SlideShare une entreprise Scribd logo
Lloyd franc
Wright
La Bibliographie
Les travaux
Les principes de Wright
La conclusion
PLAN DE TRAVAIL
Lloyd franc
Wright
Lloyd franc Wright (Lincoln franc soutenu
Wright) a vécu de 1867 à 1959. Pendant les la plupart de ces
années, de 1885 à 1959, il était un architecte prolifique, avec
près de 500 de ses conceptions construit (et d’unbuilt plus
restant de centaines) - une carrière durant trois quarts d’un
siècle, et sans égal dans le rendement. M. Wright a travaillé
pour des architectes J. Lyman Silsbee et Louis Sullivan, et il
plus tard a formé lui-même beaucoup d’architectes à sa école
de Taliesin. Lloyd franc Wright expoused “l’architecture
organique” et est responsable des modèles résidentiels de
prairie et d’Usonian. M. Wright est né dans le Wisconsin, et il
a vécu la majeure partie de sa vie là, également dépensant
une certaine heure habitant à New York City, l’Allemagne, Le
japon, un parc de chêne (l’Illinois), et l’endroit d’hiver de son
école en -Arizona. M. Wright a eu trois épouses et plusieurs
enfants. La troisième épouse, Olgivanna Wright a dirigé
l’école franche de Lloyd Wright de l’architecture jusqu’à sa
mort en 1985.
Lloyd franc Wright d’un coup d’œil
IBLIOGRAPHIE
Immeuble Larkin « New York » (1902-1906)
Plan de rez-de chaussée
Façade principale
Autour d’un atrium, des
planchers libres pour des
bureaux .
L’ossature (métallique) est
invisible de l’extérieur, revêtue
de briques, tandis que les
cages d’escaliers aux quatre
angles sont en maçonnerie.
D’où l’opposition entre l’aspect
massif du dehors et la légèreté
et la luminosité intérieures. La
partie gauche du plan montre le
haut des murs, à droite le bas.
Unity Temple Oak Park « Chicago » (1904-1907)
Façade principale
Plan de rez-de chaussée
Coupe sur l Bâtiment de l’auditorium
Deux bâtiments, séparés, abritent les deux activités
de la congrégation, l’office et la vie paroissiale. Les
deux bâtiments sont groupés autour de deux cours
surélevées par rapport à ta rue. le bas du croquis
représente l’étage bas de l’auditorium (notamment la
circulation en <(cloître s) et du bâtiment paroissial, le
haut du croquis montre la mezzanine du temple et les
salles de cours du bâtiment paroissial.
Une église comme un amphithéâtre, un lieu d’étude.
Observer la constitution complexe de la toiture, le grand
caisson central, les petits caissons de la verrière,
l’anneau des poutres creuses qui permettent l’avancée
des dalles en porte-à-faux. Malgré cette décomposition
la surface interne du plafond est lisse, sans aspérité.
L’élévation vue montre le rôle des lignes, des moulures
qui réunissent par un motif ornemental (un cadre de
part et d’autre de la chaire) les deux piliers.
Perspective
Plan et coupe schématique
Décomposition du volume en éléments indépendants
L’enclos ramène au centre. La dalle de toiture fuit
vers la périphérie. Lumière zénithale chaude.
Lumière latérale ombrée (froide).
Étage principale
Perspective du salon
vers le proche terrasse d’extrémité
Analyse de principe
structurelle de l’ossature
Détalle sur l’articulation
des deux poutraisons et de leurs appuis
Pour obtenir les porte-a-faux de
la terrasse et de la toiture des
piles de maçonnerie supportent
deux poutraisons distinctes,
longitudinale et transversale
Encadré, poutre
et porte—faux
Frank loyd Wright
Hôtel Impérial résisterait aux pires
tremblements de terre, En avril 1922, alors
que la construction se parachevait, le
bâtiment fut soumis au tremblement le plus
violent depuis cinquante ans, Il tint bon.
Mais il ne survécut pas aux boulets du
démolisseur et, en 1967. ce noble immeuble
dut faire place â un nouvel hôtel.
Le plan original ôtai, un H allongé, dont les
ailes de 170 mètres abritaient les chambres,
b structure en était unique: elle reposait sur
des pilotis s’enfonçant dans le sous-sol
spongieux. comme les doigts d’un serveur
ponant un plateau, et la dalle, par cette
mobilité, négociait les secousses
géologiques. Les murs extérieurs étaient
érigés en blocs spécialement encochés,
entourant une couche intérieure de blocs
creux, qu’on avait remplis de tiges en fer et
de béton.
Hôtel Impérial « Tokyo-Japon » (1916-1922)
Maison sur la cascade « Bansilvania » (1935-1937)
La maison sur la cascade construite en 1936, Bear Run,
pennsylvanie est considérée comme étant la plus célèbre,
elle s’élève au dessus d’une cascade, dans les collines de
pennsyvanie, s’incorporant aux rochers.
Le cheminement est plein d’imprévus après avoir franchi la
passerelle d’accès on passe par un étroit couloir à l’arrière
de la maison contre le talus ; l’entrée elle même a des
dimensions réduire de manière à donner au vide lumineux
du séjour toute son ampleur.
Dans le site escarpé, en plein cœur de la forêt. Les tabliers
surplombant librement une cascade à laquelle une trappe
dans l’énorme pièce du séjour donne l’accès.
On descend au niveau de l’eau par un escalier suspendu.
Ici la construction hardie prend une valeur de premier ordre :
« Wright a conçu la maison comme une série de plateaux
posés sur des lits de pierre et renforcés sur les bords.
1er Étage
2éme Étage
Plan R.D.CPlan de masse
Il a fixé la masse de la cheminée à
même un gros rocher et autour du
foyer s’ordonnèrent les espaces ».
Cette section s’inspire dit on d’une
pyramide Maya et forme la clé de tout
le bâtiment.
La nature environnant l’architecture.
Vue du torrent. L’allure cubique d’une
caisse a été entièrement abandonnée,
il n’y a plus de parois. Plus de formes
géométriques, ni de symétrie ni de
rapport directs, ni d’agencement, ni
des règles qui ne soient pas liberté et
mobilité
coupe
Frank loyd Wright
Johnson House Wisconsin (1937)
Plan de masse
La maison relier deux masses boisées e
t fait écran au vallon en contrebas
Plan de rez-de-chaussée
La forme en « ailes de moulin »
Détermine les quatre coupes
attachés aux quatre ailes
ainsi que le noyau central
e du grande living
Les Coupes
Le noyau centrale autour de la grande cheminée
Vue perspective du séjour vers la mezzanine
et l grande terrasse sud-estVue de la mezzanine vers le sud.
Un ample pan de toiture sépare l’éclairage zénithal et latérale.
Les ouvertures sont nombreuses main les trumeaux
Diagrammes en plan et coupe.
L’organisation du noyau est inspirée
de la forme du « Wigwam » indien.
Société Johnson
Les colonnes champignon
serrant en réalité à morceler le
vaste espace du bureau et fournir
du relief à la lumière rayon haute
qui miroite par le châssis vitré du
toit, sons elles l’espace aurait été
à la fois trop monotone et boite,
disparaît complètement.
Wright amplifie les horizontales
par des verticales, et pour la 1er
fois dans l’industrie de
l’architecture, il ouvre largement
à la lumière le raccordement
entre les parois et la toiture.
Il en résulte un arrangement
fluide, magique, l’enveloppe n’a
plus de pesanteur, elle s’entiché
de faisceaux lumineux
c’apparentant aux sentiments
humaine.
Tour des laboratoires « Johnson » (1952)
Tour des laboratoires « Johnson »
La tour est haute de 15 étages.
Les planches carrées
arrondies aux côtés, sont
alternés par des niveaux
circulaires traités en
Mezzanine.
Les murs extérieurs sont faits
des bandes de brique et de
verre.
Ces bandes de verre font
pénétrer un maximum de
lumière dans les laboratoires.
Section sur la tour
La grande sale aux
piliers champignon
Pilier champignon
à 3 étages
Frank loyd Wright
Musée GUGGENHEIM « New York » (1943-1959)
C’est pour la première fois en
architecture qu’une rampe se
désolant en spirale continue
éclairant ainsi un espace
ouvert créant par son
mouvement ascensionnel un
effet plastique extraordinaire
Plan de rez-de-chaussée
La musée Guggenheim constitue
un manifeste poélimique car il
dénonce l’absurdité du
quadrillage New York. Il est
contre l’habituelle conception
des musées, il rejette la rigidité
des salles, referme et contraire à
la continuité des volumes, aussi
il préconise l’idée d’un rapport
entre le musée et la ville.
Musée GUGGENHEIM
Frank loyd Wright
1-Le plan cruciforme:
Il est essentiellement par Wright pour affirmer de fluidite des espaces qu il
recherche; a partir d un coeur central, ex:: la chemine et foyer de maison
Robie
Cette solution ouverte permet une adoption et une adhésion de 1 intérieur du
bâti avec extérieur
2-une effet il horizontalité prépondérant:
Il a obtenu par la réduction des dimensions humaines des pièces intérieurs
,par la dilatation du plan control. Cette disposition permet aussi d obtenir
a sentiment de repos et de calme (serenite)
3-La rationalisation de la structure et des éléments qui la composent:
Les parois s élevaient d un soubassement de ciments et de pierre . Ce qui
donne une continuité ou plasticité entre les sol et les murs.
4-Le souci du lieu les construction et la nature environnant:
Un édifice doit surgir du terrain avec naturel, sa configuration doit harmoniser
la configuration doit être sereine, essentiellement organique , tel que la
nature aurait elle-même crées si elle avait 1 opportunité.
5- le respect les matériaux employés dans la construction:
Et en conséquence un traitement qui doit valoriser la nature , c. a. d. Wright
sortir la nature des matériaux .Wright utilise les matériaux nature comme
:le bois le pierre de la brique
•Les principes de Wright
6- les références liées aux caractère les plus prolonges de la
tradition
7- tout les fonctions domestique s’effectue d’une boit a
l’autre
8- la continuité de l’espace:
9-la lumière :
en architecture moderne utilise la lumière ,le lumière diffuse, le
lumière réfléchie, réfractée, l’ombre était donne par sur croit
le degrés de lumière étudies sont utilise pour la continuité d’espace
10- la plasticité:
Pour ce la il faut examiner le concept de l’extérieur vers l’intérieur et
l’espace intérieur entre eux de aspect fond mentaux de la conception
wrightienne, c.a.d. l’aidée de la colonne élément n’ant pour fonction
que d’habiller la structure
11- la simplification
Conclusion
Wright inventera un nouveau langage architectural en
assemblant des figures géométriques pour engendrer un espace
fluide. Cette conception usonienne donnera notamment naissance
à la maison sur la cascade (1936) et la maison Pew construite par
les apprentis de Taliesin, en 1940, avec des matériaux bon marché.
Wright inventera de nouvelles associations de formes et matériaux.
Il emploiera ainsi le verre Pyrex pour ses fameuses colonnes fines
et évasées du Johnson Wax (1936-1939), la brique pour l'entrée du
magasin Morris de San Francisco (1948), le béton uni pour la
spirale du musée Guggenheim à New York (1959) et la tôle ondulée
translucide pour la synagogue Beth Sholom à Philadelphie (1959).
Wright, qui dessinera les plans de 800 constructions au cours de
sa très longue carrière, verra la moitié des projets exécutés.

Contenu connexe

Tendances

De l'usage de la metaphore dans la création architecturale
De l'usage de la metaphore dans la création architecturaleDe l'usage de la metaphore dans la création architecturale
De l'usage de la metaphore dans la création architecturale
Archi Guelma
 
l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel
Nina Lee
 
Zaha hadid
Zaha hadidZaha hadid
Zaha hadid
Sami Sahli
 
Analyse Villa Savoye
Analyse Villa Savoye Analyse Villa Savoye
Analyse Villa Savoye
Mohamed Amine
 
Corbusier et ces principe
Corbusier et ces principe Corbusier et ces principe
Corbusier et ces principe
Abd El Malek Kermache
 
Exposée sur jean nouve.l
Exposée sur  jean nouve.lExposée sur  jean nouve.l
Exposée sur jean nouve.l
yahia menadi
 
Le mouvement post moderne déconstructivisme marwa larabi
Le  mouvement post moderne déconstructivisme  marwa larabiLe  mouvement post moderne déconstructivisme  marwa larabi
Le mouvement post moderne déconstructivisme marwa larabi
Marwa Larabi
 
Mohammadia. logements socials
Mohammadia. logements socialsMohammadia. logements socials
Mohammadia. logements socials
Sami Sahli
 
Analyse Jardin d'enfants
Analyse Jardin d'enfants Analyse Jardin d'enfants
Analyse Jardin d'enfants
Islem Mehimdet
 
Analyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleAnalyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelle
Moumou AzOo
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresque
Sami Sahli
 
Park mall - Analyse d'exemple -
Park mall - Analyse d'exemple -Park mall - Analyse d'exemple -
Park mall - Analyse d'exemple -
Sarra Achoura
 
Métabolisme en architecture
Métabolisme en architectureMétabolisme en architecture
Métabolisme en architecture
Slimane Kemiha
 
Oscar niemeyer
Oscar niemeyerOscar niemeyer
Oscar niemeyer
Sami Sahli
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
Sami Sahli
 
Exposée sur le Mouvement moderne en architecture
Exposée sur le Mouvement moderne en architectureExposée sur le Mouvement moderne en architecture
Exposée sur le Mouvement moderne en architecture
Archi Guelma
 
63 logement h&e a paris
63 logement h&e  a paris63 logement h&e  a paris
63 logement h&e a paris
Mohamed Ziane
 

Tendances (20)

De l'usage de la metaphore dans la création architecturale
De l'usage de la metaphore dans la création architecturaleDe l'usage de la metaphore dans la création architecturale
De l'usage de la metaphore dans la création architecturale
 
l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel
 
Zaha hadid
Zaha hadidZaha hadid
Zaha hadid
 
Analyse Villa Savoye
Analyse Villa Savoye Analyse Villa Savoye
Analyse Villa Savoye
 
Corbusier et ces principe
Corbusier et ces principe Corbusier et ces principe
Corbusier et ces principe
 
Exposée sur jean nouve.l
Exposée sur  jean nouve.lExposée sur  jean nouve.l
Exposée sur jean nouve.l
 
Le mouvement post moderne déconstructivisme marwa larabi
Le  mouvement post moderne déconstructivisme  marwa larabiLe  mouvement post moderne déconstructivisme  marwa larabi
Le mouvement post moderne déconstructivisme marwa larabi
 
Mohammadia. logements socials
Mohammadia. logements socialsMohammadia. logements socials
Mohammadia. logements socials
 
Analyse Jardin d'enfants
Analyse Jardin d'enfants Analyse Jardin d'enfants
Analyse Jardin d'enfants
 
Numausus
NumaususNumausus
Numausus
 
Analyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleAnalyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelle
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresque
 
Mouvement moderne
Mouvement moderneMouvement moderne
Mouvement moderne
 
Park mall - Analyse d'exemple -
Park mall - Analyse d'exemple -Park mall - Analyse d'exemple -
Park mall - Analyse d'exemple -
 
Métabolisme en architecture
Métabolisme en architectureMétabolisme en architecture
Métabolisme en architecture
 
Oscar niemeyer
Oscar niemeyerOscar niemeyer
Oscar niemeyer
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
 
Exposée sur le Mouvement moderne en architecture
Exposée sur le Mouvement moderne en architectureExposée sur le Mouvement moderne en architecture
Exposée sur le Mouvement moderne en architecture
 
Resumé de livre
Resumé de livreResumé de livre
Resumé de livre
 
63 logement h&e a paris
63 logement h&e  a paris63 logement h&e  a paris
63 logement h&e a paris
 

En vedette

Cours alea sismique
Cours alea sismiqueCours alea sismique
Cours alea sismique
Sami Sahli
 
Satiago Calatrava
Satiago CalatravaSatiago Calatrava
Satiago Calatrava
Sami Sahli
 
Mur rideau
Mur rideau Mur rideau
Mur rideau
Sami Sahli
 
Toyo ito
Toyo itoToyo ito
Toyo ito
Sami Sahli
 
Otto wagner
Otto wagnerOtto wagner
Otto wagner
Sami Sahli
 
Frank Lloyd Wright Influences and stages in career
Frank Lloyd Wright Influences and stages in careerFrank Lloyd Wright Influences and stages in career
Frank Lloyd Wright Influences and stages in career
Sandra Draskovic
 
AL HAMRA HCA
AL HAMRA HCAAL HAMRA HCA
AL HAMRA HCA
Sami Sahli
 
Frank Lloyd Wright Presentation
Frank Lloyd Wright PresentationFrank Lloyd Wright Presentation
Frank Lloyd Wright Presentation
Joe Bertucci
 
Ecole primaire
Ecole primaire Ecole primaire
Ecole primaire
Sami Sahli
 
Falling Waters
Falling WatersFalling Waters
Falling Waters
jim hopkins
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat   intermédiaire L’habitat   intermédiaire
L’habitat intermédiaire
Sami Sahli
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
Sami Sahli
 
Cours fondations
Cours fondationsCours fondations
Cours fondations
Sami Sahli
 
Structure metallique amar1
Structure metallique amar1Structure metallique amar1
Structure metallique amar1
Hiba Architecte
 
Généralité sur les sols
Généralité sur les solsGénéralité sur les sols
Généralité sur les sols
Sami Sahli
 
Titan township-primary school
Titan township-primary schoolTitan township-primary school
Titan township-primary school
Ar Naveen Naveen
 
Philosophies of f l wright
Philosophies of f l wright Philosophies of f l wright
Philosophies of f l wright
Manish Jain Luhadia
 
Falling water
Falling waterFalling water
Falling water
Clement Seong
 
Works of Geoffrey Bawa
Works of Geoffrey BawaWorks of Geoffrey Bawa
Works of Geoffrey Bawa
aashish gupta
 
Norman Foster
Norman FosterNorman Foster
Norman Foster
Dipannita Saha
 

En vedette (20)

Cours alea sismique
Cours alea sismiqueCours alea sismique
Cours alea sismique
 
Satiago Calatrava
Satiago CalatravaSatiago Calatrava
Satiago Calatrava
 
Mur rideau
Mur rideau Mur rideau
Mur rideau
 
Toyo ito
Toyo itoToyo ito
Toyo ito
 
Otto wagner
Otto wagnerOtto wagner
Otto wagner
 
Frank Lloyd Wright Influences and stages in career
Frank Lloyd Wright Influences and stages in careerFrank Lloyd Wright Influences and stages in career
Frank Lloyd Wright Influences and stages in career
 
AL HAMRA HCA
AL HAMRA HCAAL HAMRA HCA
AL HAMRA HCA
 
Frank Lloyd Wright Presentation
Frank Lloyd Wright PresentationFrank Lloyd Wright Presentation
Frank Lloyd Wright Presentation
 
Ecole primaire
Ecole primaire Ecole primaire
Ecole primaire
 
Falling Waters
Falling WatersFalling Waters
Falling Waters
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat   intermédiaire L’habitat   intermédiaire
L’habitat intermédiaire
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
 
Cours fondations
Cours fondationsCours fondations
Cours fondations
 
Structure metallique amar1
Structure metallique amar1Structure metallique amar1
Structure metallique amar1
 
Généralité sur les sols
Généralité sur les solsGénéralité sur les sols
Généralité sur les sols
 
Titan township-primary school
Titan township-primary schoolTitan township-primary school
Titan township-primary school
 
Philosophies of f l wright
Philosophies of f l wright Philosophies of f l wright
Philosophies of f l wright
 
Falling water
Falling waterFalling water
Falling water
 
Works of Geoffrey Bawa
Works of Geoffrey BawaWorks of Geoffrey Bawa
Works of Geoffrey Bawa
 
Norman Foster
Norman FosterNorman Foster
Norman Foster
 

Similaire à Frank loyd Wright

Fisher house
Fisher houseFisher house
Fisher house
Sami Sahli
 
F.L Wright.pdf. Frank Lloyd Wright, né le 8 juin 1867 à Richland Center dans ...
F.L Wright.pdf. Frank Lloyd Wright, né le 8 juin 1867 à Richland Center dans ...F.L Wright.pdf. Frank Lloyd Wright, né le 8 juin 1867 à Richland Center dans ...
F.L Wright.pdf. Frank Lloyd Wright, né le 8 juin 1867 à Richland Center dans ...
Mohamed Ben Moussa
 
Louis kahn
Louis kahnLouis kahn
Louis kahn
Khalil Gaâloul
 
Théorie de l'Architecture Section 1 Au temps des habitants bâtisseurs.pdf
Théorie de l'Architecture Section 1 Au temps des habitants bâtisseurs.pdfThéorie de l'Architecture Section 1 Au temps des habitants bâtisseurs.pdf
Théorie de l'Architecture Section 1 Au temps des habitants bâtisseurs.pdf
FahemFahem1
 
Maison chinoise
Maison chinoiseMaison chinoise
Maison chinoise
Sami Sahli
 
ARCHITECTURE FR.-VIOLLET LE DUC 6
ARCHITECTURE FR.-VIOLLET LE DUC 6ARCHITECTURE FR.-VIOLLET LE DUC 6
ARCHITECTURE FR.-VIOLLET LE DUC 6
BRIAN MOORE
 
Courant style architecturaux
Courant style architecturauxCourant style architecturaux
Courant style architecturaux
widad dodo
 
Hearst tower by maroua smara
Hearst tower by maroua smaraHearst tower by maroua smara
Hearst tower by maroua smara
marouasmara
 
Analyse de la maison fisher
Analyse de la maison fisherAnalyse de la maison fisher
Analyse de la maison fisher
SerineChelghoum
 
"Arts & crafts"
 "Arts & crafts" "Arts & crafts"
"Arts & crafts"
AminaZeghbib
 
analyse des exemples.pptx
analyse des exemples.pptxanalyse des exemples.pptx
analyse des exemples.pptx
212134052521
 
Présentation1.pptx
Présentation1.pptxPrésentation1.pptx
Présentation1.pptx
bahobtw
 
Architecture gothique
Architecture gothiqueArchitecture gothique
Architecture gothique
kheireddine bakhouche
 
Cours HCA: L'école de CHICAGO
Cours HCA: L'école de CHICAGOCours HCA: L'école de CHICAGO
Cours HCA: L'école de CHICAGO
Archi Guelma
 
Architecture et représentation de la communauté
Architecture et représentation de la communautéArchitecture et représentation de la communauté
Architecture et représentation de la communauté
Sami Sahli
 

Similaire à Frank loyd Wright (20)

Fisher house
Fisher houseFisher house
Fisher house
 
Jo marchand
Jo marchandJo marchand
Jo marchand
 
F.L Wright.pdf. Frank Lloyd Wright, né le 8 juin 1867 à Richland Center dans ...
F.L Wright.pdf. Frank Lloyd Wright, né le 8 juin 1867 à Richland Center dans ...F.L Wright.pdf. Frank Lloyd Wright, né le 8 juin 1867 à Richland Center dans ...
F.L Wright.pdf. Frank Lloyd Wright, né le 8 juin 1867 à Richland Center dans ...
 
Louis kahn
Louis kahnLouis kahn
Louis kahn
 
Théorie de l'Architecture Section 1 Au temps des habitants bâtisseurs.pdf
Théorie de l'Architecture Section 1 Au temps des habitants bâtisseurs.pdfThéorie de l'Architecture Section 1 Au temps des habitants bâtisseurs.pdf
Théorie de l'Architecture Section 1 Au temps des habitants bâtisseurs.pdf
 
Maison chinoise
Maison chinoiseMaison chinoise
Maison chinoise
 
ARCHITECTURE FR.-VIOLLET LE DUC 6
ARCHITECTURE FR.-VIOLLET LE DUC 6ARCHITECTURE FR.-VIOLLET LE DUC 6
ARCHITECTURE FR.-VIOLLET LE DUC 6
 
Courant style architecturaux
Courant style architecturauxCourant style architecturaux
Courant style architecturaux
 
Hearst tower by maroua smara
Hearst tower by maroua smaraHearst tower by maroua smara
Hearst tower by maroua smara
 
Guide introductif - villa
Guide introductif - villaGuide introductif - villa
Guide introductif - villa
 
Analyse de la maison fisher
Analyse de la maison fisherAnalyse de la maison fisher
Analyse de la maison fisher
 
"Arts & crafts"
 "Arts & crafts" "Arts & crafts"
"Arts & crafts"
 
Sanctuaire matagne la-grande
Sanctuaire matagne la-grandeSanctuaire matagne la-grande
Sanctuaire matagne la-grande
 
analyse des exemples.pptx
analyse des exemples.pptxanalyse des exemples.pptx
analyse des exemples.pptx
 
Présentation1.pptx
Présentation1.pptxPrésentation1.pptx
Présentation1.pptx
 
Architecture gothique
Architecture gothiqueArchitecture gothique
Architecture gothique
 
Cours HCA: L'école de CHICAGO
Cours HCA: L'école de CHICAGOCours HCA: L'école de CHICAGO
Cours HCA: L'école de CHICAGO
 
Fra gaudí - 230109
Fra   gaudí - 230109Fra   gaudí - 230109
Fra gaudí - 230109
 
Architecture et représentation de la communauté
Architecture et représentation de la communautéArchitecture et représentation de la communauté
Architecture et représentation de la communauté
 
03 mésopotamie
03 mésopotamie03 mésopotamie
03 mésopotamie
 

Plus de Sami Sahli

Acier infrastructure
Acier infrastructureAcier infrastructure
Acier infrastructure
Sami Sahli
 
la Maison mozabite
la Maison mozabitela Maison mozabite
la Maison mozabite
Sami Sahli
 
Hamma les annasser. au 01
Hamma   les annasser. au 01Hamma   les annasser. au 01
Hamma les annasser. au 01
Sami Sahli
 
Présentation de projet urbain
Présentation de projet urbainPrésentation de projet urbain
Présentation de projet urbain
Sami Sahli
 
Cour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanismeCour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanisme
Sami Sahli
 
Boufarik
BoufarikBoufarik
Boufarik
Sami Sahli
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
Sami Sahli
 
Analyse d'un hôtel
Analyse d'un hôtel Analyse d'un hôtel
Analyse d'un hôtel
Sami Sahli
 
Complexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medeaComplexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medea
Sami Sahli
 
Entrée de la ville de boufarik
Entrée de la ville de boufarikEntrée de la ville de boufarik
Entrée de la ville de boufarik
Sami Sahli
 
Fiche technique des ilots
Fiche technique des ilotsFiche technique des ilots
Fiche technique des ilots
Sami Sahli
 
Fiche thecnique pos7 boufarik
Fiche thecnique pos7 boufarikFiche thecnique pos7 boufarik
Fiche thecnique pos7 boufarik
Sami Sahli
 
Boufarik
BoufarikBoufarik
Boufarik
Sami Sahli
 
Cour voiles
Cour voilesCour voiles
Cour voiles
Sami Sahli
 
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarikAnalyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
Sami Sahli
 
Complexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medeaComplexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medea
Sami Sahli
 

Plus de Sami Sahli (16)

Acier infrastructure
Acier infrastructureAcier infrastructure
Acier infrastructure
 
la Maison mozabite
la Maison mozabitela Maison mozabite
la Maison mozabite
 
Hamma les annasser. au 01
Hamma   les annasser. au 01Hamma   les annasser. au 01
Hamma les annasser. au 01
 
Présentation de projet urbain
Présentation de projet urbainPrésentation de projet urbain
Présentation de projet urbain
 
Cour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanismeCour 04-le-new-urbanisme
Cour 04-le-new-urbanisme
 
Boufarik
BoufarikBoufarik
Boufarik
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
 
Analyse d'un hôtel
Analyse d'un hôtel Analyse d'un hôtel
Analyse d'un hôtel
 
Complexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medeaComplexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medea
 
Entrée de la ville de boufarik
Entrée de la ville de boufarikEntrée de la ville de boufarik
Entrée de la ville de boufarik
 
Fiche technique des ilots
Fiche technique des ilotsFiche technique des ilots
Fiche technique des ilots
 
Fiche thecnique pos7 boufarik
Fiche thecnique pos7 boufarikFiche thecnique pos7 boufarik
Fiche thecnique pos7 boufarik
 
Boufarik
BoufarikBoufarik
Boufarik
 
Cour voiles
Cour voilesCour voiles
Cour voiles
 
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarikAnalyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
 
Complexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medeaComplexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medea
 

Frank loyd Wright

  • 2. La Bibliographie Les travaux Les principes de Wright La conclusion PLAN DE TRAVAIL Lloyd franc Wright
  • 3. Lloyd franc Wright (Lincoln franc soutenu Wright) a vécu de 1867 à 1959. Pendant les la plupart de ces années, de 1885 à 1959, il était un architecte prolifique, avec près de 500 de ses conceptions construit (et d’unbuilt plus restant de centaines) - une carrière durant trois quarts d’un siècle, et sans égal dans le rendement. M. Wright a travaillé pour des architectes J. Lyman Silsbee et Louis Sullivan, et il plus tard a formé lui-même beaucoup d’architectes à sa école de Taliesin. Lloyd franc Wright expoused “l’architecture organique” et est responsable des modèles résidentiels de prairie et d’Usonian. M. Wright est né dans le Wisconsin, et il a vécu la majeure partie de sa vie là, également dépensant une certaine heure habitant à New York City, l’Allemagne, Le japon, un parc de chêne (l’Illinois), et l’endroit d’hiver de son école en -Arizona. M. Wright a eu trois épouses et plusieurs enfants. La troisième épouse, Olgivanna Wright a dirigé l’école franche de Lloyd Wright de l’architecture jusqu’à sa mort en 1985. Lloyd franc Wright d’un coup d’œil IBLIOGRAPHIE
  • 4. Immeuble Larkin « New York » (1902-1906) Plan de rez-de chaussée Façade principale Autour d’un atrium, des planchers libres pour des bureaux . L’ossature (métallique) est invisible de l’extérieur, revêtue de briques, tandis que les cages d’escaliers aux quatre angles sont en maçonnerie. D’où l’opposition entre l’aspect massif du dehors et la légèreté et la luminosité intérieures. La partie gauche du plan montre le haut des murs, à droite le bas.
  • 5. Unity Temple Oak Park « Chicago » (1904-1907) Façade principale Plan de rez-de chaussée Coupe sur l Bâtiment de l’auditorium Deux bâtiments, séparés, abritent les deux activités de la congrégation, l’office et la vie paroissiale. Les deux bâtiments sont groupés autour de deux cours surélevées par rapport à ta rue. le bas du croquis représente l’étage bas de l’auditorium (notamment la circulation en <(cloître s) et du bâtiment paroissial, le haut du croquis montre la mezzanine du temple et les salles de cours du bâtiment paroissial. Une église comme un amphithéâtre, un lieu d’étude. Observer la constitution complexe de la toiture, le grand caisson central, les petits caissons de la verrière, l’anneau des poutres creuses qui permettent l’avancée des dalles en porte-à-faux. Malgré cette décomposition la surface interne du plafond est lisse, sans aspérité. L’élévation vue montre le rôle des lignes, des moulures qui réunissent par un motif ornemental (un cadre de part et d’autre de la chaire) les deux piliers.
  • 6. Perspective Plan et coupe schématique Décomposition du volume en éléments indépendants L’enclos ramène au centre. La dalle de toiture fuit vers la périphérie. Lumière zénithale chaude. Lumière latérale ombrée (froide).
  • 7. Étage principale Perspective du salon vers le proche terrasse d’extrémité Analyse de principe structurelle de l’ossature Détalle sur l’articulation des deux poutraisons et de leurs appuis Pour obtenir les porte-a-faux de la terrasse et de la toiture des piles de maçonnerie supportent deux poutraisons distinctes, longitudinale et transversale Encadré, poutre et porte—faux
  • 9. Hôtel Impérial résisterait aux pires tremblements de terre, En avril 1922, alors que la construction se parachevait, le bâtiment fut soumis au tremblement le plus violent depuis cinquante ans, Il tint bon. Mais il ne survécut pas aux boulets du démolisseur et, en 1967. ce noble immeuble dut faire place â un nouvel hôtel. Le plan original ôtai, un H allongé, dont les ailes de 170 mètres abritaient les chambres, b structure en était unique: elle reposait sur des pilotis s’enfonçant dans le sous-sol spongieux. comme les doigts d’un serveur ponant un plateau, et la dalle, par cette mobilité, négociait les secousses géologiques. Les murs extérieurs étaient érigés en blocs spécialement encochés, entourant une couche intérieure de blocs creux, qu’on avait remplis de tiges en fer et de béton. Hôtel Impérial « Tokyo-Japon » (1916-1922)
  • 10. Maison sur la cascade « Bansilvania » (1935-1937) La maison sur la cascade construite en 1936, Bear Run, pennsylvanie est considérée comme étant la plus célèbre, elle s’élève au dessus d’une cascade, dans les collines de pennsyvanie, s’incorporant aux rochers. Le cheminement est plein d’imprévus après avoir franchi la passerelle d’accès on passe par un étroit couloir à l’arrière de la maison contre le talus ; l’entrée elle même a des dimensions réduire de manière à donner au vide lumineux du séjour toute son ampleur. Dans le site escarpé, en plein cœur de la forêt. Les tabliers surplombant librement une cascade à laquelle une trappe dans l’énorme pièce du séjour donne l’accès. On descend au niveau de l’eau par un escalier suspendu. Ici la construction hardie prend une valeur de premier ordre : « Wright a conçu la maison comme une série de plateaux posés sur des lits de pierre et renforcés sur les bords. 1er Étage 2éme Étage Plan R.D.CPlan de masse
  • 11. Il a fixé la masse de la cheminée à même un gros rocher et autour du foyer s’ordonnèrent les espaces ». Cette section s’inspire dit on d’une pyramide Maya et forme la clé de tout le bâtiment. La nature environnant l’architecture. Vue du torrent. L’allure cubique d’une caisse a été entièrement abandonnée, il n’y a plus de parois. Plus de formes géométriques, ni de symétrie ni de rapport directs, ni d’agencement, ni des règles qui ne soient pas liberté et mobilité coupe
  • 13. Johnson House Wisconsin (1937) Plan de masse La maison relier deux masses boisées e t fait écran au vallon en contrebas Plan de rez-de-chaussée La forme en « ailes de moulin » Détermine les quatre coupes attachés aux quatre ailes ainsi que le noyau central e du grande living Les Coupes Le noyau centrale autour de la grande cheminée
  • 14. Vue perspective du séjour vers la mezzanine et l grande terrasse sud-estVue de la mezzanine vers le sud. Un ample pan de toiture sépare l’éclairage zénithal et latérale. Les ouvertures sont nombreuses main les trumeaux Diagrammes en plan et coupe. L’organisation du noyau est inspirée de la forme du « Wigwam » indien.
  • 15. Société Johnson Les colonnes champignon serrant en réalité à morceler le vaste espace du bureau et fournir du relief à la lumière rayon haute qui miroite par le châssis vitré du toit, sons elles l’espace aurait été à la fois trop monotone et boite, disparaît complètement. Wright amplifie les horizontales par des verticales, et pour la 1er fois dans l’industrie de l’architecture, il ouvre largement à la lumière le raccordement entre les parois et la toiture. Il en résulte un arrangement fluide, magique, l’enveloppe n’a plus de pesanteur, elle s’entiché de faisceaux lumineux c’apparentant aux sentiments humaine. Tour des laboratoires « Johnson » (1952)
  • 16. Tour des laboratoires « Johnson » La tour est haute de 15 étages. Les planches carrées arrondies aux côtés, sont alternés par des niveaux circulaires traités en Mezzanine. Les murs extérieurs sont faits des bandes de brique et de verre. Ces bandes de verre font pénétrer un maximum de lumière dans les laboratoires. Section sur la tour La grande sale aux piliers champignon Pilier champignon à 3 étages
  • 18. Musée GUGGENHEIM « New York » (1943-1959) C’est pour la première fois en architecture qu’une rampe se désolant en spirale continue éclairant ainsi un espace ouvert créant par son mouvement ascensionnel un effet plastique extraordinaire Plan de rez-de-chaussée
  • 19. La musée Guggenheim constitue un manifeste poélimique car il dénonce l’absurdité du quadrillage New York. Il est contre l’habituelle conception des musées, il rejette la rigidité des salles, referme et contraire à la continuité des volumes, aussi il préconise l’idée d’un rapport entre le musée et la ville. Musée GUGGENHEIM
  • 21. 1-Le plan cruciforme: Il est essentiellement par Wright pour affirmer de fluidite des espaces qu il recherche; a partir d un coeur central, ex:: la chemine et foyer de maison Robie Cette solution ouverte permet une adoption et une adhésion de 1 intérieur du bâti avec extérieur 2-une effet il horizontalité prépondérant: Il a obtenu par la réduction des dimensions humaines des pièces intérieurs ,par la dilatation du plan control. Cette disposition permet aussi d obtenir a sentiment de repos et de calme (serenite) 3-La rationalisation de la structure et des éléments qui la composent: Les parois s élevaient d un soubassement de ciments et de pierre . Ce qui donne une continuité ou plasticité entre les sol et les murs. 4-Le souci du lieu les construction et la nature environnant: Un édifice doit surgir du terrain avec naturel, sa configuration doit harmoniser la configuration doit être sereine, essentiellement organique , tel que la nature aurait elle-même crées si elle avait 1 opportunité. 5- le respect les matériaux employés dans la construction: Et en conséquence un traitement qui doit valoriser la nature , c. a. d. Wright sortir la nature des matériaux .Wright utilise les matériaux nature comme :le bois le pierre de la brique •Les principes de Wright
  • 22. 6- les références liées aux caractère les plus prolonges de la tradition 7- tout les fonctions domestique s’effectue d’une boit a l’autre 8- la continuité de l’espace: 9-la lumière : en architecture moderne utilise la lumière ,le lumière diffuse, le lumière réfléchie, réfractée, l’ombre était donne par sur croit le degrés de lumière étudies sont utilise pour la continuité d’espace 10- la plasticité: Pour ce la il faut examiner le concept de l’extérieur vers l’intérieur et l’espace intérieur entre eux de aspect fond mentaux de la conception wrightienne, c.a.d. l’aidée de la colonne élément n’ant pour fonction que d’habiller la structure 11- la simplification
  • 23. Conclusion Wright inventera un nouveau langage architectural en assemblant des figures géométriques pour engendrer un espace fluide. Cette conception usonienne donnera notamment naissance à la maison sur la cascade (1936) et la maison Pew construite par les apprentis de Taliesin, en 1940, avec des matériaux bon marché. Wright inventera de nouvelles associations de formes et matériaux. Il emploiera ainsi le verre Pyrex pour ses fameuses colonnes fines et évasées du Johnson Wax (1936-1939), la brique pour l'entrée du magasin Morris de San Francisco (1948), le béton uni pour la spirale du musée Guggenheim à New York (1959) et la tôle ondulée translucide pour la synagogue Beth Sholom à Philadelphie (1959). Wright, qui dessinera les plans de 800 constructions au cours de sa très longue carrière, verra la moitié des projets exécutés.