SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  77
Dr Akhamouk / Dr Hendel 
Maladies Infectieuses. 
LE PALUDISME
introduction
Introduction 
 Le paludisme ou Malaria (mauvais air)connu 
depuis l’antiquité, Laveran 1880, 
Constantine. 
 Maladie parasitaire (erythrocytopathie) due a 
un protozoaire du genre PLASMODIUM. 
 5 espèces : 
 Falciparum: le plus répandu , le plus grave, 
longévité 2mois jusqu’à 1an 
 Vivax et Ovale: longévité jusqu’à 3 ans. 
 Malariae : longévité plusieurs dizaines 
d’années. 
 Knowlesii : découvert recemment en Asie du 
sud est.
Epidémiologie
Le Paludisme dans le monde
informations 
 1/3 de la pop mondiale sous le risque: 
2 milliards. 
 2 millions de décès par an.( moins de 
5ans) 
 Paludisme importé: revenants de 
zone d’endémie 
 Paludisme autochtone: en dehors des 
zones d’endémie 
 Ecorce de quinquina ,quinine , quina
Le paludisme en Algérie 
1968 compagne nationale de lutte. 
14000 
12000 
10000 
8000 
6000 
4000 
2000 
0 
1990 
1992 
1994 
1996 
1998 
2000 
1968 
1970 
1972 
1974 
1976 
1978 
1980 
1982 
1984 
1986 
1988 
700 
600 
500 
400 
300 
200 
100 
0 
total autochtones imported
le paludisme en Algérie 2000- 
2009 
600 
500 
400 
300 
200 
100 
0 
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 
500 
450 
400 
350 
300 
250 
200 
150 
100 
50 
0 
total autochtones imported
2000- 2009 par wilaya (total 2867 
cas)
94 cas de paludisme confirmés en 
2009 
-00 cas autochtone 
-90 cas « importés » (95,74%) 
-01 cas Provoqué (1,06%) 
-01 cas Rechute (1,06%) 
-02cas Non Classés (2,12%)
historique 
Série 1, 2009, 
Colonne2, 
Colonne2, 
Colonne2, 
Colonne2, 
55 
Série 1, 2010, 
339 
Série 1, 2011, 
157 
806 
Colonne1, 
2009, 0 
Colonne1, 
2010, 0 
Colonne1, 
2011, 0 
Colonne1, 
2012, 0 
Nombre
2012 : chiffres historiques 
 806 cas ( 761 cas INSP) 
 P. Falciparum : 98 pourcent 
 77.5 pourcent Algériens. 
 PIC ; Septembre : 352 cas 
 EPH Tamanrasset: 
◦ 79 hospitalisations, dont 6 en pediatrie et 
6 en réanimation. 
 4 déces.
Facteurs de risque :paludisme 
autochtone 
 (*enquêtes épid. Prospections entomologiques) 
 Liés à l’environnement: 
 Fortes Pluies ( juillet -septembre - octobre) 
 Degré de température et d’humidité suffisants 
 Présence de gîtes d’anophèles: Guelta, oued, 
drain de palmeraies à ciel ouvert…, 
 Biotope favorable au développement du vecteur 
local(A.multicolor) 
Efficient ,transitoire: A. gambiae à Tinzaouatine 
(Tamanrasset )
Le Foyer de Tinzaouatine 
(TAMANRASSET) 
 Déterminants de l’épidémie 
• Situation: Zone frontalière avec pays d’endémie 
palustre(Mali +++) 
• Mouvements de population incontrôlés(Apport 
en plasmodiums+++ ) 
• Réfugiés du Mali ( flux massif début de l ’année 
2008) 
• Microclimat favorable pendant un temps limité: 
 fortes pluies de juillet à septembre-octobre, 
favorisant la formation de gueltas et 
d’un biotope favorable à l’espèce africaine du 
Mali ,A.gambiae ( mopti) 
 Population locale réceptive (non immunisée)
Transmission 
 Epidémiologie 
 Réservoir : Homme 
 Transmission: 
 -piqûre par anophèle femelle contaminée 
 -transfusions/sang contaminé 
 -transmission mère-enfant 
 Vecteurs: 60 espèces d’Anophèles: 
A. Arabiensis, A. gambiae ,A.funestus 
 en Afrique 
 A.labranchiae , A.multicolor ,A.sergenti, 
 en Algérie
Anophèle
Physiopathologie
Cycle Parasitaire
2 types: 
 Paludisme infection: portage 
asymptomatique , concerne les 
personnes vivant en zone d’endemie 
(prémunition ou immunité relative). 
 Paludisme maladie: surtout les 
immigrants, les enfants de moins de 5 
ans, et les retours en zones 
d’endémie 
(pas d’immunité naturelle ni durable)
Aspects Cliniques
Incubation 
silencieuse, durée variable 
 Falciparum; 7 a 15 j. 
 Vivax et Ovale 12 a 20 j voir plusieurs 
mois. 
 Malariae env. 21J jusqu'a plusieurs 
années. 
 Donc pas de paludisme avant 7 jours
Invasion 
 Tableau d’embarras gastrique fébrile : 
- Début brutal 
- fièvre modérée 
- troubles digestifs 
- Syndrome algique 
Examen pauvre : herpès labial, légère 
HPMG, 
rate normale 
,méningisme 
Phase souvent inapparente
Etat (accès simple) 
1) Phase de frissons : sensation de froid intense, 1-2 
h 
2) Phase de chaleur : T° atteint 41°C : 3 à 4 heures 
peau sèche et brûlante , céphalées 
intenses 
3) Phase de sueurs : profuses, baisse de la T° : 2 à 4 
heures 
sensation de bien être ,sommeil
évolution 
 Ces accès se répètent selon l’espèce : 
- tous les 02 jours (J1,J3,J5,………) = fièvre 
tierce 
pour le F, V , O 
- tous les 03 jours (J1,J4,J7,………) = fièvre 
quarte 
pour le 
Malariae
En dehors de l’accés 
L’examen peut retrouver en dehors des 
accès : 
- Hépatomégalie 
- Langue saburrale 
- Herpès labial 
- Sub-ictère 
- Pâleur cutanéo-muqueuse 
- Splénomégalie 
 En général ,cette phase d’état comprend 
10 à 12 accès
Evolution 
 Le Trt entraîne rapidement la guérison 
 Sans Trt , la régression se fera plus lentement. 
 A long terme ,des rechutes (Pviv ,Pova) et des 
recrudescences (Pmal) peuvent survenir des 
mois voir des années après.
Evolution (suite) 
 Si sujet reste en zone impaludée, ou 
exposé à des ré-infestations régulières et 
massives ,et non soumis à une chimio-prophylaxie 
risque de développer 
un……………
P.V.E 
- fébricule avec poussées 
thermiques irrégulières PLUS DE 21 J 
- AEG , AMG , asthénie 
- Pâleur CM intense 
- Sub-ictère 
- SPMG constante , 
volumineuse 
- OEdème des Mb inférieurs 
Le Trt de ce PVE entraîne une guérison 
rapide et spectaculaire
 S’il quitte la zone impaludée 
 rechutes et reviviscences toujours possibles
Dû exclusivement à P.falciparum : 
 faillite poly-viscérale avec au 1er plan 
souffrance cérébrale: 
- Début souvent brutal 
- Fièvre élevée 
- Troubles neurologiques : coma, 
cvs,troubles du tonus 
- Hépatomégalie, Splénomégalie rare 
- Pâleur CM intense 
- IR fonctionnelle 
- OAP
évolution 
 En absence de traitement: évolution 
rapidement fatale en 2-3 jours. 
 Sous traitement bien conduit et 
précoce , habituellement guérison 
sans séquelles.
Diagnostic
Anamnèse 
 Fièvre 7j minimum après la piqure . 
 Notion d’exposition au risque: 
 séjour même bref(quelques heures) en 
zone d’endémie. 
Même si prise correcte de chimio 
prophylaxie. 
• Toute fièvre inexpliquée de retour de 
zone d’endémie est un paludisme 
jusqu’à preuve du contraire.
Diagnostic biologique 
 Frotti sanguin et goutte épaisse 
(diagnostic de certitude) 
 Frotti sanguin: rapide, identification de 
l’espèce . 
 Goutte épaisse ;permet de détecter les 
parasitemies faibles. 
Prélèvement effectué en urgence avant 
tout traitement au pic thermique (et 
frissons). 
Résultats en moins de 2h.
Une association de 
plusieurs espèces 
est possible. 
Control a J3 J7 et J28 du Trt
Autres techniques 
Amplification génique (PCR) 
Tests immunologiques(tests de 
diagnostic rapide) 
o Mais les 2 tests de référence: FS plus 
GE.
Accès palustre 
grave(compliqué) 
Coma stade 2 ou plus 
 Crises convulsives généralisées 
répétées 
Anémie grave (Hb inf. ou eg a 5 g par dl) 
 Insuffisance rénale (diurèse inf. a 400ml 
par 24H) 
 OEdème pulmonaire (ou syndrome de 
détresse resp grave) 
Hypoglycémie (inf. a 0,4 g par L) 
 Autres: collapsus circulatoire, 
hémorragie diffuse.
Si critères de gravité 
prise en charge en réanimation.
Prise en Charge Thérapeutique
Armes thérapeutiques 
 Schizonticides érythrocytaires 
§Quinine 
§Chloroquine 
§Mefloquine( Lariam) 
• Gametocides et schizonticides 
hépatiques 
§ Primaquine
Quinine 
 Présentation: cp: 250 et 500mg. 
amp inj 500 mg/2ml ou 400mg/4ml 
 Indication : - Médicament de choix pour les f. 
graves 
- accès palustre simple avec 
vomissements 
 Posologie : 
08mg/kg /8 h pdt 07 jrs
Quinine (2) 
 Effets indésirables : 
Bourdonnement d’oreilles, surdité ,vertige 
Hypotension artérielle si injection trop rapide 
Hypoglycémie 
 Association à éviter : 
Anticoagulants ,Barbituriques, mefloquine, 
Beta-bloquants,digoxine
Quinine injectable.
Chloroquine 
 Présentation : cp 50,100,150mg de chloroquine 
sirop : 25mg/5ml 
 Indication : traitement 1ère intention 
de l’accès à P. non F 
 Posologie : 
◦ J1 J2 :10 mg/kg/j 
◦ J3: 05 mg/kg/j 
- prophylaxie : 1,5 mg/kg/j
Chloroquine(2) 
 Effets indésirables : prurit- céphalées-troubles 
transitoires de la vision ,rétinopathie si prise 
prolongée 
 C I : Hypersensibilité à la chloroquine- 
ATCDS d’épilepsie 
ATCDS de psoriasis 
Déficit en G6PD
Primaquine 
 Présentation : cp 5 / 7,5 / 15mg 
 Efficacité : Amino-8-quinoleines très efficace contre 
les gametocytocides de toutes espèces 
plasmodiales et les hypnozoîtes responsables des 
rechutes 
 Indication : traitement anti rechute intérêt pour 
traitement gametocytocides lutter 
contre 
épidémies 
 Posologie: 25 mg/j pdt 14 j 
 CI : femme enceinte .
Mefloquine
Mefloquine 
 Présentation : cp 250mg 
 Posologie : 25 mg/kg en 01 j (H0 H8 H16 ) 3,2,1 
- prophylaxie : 05 mg/kg/semaine. 
 Indication : Traitement curatif ,surtout si suspicion 
de 
souches résistantes. 
Traitement prophylactique: en zone de 
chloroquinorésistance élevée
Mefloquine (2) 
 Effets indésirables: troubles digestifs 
troubles neuropsychiatriques 
troubles cardiovasculaires (si + quinine 
ou chloroquine) apres 12H si relais 
 CI : ATCDS d’allergie à la mefloquine 
ATCDS de convulsion ou de trbles psychiatriques 
Trt avec halofantrine ou quinine (au cours des 04 
dernières semaines) 
Moins de 15 kg
Accès a plasmodium 
non falciparum 
- Double thérapeutique : 
Chloroquine 03 J 
puis Primaquine 14 J 
- Si Contre-indication : Quinine Cp 
ou Mefloquine Cp
Accès simple 
- 1ère Intention : soit 
Quinine Cp pdt 07 j 
ou Mefloquine pdt 01 j 
- En cas d’intolérance digestive : Quinine IV 
même posologie puis relais
Accès grave 
 Urgence médicale. 
 Prise en charge en unité de soins 
intensifs. 
 2volets: traitement spécifique. 
traitement symptomatique.
Traitement spécifique 
Quinine perfusion: 
dose de charge : 
16 mg/Kg en 04H dans SG 05 ou 10 
dose d’entretien 
08mg/Kg/08H pdt 03 Jours. 
Relais per-os : 
Quinine : cp 04 j 
Mefloquine : 03 Cp, 02 Cp, 01 Cp 
DUREE TOTALE 07J
Traitement symptomatique 
-oxygénothérapie 
- ventilation assistée si nécessaire, 
- épuration extra-rénale 
- rééquilibre hydro-électrolytique 
- remplissage vasculaire 
- prévention de l’hypoglycémie
Cas particuliers 
 Femmes enceintes 
 enfants
Femmes enceintes 
1) Accès à P.non Falciparum: 
Chloroquine (idem adulte) sans Primaquine 
2) Accés a P.FALCIPARUM: 
◦ Simple : quinine cp 
◦ Grave: quinine inj sans dose de charge
Enfants 
- Accès à Plasmodium non Falciparum: 
Chloroquine + Primaquine
Enfants(2) 
-Accès à Plasmodium falciparum : 
◦ Simple: 
* Quinine : 08 mg/kg/8h pdt 07 jrs (sirop,cp) 
ou 
* Mefloquine 25 mg/kg/j en 02 prises 
H0 : 15 mg H12 : 10 mg CI / moins de 15 kg 
◦ Accès grave : 
01 ère intention : 
Quinine idem adulte sans dose de dose 
de charge
généralités 
- Pas d’efficacité à 100% 
- dépend de : la durée et du pays de séjour 
Age, 
Grossesse 
Poids 
Antécédents pathologiques 
- 02 volets : 
médicamenteux 
non médicamenteux
Principales Molécules 
retenues 
 Chloroquine 
 Chloroquine-proguanil (Savarine) 
 Atovaquone-proguanil (Malarone) 
 Mefloquine
Prophylaxie médicamenteuse 
- Début: 
- la veille du départ (sauf Lariam 07 jours 
avant) 
- Poursuivie 
04 semaines après le 
retour(chloroquine,savarine) 
03 semaines Lariam 
01 semaine (Malarone). 
Maximum 3 mois.
Séjour inferieur a 3 mois 
 Zone I : pas de 
Chloroquinorésistance 
chloroquine Cp 100mg 01 Cp/j 
le jour , séjour, 4 semaines 
après 
 Zone II : Chloroquinorésistance faible 
 Zone III : Chloroquinorésistance 
élevée 
Mefloquine : 01 Cp à 250 mg / semaine
Zones 
 Zone1: Egypte (Fayoum) brésil (est et 
sud) 
chine(nord est) 
• Zone 2 :mali , Niger , Sénégal , 
Mauritanie, Burkina , inde ,Pakistan, 
Arabie saoudite ( ouest) 
• Zone 3 :Cameroun , bénin ,Nigeria, 
soudan brésil (Amazonie)
Femmes Enceintes 
Il est déconseillé de se rendre en zone 
d’endémie palustre 
En cas de nécessité : 
- Zone I : Chloroquine 300 mg 01 
cp/j 
- Zone II : Savarine 01cp / j 
Malarone 01 Cp /j 
- Zone III : Savarine 01 Cp/j 
Malarone 01 Cp/j
Enfants 
Schéma identique = femme enceinte 
Mefloquine non CI 
Présentations sirops fonction du poids
Prophylaxie non 
médicamenteuse 
Port de vêtements à manches longues et des 
pantalons longs 
- Eviter les couleurs sombres qui attirent les 
moustiques 
- Eviter si possible de sortir entre le coucher et lever 
de 
soleil 
- Dormir dans des pièces aux ouvertures protégées 
par 
des grillages anti-moustiques. 
- Placer des moustiquaires autour du lit 
- Utiliser des crèmes répulsives 
- Utiliser des insecticides
Conclusion 
 Algérie n’est pas un pays d’endemie mais: 
proximité des pays d’endemie 
Flux migratoire important 
Changements climatiques 
• Problèmes de résistances contre les 
antipaludéens et les insecticides 
• Donc importance de la prévention 
• On est pas a l’abri
Merci pour votre attention 
tanemirt

Contenu connexe

Tendances

Malasssezioses cryptococcose
Malasssezioses   cryptococcoseMalasssezioses   cryptococcose
Malasssezioses cryptococcose
RIADH HAMMEDI
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
killua zoldyck
 
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose   ascaridiose - trichocephaloseOxyurose   ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
RIADH HAMMEDI
 
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med TlemcenAmibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
Arbaoui Bouzid
 

Tendances (20)

Filarioses
FilariosesFilarioses
Filarioses
 
Le Trichomonas vaginalis
Le Trichomonas       vaginalisLe Trichomonas       vaginalis
Le Trichomonas vaginalis
 
Les parasites
Les parasitesLes parasites
Les parasites
 
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptxconduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx
 
Malasssezioses cryptococcose
Malasssezioses   cryptococcoseMalasssezioses   cryptococcose
Malasssezioses cryptococcose
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)
 
Toxoplasmose
ToxoplasmoseToxoplasmose
Toxoplasmose
 
1 trypanosoma
1 trypanosoma1 trypanosoma
1 trypanosoma
 
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose   ascaridiose - trichocephaloseOxyurose   ascaridiose - trichocephalose
Oxyurose ascaridiose - trichocephalose
 
Giardiose
GiardioseGiardiose
Giardiose
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
 
Bilharziose
BilharzioseBilharziose
Bilharziose
 
Aspergilloses
AspergillosesAspergilloses
Aspergilloses
 
Généralités
GénéralitésGénéralités
Généralités
 
Candidose
CandidoseCandidose
Candidose
 
Diagnostic mycologique dr benlaribi imane halima
Diagnostic mycologique  dr benlaribi imane halimaDiagnostic mycologique  dr benlaribi imane halima
Diagnostic mycologique dr benlaribi imane halima
 
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med TlemcenAmibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
 
Diagnostic de la toux
Diagnostic de la touxDiagnostic de la toux
Diagnostic de la toux
 

En vedette

La paludisme powerpoint
La paludisme powerpointLa paludisme powerpoint
La paludisme powerpoint
CeleneDiaz
 
Anopheles mosquito
Anopheles mosquitoAnopheles mosquito
Anopheles mosquito
Noe Mendez
 
Rhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguRhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aigu
killua zoldyck
 

En vedette (20)

La paludisme powerpoint
La paludisme powerpointLa paludisme powerpoint
La paludisme powerpoint
 
Mécanismes de résistance des plasmodies aux antipaludiques
Mécanismes de résistance des plasmodies aux antipaludiquesMécanismes de résistance des plasmodies aux antipaludiques
Mécanismes de résistance des plasmodies aux antipaludiques
 
Cycle biologique de Plasmodium: le parasite et l'anophèle
Cycle biologique de Plasmodium: le parasite et l'anophèleCycle biologique de Plasmodium: le parasite et l'anophèle
Cycle biologique de Plasmodium: le parasite et l'anophèle
 
Points principaux de la mise en place d’un programme de lutte contre le pa…
Points principaux de la mise en place d’un programme de lutte contre le pa…Points principaux de la mise en place d’un programme de lutte contre le pa…
Points principaux de la mise en place d’un programme de lutte contre le pa…
 
Le paludisme
Le paludismeLe paludisme
Le paludisme
 
Mécanismes de résistance de Plasmodium aux antifolates
Mécanismes de résistance de Plasmodium aux antifolatesMécanismes de résistance de Plasmodium aux antifolates
Mécanismes de résistance de Plasmodium aux antifolates
 
Antimalarial treatment and malaria transmission: insights from the field
Antimalarial treatment and malaria transmission: insights from the fieldAntimalarial treatment and malaria transmission: insights from the field
Antimalarial treatment and malaria transmission: insights from the field
 
Anopheles mosquito
Anopheles mosquitoAnopheles mosquito
Anopheles mosquito
 
Anopheles
AnophelesAnopheles
Anopheles
 
Leptospirose
LeptospiroseLeptospirose
Leptospirose
 
Rhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguRhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aigu
 
La prostate expliquée aux patients adenome de la prostate et le cancer de la...
La prostate expliquée aux patients adenome de la prostate et le cancer de la...La prostate expliquée aux patients adenome de la prostate et le cancer de la...
La prostate expliquée aux patients adenome de la prostate et le cancer de la...
 
Cancer du rectum
Cancer du rectumCancer du rectum
Cancer du rectum
 
Antiparasitaires
AntiparasitairesAntiparasitaires
Antiparasitaires
 
Vectores
VectoresVectores
Vectores
 
Mosquitoes
MosquitoesMosquitoes
Mosquitoes
 
Rhsi 2015, Plasmodium species (Malaria)
Rhsi 2015, Plasmodium species (Malaria)Rhsi 2015, Plasmodium species (Malaria)
Rhsi 2015, Plasmodium species (Malaria)
 
Hepatites a, b e c
Hepatites a, b e cHepatites a, b e c
Hepatites a, b e c
 
071 hausfater
071 hausfater071 hausfater
071 hausfater
 
Malária
MaláriaMalária
Malária
 

Similaire à Paludisme (vue de l'Algérie)

Accès palustre grave en Réanimation - Recommandations 2014 - Pierre-Antoine P...
Accès palustre grave en Réanimation - Recommandations 2014 - Pierre-Antoine P...Accès palustre grave en Réanimation - Recommandations 2014 - Pierre-Antoine P...
Accès palustre grave en Réanimation - Recommandations 2014 - Pierre-Antoine P...
Pierre-Antoine PIOCHE
 
Peron vhavhe
Peron  vhavhePeron  vhavhe
Peron vhavhe
odeckmyn
 
Consultation du retour dc 08 03 16
Consultation du retour dc 08 03 16Consultation du retour dc 08 03 16
Consultation du retour dc 08 03 16
raymondteyrouz
 
Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)
Amel Ammar
 
Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)
Amel Ammar
 
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist NatPeron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
odeckmyn
 
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM FoundationLe paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 

Similaire à Paludisme (vue de l'Algérie) (20)

Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparumAccès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
 
Traitement de la leishmaniose 2014
Traitement de la leishmaniose 2014Traitement de la leishmaniose 2014
Traitement de la leishmaniose 2014
 
Fievre aigue
Fievre aigueFievre aigue
Fievre aigue
 
Fievre aigue
Fievre aigueFievre aigue
Fievre aigue
 
Fievre aigue
Fievre aigueFievre aigue
Fievre aigue
 
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparumAccès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
 
Atelier Ebola 2015
Atelier Ebola 2015Atelier Ebola 2015
Atelier Ebola 2015
 
Accès palustre grave en Réanimation - Recommandations 2014 - Pierre-Antoine P...
Accès palustre grave en Réanimation - Recommandations 2014 - Pierre-Antoine P...Accès palustre grave en Réanimation - Recommandations 2014 - Pierre-Antoine P...
Accès palustre grave en Réanimation - Recommandations 2014 - Pierre-Antoine P...
 
Peron vhavhe
Peron  vhavhePeron  vhavhe
Peron vhavhe
 
Les infections broncho-pulmonaires chez le sujet âgé, O. Saint-Jean
Les infections broncho-pulmonaires chez le sujet âgé, O. Saint-JeanLes infections broncho-pulmonaires chez le sujet âgé, O. Saint-Jean
Les infections broncho-pulmonaires chez le sujet âgé, O. Saint-Jean
 
Le paludisme viscéral évolutif: épidémiologie, physiopathologie, diagnostic e...
Le paludisme viscéral évolutif: épidémiologie, physiopathologie, diagnostic e...Le paludisme viscéral évolutif: épidémiologie, physiopathologie, diagnostic e...
Le paludisme viscéral évolutif: épidémiologie, physiopathologie, diagnostic e...
 
Hepatite E
Hepatite EHepatite E
Hepatite E
 
Consultation du retour dc 08 03 16
Consultation du retour dc 08 03 16Consultation du retour dc 08 03 16
Consultation du retour dc 08 03 16
 
Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)
 
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparumDonnées actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
 
Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)
 
HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)
HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)
HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)
 
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist NatPeron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
Peron Vha Vhe EpidéMio Et Hist Nat
 
Lessentiel En Maladies InféCtieuses
Lessentiel En Maladies InféCtieusesLessentiel En Maladies InféCtieuses
Lessentiel En Maladies InféCtieuses
 
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM FoundationLe paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
Le paludisme en Haïti Symposia - The CRUDEM Foundation
 

Paludisme (vue de l'Algérie)

  • 1. Dr Akhamouk / Dr Hendel Maladies Infectieuses. LE PALUDISME
  • 3. Introduction  Le paludisme ou Malaria (mauvais air)connu depuis l’antiquité, Laveran 1880, Constantine.  Maladie parasitaire (erythrocytopathie) due a un protozoaire du genre PLASMODIUM.  5 espèces :  Falciparum: le plus répandu , le plus grave, longévité 2mois jusqu’à 1an  Vivax et Ovale: longévité jusqu’à 3 ans.  Malariae : longévité plusieurs dizaines d’années.  Knowlesii : découvert recemment en Asie du sud est.
  • 5. Le Paludisme dans le monde
  • 6. informations  1/3 de la pop mondiale sous le risque: 2 milliards.  2 millions de décès par an.( moins de 5ans)  Paludisme importé: revenants de zone d’endémie  Paludisme autochtone: en dehors des zones d’endémie  Ecorce de quinquina ,quinine , quina
  • 7. Le paludisme en Algérie 1968 compagne nationale de lutte. 14000 12000 10000 8000 6000 4000 2000 0 1990 1992 1994 1996 1998 2000 1968 1970 1972 1974 1976 1978 1980 1982 1984 1986 1988 700 600 500 400 300 200 100 0 total autochtones imported
  • 8. le paludisme en Algérie 2000- 2009 600 500 400 300 200 100 0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 total autochtones imported
  • 9. 2000- 2009 par wilaya (total 2867 cas)
  • 10. 94 cas de paludisme confirmés en 2009 -00 cas autochtone -90 cas « importés » (95,74%) -01 cas Provoqué (1,06%) -01 cas Rechute (1,06%) -02cas Non Classés (2,12%)
  • 11. historique Série 1, 2009, Colonne2, Colonne2, Colonne2, Colonne2, 55 Série 1, 2010, 339 Série 1, 2011, 157 806 Colonne1, 2009, 0 Colonne1, 2010, 0 Colonne1, 2011, 0 Colonne1, 2012, 0 Nombre
  • 12. 2012 : chiffres historiques  806 cas ( 761 cas INSP)  P. Falciparum : 98 pourcent  77.5 pourcent Algériens.  PIC ; Septembre : 352 cas  EPH Tamanrasset: ◦ 79 hospitalisations, dont 6 en pediatrie et 6 en réanimation.  4 déces.
  • 13. Facteurs de risque :paludisme autochtone  (*enquêtes épid. Prospections entomologiques)  Liés à l’environnement:  Fortes Pluies ( juillet -septembre - octobre)  Degré de température et d’humidité suffisants  Présence de gîtes d’anophèles: Guelta, oued, drain de palmeraies à ciel ouvert…,  Biotope favorable au développement du vecteur local(A.multicolor) Efficient ,transitoire: A. gambiae à Tinzaouatine (Tamanrasset )
  • 14. Le Foyer de Tinzaouatine (TAMANRASSET)  Déterminants de l’épidémie • Situation: Zone frontalière avec pays d’endémie palustre(Mali +++) • Mouvements de population incontrôlés(Apport en plasmodiums+++ ) • Réfugiés du Mali ( flux massif début de l ’année 2008) • Microclimat favorable pendant un temps limité:  fortes pluies de juillet à septembre-octobre, favorisant la formation de gueltas et d’un biotope favorable à l’espèce africaine du Mali ,A.gambiae ( mopti)  Population locale réceptive (non immunisée)
  • 15. Transmission  Epidémiologie  Réservoir : Homme  Transmission:  -piqûre par anophèle femelle contaminée  -transfusions/sang contaminé  -transmission mère-enfant  Vecteurs: 60 espèces d’Anophèles: A. Arabiensis, A. gambiae ,A.funestus  en Afrique  A.labranchiae , A.multicolor ,A.sergenti,  en Algérie
  • 19. 2 types:  Paludisme infection: portage asymptomatique , concerne les personnes vivant en zone d’endemie (prémunition ou immunité relative).  Paludisme maladie: surtout les immigrants, les enfants de moins de 5 ans, et les retours en zones d’endémie (pas d’immunité naturelle ni durable)
  • 21.
  • 22. Incubation silencieuse, durée variable  Falciparum; 7 a 15 j.  Vivax et Ovale 12 a 20 j voir plusieurs mois.  Malariae env. 21J jusqu'a plusieurs années.  Donc pas de paludisme avant 7 jours
  • 23. Invasion  Tableau d’embarras gastrique fébrile : - Début brutal - fièvre modérée - troubles digestifs - Syndrome algique Examen pauvre : herpès labial, légère HPMG, rate normale ,méningisme Phase souvent inapparente
  • 24. Etat (accès simple) 1) Phase de frissons : sensation de froid intense, 1-2 h 2) Phase de chaleur : T° atteint 41°C : 3 à 4 heures peau sèche et brûlante , céphalées intenses 3) Phase de sueurs : profuses, baisse de la T° : 2 à 4 heures sensation de bien être ,sommeil
  • 25. évolution  Ces accès se répètent selon l’espèce : - tous les 02 jours (J1,J3,J5,………) = fièvre tierce pour le F, V , O - tous les 03 jours (J1,J4,J7,………) = fièvre quarte pour le Malariae
  • 26.
  • 27. En dehors de l’accés L’examen peut retrouver en dehors des accès : - Hépatomégalie - Langue saburrale - Herpès labial - Sub-ictère - Pâleur cutanéo-muqueuse - Splénomégalie  En général ,cette phase d’état comprend 10 à 12 accès
  • 28. Evolution  Le Trt entraîne rapidement la guérison  Sans Trt , la régression se fera plus lentement.  A long terme ,des rechutes (Pviv ,Pova) et des recrudescences (Pmal) peuvent survenir des mois voir des années après.
  • 29. Evolution (suite)  Si sujet reste en zone impaludée, ou exposé à des ré-infestations régulières et massives ,et non soumis à une chimio-prophylaxie risque de développer un……………
  • 30.
  • 31. P.V.E - fébricule avec poussées thermiques irrégulières PLUS DE 21 J - AEG , AMG , asthénie - Pâleur CM intense - Sub-ictère - SPMG constante , volumineuse - OEdème des Mb inférieurs Le Trt de ce PVE entraîne une guérison rapide et spectaculaire
  • 32.  S’il quitte la zone impaludée  rechutes et reviviscences toujours possibles
  • 33.
  • 34. Dû exclusivement à P.falciparum :  faillite poly-viscérale avec au 1er plan souffrance cérébrale: - Début souvent brutal - Fièvre élevée - Troubles neurologiques : coma, cvs,troubles du tonus - Hépatomégalie, Splénomégalie rare - Pâleur CM intense - IR fonctionnelle - OAP
  • 35. évolution  En absence de traitement: évolution rapidement fatale en 2-3 jours.  Sous traitement bien conduit et précoce , habituellement guérison sans séquelles.
  • 37. Anamnèse  Fièvre 7j minimum après la piqure .  Notion d’exposition au risque:  séjour même bref(quelques heures) en zone d’endémie. Même si prise correcte de chimio prophylaxie. • Toute fièvre inexpliquée de retour de zone d’endémie est un paludisme jusqu’à preuve du contraire.
  • 38. Diagnostic biologique  Frotti sanguin et goutte épaisse (diagnostic de certitude)  Frotti sanguin: rapide, identification de l’espèce .  Goutte épaisse ;permet de détecter les parasitemies faibles. Prélèvement effectué en urgence avant tout traitement au pic thermique (et frissons). Résultats en moins de 2h.
  • 39. Une association de plusieurs espèces est possible. Control a J3 J7 et J28 du Trt
  • 40. Autres techniques Amplification génique (PCR) Tests immunologiques(tests de diagnostic rapide) o Mais les 2 tests de référence: FS plus GE.
  • 41.
  • 42. Accès palustre grave(compliqué) Coma stade 2 ou plus  Crises convulsives généralisées répétées Anémie grave (Hb inf. ou eg a 5 g par dl)  Insuffisance rénale (diurèse inf. a 400ml par 24H)  OEdème pulmonaire (ou syndrome de détresse resp grave) Hypoglycémie (inf. a 0,4 g par L)  Autres: collapsus circulatoire, hémorragie diffuse.
  • 43. Si critères de gravité prise en charge en réanimation.
  • 44. Prise en Charge Thérapeutique
  • 45. Armes thérapeutiques  Schizonticides érythrocytaires §Quinine §Chloroquine §Mefloquine( Lariam) • Gametocides et schizonticides hépatiques § Primaquine
  • 46. Quinine  Présentation: cp: 250 et 500mg. amp inj 500 mg/2ml ou 400mg/4ml  Indication : - Médicament de choix pour les f. graves - accès palustre simple avec vomissements  Posologie : 08mg/kg /8 h pdt 07 jrs
  • 47. Quinine (2)  Effets indésirables : Bourdonnement d’oreilles, surdité ,vertige Hypotension artérielle si injection trop rapide Hypoglycémie  Association à éviter : Anticoagulants ,Barbituriques, mefloquine, Beta-bloquants,digoxine
  • 49. Chloroquine  Présentation : cp 50,100,150mg de chloroquine sirop : 25mg/5ml  Indication : traitement 1ère intention de l’accès à P. non F  Posologie : ◦ J1 J2 :10 mg/kg/j ◦ J3: 05 mg/kg/j - prophylaxie : 1,5 mg/kg/j
  • 50. Chloroquine(2)  Effets indésirables : prurit- céphalées-troubles transitoires de la vision ,rétinopathie si prise prolongée  C I : Hypersensibilité à la chloroquine- ATCDS d’épilepsie ATCDS de psoriasis Déficit en G6PD
  • 51. Primaquine  Présentation : cp 5 / 7,5 / 15mg  Efficacité : Amino-8-quinoleines très efficace contre les gametocytocides de toutes espèces plasmodiales et les hypnozoîtes responsables des rechutes  Indication : traitement anti rechute intérêt pour traitement gametocytocides lutter contre épidémies  Posologie: 25 mg/j pdt 14 j  CI : femme enceinte .
  • 53. Mefloquine  Présentation : cp 250mg  Posologie : 25 mg/kg en 01 j (H0 H8 H16 ) 3,2,1 - prophylaxie : 05 mg/kg/semaine.  Indication : Traitement curatif ,surtout si suspicion de souches résistantes. Traitement prophylactique: en zone de chloroquinorésistance élevée
  • 54. Mefloquine (2)  Effets indésirables: troubles digestifs troubles neuropsychiatriques troubles cardiovasculaires (si + quinine ou chloroquine) apres 12H si relais  CI : ATCDS d’allergie à la mefloquine ATCDS de convulsion ou de trbles psychiatriques Trt avec halofantrine ou quinine (au cours des 04 dernières semaines) Moins de 15 kg
  • 55.
  • 56. Accès a plasmodium non falciparum - Double thérapeutique : Chloroquine 03 J puis Primaquine 14 J - Si Contre-indication : Quinine Cp ou Mefloquine Cp
  • 57.
  • 58. Accès simple - 1ère Intention : soit Quinine Cp pdt 07 j ou Mefloquine pdt 01 j - En cas d’intolérance digestive : Quinine IV même posologie puis relais
  • 59. Accès grave  Urgence médicale.  Prise en charge en unité de soins intensifs.  2volets: traitement spécifique. traitement symptomatique.
  • 60. Traitement spécifique Quinine perfusion: dose de charge : 16 mg/Kg en 04H dans SG 05 ou 10 dose d’entretien 08mg/Kg/08H pdt 03 Jours. Relais per-os : Quinine : cp 04 j Mefloquine : 03 Cp, 02 Cp, 01 Cp DUREE TOTALE 07J
  • 61. Traitement symptomatique -oxygénothérapie - ventilation assistée si nécessaire, - épuration extra-rénale - rééquilibre hydro-électrolytique - remplissage vasculaire - prévention de l’hypoglycémie
  • 62. Cas particuliers  Femmes enceintes  enfants
  • 63. Femmes enceintes 1) Accès à P.non Falciparum: Chloroquine (idem adulte) sans Primaquine 2) Accés a P.FALCIPARUM: ◦ Simple : quinine cp ◦ Grave: quinine inj sans dose de charge
  • 64. Enfants - Accès à Plasmodium non Falciparum: Chloroquine + Primaquine
  • 65. Enfants(2) -Accès à Plasmodium falciparum : ◦ Simple: * Quinine : 08 mg/kg/8h pdt 07 jrs (sirop,cp) ou * Mefloquine 25 mg/kg/j en 02 prises H0 : 15 mg H12 : 10 mg CI / moins de 15 kg ◦ Accès grave : 01 ère intention : Quinine idem adulte sans dose de dose de charge
  • 66.
  • 67. généralités - Pas d’efficacité à 100% - dépend de : la durée et du pays de séjour Age, Grossesse Poids Antécédents pathologiques - 02 volets : médicamenteux non médicamenteux
  • 68. Principales Molécules retenues  Chloroquine  Chloroquine-proguanil (Savarine)  Atovaquone-proguanil (Malarone)  Mefloquine
  • 69. Prophylaxie médicamenteuse - Début: - la veille du départ (sauf Lariam 07 jours avant) - Poursuivie 04 semaines après le retour(chloroquine,savarine) 03 semaines Lariam 01 semaine (Malarone). Maximum 3 mois.
  • 70. Séjour inferieur a 3 mois  Zone I : pas de Chloroquinorésistance chloroquine Cp 100mg 01 Cp/j le jour , séjour, 4 semaines après  Zone II : Chloroquinorésistance faible  Zone III : Chloroquinorésistance élevée Mefloquine : 01 Cp à 250 mg / semaine
  • 71. Zones  Zone1: Egypte (Fayoum) brésil (est et sud) chine(nord est) • Zone 2 :mali , Niger , Sénégal , Mauritanie, Burkina , inde ,Pakistan, Arabie saoudite ( ouest) • Zone 3 :Cameroun , bénin ,Nigeria, soudan brésil (Amazonie)
  • 72.
  • 73. Femmes Enceintes Il est déconseillé de se rendre en zone d’endémie palustre En cas de nécessité : - Zone I : Chloroquine 300 mg 01 cp/j - Zone II : Savarine 01cp / j Malarone 01 Cp /j - Zone III : Savarine 01 Cp/j Malarone 01 Cp/j
  • 74. Enfants Schéma identique = femme enceinte Mefloquine non CI Présentations sirops fonction du poids
  • 75. Prophylaxie non médicamenteuse Port de vêtements à manches longues et des pantalons longs - Eviter les couleurs sombres qui attirent les moustiques - Eviter si possible de sortir entre le coucher et lever de soleil - Dormir dans des pièces aux ouvertures protégées par des grillages anti-moustiques. - Placer des moustiquaires autour du lit - Utiliser des crèmes répulsives - Utiliser des insecticides
  • 76. Conclusion  Algérie n’est pas un pays d’endemie mais: proximité des pays d’endemie Flux migratoire important Changements climatiques • Problèmes de résistances contre les antipaludéens et les insecticides • Donc importance de la prévention • On est pas a l’abri
  • 77. Merci pour votre attention tanemirt