Images utiles à retenir
Cirrhose
Ascite[5]
Porphyrie
(paumes des mains)
copyright 1996 - 2015 DermIS
cryoglobulinémie
‫ا‬‫لحجامة‬
Hépatite Chronique C
(HCC)
Ext.Zaineb Mezrissi
Ext.Ahmed Mestiri
Définition[1] :
L'hépatite chronique C est définie par une
infection persistant depuis plus de six mois.
Histoire Naturelle[2]
Contage H.AigueGuérison/I.Chronique
I.ChroniquePortage Sain/H.Chronique
H.ChroniqueCirrhose CHC...
Epidémiologie (En Tunisie)[3] :
Prévalence globale 1,6%
Nord 2,55% / Centre 1,6% / Sud 0,95%
Prédominance féminine (tatoua...
Transmission
Parentérale, principalement horizontale
Sexuelle / Presque exclusivement Sanguine
(Toxicomanie, Transfusion…)...
Enquête Clinique[5]
Mme M.M, infirmière, originaire de Thala âgée de 55
ans.
A l’interrogatoire :
-La principale complainte de la patiente est la fatigue.
-Pas d’ATCD pathologique notable (HTA, Diabè...
A l’examen:
• De multiples scarifications ont été noté.
• Présence d’une discrète purpura acral au pied
gauche. (Manifesta...
-Glycémie / B. lipidique
-EPP
-Sérologie VHC/VHB  Charge ViraleGénotype
-Bilan Hépatique complet : Cholestase/IHC/Cytoly...
ALAT ↑↑ (6Nl) / Ac-Anti VHC + / PCR
(ARN+= 400 UI/ml) / Génotype 1b.
Ensuite (orientation thérapeutique) :
-Fibrotest / F...
Score METAVIR
(Fibrotest++/PBH)
Activité : A0 (pas d’activité) / A1 (minime) / A2
(modérée) / A3 (sévère)
Fibrose : F0 (pa...
Traitement[6]
Se base sur l’association Interféron Pegylé ET
Ribavirine
l’HCC est une maladie curable
<50%
Bilan pré-thérapeutique
-Détermination génotype : type 2/3 TTT(+)court et (+)efficace.
-Charge virale : Facteur pronostiqu...
L’objectif du TTT est d’atteindre une réponse
virologique durable :
ALAT normale et ARN Virale C par PCR négatifs
6 mois a...
ALAT ↑↑
ET ARN +
Génotype
Génotype
2 ou 3
Interféron +
Ribavirine
(6 mois)
Génotype 1b
METAVIR
(PBH, Fibrotest)
Si A0,A1, ...
La réponse au traitement dépend de la
charge et du génotype viraux.
Un test PCR de l’ARN viral est proposé 12-24
mois ap...
Dans le cas de notre patiente :
Après conversion du résultat du fibrotest la
patiente a un score METAVIR de A2F2
Quel est ...
Références :
1•http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9patite_C#H.C3.A9patite_C_chronique
2•http://www.medecine.ups-tlse.fr/DC...
Merci.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hépatite chronique c

693 vues

Publié le

L'hépatite chronique C en bref, avec les références et des notes.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
693
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  •  A gauche : Signe de la « tete de méduse »
  • Purpura acral (cryoglobulinémie)
  • Définition[1] : L'hépatite C chronique est définie par une infection persistant depuis plus de six mois
    Persistance ARN VHC >6mois.
  • Histoire Naturelle[2] Contage H.AigueGuérison/I.Chronique I.ChroniquePortage Sain/H.Chronique H.ChroniqueCirrhose CHC

     L’évolution vers la cirrhose survient généralement après 20 ans d’évolution. [5]
     Le CHC survient principalement sur un foie cirrhotique. Une cirrhose qui est le plus souvent compensée. [5]
  •  Dans le monde 3%.

    Epidémiologie (En Tunisie)[3] :

    Prévalence globale 1,6% Nord 2,55% / Centre 1,6% / Sud 0,95% Prédominance féminine (tatouage)

     Nord ouest : Jendouba/Beja

    *Manque dans l’épidémiologie sur l’HCC.
    **L’ enquête épidémiologique la plus répandue date de 1997 ( 18ans).
  • Transmission Parentérale, principalement horizontale Sexuelle (rarement) / Sanguine (Toxicomanie, Transfusion)
     Les transfusions sont de moins en moins mises en cause depuis le dépistage systématique en 1996.  Les transmissions par l’inhalation des drogues ont été rapporté (dû au partage sang/mucus) [1] En Tunisie les infections nosocomiales sont les plus fréquentes[4]
  • Enquête Clinique[5] Mme M.M, infirmière, originaire de Thala âgée de 55 ans.

    Certaines sources rapportent une prévalence de 8,23% alors que pour l’état elle est de 0,27%*


    *http://nawaat.org/portail/2013/02/27/tunisiehepatite-c/


  • A l’interrogatoire :
    -La principale complainte de la patiente est la fatigue.
     L’H.aigue étant le plus svt asymptomatique. La fatigue et l’élévation des transaminases (<10%) sont les deux circonstances découvertes les plus fréquentes de HCC sinon c’est au stade de complications qu’elle est découverte.
    -Pas d’ATCD pathologique notable (HTA, Diabète…) -Pas de notion de M.Auto-immune rapportée. -Vaccination complète contre VHB faite.
    -Pas de consommation d’alcool. -Elle rapporte des soins dentaires répétées dans le dispensaire local depuis le jeune âge.
  • A l’examen : •De multiples scarifications et tatouages ont été noté.
     suggérant le mode de transmission le plus probable. •Présence d’une discrète purpura acral au pied gauche. (Manifestaion extra-hépatique)
     Manifestation d’une cryoglobulinémie (moins de 1% des patients) / L’HCC est la principale étiologie.[5]
     Les manifestations extra-hépatique peuvent comprendre : porphyrie / lichen plan / purpura / arthralgies / syndrome sec. [2]
    Ici à un stade précoce l’HCC est souvent découverte à un stade avancée.
     La découverte d’une asicte / de signes HTP / hémorragies digestives / signe la survenue d’une cirrhose qui est décompensée.
  • Examen complémentaire de 1ère intention[6] :
    -Glycémie / B. lipidique
     Le diabète et la dyslipidémie peuvent donner une stéatose hépatique. -EPP
     Un Bloc ß-Gamma est en faveur de l’origine alcoolique. -Sérologie VHC/VHB  Charge ViraleGénotype. -Bilan Hépatique complet : Cholestase/IHC/Cytolyse. -Echo Abdominale (étude du parenchyme/Sig HTP).
  • ALAT ↑↑ (6Nl) / Ac-Anti VHC + / PCR (ARN+= 400 UI/ml) / Génotype 1b.

     Les ALAT peuvent être NL malgré la constatation d’une activité de la maladie à la biopsie. [5] -Fibrotest / Fibroscan -PBH (n’est plus systématiquement indiquée qu’en cas de discordance clinique, biologique ou échographique).

     L’éfficacité du fibrotest en tant qu’alternative à la PBH a été spécialement démontrée dans l’HCC[5]
  • Traitement[6] Se base sur l’association Interféron Pegylé ET Ribavirine l’HCC est une maladie curable
     Le principale Effet.S de l’interféron et le syndrome pseudo-grippale imposant une prise de paracétamol.[5]
     Le principale Effet.S de la Ribavirine est l’anémie hémolytique. [5]
  • Bilan pré-thérapeutique
    -Détermination génotype : type 2/3 TTT plus court et plus efficace. -Charge virale : Facteur pronostique (> 800 UI/ml mauvais Pc)
    La charge virale n’est pas corrélée à la sévérité de l’atteinte hépatique ou au
    risque de progression vers une cirrhose ou un CHC.
    -Echo abdominale : Sig. d’HTP/Etude parenchyme. -Recherche CI au TTT : ß-HCG / ECG (si CP ou +50ans)
     Tératoginicité de la Ribavirine impose une contraception efficace
     Troubles Cardio-Vx causées par l’interféron.
    -Recherche comorbidité : VHB / Glycémie / Bilan lipidique / Ferritine, Transferrine / Ac / VIH / fct. Rénale / TSH (L’interféron peut déclencher une dysthyroïdie) / Uricémie (L’hyperuricémie est Effet.S de la Ribavirine) .

  • L’objectif du TTT est d’atteindre une réponse virologique durable : ALAT normale et ARN Virale C par PCR négatifs 6 mois après arrêt de TTT.

     Elle correspond dans la majorité des cas à une guérison définitive.

     Cela permettra de diminuer la charge virale à un taux indétectable (<50UI/ml) et de prévenir l ’évolution vers la cirrhose.
  • La réponse au traitement dépend de la charge et du génotype viraux.
    Le taux de la réponse virologique durable est de 40% pour le génotype 1 en cas de charge virale élevée. Il est de 70-80% dans le cas des génotype 2/3. [6]
    Un test PCR de l’ARN viral est proposé 12-24 mois après l’arrêt du TTT pour détecter les rechutes tardives.
     Un PCR à 4 mois est un bon indicateur de la réponse au TTT. Un résultat favorable
    pourrait indiqué un raccourcissement de la durée du traitement. [5]
  • Après conversion du résultat du fibrotest la patiente a un score METAVIR de A2F2

     Interféron + Ribavirine pendant 48 semaines (12 mois)
  • Hépatite chronique c

    1. 1. Images utiles à retenir
    2. 2. Cirrhose
    3. 3. Ascite[5]
    4. 4. Porphyrie (paumes des mains) copyright 1996 - 2015 DermIS
    5. 5. cryoglobulinémie
    6. 6. ‫ا‬‫لحجامة‬
    7. 7. Hépatite Chronique C (HCC) Ext.Zaineb Mezrissi Ext.Ahmed Mestiri
    8. 8. Définition[1] : L'hépatite chronique C est définie par une infection persistant depuis plus de six mois.
    9. 9. Histoire Naturelle[2] Contage H.AigueGuérison/I.Chronique I.ChroniquePortage Sain/H.Chronique H.ChroniqueCirrhose CHC 80% 90% 3-5%10-20%
    10. 10. Epidémiologie (En Tunisie)[3] : Prévalence globale 1,6% Nord 2,55% / Centre 1,6% / Sud 0,95% Prédominance féminine (tatouages) *Manque dans l’épidémiologie sur l’HCC. **L’ enquête épidémiologique la plus répandue date de 1997.
    11. 11. Transmission Parentérale, principalement horizontale Sexuelle / Presque exclusivement Sanguine (Toxicomanie, Transfusion…) En Tunisie l’infection nosocomiale est le mode le plus fréquent[4]
    12. 12. Enquête Clinique[5] Mme M.M, infirmière, originaire de Thala âgée de 55 ans.
    13. 13. A l’interrogatoire : -La principale complainte de la patiente est la fatigue. -Pas d’ATCD pathologique notable (HTA, Diabète…) -Pas de notion de M.Auto-immune rapportée. -Vaccination contre VHB faite. -Pas de consommation d’alcool. -Elle rapporte des soins dentaires répétés dans le dispensaire local depuis le jeune âge.
    14. 14. A l’examen: • De multiples scarifications ont été noté. • Présence d’une discrète purpura acral au pied gauche. (Manifestaion extra-hépatique) •BMI = 22. • Le reste de l’ex. physique est normal. Ici à un stade précoce l’HCC est souvent découverte à un stade avancée (Ascite/HTP..).
    15. 15. -Glycémie / B. lipidique -EPP -Sérologie VHC/VHB  Charge ViraleGénotype -Bilan Hépatique complet : Cholestase/IHC/Cytolyse. -Echo Abdominale Examen complémentaire de 1ère intention[6] :
    16. 16. ALAT ↑↑ (6Nl) / Ac-Anti VHC + / PCR (ARN+= 400 UI/ml) / Génotype 1b. Ensuite (orientation thérapeutique) : -Fibrotest / Fibroscan -PBH (n’est plus systématiquement indiquée qu’en cas de discordance clinique, biologique ou échographique).
    17. 17. Score METAVIR (Fibrotest++/PBH) Activité : A0 (pas d’activité) / A1 (minime) / A2 (modérée) / A3 (sévère) Fibrose : F0 (pas de fibrose) / F1 (limitée à l’espace porte) / F2 (qq septums) / F3 (nbrx septums) / F4 (Cirrhose)
    18. 18. Traitement[6] Se base sur l’association Interféron Pegylé ET Ribavirine l’HCC est une maladie curable <50%
    19. 19. Bilan pré-thérapeutique -Détermination génotype : type 2/3 TTT(+)court et (+)efficace. -Charge virale : Facteur pronostique (> 800 UI/ml mauvais Pc) -Echo abdominale : Sig. d’HTP/Etude parenchyme. -Recherche CI au TTT : ß-HCG / ECG (si CP ou +50ans) -Recherche comorbidité : VHB / Glycémie / Bilan lipidique / Ferritine, Transferrine / Ac / VIH / fct. Rénale / TSH / Uricémie.
    20. 20. L’objectif du TTT est d’atteindre une réponse virologique durable : ALAT normale et ARN Virale C par PCR négatifs 6 mois après arrêt de TTT.  Elle correspond dans la majorité des cas à une guérison définitive.
    21. 21. ALAT ↑↑ ET ARN + Génotype Génotype 2 ou 3 Interféron + Ribavirine (6 mois) Génotype 1b METAVIR (PBH, Fibrotest) Si A0,A1, F0, F1 PBH 5 Ans plus tard Si ≥ A2 F2 Interféron + Ribavirine (12 mois) Algorithmedu Traitement[6]
    22. 22. La réponse au traitement dépend de la charge et du génotype viraux. Un test PCR de l’ARN viral est proposé 12-24 mois après l’arrêt du TTT pour détecter les rechutes tardives.
    23. 23. Dans le cas de notre patiente : Après conversion du résultat du fibrotest la patiente a un score METAVIR de A2F2 Quel est le TTT adéquat ?
    24. 24. Références : 1•http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9patite_C#H.C3.A9patite_C_chronique 2•http://www.medecine.ups-tlse.fr/DCEM2/MODULE7/Item83_BSL/indexI1.htm 3• Ben Khélifa H, Gorgi Y, Sfar I, Hssairi M, Ayed K. Prévalence du portage chronique des virus B, D et C en Tunisie. Résultats d’une enquête Nationale. Xème Congrès National de la Société Tunisienne de Gastroentérologie. Livre des résumés 2006 ; p 30 :A 23 4• Ben Alaya Bouafif N, Triki H, Mejri S, et al. A case control study to assess risk factors for hepatitis C among a general population in a highly endemic area of northwest Tunisia. Arch Inst Pasteur Tunis 2007; 84:21-7.) 5• Goldman’s Cecil Medicine, 24th.Ed, 2012, Ch.157. 6• Diagnostics et thérapeutique Par William Berrebi, Ch.4, item 83.
    25. 25. Merci.

    ×