SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  31
Station d’épuration des eaux
usées
Année universitaire: 2010/2011
Réalisé par: Encadré par:
Miriam DRISSI KAITOUNI Mme Lamia SIBARI
Entre contraintes financières et
développement durable
INTRODUCTIONINTRODUCTION
2
Plan
IntroductionIntroduction
I-I- Protocole de Kyoto: Une réponse aux besoins de protection deProtocole de Kyoto: Une réponse aux besoins de protection de
l’environnement.l’environnement.
II- les efforts de la RADEEF pour la mise à niveau du service de l’assainissementII- les efforts de la RADEEF pour la mise à niveau du service de l’assainissement
liquide de la Wilaya de Fèsliquide de la Wilaya de Fès..
1- Rappel historique.1- Rappel historique.
2-2-Plan directeur d’assainissement.Plan directeur d’assainissement.
 Première phase : restructuration du réseau d’assainissement.
 Deuxième phase : traitement prévu dans le plan directeur.
3- Présentation des variantes:
 Variante initiale : Station d’épuration parVariante initiale : Station d’épuration par
lagunage anaérobie.lagunage anaérobie.
 Variante proposée et retenue : Station d’épuration par boue activée avecVariante proposée et retenue : Station d’épuration par boue activée avec
cogénération (2 pôles).cogénération (2 pôles).3
Plan
III- Situation financière.III- Situation financière.
1- Premier Scenarii: Station d’épuration par Boue activée avec cogénération1- Premier Scenarii: Station d’épuration par Boue activée avec cogénération
2- Deuxième Scénarii: Station d’épuration par Lagunage.2- Deuxième Scénarii: Station d’épuration par Lagunage.
ConclusionConclusion
BibliographieBibliographie
4
« « Notre planète va mal, et c’est à chacun Notre planète va mal, et c’est à chacun 
d’agir »d’agir »
Mais rien n’est encore inéluctable,Mais rien n’est encore inéluctable,
à condition de se réveiller, et d’agir.à condition de se réveiller, et d’agir.
Le protocole de Kyoto, signé en 1997 par 180 pays, et entré en vigueur en
2005, est le premier outil pour la réduction des gaz à effets de serre (GES).
Il fixe des objectifs précis en matière de réduction d’émissions de GES à 38
pays industrialisés.5
Protocole de KyotoProtocole de Kyoto
Une réponse aux besoins de protection deUne réponse aux besoins de protection de
l’environnementl’environnement
Les entreprises se trouvant dans des secteurs d’activités dont les émissions de
Gaz à Effet de Serre (GES) sont réglementées se voient d’abord imposer des
quotas d’émissions qu’elles doivent respecter.
Celles qui ne réussissent pas à respecter leurs quotas doivent acheter des
droits pour émettre du carbone. A l’opposé, une entreprise qui réussit à
abaisser ses émissions en deçà des quotas fixés pourra générer des crédits
susceptibles d’être vendus sur le marché du carbone.
6
Protocole de KyotoProtocole de Kyoto
Une réponse aux besoins de protection deUne réponse aux besoins de protection de
l’environnementl’environnement
 Le but est donc d’encourager ceux qui investissent dans des technologies
propres en leur permettant de gagner de l’argent par la vente de leurs
crédits et de pénaliser ceux qui dépassent leurs quotas en les obligeant à
payer pour les émissions de GES excédentaires.
Ces droits, qu’on appel également quotas, se vendent en tonnes d’équivalent
C02 dont le prix est établi en fonction de l’offre et la demande.
7
Protocole de KyotoProtocole de Kyoto
Une réponse aux besoins de protection deUne réponse aux besoins de protection de
l’environnementl’environnement
Rappel historique:
Les rejets des eaux usées générés par la population de la ville de Fès
+
Les rejets des eaux usées engendrés par l’activité industrielle de Fès
 Sont de l’ordre de 110.000 m3
/j et
atteindraient en 2015 ≈130.000 m3
/j.
8
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
Cette situation engendre des répercussions néfastes le long du bassin du
Sebou et notamment sur :
 La santé (problème des maladies hydriques) ;
 L’irrigation (qualité de l’eau: hors classe sur plusieurs tronçons) ;
 La potabilisation de l’eau ;
 L’abreuvage des animaux ;
 Les conditions socio-économiques.
9
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
L’assainissement liquide au niveau de la régie est une activité récente qui
date de 1996, toutefois un effort considérable a été consenti pour assuré un
service d’assainissement à la hauteur des exigences et pour répondre aux
besoins pressent de l’agglomération de la Wilaya de Fès, ainsi un plan
d’action ou schéma directeur a été établi pour arrivé à cette finalité.
10
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
Première phase : restructuration du réseau d’assainissement
Le Plan Directeur d’Assainissement de Fès a préconisé un certain nombre de
dispositions qui se résument à:
 Réhabilitation des collecteurs principaux et des réseaux secondaires et
tertiaires.
 Traitement des eaux usées avant rejet dans oued Sebou dépollution
Industrielle et en particulier les deux grands projets de :
 Elimination des margines ;
 Traitement des métaux lourds.
11
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
Deuxième phase : Traitement prévu par le plan directeur
La deuxième phase prévoit la poursuite des travaux de restructuration du
réseau, la réhabilitation des réseaux anciens, l’arrêt définitif de l’écoulement à
ciel ouvert ainsi que le traitement des points noirs sur le réseau. Cette étape
préconise aussi la réalisation de la station d’épuration des eaux usées (STEP)
de la ville de Fès pour l’optimisation du service d’assainissement liquide.
12
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
 Variante initiale : Station d’épuration par lagunage anaérobie
La solution initialement retenue par le schéma directeur d’assainissement
liquide établi en 1996 consiste en la réalisation d’un lagunage sur le site
situé à l’Est de la ville du côté rive droite de l’Oued Sebou. Cette solution
présentée des arguments favorables aux niveaux du contexte politique
et réglementaire, avec un financement peu couteux.
13
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
Par contre d’après l’Etude Conseil Ingénierie et Développement (CID)
considère que la solution retenue par le SDAL (lagunage) comporte des
inconvénients majeurs :
 Le transfert des eaux usées de l’agglomération de Fès vers le seul site
situé à l’Est présente un linéaire important (7,3km) avec un risque
environnemental important. En effet, toute insuffisance, casse de
conduite et fuite entraineront des risques environnementaux
importants ;
14
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
 Les superficies à exproprier (150ha) sur des terrains agricoles
entrainera des enjeux socio-économiques importants : perte de
terrains agricoles, perte d’emploi, perte de revenu.
 Cette option reste irréalisable pour la ville de Fès malgré son coût
de financement peut élever, et ceci due à son aspect socio-économique
environnemental qui représentent des inconvénients capitales. D’autres
options ont été proposées.
15
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
16
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
 Variante proposée et retenue : Station d’épuration par boue
activée avec cogénération (2 pôles)
Compte tenu des spécifications de Fès, la solution boues activées avec
cogénératoin en deux pôles apparait mieux adaptée notamment en raison :
 De l’importance des flux à traiter ;
 Des niveaux de traitement à respecter pour atteindre les objectifs de
qualité des eaux superficielles.
Deux pôles :
 l’un situé au niveau de Dokkarate (Pôle A), pour traiter 25 % des
eaux usées de Fès et permettra d’alimenter l’oued Fès à partir des
eaux usées épurées avec un abattement en DBO5 > à 95% ;
 un autre en aval à l’Est de la ville (Pôle B) traitant ~75% avec un
abattement en DBO5 > à 85%.
17
La station a aussi une particularité environnementale importante du fait
qu’elle abritera une unité de cogénération de l’énergie électrique à partir du
biogaz issu des digesteurs, ce qui évitera les émissions du biogaz (Gaz à effet
de serre) dans l’air et permettra ainsi au projet d’être éligible au Mécanisme
de Développement Propre (MDP) dans le cadre du protocole de Kyoto pour
la réduction des GES. L’énergie électrique obtenue à partir de cette unité de
cogénération, servira en particulier à la couverture des besoins électriques de
la station à hauteur de 50%.
18
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
19
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
Synthèse des choix et estimation des investissements
variantes Coût
d’invest.
estimé en
Mdh
Invest
intercepteur
s (Mdh)
frais
d’exploitatio
n (Mdh/An)
Coût de
fonctionnement
estimé en Mdh/
an
Variante
initial:
lagunage
245 275 15 -
Variante :
1 pôle
650 244 85 -
Variante
:
2 pôles
700 70 90 250
Variante
:
850 61 100 -
Description des stations d’épuration retenues
20
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
Montage financier du projet:
( En Mdhs)
21
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
Financement Total général
Emprunt 440
Subvention Etat 180
RADEEF 80
TOTAL 700
22
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
ETAT D’AVANCEMENT DU PROJET
Terrains pour la station Acquis
Adjudication Juillet 2009
Etablissement marché Août- Septembre 2009
Approbation définitive du
marché
Octobre- Novembre 2009
Démarrage des études
d’exécution
16 Septembre 2009
Démarrage prévisionnel des
travaux
Décembre 2009
A ce jour, 16 mois / 30 mois sont réalisés avec 42 jours d’intempérie.
23
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
REDUCTION D’EMISSIONS DE GES PREVISIONNNELLES
Période de comptabilisation des crédits 10 ans
Réduction moyenne annuelle des émissions
(en teq CO2
)
102 763
Réduction totale des émissions ( en teqCO2
) 1 012 630
Revenus totaux générés par la vente des
Unités de Réduction Certifiée des émissions
(URCE) sur la 1ère
période de
comptabilisation (en MDHS)
154.1
Calcul de revenus basé sur un prix de vente des CERs (certified
emission reduction) de 150 DHS/Tco2
(13,4 €/ t CO2)
Actions d’accompagnement:
L’activité industrielle est fortement représentée à Fès, générant ainsi une
marge polluante (principalement en métaux lourds également)
peut entrainer des disfonctionnement de la station
d’épuration et risque de compromettre la réutilisation des eaux usées épurées
et des boues.
C’est pour ces raisons, qu’il est indispensable d’une part de maitriser la
pollution industrielle par la mise en place, d’un observatoire de contrôle et
de réduction de la pollution à la source, et d’autre part assurer la mise en
place de système de prétraitement pour la réduction, à des seuils
acceptables, de la pollution toxique (métaux lourds).
24
LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF
Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement
liquideliquide
La RADEEF a réalisé des projections financières à l’horizon
2025 couvrant ainsi la période de réalisation, d’exploitation et
de remboursement du service de la dette relatif à la station et
cela pour s’assurer de la faisabilité financière de ce projet.
25
Situation financièreSituation financière
26
50000
100000
150000
200000
250000
300000
350000
400000
450000
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
2022
2023
2024
2025
En Millier de DHS
ressources emplois
Situation financièreSituation financière
Premier Scenarii: Station Boue activée avec cogénération (avecPremier Scenarii: Station Boue activée avec cogénération (avec
un coût additionnel de 378 MDH)un coût additionnel de 378 MDH)
27
Situation financièreSituation financière
Premier Scenarii: Station Boue activée avec cogénération (avecPremier Scenarii: Station Boue activée avec cogénération (avec
un coût additionnel de 378 MDH)un coût additionnel de 378 MDH)
En Millier de DHS
-325405
-345292
-362339
-376641
-388268
-397156
-86261
-94882
-221844
-389794
-441621
-307704
-349742
-387669
-407971
-412506
-409835
-404677
-66554
6732
5
6483
7
6167
4
5878
0
5818
6
5493
1
5293
7
4819
8
5340
9
4800
0
2716
3
4099
1
3332
0
6968
8
7105
5
7379
3
7646
97921
48205
3
-450000
-400000
-350000
-300000
-250000
-200000
-150000
-100000
-50000
50000
2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025
Tresorerie nette Autofinancement
28
Situation financièreSituation financière
Deuxième Scenarii: Station d’épuration par lagunageDeuxième Scenarii: Station d’épuration par lagunage
50000
100000
150000
200000
250000
300000
350000
400000
450000
20
07
20
08
20
09
20
10
20
11
20
12
20
13
20
14
20
15
20
16
20
17
20
18
20
19
20
20
20
21
20
22
20
23
20
24
20
25
En Millier de DHS
ressources emplois
29
Situation financièreSituation financière
Deuxième Scenarii: Station d’épuration par lagunageDeuxième Scenarii: Station d’épuration par lagunage
En Millier de DHS
99854
77646
57336
38829
22055
7060
-86261
-94882
-114951
-87945
-16338
128309
98731
72566
-38638
-32225
-20632
-7496
-66554
75303
73759
72622
69588
69947
67392
63667
48198
55365
48000
27163
40991
33320
76723
77161
78941
80674
82476
82053
-120000
-100000
-80000
-60000
-40000
-20000
20000
40000
60000
80000
100000
120000
140000
2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025
Tresorerie nette Autofinancement
ConclusionConclusion
30
BibliographieBibliographie
31

Contenu connexe

Tendances

Colloque québécois sur les bioplastiques - Problématique des plastiques dans...
Colloque québécois sur les bioplastiques -  Problématique des plastiques dans...Colloque québécois sur les bioplastiques -  Problématique des plastiques dans...
Colloque québécois sur les bioplastiques - Problématique des plastiques dans...
Sherbrooke Innopole
 
GUIDE JURIDIQUE AESN RESTURATION HYDROMORPHOLOGIQUE
GUIDE JURIDIQUE AESN RESTURATION HYDROMORPHOLOGIQUEGUIDE JURIDIQUE AESN RESTURATION HYDROMORPHOLOGIQUE
GUIDE JURIDIQUE AESN RESTURATION HYDROMORPHOLOGIQUE
SMBS contact
 
Guide zonage scot2012
Guide zonage scot2012Guide zonage scot2012
Guide zonage scot2012
jmlebarh
 
Assainissement 02
Assainissement 02Assainissement 02
Assainissement 02
Sami Sahli
 
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
LIEGE CREATIVE
 
Biodiversité buzet
Biodiversité buzetBiodiversité buzet
Biodiversité buzet
conferencedd
 

Tendances (20)

Traitement des eaux
Traitement des eaux Traitement des eaux
Traitement des eaux
 
Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?
Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?
Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?
 
Greenbass, régulation de l aération séquencée des boues activées
Greenbass, régulation de l aération séquencée des boues activéesGreenbass, régulation de l aération séquencée des boues activées
Greenbass, régulation de l aération séquencée des boues activées
 
La réutilisation des eaux usées épurées
La réutilisation des eaux usées épuréesLa réutilisation des eaux usées épurées
La réutilisation des eaux usées épurées
 
Traitement des eaux usées
Traitement des eaux uséesTraitement des eaux usées
Traitement des eaux usées
 
L'eau dans votre process industriel CEBEDEAU
L'eau dans votre process industriel CEBEDEAUL'eau dans votre process industriel CEBEDEAU
L'eau dans votre process industriel CEBEDEAU
 
007 NCWRM 2011 Rotbardt_AFD
007 NCWRM 2011 Rotbardt_AFD007 NCWRM 2011 Rotbardt_AFD
007 NCWRM 2011 Rotbardt_AFD
 
Poster 2 plant power
Poster 2 plant powerPoster 2 plant power
Poster 2 plant power
 
Colloque québécois sur les bioplastiques - Problématique des plastiques dans...
Colloque québécois sur les bioplastiques -  Problématique des plastiques dans...Colloque québécois sur les bioplastiques -  Problématique des plastiques dans...
Colloque québécois sur les bioplastiques - Problématique des plastiques dans...
 
Responsabilité et règlementation de la qualité de l'eau de la Seine : La cont...
Responsabilité et règlementation de la qualité de l'eau de la Seine : La cont...Responsabilité et règlementation de la qualité de l'eau de la Seine : La cont...
Responsabilité et règlementation de la qualité de l'eau de la Seine : La cont...
 
Captage adduction et traitement des eaux potables
Captage adduction et traitement des eaux potablesCaptage adduction et traitement des eaux potables
Captage adduction et traitement des eaux potables
 
Memoire de fin d'etude ing.kameni steve arnauld
Memoire de fin d'etude ing.kameni steve arnauldMemoire de fin d'etude ing.kameni steve arnauld
Memoire de fin d'etude ing.kameni steve arnauld
 
GUIDE JURIDIQUE AESN RESTURATION HYDROMORPHOLOGIQUE
GUIDE JURIDIQUE AESN RESTURATION HYDROMORPHOLOGIQUEGUIDE JURIDIQUE AESN RESTURATION HYDROMORPHOLOGIQUE
GUIDE JURIDIQUE AESN RESTURATION HYDROMORPHOLOGIQUE
 
Guide zonage scot2012
Guide zonage scot2012Guide zonage scot2012
Guide zonage scot2012
 
SCoT_Lorient_Prise en compte_eau
SCoT_Lorient_Prise en compte_eauSCoT_Lorient_Prise en compte_eau
SCoT_Lorient_Prise en compte_eau
 
Le dessalement,l'alternative durable
Le dessalement,l'alternative durableLe dessalement,l'alternative durable
Le dessalement,l'alternative durable
 
La réutilisation des eaux usées, une deuxième vie - Thierry FOSSE
La réutilisation des eaux usées, une deuxième vie - Thierry FOSSELa réutilisation des eaux usées, une deuxième vie - Thierry FOSSE
La réutilisation des eaux usées, une deuxième vie - Thierry FOSSE
 
Assainissement 02
Assainissement 02Assainissement 02
Assainissement 02
 
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
 
Biodiversité buzet
Biodiversité buzetBiodiversité buzet
Biodiversité buzet
 

En vedette

Découverte d'une station d'épuration
Découverte d'une station d'épurationDécouverte d'une station d'épuration
Découverte d'une station d'épuration
mistergreenplanet
 
Vidange de fosse septique
Vidange de fosse septiqueVidange de fosse septique
Vidange de fosse septique
craigdennis66
 
Gynécologie en périménopause np 12 03 13
Gynécologie en périménopause np 12 03 13Gynécologie en périménopause np 12 03 13
Gynécologie en périménopause np 12 03 13
raymondteyrouz
 

En vedette (20)

Découverte d'une station d'épuration
Découverte d'une station d'épurationDécouverte d'une station d'épuration
Découverte d'une station d'épuration
 
La station d'epuration
La station d'epurationLa station d'epuration
La station d'epuration
 
Station d'épuration trévenans
Station d'épuration trévenansStation d'épuration trévenans
Station d'épuration trévenans
 
Diaporama des travaux de la station d'épuration
Diaporama des travaux de la station d'épurationDiaporama des travaux de la station d'épuration
Diaporama des travaux de la station d'épuration
 
La cogeneration au service de l'entreprise pour une croissance durable et per...
La cogeneration au service de l'entreprise pour une croissance durable et per...La cogeneration au service de l'entreprise pour une croissance durable et per...
La cogeneration au service de l'entreprise pour une croissance durable et per...
 
Le traitement des eaux usées d'un camping de Dordogne
Le traitement des eaux usées d'un camping de DordogneLe traitement des eaux usées d'un camping de Dordogne
Le traitement des eaux usées d'un camping de Dordogne
 
Vidange de fosse septique
Vidange de fosse septiqueVidange de fosse septique
Vidange de fosse septique
 
006a NCWRM 2011 Nasr_ONAS_Tunisia
006a NCWRM 2011 Nasr_ONAS_Tunisia006a NCWRM 2011 Nasr_ONAS_Tunisia
006a NCWRM 2011 Nasr_ONAS_Tunisia
 
Adduction en Eau Potable
Adduction en Eau PotableAdduction en Eau Potable
Adduction en Eau Potable
 
Rapport de stage final(eau)
Rapport de stage final(eau)Rapport de stage final(eau)
Rapport de stage final(eau)
 
5.1 K plus proches voisins
5.1 K plus proches voisins5.1 K plus proches voisins
5.1 K plus proches voisins
 
Présentation projet BIOVALSAN aux 16e Assises de l'Energie, Bordeaux 28-01-2015
Présentation projet BIOVALSAN aux 16e Assises de l'Energie, Bordeaux 28-01-2015Présentation projet BIOVALSAN aux 16e Assises de l'Energie, Bordeaux 28-01-2015
Présentation projet BIOVALSAN aux 16e Assises de l'Energie, Bordeaux 28-01-2015
 
Le renouvellement des_marques_en_local
Le renouvellement des_marques_en_localLe renouvellement des_marques_en_local
Le renouvellement des_marques_en_local
 
Les actualités de la Roumanie pour le Mois de Juillet 2015
Les actualités de la Roumanie pour le Mois de Juillet 2015Les actualités de la Roumanie pour le Mois de Juillet 2015
Les actualités de la Roumanie pour le Mois de Juillet 2015
 
Gynécologie en périménopause np 12 03 13
Gynécologie en périménopause np 12 03 13Gynécologie en périménopause np 12 03 13
Gynécologie en périménopause np 12 03 13
 
Presentación CITE
Presentación CITEPresentación CITE
Presentación CITE
 
Rapport de stage nexan6
Rapport de stage nexan6Rapport de stage nexan6
Rapport de stage nexan6
 
Champion forville
Champion forvilleChampion forville
Champion forville
 
St
StSt
St
 
Blogs
BlogsBlogs
Blogs
 

Similaire à STEP Entre contraintes financières et développement durable

AIDES AESN ASSAINISSEMENT
AIDES AESN ASSAINISSEMENTAIDES AESN ASSAINISSEMENT
AIDES AESN ASSAINISSEMENT
SMBS contact
 
AIDES AESN INDUSTRIES ARTISANAT
AIDES AESN INDUSTRIES ARTISANATAIDES AESN INDUSTRIES ARTISANAT
AIDES AESN INDUSTRIES ARTISANAT
SMBS contact
 
Rapport annuel 2015 d4761_locquirec_assainissement
Rapport annuel 2015 d4761_locquirec_assainissementRapport annuel 2015 d4761_locquirec_assainissement
Rapport annuel 2015 d4761_locquirec_assainissement
mairielocquirec
 
At basile-turin
At  basile-turinAt  basile-turin
At basile-turin
fopex
 
Micro projet kinkon
Micro projet kinkonMicro projet kinkon
Micro projet kinkon
Axel Neymar
 

Similaire à STEP Entre contraintes financières et développement durable (20)

Déssalement au Maroc_Mounia Sassi_2023.pdf
Déssalement au Maroc_Mounia Sassi_2023.pdfDéssalement au Maroc_Mounia Sassi_2023.pdf
Déssalement au Maroc_Mounia Sassi_2023.pdf
 
Presentation Dinepa realisations 2012 2014
Presentation Dinepa realisations 2012 2014Presentation Dinepa realisations 2012 2014
Presentation Dinepa realisations 2012 2014
 
Presentation Dinepa & realisations 2012 - 2014
Presentation Dinepa &  realisations 2012 - 2014Presentation Dinepa &  realisations 2012 - 2014
Presentation Dinepa & realisations 2012 - 2014
 
AIDES AESN ASSAINISSEMENT
AIDES AESN ASSAINISSEMENTAIDES AESN ASSAINISSEMENT
AIDES AESN ASSAINISSEMENT
 
L’eau dans les pays en développement : un marché à quel prix ? Quelles soluti...
L’eau dans les pays en développement : un marché à quel prix ? Quelles soluti...L’eau dans les pays en développement : un marché à quel prix ? Quelles soluti...
L’eau dans les pays en développement : un marché à quel prix ? Quelles soluti...
 
Copil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_docCopil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_doc
 
AIDES AESN INDUSTRIES ARTISANAT
AIDES AESN INDUSTRIES ARTISANATAIDES AESN INDUSTRIES ARTISANAT
AIDES AESN INDUSTRIES ARTISANAT
 
Situation assainissement en France Mars 2013
Situation assainissement en France Mars 2013Situation assainissement en France Mars 2013
Situation assainissement en France Mars 2013
 
Exploitation réseau d'assainissement
Exploitation réseau d'assainissementExploitation réseau d'assainissement
Exploitation réseau d'assainissement
 
Projet National d’investissement de Renforcement et de Sécurisation de l’Alim...
Projet National d’investissement de Renforcement et de Sécurisation de l’Alim...Projet National d’investissement de Renforcement et de Sécurisation de l’Alim...
Projet National d’investissement de Renforcement et de Sécurisation de l’Alim...
 
Rapport annuel 2015 d4761_locquirec_assainissement
Rapport annuel 2015 d4761_locquirec_assainissementRapport annuel 2015 d4761_locquirec_assainissement
Rapport annuel 2015 d4761_locquirec_assainissement
 
Copil 2018 bilan technique 1
Copil 2018 bilan technique 1Copil 2018 bilan technique 1
Copil 2018 bilan technique 1
 
L'assainissement des eaux : enjeux environnementaux, économiques et financier...
L'assainissement des eaux : enjeux environnementaux, économiques et financier...L'assainissement des eaux : enjeux environnementaux, économiques et financier...
L'assainissement des eaux : enjeux environnementaux, économiques et financier...
 
Taxation, analyses... FAISONS LE POINT À TOUS LES NIV' "EAUX" !
Taxation, analyses... FAISONS LE POINT À TOUS LES NIV' "EAUX" !Taxation, analyses... FAISONS LE POINT À TOUS LES NIV' "EAUX" !
Taxation, analyses... FAISONS LE POINT À TOUS LES NIV' "EAUX" !
 
At basile-turin
At  basile-turinAt  basile-turin
At basile-turin
 
Micro projet kinkon
Micro projet kinkonMicro projet kinkon
Micro projet kinkon
 
Programme rest milieux aquatiques bureau 11022016
Programme rest milieux aquatiques bureau 11022016Programme rest milieux aquatiques bureau 11022016
Programme rest milieux aquatiques bureau 11022016
 
Contrat filiere-eau
Contrat filiere-eauContrat filiere-eau
Contrat filiere-eau
 
Etude comparative de la valeur actuelle des barrages de Niandouba et Confluen...
Etude comparative de la valeur actuelle des barrages de Niandouba et Confluen...Etude comparative de la valeur actuelle des barrages de Niandouba et Confluen...
Etude comparative de la valeur actuelle des barrages de Niandouba et Confluen...
 
PROFLUID Infos Numéro 75 - Avril 2016
PROFLUID Infos Numéro 75 - Avril 2016PROFLUID Infos Numéro 75 - Avril 2016
PROFLUID Infos Numéro 75 - Avril 2016
 

STEP Entre contraintes financières et développement durable

  • 1. Station d’épuration des eaux usées Année universitaire: 2010/2011 Réalisé par: Encadré par: Miriam DRISSI KAITOUNI Mme Lamia SIBARI Entre contraintes financières et développement durable
  • 3. Plan IntroductionIntroduction I-I- Protocole de Kyoto: Une réponse aux besoins de protection deProtocole de Kyoto: Une réponse aux besoins de protection de l’environnement.l’environnement. II- les efforts de la RADEEF pour la mise à niveau du service de l’assainissementII- les efforts de la RADEEF pour la mise à niveau du service de l’assainissement liquide de la Wilaya de Fèsliquide de la Wilaya de Fès.. 1- Rappel historique.1- Rappel historique. 2-2-Plan directeur d’assainissement.Plan directeur d’assainissement.  Première phase : restructuration du réseau d’assainissement.  Deuxième phase : traitement prévu dans le plan directeur. 3- Présentation des variantes:  Variante initiale : Station d’épuration parVariante initiale : Station d’épuration par lagunage anaérobie.lagunage anaérobie.  Variante proposée et retenue : Station d’épuration par boue activée avecVariante proposée et retenue : Station d’épuration par boue activée avec cogénération (2 pôles).cogénération (2 pôles).3
  • 4. Plan III- Situation financière.III- Situation financière. 1- Premier Scenarii: Station d’épuration par Boue activée avec cogénération1- Premier Scenarii: Station d’épuration par Boue activée avec cogénération 2- Deuxième Scénarii: Station d’épuration par Lagunage.2- Deuxième Scénarii: Station d’épuration par Lagunage. ConclusionConclusion BibliographieBibliographie 4
  • 5. « « Notre planète va mal, et c’est à chacun Notre planète va mal, et c’est à chacun  d’agir »d’agir » Mais rien n’est encore inéluctable,Mais rien n’est encore inéluctable, à condition de se réveiller, et d’agir.à condition de se réveiller, et d’agir. Le protocole de Kyoto, signé en 1997 par 180 pays, et entré en vigueur en 2005, est le premier outil pour la réduction des gaz à effets de serre (GES). Il fixe des objectifs précis en matière de réduction d’émissions de GES à 38 pays industrialisés.5 Protocole de KyotoProtocole de Kyoto Une réponse aux besoins de protection deUne réponse aux besoins de protection de l’environnementl’environnement
  • 6. Les entreprises se trouvant dans des secteurs d’activités dont les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) sont réglementées se voient d’abord imposer des quotas d’émissions qu’elles doivent respecter. Celles qui ne réussissent pas à respecter leurs quotas doivent acheter des droits pour émettre du carbone. A l’opposé, une entreprise qui réussit à abaisser ses émissions en deçà des quotas fixés pourra générer des crédits susceptibles d’être vendus sur le marché du carbone. 6 Protocole de KyotoProtocole de Kyoto Une réponse aux besoins de protection deUne réponse aux besoins de protection de l’environnementl’environnement
  • 7.  Le but est donc d’encourager ceux qui investissent dans des technologies propres en leur permettant de gagner de l’argent par la vente de leurs crédits et de pénaliser ceux qui dépassent leurs quotas en les obligeant à payer pour les émissions de GES excédentaires. Ces droits, qu’on appel également quotas, se vendent en tonnes d’équivalent C02 dont le prix est établi en fonction de l’offre et la demande. 7 Protocole de KyotoProtocole de Kyoto Une réponse aux besoins de protection deUne réponse aux besoins de protection de l’environnementl’environnement
  • 8. Rappel historique: Les rejets des eaux usées générés par la population de la ville de Fès + Les rejets des eaux usées engendrés par l’activité industrielle de Fès  Sont de l’ordre de 110.000 m3 /j et atteindraient en 2015 ≈130.000 m3 /j. 8 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 9. Cette situation engendre des répercussions néfastes le long du bassin du Sebou et notamment sur :  La santé (problème des maladies hydriques) ;  L’irrigation (qualité de l’eau: hors classe sur plusieurs tronçons) ;  La potabilisation de l’eau ;  L’abreuvage des animaux ;  Les conditions socio-économiques. 9 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 10. L’assainissement liquide au niveau de la régie est une activité récente qui date de 1996, toutefois un effort considérable a été consenti pour assuré un service d’assainissement à la hauteur des exigences et pour répondre aux besoins pressent de l’agglomération de la Wilaya de Fès, ainsi un plan d’action ou schéma directeur a été établi pour arrivé à cette finalité. 10 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 11. Première phase : restructuration du réseau d’assainissement Le Plan Directeur d’Assainissement de Fès a préconisé un certain nombre de dispositions qui se résument à:  Réhabilitation des collecteurs principaux et des réseaux secondaires et tertiaires.  Traitement des eaux usées avant rejet dans oued Sebou dépollution Industrielle et en particulier les deux grands projets de :  Elimination des margines ;  Traitement des métaux lourds. 11 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 12. Deuxième phase : Traitement prévu par le plan directeur La deuxième phase prévoit la poursuite des travaux de restructuration du réseau, la réhabilitation des réseaux anciens, l’arrêt définitif de l’écoulement à ciel ouvert ainsi que le traitement des points noirs sur le réseau. Cette étape préconise aussi la réalisation de la station d’épuration des eaux usées (STEP) de la ville de Fès pour l’optimisation du service d’assainissement liquide. 12 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 13.  Variante initiale : Station d’épuration par lagunage anaérobie La solution initialement retenue par le schéma directeur d’assainissement liquide établi en 1996 consiste en la réalisation d’un lagunage sur le site situé à l’Est de la ville du côté rive droite de l’Oued Sebou. Cette solution présentée des arguments favorables aux niveaux du contexte politique et réglementaire, avec un financement peu couteux. 13 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 14. Par contre d’après l’Etude Conseil Ingénierie et Développement (CID) considère que la solution retenue par le SDAL (lagunage) comporte des inconvénients majeurs :  Le transfert des eaux usées de l’agglomération de Fès vers le seul site situé à l’Est présente un linéaire important (7,3km) avec un risque environnemental important. En effet, toute insuffisance, casse de conduite et fuite entraineront des risques environnementaux importants ; 14 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 15.  Les superficies à exproprier (150ha) sur des terrains agricoles entrainera des enjeux socio-économiques importants : perte de terrains agricoles, perte d’emploi, perte de revenu.  Cette option reste irréalisable pour la ville de Fès malgré son coût de financement peut élever, et ceci due à son aspect socio-économique environnemental qui représentent des inconvénients capitales. D’autres options ont été proposées. 15 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 16. 16 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide  Variante proposée et retenue : Station d’épuration par boue activée avec cogénération (2 pôles) Compte tenu des spécifications de Fès, la solution boues activées avec cogénératoin en deux pôles apparait mieux adaptée notamment en raison :  De l’importance des flux à traiter ;  Des niveaux de traitement à respecter pour atteindre les objectifs de qualité des eaux superficielles.
  • 17. Deux pôles :  l’un situé au niveau de Dokkarate (Pôle A), pour traiter 25 % des eaux usées de Fès et permettra d’alimenter l’oued Fès à partir des eaux usées épurées avec un abattement en DBO5 > à 95% ;  un autre en aval à l’Est de la ville (Pôle B) traitant ~75% avec un abattement en DBO5 > à 85%. 17
  • 18. La station a aussi une particularité environnementale importante du fait qu’elle abritera une unité de cogénération de l’énergie électrique à partir du biogaz issu des digesteurs, ce qui évitera les émissions du biogaz (Gaz à effet de serre) dans l’air et permettra ainsi au projet d’être éligible au Mécanisme de Développement Propre (MDP) dans le cadre du protocole de Kyoto pour la réduction des GES. L’énergie électrique obtenue à partir de cette unité de cogénération, servira en particulier à la couverture des besoins électriques de la station à hauteur de 50%. 18 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 19. 19 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide Synthèse des choix et estimation des investissements variantes Coût d’invest. estimé en Mdh Invest intercepteur s (Mdh) frais d’exploitatio n (Mdh/An) Coût de fonctionnement estimé en Mdh/ an Variante initial: lagunage 245 275 15 - Variante : 1 pôle 650 244 85 - Variante : 2 pôles 700 70 90 250 Variante : 850 61 100 -
  • 20. Description des stations d’épuration retenues 20 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 21. Montage financier du projet: ( En Mdhs) 21 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide Financement Total général Emprunt 440 Subvention Etat 180 RADEEF 80 TOTAL 700
  • 22. 22 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide ETAT D’AVANCEMENT DU PROJET Terrains pour la station Acquis Adjudication Juillet 2009 Etablissement marché Août- Septembre 2009 Approbation définitive du marché Octobre- Novembre 2009 Démarrage des études d’exécution 16 Septembre 2009 Démarrage prévisionnel des travaux Décembre 2009 A ce jour, 16 mois / 30 mois sont réalisés avec 42 jours d’intempérie.
  • 23. 23 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide REDUCTION D’EMISSIONS DE GES PREVISIONNNELLES Période de comptabilisation des crédits 10 ans Réduction moyenne annuelle des émissions (en teq CO2 ) 102 763 Réduction totale des émissions ( en teqCO2 ) 1 012 630 Revenus totaux générés par la vente des Unités de Réduction Certifiée des émissions (URCE) sur la 1ère période de comptabilisation (en MDHS) 154.1 Calcul de revenus basé sur un prix de vente des CERs (certified emission reduction) de 150 DHS/Tco2 (13,4 €/ t CO2)
  • 24. Actions d’accompagnement: L’activité industrielle est fortement représentée à Fès, générant ainsi une marge polluante (principalement en métaux lourds également) peut entrainer des disfonctionnement de la station d’épuration et risque de compromettre la réutilisation des eaux usées épurées et des boues. C’est pour ces raisons, qu’il est indispensable d’une part de maitriser la pollution industrielle par la mise en place, d’un observatoire de contrôle et de réduction de la pollution à la source, et d’autre part assurer la mise en place de système de prétraitement pour la réduction, à des seuils acceptables, de la pollution toxique (métaux lourds). 24 LesLes efforts de la RADEEFefforts de la RADEEF Pour laPour la misemise à niveau du service de l’assainissementà niveau du service de l’assainissement liquideliquide
  • 25. La RADEEF a réalisé des projections financières à l’horizon 2025 couvrant ainsi la période de réalisation, d’exploitation et de remboursement du service de la dette relatif à la station et cela pour s’assurer de la faisabilité financière de ce projet. 25 Situation financièreSituation financière
  • 26. 26 50000 100000 150000 200000 250000 300000 350000 400000 450000 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 En Millier de DHS ressources emplois Situation financièreSituation financière Premier Scenarii: Station Boue activée avec cogénération (avecPremier Scenarii: Station Boue activée avec cogénération (avec un coût additionnel de 378 MDH)un coût additionnel de 378 MDH)
  • 27. 27 Situation financièreSituation financière Premier Scenarii: Station Boue activée avec cogénération (avecPremier Scenarii: Station Boue activée avec cogénération (avec un coût additionnel de 378 MDH)un coût additionnel de 378 MDH) En Millier de DHS -325405 -345292 -362339 -376641 -388268 -397156 -86261 -94882 -221844 -389794 -441621 -307704 -349742 -387669 -407971 -412506 -409835 -404677 -66554 6732 5 6483 7 6167 4 5878 0 5818 6 5493 1 5293 7 4819 8 5340 9 4800 0 2716 3 4099 1 3332 0 6968 8 7105 5 7379 3 7646 97921 48205 3 -450000 -400000 -350000 -300000 -250000 -200000 -150000 -100000 -50000 50000 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 Tresorerie nette Autofinancement
  • 28. 28 Situation financièreSituation financière Deuxième Scenarii: Station d’épuration par lagunageDeuxième Scenarii: Station d’épuration par lagunage 50000 100000 150000 200000 250000 300000 350000 400000 450000 20 07 20 08 20 09 20 10 20 11 20 12 20 13 20 14 20 15 20 16 20 17 20 18 20 19 20 20 20 21 20 22 20 23 20 24 20 25 En Millier de DHS ressources emplois
  • 29. 29 Situation financièreSituation financière Deuxième Scenarii: Station d’épuration par lagunageDeuxième Scenarii: Station d’épuration par lagunage En Millier de DHS 99854 77646 57336 38829 22055 7060 -86261 -94882 -114951 -87945 -16338 128309 98731 72566 -38638 -32225 -20632 -7496 -66554 75303 73759 72622 69588 69947 67392 63667 48198 55365 48000 27163 40991 33320 76723 77161 78941 80674 82476 82053 -120000 -100000 -80000 -60000 -40000 -20000 20000 40000 60000 80000 100000 120000 140000 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 Tresorerie nette Autofinancement

Notes de l'éditeur

  1. J’ai effectué mon stage au sein de la R.A.D.E.E.F (régie autonome  de distribution d'eau et d'électricité de Fès), sous le thème de "la station d'épuration des eaux usées entre contraintes financières et développement durable". Ce thème m'a été proposé par Monsieur le chef de département financier et comptable ; afin  d'éclaircir et de résoudre les différentes questions que pose la R.A.D.E.E.F sur l’obtention des crédits carbone. Donc, le but de ce rapport est de démontrer que le choix a été porté pour une station d'épuration (STEP) par boue activée avec cogénération en 2 pôles malgré un coût d’investissement plus cher que celui de la station d'épuration par lagunage mais avec moins d'émission à effet de serre. GES:  L'augmentation de la concentration de CO2 dans l'atmosphère.  C’est un facteur du  réchauffement climatique.
  2. Au Maroc, le protocole de Kyoto a été ratifié en 2002
  3. C’est le principe pollueur payeur
  4. Nous allons voir maintenant les efforts établis par la RADEEF afin d’en bénéficier d’un projet MDP MDP: c’est le seul mécanisme du protocole qui touche directement aux relations Nord/Sud. C’est lorsque les pays industrialisé financent des projets moins couteux dans les PED. Et en retour les PED accueillent des projets qui contribuent à leur développement durable.
  5. Lagunage: c’est une technique naturelle d’épuration des eaux. L’autoépuration  Le traitement biologique dans les bassins se fait naturellement et principalement par les bactéries et les microalgues.
  6. La demande biochimique en oxygène pendant cinq jours, ou DBO5, est l’un des paramètres de la qualité d’une eau.
  7. Pour le pôle B. Le coût de cette station qui prend en charge 1.2 million Equivalent habitant est estimé à 700 millions de Dirhams.
  8. Adjudication: attribution du terrain
  9. CERs : crédit carbone
  10. Graphe 1 : La situation financière durant la période 2009-2025 connait un déficit qui s’accentue en 2013 suite à la construction de la station et le début de son fonctionnement, néanmoins sur les années qui suivent l’activité assainissement retrouve son équilibre financier.
  11. Graphe 2 : Un décalage très important entre la trésorerie et l’autofinancement montre un déficit important de la situation financière de la RADEEF durant toute la période qui suit la construction et le fonctionnement de la STEP, ce qui compromit l’équilibre financier de l’exploitation assainissement et la rend tributaire du concours des autres activités (eau, électricité).
  12. Graphe 1 : La situation financière durant la période 2009-2025 connait un déséquilibre entre emplois et ressources qui s’accentue en 2013 suite à la construction de la station et le début de son fonctionnement, néanmoins sur les années qui suivent l’activité assainissement retrouve son équilibre financier.
  13. Graphe4 : La trésorerie net atteint son niveau le plus important en 2013 en affichant un résultat de 128 309 874.02 Dh puis ce dégrade rapidement suite au paiement des échéances relatives au prêt de la STEP (fin de période de grâce)
  14. Pour conclure, ce travail ma permis d’avancer pas à pas avec l’équipe RADEEF, j’ai acquis un savoir très enrichissant au niveau de l’environnement et des projets s’inscrivant dans ce cadre ! La valeur ajoutée au niveau de la RADEEF, est d’avoir contribuer par mes recherches et analyses. Cela permettra à la RADEEF d’avancer plus rapidement sur l’établissement du dossier ONU afin d’obtenir les crédits carbone.