SlideShare une entreprise Scribd logo
Chapitre I prof :ISRINE
Système de numération et représentation de l’information
1. Généralités
Presque tous les ordinateurs ne font pas le calcul en base 10. La base 10 est le plus souvent
utilisée par les hommes, il faut apprendre à convertir les nombres d’une base de données à
une autre.
2. Les systèmes de numération
Par définition est l’action ou la manière de représenter les chiffres. Il existe plusieurs
systèmes de numération :
 Système décimal
 Système binaire
 Système octal
 Système hexadécimal
Ces systèmes sont généralement utilisés dans la programmation, Dans la base donnée α un
nombre peut être exprimé sous la forme d’un polynôme. Supposons le nombre suivant X =
(an an-1 … a0)
Exemple :
Soit X = 2955 sa forme pronominale est : X = 2x103
+ 9x102
+ 5x101
+ 5x100
a. Le système décimal ou base 10
C’est le système le plus connu et le plus utilisé par les hommes. Il est constitué de 10
symboles ou chiffres appelés digits. Ces symboles sont : 0 ; 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9
b. Le système binaire ou base 2
C’est un système composé de 2 symboles 0 et 1 encore appelé digits binaire (binary digit)
d’où le nom bit. Ce système est à la base du langage machine (c’est le seul langage
compréhensible par l’ordinateur).
Le système octal ou base 8
C’est un système intermédiaire constitué de 8 symboles qui sont : 0 ; 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ;7
Le système hexadécimal ou base 16
Le langage utilisé par l’ordinateur pour communiquer est le langage binaire. Or écrire une
suite d’instruction dans le langage binaire devient parfois impossible car il faudra
systématiquement aligner une suite de 0 et de 1. Ce qui est laborieux et augmente les
possibilités d’erreur. C’est la raison pour laquelle le système hexadécimal intervient. Ce
système dispose de 16 symboles dont 10 chiffres de 0 à 9 et 6 lettres A ; A ; B ; C ; D ; E et
F.
A = 10 ; B = 11 ; C = 12 ; D = 13 ; E = 14 ; F = 15
Chapitre I prof :ISRINE
3. Représentation de données numériques
Un nombre réel comporte généralement une partie entière et une partie décimale. Dans une
base α un nombre X quelconque peut avoir la représentation suivante.
X = (anan-1 … a0, b1b2 … bn).
Il existe une correspondance entre les bases 10 ; 2 ; 8 et 16.
Base 10 Base 2 Base 8 Base 16
0 0000 0 0
1 0001 1 1
2 0010 2 2
3 0011 3 3
4 0100 4 4
5 0101 5 5
6 0110 6 6
7 0111 7 7
8 1000 10 8
9 1001 11 9
10 1010 12 A
11 1011 13 B
12 1100 14 C
13 1101 15 D
14 1110 16 E
15 1111 17 F
Pour convertir un nombre d’une base donnée à une autre on convertit la partir entière dans la
base voulue et pour la partie décimale on convertit la partie fractionnelle dans la base voulue.
a. Conversion de la partie entière
Conversion de la base 10 à une base β
Il est possible de passer d’un nombre décimal à un nombre en base β en utilisant la division
successive par β.
On divise successivement le nombre décimal par β en gardant les restes, on s’arrête lorsque
le quotient devient nul. Le résultat est obtenu en prenant l’ordre inverse des restes.
Exemples :
Conversion d’un nombre en base 2.
(18)10 = (…)2
18 :2 = 9 et reste = 0
9 :2 = 4 et reste = 1
4 :2 = 2 et reste = 0
2 :2 = 1 et reste = 0
1 :2 = 0 et reste = 1
Chapitre I prof :ISRINE
(18)10 = (10010)2
Conversion d’un nombre en base 8
(207)10 = (…)8
207 :8 = 25 et reste = 7
25 :8 = 3 et reste = 1
3 :8 = 0 et reste = 3
(207)10 = (317)8
Exercice :
Effectuer les conversions suivantes :
(3479)10 = (…)16 ; (145)10 = (…)2 ; (3007)10 = (…)16 ; (452)10 = (…)8
Conversion de la base β à la base 10
De façon inverse il est facile de passer d’un nombre β d’un nombre en base 10 pour
multiplication successive de puissance de β : on multiplie chaque élément du nombre en base β
élevé à une puissance. Les puissances sont comptées à partir de 0 en partant de la droite
vers la gauche, puis on effectue la somme des résultats obtenus :
 Trouver la position de chaque chiffre constituant le nombre
 On multiplie chaque chiffre par β à la puissance de sa position
 Faire la somme des résultats obtenus.
Exemple :
1) (1100101)2 = (…)10
2.26
+ 1.25
+ 0.24
+ 0.23
+ 1.22
+ 0.21
+ 1.20
= 64 + 32 + 0 + 0 + 4 + 0 + 1 = (101)10
2) (203)8 = (…)10
2.8² + 0.81
+ 3.80
= 128 + 3 = (131)10
3) (76)16 = (…)10
7.161
+ 6.160
= 112 + 6 = (118)10
Exercice :
Effectuer la conversion suivante :
Chapitre I prof :ISRINE
1. (145)8 = (…)10
2. (452)8 = (…)10 = (…)16
3. (546)16 = (…)10 = (…)8 = (…)2
4. (458)16 = (…)10 = (…)2
5. (DC48)16 = (…)10 = (…)8
6. (100011)2 = (…)10 = (…)8
7. (111001011)2 = (…)10 = (…)16
b. Conversion de la partie décimale
Une partie décimale y s’exprime sur la forme suivante
y=(0,b1b2...bn)
En multipliant y par β on obtient une partie entière et une partie décimale
La conversion de la partie décimale peut générer un nombre qui n’a pas une représentation
fixe.
Exemple : (0.175)10 = (…)2
d0 = 0.175
2d0 = 0.35
d1 = 0.35 et b1 = 0
2d1 = 0.7
d2 = 0.7 et b2 = 0
2d2 = 1.4
d3 = 0.4 et b3 = 1
2d3 = 0.8
d4 = 0.8 et b4
2d4 = 1.6
d5 = 0.6 et b5 = 1
2d5 = 1.2
d6 = 0.2 et b6 = 1
2d6 = 0.4
d7 = 0.4 et b7 = 0
réponse : (0.175)10 = (0.0010110…)2
Exercice :
Effectuer les conversions suivantes :
Chapitre I prof :ISRINE
1. (250.55)10 = (…)2 = (…)8 = (…)16
2. (1001001.011)2 = (…)10 = (…)13
3. (1032.2)8 = (…)10 = (…)2 = (…)16
4. (45EA.AB)16 = (…)10 = (…)8
c. Conversion de 2↔8 et 2↔16
Conversion de 2↔8
Etant donné un nombre en base 2 la conversion en base 8 se fait en subdivisant la
représentation binaire en groupe de 3 bits en remplaçant chaque groupe par son chiffre
correspondant en base 8. La subdivision procède du point décimal vers la gauche pour la
partie entière et vers la droite pour la partie décimale. Dans chaque cas on peut avoir à
compléter le dernier bit par zéro pour avoir 3 bits.
Exemple :
(11 001 011. 111 001 11)2 = (313.716)8
Pour passer de la base 8 à la base 2 on remplace chaque chiffre par sa représentation binaire.
Exemple :
(4375.4012)8 = (1000 011 111 101 . 100 000 001 010)2
Conversion de 2↔16
Chaque symbole de l’alphabet hexadécimal correspond à un nombre de 4 bits. Ainsi on peut
passer d’un nombre binaire à un nombre hexadécimal en subdivisant ces nombres binaires en
groupe de 4 bits. Pour la partie entière on procède de la droite vers la gauche à partir du
point décimal et pour la partie décimale on procède de la gauche vers la droite. Dans chaque
cas on peut avoir à compléter le dernier quartet de bit par les 0 pour avoir 4 bits.
Exemple :
(100 0111 . 1100 0011 0)2 = (47.C30)16
Pour passer de la base 16 à la base 2 il suffit de convertir tout simplement chaque chiffre qui
compose le nombre hexadécimal en binaire.
Exemple :
(13C)16 = (0001 0011 1100)2
4. Opération arithmétique
Les opérations sur les nombres binaires s’effectuent de la même façon que sur les nombres
décimaux. Toutefois il ne faut pas oublier que les seuls symboles utilisés sont le 1 et 0.
Chapitre I prof :ISRINE
a. Addition fondamentale
0 + 0 = 0
0 + 1 = 1
1 + 0 = 1
1 + 1 = 10
b. Soustraction
0 – 0 = 0
0 – 1 = 1 et on retient 1
1 – 0 = 1
1 – 1 = 0
0 – 1 – 1 = 0 et on retient 1
c. Multiplication
Méthode 1
Dans cette méthode on utilise le même principe que dans la base 10. On multiplie le
multiplicande par chacun des bits du multiplicateur, on décale à chaque fois les résultats
intermédiaires et on effectue ensuite l’addition de ces résultats partiels.
Exemple :
1011 * 111
1011
*111
______
1011
1011
1011
______
1001101
Méthode 2
On multiplie le premier terme par la somme des puissances de 2 du second terme. Pour cela il
suffit de décomposer le second terme sous forme de somme de puissance de 2.
Ex : 101011 = 100 000 + 1 000 + 10 + 1
Exemple :
1100 * 1101 = 1100(1000 + 100 + 1) = 1100 000 + 1100 00 + 1100 = 10011100
Chapitre I prof :ISRINE
d. Division
Nous avons constaté que la multiplication était basée sur une succession d’addition.
Inversement la division va être basée sur une succession de soustraction.
Exemple :
1100 : 100 = 11
5. OPERATEURS LOGIQUES
Les 3 opérateurs de bases sont NON, OU, ET.
Les opérations logiques peuvent être réalisées avec des circuits électroniques intégrés.
Les entrées et les sorties sont des tensions électriques. Généralement une variable x = 0
correspond à une tension 0 Volt et une variable x = 1 correspond à une tension de 5 Volt.
a. La fonction « NON ».
Equation :
s = A
La table de vérité.
entrée sortie
A S
0 1
1 0
Symbole :
Norme US :
b. La fonction « ET ».
Equation :
S = A . B
Table de vérité
entrée entrée sortie
A B S
1
A S
Chapitre I prof :ISRINE
0 0 0
0 1 0
1 0 0
1 1 1
Symbole :
Norme US :
c. La fonction « OU ».
Equation.
S = A + B
Table de vérité.
A B S
0 0 0
0 1 1
1 0 1
1 1 1
Symbole.
Norme US :
d. Réalisation de circuits logiques
&
 1
A
A
B
B
S
S
Chapitre I prof :ISRINE
Par exemple l'expression algébrique
(A+B).(A+/C)
Sera schématisée comme suit :
5. Algèbre de Boole
L'algèbre de Boole est une algèbre se proposant de traduire des signaux en expressions
mathématiques.
Grâce à des règles appelées lois de composition
a. Loi de composition
Les lois de composition sont des règles logiques qui permettent de simplifier l'écriture des
expressions algébriques.
Associativité
(A.B).C est équivalent à A.(B.C)
(A+B)+C est équivalent à A+(B+C)
Absorption
A.(A+B) est équivalent à A
A+A.B est équivalent à A
Commutativité
A.B est équivalent à B.A
A+B est équivalent à B+A
Distributivité
A+(B.C) est équivalent à (A+B).(A+C)
A.(B+C) est équivalent à A.B+A.C
Chapitre I prof :ISRINE
Idempotence
A.A est équivalent à A
A + A est équivalent à A
Identité
1.A est équivalent à A
0+A est équivalent à A
Inversion
A./A est équivalent à 0
A+/A est équivalent à 1
Nullité
0.A est équivalent à 0
1+A est équivalent à 1
b. THEOREME DE DEMORGAN
1) Théorème N°1
Le complément d’une somme logique est égal aux produits des termes complémentés de cette
somme.
Exemple :
( A + B ) = A . B
( A + B + C ) = A . B . C
( A + B ) = A . B
2) Théorème N°2
Le complément d’un produit logique est égal à la somme des termes complémentés de ce
produit.
Exemple :
( A . B ) = A + B
( A . B . C ) = A + B + C
Chapitre I prof :ISRINE
( A . B ) = A + B
6. Un additionneur
Un additionneur est un circuit capable de faire la somme de plusieurs nombres. Une addition
met en œuvre deux sorties:
la somme
la retenue
Lorsque l'on fait une somme en décimal (base 10), on ajoute dans un premier temps les deux
unités, puis si le résultat obtenu est supérieur à 10, on garde la dizaine restante en retenue,
pour l'ajouter lors de la somme des dizaines des deux nombres. Ce procédé est le même en
binaire.
7. Additionneur de deux nombres de 1 bit
Pour une addition de deux nombres de 1 bit, 4 combinaisons sont possibles, et le résultat
occupe 2 bits (un bit pour la somme et un pour la retenue).
Voici la table de vérité de cette fonction:
Entrée Sortie
A B R S
0 0 0 0
0 1 0 1
1 0 0 1
1 1 1 0
L'expression logique de cette fonction est donc:
Le circuit peut donc être représenté selon le schéma électrique suivant:

Contenu connexe

Tendances

Exercice d'application des choix d'investissement
Exercice d'application des choix d'investissement Exercice d'application des choix d'investissement
Exercice d'application des choix d'investissement Hajar EL GUERI
 
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
Mohammed TAMALI
 
série d'exercices structure financière et coût de capital
série d'exercices structure financière et coût de capitalsérie d'exercices structure financière et coût de capital
série d'exercices structure financière et coût de capital
Lotfi TALEB, ESSECT
 
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGADecisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
ISMAIEL KUN
 
Mémoire s8 encg agadir entrepreneuriat
Mémoire s8 encg agadir entrepreneuriatMémoire s8 encg agadir entrepreneuriat
Mémoire s8 encg agadir entrepreneuriat
azizasellah
 
Travaux dirigés 1: algorithme & structures de données (corrigés)
Travaux dirigés 1: algorithme & structures de données (corrigés)Travaux dirigés 1: algorithme & structures de données (corrigés)
Travaux dirigés 1: algorithme & structures de données (corrigés)
Ines Ouaz
 
123545746 pfe-2012-corrige
123545746 pfe-2012-corrige123545746 pfe-2012-corrige
123545746 pfe-2012-corrige
Israël Mabiala
 
Présentation VOIP
Présentation  VOIPPrésentation  VOIP
Présentation VOIP
Cynapsys It Hotspot
 
Exercices corrigés
Exercices corrigésExercices corrigés
Exercices corrigéshadhoum
 
Méthode de caquot
Méthode de caquotMéthode de caquot
Méthode de caquot
ayoub hachcham
 
PFE sur PME au maroc
PFE sur PME au marocPFE sur PME au maroc
PFE sur PME au maroc
NourABBAS5
 
Limites classiques de toutes les fonctions 4
Limites classiques de toutes les fonctions 4Limites classiques de toutes les fonctions 4
Limites classiques de toutes les fonctions 4
ulrich loemba
 
exercice_réseau
exercice_réseauexercice_réseau
exercice_réseau
noureddineb
 
Dimensionnement Des Canaux
Dimensionnement Des CanauxDimensionnement Des Canaux
Dimensionnement Des Canaux
OURAHOU Mohamed
 
Ch4 circuitscombinatoires
Ch4 circuitscombinatoiresCh4 circuitscombinatoires
Ch4 circuitscombinatoiresmickel iron
 
Chapitre ii circuits combinatoires
Chapitre ii circuits combinatoiresChapitre ii circuits combinatoires
Chapitre ii circuits combinatoiresSana Aroussi
 
Cours hydraulique aep pour btp v1
Cours hydraulique aep pour btp v1Cours hydraulique aep pour btp v1
Cours hydraulique aep pour btp v1
yacine iskounen
 
présentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.pptprésentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.pptMohamed Ben Bouzid
 
Comptabilite generale exercices et corriges 1
Comptabilite generale exercices et corriges 1Comptabilite generale exercices et corriges 1
Comptabilite generale exercices et corriges 1
Tanger Outlets
 

Tendances (20)

Exercice d'application des choix d'investissement
Exercice d'application des choix d'investissement Exercice d'application des choix d'investissement
Exercice d'application des choix d'investissement
 
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
 
série d'exercices structure financière et coût de capital
série d'exercices structure financière et coût de capitalsérie d'exercices structure financière et coût de capital
série d'exercices structure financière et coût de capital
 
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGADecisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
Decisions d'Investissement et de Financement , S5 ENCGA
 
Mémoire s8 encg agadir entrepreneuriat
Mémoire s8 encg agadir entrepreneuriatMémoire s8 encg agadir entrepreneuriat
Mémoire s8 encg agadir entrepreneuriat
 
Travaux dirigés 1: algorithme & structures de données (corrigés)
Travaux dirigés 1: algorithme & structures de données (corrigés)Travaux dirigés 1: algorithme & structures de données (corrigés)
Travaux dirigés 1: algorithme & structures de données (corrigés)
 
123545746 pfe-2012-corrige
123545746 pfe-2012-corrige123545746 pfe-2012-corrige
123545746 pfe-2012-corrige
 
Gestion de tresorerie
Gestion de tresorerieGestion de tresorerie
Gestion de tresorerie
 
Présentation VOIP
Présentation  VOIPPrésentation  VOIP
Présentation VOIP
 
Exercices corrigés
Exercices corrigésExercices corrigés
Exercices corrigés
 
Méthode de caquot
Méthode de caquotMéthode de caquot
Méthode de caquot
 
PFE sur PME au maroc
PFE sur PME au marocPFE sur PME au maroc
PFE sur PME au maroc
 
Limites classiques de toutes les fonctions 4
Limites classiques de toutes les fonctions 4Limites classiques de toutes les fonctions 4
Limites classiques de toutes les fonctions 4
 
exercice_réseau
exercice_réseauexercice_réseau
exercice_réseau
 
Dimensionnement Des Canaux
Dimensionnement Des CanauxDimensionnement Des Canaux
Dimensionnement Des Canaux
 
Ch4 circuitscombinatoires
Ch4 circuitscombinatoiresCh4 circuitscombinatoires
Ch4 circuitscombinatoires
 
Chapitre ii circuits combinatoires
Chapitre ii circuits combinatoiresChapitre ii circuits combinatoires
Chapitre ii circuits combinatoires
 
Cours hydraulique aep pour btp v1
Cours hydraulique aep pour btp v1Cours hydraulique aep pour btp v1
Cours hydraulique aep pour btp v1
 
présentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.pptprésentation soutenance PFE.ppt
présentation soutenance PFE.ppt
 
Comptabilite generale exercices et corriges 1
Comptabilite generale exercices et corriges 1Comptabilite generale exercices et corriges 1
Comptabilite generale exercices et corriges 1
 

En vedette

La rédaction web en contexte d'affaire
La rédaction web en contexte d'affaireLa rédaction web en contexte d'affaire
La rédaction web en contexte d'affaire
Jean-Philippe Bouchard
 
El niño como poeta!!!
El niño como poeta!!!El niño como poeta!!!
El niño como poeta!!!
Lore Leon
 
Catalogo ropa
Catalogo ropaCatalogo ropa
Catalogo ropa
pascual_chl
 
Tecnoparque agroecologico
Tecnoparque  agroecologicoTecnoparque  agroecologico
Tecnoparque agroecologico
Juanita Suarez Caypa
 
Pla de l'estany final
Pla de l'estany finalPla de l'estany final
Pla de l'estany finalbrahim365
 
Version 1
Version 1Version 1
Version 1
lalberti68
 
Paris transport.ppt
Paris transport.pptParis transport.ppt
Paris transport.pptpungApps
 
La Fête du 14 juillet 2014, Playa del Carmen Q.R, Mexique
La Fête du 14 juillet 2014, Playa del Carmen Q.R, MexiqueLa Fête du 14 juillet 2014, Playa del Carmen Q.R, Mexique
La Fête du 14 juillet 2014, Playa del Carmen Q.R, Mexique
Le Grand Journal du Mexique
 
28ème dimanche ordinaire année b
28ème dimanche ordinaire année b28ème dimanche ordinaire année b
28ème dimanche ordinaire année b
Paroisse d'Assesse
 
Universite d'Angers Libqual Tv Diapo Mix3
Universite d'Angers Libqual Tv Diapo Mix3Universite d'Angers Libqual Tv Diapo Mix3
Universite d'Angers Libqual Tv Diapo Mix3
Nicolas Alarcon
 
Antonio sosa norma irais dhtic19 tarea5
Antonio sosa norma irais dhtic19 tarea5 Antonio sosa norma irais dhtic19 tarea5
Antonio sosa norma irais dhtic19 tarea5
Norwitaa WY
 
Lire les radars Libqual+
Lire les radars Libqual+Lire les radars Libqual+
Lire les radars Libqual+Nicolas Alarcon
 
Fête de la Bastille
Fête de la BastilleFête de la Bastille
Fête de la Bastille
Le Grand Journal du Mexique
 
Hangûl
HangûlHangûl
Hangûl
elo2505
 
éTapes simples pour récupérer les contacts supprimés à partir d'android
éTapes simples pour récupérer les contacts supprimés à partir d'androidéTapes simples pour récupérer les contacts supprimés à partir d'android
éTapes simples pour récupérer les contacts supprimés à partir d'android
Robin
 
SEO Online Training
SEO Online TrainingSEO Online Training
SEO Online Training
aparnasrinivas111
 
Ubib.fr
Ubib.frUbib.fr
BELGIUM : PUPILS' QUESTIONNAIRE
BELGIUM : PUPILS' QUESTIONNAIREBELGIUM : PUPILS' QUESTIONNAIRE
BELGIUM : PUPILS' QUESTIONNAIRE
FCS project
 
Liverpool
LiverpoolLiverpool
Liverpool
Profcdj CDJ
 

En vedette (20)

La rédaction web en contexte d'affaire
La rédaction web en contexte d'affaireLa rédaction web en contexte d'affaire
La rédaction web en contexte d'affaire
 
El niño como poeta!!!
El niño como poeta!!!El niño como poeta!!!
El niño como poeta!!!
 
Catalogo ropa
Catalogo ropaCatalogo ropa
Catalogo ropa
 
Tecnoparque agroecologico
Tecnoparque  agroecologicoTecnoparque  agroecologico
Tecnoparque agroecologico
 
Pla de l'estany final
Pla de l'estany finalPla de l'estany final
Pla de l'estany final
 
Version 1
Version 1Version 1
Version 1
 
Paris transport.ppt
Paris transport.pptParis transport.ppt
Paris transport.ppt
 
La Fête du 14 juillet 2014, Playa del Carmen Q.R, Mexique
La Fête du 14 juillet 2014, Playa del Carmen Q.R, MexiqueLa Fête du 14 juillet 2014, Playa del Carmen Q.R, Mexique
La Fête du 14 juillet 2014, Playa del Carmen Q.R, Mexique
 
28ème dimanche ordinaire année b
28ème dimanche ordinaire année b28ème dimanche ordinaire année b
28ème dimanche ordinaire année b
 
Universite d'Angers Libqual Tv Diapo Mix3
Universite d'Angers Libqual Tv Diapo Mix3Universite d'Angers Libqual Tv Diapo Mix3
Universite d'Angers Libqual Tv Diapo Mix3
 
Antonio sosa norma irais dhtic19 tarea5
Antonio sosa norma irais dhtic19 tarea5 Antonio sosa norma irais dhtic19 tarea5
Antonio sosa norma irais dhtic19 tarea5
 
Lire les radars Libqual+
Lire les radars Libqual+Lire les radars Libqual+
Lire les radars Libqual+
 
Fête de la Bastille
Fête de la BastilleFête de la Bastille
Fête de la Bastille
 
Hangûl
HangûlHangûl
Hangûl
 
éTapes simples pour récupérer les contacts supprimés à partir d'android
éTapes simples pour récupérer les contacts supprimés à partir d'androidéTapes simples pour récupérer les contacts supprimés à partir d'android
éTapes simples pour récupérer les contacts supprimés à partir d'android
 
SEO Online Training
SEO Online TrainingSEO Online Training
SEO Online Training
 
Ubib.fr
Ubib.frUbib.fr
Ubib.fr
 
BELGIUM : PUPILS' QUESTIONNAIRE
BELGIUM : PUPILS' QUESTIONNAIREBELGIUM : PUPILS' QUESTIONNAIRE
BELGIUM : PUPILS' QUESTIONNAIRE
 
Liverpool
LiverpoolLiverpool
Liverpool
 
Trabajo informática
Trabajo informáticaTrabajo informática
Trabajo informática
 

Similaire à Cours architecture

Chapitre2 (les systèmes de numération)
Chapitre2 (les systèmes de numération)Chapitre2 (les systèmes de numération)
Chapitre2 (les systèmes de numération)killua zoldyck
 
Ch1 systemenumeration
Ch1 systemenumerationCh1 systemenumeration
Ch1 systemenumerationmickel iron
 
architecture des calculateurs (2).pdf
architecture des calculateurs (2).pdfarchitecture des calculateurs (2).pdf
architecture des calculateurs (2).pdf
informatiquehageryah
 
CODAGE.pptx
CODAGE.pptxCODAGE.pptx
CODAGE.pptx
NarjisAbi
 
E.N.pdf
E.N.pdfE.N.pdf
E.N.pdf
ssuserc1b923
 
Chapitre-2_SYSTEMES DE NUMERATION ET CODAGE.pdf
Chapitre-2_SYSTEMES DE NUMERATION ET CODAGE.pdfChapitre-2_SYSTEMES DE NUMERATION ET CODAGE.pdf
Chapitre-2_SYSTEMES DE NUMERATION ET CODAGE.pdf
RazaneLAMARA
 
sujet 1.pptx
sujet 1.pptxsujet 1.pptx
sujet 1.pptx
AYOUBBENHAMOU4
 
Info1 cours 3-vf-mi-v1
Info1  cours 3-vf-mi-v1Info1  cours 3-vf-mi-v1
Info1 cours 3-vf-mi-v1
linuxscout
 
Numeration et codage_de_linfo
Numeration et codage_de_linfoNumeration et codage_de_linfo
Numeration et codage_de_linfoyarsenv47
 
bhaj_inspiration.pdf
bhaj_inspiration.pdfbhaj_inspiration.pdf
bhaj_inspiration.pdf
Kaoutar Dahmane
 
TD systèmes logiques.pdf----------------
TD systèmes logiques.pdf----------------TD systèmes logiques.pdf----------------
TD systèmes logiques.pdf----------------
NasriMohsen2
 
02 correction-td smi-s3-algo2
02 correction-td smi-s3-algo202 correction-td smi-s3-algo2
02 correction-td smi-s3-algo2
L’Université Hassan 1er Settat
 
Cours conversation 10_base_b
Cours conversation 10_base_bCours conversation 10_base_b
Cours conversation 10_base_b
n allali
 
Td logique
Td logiqueTd logique
Nombres réels et négatifs en binaire
Nombres réels et négatifs en binaireNombres réels et négatifs en binaire
Nombres réels et négatifs en binaire
valentin Victoire
 
Td1 architecture
Td1 architectureTd1 architecture
Td1 architecture
Mohamed Ferchichi
 
Chap7 simulation numérique
Chap7 simulation numériqueChap7 simulation numérique
Chap7 simulation numérique
Mariem ZAOUALI
 

Similaire à Cours architecture (20)

Chapitre2 (les systèmes de numération)
Chapitre2 (les systèmes de numération)Chapitre2 (les systèmes de numération)
Chapitre2 (les systèmes de numération)
 
Ch1 systemenumeration
Ch1 systemenumerationCh1 systemenumeration
Ch1 systemenumeration
 
architecture des calculateurs (2).pdf
architecture des calculateurs (2).pdfarchitecture des calculateurs (2).pdf
architecture des calculateurs (2).pdf
 
CODAGE.pptx
CODAGE.pptxCODAGE.pptx
CODAGE.pptx
 
E.N.pdf
E.N.pdfE.N.pdf
E.N.pdf
 
Chapitre-2_SYSTEMES DE NUMERATION ET CODAGE.pdf
Chapitre-2_SYSTEMES DE NUMERATION ET CODAGE.pdfChapitre-2_SYSTEMES DE NUMERATION ET CODAGE.pdf
Chapitre-2_SYSTEMES DE NUMERATION ET CODAGE.pdf
 
Ch1 reponses
Ch1 reponsesCh1 reponses
Ch1 reponses
 
sujet 1.pptx
sujet 1.pptxsujet 1.pptx
sujet 1.pptx
 
Info1 cours 3-vf-mi-v1
Info1  cours 3-vf-mi-v1Info1  cours 3-vf-mi-v1
Info1 cours 3-vf-mi-v1
 
Numeration et codage_de_linfo
Numeration et codage_de_linfoNumeration et codage_de_linfo
Numeration et codage_de_linfo
 
CEB 6eme
CEB 6emeCEB 6eme
CEB 6eme
 
bhaj_inspiration.pdf
bhaj_inspiration.pdfbhaj_inspiration.pdf
bhaj_inspiration.pdf
 
TD systèmes logiques.pdf----------------
TD systèmes logiques.pdf----------------TD systèmes logiques.pdf----------------
TD systèmes logiques.pdf----------------
 
02 correction-td smi-s3-algo2
02 correction-td smi-s3-algo202 correction-td smi-s3-algo2
02 correction-td smi-s3-algo2
 
Cours conversation 10_base_b
Cours conversation 10_base_bCours conversation 10_base_b
Cours conversation 10_base_b
 
Td logique
Td logiqueTd logique
Td logique
 
Nombres réels et négatifs en binaire
Nombres réels et négatifs en binaireNombres réels et négatifs en binaire
Nombres réels et négatifs en binaire
 
Td1 architecture
Td1 architectureTd1 architecture
Td1 architecture
 
Chap7 simulation numérique
Chap7 simulation numériqueChap7 simulation numérique
Chap7 simulation numérique
 
Codage
CodageCodage
Codage
 

Plus de m.a bensaaoud

08 fiche01 modes metre_terrassements v3
08 fiche01 modes metre_terrassements v308 fiche01 modes metre_terrassements v3
08 fiche01 modes metre_terrassements v3m.a bensaaoud
 
02 terrassements-et-fondations
02 terrassements-et-fondations02 terrassements-et-fondations
02 terrassements-et-fondationsm.a bensaaoud
 
02 mesure-terrestre-et-mesure-celeste
02 mesure-terrestre-et-mesure-celeste02 mesure-terrestre-et-mesure-celeste
02 mesure-terrestre-et-mesure-celestem.a bensaaoud
 
Metrologie termilnal
Metrologie termilnalMetrologie termilnal
Metrologie termilnalm.a bensaaoud
 
Exercices sur la méthode de déplacement
Exercices sur la méthode de déplacementExercices sur la méthode de déplacement
Exercices sur la méthode de déplacementm.a bensaaoud
 
Devis descriptif-duplex
Devis descriptif-duplexDevis descriptif-duplex
Devis descriptif-duplexm.a bensaaoud
 
De la-dictaure-a-la-democratie-french
De la-dictaure-a-la-democratie-frenchDe la-dictaure-a-la-democratie-french
De la-dictaure-a-la-democratie-frenchm.a bensaaoud
 
Cours deplacements simplifies
Cours deplacements simplifiesCours deplacements simplifies
Cours deplacements simplifiesm.a bensaaoud
 
Chapitre 1 introduction
Chapitre 1 introductionChapitre 1 introduction
Chapitre 1 introductionm.a bensaaoud
 
10 secret-pour-etre-creatif
10 secret-pour-etre-creatif10 secret-pour-etre-creatif
10 secret-pour-etre-creatifm.a bensaaoud
 
Rattrapage 2000 2001
Rattrapage 2000 2001Rattrapage 2000 2001
Rattrapage 2000 2001m.a bensaaoud
 
Lmd st3 m.r. février2008
Lmd st3 m.r.  février2008Lmd st3 m.r.  février2008
Lmd st3 m.r. février2008m.a bensaaoud
 
Calcul matriciel-systemes-lineaires
Calcul matriciel-systemes-lineairesCalcul matriciel-systemes-lineaires
Calcul matriciel-systemes-lineairesm.a bensaaoud
 

Plus de m.a bensaaoud (20)

Bton précontrainte
Bton précontrainteBton précontrainte
Bton précontrainte
 
Assainissement
AssainissementAssainissement
Assainissement
 
08 fiche01 modes metre_terrassements v3
08 fiche01 modes metre_terrassements v308 fiche01 modes metre_terrassements v3
08 fiche01 modes metre_terrassements v3
 
02 terrassements-et-fondations
02 terrassements-et-fondations02 terrassements-et-fondations
02 terrassements-et-fondations
 
02 mesure-terrestre-et-mesure-celeste
02 mesure-terrestre-et-mesure-celeste02 mesure-terrestre-et-mesure-celeste
02 mesure-terrestre-et-mesure-celeste
 
Ciment
CimentCiment
Ciment
 
Metrologie termilnal
Metrologie termilnalMetrologie termilnal
Metrologie termilnal
 
Exercices sur la méthode de déplacement
Exercices sur la méthode de déplacementExercices sur la méthode de déplacement
Exercices sur la méthode de déplacement
 
Devis descriptif-duplex
Devis descriptif-duplexDevis descriptif-duplex
Devis descriptif-duplex
 
De la-dictaure-a-la-democratie-french
De la-dictaure-a-la-democratie-frenchDe la-dictaure-a-la-democratie-french
De la-dictaure-a-la-democratie-french
 
Cours deplacements simplifies
Cours deplacements simplifiesCours deplacements simplifies
Cours deplacements simplifies
 
Chauxgrasse
ChauxgrasseChauxgrasse
Chauxgrasse
 
Chapitre 1 introduction
Chapitre 1 introductionChapitre 1 introduction
Chapitre 1 introduction
 
10 secret-pour-etre-creatif
10 secret-pour-etre-creatif10 secret-pour-etre-creatif
10 secret-pour-etre-creatif
 
Synthèse juin 2000
Synthèse  juin 2000Synthèse  juin 2000
Synthèse juin 2000
 
Rattrapage 2000 2001
Rattrapage 2000 2001Rattrapage 2000 2001
Rattrapage 2000 2001
 
Emd2 mai 2001
Emd2   mai 2001Emd2   mai 2001
Emd2 mai 2001
 
Emd1 2000 2001
Emd1    2000 2001Emd1    2000 2001
Emd1 2000 2001
 
Lmd st3 m.r. février2008
Lmd st3 m.r.  février2008Lmd st3 m.r.  février2008
Lmd st3 m.r. février2008
 
Calcul matriciel-systemes-lineaires
Calcul matriciel-systemes-lineairesCalcul matriciel-systemes-lineaires
Calcul matriciel-systemes-lineaires
 

Cours architecture

  • 1. Chapitre I prof :ISRINE Système de numération et représentation de l’information 1. Généralités Presque tous les ordinateurs ne font pas le calcul en base 10. La base 10 est le plus souvent utilisée par les hommes, il faut apprendre à convertir les nombres d’une base de données à une autre. 2. Les systèmes de numération Par définition est l’action ou la manière de représenter les chiffres. Il existe plusieurs systèmes de numération :  Système décimal  Système binaire  Système octal  Système hexadécimal Ces systèmes sont généralement utilisés dans la programmation, Dans la base donnée α un nombre peut être exprimé sous la forme d’un polynôme. Supposons le nombre suivant X = (an an-1 … a0) Exemple : Soit X = 2955 sa forme pronominale est : X = 2x103 + 9x102 + 5x101 + 5x100 a. Le système décimal ou base 10 C’est le système le plus connu et le plus utilisé par les hommes. Il est constitué de 10 symboles ou chiffres appelés digits. Ces symboles sont : 0 ; 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9 b. Le système binaire ou base 2 C’est un système composé de 2 symboles 0 et 1 encore appelé digits binaire (binary digit) d’où le nom bit. Ce système est à la base du langage machine (c’est le seul langage compréhensible par l’ordinateur). Le système octal ou base 8 C’est un système intermédiaire constitué de 8 symboles qui sont : 0 ; 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ;7 Le système hexadécimal ou base 16 Le langage utilisé par l’ordinateur pour communiquer est le langage binaire. Or écrire une suite d’instruction dans le langage binaire devient parfois impossible car il faudra systématiquement aligner une suite de 0 et de 1. Ce qui est laborieux et augmente les possibilités d’erreur. C’est la raison pour laquelle le système hexadécimal intervient. Ce système dispose de 16 symboles dont 10 chiffres de 0 à 9 et 6 lettres A ; A ; B ; C ; D ; E et F. A = 10 ; B = 11 ; C = 12 ; D = 13 ; E = 14 ; F = 15
  • 2. Chapitre I prof :ISRINE 3. Représentation de données numériques Un nombre réel comporte généralement une partie entière et une partie décimale. Dans une base α un nombre X quelconque peut avoir la représentation suivante. X = (anan-1 … a0, b1b2 … bn). Il existe une correspondance entre les bases 10 ; 2 ; 8 et 16. Base 10 Base 2 Base 8 Base 16 0 0000 0 0 1 0001 1 1 2 0010 2 2 3 0011 3 3 4 0100 4 4 5 0101 5 5 6 0110 6 6 7 0111 7 7 8 1000 10 8 9 1001 11 9 10 1010 12 A 11 1011 13 B 12 1100 14 C 13 1101 15 D 14 1110 16 E 15 1111 17 F Pour convertir un nombre d’une base donnée à une autre on convertit la partir entière dans la base voulue et pour la partie décimale on convertit la partie fractionnelle dans la base voulue. a. Conversion de la partie entière Conversion de la base 10 à une base β Il est possible de passer d’un nombre décimal à un nombre en base β en utilisant la division successive par β. On divise successivement le nombre décimal par β en gardant les restes, on s’arrête lorsque le quotient devient nul. Le résultat est obtenu en prenant l’ordre inverse des restes. Exemples : Conversion d’un nombre en base 2. (18)10 = (…)2 18 :2 = 9 et reste = 0 9 :2 = 4 et reste = 1 4 :2 = 2 et reste = 0 2 :2 = 1 et reste = 0 1 :2 = 0 et reste = 1
  • 3. Chapitre I prof :ISRINE (18)10 = (10010)2 Conversion d’un nombre en base 8 (207)10 = (…)8 207 :8 = 25 et reste = 7 25 :8 = 3 et reste = 1 3 :8 = 0 et reste = 3 (207)10 = (317)8 Exercice : Effectuer les conversions suivantes : (3479)10 = (…)16 ; (145)10 = (…)2 ; (3007)10 = (…)16 ; (452)10 = (…)8 Conversion de la base β à la base 10 De façon inverse il est facile de passer d’un nombre β d’un nombre en base 10 pour multiplication successive de puissance de β : on multiplie chaque élément du nombre en base β élevé à une puissance. Les puissances sont comptées à partir de 0 en partant de la droite vers la gauche, puis on effectue la somme des résultats obtenus :  Trouver la position de chaque chiffre constituant le nombre  On multiplie chaque chiffre par β à la puissance de sa position  Faire la somme des résultats obtenus. Exemple : 1) (1100101)2 = (…)10 2.26 + 1.25 + 0.24 + 0.23 + 1.22 + 0.21 + 1.20 = 64 + 32 + 0 + 0 + 4 + 0 + 1 = (101)10 2) (203)8 = (…)10 2.8² + 0.81 + 3.80 = 128 + 3 = (131)10 3) (76)16 = (…)10 7.161 + 6.160 = 112 + 6 = (118)10 Exercice : Effectuer la conversion suivante :
  • 4. Chapitre I prof :ISRINE 1. (145)8 = (…)10 2. (452)8 = (…)10 = (…)16 3. (546)16 = (…)10 = (…)8 = (…)2 4. (458)16 = (…)10 = (…)2 5. (DC48)16 = (…)10 = (…)8 6. (100011)2 = (…)10 = (…)8 7. (111001011)2 = (…)10 = (…)16 b. Conversion de la partie décimale Une partie décimale y s’exprime sur la forme suivante y=(0,b1b2...bn) En multipliant y par β on obtient une partie entière et une partie décimale La conversion de la partie décimale peut générer un nombre qui n’a pas une représentation fixe. Exemple : (0.175)10 = (…)2 d0 = 0.175 2d0 = 0.35 d1 = 0.35 et b1 = 0 2d1 = 0.7 d2 = 0.7 et b2 = 0 2d2 = 1.4 d3 = 0.4 et b3 = 1 2d3 = 0.8 d4 = 0.8 et b4 2d4 = 1.6 d5 = 0.6 et b5 = 1 2d5 = 1.2 d6 = 0.2 et b6 = 1 2d6 = 0.4 d7 = 0.4 et b7 = 0 réponse : (0.175)10 = (0.0010110…)2 Exercice : Effectuer les conversions suivantes :
  • 5. Chapitre I prof :ISRINE 1. (250.55)10 = (…)2 = (…)8 = (…)16 2. (1001001.011)2 = (…)10 = (…)13 3. (1032.2)8 = (…)10 = (…)2 = (…)16 4. (45EA.AB)16 = (…)10 = (…)8 c. Conversion de 2↔8 et 2↔16 Conversion de 2↔8 Etant donné un nombre en base 2 la conversion en base 8 se fait en subdivisant la représentation binaire en groupe de 3 bits en remplaçant chaque groupe par son chiffre correspondant en base 8. La subdivision procède du point décimal vers la gauche pour la partie entière et vers la droite pour la partie décimale. Dans chaque cas on peut avoir à compléter le dernier bit par zéro pour avoir 3 bits. Exemple : (11 001 011. 111 001 11)2 = (313.716)8 Pour passer de la base 8 à la base 2 on remplace chaque chiffre par sa représentation binaire. Exemple : (4375.4012)8 = (1000 011 111 101 . 100 000 001 010)2 Conversion de 2↔16 Chaque symbole de l’alphabet hexadécimal correspond à un nombre de 4 bits. Ainsi on peut passer d’un nombre binaire à un nombre hexadécimal en subdivisant ces nombres binaires en groupe de 4 bits. Pour la partie entière on procède de la droite vers la gauche à partir du point décimal et pour la partie décimale on procède de la gauche vers la droite. Dans chaque cas on peut avoir à compléter le dernier quartet de bit par les 0 pour avoir 4 bits. Exemple : (100 0111 . 1100 0011 0)2 = (47.C30)16 Pour passer de la base 16 à la base 2 il suffit de convertir tout simplement chaque chiffre qui compose le nombre hexadécimal en binaire. Exemple : (13C)16 = (0001 0011 1100)2 4. Opération arithmétique Les opérations sur les nombres binaires s’effectuent de la même façon que sur les nombres décimaux. Toutefois il ne faut pas oublier que les seuls symboles utilisés sont le 1 et 0.
  • 6. Chapitre I prof :ISRINE a. Addition fondamentale 0 + 0 = 0 0 + 1 = 1 1 + 0 = 1 1 + 1 = 10 b. Soustraction 0 – 0 = 0 0 – 1 = 1 et on retient 1 1 – 0 = 1 1 – 1 = 0 0 – 1 – 1 = 0 et on retient 1 c. Multiplication Méthode 1 Dans cette méthode on utilise le même principe que dans la base 10. On multiplie le multiplicande par chacun des bits du multiplicateur, on décale à chaque fois les résultats intermédiaires et on effectue ensuite l’addition de ces résultats partiels. Exemple : 1011 * 111 1011 *111 ______ 1011 1011 1011 ______ 1001101 Méthode 2 On multiplie le premier terme par la somme des puissances de 2 du second terme. Pour cela il suffit de décomposer le second terme sous forme de somme de puissance de 2. Ex : 101011 = 100 000 + 1 000 + 10 + 1 Exemple : 1100 * 1101 = 1100(1000 + 100 + 1) = 1100 000 + 1100 00 + 1100 = 10011100
  • 7. Chapitre I prof :ISRINE d. Division Nous avons constaté que la multiplication était basée sur une succession d’addition. Inversement la division va être basée sur une succession de soustraction. Exemple : 1100 : 100 = 11 5. OPERATEURS LOGIQUES Les 3 opérateurs de bases sont NON, OU, ET. Les opérations logiques peuvent être réalisées avec des circuits électroniques intégrés. Les entrées et les sorties sont des tensions électriques. Généralement une variable x = 0 correspond à une tension 0 Volt et une variable x = 1 correspond à une tension de 5 Volt. a. La fonction « NON ». Equation : s = A La table de vérité. entrée sortie A S 0 1 1 0 Symbole : Norme US : b. La fonction « ET ». Equation : S = A . B Table de vérité entrée entrée sortie A B S 1 A S
  • 8. Chapitre I prof :ISRINE 0 0 0 0 1 0 1 0 0 1 1 1 Symbole : Norme US : c. La fonction « OU ». Equation. S = A + B Table de vérité. A B S 0 0 0 0 1 1 1 0 1 1 1 1 Symbole. Norme US : d. Réalisation de circuits logiques &  1 A A B B S S
  • 9. Chapitre I prof :ISRINE Par exemple l'expression algébrique (A+B).(A+/C) Sera schématisée comme suit : 5. Algèbre de Boole L'algèbre de Boole est une algèbre se proposant de traduire des signaux en expressions mathématiques. Grâce à des règles appelées lois de composition a. Loi de composition Les lois de composition sont des règles logiques qui permettent de simplifier l'écriture des expressions algébriques. Associativité (A.B).C est équivalent à A.(B.C) (A+B)+C est équivalent à A+(B+C) Absorption A.(A+B) est équivalent à A A+A.B est équivalent à A Commutativité A.B est équivalent à B.A A+B est équivalent à B+A Distributivité A+(B.C) est équivalent à (A+B).(A+C) A.(B+C) est équivalent à A.B+A.C
  • 10. Chapitre I prof :ISRINE Idempotence A.A est équivalent à A A + A est équivalent à A Identité 1.A est équivalent à A 0+A est équivalent à A Inversion A./A est équivalent à 0 A+/A est équivalent à 1 Nullité 0.A est équivalent à 0 1+A est équivalent à 1 b. THEOREME DE DEMORGAN 1) Théorème N°1 Le complément d’une somme logique est égal aux produits des termes complémentés de cette somme. Exemple : ( A + B ) = A . B ( A + B + C ) = A . B . C ( A + B ) = A . B 2) Théorème N°2 Le complément d’un produit logique est égal à la somme des termes complémentés de ce produit. Exemple : ( A . B ) = A + B ( A . B . C ) = A + B + C
  • 11. Chapitre I prof :ISRINE ( A . B ) = A + B 6. Un additionneur Un additionneur est un circuit capable de faire la somme de plusieurs nombres. Une addition met en œuvre deux sorties: la somme la retenue Lorsque l'on fait une somme en décimal (base 10), on ajoute dans un premier temps les deux unités, puis si le résultat obtenu est supérieur à 10, on garde la dizaine restante en retenue, pour l'ajouter lors de la somme des dizaines des deux nombres. Ce procédé est le même en binaire. 7. Additionneur de deux nombres de 1 bit Pour une addition de deux nombres de 1 bit, 4 combinaisons sont possibles, et le résultat occupe 2 bits (un bit pour la somme et un pour la retenue). Voici la table de vérité de cette fonction: Entrée Sortie A B R S 0 0 0 0 0 1 0 1 1 0 0 1 1 1 1 0 L'expression logique de cette fonction est donc: Le circuit peut donc être représenté selon le schéma électrique suivant: