Les trois grandes étapes de la démarche économique et stratégique
Une démarche économique et stratégique repose sur une an...
L’analyse	du	modèle	économique	
Aborder le modèle économique revient à se poser un certain nombre de questions
autour de...
Les	3	dimensions	de	l’arbre	décisionnel	
Dans le domaine de la stratégie l’arbre décisionnel repose sur 3 points
fondamen...
3. Le périmètre d’activité
Après avoir défini le système de création valeur difficilement imitable il vous reste
à le dépl...
Des	plans	d’action	opérationnels	par	
activité	
La démarche est simple elle consiste à partir d’un diagnostic économique...
4. Le commercial afin de développer durablement le CA
5. L’organisation à développer en adéquation avec la stratégie (plan...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ma vision de la strategie

676 vues

Publié le

Une vision singulière de la stratégie pour les PME.

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
676
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
33
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ma vision de la strategie

  1. 1. Les trois grandes étapes de la démarche économique et stratégique Une démarche économique et stratégique repose sur une analyse dans trois directions. La première direction est l’analyse du modèle économique en tant que tel. La deuxième direction repose sur un arbre décisionnel opérationnel et la troisième repose sur le développement d’un plan d’actions opérationnel et multidimensionnel.
  2. 2. L’analyse du modèle économique Aborder le modèle économique revient à se poser un certain nombre de questions autour de 4 axes : Axe 1 : Le client Quelle est notre cible client? Quel problème cherche-t-il à résoudre? Quels sont ses besoins non satisfaits? Que propose-t-on pour résoudre le problème ou combler le besoin? Comment a-t-on accès à notre proposition de valeur? A quel prix ? Quelles sont les modalités de paiement? Axe 2 : l’équation de profit Quel est le modèle de revenu (Q x P)? Quels sont les coûts de structure? Quelle est la marge unitaire cible? Quels sont les taux de rotations des ressources? Quelle productivité ? Quels sont vos délais de livraison ? Et l’importance de vos stocks de vos capitaux nets investis ? Axe 3 : les processus-clés Conception, Développement, Fabrication, Approvisionnement, Marketing, RH,IT. C’est le qui fait quoi ? Axe 4 : les ressources-clés Les hommes, la technologie, les équipements, l’information, les canaux de distribution, les partenaires, les alliances, les marques… C’est le comment avec quels moyens humains, techniques, financiers ?
  3. 3. Les 3 dimensions de l’arbre décisionnel Dans le domaine de la stratégie l’arbre décisionnel repose sur 3 points fondamentaux : • La création de valeur • L’avantage concurrentiel • Le périmètre d’activité 1. La création de valeur. Une entreprise doit avoir pour seul objectif de dégager durablement un profit qui permet de financer la croissance, de lancer de nouveaux produits et de rémunérer correctement les parties prenantes (salariés, fournisseurs, sous-traitants, actionnaires, banquiers). Or la génération de profit impose que vos clients valorisent votre offre au-delà de ce qu’elle vous coûte. La stratégie retenue va consister pour un coût C, à créer dans l’esprit de vos clients une valeur V (C+P) où P sera votre profit. Cette équation résume le modèle économique de votre entreprise. Le modèle économique consiste à définir les modalités pour générer durablement un écart positif entre le coût et la valeur. 2. L’avantage concurrentiel. Il ne suffit pas de définir un bon système de création de valeur car celui-ci peut être imité, d’autres entreprises finiront par vous copier. Si vous avez la même stratégie que vos concurrents vous n’avez pas de stratégie. Vous ne pouvez pas vous battre sur le terrain des prix, vous êtes une TPE/PME. Seules les grandes entreprises peuvent développer une stratégie de domination par les coûts et supporter une bataille sur le terrain des prix. Cependant il est indispensable que votre modèle soit protégé de l’imitation : il faut détenir un avantage concurrentiel. Pour cela on doit soit ériger des barrières à l’entrée, soit fidéliser des clients ou encore détenir une ressource unique. Dans tous les cas votre stratégie pourra consister soit à faire quelque chose de différent de ce que font vos concurrents, soit à faire différemment la même chose qu’eux.
  4. 4. 3. Le périmètre d’activité Après avoir défini le système de création valeur difficilement imitable il vous reste à le déployer sur un périmètre d’activité pertinent. Quel marché visé ? Quel segment de clientèle ? Sur quelles zones géographiques ? Vous devez éviter la dérive opportuniste dans laquelle tombe beaucoup d’entreprises. Partez du principe que la stratégie consiste à définir clairement ce qu’on ne fera pas. En tant qu’entrepreneur vous devez décider de ce qui restera dans votre champ d’activité et ce qui en sera exclu. Valeur, avantage concurrentiel, périmètre d’activité constituent le triangle stratégique. Toute décision qui entre dans ce triangle peut être considérée comme stratégique. Si vous arrivez à répondre à ces trois questions : 1. Quel est mon modèle économique ? 2. Quel est mon avantage concurrentiel ? 3. Quel est mon périmètre d’activité ? Vous avez en main les éléments pour décider de votre stratégie.
  5. 5. Des plans d’action opérationnels par activité La démarche est simple elle consiste à partir d’un diagnostic économique et stratégique d’une entreprise ou projet à définir clairement au-delà du discours marketing : • les forces et les faiblesses du projet de manière statique à un instant t et de manière dynamique c'est-à-dire dans le temps. • Les risques et les opportunités de l’environnement. Quel est le marché ? les concurrents ? les risques identifiables ? les potentiels ? à venir ? sait-on identifier les opportunités ? Quel est le métier ? Quels sont les savoir-faire ? Quels sont les facteurs clés de succès pour réussir ? Quels sont les domaines d’activité ? Quelle est le portefeuille produit ? Qui sont les suspects ? Les prospects ? Les clients ? Comment communique-t-on ? Une fois ces éléments acquis on les confronte aux finalités personnelles du porteur de projet. Quelle est sa situation aujourd’hui et que veut-il faire dans un horizon de 5 à 10 ans. Voudra-t-il continuer à développer son entreprise, son projet ? Souhaite- t-il céder ou vendre ? Si oui à qui ? Souhaite-t-il transmettre à ses enfants ? Ce type de question mérite une réflexion en amont afin de ne pas être pris de cours au moment où il faudra décider. Toute décision mérite réflexion. Avant d’agir il faut réfléchir, faire un choix et décider. Ces trois étapes Réflexion, Décision, Action prennent toujours du temps et surtout dans le cas d’une entreprise ou plusieurs parties prenantes sont impliquées. L’ensemble des analyses réalisées au cours de la phase de diagnostic permettront finalement de déployer des plans d’action sur 5 axes : 1. La stratégie : les moyens à déployer pour atteindre un objectif (dynamique) 2. La finance : les outils adaptés pour financer la croissance et le développement. (économie et finance) 3. Le marketing pour définir les couples produits/marchés optimaux
  6. 6. 4. Le commercial afin de développer durablement le CA 5. L’organisation à développer en adéquation avec la stratégie (planifier le plus possible pour ne pas être pris de cours en cas d’aléas) La communication intervient à tous les niveaux et doit être ciblée en fonction des interlocuteurs et des messages à faire passer. Valeur Triangle décision Avantage concurrentiel Périmètre d’activité Modèle économique • Valeur • Profit • Process • Ressources Décision • Création de valeur • Avantage concurrentiel • Périmètre d’activité Action • Stratégie • Marketing • Finance • Commercial • Organisation

×