Jeudi 25 octobre 2012
Connectez votre espace
de vente physique
Exploitez les outils numériques pour rendre votre boutique ...
Le dispositif Performance PME TIC ?
Cette action s’insère dans le dispositif régional
Son objectif est de développer la co...
Découvrez les usages des
TIC, les actualités, l’agenda
des évènements et les
entreprises de la filière TIC
régionale sur l...
La présence physique du client
- 1 achat sur2 n’est pas prémédité.
- La présence du client dans un espace  captif » est un...
La présence physique du client
Une adaptation nécessaire aux demandes nouvelles des clients
Les clients ont pris l’habitud...
La présence physique du client
Une adaptation nécessaire aux demandes nouvelles des clients
L’enjeu est de proposer au cli...
Comment inciter le prospect à entrer
dans votre magasin ?
De l’affichage papier au numérique
Internet
Un affichage numérique et dynamique
Une facilité de gestion et de diffusion des affichages.
- Renouvellement inst...
Projet d’affichage dynamique
Les supports ?
Ecrans LED , LCD, Plasma...
Tailles, emplacement.
Plaques holographique, vitri...
Les contenus de communication ?
Programme de fidélité :
Ex: gratuité de services, cumul
points, …Cross-Marketing: Tenter l...
Le mode de création et diffusion de contenus
Projet d’affichage dynamique
Les nouveaux moyens
de communication
La révolution de l’interactif
L’avénement de l ’interactif
Aujourd ’hui...
- Les produits interactifs sont devenus accessibles
- Avec l’Iphone, le tacti...
Du dynamique à l’interactif
DYNAMIQUE
Contenus imposés
Information limitée
Impact positif supérieur à l’affichage
traditio...
ASSOCIATION DYNAMIQUE ET
INTERACTIF
Photos supports associants les 2
Du dynamique à l’interactif
Exemples d’usages de l’interactif
Cas Costa Croisière
- Visualisation des spectacles
- Choix de la date
- Paiement
- Impre...
Dans un magasin en libre service
- Mise en avant des promotions
- Haute disponibilité du support
- Vente additionnelle
Par...
Dans un magasin de meubles
- Le personnel peut être déjà occupé
par un client.
- Le totem peut renseigner le client
- Le c...
L’agence immobilière et la
vitrine interactive
-disponibilité 24h/24h – 7/7
-lorsque les commerciaux ne
sont pas présents ...
La « capture du chaland » avec la
reconnaissance faciale
La téléphonie mobile et géolocalisation
Fournir de l’information en fonction de la position
géographique de l’utilisateur
...
Quels sont les services et informations
recherchés par les mobinautes?
Toutes informations,
notamment locales
et de consom...
Quels sont les services utilisés par les
mobinautes?
 Recherche locale : Trouver rapidement le point de vente ou de
servi...
Comment provoquer l’acte d’achat ?
Le mobile
La carte de fidélité dématérialisée sur les
smartphones
 Une vitrine où est collé un Tag
Google maps.
 Une puce NFC est ...
 Déjà 33 % des Français se disent prêts à se faire « tracer
» dans leur magasin grâce à leur mobile pour recevoir
des bon...
L’étagère intelligente
Les outils du marketing mobile - Flashcodes
ou QR codes
Avantages :
Facile à créer
Facile à utiliser
Facile à sauver en fa...
Exemples d’utilisation des flash codes
Avoir les
informations
trafic en temps-
réel
Obtenir de
l’information
produits en f...
Le Wifi…
Le Wifi en magasin devrait être favorable à l’acte d’achat (Ariane
Bucaille chez Deloitte).
Dans le passé, les di...
Un mur tactile proposant plusieurs
contenus personnalisés, il est
possible de changer facilement les
contenus diffusés et ...
Comment faire le buzz sur vos
produits ?
Comment ça marche ?
Matériel :
 Ecran
 Webcam
 Utilisation de marqueurs (pas systématique)
On les retrouve sur de multi...
Les différentes techniques de réalité augmentée
Pour le client
Manipulation des objets
 Déplacer dans l’espace
 Eloigner ou rapprocher l’objet
 Zoomer sur l’objet pour...
Un outils pour visualiser les produits
Lego
Visualiser le résultat du produit une fois le montage terminé
http://atlantis....
Les réseaux sociaux
 Une promotion démente sur un produit
 Une vente thématique
peuvent créer le buzz sur le réseau soci...
Les réseaux sociaux
Les produits sont
directement reliés à
Facebook et
permettent ainsi aux
clients de connaître
les impre...
Les autres moyens
Merci de votre écoute
Vos questions
Comment poursuivre les échanges ?
En se connectant sur la communauté Competi’TIC sous VIADEO
www.viadeo.com
Continuons à échanger …
: twitter.com/competitic
: communauté competitic
: lenumeriquepourmonentreprise.com
La prochaine action ...
Maitrisez l’usage de Linkedin et
Viadeo pour développer vos
affaires en B to B !
8 novembre 2012
Competitic - outils de pilotage - numerique en entreprise
Competitic - outils de pilotage - numerique en entreprise
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Competitic - outils de pilotage - numerique en entreprise

399 vues

Publié le

Gérez votre activité avec les nouveaux outils de pilotage des PME
Améliorez vos performances grâce aux outils de pilotage
- Pourquoi mettre en place un tableau de bord de gestion ?
- Quels sont les outils existants ?
- Quels sont les indicateurs clés à retenir ?

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
399
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • - 1 achat sur 2 n’est pas prémédité.
    - La présence du client dans un espace « captif » est une opportunité à exploiter (image, vente)
    Le client est chez vous et ne peut pas « cliquer » vers la concurrence. Sur le site web il peut tjs partir.
    -
  • - 1 achat sur 2 n’est pas prémédité.
    - La présence du client dans un espace « captif » est une opportunité à exploiter (image, vente)
    Le client est chez vous et ne peut pas « cliquer » vers la concurrence. Sur le site web il peut tjs partir.
    -
  • - 1 achat sur 2 n’est pas prémédité.
    - La présence du client dans un espace « captif » est une opportunité à exploiter (image, vente)
    Le client est chez vous et ne peut pas « cliquer » vers la concurrence. Sur le site web il peut tjs partir.
    -
  • Les écrans pénètrent dans l’espace de vente.
    Digital média.
  • Gérer l ’affichage d ’un écran distant
    Possibilité de programmer les contenus affichés et aussi les horaires et dates.
    (Soit vous faites faire vos contenus, soit vous les faites : possibilité de constituer des séquences à partir de PowerPoint, photos, vidéos, site web….
    Le système se compose:
    Du Créateur, sur lequel sont réalisées les créations graphiques, les mises en pages, les montages des sujets vidéo et le planning des diffusions
    Du Diffuseur, destiné à assurer la diffusion de la communication dynamique
    La communication audiovisuelle dynamique vous permet de :
    > mettre à jour rapidement les données. Dans un monde en réseau où l’information circule désormais trèsvite, que pensez-vous des temps nécessaires pour diffuser l’information en édition papier : collecte del’information, réalisation de maquettes, délais d’impression, de livraison et de diffusion ?
    Avec la communication audiovisuelle dynamique, le circuit de diffusion est beaucoup plus court :collecte de l’information, intégration des textes sur logiciel et diffusion quasi-instantanée sur les écrans.
    > diffuser une information multiple et paramétrable.Vous disposez de plusieurs sites qui doivent être informés en même temps ? La communication audiovisuelle dynamique est le support adapté car vous pouvez diffuser en même temps la même information sur une multiplicité d’écrans à partir d’une source unique. Et même plus.Vous pouvez paramétrer une partie des contenus sur tout ou partie des messages. C’est une forme de communication qui concilie l’efficacité d’un média de masse et d’un message personnalisé.
    > adapter les messages dans le temps.Vous êtes responsable de la communication interne d’une entreprise et vous souhaiteriez accueillir vos visiteurs étrangers qui arrivent dans vos locaux à 12h00 par un message d’accueil ? C’est possible grâce à la communication audiovisuelle dynamique puisqu’il vous suffit de paramétrer une grille de programmation qui tienne compte de cette communication ponctuelle. Vous êtes directeur d’un magasin et souhaitez annoncer des promotions durant les heures d’affluence ?C’est également possible grâce à la communication par écran puisque vous pouvez prévoir ce type de message dans votre boucle de diffusion et la limiter dans le temps aux heures stratégiques.
    > multiplier le nombre de messages. Grâce aux propriétés de l’écran, vous pouvez diffuser des messages nombreux et surtout utiliser différents formats (images, textes, vidéos) qui enrichissent votre communication.
    Gestion de plusieurs écrans différents, situés dans un même magasins ou dans des agences différentes.
    Possibilté parfois, de reprendre la main localement, pour un affichage particuliers : promotion à partir de 15 h sur les chaussettes…. (bandeaux)
    Totalement interactive
    Mise à jour en temps réel / programmée
    Liaison avec des bases de données
  • Plasma ou LCD
    Les écrans plasma utilisent de microscopiques cellules de plasmas gazeux, qui activées par un courant électrique, vont générer une image.
    Les écrans LCD (Liquid Crystal Display ou affichage à cristauxliquides) sont constitués de cristaux liquidesentre 2 dalles de verre, agissant comme un filtre
    Pour sélectionner un écran, vous avez le choix, comme en utilisation domestique entre deux principales technologies : le Plasma et le LCD. Elles présentent chacune des avantages et des inconvénients que vous mettrez en perspective avec votre utilisation.
    > marquage de l’écran : peut-être avez-vous entendu dire que la technologie Plasma est propice aux effets de marquage alors que le LCD en produit moins ? Cela n’est pas tout à fait exact parce que des réglages peuvent diminuer ces effets de marquage (mise au blanc, inversion des couleurs - fonctions que vous pouvez programmer durant les heures d’éteinte de votre écran).Toutefois, si vous choisissez un principe d’images fixes plutôt que de vidéo, le LCD conviendra mieux.
    > luminosité : c’est une question importante car un écran peu visible n’est absolument d’aucun intérêt. Sachez que contrairement au Plasma qui produit sa propre luminosité, le LCD fonctionne en rétro-éclairage. Cela signifie que le Plasma est sensible à la luminosité ambiante et peut présenter des reflets si l’écran est trop éclairé. Si vous choisissez d’installer vos écrans dans une vitrine par exemple ou dans tout environnement à la lumière naturelle, il est préférable de choisir un écran LCD tandis que le Plasma est très adapté pour des applications en environnement intérieur à la lumière constante.
    Plasma ou LCD
    Autre avantage du plasma, son angle de vue frôle les 180 degrés dans toutes les directions, alors que le LCD se cantonne à 110 ou à 130 degrés à l'horizontal, et moins de 90 degrés à la verticale.
    En raison des contraintes actuelles de fabrication, les écrans LCD dépassent rarement les 40 pouces (102 cm), alors que cette diagonale constitue plutôt un minimum pour le plasma, qui lui s'étend communément à 50 pouces (127 cm), voire 60 (152 cm) pour les écrans d'exception.
    A titre d'exemple, un plasma de 50 pouces demande de 3,50 m à 4 m de recul. Finalement, vous risquez peut-être de ne pas avoir le choix : pour un écran de 32 pouces ou moins, vous ne trouverez presque que des LCD. Au-delà de 40 pouces, que des plasmas. Chacun choisira en fonction de son recul, de son utilisation.
    Prix des écrans, location ?
    Longtemps associé à un investissement important en raison du coût du matériel, la baisse du prix des écrans plats rend désormais ce dispositif de communication moins onéreux. Par exemple, pour la fourniture, l’installation et la fixation d’un écran 42’’, comptez de 2500 à 4000 ?.
    Quelle taille prévoir, quel format et Comment les placer ?
    > taille : Il serait évidemment tentant de choisir les écrans de grande taille pour renforcer physiquement leur visibilité. Gardez présent à l’esprit le confort visuel de vos spectateurs : on estime qu’une distance de 3 à 5 fois la diagonale de l’écran est souhaitable. Disposez-vous d’un tel recul dans votre espace ? Dans les faits, la plupart des écrans sont donc de petite taille (19 pouces et moins pour 44 % d’entre eux) et en majorité LCD. Jusqu’à présent, les écrans Plasma étaient plus intéressants en grande taille.
    > résolution : Les usages domestiques évoluent toujours plus vers la haute définition. C’est également le cas pour les écrans professionnels. La résolution définit la qualité des images affichées. Il serait donc antinomique
    > Emplacements : Les écrans plats peuvent certes s’insérer aisément dans différents lieux mais tous ne sont pas nécessairement adaptés. Pensez à vos emplacements en prenant en compte la trop grande ou trop faible luminosité, l’exposition à la poussière qui abîme le matériel, l’existence à proximité de prises électriques… Il ne faut pas négliger non plusle poids des écrans et le risque de compliquer la maintenance en les fixant trop haut : plus de 110 kilos pour un écran 72 pouces et 1,8 m de diagonale.
    Selon votre usage, vous pourrez disposer les écrans en fixation stable ou mobile, en murs d’écrans (essentiellement en PLV) ou en totem.Toutes les combinaisons sont possibles !
  • Développer ses ventes
    Faire connaître des produits
    Développer l’image de l ’entreprise
    Rassurer les clients sur les modes de production...
  • > Logiciel
    Le logiciel est le maillon entre le contenu et l’écran. Avec un logiciel, vous pouvez concevoir, coordonner et contrôler la diffusion multimédia sur l’ensemble des points et permettre l’affichage à l’endroit choisi et au moment désiré.
    > concevoir le programme (séquences) à partir de contenus existants ou en créant vous-même votre animation à l’aide des outils de création intégrés au logiciel. Des masques vous permettent alors d’articuler textes et images selon votre besoin de communication à partir d’un modèle prédéfini. Par exemple, vous pourrez modifier le prix d’un produit ou changer les dates de promotion d’un autre produit tout en gardant le modèle graphique.
    > orchestrer la diffusion dans le temps selon des tranches horaires. Comme le chef d’orchestre qui varie sa programmation, vous pourrez diffuser des contenus différents selon les heures de la journée (le matin, vous proposez dans votre grille de contenus l’astrologie, le soir vous proposez la météo) et dans l’espace (par écran ou par groupe d’écrans).
    Les logiciels ont des fonctionnalités plus ou moins complexes et le choix est très large sur le marché. Pour ne pas s’y perdre, l’important est donc de définir vos besoins et de choisir un logiciel aux possibilités adaptées et techniquement valables.
    Les critères de choix sont donc :
    > l’adéquation à vos besoins d’aujourd’hui et la possibilité d’évolution pour anticiper ceux de demain (certains logiciels n’acceptent pas tous les formats)
    COMMENT TRANSPOSER DES CONTENUS EN CAD ?
    Diffuser les mêmes contenus sur écran que sur supports traditionnels n’est pas une bonne solution. En effet,l’écran impose ses propres codes de lecture, différents des autres supports : l’écran est visible par plusieurs personnes à la fois à quelques mètres de distance, la diffusion sur écran permet de choisir le format (flash, vidéo…), les messages doivent être courts et efficaces pour être lus et mémorisés sur écran. Il ne s’agit pas de transposer des contenus mais de créer des contenus.
    COMMENT ET SELON QUELLE LOGIQUE ?
    Les contenus doivent être pertinents par rapport à votre cible (typologie par âge, maîtrise du langage audiovisuel) et cohérents par rapport à votre stratégie de communication. Souhaitez-vous fidéliser des clients ? Développer vos ventes ? Accroître la notoriété de marque ? C’est ce que vous devez décider à travers votre ligne éditoriale
    tandis que la grille des programmes permet de personnaliser les messages en fonction des cibles, des emplacements ou des tranches horaires.
    Une idée de la longueur des boucles de programmation ? Une durée courante est de 3 à 10 minutes. Les messages très courts – inférieurs à 1 minute – sont réservés à la signalétique.
  • Il y a 5 ans des entreprises se sont déjà lancé dans le tactile mais sans grands succès 1 car la technologie été à ses balbutiements 2 les prix été beaucoup plus élevé 3 le tactile n’était pas rentré dans les mœurs les entreprises avaient du mal à en comprendre l’utilité! Mais depuis l’Iphone a fait son apparition et tout le monde a pu se rendre compte de sa facilité d’utilisation
  • On peut marier du dynamique pour une diffusion collective avec d ’autres affichages pour de l ’interactif.
    Avec l’intéractivité le clients retient ++++++ , de plus beaucoup d’avantage pour le diffuseur à savoir remontée stat fine, possibilité de présenter bcp de produit… ci-dessous tableau comparatif
  • On peut marier du dynamique pour une diffusion collective avec d ’autres affichages pour de l ’interactif.
  • La vidéo projection qui diffuse l’affichage électronique au sol superpose temporairement l’ombre des passants à l’image publicitaire. Cet effet ludique n’échappe pas aux enfants. Le passant pour sa part focalise habituellement son attention sur son trajet. En prêtant attention au tapis publicitaire, il détourne son regard des vitrines et autres annonces, placées verticalement sur son trajet. Le flux des passants s’en trouve donc lui aussi modifié. Chacun regardant consciencieusement le sol et non plus ses congénères. D’autre part, l’ambiance musicale des centres commerciaux est, comme chacun la sait, étudiée pour prédisposer le passant à une plus grande réceptivité aux messages visuels, olfactifs et sonores ambiants. L’affichage au sol contribue à plonger encore d’avantage le passant dans l’univers ludique et merveilleux du conte publicitaire.
    Le regard, désormais sollicité par ces tapis de vidéo pub, a peu de chance d’échapper à une annonce simple, mobile, lisible et facile à mémoriser. Les subtilités de l’affichage traditionnel où primaient la qualité de l’image photographique, la recherche du sens et l’esthétique de l’image, n’ont plus cours dans ce type de message publicitaire. Encore embryonnaire, cette technologie va certainement évoluer vers une forme visuellement plus performante.
    Quel avenir attend ce nouveau mode d’affichage qui autorise plus de proximité avec le récepteur. Autorisant même ce dernier à piétiner le message et l’image du produit. La marchandise trouve son compte dans ce contact direct, symbolique, récréatif et actif entre le public, l’annonce, et plus métaphoriquement, le produit. Cette situation transgressive peut même séduire, même si l’image vidéo pour l’instant n’égale en rien la qualité de l’image publicitaire photographique. Mais quel candidat à une quelconque élection utilisera cet outil pour diffuser son projet et son image à même le sol ?
  • La vidéo projection qui diffuse l’affichage électronique au sol superpose temporairement l’ombre des passants à l’image publicitaire. Cet effet ludique n’échappe pas aux enfants. Le passant pour sa part focalise habituellement son attention sur son trajet. En prêtant attention au tapis publicitaire, il détourne son regard des vitrines et autres annonces, placées verticalement sur son trajet. Le flux des passants s’en trouve donc lui aussi modifié. Chacun regardant consciencieusement le sol et non plus ses congénères. D’autre part, l’ambiance musicale des centres commerciaux est, comme chacun la sait, étudiée pour prédisposer le passant à une plus grande réceptivité aux messages visuels, olfactifs et sonores ambiants. L’affichage au sol contribue à plonger encore d’avantage le passant dans l’univers ludique et merveilleux du conte publicitaire.
    Le regard, désormais sollicité par ces tapis de vidéo pub, a peu de chance d’échapper à une annonce simple, mobile, lisible et facile à mémoriser. Les subtilités de l’affichage traditionnel où primaient la qualité de l’image photographique, la recherche du sens et l’esthétique de l’image, n’ont plus cours dans ce type de message publicitaire. Encore embryonnaire, cette technologie va certainement évoluer vers une forme visuellement plus performante.
    Quel avenir attend ce nouveau mode d’affichage qui autorise plus de proximité avec le récepteur. Autorisant même ce dernier à piétiner le message et l’image du produit. La marchandise trouve son compte dans ce contact direct, symbolique, récréatif et actif entre le public, l’annonce, et plus métaphoriquement, le produit. Cette situation transgressive peut même séduire, même si l’image vidéo pour l’instant n’égale en rien la qualité de l’image publicitaire photographique. Mais quel candidat à une quelconque élection utilisera cet outil pour diffuser son projet et son image à même le sol ?
  • La vidéo projection qui diffuse l’affichage électronique au sol superpose temporairement l’ombre des passants à l’image publicitaire. Cet effet ludique n’échappe pas aux enfants. Le passant pour sa part focalise habituellement son attention sur son trajet. En prêtant attention au tapis publicitaire, il détourne son regard des vitrines et autres annonces, placées verticalement sur son trajet. Le flux des passants s’en trouve donc lui aussi modifié. Chacun regardant consciencieusement le sol et non plus ses congénères. D’autre part, l’ambiance musicale des centres commerciaux est, comme chacun la sait, étudiée pour prédisposer le passant à une plus grande réceptivité aux messages visuels, olfactifs et sonores ambiants. L’affichage au sol contribue à plonger encore d’avantage le passant dans l’univers ludique et merveilleux du conte publicitaire.
    Le regard, désormais sollicité par ces tapis de vidéo pub, a peu de chance d’échapper à une annonce simple, mobile, lisible et facile à mémoriser. Les subtilités de l’affichage traditionnel où primaient la qualité de l’image photographique, la recherche du sens et l’esthétique de l’image, n’ont plus cours dans ce type de message publicitaire. Encore embryonnaire, cette technologie va certainement évoluer vers une forme visuellement plus performante.
    Quel avenir attend ce nouveau mode d’affichage qui autorise plus de proximité avec le récepteur. Autorisant même ce dernier à piétiner le message et l’image du produit. La marchandise trouve son compte dans ce contact direct, symbolique, récréatif et actif entre le public, l’annonce, et plus métaphoriquement, le produit. Cette situation transgressive peut même séduire, même si l’image vidéo pour l’instant n’égale en rien la qualité de l’image publicitaire photographique. Mais quel candidat à une quelconque élection utilisera cet outil pour diffuser son projet et son image à même le sol ?
  • La vidéo projection qui diffuse l’affichage électronique au sol superpose temporairement l’ombre des passants à l’image publicitaire. Cet effet ludique n’échappe pas aux enfants. Le passant pour sa part focalise habituellement son attention sur son trajet. En prêtant attention au tapis publicitaire, il détourne son regard des vitrines et autres annonces, placées verticalement sur son trajet. Le flux des passants s’en trouve donc lui aussi modifié. Chacun regardant consciencieusement le sol et non plus ses congénères. D’autre part, l’ambiance musicale des centres commerciaux est, comme chacun la sait, étudiée pour prédisposer le passant à une plus grande réceptivité aux messages visuels, olfactifs et sonores ambiants. L’affichage au sol contribue à plonger encore d’avantage le passant dans l’univers ludique et merveilleux du conte publicitaire.
    Le regard, désormais sollicité par ces tapis de vidéo pub, a peu de chance d’échapper à une annonce simple, mobile, lisible et facile à mémoriser. Les subtilités de l’affichage traditionnel où primaient la qualité de l’image photographique, la recherche du sens et l’esthétique de l’image, n’ont plus cours dans ce type de message publicitaire. Encore embryonnaire, cette technologie va certainement évoluer vers une forme visuellement plus performante.
    Quel avenir attend ce nouveau mode d’affichage qui autorise plus de proximité avec le récepteur. Autorisant même ce dernier à piétiner le message et l’image du produit. La marchandise trouve son compte dans ce contact direct, symbolique, récréatif et actif entre le public, l’annonce, et plus métaphoriquement, le produit. Cette situation transgressive peut même séduire, même si l’image vidéo pour l’instant n’égale en rien la qualité de l’image publicitaire photographique. Mais quel candidat à une quelconque élection utilisera cet outil pour diffuser son projet et son image à même le sol ?
  • Lego a récemment utilisé la réalité augmentée pour renouveler sa promotion en magasin. Sous forme de bornes « Digital Box », on peut observer le jouet sous tous les angles et dans les moindres détails.La promotion devient nettement plus interactive et permet d’avoir un avant-gout quasi réel du produit, de sa taille, de sa couleur et le tout sans enlever l’emballage.
  • Competitic - outils de pilotage - numerique en entreprise

    1. 1. Jeudi 25 octobre 2012 Connectez votre espace de vente physique Exploitez les outils numériques pour rendre votre boutique attractive
    2. 2. Le dispositif Performance PME TIC ? Cette action s’insère dans le dispositif régional Son objectif est de développer la compétitivité des entreprises par un meilleur usage des Technologies de l’information et de la communication www.lenumeriquepourmonentreprise.com
    3. 3. Découvrez les usages des TIC, les actualités, l’agenda des évènements et les entreprises de la filière TIC régionale sur le « portail des usages » Consultez le support de cette présentation : www.lenumeriquepourmonentreprise.com
    4. 4. La présence physique du client - 1 achat sur2 n’est pas prémédité. - La présence du client dans un espace  captif » est une opportunité à exploiter(image, vente, informations) - « L’expérience client »est déterminante pourle fidéliser. Un moment crucial !
    5. 5. La présence physique du client Une adaptation nécessaire aux demandes nouvelles des clients Les clients ont pris l’habitude sur Internet d’avoir : Un accès facile à l’information Un service personnalisé La possibilité d’apporter sa touche personnelle, de donner son avis... Une réalité virtuelle ajoutant des éléments de confort, de visualisation, d’interaction, des aspects ludiques, participatifs.
    6. 6. La présence physique du client Une adaptation nécessaire aux demandes nouvelles des clients L’enjeu est de proposer au client des supports innovants et interactifs, qui lui permettent de retrouver dans le lieu de vente, les capacités de découverte, d’action d’Internet.
    7. 7. Comment inciter le prospect à entrer dans votre magasin ?
    8. 8. De l’affichage papier au numérique
    9. 9. Internet Un affichage numérique et dynamique Une facilité de gestion et de diffusion des affichages. - Renouvellement instantané - Enchaînement des contenus - Programmation des diffusions - Gestion à distance
    10. 10. Projet d’affichage dynamique Les supports ? Ecrans LED , LCD, Plasma... Tailles, emplacement. Plaques holographique, vitrines... Plaques holographique, vitrines.
    11. 11. Les contenus de communication ? Programme de fidélité : Ex: gratuité de services, cumul points, …Cross-Marketing: Tenter le client en communiquant sur des produits d’accompagnement, les marques du groupe… Communication sur la qualité des produits Ex : procédés fabrication, respect normes environnementales, etc.… Dispositifs promotionnels du moment : opérations spécifiques, fêtes des mères, ventes flash, etc.… Mise en avant de votre actualité et de votre événementiel Projet d’affichage dynamique
    12. 12. Le mode de création et diffusion de contenus Projet d’affichage dynamique
    13. 13. Les nouveaux moyens de communication La révolution de l’interactif
    14. 14. L’avénement de l ’interactif Aujourd ’hui... - Les produits interactifs sont devenus accessibles - Avec l’Iphone, le tactile est entré dans les mœurs et touche toutes les générations . Le public est prêt à l’utilisation du tactile. La table interactive, présentée il y a 5 ans (inabordable).
    15. 15. Du dynamique à l’interactif DYNAMIQUE Contenus imposés Information limitée Impact positif supérieur à l’affichage traditionnel. Informations sur les comportements des clients. Pas d’apports d’information du client. Diffusion du message collective INTERACTIF Contenus choisis Informations illimitées, le client choisi. Impact positif supérieur à l’affichage dynamique en raison de la participation. Remontées plus fines sur les comportements clients. Apports possible d ’informations par le client : coordonnées, carte de fidélité, avis… (fidélisation) Consultation individuelle du message Du consommateur au consomm’acteur.
    16. 16. ASSOCIATION DYNAMIQUE ET INTERACTIF Photos supports associants les 2 Du dynamique à l’interactif
    17. 17. Exemples d’usages de l’interactif Cas Costa Croisière - Visualisation des spectacles - Choix de la date - Paiement - Impression Investissement: environ 10000€ + cout du soft dédié
    18. 18. Dans un magasin en libre service - Mise en avant des promotions - Haute disponibilité du support - Vente additionnelle Par exemple dans l’alimentaire le client sélectionne son produit et la borne lui propose des recettes. Le client imprime la recette et achète les produits nécessaires. Investissement: moins de 6000€ Exemples d’usages de l’interactif
    19. 19. Dans un magasin de meubles - Le personnel peut être déjà occupé par un client. - Le totem peut renseigner le client - Le client peut visualiser la totalité du catalogue et donc les différents coloris - Le totem peut amener des informations complémentaires telles que films, mise en situation… - Le totem permet donc d’agrandir virtuellement le nombre de références disponibles dans le show room Investissement: 8200€ Exemples d’usages de l’interactif
    20. 20. L’agence immobilière et la vitrine interactive -disponibilité 24h/24h – 7/7 -lorsque les commerciaux ne sont pas présents les informations sont accessibles -image de l’agence valorisée Investissement: environ 7500€ Exemples d’usages de l’interactif
    21. 21. La « capture du chaland » avec la reconnaissance faciale
    22. 22. La téléphonie mobile et géolocalisation Fournir de l’information en fonction de la position géographique de l’utilisateur • Trouver un restaurant, une boutique, un produit le plus proche…
    23. 23. Quels sont les services et informations recherchés par les mobinautes? Toutes informations, notamment locales et de consommation, ainsi que du lien social et du divertissement
    24. 24. Quels sont les services utilisés par les mobinautes?  Recherche locale : Trouver rapidement le point de vente ou de service le plus proche  Son emplacement sur une carte et un itinéraire  Des informations pratiques (horaires d’ouverture, délais d’intervention, ..)  Le produit ou service recherché est-il disponible? À quel prix?  Fait-il l’objet d’une promotion? Peut-on l’acheter ou le réserver en ligne? Par quel moyen?  Possibilité d’appel en « click-to-call » des utilisateurs de smartphone ont déjà effectué une recherche locale appellent l’entreprise après la recherche et 59% s’y rendent passent à l’action dans les 24 heures
    25. 25. Comment provoquer l’acte d’achat ?
    26. 26. Le mobile
    27. 27. La carte de fidélité dématérialisée sur les smartphones  Une vitrine où est collé un Tag Google maps.  Une puce NFC est située dans le point noir, et permet d’engager le dialogue avec le magasin avant même d’y entrer. Couplé à une carte de fidélité dématérialisée, le lien entre le mobinaute et la marque se fait, permettant de fait reconnaître le mobinaute, avant même qu’il ait poussé la porte.
    28. 28.  Déjà 33 % des Français se disent prêts à se faire « tracer » dans leur magasin grâce à leur mobile pour recevoir des bons de réductions en temps réel… (chiffre OTO Research, juin 2012)  La mobilité et le parcours client géolocalisé s’affirment comme une tendance de fond,  Le smartphone devient un « cordon ombilical digital » permettant de fidéliser ou de provoquer l’acte d’achat. Les smartphones
    29. 29. L’étagère intelligente
    30. 30. Les outils du marketing mobile - Flashcodes ou QR codes Avantages : Facile à créer Facile à utiliser Facile à sauver en favoris Flashcode (ou QRcode) :Flashcode (ou QRcode) : Scanné à l’aide deScanné à l’aide de l’appareil photo desl’appareil photo des portables, il permet deportables, il permet de rediriger le client sur durediriger le client sur du contenu approprié, à l’aidecontenu approprié, à l’aide d’une application.d’une application. C’est un pont entre les media traditionnels et le mobile :
    31. 31. Exemples d’utilisation des flash codes Avoir les informations trafic en temps- réel Obtenir de l’information produits en faisant ses courses 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé Les transports Récupérer du contenu multimédia dans les journaux 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé Regarder un spot publicitaire Interagir avec un programme TV 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 3. J’accède au service proposé 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile 1. Je repère un code 2D 2. Je le scanne avec mon mobile Récupérer un bon de réduction Participez à un jeu concours Les écrans TV, ordinateurs La PLV Le métro Les produits Les magazines Les affiches Le flashcode fournit au client des services et des contenus qu’il peut consulter quand il le souhaite et où il le souhaite
    32. 32. Le Wifi… Le Wifi en magasin devrait être favorable à l’acte d’achat (Ariane Bucaille chez Deloitte). Dans le passé, les distributeurs refusaient de proposer ces accès, craignant que les consommateurs n’utilisent leur smartphone ou leur tablette pour comparer les prix. Il s’avère que lorsque les clients peuvent comparer les prix en ligne dans le magasin, ils soient plus enclins à acheter sur place, d’autant plus si leurs recherches indiquent des prix similaires chez la concurrence. Le Wi-Fi en magasin peut être un moyen d’améliorer l’expérience client et de permettre aux employés de consacrer davantage de temps aux services et à la vente ».
    33. 33. Un mur tactile proposant plusieurs contenus personnalisés, il est possible de changer facilement les contenus diffusés et de mesurer l'efficacité de la campagne Rendre l'acte d'achat plus facile et plus ludique, telle est l'ambition d'Intel et de ses partenaires commerçants qui élaborent des solutions originales conjuguant les avantages du e-commerce et ceux du commerce en boutiques. Triple objectif : attirer les clients en magasins, leur fournir des contenus personnalisés et mieux les informer sur leurs achats.
    34. 34. Comment faire le buzz sur vos produits ?
    35. 35. Comment ça marche ? Matériel :  Ecran  Webcam  Utilisation de marqueurs (pas systématique) On les retrouve sur de multiples supports : murs, affiches, magazines, écrans, version imprimable, et tous support pouvant être tagué La réalité augmentée
    36. 36. Les différentes techniques de réalité augmentée
    37. 37. Pour le client Manipulation des objets  Déplacer dans l’espace  Eloigner ou rapprocher l’objet  Zoomer sur l’objet pour plus de détails  Faire pivoter sur différents axes
    38. 38. Un outils pour visualiser les produits Lego Visualiser le résultat du produit une fois le montage terminé http://atlantis.lego.com/fr-fr/augmented/default.aspx
    39. 39. Les réseaux sociaux  Une promotion démente sur un produit  Une vente thématique peuvent créer le buzz sur le réseau social et faire connaître votre marque.
    40. 40. Les réseaux sociaux Les produits sont directement reliés à Facebook et permettent ainsi aux clients de connaître les impressions des internautes sur les produits.
    41. 41. Les autres moyens
    42. 42. Merci de votre écoute Vos questions
    43. 43. Comment poursuivre les échanges ? En se connectant sur la communauté Competi’TIC sous VIADEO www.viadeo.com
    44. 44. Continuons à échanger … : twitter.com/competitic : communauté competitic : lenumeriquepourmonentreprise.com
    45. 45. La prochaine action ... Maitrisez l’usage de Linkedin et Viadeo pour développer vos affaires en B to B ! 8 novembre 2012

    ×