SlideShare une entreprise Scribd logo
République Algérienne Démocratique et Populaire
Faculté: SNV.
Département: biologie et physiologie animale.
Spécialité: Parasitologie médicale et
vétérinaire.(M1)

Etude de Leishmaniose cutané
Plan

I-Introduction
II-Epidémiologie:
1:Etude du parasite.
2: Systématique.
3: Le vecteur.
4:Le réservoir de parasite.
5: Biologie.
6: Répartition géographique.
III- Clinique.
IV Diagnostic.
V- Traitement.
VI- Prophylaxie.
VII-Conclusion.
I-Introduction
Les leishmanioses sont des affections dues
à des protozoaires de la classe des
trypanosomides. Deux variétés sont isolées :
 Les leishmanioses viscérales (Kala Azar).
 Les leishmanioses cutanées (bouton d'orient
classique),
Ces derniers qui sont des Maladies
parasitaires provoquées par l'infestation des
cellules de la peau par différentes espèces de
protozoaires flagellés du genre Leishmania.
Nous allons nous limiter à l'étude de la
leishmaniose
cutanées.
Celles-ci
sont
désignées classiquement sous l'appellation
de Bouton d'Orient : Bouton d'Alep, bouton
de Gafsa, bouton de Biskra …
Autrefois nommées: clou de Biskra,
fièvre noire, fièvre à phlébotome, et
fièvre Dum-dum
-Qu’est-

ce qu’une :

Leishmaniose cutanée?
II-Epidémiologie:
1:Etude du parasite.:
-Protozoaires possédant 1flagelle
-1mitichondrie unique contenant de l’ADN.
-Avec 2 formes importantes :
1-Promastigotes.
2-Amastigote.
Morphologie:
Promastigotes

-Il existe chez le vecteur:(dans tube digestif des
phlébotomes femelle).
-Il est allongée, libre et mobile grâce à un
flagelle.
-Il représente la forme infestante.
Amastigote :
-Arrondie

de 2-6 µm de diamètre
avec un gros noyau périphérique.
-Ce forme est immobile, le cellule
hôte bourrée de parasites par
éclater.
- Intracellulaire chez l’hôte vertébré
Multiplication asexuée par fission
binaire.
La leishmaniose cutanée est la forme
la plus commune de leishmaniose. C'est une
infection cutanée provoquée par un parasite
unicellulaire qui est transmis par des piqures
de phlébotome. Il y a environ 20 espèces de
Leishmania
qui
peuvent
causer
une
leishmaniose cutanée.
2.Systématique de parasite:
Règne :
S/Règne :
Emb :
S/Emb :
Classe :
Ordre :
S/Ordre :
Famille :
Genre :
Espèce :

Animalia
Protozoa
Sarcomasigophora
Mastigophora
Zoomastigophora
Kinetoplastida
Trypanosomatina
Trypanosomatidae
Leishmania

Leishmania spp.
Les espèces dermotropes les plus
connues
sont
:

L.major, L.tropica, L.aethiopica
, L.arabica , et L.gerbilli. Dans

l’ancien monde.
Dans le nouveau monde (Amérique
du sud et l’Amérique centrale) c’est
surtout:
L.amazonensis.

L.brasiliensis.
L.panamensis. et

L.mexicana.
L.lainsoni.
II-3 : Le vecteur :
-les

phlébotomes
sont
des
petits
moustiques.
-Piqure de la femelle, elle est douloureuse.
-Colonise
tous
les
habitats
(chauds, secs, humides).
-Attraction par lumières très faibles.
-Sont actifs pendant les mois chauds et
disparaissent à l’automne.
-Alimentation
sur
tous
vertébrés:
(mammifères, oiseaux, reptiles)
Systématique

de Vecteur:

Règne :
Animalia
S/Règne : Metazoa
Emb :
Arthropoda
S/Emb:
Hexapoda
Classe :
Insecta
Ordre :
Dipteres
Famille :
Psychodidae
S/ Famille: Phlebotominae
Genre :
Phlébotomus
Espèce :

Phlébotomus sp.
NB:
En Algérie l’espèce incriminée est:

Phlébotomus papatasi.
Dans la leishmaniose cutanée.
4:Le réservoir de parasite:

Les rongeurs : qui sont les réservoirs
authentiques dermotropes.
➤En Algérie:

Psammamys obesus.

➤ Est un réservoir clé la leishmaniose.
On
le
trouve
en
pleine
ville:
(Biskra, Béchar, Laghouat, Boussaâda…,..

)
5: Biologie:
Les parasites de leishmanies sont injectés
au stade dit « Promastigotes » (possédant un
flagelle) à l’homme ou à l’hôte mammifère à
l’occasion d’une piqûre par la femelle
phlébotome.
Dans le derme du mammifère, ces
leishmanies sont « avalées » par des globules
blancs appelés macrophages. Elles s’y
différencient en « amastigotes » (stade sans
flagelle) et s’y multiplient considérablement.
Elles peuvent ensuite atteindre différents
tissus de l’organisme, provoquant les
symptômes
de
la
maladie.
À
l’occasion
d’un
repas
sanguin, la femelle phlébotome
prélève au niveau du derme le sang
du mammifère infecté, contenant
les leishmanies amastigotes au sein
des macrophages
Celles-ci arrivent dans le tube
digestif de l’insecte, où elles sont
libérées des globules blancs. Elles s’y
différencient en promastigotes (elles
acquièrent
un
flagelle)
et
s’y
multiplient. Certaines d’entre elles
s’accumulent ensuite dans le tube
digestif de l’insecte.
D’autres migrent vers les trompes
de l’appareil salivaire : ce sont ces
parasites qui seront injectées au niveau
de la peau de l’hôte mammifère à
l’occasion d’une piqûre.
6: Répartition géographique:
Foyer méditerranéen et Africain:
Englobe l’Afrique du nord le sud de
l’Europe.
En Algérie: SETIF est foyer de L.C, Tizi
ouzou, Bejaia, Batna, Biskra, M’sila, Tle
mcen, etc.
La Tunisie le Maroc, et l’Europe du sud.
Soudan, Kenya, Sénégal.
Foyer indien: Péninsule indienne,
Sri Lanka, Thaïlande.
+ Turque, Iran, Asie centrale, + Foyer
Chinois, + Le Brésil, L’Argentine,
III- Clinique:
Les leishmanioses cutanées
(tégumentaires) ; le parasite se
développe
dans
les
cellules
histiomonocytaires de la peau et des
muqueux donnants lieux a une lésion
cutanée circonscrite : c’est la
leishmaniose cutanée localisée.
Quand il diffuse Ve d’autres
territoires cutanée diffuse, ou vers les
muqueuses faciales c’est la leishmania
cutaneo-muqueuse.
Cette variabilité est liée à la fois à
l’espèce en cause et à la réponse
immunitaire de l’hôte.
Les leishmanioses cutanées de
l’ancien monde :
Forme sèche : (clou de
Biskra).
-L’incubation

varie de20 jours à 07 mois
mais peut atteindre 02 ans. Débute par
une papule au niveau des zones
découvertes (face, main, etc.)
la période d’état la lésion primaire
s’écoule un liquide jaunâtre qui sèche et
devient une croute sur une induration
de quelques cm de diamètre.
La guérison spontanée est possible en
plusieurs mois donnant lieu à des cicatrices
indélébiles.
Forme humide :

-Forme

rurale, l’incubation est courte (1015) jours.
-La papule du début commence a s’ulcérer
a la phase d’état, s’agrandit rapidement
pour atteindre un diamètre de 28cm, parfois se forme un cratère à
fond bourgeonnant, souvent existe une
réaction ganglionnaire.
L’évolution aboutit à une cicatrice
inesthétique. Peut s’étendre à la muqueuse.
Leishmaniose à L.tropica
L.C à L. tropica
Leishmaniose à L.major
Les leishmanioses cutanées du
nouveau monde :
Forme Uta :

la lésion peut commencer par une
papule qui s’ulcère, et s’entoure de
végétations
et
d’un
œdème
important, des nodules secondaires sont
fréquemment rencontres. Au niveau du
pied, un éléphantiasis peut se voir. La
guérison est très lent parfois (20 ans).
Forme espundia :
Ulcère initial qui peut métastaser même
après guérison au muqueuses du
nez, palais, pharynx et parfois même la
trachée et l’œsophage, aboutissant a
des mutilations très importantes.
Leishmaniose à L.mexicana
Leishmaniose à L.braziliensis
IV-Diagnostic:
-Il s'établit par l'étude et l'identification
des parasites au microscope dans des
prélèvements obtenus par grattage de
l'ulcération ou extraction au bistouri de
fragments de la paroi de l'ulcère.
-L'examen histopathologique par

biopsie cutanée est parfois nécessaire
en cas de négativité de l'examen direct
ou de doute diagnostique (examen
anatomopathologique et culture).
V-Traitement:

Le traitement des leishmanioses est
codifié; les dérives stibiés restent
médicaments de première intention;
au cours du SIDA et dans les cas
résistance de plus en plus fréquents
au antimoniés.
➤Mais il y a des études qui prouvent
l’efficacité des plantes médicinales
tel que:
Galipea longiflora. (rutaceae).
VI- Prophylaxie:

1- Collective.
2- Individuelle.
1- Collective.

➤Lutte contre le vecteur.(insecticides).
➤Lutte contre le réservoir. (chimique et
biologique).
➤Vaccination: est un objectif a long

terme; il n’ya pas de vaccin
disponible, mais des essais sur le
terrain en Iran, au Soudan avec des
résultats controversés; ont été tentés.
vaccin contre la leishmaniose
humaine, premier essai clinique en
février 2012
2- Individuelle:
➤ Se protéger contre la piqure du
phlébotome par l'utilisation des
moustiquaires et des topiques antimoustiques.
➤ Eviter de sortir pendant la nuit dans
les zone d’endémie.
VII-Conclusion:

Leishmanioses

présentes

sur 4
continents, affectent 88 pays:22
dans le nouveau monde,66 dans
l’ancien monde.
Zones tropicales et tempérées
sont les plus touchées.
370 millions de personnes sont
exposées au risque12 millions sont
atteints.
1.5 à2 millions nouveau cas
diagnostiqués par une parasitoses du
système
phagocytaire
mononuclée
(monocytes,
histiocytes
et
macrophages) Communes à l’Homme et
aux animaux.
Il faux suivre des stratégies de lutte
contre le Leishmaniose Pour limiter les
risques
d’infection
et
d’éliminer
l’endémie.
Merci pour votre

attention…

Contenu connexe

Tendances

Amibes
AmibesAmibes
Amibes
laamir amah
 
Poly parasitologie
Poly parasitologiePoly parasitologie
Poly parasitologie
Egn Njeba
 
Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)
Elias Akhamouk
 
Generalites sur les champignons dermatophyties
Generalites sur les champignons   dermatophytiesGeneralites sur les champignons   dermatophyties
Generalites sur les champignons dermatophytiesRIADH HAMMEDI
 
Les amibes libres Dr. benlaribi Imane Halima
Les amibes libres Dr. benlaribi Imane HalimaLes amibes libres Dr. benlaribi Imane Halima
Les amibes libres Dr. benlaribi Imane Halima
IMANE HALIMA BENLARIBI
 
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaDermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
IMANE HALIMA BENLARIBI
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
IMANE HALIMA BENLARIBI
 
Les parasites
Les parasitesLes parasites
Les parasites
S/Abdessemed
 
Les technique de protozoaires
Les technique de protozoairesLes technique de protozoaires
Les technique de protozoairesabir
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
Mehdi Razzok
 
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose   ascaridiose - trichocephaloseOxyurose   ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose ascaridiose - trichocephaloseRIADH HAMMEDI
 
Hymenolepiose botriocephalose
Hymenolepiose   botriocephaloseHymenolepiose   botriocephalose
Hymenolepiose botriocephaloseRIADH HAMMEDI
 
Diagnostic mycologique dr benlaribi imane halima
Diagnostic mycologique  dr benlaribi imane halimaDiagnostic mycologique  dr benlaribi imane halima
Diagnostic mycologique dr benlaribi imane halima
IMANE HALIMA BENLARIBI
 
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptxconduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
JeanHovozounkou
 
La recherche des parasites sanguicoles
La recherche des parasites sanguicolesLa recherche des parasites sanguicoles
La recherche des parasites sanguicoles
IMANE HALIMA BENLARIBI
 

Tendances (20)

Amibes
AmibesAmibes
Amibes
 
Poly parasitologie
Poly parasitologiePoly parasitologie
Poly parasitologie
 
Travaux pratiques
Travaux pratiquesTravaux pratiques
Travaux pratiques
 
Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)Paludisme (vue de l'Algérie)
Paludisme (vue de l'Algérie)
 
2 nematodes
2 nematodes2 nematodes
2 nematodes
 
Generalites sur les champignons dermatophyties
Generalites sur les champignons   dermatophytiesGeneralites sur les champignons   dermatophyties
Generalites sur les champignons dermatophyties
 
Généralités
GénéralitésGénéralités
Généralités
 
Les amibes libres Dr. benlaribi Imane Halima
Les amibes libres Dr. benlaribi Imane HalimaLes amibes libres Dr. benlaribi Imane Halima
Les amibes libres Dr. benlaribi Imane Halima
 
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halimaDermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
Dermatophytes et dermatophyties dr benlaribi imane halima
 
Toxoplasmose
ToxoplasmoseToxoplasmose
Toxoplasmose
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
 
Les parasites
Les parasitesLes parasites
Les parasites
 
Les technique de protozoaires
Les technique de protozoairesLes technique de protozoaires
Les technique de protozoaires
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
 
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose   ascaridiose - trichocephaloseOxyurose   ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
 
Hymenolepiose botriocephalose
Hymenolepiose   botriocephaloseHymenolepiose   botriocephalose
Hymenolepiose botriocephalose
 
Diagnostic mycologique dr benlaribi imane halima
Diagnostic mycologique  dr benlaribi imane halimaDiagnostic mycologique  dr benlaribi imane halima
Diagnostic mycologique dr benlaribi imane halima
 
Candidose
CandidoseCandidose
Candidose
 
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptxconduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
 
La recherche des parasites sanguicoles
La recherche des parasites sanguicolesLa recherche des parasites sanguicoles
La recherche des parasites sanguicoles
 

En vedette

Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)abir
 
Copie de abir sofia (les methode de lutte )
Copie de abir sofia (les methode de lutte )Copie de abir sofia (les methode de lutte )
Copie de abir sofia (les methode de lutte )abir
 
Leishmaniose
LeishmanioseLeishmaniose
Leishmaniose
Caroline Landim
 
Les maladies parasitaire des batraciens
Les maladies parasitaire des batraciensLes maladies parasitaire des batraciens
Les maladies parasitaire des batraciensabir
 
la Culture cellulaire
 la Culture cellulaire la Culture cellulaire
la Culture cellulaire
abir
 
Sérodiagnostic de la toxoplasmose
Sérodiagnostic de la toxoplasmoseSérodiagnostic de la toxoplasmose
Sérodiagnostic de la toxoplasmose
S/Abdessemed
 
Evaluatio strategie 2013 2016
Evaluatio strategie 2013 2016Evaluatio strategie 2013 2016
Evaluatio strategie 2013 2016
mohamed fizazi
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Mehdi Razzok
 
Parasitologie
ParasitologieParasitologie
ParasitologieMansour1
 
Cryptosporidium
CryptosporidiumCryptosporidium
Cryptosporidium
ali saqlain
 
Cryptosporidium parvum
Cryptosporidium parvumCryptosporidium parvum
Cryptosporidium parvum
Shilpa k
 
Cryptosporidium
Cryptosporidium Cryptosporidium
Cryptosporidium
Escuela Tarea
 
La Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytesLa Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytes
S/Abdessemed
 
Cryptosporidium
CryptosporidiumCryptosporidium
Cryptosporidium
Paul Cervantes Preciado
 
Cryptosporidium presentation
Cryptosporidium presentationCryptosporidium presentation
Cryptosporidium presentation
Charlotte Bates
 
Tutorial de symbaloo-2015
Tutorial de symbaloo-2015Tutorial de symbaloo-2015
Tutorial de symbaloo-2015
Catherine Meza Coronado
 
Capitulo i enviar a justino
Capitulo i  enviar a justinoCapitulo i  enviar a justino
Capitulo i enviar a justino
FRANCISCO Robles C
 
Pivot Stick Animator
Pivot Stick Animator Pivot Stick Animator
Pivot Stick Animator
cyberbase77230
 

En vedette (20)

Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
 
Copie de abir sofia (les methode de lutte )
Copie de abir sofia (les methode de lutte )Copie de abir sofia (les methode de lutte )
Copie de abir sofia (les methode de lutte )
 
Leishmaniose
LeishmanioseLeishmaniose
Leishmaniose
 
Les maladies parasitaire des batraciens
Les maladies parasitaire des batraciensLes maladies parasitaire des batraciens
Les maladies parasitaire des batraciens
 
la Culture cellulaire
 la Culture cellulaire la Culture cellulaire
la Culture cellulaire
 
Sérodiagnostic de la toxoplasmose
Sérodiagnostic de la toxoplasmoseSérodiagnostic de la toxoplasmose
Sérodiagnostic de la toxoplasmose
 
Evaluatio strategie 2013 2016
Evaluatio strategie 2013 2016Evaluatio strategie 2013 2016
Evaluatio strategie 2013 2016
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carences
 
Parasitologie
ParasitologieParasitologie
Parasitologie
 
Cryptosporidium
CryptosporidiumCryptosporidium
Cryptosporidium
 
Cryptosporidium parvum
Cryptosporidium parvumCryptosporidium parvum
Cryptosporidium parvum
 
Cryptosporidium
Cryptosporidium Cryptosporidium
Cryptosporidium
 
La Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytesLa Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytes
 
Cryptosporidium
CryptosporidiumCryptosporidium
Cryptosporidium
 
Cryptosporidium presentation
Cryptosporidium presentationCryptosporidium presentation
Cryptosporidium presentation
 
Tutorial de symbaloo-2015
Tutorial de symbaloo-2015Tutorial de symbaloo-2015
Tutorial de symbaloo-2015
 
Centenaire
CentenaireCentenaire
Centenaire
 
Startup Africa
Startup AfricaStartup Africa
Startup Africa
 
Capitulo i enviar a justino
Capitulo i  enviar a justinoCapitulo i  enviar a justino
Capitulo i enviar a justino
 
Pivot Stick Animator
Pivot Stick Animator Pivot Stick Animator
Pivot Stick Animator
 

Similaire à L. cutanée

leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicolesleishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
Hind FQ
 
Leishmaniose
LeishmanioseLeishmaniose
LeishmanioseJagd0748
 
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdfLa leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
Khadija Moussayer
 
2 les-gales
2 les-gales2 les-gales
2 les-galesId' Riss
 
toxoplasmose-130108191604-phpapp01.pdf
toxoplasmose-130108191604-phpapp01.pdftoxoplasmose-130108191604-phpapp01.pdf
toxoplasmose-130108191604-phpapp01.pdf
SandRab52
 
Plalleishmaniose 160321154750
Plalleishmaniose 160321154750Plalleishmaniose 160321154750
Plalleishmaniose 160321154750
Jalal Chafiq
 
Polycopie parasito myco-2006-2007
Polycopie parasito myco-2006-2007Polycopie parasito myco-2006-2007
Polycopie parasito myco-2006-2007RIADH HAMMEDI
 
Les vaccins et le SRAS : une histoire cousue de fil blanc
Les vaccins et le SRAS : une histoire cousue de fil blancLes vaccins et le SRAS : une histoire cousue de fil blanc
Les vaccins et le SRAS : une histoire cousue de fil blanc
Société Tripalio
 
Aspect epidemiologique-6-fev-pdf
Aspect epidemiologique-6-fev-pdfAspect epidemiologique-6-fev-pdf
Aspect epidemiologique-6-fev-pdf
ayoub lansi
 
Lyme
LymeLyme
Lyme
MKV58
 
Plallpre 160321145919
Plallpre 160321145919Plallpre 160321145919
Plallpre 160321145919
Jalal Chafiq
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Mehdi Razzok
 
Programme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageProgramme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la Rage
Mehdi Razzok
 
Pnlr 160321145532
Pnlr 160321145532Pnlr 160321145532
Pnlr 160321145532
Jalal Chafiq
 
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicaleDERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
Hind FQ
 
Elimination du paludisme sous les tropiques au début du 21è siècle: mythes ou...
Elimination du paludisme sous les tropiques au début du 21è siècle: mythes ou...Elimination du paludisme sous les tropiques au début du 21è siècle: mythes ou...
Elimination du paludisme sous les tropiques au début du 21è siècle: mythes ou...
Institut Pasteur de Madagascar
 

Similaire à L. cutanée (20)

leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicolesleishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
 
Leishmaniose
LeishmanioseLeishmaniose
Leishmaniose
 
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdfLa leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
 
2 les-gales
2 les-gales2 les-gales
2 les-gales
 
toxoplasmose-130108191604-phpapp01.pdf
toxoplasmose-130108191604-phpapp01.pdftoxoplasmose-130108191604-phpapp01.pdf
toxoplasmose-130108191604-phpapp01.pdf
 
Plalleishmaniose 160321154750
Plalleishmaniose 160321154750Plalleishmaniose 160321154750
Plalleishmaniose 160321154750
 
Polycopie parasito myco-2006-2007
Polycopie parasito myco-2006-2007Polycopie parasito myco-2006-2007
Polycopie parasito myco-2006-2007
 
Histoplasmose
HistoplasmoseHistoplasmose
Histoplasmose
 
Paludisme
PaludismePaludisme
Paludisme
 
Les vaccins et le SRAS : une histoire cousue de fil blanc
Les vaccins et le SRAS : une histoire cousue de fil blancLes vaccins et le SRAS : une histoire cousue de fil blanc
Les vaccins et le SRAS : une histoire cousue de fil blanc
 
Aspect epidemiologique-6-fev-pdf
Aspect epidemiologique-6-fev-pdfAspect epidemiologique-6-fev-pdf
Aspect epidemiologique-6-fev-pdf
 
Lyme
LymeLyme
Lyme
 
Plallpre 160321145919
Plallpre 160321145919Plallpre 160321145919
Plallpre 160321145919
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
 
Programme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageProgramme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la Rage
 
Pnlr 160321145532
Pnlr 160321145532Pnlr 160321145532
Pnlr 160321145532
 
Immunologie
ImmunologieImmunologie
Immunologie
 
Immunologie
ImmunologieImmunologie
Immunologie
 
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicaleDERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
DERMATOPHYTIES OU TEIGNES, mycologie médicale
 
Elimination du paludisme sous les tropiques au début du 21è siècle: mythes ou...
Elimination du paludisme sous les tropiques au début du 21è siècle: mythes ou...Elimination du paludisme sous les tropiques au début du 21è siècle: mythes ou...
Elimination du paludisme sous les tropiques au début du 21è siècle: mythes ou...
 

L. cutanée

  • 1. République Algérienne Démocratique et Populaire Faculté: SNV. Département: biologie et physiologie animale. Spécialité: Parasitologie médicale et vétérinaire.(M1) Etude de Leishmaniose cutané
  • 2. Plan I-Introduction II-Epidémiologie: 1:Etude du parasite. 2: Systématique. 3: Le vecteur. 4:Le réservoir de parasite. 5: Biologie. 6: Répartition géographique. III- Clinique. IV Diagnostic. V- Traitement. VI- Prophylaxie. VII-Conclusion.
  • 3. I-Introduction Les leishmanioses sont des affections dues à des protozoaires de la classe des trypanosomides. Deux variétés sont isolées :  Les leishmanioses viscérales (Kala Azar).  Les leishmanioses cutanées (bouton d'orient classique), Ces derniers qui sont des Maladies parasitaires provoquées par l'infestation des cellules de la peau par différentes espèces de protozoaires flagellés du genre Leishmania.
  • 4. Nous allons nous limiter à l'étude de la leishmaniose cutanées. Celles-ci sont désignées classiquement sous l'appellation de Bouton d'Orient : Bouton d'Alep, bouton de Gafsa, bouton de Biskra …
  • 5. Autrefois nommées: clou de Biskra, fièvre noire, fièvre à phlébotome, et fièvre Dum-dum -Qu’est- ce qu’une : Leishmaniose cutanée?
  • 6. II-Epidémiologie: 1:Etude du parasite.: -Protozoaires possédant 1flagelle -1mitichondrie unique contenant de l’ADN. -Avec 2 formes importantes : 1-Promastigotes. 2-Amastigote.
  • 8. Promastigotes -Il existe chez le vecteur:(dans tube digestif des phlébotomes femelle). -Il est allongée, libre et mobile grâce à un flagelle. -Il représente la forme infestante.
  • 9.
  • 10. Amastigote : -Arrondie de 2-6 µm de diamètre avec un gros noyau périphérique. -Ce forme est immobile, le cellule hôte bourrée de parasites par éclater. - Intracellulaire chez l’hôte vertébré Multiplication asexuée par fission binaire.
  • 11.
  • 12. La leishmaniose cutanée est la forme la plus commune de leishmaniose. C'est une infection cutanée provoquée par un parasite unicellulaire qui est transmis par des piqures de phlébotome. Il y a environ 20 espèces de Leishmania qui peuvent causer une leishmaniose cutanée.
  • 13. 2.Systématique de parasite: Règne : S/Règne : Emb : S/Emb : Classe : Ordre : S/Ordre : Famille : Genre : Espèce : Animalia Protozoa Sarcomasigophora Mastigophora Zoomastigophora Kinetoplastida Trypanosomatina Trypanosomatidae Leishmania Leishmania spp.
  • 14. Les espèces dermotropes les plus connues sont : L.major, L.tropica, L.aethiopica , L.arabica , et L.gerbilli. Dans l’ancien monde. Dans le nouveau monde (Amérique du sud et l’Amérique centrale) c’est surtout: L.amazonensis. L.brasiliensis. L.panamensis. et L.mexicana. L.lainsoni.
  • 15. II-3 : Le vecteur : -les phlébotomes sont des petits moustiques. -Piqure de la femelle, elle est douloureuse. -Colonise tous les habitats (chauds, secs, humides). -Attraction par lumières très faibles. -Sont actifs pendant les mois chauds et disparaissent à l’automne. -Alimentation sur tous vertébrés: (mammifères, oiseaux, reptiles)
  • 16. Systématique de Vecteur: Règne : Animalia S/Règne : Metazoa Emb : Arthropoda S/Emb: Hexapoda Classe : Insecta Ordre : Dipteres Famille : Psychodidae S/ Famille: Phlebotominae Genre : Phlébotomus Espèce : Phlébotomus sp.
  • 17.
  • 18.
  • 19. NB: En Algérie l’espèce incriminée est: Phlébotomus papatasi. Dans la leishmaniose cutanée.
  • 20. 4:Le réservoir de parasite: Les rongeurs : qui sont les réservoirs authentiques dermotropes. ➤En Algérie: Psammamys obesus. ➤ Est un réservoir clé la leishmaniose. On le trouve en pleine ville: (Biskra, Béchar, Laghouat, Boussaâda…,.. )
  • 21.
  • 22. 5: Biologie: Les parasites de leishmanies sont injectés au stade dit « Promastigotes » (possédant un flagelle) à l’homme ou à l’hôte mammifère à l’occasion d’une piqûre par la femelle phlébotome.
  • 23. Dans le derme du mammifère, ces leishmanies sont « avalées » par des globules blancs appelés macrophages. Elles s’y différencient en « amastigotes » (stade sans flagelle) et s’y multiplient considérablement. Elles peuvent ensuite atteindre différents tissus de l’organisme, provoquant les symptômes de la maladie.
  • 24. À l’occasion d’un repas sanguin, la femelle phlébotome prélève au niveau du derme le sang du mammifère infecté, contenant les leishmanies amastigotes au sein des macrophages
  • 25. Celles-ci arrivent dans le tube digestif de l’insecte, où elles sont libérées des globules blancs. Elles s’y différencient en promastigotes (elles acquièrent un flagelle) et s’y multiplient. Certaines d’entre elles s’accumulent ensuite dans le tube digestif de l’insecte.
  • 26. D’autres migrent vers les trompes de l’appareil salivaire : ce sont ces parasites qui seront injectées au niveau de la peau de l’hôte mammifère à l’occasion d’une piqûre.
  • 27.
  • 28. 6: Répartition géographique: Foyer méditerranéen et Africain: Englobe l’Afrique du nord le sud de l’Europe. En Algérie: SETIF est foyer de L.C, Tizi ouzou, Bejaia, Batna, Biskra, M’sila, Tle mcen, etc. La Tunisie le Maroc, et l’Europe du sud. Soudan, Kenya, Sénégal.
  • 29. Foyer indien: Péninsule indienne, Sri Lanka, Thaïlande. + Turque, Iran, Asie centrale, + Foyer Chinois, + Le Brésil, L’Argentine,
  • 30.
  • 31. III- Clinique: Les leishmanioses cutanées (tégumentaires) ; le parasite se développe dans les cellules histiomonocytaires de la peau et des muqueux donnants lieux a une lésion cutanée circonscrite : c’est la leishmaniose cutanée localisée.
  • 32. Quand il diffuse Ve d’autres territoires cutanée diffuse, ou vers les muqueuses faciales c’est la leishmania cutaneo-muqueuse. Cette variabilité est liée à la fois à l’espèce en cause et à la réponse immunitaire de l’hôte.
  • 33. Les leishmanioses cutanées de l’ancien monde :
  • 34. Forme sèche : (clou de Biskra). -L’incubation varie de20 jours à 07 mois mais peut atteindre 02 ans. Débute par une papule au niveau des zones découvertes (face, main, etc.) la période d’état la lésion primaire s’écoule un liquide jaunâtre qui sèche et devient une croute sur une induration de quelques cm de diamètre.
  • 35. La guérison spontanée est possible en plusieurs mois donnant lieu à des cicatrices indélébiles.
  • 36. Forme humide : -Forme rurale, l’incubation est courte (1015) jours. -La papule du début commence a s’ulcérer a la phase d’état, s’agrandit rapidement pour atteindre un diamètre de 28cm, parfois se forme un cratère à fond bourgeonnant, souvent existe une réaction ganglionnaire.
  • 37. L’évolution aboutit à une cicatrice inesthétique. Peut s’étendre à la muqueuse.
  • 39. L.C à L. tropica
  • 40.
  • 42. Les leishmanioses cutanées du nouveau monde :
  • 43. Forme Uta : la lésion peut commencer par une papule qui s’ulcère, et s’entoure de végétations et d’un œdème important, des nodules secondaires sont fréquemment rencontres. Au niveau du pied, un éléphantiasis peut se voir. La guérison est très lent parfois (20 ans).
  • 44.
  • 45. Forme espundia : Ulcère initial qui peut métastaser même après guérison au muqueuses du nez, palais, pharynx et parfois même la trachée et l’œsophage, aboutissant a des mutilations très importantes.
  • 48.
  • 49.
  • 50.
  • 51. IV-Diagnostic: -Il s'établit par l'étude et l'identification des parasites au microscope dans des prélèvements obtenus par grattage de l'ulcération ou extraction au bistouri de fragments de la paroi de l'ulcère.
  • 52. -L'examen histopathologique par biopsie cutanée est parfois nécessaire en cas de négativité de l'examen direct ou de doute diagnostique (examen anatomopathologique et culture).
  • 53.
  • 54. V-Traitement: Le traitement des leishmanioses est codifié; les dérives stibiés restent médicaments de première intention; au cours du SIDA et dans les cas résistance de plus en plus fréquents au antimoniés.
  • 55. ➤Mais il y a des études qui prouvent l’efficacité des plantes médicinales tel que:
  • 58. 1- Collective. ➤Lutte contre le vecteur.(insecticides). ➤Lutte contre le réservoir. (chimique et biologique).
  • 59. ➤Vaccination: est un objectif a long terme; il n’ya pas de vaccin disponible, mais des essais sur le terrain en Iran, au Soudan avec des résultats controversés; ont été tentés. vaccin contre la leishmaniose humaine, premier essai clinique en février 2012
  • 60. 2- Individuelle: ➤ Se protéger contre la piqure du phlébotome par l'utilisation des moustiquaires et des topiques antimoustiques. ➤ Eviter de sortir pendant la nuit dans les zone d’endémie.
  • 61. VII-Conclusion: Leishmanioses présentes sur 4 continents, affectent 88 pays:22 dans le nouveau monde,66 dans l’ancien monde. Zones tropicales et tempérées sont les plus touchées. 370 millions de personnes sont exposées au risque12 millions sont atteints.
  • 62. 1.5 à2 millions nouveau cas diagnostiqués par une parasitoses du système phagocytaire mononuclée (monocytes, histiocytes et macrophages) Communes à l’Homme et aux animaux.
  • 63. Il faux suivre des stratégies de lutte contre le Leishmaniose Pour limiter les risques d’infection et d’éliminer l’endémie.