SlideShare une entreprise Scribd logo
UNIVERSITE DE GOMA
BP: 204 Goma( Rép. Dém. Du Congo) B.P 277 Gisenyi(Rwanda)
unigom2007@yoo.fr
FACULTE DE MEDECINE
G2 BIOMED
Année académique: 2017-2018
COURS D’HISTOLOGE GENERALE
Dirigé par: Prof YASSA Pierre YONIENE
Réalisé par:
1. BAHATI LYABONYENDE CHRISTIAN
2. BAHIZI TWIZERE DAVID
3. BALUME BAMUONE ARSENE
4. BINYAVANGA IRANKUNDA STEVEN
5. CHAMUTU NGIRIYA CHRISTOPHE
6. HESHIMA MBONARUZA ISAAC
7. KAKULE KAMUNDU GLOIRE
8. KAKULE KOMBI SAMUEL
9. KATEMBO CLAUDE KIBUA
10.LUONDO NONDO OLIVER
11. MAENE KUBUYA ADAM
12. MUNGOAWERE KANGENDO KUBAYRE
13. NALUKOMA ALICE REBECCA
14. SIMBA OMAR SOUVENIR
15. SULULU BUSIME DAVID
SIGLES ET ABREVIATIONS
ATP: Adénosine TriPhosphate
CO2: Dioxyde de carbone
H2O: L’eau
μm: Micromètre
MERRF: Épilepsie myoclonique avec
fibres rouges déchiquetées
ADN: Acide désoxyribo nucléique
ARNt: Acide Ribo nucléique de transfert
Nm: Nanomètre
ARNm: Acide Ribo nucléique messager
CoA: l'acétyl coenzyme A
MITOCHONDRIE
O. Introduction
Les mitochondries sont des organites cellulaires dont
l'ensemble constitue le chondriome, et qui sont impliqués
dans les conversions énergétiques résultant de la
respiration cellulaire. Au cours de ce phénomène,
l'énergie libérée par l'oxydation des substrats organiques
est mise en réserve sous forme d'un composé à potentiel
énergétique élevé, l'ATP, par phosphorylation de l'ADP.
La phosphorylation est couplée à l'oxydation, le
phénomène est donc décrit sous le nom de
phosphorylation oxydative.
1.Définition
(1)Mitochondries (Gr. Mitos, fil, + chondros, granule)
sont des organites membranaires avec des réseaux
d'enzymes spécialisés pour la respiration aérobie et la
production d'adénosine triphosphate (ATP), avec du
phosphate à haute énergie , fournissant de l'énergie pour la
plupart des activités cellulaires.
(2) Les mitochondries sont des organites cylindriques,
limités par une membrane mesurant habituellement 0,5 à 2
Micro mètre de long, et qui fournissent l'énergie à la cellule
par phosphorylation oxydative.
3. Rôle
La production de
l'énergie (ATP) à la
cellule.
4. FORMATION D'ATP
La glycolyse convertit le glucose en anaérobie en
pyruvate dans le cytoplasme liberant del'energie. Le
reste de l'énergie est capturée lorsque le pyruvate est
importé dans les mitochondries et oxydé en CO2 et
H2O. Mitochondrial sont des enzymes qui donnent 15
fois plus d'ATP que ce qui est produit par la glycolyse
seul. Une partie de l'énergie libérée dans les
mitochondries n'est pas stocké dans l'ATP, mais est
dissipé sous forme de chaleur qui maintient la
température corporelle.
5. DESCRIPTION
Les mitochondries sont généralement des structures
allongées avec des diamètres de 0,5-1 μm et des
longueurs jusqu'à 10 fois plus grandes. Elles sont
hautement plastique, en évolution rapide, se fusionnant
les uns avec les autres et sont déplacés à travers le
cytoplasme le long des microtubules. Le nombre de
mitochondries est lié aux besoins en énergie de la
cellule: cellules avec un métabolisme à haute énergie
(pour le muscle cardiaque, les cellules de certains
tubules rénaux)
ont beaucoup des mitochondries, alors que les
cellules avec un métabolisme à faible énergie a
peu de mitochondries. De même, les
mitochondries différenciées les cellules sont
concentrées dans les régions cytoplasmiques
où l'utilisation de l'énergie est plus intense.
APPLICATION MÉDICALE
L'épilepsie myoclonique avec fibres rouges
déchiquetées (MERRF) est une maladie rare
survenant chez les individus dont les cellules de
tissus spécifiques, notamment des régions du
muscle squelettique, héritent ADN mitochondrial
avec un gène muté pour la lysine-ARNt,
conduisant à une synthèse défectueuse des
protéines de la chaîne respiratoire qui peut
produire des anomalies structurelles dans les fibres
musculaires et d'autres cellules.
Figure 1 a. Dans certaines cellules sectionnées avec H & E, les mitochondries
apparaissent tout au long du cytoplasmecommede nombreuxéosinophiles
structures. Les mitochondries apparaissentgénéralement rondes ou légèrement
allongés et sont plus nombreux dans les régions cytoplasmiques avec
demandes d'énergie plus élevées, telles que près de la membrane cellulaire dans
cellules subissantbeaucoupde transportactif. Les noyaux centrauxsont
également clairement vu dans ces cellules.
(b) des mitochondries entières peuvent être montrées dans des cellules
cultivées, telles
comme les cellules endothéliales montrées ici, et apparaissent souvent comme
structures allongées (en jaune ou orangeici), montrent également que la forme
figure 2. Coloration mitochondriale spécifique telle que celle
montrée ici implique l'incubation des cellules vivantes avec des
fluorescents spécifiques les composés qui sont spécifiquement
séquestrés dans ces organes, suivie d'une fixation et d'une
coloration immunocytochimie des microtubules. Dans cette
préparation, les microtubules sont colorés vert et les
mitochondries apparaissent en jaune ou en orange, en fonction
de leur association avec les microtubules verts. Le noyau
cellulaire été coloré avec D'API.
6. STRUCTURE
Les mitochondries sont souvent assez grandes
pour être visibles avec le microscope optique
comme de nombreuses organelles discrètes. Sous
le TEM chaque mitochondrie est vue d'avoir
deux membranes séparées et très différentes
ensemble créer deux compartiments: la matrice
la plus intérieure et un espace inter membranaire
étroit (Figure 3).
figure 3.
Figure 3. Les deux membranes mitochondriales et la
matrice peuvent être vusdans le T eM et le
diagramme.(a) La membrane externe est lisse et la
membrane internea de nombreux plis tranchants
appelés cristae qui augmentent sa surfacezone
grandement. Les crêtes sont plus nombreuses dans
les mitochondriescellules hautement actives. La
matrice mitochondriale la plus interne est un gel
contenant de nombreuses enzymes. La membrane
interne surface en contact avec la matrice est
constellée de nombreux complexes protéiques multi-
tiers ressemblant à des unités globulaires sur courte
tiges. Ceux-ci contiennent les complexes atp
synthèse qui génèrent la plupart des atp de la
cellule.
(b) Les métabolites tels que le pyruvate et les acides
gras pénètrent dans la mitochondrie par
l'intermédiaire des porines membranaires et sont
convertis en acétyle COA par des enzymes
matricielles du cycle de l'acide citrique (ou Krebs
cycle), produisant du atp et du N ADH (nicotinamide
adéninedinucléotide), une source majeure
d'électrons pour la chaîne de transport d'électrons.
Le mouvement des électrons à travers le complexes
protéiques du transport d'électrons de la membrane
interne système est accompagné par le mouvement
dirigé de pro -tons (H+) de la matrice dans l'espace
inter membranaire. La membrane interne est
imperméable aux protons, et le résultat est un
gradient électrochimique à travers la membrane.
Tous les deux membranes mitochondriales
contiennent une densité plus élevée de
protéines molécules que les autres membranes
dans la cellule et ont une fluidité réduite. La
membrane externe est de type tamis,
contenant de nombreuses protéines
transmembranaires appelées porines qui
forment des canaux à travers lesquels de
petites molécules telles que pyruvate et
d'autres métabolites passent facilement du
cytoplasme à l’espace inter membranaire.
La membrane interne est pliée pour
former une série de longues infoldings
appelé cristal, qui projettent dans la
matrice et aux besoins énergétiques de
la cellule.
La bicouche lipidique de l'intérieur
membrane contient des phospholipides
inhabituels et est hautement
imperméable aux ions (Figure 2).
Les protéines intégrales comprennent diverses
protéines de transport qui font la membrane
interne sélectivement perméable aux petites
molécules requises par enzymes dans la matrice.
Les enzymes matricielles incluent celles qui
oxyder le pyruvate et les acides gras pour former
l'acétyl coenzyme A (CoA) et ceux du cycle de
l'acide citrique qui oxydent l'acétyle CoA,
libérant du CO2 en tant que déchet et de petites
molécules riches en énergie qui fournissent des
électrons pour le transport le long de
l'électrontransport chaîne (ou chaîne respiratoire).
Les Enzymes et autres composants de
cette chaîne sont intégrés dans la
membrane interne et permettent la
phosphorylation oxydative, qui produit
la plupart de l'ATP dans les cellules
animales. Formation d'ATP par des
enzymes de phosphorylation oxydative
se produit par un processus
chimiosmotique.
Protéines membranaires guider les petites
molécules de transporteurs d'électrons à
travers étroitement complexes enzymatiques
emballés de sorte que les électrons se
déplacent séquentiellement le long de la
chaîne. Le transfert d'électrons est couplé
avec orienté l'absorption et la libération de
protons, avec l'accumulation de protons dans
l'espace inter membranaire (Figure 2) et un
gradient électrochimique à travers la
membrane interne.
Protéines associées à la membrane du
système ATP synthèse former de grands
complexes (10 nm), multisubunit,
globulaires structures ressemblant à une
tige qui projettent du côté de la matrice de
la membrane interne (Figure 2). Grâce à ce
complexe enzymatique dirige une voie
hydrophile qui permet aux protons de
s'écouler descendre le gradient
électrochimique, en traversant la membrane
retour dans la matrice.
Passage de protons à travers ce canal provoque la
rotation de polypeptides spécifiques dans le
globulaire Complexe d'ATP synthèse,
convertissant l'énergie du flux de protons dans
l'énergie mécanique du mouvement des
protéines. Mécanique l'énergie est stockée dans
la nouvelle liaison phosphate de l'ATP par
d'autres polypeptides sous-unitaires liant
l'adénosine di phosphate (ADP) et phosphate
inorganique (Figure 2).
Un torrent constant de les protons le long du gradient
permet à chacun de ces remarquable complexes de
synthèse pour produire plus de 100 molécules de ATP par
seconde. Un autre rôle pour les mitochondries se produit
au moment de la cellule le stress, lorsque le cytochrome
c est libéré de l'inter membranaire espace dans le
cytoplasme. Dans le cytoplasme cette protéine active des
ensembles de protéases qui dégradent tous les
composants cellulaires dans un processus réglementé
appelé apoptose qui se traduit par rapide mort cellulaire.
Les nouvelles mitochondries proviennent
de la croissance et de la division (fission)
des mitochondries préexistantes. Au
cours de la mitose cellulaire chaque
cellule fille reçoit environ la moitié des
mitochondries dans la cellule parente.
Contrairement à la plupart des
organites, les mitochondries sont
partiellement autonomes des gènes et
des activités nucléaires.
APPLICATION MÉDICALE
La matrice contient un petit chromosome circulaire
de l'ADN, des ribosomes, ARNm, et ARNt, tous
avec des similitudes avec les correspondants
composants bactériens. La synthèse des protéines se
produit dans les mitochondries, mais en raison de la
quantité réduite de ADN mitochondrial, seulement
un petit sous-ensemble de mitochondries les
protéines sont produites localement. La plupart sont
codés par le nucléaire ADN et synthétisé sur des
polyribosomes libres du cytosol.
Ces protéines ont de courtes séquences d'acides
aminés terminales qui servent de signaux pour leur
absorption à travers la mitochondrie membranes.
L'observation que les mitochondries ont certaines
caractéristiques bactériennes ont conduit à des
travaux ultérieurs à la comprendre que les
mitochondries ont évolué à partir d'un ancestral un
procaryote aérobie qui a vécu en symbiose dans un
cellule hôte eucaryote ancestrale.
Bibliographie
 Junqueira’s Basic Histology Text and atlas, 13th Edition. Page
39-40
 https://www.ebiologie.fr/bundles/fdsite/img/gesign/back-
cours( les mitochondries-cours de biologie, sur eBiologie)
 Histologie humaine. stevens lowe. Traduction de la deuxième
édition anglaise par Pierre Validire.
ANNEXES

Contenu connexe

Tendances

Cours Microbio
Cours Microbio Cours Microbio
Cours Microbio
ZINEBAGOURRAM1
 
TD lipides
TD lipidesTD lipides
TD lipides
Khalef LEFSIH
 
Biochimie structurale
Biochimie structuraleBiochimie structurale
Biochimie structurale
SELLANI Halima
 
Acide gras synthase (enzymologie)
Acide gras synthase (enzymologie)Acide gras synthase (enzymologie)
Acide gras synthase (enzymologie)
Rita MERHY
 
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
mahamane manirou abdou
 
Cours 3 les cellules phagocytaires
Cours 3 les cellules phagocytairesCours 3 les cellules phagocytaires
Cours 3 les cellules phagocytaires
Clinical Immunology Laboratory, HMRUO, Oran.
 
Les poissons.
Les poissons.Les poissons.
Les poissons.
hanane
 
les anticorps monoclonaux
les anticorps monoclonaux les anticorps monoclonaux
les anticorps monoclonaux
Kîïmâã Šîímâã
 
Qcm | génétiques de la synthèse des protéines
Qcm | génétiques de la synthèse des protéinesQcm | génétiques de la synthèse des protéines
Qcm | génétiques de la synthèse des protéines
Dr. Abdellah Benrahou
 
Biochimie des lipides, UMMTO
Biochimie des lipides, UMMTOBiochimie des lipides, UMMTO
Biochimie des lipides, UMMTO
Khalef LEFSIH
 
Les bases de la nutrition: kit enseignant
Les bases de la nutrition: kit enseignantLes bases de la nutrition: kit enseignant
Les bases de la nutrition: kit enseignant
Fondation Louis Bonduelle
 
Cours de nutrition module II
Cours de nutrition module IICours de nutrition module II
Cours de nutrition module II
USIGGENEVE
 
L'Electrophorèse et l'analyse médicale
L'Electrophorèse et l'analyse médicale L'Electrophorèse et l'analyse médicale
L'Electrophorèse et l'analyse médicale
ahmed AIT KHOUYA
 
Écologie 10.9.13.ppt
Écologie 10.9.13.pptÉcologie 10.9.13.ppt
Écologie 10.9.13.ppt
Raphael Sola
 
Le système du complément
Le système du complémentLe système du complément
Le système du complément
S/Abdessemed
 
la fermentation lactique-chlef-
la fermentation lactique-chlef-la fermentation lactique-chlef-
la fermentation lactique-chlef-
gordeau
 
les moyens d'étude de la croissance microbienne
les moyens d'étude de la croissance microbienneles moyens d'étude de la croissance microbienne
les moyens d'étude de la croissance microbienne
Miraj Microbio
 
Biochimie alimentaire-l3
Biochimie alimentaire-l3Biochimie alimentaire-l3
Biochimie alimentaire-l3
abdesselam2015
 
Cours de techniques d'analyse
Cours de techniques d'analyseCours de techniques d'analyse
Cours de techniques d'analyse
Faiza Hamini
 
Production de biocarburant
Production de biocarburantProduction de biocarburant
Production de biocarburant
chiraz. Amani
 

Tendances (20)

Cours Microbio
Cours Microbio Cours Microbio
Cours Microbio
 
TD lipides
TD lipidesTD lipides
TD lipides
 
Biochimie structurale
Biochimie structuraleBiochimie structurale
Biochimie structurale
 
Acide gras synthase (enzymologie)
Acide gras synthase (enzymologie)Acide gras synthase (enzymologie)
Acide gras synthase (enzymologie)
 
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
 
Cours 3 les cellules phagocytaires
Cours 3 les cellules phagocytairesCours 3 les cellules phagocytaires
Cours 3 les cellules phagocytaires
 
Les poissons.
Les poissons.Les poissons.
Les poissons.
 
les anticorps monoclonaux
les anticorps monoclonaux les anticorps monoclonaux
les anticorps monoclonaux
 
Qcm | génétiques de la synthèse des protéines
Qcm | génétiques de la synthèse des protéinesQcm | génétiques de la synthèse des protéines
Qcm | génétiques de la synthèse des protéines
 
Biochimie des lipides, UMMTO
Biochimie des lipides, UMMTOBiochimie des lipides, UMMTO
Biochimie des lipides, UMMTO
 
Les bases de la nutrition: kit enseignant
Les bases de la nutrition: kit enseignantLes bases de la nutrition: kit enseignant
Les bases de la nutrition: kit enseignant
 
Cours de nutrition module II
Cours de nutrition module IICours de nutrition module II
Cours de nutrition module II
 
L'Electrophorèse et l'analyse médicale
L'Electrophorèse et l'analyse médicale L'Electrophorèse et l'analyse médicale
L'Electrophorèse et l'analyse médicale
 
Écologie 10.9.13.ppt
Écologie 10.9.13.pptÉcologie 10.9.13.ppt
Écologie 10.9.13.ppt
 
Le système du complément
Le système du complémentLe système du complément
Le système du complément
 
la fermentation lactique-chlef-
la fermentation lactique-chlef-la fermentation lactique-chlef-
la fermentation lactique-chlef-
 
les moyens d'étude de la croissance microbienne
les moyens d'étude de la croissance microbienneles moyens d'étude de la croissance microbienne
les moyens d'étude de la croissance microbienne
 
Biochimie alimentaire-l3
Biochimie alimentaire-l3Biochimie alimentaire-l3
Biochimie alimentaire-l3
 
Cours de techniques d'analyse
Cours de techniques d'analyseCours de techniques d'analyse
Cours de techniques d'analyse
 
Production de biocarburant
Production de biocarburantProduction de biocarburant
Production de biocarburant
 

Similaire à LA MITOCHONDRIE

LE MITOCHONDRIE/ UNIVERSITE DE GOMA
LE MITOCHONDRIE/ UNIVERSITE DE GOMALE MITOCHONDRIE/ UNIVERSITE DE GOMA
LE MITOCHONDRIE/ UNIVERSITE DE GOMA
William A. MAHAZI
 
MITOCHONDRIE, PEROXYSOME, ET SYTOSQUELETTE.
MITOCHONDRIE, PEROXYSOME,  ET SYTOSQUELETTE. MITOCHONDRIE, PEROXYSOME,  ET SYTOSQUELETTE.
MITOCHONDRIE, PEROXYSOME, ET SYTOSQUELETTE.
TKALISA
 
LA MEMBRANE PLASMIQUE/ UNIVERSITE DE GOMA
LA MEMBRANE PLASMIQUE/ UNIVERSITE DE GOMALA MEMBRANE PLASMIQUE/ UNIVERSITE DE GOMA
LA MEMBRANE PLASMIQUE/ UNIVERSITE DE GOMA
William A. MAHAZI
 
Tphistologiefrancaiscorrig
TphistologiefrancaiscorrigTphistologiefrancaiscorrig
Tphistologiefrancaiscorrig
SamuelKubuyakubwirwa
 
le reticulum endoplasmique
  le reticulum endoplasmique  le reticulum endoplasmique
le reticulum endoplasmique
stevenbigirimana
 
RETICULUM ENDOPLASMIQUE / UNIVERSITE DE GOMA
RETICULUM ENDOPLASMIQUE / UNIVERSITE DE GOMARETICULUM ENDOPLASMIQUE / UNIVERSITE DE GOMA
RETICULUM ENDOPLASMIQUE / UNIVERSITE DE GOMA
William A. MAHAZI
 
Tp histologie corrigé
Tp histologie corrigéTp histologie corrigé
Tp histologie corrigé
musaka mweze
 
Le cytoplasme
Le cytoplasmeLe cytoplasme
Le cytoplasme
SimpliceSibamutaki
 
histologie: membrane plasmique
 histologie: membrane plasmique histologie: membrane plasmique
histologie: membrane plasmique
Rodriguez Vyatsuka
 
Travail pratique d’histologie slide
Travail pratique d’histologie slideTravail pratique d’histologie slide
Travail pratique d’histologie slide
katagondwa corin
 
TRAVAIL PRATIQUE DE l'HISTOLOGIE-UNIVERSITE DE KOLWEZI-G2-BIOMED
TRAVAIL PRATIQUE DE l'HISTOLOGIE-UNIVERSITE DE KOLWEZI-G2-BIOMEDTRAVAIL PRATIQUE DE l'HISTOLOGIE-UNIVERSITE DE KOLWEZI-G2-BIOMED
TRAVAIL PRATIQUE DE l'HISTOLOGIE-UNIVERSITE DE KOLWEZI-G2-BIOMED
university of kolwezi, group, searchers
 
TRAVAIL PRATIQUE D'HISTOLOGIE GENERALE SUR LE CYTOSQUELETTE
TRAVAIL PRATIQUE D'HISTOLOGIE GENERALE SUR LE CYTOSQUELETTETRAVAIL PRATIQUE D'HISTOLOGIE GENERALE SUR LE CYTOSQUELETTE
TRAVAIL PRATIQUE D'HISTOLOGIE GENERALE SUR LE CYTOSQUELETTE
SYLVAIN KASANGANDJO
 
histologie/Universite de Goma
histologie/Universite de Gomahistologie/Universite de Goma
histologie/Universite de Goma
NDAHAYO ILDEPHONSE
 
Biologie - Cours: 1: La Vie
Biologie - Cours: 1: La VieBiologie - Cours: 1: La Vie
Biologie - Cours: 1: La Vie
Pharma 1F 2012-2013
 
Tp unigom groupe_nâ°14_(le_noyau)unigom[1]
Tp unigom groupe_nâ°14_(le_noyau)unigom[1]Tp unigom groupe_nâ°14_(le_noyau)unigom[1]
Tp unigom groupe_nâ°14_(le_noyau)unigom[1]
NDOOLENGASHANIDieume
 
Cycle cellulaire mitose et cellules souches
Cycle cellulaire mitose et cellules souchesCycle cellulaire mitose et cellules souches
Cycle cellulaire mitose et cellules souches
TKALISA
 
LE CYTOSQUELETTE/ UNIVERSITE DE GOMA
LE CYTOSQUELETTE/ UNIVERSITE DE GOMALE CYTOSQUELETTE/ UNIVERSITE DE GOMA
LE CYTOSQUELETTE/ UNIVERSITE DE GOMA
William A. MAHAZI
 
Travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Med. UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
Travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Med. UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM) Travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Med. UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
Travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Med. UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
ROLAND MAPENDO KITSA
 
Reticulum endoplasmique et granule secretoire
Reticulum endoplasmique et granule secretoireReticulum endoplasmique et granule secretoire
Reticulum endoplasmique et granule secretoire
PierrotMD
 
Biologie cellulaire organite Mitochondries.pptx
Biologie cellulaire organite Mitochondries.pptxBiologie cellulaire organite Mitochondries.pptx
Biologie cellulaire organite Mitochondries.pptx
rababouerdighi
 

Similaire à LA MITOCHONDRIE (20)

LE MITOCHONDRIE/ UNIVERSITE DE GOMA
LE MITOCHONDRIE/ UNIVERSITE DE GOMALE MITOCHONDRIE/ UNIVERSITE DE GOMA
LE MITOCHONDRIE/ UNIVERSITE DE GOMA
 
MITOCHONDRIE, PEROXYSOME, ET SYTOSQUELETTE.
MITOCHONDRIE, PEROXYSOME,  ET SYTOSQUELETTE. MITOCHONDRIE, PEROXYSOME,  ET SYTOSQUELETTE.
MITOCHONDRIE, PEROXYSOME, ET SYTOSQUELETTE.
 
LA MEMBRANE PLASMIQUE/ UNIVERSITE DE GOMA
LA MEMBRANE PLASMIQUE/ UNIVERSITE DE GOMALA MEMBRANE PLASMIQUE/ UNIVERSITE DE GOMA
LA MEMBRANE PLASMIQUE/ UNIVERSITE DE GOMA
 
Tphistologiefrancaiscorrig
TphistologiefrancaiscorrigTphistologiefrancaiscorrig
Tphistologiefrancaiscorrig
 
le reticulum endoplasmique
  le reticulum endoplasmique  le reticulum endoplasmique
le reticulum endoplasmique
 
RETICULUM ENDOPLASMIQUE / UNIVERSITE DE GOMA
RETICULUM ENDOPLASMIQUE / UNIVERSITE DE GOMARETICULUM ENDOPLASMIQUE / UNIVERSITE DE GOMA
RETICULUM ENDOPLASMIQUE / UNIVERSITE DE GOMA
 
Tp histologie corrigé
Tp histologie corrigéTp histologie corrigé
Tp histologie corrigé
 
Le cytoplasme
Le cytoplasmeLe cytoplasme
Le cytoplasme
 
histologie: membrane plasmique
 histologie: membrane plasmique histologie: membrane plasmique
histologie: membrane plasmique
 
Travail pratique d’histologie slide
Travail pratique d’histologie slideTravail pratique d’histologie slide
Travail pratique d’histologie slide
 
TRAVAIL PRATIQUE DE l'HISTOLOGIE-UNIVERSITE DE KOLWEZI-G2-BIOMED
TRAVAIL PRATIQUE DE l'HISTOLOGIE-UNIVERSITE DE KOLWEZI-G2-BIOMEDTRAVAIL PRATIQUE DE l'HISTOLOGIE-UNIVERSITE DE KOLWEZI-G2-BIOMED
TRAVAIL PRATIQUE DE l'HISTOLOGIE-UNIVERSITE DE KOLWEZI-G2-BIOMED
 
TRAVAIL PRATIQUE D'HISTOLOGIE GENERALE SUR LE CYTOSQUELETTE
TRAVAIL PRATIQUE D'HISTOLOGIE GENERALE SUR LE CYTOSQUELETTETRAVAIL PRATIQUE D'HISTOLOGIE GENERALE SUR LE CYTOSQUELETTE
TRAVAIL PRATIQUE D'HISTOLOGIE GENERALE SUR LE CYTOSQUELETTE
 
histologie/Universite de Goma
histologie/Universite de Gomahistologie/Universite de Goma
histologie/Universite de Goma
 
Biologie - Cours: 1: La Vie
Biologie - Cours: 1: La VieBiologie - Cours: 1: La Vie
Biologie - Cours: 1: La Vie
 
Tp unigom groupe_nâ°14_(le_noyau)unigom[1]
Tp unigom groupe_nâ°14_(le_noyau)unigom[1]Tp unigom groupe_nâ°14_(le_noyau)unigom[1]
Tp unigom groupe_nâ°14_(le_noyau)unigom[1]
 
Cycle cellulaire mitose et cellules souches
Cycle cellulaire mitose et cellules souchesCycle cellulaire mitose et cellules souches
Cycle cellulaire mitose et cellules souches
 
LE CYTOSQUELETTE/ UNIVERSITE DE GOMA
LE CYTOSQUELETTE/ UNIVERSITE DE GOMALE CYTOSQUELETTE/ UNIVERSITE DE GOMA
LE CYTOSQUELETTE/ UNIVERSITE DE GOMA
 
Travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Med. UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
Travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Med. UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM) Travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Med. UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
Travail pratique d'histologie Générale G2 Bio-Med. UNIVERSITE DE GOMA (UNIGOM)
 
Reticulum endoplasmique et granule secretoire
Reticulum endoplasmique et granule secretoireReticulum endoplasmique et granule secretoire
Reticulum endoplasmique et granule secretoire
 
Biologie cellulaire organite Mitochondries.pptx
Biologie cellulaire organite Mitochondries.pptxBiologie cellulaire organite Mitochondries.pptx
Biologie cellulaire organite Mitochondries.pptx
 

LA MITOCHONDRIE

  • 1. UNIVERSITE DE GOMA BP: 204 Goma( Rép. Dém. Du Congo) B.P 277 Gisenyi(Rwanda) unigom2007@yoo.fr FACULTE DE MEDECINE G2 BIOMED Année académique: 2017-2018 COURS D’HISTOLOGE GENERALE Dirigé par: Prof YASSA Pierre YONIENE
  • 2. Réalisé par: 1. BAHATI LYABONYENDE CHRISTIAN 2. BAHIZI TWIZERE DAVID 3. BALUME BAMUONE ARSENE 4. BINYAVANGA IRANKUNDA STEVEN 5. CHAMUTU NGIRIYA CHRISTOPHE 6. HESHIMA MBONARUZA ISAAC 7. KAKULE KAMUNDU GLOIRE 8. KAKULE KOMBI SAMUEL 9. KATEMBO CLAUDE KIBUA 10.LUONDO NONDO OLIVER 11. MAENE KUBUYA ADAM 12. MUNGOAWERE KANGENDO KUBAYRE 13. NALUKOMA ALICE REBECCA 14. SIMBA OMAR SOUVENIR 15. SULULU BUSIME DAVID
  • 3. SIGLES ET ABREVIATIONS ATP: Adénosine TriPhosphate CO2: Dioxyde de carbone H2O: L’eau μm: Micromètre MERRF: Épilepsie myoclonique avec fibres rouges déchiquetées ADN: Acide désoxyribo nucléique ARNt: Acide Ribo nucléique de transfert Nm: Nanomètre ARNm: Acide Ribo nucléique messager CoA: l'acétyl coenzyme A
  • 4. MITOCHONDRIE O. Introduction Les mitochondries sont des organites cellulaires dont l'ensemble constitue le chondriome, et qui sont impliqués dans les conversions énergétiques résultant de la respiration cellulaire. Au cours de ce phénomène, l'énergie libérée par l'oxydation des substrats organiques est mise en réserve sous forme d'un composé à potentiel énergétique élevé, l'ATP, par phosphorylation de l'ADP. La phosphorylation est couplée à l'oxydation, le phénomène est donc décrit sous le nom de phosphorylation oxydative.
  • 5. 1.Définition (1)Mitochondries (Gr. Mitos, fil, + chondros, granule) sont des organites membranaires avec des réseaux d'enzymes spécialisés pour la respiration aérobie et la production d'adénosine triphosphate (ATP), avec du phosphate à haute énergie , fournissant de l'énergie pour la plupart des activités cellulaires. (2) Les mitochondries sont des organites cylindriques, limités par une membrane mesurant habituellement 0,5 à 2 Micro mètre de long, et qui fournissent l'énergie à la cellule par phosphorylation oxydative.
  • 6. 3. Rôle La production de l'énergie (ATP) à la cellule.
  • 7. 4. FORMATION D'ATP La glycolyse convertit le glucose en anaérobie en pyruvate dans le cytoplasme liberant del'energie. Le reste de l'énergie est capturée lorsque le pyruvate est importé dans les mitochondries et oxydé en CO2 et H2O. Mitochondrial sont des enzymes qui donnent 15 fois plus d'ATP que ce qui est produit par la glycolyse seul. Une partie de l'énergie libérée dans les mitochondries n'est pas stocké dans l'ATP, mais est dissipé sous forme de chaleur qui maintient la température corporelle.
  • 8. 5. DESCRIPTION Les mitochondries sont généralement des structures allongées avec des diamètres de 0,5-1 μm et des longueurs jusqu'à 10 fois plus grandes. Elles sont hautement plastique, en évolution rapide, se fusionnant les uns avec les autres et sont déplacés à travers le cytoplasme le long des microtubules. Le nombre de mitochondries est lié aux besoins en énergie de la cellule: cellules avec un métabolisme à haute énergie (pour le muscle cardiaque, les cellules de certains tubules rénaux)
  • 9. ont beaucoup des mitochondries, alors que les cellules avec un métabolisme à faible énergie a peu de mitochondries. De même, les mitochondries différenciées les cellules sont concentrées dans les régions cytoplasmiques où l'utilisation de l'énergie est plus intense.
  • 10. APPLICATION MÉDICALE L'épilepsie myoclonique avec fibres rouges déchiquetées (MERRF) est une maladie rare survenant chez les individus dont les cellules de tissus spécifiques, notamment des régions du muscle squelettique, héritent ADN mitochondrial avec un gène muté pour la lysine-ARNt, conduisant à une synthèse défectueuse des protéines de la chaîne respiratoire qui peut produire des anomalies structurelles dans les fibres musculaires et d'autres cellules.
  • 11. Figure 1 a. Dans certaines cellules sectionnées avec H & E, les mitochondries apparaissent tout au long du cytoplasmecommede nombreuxéosinophiles structures. Les mitochondries apparaissentgénéralement rondes ou légèrement allongés et sont plus nombreux dans les régions cytoplasmiques avec demandes d'énergie plus élevées, telles que près de la membrane cellulaire dans cellules subissantbeaucoupde transportactif. Les noyaux centrauxsont également clairement vu dans ces cellules. (b) des mitochondries entières peuvent être montrées dans des cellules cultivées, telles comme les cellules endothéliales montrées ici, et apparaissent souvent comme structures allongées (en jaune ou orangeici), montrent également que la forme figure 2. Coloration mitochondriale spécifique telle que celle montrée ici implique l'incubation des cellules vivantes avec des fluorescents spécifiques les composés qui sont spécifiquement séquestrés dans ces organes, suivie d'une fixation et d'une coloration immunocytochimie des microtubules. Dans cette préparation, les microtubules sont colorés vert et les mitochondries apparaissent en jaune ou en orange, en fonction de leur association avec les microtubules verts. Le noyau cellulaire été coloré avec D'API.
  • 12. 6. STRUCTURE Les mitochondries sont souvent assez grandes pour être visibles avec le microscope optique comme de nombreuses organelles discrètes. Sous le TEM chaque mitochondrie est vue d'avoir deux membranes séparées et très différentes ensemble créer deux compartiments: la matrice la plus intérieure et un espace inter membranaire étroit (Figure 3).
  • 13. figure 3. Figure 3. Les deux membranes mitochondriales et la matrice peuvent être vusdans le T eM et le diagramme.(a) La membrane externe est lisse et la membrane internea de nombreux plis tranchants appelés cristae qui augmentent sa surfacezone grandement. Les crêtes sont plus nombreuses dans les mitochondriescellules hautement actives. La matrice mitochondriale la plus interne est un gel contenant de nombreuses enzymes. La membrane interne surface en contact avec la matrice est constellée de nombreux complexes protéiques multi- tiers ressemblant à des unités globulaires sur courte tiges. Ceux-ci contiennent les complexes atp synthèse qui génèrent la plupart des atp de la cellule. (b) Les métabolites tels que le pyruvate et les acides gras pénètrent dans la mitochondrie par l'intermédiaire des porines membranaires et sont convertis en acétyle COA par des enzymes matricielles du cycle de l'acide citrique (ou Krebs cycle), produisant du atp et du N ADH (nicotinamide adéninedinucléotide), une source majeure d'électrons pour la chaîne de transport d'électrons. Le mouvement des électrons à travers le complexes protéiques du transport d'électrons de la membrane interne système est accompagné par le mouvement dirigé de pro -tons (H+) de la matrice dans l'espace inter membranaire. La membrane interne est imperméable aux protons, et le résultat est un gradient électrochimique à travers la membrane.
  • 14. Tous les deux membranes mitochondriales contiennent une densité plus élevée de protéines molécules que les autres membranes dans la cellule et ont une fluidité réduite. La membrane externe est de type tamis, contenant de nombreuses protéines transmembranaires appelées porines qui forment des canaux à travers lesquels de petites molécules telles que pyruvate et d'autres métabolites passent facilement du cytoplasme à l’espace inter membranaire.
  • 15. La membrane interne est pliée pour former une série de longues infoldings appelé cristal, qui projettent dans la matrice et aux besoins énergétiques de la cellule. La bicouche lipidique de l'intérieur membrane contient des phospholipides inhabituels et est hautement imperméable aux ions (Figure 2).
  • 16. Les protéines intégrales comprennent diverses protéines de transport qui font la membrane interne sélectivement perméable aux petites molécules requises par enzymes dans la matrice. Les enzymes matricielles incluent celles qui oxyder le pyruvate et les acides gras pour former l'acétyl coenzyme A (CoA) et ceux du cycle de l'acide citrique qui oxydent l'acétyle CoA, libérant du CO2 en tant que déchet et de petites molécules riches en énergie qui fournissent des électrons pour le transport le long de l'électrontransport chaîne (ou chaîne respiratoire).
  • 17. Les Enzymes et autres composants de cette chaîne sont intégrés dans la membrane interne et permettent la phosphorylation oxydative, qui produit la plupart de l'ATP dans les cellules animales. Formation d'ATP par des enzymes de phosphorylation oxydative se produit par un processus chimiosmotique.
  • 18. Protéines membranaires guider les petites molécules de transporteurs d'électrons à travers étroitement complexes enzymatiques emballés de sorte que les électrons se déplacent séquentiellement le long de la chaîne. Le transfert d'électrons est couplé avec orienté l'absorption et la libération de protons, avec l'accumulation de protons dans l'espace inter membranaire (Figure 2) et un gradient électrochimique à travers la membrane interne.
  • 19. Protéines associées à la membrane du système ATP synthèse former de grands complexes (10 nm), multisubunit, globulaires structures ressemblant à une tige qui projettent du côté de la matrice de la membrane interne (Figure 2). Grâce à ce complexe enzymatique dirige une voie hydrophile qui permet aux protons de s'écouler descendre le gradient électrochimique, en traversant la membrane retour dans la matrice.
  • 20. Passage de protons à travers ce canal provoque la rotation de polypeptides spécifiques dans le globulaire Complexe d'ATP synthèse, convertissant l'énergie du flux de protons dans l'énergie mécanique du mouvement des protéines. Mécanique l'énergie est stockée dans la nouvelle liaison phosphate de l'ATP par d'autres polypeptides sous-unitaires liant l'adénosine di phosphate (ADP) et phosphate inorganique (Figure 2).
  • 21. Un torrent constant de les protons le long du gradient permet à chacun de ces remarquable complexes de synthèse pour produire plus de 100 molécules de ATP par seconde. Un autre rôle pour les mitochondries se produit au moment de la cellule le stress, lorsque le cytochrome c est libéré de l'inter membranaire espace dans le cytoplasme. Dans le cytoplasme cette protéine active des ensembles de protéases qui dégradent tous les composants cellulaires dans un processus réglementé appelé apoptose qui se traduit par rapide mort cellulaire.
  • 22. Les nouvelles mitochondries proviennent de la croissance et de la division (fission) des mitochondries préexistantes. Au cours de la mitose cellulaire chaque cellule fille reçoit environ la moitié des mitochondries dans la cellule parente. Contrairement à la plupart des organites, les mitochondries sont partiellement autonomes des gènes et des activités nucléaires.
  • 23. APPLICATION MÉDICALE La matrice contient un petit chromosome circulaire de l'ADN, des ribosomes, ARNm, et ARNt, tous avec des similitudes avec les correspondants composants bactériens. La synthèse des protéines se produit dans les mitochondries, mais en raison de la quantité réduite de ADN mitochondrial, seulement un petit sous-ensemble de mitochondries les protéines sont produites localement. La plupart sont codés par le nucléaire ADN et synthétisé sur des polyribosomes libres du cytosol.
  • 24. Ces protéines ont de courtes séquences d'acides aminés terminales qui servent de signaux pour leur absorption à travers la mitochondrie membranes. L'observation que les mitochondries ont certaines caractéristiques bactériennes ont conduit à des travaux ultérieurs à la comprendre que les mitochondries ont évolué à partir d'un ancestral un procaryote aérobie qui a vécu en symbiose dans un cellule hôte eucaryote ancestrale.
  • 25. Bibliographie  Junqueira’s Basic Histology Text and atlas, 13th Edition. Page 39-40  https://www.ebiologie.fr/bundles/fdsite/img/gesign/back- cours( les mitochondries-cours de biologie, sur eBiologie)  Histologie humaine. stevens lowe. Traduction de la deuxième édition anglaise par Pierre Validire.