1
3- La flexion simple
POUTRE SIMPLE
COUVERTURE
LINTEAU
3- La flexion simple
. On définit la flèche f comme la déformation...
2
3- La flexion simple
. Si F et la hauteur de l’élément sont constantes, la flèche f est inversement
proportionnel à la l...
3
3- La flexion simple
Il existe un plan tel que la matière ne subit pas de déformations
longitudinales. C’est le plan neu...
4
3- La flexion simple
. L’axe neutre est défini par le centre de gravité de la section
I = y
2
dS
S
∫∫. On peut définir l...
5
3- La flexion simple
. La répartition de la contrainte de cisaillement longitudinale et
transversale est donnée par :
t ...
6
3- La flexion simple
2- Les profilés d’acier présentent des ailes qui constituent l’essentiel du moment
d’inertie (alors...
7
3- La flexion simple
Dans la pratique, I et I/v sont donnés.
(cf documentation jointe)
. Par ex, pour les sections recta...
8
3- La flexion simple
Inéquations d’équarrissage
A- Résistances au contraintes
• nmax = Mf / (I/v) ≤ Ra
• tmax = T. W0 / ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L3 c 04-flexion

253 vues

Publié le

flexion

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
253
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L3 c 04-flexion

  1. 1. 1 3- La flexion simple POUTRE SIMPLE COUVERTURE LINTEAU 3- La flexion simple . On définit la flèche f comme la déformation maximale d’un élément de structure soumis à une flexion simple (Mf) . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l’élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section. . Si F et h ne changent pas, la flèche f la plus grande se trouve sur l’axe de symétrie car (Mf est maximal sur cet axe). POUTRE SIMPLE 3.1 Introduction - considérations générales
  2. 2. 2 3- La flexion simple . Si F et la hauteur de l’élément sont constantes, la flèche f est inversement proportionnel à la largeur b de l’élément (pour un même matériau). f1 . b1 = f2 . b2 = cteh b1 b2 . Si b =cte, on remarque que f . h1 3 = f . h2 3 = cte h1 h2 LA HAUTEUR D’UNE POUTRE A BEAUCOUP PLUS D’IMPORTANCE QUE SA LARGEUR D’UN POINT DE VUE DES FLEXIONS SIMPLES 3- La flexion simple LA HAUTEUR D’UNE POUTRE A BEAUCOUP PLUS D’IMPORTANCE QUE SA LARGEUR D’UN POINT DE VUE DES FLEXIONS SIMPLES Autrement dit : b1 b2 b1 + b2 x.h x . hSi non lamellé collé Et non riveté
  3. 3. 3 3- La flexion simple Il existe un plan tel que la matière ne subit pas de déformations longitudinales. C’est le plan neutre (axe neutre ou fibre neutre) Po On remarque : . Au dessus de Po, la matière subit un effort de compression (raccourcissement) . Au dessous de Po, la matière subit un effort de traction (allongement) Ces deux efforts sont d’autant plus forts que l’on s’éloigne de l’axe neutre P o 3.2 Décomposition du phénomène 3- La flexion simple On doit constater que les sollicitations de flexion provoquent : . Des contraintes normales n aux sections droites . Des contraintes de traction d’un côté du plan neutre . Des contraintes de compression de l’autre côté du plan neutre . Des contraintes de cisaillement longitudinales (et donc par réciprocité transversales) Comment connaître n et t en chaque point ? 3.2 Décomposition du phénomène
  4. 4. 4 3- La flexion simple . L’axe neutre est défini par le centre de gravité de la section I = y 2 dS S ∫∫. On peut définir le Moment d’inertie de la section °/ à l’axe neutre [unité m4] I v . et le Module d’inertie en m3 Axe neutre y v=ymax v= distance à l’axe neutre (S) 3.3- Moment et Module d’inertie - Contrainte normale 3- La flexion simple Ainsi, on peut montrer qu’en 1 pt quelconque repéré par y dans une section de moment d’inertie I et de module d’inertie I/v, soumise à la flexion due à Mf, La contrainte normale est n = Mf / (I/y) et elle a donc pour valeur maximale nmax = Mf / (I/v) Axe neutre y (S) T Mf 3.3- Moment et Module d’inertie vV=ymax (V= distance max à l’axe neutre )
  5. 5. 5 3- La flexion simple . La répartition de la contrainte de cisaillement longitudinale et transversale est donnée par : t = ( T. W ) / ( I . L) avec W = ∫∫S y dS . La contrainte tangentielle est nulle sur les fibres les plus extérieures et maximales sur la fibre neutre. . C’est pour cela, que pour qu’un profilé en H on ne tient compte que de l’âme pour calculer tmax et tmoyen S y L A.N. to x 3.3- Moment et Module d’inertie 3- La flexion simple La conception cherche à placer la matière à la plus grande distance possible de l’axe neutre en gardant au niveau de celui-ci le minimum pour résister à la contrainte tangentielle 1- une poutre de bois présente toujours une hauteur supérieure à sa largeur et peut même présenter une âme d’épaisseur plus faible 3.3- Conséquences
  6. 6. 6 3- La flexion simple 2- Les profilés d’acier présentent des ailes qui constituent l’essentiel du moment d’inertie (alors que l’âme résiste au cisaillement ou sont creux, le métal central n’ayant que très peu de rôle. 3- Les tôles ne sont pas utilisées sans ondulation ou plissage. 3.3- Conséquences 3- La flexion simple 4- Un plancher n’est pas posé avec de longues portées mais sur des solives permettant d’avoir avec moins de bois plus d’inertie, elles-même éventuellement supportées par des poutres de grandes hauteur. 3.3- Conséquences
  7. 7. 7 3- La flexion simple Dans la pratique, I et I/v sont donnés. (cf documentation jointe) . Par ex, pour les sections rectangulaires, I = b. h3 / 12 I/v = b. h2 / 6 . pour les profilés I = S. h2 / 2 I/v = S.h b h h 3.4- Mise en pratique 3- La flexion simple La sollicitation de flexion peut entraîner des concentrations de contraintes. On simplifie alors : . La contrainte normale maximale ne pas dépasser Ra (en traction comme en compression) . La contrainte maximale tangentielle ne pas dépasser Rag . La flèche ne doit pas dépasser une valeur fixée (la déformation ne doit pas dépasser une certaine valeur) (en générale donnée par la Réglementation) par exemple, les déformations maximales du gros-œuvre sont fixées de telle sorte que le second-œuvre ne souffre pas 3.4- Mise en pratique
  8. 8. 8 3- La flexion simple Inéquations d’équarrissage A- Résistances au contraintes • nmax = Mf / (I/v) ≤ Ra • tmax = T. W0 / (I/L0) ≤ Rag (dans le cas général) avec tmax : tmax = k . T / S ≤ Rag avec k = 3/2 ; k = 4/3 ; k=1 et S = Sâme (nmax et tmax se situant respectivement au niveau de Mfmax et Tmax pour une section constante) B- Déformation : on vérifie que la flèche maximale est inférieure à une valeur donnée par : • Flèche : f = (fonction connue de charge, E, I, l) ≤ 1/ N N = 150 pour console ou partie sans circulation N = 200 éléments supportant une couverture N = 300 éléments supportant matériaux verriers, pannes N= 400 pour les solives N = 500 pour les poutres maîtresses (avec circulation) 3.4- Mise en pratique 3- La flexion simple Exercice : Soit une panne de section constante sur appuis simples supportant une charge uniformément répartie p = 800 daN/m sur sa longueur l de 5m. Quelles dimensions lui donner selon qu’elle est : * bois (Ra = 10MPa E = 7 500 MPa Rag = 1,2 MPa) * Acier (Ra = 160MPa E = 200 000 MPa Rag = 100 MPa) Données : Mf max = (p.l2) / 8 au centre la poutre T max = (p.l) / 2 aux appuis f = (5 p.l4) / (384 E.I) Panne => f ≤ 1/300 Comment faire : Calculer Mfmax, Tmax et f et appliquer les inéquations d’équarrissage PANNE

×