Droit de la propriété intellectuelle La loi ‘DADVSI’ : analyse, bilan et prospective juridique CELSA Paris IV Sorbonne – 1...
<ul><li>Donner une analyse juridique de la loi ‘DADVSI’, au-delà des échos médiatiques  </li></ul><ul><li>Démontrer la lou...
Le droit d’auteur en France : le contexte législatif    <ul><li>Les rares interventions du législateur sur le droit d’aute...
La loi ‘DADVSI’ : bref historique du processus législatif <ul><li>Novembre 2003  :   Présentation au Parlement du projet d...
Contexte de l’adoption de la loi ’DADVSI’: Un contexte hybride <ul><li>Contexte de droit international  </li></ul><ul><li>...
Le contexte de droit international <ul><li>Les Traités OMPI de 1996 </li></ul><ul><ul><li>Traité sur le droit d’auteur (‘W...
Ce que dit la loi DADVSI sur le P2P <ul><li>Responsabilité des éditeurs de logiciels P2P </li></ul><ul><li>- Principe : </...
Ce que dit la loi DADVSI sur le P2P   (2) <ul><li>La responsabilisation des intervenants </li></ul><ul><li>Du côté des fou...
Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins <ul><li>En résumé </li></ul><ul><li>Dichotomie droits patrimoniaux / ...
Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins   (2) <ul><li>Contenu des droits (patrimoniaux) </li></ul><ul><li>Loi...
Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins   (3) <ul><li>La rémunération des droits </li></ul><ul><li>Rémunérati...
Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins   (4) <ul><li>La licence légale </li></ul><ul><li>(Art. L. 214-1 CPI)...
Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins  (5) <ul><li>Ce qui a changé depuis la loi ‘DADVSI’ </li></ul><ul><li...
Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins  (6) <ul><li>L’application des droits exclusifs au P2P </li></ul><ul>...
Les exceptions aux droits <ul><li>Qu’est-ce qu’une ‘exception’ au droit exclusif ? </li></ul><ul><li>Tolérance des ayants ...
Les exceptions aux droits : le nouvel équilibre esquissé par la loi ‘DADVSI’ <ul><li>Nouvelles exceptions </li></ul><ul><u...
Les exceptions aux droits Le ‘test des trois étapes’ <ul><li>Définition : </li></ul><ul><li>‘ Les exceptions (…)  ne peuve...
La rémunération pour copie privée : un système dont la survie est importante <ul><li>Fonctionnement du système </li></ul><...
La rémunération pour copie privée : un système dont la survie est importante  (2) <ul><li>Contexte général  : </li></ul><u...
La rémunération pour copie privée : un système dont la survie est importante  (3) <ul><li>Contexte légal  : </li></ul><ul>...
Les mesures techniques de protection (MTP) <ul><li>Définition : </li></ul><ul><li>‘ Les mesures techniques efficaces desti...
Les mesures techniques de protection (MTP)  (2) <ul><li>La compatibilité avec l’exercice des exceptions aux droits </li></...
L’interopérabilité <ul><li>Une notion déjà connue du législateur </li></ul><ul><li>Logiciels et exception de ‘ reverse eng...
L’épisode (clos) de la ‘licence globale’ <ul><li>La ‘licence globale optionnelle’ : le dispositif proposé </li></ul><ul><l...
Après la promulgation de la loi ‘DADVSI’ : un premier bilan provisoire <ul><li>Ce qui reste à observer de près : </li></ul...
Recommandation de la Commission européenne sur la gestion collective des droits dans le domaine des services de musique en...
Recommandation de la Commission européenne sur la gestion collective des droits dans le domaine des services de musique en...
Recommandation de la Commission européenne sur la gestion collective des droits dans le domaine des services de musique en...
Recommandation de la Commission européenne sur la gestion collective des droits dans le domaine des services de musique en...
…  et après ? <ul><li>Vers une ère de services </li></ul><ul><li>La régulation des droits par les Conditions générales d’u...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

CELSA cours Anne-Catherine Lorrain 13 déc 2006

4 851 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 851
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
55
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

CELSA cours Anne-Catherine Lorrain 13 déc 2006

  1. 1. Droit de la propriété intellectuelle La loi ‘DADVSI’ : analyse, bilan et prospective juridique CELSA Paris IV Sorbonne – 13 décembre 2006 Anne-Catherine Lorrain [email_address] Juriste experte en droit de la propriété intellectuelle et NTIC Chercheur au CERDI , Universités Paris I Sorbonne / Paris Sud
  2. 2. <ul><li>Donner une analyse juridique de la loi ‘DADVSI’, au-delà des échos médiatiques </li></ul><ul><li>Démontrer la lourdeur du travail législatif qui doit prendre en considération : </li></ul><ul><ul><li>les obligations découlant des Traités internationaux et du droit communautaire </li></ul></ul><ul><ul><li>la conciliation entre le ‘devoir de sanction’ de l’Etat et l’évolution technique </li></ul></ul><ul><ul><li>l’influence des arguments économiques et des ‘lobbies’ </li></ul></ul><ul><ul><li>l’influence des décisions judiciaires (?) </li></ul></ul><ul><ul><li>le contrôle du Conseil constitutionnel </li></ul></ul>Objectif du cours
  3. 3. Le droit d’auteur en France : le contexte législatif   <ul><li>Les rares interventions du législateur sur le droit d’auteur : </li></ul><ul><li>La loi ‘DADVSI’ est la première loi sur le droit d’auteur depuis 1957 (droit d’auteur) et 1985 (droits voisins). </li></ul><ul><li>Droit d’auteur </li></ul><ul><li>(loi du 11 mars 1957) </li></ul><ul><li>Auteurs (écrivains, scénaristes, paroliers, peintres, photographes…) </li></ul><ul><li>- Compositeurs de musique </li></ul><ul><li>- Editeurs de musique </li></ul>Droits voisins (loi du 3 juillet 1985) - Artistes-interprètes (musiciens, chanteurs, comédiens, …) - Producteurs de phonogrammes - Producteurs de vidéogrammes - Organismes de radiodiffusion
  4. 4. La loi ‘DADVSI’ : bref historique du processus législatif <ul><li>Novembre 2003  : Présentation au Parlement du projet de loi par le Ministre de la culture </li></ul><ul><li>Mars 2006  : Adoption du projet de loi en 1ère lecture par l’Assemblée nationale </li></ul><ul><li>Mai 2006  : Adoption du projet de loi en 1ère lecture par le Sénat </li></ul><ul><li>Déclaration de la procédure d’urgence par le gouvernement </li></ul><ul><li>Juin 2006  : Adoption du projet de loi en Commission mixte paritaire </li></ul><ul><li>7 juillet 2006  : Saisine du Conseil constitutionnel (décision du 27 juillet 2006 ) </li></ul><ul><li> Loi n° 2006-961 du 1er août 2006 relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information (J.O n° 178 du 3 août 2006) </li></ul>
  5. 5. Contexte de l’adoption de la loi ’DADVSI’: Un contexte hybride <ul><li>Contexte de droit international  </li></ul><ul><li>Pression de la hiérarchie des normes </li></ul><ul><li>Obligation de transposition nationale </li></ul><ul><li>Contexte technique  </li></ul><ul><li>Développement des réseaux ‘Peer-to-Peer’ </li></ul><ul><li>Multiplication des procès à l’égard d’internautes </li></ul><ul><li>Facteur temps </li></ul><ul><li>Perte de pertinence du texte </li></ul><ul><li>Procédure parlementaire malmenée </li></ul><ul><li>Adoption tardive de la loi </li></ul><ul><li>Résultat insatisfaisant </li></ul>
  6. 6. Le contexte de droit international <ul><li>Les Traités OMPI de 1996 </li></ul><ul><ul><li>Traité sur le droit d’auteur (‘WCT’) </li></ul></ul><ul><ul><li>Traité sur les interprétations et exécutions et les phonogrammes (‘WPPT’) </li></ul></ul><ul><li>La Directive européenne ‘DADVSI’ </li></ul><ul><li>Directive du 22 mai 2001 sur l'harmonisation de certains aspects du droit d'auteur et des droits voisins dans la société de l'information (JOCE L 167/10 du 22 juin 2001) </li></ul><ul><li>= Texte de transposition en droit communautaire des Traités OMPI de 1996 </li></ul><ul><li>La tendance au renforcement de la protection des droits de propriété intellectuelle </li></ul><ul><ul><li>Directive relative au respect des droits de propriété intellectuelle du 29 avril 2004 (Directive ‘contrefaçon’) </li></ul></ul><ul><ul><li>Proposition de directive relative aux mesures pénales visant à assurer le respect des droits de propriété intellectuelle de juillet 2005 (Directive ‘contrefaçon 2’) </li></ul></ul>
  7. 7. Ce que dit la loi DADVSI sur le P2P <ul><li>Responsabilité des éditeurs de logiciels P2P </li></ul><ul><li>- Principe : </li></ul><ul><li>‘ Est puni de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 EUR d'amende le fait : 1° D'éditer, de mettre à la disposition du public ou de communiquer au public, sciemment et sous quelque forme que ce soit, un logiciel manifestement destiné à la mise à disposition du public non autorisée d'oeuvres ou d'objets protégés ; </li></ul><ul><li>2° D'inciter sciemment, y compris à travers une annonce publicitaire, à l'usage d'un logiciel mentionné au 1°. ’ (Article L. 335-2-1 nouveau CPI). [US : contributory copyright infringement ; vicarious liability ] </li></ul><ul><li>- Pas d’exception (censure du Conseil constitutionnel) : </li></ul><ul><li>Censure de l’exception à la ‘présomption d’illégalité’ des logiciels P2P pour les logiciels de ‘travail collaboratif’ </li></ul><ul><li>Le législateur et le principe de neutralité technologique </li></ul><ul><li>Sanctions encourues pour l’usage de logiciels P2P </li></ul><ul><li>- Principe : </li></ul><ul><li>Les sanctions encourues avant la loi ‘DADVSI’ </li></ul><ul><li>3 ans de prison + 300 000 € d’amende </li></ul><ul><li>Les sanctions encourues après la loi ‘DADVSI’ </li></ul><ul><li>- Pas d’exception (censure du Conseil constitutionnel) : </li></ul><ul><li>Censure du système de sanctions ‘graduées’ pour échange illicite d’œuvres protégées sur réseaux P2P </li></ul><ul><li>Le législateur et le principe de la légalité des peines (droit pénal) </li></ul>
  8. 8. Ce que dit la loi DADVSI sur le P2P (2) <ul><li>La responsabilisation des intervenants </li></ul><ul><li>Du côté des fournisseurs d’accès (FAI) : </li></ul><ul><li>Obligation des FAI d’adresser à leurs abonnés des messages de ‘ sensibilisation aux dangers du téléchargement et de la mise à disposition illicites pour la création artistique’ (Décret) </li></ul><ul><li>Du côté des utilisateurs : </li></ul><ul><li>Obligation du ‘ titulaire d'un accès à des services de communication au public en ligne’ (càd toute personne abonnée à un FAI ?) de ‘ veiller à ce que cet accès ne soit pas utilisé à des fins de reproduction ou de représentation d'oeuvres de l'esprit sans l'autorisation des titulaires des droits (lorsqu’elle est requise) en mettant en oeuvre les moyens de sécurisation qui lui sont proposés par le fournisseur de cet accès ’ (en application de la loi sur la confiance dans l’économie numérique du 21 juin 2004). </li></ul><ul><li>… en d’autres mots : Obligation à la charge de la personne dont le nom est inscrit sur le contrat d’abonnement au FAI d’utiliser les outils de filtrage et de contrôle de son FAI ? </li></ul>
  9. 9. Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins <ul><li>En résumé </li></ul><ul><li>Dichotomie droits patrimoniaux / droit moral (auteurs) : </li></ul><ul><li>durée de protection limitée / protection perpétuelle, ne peut pas faire l’objet de contrats </li></ul><ul><li>/ (incessible et inaliénable) : </li></ul><ul><li>- Droit d’auteur : 70 ans / - droit au nom (paternité) </li></ul><ul><li>- Droits voisins : 50 ans / - droit de divulgation </li></ul><ul><li>/ - droit de repentir ou de retrait </li></ul><ul><li>/ - droit au respect de l’œuvre </li></ul><ul><li>Dichotomie au sein des droits patrimoniaux : </li></ul><ul><li>droit de reproduction / droit de communication au public </li></ul><ul><li>Caractère ‘exclusif’ des droits : </li></ul><ul><li>Pas d’autorisation des ayants droit = contrefaçon (présomption de mauvaise foi) </li></ul>
  10. 10. Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins (2) <ul><li>Contenu des droits (patrimoniaux) </li></ul><ul><li>Loi française : vision synthétique et large des droits </li></ul><ul><li>Droit de reproduction </li></ul><ul><li>‘ La reproduction consiste dans la fixation matérielle de l'oeuvre par tous procédés qui permettent de la communiquer au public d'une manière indirecte. (…) ’ (Art. L. 122-3 CPI) </li></ul><ul><li>Droit de reproduction mécanique (Auteurs / producteurs phonographiques : SACEM / SDRM) </li></ul><ul><li>‘ Droit de destination’ et ‘droit de distribution’ inclus </li></ul><ul><li>Droit de communication au public (ou droit de ‘représentation’) </li></ul><ul><li>‘ La représentation consiste dans la communication de l'oeuvre au public par un procédé quelconque (…) ’ </li></ul><ul><li>(Art. L. 122-2 CPI) </li></ul><ul><li>Communication ‘à la demande’ incluse </li></ul><ul><li>Spécificité des droits voisins : </li></ul><ul><li>Droit de ‘mise à disposition’ (producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes) </li></ul><ul><li>Droit de location et de prêt (sauf artistes) </li></ul><ul><li>‘ L’autorisation des producteurs de phonogrammes (et de vidéogrammes) est requise avant toute mise à disposition du public par la vente, l'échange ou le louage des phonogrammes (ou vidéogrammes) ’. </li></ul><ul><li>(Art. L. 213-1 CPI) </li></ul>
  11. 11. Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins (3) <ul><li>La rémunération des droits </li></ul><ul><li>Rémunération proportionnelle (principe) </li></ul><ul><li>Rémunération forfaitaire (exception) </li></ul><ul><li>Contrat </li></ul><ul><li>Liberté contractuelle, mais lignes directrices issues des négociations professionnelles </li></ul><ul><li>Le cas spécifique des droits voisins </li></ul><ul><li>L’artiste-interprète salarié du producteur </li></ul><ul><li>Rémunération par ‘royautés’ (diversité et inégalité) </li></ul><ul><li>Contrat d’enregistrement (contrat d’exclusivité / contrat de licence) </li></ul><ul><li>La licence légale (rémunération équitable) </li></ul>
  12. 12. Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins (4) <ul><li>La licence légale </li></ul><ul><li>(Art. L. 214-1 CPI) </li></ul><ul><li>Principe : </li></ul><ul><ul><li>= Exception aux droits exclusifs des artistes-interprètes et des producteurs de phonogrammes </li></ul></ul><ul><ul><li>Conditions d’application restrictives : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Radiodiffusion </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Distribution par câble intégrale et simultanée de cette radiodiffusion </li></ul></ul></ul><ul><li>Fonctionnement : </li></ul><ul><li>½ artistes (ADAMI + SPEDIDAM) </li></ul><ul><li>SPRE </li></ul><ul><li>½ producteurs : SCPA SCPP </li></ul><ul><li>SPPF </li></ul>
  13. 13. Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins (5) <ul><li>Ce qui a changé depuis la loi ‘DADVSI’ </li></ul><ul><li>L’ouverture de la loi au ‘gratuit’ </li></ul><ul><li>‘ L'auteur est libre de mettre ses oeuvres gratuitement à la disposition du public (…) ’ (Art. L. 127-1 nouveau CPI) </li></ul><ul><li>La levée du flou concernant le statut juridique des webradios </li></ul><ul><li>Renforcement du droit exclusif des droits voisins : </li></ul><ul><li>les webradios ne sont pas soumises au régime de la licence légale </li></ul><ul><li>Négociations sur les tarifs avec les ayants droit en cours de finalisation </li></ul>
  14. 14. Le contenu des droits d’auteur et des droits voisins (6) <ul><li>L’application des droits exclusifs au P2P </li></ul><ul><li>Le ‘paradoxe’ technique du P2P : </li></ul><ul><li>Upload / download (mise à disposition / téléchargement) </li></ul><ul><li>Application à la dichotomie droit de reproduction / droit de communication au public </li></ul><ul><li>La position des juges en France : </li></ul><ul><li>Les principales décisions judiciaires : </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Vannes, 29 avril 2004 </li></ul><ul><li>TGI Pontoise, 2 fév. 2005 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Meaux, 21 avril 2005 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Versailles, 24 mai 2004 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Le Havre, 20 sept. 2005 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Créteil, 2 nov. 2005 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Bayonne, 15 nov. 2005 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Paris, 8 déc. 2005 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Toulouse, 4 janv. 2006 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Nanterre, 6 fév. 2006 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Rodez, 13 oct. 2004 / CA Montpellier, 10 mars 2005 </li></ul><ul><li>/ Cass. Crim. 30 mai 2006 </li></ul><ul><li>TGI Chambéry, 1er sept. 2006 </li></ul><ul><li>Trib. Cor. Rennes , 30 nov. 2006 </li></ul>Contexte : copie sur CD-Roms de fichiers téléchargés Dommages et intérêts Amendes pour contrefaçon
  15. 15. Les exceptions aux droits <ul><li>Qu’est-ce qu’une ‘exception’ au droit exclusif ? </li></ul><ul><li>Tolérance des ayants droit ou ‘droit’ du public ? </li></ul><ul><li>Principe : interprétation restrictive </li></ul><ul><li>Liste (limitative) d’exceptions : </li></ul><ul><li>Représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille  </li></ul><ul><li>Copie privée (  rémunération) </li></ul><ul><li>Article L. 122-5 2° CPI : </li></ul><ul><li>‘ Lorsque l'oeuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire :     (…) 2º Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective (…). ’ [sauf logiciels et bases de données électroniques] </li></ul><ul><li>Analyses et courtes citations </li></ul><ul><li>Revues de presse </li></ul><ul><li>Diffusion à titre d’information d’actualité de discours destinés au public </li></ul><ul><li>Reproduction d’œuvres d’art destinées à figurer dans le catalogue d’une vente </li></ul><ul><li>Parodie, pastiche et caricature </li></ul><ul><li>Prêt de livres en bibliothèque (  rémunération) </li></ul>
  16. 16. Les exceptions aux droits : le nouvel équilibre esquissé par la loi ‘DADVSI’ <ul><li>Nouvelles exceptions </li></ul><ul><ul><li>Reproduction provisoire </li></ul></ul><ul><ul><li>‘ La reproduction provisoire présentant un caractère transitoire ou accessoire, lorsqu'elle est une partie intégrante et essentielle d'un procédé technique et qu'elle a pour unique objet de permettre l'utilisation licite de l'oeuvre ou sa transmission entre tiers par la voie d'un réseau faisant appel à un intermédiaire .’ </li></ul></ul><ul><ul><li>Handicapés </li></ul></ul><ul><ul><li>Education et recherche (à compter de 2009) </li></ul></ul><ul><ul><li>Bibliothèques et archives </li></ul></ul><ul><li>Le nouvel équilibre de l’exception pour copie privée </li></ul><ul><ul><li>Le ‘test des trois étapes’ </li></ul></ul><ul><ul><li>Le système de la rémunération pour copie privée menacé ? </li></ul></ul><ul><ul><li>L’exigence de la licéité de la source de la copie ? </li></ul></ul><ul><li>Les mesures techniques de protection </li></ul>
  17. 17. Les exceptions aux droits Le ‘test des trois étapes’ <ul><li>Définition : </li></ul><ul><li>‘ Les exceptions (…) ne peuvent porter atteinte à l'exploitation normale de l'oeuvre ni causer un préjudice injustifié aux intérêts légitimes de l'auteur . ’ </li></ul><ul><li>Origine légale : Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques </li></ul><ul><li>Traités OMPI </li></ul><ul><li>Directive ‘DADVSI’ </li></ul><ul><li>Application par le juge français : </li></ul><ul><ul><li>En matière de logiciels </li></ul></ul><ul><ul><li>En droit d’auteur : Affaire ‘ Mulholland drive’ (Cass. 28 fév. 2006) </li></ul></ul>
  18. 18. La rémunération pour copie privée : un système dont la survie est importante <ul><li>Fonctionnement du système </li></ul><ul><li>Philosophie : compensation du préjudice subi par les ayants droit </li></ul><ul><li>Assiette de la rémunération : </li></ul><ul><li>Supports d’enregistrement : CD, DVD, disques durs intégrés aux baladeurs et décodeurs, disques durs externes grand public… </li></ul><ul><li>Utilisation des sommes collectées par les sociétés de gestion collective : </li></ul><ul><ul><li>financement d’actions d’aide à la création </li></ul></ul><ul><ul><li>diffusion du spectacle vivant 25% obligatoires </li></ul></ul><ul><ul><li>formation d’artistes </li></ul></ul>50% 25% 25% 1/3 1/3 1/3 Copie privée sonore ( Sorecop ) Copie privée audiovisuelle ( Copie France )
  19. 19. La rémunération pour copie privée : un système dont la survie est importante (2) <ul><li>Contexte général : </li></ul><ul><li>la rémunération des artistes sur Internet en danger </li></ul><ul><li>Le lien artistes / exploitants de plus en plus distendu : </li></ul><ul><li>vers une ère de services (CGU…) </li></ul><ul><li>Les chiffres à l’appui : </li></ul><ul><ul><li>Part de la rémunération des artistes sur la vente d’un fichier musical vendu à 0,99 € : </li></ul></ul><ul><li>[Chiffres : étude ADAMI, avril 2006] </li></ul><ul><ul><li>Part de la rémunération des artistes sur la diffusion de leurs œuvres/enregistrements sur des sites de type communautaire (YouTube, MySpace, Dailymotion, …) ? </li></ul></ul>Producteur : 66 cents Fabrication : 3 cents Promotion : 11 cents Frais : 9 cents TVA : 16 cents SACEM : 7,5 cents Frais bancaires : 4 cents DRM : 1 cent Plateforme : 1 cent Artiste-interprète : 3,5 cents
  20. 20. La rémunération pour copie privée : un système dont la survie est importante (3) <ul><li>Contexte légal  : </li></ul><ul><li>Exigence de la licéité de la source de la copie ? </li></ul><ul><li>Article L. 331-9 nouveau CPI : </li></ul><ul><li>‘ Les dispositions du présent article peuvent, dans la mesure où la technique le permet, subordonner le bénéfice effectif de ces exceptions à un accès licite à une œuvre (…) ’. </li></ul><ul><li>Jurisprudence : </li></ul><ul><li>  Cass. crim. 30 mai 2006 </li></ul><ul><li>Prohibition du ‘double paiement’ </li></ul><ul><li>de la rémunération pour copie privée ? </li></ul><ul><li>Art. L. 311-4 nouveau du CPI : </li></ul><ul><li>‘ (Le) montant (de la rémunération pour copie privée) tient compte du degré d'utilisation des mesures techniques (…) et de leur incidence sur les usages relevant de l'exception pour copie privée . Il ne peut porter rémunération des actes de copie privée ayant déjà donné lieu à compensation financière . ‘ </li></ul>
  21. 21. Les mesures techniques de protection (MTP) <ul><li>Définition : </li></ul><ul><li>‘ Les mesures techniques efficaces destinées à empêcher ou à limiter les utilisations non autorisées par les titulaires d'un droit d'auteur ou d'un droit voisin (…) ’ ( ‘DRM’, ‘traçage’, …) </li></ul><ul><li>Les MTP ne sont pas obligatoires </li></ul><ul><li>La loi n’intervient que pour sanctionner le contournement des MTP éventuellement présentes </li></ul><ul><li>Les sanctions prévues par la loi : </li></ul><ul><ul><li>3 750 EUR d'amende le fait de porter atteinte sciemment , à des fins autres que la recherche, à une mesure technique </li></ul></ul><ul><ul><li>6 mois d'emprisonnement et 30 000 EUR d'amende le fait de procurer ou proposer sciemment à autrui, directement ou indirectement, des moyens conçus ou spécialement adaptés pour porter atteinte à une mesure technique : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>En fabriquant ou en important une application technologique, un dispositif ou un composant, à des fins autres que la recherche ; </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>En détenant en vue de la vente, du prêt ou de la location, en offrant à ces mêmes fins ou en mettant à disposition du public sous quelque forme que ce soit une application technologique, un dispositif ou un composant ; </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>En fournissant un service à cette fin ; </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>En incitant à l'usage ou en commandant, concevant, organisant, reproduisant, distribuant ou diffusant une publicité en faveur de l'un des procédés visés (ci-dessus). </li></ul></ul></ul><ul><li>Seule exception à l’interdiction de contournement : sécurité informatique </li></ul><ul><li>Censure du Conseil constitutionnel : disparition de l’exception pour contournement des MTP à des fins d’interopérabilité </li></ul>
  22. 22. Les mesures techniques de protection (MTP) (2) <ul><li>La compatibilité avec l’exercice des exceptions aux droits </li></ul><ul><li>Sous le contrôle de l’ Autorité de régulation des mesures techniques </li></ul><ul><li>Statut : Autorité administrative indépendante </li></ul><ul><li>Pouvoir décisionnel : </li></ul><ul><li>En l’absence de conciliation des parties : rejet de la demande ou injonction (possibilité d’astreintes) </li></ul><ul><li>Décisions susceptibles de recours (Cour d’appel de Paris) </li></ul><ul><li>Les questions sur lesquelles l’Autorité aura compétence de décision : </li></ul><ul><ul><li>Limitation du nombre de copies autorisées </li></ul></ul><ul><ul><li>… </li></ul></ul>
  23. 23. L’interopérabilité <ul><li>Une notion déjà connue du législateur </li></ul><ul><li>Logiciels et exception de ‘ reverse engineering’ (‘droit de décompilation’) </li></ul><ul><li>L’interopérabilité : une notion effleurée par la loi ‘DADVSI’  </li></ul><ul><ul><li>Absence de définition </li></ul></ul><ul><ul><li>Un seul article de loi : </li></ul></ul><ul><ul><li>‘ Les mesures techniques ne doivent pas avoir pour effet d'empêcher la mise en oeuvre effective de l'interopérabilité, dans le respect du droit d'auteur. Les fournisseurs de mesures techniques donnent l'accès aux informations essentielles à l'interopérabilité. ’ (Art. L. 331-5 nouveau CPI) </li></ul></ul><ul><li>L’interopérabilité ne donne pas lieu à une ‘exception’ aux droits </li></ul><ul><li>Censure du Conseil constitutionnel  : disparition de l’exception au principe d’interdiction de contournement des MTP à des fins d’interopérabilité </li></ul><ul><li>Des conditions de mise en œuvre limitées et incertaines </li></ul><ul><ul><li>Limitées : </li></ul></ul><ul><li>Invocation de l’interopérabilité par les seuls fabricants de matériels et/ou de logiciels et/ou de mesures techniques et les exploitants de services </li></ul><ul><ul><li>Incertaines : </li></ul></ul><ul><li>Autorité de régulation des mesures techniques de protection </li></ul>
  24. 24. L’épisode (clos) de la ‘licence globale’ <ul><li>La ‘licence globale optionnelle’ : le dispositif proposé </li></ul><ul><li>‘ Légaliser les échanges non commerciaux d’œuvres entre particuliers contre rémunération perçue auprès des fournisseurs d’accès’. </li></ul><ul><li>‘ concession (et non cession) des droits d’usage des œuvres par les particuliers’ </li></ul><ul><ul><li>En amont : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Droit de reproduction ‘couvert par l’exception de copie privée’ </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Droit de communication au public : gestion collective obligatoire </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>En aval : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Perception d’une rémunération auprès des FAI </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Répartition des sommes collectées auprès de tous les ayants droit par le biais d’une société de gestion collective unique </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>… en fonction de l’audience des œuvres échangées </li></ul></ul></ul><ul><li>Système ‘volontaire’ ou ‘optionnel’  </li></ul><ul><li>Le refus du législateur d’adopter le dispositif proposé </li></ul><ul><ul><li>Les raisons </li></ul></ul><ul><ul><li>Les suites… ? </li></ul></ul>
  25. 25. Après la promulgation de la loi ‘DADVSI’ : un premier bilan provisoire <ul><li>Ce qui reste à observer de près : </li></ul><ul><ul><li>La jurisprudence sur l’application du ‘test des trois étapes’ et la source licite de la copie privée </li></ul></ul><ul><ul><li>La mise en œuvre de l’interopérabilité (pouvoir de l’Autorité de régulation des MTP ?) </li></ul></ul><ul><ul><li>La reconnaissance par les ayants droit des nouveaux usages de leurs œuvres (nécessité de nouvelles licences d’exploitation : podcasting, …) </li></ul></ul><ul><li>Les points ‘chauds’ : </li></ul><ul><ul><li>L’avenir du système de la rémunération pour copie privée </li></ul></ul><ul><ul><li>L’avenir des sociétés de gestion collective </li></ul></ul><ul><ul><li>Les négociations des webradios avec les sociétés de gestion collective </li></ul></ul><ul><ul><li>La nécessité de l’ouverture des sociétés de gestion collective aux licences libres et aux diffusions gratuites (régler l’incompatibilité SACEM / Creative Commons) </li></ul></ul><ul><li>Au niveau international : </li></ul><ul><ul><li>La future adoption du Traité OMPI sur les droits des radiodiffuseurs </li></ul></ul><ul><ul><li>Les travaux de la Commission européenne : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Recommandation sur la rémunération pour copie privée (à venir) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Recommandation relative à la gestion collective transfrontière du droit d’auteur et des droits voisins dans le domaine des services licites de musique en ligne (juin 2005) </li></ul></ul></ul>
  26. 26. Recommandation de la Commission européenne sur la gestion collective des droits dans le domaine des services de musique en ligne <ul><li>Le débat du ‘guichet unique’ </li></ul><ul><li>(‘ one-stop shopping ’) </li></ul><ul><li>Adapter la gestion des droits à l’ère numérique </li></ul><ul><li>Nécessité de licences d’exploitations multi-territoires et multi-répertoires </li></ul><ul><li>Pour les exploitants </li></ul><ul><li>Pour les ayants droit </li></ul><ul><li>Concilier droit d’auteur et droit de la concurrence </li></ul><ul><li>Les enjeux : le marché unique européen, la libre circulation des services </li></ul><ul><li>la compétitivité du marché européen de la musique en ligne </li></ul><ul><li>Plaintes de RTL (2000) et Music Choice (2003) contre la CISAC (Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs) auprès de la DG Concurrence de la Commission européenne </li></ul>
  27. 27. Recommandation de la Commission européenne sur la gestion collective des droits dans le domaine des services de musique en ligne (2) <ul><li>Les précédentes initiatives des ayants droit </li></ul><ul><li>Les Accords de Santiago (droit de communication des auteurs ; période expérimentale échue ; la Commission européenne a estimé) </li></ul><ul><li>Les Accords de Barcelone (droit de reproduction mécanique des auteurs) </li></ul><ul><li>L’Accord ‘simulcasting’ de l’IFPI (droit de mise à disposition des producteurs de phonogrammes) </li></ul><ul><li>Accords inter-sociétés : </li></ul><ul><ul><li>MCPS-PRS/Gema-EMI Music Publishing </li></ul></ul><ul><ul><li>MCPS-SGAE-eLOS joint venture </li></ul></ul><ul><ul><li>Alliance SABAM-BUMA </li></ul></ul><ul><ul><li>(...) </li></ul></ul>
  28. 28. Recommandation de la Commission européenne sur la gestion collective des droits dans le domaine des services de musique en ligne (3) <ul><li>Mise en œuvre : transition entre trois modèles de gestion des droits </li></ul><ul><li>Modèle n° 1 </li></ul><ul><li>(modèle actuel) </li></ul><ul><li>Multiplicité d’accords de représentation réciproque entre sociétés nationales </li></ul>Société Pays A X 24 sociétés = 24 accords réciproques 24 accords réciproques x 25 sociétés des Etats membres = 300 accords réciproques minimum ! Modèle n° 2 Multiplicité d’accords de représentation réciproque entre sociétés nationales MAIS limités à un certain nombre de sociétés membres (Ex : Accord IFPI ‘simulcasting’) Modèle n° 3 (visé par la Commission) Les ayants droit choisissent une société qui serait compétente pour la gestion de tous leurs droits pour tout le territoire européen
  29. 29. Recommandation de la Commission européenne sur la gestion collective des droits dans le domaine des services de musique en ligne (4) <ul><li>Avantages et inconvénients d’un modèle concurrentiel </li></ul><ul><li>Avantages : </li></ul><ul><ul><li>A court terme : compétitivité du marché européen de la musique en ligne </li></ul></ul><ul><ul><li>Inciter les sociétés de gestion à améliorer leur gestion (baisse des frais…) </li></ul></ul><ul><li>Inconvénients : </li></ul><ul><ul><li>Risque de ‘dumping’ des tarifs </li></ul></ul><ul><ul><li>Risque de domination des sociétés nationales aux répertoires ‘commerciaux’ </li></ul></ul><ul><ul><li>Création de ‘classes’ de répertoires </li></ul></ul><ul><ul><li>Effet négatif sur la diversité culturelle </li></ul></ul>
  30. 30. … et après ? <ul><li>Vers une ère de services </li></ul><ul><li>La régulation des droits par les Conditions générales d’utilisation des services </li></ul><ul><li>Vers la prépondérance du droit de la concurrence </li></ul><ul><li>Développement de la ‘guerre des exclusivités’ (cf. procès VirginMega c/ Orange , affaire ‘Madonna’) </li></ul>

×