mm divisés en 500 paries égales, c'est à dire que chaque division vaut 1,015 mm. V.4. Surépaisseur d'usinage Les surfaces fonctionnelles qui doivent satisfaire à de rigoureuses conditions de position et de précision sont usinées. Pour satisfaire cette condition, il est nécessaire de prévoir de la matière en surplus par rapport à la cote finie. Ce surplus de matière est appelé "surépaisseur d'usinage". La valeur de ces surépaisseurs d'usinage ne peut être fixée d'une manière absolue. Elle est fonction de l'état de surface que l'on peut obtenir par moulage, de la grandeur de la pièce, et de l'état de surface à obtenir à la finition. On adopte généralement l'ordre de grandeur suivant : - 3 à 12 mm pour les moulages en fonte et en acier - 1 à 6 mm pour les moulages en aluminium, en cuivre et de leurs alliages. V.5. Modelage La confection du modèle qui servira à réaliser le moule, d'où sortira la pièce coulée (fondue) est appelée "modelage". Le modèle est fabriqué à partir du dessin de définition de pièce à exécuter avec des dimensions légèrement accrues afin de compenser le phénomène de retrait du métal au refroidissement ; et doit être solide, précis et conservé cette précision d'origine malgré les manipulations répétées. Les modèles peuvent être monoblocs ou être en deux ou plusieurs parties, dans ce cas chaque partie doit être pourvue d'une cheville et d'un trou, qui se correspondent pour assurer un alignement précis lors de l'assemblage. - 67 -
  • 4. Chapitre V : Fonderie On attribue aussi généralement une légère pente appelée "dépouille" aux modèles afin de pouvoir lès extraire sans abîmer le moule. Cette dépouille a souvent une valeur de 2 % sur la cote considérée. Lorsque les pièces présentent des évidements, le moulage avec noyau s'impose. Les noyaux sont façonnés dans des boîtes à noyaux cloisonnées. Après façonnage, ils sont cuits dans un four jusqu'à ce qu'ils soient assez résistants pour être manipulés [47]. V.6. Sable de fonderie Le sable utilisé en fonderie contient suffisamment d'argile pour qu'une légère humidification avant usage lui donne de la cohésion. Pour cela, les qualités exigées d'un sable de fonderie sont les suivantes : V.6.1. Infusibilité Le sable de fonderie doit avoir une résistance aux températures élevées. Cette qualité est obtenue grâce à l'utilisation d'une forte proportion de silice de 75 à 90 %. V.6.2. Plasticité C'est l'aptitude à épouser les formes du modèle. L'utilisation d'une faible proportion de résine avec le sable lui donne cette condition. V.6.3. Cohésion C'est l'aptitude à la conservation des formes, elle s'obtient. Elle s'obtient en incorporant au sable de 5 à 15 % d'argile et environ 8 % d'eau. V.6.4. Perméabilité Afin de permettre aux gaz formés durant la coulée d'être évacués sans difficulté, le sable formant le moule doit être perméable pour qu'ils puissent sortir. Cette perméabilité dépend de la grosseur des grains, et de l'intensité avec laquelle le sable a été comprimé (pressé). Pour améliorer la perméabilité, on ajoute de la houille (charbon) en poudre pulvérisée dans le sable. Les petites particules brûleront lors de la coulée du métal liquide, ce qui laissera des vides (infiniment petits) qui permettront aux gaz de s'évacuer [47]. V.7 Techniques de moulage V.7.1. Moulage en sable Le sable est serré à l'intérieur d'un châssis, cadres rigides généralement métalliques pourvus de poignées de manœuvres, de dispositifs de repérage (figure V.1). - 68 -
  • 5. Chapitre V : Fonderie Oreilles de repérage Poignées de manœuvres Châssis métallique Figure V.1 : Schéma d’un châssis Un moule comporte au moins deux parties ; avec des surfaces de séparation appelées joint. Ce joint doit passer par une section maximum du modèle pour que celui-ci puisse être enlevé après serrage, sans détérioration du moule ; les arrachements de sable sont à éviter par la pente ou la dépouille (figure 2). Dépouille Joint Modèle Figure V.2 : Présentation des moules [47] V.7.1.1. Moulage naturel sur modèle Le moulage à l'aide de modèles de forme simples, et ne présentant pas d'évidements importants, est appelé moulage naturel sur modèle. Le modèle exécuté auparavant par le modeleur et ayant une forme semblable à la pièce définie par le dessin va être utilisé afin de fabriquer le moule. Les principales phases d'exécution d'un moule sont (figure V.3) : - Mise en place du modèle sur le marbre à l’intérieur du châssis supérieur et remplissage de ce dernier par le sable (le modèle est posé sur un fond) ; - 69 -
  • 6. Chapitre V : Fonderie Trous events Modèle Châssis supérieur Marbre Figure V.3.a : Premier étape [48] - Tourner le châssis supérieur de 180° et faire un lissage du joint, en passage de l’enduit (pour éviter le collage des deux parties) et serrage du dessus ; - Mise en place du noyau, pour la réalisation des évidements au sein de la pièce (les noyaux fabriqués dans une boite à noyaux) ; - Remplissage de ce dernier par le sable (le modèle est posé sur un fond) ; Châssis inférieur Châssis supérieur Noyau Plan de joint Trous évents Figure V.3.b : Deuxième étape [48] - Séchage du sable (par chalumeaux ou sous des étuves) à une température de 200 à 250 °C, - Enlèvement du modèle; - Nettoyage à l'aide l'air comprimé ; - Réparation des dégradations éventuelles des parois ; - Exécution des tranchées de coulées (chenal de coulée, trou de coulé, trous évents. etc…) ; - 70 -
  • 7. Chapitre V : Fonderie Marbre Châssis inférieur Châssis supérieur Trous évents Trous évents Coulé métal Plan de joint Noyau Figure V.3.c : Troisième étape [48] Notons, que pour éviter la séparation des deux parties du moule sous la poussée du métal liquide au moment de la coulée, les deux châssis doivent être solidement réunies (par agrafes ou charges pesantes). V.7.1.2. Moulage mécanique Afin de pouvoir effectuer le moulage mécaniquement, de nombreux types de machines ont été crées pour réaliser le serrage et le démoulage. Le modèle est collé à une plaque matérialisant la surface de joint du moule, l'ensemble constitue une plaque modèle, qui peut être en bois, en plâtre ou métallique. Deux plaques modèles sont généralement nécessaires pour exécuter un moule (figure V.5). Plâtre Figure V.5. : Plaque modèle double [49] Dans certains cas, pour le moulage de petites pièces sans noyaux, une seule suffit, on dit que la plaque est réversible (figure V.6). 02 Plaques identiques Figure V.6. : Plaque – modèle réversible [49] - 71 -
  • 8. Chapitre V : Fonderie Où bien, double face pour les pièces plates (figure V.7). Serrage Serrage Figure V.7. : Plaque double face [49] La plaque modèle étant fixée sur la table de la machine, le châssis pourvu d'une rehausse est rempli de sable dont le serrage est assuré par l'un des moyens suivants : - Par pression : descente d'un piston ou montée de la table (figure V.8) ; Figure V.8. : Moulage par pression [49] - Par secousses : la table soulevée retombe brusquement, le sable est tassé par inertie (figure 9), Air Figure V.9. : Serrage par secousses [49] - Par projection : le sable est projeté violemment dans le châssis par une palette tournant à grande vitesse (figure 10), - 72 -
  • 9. Chapitre V : Fonderie Alimentation par sable Système de projection Figure V.10. : Système de projection [49] - Par secousses et par pression : ce mode de serrage très régulier est le plus employé en fonderie moderne. Les différentes machines utilisent comme agent moteur la force humaine, l'eau sous pression et surtout l'air comprimé. Le démoulage est obtenu par soulèvement du châssis à l'aide d'un piston de démoulage (figure V.11). Figure V.11. : Système d’aide au démontage [49] Où par descente du piston de serrage après retournement (figure V.12). Piston de serrage Figure V.12. : Démoulage par retournement [49] V.7.2.Méthodes modernes de fonderie V.7.2.1. Moulage en coquille Une coquille est un moule métallique usiné, en fonte ou en acier, les pièces obtenues par ce procédé ont donc des dimensions précises et un bel aspect de surface ; les propriétés - 73 -
  • 10. Chapitre V : Fonderie mécaniques sont bonnes par suite de la structure fine due au refroidissement rapide du métal [50]. Le moulage en coquille se fait pour les grandes séries mais pour des pièces de petites et moyennes dimensions ; où l’on distingue deux techniques : V.7.2.2. Moulage par gravité Le métal liquide est versé dans le moule et rempli ce dernier sous l'action de la pesanteur ou gravitation (figure V.13). 1 : louche 2 : Coquille Figure V.13. : Moulage en coquille par gravitation [51] V.7.2.3. Moulage sous pression La fonderie sous pression est destinée à réaliser des pièces en grandes séries. Cette technologie consiste à injecter à grande vitesse le métal liquide dans un moule métallique. On obtient ainsi un bon état de surface et on évite le maximum de reprise d'usinage. Il exige l'emploi de machines spéciales à couler, le métal est injecté dans la coquille sous l'action d'un piston (figure V.14). 1 : Verseur 2 : Brûleur 3 : Piston 4 : Moule Figure V.14. : Moulage en coquille sous pression [51] V.7.2.4. Moulage par centrifugation Le moulage par centrifugation est une méthode adaptée pour couler des objets de forme circulaire, tels que des tuyaux métalliques. Pendant la coulée, on imprime une rotation - 74 -
  • 11. Chapitre V : Fonderie rapide au moule circulaire, il n'y a pas besoin de noyau car la rotation du moule plaque le métal par l'effet de la force centrifuge. V.7.2.5. Moulage par enrobage ou à la cire perdue Le modèle est fabriqué en cire, souvent dans une installation de moulage en coquille, et revêtu d'une pâte aqueuse de matériau réfractaire qu'on laisse sécher. La coque réfractaire, avec le modèle en cire toujours à l'intérieur, est enfouie dans du sable et le moule passe au four. La cire fond et s'écoule, laissant le moule prêt à recevoir le métal. Les moulages obtenus par le procédé à la cire perdue donnent une bonne tolérance et reproduisent avec précision les petits détails. V.8. Références bibliographiques du chapitre V [44 même que 29] I. Amara, « Support de Cours : fabrication mécanique et métrologie », Département de Génie Mécanique, Université Mentouri Constantine, 2000-2001. [45] Gilles DOUR, « Fonderie alliages, procédés, propriétés d'usage, défauts », Editeur Dunod 2004, France. [46] Manuel technique Deutz, «Principe et technique de fonderie », Service des Méthodes fonderie, Complexe Moteurs et Tracteurs oued hamimime 2000, Constantine, Algérie. [47] C. Marty, J.M Linares, « Procédés de mise en forme T 3» Hermès Science, Paris 1999, France. [48] S. Boukebbab, « Solution du contrôle continu N°02 », Département de Génie Mécanique, Université Mentouri Constantine, 2004-2005. [49 même que 7] D. Gelin, M. Vincent, « Eléments de fabrication », Les Editions Foucher, 1995. [50] Fonderie et moulage des alliages d'aluminium Techniques de l'Ingénieur, Article M813 1991. [51] Aluminium Laufen S.A., «Documentation technique : moulage en coquille », 2007, site : http//www.alu-laufen.ch/. - 75 -
  • 12. Chapitre V : Fonderie - 76 -