Realite augmentee et qr codes en éducation

30 439 vues

Publié le

Support du stage PAF du 30/04/2015, Formation des enseignants documentalistes, académie de Toulouse

Publié dans : Formation
2 commentaires
7 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
30 439
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
23 847
Actions
Partages
0
Téléchargements
88
Commentaires
2
J’aime
7
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Stage différent plutot atelier et échange de pratique
    N’hésitez pas à m’interrompre, à poser des questions
    Vos attentes, vos expériences ,
    avez-vous de stablettes ?
    Pourquoi avoir choisi ce stage ?
  • Plan de la journée
    Objectif que vous partiez avec de sidées de scénarios concrets !
    Attention on utilise pas la ra pour l’utiliser, il doit y avoir une plus-value (SAMR)
  • Ces 2 technologies permettent d’associer des contenus multimédias (texte, image, son, vidéo) à des supports physiques (imprimés ou objets donc 3D). Le simple passage d’un mobile ou d’une tablette devant ce document déclenche l’affichage de ces informations multimédias. Ce qui permet de combiner la réalité et le virtuel pour être interactifs en temps réel.

    Y-a-t’il une différence ?

    Pour simplifier : la réalité enrichie c’est leQR code QR code signifie Quick Response Code (en référence à la rapidité d’accès aux informations),
    technologie rendue publique en 1999, il s’agit d’un code barre en deux dimensions (2 D), composé de pixels noirs et blancs ou en couleur. Evolution du code barre traditionnel

    L’avantage essentiel du QR code est sa simplicité et son universalité. Il sert à accéder à une page web, dans le navigateur normal du smartphone ou de la tablette, toutes les applications de lecture de codes savent le lire, et on en voit partout et de plus en plus.
    Pas de liens à cliquer, de requête google à effectuer, le seul passage du smarphone devant le QRcode déclenche l’apparition du contenu. Concrètement, c’est aujourd’hui LE standard de l’accès mobile à Internet depuis un document.

    Les QR Codes ne sont pas limités au stockage d'une URL, ils peuvent pointer vers d'autres ressources :

    du texte
    des numéros de téléphone
    des SMS pré-programmés
    des événements de calendrier
    des données de géolocalisation


    La réalité augmentée
    La réalité augmentée présente un aspect plus magique, plus impliquant pour l’utilisateur, car le contenu numérique s’ajoute par-dessus le document, qui continue à être visible à l’écran, ce qui rend l’expérience beaucoup plus réaliste. Les contenus associés ne sont pas des pages internet comme pour les QR Codes mais des contenus indépendants (texte, image, son,
    vidéo) stockés dans l’application en ligne
    Immédiateté de la réponse, pas besoin de faire démarrer les vidéos ou les enregistrements


    Montrer le dragon-eragon

    Contraintes que nous détaillerons ensuite


  • Ex qr code sur ordi pour explication PMB
    Lien panneau expo vers définitons en ligne, vidéo etc...
  • Présentation de l'animation par Hervé Renard, prof doc :
    "cette animation ludo pédagogique, reconduite tous les ans, dure de novembre à Janvier (et une mise en scène est faite au CDI). il s'agit d'une enquête sur l'ENT, chaque indice étant dans une ou plusieurs disciplines, les élèves doivent donc utiliser l'ENT régulièrement, pour pouvoir répondre aux indices, utiliser la messagerie, et publier .Cette année ils ont dû en plus utiliser les tablettes tactiles afin de lire un QR code. En règle génerale les parents s'associent aux recherches de leur enfants, ce qui permets de les initier également à l'ENT ! »
  • Très simple !!!
  • Il n’est pas nécessaire d’ouvrir un compte pour pouvoir générer les QRCodes. Cependant, cela permet également de les sauvegarder une fois qu’ils ont été créés.
    On peut récupérer le code généré pour insérer le QRCode sur une page web, ainsi, il est possible de l’intégrer dans E-sidoc : code html .


  • De très nombreux outils en ligne existent, Unitag est simple et complet
    Si on utilise googl shortener il y a un compteur de clic pour voir effficacité : http://goo.gl/
  • Quand on génère un code QR, il faut penser à sa taille en tenant compte de la place disponible sur le document, la quantité d’informations stockées et la distance de lecture nécessaire. La taille minimale conseillée est de 3 cm X 3 cm mais, si le code QR contient peu d’informations, il peut être de taille inférieure (jusqu’à 1,5 cm).

    La distance de lecture dépend de la taille du code. Une règle simple, mais approximative, est de multiplier par 10 la taille du code QR pour estimer la distance de lecture. Plus le code est grand, plus l’utilisateur devra s’éloigner pour le scanner.
    Il peut être lu dans tous les sens grâce aux repères facilement détectables. Il faut cependant placer de préférence l’appareil mobile face au code pour en faciliter la lecture. De même, le code QR ne devra être ni plié, ni déformé. Il faut donc éviter de le coller sur une surface non plane et de l’étirer lors de l’insertion dans un document numérique ou lors d’une vidéoprojection dans une résolution inadaptée.
    Mais grâce à la redondance de l’information qu’il contient, le code QR reste lisible même si une partie est détériorée ou manquante. Même s’il est annoncé que cette dégradation peut atteindre 30% de la surface sans dénaturer l’information

    Chaque générateur dispose de sa propre procédure pour la création du code. Certains d’entre eux permettent de le personnaliser en modifiant la couleur, l’allure, en lui intégrant un logo...

    ne collez pas vos QR Codes sur les pages ou les couvertures : maintenez-les plutôt en en place avec le film adhésif habituellement utilisé pour protéger les couvertures des documents ; cela les protègera également de l'usure et vous pourrez les changer

    Si on utilise googl shortener il y a un compteur de clic pour voir effficacité du dispositif : http://goo.gl/
  • Lien Babelio, critique de livre, booktrailer, etc...
  • Définir la réalité augmentée (RA) n’est pas si simple ! En effet, c’est un domaine transverse qui utilise de nombreuses technologies différentes. Le terme même de « réalité augmentée », qui est apparu en référence à celui de « réalité virtuelle », est de plus en plus remis en questions. C’est assez compréhensible puisque ce n’est pas la « réalité » qui est augmentée mais bien notre propre perception.
    La réalité augmentée peut être considérée comme une interface entre des données « virtuelles » et le monde réel. Pour être plus clair, elle doitavoir les trois caractéristiques suivantes:
    Combiner le monde réel et des données virtuelles en temps réel
    Être interactif en temps réel (une modification dans le mode réel entraine un ajustement des données virtuelles) : bon nous on se contentera d’applications simples
  • La RA date d’il y a 20 ans déjà, elle a de multiple applications et est bien utilisée que ce que l’on pourrait penser

    Dans les sciences, notamment dans le domaine médical, ou elle peut être un outil d'apprentissage.
    Dans l’e-commerce elle peut être est un élément d'aide à la prise de décision dans l'acte d'achat pour l'e-commerce : choix de cuisine chez ikéa, de canapé chez ?. Cela permet dans le secteur du mobilier, de visualiser des meubles dans son propre intérieur.
    Dans l’industrie, elle permet d'insérer des automobiles n'existant que dans un ordinateur dans des décors réels et de les faire interagir avec les éléments réels afin de visualiser l'intégration du prototype dans le paysage réel.. ... etc
  • Plusieurs types d’usages principaux (4)
    La mise en contexte
    L’exploration (voir les étape d’une construction)
    La visite virtuelle : exposer les oeuvres contenues dans les réserves
    L’aspect ludique (chasse au trésor, exemple livre de morts au musée british
  • Google vient de mettre à jour son application Google Translate avec des nouveautés surprenantes, notamment la traduction instantanée à travers l’appareil photo du smartphone, en réalité augmentée.
    Ces nouveautés tendent à transformer l’application Google Translate en interprète personnel. Elle permet de traduire des textes en temps réel sous forme de réalité augmentée. L’application utilise l’appareil photo du smartphone, il suffit alors de cadrer un texte pour que celui-ci soit traduit instantanément, en reprenant sa police et sa couleur.
  • Utiliser des coordonnées géographiques permet cette localisation des utilisateurs de smartphone
    La réalité augmentée est alors basée sur des données GPS du téléphone, y sont associées également des éléments précisant la direction de la vision. Pour un smartphone par exemple, la boussole interne et les accéléromètres fournissent ces données complémentaires. De cette manière, le logiciel de réalité augmentée est capable de savoir où vous êtes et dans quelle direction vous regardez. Il est en mesure d’afficher des informations contextualisées comme dans l’application Métro Paris.

    Repérage précis de chaque station sur la carte, et sur Google Maps. Chaque station est représentée par un pins rouge, la distance de localisation est mise à jour en temps réel via GPS, alors que vous marchez dans les rues de Paris. Service de recherche du meilleur itinéraire. Indiquez simplement votre station de départ et votre station d'arrivée, l'application calcule et vous propose un itinéraire. Une estimation du temps du trajet est fournie.

  • Question du BYOD
     
    A suivre lors du #REFEREDU ce soir : présentation des travaux d'élèves en réalité augmentée pour enrichir le livre de Michel Serres "Petite poucette" : "A 19 h 50 en France (14 h 50 au Québec), Français,


  • Question du BYOD
     
    A suivre lors du #REFEREDU ce soir : présentation des travaux d'élèves en réalité augmentée pour enrichir le livre de Michel Serres "Petite poucette" : "A 19 h 50 en France (14 h 50 au Québec), Français,

  • Plan de notre échange
  • S’est posée la question de notre participation à cet évènement, un projet modeste qui a fini comme vous le verrez par fédérer beaucoup d’énergie et d’inventivité.
    Comme par exemple le Flyer de Mme Majdi, prof d’art pla, qui a été crée pour annoncer l’exposition dont nous allons parler aujourd’hui.

  • Projet lancé en octobre, finalisé fin février
    Des initiatives éparses, une volonté de les rassembler et de jouer la carte du TRANSdisciplinaire
    Lire la diapo
  • Contexte de la Grande Collecte (travail de collecte lancé par l’Etat pour rassembler un maximum d’archives privées : lettres, armements, objets provenant autant du front que de l’arrière) : les élèves ont apporté des archives personnelles : travail sur les sources (identification, recherches pour contextualisation, croisement de sources). Cela a permis une réflexion sur le travail d’historien (démarche, exercer un regard critique, localisations de parcours, croiser histoire locale et histoire nationale/mondiale), travail de réflexion sur histoire(s) et mémoire(s). Au collège Lakanal, la collecte a été prolongée par une exposition ouverte au public dans la galerie de l’établissement.

    Production d’une analyse : discours d’historien
    Production d’un discours artistique : comment porter un regard sensible et engagé sur la Grande Guerre ? A partir de différents modes d’expression plastique ou artistique.
    Donc deux types de discours : un discours qui se veut le plus objectif possible et un discours subjectif qui réinterprète le travail.

    Puis il a été proposé aux élèves d’utiliser la réalité augmentée pour enrichir l’analyse et la transmettre.
  • Vous l’avez compris, il s’agissait d’utiliser des supports multimédias pour enrichir une exposition.
    L’objectif était de proposer un enrichissement des objets en associant sur un document réel historique, des ressources numériques.

    Pour accompagner l’exposition et expliquer les objets, les élèves ont donc produit des documents secondaires, au format numérique et grâce aux tablettes.

    D’où vient ce projet autour de la réalité augmentée : comme je vous l’ai dit en introduction, d’une rencontre l’an passé avec François Jourde qui nous a montré une appli de RA (dont nous parlerons plus tard), et de mes enfants qui y sont sensibles ...
    D’un travail de mutualisation #TRAAM piloté par la Dgesco autour d’une thématique qui permettait de poser cette question « favoriser l’accès, mettre en valeur, diffuser les ressources numériques, etc »... Avec plusieurs doc de différentes acad (Orléans Tour Nice et caen) nous avons choisi chacun de tester l’accès au ressources dématérialisées avec des supports de lecture nomades...

    La réflexion de ma collègue d’histoire sur la grande collecte (vue comme prétexte à un travail sur l’écriture de l’histoire) à été naturellement l’occasion de contextualiser un élément de culture numérique.

    Ce travail a aussi été bien entendu nourri par les réflexions actuelles des musées sur la question de la médiation culturelle grâce au numérique :

    Exemple des muséees
    Au sein des musées et lieux d’exposition, la réalité augmentée a déjà été testée à plusieurs reprises dans plusieurs contexte et dans pluqiuers objectifs très différents.

    Elle permet de compléter le parcours classique du visiteur avec des informations inédites, ou complémentaires de dispositifs déjà disponibles sur place (comme les audioguides ou les fiches descriptives). L’intérêt principal c’est de ne pas encombrer physiquement l’espace d’exposition et depermettre la personnalisation des parcours .

    Elle contribue à renforcer l’intérêt du public (Musée National de Cracovie a ainsi utilisé la réalité augmentée pour donner vie aux protagonistes des peintures et l’effet atractif a été réel ). Dans cet exemple la réalité augmentée part à la conquête d’un nouveau public en favorisant un nouveau mode d’interaction avec les œuvres.

    aspect ludique. C’est véritablement le British Museum qui a fait figure de précurseur sur cette technologie. En 2010, à l’occasion d’une exposition sur l’egypte ancienne », des élèves de primaires ont été invités à une réelle chasse au trésor pendant laquelle ils devaient trouver des indices dispersés dans les salles de l’exposition à l’aide de la réalité augmentée, afin de reconstituer leur propre Livre des Morts.

    Un autre usage, effacer les barrières du temps : Lier 2 époques : l’exposition « Montréal – Points de vue » du Musée McCord propose de (re)découvrir Montréal en voyageant dans le temps à travers 150 lieux de la ville. Cette initiative permettait la présentation du passé et du présent d’un même lieu.

    Il s’agit également parfois d’un moyen trouvé pour exposer des œuvres qui ne peuvent pas sortir des réserves pour des raisons multiples et variées. (Moma)
  • Dans le cadre de notre projet nous avons proposé aux élèves d’utiliser la RA pour accompagner l’expo autour de la commémoration de la grande guerre.

    2 possibiltés : soit les élèves consultent un contenu en RA soit ils en produisent eux-même ... Difficile pari que nous avons tenté ! nous avons donc choisi de les rendre producteurs et non pas consommateurs (clin d’oeil au thème de cette année à ludovia)

    Nous leur avons montré la technologie (des exemples sur les livres du CDI comme le dragon)
    Puis nous avons pris le parti de ne pas en faire une médiation exclusive de l’exposition mais plutôt de compléter le dispositif traditionnel. Pourquoi ? Parceque la mise en oeuvre compliquée si on veux vraiment que ce soit les élèves qui la réalisent et ça prend du temps) et puis nous avons choisi des objets qui s’y prêtaient... Ce qui n’est pas le cas de l’exposition dans son ensemble (et nous verrons plus tard qu’il y a des contraintes techniques notament la luminosité...)

    Je vais vous en montrer 3 qui mettent en oeuvre 3 productions de type différent (vidéo, diaporama et animation).
    La particularité de ce travail était que nous n’avons travaillé qu’à partir de la tablette. 1 seul outil ! Les élèves sont crée leur contenu avec une application puis ont travaillé avec l’application de RA pour mettre

    La première réalisation, la plus simple : pellicule vidéo de la tablette
  • Un appli que j’ai découvert grace à Francois Lamoureux : Explaing Everything 2,69€
  • Montrer la carte militaire
    0,69 € pas disponible sous android

    CLS des 3 diapos
    Intéret de la RA dans le cadre d’une expo : n’alourdi pas le dispositif muséographique, ne s’impose pas au visiteur, permet de voir à la fois l’objet et la production multimédia des élèves en même temps. Bien entendu l’usage est optimisé quand l’apport d’information est de nature multimédia en particulier si c’est une animation.

  • Motivation accrue des élèves : tant pour les créateurs que pour les visiteurs
  • Avec un smartphone ou une tablette, Lancer l’application ici nous avons choisi Aurasma qui existe sur Android et IOS

    Avec l’application Aurasma il y a 2 possibilités : soit récupérer une ressources déjà disponibles dans la bibliothèque Aurasma (image fixe, anilmée ou 3D) soit faire créer une ressource par les élèves qui la déposent ensuite dans la bibliothèque Aurasma. L’application conserve les ressources personnelles ajoutées au fur et à mesure des réalisations. Une ressource peut provenir de l’appareil photo-vidéo de la tablette ou être créée grace à des applications tierces qui permettent un export des données en format vidéo (ex Morfo et explaineverything)


    3 étapes :
    -Sélectionner l’élément à superposer (le contenu enrichi, ex la vidéo)
    Prendre une photo de l’élément qui va être le support (l’ élément déclencheur)
    Supperposer le contenu enrichi à l’élémént déclencheur
    Facultatif : organiser ses auras grâce aux chaînes (important dans notre cas) (chaînes de diffusions peuvent être privées ou publiques)

    Précautions :
    Choisir une application, il y en a plusieurs sur le marché, gratuites
    Utiliser des déclencheurs pas trop gros (exemple une partie de page et non pas la page entière dans un livre)
    Vérifier que les conditions d’éclairage ne modifient pas le support si celui-ci est déplacé, attendre que le curseur soit vert
    Proposer une explication aux usagers sur la démarche et autoriser le BYOD ( « Bring your own device » ou « Apportez vos appareils personnels »).

    démo en direct avec la tablette ???

  • Question du BYOD
  • Les expériences en matière de médiation d’exposition ont été un succès, cela nous invite à prolonger l’expérience par l’utilisation d’applications de création d’audio-guide comme par exemple http://goo.gl/OyGpbc avec l’outil Izi Travel http://goo.gl/2SPXjS.

    La réalité enrichie ou augmentée doit être utilisée pour répondre à un besoin spécifique et de manière simple. Il faut un apport spécifique de la technologie en pensant au service rendu et non à l’effet technique. L’intérêt n’est donc pas d’utiliser le dernier outil à la mode mais bien d’apporter de la valeur ajoutée à nos tâches documentaires : valoriser un fonds documentaire ou faciliter l’accès aux ressources numériques, etc Nos objectifs sont également pédagogiques en développant des dispositifs pour que les élèves puissent acquérir les littératies fondamentales : encourager l’élève à devenir créateur de ressources, à critiquer l’information, etc tout en valorisant leurs productions. Autant d’activités qui permettent de développer la culture numérique et informationnelle des élèves pour renforcer et orienter leurs pratiques existantes.
     
  • Realite augmentee et qr codes en éducation

    1. 1. + Utiliser la réalité augmentée et les QR Codes au CDI Stage PAF 30.04.2015 Académie de Toulouse Anne Delannoy
    2. 2. + Réalité augmentée & QR Codes au CDI ①  Définition ②  Usages ③  Fonctionnement technique ④  Monter un projet pédagogique au CDI ⑤  Ressources 2
    3. 3. + Réalité enrichie ou augmentée ? http://bit.ly/1kUDUfV http://bit.ly/1zx8PXj Réalité enrichie Réalité augmentée 3
    4. 4. + Quelques caractéristiques n  Simple n  Universel n  Immédiateté de la réponse n  Plus complexe à réaliser mais simple à consulter n  Lié à une application dédiée (Aurasma, Augment, etc) n  Plus réaliste : superposition de 2 contenus, 3D n  interactivité n  Immédiateté de la réponse Réalité enrichie = QR Code Réalité augmentée 4
    5. 5. + Quel choix pour la classe ? n  Les deux technologies ont leur intérêt : n  QR Codes ou réalité augmentée, votre choix s’effectuera en fonction du contenu que vous souhaitez diffuser ... n  Et surtout du scénario pédagogique! 5
    6. 6. + Les QR Codes 6
    7. 7. + Usages des QR Codes au CDI n  Lier l’espace physique et l’espace virtuel (ENT, catalogue, etc) n  Donner accès aux informations en ligne relatives au CDI (horaires, contacts, bases de données,…) n  Proposer des aides ou tutoriels, des corrections d’exercices n  Promouvoir des événements, compléter des panneaux d’exposition par des ressources en ligne n  Mettre en valeur les travaux d’élèves, expliquer leur démarche 7
    8. 8. + Un plus pour inciter à la lecture n  Pointer dans un ouvrage ou lors d’une exposition de nouveautés, vers une information complémentaire en ligne (bandes annonces, extraits musicaux, interview, biographie d’auteur, bibliographie,…) n  Donner accès à la version numérique d'un périodique ou d'un livre (ebooks), à une version audio (« livres lus ») n  Relier les documents aux avis des autres lecteurs, proposer des recommandations de lecture, renvoyer aux coups de cœur d'une thématique via un QR code collé sur le rayonnage n  Fabriquer des marques pages ludiques n  Lier le livre à un quiz, etc ... 8
    9. 9. + Des exemples concrets ... n  Les enquêtes interactives n  Des QR codes sur l’ENT au collège de Vic-Fezensac qui renvoient à l’espace physique du CDI n  Découverte du CDI pour les CM2 http://www.ac-nice.fr/docazur/ spip.php?article907 n  Des listes Babelio au collège Lakanal pour des conseils lectures personnalisés http://bit.ly/1diCYdj 9
    10. 10. + ... Le CDI Matisse en ligne 10 http://www.docticeandco.fr/spip.php?article179
    11. 11. + Rappel : n  Les QR Codes ne sont pas limités au stockage d'une URL - ils peuvent contenir nombre d'autres ressources : n  du texte brut, jusqu'à 4200 caractères n  des numéros de téléphone ou des fiches de contact détaillées n  des SMS pré-programmésn n  des événements de calendrier n  des données de géolocalisation n  un code wifi pour une connexion automatique n  des images (avec QRCodeGenerator par exemple) 11
    12. 12. + Lire un QR Code n  La lecture d’un QR Code s’effectue généralement en trois étapes : n  Ouvrir son application de lecture sur son smartphone ou sa tablette n  Viser le QR Code avec l’appareil photo de son appareil n  L’application reconnaît alors le QR Code et donne accès à la ressource. Simple ! 12
    13. 13. + Des outils pour lire les QR Codes sur tablette ou smartphone n  Unitag QR Scanner : n  https://itunes.apple.com/fr/app/unitag-qr-code-scanner/ id722258852?mt=8 n  https://play.google.com/store/apps/details? id=com.unitag.scanner&hl=fr n  QR Reader pour iPad  et iPhone :  n  https://itunes.apple.com/fr/app/qr-reader-for-ipad/ id426170776?mt=8 n  https://play.google.com/store/apps/details? id=uk.tapmedia.qrreader 13
    14. 14. + Créer un QR Code avec Unitag 14
    15. 15. + Précautions techniques pour les QR Codes : n  Penser à la taille du code en tenant compte de la place disponible sur le document n  Plus une URL est courte, plus le code sera facilement décodé. Il est préconisé de raccourcir une URL avec un outil dédié, https://bitly.com/ par exemple. « Googl shortener » propose un compteur de clic pour voir l’effficacité de votre dispositif n  Vérifier à l’aide de plusieurs outils et applications différentes, la validité du QRcode (plus il est personnalisé, plus il est difficile à lire). 15
    16. 16. + TP : A vous de jouer ! n  Construisez un projet n  Créez un QR Code n  Récupérez-le en format image pour l’imprimer ou en code HTML pour l’Intégrer sur l’ENT, sur Esidoc ou un autre outil de diffusion en ligne 16
    17. 17. + Bonus n  Faire ses commandes (ou des suggestions d’achat pour les élèves) grâce aux outils nomades, une idée Caroline Soubic, académie de Nice : http://www.ac-nice.fr/docazur/IMG/pdf/ tutoriel_qr_reader_commandes.pdf Le principe : scanner les code-barres des ouvrages, en faire un panier dans l’application, l’exporter en .CSV et l’importer dans mémo électre pour avoir son bon de commande tout prêt ! 17
    18. 18. + La réalité augmentée 18
    19. 19. + Définition simplifiée n  La  réalité augmentée  désigne les systèmes  informatiques  qui rendent possible la superposition d'un modèle virtuel 3D ou 2D à la perception que nous avons naturellement de la  réalité  et ceci en  temps réel.  Elle est interactive en temps réel (une modification dans le mode réel entraine un ajustement des données virtuelles) n  Contrairement au QR Code qui renvoit vers une information qui occupe la totalité de l’écran de l’appareil mobile, la réalité augmentée se superpose au réel sur l’écran et crée les conditions d’une interaction. 19
    20. 20. + La réalité augmentée au quotidien https://youtu.be/p3QgigeSE1s Dessinner en 3D Jouer avec ses céréales https://vimeo.com/85099068 20
    21. 21. + La médiation culturelle dans les musées 21
    22. 22. + Traduction en temps réel : la nouveauté Google Translate http://youshould.click/google-translate-traduction-en-temps-reel-application/ 22
    23. 23. + La géolocalisation L’application métro Paris : 23
    24. 24. + Usages pédagogiques : des possibilités infinies ! n Documenter, valoriser, questionner, disséminer des informations ou compléter un document : n Le manuel scolaire, un livre du CDI n Des documents réalisés par le professeur, n  Des affiches dans la classe, une exposition, etc. 24
    25. 25. + Mais aussi ... n Proposer une aide (visuelle ou orale) pour la réalisation d’un exercice, l’accès à un logiciel, proposer le corrigé d’un exercice n Manipuler les outils de TP en réalité augmentée : une banque de vidéo de gestes techniques permet d’expliquer comment effectuer les manipulations 25
    26. 26. + Usages pédagogiques : des exemples concrets n  Enrichir le manuel numérique par des vidéos, des quiz, des biographie, des synthèse, des cartes mentales, etc... François Jourde http://bit.ly/1rXHt3o et Laurence Bernard http://zepad.absolutenglish.org/?p=350 n  Des posters dans ma classe, l’exemple en français de Marie Soulié :  https://slate.adobe.com/a/2LapJ et en anglais avec Laurence Gilmant : http://bit.ly/1bkBaEx n  Enrichir ses fiches de révisions pour le bac français, Florence Canet http://bit.ly/1rXI3y3 n  A u t o c o r re c t i o n d ’ u n s c h é m a , e n f ra n ç a i s : http://bit.ly/1wpbVuR n  En technologie superposer un modèle virtuel au réel par l’équipe de techno de l’académie de Toulouse h t t p : / / b i t . l y / 1 x b I G M 9 o u http://technocodes.eklablog.com/ 26
    27. 27. + Usages en sorties scolaires n  En sortie géologie, on peut utiliser Aurasma pour générer les consignes d’étude pour chaque affleurement ou proposer, à la manière des vidéo-guides, un complément d’informations. On peut transférer cet usage pour des sorties culturelles : (exemple en lettre-histoire «  Toulouse médiévale  » audio- guide sous une forme innovante) ou en géographie avec de la lecture de paysage. n  Avec l’utilisation de la géolocalisation : projet du MIT (MITAR) permet en effet de d’ajouter sur un fond cartographique géolocalisé, un ensemble de balises / repères qui s’activeront sur le terrain, à l’approche de leur emplacement. Lors d’une sortie, l’élève reçoit des i n f o r m a t i o n s s p é c i f i q u e s e n f o n c t i o n d e s o n géopositionnement. 27
    28. 28. + Des vidéos pour comprendre n  https://www.youtube.com/ watch?v=HXxnOzZ13H4 n  https://youtu.be/ TRHizsYCDV0 Médiafiches François Jourde, professeur de philosophie 28
    29. 29. + Quand les élèves enrichissent une exposition n Une expérience réalisée avec 3 tablettes et des élèves de 3ème motivés : « La commémoration du centenaire de la guerre de 14-18 » http://www.ludovia.com/2014/07/utiliser-la-realite- augmentee-pour-enrichir-exposition-sur-la-1ere- guerre-mondiale/ 29
    30. 30. + Commémoration du centenaire de la guerre de 14-18
    31. 31. + Un travail d’équipe... 2 cla sse s de 3èm e •  2 professeurs d’histoire- géographie •  1 professeur arts plastiques •  1 professeur d’EPS (section danse) •  1 professeur documentaliste •  2 classes de 3ème 31
    32. 32. + ... un travail multiforme n  Collecte d’objets et de documents historiques n  Recherches documentaires n  Chorégraphie n  Art contemporain (photographies, installations, création vidéo, ...) n  Et un guide pour une visite hors du commun : 3 tablettes et une application de réalité augmentée ! 32
    33. 33. + La réalité augmentée au collège n  Une médiation culturelle innovante 33
    34. 34. + Décrire et expliquer un document Pellicule vidéo de la tablette 34
    35. 35. + Diaporama commenté et exporté en vidéo Application Explain Everything 35
    36. 36. + Créer une animation pour faire parler un soldat Application Morfo Photographies : D. Laguerre, La Gazette Ariégeoise 36
    37. 37. + Créer une animation pour faire parler un soldat Application Morfo 37
    38. 38. + Retours d’expérience n  Pédagogie active n  Motivation : ludique et fédérateur n  Attention soutenue n  Autonomie, différenciation n  Apprentissage mobile n  Matérielles : n  BYOD / fracture numérique n  3G, wifi n  Organisationnelles n  taille des éléments virtuels n  éclairage du déclencheur n  Scénarisation pédagogique : apporter une plus value (SAMR) Éléments de réussite Difficultés / questions 38
    39. 39. + TP : Fonctionnement d’Aurasma (1/2) n  Sélectionner l’élément à superposer (le contenu enrichi) n  Prendre une photo de l’élément qui va être le support (l’élément déclencheur) n  Superposer le contenu enrichi à l’élément déclencheur Application Aurasma 39
    40. 40. + TP : A vous de jouer ! (2/2) n  Construisons un projet ! Quelles propositions d’appplication dans vos CDI ? n  Lancez Aurasma sur les tablettes n  Choisissez un contenu (overlay) n  Choisissez un déclencheur (trigger) n  Associez-les ! Vous avez créé votre première « aura » n  Créez un canal pour y associer votre aura, suivez les canaux des autres participants pour visualiser leurs auras 40
    41. 41. + Ressources complémentaires n  « QR Codes et réalité augmentée : définitions et usages » Ø  Dossier réalisé dans le cadre des Traam en documentation, pilotés par la Dgesco (DNE) http://docs.ac-toulouse.fr/wp/?p=354 n  Tutoriels Aurasma : http://bit.ly/1C0d10u ou http://bit.ly/1QLa9Ll n  Une veille sur Diigo (+88 ressources) : http://bit.ly/1x3Nnm9 n  Une communauté google+ http://bit.ly/1AJVRA8 n  Une carte mentale sur les usages pédagogiques de la réalité augmentée : http://bit.ly/1AJXHRm n  Et pour compléter la réflexion, la question du BYOD en classe : http://bit.ly/1GB6zuY 41
    42. 42. + Vos retours d’expérience sont les bienvenus : anne.delannoy@ac-toulouse.fr Merci de votre participation @_AnneDelannoy 42

    ×