Nous sommes ici bien loin de l'adaptation réalisée par 
Luchino Visconti en 1957 (Nuits blanches) et de celle de 1972 
par...
ENCORE PLUS DE FILMS INÉDITS 
La découverte prime avant tout pour cette édition 2014. 
;]Z XT][ LM Y]IZM^QVO ÅTU[ XZu[MVu[...
COMPÉTITION NOUVELLES VAGUES COMPÉTITION NOUVELLES VAGUES COMPÉTITION NOUVELLES 
Concorde 1 16 h 30 70 min Concorde 1 18 h...
Louise-Marie Heuzé, Charlotte Sinaud PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT 
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gazette numéro 1 - Jeudi 15 Otobre 2014

1 216 vues

Publié le

Gazette #1. Festival international du film de La Roche-sur-Yon.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 216
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
450
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gazette numéro 1 - Jeudi 15 Otobre 2014

  1. 1. Nous sommes ici bien loin de l'adaptation réalisée par Luchino Visconti en 1957 (Nuits blanches) et de celle de 1972 par Robert Bresson (Quatre Nuits d'un rêveur). C'est une vision toute nouvelle. « C’est pour cela que j’ai moi aussi fait cette adaptation », raconte Paul Vecchiali. « Parce que je ne pense pas du tout comme eux ». Intrigant, Nuits blanches sur la jetée regorge de mystères. Une oeuvre dont tous les secrets ne peuvent être percés après une seule vision O Élodie Girardin, Louise-Marie Heuzé 16 octobre # 1 NUITS BLANCHES SUR LA JETÉE Paul Vecchiali Théâtre 18 h 94 min Cinéaste aux cinquante ans de carrière, Paul Vecchiali adapte pour son nouveau long-métrage Les Nuits blanches de Dostoïevski, ainsi que la vie de l’auteur russe, mais pas seulement. « C'est à 90 % Les Nuits blanches, mais il y a également des éléments de L'Idiot et d’autres oeuvres de Dostoïevski », explique le réalisateur. « Le prologue, par exemple, est tiré des Carnets du sous-sol ». Se plonger dans Nuits blanches sur la jetée, c'est suivre deux personnages qui ne se connaissaient pas et qui, en à peine quelques nuits, se parlent et apprennent à se connaître. Voilà TMÅTUTIN][QWVLM[LM]`IZQ[M[Y]M[WV8I]TMKKPQITQM Dostoïevski, impossible à séparer, même pour Vecchiali lui- UwUM®9]IVLRMZM^WQ[TMÅTURMVM[IQ[XT][KMY]QM[o Dostoïevski et ce qui est à moi », reconnaît-il. SÉANCES SPÉCIALES SÉANCES SPÉCIALES SÉANCES SPÉCIALES SÉANCES BALLET 422 Jody Lee Lipes CASANOVA VARIATIONS Michael Sturminger VMLMMT¼IVVuMLMZVQvZML]ÅTUL¼)TJMZ;MZZIXZu- senté hors-compétition à La Roche-sur-Yon, Histoire de ma mort+I[IVW^IZM[M]VMÅO]ZMTQuZIQZM[aVWVaUM de séduction. Célèbre pour ses plus que nombreuses conquêtes féminines, l’homme s'est toujours revendiqué comme étant libre. C'est ce désir de liberté que le réalisateur Michael Sturminger (metteur en scène de théâtre et d’opéra, mais également auteur en 2004 d’un long-métrage au titre fracassant, Fils de pute), a choisi de retranscrire en mêlant plusieurs arts. Cinéma, musique, théâtre et littérature rythment ainsi ses « variations de Casanova » qui s'articulent notamment autour des plus grands chefs-d’oeuvre de l'opéra, comme Les Noces de Figaro, Don Giovanni et Così fan tutte. Son portrait de Casanova (avec John Malkovich dans le rôle principal), KI[[MTIKIZIXIKML]UaPQY]M[uL]KM]ZIÅVLMZu^uTMZTI peur de la mort cachée sous ses amours effrénés O Clémence Renaud AXZv[]VXZMUQMZÅTU[]ZT¼]VQ^MZ[LMTILIV[MQVQ]Tu NY Export: Jazz Opus, Jody Lee Lipes suit la création d’un ballet pour la compagnie New York City Ballet par Justin Peck, un jeune danseur d’à peine 25 ans, à l’aube de sa carrière. Ballet 422 montre les deux mois de gestation du projet, avec [M[M[[IQ[[M[ZuXuQQWV[MMVÅVTIXZMUQvZMUWVLQITMIV attendue, et dont l’échéance sert de compte à rebours au ÅTU2WLa4MM4QXM[uUWQOVML]L]ZTIJM]ZML]Lu^W]M- ment dont fait preuve un chorégraphe pour atteindre son but. Il capture les danseurs, musiciens et costumiers sous une multitude d’angles, arrivant à rendre compte de la constante effervescence créative même quand elle est hors-cadre. Ballet 422 fera la joie des passionnés de danse. Quant aux autres, le travail des danseurs, leurs entraînements et leurs émotions les émerveilleront O Ophélie Boureau Théâtre 20 h 30 118 min DR Concorde 21 h 73 min PREMIÈRE FRANÇAISE PREMIÈRE FRANÇAISE AVANT-PREMIÈRE
  2. 2. ENCORE PLUS DE FILMS INÉDITS La découverte prime avant tout pour cette édition 2014. ;]Z XT][ LM Y]IZM^QVO ÅTU[ XZu[MVu[ ^QVOY]IZM le sont en première française (contre cinq l’année der-nière), deux en première mondiale (Le Dos Rouge d’Antoine Barraud et Black Diamond de Samir Ramdani), et dix en avant-première, dont Vincent n’a pas d’écailles de Thomas ;IT^ILWZTMÅTUL¼W]^MZ]ZM4ILQ^MZ[QuK]T]ZMTTMM[XT][ que jamais assurée puisque vingt-trois pays seront repré-sentés, dont la Russie avec Hard to Be a God d’Aleksei Ger-man, par exemple, ou la Bosnie avec Love Island de Jasmina Zbanic. DEUX COMPÉTITIONS AU LIEU D'UNE 0]Q ÅTU[ [WV MV TQKM LIV[ TICOMPÉTITION INTERNATIO-NALE. Ce sont tous des longs-métrages et ce sera au jury, composé de Lech Kowalski, Valentina Novati, Thierry de Peretti, Jean-Pierre et Rebecca Zlotowski, de distinguer celui qui mérite de recevoir le Grand Prix. Et comme il n’y a pas que les longs dans la vie, une compétition Nou- ^MTTM[IO]M[IuuKZuuMZMOZW]XIVVM]N ÅTU[LMW]M[ durées (de vingt-trois minutes pour Atlantis de Ben Russell, à quatre-vingt cinq pour The Reunion d’Anna Odell), de tous formats et de tous genres. Gabriel Abrantes, Rebecca De Pas et Virgil Vernier sont chargés de les départager. DES RÉCOMPENSES QUI CHANGENT Les votes pour le prix du public se feront désormais en ligne sur le site Internet de Ouest-France ZMVM[Q` ÅTU[ sont éligibles à cette récompense, parmi toutes les caté-gories (COMPÉTITION INTERNATIONALE, NOUVELLES VAGUES, SÉANCES SPÉCIALES, VARIÉTÉ et JEUNE PUBLIC). Le prix de la critique disparaît mais la parole est donnée aux cinéphiles de demain avec la création du Prix lycéen. Il sera décerné par des élèves des classes option cinéma et audiovisuel de MVLuMoT¼]VLM[[MXÅTU[KPWQ[Q[XW]ZM]`MQ[[][LM[ différentes sélections. DAVANTAGE DE CONCERTS AU FUZZ'YON Il faut toujours tendre l’oreille, non plus pour les confé-rences comme l’année dernière, mais pour des concerts en lien direct avec la programmation, à partir de 22 h 45 au Fuzz'Yon, la scène des musiques actuelles de La Roche-sur- Yon. Ce soir, les festivaliers pourront écouter Sven Løve, DJ et co-scénariste de Eden. Vendredi, le rappeur Yung Jake, coscénariste de Black Diamond MVÆIUUMZI TI [KvVM I^MK ses textes à l'humour décalé. Samedi, le compositeur de la bande originale de Mercuriales, James Ferraro, présentera sa musique électronique mêlée de sons primitifs. Ophélie Boureau, Audrey Gris, Laura Helaine, Jasmine Hiltscher, Coralie Mercier RENCONTRE AVEC PAOLO MORETTI, délégué général du festival Participez au PRIX DU PUBLIC et votez pour le film de votre choix sur http://bit.ly/prixpublicFIF-OF Les films des deux compétitions ainsi que tous les films Séances spéciales et Variété sont éligibles à ce prix. f Quel a été votre parcours avant d'arriver au Concorde ? Après des études littéraires et une thèse sur un réalisateur italien, je suis parti au centre Pompidou où j'ai travaillé sur les visuels de certaines expositions puis dans la programmation cinéma. J'ai I][[QZI^IQTTuoTIÅTUWPvY]MLM Madrid pendant un an et fait des études de sémiotique en Italie. J'ai travaillé en Allemagne pour une chaîne dédiée aux arts visuels, au festival de Leeds, à la cinémathèque de Lisbonne, au festival One World à Prague. J'ai été rappelé par le centre Pompidou pour retravailler au service de programmation cinéma. Le directeur de la Mostra de Venise m'a contacté pour être son adjoint pendant quatre ans. J'ai ensuite travaillé deux ans au festival de Rome et je fais partie des comités de sélection du FID Marseille et de Visions du réel en Suisse. f Quel rôle voulez-vous jouer en tant que délégué général du festival ? Un festival ne se construit jamais seul. Le programme résulte aussi des échanges avec mes collaborateurs. Je ne suis pas là pour me faire plaisir en tant que program-mateur. Mon rôle est de servir la municipalité : c'est un grand apprentissage. f Quels sont les principaux axes de cette première édition pour vous ? 1TaIJMI]KW]XLMÅTU[LMTIVVuMMRMXMV[MY]M tILWVVMTM[XZQLMKMMuLQQWVLM[ÅTU[MVXZMUQvZM NZIVtIQ[M LM[ ÅTU[ Y]Q ^QMVVMV LM NIQZM TM]Z IXXIZQ- tion mondiale à la Mostra de Venise, à Toronto, à New York… L'esprit de cette édition est de faire découvrir des oeuvres qui sont en train de se révéler un peu partout dans le monde. Et en France, c'est à La Roche-sur-Yon que cela se passe. Propos recueillis par Alice Charpentier et Morgane Lincy et mis en forme par Maryne Bouchand et Eva Tedesco LES NOUVEAUTÉS DU FESTIVAL LES NOUVEAUTÉS DU FESTIVAL LES NOUVEAUTÉS DU FESTIVAL Tout le programme du festival sur www.fif-85.com et sur http://blogs.iutlaroche.univ-nantes.fr/ festival-film-2014 Facebook : Festival International du Film de La Roche-sur-Yon @Festival_Film85 et #FestFilmLRSY DR
  3. 3. COMPÉTITION NOUVELLES VAGUES COMPÉTITION NOUVELLES VAGUES COMPÉTITION NOUVELLES Concorde 1 16 h 30 70 min Concorde 1 18 h 45 65 min AVANT-PREMIÈRE HPG, pour Hervé-Pierre Gustave, est le réalisa-teur et l'acteur principal de Fils de. En l990, il commence sa carrière dans le milieu por-nographique et a participé depuis à plus de six cents ÅTU[ XW]Z IL]TM[ -V QT W]ZVM [WV XZMUQMZ long- métrage traditionnel, On ne devrait pas exister, mais ne renie pas le X pour autant. Dans Fils de, alors qu'il LuJ]MTMW]ZVIOML]VVW]^MI]ÅTUQTLuKW]^ZMI^MK []XM]ZY]M[WVÅT[NIQ[M[XZMUQMZ[XI[8W]Z/_MV[I compa gne, il est temps que son homme fasse un choix : soit il continue seul sa carrière dans le domaine discu-table du porno, soit il devient un cinéaste plus tradition-nel et un papa plus ordinaire. Mis au pied du mur, HPG abandonne alors son équipe IÅVLMW]ZVMZ]VLWK]UMVIQZMKWV[IKZuo[IXIMZ- nité. Caméra à la main, il demande à ses proches ce qu'il peut faire pour être un bon père, tout en se dévoi-lant sans aucune retenue, mais avec humour et émo-tion O Audrey Gris, Coralie Mercier FILS DE HPG THE CREATOR OF THE JUNGLE Jordi Morató fJordi Morató, votre documentaire s’intéresse à Garrell, un homme fantasque qui a consacré quarante-cinq ans de sa vie à construire et à démonter trois structures monumentales, entre la forêt et l’autoroute. Comment l’avez-vous découvert ? Quelques amis m'ont parlé de l'existence de sa forêt. Une nuit, ils conduisaient sur une route au nord de la Catalogne et soudain, des tours étranges ont surgi derrière des arbres. Ils arrêtèrent la voiture et déci-dèrent d'y jeter un oeil. Lorsque j'y suis allé, je fus complètement fasciné. Je ne pouvais pas croire qu'un seul homme fut capable de construire ce monde fou. fQu’avez-vous ressenti en assistant à la destruction des structures ? Dans l'histoire de Garrell, les moments de destruc-tion sont aussi de grands moments de création et de transformation. Pas seulement parce qu'il est un grand artiste du feu, mais aussi parce que la destruc-tion permet une réelle évolution dans son travail. La destruction lui donne la capacité de se réinventer ; TI ÅV uIV W]RW]Z[ ]V VW]^MI] KWUUMVKMUMV LA PRINCESA DE FRANCIA Matías Piñeiro PREMIÈRE FRANÇAISE Un an après la mort de son père, Victor retourne à Buenos Aires et retrouve sa vie d'avant, celle qu'il avait été contraint de quitter. Il se consacre alors à un nouveau projet pour son ancienne compagnie de théâtre : une relecture de Peines d'amour perdues de Shakespeare, avec la langue espa-gnole de Río de la Plata à la place de l'anglais élisabé-thain. Là, il entretiendra des relations étroites avec cinq femmes qui ont chacune un lien particulier avec lui… Sélectionnée dans la compétition NOUVELLES VAGUES, en première française, La Princesa de Francia est l’oeuvre du réalisateur et scénariste argentin Matías Piñeiro. « Le cinéma et le théâtre sont des domaines bien séparés », reconnaît le cinéaste « mais mon but est de les faire dia- TWO]MZ¯+¼M[TMZWQ[QvUMÅTULM[WVXZWRMThe Shakes-peariada, après Rosalinda (inspirée de Comme il vous plaira) et Viola (d'après La Nuit des rois), et en attendant Hermia Helena, quatrième long-métrage de cette série, son XZMUQMZÅTUMVTIVO]MIVOTIQ[MO Charlotte Sinaud PREMIÈRE FRANÇAISE Pour lui, c’est juste un jeu : un jeu qui a commencé il y a plus de quarante-cinq ans et qui continue encore aujourd'hui. Jouer peut amener à de grandes choses. J'ai voulu raconter l'histoire de cet homme qui suit ses désirs, même quand la situation lui est défavorable. fDans The Creator of the Jungle, on voit des extraits d’un autre film, Tarzan III, tourné par un jeune garçon, Aleix. Quelle est l'importance de son travail dans votre documentaire ? Garrell a trouvé son propre langage pour exprimer et dénoncer ce qui le préoccupe. Le témoignage d'Aleix était très important pour comprendre les 45 ans d'his-toire de ce lieu et le travail accompli. J’avais un garçon de 14 ans et un homme de 50 ans qui jouaient à faire LM[ÅTU[XW]ZUWQKuIQL]X]ZKQVuUIO Jasmine Hiltscher, Louise-Marie Heuzé Manège 14 h 77 min DR
  4. 4. Louise-Marie Heuzé, Charlotte Sinaud PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT PASSÉ PRÉSENT CARTE BLANCHE À LA COMPÉTITION INTERNATIONALE COM Cinémathèque de Vendée THE POSTMAN'S WHITE NIGHTS Andrei Konchalovsky The Postman's White Nights a permis à Andrei Konchalovsky de remporter le Lion d'argent du meilleur réalisateur lors de la dernière Mostra de Venise. 8W]ZKMLWK]ÅKQWVTMKQVuI[MZ][[MXI[[uXIZTM[États-Unis dans les années 1980 (Runaway Train, Tango et CashM[XIZQÅTUMZI][MQVL¼]V^QTTIOMQ[WTuL] nord de la Russie et a laissé à ses comédiens une grande part d’improvisation. Et pour cause : le casting se compose principalement de personnes originaires de la région, n’ayant aucune formation d'acteur et jouant leur propre rôle. Pen- LIVTMW]ZVIOMTM[KIUuZI[uIQMVLQ[[QU]TuM[IÅVLMNI^WZQ[MZTMVI]ZMTLM[ XMZ[WVVM[ÅTUuM[8I[LM[KZQXKM[[M]TMUMVTWZ[L]UWVIOMY]MT¼PQ[WQZM LM KM XW[QMZ Y]Q NIQ [I W]ZVuM MV JIMI] TWZ[ LM []XMZJM[ XTIV[ ÅTIV []Z l’eau) et rêve d’un mystérieux chat gris, a pris forme. Le réalisme social est là, mais il n’empêche ni la poésie, ni les surprises O Laura Hélaine VARIÉTÉ VARIÉTÉ VARIÉTÉ VARIÉT ÉDEN Mia Hansen-Løve Manège 20 h 137 min Mia Hansen-Løve a écrit ce long-métrage, son quatrième, avec son frère ;^MVKIZT¼PQ[WQZMLMKMMÅKQWVL¼QV[XQZIQWVI]WJQWOZIXPQY]MM[ la sienne. Une histoire de musique, de jeunesse et d'amour, celle de Paul qui, après une déception sentimentale, découvre les raves, la house, le garage et tombe amou-reux d’un univers alors en plein âge d’or. Du début des années 1990 jusqu'à aujourd'hui, c’est son ascension qui est décrite, des premières soirées pari-siennes aux voyages tout autour du monde, puis ses désillusions. À travers Paul, son milieu social et sa passion pour la musique de son temps, c’est aussi le por-trait d’une génération qui est dressé : celle qui a vu émerger de grands noms de la French Touch, tels Cassius et Daft Punk. Éden raconte l'histoire d'un paradis perdu à redécouvrir ce soir lors du concert de Sven Løve au Fuzz'Yon, après la XZWRMKQWVL]ÅTUO Eva Tedesco à partir de 22 h 45 SVEN LØVE DJ et co-scénariste de ÉDEN La cinémathèque de Vendée collecte, restaure et valorise le patrimoine cinéma-tographique à l’échelle du département. Des passionnés ont filmé les événements d’un monde auquel on ne prêtait guère attention depuis 1922. Ces films ont pris au fil du temps une valeur documentaire inestimable et ces images reviennent aujourd’hui prendre vie sur l’écran. Collecter, restaurer et valoriser TM[ÅTU[IUIM]Z[MT[[WVTM[ principaux rôles de la cinémathèque de Vendée. Pour le cinquième Festival internatio- VIT L] ÅTU LM 4I :WKPM[]ZAWV TI cinémathèque, libre dans ses choix, I [uTMKQWVVu LM[ ÅTU[ ZuITQ[u[ LM[ années 1930 à 1960. Selon son direc- M]Z8IZQKM/IJTQVKM[ÅTU[[]ZXZQ[M[ « permettent d'avoir un regard sur des lieux, des personnes qui ont mar-qué l'histoire de la Vendée et qui ont même eu parfois un retentissement plus large ». Ce sont des témoignages d'une manière de vivre qui n'est plus la même. « Notre champ d'action est plutôt celui du cinéma amateur », reprend Pierre Gablin. Il s'agit d'un cinéma qui traite du réel. À travers lui, l’objectif de la cinémathèque est clair : il s’agit de conserver un patrimoine. « Le passé nous intéresse parce qu'il y a urgence à en sauver les traces avant qu'elles ne disparaissent irrémédiablement. » +M[ ÅTU[ TIZOMUMV UuKWVV][ L] grand public, ont donc une impor-tance particulière. « Ils ont une valeur sociale, historique ou patrimoniale concernant la Vendée », détaille le directeur de la cinémathèque. « Avec TMZMK]TY]¼WNNZMTMMUX[TM[ÅTU[LM familles offrent des témoignages très intéressants, à condition bien sûr de les confronter entre eux. » La cinéma-thèque s’intéresse également au pré-sent et met à disposition du matériel XW]Z XW]^WQZ ÅTUMZ 4WOQY]M XW]Z transmettre aux générations futures, il faut aussi soigneusement témoigner de notre présent O Manège 16 h 30 110 min Encadrement éditorial : Christophe Beney Rédaction : étudiants de l’IUT de La Roche-sur-Yon, département Information et communication Impression : Belz, La Roche-sur-Yon PREMIÈRE FRANÇAISE AVANT-PREMIÈRE DR

×