SlideShare une entreprise Scribd logo
1
REGLES PRATIQUES DE
L’HYGIENE EN CUISINE
2
Il y a quatre règles essentielles qui sont d’ailleurs valables pour
toutes les activités de production, de conditionnement ou de
distribution des denrées alimentaires :
1°) L’HYGIENE PERSONNELLE

2°) LE RESPECT DES TEMPERATURES

3°) LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION

4°) LE CONTROLE
3
L’HYGIENE PERSONNELLE
 Les précautions d’hygiène personnelle doivent limiter la
dispersion des microbes au cours des périodes de travail. Etre
en bonne santé, cela veut dire deux choses :
 1°) Si l’on est malade et tout particulièrement si l’on souffre d’une
affection intestinale (et, d’une façon générale, de toute affection
"digestive", y compris en période de convalescence), d’un rhume
(entendez par là toute affection de l’appareil respiratoire se
manifestant par de la toux et des expectorations) ou d’une
affection de la peau (eczéma, plaie, etc.), on se tiendra
momentanément éloigné de certaines tâches délicates comme la
préparation ou la manipulation de denrées fragiles (viandes,
sauces, pâtisseries). On prendra certaines précautions
supplémentaires : port de masque, port de gants.
 2°) On effectuera régulièrement, et au moins une fois par an, un
examen de selles pour savoir si l’on n’est pas porteur sain de
certains germes, en particulier de salmonelles.
4
Le préalable est d’avoir constamment un équipement complet et en bon état de
fonctionnement : lavabo avec eau chaude, savon et essuie-mains à usage unique. L’absence
ou la défaillance d’un de ces éléments au cours de la période de travail est
INADMISSIBLE et doit être IMMEDIATEMENT CORRIGE.
5
La propreté des mains est une règle fondamentale, même si à la répéter souvent sans
l’appliquer on la déprécie. Que dire d’un dentiste qui passe d’un patient à l’autre sans se
laver les mains ? Et pourtant, au plan de l’hygiène, la faute n’est pas plus grave que celle
que l’on fait trop couramment en manipulant successivement des produits contaminés et
des aliments.
6
Le lavage des mains est absolument nécessaire avant de manipuler des aliments prêts à
consommer, en particulier les aliments froids qui ne subiront aucun traitement thermique
propre à détruire en partie les microbes. Il faut s’organiser pour ne pas avoir à manipuler
simultanément d’autres produits contaminés : aliments bruts, emballages, etc.
7
La coiffe est surtout nécessaire lorsque l’on prépare ou lorsque l’on dresse les aliments.
Dans ce cas, elle doit envelopper totalement la chevelure sans laisser dépasser les mèches.
Pour d’autres opérations, elle n’est pas indispensable ce qui permet de rendre la règle
moins pénible. Son port permanent est toutefois rassurant.
8
UNE BONNE HYGIENE PERSONNELLE, c'est d'abord être en bonne santé, être
propre sur soi, avoir :
Des mains et des ongles propres ;
Des cheveux propres.
9
C'est aussi porter une tenue de travail propre et complète :
- Une blouse, un tablier, changés régulièrement ;
- Une coiffe qui enveloppe la chevelure ;
- Des chaussures qui ne servent que sur les lieux de travail.
10
C'est aussi se laver les mains correctement, en utilisant du savon, de
l'eau chaude et un essuie-mains à usage unique, et souvent, en
particulier :
- Lorsqu'on sort des toilettes ;
- Lorsqu'on s'est mouché ou que l'on a porté sa main à sa bouche ;
- A chaque fois que l'on a manipulé des objets sales : emballages,
monnaies, etc. ou des produits qui peuvent être contaminés par des
microbes pathogènes : légumes terreux, œufs en coquille, carcasses
et viscères de volaille, etc.
- A chaque fois que l'on doit manipuler des aliments prêts à
consommer pour :
 - Dresser des hors d'œuvres ;
 - Préparer des viandes froides ;
 - Décorer ou découper des pâtisseries.
- A chaque reprise de travail.
11
LE RESPECT DES
TEMPERATURES
Quelques soient les précautions, il y a toujours des microbes, et
peut être des microbes pathogènes, présents sur les aliments, en
particulier sur les aliments crus. Il faut donc éviter de les mettre
dans des conditions de température favorables à leur multiplication.
12
La règle est simple, encore faut-il l’appliquer :
- Une lecture quotidienne des thermomètres des chambres froides et réfrigérateurs
permet de contrôler leur bon fonctionnement.
- Un contrôle régulier des bains-marie, des tables chaudes etc., est toujours nécessaire. On
ne doit pas se fier seulement aux thermostats.
13
Il faut surtout veiller à :
- Refroidir des plats cuits à consommer froids ou à conserver. Le mieux est d’utiliser une
cellule de réfrigération rapide mais il y a d’autres moyens plus simples (refroidissement à
l’eau par exemple).
- Réchauffer rapidement les plats conservés au froid à consommer chauds.
- Ne pas laisser d’aliments à température ambiante dans la cuisine lorsqu’on n’en a pas
l’utilisation immédiate.
14
LE RESPECT DES TEMPERATURES DE CONSERVATION DES
ALIMENTS EST OBLIGATOIRE.
Les microbes ne se multiplient bien qu’à des températures tièdes comme
celle de la cuisine. Il faut donc éviter de maintenir longtemps les aliments
dans la plage de température qui va de 10° à 60 °C.
15
Pour cela, il faut :
Conserver tous les aliments au réfrigérateur jusqu’au moment de leur utilisation :
1°) Le poisson frais se conserve sous glace fondante, de 0 à 2°C, séparé des
autres aliments ;
16
 La viande, les volailles et la charcuterie fraîche, de 0 à 3°C ;
17
Les produits laitiers frais, de 0 à 6°C ;
18
les légumes, à part, à 10°C environ ;
19
les semi-conserves, qui ne sont pas des produits stables, de préférence de 0
à 3°C.
20
Conserver les plats froids de 0 à 3°C jusqu’au moment de servir, en
particulier pour :
Les hors d’œuvres à base d’oeufs, de poisson ou de viande ;
Les charcuteries cuites ;
Les sauces froides.
21
Conserver les crudités au frais, à 10°C environ.
22
Conserver les plats chauds, après cuisson, à une température supérieure à
65 °C jusqu’au moment du service, notamment pour :
 Les viandes ;
 Les sauces ;
 Les légumes.
23
Jeter les plats, froids ou chauds qui n’ont pas été conservés dans ces conditions pendant le
service.
24
Réchauffer le plus rapidement possible les aliments réfrigérés ou surgelés à consommer
chauds.
25
LE NETTOYAGE ET LA
DESINFECTION
Ces opérations doivent FAIRE PARTIE INTEGRANTE D’UNE
PERIODE DE PRODUCTION, comme c’est le cas dans les
industries alimentaires. La journée n’est pas finie lorsqu’on a servi
les derniers rationnaires mais lorsque TOUS LES NETTOYAGES ET
TOUTES LES DESINFECTIONS SONT FAITES.
26
Elles visent à limiter le nombre des microbes dans l’environnement en
particulier sur le sol, dans les locaux, sur les équipements, les plans de
travail, sur les ustensiles, qui ont été forcément contaminés au cours de la
production.
Il ne faut jamais oublier quels détergents et les désinfectants sont des
produits chimiques dont l’action n’est pas immédiate et demande un délai
minimum, dans tous les cas quelques minutes au moins.
Le rinçage à la douchette est toujours préférable au rinçage dans un bac
dont l’eau est rapidement sale.
LE SECHAGE EST UN TEMPS CAPITAL. N’oubliez pas que
l’humidité est indispensable aux microbes. Les microbes ne peuvent pas se
développer sur une surface sèche. Il faut donc veiller à ce que la vaisselle,
les équipement, le sol, les murs, etc. sèchent efficacement, en éliminant
l’excès et en ménageant une circulation d’air suffisante.
27
COMMENT NETTOYER ET
DESINFECTER LES LOCAUX,
LEURS EQUIPEMENTS ET LES
USTENSILES ?
QUOI ET QUAND ?
28
1°) Tous les endroits où peuvent se réfugier les microbes. Ce sont d’abord,
les toilettes, les vestiaires ;
29
Les zones où l’on entrepose les déchets de cuisine et les poubelles,
endroits particulièrement souillés que l’on doit maintenir constamment
propres.
30
2°) Ce sont aussi après chaque utilisation, la vaisselle du restaurant ;
31
Les plans de travail : tables, planches à découper,
32
Le matériel de cuisine : récipients, couteaux, spatules, fouets, etc.
33
Les appareils : batteur, trancheur, hachoir, etc.
34
3°) C’est aussi le sol de la cuisine, souillé par les chaussures lorsqu’on
passe d’un endroit à un autre, qu’il faut nettoyer après chaque service ;
35
Les chambres froides où se trouvent les aliments ;
36
Les équipements de cuisson : piano, marmites, fours, grills,
37
La hotte, les grilles,
38
friteuses, etc.
39
etc.
40
COMMENT ?
Nettoyer c’est enlever toutes les
particules de matière organique :
graisse, jus, déchets, même les plus
infimes, qui constituent des
refuges où les microbes se
multiplient. Il faut :
41
Enlever d’abord le "plus gros", c’est à dire débarrasser le sol, les tables, les
plats, etc. des déchets visibles à l’œil nu.
42
Utiliser ensuite un produit détergent :
43
- adapté à la surface à nettoyer ;
44
- dosé convenablement ;
45
- pendant le temps nécessaire à son action.
46
Effectuer un brossage énergétique et Utiliser de l’eau aussi chaude
que possible
47
et rincer soigneusement à l’eau propre.
48
Laisser égoutter et sécher de façon efficace
49
et sécher.
Un nettoyage correct élimine 90% des microbes. En
pratique, cela est souvent suffisant.
50
DESINFECTER QUOI ET
COMMENT ?
1°) Dans certains cas, il faut aussi
une désinfection qui complète le
nettoyage en tuant les microbes
restants. Cela est nécessaire pour :
51
la vaisselle du restaurant,
52
le matériel de cuisine en contact avec des aliments prêts
à consommer.
53
les plans de travail.
54
2°) La désinfection est encore nécessaire pour des zones très
contaminées comme les toilettes ;
55
les poubelles ;
56
le sol de la cuisine.
57
3°) Désinfecter c’est utiliser :
Un produit désinfectant,
A la dose convenable,
Pendant le temps nécessaire à son action,
Rincer soigneusement à l’eau propre,
Laisser sécher.
58
59
4°) Si le nettoyage préalable n’a pas
été suffisant, la désinfection est
inefficace.
60
Finalement, les règles de base de l’hygiène sont
relativement simples.
Des contrôles réguliers permettront de s’assurer qu’elles sont bien suivies.
L’hygiène en cuisine est indispensable pour préserver la santé publique et
pour conserver toutes leurs qualités aux aliments. La propreté est la
meilleure ambassadrice des professionnels auprès des consommateurs.
61
62
63
La gestion des risques de toxi-infections alimentaires
collectives (TIAC) a pour préalable l’identification des
causes,
64
et des origines de ces causes,
65
la définition de bonnes pratiques pour les éviter ou en
atténuer les conséquences,
Hygiène personnelle
Vestimentaire et corporelle
Respect
des températures
Nettoyage
et désinfection
66
le contrôle du respect de la mise en œuvre de ces bonnes pratiques.
67
Il s’agit donc de démarche et
de règles simples à mettre en
œuvre mais …
Pas (ou mal) appliquées !
C’est l’absence de gestion des
risques !
68
Quelques
illustrations …
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
6ème Journées scientifiques de l’ANDRS, Oran, 18 et 19 novembre 2009
PROJET DE RECHERCHE ANDRS 02 15 01 04 183
Restauration scolaire et universitaire - Un état des lieux pour une meilleure prise en charge nutritionnelle hygiénique, juridique et socio-
économique
83
6ème Journées scientifiques de l’ANDRS, Oran, 18 et 19 novembre 2009
PROJET DE RECHERCHE ANDRS 02 15 01 04 183
Restauration scolaire et universitaire - Un état des lieux pour une meilleure prise en charge nutritionnelle hygiénique, juridique et socio-
économique
84
Conclusions
La connaissance des risques, la compréhension des
mesures de gestion de ces risques et leur respect
exigent actuellement les actions suivantes :
• Vulgarisation, formation et mise à niveau du
personnel toutes fonctions confondues ;
• Implication plus importante des gestionnaires et des
médecins dans le respect des règles d’hygiène ;
• Réhabilitation des locaux de stockage, de
préparation et de consommation ;
• Meilleur cahier de charge et son respect pour la
qualité des approvisionnements, la conception et la
construction de nouveaux établissements de
restauration.
Les 3 jeux de 5 clés
85
Les 3 jeux de 5 clés
86
Les 3 jeux de 5 clés
87
Les 3 jeux de 5 clés
88
Les 3 jeux de 5 clés
89
Les 3 jeux de 5 clés
90
Ministère du Commerce Algérie
91
Productions du Ministère du
Commerce (1)
92
Productions du Ministère du
Commerce (2)
93
94
Fin

Contenu connexe

Similaire à 03MDE RC_Hygiène Restauration collective.ppt

Cuiseur vapeur magimix mode d'emploi et recettes vapeur
Cuiseur vapeur magimix mode d'emploi et recettes vapeurCuiseur vapeur magimix mode d'emploi et recettes vapeur
Cuiseur vapeur magimix mode d'emploi et recettes vapeur
habiague
 
Rapport de microbiologie
Rapport de microbiologieRapport de microbiologie
Rapport de microbiologie
Hassan NAIT-SI
 
Désinfectant
DésinfectantDésinfectant
Désinfectant
elevageboc
 
Les indications des antiseptiques et les antiseptiques falsifiés.
Les indications des antiseptiques et les antiseptiques falsifiés.Les indications des antiseptiques et les antiseptiques falsifiés.
Les indications des antiseptiques et les antiseptiques falsifiés.
harry12341
 
Hygiène individuelle.pptx
Hygiène individuelle.pptxHygiène individuelle.pptx
Hygiène individuelle.pptx
najwa2053
 
Le système HACCP
Le système HACCPLe système HACCP
Le système HACCP
Mohcine Boudanes
 
module 15 PCI associés aux soins en santé.pptx
module 15 PCI associés aux soins en santé.pptxmodule 15 PCI associés aux soins en santé.pptx
module 15 PCI associés aux soins en santé.pptx
OuedraogoSoumaila3
 
Le bain marie
Le bain marieLe bain marie
Le bain marie
S/Abdessemed
 
controle microbiologique des médicaments
controle microbiologique des médicamentscontrole microbiologique des médicaments
controle microbiologique des médicaments
Kamilia Donghae
 
les techniques de controle microbiologique des medicaments
les techniques de controle microbiologique des medicamentsles techniques de controle microbiologique des medicaments
les techniques de controle microbiologique des medicaments
Camélia ADJOUT
 
Cheklist pour les bonnes pratiques d'hygiène cuisine.pdf
Cheklist pour les bonnes pratiques d'hygiène cuisine.pdfCheklist pour les bonnes pratiques d'hygiène cuisine.pdf
Cheklist pour les bonnes pratiques d'hygiène cuisine.pdf
Elyes ELEBRI
 
Manuel d'aviulture de poulet de chair
Manuel d'aviulture de poulet de chairManuel d'aviulture de poulet de chair
Manuel d'aviulture de poulet de chair
weussow
 
Hygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au LaboratoireHygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au Laboratoire
S/Abdessemed
 
Food waste campaign brochure
Food waste campaign brochureFood waste campaign brochure
Food waste campaign brochure
Jess Bauldry
 
Livret so'lifes - covid-19 - www.solifes.fr
Livret so'lifes - covid-19 - www.solifes.frLivret so'lifes - covid-19 - www.solifes.fr
Livret so'lifes - covid-19 - www.solifes.fr
RmiGarcia3
 
K ccanada fs24f_fr_food nutrition_apr2017final
K ccanada fs24f_fr_food  nutrition_apr2017finalK ccanada fs24f_fr_food  nutrition_apr2017final
K ccanada fs24f_fr_food nutrition_apr2017final
Patou Conrath
 
Prevention infection compile4
Prevention infection  compile4Prevention infection  compile4
Prevention infection compile4
Patou Conrath
 
Home pure info_2
Home pure info_2Home pure info_2
Home pure info_2
NdayaParfaiteGNANGOR
 
soutenance de stage
soutenance de stage soutenance de stage
soutenance de stage
Keltoum Bouizgma
 

Similaire à 03MDE RC_Hygiène Restauration collective.ppt (20)

Cuiseur vapeur magimix mode d'emploi et recettes vapeur
Cuiseur vapeur magimix mode d'emploi et recettes vapeurCuiseur vapeur magimix mode d'emploi et recettes vapeur
Cuiseur vapeur magimix mode d'emploi et recettes vapeur
 
Rapport de microbiologie
Rapport de microbiologieRapport de microbiologie
Rapport de microbiologie
 
Désinfectant
DésinfectantDésinfectant
Désinfectant
 
Désinfectant
DésinfectantDésinfectant
Désinfectant
 
Les indications des antiseptiques et les antiseptiques falsifiés.
Les indications des antiseptiques et les antiseptiques falsifiés.Les indications des antiseptiques et les antiseptiques falsifiés.
Les indications des antiseptiques et les antiseptiques falsifiés.
 
Hygiène individuelle.pptx
Hygiène individuelle.pptxHygiène individuelle.pptx
Hygiène individuelle.pptx
 
Le système HACCP
Le système HACCPLe système HACCP
Le système HACCP
 
module 15 PCI associés aux soins en santé.pptx
module 15 PCI associés aux soins en santé.pptxmodule 15 PCI associés aux soins en santé.pptx
module 15 PCI associés aux soins en santé.pptx
 
Le bain marie
Le bain marieLe bain marie
Le bain marie
 
controle microbiologique des médicaments
controle microbiologique des médicamentscontrole microbiologique des médicaments
controle microbiologique des médicaments
 
les techniques de controle microbiologique des medicaments
les techniques de controle microbiologique des medicamentsles techniques de controle microbiologique des medicaments
les techniques de controle microbiologique des medicaments
 
Cheklist pour les bonnes pratiques d'hygiène cuisine.pdf
Cheklist pour les bonnes pratiques d'hygiène cuisine.pdfCheklist pour les bonnes pratiques d'hygiène cuisine.pdf
Cheklist pour les bonnes pratiques d'hygiène cuisine.pdf
 
Manuel d'aviulture de poulet de chair
Manuel d'aviulture de poulet de chairManuel d'aviulture de poulet de chair
Manuel d'aviulture de poulet de chair
 
Hygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au LaboratoireHygiène et sécurité au Laboratoire
Hygiène et sécurité au Laboratoire
 
Food waste campaign brochure
Food waste campaign brochureFood waste campaign brochure
Food waste campaign brochure
 
Livret so'lifes - covid-19 - www.solifes.fr
Livret so'lifes - covid-19 - www.solifes.frLivret so'lifes - covid-19 - www.solifes.fr
Livret so'lifes - covid-19 - www.solifes.fr
 
K ccanada fs24f_fr_food nutrition_apr2017final
K ccanada fs24f_fr_food  nutrition_apr2017finalK ccanada fs24f_fr_food  nutrition_apr2017final
K ccanada fs24f_fr_food nutrition_apr2017final
 
Prevention infection compile4
Prevention infection  compile4Prevention infection  compile4
Prevention infection compile4
 
Home pure info_2
Home pure info_2Home pure info_2
Home pure info_2
 
soutenance de stage
soutenance de stage soutenance de stage
soutenance de stage
 

Plus de Niass1

COURS Chimie en solution université .pdf
COURS Chimie en solution université .pdfCOURS Chimie en solution université .pdf
COURS Chimie en solution université .pdf
Niass1
 
Cours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptx
Cours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptxCours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptx
Cours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptx
Niass1
 
cours impact des traitement dernier cours.pdf
cours impact des traitement dernier  cours.pdfcours impact des traitement dernier  cours.pdf
cours impact des traitement dernier cours.pdf
Niass1
 
analyses physicochimiques des céréales.pptx
analyses physicochimiques des céréales.pptxanalyses physicochimiques des céréales.pptx
analyses physicochimiques des céréales.pptx
Niass1
 
01MDE TIA Epidémiologie 1. présentation pptx
01MDE TIA Epidémiologie 1. présentation pptx01MDE TIA Epidémiologie 1. présentation pptx
01MDE TIA Epidémiologie 1. présentation pptx
Niass1
 
01_Comp_tence_et_savoir_faire. à developperppt
01_Comp_tence_et_savoir_faire. à developperppt01_Comp_tence_et_savoir_faire. à developperppt
01_Comp_tence_et_savoir_faire. à developperppt
Niass1
 
A2i - Identification des parties int_ress_es.pdf
A2i - Identification des parties int_ress_es.pdfA2i - Identification des parties int_ress_es.pdf
A2i - Identification des parties int_ress_es.pdf
Niass1
 
Les bases de la prévention des riques.pptx
Les bases de la prévention des riques.pptxLes bases de la prévention des riques.pptx
Les bases de la prévention des riques.pptx
Niass1
 
9- Rôle du délégué à l'environnement.ppt
9- Rôle du délégué à l'environnement.ppt9- Rôle du délégué à l'environnement.ppt
9- Rôle du délégué à l'environnement.ppt
Niass1
 
10 obligations de l'exploitant d'un etablissement classé.ppt
10 obligations de l'exploitant d'un etablissement classé.ppt10 obligations de l'exploitant d'un etablissement classé.ppt
10 obligations de l'exploitant d'un etablissement classé.ppt
Niass1
 
3 -Problematique des risques professionnels.pptx
3 -Problematique des risques professionnels.pptx3 -Problematique des risques professionnels.pptx
3 -Problematique des risques professionnels.pptx
Niass1
 
S163-3-PI-Les-crustaces.pdf la taxonomie
S163-3-PI-Les-crustaces.pdf la taxonomieS163-3-PI-Les-crustaces.pdf la taxonomie
S163-3-PI-Les-crustaces.pdf la taxonomie
Niass1
 
S122-2-PI-MOLLUSQUES-09-04-202 bivalves0.pdf
S122-2-PI-MOLLUSQUES-09-04-202 bivalves0.pdfS122-2-PI-MOLLUSQUES-09-04-202 bivalves0.pdf
S122-2-PI-MOLLUSQUES-09-04-202 bivalves0.pdf
Niass1
 

Plus de Niass1 (13)

COURS Chimie en solution université .pdf
COURS Chimie en solution université .pdfCOURS Chimie en solution université .pdf
COURS Chimie en solution université .pdf
 
Cours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptx
Cours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptxCours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptx
Cours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptx
 
cours impact des traitement dernier cours.pdf
cours impact des traitement dernier  cours.pdfcours impact des traitement dernier  cours.pdf
cours impact des traitement dernier cours.pdf
 
analyses physicochimiques des céréales.pptx
analyses physicochimiques des céréales.pptxanalyses physicochimiques des céréales.pptx
analyses physicochimiques des céréales.pptx
 
01MDE TIA Epidémiologie 1. présentation pptx
01MDE TIA Epidémiologie 1. présentation pptx01MDE TIA Epidémiologie 1. présentation pptx
01MDE TIA Epidémiologie 1. présentation pptx
 
01_Comp_tence_et_savoir_faire. à developperppt
01_Comp_tence_et_savoir_faire. à developperppt01_Comp_tence_et_savoir_faire. à developperppt
01_Comp_tence_et_savoir_faire. à developperppt
 
A2i - Identification des parties int_ress_es.pdf
A2i - Identification des parties int_ress_es.pdfA2i - Identification des parties int_ress_es.pdf
A2i - Identification des parties int_ress_es.pdf
 
Les bases de la prévention des riques.pptx
Les bases de la prévention des riques.pptxLes bases de la prévention des riques.pptx
Les bases de la prévention des riques.pptx
 
9- Rôle du délégué à l'environnement.ppt
9- Rôle du délégué à l'environnement.ppt9- Rôle du délégué à l'environnement.ppt
9- Rôle du délégué à l'environnement.ppt
 
10 obligations de l'exploitant d'un etablissement classé.ppt
10 obligations de l'exploitant d'un etablissement classé.ppt10 obligations de l'exploitant d'un etablissement classé.ppt
10 obligations de l'exploitant d'un etablissement classé.ppt
 
3 -Problematique des risques professionnels.pptx
3 -Problematique des risques professionnels.pptx3 -Problematique des risques professionnels.pptx
3 -Problematique des risques professionnels.pptx
 
S163-3-PI-Les-crustaces.pdf la taxonomie
S163-3-PI-Les-crustaces.pdf la taxonomieS163-3-PI-Les-crustaces.pdf la taxonomie
S163-3-PI-Les-crustaces.pdf la taxonomie
 
S122-2-PI-MOLLUSQUES-09-04-202 bivalves0.pdf
S122-2-PI-MOLLUSQUES-09-04-202 bivalves0.pdfS122-2-PI-MOLLUSQUES-09-04-202 bivalves0.pdf
S122-2-PI-MOLLUSQUES-09-04-202 bivalves0.pdf
 

03MDE RC_Hygiène Restauration collective.ppt

  • 2. 2 Il y a quatre règles essentielles qui sont d’ailleurs valables pour toutes les activités de production, de conditionnement ou de distribution des denrées alimentaires : 1°) L’HYGIENE PERSONNELLE  2°) LE RESPECT DES TEMPERATURES  3°) LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION  4°) LE CONTROLE
  • 3. 3 L’HYGIENE PERSONNELLE  Les précautions d’hygiène personnelle doivent limiter la dispersion des microbes au cours des périodes de travail. Etre en bonne santé, cela veut dire deux choses :  1°) Si l’on est malade et tout particulièrement si l’on souffre d’une affection intestinale (et, d’une façon générale, de toute affection "digestive", y compris en période de convalescence), d’un rhume (entendez par là toute affection de l’appareil respiratoire se manifestant par de la toux et des expectorations) ou d’une affection de la peau (eczéma, plaie, etc.), on se tiendra momentanément éloigné de certaines tâches délicates comme la préparation ou la manipulation de denrées fragiles (viandes, sauces, pâtisseries). On prendra certaines précautions supplémentaires : port de masque, port de gants.  2°) On effectuera régulièrement, et au moins une fois par an, un examen de selles pour savoir si l’on n’est pas porteur sain de certains germes, en particulier de salmonelles.
  • 4. 4 Le préalable est d’avoir constamment un équipement complet et en bon état de fonctionnement : lavabo avec eau chaude, savon et essuie-mains à usage unique. L’absence ou la défaillance d’un de ces éléments au cours de la période de travail est INADMISSIBLE et doit être IMMEDIATEMENT CORRIGE.
  • 5. 5 La propreté des mains est une règle fondamentale, même si à la répéter souvent sans l’appliquer on la déprécie. Que dire d’un dentiste qui passe d’un patient à l’autre sans se laver les mains ? Et pourtant, au plan de l’hygiène, la faute n’est pas plus grave que celle que l’on fait trop couramment en manipulant successivement des produits contaminés et des aliments.
  • 6. 6 Le lavage des mains est absolument nécessaire avant de manipuler des aliments prêts à consommer, en particulier les aliments froids qui ne subiront aucun traitement thermique propre à détruire en partie les microbes. Il faut s’organiser pour ne pas avoir à manipuler simultanément d’autres produits contaminés : aliments bruts, emballages, etc.
  • 7. 7 La coiffe est surtout nécessaire lorsque l’on prépare ou lorsque l’on dresse les aliments. Dans ce cas, elle doit envelopper totalement la chevelure sans laisser dépasser les mèches. Pour d’autres opérations, elle n’est pas indispensable ce qui permet de rendre la règle moins pénible. Son port permanent est toutefois rassurant.
  • 8. 8 UNE BONNE HYGIENE PERSONNELLE, c'est d'abord être en bonne santé, être propre sur soi, avoir : Des mains et des ongles propres ; Des cheveux propres.
  • 9. 9 C'est aussi porter une tenue de travail propre et complète : - Une blouse, un tablier, changés régulièrement ; - Une coiffe qui enveloppe la chevelure ; - Des chaussures qui ne servent que sur les lieux de travail.
  • 10. 10 C'est aussi se laver les mains correctement, en utilisant du savon, de l'eau chaude et un essuie-mains à usage unique, et souvent, en particulier : - Lorsqu'on sort des toilettes ; - Lorsqu'on s'est mouché ou que l'on a porté sa main à sa bouche ; - A chaque fois que l'on a manipulé des objets sales : emballages, monnaies, etc. ou des produits qui peuvent être contaminés par des microbes pathogènes : légumes terreux, œufs en coquille, carcasses et viscères de volaille, etc. - A chaque fois que l'on doit manipuler des aliments prêts à consommer pour :  - Dresser des hors d'œuvres ;  - Préparer des viandes froides ;  - Décorer ou découper des pâtisseries. - A chaque reprise de travail.
  • 11. 11 LE RESPECT DES TEMPERATURES Quelques soient les précautions, il y a toujours des microbes, et peut être des microbes pathogènes, présents sur les aliments, en particulier sur les aliments crus. Il faut donc éviter de les mettre dans des conditions de température favorables à leur multiplication.
  • 12. 12 La règle est simple, encore faut-il l’appliquer : - Une lecture quotidienne des thermomètres des chambres froides et réfrigérateurs permet de contrôler leur bon fonctionnement. - Un contrôle régulier des bains-marie, des tables chaudes etc., est toujours nécessaire. On ne doit pas se fier seulement aux thermostats.
  • 13. 13 Il faut surtout veiller à : - Refroidir des plats cuits à consommer froids ou à conserver. Le mieux est d’utiliser une cellule de réfrigération rapide mais il y a d’autres moyens plus simples (refroidissement à l’eau par exemple). - Réchauffer rapidement les plats conservés au froid à consommer chauds. - Ne pas laisser d’aliments à température ambiante dans la cuisine lorsqu’on n’en a pas l’utilisation immédiate.
  • 14. 14 LE RESPECT DES TEMPERATURES DE CONSERVATION DES ALIMENTS EST OBLIGATOIRE. Les microbes ne se multiplient bien qu’à des températures tièdes comme celle de la cuisine. Il faut donc éviter de maintenir longtemps les aliments dans la plage de température qui va de 10° à 60 °C.
  • 15. 15 Pour cela, il faut : Conserver tous les aliments au réfrigérateur jusqu’au moment de leur utilisation : 1°) Le poisson frais se conserve sous glace fondante, de 0 à 2°C, séparé des autres aliments ;
  • 16. 16  La viande, les volailles et la charcuterie fraîche, de 0 à 3°C ;
  • 17. 17 Les produits laitiers frais, de 0 à 6°C ;
  • 18. 18 les légumes, à part, à 10°C environ ;
  • 19. 19 les semi-conserves, qui ne sont pas des produits stables, de préférence de 0 à 3°C.
  • 20. 20 Conserver les plats froids de 0 à 3°C jusqu’au moment de servir, en particulier pour : Les hors d’œuvres à base d’oeufs, de poisson ou de viande ; Les charcuteries cuites ; Les sauces froides.
  • 21. 21 Conserver les crudités au frais, à 10°C environ.
  • 22. 22 Conserver les plats chauds, après cuisson, à une température supérieure à 65 °C jusqu’au moment du service, notamment pour :  Les viandes ;  Les sauces ;  Les légumes.
  • 23. 23 Jeter les plats, froids ou chauds qui n’ont pas été conservés dans ces conditions pendant le service.
  • 24. 24 Réchauffer le plus rapidement possible les aliments réfrigérés ou surgelés à consommer chauds.
  • 25. 25 LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION Ces opérations doivent FAIRE PARTIE INTEGRANTE D’UNE PERIODE DE PRODUCTION, comme c’est le cas dans les industries alimentaires. La journée n’est pas finie lorsqu’on a servi les derniers rationnaires mais lorsque TOUS LES NETTOYAGES ET TOUTES LES DESINFECTIONS SONT FAITES.
  • 26. 26 Elles visent à limiter le nombre des microbes dans l’environnement en particulier sur le sol, dans les locaux, sur les équipements, les plans de travail, sur les ustensiles, qui ont été forcément contaminés au cours de la production. Il ne faut jamais oublier quels détergents et les désinfectants sont des produits chimiques dont l’action n’est pas immédiate et demande un délai minimum, dans tous les cas quelques minutes au moins. Le rinçage à la douchette est toujours préférable au rinçage dans un bac dont l’eau est rapidement sale. LE SECHAGE EST UN TEMPS CAPITAL. N’oubliez pas que l’humidité est indispensable aux microbes. Les microbes ne peuvent pas se développer sur une surface sèche. Il faut donc veiller à ce que la vaisselle, les équipement, le sol, les murs, etc. sèchent efficacement, en éliminant l’excès et en ménageant une circulation d’air suffisante.
  • 27. 27 COMMENT NETTOYER ET DESINFECTER LES LOCAUX, LEURS EQUIPEMENTS ET LES USTENSILES ? QUOI ET QUAND ?
  • 28. 28 1°) Tous les endroits où peuvent se réfugier les microbes. Ce sont d’abord, les toilettes, les vestiaires ;
  • 29. 29 Les zones où l’on entrepose les déchets de cuisine et les poubelles, endroits particulièrement souillés que l’on doit maintenir constamment propres.
  • 30. 30 2°) Ce sont aussi après chaque utilisation, la vaisselle du restaurant ;
  • 31. 31 Les plans de travail : tables, planches à découper,
  • 32. 32 Le matériel de cuisine : récipients, couteaux, spatules, fouets, etc.
  • 33. 33 Les appareils : batteur, trancheur, hachoir, etc.
  • 34. 34 3°) C’est aussi le sol de la cuisine, souillé par les chaussures lorsqu’on passe d’un endroit à un autre, qu’il faut nettoyer après chaque service ;
  • 35. 35 Les chambres froides où se trouvent les aliments ;
  • 36. 36 Les équipements de cuisson : piano, marmites, fours, grills,
  • 37. 37 La hotte, les grilles,
  • 40. 40 COMMENT ? Nettoyer c’est enlever toutes les particules de matière organique : graisse, jus, déchets, même les plus infimes, qui constituent des refuges où les microbes se multiplient. Il faut :
  • 41. 41 Enlever d’abord le "plus gros", c’est à dire débarrasser le sol, les tables, les plats, etc. des déchets visibles à l’œil nu.
  • 42. 42 Utiliser ensuite un produit détergent :
  • 43. 43 - adapté à la surface à nettoyer ;
  • 45. 45 - pendant le temps nécessaire à son action.
  • 46. 46 Effectuer un brossage énergétique et Utiliser de l’eau aussi chaude que possible
  • 47. 47 et rincer soigneusement à l’eau propre.
  • 48. 48 Laisser égoutter et sécher de façon efficace
  • 49. 49 et sécher. Un nettoyage correct élimine 90% des microbes. En pratique, cela est souvent suffisant.
  • 50. 50 DESINFECTER QUOI ET COMMENT ? 1°) Dans certains cas, il faut aussi une désinfection qui complète le nettoyage en tuant les microbes restants. Cela est nécessaire pour :
  • 51. 51 la vaisselle du restaurant,
  • 52. 52 le matériel de cuisine en contact avec des aliments prêts à consommer.
  • 53. 53 les plans de travail.
  • 54. 54 2°) La désinfection est encore nécessaire pour des zones très contaminées comme les toilettes ;
  • 56. 56 le sol de la cuisine.
  • 57. 57 3°) Désinfecter c’est utiliser : Un produit désinfectant, A la dose convenable, Pendant le temps nécessaire à son action, Rincer soigneusement à l’eau propre, Laisser sécher.
  • 58. 58
  • 59. 59 4°) Si le nettoyage préalable n’a pas été suffisant, la désinfection est inefficace.
  • 60. 60 Finalement, les règles de base de l’hygiène sont relativement simples. Des contrôles réguliers permettront de s’assurer qu’elles sont bien suivies. L’hygiène en cuisine est indispensable pour préserver la santé publique et pour conserver toutes leurs qualités aux aliments. La propreté est la meilleure ambassadrice des professionnels auprès des consommateurs.
  • 61. 61
  • 62. 62
  • 63. 63 La gestion des risques de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) a pour préalable l’identification des causes,
  • 64. 64 et des origines de ces causes,
  • 65. 65 la définition de bonnes pratiques pour les éviter ou en atténuer les conséquences, Hygiène personnelle Vestimentaire et corporelle Respect des températures Nettoyage et désinfection
  • 66. 66 le contrôle du respect de la mise en œuvre de ces bonnes pratiques.
  • 67. 67 Il s’agit donc de démarche et de règles simples à mettre en œuvre mais … Pas (ou mal) appliquées ! C’est l’absence de gestion des risques !
  • 69. 69
  • 70. 70
  • 71. 71
  • 72. 72
  • 73. 73
  • 74. 74
  • 75. 75
  • 76. 76
  • 77. 77
  • 78. 78
  • 79. 79
  • 80. 80
  • 81. 81
  • 82. 82 6ème Journées scientifiques de l’ANDRS, Oran, 18 et 19 novembre 2009 PROJET DE RECHERCHE ANDRS 02 15 01 04 183 Restauration scolaire et universitaire - Un état des lieux pour une meilleure prise en charge nutritionnelle hygiénique, juridique et socio- économique
  • 83. 83 6ème Journées scientifiques de l’ANDRS, Oran, 18 et 19 novembre 2009 PROJET DE RECHERCHE ANDRS 02 15 01 04 183 Restauration scolaire et universitaire - Un état des lieux pour une meilleure prise en charge nutritionnelle hygiénique, juridique et socio- économique
  • 84. 84 Conclusions La connaissance des risques, la compréhension des mesures de gestion de ces risques et leur respect exigent actuellement les actions suivantes : • Vulgarisation, formation et mise à niveau du personnel toutes fonctions confondues ; • Implication plus importante des gestionnaires et des médecins dans le respect des règles d’hygiène ; • Réhabilitation des locaux de stockage, de préparation et de consommation ; • Meilleur cahier de charge et son respect pour la qualité des approvisionnements, la conception et la construction de nouveaux établissements de restauration.
  • 85. Les 3 jeux de 5 clés 85
  • 86. Les 3 jeux de 5 clés 86
  • 87. Les 3 jeux de 5 clés 87
  • 88. Les 3 jeux de 5 clés 88
  • 89. Les 3 jeux de 5 clés 89
  • 90. Les 3 jeux de 5 clés 90
  • 91. Ministère du Commerce Algérie 91
  • 92. Productions du Ministère du Commerce (1) 92
  • 93. Productions du Ministère du Commerce (2) 93