SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  28
Télécharger pour lire hors ligne
CAT devant une
hémoptysie
Aamili Houda
Aouage Abderahmane
Aazi Mohammed El Khalil
Abali Khadija
A RETENIR: 2 points essentielles
1-Toute hémoptysie est une urgence diagnostic et thérapeutique
2-La bronchoscopie est un examen indispensable
PLAN :
01 04
02 05
03 06
Définition de
l'hémoptysie
Diagnostics
différentiels
les éléments de
gravité
localiser le
saignement
Les étiologies
Traitements
C’est quoi un hémoptysie?
Crachat de sang rouge vif aéré (origine artérielle) et spumeux lors d'un
effort de toux d’origine sous-glottique.
Ce saignement est 95% des saignements sont artériels systémiques,
rarement ils proviennent de la circulation pulmonaire.
Devant une hémoptysie:
quoi faire?
Il faut que le praticien réponde aux trois questions
1-S'agit-il bien d'une hémoptysie ?
2- Quelle est la gravité de l'hémoptysie ?
3- Quelle est la localisation du saignement ?
1-S'agit-il bien d'une hémoptysie ?
Le diagnostic d'hémoptysie est évident lorsqu'on assiste à la séquence de toux suivie
de l'expectoration de sang frais rouge aéré. mais si c’est pas possible, le médecin
sera généralement capable de faire la différenciation lors de l’interrogatoire avec
les autres diagnostic différentiels (L'existence d'une toux précédant l'hémoptysie , la
notion d'une sensation de goût métallique, l’absence de vomissement.)
Les principaux diagnostics différentiels:
1-Hématemeses: Saignements lors de vomissements , sang plus foncé (origine
veineuse) mélangé avec débris alimentaires, et le mucus digestif filant
2-Epistaxis inhalé : saignement nasal ,sang rouge vif
3-Hémosialemèse et gingivorragies
2- Quelle est la gravité de l'hémoptysie ?
Les hémoptysies peuvent causer la mort par asphyxie suite à l'inondation alvéolaire de sang due à
l'importance de s’assurer de la situation respiratoire du patient en se reposant sur des critères de gravité:
1-Le 1er critère: VOLUME DE L'HEMOPTYSIE:
– Faible abondance: crachats hémoptoïques (< 50 ml/24 h)
– Moyenne: > 50 ml-300 ml/24h
– Grande abondance (massive): > 200 ml en 1 fois ou > 300 ml/24 h
L'interrogatoire est peu fiable, l'évaluation par le patient de la quantité de sang craché est
difficile à interpréter. ll faut donc utiliser des éléments objectifs permettant d'évaluer le volume
● une cuillère à dessert (<5ml)
● un crachoir gradué ou un verre (120-150 ml)
● un haricot ou un bol (300-400ml)
Les autres critères de gravité:
2-Etat
respiratoire: 3-TERRAIN
-Fréquence respiratoire
-Signes de lutte
-Saturation périphérique en oxygène
(SaO2)
-Gazométrie artérielle.
Les hémoptysies sont plus
sévères :
- Chez les insuffisants
respiratoires :
mucoviscidose, BPCO
- En cas d'anticoagulation
efficace
- En cas d'origine artérielle
pulmonaire
- Dans les aspergillomes.
Donne une idée sur l’intensité
de saignement:
-Surmortalité si Hb < 1 0
4-ANÉMIE:
3- Quelle est la localisation du saignement ?
-La Clinique
-3 EXAMENS COMPLÉMENTAIRES:
● Radio de thorax
● Scanner thoracique
● Fibroscopie bronchique.
-RX de thorax
- Scanner thoracique :
ll est presque systématique et doit être proposé si la radiographie de thorax n'aide pas au diagnostic
topographique et étiologique. La tolérance respiratoire doit obligatoirement être correcte et l'examen
réalisé sous surveillance.
L'injection de produit de contraste se fait au temps artériel.
DDB
- Bronchoscopie :
Elle sera réalisée en urgence ou en semi-urgence selon la tolérance respiratoire du patient,
elle a des apports:
1-diagnostique: permet de localiser le saignement , voir l’aspect endobronchique, AB
2-thérapeutique:
Limitation de l'inondation de I'arbre
bronchique par aspiration
- Hémostase locale a minima par instillation
de sérum physiologique froid ou de
vasoconstricteurs (adrénaline ou
Glypressine@)
*Les biopsies seront retardées et réalisées après
contrôle de l'hémorragie
NB: On peut diviser les hémoptysies en 2 types :
1- Hémoptysie “symptôme” : est une saignement minime qui ne touche pas le pronostic
vital sans étiologie connue et qu’il nécessite pas un traitement pour elle-même mais elle
impose un recherche étiologique rigoureux à la recherche essentiellement de TBK
évolutive, DDB, tumeur bronchique
2-Hémoptysie “maladie” :
C'est une urgence thérapeutique, plus rare, de grande abondance (> 50 ml), peut mettre
en jeu le pronostic vital du patient. Elle réclame un traitement spécifique (traitement
médical, radiologie vasculaire interventionnelle et chirurgie thoracique) , et conduisant à
une enquête étiologique si étiologie non évidente.
Après l’évaluation de la gravité et la localisation du
saignement, il faut commencer la PEC du cette hémoptysie
selon l’étiologie causale.
Les étiologies
Tout crachat hémoptoÏque doit être considéré comme un signe d'alarme révélant une néoplasie
pulmonaire chez un fumeur à risque
1-CANCER BRONCHOPULMONAIRE:
-La normalité d'un examen radiologique n’élimine pas le diagnostic
-La bronchoscopie est obligatoire
-L'hémoptysie peut révéler une récidive ou compliquer un traitement (radiothérapie,
chirurgie).
Les étiologies
2-DDB:
-Elle représente 10 à 15% des causes d'hémoptysie. Elle est rarement révélatrice de la maladie
-L'hémoptysie est très souvent préoccupante car elle survient sur un terrain respiratoire fragile avec des
foyers d'hypervascularisation importants à fort risque de récidive.
Les étiologies
3-TUBERCULOSE PULMONAIRE:
-26% des patients ont présenté une hémoptysie au moment du diagnostic de tuberculose. Elle
représente 10 à 15% des causes d'hémoptysie.
-L'hémoptysie peut être révélatrice de la maladie et elle peut être chez un ancien tuberculeux ou en
cours de traitement une signe de:
● récidive
● Aspergillome inta-cavitaire
● Cancer sur cicatrice (rare)
● DDB post-cicatricielle
● broncholithiase
● Résistance au traitement
● Anévrisme de rasmussen
Les étiologies
4-LES CAUSES INFECTIEUSES:
● PNEUMONIES AIGUËS INFECTIEUSES ABCÉDÉES
● INFECTIONS ASPERGILLAIRES (Aspergillose invasive, Aspergillome intra-cavitaire)
● KYSTES HYDATIQUES
5-AUTRES:
1-MALFORMATIONS (MALADIE DE RENDU-OSLER, SEQUESTRE PULMONAIRE..)
2-TRAUMATIQUES :
- TRAUMATISME THORACIQUE,
- TRAUMATISME BRONCHIQUE : lnhalation de corps étranger , latrogénie (biopsies bronchiques,
endoscopie interventionnelle, pose de cathéter vasculaire ou de drain pleural)
3-CAUSES CARDIOVASCULAIRES :
-RETRECISSEMENT MITRAL,IC
-HTAP
-EMBOLIE PULMONAIRE (Hémoptysie de faible abondance et d'aspect noirâtre traduisant I'existence
d'un infarctus pulmonaire)
-ANEVRISME DE L'AORTE
-OAP
-Maladie de Takayasu
4-LES TROUBLES D’HEMOSTASE
5- LES MALADIES SYSTEMIQUES : maladie de Behçet, syndrome de Hughes-Stovin…
6-HEMOPTYSIES IDIOPATHIQUES (15%)
PRISE EN CHARGE:
● Hospitalisation
● Voie veineuse périphérique
● Bilan sanguin (NFS, Gaz du sang, coagulation, bilan d'hémostase (TCA/TP ), bilan
prétransfusionnel (groupage rhésus RAI ,sérologies) , iono+créatinémie)
● Oxygénothérapie, voire la ventilation artificielle.
● ECG
● Plutôt à jeun ou alimentation tres legere
● Arrêt des anticoagulant si preuve surdosage +/- vit k
● surveillance des paramètres vitaux surtout respiratoires
● surveillance de volume d'hémoptysie
TARIR LE SAIGNEMENT
TRAITEMENT: Selon la sévérité de l’hémoptysie,
plusieurs options peuvent être discutées :
1-Traitement médical:
-CORRECTION DE TROUBLES DE L'HÉMOSTASE :Arrêt, voire antagoniste d'un traitement
anticoagulant : Vitamine K,PPSB, protamine.
-Traitement vasoconstricteur par voie générale (Glypressine). CI: cardiopathie
ischémique,hyponatrémie
-ENDOSCOPIE: administration du traitement topique, chimique ou mécanique, par
fibroscopie bronchique souple ou rigide.
2-Radiologie vasculaire interventionnelle
“L'Artério-Embolisation Bronchique Sélective ou AEBS” :
se base sur l’administration de particules ischémiantes après repérage
anatomique de l'artère bronchique ou du foyer d'hypervascularisation
hémorragique par injection d’un produit iodé qui opacifie ces artères et permet
ainsi de les visualiser à l’écran.
-CI: allergie à l' iode, vasospasme, malformation artério-veineuse sévère
-ES: Complications emboliques : paraplégie (par embolisation de l'artère médullaire antérieure qui peut être anastomotique),
nécrose oesophagienne, infarctus disséminés…
Complications au point de ponction : hématome, dissection, hémorragie, infection
3-CHIRURGIE THORACIQUE:
Ce n'est pas le traitement de 1ère intention, c'est un traitement de sauvetage.
*EN URGENCE :
- Forte mortalité : 40% dans la littérature
- Lobectomie, pneumonectomie d'hémostase ou ligature d'un tronc artériel ectopique.
*A DISTANCE: Certaines lésions (foyers de DDB, aspergillome) peuvent faire l'objet d'une
résection anatomique (lobectomie ou pneumonectomie) préventive si le risque de récidive est
important.
CREDITS: This presentation template was created by Slidesgo, and
includes icons by Flaticon and infographics & images by Freepik
Merci pour votre
attention!

Contenu connexe

Similaire à Les hémoptysies .pdf

CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongweCAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongweUniversité de kinshasa
 
Cat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestiveCat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestiveHamlaoui Saddek
 
Natremie revue medicale suisse
Natremie revue medicale suisseNatremie revue medicale suisse
Natremie revue medicale suissePatou Conrath
 
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017Ali Jendoubi, MD
 
Maladies vasculaires du foie
Maladies vasculaires du foieMaladies vasculaires du foie
Maladies vasculaires du foieClaude EUGENE
 
L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontaneeAhmad AlFourati
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueimma-dr
 
Démarche diagnostic et thérapeutique des urgences hypertensives.pptx
Démarche diagnostic et thérapeutique des urgences hypertensives.pptxDémarche diagnostic et thérapeutique des urgences hypertensives.pptx
Démarche diagnostic et thérapeutique des urgences hypertensives.pptxSchnaiderDormescar1
 
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...Université de kinshasa
 
Leucemies ( lam et lal )
Leucemies  ( lam et lal )Leucemies  ( lam et lal )
Leucemies ( lam et lal )Patou Conrath
 
Le manuel du généralist 2 pneumologie
Le manuel du généralist 2 pneumologieLe manuel du généralist 2 pneumologie
Le manuel du généralist 2 pneumologiedrmouheb
 
INSUFFISANCES RESPIRATOIRES AIGUES ET CHRONIQUES.pptx
INSUFFISANCES  RESPIRATOIRES AIGUES ET CHRONIQUES.pptxINSUFFISANCES  RESPIRATOIRES AIGUES ET CHRONIQUES.pptx
INSUFFISANCES RESPIRATOIRES AIGUES ET CHRONIQUES.pptxHicbbache
 
Aomi résumé
Aomi résuméAomi résumé
Aomi résuméaleosse
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieRose De Sable
 
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.Pierre Troisfontaines
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairDr. Kerfah Soumia
 

Similaire à Les hémoptysies .pdf (20)

Embolie pulmonaire
Embolie pulmonaireEmbolie pulmonaire
Embolie pulmonaire
 
Les etats de choc
Les etats de chocLes etats de choc
Les etats de choc
 
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongweCAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
CAT devant une hémoptysie dr innocent kashongwe
 
Cat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestiveCat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestive
 
Embolie pulmonaire
Embolie pulmonaire Embolie pulmonaire
Embolie pulmonaire
 
Natremie revue medicale suisse
Natremie revue medicale suisseNatremie revue medicale suisse
Natremie revue medicale suisse
 
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
 
Maladies vasculaires du foie
Maladies vasculaires du foieMaladies vasculaires du foie
Maladies vasculaires du foie
 
L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontanee
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophique
 
Démarche diagnostic et thérapeutique des urgences hypertensives.pptx
Démarche diagnostic et thérapeutique des urgences hypertensives.pptxDémarche diagnostic et thérapeutique des urgences hypertensives.pptx
Démarche diagnostic et thérapeutique des urgences hypertensives.pptx
 
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
 
Leucemies ( lam et lal )
Leucemies  ( lam et lal )Leucemies  ( lam et lal )
Leucemies ( lam et lal )
 
Le manuel du généralist 2 pneumologie
Le manuel du généralist 2 pneumologieLe manuel du généralist 2 pneumologie
Le manuel du généralist 2 pneumologie
 
INSUFFISANCES RESPIRATOIRES AIGUES ET CHRONIQUES.pptx
INSUFFISANCES  RESPIRATOIRES AIGUES ET CHRONIQUES.pptxINSUFFISANCES  RESPIRATOIRES AIGUES ET CHRONIQUES.pptx
INSUFFISANCES RESPIRATOIRES AIGUES ET CHRONIQUES.pptx
 
Aomi résumé
Aomi résuméAomi résumé
Aomi résumé
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foie
 
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clair
 
Digestif
DigestifDigestif
Digestif
 

Les hémoptysies .pdf

  • 1. CAT devant une hémoptysie Aamili Houda Aouage Abderahmane Aazi Mohammed El Khalil Abali Khadija
  • 2. A RETENIR: 2 points essentielles 1-Toute hémoptysie est une urgence diagnostic et thérapeutique 2-La bronchoscopie est un examen indispensable
  • 3. PLAN : 01 04 02 05 03 06 Définition de l'hémoptysie Diagnostics différentiels les éléments de gravité localiser le saignement Les étiologies Traitements
  • 4. C’est quoi un hémoptysie? Crachat de sang rouge vif aéré (origine artérielle) et spumeux lors d'un effort de toux d’origine sous-glottique. Ce saignement est 95% des saignements sont artériels systémiques, rarement ils proviennent de la circulation pulmonaire.
  • 5.
  • 6. Devant une hémoptysie: quoi faire? Il faut que le praticien réponde aux trois questions 1-S'agit-il bien d'une hémoptysie ? 2- Quelle est la gravité de l'hémoptysie ? 3- Quelle est la localisation du saignement ?
  • 7. 1-S'agit-il bien d'une hémoptysie ? Le diagnostic d'hémoptysie est évident lorsqu'on assiste à la séquence de toux suivie de l'expectoration de sang frais rouge aéré. mais si c’est pas possible, le médecin sera généralement capable de faire la différenciation lors de l’interrogatoire avec les autres diagnostic différentiels (L'existence d'une toux précédant l'hémoptysie , la notion d'une sensation de goût métallique, l’absence de vomissement.) Les principaux diagnostics différentiels: 1-Hématemeses: Saignements lors de vomissements , sang plus foncé (origine veineuse) mélangé avec débris alimentaires, et le mucus digestif filant 2-Epistaxis inhalé : saignement nasal ,sang rouge vif 3-Hémosialemèse et gingivorragies
  • 8. 2- Quelle est la gravité de l'hémoptysie ? Les hémoptysies peuvent causer la mort par asphyxie suite à l'inondation alvéolaire de sang due à l'importance de s’assurer de la situation respiratoire du patient en se reposant sur des critères de gravité: 1-Le 1er critère: VOLUME DE L'HEMOPTYSIE: – Faible abondance: crachats hémoptoïques (< 50 ml/24 h) – Moyenne: > 50 ml-300 ml/24h – Grande abondance (massive): > 200 ml en 1 fois ou > 300 ml/24 h
  • 9. L'interrogatoire est peu fiable, l'évaluation par le patient de la quantité de sang craché est difficile à interpréter. ll faut donc utiliser des éléments objectifs permettant d'évaluer le volume ● une cuillère à dessert (<5ml) ● un crachoir gradué ou un verre (120-150 ml) ● un haricot ou un bol (300-400ml)
  • 10. Les autres critères de gravité: 2-Etat respiratoire: 3-TERRAIN -Fréquence respiratoire -Signes de lutte -Saturation périphérique en oxygène (SaO2) -Gazométrie artérielle. Les hémoptysies sont plus sévères : - Chez les insuffisants respiratoires : mucoviscidose, BPCO - En cas d'anticoagulation efficace - En cas d'origine artérielle pulmonaire - Dans les aspergillomes. Donne une idée sur l’intensité de saignement: -Surmortalité si Hb < 1 0 4-ANÉMIE:
  • 11. 3- Quelle est la localisation du saignement ? -La Clinique -3 EXAMENS COMPLÉMENTAIRES: ● Radio de thorax ● Scanner thoracique ● Fibroscopie bronchique.
  • 13. - Scanner thoracique : ll est presque systématique et doit être proposé si la radiographie de thorax n'aide pas au diagnostic topographique et étiologique. La tolérance respiratoire doit obligatoirement être correcte et l'examen réalisé sous surveillance. L'injection de produit de contraste se fait au temps artériel. DDB
  • 14. - Bronchoscopie : Elle sera réalisée en urgence ou en semi-urgence selon la tolérance respiratoire du patient, elle a des apports: 1-diagnostique: permet de localiser le saignement , voir l’aspect endobronchique, AB 2-thérapeutique: Limitation de l'inondation de I'arbre bronchique par aspiration - Hémostase locale a minima par instillation de sérum physiologique froid ou de vasoconstricteurs (adrénaline ou Glypressine@) *Les biopsies seront retardées et réalisées après contrôle de l'hémorragie
  • 15.
  • 16. NB: On peut diviser les hémoptysies en 2 types : 1- Hémoptysie “symptôme” : est une saignement minime qui ne touche pas le pronostic vital sans étiologie connue et qu’il nécessite pas un traitement pour elle-même mais elle impose un recherche étiologique rigoureux à la recherche essentiellement de TBK évolutive, DDB, tumeur bronchique 2-Hémoptysie “maladie” : C'est une urgence thérapeutique, plus rare, de grande abondance (> 50 ml), peut mettre en jeu le pronostic vital du patient. Elle réclame un traitement spécifique (traitement médical, radiologie vasculaire interventionnelle et chirurgie thoracique) , et conduisant à une enquête étiologique si étiologie non évidente.
  • 17. Après l’évaluation de la gravité et la localisation du saignement, il faut commencer la PEC du cette hémoptysie selon l’étiologie causale.
  • 18. Les étiologies Tout crachat hémoptoÏque doit être considéré comme un signe d'alarme révélant une néoplasie pulmonaire chez un fumeur à risque 1-CANCER BRONCHOPULMONAIRE: -La normalité d'un examen radiologique n’élimine pas le diagnostic -La bronchoscopie est obligatoire -L'hémoptysie peut révéler une récidive ou compliquer un traitement (radiothérapie, chirurgie).
  • 19. Les étiologies 2-DDB: -Elle représente 10 à 15% des causes d'hémoptysie. Elle est rarement révélatrice de la maladie -L'hémoptysie est très souvent préoccupante car elle survient sur un terrain respiratoire fragile avec des foyers d'hypervascularisation importants à fort risque de récidive.
  • 20. Les étiologies 3-TUBERCULOSE PULMONAIRE: -26% des patients ont présenté une hémoptysie au moment du diagnostic de tuberculose. Elle représente 10 à 15% des causes d'hémoptysie. -L'hémoptysie peut être révélatrice de la maladie et elle peut être chez un ancien tuberculeux ou en cours de traitement une signe de: ● récidive ● Aspergillome inta-cavitaire ● Cancer sur cicatrice (rare) ● DDB post-cicatricielle ● broncholithiase ● Résistance au traitement ● Anévrisme de rasmussen
  • 21. Les étiologies 4-LES CAUSES INFECTIEUSES: ● PNEUMONIES AIGUËS INFECTIEUSES ABCÉDÉES ● INFECTIONS ASPERGILLAIRES (Aspergillose invasive, Aspergillome intra-cavitaire) ● KYSTES HYDATIQUES
  • 22. 5-AUTRES: 1-MALFORMATIONS (MALADIE DE RENDU-OSLER, SEQUESTRE PULMONAIRE..) 2-TRAUMATIQUES : - TRAUMATISME THORACIQUE, - TRAUMATISME BRONCHIQUE : lnhalation de corps étranger , latrogénie (biopsies bronchiques, endoscopie interventionnelle, pose de cathéter vasculaire ou de drain pleural) 3-CAUSES CARDIOVASCULAIRES : -RETRECISSEMENT MITRAL,IC -HTAP -EMBOLIE PULMONAIRE (Hémoptysie de faible abondance et d'aspect noirâtre traduisant I'existence d'un infarctus pulmonaire) -ANEVRISME DE L'AORTE -OAP -Maladie de Takayasu 4-LES TROUBLES D’HEMOSTASE 5- LES MALADIES SYSTEMIQUES : maladie de Behçet, syndrome de Hughes-Stovin… 6-HEMOPTYSIES IDIOPATHIQUES (15%)
  • 23. PRISE EN CHARGE: ● Hospitalisation ● Voie veineuse périphérique ● Bilan sanguin (NFS, Gaz du sang, coagulation, bilan d'hémostase (TCA/TP ), bilan prétransfusionnel (groupage rhésus RAI ,sérologies) , iono+créatinémie) ● Oxygénothérapie, voire la ventilation artificielle. ● ECG ● Plutôt à jeun ou alimentation tres legere ● Arrêt des anticoagulant si preuve surdosage +/- vit k ● surveillance des paramètres vitaux surtout respiratoires ● surveillance de volume d'hémoptysie TARIR LE SAIGNEMENT
  • 24. TRAITEMENT: Selon la sévérité de l’hémoptysie, plusieurs options peuvent être discutées : 1-Traitement médical: -CORRECTION DE TROUBLES DE L'HÉMOSTASE :Arrêt, voire antagoniste d'un traitement anticoagulant : Vitamine K,PPSB, protamine. -Traitement vasoconstricteur par voie générale (Glypressine). CI: cardiopathie ischémique,hyponatrémie -ENDOSCOPIE: administration du traitement topique, chimique ou mécanique, par fibroscopie bronchique souple ou rigide.
  • 25. 2-Radiologie vasculaire interventionnelle “L'Artério-Embolisation Bronchique Sélective ou AEBS” : se base sur l’administration de particules ischémiantes après repérage anatomique de l'artère bronchique ou du foyer d'hypervascularisation hémorragique par injection d’un produit iodé qui opacifie ces artères et permet ainsi de les visualiser à l’écran. -CI: allergie à l' iode, vasospasme, malformation artério-veineuse sévère -ES: Complications emboliques : paraplégie (par embolisation de l'artère médullaire antérieure qui peut être anastomotique), nécrose oesophagienne, infarctus disséminés… Complications au point de ponction : hématome, dissection, hémorragie, infection
  • 26. 3-CHIRURGIE THORACIQUE: Ce n'est pas le traitement de 1ère intention, c'est un traitement de sauvetage. *EN URGENCE : - Forte mortalité : 40% dans la littérature - Lobectomie, pneumonectomie d'hémostase ou ligature d'un tronc artériel ectopique. *A DISTANCE: Certaines lésions (foyers de DDB, aspergillome) peuvent faire l'objet d'une résection anatomique (lobectomie ou pneumonectomie) préventive si le risque de récidive est important.
  • 27.
  • 28. CREDITS: This presentation template was created by Slidesgo, and includes icons by Flaticon and infographics & images by Freepik Merci pour votre attention!