SlideShare une entreprise Scribd logo
L’ULCERE GASTRIQUE ET
DUODENAL
DR A. BSIR
DEFINITION
C’est une perte de substance localisée de la muqueuse
gastrique ou duodénale, avec tendance peu à la cicatrisation.
PHYSIOPATHOLOGIE
• La maladie ulcéreuse gastrique ou duodénale est due à un
déséquilibre entre les facteurs d’agression et les facteurs de
défense de la paroi digestive.
• Ce déséquilibre est dû soit à:
-une augmentation de la sécrétion acide : 30 % des UD.
-une diminution de la résistance de la barrière muqueuse:UG .
PHYSIOPATHOLOGIE
• Les facteurs d’agression :
-La sécrétion acide de l’estomac= la sécrétion chlorhydro-pepsique=physiologique.
-Cet acide est synthétisé par les cellules pariétales du fundus, puis excrété dans la lumière
gastrique grâce à une enzyme la H+ K+ ATPase ou pompe à protons,
-Cette sécrétion est sous le contrôle de 3 facteurs :
.le nerf vague,
.la gastrine sécrétée par les cellules G de l’antre, et
.l’histamine sécrétée par des cellules fundiques.
- L’ulcère est dû à la rétrodiffusion et à la pénétration des ions H+ dans la paroi gastrique ou
duodénale, suivie d’une corrosion puis digestion par la pepsine.
-Sur le plan thérapeutique, en bloquant ces récepteurs, il sera possible de diminuer ou de
supprimer la sécrétion acide.
L’ULCERE GASTRIQUE ET DUODENAL ISPITS S3.pptx
PHYSIOPATHOLOGIE
• Les moyens de défense de la paroi :
=Le mucus et le revêtement épithélial.
-Les cellules épithéliales secrètent du mucus riche en bicarbonates .
-Une fois secrété, le mucus forme un gel visqueux qui tapisse
l’épithélium et s’oppose de façon mécanique à la pénétration des
ions H+ dans la muqueuse.
-Les bicarbonates tamponnent les ions H+ rétrodiffusés.
-Tout le revêtement épithélial est indispensable à la protection
contre la sécrétion acide.
L’ULCERE GASTRIQUE ET DUODENAL ISPITS S3.pptx
ETIOLOGIES
• Hérédité : l'ulcère est une maladie à caractère familial.
• Infection à Helicobacter pylori (HP), bactérie spiralée Gram négatif qui
colonise la surface de l’antre gastrique et les zones de métaplasie gastrique
duodénales.
• Anti-inflammatoires non stéroïdiens.
• Tabac.
• Le stress et les corticoïdes ne sont pas ulcérogènes: Ils influencent le
cours de la maladie en favorisant l’apparition des poussées et des
complications
CLINIQUE
Souvent révélé par la douleur abdominale. Dans sa forme typique:
• Siège épigastrique
• Crampe ou de torsion, parfois sensation de faim douloureuse
• Habituellement, localisée sans irradiation
• Horaire postprandial : 1 à 4 heures après le repas
• Durée : 30 minutes à 2 heures
• Intensité très variable
• Calmée par la prise d’aliments ou de médicaments antiacides
• Evolution périodique dans l’année, par poussées de 2 à 6 semaines durant
lesquelles le malade a mal tous les jours(accalmie complète entre deux
poussées).
CLINIQUE
• Mais les formes atypiques sont les plus fréquentes:
-Siège : hypochondres, douleur rétrosternale ou sus-ombilicale...
-A type de brûlure ou de simple gène épigastrique
-Irradiations rétrosternales ou dorsales
-Absence de périodicité
• La maladie ulcéreuse est découverte à l’occasion de complications :
-hémorragie digestive,
-perforation(péritonite),
-sténose.
• L’examen physique est souvent normal(sensibilité épigastrique au moment
des poussées douloureuses)
PARACLINIQUE
La fibroscopie œsogastroduodénale (FOGD):
• Est l’examen de choix pour poser le diagnostic positif
• Met en évidence l’ulcère
• Précise la topographie :
-L’UG siège surtout sur la petite courbure gastrique, rarement sur
les faces(biopsie obligatoire vu le risque de cancer).
-L’UD siège presque toujours dans le bulbe(biopsie non nécessaire).
• Permet des prélèvements à la recherche de HP .
• Met en évidence les lésions associées : gastrite, duodénite.
EVOLUTION
• Sans traitement, la douleur disparaît en moins de 6 semaines , mais la
cicatrisation n’est jamais complète, et la rechute est la règle.
• Des complications peuvent apparaitre :
-hémorragie,
-perforation,
-sténose.
-cancer
EVOLUTION
L’hémorragie due :
-un saignement muqueux péri-ulcéreux (cas le plus fréquent),
-une érosion d’un vaisseau de gros calibre au fond de l’ulcère.
• Se manifeste sous forme d’hématémèse, méléna, anémie.
• Prise en charge urgente en milieu hospitalier:
-Transfusion si l’hémoglobine < 8g/dl et cliniquement mal tolérée.
-IPP par voie intraveineuse
-Traitement endoscopique : sclérose de l’ulcère, …..
-Traitement chirurgical : indication devenue rare.
EVOLUTION
La perforation:
La perte de substance(l’ulcère) peut transpercer la paroi
et faire communiquer la lumière digestive avec :
-la cavité péritonéale (perforation en péritoine libre)
=la péritonite généralisée ou
-un organe plein :pancréas le plus souvent.
=perforation bouchée.
EVOLUTION
La sténose pyloro-duodénale:
-complique principalement les ulcères duodénaux et pylorique:
.par œdème péri-ulcéreux au cours d’une poussée aiguë de la maladie,
.par sclérose rétractile qui rétrécit la lumière digestive.
-symptôme dominant est le vomissement
-diagnostic, fait par FOGD, montre une sténose souvent infranchissable par l’endoscope.
-traitement d’abord médical : aspiration gastrique, rééquilibration hydroélectrolytique,
IPP et métoclopramide IV.
-amélioration rapide si sténose inflammatoire, et reprise de l’alimentation orale.
-soit dilatation endoscopique au ballonnet associée au traitement antisécrétoire ,
-soit traitement chirurgical : le plus souvent gastrectomie des 2/3, plus rarement
vagotomie et pyloroplastie.
EVOLUTION
La cancérisation de l’ulcère gastrique
-la cancérisation est une complication propre à l’ulcère gastrique.
-tout ulcère gastrique doit faire l’objet d’une endoscopie et d’une
série de biopsies pour le diagnostic précoce du cancer gastrique et
pour la cicatrisation, même si les signes cliniques ont disparu.
TRAITEMENT
-supprimer la douleur,
-diminuer la sécrétion acide,
-d’éradiquer Helicobacter pylori et
-prévenir les récidives.
-gérer les complications
TRAITEMENT
1- Hygiène de vie
• Repos si ulcère hyperalgique et les métiers lourds ;
• Régularité dans la prise des repas ;
• Suppression de :
• alcool
• tabac
• abus d’épices : piment...
• AINS et corticoïdes
TRAITEMENT
2- Le traitement médicamenteux
• Les antiacides: La posologie est de 1 dose (comprimé, sachet ou
cuillérée à soupe) une heure après les repas et au moment des
douleurs
• Les antisécrétoires:
-inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) : Oméprazole (cp à 20 mg),
Lanzoprazole (cp à 30 mg), Pantoprazole (cp à 40 mg), Esoméprazole
(cp à 20 et 40 mg). Posologie : 1 dose (1 cp) par jour de préférence à
distance des repas
-antagonistes des récepteurs H2 à l’histamine: la cimétidine
TRAITEMENT
• Les antibiotiques
L’éradication de Helicobacter pylori nécessite l’association d’un
antisécrétoire aux antibiotiques suivants :
-Amoxicilline : 1 g x 2 / jour
-Clarithromycine : 500 mg x 2 / jour.
-Imidazolé : métronidazole ou tinidazole : 500 mg x 2 / jour.
• En cas de résistance à la clarithromycine, celle-ci est remplacée par la
lévofloxacine à la dose de 250 mg deux fois par jour .
TRAITEMENT
• Pour l'infirmier isolé dans une zone sanitaire peu équipée, Il peut
calmer le patient avec un IPP ou, à défaut, un anti-H2 ou même un
antiacide, selon les médicaments disponibles
• Si les IPP sont administrés de façon prolongée:
-font disparaitre l’action antiseptique de l’acide chlorhydrique
gastrique(IPP+ AINS)
-une recrudescence d’infections intestinales (Campylobacter)
TRAITEMENT
3-Le traitement chirurgical
-si complications
-gastrectomie des deux tiers(ulcère+antre gastrique) avec
anastomose termino-terminale gastroduodénale, ou
gastro jéjunale
-Vagotomie: supprime la sécrétion acide régulée par le nerf vague,
(provoque aussi un ralentissement plus ou moins important sur la
motricité et la vidange gastrique).

Contenu connexe

Similaire à L’ULCERE GASTRIQUE ET DUODENAL ISPITS S3.pptx

Traitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculoseTraitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculose
hind henzazi
 
les urgences métaboliques liées au diabète.ppt
les urgences métaboliques liées au diabète.pptles urgences métaboliques liées au diabète.ppt
les urgences métaboliques liées au diabète.ppt
nocentguerson199
 
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdfPATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
lojanalaa
 
Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007
killua zoldyck
 
Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017
elkhantach
 
Complications aigues du diabète
Complications aigues du diabèteComplications aigues du diabète
Complications aigues du diabète
Nes Rine Hadjaissa
 
Les vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfantLes vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfant
killua zoldyck
 
nutrition
nutrition nutrition
nutrition
MehdiMAZZI1
 
Vomissement Enfant
Vomissement EnfantVomissement Enfant
Vomissement Enfant
othmane elakadi
 
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptxles_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
ZinebBen21
 
Les ictères-fébriles-2013
Les ictères-fébriles-2013Les ictères-fébriles-2013
Les ictères-fébriles-2013
Hassan HAMALA
 
LES HEPATITES VIRALES.pptx
LES HEPATITES VIRALES.pptxLES HEPATITES VIRALES.pptx
LES HEPATITES VIRALES.pptx
Raph33
 
Choléra cours Dr Odio. Ppt université de Kinshasa
Choléra cours Dr Odio. Ppt université de KinshasaCholéra cours Dr Odio. Ppt université de Kinshasa
Choléra cours Dr Odio. Ppt université de Kinshasa
nuriel683
 
Primary Biliary Cholangitis
Primary Biliary CholangitisPrimary Biliary Cholangitis
Primary Biliary Cholangitis
merdaci dhia elhak
 
20 Diarrhée chronique chez l'enfant.pdf
20  Diarrhée chronique chez l'enfant.pdf20  Diarrhée chronique chez l'enfant.pdf
20 Diarrhée chronique chez l'enfant.pdf
constantsambo
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissents
killua zoldyck
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissents
killua zoldyck
 

Similaire à L’ULCERE GASTRIQUE ET DUODENAL ISPITS S3.pptx (20)

Traitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculoseTraitement de la tuberculose
Traitement de la tuberculose
 
les urgences métaboliques liées au diabète.ppt
les urgences métaboliques liées au diabète.pptles urgences métaboliques liées au diabète.ppt
les urgences métaboliques liées au diabète.ppt
 
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdfPATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
 
Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007
 
Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017Notions de pathologies ia 2017
Notions de pathologies ia 2017
 
Complications aigues du diabète
Complications aigues du diabèteComplications aigues du diabète
Complications aigues du diabète
 
Les vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfantLes vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfant
 
Constipation
ConstipationConstipation
Constipation
 
nutrition
nutrition nutrition
nutrition
 
Vomissement Enfant
Vomissement EnfantVomissement Enfant
Vomissement Enfant
 
Rgo
RgoRgo
Rgo
 
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptxles_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
 
Les ictères-fébriles-2013
Les ictères-fébriles-2013Les ictères-fébriles-2013
Les ictères-fébriles-2013
 
LES HEPATITES VIRALES.pptx
LES HEPATITES VIRALES.pptxLES HEPATITES VIRALES.pptx
LES HEPATITES VIRALES.pptx
 
Choléra cours Dr Odio. Ppt université de Kinshasa
Choléra cours Dr Odio. Ppt université de KinshasaCholéra cours Dr Odio. Ppt université de Kinshasa
Choléra cours Dr Odio. Ppt université de Kinshasa
 
Icteres
IcteresIcteres
Icteres
 
Primary Biliary Cholangitis
Primary Biliary CholangitisPrimary Biliary Cholangitis
Primary Biliary Cholangitis
 
20 Diarrhée chronique chez l'enfant.pdf
20  Diarrhée chronique chez l'enfant.pdf20  Diarrhée chronique chez l'enfant.pdf
20 Diarrhée chronique chez l'enfant.pdf
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissents
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissents
 

Dernier

Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale  La famille de Sophie (12).pdfCompréhension orale  La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
lebaobabbleu
 
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Bonnard,     Pierre     et    Marthe.pptxBonnard,     Pierre     et    Marthe.pptx
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Txaruka
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
DjibrilToure5
 
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
lebaobabbleu
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
NadineHG
 
1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
NadineHG
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
lebaobabbleu
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 

Dernier (8)

Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale  La famille de Sophie (12).pdfCompréhension orale  La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
 
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Bonnard,     Pierre     et    Marthe.pptxBonnard,     Pierre     et    Marthe.pptx
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
 
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
 
1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 

L’ULCERE GASTRIQUE ET DUODENAL ISPITS S3.pptx

  • 2. DEFINITION C’est une perte de substance localisée de la muqueuse gastrique ou duodénale, avec tendance peu à la cicatrisation.
  • 3. PHYSIOPATHOLOGIE • La maladie ulcéreuse gastrique ou duodénale est due à un déséquilibre entre les facteurs d’agression et les facteurs de défense de la paroi digestive. • Ce déséquilibre est dû soit à: -une augmentation de la sécrétion acide : 30 % des UD. -une diminution de la résistance de la barrière muqueuse:UG .
  • 4. PHYSIOPATHOLOGIE • Les facteurs d’agression : -La sécrétion acide de l’estomac= la sécrétion chlorhydro-pepsique=physiologique. -Cet acide est synthétisé par les cellules pariétales du fundus, puis excrété dans la lumière gastrique grâce à une enzyme la H+ K+ ATPase ou pompe à protons, -Cette sécrétion est sous le contrôle de 3 facteurs : .le nerf vague, .la gastrine sécrétée par les cellules G de l’antre, et .l’histamine sécrétée par des cellules fundiques. - L’ulcère est dû à la rétrodiffusion et à la pénétration des ions H+ dans la paroi gastrique ou duodénale, suivie d’une corrosion puis digestion par la pepsine. -Sur le plan thérapeutique, en bloquant ces récepteurs, il sera possible de diminuer ou de supprimer la sécrétion acide.
  • 6. PHYSIOPATHOLOGIE • Les moyens de défense de la paroi : =Le mucus et le revêtement épithélial. -Les cellules épithéliales secrètent du mucus riche en bicarbonates . -Une fois secrété, le mucus forme un gel visqueux qui tapisse l’épithélium et s’oppose de façon mécanique à la pénétration des ions H+ dans la muqueuse. -Les bicarbonates tamponnent les ions H+ rétrodiffusés. -Tout le revêtement épithélial est indispensable à la protection contre la sécrétion acide.
  • 8. ETIOLOGIES • Hérédité : l'ulcère est une maladie à caractère familial. • Infection à Helicobacter pylori (HP), bactérie spiralée Gram négatif qui colonise la surface de l’antre gastrique et les zones de métaplasie gastrique duodénales. • Anti-inflammatoires non stéroïdiens. • Tabac. • Le stress et les corticoïdes ne sont pas ulcérogènes: Ils influencent le cours de la maladie en favorisant l’apparition des poussées et des complications
  • 9. CLINIQUE Souvent révélé par la douleur abdominale. Dans sa forme typique: • Siège épigastrique • Crampe ou de torsion, parfois sensation de faim douloureuse • Habituellement, localisée sans irradiation • Horaire postprandial : 1 à 4 heures après le repas • Durée : 30 minutes à 2 heures • Intensité très variable • Calmée par la prise d’aliments ou de médicaments antiacides • Evolution périodique dans l’année, par poussées de 2 à 6 semaines durant lesquelles le malade a mal tous les jours(accalmie complète entre deux poussées).
  • 10. CLINIQUE • Mais les formes atypiques sont les plus fréquentes: -Siège : hypochondres, douleur rétrosternale ou sus-ombilicale... -A type de brûlure ou de simple gène épigastrique -Irradiations rétrosternales ou dorsales -Absence de périodicité • La maladie ulcéreuse est découverte à l’occasion de complications : -hémorragie digestive, -perforation(péritonite), -sténose. • L’examen physique est souvent normal(sensibilité épigastrique au moment des poussées douloureuses)
  • 11. PARACLINIQUE La fibroscopie œsogastroduodénale (FOGD): • Est l’examen de choix pour poser le diagnostic positif • Met en évidence l’ulcère • Précise la topographie : -L’UG siège surtout sur la petite courbure gastrique, rarement sur les faces(biopsie obligatoire vu le risque de cancer). -L’UD siège presque toujours dans le bulbe(biopsie non nécessaire). • Permet des prélèvements à la recherche de HP . • Met en évidence les lésions associées : gastrite, duodénite.
  • 12. EVOLUTION • Sans traitement, la douleur disparaît en moins de 6 semaines , mais la cicatrisation n’est jamais complète, et la rechute est la règle. • Des complications peuvent apparaitre : -hémorragie, -perforation, -sténose. -cancer
  • 13. EVOLUTION L’hémorragie due : -un saignement muqueux péri-ulcéreux (cas le plus fréquent), -une érosion d’un vaisseau de gros calibre au fond de l’ulcère. • Se manifeste sous forme d’hématémèse, méléna, anémie. • Prise en charge urgente en milieu hospitalier: -Transfusion si l’hémoglobine < 8g/dl et cliniquement mal tolérée. -IPP par voie intraveineuse -Traitement endoscopique : sclérose de l’ulcère, ….. -Traitement chirurgical : indication devenue rare.
  • 14. EVOLUTION La perforation: La perte de substance(l’ulcère) peut transpercer la paroi et faire communiquer la lumière digestive avec : -la cavité péritonéale (perforation en péritoine libre) =la péritonite généralisée ou -un organe plein :pancréas le plus souvent. =perforation bouchée.
  • 15. EVOLUTION La sténose pyloro-duodénale: -complique principalement les ulcères duodénaux et pylorique: .par œdème péri-ulcéreux au cours d’une poussée aiguë de la maladie, .par sclérose rétractile qui rétrécit la lumière digestive. -symptôme dominant est le vomissement -diagnostic, fait par FOGD, montre une sténose souvent infranchissable par l’endoscope. -traitement d’abord médical : aspiration gastrique, rééquilibration hydroélectrolytique, IPP et métoclopramide IV. -amélioration rapide si sténose inflammatoire, et reprise de l’alimentation orale. -soit dilatation endoscopique au ballonnet associée au traitement antisécrétoire , -soit traitement chirurgical : le plus souvent gastrectomie des 2/3, plus rarement vagotomie et pyloroplastie.
  • 16. EVOLUTION La cancérisation de l’ulcère gastrique -la cancérisation est une complication propre à l’ulcère gastrique. -tout ulcère gastrique doit faire l’objet d’une endoscopie et d’une série de biopsies pour le diagnostic précoce du cancer gastrique et pour la cicatrisation, même si les signes cliniques ont disparu.
  • 17. TRAITEMENT -supprimer la douleur, -diminuer la sécrétion acide, -d’éradiquer Helicobacter pylori et -prévenir les récidives. -gérer les complications
  • 18. TRAITEMENT 1- Hygiène de vie • Repos si ulcère hyperalgique et les métiers lourds ; • Régularité dans la prise des repas ; • Suppression de : • alcool • tabac • abus d’épices : piment... • AINS et corticoïdes
  • 19. TRAITEMENT 2- Le traitement médicamenteux • Les antiacides: La posologie est de 1 dose (comprimé, sachet ou cuillérée à soupe) une heure après les repas et au moment des douleurs • Les antisécrétoires: -inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) : Oméprazole (cp à 20 mg), Lanzoprazole (cp à 30 mg), Pantoprazole (cp à 40 mg), Esoméprazole (cp à 20 et 40 mg). Posologie : 1 dose (1 cp) par jour de préférence à distance des repas -antagonistes des récepteurs H2 à l’histamine: la cimétidine
  • 20. TRAITEMENT • Les antibiotiques L’éradication de Helicobacter pylori nécessite l’association d’un antisécrétoire aux antibiotiques suivants : -Amoxicilline : 1 g x 2 / jour -Clarithromycine : 500 mg x 2 / jour. -Imidazolé : métronidazole ou tinidazole : 500 mg x 2 / jour. • En cas de résistance à la clarithromycine, celle-ci est remplacée par la lévofloxacine à la dose de 250 mg deux fois par jour .
  • 21. TRAITEMENT • Pour l'infirmier isolé dans une zone sanitaire peu équipée, Il peut calmer le patient avec un IPP ou, à défaut, un anti-H2 ou même un antiacide, selon les médicaments disponibles • Si les IPP sont administrés de façon prolongée: -font disparaitre l’action antiseptique de l’acide chlorhydrique gastrique(IPP+ AINS) -une recrudescence d’infections intestinales (Campylobacter)
  • 22. TRAITEMENT 3-Le traitement chirurgical -si complications -gastrectomie des deux tiers(ulcère+antre gastrique) avec anastomose termino-terminale gastroduodénale, ou gastro jéjunale -Vagotomie: supprime la sécrétion acide régulée par le nerf vague, (provoque aussi un ralentissement plus ou moins important sur la motricité et la vidange gastrique).