SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  41
Arbovirus
Microbiologie – Virologie
BADRANE Ranine
MERHY Rita
Licence en Sciences de la Vie et de la Terre / L6 / 2018 - 2019 1
Plan de la présentation
2
o Classification des Arbovirus
o Structure d’un Arbovirus
o Génome d’un Arbovirus
o Répartition des Arbovirus
o Transmission d’un Arbovirus
o Physiopathologie d’un Arbovirus
o Cycle viral d’un Flavivirus
o Détails de Flavivirus
Dengue
Zika
Fièvre Jaune
West Nile
o Prophylaxie contre les Flavivirus
Arbovirus
(Arthropod Borne Virus)
ARN simple brin + ARN simple brin - ARN double brin
Flaviviridae, Togaviridae
Bunyaviridae,
Rhabdoviridae,
Orthomyxoviridae
Reoviridae
3
Structure d’un Arbovirus
Protéines structurales
4
5
Génome d’un Arbovirus (ARN simple brin +)
Structure identique à l’ARNm cellulaire  traduction facile dans la cellule infectée et échappement à la
réponse immunitaire innée.
6
Les arbovirus circulent
principalement dans les régions
tropicales ou subtropicales.
Émergence en France Métropolitaine depuis
quelques années,
7
Cycles de transmission d’un arbovirus
8
Transmission du
virus de la personne
infectée au vecteur
*La personne infectée doit présenter une virémie élevée pour que le virus se transmette au vecteur.
9
Physiopathologie de l’Arbovirus
10
Cycle viral
d’un
Flavivirus
11
Arbovirus
Flavivirus
Dengue
Zika
Fièvre Jaune
West Nile
12
13
Virus de la
Dengue
14
Répartition géographique du virus de la Dengue
15
 La dengue est l’arbovirose la plus répandue dans le monde. On estime
qu’environ 100 millions de personnes sont touchées par cette maladie dans le
monde chaque année.
 La transmission du virus de la mère à l’enfant n’avait jamais été décrite jusqu’à
présent.
 Il existe quatre sérotypes de virus de la dengue (DEN 1, 2, 3, 4).
 On distingue plusieurs formes de dengue : dengue asymptomatique, dengue
classique (DC) et formes graves : dengue sévère ou dengue hémorragique (DH)
et dengue avec syndrome de choc (DSC) qui peut entraîner la mort, surtout
chez l’enfant.
16
Le virus est transmis par la
piqûre d’un moustique du genre
Aedes.
Aedes aegypti
DC:
- Apparition d'une forte fièvre.
- Maux de tête.
- Nausées, vomissements, et perte
d’appétit.
- Douleurs articulaires et
musculaires.
- Éruption cutanée.
DH:
- Choc hémorragique.
DSC:
- Importants troubles circulatoires.
- Présence d'épanchement pleural.
17
Le diagnostic
de la dengue
18
19
 Le traitement est symptomatique et repose avant tout sur la
prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos.
 Il faut éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire
en raison des propriétés anticoagulantes de ces produits et
des risques hémorragiques qu’ils peuvent entraîner.
Existe-t-il un traitement
contre la dengue ?
20
Virus de Zika
21
Répartition géographique du virus Zika
22
2323
Le virus est transmis par la
piqûre d’un moustique du genre
Aedes.
Aedes aegypti Aedes albopictus
24
- Syndrome de
Guillain Barré
- Microcéphalie
25
Syndrome de
Guillain
Barré
26
Microcéphalie
27
Traitement des
symptomes du virus
Zika
28
Diagnostic du virus
Zika
29
Virus de la
Fièvre Jaune
30
Répartition géographique du virus de la Fièvre Jaune
31
Le virus est transmis par la
piqûre d’un moustique du genre
Aedes ou Haemogogus.
Aedes aegypti Haemogoggus
32
33
Taux de létalité causé par le virus de la Fièvre Jaune
On estime chaque année à 200 000 le nombre de cas et à 30 000 le nombre de décès dus à la fièvre
jaune.
34
Il n'existe pas de traitement spécifique. Le vaccin est sûr et efficace :
une seule injection protège pendant au moins 10 ans, voire toute la vie.
La réglementation internationale impose la vaccination anti-fièvre
jaune avant tout premier voyage en zone endémique intertropicale
d’Afrique ou d’Amérique du Sud.
35
Virus West Nile
36
Répartition géographique du virus West Nile
373737
Le virus est transmis par la
piqûre d’un moustique du genre
Aedes ou Culex.
Aedes Culex
38
Virus West Nile
80% des cas
asymptomatiques Forme typique
- Syndrome pseudo-grippal
- Troubles digestifs
- Céphalées
- Rash cutanés
Forme grave
Syndrome neurologique:
(<10% des personnes infectées)
- Méningites, manifestations
oculaires, syndrome de
Guillain-Barré.
- Touche les immunodéprimés ou
les personnes âgées de >50 ans.
- Taux de létalité <10%*Il n’existe pas de vaccin pour l’Homme contre ce virus.
39
Présentation classique de la maladie
4040
Prophylaxie contre les
Flavivirus : Lutte antivectorielle
- Utiliser des répulsifs anti-moustiques et des
moustiquaires de lit.
- Port de vêtements couvrant.
Insecticides - Adulticides qui s’attaquent
au système nerveux de
l’insecte.
- Larvicides qui détruisent le
tube digestif des larves en
faisant éclater les cellules de
l’intestin.
4141
Méthode de lutte innovante
Comment Wolbachia se propage dans la population de moustiques
sauvages.
Blocage de la transmission des arbovirus
- Introduction de la bactérie symbiotique
Wolbachia dans Aedes aegypti qui bloque
la réplication des virus de la Dengue et
Zika.
- Lâcher les moustiques porteurs de
Wolbachia dans les populations naturelles
de moustiques.
 Moustiques porteurs de Wolbachia
remplacent progressivement les
moustiques naturelles.
 incapables de transmettre les virus
efficacement.
* La méthode est actuellement testée a grande échelle en Australie, au Brésil, en Colombie, en Indonésie et au Vietnam avec des
résultats encourageants.

Contenu connexe

Tendances

Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCDr. Kerfah Soumia
 
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusLes streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusDr Taoufik Djerboua
 
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM FoundationLes Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM FoundationThe CRUDEM Foundation
 
Programme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageProgramme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageMehdi Razzok
 
Sérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightSérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightS/Abdessemed
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aiguebelaibzino
 
Qcm médecine
Qcm  médecineQcm  médecine
Qcm médecineimma-dr
 
Programme national d'immunisation
Programme national d'immunisationProgramme national d'immunisation
Programme national d'immunisationMehdi Razzok
 
Paludisme et grossesse
Paludisme et grossessePaludisme et grossesse
Paludisme et grossesseIdi Amadou
 
Infections néonatales
Infections néonatalesInfections néonatales
Infections néonatalesAmel Ammar
 
Cat devant une dysphagie
Cat devant une dysphagieCat devant une dysphagie
Cat devant une dysphagieSalim KHELIF
 

Tendances (20)

human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBC
 
Toxoplasmose
ToxoplasmoseToxoplasmose
Toxoplasmose
 
Pev _algerie _2015_final
Pev _algerie _2015_finalPev _algerie _2015_final
Pev _algerie _2015_final
 
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusLes streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
 
Virologie.
Virologie.Virologie.
Virologie.
 
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM FoundationLes Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
 
Programme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageProgramme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la Rage
 
Hygiène hospitalière
Hygiène hospitalièreHygiène hospitalière
Hygiène hospitalière
 
Sérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightSérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wright
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aigue
 
Qcm médecine
Qcm  médecineQcm  médecine
Qcm médecine
 
Candidose
CandidoseCandidose
Candidose
 
Programme national d'immunisation
Programme national d'immunisationProgramme national d'immunisation
Programme national d'immunisation
 
5 les examens hématologiques
5 les examens hématologiques5 les examens hématologiques
5 les examens hématologiques
 
Paludisme et grossesse
Paludisme et grossessePaludisme et grossesse
Paludisme et grossesse
 
Leishmanioses
LeishmaniosesLeishmanioses
Leishmanioses
 
Infections néonatales
Infections néonatalesInfections néonatales
Infections néonatales
 
Cat devant une dysphagie
Cat devant une dysphagieCat devant une dysphagie
Cat devant une dysphagie
 
Filarioses
FilariosesFilarioses
Filarioses
 

Similaire à Arbovirus (Microbiologie - Virologie)

Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)
Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)
Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)Radia Wadoud
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Khadija Moussayer
 
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptxresidennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptxImeneFl
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "hibahbaieb
 
bacteriologie.HIV-KETFI.pdf
bacteriologie.HIV-KETFI.pdfbacteriologie.HIV-KETFI.pdf
bacteriologie.HIV-KETFI.pdfMajdaHelal
 
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptxPrésentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptxthierryeloi11
 
Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika Communication_HT
 
Structure-et-definition-des-virus pour les infections.pdf
Structure-et-definition-des-virus pour les infections.pdfStructure-et-definition-des-virus pour les infections.pdf
Structure-et-definition-des-virus pour les infections.pdfjoelamefiam
 
Immunosuppression et infection virales
Immunosuppression et infection viralesImmunosuppression et infection virales
Immunosuppression et infection viralesARICHI Bouchra
 
Lyme
LymeLyme
LymeMKV58
 
Le S.I.D.A - Des Sciences fondamentales à la clinique
Le S.I.D.A - Des Sciences fondamentales à la clinique Le S.I.D.A - Des Sciences fondamentales à la clinique
Le S.I.D.A - Des Sciences fondamentales à la clinique Abdelatif KAHLOULA
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Patou Conrath
 

Similaire à Arbovirus (Microbiologie - Virologie) (20)

Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)
Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)
Virus du Nil occidental (VNO) _ West nile virus (WNV)
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
 
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptxresidennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
residennt_hepatite__virus_A_et_E.pptx
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
 
bacteriologie.HIV-KETFI.pdf
bacteriologie.HIV-KETFI.pdfbacteriologie.HIV-KETFI.pdf
bacteriologie.HIV-KETFI.pdf
 
Atelier Ebola 2015
Atelier Ebola 2015Atelier Ebola 2015
Atelier Ebola 2015
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptxPrésentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
Présentation en pediatrie sur la varicelle-1.pptx
 
Coronasvirus
CoronasvirusCoronasvirus
Coronasvirus
 
Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika Fiche d'information du virus Zika
Fiche d'information du virus Zika
 
Structure-et-definition-des-virus pour les infections.pdf
Structure-et-definition-des-virus pour les infections.pdfStructure-et-definition-des-virus pour les infections.pdf
Structure-et-definition-des-virus pour les infections.pdf
 
29 Questions-Réponses Covid-19
29 Questions-Réponses Covid-1929 Questions-Réponses Covid-19
29 Questions-Réponses Covid-19
 
Immunosuppression et infection virales
Immunosuppression et infection viralesImmunosuppression et infection virales
Immunosuppression et infection virales
 
Epidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYAEpidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYA
 
Lyme
LymeLyme
Lyme
 
Le S.I.D.A - Des Sciences fondamentales à la clinique
Le S.I.D.A - Des Sciences fondamentales à la clinique Le S.I.D.A - Des Sciences fondamentales à la clinique
Le S.I.D.A - Des Sciences fondamentales à la clinique
 
Herpes virus
Herpes virusHerpes virus
Herpes virus
 
Leptospirose
LeptospiroseLeptospirose
Leptospirose
 
Vih jm 09 10 12
Vih jm 09 10 12Vih jm 09 10 12
Vih jm 09 10 12
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
 

Arbovirus (Microbiologie - Virologie)

  • 1. Arbovirus Microbiologie – Virologie BADRANE Ranine MERHY Rita Licence en Sciences de la Vie et de la Terre / L6 / 2018 - 2019 1
  • 2. Plan de la présentation 2 o Classification des Arbovirus o Structure d’un Arbovirus o Génome d’un Arbovirus o Répartition des Arbovirus o Transmission d’un Arbovirus o Physiopathologie d’un Arbovirus o Cycle viral d’un Flavivirus o Détails de Flavivirus Dengue Zika Fièvre Jaune West Nile o Prophylaxie contre les Flavivirus
  • 3. Arbovirus (Arthropod Borne Virus) ARN simple brin + ARN simple brin - ARN double brin Flaviviridae, Togaviridae Bunyaviridae, Rhabdoviridae, Orthomyxoviridae Reoviridae 3
  • 5. 5 Génome d’un Arbovirus (ARN simple brin +) Structure identique à l’ARNm cellulaire  traduction facile dans la cellule infectée et échappement à la réponse immunitaire innée.
  • 6. 6 Les arbovirus circulent principalement dans les régions tropicales ou subtropicales. Émergence en France Métropolitaine depuis quelques années,
  • 7. 7 Cycles de transmission d’un arbovirus
  • 8. 8 Transmission du virus de la personne infectée au vecteur *La personne infectée doit présenter une virémie élevée pour que le virus se transmette au vecteur.
  • 12. 12
  • 14. 14 Répartition géographique du virus de la Dengue
  • 15. 15  La dengue est l’arbovirose la plus répandue dans le monde. On estime qu’environ 100 millions de personnes sont touchées par cette maladie dans le monde chaque année.  La transmission du virus de la mère à l’enfant n’avait jamais été décrite jusqu’à présent.  Il existe quatre sérotypes de virus de la dengue (DEN 1, 2, 3, 4).  On distingue plusieurs formes de dengue : dengue asymptomatique, dengue classique (DC) et formes graves : dengue sévère ou dengue hémorragique (DH) et dengue avec syndrome de choc (DSC) qui peut entraîner la mort, surtout chez l’enfant.
  • 16. 16 Le virus est transmis par la piqûre d’un moustique du genre Aedes. Aedes aegypti DC: - Apparition d'une forte fièvre. - Maux de tête. - Nausées, vomissements, et perte d’appétit. - Douleurs articulaires et musculaires. - Éruption cutanée. DH: - Choc hémorragique. DSC: - Importants troubles circulatoires. - Présence d'épanchement pleural.
  • 18. 18
  • 19. 19  Le traitement est symptomatique et repose avant tout sur la prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos.  Il faut éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire en raison des propriétés anticoagulantes de ces produits et des risques hémorragiques qu’ils peuvent entraîner. Existe-t-il un traitement contre la dengue ?
  • 22. 22
  • 23. 2323 Le virus est transmis par la piqûre d’un moustique du genre Aedes. Aedes aegypti Aedes albopictus
  • 24. 24 - Syndrome de Guillain Barré - Microcéphalie
  • 30. 30 Répartition géographique du virus de la Fièvre Jaune
  • 31. 31 Le virus est transmis par la piqûre d’un moustique du genre Aedes ou Haemogogus. Aedes aegypti Haemogoggus
  • 32. 32
  • 33. 33 Taux de létalité causé par le virus de la Fièvre Jaune On estime chaque année à 200 000 le nombre de cas et à 30 000 le nombre de décès dus à la fièvre jaune.
  • 34. 34 Il n'existe pas de traitement spécifique. Le vaccin est sûr et efficace : une seule injection protège pendant au moins 10 ans, voire toute la vie. La réglementation internationale impose la vaccination anti-fièvre jaune avant tout premier voyage en zone endémique intertropicale d’Afrique ou d’Amérique du Sud.
  • 37. 373737 Le virus est transmis par la piqûre d’un moustique du genre Aedes ou Culex. Aedes Culex
  • 38. 38 Virus West Nile 80% des cas asymptomatiques Forme typique - Syndrome pseudo-grippal - Troubles digestifs - Céphalées - Rash cutanés Forme grave Syndrome neurologique: (<10% des personnes infectées) - Méningites, manifestations oculaires, syndrome de Guillain-Barré. - Touche les immunodéprimés ou les personnes âgées de >50 ans. - Taux de létalité <10%*Il n’existe pas de vaccin pour l’Homme contre ce virus.
  • 40. 4040 Prophylaxie contre les Flavivirus : Lutte antivectorielle - Utiliser des répulsifs anti-moustiques et des moustiquaires de lit. - Port de vêtements couvrant. Insecticides - Adulticides qui s’attaquent au système nerveux de l’insecte. - Larvicides qui détruisent le tube digestif des larves en faisant éclater les cellules de l’intestin.
  • 41. 4141 Méthode de lutte innovante Comment Wolbachia se propage dans la population de moustiques sauvages. Blocage de la transmission des arbovirus - Introduction de la bactérie symbiotique Wolbachia dans Aedes aegypti qui bloque la réplication des virus de la Dengue et Zika. - Lâcher les moustiques porteurs de Wolbachia dans les populations naturelles de moustiques.  Moustiques porteurs de Wolbachia remplacent progressivement les moustiques naturelles.  incapables de transmettre les virus efficacement. * La méthode est actuellement testée a grande échelle en Australie, au Brésil, en Colombie, en Indonésie et au Vietnam avec des résultats encourageants.

Notes de l'éditeur

  1. Arthropodes hématophages (moustiques, tiques, phlébotomes, culicoïdes)
  2. diamètre: 50 nm (flavivirus), 70 nm (alphavirus)
  3. - ARN + avec coiffe en 5’  structure identique à ARNm - Prot non structurales: synthese des proteines et de l’ARN viral
  4. France métropolitaine = territoire européen continentale de la France = hexagone
  5. Cycle enzootique = impliquant le vecteur et l’animal seulement (vecteur  animal, animal  vecteur)  homme = hote accidentel s’il vit à proximité du reservoir animal. Cycle urbain = l’homme remplace l’animal et décrit un cycle viral avec le vecteur (un homme à virémie élevée infecte un vecteur sain)
  6. À proximité du point d’inoculation: dans les kératinocytes de l’épiderme, fibroblastes, DC du derme Migration dans les ganglions lymphatiques: sous forme de particules virales libres ou transportées par les cellules de Langerhans ou DC migratrices. organes cibles: SNC ou tissu hépatique.
  7. - Régions tropicales, subtropicales (Afrique, Amérique), Asie, Océanie, Pacifique,
  8. -Lorsqu’une personne est infectée par l’un des virus, elle va développer des anticorps qui la protègeront désormais contre ce type de virus mais pas contre les trois autres. Une personne ne sera donc totalement et définitivement protégée que lorsqu'elle aura fait 4 accès de dengue avec 4 sérotypes différents au cours de sa vie. -Asymptomatique dans 50 à 90% des cas -La dengue, dans sa forme hémorragique (1% des cas de dengue), est par contre extrêmement sévère. La fièvre persiste et des hémorragies multiples surviennent (gastrointestinales, cutanées et cérébrales notamment).
  9. - . La DSC résulte d'une fuite plasmatique massive et soudaine vers divers compartiments extravasculaires
  10. -Pour la dengue, le diagnostic en laboratoire est effectué en détectant le virus et/ou l’un quelconque de ces composants (virus infectieux, génome viral, antigène de la dengue) ou en étudiant les réponses sérologiques apparues après l’infection (en particulier les titres d’IgM et d’IgG
  11. - viremie: charge virale, taux de particules virales dans le sang.
  12. -Il n’existe à ce jour aucun traitement spécifique de la maladie.
  13. - Régions tropicales, subtropicales (Afrique, Amérique), Asie, Océanie, Pacifique,
  14. -Transmission: vectorielle (par la piqure de Aedes aegypti) materno-fœtale, sexuelle, par transfusion de sang.
  15. Symptomatique dans 50 % des cas • Fievre (38/38.5 °C) et maux de tete • Douleurs retro-orbitaires • Eruptions cutanees tres importantes +/- demangeaisons • Douleurs articulaires et musculaires intenses • Conjonctivite, yeux rouges Des complications peuvent survenir: • Neurologiques (syndrome de Guillain Barre) • Graves anomalies du developpement cerebral (dont la microcephalie) chez des bebes nes de meres infectees dans les 2 premiers trimestres de grossesse
  16. Fourmissement dans les jambes, les bras et le visage
  17. La microcéphalie est une malformation grave et irreversible se caracterisant par une taille anormalement petite du crane. l'enfant présente des troubles cognitifs l'enfant présente des troubles comportementaux, avec une déficience intellectuelle plus ou moins sévère. Il souffre de polyhandicaps, qui affectent à la fois la marche, le langage, l'intellect
  18. Plus de 900 millions d'habitants sont concernés dans 45 pays, dont 32 en Afrique et 13 en Amérique ;
  19. Et aedes africanus
  20. Symptomatique dans 50 à 90% des cas forte fievre, douleurs musculaires, nausees, jaunisse, manifestations hemorragiques.
  21. Les oiseaux sont les hotes naturels du virus.
  22. letalite: dans les etats unis, en 2016, 2038 personnes infectees dont 94 sont morts.
  23. Cette méthode ne consiste pas à réduire le nombre de moustiques mais à bloquer la transmission du virus.