SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  17
Télécharger pour lire hors ligne
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

INTELLIGENCE ECONOMIQUE & VEILLE STRATEGIQUE
Sommaire

1.

Contexte de l’IE .............................................................................................................................................. 2
a)

Société de l’information ............................................................................................................................. 2

b)

Guerre froide ............................................................................................................................................. 2

c)

Les autoroutes de l’information ................................................................................................................ 2

d)

Complexité ................................................................................................................................................. 2

e)

Economie de l’information (Pascal Petit) ................................................................................................... 2

f)

Guerre économique ( Lucas &…)................................................................................................................ 3

2.

L’IE et concepts voisins ................................................................................................................................... 3
a.

Information ................................................................................................................................................ 3

b)

Renseignement .......................................................................................................................................... 4

c)

La veille ...................................................................................................................................................... 5

d)

L’intelligence économique ......................................................................................................................... 5

e)

Le Knowledge management....................................................................................................................... 6

f)

Et bien d’autres sources inspiratrices ........................................................................................................ 7

3.

Affiliations scientifique de l’IE ........................................................................................................................ 8
a)

Sciences de gestion : .................................................................................................................................. 8

b)

Sciences juridiques et politiques : .............................................................................................................. 8

c)

Sciences de l’Ingénieur, Informatique et sciences de l’Information : ........................................................ 8

d)

Sciences économiques : ............................................................................................................................. 8

4.

Enjeux de l’IE .................................................................................................................................................. 8

5.

Objets de l’IE................................................................................................................................................... 9

6.

Démarche de la gestion de l’IE ....................................................................................................................... 9
a)

Valeur de l’information : ....................................................................................................................... 9

b)

Acquérir l’information .............................................................................................................................. 10

c)

Traiter l’information................................................................................................................................. 11

d)

Diffuser l’information ............................................................................................................................... 12

e)

Protéger l’information ............................................................................................................................. 13

7.

Politiques nationales d’IE ............................................................................................................................. 15
a)

Approche des USA .................................................................................................................................... 15

b)

Approche nipponne ................................................................................................................................. 15

c)

Approche allemande ................................................................................................................................ 16

d)

Approche de l’UK ..................................................................................................................................... 16

e)

Approche française .................................................................................................................................. 17

f)
Approche des pays émergents (Approche suédoise, Approche coréenne, Approche indienne, Approche
russe, Approche chinoise, Approche de l’Europe latine,) ................................................................................. 17
g)

Genèse de l’IE au Maroc .......................................................................................................................... 17
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

L'intelligence économique, c'est la possibilité pour tout dirigeant de disposer
de la « bonne information », correctement qualifiée (dans son contenu
comme dans sa durée de validité) et présentée au bon moment et dans la
forme adéquate. Quel chef d'entreprise, quel dirigeant pourrait prétendre
aujourd'hui pouvoir se passer de ce formidable outil ?

1. Contexte de l’IE
a) Société de l’information
Dès 1948, l'Américain Norbert Wiener, pronostiquait l'avènement de la société
de l'information, en insistant sur l'idée de la circulation de l'information
comme condition nécessaire à l'exercice de la démocratie. Il s'agit d'une
société dominée par l'immatériel, où le savoir et la flexibilité seront des
éléments déterminants, et entraîneront des mutations fondamentales qui sont
autant de défis.

b) Guerre froide
•
•
•
•

fusion des méthodologies militaires et civiles,
Gestion des sources ouvertes et renseignement,
définition des stratégies d'influence
enjeux de la guerre de l'information.

c) Les autoroutes de l’information
La métaphore des « Autoroutes de l'Information » , forgée par Al Gore viceprésident des États-Unis, assimile la circulation de ces informations numériques
à celles des voitures sur des voies de circulation de grande capacité

d) Complexité
Un système d’information intelligent, selon J.A. Bartoli (Bartoli et Le Moigne,
1996), met l’accent sur la compréhension des situations et la détection de
problèmes et non plus seulement sur les processus de résolution. Ici, les
problèmes ont été ignorés au profit des besoins spécifiques de la direction.

e) Economie de l’information (Pascal Petit)
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

f) Guerre économique ( Lucas &…)
La guerre économique est animée par ces logiques, avec un point commun :
le rôle clé de l’information et de la désinformation…

2. L’IE et concepts voisins
a. Information
 L’information-donnée (quantité fluide et support de communication) :donnée
gratuite, acquise, à la portée de tout le monde et donc elle n’est plus une
réele info
 L’information-objet (élément de connaissance) : c’est un objet, un
événement qui peut être bon, vrai, fiable ou le contraire (au sens probabiliste
du terme)
 L’information-produit (construction mentale) :c’est un produit dans le sens ou
c’est notre production
Information :
-statut brut => TRANSFORMATION => statut net(connaissance)
 L’information, une approche heuristique (syntaxe + sémantique +
pratique)(Le Moigne, 1998)
 Essai de définition: information « un processus intelligent de mise en forme
d’une représentation factuelle (événement), dont la communication est
sensée dénouer une incertitude (élément de connaissance) ou résoudre une
alternative environnementale (aide à la décision) » (Bulinge, 2002).
 Information = processus linéaire:
* phase de réception du signal événementiel
* phase du traitement sensoriel (attention)
* phase du traitement cognitif : stockage des connaissances, permet de
situer les nouveaux acquis aux pré-requis
* phase de modélisation : traiter autrement les nouveaux problèmes
*phase de diffusion : communiquer l’information pour régler un problème
là ou il se pose
Remarque : au stade de la diffusion on reprend le processus depuis le début
vu que la personne à qui on passe l’information va recevoir le signal, le traite
et le diffuse aussi.
 Distorsions de l’information
* scotomisation : est le processus qui consiste à éliminer une information
gênante en ne la percevant même pas
* biais cognitifs : Un biais cognitif est un schéma de pensée, cause de
déviation
du
jugement.
Le
terme
biais fait
référence
à
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

une déviation systématique par rapport à une pensée considérée comme
correcte
* différentiel de repères : lorsqu’on transmet l’information on le fait pas
comme le veut le réceptionniste
 Facteurs de risques informationnels
* l’information, une aiguille dans une botte de foin !
* dezinformation (intoxication) : est un ensemble de techniques de
communication visant à donner une fausse image de la réalité, dans le but
de protéger des intérêts privés et d'influencer l'opinion publique
* presse mensongère (ceaucescuvampire) : une affaire médiatique,
abondamment commentée en France, qui a pour cœur la campagne de
presse particulièrement exagérée des événements survenus en Roumanie lors
de la révolution de 1989.
* espionnage (espace cryptique) : voler un espace cryptique et codé , c’est
accéder au système de l’ennemi.

b) Renseignement
 Renseignement en entreprise: rejet ou adoption ? le management a
tout copié, pourquoi ne pas s’inspirer de système militaire au profit des
autres sciences.
 Un renseignement = information évaluée et exploitée…et prête à être
diffusée à un client (animateur et décideur) : l’information est secrète
et clandestine, alors on peut chercher une information accessible
 Cycle du renseignement = animateur - expression du besoin –
acquisition – exploitation – diffusion : bien enchainé et articulé
L’animateur : ramener les informations pour gérer les informations
étatiques .c’est el chef militaire, personne douée et intelligente
Expression du besoin : toute information aide à prendre des décisions,
la cause des Etats sur le renseignement militaire est « une cause
économique »
Acquisition : on se sert de 2 ressources (humaines : les espions, qu’ils
soient visibles ou cachés : journaliste, faux client.. + Ressources
techniques)
Exploitation : capter l’information et choisir le processus, c’est une sorte
d’évaluation; est ce que l’information est bonne ou non
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

Diffusion : 4 types ( top secret donc pas du tout diffusée,,très secret,
diffusion confidentielle, diffusion limitée)
 Hiérarchie du renseignement: stratégique, tactique (qui
accompagne toujours) et opératif ( avec un aspect humain)

nous

 Dose culturelle du renseignement : 3 types :
Espion : Héro qui travail dans l’ombre
Qualificatif
Enseigner dans l’université (espion qui enseigne des techniques
Bref au début faire l’espion était une pratique honteuse mais
maintenant elle est devenue une fierté.
 Notion de renseignement ouvert : créer son propre sens à l’information
en faisant le dosage entre le culturel, el tactique, le stratégique et
l’opératif.

c) La veille
•

•

•

•

D’une veille technologique: Indexation-classification-résumé-fiche-listerépertoire-annuaire-encyclopédie-dictionnaire-base de données-……À
une veille plurielle
Veille = « une attitude + ou – organisée d’écoute des signaux
provenant de l’environnement de l’entreprise et susceptible de mettre
en cause ses options stratégiques »
Typologie de veille
 Blanche : très abondante, accessible en grande partie et au grand
public
 Grise : information relativement accessible à 15% du public
 Noire : accessible à 5% pour qlq personne seulement
Supports de veille (documentaire, électronique, multimédia, relationnel,
informel)

d) L’intelligence économique
 IE = « ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement
et de diffusion de l’information utile aux acteurs économiques, en vue
de son exploitation à des fins stratégiques et opérationnelles. Ces
diverses actions sont menées légalement avec toutes les garanties de
protection nécessaires à la préservation du patrimoine de l’entreprise,
dans les meilleures conditions de qualité, de délais et de coût. »
(Martre, 1994).
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

 Mots-clés d’IE:
 vision globale : elle intéresse et interpelle tout le monde
 Horizons divers : intéresse plusieurs acteurs
 vision d’en haut : la décision doit être prise en haut et dépend en
s’enrichissant vers le bas + Rôle de l’Etat et des régions
 Discrimination PME/GE : avant c’était permis juste au GE mnt
c’est permis à tout le monde
 Intelligence [Créative, Analytique, Pratique, Interpersonnelle
(capi)].
 IE= 8 principes:
 déontologie : c’est une sorte de charte, qu’il faut respecter ainsi
que les codes qui régissent les entreprises
 collégialité : l’info doit être une concertation, non d’un effort
individuel
 permanence : au quotidien
 synergie : on créer de la valeur ajoutée info1+ info2 = info3
 pro activité :
 apprentissage : l’info permet de passer d’un niveau de
connaissance à un autre
 criticité : développer éventuellement le degré de méfiance et de
doute
 réseautage : monter des points d’information sous forme de
réseau
 IE = 8 attributs:
 fonctionnel : a quoi ça sert ? A prendre des décisions, et nous
permet d’être une sorte de telecommande
 téléologique : on est bien canalisé et orienté
 organisationnel : changer la structure organisationnel pour
changer facilement l’information
 culturel : la conscience forte de l’information crée la valeur , elel
porte plus que ça ne consomme
 pédagogique : l’info se transmet par plusieurs canaux, toute fois
elle peut être enseignée
 technologique : tIC
 éthique : principes et moralité au sens théorique qu’on utilise
dans le cadre de l’information
 patrimonial : le capital informationnel c’est l’information
collégiale, l’info doit déboucher sur le patriotisme social

e) Le Knowledge management
 KM = un processus à travers lequel les organisations tentent de faire
fructifier leurs ressources immatérielles
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

 KM = une démarche qui permet de codifier, archiver et diffuser des
savoirs
 KM = une démarche volontariste souvent explicite et systématique, de
valorisation des ressources immatérielles de l’entreprise
Fructifier => un stock de connaissances qu’il faut fructifier à certain
temps dans l’espace
Demarche => très rigoureuse et sérieuse + créer pour archiver et
stocker( acquérir l’information)
Volontariste => conscience spéciale => approche organisationnelle
aplatis d’une manière de créer des espaces d’apprentissage







Mots – clés du KM
Codification : donner des codes pour rappeler quand une info est
archivé dans les dossiers
Interaction : rendre facile et fluide cette info, pour se corriger, on a a
besoin d’une équipe qui va coordonner
Partage :
Création : créer et éviter la spirale= alimenter les connaissances tacites
par des autres explicites
Importation

 Gestion des personnes : pour gérer les compétences
 Supports : humains et technique
 Exploitation : faire du KM c’es source de valeur , avantage compétitif,
apprentissage organisationnel

f) Et bien d’autres sources inspiratrices
 Modèle LCAG de la HBS : avant de faire un choix il faut faire un
diagnostic interne et externe
 Matrice de croissance d’Ansoff : comment élargir les pts :
prospecter, chercher d’autres informations
 Théorie de contingence de Lawrence et Lorsh : il faut s’informer
sur tous les spécificités, relativiser
 Approche systématique de Bertalanffy : l’entreprise est un
systéme ouvert sur l’environnement dont elle doit importer des
infos
 Théorie entrepreneuriale de Kirzner : Notion du profit : pour
chasser des opportunités il faut faire une veille permanente, faire
un radar pour capter toute l’information
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

 Approche basée sur les ressources et compétences de Barney et
bien d’autres : exploiter les savoirs et les connaissances pour faire
des avantages

3. Affiliations scientifique de l’IE
a) Sciences de gestion :
veille de marché

b) Sciences juridiques et politiques :
sur quoi le pays est basé, le gouvernement, tout ce qui une
relation avec la législation

c) Sciences de l’Ingénieur, Informatique et sciences de l’Information :
gestion de la capacité de mémorisation, la gestion des
machines, acteurs : informaticiens, chercheurs, entreprise
spécialisée

d) Sciences économiques :
quels sont les acteurs ? banques mondiales, bayeur de fonds ,
s’informer sur l’état économique du pays, mécanisme
économique, mécanisme monétaire

4. Enjeux de l’IE
a) Complexité dans les affaires : avec la mondialisation, difficulté de
trouver des solutions
La seule solution et résolution : trouver de l’information, chercher une synérgie
et une adaptation ainsi que cohérence
b) Internationalisation des affaires : information pour toute la planète,
internationalisation à l’aide de la mondialisation
c) Amélioration de la compétitivité (entreprise, pôle, Etat) : corrélation
forte aux gens qui définissent leur diapositive de l’info par rapport à leur
système
d) Des enjeux selon la taille
GE : l’objectif c’est rester grande, pour se faire il faut chercher toute sorte
de tendance, s’informer par anticipation
ME : l’objectif et de regarder les grandes et s’y inspirer pour pouvoir les
rattraper (benchmarking)
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

PME : l’objectif c’est pouvoir résister devant les grands, chercher des
domaines de protection des grandes, rechercher une niche

5. Objets de l’IE
a) Environnement : s’informer sur l’ampleur des opportunités pour nous
classer dans le marché
Tri : combien d’avantage et de risque
b) Concurrence : veille concurrentielle, benchmarking concurrentiel
c) Marché : étude de marché, systéme de l’info marketing, bien gérer ses
marchés, rester approximatif pour suivre la clientèle, avoir des contacts
avec les clts les frs ..
d) Technologie : suivre l’évolution de la technologie et son maturité, définir
la nature de sa technologie, identifier ses priorités par rapport à
l’innovation
e) Connaissances : veille cognitive, rare comme pratique => vrai débat
Faite par les GE, savoir ou on peut avoir des compétences => dans les
universités, les concurrents…
6.

Démarche de la gestion de l’IE

a) Valeur de l’information :
la valeur de l’info est une multiplicité et non une addition, quand il y a
du négatif, il annule toute l’équation, rater un maillon implique l’échec
de toute la chaine => il faut gérer l’info dans sa globalité, soigner toute
l’information

VALEUR DE L'INFORMATION
=
( Bonne analyse des besoins )


( Pertinence des sources )

IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

( Qualité de l'analyse )


( Diffusion & feed-back )


( Sécurité )

b) Acquérir l’information
 Identifier les besoins en informations :
 Eviter la surconsommation de l’information : l’info est couteuse ,
la surconsommation ne sera qu’un gaspillage ( non exploita ou non
diffusion de l’info)
 Découper l’IE : quel type de l’info ?
( SIM-veille tech-veille concurrentielle-veille environnementaleveille cognitive )
 Découvrir les informations non recherchées-ils peuvent etres plus
interessantsZIS vs ZIP – serendipity – radars tous azimuts
ZIS: Zone d’ignorance savant
ZIP: Zone d’ignorance profonde

 Collecter l’information

 Informations formalisées & informations informelles :

• Presse : 1ere source, accessible à tout le monde,
moins chere,
•

livres, rapports, thèses…théorie

•

télévision, radio

•

banques de données & internet

•

brevets : rendre l’info secrete

•

concurrents
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

•

fournisseurs, clients

•

Yahyaoui Imane

expositions et salons

• colloques, clubs : congrés, séminaire : croisement
théorie + pratique
•

stagiaires & thésards

• couloir, buvette, boite à idées : infos internes,
communication interne qu’on peut pas transmettre

 Prestataires externes
• Typologie : science & tech(info déjà publié) –
industrie(benchmarking) – gouvernance(info produite
par le gouvernement) – management(info cabine privé)
– biblio & centres universitaires( infos des recherches des
résultat)
• Utilité :
rapidité
(parce
qu’il
y
a
un
contrat+l’expérience) – confidentialité (chartes à
respecter) – expertise (expérience donc meilleure
solution) – objectivité(donner la réalité, car les cabinets
sont autonomes)
• Conditions à réunir : collaboration – définition des
objectifs – engagement – règles déontologiques

 Réseautage
• Typologie : asso.pro – asso.para pro – asso.des
élèves- asso. Extra pro – groupes de travail
• Conditions à réunir : diversité & densité(appartenir à
pls secteurs+ avoir pls contact) – activité (être actif)–
échange (partager au lieu de recevoir seulement)–
qualités humaines (pour recevoir il faut être accepté,
qlq de confiance, légitime)

c) Traiter l’information
 Évaluer l’information


Importance :faire une classification en fonction de
l’importance, degré de pertinence pour donner des
priorité
IE & VS M.ABAKOUY


MRH

Yahyaoui Imane

Véracité : degré d’exactitude, fiabilité, selon les sources
d’infos

 Interpréter & synthétiser l’information



Interpréter : donner un sens l’info, transformer l’info de
substance en essence
Synthétiser : sous forme d’un rapport, faire une dernière
d’évaluation, définir les actions, les recommandations

d) Diffuser l’information
 Dysfonctionnements de la circulation de l’information :
 Lors de la vie pré-professionnelle : les idées inspirées de la
période d’avant integrer le domaine pro-période des
études
 Culture du pouvoir via information : celui qui détient l’info a
le pouvoir
 Préférer travailler en cellules hermétiques : le fait de
travailler dans des cellules séparées => besoin de
coordination
 Distorsion de l’information : déformation de l’information
mal-différence de langage, le support de transmission, bruit
 Structure à la taylorienne : diffusion partielle, purement
descendante

 Conditions de réussite
• Emprunter la métaphore hydraulique : l’eau est caractérisé
par sa fluidité+ couverture large, question de maitrise
• Éviter la métaphore de fonds documentaires : les ouvrages
ne sont pas utilisées efficacement, accès limité, délai limité..)
• Adopter la métaphore de la culture en rizière arrosage du
riz est spéciale : y a pas de rupture de l’eau dans les lots : infos
dans le domaine
• Valoriser l’oral : rendre la circulation plus rapide
• Accepter les mauvaises nouvelles : ne pas éviter les infos
qui gênent, transmettre les mauvaises nouvelles aux
supérieurs
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

• Exister partout : manière de s’organiser : éviter les barrières
hiérarchiques
• Se mettre dans la peau des autres
• Pouvoir influencer : question de charisme, convaincre

e) Protéger l’information
 Dangers :
• Se dérober sans s’en apercevoir : etre volé agréssé d’une
info mais sans conscience
• Garbage in : info poubelle sur laquelle on a mis de l’effort
(info erronée, rumeur..)

 Démarche de protection :
• Protéger l’information avec discernement : diffuser l’info
avec calcul de risque
• Identifier les agresseurs : mobiliser les efforts pour éviter
l’espionnage, e la fuite d’info chez les concurrents,faux clt,

 Patrimoine à protéger
•

R&D:

 Risques : conférences(intervention de pls acteurs peut etre des espions)
– salons professionnels – labos et centres de recherche – revues
scientifiques – encadrement, etc.=> peuvent mal influencer la
confidentialité
 Méthode de protection : valider les articles – dépôt de brevets(ne pas
publier) – congrès (sans déterminer la recette, la formule, dans donner
les détails

•

Procédés de fabrication

 Risque: ces techniciens qui bavardent trop : risque interne par les
techniciens qui possèdent ces infos qui concernent le métier
 Méthode de protection: centraliser les lignes téléphoniques – organiser
les visites de sites de production – divulguer des précisions fausses, etc :
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

cacher le fonctionnement réel, quand on ne peut pas cacher l’info on
doit la déformer)

•

Etats comptables et financiers

 Risques: sous-traitance de l’activité – banques – sociétés de capital
risque, etc.
 Méthode de protection: se baser sur la comptabilité de gestion – avoir
son SI comptable vs sous-traitance – présenter des états en double ou
en triple – maquiller les chiffres et cacher les idées – s’informer sur les
capital risque et « anges », etc.

•

Marketing

 Risques: produits décodables – publicité – recours aux consultants de
plan MKG – FV, etc. : intervention des acteurs externes+ risque de non
respect des chartes par le prestataire.
 Méthode de protection: communiquer vers le client vs vers les
concurrents – ne pas tout dire aux client.. : crée son propre service au
lieu d’externaliser+ diffuser les bilans pour déformer les infos.

• Alliances stratégiques (faites pour 2 raisons : d’abord
chercher la complémentarité pour être plus forts et puis chercher
l’apprentissage organisationnel)
 Risque: concevoir l’AS comme un moyen d’apprentissage au dépens
de l’allié
 Méthode de protection: éviter l’AS sur la R&D (parce que la R&D
contient les infos les plus riches et les plus importants) – privilégier l’AS
basée sur le portage mixte – privilégier l’AS basée sur des actifs de
complémentarité, etc.

•

Ressources Humaines

 Risques:
démotivation – injustice – FCS basés sur les RH – faux
recrutés..=> poussent les RH à divulguer les secrets
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

 Méthode de protection:
fidélité de collaborateurs – emploi à vie(
pas de retraite) – actionnariat au profit des salariés – licenciement avec
indemnités financières suffisantes(garder une bonne image sur l’e/se)...

7. Politiques nationales d’IE
a) Approche des USA
 Etat fédéral (TPCC, NEC, Advocacy Center)

Etat fédéral (confier à quelques fédérations la tutelle) : TPCC : comité de corrélation de la
politique de l’état.
Venir pour aider l’appareil exportateur ( défensive)
NEC : Conseil National Economique Commerce International

FOCUS SUR LE CI = TROUVER UN MARCHE A
L’EXTERIEUR
 NSA : mettre l’accent sur la technologie
 ECHELON : système solide de suivi des personnes
 CIA : service de renseignement externe
 FBI : service de renseignement interne

(espionnage économique)
 Espionner les meilleurs (japon, UE)

qui seront bénéfique pour l’état
Le

privé est soudé avec le public : société réseau
GE : en IE elles jouent le rôle d’influence et aident les petites
Prestataires d’IE
b) Approche nipponne
 IE fait partie de leurs manière de penser, les nippons se sont sentit
toujours victimes (catastrophes naturelles, guerres…)
 la culture à la japonaise (tout passe par l’économie
 FOCUS SUR LES EXPORTATIONS ET LA RECHERCHE DES MARCHES
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

 METI & JETRO : pour encourager le commerce extérieur
 C’est un réseau très large d’IE
 SOGO SOSHA : Groupement de PME dédiés au métier de l’export pour
mutualiser les budgets, les gains…
 THINK THANK : affiner les élites pour ne jamais arrêter de trouver les
meilleures idées
 Trouver les meilleures connaissances et compétences

LA GRANDE FORCE DES NIPONAIS C’EST QU’ILS ONT
ENTOURER L’INFORMATION D’UN PATRIOTISME ; C’EST
L’AFFAIRE DE TOUT LE MONDE ;
c) Approche allemande
 Culture veterland : => sacrifier les intérêts personnelles au profit des
intérêts collectifs => on a donné une autonomie aux régions =
l’information remonte
 Un réseau à la « hanse » : associations de plusieurs villes pour être
resauté (l’information des unes sur les autres) afin de développer le
commerce
 Mariage industrie-Finance : Investisseurs => créanciers
 Rôles des LANDERS : les régions se concurrencent les unes aux autres =>
Marketing territorial
Et même si on est des landers on est soudés et on s’entre aident les uns
aux autres

d) Approche de l’UK
 Cercle de connivence
 BTI : British Trade International : réseau de beaucoup d’exportateurs qui
donnent des conseils pour développer l’export
 benchmarking : Business links
 Faire un réseau ou les entreprises peuvent se partager les informations
=> on est obligé de partager avec les autres (source d’inspiration)
Services de renseignement
MI6 : extérieur
MI5 : Intérieur
IE & VS M.ABAKOUY

MRH

Yahyaoui Imane

Derrière l’aspect politique nous avons une grande partie
économique IRES
e) Approche française
 La France accuse du retard! (clivage politique, «taille», vision à CT,
conscience, formation, consultants en IE, etc.)
 Plan Martre (IE & SE) et Plan Carayon (IECCS)
 Réseautage (SCIP, Académie d’IE, AFDIE, CIGREF, CIE, Auditeurs en IE,
CIES, FéPIE,…)
 Publications (Intelligence online, Veille magazine, Regards sur l’IE,
Archimag, La Tribune, r2ie, …)
 Manifestations scientifiques (VSST, Les Forums d’IE, Salon i-expo, KMforum, Colloques AFPLANE, Rencontres Innovation, Compétitivité,
Connaissances, ...)
 Formations (CERAM Sophia Antipolis (IE&KM), eslsca (Ecole de Guerre
Economique), ISTA d’Angers (IS & VT), Aix-Marseille III (info. Élaborée, VT
& IC), Marne – La Vallée (IE), Poitiers (IE & Comm. Stratégique), …

f) Approche des pays émergents (Approche suédoise, Approche coréenne,
Approche indienne, Approche russe, Approche chinoise, Approche de
l’Europe latine,)
 Suède (missions à l’étranger)
 Corée du Sud (réseaux familiaux + patriotisme économique)
 Inde (réseaux personnels informels)
 Russie (héritage militaire)
 Chine (réseaux familiaux)
 Europe latine (réseaux fermés)

g) Genèse de l’IE au Maroc
 Think Tank
 IRES

Contenu connexe

Tendances

Memoire de fin d'etude 353
Memoire de fin d'etude 353Memoire de fin d'etude 353
Memoire de fin d'etude 353
proviseur
 
Audit par cycle ventes clients
Audit par cycle ventes clientsAudit par cycle ventes clients
Audit par cycle ventes clients
Mehdi Hafdi
 

Tendances (20)

le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...
le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...
le contrôle de gestion pour le pilotage de la performance financière et écono...
 
Conception d’un balanced scorecard
Conception d’un balanced scorecard Conception d’un balanced scorecard
Conception d’un balanced scorecard
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
 
Rapport de stage controle de gestion
Rapport de stage controle de gestionRapport de stage controle de gestion
Rapport de stage controle de gestion
 
Tableau de bord prospectif
Tableau de bord prospectifTableau de bord prospectif
Tableau de bord prospectif
 
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
 
Introduction au contrôle de gestion
Introduction au contrôle de gestion Introduction au contrôle de gestion
Introduction au contrôle de gestion
 
Exposé audit interne et controle interne
Exposé audit interne et controle interneExposé audit interne et controle interne
Exposé audit interne et controle interne
 
diapo pour soutenance
diapo pour soutenance diapo pour soutenance
diapo pour soutenance
 
Memoire de fin d'etude 353
Memoire de fin d'etude 353Memoire de fin d'etude 353
Memoire de fin d'etude 353
 
Comptabilité générale des entreprises marocaines (tome 1 et 2)
Comptabilité générale des entreprises marocaines (tome 1 et 2)Comptabilité générale des entreprises marocaines (tome 1 et 2)
Comptabilité générale des entreprises marocaines (tome 1 et 2)
 
Contrôle de gestion
Contrôle de gestionContrôle de gestion
Contrôle de gestion
 
Culture Entrepreneuriale Cours.pdf
Culture Entrepreneuriale Cours.pdfCulture Entrepreneuriale Cours.pdf
Culture Entrepreneuriale Cours.pdf
 
Mémoire gestion des risques fournisseurs en achat
Mémoire gestion des risques fournisseurs en achatMémoire gestion des risques fournisseurs en achat
Mémoire gestion des risques fournisseurs en achat
 
La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc
La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc
La pratique de l'intelligence économique : Le Maroc
 
Soutenance emna-chbinou-finale-finale
Soutenance emna-chbinou-finale-finaleSoutenance emna-chbinou-finale-finale
Soutenance emna-chbinou-finale-finale
 
Le Controle De Gestion De L’Entreprise
Le Controle De Gestion De L’EntrepriseLe Controle De Gestion De L’Entreprise
Le Controle De Gestion De L’Entreprise
 
Commerce international
Commerce internationalCommerce international
Commerce international
 
Audit-audit-interne
Audit-audit-interneAudit-audit-interne
Audit-audit-interne
 
Audit par cycle ventes clients
Audit par cycle ventes clientsAudit par cycle ventes clients
Audit par cycle ventes clients
 

En vedette

Intelligence Économique et Veille Stratégique: Rôle dans le processus d’inno...
Intelligence Économique et  Veille Stratégique: Rôle dans le processus d’inno...Intelligence Économique et  Veille Stratégique: Rôle dans le processus d’inno...
Intelligence Économique et Veille Stratégique: Rôle dans le processus d’inno...
Khadija MENGUIT
 
Conocer Los Equipos TecnolóGicos A Utilizar
Conocer Los Equipos TecnolóGicos A UtilizarConocer Los Equipos TecnolóGicos A Utilizar
Conocer Los Equipos TecnolóGicos A Utilizar
mjhl
 
Centro De Vida Inicio
Centro De Vida InicioCentro De Vida Inicio
Centro De Vida Inicio
residencia
 
Un Viejo Que LeíA Novelas De Amor
Un Viejo Que LeíA Novelas De AmorUn Viejo Que LeíA Novelas De Amor
Un Viejo Que LeíA Novelas De Amor
Juan Basoalto
 
Medio Ambiente
Medio AmbienteMedio Ambiente
Medio Ambiente
tania92
 
Nouvelle ecole de commerce 2011 12
Nouvelle ecole de commerce 2011 12Nouvelle ecole de commerce 2011 12
Nouvelle ecole de commerce 2011 12
Gymnase de Nyon
 
34 herault annexe statistiques 2013
34 herault   annexe statistiques 201334 herault   annexe statistiques 2013
34 herault annexe statistiques 2013
CCDH75
 
Rapport 2014 cdsp de la haute marne
Rapport 2014 cdsp de la haute marneRapport 2014 cdsp de la haute marne
Rapport 2014 cdsp de la haute marne
CCDH75
 
Le monde-est-beau-johanne8
Le monde-est-beau-johanne8Le monde-est-beau-johanne8
Le monde-est-beau-johanne8
creacionesdanae
 
87 haute vienne 2013
87 haute vienne 201387 haute vienne 2013
87 haute vienne 2013
CCDH75
 
Baromètre vacances Ipsos-Europ assistance 2014_communiqué de presse
Baromètre vacances Ipsos-Europ assistance 2014_communiqué de presseBaromètre vacances Ipsos-Europ assistance 2014_communiqué de presse
Baromètre vacances Ipsos-Europ assistance 2014_communiqué de presse
Europ Assistance Group
 

En vedette (20)

Intelligence Économique et Veille Stratégique: Rôle dans le processus d’inno...
Intelligence Économique et  Veille Stratégique: Rôle dans le processus d’inno...Intelligence Économique et  Veille Stratégique: Rôle dans le processus d’inno...
Intelligence Économique et Veille Stratégique: Rôle dans le processus d’inno...
 
Conocer Los Equipos TecnolóGicos A Utilizar
Conocer Los Equipos TecnolóGicos A UtilizarConocer Los Equipos TecnolóGicos A Utilizar
Conocer Los Equipos TecnolóGicos A Utilizar
 
Cristo Redentor (Fotografias)
Cristo Redentor (Fotografias)Cristo Redentor (Fotografias)
Cristo Redentor (Fotografias)
 
que es un wiki
que es un wikique es un wiki
que es un wiki
 
Centro De Vida Inicio
Centro De Vida InicioCentro De Vida Inicio
Centro De Vida Inicio
 
Un Viejo Que LeíA Novelas De Amor
Un Viejo Que LeíA Novelas De AmorUn Viejo Que LeíA Novelas De Amor
Un Viejo Que LeíA Novelas De Amor
 
Medio Ambiente
Medio AmbienteMedio Ambiente
Medio Ambiente
 
Nouvelle ecole de commerce 2011 12
Nouvelle ecole de commerce 2011 12Nouvelle ecole de commerce 2011 12
Nouvelle ecole de commerce 2011 12
 
Presentation1
Presentation1Presentation1
Presentation1
 
RAPPORT D'ACTIVITE 2013
RAPPORT D'ACTIVITE 2013RAPPORT D'ACTIVITE 2013
RAPPORT D'ACTIVITE 2013
 
The IHP+ and the recommendations of the Commission on Information and Account...
The IHP+ and the recommendations of the Commission on Information and Account...The IHP+ and the recommendations of the Commission on Information and Account...
The IHP+ and the recommendations of the Commission on Information and Account...
 
34 herault annexe statistiques 2013
34 herault   annexe statistiques 201334 herault   annexe statistiques 2013
34 herault annexe statistiques 2013
 
Rapport 2014 cdsp de la haute marne
Rapport 2014 cdsp de la haute marneRapport 2014 cdsp de la haute marne
Rapport 2014 cdsp de la haute marne
 
Le monde-est-beau-johanne8
Le monde-est-beau-johanne8Le monde-est-beau-johanne8
Le monde-est-beau-johanne8
 
CONCURSO CÁMARA DE COMERCIO DOSQUEBRADAS
CONCURSO CÁMARA DE COMERCIO DOSQUEBRADASCONCURSO CÁMARA DE COMERCIO DOSQUEBRADAS
CONCURSO CÁMARA DE COMERCIO DOSQUEBRADAS
 
87 haute vienne 2013
87 haute vienne 201387 haute vienne 2013
87 haute vienne 2013
 
L D Asecret
L D AsecretL D Asecret
L D Asecret
 
Aude
AudeAude
Aude
 
Faf
FafFaf
Faf
 
Baromètre vacances Ipsos-Europ assistance 2014_communiqué de presse
Baromètre vacances Ipsos-Europ assistance 2014_communiqué de presseBaromètre vacances Ipsos-Europ assistance 2014_communiqué de presse
Baromètre vacances Ipsos-Europ assistance 2014_communiqué de presse
 

Similaire à Synthése de cour "Intelligence économique & veille stratégique"

Boissaye-Marine-M2MAG-mémoire
Boissaye-Marine-M2MAG-mémoireBoissaye-Marine-M2MAG-mémoire
Boissaye-Marine-M2MAG-mémoire
Marine Boissaye
 
Documentation française le numérique au service de l'économie verte
Documentation française   le numérique au service de l'économie verteDocumentation française   le numérique au service de l'économie verte
Documentation française le numérique au service de l'économie verte
Philippe Porta
 
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdfLere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Paperjam_redaction
 
Impact de l'intelligence artificielle sur le marketing
Impact de l'intelligence artificielle sur le marketingImpact de l'intelligence artificielle sur le marketing
Impact de l'intelligence artificielle sur le marketing
Romain Bouilloud
 
Rapport du groupe de travail ethique du numérique
Rapport du groupe de travail ethique du numérique   Rapport du groupe de travail ethique du numérique
Rapport du groupe de travail ethique du numérique
Le Point
 
L'intelligence Artificielle au service du marketing
L'intelligence Artificielle au service du marketingL'intelligence Artificielle au service du marketing
L'intelligence Artificielle au service du marketing
Aaron Besnainou
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
omsrp
 

Similaire à Synthése de cour "Intelligence économique & veille stratégique" (20)

Pour_une_politique_publique_de_la_donnée
Pour_une_politique_publique_de_la_donnéePour_une_politique_publique_de_la_donnée
Pour_une_politique_publique_de_la_donnée
 
Ma partie
Ma partieMa partie
Ma partie
 
Boissaye-Marine-M2MAG-mémoire
Boissaye-Marine-M2MAG-mémoireBoissaye-Marine-M2MAG-mémoire
Boissaye-Marine-M2MAG-mémoire
 
Documentation française le numérique au service de l'économie verte
Documentation française   le numérique au service de l'économie verteDocumentation française   le numérique au service de l'économie verte
Documentation française le numérique au service de l'économie verte
 
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdfLere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
 
Vers un écosysteme d'information ouvert
Vers un écosysteme d'information ouvertVers un écosysteme d'information ouvert
Vers un écosysteme d'information ouvert
 
Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution...
Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution...Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution...
Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution...
 
Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution...
Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution...Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution...
Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution...
 
"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015
"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015
"Big Data et objets connectés" Rapport Institut Montaigne - Avril 2015
 
Livre blanc #G9plus : Big Data - l'accélérateur d'innovation
Livre blanc #G9plus : Big Data - l'accélérateur d'innovationLivre blanc #G9plus : Big Data - l'accélérateur d'innovation
Livre blanc #G9plus : Big Data - l'accélérateur d'innovation
 
Impact de l'intelligence artificielle sur le marketing
Impact de l'intelligence artificielle sur le marketingImpact de l'intelligence artificielle sur le marketing
Impact de l'intelligence artificielle sur le marketing
 
Intelligence artificielle et travail
Intelligence artificielle et travailIntelligence artificielle et travail
Intelligence artificielle et travail
 
Pour une Autorité française de l’Intelligence Artificielle (IA)
Pour une Autorité française de l’Intelligence Artificielle (IA)Pour une Autorité française de l’Intelligence Artificielle (IA)
Pour une Autorité française de l’Intelligence Artificielle (IA)
 
6- Pratiques informationnelles et analyse des traces numériques : de la repré...
6- Pratiques informationnelles et analyse des traces numériques : de la repré...6- Pratiques informationnelles et analyse des traces numériques : de la repré...
6- Pratiques informationnelles et analyse des traces numériques : de la repré...
 
Des données au savoir : big data et data mining
Des données au savoir : big data et data miningDes données au savoir : big data et data mining
Des données au savoir : big data et data mining
 
Boostzone Institute - Web Review March 2011
Boostzone Institute - Web Review March 2011Boostzone Institute - Web Review March 2011
Boostzone Institute - Web Review March 2011
 
Rapport du groupe de travail ethique du numérique
Rapport du groupe de travail ethique du numérique   Rapport du groupe de travail ethique du numérique
Rapport du groupe de travail ethique du numérique
 
L'intelligence Artificielle au service du marketing
L'intelligence Artificielle au service du marketingL'intelligence Artificielle au service du marketing
L'intelligence Artificielle au service du marketing
 
Sommaire datanomics
Sommaire datanomicsSommaire datanomics
Sommaire datanomics
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
 

Plus de Yaya Im

Rapport de mini stage en logistique
Rapport de mini stage en logistiqueRapport de mini stage en logistique
Rapport de mini stage en logistique
Yaya Im
 

Plus de Yaya Im (18)

Droit de travail
Droit de travailDroit de travail
Droit de travail
 
Exposé OLERP RH
Exposé OLERP RHExposé OLERP RH
Exposé OLERP RH
 
exposé RSE cas Metragaz
exposé RSE cas Metragazexposé RSE cas Metragaz
exposé RSE cas Metragaz
 
Exposé cartographie des compétences
Exposé cartographie des compétences Exposé cartographie des compétences
Exposé cartographie des compétences
 
éPreuves s7 encg tanger 2011 ( tasfem)
éPreuves s7 encg tanger 2011 ( tasfem)éPreuves s7 encg tanger 2011 ( tasfem)
éPreuves s7 encg tanger 2011 ( tasfem)
 
epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)
epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)
epreuves s7 encg tanger 2012 ( tasfem)
 
Sociéte en commandite simple
Sociéte en commandite simpleSociéte en commandite simple
Sociéte en commandite simple
 
Rapport de mini stage en logistique
Rapport de mini stage en logistiqueRapport de mini stage en logistique
Rapport de mini stage en logistique
 
Rapport de mini stage génie industriel
Rapport de mini stage génie industrielRapport de mini stage génie industriel
Rapport de mini stage génie industriel
 
Rapport de mini stage en publicité
Rapport de mini stage en publicitéRapport de mini stage en publicité
Rapport de mini stage en publicité
 
Rapport de mini stage en force de vente
Rapport de mini stage en force de venteRapport de mini stage en force de vente
Rapport de mini stage en force de vente
 
Création publicitaire
Création publicitaire Création publicitaire
Création publicitaire
 
Exposé politique de communication
Exposé politique de communication Exposé politique de communication
Exposé politique de communication
 
exposé en HTML
exposé en HTMLexposé en HTML
exposé en HTML
 
le benchmarking logistique
le benchmarking logistiquele benchmarking logistique
le benchmarking logistique
 
Rapport de stage d'initiation
Rapport de stage d'initiationRapport de stage d'initiation
Rapport de stage d'initiation
 
rapport de stage : Etude de comportement de consommateur envers les produits MDD
rapport de stage : Etude de comportement de consommateur envers les produits MDDrapport de stage : Etude de comportement de consommateur envers les produits MDD
rapport de stage : Etude de comportement de consommateur envers les produits MDD
 
Le comportement du consommateur envers les produits de la franchise
Le comportement du consommateur envers les produits de la franchiseLe comportement du consommateur envers les produits de la franchise
Le comportement du consommateur envers les produits de la franchise
 

Synthése de cour "Intelligence économique & veille stratégique"

  • 1. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane INTELLIGENCE ECONOMIQUE & VEILLE STRATEGIQUE Sommaire 1. Contexte de l’IE .............................................................................................................................................. 2 a) Société de l’information ............................................................................................................................. 2 b) Guerre froide ............................................................................................................................................. 2 c) Les autoroutes de l’information ................................................................................................................ 2 d) Complexité ................................................................................................................................................. 2 e) Economie de l’information (Pascal Petit) ................................................................................................... 2 f) Guerre économique ( Lucas &…)................................................................................................................ 3 2. L’IE et concepts voisins ................................................................................................................................... 3 a. Information ................................................................................................................................................ 3 b) Renseignement .......................................................................................................................................... 4 c) La veille ...................................................................................................................................................... 5 d) L’intelligence économique ......................................................................................................................... 5 e) Le Knowledge management....................................................................................................................... 6 f) Et bien d’autres sources inspiratrices ........................................................................................................ 7 3. Affiliations scientifique de l’IE ........................................................................................................................ 8 a) Sciences de gestion : .................................................................................................................................. 8 b) Sciences juridiques et politiques : .............................................................................................................. 8 c) Sciences de l’Ingénieur, Informatique et sciences de l’Information : ........................................................ 8 d) Sciences économiques : ............................................................................................................................. 8 4. Enjeux de l’IE .................................................................................................................................................. 8 5. Objets de l’IE................................................................................................................................................... 9 6. Démarche de la gestion de l’IE ....................................................................................................................... 9 a) Valeur de l’information : ....................................................................................................................... 9 b) Acquérir l’information .............................................................................................................................. 10 c) Traiter l’information................................................................................................................................. 11 d) Diffuser l’information ............................................................................................................................... 12 e) Protéger l’information ............................................................................................................................. 13 7. Politiques nationales d’IE ............................................................................................................................. 15 a) Approche des USA .................................................................................................................................... 15 b) Approche nipponne ................................................................................................................................. 15 c) Approche allemande ................................................................................................................................ 16 d) Approche de l’UK ..................................................................................................................................... 16 e) Approche française .................................................................................................................................. 17 f) Approche des pays émergents (Approche suédoise, Approche coréenne, Approche indienne, Approche russe, Approche chinoise, Approche de l’Europe latine,) ................................................................................. 17 g) Genèse de l’IE au Maroc .......................................................................................................................... 17
  • 2. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane L'intelligence économique, c'est la possibilité pour tout dirigeant de disposer de la « bonne information », correctement qualifiée (dans son contenu comme dans sa durée de validité) et présentée au bon moment et dans la forme adéquate. Quel chef d'entreprise, quel dirigeant pourrait prétendre aujourd'hui pouvoir se passer de ce formidable outil ? 1. Contexte de l’IE a) Société de l’information Dès 1948, l'Américain Norbert Wiener, pronostiquait l'avènement de la société de l'information, en insistant sur l'idée de la circulation de l'information comme condition nécessaire à l'exercice de la démocratie. Il s'agit d'une société dominée par l'immatériel, où le savoir et la flexibilité seront des éléments déterminants, et entraîneront des mutations fondamentales qui sont autant de défis. b) Guerre froide • • • • fusion des méthodologies militaires et civiles, Gestion des sources ouvertes et renseignement, définition des stratégies d'influence enjeux de la guerre de l'information. c) Les autoroutes de l’information La métaphore des « Autoroutes de l'Information » , forgée par Al Gore viceprésident des États-Unis, assimile la circulation de ces informations numériques à celles des voitures sur des voies de circulation de grande capacité d) Complexité Un système d’information intelligent, selon J.A. Bartoli (Bartoli et Le Moigne, 1996), met l’accent sur la compréhension des situations et la détection de problèmes et non plus seulement sur les processus de résolution. Ici, les problèmes ont été ignorés au profit des besoins spécifiques de la direction. e) Economie de l’information (Pascal Petit)
  • 3. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane f) Guerre économique ( Lucas &…) La guerre économique est animée par ces logiques, avec un point commun : le rôle clé de l’information et de la désinformation… 2. L’IE et concepts voisins a. Information  L’information-donnée (quantité fluide et support de communication) :donnée gratuite, acquise, à la portée de tout le monde et donc elle n’est plus une réele info  L’information-objet (élément de connaissance) : c’est un objet, un événement qui peut être bon, vrai, fiable ou le contraire (au sens probabiliste du terme)  L’information-produit (construction mentale) :c’est un produit dans le sens ou c’est notre production Information : -statut brut => TRANSFORMATION => statut net(connaissance)  L’information, une approche heuristique (syntaxe + sémantique + pratique)(Le Moigne, 1998)  Essai de définition: information « un processus intelligent de mise en forme d’une représentation factuelle (événement), dont la communication est sensée dénouer une incertitude (élément de connaissance) ou résoudre une alternative environnementale (aide à la décision) » (Bulinge, 2002).  Information = processus linéaire: * phase de réception du signal événementiel * phase du traitement sensoriel (attention) * phase du traitement cognitif : stockage des connaissances, permet de situer les nouveaux acquis aux pré-requis * phase de modélisation : traiter autrement les nouveaux problèmes *phase de diffusion : communiquer l’information pour régler un problème là ou il se pose Remarque : au stade de la diffusion on reprend le processus depuis le début vu que la personne à qui on passe l’information va recevoir le signal, le traite et le diffuse aussi.  Distorsions de l’information * scotomisation : est le processus qui consiste à éliminer une information gênante en ne la percevant même pas * biais cognitifs : Un biais cognitif est un schéma de pensée, cause de déviation du jugement. Le terme biais fait référence à
  • 4. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane une déviation systématique par rapport à une pensée considérée comme correcte * différentiel de repères : lorsqu’on transmet l’information on le fait pas comme le veut le réceptionniste  Facteurs de risques informationnels * l’information, une aiguille dans une botte de foin ! * dezinformation (intoxication) : est un ensemble de techniques de communication visant à donner une fausse image de la réalité, dans le but de protéger des intérêts privés et d'influencer l'opinion publique * presse mensongère (ceaucescuvampire) : une affaire médiatique, abondamment commentée en France, qui a pour cœur la campagne de presse particulièrement exagérée des événements survenus en Roumanie lors de la révolution de 1989. * espionnage (espace cryptique) : voler un espace cryptique et codé , c’est accéder au système de l’ennemi. b) Renseignement  Renseignement en entreprise: rejet ou adoption ? le management a tout copié, pourquoi ne pas s’inspirer de système militaire au profit des autres sciences.  Un renseignement = information évaluée et exploitée…et prête à être diffusée à un client (animateur et décideur) : l’information est secrète et clandestine, alors on peut chercher une information accessible  Cycle du renseignement = animateur - expression du besoin – acquisition – exploitation – diffusion : bien enchainé et articulé L’animateur : ramener les informations pour gérer les informations étatiques .c’est el chef militaire, personne douée et intelligente Expression du besoin : toute information aide à prendre des décisions, la cause des Etats sur le renseignement militaire est « une cause économique » Acquisition : on se sert de 2 ressources (humaines : les espions, qu’ils soient visibles ou cachés : journaliste, faux client.. + Ressources techniques) Exploitation : capter l’information et choisir le processus, c’est une sorte d’évaluation; est ce que l’information est bonne ou non
  • 5. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane Diffusion : 4 types ( top secret donc pas du tout diffusée,,très secret, diffusion confidentielle, diffusion limitée)  Hiérarchie du renseignement: stratégique, tactique (qui accompagne toujours) et opératif ( avec un aspect humain) nous  Dose culturelle du renseignement : 3 types : Espion : Héro qui travail dans l’ombre Qualificatif Enseigner dans l’université (espion qui enseigne des techniques Bref au début faire l’espion était une pratique honteuse mais maintenant elle est devenue une fierté.  Notion de renseignement ouvert : créer son propre sens à l’information en faisant le dosage entre le culturel, el tactique, le stratégique et l’opératif. c) La veille • • • • D’une veille technologique: Indexation-classification-résumé-fiche-listerépertoire-annuaire-encyclopédie-dictionnaire-base de données-……À une veille plurielle Veille = « une attitude + ou – organisée d’écoute des signaux provenant de l’environnement de l’entreprise et susceptible de mettre en cause ses options stratégiques » Typologie de veille  Blanche : très abondante, accessible en grande partie et au grand public  Grise : information relativement accessible à 15% du public  Noire : accessible à 5% pour qlq personne seulement Supports de veille (documentaire, électronique, multimédia, relationnel, informel) d) L’intelligence économique  IE = « ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de diffusion de l’information utile aux acteurs économiques, en vue de son exploitation à des fins stratégiques et opérationnelles. Ces diverses actions sont menées légalement avec toutes les garanties de protection nécessaires à la préservation du patrimoine de l’entreprise, dans les meilleures conditions de qualité, de délais et de coût. » (Martre, 1994).
  • 6. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane  Mots-clés d’IE:  vision globale : elle intéresse et interpelle tout le monde  Horizons divers : intéresse plusieurs acteurs  vision d’en haut : la décision doit être prise en haut et dépend en s’enrichissant vers le bas + Rôle de l’Etat et des régions  Discrimination PME/GE : avant c’était permis juste au GE mnt c’est permis à tout le monde  Intelligence [Créative, Analytique, Pratique, Interpersonnelle (capi)].  IE= 8 principes:  déontologie : c’est une sorte de charte, qu’il faut respecter ainsi que les codes qui régissent les entreprises  collégialité : l’info doit être une concertation, non d’un effort individuel  permanence : au quotidien  synergie : on créer de la valeur ajoutée info1+ info2 = info3  pro activité :  apprentissage : l’info permet de passer d’un niveau de connaissance à un autre  criticité : développer éventuellement le degré de méfiance et de doute  réseautage : monter des points d’information sous forme de réseau  IE = 8 attributs:  fonctionnel : a quoi ça sert ? A prendre des décisions, et nous permet d’être une sorte de telecommande  téléologique : on est bien canalisé et orienté  organisationnel : changer la structure organisationnel pour changer facilement l’information  culturel : la conscience forte de l’information crée la valeur , elel porte plus que ça ne consomme  pédagogique : l’info se transmet par plusieurs canaux, toute fois elle peut être enseignée  technologique : tIC  éthique : principes et moralité au sens théorique qu’on utilise dans le cadre de l’information  patrimonial : le capital informationnel c’est l’information collégiale, l’info doit déboucher sur le patriotisme social e) Le Knowledge management  KM = un processus à travers lequel les organisations tentent de faire fructifier leurs ressources immatérielles
  • 7. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane  KM = une démarche qui permet de codifier, archiver et diffuser des savoirs  KM = une démarche volontariste souvent explicite et systématique, de valorisation des ressources immatérielles de l’entreprise Fructifier => un stock de connaissances qu’il faut fructifier à certain temps dans l’espace Demarche => très rigoureuse et sérieuse + créer pour archiver et stocker( acquérir l’information) Volontariste => conscience spéciale => approche organisationnelle aplatis d’une manière de créer des espaces d’apprentissage      Mots – clés du KM Codification : donner des codes pour rappeler quand une info est archivé dans les dossiers Interaction : rendre facile et fluide cette info, pour se corriger, on a a besoin d’une équipe qui va coordonner Partage : Création : créer et éviter la spirale= alimenter les connaissances tacites par des autres explicites Importation  Gestion des personnes : pour gérer les compétences  Supports : humains et technique  Exploitation : faire du KM c’es source de valeur , avantage compétitif, apprentissage organisationnel f) Et bien d’autres sources inspiratrices  Modèle LCAG de la HBS : avant de faire un choix il faut faire un diagnostic interne et externe  Matrice de croissance d’Ansoff : comment élargir les pts : prospecter, chercher d’autres informations  Théorie de contingence de Lawrence et Lorsh : il faut s’informer sur tous les spécificités, relativiser  Approche systématique de Bertalanffy : l’entreprise est un systéme ouvert sur l’environnement dont elle doit importer des infos  Théorie entrepreneuriale de Kirzner : Notion du profit : pour chasser des opportunités il faut faire une veille permanente, faire un radar pour capter toute l’information
  • 8. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane  Approche basée sur les ressources et compétences de Barney et bien d’autres : exploiter les savoirs et les connaissances pour faire des avantages 3. Affiliations scientifique de l’IE a) Sciences de gestion : veille de marché b) Sciences juridiques et politiques : sur quoi le pays est basé, le gouvernement, tout ce qui une relation avec la législation c) Sciences de l’Ingénieur, Informatique et sciences de l’Information : gestion de la capacité de mémorisation, la gestion des machines, acteurs : informaticiens, chercheurs, entreprise spécialisée d) Sciences économiques : quels sont les acteurs ? banques mondiales, bayeur de fonds , s’informer sur l’état économique du pays, mécanisme économique, mécanisme monétaire 4. Enjeux de l’IE a) Complexité dans les affaires : avec la mondialisation, difficulté de trouver des solutions La seule solution et résolution : trouver de l’information, chercher une synérgie et une adaptation ainsi que cohérence b) Internationalisation des affaires : information pour toute la planète, internationalisation à l’aide de la mondialisation c) Amélioration de la compétitivité (entreprise, pôle, Etat) : corrélation forte aux gens qui définissent leur diapositive de l’info par rapport à leur système d) Des enjeux selon la taille GE : l’objectif c’est rester grande, pour se faire il faut chercher toute sorte de tendance, s’informer par anticipation ME : l’objectif et de regarder les grandes et s’y inspirer pour pouvoir les rattraper (benchmarking)
  • 9. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane PME : l’objectif c’est pouvoir résister devant les grands, chercher des domaines de protection des grandes, rechercher une niche 5. Objets de l’IE a) Environnement : s’informer sur l’ampleur des opportunités pour nous classer dans le marché Tri : combien d’avantage et de risque b) Concurrence : veille concurrentielle, benchmarking concurrentiel c) Marché : étude de marché, systéme de l’info marketing, bien gérer ses marchés, rester approximatif pour suivre la clientèle, avoir des contacts avec les clts les frs .. d) Technologie : suivre l’évolution de la technologie et son maturité, définir la nature de sa technologie, identifier ses priorités par rapport à l’innovation e) Connaissances : veille cognitive, rare comme pratique => vrai débat Faite par les GE, savoir ou on peut avoir des compétences => dans les universités, les concurrents… 6. Démarche de la gestion de l’IE a) Valeur de l’information : la valeur de l’info est une multiplicité et non une addition, quand il y a du négatif, il annule toute l’équation, rater un maillon implique l’échec de toute la chaine => il faut gérer l’info dans sa globalité, soigner toute l’information VALEUR DE L'INFORMATION = ( Bonne analyse des besoins )  ( Pertinence des sources ) 
  • 10. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane ( Qualité de l'analyse )  ( Diffusion & feed-back )  ( Sécurité ) b) Acquérir l’information  Identifier les besoins en informations :  Eviter la surconsommation de l’information : l’info est couteuse , la surconsommation ne sera qu’un gaspillage ( non exploita ou non diffusion de l’info)  Découper l’IE : quel type de l’info ? ( SIM-veille tech-veille concurrentielle-veille environnementaleveille cognitive )  Découvrir les informations non recherchées-ils peuvent etres plus interessantsZIS vs ZIP – serendipity – radars tous azimuts ZIS: Zone d’ignorance savant ZIP: Zone d’ignorance profonde  Collecter l’information  Informations formalisées & informations informelles : • Presse : 1ere source, accessible à tout le monde, moins chere, • livres, rapports, thèses…théorie • télévision, radio • banques de données & internet • brevets : rendre l’info secrete • concurrents
  • 11. IE & VS M.ABAKOUY MRH • fournisseurs, clients • Yahyaoui Imane expositions et salons • colloques, clubs : congrés, séminaire : croisement théorie + pratique • stagiaires & thésards • couloir, buvette, boite à idées : infos internes, communication interne qu’on peut pas transmettre  Prestataires externes • Typologie : science & tech(info déjà publié) – industrie(benchmarking) – gouvernance(info produite par le gouvernement) – management(info cabine privé) – biblio & centres universitaires( infos des recherches des résultat) • Utilité : rapidité (parce qu’il y a un contrat+l’expérience) – confidentialité (chartes à respecter) – expertise (expérience donc meilleure solution) – objectivité(donner la réalité, car les cabinets sont autonomes) • Conditions à réunir : collaboration – définition des objectifs – engagement – règles déontologiques  Réseautage • Typologie : asso.pro – asso.para pro – asso.des élèves- asso. Extra pro – groupes de travail • Conditions à réunir : diversité & densité(appartenir à pls secteurs+ avoir pls contact) – activité (être actif)– échange (partager au lieu de recevoir seulement)– qualités humaines (pour recevoir il faut être accepté, qlq de confiance, légitime) c) Traiter l’information  Évaluer l’information  Importance :faire une classification en fonction de l’importance, degré de pertinence pour donner des priorité
  • 12. IE & VS M.ABAKOUY  MRH Yahyaoui Imane Véracité : degré d’exactitude, fiabilité, selon les sources d’infos  Interpréter & synthétiser l’information   Interpréter : donner un sens l’info, transformer l’info de substance en essence Synthétiser : sous forme d’un rapport, faire une dernière d’évaluation, définir les actions, les recommandations d) Diffuser l’information  Dysfonctionnements de la circulation de l’information :  Lors de la vie pré-professionnelle : les idées inspirées de la période d’avant integrer le domaine pro-période des études  Culture du pouvoir via information : celui qui détient l’info a le pouvoir  Préférer travailler en cellules hermétiques : le fait de travailler dans des cellules séparées => besoin de coordination  Distorsion de l’information : déformation de l’information mal-différence de langage, le support de transmission, bruit  Structure à la taylorienne : diffusion partielle, purement descendante  Conditions de réussite • Emprunter la métaphore hydraulique : l’eau est caractérisé par sa fluidité+ couverture large, question de maitrise • Éviter la métaphore de fonds documentaires : les ouvrages ne sont pas utilisées efficacement, accès limité, délai limité..) • Adopter la métaphore de la culture en rizière arrosage du riz est spéciale : y a pas de rupture de l’eau dans les lots : infos dans le domaine • Valoriser l’oral : rendre la circulation plus rapide • Accepter les mauvaises nouvelles : ne pas éviter les infos qui gênent, transmettre les mauvaises nouvelles aux supérieurs
  • 13. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane • Exister partout : manière de s’organiser : éviter les barrières hiérarchiques • Se mettre dans la peau des autres • Pouvoir influencer : question de charisme, convaincre e) Protéger l’information  Dangers : • Se dérober sans s’en apercevoir : etre volé agréssé d’une info mais sans conscience • Garbage in : info poubelle sur laquelle on a mis de l’effort (info erronée, rumeur..)  Démarche de protection : • Protéger l’information avec discernement : diffuser l’info avec calcul de risque • Identifier les agresseurs : mobiliser les efforts pour éviter l’espionnage, e la fuite d’info chez les concurrents,faux clt,  Patrimoine à protéger • R&D:  Risques : conférences(intervention de pls acteurs peut etre des espions) – salons professionnels – labos et centres de recherche – revues scientifiques – encadrement, etc.=> peuvent mal influencer la confidentialité  Méthode de protection : valider les articles – dépôt de brevets(ne pas publier) – congrès (sans déterminer la recette, la formule, dans donner les détails • Procédés de fabrication  Risque: ces techniciens qui bavardent trop : risque interne par les techniciens qui possèdent ces infos qui concernent le métier  Méthode de protection: centraliser les lignes téléphoniques – organiser les visites de sites de production – divulguer des précisions fausses, etc :
  • 14. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane cacher le fonctionnement réel, quand on ne peut pas cacher l’info on doit la déformer) • Etats comptables et financiers  Risques: sous-traitance de l’activité – banques – sociétés de capital risque, etc.  Méthode de protection: se baser sur la comptabilité de gestion – avoir son SI comptable vs sous-traitance – présenter des états en double ou en triple – maquiller les chiffres et cacher les idées – s’informer sur les capital risque et « anges », etc. • Marketing  Risques: produits décodables – publicité – recours aux consultants de plan MKG – FV, etc. : intervention des acteurs externes+ risque de non respect des chartes par le prestataire.  Méthode de protection: communiquer vers le client vs vers les concurrents – ne pas tout dire aux client.. : crée son propre service au lieu d’externaliser+ diffuser les bilans pour déformer les infos. • Alliances stratégiques (faites pour 2 raisons : d’abord chercher la complémentarité pour être plus forts et puis chercher l’apprentissage organisationnel)  Risque: concevoir l’AS comme un moyen d’apprentissage au dépens de l’allié  Méthode de protection: éviter l’AS sur la R&D (parce que la R&D contient les infos les plus riches et les plus importants) – privilégier l’AS basée sur le portage mixte – privilégier l’AS basée sur des actifs de complémentarité, etc. • Ressources Humaines  Risques: démotivation – injustice – FCS basés sur les RH – faux recrutés..=> poussent les RH à divulguer les secrets
  • 15. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane  Méthode de protection: fidélité de collaborateurs – emploi à vie( pas de retraite) – actionnariat au profit des salariés – licenciement avec indemnités financières suffisantes(garder une bonne image sur l’e/se)... 7. Politiques nationales d’IE a) Approche des USA  Etat fédéral (TPCC, NEC, Advocacy Center) Etat fédéral (confier à quelques fédérations la tutelle) : TPCC : comité de corrélation de la politique de l’état. Venir pour aider l’appareil exportateur ( défensive) NEC : Conseil National Economique Commerce International FOCUS SUR LE CI = TROUVER UN MARCHE A L’EXTERIEUR  NSA : mettre l’accent sur la technologie  ECHELON : système solide de suivi des personnes  CIA : service de renseignement externe  FBI : service de renseignement interne  (espionnage économique)  Espionner les meilleurs (japon, UE)  qui seront bénéfique pour l’état Le privé est soudé avec le public : société réseau GE : en IE elles jouent le rôle d’influence et aident les petites Prestataires d’IE b) Approche nipponne  IE fait partie de leurs manière de penser, les nippons se sont sentit toujours victimes (catastrophes naturelles, guerres…)  la culture à la japonaise (tout passe par l’économie  FOCUS SUR LES EXPORTATIONS ET LA RECHERCHE DES MARCHES
  • 16. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane  METI & JETRO : pour encourager le commerce extérieur  C’est un réseau très large d’IE  SOGO SOSHA : Groupement de PME dédiés au métier de l’export pour mutualiser les budgets, les gains…  THINK THANK : affiner les élites pour ne jamais arrêter de trouver les meilleures idées  Trouver les meilleures connaissances et compétences LA GRANDE FORCE DES NIPONAIS C’EST QU’ILS ONT ENTOURER L’INFORMATION D’UN PATRIOTISME ; C’EST L’AFFAIRE DE TOUT LE MONDE ; c) Approche allemande  Culture veterland : => sacrifier les intérêts personnelles au profit des intérêts collectifs => on a donné une autonomie aux régions = l’information remonte  Un réseau à la « hanse » : associations de plusieurs villes pour être resauté (l’information des unes sur les autres) afin de développer le commerce  Mariage industrie-Finance : Investisseurs => créanciers  Rôles des LANDERS : les régions se concurrencent les unes aux autres => Marketing territorial Et même si on est des landers on est soudés et on s’entre aident les uns aux autres d) Approche de l’UK  Cercle de connivence  BTI : British Trade International : réseau de beaucoup d’exportateurs qui donnent des conseils pour développer l’export  benchmarking : Business links  Faire un réseau ou les entreprises peuvent se partager les informations => on est obligé de partager avec les autres (source d’inspiration) Services de renseignement MI6 : extérieur MI5 : Intérieur
  • 17. IE & VS M.ABAKOUY MRH Yahyaoui Imane Derrière l’aspect politique nous avons une grande partie économique IRES e) Approche française  La France accuse du retard! (clivage politique, «taille», vision à CT, conscience, formation, consultants en IE, etc.)  Plan Martre (IE & SE) et Plan Carayon (IECCS)  Réseautage (SCIP, Académie d’IE, AFDIE, CIGREF, CIE, Auditeurs en IE, CIES, FéPIE,…)  Publications (Intelligence online, Veille magazine, Regards sur l’IE, Archimag, La Tribune, r2ie, …)  Manifestations scientifiques (VSST, Les Forums d’IE, Salon i-expo, KMforum, Colloques AFPLANE, Rencontres Innovation, Compétitivité, Connaissances, ...)  Formations (CERAM Sophia Antipolis (IE&KM), eslsca (Ecole de Guerre Economique), ISTA d’Angers (IS & VT), Aix-Marseille III (info. Élaborée, VT & IC), Marne – La Vallée (IE), Poitiers (IE & Comm. Stratégique), … f) Approche des pays émergents (Approche suédoise, Approche coréenne, Approche indienne, Approche russe, Approche chinoise, Approche de l’Europe latine,)  Suède (missions à l’étranger)  Corée du Sud (réseaux familiaux + patriotisme économique)  Inde (réseaux personnels informels)  Russie (héritage militaire)  Chine (réseaux familiaux)  Europe latine (réseaux fermés) g) Genèse de l’IE au Maroc  Think Tank  IRES