SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
La plate-forme chirurgicale 
Notre adage résume l’état d’esprit des chirurgiens du SCH : « opérer, défendre, organiser ». On y retrouve la notion d’engagement 
et de responsabilité des chirurgiens. Mais si nous avons tous des idées très arrêtées sur l’organisation de notre salle d’opération, 
dès qu’on s’élève pour rechercher des repères plus universels, la cacophonie s’installe. 
Le SCH vous propose la plate-forme suivante : 
1 - La reconnaissance de 
la spéci‚cité de la pratique 
chirurgicale 
La pratique de la chirurgie induit des 
spéci€cités qui lui sont propres : res-ponsabilité 
et engagement individuel 
très poussé inclus dans un travail 
d’équipe. 
« Travail d’équipe » en salle d’opé-rat 
ion associant anesthésiste, 
Ibodes, Iades, mais également au 
bloc opératoire avec les cadres, 
pharmaciens, ingénieur biomédical 
et industrie. « Travail d’équipe » au 
sein de l’équipe chirurgicale com-prenant 
l’organisation des PDSs, le 
partage d’expérience, et le soutien 
mutuel dans la prise en charge des 
patients et des complications, « Tra-vail 
d’équipe » au niveau du territoire 
de santé : encore balbutiante, cette 
nouvelle organisation mettra à pro€t 
les dispositions du chirurgien au tra-vail 
d’équipe. 
Mais « Travail d’équipe » est tou-jours 
associé à un engagement in-dividuel 
qui s’initie dans le colloque 
singulier avec le patient en consulta-tion, 
se poursuit dans la réalisation 
de l’acte opératoire et la gestion de 
ses complications et se termine avec 
la guérison du patient ou sa sur-veillance 
à long terme selon les cas. 
Cet engagement individuel ne peut 
pas être transmis ni partagé ni délé-gué 
dans une prise en charge chirur-gicale 
ordinaire d’un patient. 
En pratique, cette spéci€cité se 
traduira : 
- Par la dé€nition de l’équipe 
chirurgicale : qui peut-être, soit 
complète avec un chirurgien, un 
aide opératoire et un instrumentiste, 
soit restreinte avec un chirurgien et 
une aide opératoire/instrumentiste. 
Dans cette équipe opératoire, les 
Ibodes doivent être reconnues 
comme ayant une spécialité au 
même titre que les Iades. De plus, 
chaque spécialité chirurgicale a 
ses spéci€cités, qui nécessitent 
des compétences particulières. 
On ne doit pas se contenter d’une 
formation généraliste des Ibodes, 
encore moins d’IDE « formée sur le 
tas ». La nécessité d’une formation 
continue des Ibodes doit être 
reconnue. Elle doit être incluse dans 
leur temps de travail de l’ordre d’une 
demi-journée par trimestre. Cette 
formation continue peut être assurée 
au sein des établissements par les 
chirurgiens, cadres, pharmaciens, 
etc. 
- Par la reconnaissance d’organi-sations 
spéci€ques des services de 
chirurgie : le rythme, les contraintes, 
les délais décisionnels, les complica-tions 
sont particuliers et nécessitent 
des équipes paramédicales et d’en-cadrement 
formées non seulement à 
cette spécialité, mais également aux 
différentes spécialités chirurgicales. 
- Par ne pas accepter l’hospitalisa-tion 
de malades médicaux dans les 
services de chirurgie, dé€nir la prise 
en charge idéale des patients médi-cochirurgicaux 
par le chirurgien et 
l’anesthésiste ou à défaut un méde-cin 
de la spécialité médicale corres-pondante. 
- Le regroupement des services de 
chirurgie au sein d’un même pôle : 
La loi HPST a bien souvent éclaté les 
services de chirurgie dans différents 
pôles, et exclu les chirurgiens de la 
gestion des blocs opératoires. Il est 
important de réimpliquer les chirur-giens 
dans la gestion des blocs, en 
partenariat avec les anesthésistes. 
- Par une organisation profession-nelle 
singulière illustrée au mieux par 
les PDSs/CDSs : les soins continus 
en chirurgie ne peuvent se concevoir 
qu’assurés 24H/24, 365 jours par an 
et non délégables à d’autres profes-sionnels 
de santé. 
2 - Protection de la rému-nération 
des chirurgiens 
publics 
La rémunération des PDSs/CDSs : 
Historiquement, la rémunération des 
chirurgiens publics était la somme 
de leur salaire mensuel et de la rému-nération 
de leur travail en astreinte 
ou garde. (La majorité des équipes 
chirurgicales était constituée de 2 
à 3 chirurgiens, leurs disponibilités 
étaient permanentes pour se répartir 
« les gardes », 24h/24 et 365 jours 
par an). Ainsi, il y avait, dans l’esprit 
du S H 
des chirurgiens mais aussi de l’ad-ministration 
qui les employait, une 
absence de différence entre la rému-nération 
du travail de jour et celle 
des heures de travail de nuit effec-tuées 
en sus. Autrement dit, pour les 
jeunes chirurgiens qui acceptaient 
de prendre un poste hospitalier, la 
modicité de la rémunération des pre-miers 
échelons, était atténuée par la 
rémunération des « gardes » qui était 
considérée comme un complément 
de salaire. 
Le « management » de ces dernières 
années a fait disparaître la notion de 
rémunération « à la fonction » et l’a 
remplacé par celle du « temps de 
présence ». PDS et CDS ont rem-placé 
« les gardes ». Les chirurgiens 
qui étaient, de par la nature de leur 
engagement, déjà au maximum de 
présence, ont été défavorisés par 
rapport à « d’autres spécialités plus 
postées ». Ainsi, la différenciation 
des PDSs et des CDSs, en particu-lier 
de leur €nancement (PDSs par 
les MIGAC et CDSs par la T2A), ex-pose 
les chirurgiens à une baisse de 
rémunération. 
Le SCH sera vigilant pour que toute 
réorganisation des PDSs, à laquelle 
il souhaite que les chirurgiens soient 
associés, se fasse sans perte de 
salaire. 
La dé€scalisation du revenu des 
heures supplémentaires : 
Avant 2002, les chirurgiens étaient 
payés à la fonction. Depuis 2002, 
comme tous les PH, ils sont payés 
selon des tableaux de service. 
Ceux-ci dé€nissent des temps de 
travail supplémentaire, en particu-lier 
lors des astreintes et des plages 
additionnelles. Nous souhaitons la 
reconnaissance de ce travail supplé-mentaire 
au travers de la loi TEPA. 
3 - Promotion d’une 
chirurgie de haute qualité 
L’évaluation des pratiques profes-sionnelles 
: 
Le SCH est convaincu que les pa-tients, 
les administrations sanitaires 
ont le droit de connaître la qualité 
des soins dispensés dans les éta-blissements 
de santé. Les sociétés 
savantes et l’HAS se sont engagées 
dans une démarche d’accréditation 
des chirurgiens. L’exigence de la 
tenue de RMMs va dans ce sens. 
Cependant, l’obtention d’une éva-luation 
de qualité nécessite que 
les chirurgiens soient aidés dans 
cette politique d’évaluation par des 
moyens spéci€ques de secrétariat 
ou d’ARC. Il y va de l’amélioration de 
leurs conditions de travail. 
La formation continue des paramé-dicaux 
: 
La pratique de la chirurgie est un 
travail d’équipe : il est indispensable 
que la formation continue des para-médicaux 
soit promue, au même 
titre que celle des chirurgiens. 
La formation des internes en 
chirurgie : 
Un grand nombre de CHGs sont 
impliqués dans la formation des in-ternes 
en chirurgie. Ceux-ci doivent 
être reconnus comme des co-opé-rateurs. 
Ils opèrent avec les chirur-giens. 
Ils ne doivent pas devenir les 
bouche-trous de défaillance organi-sationnelle 
des hôpitaux. Leur travail 
doit être accompagné de façon plus 
rigoureuse et plus participative. 
Le projet d’hôpital de territoire : 
Le SCH est convaincu que le pro-jet 
de territoire est un bras de levier 
important pour la réorganisation des 
PDSs, pour un maillage performant 
de l’offre de soins, pour l’exploitation 
ef€ciente des plateaux techniques, 
pour le brassage des équipes médi-cales 
et paramédicales, pour la mise 
en place de réseau de soins. 
4 Lettre du SCH N°19 - Novembre 2011 S H www.scialytique.org S H 5

Contenu connexe

Tendances

Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
Réseau Pro Santé
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
yann EIRAUDO
 
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPLELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN REV
 
Evolution du métier d’anesthésie-réanimation - Qu’attendent les IADE ? Renco...
Evolution du métier d’anesthésie-réanimation -  Qu’attendent les IADE ? Renco...Evolution du métier d’anesthésie-réanimation -  Qu’attendent les IADE ? Renco...
Evolution du métier d’anesthésie-réanimation - Qu’attendent les IADE ? Renco...
Réseau Pro Santé
 
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
Gaspard Lebel
 

Tendances (19)

Plaidoyer pour une culture de responsabilité partagée
Plaidoyer pour une culture de responsabilité partagée Plaidoyer pour une culture de responsabilité partagée
Plaidoyer pour une culture de responsabilité partagée
 
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
 
L’étrange distinction d’un des de réanimation.
L’étrange distinction d’un des de réanimation.L’étrange distinction d’un des de réanimation.
L’étrange distinction d’un des de réanimation.
 
Interview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOS
Interview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOSInterview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOS
Interview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOS
 
Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021
Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021
Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021
 
IDE référent de cath lab
IDE référent de cath labIDE référent de cath lab
IDE référent de cath lab
 
Paramédical ARC
Paramédical ARC Paramédical ARC
Paramédical ARC
 
Pret pour la certification
Pret pour la certificationPret pour la certification
Pret pour la certification
 
Take home messages
Take home messagesTake home messages
Take home messages
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
 
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPLELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
ELAN-REV - Forum 2008 S3 EMPL
 
Copil HAS v2014 30.10.2014
Copil HAS v2014 30.10.2014Copil HAS v2014 30.10.2014
Copil HAS v2014 30.10.2014
 
Exploration des pôles : terra nova du management hospitalier ?
Exploration des pôles : terra nova du management hospitalier ?Exploration des pôles : terra nova du management hospitalier ?
Exploration des pôles : terra nova du management hospitalier ?
 
Les nouvelles technologies au service de la santé
Les nouvelles technologies au service de la santéLes nouvelles technologies au service de la santé
Les nouvelles technologies au service de la santé
 
Secourisme en milieu de travail
Secourisme en milieu de travail  Secourisme en milieu de travail
Secourisme en milieu de travail
 
Les propositons concrètes du smarnu pour l'attractivité et le dynamisme de l'...
Les propositons concrètes du smarnu pour l'attractivité et le dynamisme de l'...Les propositons concrètes du smarnu pour l'attractivité et le dynamisme de l'...
Les propositons concrètes du smarnu pour l'attractivité et le dynamisme de l'...
 
Le pari de Nantes à dakar
Le pari de Nantes à dakarLe pari de Nantes à dakar
Le pari de Nantes à dakar
 
Evolution du métier d’anesthésie-réanimation - Qu’attendent les IADE ? Renco...
Evolution du métier d’anesthésie-réanimation -  Qu’attendent les IADE ? Renco...Evolution du métier d’anesthésie-réanimation -  Qu’attendent les IADE ? Renco...
Evolution du métier d’anesthésie-réanimation - Qu’attendent les IADE ? Renco...
 
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
GESTION DES URGENCES VITALES LORS DE LA MÉDICALISATION DES ÉVENEMENTS SPORTIF...
 

En vedette

Minutes mpc 2.10.2012
Minutes mpc 2.10.2012Minutes mpc 2.10.2012
Minutes mpc 2.10.2012
clerkmoulton
 

En vedette (11)

MUSIC FOR LIFE_2014
MUSIC FOR LIFE_2014MUSIC FOR LIFE_2014
MUSIC FOR LIFE_2014
 
Designer of Success
Designer of SuccessDesigner of Success
Designer of Success
 
Алла Горська: Із плеяди нескорених
Алла Горська: Із плеяди нескоренихАлла Горська: Із плеяди нескорених
Алла Горська: Із плеяди нескорених
 
Presentación FOL
Presentación FOLPresentación FOL
Presentación FOL
 
Power point Presentation
Power point PresentationPower point Presentation
Power point Presentation
 
Overview of indian art
Overview of indian artOverview of indian art
Overview of indian art
 
Postermania
PostermaniaPostermania
Postermania
 
Week2 dq4
Week2 dq4Week2 dq4
Week2 dq4
 
Adse newsletter – irs 2015
Adse newsletter – irs 2015Adse newsletter – irs 2015
Adse newsletter – irs 2015
 
Surat keputusan
Surat keputusanSurat keputusan
Surat keputusan
 
Minutes mpc 2.10.2012
Minutes mpc 2.10.2012Minutes mpc 2.10.2012
Minutes mpc 2.10.2012
 

Similaire à La plate-forme chirurgicale du SCH.

L’accréditation des chirurgiens par l'has peut elle tenir ses promesses
L’accréditation des chirurgiens par l'has peut elle tenir ses promesses  L’accréditation des chirurgiens par l'has peut elle tenir ses promesses
L’accréditation des chirurgiens par l'has peut elle tenir ses promesses
Réseau Pro Santé
 
Infirmières anesthésistes diplômées d’état : une autonomie renforcée
Infirmières anesthésistes diplômées d’état : une autonomie renforcéeInfirmières anesthésistes diplômées d’état : une autonomie renforcée
Infirmières anesthésistes diplômées d’état : une autonomie renforcée
Réseau Pro Santé
 
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
Réseau Pro Santé
 
Développement professionnel continu (dpc) l’usine à gaz.
Développement professionnel continu (dpc)   l’usine à gaz.Développement professionnel continu (dpc)   l’usine à gaz.
Développement professionnel continu (dpc) l’usine à gaz.
Réseau Pro Santé
 
Protocole d’accord de méthode relatif à la deuxième phase de déclinaison des ...
Protocole d’accord de méthode relatif à la deuxième phase de déclinaison des ...Protocole d’accord de méthode relatif à la deuxième phase de déclinaison des ...
Protocole d’accord de méthode relatif à la deuxième phase de déclinaison des ...
Réseau Pro Santé
 
Le DPC au niveau des territoires
Le DPC au niveau des territoires Le DPC au niveau des territoires
Le DPC au niveau des territoires
Réseau Pro Santé
 
Actualités syndicales.
Actualités syndicales.Actualités syndicales.
Actualités syndicales.
Réseau Pro Santé
 
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
Réseau Pro Santé
 

Similaire à La plate-forme chirurgicale du SCH. (20)

La dgos, direction générale de l'offre de soins.
La dgos, direction générale de l'offre de soins.La dgos, direction générale de l'offre de soins.
La dgos, direction générale de l'offre de soins.
 
La chirurgie du cancer à l’hôpital public en dehors du territoire, point de...
La chirurgie du cancer à l’hôpital public   en dehors du territoire, point de...La chirurgie du cancer à l’hôpital public   en dehors du territoire, point de...
La chirurgie du cancer à l’hôpital public en dehors du territoire, point de...
 
L’accréditation des chirurgiens par l'has peut elle tenir ses promesses
L’accréditation des chirurgiens par l'has peut elle tenir ses promesses  L’accréditation des chirurgiens par l'has peut elle tenir ses promesses
L’accréditation des chirurgiens par l'has peut elle tenir ses promesses
 
Rapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoire
Rapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoireRapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoire
Rapport IGAS et IGF sur le développement de l'hospitalisation ambulatoire
 
Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.
Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.
Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.
 
La fhf, fédération hospitalière de france représentant les établissements hos...
La fhf, fédération hospitalière de france représentant les établissements hos...La fhf, fédération hospitalière de france représentant les établissements hos...
La fhf, fédération hospitalière de france représentant les établissements hos...
 
Point de vue du Syndicat des Praticiens de Santé (FPS)
Point de vue du Syndicat des Praticiens de Santé (FPS)Point de vue du Syndicat des Praticiens de Santé (FPS)
Point de vue du Syndicat des Praticiens de Santé (FPS)
 
Infirmières anesthésistes diplômées d’état : une autonomie renforcée
Infirmières anesthésistes diplômées d’état : une autonomie renforcéeInfirmières anesthésistes diplômées d’état : une autonomie renforcée
Infirmières anesthésistes diplômées d’état : une autonomie renforcée
 
Communiqué de presse - Infirmiers Anesthésistes (IADE)
Communiqué de presse - Infirmiers Anesthésistes (IADE)Communiqué de presse - Infirmiers Anesthésistes (IADE)
Communiqué de presse - Infirmiers Anesthésistes (IADE)
 
Idcc 2046 avenant emploi aide soignant
Idcc 2046 avenant emploi aide soignantIdcc 2046 avenant emploi aide soignant
Idcc 2046 avenant emploi aide soignant
 
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
 
Développement professionnel continu (dpc) l’usine à gaz.
Développement professionnel continu (dpc)   l’usine à gaz.Développement professionnel continu (dpc)   l’usine à gaz.
Développement professionnel continu (dpc) l’usine à gaz.
 
Idcc 2046 avenant emploi auxiliaire de puericulture
Idcc 2046 avenant emploi auxiliaire de puericultureIdcc 2046 avenant emploi auxiliaire de puericulture
Idcc 2046 avenant emploi auxiliaire de puericulture
 
Protocole d’accord de méthode relatif à la deuxième phase de déclinaison des ...
Protocole d’accord de méthode relatif à la deuxième phase de déclinaison des ...Protocole d’accord de méthode relatif à la deuxième phase de déclinaison des ...
Protocole d’accord de méthode relatif à la deuxième phase de déclinaison des ...
 
Interview - Edouard COUTY
Interview - Edouard COUTYInterview - Edouard COUTY
Interview - Edouard COUTY
 
Le DPC au niveau des territoires
Le DPC au niveau des territoires Le DPC au niveau des territoires
Le DPC au niveau des territoires
 
Interview de Edouard Couty
Interview de Edouard CoutyInterview de Edouard Couty
Interview de Edouard Couty
 
Patient Expert
Patient ExpertPatient Expert
Patient Expert
 
Actualités syndicales.
Actualités syndicales.Actualités syndicales.
Actualités syndicales.
 
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
 

La plate-forme chirurgicale du SCH.

  • 1. La plate-forme chirurgicale Notre adage résume l’état d’esprit des chirurgiens du SCH : « opérer, défendre, organiser ». On y retrouve la notion d’engagement et de responsabilité des chirurgiens. Mais si nous avons tous des idées très arrêtées sur l’organisation de notre salle d’opération, dès qu’on s’élève pour rechercher des repères plus universels, la cacophonie s’installe. Le SCH vous propose la plate-forme suivante : 1 - La reconnaissance de la spéci‚cité de la pratique chirurgicale La pratique de la chirurgie induit des spéci€cités qui lui sont propres : res-ponsabilité et engagement individuel très poussé inclus dans un travail d’équipe. « Travail d’équipe » en salle d’opé-rat ion associant anesthésiste, Ibodes, Iades, mais également au bloc opératoire avec les cadres, pharmaciens, ingénieur biomédical et industrie. « Travail d’équipe » au sein de l’équipe chirurgicale com-prenant l’organisation des PDSs, le partage d’expérience, et le soutien mutuel dans la prise en charge des patients et des complications, « Tra-vail d’équipe » au niveau du territoire de santé : encore balbutiante, cette nouvelle organisation mettra à pro€t les dispositions du chirurgien au tra-vail d’équipe. Mais « Travail d’équipe » est tou-jours associé à un engagement in-dividuel qui s’initie dans le colloque singulier avec le patient en consulta-tion, se poursuit dans la réalisation de l’acte opératoire et la gestion de ses complications et se termine avec la guérison du patient ou sa sur-veillance à long terme selon les cas. Cet engagement individuel ne peut pas être transmis ni partagé ni délé-gué dans une prise en charge chirur-gicale ordinaire d’un patient. En pratique, cette spéci€cité se traduira : - Par la dé€nition de l’équipe chirurgicale : qui peut-être, soit complète avec un chirurgien, un aide opératoire et un instrumentiste, soit restreinte avec un chirurgien et une aide opératoire/instrumentiste. Dans cette équipe opératoire, les Ibodes doivent être reconnues comme ayant une spécialité au même titre que les Iades. De plus, chaque spécialité chirurgicale a ses spéci€cités, qui nécessitent des compétences particulières. On ne doit pas se contenter d’une formation généraliste des Ibodes, encore moins d’IDE « formée sur le tas ». La nécessité d’une formation continue des Ibodes doit être reconnue. Elle doit être incluse dans leur temps de travail de l’ordre d’une demi-journée par trimestre. Cette formation continue peut être assurée au sein des établissements par les chirurgiens, cadres, pharmaciens, etc. - Par la reconnaissance d’organi-sations spéci€ques des services de chirurgie : le rythme, les contraintes, les délais décisionnels, les complica-tions sont particuliers et nécessitent des équipes paramédicales et d’en-cadrement formées non seulement à cette spécialité, mais également aux différentes spécialités chirurgicales. - Par ne pas accepter l’hospitalisa-tion de malades médicaux dans les services de chirurgie, dé€nir la prise en charge idéale des patients médi-cochirurgicaux par le chirurgien et l’anesthésiste ou à défaut un méde-cin de la spécialité médicale corres-pondante. - Le regroupement des services de chirurgie au sein d’un même pôle : La loi HPST a bien souvent éclaté les services de chirurgie dans différents pôles, et exclu les chirurgiens de la gestion des blocs opératoires. Il est important de réimpliquer les chirur-giens dans la gestion des blocs, en partenariat avec les anesthésistes. - Par une organisation profession-nelle singulière illustrée au mieux par les PDSs/CDSs : les soins continus en chirurgie ne peuvent se concevoir qu’assurés 24H/24, 365 jours par an et non délégables à d’autres profes-sionnels de santé. 2 - Protection de la rému-nération des chirurgiens publics La rémunération des PDSs/CDSs : Historiquement, la rémunération des chirurgiens publics était la somme de leur salaire mensuel et de la rému-nération de leur travail en astreinte ou garde. (La majorité des équipes chirurgicales était constituée de 2 à 3 chirurgiens, leurs disponibilités étaient permanentes pour se répartir « les gardes », 24h/24 et 365 jours par an). Ainsi, il y avait, dans l’esprit du S H des chirurgiens mais aussi de l’ad-ministration qui les employait, une absence de différence entre la rému-nération du travail de jour et celle des heures de travail de nuit effec-tuées en sus. Autrement dit, pour les jeunes chirurgiens qui acceptaient de prendre un poste hospitalier, la modicité de la rémunération des pre-miers échelons, était atténuée par la rémunération des « gardes » qui était considérée comme un complément de salaire. Le « management » de ces dernières années a fait disparaître la notion de rémunération « à la fonction » et l’a remplacé par celle du « temps de présence ». PDS et CDS ont rem-placé « les gardes ». Les chirurgiens qui étaient, de par la nature de leur engagement, déjà au maximum de présence, ont été défavorisés par rapport à « d’autres spécialités plus postées ». Ainsi, la différenciation des PDSs et des CDSs, en particu-lier de leur €nancement (PDSs par les MIGAC et CDSs par la T2A), ex-pose les chirurgiens à une baisse de rémunération. Le SCH sera vigilant pour que toute réorganisation des PDSs, à laquelle il souhaite que les chirurgiens soient associés, se fasse sans perte de salaire. La dé€scalisation du revenu des heures supplémentaires : Avant 2002, les chirurgiens étaient payés à la fonction. Depuis 2002, comme tous les PH, ils sont payés selon des tableaux de service. Ceux-ci dé€nissent des temps de travail supplémentaire, en particu-lier lors des astreintes et des plages additionnelles. Nous souhaitons la reconnaissance de ce travail supplé-mentaire au travers de la loi TEPA. 3 - Promotion d’une chirurgie de haute qualité L’évaluation des pratiques profes-sionnelles : Le SCH est convaincu que les pa-tients, les administrations sanitaires ont le droit de connaître la qualité des soins dispensés dans les éta-blissements de santé. Les sociétés savantes et l’HAS se sont engagées dans une démarche d’accréditation des chirurgiens. L’exigence de la tenue de RMMs va dans ce sens. Cependant, l’obtention d’une éva-luation de qualité nécessite que les chirurgiens soient aidés dans cette politique d’évaluation par des moyens spéci€ques de secrétariat ou d’ARC. Il y va de l’amélioration de leurs conditions de travail. La formation continue des paramé-dicaux : La pratique de la chirurgie est un travail d’équipe : il est indispensable que la formation continue des para-médicaux soit promue, au même titre que celle des chirurgiens. La formation des internes en chirurgie : Un grand nombre de CHGs sont impliqués dans la formation des in-ternes en chirurgie. Ceux-ci doivent être reconnus comme des co-opé-rateurs. Ils opèrent avec les chirur-giens. Ils ne doivent pas devenir les bouche-trous de défaillance organi-sationnelle des hôpitaux. Leur travail doit être accompagné de façon plus rigoureuse et plus participative. Le projet d’hôpital de territoire : Le SCH est convaincu que le pro-jet de territoire est un bras de levier important pour la réorganisation des PDSs, pour un maillage performant de l’offre de soins, pour l’exploitation ef€ciente des plateaux techniques, pour le brassage des équipes médi-cales et paramédicales, pour la mise en place de réseau de soins. 4 Lettre du SCH N°19 - Novembre 2011 S H www.scialytique.org S H 5