SlideShare une entreprise Scribd logo
THEME 2 : GERER LES RESSOURCES TERRESTRES
Question 1 : Nourrir les hommes
Etude de cas :
Les défis alimentaires du Brésil
Quels sont les défis alimentaires du Brésil et en quoi reflètent-ils les enjeux qui se posent à l’échelle mondiale ?
I. Croissance des populations, croissance des productions.
1) Le Brésil, un géant agricole…
Docs 1 et 2 :
1) Pourquoi peut-on dire que le Brésil est un « géant agricole » ?
2) Montrez que le Brésil est confronté à un défi alimentaire. Ce défi a-t-il été relevé ?
Le Brésil est aujourd’hui une grande puissance agricole mondiale car elle occupe notamment le 1er
rang mondial dans la
production et l’exportation de café, d’oranges et de sucre, l’exportation de viande bovine et de volaille, et le second rang dans
la production de soja, de viande bovine et de volaille.
Depuis 1990, malgré l’augmentation notable de la population du Brésil, la part de la population active agricole brésilienne a
baissé (de 23 à 10 %), de même que la part de l’agriculture dans le PIB du pays (de 8 à 6 %).
Cependant, la surface des terres arables a augmenté sensiblement, passant de 58 M à 67 M d’ha. Dans le même temps, à
l’échelle nationale, la sécurité alimentaire globale s’est améliorée :
 La disponibilité énergétique alimentaire/personne/jour a augmenté, passant de 2800 à 3090 Kcal (ration journalière
nécessaire : 2500 kcal)
 Le nombre de personnes sous-alimentées a baissé de 16 M à 12 M.
Doc 8 p 54 :
1) Quels sont les différents systèmes agricoles au Brésil ?
Les caractéristiques spatiales de l’agriculture brésilienne sont très hétérogènes :
- Au Sud : Agriculture et élevage productiviste et intensive pour l’exportation.
- Dans le centre (Mato Grosso) : Agriculture productiviste pour l’exportation (céréales).
- Dans le Nord : Agriculture vivrière pauvre et élevage extensif.
- En Amazonie : fronts pionniers => agriculture extensive.
2) … où les inégalités alimentaires demeurent.
Doc 3 : L’insécurité alimentaire dans les régions du Brésil.
1) Quelles sont les régions les plus touchées par l’insécurité alimentaire ?
Insécurité alimentaire : satisfaction des besoins alimentaires non assuré. Entraine des situations de sous-alimentation.
Le Brésil peut être considéré comme une grande puissance agricole en raison de ses performances à l’exportation. Néanmoins,
la priorité donnée à l’exportation a creusé les inégalités régionales dans l’accès aux ressources. Sur ce point, le Brésil est l’un
des pays les plus inégalitaires de la planète car une grande partie de sa population est maintenue dans une situation
d’insécurité alimentaire. C’est notamment le cas du Nordeste dont la population pauvre vit d’une agriculture vivrière peu
performante.
Doc 4 : Croissance démographique et inégalités alimentaires.
1) Quelles sont les populations en situation d’insécurité alimentaire ?
Aujourd’hui on estime que 10 millions de Brésiliens sont sous-alimentés, soit 5 % de la population.
L’insécurité alimentaire touche surtout les populations rurales du Nord et de l’ouest du pays.
Brésil est un des pays les plus inégalitaires au monde : écart des revenus entre les 20 % les + riches et les 20 % les + pauvres
est de 1 à 30 (de 1 à 10 pour la plupart des autres pays.
3) A l’échelle mondiale, peut-on nourrir 9 milliards d’hommes ?
Mieux nourrir la population mondiale est un objectif premier du développement durable. Population mondiale estimée à 9
milliards d’habitants en 2050.
A l’échelle mondiale, tout semble aller bien car la moyenne mondiale des ressources alimentaires s’élève à une ration
journalière de 2800 kcal (seuil de sous-nutrition de la FAO : 2200 kcal). Ration en nette progression depuis les années 60 (2250
kcal).
Pourquoi ? Doc 4 : La production augmente plus vite que la population.
Mais production très mal répartie.
Malgré cet excédent, il y a 900 millions d’êtres humains qui souffrent encore de sous-alimentation chronique (soit environ 12
% de la population) et la malnutrition touche environ 2 milliards de personnes (presque 1 tiers de l’humanité).
Malnutrition : carences alimentaires (graisses, protéines, vitamines…)
Pour comprendre la persistance de la sous-nutrition et le développement de la malnutrition, il faut changer d’échelle.
Doc 2 p 61 :
1) Dans quels types de pays la population augmente-t-elle le plus vite ?
Doc 1 p 63 :
1) En comparant ce document avec le précédent, expliquez pourquoi la situation est préoccupante.
L’insécurité alimentaire concerne aujourd’hui essentiellement les pays du « Sud », en particulier les PMA d’Afrique et d’Asie.
Cette situation est préoccupante car c’est dans ces pays que la croissance démographique est la plus forte.
Pour comprendre les phénomènes de sous-alimentation il faut prendre en compte les valeurs relatives et les valeurs absolues.
Les 265 millions d’Africains qui vivent en situation de sous-alimentation chronique représentent 40% de la population du
continent alors qu’en Asie la situation apparait moins dramatique car c’est « seulement » 20 % de la population qui est
concernée…mais cela représente plus de 500 millions de personnes !
II. Assurer la sécurité alimentaire aujourd’hui et demain.
1) Produire plus.
Doc 3 p 52 :
1) Pour quelles raisons le Brésil est-il passé à une agriculture productiviste ?
2) Quelles sont les caractéristiques de l’agriculture productiviste ?
Depuis les années 50 et 60, le Brésil a développé une agriculture productiviste pour faire face à divers enjeux :
- Nourrir une population en forte augmentation.
- Satisfaire les besoins d’une population urbaine en forte augmentation.
- Devenir l’un des premiers exportateurs de produits agricoles à l’échelle mondiale.
Développement d’une agriculture productiviste très mécanisée fortement intégrée à la filière agro-alimentaire d’amont
(matériel agricole, intrants…) et d’aval (transformation, distribution et commercialisation des matières premières agricoles) :
c’est la Révolution verte.
Doc 8 p 54 :
1) Outre l’augmentation des rendements, comment les Brésiliens augmentent-ils leur production agricole ?
Autre solution pour augmenter la production : augmenter les terres cultivables => le défrichement.
 Fronts pionniers en Amazonie.
Doc 6 p 54 : défrichement en augmentation constante depuis les années 60.
Le Brésil dispose des plus importantes réserves de terres agricoles de la planète. Les pionniers sont souvent des paysans
pauvres du Nordeste qui fuient la pauvreté.
2) Mieux répartir la production alimentaire entre les hommes.
Docs 7 et 8 :
1) En quoi ces cartes reflètent-elles les inégalités agricoles du Brésil ?
Docs 9 et 10 :
1) Pourquoi peut-on dire que l’agriculture brésilienne génère de grandes inégalités ?
2) Quelles solutions peut-on envisager pour réduire ces inégalités ?
Doc 11 :
1) Quelles sont les actions entreprises par l’Etat pour lutter contre la pauvreté et la sous-nutrition ?
Grandes inégalités en terme de taille des exploitations, valeur de la production, spécialisation…
 engendre des tensions sociales souvent violentes (Nordeste).
En nombre, l’agriculture familiale domine largement : 88 % des propriétés agricoles, 32 % des terres cultivées, 35 % de la
production (79 % des travailleurs agricoles).
70 % des aliments consommés par les Brésiliens viennent de l’agriculture familiale.
Peu d’aides de l’Etat, à l’exception du PRONAF (Programme national de renforcement de l’agriculture familiale), renforcé sous
Lula, qui touche 1,6 M d’agriculteurs.
Au Brésil, plusieurs millions de paysans n’ont pas de terre. Le « Mouvement des Sans Terre » (MST) s’est constitué en 1983 et
occupe illégalement des terres afin d’y installer des paysans.
Depuis le début des années 2000, l’Etat brésilien agit pour réduire les inégalités alimentaires et la pauvreté :
- Redistribution des terres au profit des paysans pauvres (notamment du Nordeste)
- Mise en valeur de l’agriculture locale.
- Microcrédit.
- Mesures sociales diverses.
3) La sécurité alimentaire à l’échelle mondiale.
Carte 2 p 58 :
1) Comment peut-on expliquer l’inégale répartition des ressources alimentaires à l’échelle mondiale ?
 Mode de consommation à l’occidentale, aujourd’hui imité par les pays émergents.
Situation très hétérogène :
- PMA : Sécurité alimentaire non assurée. Nombreuses émeutes de la faim.
Interview de Sylvie Brunel, géographe et ancienne présidente d’Action contre la faim, dans l’émission Le dessous des
cartes :
1) Dans quel contexte les situations de sous-nutrition voire de famines se produisent-elles le plus souvent ?
2) Pourquoi S. Brunel parle-t-elle d’ « arme alimentaire » ?
- Pays émergents : Ressources alimentaires suffisantes mais grandes inégalités dans l’accès à ces ressources.
- Pays du Nord : Situation de sécurité alimentaire. Les préoccupations sont davantage liées à la qualité de l’alimentation
plutôt qu’à sa quantité.
Il y a aujourd’hui une véritable compétition mondiale entre Etats pour satisfaire les besoins de leur population.
Depuis les années 60, les pays développés puis les pays émergents ont fait face à la croissance démographique grâce à la
révolution verte. Aujourd’hui c’est dans les pays émergents que l’utilisation des engrais et de l’irrigation est la plus forte.
Pourquoi ? Croissance démographique et transition alimentaire.
Transition alimentaire : passage d’une consommation peu calorique à base de céréales à une consommation plus importante
en calories et en protéines d’origine animale.
Pour assurer leur sécurité alimentaire, certains Etats achètent des terres agricoles à l’étranger qui deviennent de véritables
ressources stratégiques :
- Les Etats achètent des terres pour assurer leur sécurité alimentaire et anticiper les crises agricoles et les hausses des
prix.
- Les fonds et entreprises privées achètent des terres dans une logique de profits et de spéculations sur les prix
agricoles.
Cela amène à poser la questin géopolitique de la souveraineté alimentaire : les Etats jouent un rôle décisif dans
l’approvisionnement et la qualité des denrées alimentaires qui sont produites sur le sol national ou qu’ils importent en
fonction de normes qui leur sont propres et qu’ils fixent eux-mêmes.
Dans les pays du Nord, la préoccupation principale est la sécurité sanitaire des denrées alimentaires (cf crises sanitaires de la
vache folle, grippe aviaire, listéria…) et la lutte contre l’obésité.
 Transition alimentaire achevée.
L’obésité se développe aussi dans les pays du Sud, notamment dans les pays émergents.
III. Développer des agricultures durables ?
1) Le modèle agricole brésilien est-il durable ?
Brésil lancé depuis le milieu des 70’s ds le biocarburant : précurseur
Brésil est le plus gd producteur (1/3 de la production mondiale) et exportateur d’éthanol.
Production à 60 % ds le Sudeste (Sao Paulo) et 40 % ds le Nordeste.
Depuis 2003, voitures utilisant plusieurs types de combustibles (flex) dont l’éthanol remportent un gd succès : 15 % de la
conso totale d’énergie et 25 % de celle du carburant : hausse de la demande d’éthanol.
Problème : les agriculteurs, mieux subventionnés pour produire des biocarburants, détournent leur production de la filière
alimentaire pour la destiner à la filière de transformation en agrocarburant. De même, certains producteurs de produits non
transformables en agrocarburants abandonnent leurs cultures habituelles et se lancent dans les agrocarburants. Plus de la
moitié de la récolte brésilienne de canne à sucre utilisée pour les biocarburants.
Néanmoins, le Brésil pense pouvoir concilier la production d’aliments et de biocarburants.
Fronts pionniers posent un réel problème écologique. Débat entre partisans du dev de la production et ceux de la protection
de l’environnement.
Quoi qu’il en soit, sans défrichement supplémentaires, 106 M d’ha sont encore disponibles (+ de 3 X la SAU française).
Elevage est l’un des principaux moteurs de la dynamique des espaces ruraux brésiliens, des zones périurbaines et à la pointe
des fronts pionniers.
Brésil très peu peuplé, notamment en Amazonie, mais aucune partie du territoire n’est inutilisable comme au Canada ou en
Sibérie.
+ Pollution et épuisement des sols lié à l’agriculture productiviste et élevage intensif.
2) Quelles solutions pour plus de durabilité ?
L’enjeu est triple : produire plus, favoriser l’équité sociale (chez les producteurs et les consommateurs) tout en ne dégradant
pas les deux ressources indispensables aux cultures: les sols et l’eau.
Mesures prises pour préserver la terre et limiter la déforestation : doc 11 p 55.
OGM ?
Les deux plantes les plus concernées sont le maïs et le soja. Elles présentent des rendements plus élevés et elles permettent
une gestion améliorée de l’environnement dans la mesure où leur culture implique un moindre recours aux
insecticides/herbicides.
3) A l’échelle mondiale, vers des solutions globales ?
Agriculture productiviste a fait beaucoup de dégâts environnentaux (engrais, salinisation des sols lié à l’irrigation, érosion lié à
la motomécanisation, artificialisation des milieux cultivés lié à la spécialisation à outrance, élevage hors-sol, crises sanitaires…)
1992 : sommet de Rio => « Promotion d’un développement agricole et rural durable »
Pb de la hausse mondiale de la conso de viande : lié à la hausse du niveau de vie des pays émergents.
Solutions alternatives (qui ne renoncent pas à la compétitivité) :
 Bio : rendements faibles donc ne peut prétendre à « nourrir le monde »
 OGM (doc 12 p 79). Pb : les investissements qu’ils supposent les mettent hors de portée des pays pauvres + inquiétude
sanitaire des pays développés
 Commerce équitable => filières de commercialisation plus courtes et équitables.
 Agriculture raisonnée (révolution doublement verte)
 Développement de l’aquaculture.

Contenu connexe

Tendances

cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
Cours
CoursCours
Cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
COURS
COURSCOURS
COURS
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
TDR pour la celebration de l'AIAF
TDR pour la celebration de l'AIAFTDR pour la celebration de l'AIAF
TDR pour la celebration de l'AIAF
Fatimata Kone
 
Le paradoxe de la faim, lutter contre la malnutrition
Le paradoxe de la faim, lutter contre la malnutritionLe paradoxe de la faim, lutter contre la malnutrition
Le paradoxe de la faim, lutter contre la malnutrition
Jorge Luis Alonso
 
cours
courscours
cours
houizot
 
Du développment au développement durable (MàJ 2014)
Du développment au développement durable (MàJ 2014)Du développment au développement durable (MàJ 2014)
Du développment au développement durable (MàJ 2014)
Ridel Cédric
 
Map7 nov2012-fr
Map7 nov2012-frMap7 nov2012-fr
Map7 nov2012-fr
roofishigh
 
cours
courscours
cours
houizot
 
Financement innovants et développement durable en afrique
Financement innovants et développement durable en afriqueFinancement innovants et développement durable en afrique
Financement innovants et développement durable en afrique
lancedafric.org
 

Tendances (17)

cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
Cours
CoursCours
Cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
COURS
COURSCOURS
COURS
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
TDR pour la celebration de l'AIAF
TDR pour la celebration de l'AIAFTDR pour la celebration de l'AIAF
TDR pour la celebration de l'AIAF
 
Le paradoxe de la faim, lutter contre la malnutrition
Le paradoxe de la faim, lutter contre la malnutritionLe paradoxe de la faim, lutter contre la malnutrition
Le paradoxe de la faim, lutter contre la malnutrition
 
cours
courscours
cours
 
Du développment au développement durable (MàJ 2014)
Du développment au développement durable (MàJ 2014)Du développment au développement durable (MàJ 2014)
Du développment au développement durable (MàJ 2014)
 
Map7 nov2012-fr
Map7 nov2012-frMap7 nov2012-fr
Map7 nov2012-fr
 
cours
courscours
cours
 
Financement innovants et développement durable en afrique
Financement innovants et développement durable en afriqueFinancement innovants et développement durable en afrique
Financement innovants et développement durable en afrique
 

En vedette

cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
COURS
COURSCOURS
COURS
houizot
 
art
artart
art
houizot
 
COURS
COURSCOURS
COURS
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 

En vedette (20)

cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
COURS
COURSCOURS
COURS
 
art
artart
art
 
COURS
COURSCOURS
COURS
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 

Similaire à COURS

cours
courscours
cours
houizot
 
Speculation alimentaire
Speculation alimentaireSpeculation alimentaire
Speculation alimentaire
Denis Allard
 
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique. Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
PNUD Burundi
 
Lhomme face-a-son-alimentation-communique-presse
Lhomme face-a-son-alimentation-communique-presseLhomme face-a-son-alimentation-communique-presse
Lhomme face-a-son-alimentation-communique-presse
Fondation Louis Bonduelle
 
Population et DD
Population et DDPopulation et DD
Population et DD
Salle 212
 
cours
courscours
cours
houizot
 
Barometre de la faim 2013
Barometre de la faim 2013Barometre de la faim 2013
Barometre de la faim 2013
Théo Matrat
 
Surpopulation (sobrepoblacion) por Katherine Chacón
Surpopulation (sobrepoblacion)  por Katherine ChacónSurpopulation (sobrepoblacion)  por Katherine Chacón
Surpopulation (sobrepoblacion) por Katherine Chacón
kathy4ever
 
9 milliards en 2050
9 milliards en 20509 milliards en 2050
9 milliards en 2050
Conceição Jacinto
 
9 milliards en 2050
9 milliards en 20509 milliards en 2050
9 milliards en 2050
Ruxandra Manea
 
Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en ...
Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en ...Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en ...
Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en ...
David South Consulting
 
Dépendance alimentaire sans vidéo
Dépendance alimentaire sans vidéoDépendance alimentaire sans vidéo
Dépendance alimentaire sans vidéo
Nadine Mignet
 
Afrique Déchirée
Afrique DéchiréeAfrique Déchirée
Afrique Déchirée
GERONIMI
 
Les hommes sur terre
Les hommes sur terreLes hommes sur terre
Les hommes sur terre
Salle218
 
Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...
Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...
Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...
World Food Programe - Centre of Excellence against Hunger
 
Comprendre l’évolution de nos comportements alimentaires pour améliorer ceux ...
Comprendre l’évolution de nos comportements alimentaires pour améliorer ceux ...Comprendre l’évolution de nos comportements alimentaires pour améliorer ceux ...
Comprendre l’évolution de nos comportements alimentaires pour améliorer ceux ...
Fondation Louis Bonduelle
 
AIGx - Herve Guyomard - Agriculture de l'Avenir
AIGx - Herve Guyomard - Agriculture de l'AvenirAIGx - Herve Guyomard - Agriculture de l'Avenir
AIGx - Herve Guyomard - Agriculture de l'Avenir
Damien Vincke
 

Similaire à COURS (20)

cours
courscours
cours
 
La famine
La famineLa famine
La famine
 
Speculation alimentaire
Speculation alimentaireSpeculation alimentaire
Speculation alimentaire
 
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique. Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
 
Lhomme face-a-son-alimentation-communique-presse
Lhomme face-a-son-alimentation-communique-presseLhomme face-a-son-alimentation-communique-presse
Lhomme face-a-son-alimentation-communique-presse
 
Brochure theolo pasto
Brochure theolo pastoBrochure theolo pasto
Brochure theolo pasto
 
Population et DD
Population et DDPopulation et DD
Population et DD
 
cours
courscours
cours
 
Fiche brésil
Fiche brésilFiche brésil
Fiche brésil
 
Barometre de la faim 2013
Barometre de la faim 2013Barometre de la faim 2013
Barometre de la faim 2013
 
Surpopulation (sobrepoblacion) por Katherine Chacón
Surpopulation (sobrepoblacion)  por Katherine ChacónSurpopulation (sobrepoblacion)  por Katherine Chacón
Surpopulation (sobrepoblacion) por Katherine Chacón
 
9 milliards en 2050
9 milliards en 20509 milliards en 2050
9 milliards en 2050
 
9 milliards en 2050
9 milliards en 20509 milliards en 2050
9 milliards en 2050
 
Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en ...
Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en ...Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en ...
Defis en matiere de developpement, Les solutions Sud-Sud: Juin 2008 Defis en ...
 
Dépendance alimentaire sans vidéo
Dépendance alimentaire sans vidéoDépendance alimentaire sans vidéo
Dépendance alimentaire sans vidéo
 
Afrique Déchirée
Afrique DéchiréeAfrique Déchirée
Afrique Déchirée
 
Les hommes sur terre
Les hommes sur terreLes hommes sur terre
Les hommes sur terre
 
Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...
Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...
Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...
 
Comprendre l’évolution de nos comportements alimentaires pour améliorer ceux ...
Comprendre l’évolution de nos comportements alimentaires pour améliorer ceux ...Comprendre l’évolution de nos comportements alimentaires pour améliorer ceux ...
Comprendre l’évolution de nos comportements alimentaires pour améliorer ceux ...
 
AIGx - Herve Guyomard - Agriculture de l'Avenir
AIGx - Herve Guyomard - Agriculture de l'AvenirAIGx - Herve Guyomard - Agriculture de l'Avenir
AIGx - Herve Guyomard - Agriculture de l'Avenir
 

Plus de houizot

cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
COURS
COURSCOURS
COURS
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 

Plus de houizot (20)

cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
COURS
COURSCOURS
COURS
 
cours
courscours
cours
 

Dernier

1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
NadineHG
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
DjibrilToure5
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
Editions La Dondaine
 

Dernier (6)

1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
 

COURS

  • 1. THEME 2 : GERER LES RESSOURCES TERRESTRES Question 1 : Nourrir les hommes Etude de cas : Les défis alimentaires du Brésil Quels sont les défis alimentaires du Brésil et en quoi reflètent-ils les enjeux qui se posent à l’échelle mondiale ? I. Croissance des populations, croissance des productions. 1) Le Brésil, un géant agricole… Docs 1 et 2 : 1) Pourquoi peut-on dire que le Brésil est un « géant agricole » ? 2) Montrez que le Brésil est confronté à un défi alimentaire. Ce défi a-t-il été relevé ? Le Brésil est aujourd’hui une grande puissance agricole mondiale car elle occupe notamment le 1er rang mondial dans la production et l’exportation de café, d’oranges et de sucre, l’exportation de viande bovine et de volaille, et le second rang dans la production de soja, de viande bovine et de volaille. Depuis 1990, malgré l’augmentation notable de la population du Brésil, la part de la population active agricole brésilienne a baissé (de 23 à 10 %), de même que la part de l’agriculture dans le PIB du pays (de 8 à 6 %). Cependant, la surface des terres arables a augmenté sensiblement, passant de 58 M à 67 M d’ha. Dans le même temps, à l’échelle nationale, la sécurité alimentaire globale s’est améliorée :  La disponibilité énergétique alimentaire/personne/jour a augmenté, passant de 2800 à 3090 Kcal (ration journalière nécessaire : 2500 kcal)  Le nombre de personnes sous-alimentées a baissé de 16 M à 12 M. Doc 8 p 54 : 1) Quels sont les différents systèmes agricoles au Brésil ? Les caractéristiques spatiales de l’agriculture brésilienne sont très hétérogènes : - Au Sud : Agriculture et élevage productiviste et intensive pour l’exportation. - Dans le centre (Mato Grosso) : Agriculture productiviste pour l’exportation (céréales). - Dans le Nord : Agriculture vivrière pauvre et élevage extensif. - En Amazonie : fronts pionniers => agriculture extensive.
  • 2. 2) … où les inégalités alimentaires demeurent. Doc 3 : L’insécurité alimentaire dans les régions du Brésil. 1) Quelles sont les régions les plus touchées par l’insécurité alimentaire ? Insécurité alimentaire : satisfaction des besoins alimentaires non assuré. Entraine des situations de sous-alimentation. Le Brésil peut être considéré comme une grande puissance agricole en raison de ses performances à l’exportation. Néanmoins, la priorité donnée à l’exportation a creusé les inégalités régionales dans l’accès aux ressources. Sur ce point, le Brésil est l’un des pays les plus inégalitaires de la planète car une grande partie de sa population est maintenue dans une situation d’insécurité alimentaire. C’est notamment le cas du Nordeste dont la population pauvre vit d’une agriculture vivrière peu performante. Doc 4 : Croissance démographique et inégalités alimentaires. 1) Quelles sont les populations en situation d’insécurité alimentaire ? Aujourd’hui on estime que 10 millions de Brésiliens sont sous-alimentés, soit 5 % de la population. L’insécurité alimentaire touche surtout les populations rurales du Nord et de l’ouest du pays. Brésil est un des pays les plus inégalitaires au monde : écart des revenus entre les 20 % les + riches et les 20 % les + pauvres est de 1 à 30 (de 1 à 10 pour la plupart des autres pays. 3) A l’échelle mondiale, peut-on nourrir 9 milliards d’hommes ? Mieux nourrir la population mondiale est un objectif premier du développement durable. Population mondiale estimée à 9 milliards d’habitants en 2050. A l’échelle mondiale, tout semble aller bien car la moyenne mondiale des ressources alimentaires s’élève à une ration journalière de 2800 kcal (seuil de sous-nutrition de la FAO : 2200 kcal). Ration en nette progression depuis les années 60 (2250 kcal). Pourquoi ? Doc 4 : La production augmente plus vite que la population. Mais production très mal répartie. Malgré cet excédent, il y a 900 millions d’êtres humains qui souffrent encore de sous-alimentation chronique (soit environ 12 % de la population) et la malnutrition touche environ 2 milliards de personnes (presque 1 tiers de l’humanité). Malnutrition : carences alimentaires (graisses, protéines, vitamines…) Pour comprendre la persistance de la sous-nutrition et le développement de la malnutrition, il faut changer d’échelle. Doc 2 p 61 : 1) Dans quels types de pays la population augmente-t-elle le plus vite ? Doc 1 p 63 : 1) En comparant ce document avec le précédent, expliquez pourquoi la situation est préoccupante. L’insécurité alimentaire concerne aujourd’hui essentiellement les pays du « Sud », en particulier les PMA d’Afrique et d’Asie. Cette situation est préoccupante car c’est dans ces pays que la croissance démographique est la plus forte. Pour comprendre les phénomènes de sous-alimentation il faut prendre en compte les valeurs relatives et les valeurs absolues. Les 265 millions d’Africains qui vivent en situation de sous-alimentation chronique représentent 40% de la population du continent alors qu’en Asie la situation apparait moins dramatique car c’est « seulement » 20 % de la population qui est concernée…mais cela représente plus de 500 millions de personnes !
  • 3. II. Assurer la sécurité alimentaire aujourd’hui et demain. 1) Produire plus. Doc 3 p 52 : 1) Pour quelles raisons le Brésil est-il passé à une agriculture productiviste ? 2) Quelles sont les caractéristiques de l’agriculture productiviste ? Depuis les années 50 et 60, le Brésil a développé une agriculture productiviste pour faire face à divers enjeux : - Nourrir une population en forte augmentation. - Satisfaire les besoins d’une population urbaine en forte augmentation. - Devenir l’un des premiers exportateurs de produits agricoles à l’échelle mondiale. Développement d’une agriculture productiviste très mécanisée fortement intégrée à la filière agro-alimentaire d’amont (matériel agricole, intrants…) et d’aval (transformation, distribution et commercialisation des matières premières agricoles) : c’est la Révolution verte. Doc 8 p 54 : 1) Outre l’augmentation des rendements, comment les Brésiliens augmentent-ils leur production agricole ? Autre solution pour augmenter la production : augmenter les terres cultivables => le défrichement.  Fronts pionniers en Amazonie. Doc 6 p 54 : défrichement en augmentation constante depuis les années 60. Le Brésil dispose des plus importantes réserves de terres agricoles de la planète. Les pionniers sont souvent des paysans pauvres du Nordeste qui fuient la pauvreté. 2) Mieux répartir la production alimentaire entre les hommes. Docs 7 et 8 : 1) En quoi ces cartes reflètent-elles les inégalités agricoles du Brésil ? Docs 9 et 10 : 1) Pourquoi peut-on dire que l’agriculture brésilienne génère de grandes inégalités ? 2) Quelles solutions peut-on envisager pour réduire ces inégalités ? Doc 11 : 1) Quelles sont les actions entreprises par l’Etat pour lutter contre la pauvreté et la sous-nutrition ? Grandes inégalités en terme de taille des exploitations, valeur de la production, spécialisation…  engendre des tensions sociales souvent violentes (Nordeste). En nombre, l’agriculture familiale domine largement : 88 % des propriétés agricoles, 32 % des terres cultivées, 35 % de la production (79 % des travailleurs agricoles). 70 % des aliments consommés par les Brésiliens viennent de l’agriculture familiale. Peu d’aides de l’Etat, à l’exception du PRONAF (Programme national de renforcement de l’agriculture familiale), renforcé sous Lula, qui touche 1,6 M d’agriculteurs. Au Brésil, plusieurs millions de paysans n’ont pas de terre. Le « Mouvement des Sans Terre » (MST) s’est constitué en 1983 et occupe illégalement des terres afin d’y installer des paysans. Depuis le début des années 2000, l’Etat brésilien agit pour réduire les inégalités alimentaires et la pauvreté : - Redistribution des terres au profit des paysans pauvres (notamment du Nordeste) - Mise en valeur de l’agriculture locale. - Microcrédit. - Mesures sociales diverses.
  • 4. 3) La sécurité alimentaire à l’échelle mondiale. Carte 2 p 58 : 1) Comment peut-on expliquer l’inégale répartition des ressources alimentaires à l’échelle mondiale ?  Mode de consommation à l’occidentale, aujourd’hui imité par les pays émergents. Situation très hétérogène : - PMA : Sécurité alimentaire non assurée. Nombreuses émeutes de la faim. Interview de Sylvie Brunel, géographe et ancienne présidente d’Action contre la faim, dans l’émission Le dessous des cartes : 1) Dans quel contexte les situations de sous-nutrition voire de famines se produisent-elles le plus souvent ? 2) Pourquoi S. Brunel parle-t-elle d’ « arme alimentaire » ? - Pays émergents : Ressources alimentaires suffisantes mais grandes inégalités dans l’accès à ces ressources. - Pays du Nord : Situation de sécurité alimentaire. Les préoccupations sont davantage liées à la qualité de l’alimentation plutôt qu’à sa quantité. Il y a aujourd’hui une véritable compétition mondiale entre Etats pour satisfaire les besoins de leur population. Depuis les années 60, les pays développés puis les pays émergents ont fait face à la croissance démographique grâce à la révolution verte. Aujourd’hui c’est dans les pays émergents que l’utilisation des engrais et de l’irrigation est la plus forte. Pourquoi ? Croissance démographique et transition alimentaire. Transition alimentaire : passage d’une consommation peu calorique à base de céréales à une consommation plus importante en calories et en protéines d’origine animale. Pour assurer leur sécurité alimentaire, certains Etats achètent des terres agricoles à l’étranger qui deviennent de véritables ressources stratégiques : - Les Etats achètent des terres pour assurer leur sécurité alimentaire et anticiper les crises agricoles et les hausses des prix. - Les fonds et entreprises privées achètent des terres dans une logique de profits et de spéculations sur les prix agricoles. Cela amène à poser la questin géopolitique de la souveraineté alimentaire : les Etats jouent un rôle décisif dans l’approvisionnement et la qualité des denrées alimentaires qui sont produites sur le sol national ou qu’ils importent en fonction de normes qui leur sont propres et qu’ils fixent eux-mêmes. Dans les pays du Nord, la préoccupation principale est la sécurité sanitaire des denrées alimentaires (cf crises sanitaires de la vache folle, grippe aviaire, listéria…) et la lutte contre l’obésité.  Transition alimentaire achevée. L’obésité se développe aussi dans les pays du Sud, notamment dans les pays émergents.
  • 5. III. Développer des agricultures durables ? 1) Le modèle agricole brésilien est-il durable ? Brésil lancé depuis le milieu des 70’s ds le biocarburant : précurseur Brésil est le plus gd producteur (1/3 de la production mondiale) et exportateur d’éthanol. Production à 60 % ds le Sudeste (Sao Paulo) et 40 % ds le Nordeste. Depuis 2003, voitures utilisant plusieurs types de combustibles (flex) dont l’éthanol remportent un gd succès : 15 % de la conso totale d’énergie et 25 % de celle du carburant : hausse de la demande d’éthanol. Problème : les agriculteurs, mieux subventionnés pour produire des biocarburants, détournent leur production de la filière alimentaire pour la destiner à la filière de transformation en agrocarburant. De même, certains producteurs de produits non transformables en agrocarburants abandonnent leurs cultures habituelles et se lancent dans les agrocarburants. Plus de la moitié de la récolte brésilienne de canne à sucre utilisée pour les biocarburants. Néanmoins, le Brésil pense pouvoir concilier la production d’aliments et de biocarburants. Fronts pionniers posent un réel problème écologique. Débat entre partisans du dev de la production et ceux de la protection de l’environnement. Quoi qu’il en soit, sans défrichement supplémentaires, 106 M d’ha sont encore disponibles (+ de 3 X la SAU française). Elevage est l’un des principaux moteurs de la dynamique des espaces ruraux brésiliens, des zones périurbaines et à la pointe des fronts pionniers. Brésil très peu peuplé, notamment en Amazonie, mais aucune partie du territoire n’est inutilisable comme au Canada ou en Sibérie. + Pollution et épuisement des sols lié à l’agriculture productiviste et élevage intensif. 2) Quelles solutions pour plus de durabilité ? L’enjeu est triple : produire plus, favoriser l’équité sociale (chez les producteurs et les consommateurs) tout en ne dégradant pas les deux ressources indispensables aux cultures: les sols et l’eau. Mesures prises pour préserver la terre et limiter la déforestation : doc 11 p 55. OGM ? Les deux plantes les plus concernées sont le maïs et le soja. Elles présentent des rendements plus élevés et elles permettent une gestion améliorée de l’environnement dans la mesure où leur culture implique un moindre recours aux insecticides/herbicides. 3) A l’échelle mondiale, vers des solutions globales ? Agriculture productiviste a fait beaucoup de dégâts environnentaux (engrais, salinisation des sols lié à l’irrigation, érosion lié à la motomécanisation, artificialisation des milieux cultivés lié à la spécialisation à outrance, élevage hors-sol, crises sanitaires…) 1992 : sommet de Rio => « Promotion d’un développement agricole et rural durable » Pb de la hausse mondiale de la conso de viande : lié à la hausse du niveau de vie des pays émergents. Solutions alternatives (qui ne renoncent pas à la compétitivité) :  Bio : rendements faibles donc ne peut prétendre à « nourrir le monde »  OGM (doc 12 p 79). Pb : les investissements qu’ils supposent les mettent hors de portée des pays pauvres + inquiétude sanitaire des pays développés  Commerce équitable => filières de commercialisation plus courtes et équitables.  Agriculture raisonnée (révolution doublement verte)  Développement de l’aquaculture.