SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  16
Télécharger pour lire hors ligne
Une action chrétienne dans un monde en détressewww.selfrance.org
Trimestriel2017/05-N°131
Eau, Hygiène,
Assainissement :
Des petits gestes
qui changent tout !
Eau, Hygiène,
Assainissement :
Des petits gestes
qui changent tout !
Eau, Hygiène,
Assainissement :
Des petits gestes
qui changent tout !
InformationsMai 2017
Des
présidentielles
aux législatives :
n’oublions pas les
plus pauvres !
12
Mouillons-
nous
pour l’eau !
8
Quand le
parrainage
prend fin plus
tôt que prévu…
10
2
ÉDITORIAL
Une action chrétienne
dans un monde en détresse
Le SEL est une association protestante
de solidarité internationale qui fonde
son action sur une vision responsable
de l’engagement chrétien en vue de
réduire la pauvreté dans les pays en
développement. Les actions qu’il en-
treprend visent à améliorer les
conditions de vie de personnes et de
populations en situations de pauvreté,
dans une perspective d’autonomie.
Créé par l'Alliance Evangélique
Française en 1980, le SEL déploie
des activités basées sur l'enseigne-
ment biblique qui associe la Parole
et les actes afin de transmettre
l'amour de Dieu. C’est pourquoi le
SEL travaille en partenariat avec des
organisations chrétiennes locales,
responsables des projets qu’elles
élaborent et mettent elles-mêmes
en œuvre.
Le SEL mène une action humanitaire :
le financement qu’il octroie à ses
partenaires s’inscrit donc dans ce
cadre ; ceux-ci déploient leur action
au-delà des différences de religion,
d’opinions politiques ou d’origines
ethniques et en prenant en compte
l’ensemble des besoins physiques,
économiques et spirituels des bé-
néficiaires finaux.
Questions à Patrick Guiborat,
Directeur général du SEL
Les dons faits au SEL vous permettent de recevoir un reçu fiscal donnant droit à une réduction d’impôts
(66%, ou 75% aux Ticket-Repas, ou 60% pour une entreprise) ; vous pouvez aussi nommer le SEL béné-
ficiaire d’une assurance vie.
De plus, par la Fondation SEL vous pouvez attribuer un legs en indiquant au verso « Pour la Fondation
du Protestantisme, avec affectation à la Fondation SEL », ou pour la déduction ISF, en envoyant votre
chèque à l’ordre de « Fondation SEL », à l'adresse suivante : 157 rue des Blains, 92220 Bagneux.
Pourquoi la formation des popula-
tions est-elle aussi importante ?
Parce ce qu’elle est un des éléments
indispensables qui garantit la péren-
nité des projets que mènent nos par-
tenaires. Sur les projets Eau & Assai-
nissement par exemple, nous savons
que l’entretien dépend de la respon-
sabilisation des communautés concer-
nées et notamment de la création
d’un comité de gestion. Pour l’instal-
lation d’un forage, il y a une énorme
différence entre l’accompagner ou
pas de formation. Sans cela, l’entretien
et les réparations nécessaires au bon
fonctionnement de l’ouvrage risquent
de ne pas être réalisés, car personne
ne s’en sentira responsable.
N’est-ce pas ce qui ex-
plique la mauvaise
image des forages aux
yeux du public?
Oui, sans doute. Depuis les années
60, un certain nombre d’ONG finan-
cent des forages sans y inclure la for-
mation des populations. Résultat :
peu ont fonctionné longtemps. De-
puis que le SEL a été créé, la partici-
pation des populations est devenue
un critère incontournable. Et cette in-
sistance sur la responsabilité parta-
gée entre nous, nos partenaires
chrétiens locaux et les bénéficiaires
est une des forces de nos projets.
Imprimésurpapier100%recyclé
Partenaires du SEL
Michée France veut mobiliser le monde protestant contre l’extrême pauvreté
en invitant chacun à ajuster ses comportements et à interpeler les gouvernants
sur leur promesse d’aide au développement.
Depuis 1983, ARTISANAT SEL s’inscrit dans une démarche de commerce équitable
pour permettre à des femmes et des hommes de vivre dignement de leur travail par
l’échange économique. L’association fait vivre aujourd’hui plusieurs milliers d’artisans
et de producteurs à travers le monde.
Il ne suffit pas de mener
des projets et de les
concrétiser, encore faut-
il s’assurer de leur fiabi-
lité et de leur pérennité.
Par expérience, nous
savons que les actions
conduites vont amener leurs utilisa-
teurs à modifier leurs comportements,
à reconsidérer leurs habitudes pour
l’amélioration de leur quotidien.
Or, la réussite à long terme n’est pas
garantie si l’on n’envisage pas, dès le
départ, un minimum de formation des
bénéficiaires. Qu’il s’agisse du forage
d’un puits pour apporter de l’eau po-
table, de la construction de latrines
pour contribuer à l’amélioration de l’hy-
giène, ou de tout autre projet, leur mise
en œuvre nécessite un entretien régu-
lier et demande, de la part de la com-
munauté, un minimum de formation
pour en assurer le bon fonctionnement.
Il ne suffit pas de sensibiliser, de réali-
ser et de mettre en place des actions, si,
par négligence ou tout simplement par
ignorance, elles ne peuvent pas assurer
le service pour lequel elles ont été
conçues. C’est un enjeu vital sur lequel
nous devons insister. Nos partenaires
en sont conscients et s’y sont engagés
de manière volontaire et résolue.
Comme toute chose, la formation a un
coût, mais contrairement au projet lui-
même, nous n’en voyons pas immédia-
tement l’aspect concret. La formation
est une action dont la visibilité nous
échappe, mais qui est indispensable.
C’est pourquoi, en tant que SEL, et avec
votre aide, nous continuerons à encou-
rager ceux qui sur le terrain s’en font les
interprètes.
Chaque don destiné à la formation est
un investissement pour le futur. Soyez
remerciés de votre intérêt.
Claude Grandjean
Président du SEL
SOMMAIRE
P2 : Édito et Questions à Patrick Guiborat
P3 : Dossier (Projets) : Quand de petits gestes
changent tout !
P5 : La sensibilisation, ça fonctionne !
P6 : Sans latrines, c’était compliqué !
P7 : Urgences : Contre vents et marées, nos
partenaires tiennent bon !
P8 : EAD/ Sensibilisation : Mouillons-nous pour
l’eau !
P9 : Projets : Et si tu courrais ici pour aider là-bas ?
P10 : Parrainage : Quand le parrainage prend fin plus
tôt que prévu…
P12 : Michée France : Des présidentielles aux
législatives : n’oublions pas les plus pauvres !
P13 : Artisanat SEL : Soutenez des artisans du sud :
achetez équitable !
P14 : De vous à nous : Vous aimez le SEL ? Engagez-
vous à votre manière !
P15 : Délégués : Journée du SEL 2017 : les délégués
racontent !
P16 : Courses des héros 2017
A NOS NOUVEAUX LECTEURS
Vous recevez peut-être pour la première
fois notre journal. Si vous souhaitez être
tenus au courant de nos activités, vous
pouvez vous abonner au prix indiqué ci-
dessous.
Si vous ne souhaitez pas recevoir notre
journal, dites-le-nous en renvoyant votre
étiquette. Nous ne voudrions pas vous
importuner davantage.
Conformément à l’article 27 de la loi du
6 janvier 1978, vous disposez d’un droit
d’accès et de rectification aux données
vous concernant dans nos fichiers.
Dons uniquement :
IBAN : FR57 2004 1000 0100 0195 5F02 034
BIC : PSSTFRPPPAR
Parrainage et Ticket-Repas :
IBAN - FR34 2004 1000 0113 7110 9S02 033
BIC - PSSTFRPPPAR
Directeurs de la publication :
Claude Grandjean et Patrick Guiborat
Responsable de la rédaction : David Alonso
Secrétariat de rédaction : Laura Boyadjian
Comité de Rédaction :
Patrick Guiborat, Claude Grandjean, Laura Boyadjian, Véronique Lavoué, Nicolas
Fouquet, Doris Lévi-Alvarès, Lydie Rochetaing, Claire Balverde, Yves Turquais,
Fadima Kambou.
Illustrations : Sophie Lim
SEL PROJETS BELGIQUE
243 route Provinciale - 1301 BIERGES
Tél. / Fax (010) 65.08.51
Compte Fortis : IBAN : BE85 0012 1339 3006
BIC : GEBABEBB
avec la mention DON
SEL SUISSE ROMANDE
Compte bancaire :
Banque COOP CH 413585.300070-9
Association Service d’Entraide
et de Liaison
157 rue des Blains - 92220 BAGNEUX
Tél. 01 45 36 41 51 - Fax 01 46 16 20 86
contact@selfrance.org
Artisanat-SEL
101 rue Marc Seguin - CS3131
F-07500 GUILHERAND GRANGES
Tél. 04 28 42 20 10
contact@artisanatsel.com
www.artisanatsel.com 
Mise en page : J. Maré
Impression :
IMEAF - La colline
26160 La Begude de Mazenc
Tél. 04 75 90 20 70
CPPAP N°1121 H 80951
(30/11/2021)
N°ISSN 1145-2269
Prix du n° : 1 €
Abonnement : 4 €
Abonnement de soutien : 20 €
© Photos : SEL (sauf mention).
I
nstaller des ouvrages pour per-
mettre l’accès à l’eau ne suffit
pas. En effet, si la communauté
ne s’en sent pas responsable, elle
ne se mobilisera pas pour les entre-
tenir. Ainsi, le matériel se détériorera,
la communauté ne l’utilisera plus
et, finalement, se retrouvera dans
la même situation qu’à l’origine :
sans puits ou sanitaires.
Un triste constat
Serge-Antoine, directeur de l’ASeFu
(Association Sécuriser le Futur)
explique  : «  Souvent, ce sont des
politiciens qui implantent des
forages, sans que personne ne se
les approprie. Il n’y a donc pas un
intérêt des gens sur la gestion et
l’entretien de ces pompes. Elles
tombent souvent en panne et il y a
problème de réparation. Qui veut
lever le petit doigt ? »
De plus, certains comportements
adoptés par les populations, par
habitude, tradition ou manque d’op-
tion – (non) lavage de mains, (non)
gestion des déchets, choix du lieu
de défécation, utilisation d’eaux
souillées, etc. –  ont des impacts
négatifs sur la santé et donc les
revenus familiaux.
Forts de ce constat, nos partenaires
ont choisi d’associer la sensibilisation
et la formation à leurs actions de
forage et d’aménagement d’ou-
vrages.
Du changement
dans l’air
Changer de comportement, ça ne
se fait pas du jour au lendemain, en
un claquement de doigts. Adopter
progressivement de nouvelles habi-
tudes, ça s’apprend.
Parfois, il s’agit seulement de rectifier
le tir, car la base est déjà là, comme
le relate le rapport de notre parte-
naire en Côte d’Ivoire, l’UEESO (Union
des Églises Évangéliques Services
3
PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
3
Savez-vous que des actions simples peuvent faire la différence ? Ce sont les PAFI : les
Petites Actions Faisables Importantes. Mais pour cela, il faut en être informé ! Découvrez
comment l’action de nos partenaires chrétiens locaux en Afrique va beaucoup plus loin
qu’installer des forages, des toilettes et aménager des sources.
Quand de petits gestes
changent tout !
4
et Œuvres)  : «  Avant le projet, le
lavage des mains était pratiqué
[mais] dangereusement  : dans un
même récipient, prenant le risque
de se faire contaminer. Se laver les
mains sous un robinet est une nou-
velle pratique, à moindre risque, qui
nécessite une sensibilisation active
afin que cela devienne une habitude
de la communauté. »
Quand nos partenaires locaux met-
tent un ouvrage en place, ils orga-
nisent des séances de sensibilisation
et d’information en parallèle. Grâce
à cela, les populations se sentent
impliquées. Elles prennent
conscience de leurs mauvaises habi-
tudes et surtout de leurs consé-
quences négatives. Ainsi, elles
deviennent elles-mêmes actrices de
leur changement.
De la théorie
à la pratique …
De simples petits gestes peuvent
tout changer. C’est le message porté
par notre partenaire le CEPROMOR
avec le concept de PAFI. Avec les
PAFI, les communautés (re)décou-
vrent l’importance de certains
gestes : couvrir son récipient d’eau,
ne pas le poser par terre, faire un
compost pour les ordures, etc. Ces
gestes, cumulés, contribuent à
l’amélioration des conditions de vie
de chacun.
Des comités de gestion sont égale-
ment mis en place dans chaque vil-
lage où un ouvrage est installé.
Membres de la communauté, ces
personnes jouent un rôle essentiel
en veillant à l’entretien du projet et
à sa maintenance. Ils mobilisent
également les villageois à cotiser
dans une caisse pour, « le jour où
la pompe tombe en panne, aller à
la ville chercher les pièces néces-
saires ou amener la pompe et la
faire réparer. » relate Marcel Jean-
son, un de nos administrateurs.
C’est une nouvelle dynamique qui
se met en place, une dynamique de
changement, où toute la commu-
nauté est responsabilisée. Du plus
petit au plus âgé, chacun se sent
concerné et voit ses conditions de
vie nettement améliorées.
PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
L’accès à l’eau,
un bien fragile
qu’il faut faire durer !
Grâce à l’action intelligente de nos partenaires, les forages,
les puits et les sanitaires ne sont plus un cercle sans fin de
travaux, de manque d’entretien et de retours à la case
départ de l’eau sale ou éloignée.
Avec votre soutien, la sensibilisation et la formation des
communautés pérennisent ces projets d’accès à l’eau et à
l’assainissement. L’eau devient un bien précieux dont ils
sont responsables. Et ça change tout !
Merci pour votre soutien.
Adopter les bons gestes, ça s’apprend dès le plus jeune âge.
5
PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
La sensibilisation,
ça fonctionne !
Nathan : Nous constatons qu’il y a
un sérieux problème par rapport à
l’accès à l’eau, à l’approvisionnement
du ménage (transport et conservation
de l’eau) et aux pratiques d’hygiène.
Dans la plupart des villages, la défé-
cation à l’air libre est pratiquée, il
n’y a pas de source d’eau potable à
proximité, les gens ne se lavent pas
les mains, ils ne gèrent pas bien
leurs déchets, etc.
SEL : Vous avez donc mis en place
le système des PAFI…
N : Oui, tout à fait. Quand nous tra-
vaillons avec un village, il y a une
partie Aménagement d’ouvrage et
une partie Sensibilisation, où inter-
viennent les PAFI : Petites Actions
Faisables Importantes. Ce sont de
petites actions que les gens peuvent
faire sans que ça demande beaucoup
d’efforts mais qui sont très impor-
tantes par rapport à la conservation
de l’eau, par exemple.
Couvrir son bidon ou le mettre sur
une table et non par terre, ce sont
des actions pertinentes qui ne néces-
sitent pas grand effort mais que les
gens ne font pas. Avant nos actions
de sensibilisation, les gens trans-
portaient l’eau en mettant quelques
feuilles dessus pour la protéger,
mais ce n’est pas suffisant.
Avec le CEPROMOR, nous aména-
geons la source avec la commu-
nauté, nous mettons en place un
comité de gestion et déclenchons
l’ATPC (Assainissement Totalement
Piloté par la Communauté).
Justement, pouvez-vous nous expli-
quer en quoi consiste l’ATPC ?
N : L’ATPC est une approche parti-
cipative, qui consiste à impliquer la
communauté. Nous ne faisons qu’ac-
compagner le déclenchement de
l’assainissement.
Nous encourageons donc des acti-
vités simples comme construire une
latrine chez soi, avec des matériaux
locaux. Nous leur montrons com-
ment faire, comment construire un
dispositif lave-mains. Nous leur
enseignons à creuser des trous à
ordure ou fabriquer un compost pour
nettoyer le village. Les villageois
sont super, ils s’y connaissent déjà.
La seule chose, c’est de les animer.
Comment les communautés
réagissent-elles et s’approprient-
elles l’ATPC ?
N : Ce n’est pas toujours facile parce
que c’est un nouveau mode de vie
qu’on propose à la communauté.
Venir et dire : « Vous devez améliorer
ceci ou cela » ça ne marche pas et
braque la communauté. C’est en
l’accompagnant dans la réflexion
que la communauté se rendra
compte elle-même du problème.
Elle proposera des solutions et com-
mencera à nettoyer.
Sur le long terme, quels résultats
pouvez-vous constater ?
N  : L’assainissement, c’est réel et
visible. Quand on arrive dans un vil-
lage, on voit directement qu’il est
assaini. Les parcelles sont nettoyées
et quand on passe derrière la mai-
son, il y a une latrine, un dispositif
lave-mains, un trou à ordure. En
discutant avec les gens, on sent
vraiment le changement.
Mais la réduction des maladies
liées à l’eau et du taux de malnu-
trition est le résultat le plus par-
lant. Grâce aux rapports des
centres de santé, nous constatons
une réelle amélioration.
*Centre de Promotion pour le Monde Rural
Nathan Bundutidi, médecin, est chargé de projets avec le CEPROMOR*, l’un de nos partenaires en
République démocratique du Congo. Au travers de cette interview, il nous explique comment les
changements de comportement modifient les communautés et répond à cette question : à quels
problèmes les communautés font-elles face pour avoir un accès pérenne à l’eau et à l’hygiène ?
« Les villageois sont super. La seule chose, c’est de les animer. »
6
« Avant c’était encore plus compliqué
pour une femme de se soulager
dignement parce qu’il fallait aller
dans la brousse avec tout le risque
que cela comporte. Et encore, il n’y
a plus de brousse. Mais aujourd’hui
on n’est plus inquiète quand on va
faire ses besoins  », explique une
femme du village.
Comment cela a
débuté ?
Avec le virus Ébola !
Tout a commencé début 2015. Lors
de l’épidémie à virus Ébola, un atelier
de sensibilisation à propos de cette
maladie s’est déroulé dans 3 villages
du Burkina Faso  : Nagreongo,
Manega et Ramongo. Adopter de
nouveaux comportements dans le
domaine de l’assainissement, se
laver les mains avec du savon aux
moments clés de la journée (avant
de manger, après être allé aux toi-
lettes par exemple), utiliser des
latrines sont autant de mesures de
prévention à mettre en place pour
éviter cette maladie. Des émissions
de radio interactives ont été enre-
gistrées lors de ces rencontres et
diffusées dans tout le pays par Radio
Évangile Développement, partenaire
du SEL pour ce projet.
Aucun malade de
virus Ébola !
Pas un seul cas de maladie à
Ébola  n’a été recensé au Burkina
Faso mais la population de ces vil-
lages a souhaité aller plus loin et
se doter de latrines.
«  Lors des sensibilisations nous
avons compris que déféquer dans
la nature est source de beaucoup
de maladies parce l’eau de ruissel-
lement et les mouches ramènent
les déchets dans nos puits et nos
assiettes.  », explique un habitant
de Nagreongo.
Des latrines protègent
durablement
des maladies
En 2016, 10 latrines ont été
construites dans 2 villages, princi-
palement proches des lieux publics
que sont les églises, les mosquées
et les marchés. Une première étape
qui compte dans la vie de ces villages
qui se sont mobilisés. Ils ont été
représentés au sein du comité local
qui a suivi la construction, certains
ont apporté les agrégats nécessaires
pour la construction, d’autres ont
fait partie de la main d’œuvre. Dans
chaque village, un comité de gestion
et d’entretien des latrines a été mis
en place, sous la responsabilité du
conseil municipal. Radio Évangile
Développement a aussi décidé de
continuer à animer des émissions
de sensibilisation sur l’utilisation des
latrines afin de contribuer à sa façon
à la pérennisation de ce projet.
Sans latrines,
c’était compliqué !
PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
Vous êtes-vous déjà demandé si vous étiez fiers de vos toilettes ? Non, sans doute. C’est
tout l’inverse pour les communautés que nous soutenons ! Car quand deux villages au
Burkina Faso se mobilisent suite aux actions de sensibilisation de notre partenaire, il y a
vraiment de quoi être fier. Voici leur parcours.
Merci !
C’est grâce au soutien de nos
donateurs que ces actions de
construction et de sensibili-
sation sont possibles. La
construction de latrines est
importante. Sans ces ouvrages
et la formation nécessaire, la
maladie ressurgirait avec son
lot de malheurs. Merci d’être
présents à nos côtés dans
cette lutte pour l’accès à l’eau
et à l’assainissement.
Pour ces bénéficiaires, avoir des toilettes dans leur village est un bien pré-
cieux.
7
URGENCES
Contre vents et marées,
nos partenaires tiennent bon !
Haïti – Ouragan Matthew
– 7 mois après
Octobre 2016  : l’ouragan Matthew
ravage une partie du pays. Grâce à
vos dons et au travail de nos parte-
naires locaux chrétiens, de nom-
breuses maisons ont pu être répa-
rées ou reconstruites. Des kits de
vivres et de produits d’hygiène ont
été distribués de même que 400 000
purificateurs d’eau. Pour relancer
les activités agricoles et d’élevage,
cabris, moutons et semences ont
été distribuées aux paysans qui
avaient tout perdu.
Votre générosité nous a permis
d’envoyer 192 600€ pour le sou-
tien des diverses actions. Merci
pour vos prières pour Haïti !
Madagascar –
Cyclone Enawo
7 mars 2017 : des vents et des pluies
d’une extrême violence provoquent
des dégâts importants au Nord de
l’île. Nos partenaires se sont mis
rapidement à l’œuvre, distribuant
des kits de vivres, aidant à la recons-
truction et la réparation des maisons
et des cantines. 3 salles de classe
seront reconstruites. Dans ce pays
où les cyclones sont fréquents, il
faut aussi déjà penser au futur et
au meilleur moyen de se préparer
pour diminuer l’impact des pro-
chaines catastrophes.
Afrique de l’Est –
sécheresse et famine
Dans plusieurs pays d’Afrique de
l’Est (Somalie, Kenya, Éthiopie,
Sud-Soudan), la sécheresse s’abat
pour la troisième année consécu-
tive. Cela conduit à une crise
humanitaire catastrophique : plus
de 20 millions personnes ont besoin
d’aide alimentaire. Cette situation
est aggravée dans certains cas par
des conflits armés.
De nombreuses actions se mettent
en place, soutenues par les organi-
sations chrétiennes avec lesquelles
le SEL collabore via la plateforme
Integral, regroupant 23 organisations
dans le monde.
Nord Cameroun –
Déplacés et retournés
« Ma population et moi avons été
sensibles aux divers dons à l’endroit
des retournés, déplacés et réfugiés
de Zamaï et Minawo suite à la
guerre provoquée par Boko Haram.
[…] Ce geste nous réconforte et
nous encourage à être ouverts
envers les personnes que Dieu place
sur notre chemin. Votre générosité
et votre sens d’amour manifestes
nous témoignent que vous nous
aimez.  » Extrait d’une lettre de
remerciement reçue du Lamido de
Zamaï suite à l’aide apportée par le
biais de notre partenaire local
l’OCDC (Œuvre Caritative pour le
Développement Communautaire).
Moyen Orient – une trop
longue crise
Les partenaires du SEL continuent
leur travail avec fidélité et courage.
Ne les oublions pas  ! Prions pour
la paix !
Plus d'informations sur :
www.selfrance.org
Ces derniers mois, plusieurs pays ont été frappés de catastrophes. Ailleurs, certaines crises
semblent s'éterniser. Grâce à votre aide, les partenaires du SEL agissent. Voici un point sur
les diverses urgences en cours.
Un fonds pour les urgences
Les catastrophes naturelles, les épidémies, les famines et les guerres
touchent fréquemment nos partenaires.
Pour répondre plus rapidement à ces urgences, qui nécessitent souvent
de mobiliser une première aide dans les premières heures de la catas-
trophe, le SEL a décidé de créer un Fonds d’Urgence global. Vous
pouvez participer à ce Fonds d’Urgence par un don en indiquant « Fonds
d’Urgence » au dos de votre chèque ou dans le libellé de votre versement.
En donnant au Fonds d’Urgence du SEL, vous aidez nos partenaires à
agir plus vite face aux catastrophes. Merci !
En Haïti, la population retrouve espoir
grâce aux kits distribués par nos
partenaires chrétiens locaux.
8
EAD/SENSIBILISATION
Fermons nos robinets. Quand je me brosse les dents, me rase
ou encore fais la vaisselle, je ne laisse pas couler l’eau inutilement.
Prenons des douches. Celles-ci nécessitent en moyenne 60 litres
d’eau. En comparaison, si je prends un bain, je consomme environ 180
litres d’eau.
Équipons nos maisons d’appareils économes. En injectant
des bulles d’air dans l’eau, certaines douchettes permettent d’avoir
un même débit tout en réduisant la consommation d’eau de 30 % à
40 % selon les modèles.
Traquons les fuites. Un robinet qui goutte coûterait environ 100 €
par an. Pour vérifier que je n’ai pas de fuite, je n’utilise plus d’eau et
relève mon compteur à deux heures d’intervalle. J’ai une fuite si la
consommation affichée a augmenté.
Arrosons le soir. En été, je pense à arroser mon jardin quand
l’évaporation est moins forte. J’économise ainsi 6 litres d’eau par m²
arrosé.
Récupérons les eaux de pluie. En positionnant des bidons à
la descente des gouttières, je collecte de l’eau réutilisable pour arroser
mes plantes ou nettoyer ma voiture.
Changeons nos habitudes alimentaires. La production de
nourriture et en particulier de viande nécessite beaucoup d’eau. Par
exemple, il faut 1500 litres d’eau pour produire 100 g de bœuf et 430
litres d’eau pour produire 100 g poulet.
Ne polluons pas l’eau. En veillant à ne rien jeter de nuisible dans
les toilettes ou en utilisant le moins possible d’engrais ou de pesticides,
je protège activement l’environnement.
Quel PAFIste
êtes-vous ?
Testez-vous !
PAFIste du dimanche ou PAFIste
militant ? Vous venez de finir de
lire cet article et vous ne savez
plus trop où vous en êtes. Pas
de panique  ! Ça arrive même
aux meilleurs d’entre nous. C’est
pourquoi, nous avons conçu un
test rien que pour vous.
Grâce à des mises en situation
concrètes, vous aurez l’occasion
de vous tester et de savoir où
vous vous situez. C’est gratuit,
c’est ludique et c’est rapide !
Alors pour savoir quel
genre de PAFIste vous êtes,
rendez-vous sur la pre-
mière page de l’affiche cen-
trale de votre journal.
En ce qui concerne l’eau, nous pouvons agir au loin
comme nous l’ont montré les articles des pages précé-
dentes mais nous pouvons aussi agir ici au quotidien !
Voici une liste d’exemples pour nous inspirer : 8 petits
gestes utiles pour améliorer notre usage de l’eau.
À chacun de trouver l’idée qui lui convient et qu’il pense
être en mesure de mettre en pratique dans son quotidien.
Ces différents points sont là pour nous responsabiliser,
nous encourager à changer nos pratiques. Et ne l’oublions
pas, si ces gestes se veulent écologiques, ils sont bien
souvent aussi économiques !
Mouillons-nous pour l’eau !
Les PAFI (Petites Actions Faisables Importantes) font une différence dans les pays où
nos partenaires agissent. Et nous, alors ? Sommes-nous aussi concernés ? Découvrez
comment nous pouvons aussi intégrer les PAFI à notre quotidien. On les appellera les
Petites Actions Faisables Ici.
1
2
3
4
5
6
7
8
L
a Course des Héros est faite
pour toi  ! Cet événement
s’adresse aux coureurs, mar-
cheurs, valides et handicapés, jeunes
et vieux. En résumé, à toute personne
souhaitant faire reculer la pauvreté
de manière originale et s’engager
pour une cause qui lui tient à cœur.
Avec le SEL, donne
du sens à ton effort !
Cette année, notre but est de favo-
riser l’accès à l’eau potable en
Afrique en soutenant des projets
d’aménagement de sources ou de
rénovation et construction de
forages. L’accès à une eau potable
reste en effet un enjeu de santé
majeur dans beaucoup de pays.
Nous savons que l’eau c’est la vie :
améliorer les conditions de vie d’une
population dans ce domaine repré-
sente un progrès inestimable et
répond à l’un des besoins les plus
fondamentaux de tout être humain !
Tu veux t’engager ?
C’est maintenant !
Rejoins les coureurs de l’équipe du
SEL à Paris ou à Lyon le dimanche
18 juin 2017 ! 
9
PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
Tu as une âme de sportif, mais pas au point de faire le Marathon de Paris ? Tu as du temps
libre ? Tu cherches une bonne occasion pour te mettre au sport avant l’été ? Tu veux lancer
un défi à ton groupe de jeunes ou ton église ?
Des retours sur le projet
soutenu en 2016
Il y a un an, les 60 coureurs du SEL ont collecté 22 741 €
pour lutter contre la désertification en Afrique avec la
ferme pilote de Guiè au Burkina Faso.
2016 a été une année de grands travaux pour l’aménagement d’un
nouveau périmètre bocager de 155 ha, soutenu par le SEL et
d’autres partenaires :
• La clôture externe est maintenant posée : une tranchée d’une lon-
gueur de 4 980 m a été creusée et le grillage installé.
• 10 568 arbres ont été plantés et constituent maintenant une haie vive
qui entoure ce périmètre au sein duquel plus de 50 familles d’agri-
culteurs ont commencé à cultiver à l’abri des animaux en divagation.
Cela a permis à une herbe abondante de pousser et deux nouvelles
plantes qui avaient disparu ont refait surface ! Les agriculteurs ont aussi
eu de quoi nourrir leurs animaux et ils auront de la paille en abondance
pour refaire leurs toits.
Aunomdenospartenairesetdetouslesbénéficiaires,ungrandMERCI!
Et si tu courrais ici
pour aider là-bas ?
Les étapes : 
1/ s’inscrire et créer sa page de collecte (ne t’inquiète pas, il n’est
pas trop tard et nous t’accompagnons dans les démarches !)
2/ collecter un minimum de 250 € en se faisant sponsoriser par des
personnes de ton entourage (amis, voisins, famille, collègues…)
3/ courir ou marcher le jour J (2, 6 ou 10 km), dimanche 18 juin, à
Paris ou à Lyon 
Alors, partant ? Super, on t’attend ! 
Tu peux aussi créer une équipe et motiver tes enfants, ton conjoint, tes
amis ou les membres de ton église à courir avec toi ! 
Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre site : www.selfrance.org.
Tu peux aussi contacter Doris : dlevialvares@selfrance.org / 01 45 36 41 63.
N
otre désir est que chaque
enfant participe au pro-
gramme de parrainage
jusqu’au terme de sa scolarité entre
20 et 22 ans. Pourtant, chaque
semaine, des parrains voient leur
parrainage cesser.
Arrêts précoces :
multiples causes
C’est une réalité : plus de 10 % des
enfants parrainés quittent le pro-
gramme prématurément. À cela,
différentes raisons :
• Dans le meilleur des cas, la situa-
tion de l’enfant s’est améliorée
et la famille est en mesure de
faire face aux besoins de ses
enfants sans aide extérieure. C’est
donc une bonne nouvelle ! Un autre
enfant peut alors profiter des béné-
fices du parrainage.
• D’autres fois, l’enfant et sa famille
déménagent, à la recherche d’une
meilleure situation. Les parents
peuvent aussi décider de retirer
l’enfant du programme : pour des
raisons religieuses ou écono-
miques (l’enfant doit aider aux
tâches ou va travailler). Dans
d’autres cas, lors de l’adolescence,
les jeunes décident eux-mêmes
de ne plus venir, par manque d’in-
térêt.
• Enfin, il arrive que nos partenaires
soient amenés à fermer un centre.
Ceci est assez rare et survient
surtout lors de conflit ou de guerre.
La qualité du soutien apporté aux
enfants ne peut alors plus être ga-
rantie, ou encore leur sécurité et
celle des moniteurs est menacée.
Comment réagir face
à cette situation ?
Recevoir une lettre ou un appel indi-
quant que l’enfant que vous parrainez
n’est plus dans notre programme
est un moment douloureux, quelle
que soit la raison. Au-delà du soutien
financier, c’est dans une relation
que vous avez investi. Vous avez
écrit à cet enfant, prié pour lui,
appris à le connaître et à l’aimer,
vous êtes peut-être même allés
le visiter…
CENTRÉ SUR CHRIST – POUR L’ENFANT – EN COLLABORATION AVEC L’ÉGLISE10
Quand le parrainage prend fin
plus tôt que prévu…
PARRAINAGE D'ENFANTS
La fin d’un parrainage n’a
jamais rien de facile. D’autant
plus quand celui-ci s’arrête
prématurément. Souvent
inattendue, parfois brutale,
la nouvelle peut alors être
dure à accepter. Comment
réagir ? Et surtout, pourquoi
continuer à parrainer ?
Claire, marraine, témoigne : « Quel
choc lorsque j’ai reçu l’appel m’an-
nonçant la fin de mon parrainage.
Mon cher Surendra avait déménagé
dans une ville où il n’y avait pas de
centre d’accueil. Près de 10 années
de parrainage, de lettres et de photos
échangées, une rencontre inoubliable
avec sa famille, son centre et lui…
Tout s’arrêtait en quelques secondes !
Je conserve avec soin ses lettres,
ses photos et les souvenirs de notre
rencontre. »
La relation prend fin, mais nous pou-
vons compter sur notre Dieu tout-
puissant et bienveillant pour conti-
nuer à prendre soin de cet enfant
qui a tant compté dans notre vie. En
Lui, nous avons cette assurance.
Continuer à parrainer,
source de bénédiction
Une page se tourne, laissant la place
à une nouvelle page qui n’attend que
vous pour s’écrire. Oui, la fin d’un
parrainage peut être l’occasion d’une
nouvelle bénédiction dans la vie d’un
autre enfant.
Brigitte a eu 5 parrainages qui se
sont tous arrêtés prématurément.
À chaque fois, elle a fait le choix de
reprendre un autre parrainage.
« C’est certes triste et frustrant,
mais je sais que tout ce qui a été
fait aura été une bénédiction à la
fois pour ces enfants et leur famille.
J’ai l’espérance que ce qui a été
semé dans le cœur de chacun de
mes filleuls portera du fruit. Je n’ai
jamais arrêté et je ne conçois pas
d’arrêter  : il y a encore tellement
d’autres enfants qui ont besoin d’un
soutien pour sortir de la pauvreté. »
De nombreux enfants sont encore
en attente de parrain ou de marraine.
C’est peut-être le moment d’être
aussi une bénédiction pour l’un
d’entre eux.
Quand notre parrainage prend fin
plus tôt que prévu, pensons plutôt
aux années que l’enfant aura pu
passer au centre d’accueil, aux
soins et à l’amour qu’il y aura reçus,
à la Parole de Dieu qu’il aura enten-
due. Ce temps, aussi court fut-il,
aura assurément été une bénédic-
tion dans sa vie. Et de cela, nous
pouvons nous réjouir et être remplis
de reconnaissance.
11
PARRAINAGE D'ENFANTS
Le partenaire du SEL,
Compassion, a été obligé
de quitter l’Inde
Depuis le 15 mars, suite à des restrictions gouver-
nementales, notre partenaire Compassion, a dû
arrêter ses opérations en Inde et fermer ses 580
centres d’accueil au profit de 145 000 enfants. Pour
la France, ce sont plus de 700 parrainages en Inde
qui ont pris fin.
Toutefois, le soutien et les prières dont ces enfants ont pu
bénéficier ont été une bénédiction ! Au-delà d’une aide concrète
dans leur quotidien, ils ont reçu de l’espoir lorsqu’ils n’en
avaient pas, se sont sentis aimés et protégés. Chaque parrain
a eu un impact indéniable dans la vie de ces enfants et de leur
famille. Et ce qui a été semé dans leur cœur, Dieu le fera
grandir car Il est fidèle et souverain.
Nous sommes également encouragés de voir certains de nos
partenaires locaux continuer à servir les enfants et leurs familles,
en utilisant des ressources locales quand ils le peuvent.
Continuons à garder l’Inde dans nos prières !
12
M
ichée France a envoyé, avec
le soutien de la Fédération
Protestante de France (FPF),
du Conseil National des Évangéliques
de France (CNEF) et du SEL, un
courrier aux onze candidats à l’élection
présidentielle. Ce document les en-
courage à faire de la France un
exemple et une voix forte sur la
scène internationale pour la défense
des plus pauvres et pour la réalisation
des Objectifs du Développement
Durable (ODD). Nous avons joint à
cette lettre des propositions pour
honorer les engagements de la
France envers les pays du Sud, en-
courager l’intégrité, développer des
comportements économiques plus
justes, promouvoir une écologie
responsable et garantir l’accueil
des plus vulnérables.
Oui, les chrétiens français
ont un rôle à jouer !
Commelesautrescandidats,Emmanuel
Macron, s’est exprimé sur ces cinq
thèmes dans le programme de son
mouvement « En Marche ». Notre
futur Président de la République
s’est notamment engagé à « affirmer
de façon crédible l’objectif d’une aide
publique à hauteur de 0,7% de la
production nationale, avec une
trajectoire d’augmentation progressive
entre 2017 et 2030, conditionnée à
nos résultats économiques. » Inter-
cédonspourqu’au-delàdespromesses
électorales, les plus pauvres en
France et à l’international ne soient
pas oubliés.
Dans ce but, nous sollicitons votre
participation pour interpeler les can-
didats puis les élus aux élections
législatives de votre circonscription.
Non seulement en allant voter les
11 et 18 juin prochains mais aussi
en leur faisant parvenir un courrier.
Faisons entendre la voix
des plus pauvres
Rappelons que les députés propo-
sent, votent les lois et contrôlent
l’action du Gouvernement tout en
étant actifs dans leur circonscription.
La composition de cette « chambre
basse » du Parlement français aura
une influence importante sur la
liberté d’action du nouveau Président
de la République.
Alors rendez-vous sur le site internet
de Michée France où se trouvent
toutes les ressources indispensables
pour interpeler nos candidats puis
élus aux élections législatives (lettre
type, les 5 propositions de Michée
France soutenues par la FPF, le
CNEF et le SEL. D’autres outils sont
mis à votre disposition pour com-
muniquer sur votre action et ainsi
mobiliser d’autres croyants à agir.
Oui, chacun de nous peut faire en-
tendre la voix des sans voix !
Des présidentielles
aux législatives :
n’oublions pas les plus pauvres !
MICHÉE FRANCE
Ces derniers mois sont marqués par la campagne pour les élections présidentielles puis
législatives. À cette occasion, Michée France interpelle les candidats à se souvenir des
plus pauvres.
En juillet,
retrouvez Michée à
Michée France est partenaire de Bouge
Ta France, «  l’évènement national des
chrétiens évangéliques de France », qui se déroulera du 10 au 15
juillet 2017, au Havre. www.bougetafrance.fr
Michée France s’impliquera dans les 3 temps forts. Nous animerons
une action de mobilisation pendant l’événement jeunesse. Nous pro-
poserons des sujets d’intercession pour le temps « Prière pour la
France » le 14 juillet. Nous encouragerons les équipes de « bouge ton
coin de France » à contacter leur député. Alors rejoignez-nous et, en-
semble, bougeons notre France !
Soutenez des artisans
du Sud : achetez équitable !
Les savons Sindyanna, des produits naturels
et de qualité pour un projet exceptionnel !
Les villageoises de Cana œuvrent pour la paix ! En effet, le projet Sindyanna
dépasse les clivages politiques, militaires, religieux ou culturels. Israéliennes
et palestiniennes travaillent ensemble, chrétiennes, juives et musulmanes
collaborent autour d’une idée commune  : démontrer que la solution au
conflit du Moyen Orient passe aussi par la création de possibilités écono-
miques concrètes.
Ce panier contient 5 savons de Palestine à base
d’huile d’olive extra vierge du projet Sindyanna de
Galilée, sur base 100% végétale, sans conservateur ni
colorant ni parfum synthétique : miel, lait, sauge, grenade et boue de la mer
Morte. Ils sont livrés avec leur support à savon en bois d’olivier massif de Bethléhem dans un sac en
papier 100% artisanal (commerce équitable Inde).
15,92 €
9,90 €
Les savons sont 100% naturels à
base exclusive d’huile d’olive,
d’huiles essentielles et de produits
naturels locaux qui leur donnent
cette jolie teinte naturelle. Garan-
tis sans parabène, sans phtalates,
sans EDTA, sans SLS (Sodium
Laureth Sulfate).
Des boucles
d’oreilles
d’Orient !
Affichez un soutien
discret aux chrétiens
d’Orient !
Boucles d’oreilles type Nazaréens symbolisées
par la lettre « N » arabe. En laiton émaillé,
finition brillante. Larg. 3 x H. 5 cm.
Original
et savoureux :
4 tablettes de
chocolat
Ce lot pures origines
contient6cafésmoulus :
un café Chorti du Gua-
temala, un café Co-
lombie,uncaféSumatra,
un café Costa Rica, un
café Mexique BIO et
un café Pérou BIO. Ce lot est livré
avec sa boîte en inox au couvercle translucide, spécialement conçue pour
recevoir votre paquet de café de 250 g. 6 x 250 g (moulu).
En cas de rupture de l’un des produits, il sera remplacé par un article équivalent,
de valeur identique ou supérieure.
Ce lot contient 4 tablettes de chocolat
Divine : un chocolat noir 85% de cacao,
un chocolat noir éclats de menthe,
un chocolat noir aux framboises, un
chocolat noir au gingembre et orange.
Cacao Fairtrade Max Havelaar du
Ghana (coopérative Kuapa Kokoo).
4 x 100 g.
Produit Réf. Prix Qté Total
Boucles d’oreilles type Nazaréen. BBC457 6,90 €
Panier de 5 savons de Palestine CAS139 15,92 €
Lot de 4 tablettes de chocolat Divine AAS244 9,90 €
Lot de 6 cafés moulus AAS307 23,52 €
Montant total :
Je souhaite commander le(s) produit(s) équitable(s) suivant(s) :
N’hésitez pas à compléter votre commande, sur papier libre, avec d’autres références
du catalogue et de nous l’envoyer accompagnée de son règlement par chèque à :
Artisanat SEL – 101 rue Marc Seguin – CS 30205 – 07500 GUILHERAND GRANGE
Tel : 04.28.42.20.10 – Email : contact@artisanatsel.com www.artisanatsel.com
6,90 €
Découvrez 6 saveurs
de cafés !
23,52 €
Bon de commande à découper
Retrouvez
tous nos
produits
sur notre
site
internet
ou dans
notre
catalogue.
Nom : Prénom :
Adresse :
Code Postal : Ville :
Tel : E-mail :
14
Vous aimez le SEL ?
Engagez-vous à votre manière !
DE VOUS À NOUS
Courses, camps, Journée du SEL, … Le SEL vous propose différentes façons de vous
impliquer. Sortez vos agendas pour bien noter les dates de nos prochaines actions, pour
nous suivre, les partager et, pourquoi pas, vous engager à nos côtés !
Rencontre avec des jeunes
qui s’engagent en courant !
Manon, Lola et Lucas font partie de l’Église Baptiste de Spicheren.
Avec leur groupe de jeunes, ils ont décidé de participer à la
Course des Héros de Paris. Ils témoignent…
Retrouvez le SEL
à Bouge Ta France !
Vous connaissez Nick Vujicic  ? Non  ? Mais si,
« l’homme sans bras ni jambes » ! Aaah oui ! Et
bien, c’est aussi un parrain qui s’engage pour faire reculer la pauvreté.
Nick sera à Bouge Ta France pour parler du parrainage avec Compassion
(partenaire du SEL). Venez nombreux pour écouter son message d’en-
couragement, le 14 juillet au Havre.
Plus d’infos sur www.14juillet.bougetafrance.fr
L’été est proche :
organisez
vos vacances !
Vous cherchez un camp d’été
pour vos enfants  ? Avez-vous
pensé au camp Sport et Foi, du
12-25 juillet à Naucelle, dans
l’Aveyron  ? Les activités  : foot,
basket, hand, sports en pleine
nature et… course humanitaire
pour soutenir les projets Eau
et Assainissement du SEL !
Plus d’infos sur
www.sportetfoifrance.org
Réservez votre
Journée du SEL
2018 !
Vous avez été près de 400 per-
sonnes à vous inscrire sur le
site de la Journée du SEL 2017
pour accéder aux ressources
et organiser un temps spécial
dans votre église : MERCI !
Pensez à réserver dès à présent
la date du Dimanche 18 mars
2018 dans votre agenda et celui
de votre église !
M a n o n : À M a d I n
France, le SEL proposait
un défi pour 2017. Le
mien : regarder le film
« 58 : » et le partager.
On a donc organisé une
soirée ciné-débat avec le groupe de
jeunes. Ce film nous a beaucoup
touchés. Il m’a ouvert les yeux sur
l’extrême pauvreté et sur ma situa-
tion confortable qui m’éloigne de
Dieu et de mon prochain.
Lola : Après avoir
visionné « 58 : », par-
ticiper à la Course des
Héros a été une déci-
sion unanime et spon-
tanée, une évidence !
Nous voulions nous
engager et ne pas être
simplement specta-
teurs.
Lucas : Je veux appor-
ter ma pierre à l’édifice,
faire quelque chose qui
a un sens. Les actions menées par
le SEL contre la pauvreté ne me
laissent pas indifférent, c’est pour-
quoi je veux courir pour cette cause !
Lola : Se remettre au
sport, être avec son
groupe de jeunes, don-
ner de soi et de son
temps pour le Seigneur :
il n’y a que du positif à
participer à la Course des Héros !
Manon : Rejoins-nous, car plus on
sera nombreux, plus notre action
aura un impact !
Convaincus ? Il n’est pas trop tard
pour vous inscrire  pour courir le
18 juin !
Inscris-toi sur www.selfrance.org
C
haque Église vit cette journée
de façon différente et la pré-
sence d’un délégué dans
l’Église apporte assurément un plus.
En effet, chaque délégué organise
la Journée du SEL en tenant compte
de ses capacités, de la sensibilité
de son Église, et de ce que le Sei-
gneur lui met à cœur.
Pour Jean-Philippe et Evelyne
Lipoff, plutôt qu’une journée du
SEL, ce fut un mois du SEL  ! En
effet, ils ont commencé l’aventure le
12 mars dans leur Église à Nice ; ils
sont ensuite intervenus dans une
Église à Antibes le 19 mars, pour
finir le 1er
avril avec un concert de
Louise Zbinden.
Lors du 1er
culte, la vidéo du SEL
sur l’accès à l’eau potable a été pro-
jetée. S’en est suivi une prédication
autour des exemples de réciprocité
entre Élie et la veuve et entre Paul
et les Philippiens. Puis, Evelyne a
expliqué comment contribuer aux
projets de développement, même
de manière ponctuelle.
Le second culte a permis la colla-
boration de deux couples de délé-
gués du SEL qui ont conjugué leurs
talents. Jean-Philippe souligne « une
belle réaction chez plusieurs qui les
ont approchés à la fin du culte ». La
Parole annoncée a fait son effet et
le témoignage persévérant des délé-
gués d’Antibes a porté du fruit.
Marilyne Caignan, quant à elle,
remarque que son Église à Bonne-
ville (74) n’a pas fait une journée
« très classique ». Pour la 7ème
fois,
toute l’Église a participé, d’une
manière ou d’une autre, à la brocante
de la ville. « Nous avions décidé à
nouveau de soutenir des projets liés
à la journée du SEL. Les trois
dimanches précédents, au culte, j’ai
parlé des projets eau, du SEL et du
fait de faire une place aux plus
pauvres dans notre vie, le tout avec
de courtes interventions de 5-7
minutes. J’ai utilisé les ressources
de la Journée du SEL  : bilan du
projet soutenu l’an passé, présen-
tation des projets pour 2017, usages
de vidéos, affichages. Les jeunes
ont aussi profité et apprécié les
vidéos et le jeu. »
Nous sommes fiers de nos délégués
qui s’engagent et mobilisent leur
Église à lutter contre la pauvreté,
chacun à sa manière. Merci !
15
Journée du SEL 2017 :
les délégués
racontent !
Cette année, la Journée du SEL a été relayée par plus de 60 délégués dans leur Église
locale. Et nous avons été impressionnés par la créativité de ces ambassadeurs du SEL :
brocante, concert, petit-déjeuner, repas, stand, animations, etc. Deux délégués nous
racontent leur Journée du SEL.
Le SEL recrute !
A partir de juin 2017, le SEL re-
cherche un(e) employé(e) poly-
valent(e), en contrat aidé
(CUI-CAE) pour effectuer di-
verses tâches administratives :
accueil, gestion du courrier,
classement, saisies de don-
nées (y compris financières),
etc.
Le détail de ce poste basé à
Bagneux est disponible sur
www.selfrance.org/nous
rejoindre. Envoyer LM et CV à :
recrutement@selfrance.org
Pour découvrir le réseau des délégués, avoir accès à diverses
ressources et rejoindre le réseau : http://delegues.selfrance.org
DÉLÉGUÉS
Les délégués s’engagent aux côté du SEL et de
ses partenaires dans leur Église. Pourquoi pas vous ?
COURIR ICI, AIDER LÀ-BAS !
Soutiens l’accès à l’eau potable en Afrique
en récoltant des fonds pour des projets d’aménagement de sources
ou de construction et rénovation de forages !
Informe-toi sur le projet et soutiens des hommes,
femmes et enfants qui n’ont pas accès à l’eau potable en Afrique
Collecte 250€ en te faisant sponsoriser
par des personnes de ton entourage
Le 18 juin, cours/marche 2, 6 ou 10 km
à Paris ou à Lyon
Inscris-toi sur www.selfrance.org

Contenu connexe

Tendances

Journal des donateurs n°3
Journal des donateurs n°3Journal des donateurs n°3
Journal des donateurs n°3ilot73
 
Rapport d'activités 2013
Rapport d'activités 2013Rapport d'activités 2013
Rapport d'activités 2013ilot73
 
Rapport d'activités 2014
Rapport d'activités 2014Rapport d'activités 2014
Rapport d'activités 2014ilot73
 
Diaporama ag en entier
Diaporama ag en entierDiaporama ag en entier
Diaporama ag en entiersylvie85
 
SEL Informations - Septembre 2015
SEL Informations - Septembre 2015SEL Informations - Septembre 2015
SEL Informations - Septembre 2015SEL
 
Rapport d'activités 2015
Rapport d'activités 2015Rapport d'activités 2015
Rapport d'activités 2015ilot73
 
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013Carton plein 75
 
Rapport d'activité 2015
Rapport d'activité 2015Rapport d'activité 2015
Rapport d'activité 2015Carton plein 75
 
Guide déménager autrement à paris 2015
Guide déménager autrement à paris 2015Guide déménager autrement à paris 2015
Guide déménager autrement à paris 2015Carton plein 75
 
Journal des donateurs n°1
Journal des donateurs n°1 Journal des donateurs n°1
Journal des donateurs n°1 ilot73
 
Amiens - Bilan municipal 2008-2013
Amiens - Bilan municipal 2008-2013Amiens - Bilan municipal 2008-2013
Amiens - Bilan municipal 2008-2013amiens2014
 
Journal des donateurs n°2
Journal des donateurs n°2Journal des donateurs n°2
Journal des donateurs n°2ilot73
 
Rapport annuel du SEL 2013-2014
Rapport annuel du SEL 2013-2014Rapport annuel du SEL 2013-2014
Rapport annuel du SEL 2013-2014SEL
 
Du neuf pour le Centre Médico-Social de Saint-Sébastien-sur-Loire
Du neuf pour le Centre Médico-Social de Saint-Sébastien-sur-Loire Du neuf pour le Centre Médico-Social de Saint-Sébastien-sur-Loire
Du neuf pour le Centre Médico-Social de Saint-Sébastien-sur-Loire Département Loire-Atlantique
 
Programme UP! Unis pour Chaudfontaine
Programme UP! Unis pour ChaudfontaineProgramme UP! Unis pour Chaudfontaine
Programme UP! Unis pour ChaudfontaineAntoine Olbrechts
 
Journal de campagne de Stéphane Balet, candidat à la Municipalité d'Yverdon-l...
Journal de campagne de Stéphane Balet, candidat à la Municipalité d'Yverdon-l...Journal de campagne de Stéphane Balet, candidat à la Municipalité d'Yverdon-l...
Journal de campagne de Stéphane Balet, candidat à la Municipalité d'Yverdon-l...Jean-Marc Sandoz
 
Communiqué de presse carton plein 75 - sept. 2014
Communiqué de presse carton plein 75 - sept. 2014Communiqué de presse carton plein 75 - sept. 2014
Communiqué de presse carton plein 75 - sept. 2014Carton plein 75
 
SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019SEL
 

Tendances (20)

Journal des donateurs n°3
Journal des donateurs n°3Journal des donateurs n°3
Journal des donateurs n°3
 
Rapport d'activités 2013
Rapport d'activités 2013Rapport d'activités 2013
Rapport d'activités 2013
 
Rapport d'activités 2014
Rapport d'activités 2014Rapport d'activités 2014
Rapport d'activités 2014
 
Diaporama ag en entier
Diaporama ag en entierDiaporama ag en entier
Diaporama ag en entier
 
SEL Informations - Septembre 2015
SEL Informations - Septembre 2015SEL Informations - Septembre 2015
SEL Informations - Septembre 2015
 
Rapport d'activités 2015
Rapport d'activités 2015Rapport d'activités 2015
Rapport d'activités 2015
 
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
 
Rapport d'activité 2015
Rapport d'activité 2015Rapport d'activité 2015
Rapport d'activité 2015
 
Guide déménager autrement à paris 2015
Guide déménager autrement à paris 2015Guide déménager autrement à paris 2015
Guide déménager autrement à paris 2015
 
Bulletin annuel 2009
Bulletin annuel 2009Bulletin annuel 2009
Bulletin annuel 2009
 
Journal des donateurs n°1
Journal des donateurs n°1 Journal des donateurs n°1
Journal des donateurs n°1
 
Amiens - Bilan municipal 2008-2013
Amiens - Bilan municipal 2008-2013Amiens - Bilan municipal 2008-2013
Amiens - Bilan municipal 2008-2013
 
Journal des donateurs n°2
Journal des donateurs n°2Journal des donateurs n°2
Journal des donateurs n°2
 
Rapport annuel du SEL 2013-2014
Rapport annuel du SEL 2013-2014Rapport annuel du SEL 2013-2014
Rapport annuel du SEL 2013-2014
 
Du neuf pour le Centre Médico-Social de Saint-Sébastien-sur-Loire
Du neuf pour le Centre Médico-Social de Saint-Sébastien-sur-Loire Du neuf pour le Centre Médico-Social de Saint-Sébastien-sur-Loire
Du neuf pour le Centre Médico-Social de Saint-Sébastien-sur-Loire
 
Programme UP! Unis pour Chaudfontaine
Programme UP! Unis pour ChaudfontaineProgramme UP! Unis pour Chaudfontaine
Programme UP! Unis pour Chaudfontaine
 
Journal de campagne de Stéphane Balet, candidat à la Municipalité d'Yverdon-l...
Journal de campagne de Stéphane Balet, candidat à la Municipalité d'Yverdon-l...Journal de campagne de Stéphane Balet, candidat à la Municipalité d'Yverdon-l...
Journal de campagne de Stéphane Balet, candidat à la Municipalité d'Yverdon-l...
 
Communiqué de presse carton plein 75 - sept. 2014
Communiqué de presse carton plein 75 - sept. 2014Communiqué de presse carton plein 75 - sept. 2014
Communiqué de presse carton plein 75 - sept. 2014
 
Communiqu'Ailes d'avril 2014
Communiqu'Ailes d'avril 2014Communiqu'Ailes d'avril 2014
Communiqu'Ailes d'avril 2014
 
SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019
 

Similaire à Sel infos Mai 2017

Sel infos n129 dec 2016
Sel infos n129 dec 2016Sel infos n129 dec 2016
Sel infos n129 dec 2016SEL
 
SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018SEL
 
Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019SEL
 
Sel infos février 2020
Sel infos février 2020Sel infos février 2020
Sel infos février 2020SEL
 
SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020SEL
 
Sel informations - JUIN 2016
Sel informations - JUIN 2016Sel informations - JUIN 2016
Sel informations - JUIN 2016SEL
 
Sel infos n128 sept 2016
Sel infos n128 sept 2016Sel infos n128 sept 2016
Sel infos n128 sept 2016SEL
 
SEL Informations - Décembre 2015
 SEL Informations - Décembre 2015 SEL Informations - Décembre 2015
SEL Informations - Décembre 2015SEL
 
SEL Infos - Mai 2015
SEL Infos - Mai 2015SEL Infos - Mai 2015
SEL Infos - Mai 2015SEL
 
Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019SEL
 
Sillon Solidaire - Rapport d'activité "Essentiel 2015"
Sillon Solidaire - Rapport d'activité "Essentiel 2015"Sillon Solidaire - Rapport d'activité "Essentiel 2015"
Sillon Solidaire - Rapport d'activité "Essentiel 2015"LISEA
 
Sel infos 133 Septembre 2017
Sel infos 133 Septembre 2017Sel infos 133 Septembre 2017
Sel infos 133 Septembre 2017SEL
 
Lettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
Lettre de nouvelle 2020 Eau et AssainissementLettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
Lettre de nouvelle 2020 Eau et AssainissementSEL
 
SEL Informations - MARS 2016
SEL Informations - MARS 2016SEL Informations - MARS 2016
SEL Informations - MARS 2016SEL
 

Similaire à Sel infos Mai 2017 (20)

Sel infos n129 dec 2016
Sel infos n129 dec 2016Sel infos n129 dec 2016
Sel infos n129 dec 2016
 
SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018
 
Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019
 
Le journal d'Argentré-du-Plessis
Le journal d'Argentré-du-PlessisLe journal d'Argentré-du-Plessis
Le journal d'Argentré-du-Plessis
 
Sel infos février 2020
Sel infos février 2020Sel infos février 2020
Sel infos février 2020
 
SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020
 
Sel informations - JUIN 2016
Sel informations - JUIN 2016Sel informations - JUIN 2016
Sel informations - JUIN 2016
 
Rapport annuel 2017
Rapport annuel 2017Rapport annuel 2017
Rapport annuel 2017
 
Sel infos n128 sept 2016
Sel infos n128 sept 2016Sel infos n128 sept 2016
Sel infos n128 sept 2016
 
SEL Informations - Décembre 2015
 SEL Informations - Décembre 2015 SEL Informations - Décembre 2015
SEL Informations - Décembre 2015
 
SEL Infos - Mai 2015
SEL Infos - Mai 2015SEL Infos - Mai 2015
SEL Infos - Mai 2015
 
Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019
 
Sillon Solidaire - Rapport d'activité "Essentiel 2015"
Sillon Solidaire - Rapport d'activité "Essentiel 2015"Sillon Solidaire - Rapport d'activité "Essentiel 2015"
Sillon Solidaire - Rapport d'activité "Essentiel 2015"
 
Sel infos 133 Septembre 2017
Sel infos 133 Septembre 2017Sel infos 133 Septembre 2017
Sel infos 133 Septembre 2017
 
Ra14 o o
Ra14 o oRa14 o o
Ra14 o o
 
Lettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
Lettre de nouvelle 2020 Eau et AssainissementLettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
Lettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
 
La Gazette des iles n°14
La Gazette des iles n°14La Gazette des iles n°14
La Gazette des iles n°14
 
SEL Informations - MARS 2016
SEL Informations - MARS 2016SEL Informations - MARS 2016
SEL Informations - MARS 2016
 
HUMAID
HUMAIDHUMAID
HUMAID
 
Brigitte jeanvoine intervention-6-octobre-2011-universite-des-aidants
Brigitte jeanvoine intervention-6-octobre-2011-universite-des-aidantsBrigitte jeanvoine intervention-6-octobre-2011-universite-des-aidants
Brigitte jeanvoine intervention-6-octobre-2011-universite-des-aidants
 

Plus de SEL

Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021SEL
 
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019SEL
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021SEL
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020SEL
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019SEL
 
Lettre ticket repas janvier 2019 ld
Lettre ticket repas janvier 2019 ldLettre ticket repas janvier 2019 ld
Lettre ticket repas janvier 2019 ldSEL
 
Lettre de nouvelles eau octobre 2018
Lettre de nouvelles eau octobre 2018Lettre de nouvelles eau octobre 2018
Lettre de nouvelles eau octobre 2018SEL
 
Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018SEL
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas
Lettre de nouvelles Ticket-RepasLettre de nouvelles Ticket-Repas
Lettre de nouvelles Ticket-RepasSEL
 
Sel stage communication digitale
Sel stage communication digitaleSel stage communication digitale
Sel stage communication digitaleSEL
 
SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018SEL
 
Lettre ticket-repas janvier 2018
Lettre ticket-repas janvier 2018Lettre ticket-repas janvier 2018
Lettre ticket-repas janvier 2018SEL
 
Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018SEL
 
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017 Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017 SEL
 
Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017SEL
 
Lettre de nouvelle Ticket Repas Juillet 17
Lettre de nouvelle Ticket Repas Juillet 17Lettre de nouvelle Ticket Repas Juillet 17
Lettre de nouvelle Ticket Repas Juillet 17SEL
 
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017SEL
 
Offre emploi Chargé de Mission Relations Eglises
Offre emploi Chargé de Mission Relations EglisesOffre emploi Chargé de Mission Relations Eglises
Offre emploi Chargé de Mission Relations EglisesSEL
 
Lettre de nouvelles Eau & Assainissement, juin 2017
Lettre de nouvelles Eau & Assainissement, juin 2017Lettre de nouvelles Eau & Assainissement, juin 2017
Lettre de nouvelles Eau & Assainissement, juin 2017SEL
 

Plus de SEL (19)

Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
 
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
 
Lettre ticket repas janvier 2019 ld
Lettre ticket repas janvier 2019 ldLettre ticket repas janvier 2019 ld
Lettre ticket repas janvier 2019 ld
 
Lettre de nouvelles eau octobre 2018
Lettre de nouvelles eau octobre 2018Lettre de nouvelles eau octobre 2018
Lettre de nouvelles eau octobre 2018
 
Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas
Lettre de nouvelles Ticket-RepasLettre de nouvelles Ticket-Repas
Lettre de nouvelles Ticket-Repas
 
Sel stage communication digitale
Sel stage communication digitaleSel stage communication digitale
Sel stage communication digitale
 
SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018
 
Lettre ticket-repas janvier 2018
Lettre ticket-repas janvier 2018Lettre ticket-repas janvier 2018
Lettre ticket-repas janvier 2018
 
Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018
 
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017 Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
 
Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017
 
Lettre de nouvelle Ticket Repas Juillet 17
Lettre de nouvelle Ticket Repas Juillet 17Lettre de nouvelle Ticket Repas Juillet 17
Lettre de nouvelle Ticket Repas Juillet 17
 
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
 
Offre emploi Chargé de Mission Relations Eglises
Offre emploi Chargé de Mission Relations EglisesOffre emploi Chargé de Mission Relations Eglises
Offre emploi Chargé de Mission Relations Eglises
 
Lettre de nouvelles Eau & Assainissement, juin 2017
Lettre de nouvelles Eau & Assainissement, juin 2017Lettre de nouvelles Eau & Assainissement, juin 2017
Lettre de nouvelles Eau & Assainissement, juin 2017
 

Sel infos Mai 2017

  • 1. Une action chrétienne dans un monde en détressewww.selfrance.org Trimestriel2017/05-N°131 Eau, Hygiène, Assainissement : Des petits gestes qui changent tout ! Eau, Hygiène, Assainissement : Des petits gestes qui changent tout ! Eau, Hygiène, Assainissement : Des petits gestes qui changent tout ! InformationsMai 2017 Des présidentielles aux législatives : n’oublions pas les plus pauvres ! 12 Mouillons- nous pour l’eau ! 8 Quand le parrainage prend fin plus tôt que prévu… 10
  • 2. 2 ÉDITORIAL Une action chrétienne dans un monde en détresse Le SEL est une association protestante de solidarité internationale qui fonde son action sur une vision responsable de l’engagement chrétien en vue de réduire la pauvreté dans les pays en développement. Les actions qu’il en- treprend visent à améliorer les conditions de vie de personnes et de populations en situations de pauvreté, dans une perspective d’autonomie. Créé par l'Alliance Evangélique Française en 1980, le SEL déploie des activités basées sur l'enseigne- ment biblique qui associe la Parole et les actes afin de transmettre l'amour de Dieu. C’est pourquoi le SEL travaille en partenariat avec des organisations chrétiennes locales, responsables des projets qu’elles élaborent et mettent elles-mêmes en œuvre. Le SEL mène une action humanitaire : le financement qu’il octroie à ses partenaires s’inscrit donc dans ce cadre ; ceux-ci déploient leur action au-delà des différences de religion, d’opinions politiques ou d’origines ethniques et en prenant en compte l’ensemble des besoins physiques, économiques et spirituels des bé- néficiaires finaux. Questions à Patrick Guiborat, Directeur général du SEL Les dons faits au SEL vous permettent de recevoir un reçu fiscal donnant droit à une réduction d’impôts (66%, ou 75% aux Ticket-Repas, ou 60% pour une entreprise) ; vous pouvez aussi nommer le SEL béné- ficiaire d’une assurance vie. De plus, par la Fondation SEL vous pouvez attribuer un legs en indiquant au verso « Pour la Fondation du Protestantisme, avec affectation à la Fondation SEL », ou pour la déduction ISF, en envoyant votre chèque à l’ordre de « Fondation SEL », à l'adresse suivante : 157 rue des Blains, 92220 Bagneux. Pourquoi la formation des popula- tions est-elle aussi importante ? Parce ce qu’elle est un des éléments indispensables qui garantit la péren- nité des projets que mènent nos par- tenaires. Sur les projets Eau & Assai- nissement par exemple, nous savons que l’entretien dépend de la respon- sabilisation des communautés concer- nées et notamment de la création d’un comité de gestion. Pour l’instal- lation d’un forage, il y a une énorme différence entre l’accompagner ou pas de formation. Sans cela, l’entretien et les réparations nécessaires au bon fonctionnement de l’ouvrage risquent de ne pas être réalisés, car personne ne s’en sentira responsable. N’est-ce pas ce qui ex- plique la mauvaise image des forages aux yeux du public? Oui, sans doute. Depuis les années 60, un certain nombre d’ONG finan- cent des forages sans y inclure la for- mation des populations. Résultat : peu ont fonctionné longtemps. De- puis que le SEL a été créé, la partici- pation des populations est devenue un critère incontournable. Et cette in- sistance sur la responsabilité parta- gée entre nous, nos partenaires chrétiens locaux et les bénéficiaires est une des forces de nos projets. Imprimésurpapier100%recyclé Partenaires du SEL Michée France veut mobiliser le monde protestant contre l’extrême pauvreté en invitant chacun à ajuster ses comportements et à interpeler les gouvernants sur leur promesse d’aide au développement. Depuis 1983, ARTISANAT SEL s’inscrit dans une démarche de commerce équitable pour permettre à des femmes et des hommes de vivre dignement de leur travail par l’échange économique. L’association fait vivre aujourd’hui plusieurs milliers d’artisans et de producteurs à travers le monde. Il ne suffit pas de mener des projets et de les concrétiser, encore faut- il s’assurer de leur fiabi- lité et de leur pérennité. Par expérience, nous savons que les actions conduites vont amener leurs utilisa- teurs à modifier leurs comportements, à reconsidérer leurs habitudes pour l’amélioration de leur quotidien. Or, la réussite à long terme n’est pas garantie si l’on n’envisage pas, dès le départ, un minimum de formation des bénéficiaires. Qu’il s’agisse du forage d’un puits pour apporter de l’eau po- table, de la construction de latrines pour contribuer à l’amélioration de l’hy- giène, ou de tout autre projet, leur mise en œuvre nécessite un entretien régu- lier et demande, de la part de la com- munauté, un minimum de formation pour en assurer le bon fonctionnement. Il ne suffit pas de sensibiliser, de réali- ser et de mettre en place des actions, si, par négligence ou tout simplement par ignorance, elles ne peuvent pas assurer le service pour lequel elles ont été conçues. C’est un enjeu vital sur lequel nous devons insister. Nos partenaires en sont conscients et s’y sont engagés de manière volontaire et résolue. Comme toute chose, la formation a un coût, mais contrairement au projet lui- même, nous n’en voyons pas immédia- tement l’aspect concret. La formation est une action dont la visibilité nous échappe, mais qui est indispensable. C’est pourquoi, en tant que SEL, et avec votre aide, nous continuerons à encou- rager ceux qui sur le terrain s’en font les interprètes. Chaque don destiné à la formation est un investissement pour le futur. Soyez remerciés de votre intérêt. Claude Grandjean Président du SEL SOMMAIRE P2 : Édito et Questions à Patrick Guiborat P3 : Dossier (Projets) : Quand de petits gestes changent tout ! P5 : La sensibilisation, ça fonctionne ! P6 : Sans latrines, c’était compliqué ! P7 : Urgences : Contre vents et marées, nos partenaires tiennent bon ! P8 : EAD/ Sensibilisation : Mouillons-nous pour l’eau ! P9 : Projets : Et si tu courrais ici pour aider là-bas ? P10 : Parrainage : Quand le parrainage prend fin plus tôt que prévu… P12 : Michée France : Des présidentielles aux législatives : n’oublions pas les plus pauvres ! P13 : Artisanat SEL : Soutenez des artisans du sud : achetez équitable ! P14 : De vous à nous : Vous aimez le SEL ? Engagez- vous à votre manière ! P15 : Délégués : Journée du SEL 2017 : les délégués racontent ! P16 : Courses des héros 2017 A NOS NOUVEAUX LECTEURS Vous recevez peut-être pour la première fois notre journal. Si vous souhaitez être tenus au courant de nos activités, vous pouvez vous abonner au prix indiqué ci- dessous. Si vous ne souhaitez pas recevoir notre journal, dites-le-nous en renvoyant votre étiquette. Nous ne voudrions pas vous importuner davantage. Conformément à l’article 27 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant dans nos fichiers. Dons uniquement : IBAN : FR57 2004 1000 0100 0195 5F02 034 BIC : PSSTFRPPPAR Parrainage et Ticket-Repas : IBAN - FR34 2004 1000 0113 7110 9S02 033 BIC - PSSTFRPPPAR Directeurs de la publication : Claude Grandjean et Patrick Guiborat Responsable de la rédaction : David Alonso Secrétariat de rédaction : Laura Boyadjian Comité de Rédaction : Patrick Guiborat, Claude Grandjean, Laura Boyadjian, Véronique Lavoué, Nicolas Fouquet, Doris Lévi-Alvarès, Lydie Rochetaing, Claire Balverde, Yves Turquais, Fadima Kambou. Illustrations : Sophie Lim SEL PROJETS BELGIQUE 243 route Provinciale - 1301 BIERGES Tél. / Fax (010) 65.08.51 Compte Fortis : IBAN : BE85 0012 1339 3006 BIC : GEBABEBB avec la mention DON SEL SUISSE ROMANDE Compte bancaire : Banque COOP CH 413585.300070-9 Association Service d’Entraide et de Liaison 157 rue des Blains - 92220 BAGNEUX Tél. 01 45 36 41 51 - Fax 01 46 16 20 86 contact@selfrance.org Artisanat-SEL 101 rue Marc Seguin - CS3131 F-07500 GUILHERAND GRANGES Tél. 04 28 42 20 10 contact@artisanatsel.com www.artisanatsel.com  Mise en page : J. Maré Impression : IMEAF - La colline 26160 La Begude de Mazenc Tél. 04 75 90 20 70 CPPAP N°1121 H 80951 (30/11/2021) N°ISSN 1145-2269 Prix du n° : 1 € Abonnement : 4 € Abonnement de soutien : 20 € © Photos : SEL (sauf mention).
  • 3. I nstaller des ouvrages pour per- mettre l’accès à l’eau ne suffit pas. En effet, si la communauté ne s’en sent pas responsable, elle ne se mobilisera pas pour les entre- tenir. Ainsi, le matériel se détériorera, la communauté ne l’utilisera plus et, finalement, se retrouvera dans la même situation qu’à l’origine : sans puits ou sanitaires. Un triste constat Serge-Antoine, directeur de l’ASeFu (Association Sécuriser le Futur) explique  : «  Souvent, ce sont des politiciens qui implantent des forages, sans que personne ne se les approprie. Il n’y a donc pas un intérêt des gens sur la gestion et l’entretien de ces pompes. Elles tombent souvent en panne et il y a problème de réparation. Qui veut lever le petit doigt ? » De plus, certains comportements adoptés par les populations, par habitude, tradition ou manque d’op- tion – (non) lavage de mains, (non) gestion des déchets, choix du lieu de défécation, utilisation d’eaux souillées, etc. –  ont des impacts négatifs sur la santé et donc les revenus familiaux. Forts de ce constat, nos partenaires ont choisi d’associer la sensibilisation et la formation à leurs actions de forage et d’aménagement d’ou- vrages. Du changement dans l’air Changer de comportement, ça ne se fait pas du jour au lendemain, en un claquement de doigts. Adopter progressivement de nouvelles habi- tudes, ça s’apprend. Parfois, il s’agit seulement de rectifier le tir, car la base est déjà là, comme le relate le rapport de notre parte- naire en Côte d’Ivoire, l’UEESO (Union des Églises Évangéliques Services 3 PROJETS DE DÉVELOPPEMENT 3 Savez-vous que des actions simples peuvent faire la différence ? Ce sont les PAFI : les Petites Actions Faisables Importantes. Mais pour cela, il faut en être informé ! Découvrez comment l’action de nos partenaires chrétiens locaux en Afrique va beaucoup plus loin qu’installer des forages, des toilettes et aménager des sources. Quand de petits gestes changent tout !
  • 4. 4 et Œuvres)  : «  Avant le projet, le lavage des mains était pratiqué [mais] dangereusement  : dans un même récipient, prenant le risque de se faire contaminer. Se laver les mains sous un robinet est une nou- velle pratique, à moindre risque, qui nécessite une sensibilisation active afin que cela devienne une habitude de la communauté. » Quand nos partenaires locaux met- tent un ouvrage en place, ils orga- nisent des séances de sensibilisation et d’information en parallèle. Grâce à cela, les populations se sentent impliquées. Elles prennent conscience de leurs mauvaises habi- tudes et surtout de leurs consé- quences négatives. Ainsi, elles deviennent elles-mêmes actrices de leur changement. De la théorie à la pratique … De simples petits gestes peuvent tout changer. C’est le message porté par notre partenaire le CEPROMOR avec le concept de PAFI. Avec les PAFI, les communautés (re)décou- vrent l’importance de certains gestes : couvrir son récipient d’eau, ne pas le poser par terre, faire un compost pour les ordures, etc. Ces gestes, cumulés, contribuent à l’amélioration des conditions de vie de chacun. Des comités de gestion sont égale- ment mis en place dans chaque vil- lage où un ouvrage est installé. Membres de la communauté, ces personnes jouent un rôle essentiel en veillant à l’entretien du projet et à sa maintenance. Ils mobilisent également les villageois à cotiser dans une caisse pour, « le jour où la pompe tombe en panne, aller à la ville chercher les pièces néces- saires ou amener la pompe et la faire réparer. » relate Marcel Jean- son, un de nos administrateurs. C’est une nouvelle dynamique qui se met en place, une dynamique de changement, où toute la commu- nauté est responsabilisée. Du plus petit au plus âgé, chacun se sent concerné et voit ses conditions de vie nettement améliorées. PROJETS DE DÉVELOPPEMENT L’accès à l’eau, un bien fragile qu’il faut faire durer ! Grâce à l’action intelligente de nos partenaires, les forages, les puits et les sanitaires ne sont plus un cercle sans fin de travaux, de manque d’entretien et de retours à la case départ de l’eau sale ou éloignée. Avec votre soutien, la sensibilisation et la formation des communautés pérennisent ces projets d’accès à l’eau et à l’assainissement. L’eau devient un bien précieux dont ils sont responsables. Et ça change tout ! Merci pour votre soutien. Adopter les bons gestes, ça s’apprend dès le plus jeune âge.
  • 5. 5 PROJETS DE DÉVELOPPEMENT La sensibilisation, ça fonctionne ! Nathan : Nous constatons qu’il y a un sérieux problème par rapport à l’accès à l’eau, à l’approvisionnement du ménage (transport et conservation de l’eau) et aux pratiques d’hygiène. Dans la plupart des villages, la défé- cation à l’air libre est pratiquée, il n’y a pas de source d’eau potable à proximité, les gens ne se lavent pas les mains, ils ne gèrent pas bien leurs déchets, etc. SEL : Vous avez donc mis en place le système des PAFI… N : Oui, tout à fait. Quand nous tra- vaillons avec un village, il y a une partie Aménagement d’ouvrage et une partie Sensibilisation, où inter- viennent les PAFI : Petites Actions Faisables Importantes. Ce sont de petites actions que les gens peuvent faire sans que ça demande beaucoup d’efforts mais qui sont très impor- tantes par rapport à la conservation de l’eau, par exemple. Couvrir son bidon ou le mettre sur une table et non par terre, ce sont des actions pertinentes qui ne néces- sitent pas grand effort mais que les gens ne font pas. Avant nos actions de sensibilisation, les gens trans- portaient l’eau en mettant quelques feuilles dessus pour la protéger, mais ce n’est pas suffisant. Avec le CEPROMOR, nous aména- geons la source avec la commu- nauté, nous mettons en place un comité de gestion et déclenchons l’ATPC (Assainissement Totalement Piloté par la Communauté). Justement, pouvez-vous nous expli- quer en quoi consiste l’ATPC ? N : L’ATPC est une approche parti- cipative, qui consiste à impliquer la communauté. Nous ne faisons qu’ac- compagner le déclenchement de l’assainissement. Nous encourageons donc des acti- vités simples comme construire une latrine chez soi, avec des matériaux locaux. Nous leur montrons com- ment faire, comment construire un dispositif lave-mains. Nous leur enseignons à creuser des trous à ordure ou fabriquer un compost pour nettoyer le village. Les villageois sont super, ils s’y connaissent déjà. La seule chose, c’est de les animer. Comment les communautés réagissent-elles et s’approprient- elles l’ATPC ? N : Ce n’est pas toujours facile parce que c’est un nouveau mode de vie qu’on propose à la communauté. Venir et dire : « Vous devez améliorer ceci ou cela » ça ne marche pas et braque la communauté. C’est en l’accompagnant dans la réflexion que la communauté se rendra compte elle-même du problème. Elle proposera des solutions et com- mencera à nettoyer. Sur le long terme, quels résultats pouvez-vous constater ? N  : L’assainissement, c’est réel et visible. Quand on arrive dans un vil- lage, on voit directement qu’il est assaini. Les parcelles sont nettoyées et quand on passe derrière la mai- son, il y a une latrine, un dispositif lave-mains, un trou à ordure. En discutant avec les gens, on sent vraiment le changement. Mais la réduction des maladies liées à l’eau et du taux de malnu- trition est le résultat le plus par- lant. Grâce aux rapports des centres de santé, nous constatons une réelle amélioration. *Centre de Promotion pour le Monde Rural Nathan Bundutidi, médecin, est chargé de projets avec le CEPROMOR*, l’un de nos partenaires en République démocratique du Congo. Au travers de cette interview, il nous explique comment les changements de comportement modifient les communautés et répond à cette question : à quels problèmes les communautés font-elles face pour avoir un accès pérenne à l’eau et à l’hygiène ? « Les villageois sont super. La seule chose, c’est de les animer. »
  • 6. 6 « Avant c’était encore plus compliqué pour une femme de se soulager dignement parce qu’il fallait aller dans la brousse avec tout le risque que cela comporte. Et encore, il n’y a plus de brousse. Mais aujourd’hui on n’est plus inquiète quand on va faire ses besoins  », explique une femme du village. Comment cela a débuté ? Avec le virus Ébola ! Tout a commencé début 2015. Lors de l’épidémie à virus Ébola, un atelier de sensibilisation à propos de cette maladie s’est déroulé dans 3 villages du Burkina Faso  : Nagreongo, Manega et Ramongo. Adopter de nouveaux comportements dans le domaine de l’assainissement, se laver les mains avec du savon aux moments clés de la journée (avant de manger, après être allé aux toi- lettes par exemple), utiliser des latrines sont autant de mesures de prévention à mettre en place pour éviter cette maladie. Des émissions de radio interactives ont été enre- gistrées lors de ces rencontres et diffusées dans tout le pays par Radio Évangile Développement, partenaire du SEL pour ce projet. Aucun malade de virus Ébola ! Pas un seul cas de maladie à Ébola  n’a été recensé au Burkina Faso mais la population de ces vil- lages a souhaité aller plus loin et se doter de latrines. «  Lors des sensibilisations nous avons compris que déféquer dans la nature est source de beaucoup de maladies parce l’eau de ruissel- lement et les mouches ramènent les déchets dans nos puits et nos assiettes.  », explique un habitant de Nagreongo. Des latrines protègent durablement des maladies En 2016, 10 latrines ont été construites dans 2 villages, princi- palement proches des lieux publics que sont les églises, les mosquées et les marchés. Une première étape qui compte dans la vie de ces villages qui se sont mobilisés. Ils ont été représentés au sein du comité local qui a suivi la construction, certains ont apporté les agrégats nécessaires pour la construction, d’autres ont fait partie de la main d’œuvre. Dans chaque village, un comité de gestion et d’entretien des latrines a été mis en place, sous la responsabilité du conseil municipal. Radio Évangile Développement a aussi décidé de continuer à animer des émissions de sensibilisation sur l’utilisation des latrines afin de contribuer à sa façon à la pérennisation de ce projet. Sans latrines, c’était compliqué ! PROJETS DE DÉVELOPPEMENT Vous êtes-vous déjà demandé si vous étiez fiers de vos toilettes ? Non, sans doute. C’est tout l’inverse pour les communautés que nous soutenons ! Car quand deux villages au Burkina Faso se mobilisent suite aux actions de sensibilisation de notre partenaire, il y a vraiment de quoi être fier. Voici leur parcours. Merci ! C’est grâce au soutien de nos donateurs que ces actions de construction et de sensibili- sation sont possibles. La construction de latrines est importante. Sans ces ouvrages et la formation nécessaire, la maladie ressurgirait avec son lot de malheurs. Merci d’être présents à nos côtés dans cette lutte pour l’accès à l’eau et à l’assainissement. Pour ces bénéficiaires, avoir des toilettes dans leur village est un bien pré- cieux.
  • 7. 7 URGENCES Contre vents et marées, nos partenaires tiennent bon ! Haïti – Ouragan Matthew – 7 mois après Octobre 2016  : l’ouragan Matthew ravage une partie du pays. Grâce à vos dons et au travail de nos parte- naires locaux chrétiens, de nom- breuses maisons ont pu être répa- rées ou reconstruites. Des kits de vivres et de produits d’hygiène ont été distribués de même que 400 000 purificateurs d’eau. Pour relancer les activités agricoles et d’élevage, cabris, moutons et semences ont été distribuées aux paysans qui avaient tout perdu. Votre générosité nous a permis d’envoyer 192 600€ pour le sou- tien des diverses actions. Merci pour vos prières pour Haïti ! Madagascar – Cyclone Enawo 7 mars 2017 : des vents et des pluies d’une extrême violence provoquent des dégâts importants au Nord de l’île. Nos partenaires se sont mis rapidement à l’œuvre, distribuant des kits de vivres, aidant à la recons- truction et la réparation des maisons et des cantines. 3 salles de classe seront reconstruites. Dans ce pays où les cyclones sont fréquents, il faut aussi déjà penser au futur et au meilleur moyen de se préparer pour diminuer l’impact des pro- chaines catastrophes. Afrique de l’Est – sécheresse et famine Dans plusieurs pays d’Afrique de l’Est (Somalie, Kenya, Éthiopie, Sud-Soudan), la sécheresse s’abat pour la troisième année consécu- tive. Cela conduit à une crise humanitaire catastrophique : plus de 20 millions personnes ont besoin d’aide alimentaire. Cette situation est aggravée dans certains cas par des conflits armés. De nombreuses actions se mettent en place, soutenues par les organi- sations chrétiennes avec lesquelles le SEL collabore via la plateforme Integral, regroupant 23 organisations dans le monde. Nord Cameroun – Déplacés et retournés « Ma population et moi avons été sensibles aux divers dons à l’endroit des retournés, déplacés et réfugiés de Zamaï et Minawo suite à la guerre provoquée par Boko Haram. […] Ce geste nous réconforte et nous encourage à être ouverts envers les personnes que Dieu place sur notre chemin. Votre générosité et votre sens d’amour manifestes nous témoignent que vous nous aimez.  » Extrait d’une lettre de remerciement reçue du Lamido de Zamaï suite à l’aide apportée par le biais de notre partenaire local l’OCDC (Œuvre Caritative pour le Développement Communautaire). Moyen Orient – une trop longue crise Les partenaires du SEL continuent leur travail avec fidélité et courage. Ne les oublions pas  ! Prions pour la paix ! Plus d'informations sur : www.selfrance.org Ces derniers mois, plusieurs pays ont été frappés de catastrophes. Ailleurs, certaines crises semblent s'éterniser. Grâce à votre aide, les partenaires du SEL agissent. Voici un point sur les diverses urgences en cours. Un fonds pour les urgences Les catastrophes naturelles, les épidémies, les famines et les guerres touchent fréquemment nos partenaires. Pour répondre plus rapidement à ces urgences, qui nécessitent souvent de mobiliser une première aide dans les premières heures de la catas- trophe, le SEL a décidé de créer un Fonds d’Urgence global. Vous pouvez participer à ce Fonds d’Urgence par un don en indiquant « Fonds d’Urgence » au dos de votre chèque ou dans le libellé de votre versement. En donnant au Fonds d’Urgence du SEL, vous aidez nos partenaires à agir plus vite face aux catastrophes. Merci ! En Haïti, la population retrouve espoir grâce aux kits distribués par nos partenaires chrétiens locaux.
  • 8. 8 EAD/SENSIBILISATION Fermons nos robinets. Quand je me brosse les dents, me rase ou encore fais la vaisselle, je ne laisse pas couler l’eau inutilement. Prenons des douches. Celles-ci nécessitent en moyenne 60 litres d’eau. En comparaison, si je prends un bain, je consomme environ 180 litres d’eau. Équipons nos maisons d’appareils économes. En injectant des bulles d’air dans l’eau, certaines douchettes permettent d’avoir un même débit tout en réduisant la consommation d’eau de 30 % à 40 % selon les modèles. Traquons les fuites. Un robinet qui goutte coûterait environ 100 € par an. Pour vérifier que je n’ai pas de fuite, je n’utilise plus d’eau et relève mon compteur à deux heures d’intervalle. J’ai une fuite si la consommation affichée a augmenté. Arrosons le soir. En été, je pense à arroser mon jardin quand l’évaporation est moins forte. J’économise ainsi 6 litres d’eau par m² arrosé. Récupérons les eaux de pluie. En positionnant des bidons à la descente des gouttières, je collecte de l’eau réutilisable pour arroser mes plantes ou nettoyer ma voiture. Changeons nos habitudes alimentaires. La production de nourriture et en particulier de viande nécessite beaucoup d’eau. Par exemple, il faut 1500 litres d’eau pour produire 100 g de bœuf et 430 litres d’eau pour produire 100 g poulet. Ne polluons pas l’eau. En veillant à ne rien jeter de nuisible dans les toilettes ou en utilisant le moins possible d’engrais ou de pesticides, je protège activement l’environnement. Quel PAFIste êtes-vous ? Testez-vous ! PAFIste du dimanche ou PAFIste militant ? Vous venez de finir de lire cet article et vous ne savez plus trop où vous en êtes. Pas de panique  ! Ça arrive même aux meilleurs d’entre nous. C’est pourquoi, nous avons conçu un test rien que pour vous. Grâce à des mises en situation concrètes, vous aurez l’occasion de vous tester et de savoir où vous vous situez. C’est gratuit, c’est ludique et c’est rapide ! Alors pour savoir quel genre de PAFIste vous êtes, rendez-vous sur la pre- mière page de l’affiche cen- trale de votre journal. En ce qui concerne l’eau, nous pouvons agir au loin comme nous l’ont montré les articles des pages précé- dentes mais nous pouvons aussi agir ici au quotidien ! Voici une liste d’exemples pour nous inspirer : 8 petits gestes utiles pour améliorer notre usage de l’eau. À chacun de trouver l’idée qui lui convient et qu’il pense être en mesure de mettre en pratique dans son quotidien. Ces différents points sont là pour nous responsabiliser, nous encourager à changer nos pratiques. Et ne l’oublions pas, si ces gestes se veulent écologiques, ils sont bien souvent aussi économiques ! Mouillons-nous pour l’eau ! Les PAFI (Petites Actions Faisables Importantes) font une différence dans les pays où nos partenaires agissent. Et nous, alors ? Sommes-nous aussi concernés ? Découvrez comment nous pouvons aussi intégrer les PAFI à notre quotidien. On les appellera les Petites Actions Faisables Ici. 1 2 3 4 5 6 7 8
  • 9. L a Course des Héros est faite pour toi  ! Cet événement s’adresse aux coureurs, mar- cheurs, valides et handicapés, jeunes et vieux. En résumé, à toute personne souhaitant faire reculer la pauvreté de manière originale et s’engager pour une cause qui lui tient à cœur. Avec le SEL, donne du sens à ton effort ! Cette année, notre but est de favo- riser l’accès à l’eau potable en Afrique en soutenant des projets d’aménagement de sources ou de rénovation et construction de forages. L’accès à une eau potable reste en effet un enjeu de santé majeur dans beaucoup de pays. Nous savons que l’eau c’est la vie : améliorer les conditions de vie d’une population dans ce domaine repré- sente un progrès inestimable et répond à l’un des besoins les plus fondamentaux de tout être humain ! Tu veux t’engager ? C’est maintenant ! Rejoins les coureurs de l’équipe du SEL à Paris ou à Lyon le dimanche 18 juin 2017 !  9 PROJETS DE DÉVELOPPEMENT Tu as une âme de sportif, mais pas au point de faire le Marathon de Paris ? Tu as du temps libre ? Tu cherches une bonne occasion pour te mettre au sport avant l’été ? Tu veux lancer un défi à ton groupe de jeunes ou ton église ? Des retours sur le projet soutenu en 2016 Il y a un an, les 60 coureurs du SEL ont collecté 22 741 € pour lutter contre la désertification en Afrique avec la ferme pilote de Guiè au Burkina Faso. 2016 a été une année de grands travaux pour l’aménagement d’un nouveau périmètre bocager de 155 ha, soutenu par le SEL et d’autres partenaires : • La clôture externe est maintenant posée : une tranchée d’une lon- gueur de 4 980 m a été creusée et le grillage installé. • 10 568 arbres ont été plantés et constituent maintenant une haie vive qui entoure ce périmètre au sein duquel plus de 50 familles d’agri- culteurs ont commencé à cultiver à l’abri des animaux en divagation. Cela a permis à une herbe abondante de pousser et deux nouvelles plantes qui avaient disparu ont refait surface ! Les agriculteurs ont aussi eu de quoi nourrir leurs animaux et ils auront de la paille en abondance pour refaire leurs toits. Aunomdenospartenairesetdetouslesbénéficiaires,ungrandMERCI! Et si tu courrais ici pour aider là-bas ? Les étapes :  1/ s’inscrire et créer sa page de collecte (ne t’inquiète pas, il n’est pas trop tard et nous t’accompagnons dans les démarches !) 2/ collecter un minimum de 250 € en se faisant sponsoriser par des personnes de ton entourage (amis, voisins, famille, collègues…) 3/ courir ou marcher le jour J (2, 6 ou 10 km), dimanche 18 juin, à Paris ou à Lyon  Alors, partant ? Super, on t’attend !  Tu peux aussi créer une équipe et motiver tes enfants, ton conjoint, tes amis ou les membres de ton église à courir avec toi !  Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre site : www.selfrance.org. Tu peux aussi contacter Doris : dlevialvares@selfrance.org / 01 45 36 41 63.
  • 10. N otre désir est que chaque enfant participe au pro- gramme de parrainage jusqu’au terme de sa scolarité entre 20 et 22 ans. Pourtant, chaque semaine, des parrains voient leur parrainage cesser. Arrêts précoces : multiples causes C’est une réalité : plus de 10 % des enfants parrainés quittent le pro- gramme prématurément. À cela, différentes raisons : • Dans le meilleur des cas, la situa- tion de l’enfant s’est améliorée et la famille est en mesure de faire face aux besoins de ses enfants sans aide extérieure. C’est donc une bonne nouvelle ! Un autre enfant peut alors profiter des béné- fices du parrainage. • D’autres fois, l’enfant et sa famille déménagent, à la recherche d’une meilleure situation. Les parents peuvent aussi décider de retirer l’enfant du programme : pour des raisons religieuses ou écono- miques (l’enfant doit aider aux tâches ou va travailler). Dans d’autres cas, lors de l’adolescence, les jeunes décident eux-mêmes de ne plus venir, par manque d’in- térêt. • Enfin, il arrive que nos partenaires soient amenés à fermer un centre. Ceci est assez rare et survient surtout lors de conflit ou de guerre. La qualité du soutien apporté aux enfants ne peut alors plus être ga- rantie, ou encore leur sécurité et celle des moniteurs est menacée. Comment réagir face à cette situation ? Recevoir une lettre ou un appel indi- quant que l’enfant que vous parrainez n’est plus dans notre programme est un moment douloureux, quelle que soit la raison. Au-delà du soutien financier, c’est dans une relation que vous avez investi. Vous avez écrit à cet enfant, prié pour lui, appris à le connaître et à l’aimer, vous êtes peut-être même allés le visiter… CENTRÉ SUR CHRIST – POUR L’ENFANT – EN COLLABORATION AVEC L’ÉGLISE10 Quand le parrainage prend fin plus tôt que prévu… PARRAINAGE D'ENFANTS La fin d’un parrainage n’a jamais rien de facile. D’autant plus quand celui-ci s’arrête prématurément. Souvent inattendue, parfois brutale, la nouvelle peut alors être dure à accepter. Comment réagir ? Et surtout, pourquoi continuer à parrainer ?
  • 11. Claire, marraine, témoigne : « Quel choc lorsque j’ai reçu l’appel m’an- nonçant la fin de mon parrainage. Mon cher Surendra avait déménagé dans une ville où il n’y avait pas de centre d’accueil. Près de 10 années de parrainage, de lettres et de photos échangées, une rencontre inoubliable avec sa famille, son centre et lui… Tout s’arrêtait en quelques secondes ! Je conserve avec soin ses lettres, ses photos et les souvenirs de notre rencontre. » La relation prend fin, mais nous pou- vons compter sur notre Dieu tout- puissant et bienveillant pour conti- nuer à prendre soin de cet enfant qui a tant compté dans notre vie. En Lui, nous avons cette assurance. Continuer à parrainer, source de bénédiction Une page se tourne, laissant la place à une nouvelle page qui n’attend que vous pour s’écrire. Oui, la fin d’un parrainage peut être l’occasion d’une nouvelle bénédiction dans la vie d’un autre enfant. Brigitte a eu 5 parrainages qui se sont tous arrêtés prématurément. À chaque fois, elle a fait le choix de reprendre un autre parrainage. « C’est certes triste et frustrant, mais je sais que tout ce qui a été fait aura été une bénédiction à la fois pour ces enfants et leur famille. J’ai l’espérance que ce qui a été semé dans le cœur de chacun de mes filleuls portera du fruit. Je n’ai jamais arrêté et je ne conçois pas d’arrêter  : il y a encore tellement d’autres enfants qui ont besoin d’un soutien pour sortir de la pauvreté. » De nombreux enfants sont encore en attente de parrain ou de marraine. C’est peut-être le moment d’être aussi une bénédiction pour l’un d’entre eux. Quand notre parrainage prend fin plus tôt que prévu, pensons plutôt aux années que l’enfant aura pu passer au centre d’accueil, aux soins et à l’amour qu’il y aura reçus, à la Parole de Dieu qu’il aura enten- due. Ce temps, aussi court fut-il, aura assurément été une bénédic- tion dans sa vie. Et de cela, nous pouvons nous réjouir et être remplis de reconnaissance. 11 PARRAINAGE D'ENFANTS Le partenaire du SEL, Compassion, a été obligé de quitter l’Inde Depuis le 15 mars, suite à des restrictions gouver- nementales, notre partenaire Compassion, a dû arrêter ses opérations en Inde et fermer ses 580 centres d’accueil au profit de 145 000 enfants. Pour la France, ce sont plus de 700 parrainages en Inde qui ont pris fin. Toutefois, le soutien et les prières dont ces enfants ont pu bénéficier ont été une bénédiction ! Au-delà d’une aide concrète dans leur quotidien, ils ont reçu de l’espoir lorsqu’ils n’en avaient pas, se sont sentis aimés et protégés. Chaque parrain a eu un impact indéniable dans la vie de ces enfants et de leur famille. Et ce qui a été semé dans leur cœur, Dieu le fera grandir car Il est fidèle et souverain. Nous sommes également encouragés de voir certains de nos partenaires locaux continuer à servir les enfants et leurs familles, en utilisant des ressources locales quand ils le peuvent. Continuons à garder l’Inde dans nos prières !
  • 12. 12 M ichée France a envoyé, avec le soutien de la Fédération Protestante de France (FPF), du Conseil National des Évangéliques de France (CNEF) et du SEL, un courrier aux onze candidats à l’élection présidentielle. Ce document les en- courage à faire de la France un exemple et une voix forte sur la scène internationale pour la défense des plus pauvres et pour la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD). Nous avons joint à cette lettre des propositions pour honorer les engagements de la France envers les pays du Sud, en- courager l’intégrité, développer des comportements économiques plus justes, promouvoir une écologie responsable et garantir l’accueil des plus vulnérables. Oui, les chrétiens français ont un rôle à jouer ! Commelesautrescandidats,Emmanuel Macron, s’est exprimé sur ces cinq thèmes dans le programme de son mouvement « En Marche ». Notre futur Président de la République s’est notamment engagé à « affirmer de façon crédible l’objectif d’une aide publique à hauteur de 0,7% de la production nationale, avec une trajectoire d’augmentation progressive entre 2017 et 2030, conditionnée à nos résultats économiques. » Inter- cédonspourqu’au-delàdespromesses électorales, les plus pauvres en France et à l’international ne soient pas oubliés. Dans ce but, nous sollicitons votre participation pour interpeler les can- didats puis les élus aux élections législatives de votre circonscription. Non seulement en allant voter les 11 et 18 juin prochains mais aussi en leur faisant parvenir un courrier. Faisons entendre la voix des plus pauvres Rappelons que les députés propo- sent, votent les lois et contrôlent l’action du Gouvernement tout en étant actifs dans leur circonscription. La composition de cette « chambre basse » du Parlement français aura une influence importante sur la liberté d’action du nouveau Président de la République. Alors rendez-vous sur le site internet de Michée France où se trouvent toutes les ressources indispensables pour interpeler nos candidats puis élus aux élections législatives (lettre type, les 5 propositions de Michée France soutenues par la FPF, le CNEF et le SEL. D’autres outils sont mis à votre disposition pour com- muniquer sur votre action et ainsi mobiliser d’autres croyants à agir. Oui, chacun de nous peut faire en- tendre la voix des sans voix ! Des présidentielles aux législatives : n’oublions pas les plus pauvres ! MICHÉE FRANCE Ces derniers mois sont marqués par la campagne pour les élections présidentielles puis législatives. À cette occasion, Michée France interpelle les candidats à se souvenir des plus pauvres. En juillet, retrouvez Michée à Michée France est partenaire de Bouge Ta France, «  l’évènement national des chrétiens évangéliques de France », qui se déroulera du 10 au 15 juillet 2017, au Havre. www.bougetafrance.fr Michée France s’impliquera dans les 3 temps forts. Nous animerons une action de mobilisation pendant l’événement jeunesse. Nous pro- poserons des sujets d’intercession pour le temps « Prière pour la France » le 14 juillet. Nous encouragerons les équipes de « bouge ton coin de France » à contacter leur député. Alors rejoignez-nous et, en- semble, bougeons notre France !
  • 13. Soutenez des artisans du Sud : achetez équitable ! Les savons Sindyanna, des produits naturels et de qualité pour un projet exceptionnel ! Les villageoises de Cana œuvrent pour la paix ! En effet, le projet Sindyanna dépasse les clivages politiques, militaires, religieux ou culturels. Israéliennes et palestiniennes travaillent ensemble, chrétiennes, juives et musulmanes collaborent autour d’une idée commune  : démontrer que la solution au conflit du Moyen Orient passe aussi par la création de possibilités écono- miques concrètes. Ce panier contient 5 savons de Palestine à base d’huile d’olive extra vierge du projet Sindyanna de Galilée, sur base 100% végétale, sans conservateur ni colorant ni parfum synthétique : miel, lait, sauge, grenade et boue de la mer Morte. Ils sont livrés avec leur support à savon en bois d’olivier massif de Bethléhem dans un sac en papier 100% artisanal (commerce équitable Inde). 15,92 € 9,90 € Les savons sont 100% naturels à base exclusive d’huile d’olive, d’huiles essentielles et de produits naturels locaux qui leur donnent cette jolie teinte naturelle. Garan- tis sans parabène, sans phtalates, sans EDTA, sans SLS (Sodium Laureth Sulfate). Des boucles d’oreilles d’Orient ! Affichez un soutien discret aux chrétiens d’Orient ! Boucles d’oreilles type Nazaréens symbolisées par la lettre « N » arabe. En laiton émaillé, finition brillante. Larg. 3 x H. 5 cm. Original et savoureux : 4 tablettes de chocolat Ce lot pures origines contient6cafésmoulus : un café Chorti du Gua- temala, un café Co- lombie,uncaféSumatra, un café Costa Rica, un café Mexique BIO et un café Pérou BIO. Ce lot est livré avec sa boîte en inox au couvercle translucide, spécialement conçue pour recevoir votre paquet de café de 250 g. 6 x 250 g (moulu). En cas de rupture de l’un des produits, il sera remplacé par un article équivalent, de valeur identique ou supérieure. Ce lot contient 4 tablettes de chocolat Divine : un chocolat noir 85% de cacao, un chocolat noir éclats de menthe, un chocolat noir aux framboises, un chocolat noir au gingembre et orange. Cacao Fairtrade Max Havelaar du Ghana (coopérative Kuapa Kokoo). 4 x 100 g. Produit Réf. Prix Qté Total Boucles d’oreilles type Nazaréen. BBC457 6,90 € Panier de 5 savons de Palestine CAS139 15,92 € Lot de 4 tablettes de chocolat Divine AAS244 9,90 € Lot de 6 cafés moulus AAS307 23,52 € Montant total : Je souhaite commander le(s) produit(s) équitable(s) suivant(s) : N’hésitez pas à compléter votre commande, sur papier libre, avec d’autres références du catalogue et de nous l’envoyer accompagnée de son règlement par chèque à : Artisanat SEL – 101 rue Marc Seguin – CS 30205 – 07500 GUILHERAND GRANGE Tel : 04.28.42.20.10 – Email : contact@artisanatsel.com www.artisanatsel.com 6,90 € Découvrez 6 saveurs de cafés ! 23,52 € Bon de commande à découper Retrouvez tous nos produits sur notre site internet ou dans notre catalogue. Nom : Prénom : Adresse : Code Postal : Ville : Tel : E-mail :
  • 14. 14 Vous aimez le SEL ? Engagez-vous à votre manière ! DE VOUS À NOUS Courses, camps, Journée du SEL, … Le SEL vous propose différentes façons de vous impliquer. Sortez vos agendas pour bien noter les dates de nos prochaines actions, pour nous suivre, les partager et, pourquoi pas, vous engager à nos côtés ! Rencontre avec des jeunes qui s’engagent en courant ! Manon, Lola et Lucas font partie de l’Église Baptiste de Spicheren. Avec leur groupe de jeunes, ils ont décidé de participer à la Course des Héros de Paris. Ils témoignent… Retrouvez le SEL à Bouge Ta France ! Vous connaissez Nick Vujicic  ? Non  ? Mais si, « l’homme sans bras ni jambes » ! Aaah oui ! Et bien, c’est aussi un parrain qui s’engage pour faire reculer la pauvreté. Nick sera à Bouge Ta France pour parler du parrainage avec Compassion (partenaire du SEL). Venez nombreux pour écouter son message d’en- couragement, le 14 juillet au Havre. Plus d’infos sur www.14juillet.bougetafrance.fr L’été est proche : organisez vos vacances ! Vous cherchez un camp d’été pour vos enfants  ? Avez-vous pensé au camp Sport et Foi, du 12-25 juillet à Naucelle, dans l’Aveyron  ? Les activités  : foot, basket, hand, sports en pleine nature et… course humanitaire pour soutenir les projets Eau et Assainissement du SEL ! Plus d’infos sur www.sportetfoifrance.org Réservez votre Journée du SEL 2018 ! Vous avez été près de 400 per- sonnes à vous inscrire sur le site de la Journée du SEL 2017 pour accéder aux ressources et organiser un temps spécial dans votre église : MERCI ! Pensez à réserver dès à présent la date du Dimanche 18 mars 2018 dans votre agenda et celui de votre église ! M a n o n : À M a d I n France, le SEL proposait un défi pour 2017. Le mien : regarder le film « 58 : » et le partager. On a donc organisé une soirée ciné-débat avec le groupe de jeunes. Ce film nous a beaucoup touchés. Il m’a ouvert les yeux sur l’extrême pauvreté et sur ma situa- tion confortable qui m’éloigne de Dieu et de mon prochain. Lola : Après avoir visionné « 58 : », par- ticiper à la Course des Héros a été une déci- sion unanime et spon- tanée, une évidence ! Nous voulions nous engager et ne pas être simplement specta- teurs. Lucas : Je veux appor- ter ma pierre à l’édifice, faire quelque chose qui a un sens. Les actions menées par le SEL contre la pauvreté ne me laissent pas indifférent, c’est pour- quoi je veux courir pour cette cause ! Lola : Se remettre au sport, être avec son groupe de jeunes, don- ner de soi et de son temps pour le Seigneur : il n’y a que du positif à participer à la Course des Héros ! Manon : Rejoins-nous, car plus on sera nombreux, plus notre action aura un impact ! Convaincus ? Il n’est pas trop tard pour vous inscrire  pour courir le 18 juin ! Inscris-toi sur www.selfrance.org
  • 15. C haque Église vit cette journée de façon différente et la pré- sence d’un délégué dans l’Église apporte assurément un plus. En effet, chaque délégué organise la Journée du SEL en tenant compte de ses capacités, de la sensibilité de son Église, et de ce que le Sei- gneur lui met à cœur. Pour Jean-Philippe et Evelyne Lipoff, plutôt qu’une journée du SEL, ce fut un mois du SEL  ! En effet, ils ont commencé l’aventure le 12 mars dans leur Église à Nice ; ils sont ensuite intervenus dans une Église à Antibes le 19 mars, pour finir le 1er avril avec un concert de Louise Zbinden. Lors du 1er culte, la vidéo du SEL sur l’accès à l’eau potable a été pro- jetée. S’en est suivi une prédication autour des exemples de réciprocité entre Élie et la veuve et entre Paul et les Philippiens. Puis, Evelyne a expliqué comment contribuer aux projets de développement, même de manière ponctuelle. Le second culte a permis la colla- boration de deux couples de délé- gués du SEL qui ont conjugué leurs talents. Jean-Philippe souligne « une belle réaction chez plusieurs qui les ont approchés à la fin du culte ». La Parole annoncée a fait son effet et le témoignage persévérant des délé- gués d’Antibes a porté du fruit. Marilyne Caignan, quant à elle, remarque que son Église à Bonne- ville (74) n’a pas fait une journée « très classique ». Pour la 7ème fois, toute l’Église a participé, d’une manière ou d’une autre, à la brocante de la ville. « Nous avions décidé à nouveau de soutenir des projets liés à la journée du SEL. Les trois dimanches précédents, au culte, j’ai parlé des projets eau, du SEL et du fait de faire une place aux plus pauvres dans notre vie, le tout avec de courtes interventions de 5-7 minutes. J’ai utilisé les ressources de la Journée du SEL  : bilan du projet soutenu l’an passé, présen- tation des projets pour 2017, usages de vidéos, affichages. Les jeunes ont aussi profité et apprécié les vidéos et le jeu. » Nous sommes fiers de nos délégués qui s’engagent et mobilisent leur Église à lutter contre la pauvreté, chacun à sa manière. Merci ! 15 Journée du SEL 2017 : les délégués racontent ! Cette année, la Journée du SEL a été relayée par plus de 60 délégués dans leur Église locale. Et nous avons été impressionnés par la créativité de ces ambassadeurs du SEL : brocante, concert, petit-déjeuner, repas, stand, animations, etc. Deux délégués nous racontent leur Journée du SEL. Le SEL recrute ! A partir de juin 2017, le SEL re- cherche un(e) employé(e) poly- valent(e), en contrat aidé (CUI-CAE) pour effectuer di- verses tâches administratives : accueil, gestion du courrier, classement, saisies de don- nées (y compris financières), etc. Le détail de ce poste basé à Bagneux est disponible sur www.selfrance.org/nous rejoindre. Envoyer LM et CV à : recrutement@selfrance.org Pour découvrir le réseau des délégués, avoir accès à diverses ressources et rejoindre le réseau : http://delegues.selfrance.org DÉLÉGUÉS Les délégués s’engagent aux côté du SEL et de ses partenaires dans leur Église. Pourquoi pas vous ?
  • 16. COURIR ICI, AIDER LÀ-BAS ! Soutiens l’accès à l’eau potable en Afrique en récoltant des fonds pour des projets d’aménagement de sources ou de construction et rénovation de forages ! Informe-toi sur le projet et soutiens des hommes, femmes et enfants qui n’ont pas accès à l’eau potable en Afrique Collecte 250€ en te faisant sponsoriser par des personnes de ton entourage Le 18 juin, cours/marche 2, 6 ou 10 km à Paris ou à Lyon Inscris-toi sur www.selfrance.org