Sas2

1 452 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 452
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
26
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sas2

  1. 1. Le SAS: prise en charge et suivi
  2. 2. A traiter ? Selon la gravité <ul><li>Prise en charge SECU à partir de IAH>30 avec somnolence (PV ou PSG) </li></ul><ul><li>OU </li></ul><ul><li>IAH<30 mais fragmentation du sommeil importante et somnolence (donc PSG) </li></ul>
  3. 3. A traiter ? L’évolution d’un SAS <ul><li>Suivi de SAS pendant 8 ans Wisconsin Sleep Cohort study n=282 </li></ul><ul><li>En accord avec les résultats du Cleveland </li></ul>
  4. 4. Quelles sont les options? <ul><li>Perte de poids </li></ul><ul><li>Traitement positionnel </li></ul><ul><li>Ventilation non-invasive </li></ul><ul><ul><li>Pression positive continue (PPC/CPAP) </li></ul></ul><ul><ul><li>Machine à 2 niveau de pression (BiPAP) </li></ul></ul><ul><li>Orthèse d’avancement mandibulaire </li></ul><ul><li>La chirurgie </li></ul>
  5. 5. Résultats attendus <ul><li>Amélioration des symptômes – ronflement, arrets respiratoires, nycturie, céphalées matinales, vigilance, fatigue, mémoire et concentration </li></ul><ul><li>Amélioration des facteurs de risque cardio-vasculaires: baisse de l’HTA, diminution de la mortalité et morbidité cardiovasculaire </li></ul>
  6. 6. L’efficacité de la PPC <ul><li>Un traitement efficace par PPC diminue le risque d’évènements CVS </li></ul>Mortalité  Morbidité Marin 2005
  7. 7. Perte de poids <ul><li>Une diminution de poids diminue l’IAH </li></ul><ul><li>1kg = 1 événement/h </li></ul>Johansson 2009 Sleep AHEAD study 2009 Poids kg IAH  Intervention ++ □ traitement habituel
  8. 8. Traitement positionnel <ul><li>Efficace si les apnées sont positionnels </li></ul><ul><li>Techniques… </li></ul>Eveils Eveils non respiratoires IAH Avant traitement TT positionnel PPC Jokic 1999
  9. 9. La PPC <ul><li>SAS sévère </li></ul><ul><li>PPC proposé au patient </li></ul>
  10. 10. Les orthèses
  11. 11. Efficacité des OAM <ul><li>Étude par Geraards (Auxerre) 2010 avec 152 patients dont 129 avait une exploration avant et à j90 IAH moyenne 24.8 – 10.8 </li></ul><ul><li>Chez les 40 patients ayant un IAH >30 le changement était plus important 40.6 to 17.7 </li></ul><ul><li>ESS 11.2 to 6.9 </li></ul><ul><li>Effets indésirables chez 8 et inefficacité du OAM chez 7 patients. </li></ul>
  12. 12. Le patient, sa PPC et l’équipe PPC Le médecin prescripteur Le médecin traitant Le prestataire de service L’entourage Le patient
  13. 13. Les types de PPC <ul><li>PPC = Pression Positive Continue </li></ul><ul><li>PPC fixe: la pression est réglé pendant tout le traitement ex. 9 cm H20 </li></ul><ul><li>PPC autopilotée: la pression varie selon les besoins du patient. Une fourchette de pression est fixé ex. 4-10 cmH20 </li></ul><ul><li>Les variants: CFlex, AFlex, </li></ul><ul><li>BiPAP: deux niveau de pressions sont fixé à l’inspiration et à l’expiration ex EPAP 4 cmH20 IPAP 12 cm H20 </li></ul><ul><li>BiPAP avec fréquence de sécurité: pour les apnées centrales </li></ul>
  14. 14. Les variants: pression au masque <ul><li>Constat des patients: </li></ul><ul><ul><li>Sensation de pression ++ à l’inspiration </li></ul></ul><ul><ul><li>Difficultés expiratoires </li></ul></ul><ul><li>Solution: </li></ul><ul><ul><li>Diminuer les pressions à l’expiration </li></ul></ul><ul><ul><li>‘ Pousser’ au début de l’inspiration </li></ul></ul>
  15. 15. Les masques <ul><li>Nasal </li></ul><ul><li>Naso-buccal ou facial </li></ul><ul><li>Narinaire </li></ul><ul><li>Autres…. </li></ul>
  16. 16. Mise en place de PPC <ul><li>Essai de traitement au labo du sommeil </li></ul><ul><li>Machine auto-pilotée avec pression 4-10 cm H 2 O </li></ul><ul><li>Mise en place à domicile avec un prestataire de service </li></ul><ul><li>Patient se sent mieux – moins fatigué </li></ul>
  17. 17. Problèmes courants <ul><li>De l’interface : fuites, troubles cutanés, sécheresse nasale et oculaire, inconfort dû au harnais </li></ul><ul><li>Manque d’efficacité: persistance des apnées - pressions insuffisantes ou pathologies associées </li></ul><ul><li>Lié à la machine: bruit, déplacements … </li></ul><ul><li>Divers: refus de l’entourage, troubles neurologiques (post AVC), cognitifs (Alzheimer), </li></ul>
  18. 18. Comment suivre un patient sous PPC? <ul><li>Relevé fait par le prestataire de service </li></ul><ul><li>Donnes de synthèse </li></ul><ul><li>Récapitulatif des dernières nuits </li></ul><ul><li>Trends depuis plusieurs mois </li></ul>
  19. 19. Une nuit sous PPC <ul><li>Détecte des apnées et des hypopnées de façon détaillé </li></ul><ul><li>Permet un diagnostic des difficultés avec l’appareillage </li></ul>
  20. 20. Observance et efficacité <ul><li>Information détaillé de l’utilisation (vacances, week-ends) </li></ul><ul><li>Fuites </li></ul><ul><li>IAH </li></ul>
  21. 21. Conclusion <ul><li>La PPC corrige les événements respiratoires de façon efficace et diminue la morbi-mortalité CVS </li></ul><ul><li>Les difficultés d’observance sont liées aux troubles de l’interface, a un manque de bénéfice ressenti et à l’attitude du patient et de son entourage envers la machine </li></ul><ul><li>Le MT peut motiver son patient à utiliser sa PPC, l’aider a surmonter les difficultés initiales et mieux comprendre les bénéfices. </li></ul>

×