SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
Télécharger pour lire hors ligne
Date : 25 AVRIL 16
Pays : France
Périodicité : Hebdomadaire Paris
Page de l'article : p.14-15
Journaliste : Guillaume Clément
Page 1/2
CAPITALCOM2 4165277400505Tous droits réservés à l'éditeur
•nanceAlors que débute la saison 2016 des assemblées générales des principaux groupes
cotés,lesrémunérationsdevraientunenouvellefoisêtreaucœurdespréoccupations
des actionnaires. L'entrée en vigueur de nouvelles législations, concernant par exemple
les actions gratuites et les retraites-chapeaux, va notamment inciter les investisseurs à
renforcer leurs exigences en matière de critères d'attribution de ces gratifications.
Assemblées générales
la rémunération reste
au centre des débats
JR lors que Vallourec,
f Scitec, LVMH ou
jL^m encore Klepierre
È % ont donne il y a
^b ^H^uelques semaines
le coup d'envoi de la saison 2016
des assemblées geneiales, la plupart des grandes entreprises cotées
tiendront d'ici cet ete leur traditionnel grand rendez-vous annuel
avec les actionnaires Pour les principales agences de conseil en droit
de vote (proxys), les sujets lies a la rémunération des dirigeants et a
la gouvernance d'entreposé feront, cette annee encore, l'objet d une
attention particulière, notamment en raison de l'entrée en vigueur de
nouvelles dispositions législatives.
Alors que les discussions avaient ctc l'an dernier fortement animées
pai la loi dite «Florange», qui a entre autres conduit les investisseurs
a se prononcer sm l'introduction de dioits de vote doubles pour les
actionnaires inscrits depuis au moins deux ans au registre nominal
des societés, cles devraient au cours des piochains mois tourner
autour des mesures introduites par les lois pour la cioissance, l'activité
et l'egahté des chances economiques (loi «Macron») et sur le dialo-
gue social et l'emploi (loi «Rebsamen»). «Ces lefomies amont en effet
des conséquences directes sm les pratiques des émetteurs dans des
domaines auxquels les actionnaires sont particulièrement sensibles»,
souligne Caria Topino, associate vice president poui l'Emope et les
marches émergents chez le pioxy Glass Lewis a Co.
Des critères de performances plus pousses
Cesmodificationslégislativesaurontd'abordun impactsm lesrému-
nérations Depuis deux ans, les investisseurs sont déjà appelés à voter,
de maniere consultative, sur le salaire (fixe et vanable) des dirigeants
d'entreprise via le dispositif du «say on pay» (voir encadre). Maîs ils
seront des cette annee également amenés a renforcer leur attention
sur d autres formes de giatifications, en raison des nouveautes issues
de la loi Macron. Ces dernieres concernent avant tout les actions
gratuites (AGA) Le legislatem a en effet, d'une part, allége la fisca-
lite concernant ce type de rémunération. D'autre paît, il a leduit la
penode d'acquisition de ces titres de deux ans a un an et n'impose plus
aux entreprises de définir une période de conservation minimale poui
leurs bénéficiaires afin de recevoir leur rémunération, alors que cette
derniere était de deux ans auparavant Pour autant, la loi exige désor-
mais que la penode totale de détention des AGA, c'est-à-dire com-
prenant leur acquisition et leur conservation, ne soit pas inférieure
à deux ans «L'assouplissement des conditions d'obtention des AGA
devrait entraîner un recours accru a cette forme de rétribution, affirme
Michael Duval, consultant au sem du cabinet de conseil en commun!-
Date : 25 AVRIL 16
Pays : France
Périodicité : Hebdomadaire Paris
Page de l'article : p.14-15
Journaliste : Guillaume Clément
Page 2/2
CAPITALCOM2 4165277400505Tous droits réservés à l'éditeur
«L'assouplissement
des conditions
d'obtention des AGA
devrait entraîner un
recours accru à cette
forme de rétribution,
qui esttoutefois
régulièrement
contestée par
les actionnaires.»
Michael Duval, consultant.
Capitalcom
cation Capitalcom Or comme les resolutions portant sur ces titres sont
souvent sensibles - elles ont enregistre en moyenne un taux d'oppo-
sition de 16 °/o au sem du CAC 40 Fan dernier -, nous conseillons aux
émetteurs dont les resultats se sont révèles moins bons qu'attendu de
limitei les montants alloues a ces dernieres, afin de ne pas suscitei
de contestation massive chez leure actionnaires En novembre 2014,
Pernod Ricard a par exemple ete contraint de lenoncer a un plan d at-
tribution d actions gratuites parce que celui-ci n avait ete approuve
que par 64 °/o des votants en assemblee generale, alors que cette réso-
lution nécessitait l'accord de 66 °/o d'entre eux » A l'étranger, le groupe
peboliei britanniqueBP, pour sapart, avu il y aune semaine et demie
son rapport de rémunération rejeté par 59,11 °/o des actionnaires,
notamment en raison de I augmentation de 20 °/o de la rémunération
desonchiefexecutive offïcer, Robert Dudley
Autre nouveaute introduite pai la loi Macron, le versement de
retraites-chapeaux devra pour la premiere fois étre conditionne a
la leahsation d'objectifs piesentes en détail aux actionnaires Oi les
proxys comptent se montre! particulièrement exigeants a ce sujet
«Nous attendons notamment des émetteurs qu'ils communiquent
des criteres financiers a court terme et a moyen terme, comme par
exempledesobjectifsdecroissancedechiffred'affaires,demargeope-
rationnelle ou de benefices, et qu'ils précisent a quel pourcentage de la
remuneiafaondesdirigeantschacund'entreeux correspond»,indique
Loic Dessaint, directeur general de Proxmvest Maîs les proxys veulent
également que les entreprises rendent plus explicites les éventuels cri-
teres de performance «qualitatifs» «Dans le cadre d objectifs lies par
exemple a I amelioration des conditions de travail et de la securite des
employes, nous souhaitons pouvoir consulter des indicateurs comme
revolution des emissions de C0p ou celle du nombre d'accidents du
travail» explique Michael Duval
Unelimitationdescumulsdemandats
La loi Macron va également conduire les entreprises a faire évoluer
prochainement leur gouvernance D'abord, elle limite la possibilité
pom les admimstiateurs de cumulei les mandats aupies de diffeientes
societes «Mêmesiles administrateurs non dirigeants peuvent toujours
cumulerjusqu'a cinq mandats, les administrateurs dmgeants ne pour-
ront, pour leui part, plus être elus au sein de plus de trois conseils
d'administration, contre cinq auparavant, y compns ceux de societes
étrangères», explique Michael Duval Certes ces restric-
tions n'entreront envigueur qu a partir du 7 août prochain,
maîs le code Afep Medefrecommande aux entreprises de
les prendre en compte dcs leure assemblées generales de
2016
En cutie, les societes sont appelées a composeï avec une
autre contrainte, imposée poursapartparla loi Rebsamen
«Cette derniere oblige désormais toutes les entre-
prises employant au moins I DOO salaries en France ou
5 DOO personnes au total a inclure au moins un represen-
tant du personnel a leurconseil d administration, alors que
cette obligation ne concernait jusqu'alois que celles dont
les effectifs étaient respectivement égaux ou superieurs a
5 DOO et a 10 DOO personnes», indique Loic Dessaint De
plus, les groupes dont le conseil comprend plus de douze
administrateurs devient y nommer au moins deux sala-
ries Afin de ne pas s'y conformer, certains d'entre eux
pounaientpreferei ramenerleui nombie d'adrmmstiateurs
en dessous ce seuil Si les proxys n'encouragent pas cette
demarche, ils ne comptent pas pour autant sanctionner les societes qui
feront ce choix D autant plus que les émetteurs devront composer des
le ler
janvier 2017, en raison cette fois de la mise en application de loi
«Cope-Zimmermann» du 27 janvier 2011, avec une autre obligation
nouvelle leservei au moins 40 % de leure sièges d'adrmmstiateurs
a des femmes Si les groupes du CAC 40 et du Next 80 disposent déjà
respectivement de 35 °/o et de 32 % d'administratrices, selon une etude
récente de I Hebdo des AG, les professionnels encouragent les societes
de plus petite taille a s'engager au plus vite dans cette demarche Les
nouvelles regles en matiere de cumul des mandats pourraient en effet
rendre leure lecheiches d'administiatncespotentiellesplus difficiles si
elles attendent l'an prochain • Guillaume Clément
Des exigences renforcées
pour le «say on pay»
• Pour la troisième année d'existence du vote consuItatif sur la
rémunération des dirigeants («say on pay»), les professionnels
s'attendenta ce que lesactionnaires continuentde renforcer
leurs attentes Alors que la gratification perçue par Michel
Combes lors de son depart de chez Alcatel-Lucent avait l'an
dernier ete particulièrement controversée, letauxd approba-
tionmoyendessalairesdesdirigeantsduSBF120s'étaitétabli
en 2015, selon uneetude de l'HebdodesAG, a 87 %, contre
environ 91 % en 2014
• «Les investisseurs continueront cette annee a être parti-
culièrement attentifs a cette thématique indique Valentine
Bonnet, directrice adjointe gouvernement d'entreprise et
déontologie de I Association française de la gestion financière
(AFG) Maîs il n'est pas certain qu'il en résultera un accroisse-
mentde la contestation surcesujeten 2016, caron peut pre
voir que nombre d'émetteursse seront adaptes aux exigences
accrues des actionnaires »
• Néanmoins, les conseils en gouvernance se montreront plus
fermes avec les sociétés qui proposeront des niveaux de rému-
nérationstres éloignes de ceux de leurs comparables et/ou qui
leur paraîtront disproportionnes par rapport aux resultats

Contenu connexe

Tendances

Sarl et sa
Sarl et saSarl et sa
Sarl et sa
sararajy
 
Auto Entrepreneuriat, E I R L, S A R L, S A S, Quel Statut Juridique
Auto Entrepreneuriat,  E I R L,  S A R L,  S A S, Quel Statut JuridiqueAuto Entrepreneuriat,  E I R L,  S A R L,  S A S, Quel Statut Juridique
Auto Entrepreneuriat, E I R L, S A R L, S A S, Quel Statut Juridique
ADEAR Rouen Développement
 

Tendances (6)

Le nouvel atout du Luxembourg : un droit des sociétés modernisé
Le nouvel atout du Luxembourg : un droit des sociétés moderniséLe nouvel atout du Luxembourg : un droit des sociétés modernisé
Le nouvel atout du Luxembourg : un droit des sociétés modernisé
 
Conflits entre actionnaires - Le Point du LIEGE sceicne park - 25 novembre 2016
Conflits entre actionnaires - Le Point du LIEGE sceicne park - 25 novembre 2016Conflits entre actionnaires - Le Point du LIEGE sceicne park - 25 novembre 2016
Conflits entre actionnaires - Le Point du LIEGE sceicne park - 25 novembre 2016
 
Caterpillar 09 2016
Caterpillar 09 2016Caterpillar 09 2016
Caterpillar 09 2016
 
Sarl et sa
Sarl et saSarl et sa
Sarl et sa
 
Entreprises familiales, endettez-vous - Tribune Bulletin Côte d'Azur
Entreprises familiales, endettez-vous - Tribune Bulletin Côte d'AzurEntreprises familiales, endettez-vous - Tribune Bulletin Côte d'Azur
Entreprises familiales, endettez-vous - Tribune Bulletin Côte d'Azur
 
Auto Entrepreneuriat, E I R L, S A R L, S A S, Quel Statut Juridique
Auto Entrepreneuriat,  E I R L,  S A R L,  S A S, Quel Statut JuridiqueAuto Entrepreneuriat,  E I R L,  S A R L,  S A S, Quel Statut Juridique
Auto Entrepreneuriat, E I R L, S A R L, S A S, Quel Statut Juridique
 

En vedette

Ficha tecnica renta total 30 sep-2012
Ficha tecnica renta total 30 sep-2012Ficha tecnica renta total 30 sep-2012
Ficha tecnica renta total 30 sep-2012
ComunicacionesPDB
 
Penia, 8 period, Resume
Penia, 8 period, ResumePenia, 8 period, Resume
Penia, 8 period, Resume
Shaynee Penia
 
How to Handle Customer Complaints Via Social Media
How to Handle Customer Complaints Via Social MediaHow to Handle Customer Complaints Via Social Media
How to Handle Customer Complaints Via Social Media
Aaron Whitcher
 
kingdeli catalogue 2016
kingdeli catalogue 2016kingdeli catalogue 2016
kingdeli catalogue 2016
Biying Luo
 

En vedette (19)

Ficha tecnica renta total 30 sep-2012
Ficha tecnica renta total 30 sep-2012Ficha tecnica renta total 30 sep-2012
Ficha tecnica renta total 30 sep-2012
 
Allison brooke de barr
Allison brooke de barrAllison brooke de barr
Allison brooke de barr
 
Transforming the Customer Experience with SugarCRM
Transforming the Customer Experience with SugarCRMTransforming the Customer Experience with SugarCRM
Transforming the Customer Experience with SugarCRM
 
Federal Register - New OSHA Silcia Dust Rule - March 2016
Federal Register - New OSHA Silcia Dust Rule - March 2016Federal Register - New OSHA Silcia Dust Rule - March 2016
Federal Register - New OSHA Silcia Dust Rule - March 2016
 
Ecologia
EcologiaEcologia
Ecologia
 
Internet et la recherche d'emploi
Internet et la recherche d'emploiInternet et la recherche d'emploi
Internet et la recherche d'emploi
 
Primer.doc (1)
Primer.doc (1)Primer.doc (1)
Primer.doc (1)
 
willem Europe 01
willem Europe 01willem Europe 01
willem Europe 01
 
Penia, 8 period, Resume
Penia, 8 period, ResumePenia, 8 period, Resume
Penia, 8 period, Resume
 
In k450 for xe quick reference card
In k450 for xe quick reference cardIn k450 for xe quick reference card
In k450 for xe quick reference card
 
Mind control
Mind controlMind control
Mind control
 
Disrupt or be Disrupted: 4 Strategies to Deliver an Exceptional Customer Expe...
Disrupt or be Disrupted: 4 Strategies to Deliver an Exceptional Customer Expe...Disrupt or be Disrupted: 4 Strategies to Deliver an Exceptional Customer Expe...
Disrupt or be Disrupted: 4 Strategies to Deliver an Exceptional Customer Expe...
 
Economic growth china
Economic growth chinaEconomic growth china
Economic growth china
 
How to Handle Customer Complaints Via Social Media
How to Handle Customer Complaints Via Social MediaHow to Handle Customer Complaints Via Social Media
How to Handle Customer Complaints Via Social Media
 
Mastering in Data Warehousing and Business Intelligence
Mastering in Data Warehousing and Business IntelligenceMastering in Data Warehousing and Business Intelligence
Mastering in Data Warehousing and Business Intelligence
 
kingdeli catalogue 2016
kingdeli catalogue 2016kingdeli catalogue 2016
kingdeli catalogue 2016
 
PA Governor's Pipeline Infrastructure Task Force Report - Final (Feb 2016)
PA Governor's Pipeline Infrastructure Task Force Report - Final (Feb 2016)PA Governor's Pipeline Infrastructure Task Force Report - Final (Feb 2016)
PA Governor's Pipeline Infrastructure Task Force Report - Final (Feb 2016)
 
Dinamica de grupo Patricia Molla - world cafe innovando para el cambio
Dinamica de grupo Patricia Molla - world cafe innovando para el cambioDinamica de grupo Patricia Molla - world cafe innovando para el cambio
Dinamica de grupo Patricia Molla - world cafe innovando para el cambio
 
Ebook smart data&opendata 2017 Thinktur-ITH
Ebook smart data&opendata 2017 Thinktur-ITHEbook smart data&opendata 2017 Thinktur-ITH
Ebook smart data&opendata 2017 Thinktur-ITH
 

Similaire à Entreprise et Finance: Assemblées générales : la rémunération reste au centre des débats

Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscalesLoi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
Allaeddine Makhlouk
 
Proposition 4 - contrats madelin « gérants majoritaires » - clarifier l’assie...
Proposition 4 - contrats madelin « gérants majoritaires » - clarifier l’assie...Proposition 4 - contrats madelin « gérants majoritaires » - clarifier l’assie...
Proposition 4 - contrats madelin « gérants majoritaires » - clarifier l’assie...
Institut Protection Sociale
 
2010-11-22 LME POINTS_DE_VENTE
2010-11-22 LME POINTS_DE_VENTE2010-11-22 LME POINTS_DE_VENTE
2010-11-22 LME POINTS_DE_VENTE
Cedric Pierru
 

Similaire à Entreprise et Finance: Assemblées générales : la rémunération reste au centre des débats (20)

Les enjeux de la prime de partage de la valeur pour 2024
Les enjeux de la prime de partage de la valeur pour 2024Les enjeux de la prime de partage de la valeur pour 2024
Les enjeux de la prime de partage de la valeur pour 2024
 
Le Mag Valority Investissement Juillet 2015
Le Mag Valority Investissement Juillet 2015Le Mag Valority Investissement Juillet 2015
Le Mag Valority Investissement Juillet 2015
 
Bilan sur la Loi Pinel
Bilan sur la Loi PinelBilan sur la Loi Pinel
Bilan sur la Loi Pinel
 
Caterpillar les actes d'ecolo
Caterpillar les actes d'ecoloCaterpillar les actes d'ecolo
Caterpillar les actes d'ecolo
 
Attribution d'actions gratuites : nouvelle fiscalité !
Attribution d'actions gratuites : nouvelle fiscalité !Attribution d'actions gratuites : nouvelle fiscalité !
Attribution d'actions gratuites : nouvelle fiscalité !
 
Rapport commun IGAS et IGF sur l'encadrement des retraites chapeaux
Rapport commun IGAS et IGF sur l'encadrement des retraites chapeauxRapport commun IGAS et IGF sur l'encadrement des retraites chapeaux
Rapport commun IGAS et IGF sur l'encadrement des retraites chapeaux
 
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscalesLoi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
 
Rapport gouvernement d'entreprise - novembre 2015
Rapport gouvernement d'entreprise - novembre 2015Rapport gouvernement d'entreprise - novembre 2015
Rapport gouvernement d'entreprise - novembre 2015
 
Panorama de l'actualité fiscale et sociale internationale
Panorama de l'actualité fiscale et sociale internationalePanorama de l'actualité fiscale et sociale internationale
Panorama de l'actualité fiscale et sociale internationale
 
Planete CSCA : loi PACTE
Planete CSCA : loi PACTEPlanete CSCA : loi PACTE
Planete CSCA : loi PACTE
 
Présentation Eres : L'épargne salariale et retraite, c'est maintenant ! Réuni...
Présentation Eres : L'épargne salariale et retraite, c'est maintenant ! Réuni...Présentation Eres : L'épargne salariale et retraite, c'est maintenant ! Réuni...
Présentation Eres : L'épargne salariale et retraite, c'est maintenant ! Réuni...
 
Proposition 4 - contrats madelin « gérants majoritaires » - clarifier l’assie...
Proposition 4 - contrats madelin « gérants majoritaires » - clarifier l’assie...Proposition 4 - contrats madelin « gérants majoritaires » - clarifier l’assie...
Proposition 4 - contrats madelin « gérants majoritaires » - clarifier l’assie...
 
Sage simp ecv 2014
Sage simp ecv 2014Sage simp ecv 2014
Sage simp ecv 2014
 
Reforme code des societes
Reforme code des societesReforme code des societes
Reforme code des societes
 
Contre-propositoin de la CFDT pour les retraires
Contre-propositoin de la CFDT pour les retrairesContre-propositoin de la CFDT pour les retraires
Contre-propositoin de la CFDT pour les retraires
 
Contre-proposition de la CFDT pour les retraites complémentaires
Contre-proposition de la CFDT pour les retraites complémentaires Contre-proposition de la CFDT pour les retraites complémentaires
Contre-proposition de la CFDT pour les retraites complémentaires
 
2010-11-22 LME POINTS_DE_VENTE
2010-11-22 LME POINTS_DE_VENTE2010-11-22 LME POINTS_DE_VENTE
2010-11-22 LME POINTS_DE_VENTE
 
Newsletter Mars 2014
Newsletter Mars 2014Newsletter Mars 2014
Newsletter Mars 2014
 
L'optimisation de la trésorerie d'entreprise
L'optimisation de la trésorerie d'entrepriseL'optimisation de la trésorerie d'entreprise
L'optimisation de la trésorerie d'entreprise
 
Arapl mars 2017
Arapl mars 2017Arapl mars 2017
Arapl mars 2017
 

Plus de Groupe SFC, cabinet d'expertise comptable

Plus de Groupe SFC, cabinet d'expertise comptable (20)

Loi ESS : un livret actualisé pour tout comprendre !
Loi ESS : un livret actualisé pour tout comprendre !Loi ESS : un livret actualisé pour tout comprendre !
Loi ESS : un livret actualisé pour tout comprendre !
 
Les banques ponctionnent les entreprises
Les banques ponctionnent les entreprisesLes banques ponctionnent les entreprises
Les banques ponctionnent les entreprises
 
Convention collective nationale IDCC : 2596. – COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXES
Convention collective nationale IDCC : 2596. – COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXESConvention collective nationale IDCC : 2596. – COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXES
Convention collective nationale IDCC : 2596. – COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXES
 
L'essentiel des marchés fonciers ruraux en 2015
L'essentiel des marchés fonciers ruraux en 2015L'essentiel des marchés fonciers ruraux en 2015
L'essentiel des marchés fonciers ruraux en 2015
 
Bpifrance sélectionne 23 ETI pour rejoindre le premier Accélérateur d'ETI : u...
Bpifrance sélectionne 23 ETI pour rejoindre le premier Accélérateur d'ETI : u...Bpifrance sélectionne 23 ETI pour rejoindre le premier Accélérateur d'ETI : u...
Bpifrance sélectionne 23 ETI pour rejoindre le premier Accélérateur d'ETI : u...
 
Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...
Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...
Les cahiers de la profession : Le renforcement des mesures de protection des ...
 
RAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONS
RAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONSRAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONS
RAPPORT SUR LA NOTION D’INTERET GENERAL FONDANT l’INTERVENTION DES ASSOCIATIONS
 
Liste des marchés étrangers reconnus en france
Liste des marchés étrangers reconnus en franceListe des marchés étrangers reconnus en france
Liste des marchés étrangers reconnus en france
 
Les évolutions dans les services de l'automobile 2016
Les évolutions dans les services de l'automobile 2016Les évolutions dans les services de l'automobile 2016
Les évolutions dans les services de l'automobile 2016
 
Salaires personnels ouvriers roulants 2016
Salaires personnels ouvriers roulants 2016Salaires personnels ouvriers roulants 2016
Salaires personnels ouvriers roulants 2016
 
ENQUÊTE DE MAI 2016 DE LA TRÉSORERIE SUR LES GRANDES ENTREPRISES ET DES ETI
ENQUÊTE DE MAI 2016 DE LA TRÉSORERIE SUR LES GRANDES ENTREPRISES ET DES ETIENQUÊTE DE MAI 2016 DE LA TRÉSORERIE SUR LES GRANDES ENTREPRISES ET DES ETI
ENQUÊTE DE MAI 2016 DE LA TRÉSORERIE SUR LES GRANDES ENTREPRISES ET DES ETI
 
Coiffeurs, esthéticiens
Coiffeurs, esthéticiensCoiffeurs, esthéticiens
Coiffeurs, esthéticiens
 
Cotisations employeurs 2016
Cotisations employeurs 2016Cotisations employeurs 2016
Cotisations employeurs 2016
 
Carrossiers automobiles
Carrossiers automobilesCarrossiers automobiles
Carrossiers automobiles
 
Les supérettes à la conquête des grandes villes
Les supérettes à la conquête des grandes villesLes supérettes à la conquête des grandes villes
Les supérettes à la conquête des grandes villes
 
Creative Industry
Creative IndustryCreative Industry
Creative Industry
 
Dentexia : quelles mesures pour les patients piégés ?
Dentexia : quelles mesures pour les patients piégés ?Dentexia : quelles mesures pour les patients piégés ?
Dentexia : quelles mesures pour les patients piégés ?
 
Afic etudes 2016 creation de valeur synthese presse v finale
Afic etudes 2016 creation de valeur synthese presse v finaleAfic etudes 2016 creation de valeur synthese presse v finale
Afic etudes 2016 creation de valeur synthese presse v finale
 
Le conseil national de la consommation adopte un avis sur les plateformes num...
Le conseil national de la consommation adopte un avis sur les plateformes num...Le conseil national de la consommation adopte un avis sur les plateformes num...
Le conseil national de la consommation adopte un avis sur les plateformes num...
 
Note technique du 1er avril 2016 relative à la collecte de renseignements st...
Note technique du 1er avril 2016  relative à la collecte de renseignements st...Note technique du 1er avril 2016  relative à la collecte de renseignements st...
Note technique du 1er avril 2016 relative à la collecte de renseignements st...
 

Entreprise et Finance: Assemblées générales : la rémunération reste au centre des débats

  • 1. Date : 25 AVRIL 16 Pays : France Périodicité : Hebdomadaire Paris Page de l'article : p.14-15 Journaliste : Guillaume Clément Page 1/2 CAPITALCOM2 4165277400505Tous droits réservés à l'éditeur •nanceAlors que débute la saison 2016 des assemblées générales des principaux groupes cotés,lesrémunérationsdevraientunenouvellefoisêtreaucœurdespréoccupations des actionnaires. L'entrée en vigueur de nouvelles législations, concernant par exemple les actions gratuites et les retraites-chapeaux, va notamment inciter les investisseurs à renforcer leurs exigences en matière de critères d'attribution de ces gratifications. Assemblées générales la rémunération reste au centre des débats JR lors que Vallourec, f Scitec, LVMH ou jL^m encore Klepierre È % ont donne il y a ^b ^H^uelques semaines le coup d'envoi de la saison 2016 des assemblées geneiales, la plupart des grandes entreprises cotées tiendront d'ici cet ete leur traditionnel grand rendez-vous annuel avec les actionnaires Pour les principales agences de conseil en droit de vote (proxys), les sujets lies a la rémunération des dirigeants et a la gouvernance d'entreposé feront, cette annee encore, l'objet d une attention particulière, notamment en raison de l'entrée en vigueur de nouvelles dispositions législatives. Alors que les discussions avaient ctc l'an dernier fortement animées pai la loi dite «Florange», qui a entre autres conduit les investisseurs a se prononcer sm l'introduction de dioits de vote doubles pour les actionnaires inscrits depuis au moins deux ans au registre nominal des societés, cles devraient au cours des piochains mois tourner autour des mesures introduites par les lois pour la cioissance, l'activité et l'egahté des chances economiques (loi «Macron») et sur le dialo- gue social et l'emploi (loi «Rebsamen»). «Ces lefomies amont en effet des conséquences directes sm les pratiques des émetteurs dans des domaines auxquels les actionnaires sont particulièrement sensibles», souligne Caria Topino, associate vice president poui l'Emope et les marches émergents chez le pioxy Glass Lewis a Co. Des critères de performances plus pousses Cesmodificationslégislativesaurontd'abordun impactsm lesrému- nérations Depuis deux ans, les investisseurs sont déjà appelés à voter, de maniere consultative, sur le salaire (fixe et vanable) des dirigeants d'entreprise via le dispositif du «say on pay» (voir encadre). Maîs ils seront des cette annee également amenés a renforcer leur attention sur d autres formes de giatifications, en raison des nouveautes issues de la loi Macron. Ces dernieres concernent avant tout les actions gratuites (AGA) Le legislatem a en effet, d'une part, allége la fisca- lite concernant ce type de rémunération. D'autre paît, il a leduit la penode d'acquisition de ces titres de deux ans a un an et n'impose plus aux entreprises de définir une période de conservation minimale poui leurs bénéficiaires afin de recevoir leur rémunération, alors que cette derniere était de deux ans auparavant Pour autant, la loi exige désor- mais que la penode totale de détention des AGA, c'est-à-dire com- prenant leur acquisition et leur conservation, ne soit pas inférieure à deux ans «L'assouplissement des conditions d'obtention des AGA devrait entraîner un recours accru a cette forme de rétribution, affirme Michael Duval, consultant au sem du cabinet de conseil en commun!-
  • 2. Date : 25 AVRIL 16 Pays : France Périodicité : Hebdomadaire Paris Page de l'article : p.14-15 Journaliste : Guillaume Clément Page 2/2 CAPITALCOM2 4165277400505Tous droits réservés à l'éditeur «L'assouplissement des conditions d'obtention des AGA devrait entraîner un recours accru à cette forme de rétribution, qui esttoutefois régulièrement contestée par les actionnaires.» Michael Duval, consultant. Capitalcom cation Capitalcom Or comme les resolutions portant sur ces titres sont souvent sensibles - elles ont enregistre en moyenne un taux d'oppo- sition de 16 °/o au sem du CAC 40 Fan dernier -, nous conseillons aux émetteurs dont les resultats se sont révèles moins bons qu'attendu de limitei les montants alloues a ces dernieres, afin de ne pas suscitei de contestation massive chez leure actionnaires En novembre 2014, Pernod Ricard a par exemple ete contraint de lenoncer a un plan d at- tribution d actions gratuites parce que celui-ci n avait ete approuve que par 64 °/o des votants en assemblee generale, alors que cette réso- lution nécessitait l'accord de 66 °/o d'entre eux » A l'étranger, le groupe peboliei britanniqueBP, pour sapart, avu il y aune semaine et demie son rapport de rémunération rejeté par 59,11 °/o des actionnaires, notamment en raison de I augmentation de 20 °/o de la rémunération desonchiefexecutive offïcer, Robert Dudley Autre nouveaute introduite pai la loi Macron, le versement de retraites-chapeaux devra pour la premiere fois étre conditionne a la leahsation d'objectifs piesentes en détail aux actionnaires Oi les proxys comptent se montre! particulièrement exigeants a ce sujet «Nous attendons notamment des émetteurs qu'ils communiquent des criteres financiers a court terme et a moyen terme, comme par exempledesobjectifsdecroissancedechiffred'affaires,demargeope- rationnelle ou de benefices, et qu'ils précisent a quel pourcentage de la remuneiafaondesdirigeantschacund'entreeux correspond»,indique Loic Dessaint, directeur general de Proxmvest Maîs les proxys veulent également que les entreprises rendent plus explicites les éventuels cri- teres de performance «qualitatifs» «Dans le cadre d objectifs lies par exemple a I amelioration des conditions de travail et de la securite des employes, nous souhaitons pouvoir consulter des indicateurs comme revolution des emissions de C0p ou celle du nombre d'accidents du travail» explique Michael Duval Unelimitationdescumulsdemandats La loi Macron va également conduire les entreprises a faire évoluer prochainement leur gouvernance D'abord, elle limite la possibilité pom les admimstiateurs de cumulei les mandats aupies de diffeientes societes «Mêmesiles administrateurs non dirigeants peuvent toujours cumulerjusqu'a cinq mandats, les administrateurs dmgeants ne pour- ront, pour leui part, plus être elus au sein de plus de trois conseils d'administration, contre cinq auparavant, y compns ceux de societes étrangères», explique Michael Duval Certes ces restric- tions n'entreront envigueur qu a partir du 7 août prochain, maîs le code Afep Medefrecommande aux entreprises de les prendre en compte dcs leure assemblées generales de 2016 En cutie, les societes sont appelées a composeï avec une autre contrainte, imposée poursapartparla loi Rebsamen «Cette derniere oblige désormais toutes les entre- prises employant au moins I DOO salaries en France ou 5 DOO personnes au total a inclure au moins un represen- tant du personnel a leurconseil d administration, alors que cette obligation ne concernait jusqu'alois que celles dont les effectifs étaient respectivement égaux ou superieurs a 5 DOO et a 10 DOO personnes», indique Loic Dessaint De plus, les groupes dont le conseil comprend plus de douze administrateurs devient y nommer au moins deux sala- ries Afin de ne pas s'y conformer, certains d'entre eux pounaientpreferei ramenerleui nombie d'adrmmstiateurs en dessous ce seuil Si les proxys n'encouragent pas cette demarche, ils ne comptent pas pour autant sanctionner les societes qui feront ce choix D autant plus que les émetteurs devront composer des le ler janvier 2017, en raison cette fois de la mise en application de loi «Cope-Zimmermann» du 27 janvier 2011, avec une autre obligation nouvelle leservei au moins 40 % de leure sièges d'adrmmstiateurs a des femmes Si les groupes du CAC 40 et du Next 80 disposent déjà respectivement de 35 °/o et de 32 % d'administratrices, selon une etude récente de I Hebdo des AG, les professionnels encouragent les societes de plus petite taille a s'engager au plus vite dans cette demarche Les nouvelles regles en matiere de cumul des mandats pourraient en effet rendre leure lecheiches d'administiatncespotentiellesplus difficiles si elles attendent l'an prochain • Guillaume Clément Des exigences renforcées pour le «say on pay» • Pour la troisième année d'existence du vote consuItatif sur la rémunération des dirigeants («say on pay»), les professionnels s'attendenta ce que lesactionnaires continuentde renforcer leurs attentes Alors que la gratification perçue par Michel Combes lors de son depart de chez Alcatel-Lucent avait l'an dernier ete particulièrement controversée, letauxd approba- tionmoyendessalairesdesdirigeantsduSBF120s'étaitétabli en 2015, selon uneetude de l'HebdodesAG, a 87 %, contre environ 91 % en 2014 • «Les investisseurs continueront cette annee a être parti- culièrement attentifs a cette thématique indique Valentine Bonnet, directrice adjointe gouvernement d'entreprise et déontologie de I Association française de la gestion financière (AFG) Maîs il n'est pas certain qu'il en résultera un accroisse- mentde la contestation surcesujeten 2016, caron peut pre voir que nombre d'émetteursse seront adaptes aux exigences accrues des actionnaires » • Néanmoins, les conseils en gouvernance se montreront plus fermes avec les sociétés qui proposeront des niveaux de rému- nérationstres éloignes de ceux de leurs comparables et/ou qui leur paraîtront disproportionnes par rapport aux resultats