SlideShare une entreprise Scribd logo
0
Document destiné aux étudiants 2ème
année polyvalent du 1er
cycle
Royaume du Maroc
Ministère de Santé
Direction Régionale de la Santé
de Meknès
Institut de Formation aux
Carrières de Santé
Document destiné aux étudiants niveau 2er
année du 1er
cycle
Section: Infirmiers polyvalent
Promotion 2009- 2012
Enseignant responsable du programme :
Mr Rharib Oussama
Mai 2012
1
Compétence attendue
Participer convenablement dans le cadre de programme de lutte contre la rage dans
les activités prévention, et de surveillance de la santé de la population, et la prise en charge
des cas.
Capacités
 Capacité 1 : S’approprier des connaissances nécessaires concernant le programme
national de lutte contre la rage du Maroc.
 Capacité 2 : Intégrer convenablement, les activités de prévention, de dépistage et
de surveillances des malades enragés
Objectifs d'apprentissage
-Identifier les objectifs et les différentes composantes du programme national de lutte
contre la rage.
-Participer dans les activités de prévention des cas de rage dans la population en
vue de réduire la transmission dans la collectivité.
-Intégrer des activités de dépistage, de traitement des cas de rage..
Type des savoirs :
1- Définir la rage.
2- Etablir la chaine épidémiologique de la rage.
3- Décrire l’importance de la rage au Maroc.
4- Citer les principaux signes de rage chez l’homme et l’animal.
5- Citer les objectifs de PNLR.
6- Enumérer les moyens de lutte contre la rage
2
Introduction
La rage est une zoonose virale à laquelle sont sensibles tous les Mammifères.
Elle est due à plusieurs virus du Genre Lyssavirus qui présentent un tropisme important pour
les cellules nerveuses. Elle est transmissible accidentellement à l'homme, généralement à la
suite d'une morsure par un animal enragé et entraîne presque toujours une mort rapide.OMS
estime que la rage humaine est responsable d’au moins 50000 décèc déclarés chaque année.
Au Maroc constitue un problème de santé publique humaine et vétérinaire. Elle sévit
en état endémique.Elle est essentiellement rural et suburbaine transmise par le chien et
accessoirement par le chat et d’autres animaux.Depuis la mise en place du PNLR en 1986, le
nombre annuel de cas de rage est en moyenne de 22 cas par an, avec une étendue allant de 15
à 35 cas. Avant 1980 environ 50 cas ont été enregistrés chaque année.
I. Définition de la rage:
Est une encéphalite virale tjrs mortelle très largement répandue dans le monde puisque
tous les mammifères y sont sensibles. Elle est également une maladie animale qui se transmet
accidentellement à l’homme par la salive des animaux enragés: le plus souvent par morsure,
rarement par griffure ou par léchage d’une plaie ou d’une muqueuse, ou par aérosols.
II. Epidémiologie de la rage
Agent causal:
 Le virus de la rage font partie de la famille des Rhabdovirus.
 Sa forme est en bâtonnet.
 Ce virus est fragile, il ne survit pas dans le milieu extérieur et son mode de
transmission transcutanée par morsure, lui permet de remédier à cette fragilité.
Réservoirs du virus
 Les chiens et d’autres animaux enragés et l’homme infecté Constituent les principaux
réservoirs de virus.
Mode de transmission
La voie cutanée.
 La contamination humaine par voie cutanée est la modalité la plus fréquente (99%),
résulte le plus souvent:
3
 Morsure par animal enragé et excréteur du virus.
 Léchage sur une plaie fraiche.
 Une griffure (chat) par des griffes souillées.
 Manipulation d’animal enragé (mort, vivant)
La voie aérienne
Il s’agit d’une modalité exceptionnelle, l’inhalation d’un aérosol de particules virales
est tout à fait exceptionnel : manipulation de laboratoire, ou visite d’une grotte colonisée par
des animaux enragés.
Après une infection humaine, le virus pénètre (directement ou indirectement) le
système nerveux périphérique. Il voyage alors le long des nerfs vers le système nerveux
central. Une fois que le virus atteint le cerveau il provoque rapidement une encéphalite et les
symptômes apparaissent.
III. symptomologie :
On distingue 4 étapes clinque chez l’être humain, selon la durée d’evolution de la maladie :
 Fièvre, céphalée, sensation de malaise, fatigue grandissante, nausée, vomissements,
souvent paresthésie au niveau de l’ancienne morsure.
 Encéphalite aigue marquée par une excitation psychomotrice avec contracture,
convulsions, agitation, agressivité, hallucinations.
 Dysautonomie neurovégétative se traduit par: fièvre >40°, sueurs abondants, troubles
respiratoire, cardiaques.
 L’atteinte de tronc cérébral se traduit par des paralysies faciales, troubles de la
déglutition et une hyper sialorrhée.
Symptomologie chez l’animal :
 Tout animal dont le comportement est inhabituel doit être tenu suspect de rage.
 Chez l’animal la rage peut être furieuse (chat, chien, renard..).
 Chez les sauvages le premier signe est la perte de l’instinct de conservation, de ce fait
l’animal approche à l’homme sans crainte.
On distingue 2 formes de la rage chez l’animal : la rage furieuse et paralytique :
4
Signes pathognomoniques chez les carnivores:
Changement de comportement, agressivité, l’animal mord. Salivation abondante.
Signe du bâton: se jette sur le bâton et le mordre
IV. Diagnostic de rage
En plus de tableau clinique, le diagnostic de certitude fait appel à plusieurs techniques
utilisées à savoir : Identification des antigènes rabique dans les cellules:
 Par immunofluorescence directe.
 Méthode ELISA.
 Isolement du virus sur culture cellulaire.
V. La stratégie de PNLR
La nouvelle stratégie a pour objectifs :
- A moyen terme : la réduction du nombre de cas de rage dans un délai de cinq ans ;
- A long terme : l'élimination de la rage dans un délai de dix ans et le maintien du pays
Indemne.
La nouvelle stratégie actuelle proposée s'appuie sur la généralisation de la prophylaxie
médicale, soutenue par une prophylaxie sanitaire ciblée.
VI. Traitement :
CAT devant en cas de suspicion de rage
 Nettoyage immédiat de plaie. on lave pendant 5 min région mordue avec du savon, ou
un détergent, puis on la rince abondamment.
 Désinfection de plaie en urgence : Bétadine ou l’eau du javel.
RAGE Furieuse Rage paralytique
L’animal se jeté sur tout objet pour le mordre
(objet, animal, humain)
Salivation sans hydrophobie.Diarrhée.
L’animal cesse d’aboyer, solitude.
Langue pendante en rapport avec paralexie
de mâchoire inférieure.Diarrhée.
5
 Vaccination anti tétanique: procéder à la sérothérapie : personne insuffisamment ou
non vaccinée.
 Antibiothérapie pour éviter l’infection de blessures.
 Eviter les situres.
CAT devant en cas de rage confirmé
 On ajoute le traitement spécifique à la rage:
 C’est la vaccination, associée dans les formes graves de la sérothérapie anti rabique.
 Les injections sont pratiquées en I/M dans le deltoïde chez l’adulte et le grand enfant.
 Face antérolatérale du muscle de cuisse chez le petit.
 Le premier jour TTT (j0) on injecte 2 doses de 0,5 ml en 2 points différents
(deltoïdes).
 À J7, on injecte une dose.A J21 on injecte une dose
VII. Mesures de prophylaxie
 Information et éducation du public.
 Le ramassage et l’abattage des chiens errants
 La mise en observation des animaux suspects et contaminés.
 La vaccination
IEC de grand public
La réussite de cette stratégie est en grande partie liée à l’adhésion du public à cette action.
C’est pourquoi la sensibilisation du public est un facteur important pour le succès de ce
programme. L’ensemble de la population est concernée par cette sensibilisation.
 Une attention particulière a été apportée aux élèves, que ce soit dans les écoles, les
collèges ou les lycées, qui pourraient avoir un rôle de transmetteur de l’information
pour le reste de la population.
 Information de la population sur la gravité de la rage: est une encéphalite le plus
souvent mortelle.
6
Est une maladie animale qui se transmet accidentellement à l’homme par la salive des
animaux enragés: le plus souvent par morsure, rarement par griffure ou par léchage d’une
plaie ou d’une muqueuse, ou par aérosols.
 Informer la population sur les signes clinique de la rage:
 Changement de comportement ou de caractère.
 Trouble de l’appétit, refus de s’alimenter.
 Chez l’animal: paralysie de pharynx, se traduit par troubles de déglutition, (empeche à
boire et manger) qui entraine une salivation.
 Difficulté vocale et motrice.
IEC de grand public (geste à faire) devant une morsure
 Nettoyage immédiat de la plaie:
on lave à grands eau pendant 5 min la région mordue avec du savon, puis on rince
abondamment.
 Désinfection des plaies en urgence: l’application de Bétadine ou l’eau de javel.
La visite la formation sanitaire la plus proche.
Mesures collective
 Les chiens errants constituent le réservoir et le vecteur de virus:
 Le ramassage des chiens, les jours des souks, (rural), la nuit au niveau urbain.
 L’abattage des chiens errants.
 La vaccination des chiens à propriétaire, selon le calendrier vaccinal est préconisée.
7
Référence Bibliographique
Direction de l’épidémiologie (2003) Guide de lutte contre la rage
Maroc.

Contenu connexe

Tendances

Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaireReg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
Miguel Martinez Almoyna
 
Programme national d'immunisation
Programme national d'immunisationProgramme national d'immunisation
Programme national d'immunisation
Mehdi Razzok
 
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROCVACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
El Mostafa Makani
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
CCMO Mutuelle
 
Chs Grippe 310809
Chs Grippe 310809Chs Grippe 310809
Chs Grippe 310809pref95
 
Tp dermatologie originale
Tp dermatologie originaleTp dermatologie originale
Tp dermatologie originale
Yannick OLINDA
 
Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika
Communication_HT
 
Lyme présentation 12 juin 2014
Lyme présentation 12 juin 2014Lyme présentation 12 juin 2014
Lyme présentation 12 juin 2014
Urgencehsj
 
Vih sida
Vih sidaVih sida
Vih sida
belaibzino
 
Peron vhavhedu2015
Peron  vhavhedu2015Peron  vhavhedu2015
Peron vhavhedu2015
odeckmyn
 
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
Islem Soualhi
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09soshepatites
 
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDALes dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Daniel Mutombu
 
SIDA
SIDASIDA
Roudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval GrossesseRoudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval Grossesseodeckmyn
 
CMC Chapitre 3 pwpoint
CMC Chapitre 3 pwpointCMC Chapitre 3 pwpoint
CMC Chapitre 3 pwpoint
Inmaculada Martin-castaño carrasco
 
Infographie 2013 chikungunya et dengue
Infographie 2013 chikungunya et dengueInfographie 2013 chikungunya et dengue
Infographie 2013 chikungunya et dengueLECREURER
 

Tendances (20)

Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaireReg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
 
Diaporama Grippe A
Diaporama Grippe ADiaporama Grippe A
Diaporama Grippe A
 
Programme national d'immunisation
Programme national d'immunisationProgramme national d'immunisation
Programme national d'immunisation
 
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROCVACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
 
Chs Grippe 310809
Chs Grippe 310809Chs Grippe 310809
Chs Grippe 310809
 
Tp dermatologie originale
Tp dermatologie originaleTp dermatologie originale
Tp dermatologie originale
 
Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika
 
Lyme présentation 12 juin 2014
Lyme présentation 12 juin 2014Lyme présentation 12 juin 2014
Lyme présentation 12 juin 2014
 
Vih sida
Vih sidaVih sida
Vih sida
 
Vih jm 09 10 12
Vih jm 09 10 12Vih jm 09 10 12
Vih jm 09 10 12
 
Peron vhavhedu2015
Peron  vhavhedu2015Peron  vhavhedu2015
Peron vhavhedu2015
 
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09
 
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDALes dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
Les dermatoses chez les seropositifs à VIH/SIDA
 
SIDA
SIDASIDA
SIDA
 
Roudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval GrossesseRoudot Thoraval Grossesse
Roudot Thoraval Grossesse
 
CMC ch.3 les pandémies du XXI
CMC ch.3 les pandémies du XXICMC ch.3 les pandémies du XXI
CMC ch.3 les pandémies du XXI
 
CMC Chapitre 3 pwpoint
CMC Chapitre 3 pwpointCMC Chapitre 3 pwpoint
CMC Chapitre 3 pwpoint
 
Infographie 2013 chikungunya et dengue
Infographie 2013 chikungunya et dengueInfographie 2013 chikungunya et dengue
Infographie 2013 chikungunya et dengue
 

En vedette

publication 1
publication 1publication 1
publication 1
kunal dayma
 
Courspni 160321150924
Courspni 160321150924Courspni 160321150924
Courspni 160321150924
Jalal Chafiq
 
Asiatica Communications_Products overview
Asiatica Communications_Products overviewAsiatica Communications_Products overview
Asiatica Communications_Products overview
Zaheer Merchant
 
From Specification to Collaboration; one Agency's Move to Scrum
From Specification to Collaboration; one Agency's Move to ScrumFrom Specification to Collaboration; one Agency's Move to Scrum
From Specification to Collaboration; one Agency's Move to Scrum
Stephanie El-Hajj
 
Latihan excel
Latihan excelLatihan excel
Latihan excel
INDA RINI
 
Proyecto final carrera informática
Proyecto final carrera informáticaProyecto final carrera informática
Proyecto final carrera informática
Lucía Chauca
 
Nouveausns 160321151618
Nouveausns 160321151618Nouveausns 160321151618
Nouveausns 160321151618
Jalal Chafiq
 
Brand guidelines
Brand guidelinesBrand guidelines
Brand guidelines
harrydonald
 
Praktek power point
Praktek power pointPraktek power point
Praktek power point
INDA RINI
 
El uso de las TICS en la Educación
El uso de las TICS en la EducaciónEl uso de las TICS en la Educación
El uso de las TICS en la Educación
brigitos
 
Ne zer+ d2+2+nzebr+success+cases
Ne zer+ d2+2+nzebr+success+casesNe zer+ d2+2+nzebr+success+cases
Ne zer+ d2+2+nzebr+success+cases
Belinda Pelaz Sánchez
 
кремль 2б кл
кремль   2б клкремль   2б кл
кремль 2б кл
Geramorozov1440
 
Diarios de clases 2015 hp 4 sec
Diarios de clases 2015   hp 4 secDiarios de clases 2015   hp 4 sec
Diarios de clases 2015 hp 4 sec
Juca Sarmiento
 
Trabajo de energias viejo
Trabajo de energias viejoTrabajo de energias viejo
Trabajo de energias viejo
haxe69
 
Importancia de la escuela para el niño.
Importancia de la escuela para el niño.Importancia de la escuela para el niño.
Importancia de la escuela para el niño.
maricarmenllempen
 
Tic 1°2° Ojeda
Tic 1°2° Ojeda Tic 1°2° Ojeda
Tic 1°2° Ojeda
celina ojeda
 
Les festes
Les festesLes festes
Herramientas del siglo 21
Herramientas del siglo 21Herramientas del siglo 21
Herramientas del siglo 21
josue124
 
Grow your business with Facebook
Grow your business with FacebookGrow your business with Facebook
Grow your business with Facebook
Digital Capability
 

En vedette (20)

publication 1
publication 1publication 1
publication 1
 
Courspni 160321150924
Courspni 160321150924Courspni 160321150924
Courspni 160321150924
 
Asiatica Communications_Products overview
Asiatica Communications_Products overviewAsiatica Communications_Products overview
Asiatica Communications_Products overview
 
From Specification to Collaboration; one Agency's Move to Scrum
From Specification to Collaboration; one Agency's Move to ScrumFrom Specification to Collaboration; one Agency's Move to Scrum
From Specification to Collaboration; one Agency's Move to Scrum
 
Latihan excel
Latihan excelLatihan excel
Latihan excel
 
Proyecto final carrera informática
Proyecto final carrera informáticaProyecto final carrera informática
Proyecto final carrera informática
 
Nouveausns 160321151618
Nouveausns 160321151618Nouveausns 160321151618
Nouveausns 160321151618
 
Brand guidelines
Brand guidelinesBrand guidelines
Brand guidelines
 
Praktek power point
Praktek power pointPraktek power point
Praktek power point
 
El uso de las TICS en la Educación
El uso de las TICS en la EducaciónEl uso de las TICS en la Educación
El uso de las TICS en la Educación
 
Ne zer+ d2+2+nzebr+success+cases
Ne zer+ d2+2+nzebr+success+casesNe zer+ d2+2+nzebr+success+cases
Ne zer+ d2+2+nzebr+success+cases
 
кремль 2б кл
кремль   2б клкремль   2б кл
кремль 2б кл
 
Diarios de clases 2015 hp 4 sec
Diarios de clases 2015   hp 4 secDiarios de clases 2015   hp 4 sec
Diarios de clases 2015 hp 4 sec
 
Trabajo de energias viejo
Trabajo de energias viejoTrabajo de energias viejo
Trabajo de energias viejo
 
Importancia de la escuela para el niño.
Importancia de la escuela para el niño.Importancia de la escuela para el niño.
Importancia de la escuela para el niño.
 
Tic 1°2° Ojeda
Tic 1°2° Ojeda Tic 1°2° Ojeda
Tic 1°2° Ojeda
 
Les festes
Les festesLes festes
Les festes
 
PRESENTAZIONE
PRESENTAZIONEPRESENTAZIONE
PRESENTAZIONE
 
Herramientas del siglo 21
Herramientas del siglo 21Herramientas del siglo 21
Herramientas del siglo 21
 
Grow your business with Facebook
Grow your business with FacebookGrow your business with Facebook
Grow your business with Facebook
 

Similaire à Pnlr 160321145532

Leishmaniose
LeishmanioseLeishmaniose
LeishmanioseJagd0748
 
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicolesleishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
Hind FQ
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
Patou Conrath
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Khadija Moussayer
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aiguebelaibzino
 
Maladies transmises par les tiques
Maladies transmises par les tiquesMaladies transmises par les tiques
Maladies transmises par les tiques
Clinique vétérinaire 38,5
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
soshepatites
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptx
alex422284
 
La fièvre méditerranéenne familiale dossier de presse
La fièvre méditerranéenne familiale  dossier de presse  La fièvre méditerranéenne familiale  dossier de presse
La fièvre méditerranéenne familiale dossier de presse
Khadija Moussayer
 
Brucellose
BrucelloseBrucellose
Brucelloseadel41
 
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdfLa maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
Khadija Moussayer
 
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)abir
 
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdfLa leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
Khadija Moussayer
 
7 leishmanies tripanozomess
7 leishmanies tripanozomess7 leishmanies tripanozomess
7 leishmanies tripanozomesskillua zoldyck
 
Vaccination
Vaccination Vaccination
Vaccination
Joris FAGBEMIRO
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Joris Fagbemiro
 
Infections aigues des parties molles
Infections aigues des parties mollesInfections aigues des parties molles
Infections aigues des parties molles
Amar AOULMI
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
hibahbaieb
 
Les maladies rares situation au maroc
Les maladies rares  situation au marocLes maladies rares  situation au maroc
Les maladies rares situation au maroc
Khadija Moussayer
 

Similaire à Pnlr 160321145532 (20)

Leishmaniose
LeishmanioseLeishmaniose
Leishmaniose
 
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicolesleishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
leishmanies_tripanozomess.ppt parasites sangicoles
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aigue
 
Maladies transmises par les tiques
Maladies transmises par les tiquesMaladies transmises par les tiques
Maladies transmises par les tiques
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptx
 
La fièvre méditerranéenne familiale dossier de presse
La fièvre méditerranéenne familiale  dossier de presse  La fièvre méditerranéenne familiale  dossier de presse
La fièvre méditerranéenne familiale dossier de presse
 
Brucellose
BrucelloseBrucellose
Brucellose
 
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdfLa maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
La maladie de Huntington un trouble neurodégénératif rare.pdf
 
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
 
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdfLa leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
La leishmaniose une pathologie parasitaire émergente dans le monde.pdf
 
7 leishmanies tripanozomess
7 leishmanies tripanozomess7 leishmanies tripanozomess
7 leishmanies tripanozomess
 
Vaccination
Vaccination Vaccination
Vaccination
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
 
Infections aigues des parties molles
Infections aigues des parties mollesInfections aigues des parties molles
Infections aigues des parties molles
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
 
Les maladies rares situation au maroc
Les maladies rares  situation au marocLes maladies rares  situation au maroc
Les maladies rares situation au maroc
 

Plus de Jalal Chafiq

Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227
Jalal Chafiq
 
Semiologie 160321170735
Semiologie 160321170735Semiologie 160321170735
Semiologie 160321170735
Jalal Chafiq
 
Pst 3-151208083539-lva1-app6891
Pst 3-151208083539-lva1-app6891Pst 3-151208083539-lva1-app6891
Pst 3-151208083539-lva1-app6891
Jalal Chafiq
 
Polycopepidmiologie2013 160321162005
Polycopepidmiologie2013 160321162005Polycopepidmiologie2013 160321162005
Polycopepidmiologie2013 160321162005
Jalal Chafiq
 
Plabbilharziose 160319201040
Plabbilharziose 160319201040Plabbilharziose 160319201040
Plabbilharziose 160319201040
Jalal Chafiq
 
Plallpre 160321145919
Plallpre 160321145919Plallpre 160321145919
Plallpre 160321145919
Jalal Chafiq
 
Plalleishmaniose 160321154750
Plalleishmaniose 160321154750Plalleishmaniose 160321154750
Plalleishmaniose 160321154750
Jalal Chafiq
 
Page82 2-160323154631
Page82 2-160323154631Page82 2-160323154631
Page82 2-160323154631
Jalal Chafiq
 
Ira 160321160247
Ira 160321160247Ira 160321160247
Ira 160321160247
Jalal Chafiq
 
Evaluatiostrategie2013 2016
Evaluatiostrategie2013 2016Evaluatiostrategie2013 2016
Evaluatiostrategie2013 2016
Jalal Chafiq
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
Jalal Chafiq
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
Jalal Chafiq
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
Jalal Chafiq
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
Jalal Chafiq
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
Jalal Chafiq
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
Jalal Chafiq
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
Jalal Chafiq
 

Plus de Jalal Chafiq (17)

Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227
 
Semiologie 160321170735
Semiologie 160321170735Semiologie 160321170735
Semiologie 160321170735
 
Pst 3-151208083539-lva1-app6891
Pst 3-151208083539-lva1-app6891Pst 3-151208083539-lva1-app6891
Pst 3-151208083539-lva1-app6891
 
Polycopepidmiologie2013 160321162005
Polycopepidmiologie2013 160321162005Polycopepidmiologie2013 160321162005
Polycopepidmiologie2013 160321162005
 
Plabbilharziose 160319201040
Plabbilharziose 160319201040Plabbilharziose 160319201040
Plabbilharziose 160319201040
 
Plallpre 160321145919
Plallpre 160321145919Plallpre 160321145919
Plallpre 160321145919
 
Plalleishmaniose 160321154750
Plalleishmaniose 160321154750Plalleishmaniose 160321154750
Plalleishmaniose 160321154750
 
Page82 2-160323154631
Page82 2-160323154631Page82 2-160323154631
Page82 2-160323154631
 
Ira 160321160247
Ira 160321160247Ira 160321160247
Ira 160321160247
 
Evaluatiostrategie2013 2016
Evaluatiostrategie2013 2016Evaluatiostrategie2013 2016
Evaluatiostrategie2013 2016
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
 
base de doonées 2017
base de doonées  2017base de doonées  2017
base de doonées 2017
 

Pnlr 160321145532

  • 1. 0 Document destiné aux étudiants 2ème année polyvalent du 1er cycle Royaume du Maroc Ministère de Santé Direction Régionale de la Santé de Meknès Institut de Formation aux Carrières de Santé Document destiné aux étudiants niveau 2er année du 1er cycle Section: Infirmiers polyvalent Promotion 2009- 2012 Enseignant responsable du programme : Mr Rharib Oussama Mai 2012
  • 2. 1 Compétence attendue Participer convenablement dans le cadre de programme de lutte contre la rage dans les activités prévention, et de surveillance de la santé de la population, et la prise en charge des cas. Capacités  Capacité 1 : S’approprier des connaissances nécessaires concernant le programme national de lutte contre la rage du Maroc.  Capacité 2 : Intégrer convenablement, les activités de prévention, de dépistage et de surveillances des malades enragés Objectifs d'apprentissage -Identifier les objectifs et les différentes composantes du programme national de lutte contre la rage. -Participer dans les activités de prévention des cas de rage dans la population en vue de réduire la transmission dans la collectivité. -Intégrer des activités de dépistage, de traitement des cas de rage.. Type des savoirs : 1- Définir la rage. 2- Etablir la chaine épidémiologique de la rage. 3- Décrire l’importance de la rage au Maroc. 4- Citer les principaux signes de rage chez l’homme et l’animal. 5- Citer les objectifs de PNLR. 6- Enumérer les moyens de lutte contre la rage
  • 3. 2 Introduction La rage est une zoonose virale à laquelle sont sensibles tous les Mammifères. Elle est due à plusieurs virus du Genre Lyssavirus qui présentent un tropisme important pour les cellules nerveuses. Elle est transmissible accidentellement à l'homme, généralement à la suite d'une morsure par un animal enragé et entraîne presque toujours une mort rapide.OMS estime que la rage humaine est responsable d’au moins 50000 décèc déclarés chaque année. Au Maroc constitue un problème de santé publique humaine et vétérinaire. Elle sévit en état endémique.Elle est essentiellement rural et suburbaine transmise par le chien et accessoirement par le chat et d’autres animaux.Depuis la mise en place du PNLR en 1986, le nombre annuel de cas de rage est en moyenne de 22 cas par an, avec une étendue allant de 15 à 35 cas. Avant 1980 environ 50 cas ont été enregistrés chaque année. I. Définition de la rage: Est une encéphalite virale tjrs mortelle très largement répandue dans le monde puisque tous les mammifères y sont sensibles. Elle est également une maladie animale qui se transmet accidentellement à l’homme par la salive des animaux enragés: le plus souvent par morsure, rarement par griffure ou par léchage d’une plaie ou d’une muqueuse, ou par aérosols. II. Epidémiologie de la rage Agent causal:  Le virus de la rage font partie de la famille des Rhabdovirus.  Sa forme est en bâtonnet.  Ce virus est fragile, il ne survit pas dans le milieu extérieur et son mode de transmission transcutanée par morsure, lui permet de remédier à cette fragilité. Réservoirs du virus  Les chiens et d’autres animaux enragés et l’homme infecté Constituent les principaux réservoirs de virus. Mode de transmission La voie cutanée.  La contamination humaine par voie cutanée est la modalité la plus fréquente (99%), résulte le plus souvent:
  • 4. 3  Morsure par animal enragé et excréteur du virus.  Léchage sur une plaie fraiche.  Une griffure (chat) par des griffes souillées.  Manipulation d’animal enragé (mort, vivant) La voie aérienne Il s’agit d’une modalité exceptionnelle, l’inhalation d’un aérosol de particules virales est tout à fait exceptionnel : manipulation de laboratoire, ou visite d’une grotte colonisée par des animaux enragés. Après une infection humaine, le virus pénètre (directement ou indirectement) le système nerveux périphérique. Il voyage alors le long des nerfs vers le système nerveux central. Une fois que le virus atteint le cerveau il provoque rapidement une encéphalite et les symptômes apparaissent. III. symptomologie : On distingue 4 étapes clinque chez l’être humain, selon la durée d’evolution de la maladie :  Fièvre, céphalée, sensation de malaise, fatigue grandissante, nausée, vomissements, souvent paresthésie au niveau de l’ancienne morsure.  Encéphalite aigue marquée par une excitation psychomotrice avec contracture, convulsions, agitation, agressivité, hallucinations.  Dysautonomie neurovégétative se traduit par: fièvre >40°, sueurs abondants, troubles respiratoire, cardiaques.  L’atteinte de tronc cérébral se traduit par des paralysies faciales, troubles de la déglutition et une hyper sialorrhée. Symptomologie chez l’animal :  Tout animal dont le comportement est inhabituel doit être tenu suspect de rage.  Chez l’animal la rage peut être furieuse (chat, chien, renard..).  Chez les sauvages le premier signe est la perte de l’instinct de conservation, de ce fait l’animal approche à l’homme sans crainte. On distingue 2 formes de la rage chez l’animal : la rage furieuse et paralytique :
  • 5. 4 Signes pathognomoniques chez les carnivores: Changement de comportement, agressivité, l’animal mord. Salivation abondante. Signe du bâton: se jette sur le bâton et le mordre IV. Diagnostic de rage En plus de tableau clinique, le diagnostic de certitude fait appel à plusieurs techniques utilisées à savoir : Identification des antigènes rabique dans les cellules:  Par immunofluorescence directe.  Méthode ELISA.  Isolement du virus sur culture cellulaire. V. La stratégie de PNLR La nouvelle stratégie a pour objectifs : - A moyen terme : la réduction du nombre de cas de rage dans un délai de cinq ans ; - A long terme : l'élimination de la rage dans un délai de dix ans et le maintien du pays Indemne. La nouvelle stratégie actuelle proposée s'appuie sur la généralisation de la prophylaxie médicale, soutenue par une prophylaxie sanitaire ciblée. VI. Traitement : CAT devant en cas de suspicion de rage  Nettoyage immédiat de plaie. on lave pendant 5 min région mordue avec du savon, ou un détergent, puis on la rince abondamment.  Désinfection de plaie en urgence : Bétadine ou l’eau du javel. RAGE Furieuse Rage paralytique L’animal se jeté sur tout objet pour le mordre (objet, animal, humain) Salivation sans hydrophobie.Diarrhée. L’animal cesse d’aboyer, solitude. Langue pendante en rapport avec paralexie de mâchoire inférieure.Diarrhée.
  • 6. 5  Vaccination anti tétanique: procéder à la sérothérapie : personne insuffisamment ou non vaccinée.  Antibiothérapie pour éviter l’infection de blessures.  Eviter les situres. CAT devant en cas de rage confirmé  On ajoute le traitement spécifique à la rage:  C’est la vaccination, associée dans les formes graves de la sérothérapie anti rabique.  Les injections sont pratiquées en I/M dans le deltoïde chez l’adulte et le grand enfant.  Face antérolatérale du muscle de cuisse chez le petit.  Le premier jour TTT (j0) on injecte 2 doses de 0,5 ml en 2 points différents (deltoïdes).  À J7, on injecte une dose.A J21 on injecte une dose VII. Mesures de prophylaxie  Information et éducation du public.  Le ramassage et l’abattage des chiens errants  La mise en observation des animaux suspects et contaminés.  La vaccination IEC de grand public La réussite de cette stratégie est en grande partie liée à l’adhésion du public à cette action. C’est pourquoi la sensibilisation du public est un facteur important pour le succès de ce programme. L’ensemble de la population est concernée par cette sensibilisation.  Une attention particulière a été apportée aux élèves, que ce soit dans les écoles, les collèges ou les lycées, qui pourraient avoir un rôle de transmetteur de l’information pour le reste de la population.  Information de la population sur la gravité de la rage: est une encéphalite le plus souvent mortelle.
  • 7. 6 Est une maladie animale qui se transmet accidentellement à l’homme par la salive des animaux enragés: le plus souvent par morsure, rarement par griffure ou par léchage d’une plaie ou d’une muqueuse, ou par aérosols.  Informer la population sur les signes clinique de la rage:  Changement de comportement ou de caractère.  Trouble de l’appétit, refus de s’alimenter.  Chez l’animal: paralysie de pharynx, se traduit par troubles de déglutition, (empeche à boire et manger) qui entraine une salivation.  Difficulté vocale et motrice. IEC de grand public (geste à faire) devant une morsure  Nettoyage immédiat de la plaie: on lave à grands eau pendant 5 min la région mordue avec du savon, puis on rince abondamment.  Désinfection des plaies en urgence: l’application de Bétadine ou l’eau de javel. La visite la formation sanitaire la plus proche. Mesures collective  Les chiens errants constituent le réservoir et le vecteur de virus:  Le ramassage des chiens, les jours des souks, (rural), la nuit au niveau urbain.  L’abattage des chiens errants.  La vaccination des chiens à propriétaire, selon le calendrier vaccinal est préconisée.
  • 8. 7 Référence Bibliographique Direction de l’épidémiologie (2003) Guide de lutte contre la rage Maroc.