SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  5
Télécharger pour lire hors ligne
ACCOMPAGNER
UN PROCHE MALADEEn apprenant le diagnostic, l’entourage des personnes atteintes d’un cancer
est souvent perdu. Beaucoup s’impliquent au point de devenir indispensables.
Sans toujours disposer des bonnes clés pour agir. SANDRINE LETELLIER
(1)Observatoire
sociétaldescancers,
rapport2015.
RÉFÉRENCE
80
C’est le pourcentage
de personnes malades
qui citent la présence
de proches comme un
élément déterminant
dans leur vécu
du parcours de soins,
avant même la qualité
de la relation avec
les soignants.
Source :Liguenationale
contrelecancer
Etre confronté au cancer, c’est
découvrir que nous avançons en
funambules sur le fil de la vie… Ce
qui semblait jusqu’alors essentiel devient
étrangement futile tant les repères et les
certitudes sont bousculés face à l’issue
incertaine de la maladie. Dans ce grand
chambardement,lerôled’aidant,souvent
intimement lié au malade, n’est pas aisé à
tenir. Un Français sur 10 aide actuelle-
mentunprocheatteintde
cancer (1)
. Un soutien
essentiel durant cette
période très difficile que
représente la lutte contre
la maladie. Car l’aidant et
son proche malade for-
ment un couple indisso-
ciable.Ensemble,ilsvont
affronter les tempêtes
des traitements et des
découragements, faire
face à des espoirs sans
cesse bringuebalés par
des résultats d’analyses
fluctuants, résister à de
possibles paniques lors-
que les marqueurs de la
maladie, étonnamment
sages, soudain s’emballent dangereuse-
ment. « La plus grande difficulté pour
l’aidant est de faire face à l’imprévisibi-
lité de cette maladie », confirme le
Dr Christophe Fauré, psychiatre et spé-
cialiste de l’accompagnement des mala-
des et de leur famille. Plongé dans une
situationsanscesseinstablepuisquesous
le joug des fluctuations de l’état de son
proche,l’aidants’épuisedansunerecher-
che d’équilibre impossi-
ble à atteindre. « Nous
avons bien pris cons-
cience, aujourd’hui, qu’il
est essentiel d’accom-
pagner l’aidant, affirme
le Dr Ophélie Soulié, psy-
chiatreauseindudéparte-
ment interdisciplinaire
des soins de support à
l’Institut Curie (Paris).
L’annoncedudiagnostic,
l’évolutionsoudainedela
maladie ou la mise en
soins palliatifs peuvent
être des moments
délicatsàtraverseretqui
nécessitent assez fré-
quemment une
OÙ SE
RENSEIGNER?
> Association française
des aidants
A 250bis,bdSaint-Germain,
75007Paris
}aidants.fr
> Fondation France Répit
B 04 26 07 64 46
}france-repit.fr
> Proche de malade Site
d’information de Novartis
}prochedemalade.com
> Ressource Fédération de
centres d’accompagnement
(malade du cancer
et entourage)
}federation-ressource.org
±°f
CANCER
44 Octobre2020-N°42 / Le Particulier Santé
Source :Observatoiresociétaldescancers,Liguecontrelecancer/Ipsos,juin2016
Onze millions de Français assistent des malades. Parmi eux,
près de 5 millions soutiennent un proche atteint de cancer.
QUI SONT LES AIDANTS ?
Un état d’esprit fluctuant
Une implication
chronophage
Lesaidantslesplusimpliqués,
ceuxquiaidentseulsou
presqueseuls(soit1aidantsur
3),passentpresque2heures
parjouràaiderleurproche.
Untempssouventprissurleur
activitéprofessionnelleetleurs
loisirs(1heureetdemie).
> 52% des aidants
sont des femmes
> 62% d’entre eux
exercent une activité
professionnelle
> 38% sont âgés
de 60 ans et plus
Une majorité
de femmes
Un rôle de soutien
indispensable
Aux stades 1 et 2 de la maladie
(tumeur localisée), les sentiments
qui prédominent chez les aidants
sont l’espoir, la volonté, la confiance
et la détermination. Mais à partir
du stade 3 (envahissement
locorégional), la confiance cède
la place à l’impuissance, qui devient
le sentiment prédominant
au stade 4 de la maladie (extension
dans l’organisme sous forme
de métastases).
> 61% des aidants apportent
un soutien moral
> 37% sont impliqués
dans le suivi médical
> 38% font les courses
et le ménage
> 22% aident dans les gestes
quotidiens (repas, toilette…)
ISTOCK
Le Particulier Santé / N°42-Octobre2020 45
CANCER
46 Octobre2020-N°42 / Le Particulier Santé
dans une « mission » qu’ils peuvent
même considérer comme étant celle de
leur vie. « Il en résulte un stress supplé-
mentaire généré par la volonté d’être le
plus sincèrement possible à la hauteur
de l’enjeu, en mettant en place des stra-
tégies efficaces, insiste le Dr Fauré.
Étroitementliéesàlapersonnalitéetau
caractère de chacun, ces stratégies
d’adaptation sont inscrites dans l’his-
toire personnelle, dans la manière
intime de se confronter à tous les événe-
ments difficiles de la vie. Parfois utiles
et bénéfiques au malade, elles peuvent
aussi ne pas lui correspondre. Il se crée
alors un conflit, une incompréhension,
qui renvoient tant l’aidé que l’aidant
dans sa propre solitude. »
QUE FAIRE
APRÈS LE DIAGNOSTIC?
Informez-vous au mieux sur la maladie
qui diminue l’autonomie de votre pro-
che. Il faut se rapprocher des associa-
tions spécialisées pour aidants. « On
recense près de 200 cancers différents
qui vont évoluer vers divers stades, pré-
ciseleDrMarouanBenna,cancérologue
à l’Institut de cancérologie Lucien-
NeuwirthàSaint-Priest-en-Jarez,dansla
Loire.Àcela,s’ajoutelagrandediversité
des patients. Pour être un aidant effi-
cace,ilfauts’adapteràlasingularitéde
chacun et bien comprendre qu’au-delà
de ses effets physiques, la maladie peut
influer sur l’humeur et la capacité à
communiquer avec l’entourage. »
COMMENT
EN PARLER?
Il faut prendre en compte la psychologie
d’une personne atteinte d’un cancer. Ce
n’estpasparcequ’ellesetaitsursamala-
demande de soutien psychologique
de l’aidant auprès d’un membre de
l’équipedepsycho-oncologie.»
COMMENT
FAIRE FACE?
«Audébut,onsebatpourquesonproche
guérisse et on culpabilise pour tout et
pour rien, confie Jean, un ex-aidant
familial.Puislesannéespassentet,pour
finir, on cherche surtout à améliorer le
confort de celui-ci. C’est très compli-
qué. » Pour nombre d’aidants, qu’ils
soientpère,mère,fille,filsouconjoint,le
fait d’accompagner leur proche est un
devoir, une évidence. Aussi vont-ils sou-
vent se lancer à corps perdu, sous le
regard des proches et des soignants,
PHANIE
38
C’est le pourcentage
de Français qui ont été
aidants de personnes
atteintes de cancers
au cours de ces
5 dernières années.
Source :Dopas,2014
LE TÉMOIGNAGE DE… JOËLLE, 67 ANS
« NOUS AVONS TRAVERSÉ
ENSEMBLE MA MALADIE »
Lorsquelemédecinm’aannoncé
laprésenced’unetumeurdansle
lobesupérieurdupoumongau-
che,j’aipenséquej’étaisfichue.
Enplus,jemesentaiscoupable
d’avoirfumépendanttoutesces
années.Dujouraulendemain,
j’aiarrêtélacigarette.Face
àcettetempêtequimenaçaitde
m’engloutir,jemesuisaccrochée
detoutesmesforcesauxrocs
solidesquimesoutenaient.Ma
famille,d’abord,ettoutparticu-
lièrementmonfilsaînéquin’a
jamaisfailli,surtoutencette
année2011,laplusnoirede
toutemavie.Maisaussimes
amisetmonentourageprofes-
sionnel.Aprèsl’opérationquim’a
amputéed’unepartiedupoumon
gauche,monfilsaprisuncongé
desoutienfamilialets’estinstallé
chezmoi.Nousavonstraversé
ensemblemachimiothérapie
etmaradiothérapie.Robertétait
toujourslà,devançantmes
moindresdésirs.J’airejointune
association,Ressource,poursui-
vreunprogrammepersonnalisé
d’accompagnementthérapeuti-
que(PPACT)quiallieunevariété
detechniquespermettantaux
personnesd’êtremieuxdansleur
corps,d’avoiruneéchappatoire
etd’exprimeraussidesémotions
quisontlà,quisontimportantes,
etquel’onnepeutpastoujours
partageraveclafamille.
±°j
ACCOMPAGNER UN PROCHE MALADE
Le Particulier Santé / N°42-Octobre2020 47
die qu’elle ne désire pas en parler. Sou-
vent interprété comme un refus d’abor-
derlesujet,sonsilenceestsurtoutliéàla
crainte de lasser ou de déranger à force
de rabâcher. N’ayez pas peur de verbali-
ser les choses en osant lui demander ce
qu’elle souhaite évoquer avec vous.
Créez ensemble un espace de parole, de
réconfort et d’écoute.
QUELLE DISTANCE
GARDER?
La fusion, c’est quand on oublie de faire
la différence entre soi et l’autre. Pas for-
cémentfacilesil’onconsidèrequelelien
qui nous unit est préexistant à la surve-
nue du cancer. Pourtant, c’est en visant
l’équilibresurtoutleparcoursdelamala-
die que l’on a le plus de chance d’être
utile à son proche. Plus précisément,
vous allez devoir chercher à être ni trop
loin ni trop près du malade. Si vous vous
surprenez à exprimer « on a passé un
scanner hier », essayez de vous repren-
dre en disant « il a passé un scanner » ou
« elle a vu l’oncologue ». Apparemment
ÉVALUER SON
IMPLICATION
> L’échelle de
pénibilité de Zarit
permet de mesurer, à
partir d’une vingtaine
de questions, la
surcharge de travail
et ses répercussions
sur l’état d’esprit
d’un proche aidant.
}masef.com/
scores/
penibilitezarit.htm
> L’Association
française des
aidants s’appuie
sur son propre outil
de repérage, appelé
Rosa, pour lister les
tâches à accomplir
et discerner les
risques pour la santé
de l’aidant.
UNE ALLOCATION JOURNALIÈRE
CONGÉ DE PROCHE AIDANT
Iln’estguèreaisédeconsacrerdutempsàunparentouàunprocheenperte
d’autonomielorsquel’ontravaille.Pasmoinsde62%desaidantssontencore
enactivitéprofessionnelle.Laloid’adaptationdelasociétéauvieillissement
de2015aremplacéle«congédesoutienfamilial»parlecongéde«proche
aidant»,apportantàcetteoccasionplusieursaméliorations.Àpartird’octobre
2020,l’uned’entreelles,etnonlamoindre,permettraauxbénéficiaires
dececongé–dispositifjusqu’alorspeuutilepourtouslesaidantsnepouvant
interrompreleuractivitésanscompensationfinancière–depercevoirune
allocationjournalièreéquivalenteàl’allocationjournalièredeprésence
parentale,soit43€pourlespersonnesvivantencoupleet52€pourune
personneseule.Elleseraverséeparlescaissesd’allocationsfamiliales(CAF),
surdemandeduprocheaidant,aprèsunetéléprocéduresimple.Cecongépeut
s’étendresurunepériodede3mois,renouvelabledanslalimited’unan
surl’ensembledelacarrièreprofessionnelle(voirlen°29duParticulierSanté).
±°b
anodines, ces petites phrases sont pour-
tant les premiers pas d’une fusion
inconsciente et dangereuse qui peut
mener très loin et notamment, le cas
échéant, à des deuils très compliqués.
Il faut également apprendre à laisser
son proche malade « respirer ». Il existe
bonnombred’actesqu’ilpeutetsouhaite
accomplir seul. Ne cherchez pas à l’en
dissuader! Il a aussi besoin de se sentir
« agir » pour garder un lien avec sa vie
d’avant. À vouloir tout faire à sa place,
vous prenez le risque de l’insupporter
par une trop grande ingérence dans son
quotidien, mais aussi d’être sollicité de
plus en plus souvent.
QUEL CADRE POSER?
« Aider une personne tout au long de sa
pathologie transforme la vie des
aidants,préciseleDrSoulié.Ilfautbien
réfléchir au type d’engagement que cela
représente et à ce l’on est réellement
capable de vivre. » Avec le développe-
ment des chimiothérapies à domicile, de
la chirurgie ambulatoire et du
CANCER
48 Octobre2020-N°42 / Le Particulier Santé
LESAVEZ-VOUS?
Le proche aidant
n’est pas forcément la
personne de confiance,
désignée par écrit (voir
le n° 5 du Particulier
Santé), qui épaule le
patient qui l’a nommé
dans ses démarches
à l’hôpital et l’assiste
lors des consultations
ou des entretiens
médicaux.
ISTOCK
FAIRE UNE PAUSE
DES LIEUX POUR SOUFFLER
Depuis sa création, en 2013,
la Fondation France Répit
permet aux aidants
de bénéficier d’un temps
de pause, programmé
ou d’urgence, dans
un établissement spécialisé
ou à domicile, lorsque
la situation le nécessite
(épuisement physique ou
psychologique…). Cela
prend en compte la personne
malade, la continuité
des soins étant assurée
avec les médecins traitants
et référents. En 2018,
la Fondation a inauguré
sa première Maison de répit
à Lyon. Henri de Rohan-
Chabot, son délégué général,
se souvient des propos
d’une aidante après y avoir
séjourné : « Ce sont nos
noisettes… On est là comme
des écureuils, on met trois
noisettes ici, on garde les
autres pour l’hiver ! » L’aidant
bénéficie d’un capital répit
de 30 jours par an, à utiliser
comme il le souhaite.
un relais efficace pour
l’équipe soignante. Pour ce
faire, apprenez à déléguer
en acceptant l’aide des dif-
férents professionnels
amenés à agir (infirmiers,
médecins, kiné, assistant
social…).Etprenezsoinde
vous. Votre mère, votre
enfant, votre conjoint ou
votre sœur étant votre priorité,
vous avez tendance à négliger votre
santé. Alors, attention : on ne peut aider
efficacement autrui si on ne prend pas
d’abord soin de soi. Anxiété, perte de
sommeil, épuisement… Autant de
signesindiquantqu’ilfautvouspréserver
et auxquels vous devez être attentif pour
pouvoir continuer à vous battre aux
côtés de votre proche. Les tâches que les
aidants assument détériorent leur état
sur le plan physique et psychologique au
point que certains font parfois des burn-
out. Consultez votre généraliste, sollici-
tez les associations. Si vous pratiquez
une activité physique, n’y renoncez pas.
COMMENT ANTICIPER
LA FIN DE VIE?
Renseignez-vous sur les réseaux de
soins palliatifs à la maison et les hospita-
lisations à domicile qui permettent de
finir ses jours chez soi, si tel est le choix
de votre proche et le vôtre. Réfléchissez
àcequecelasignifiepourvous.Unocéan
sépare parfois le besoin de faire les cho-
sesetlaforcedelessupporter.Onnesort
pas indemne d’un accompagnement à
domicile. L’entrée de votre proche en
unités de soins palliatifs à l’hôpital offre
une alternative. Ce moment très particu-
liernécessiteaussiquevousvousfassiez
accompagner et soutenir, de préférence
par un professionnel. ■
recours de plus en plus
fréquent à la radiothérapie
ciblée, qui espace le nom-
bredeséances,lespatients
sontdeplusenplussoignés
chez eux. Les aidants ne
peuvent et ne doivent pas
tout faire. Il est extrême-
ment délicat de dispenser
des soins que l’on ne sait
pas réaliser ou qui sont si
intimes qu’ils changent la nature de la
relation avec son proche. Ainsi, on a le
droitdeconfiercertainsgestesàdespro-
fessionnels.
COMMENT
SE MÉNAGER?
Vous allez très vite être submergé par
l’ampleur de la tâche : papiers adminis-
tratifs, aide au ménage et aux courses, à
l’observance des traitements… Outre
l’écoute et l’attention portées à votre
malade, votre rôle consiste aussi à être
À LIRE
> Accompagner
un proche en fin de vie,
Dr Christophe Fauré,
Albin Michel, 2016.
> Aidant familial,
la Documentation
française, collection
Prévenir & Accompagner,
réédition 2015.
±°h
ACCOMPAGNER UN PROCHE MALADE

Contenu connexe

Tendances

Sos hépatites actes du forum 2013
Sos hépatites actes du forum 2013Sos hépatites actes du forum 2013
Sos hépatites actes du forum 2013soshepatites
 
Articles d'internes - Le cinéma comme moyen de lutte contre la stigmatisation
Articles d'internes - Le cinéma comme moyen de lutte contre la stigmatisationArticles d'internes - Le cinéma comme moyen de lutte contre la stigmatisation
Articles d'internes - Le cinéma comme moyen de lutte contre la stigmatisationRéseau Pro Santé
 
WAZo - présentation de mi-parcours
WAZo - présentation de mi-parcoursWAZo - présentation de mi-parcours
WAZo - présentation de mi-parcoursrem_pou
 
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidoseTexte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidoseLa Fabrique Narrative
 
Cancer: les réponses du quiz
Cancer: les réponses du quizCancer: les réponses du quiz
Cancer: les réponses du quizNicolasLonard3
 
Rapport Harris Interactive : Civisme et confinement pour RTL
Rapport Harris Interactive :  Civisme et confinement pour RTL Rapport Harris Interactive :  Civisme et confinement pour RTL
Rapport Harris Interactive : Civisme et confinement pour RTL Harris Interactive France
 
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015soshepatites
 
Gazette octobre 2015
Gazette octobre 2015Gazette octobre 2015
Gazette octobre 2015floherbillon
 
Être hépatant 03
Être hépatant 03Être hépatant 03
Être hépatant 03soshepatites
 
Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD Rachel Bocher
 
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 42 : Les petites attentions qui o...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 42 : Les petites attentions qui o...[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 42 : Les petites attentions qui o...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 42 : Les petites attentions qui o...MNH - Mutuelle Nationales des Hospitaliers
 
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 55 : L’automédication ce n’est pa...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 55 : L’automédication ce n’est pa...[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 55 : L’automédication ce n’est pa...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 55 : L’automédication ce n’est pa...MNH - Mutuelle Nationales des Hospitaliers
 
Bonjour michel poynard hepato 2014
Bonjour michel  poynard hepato 2014Bonjour michel  poynard hepato 2014
Bonjour michel poynard hepato 2014odeckmyn
 
Et moi, je fais quoi quand ils sont malades
Et moi, je fais quoi quand ils sont malades  Et moi, je fais quoi quand ils sont malades
Et moi, je fais quoi quand ils sont malades Réseau Pro Santé
 
Article paru dans Pharmaceutiques : Les patients mis à l'honneur au Festival ...
Article paru dans Pharmaceutiques : Les patients mis à l'honneur au Festival ...Article paru dans Pharmaceutiques : Les patients mis à l'honneur au Festival ...
Article paru dans Pharmaceutiques : Les patients mis à l'honneur au Festival ...Festival de la Communication Santé
 
Place des proches lors des soins - SFMU 2018
Place des proches lors des soins - SFMU 2018Place des proches lors des soins - SFMU 2018
Place des proches lors des soins - SFMU 2018Mickael Perchoc
 

Tendances (20)

Sos hépatites actes du forum 2013
Sos hépatites actes du forum 2013Sos hépatites actes du forum 2013
Sos hépatites actes du forum 2013
 
temoin aidant alzheimer
temoin aidant alzheimertemoin aidant alzheimer
temoin aidant alzheimer
 
Et jo hpa v5
Et jo hpa v5Et jo hpa v5
Et jo hpa v5
 
Articles d'internes - Le cinéma comme moyen de lutte contre la stigmatisation
Articles d'internes - Le cinéma comme moyen de lutte contre la stigmatisationArticles d'internes - Le cinéma comme moyen de lutte contre la stigmatisation
Articles d'internes - Le cinéma comme moyen de lutte contre la stigmatisation
 
WAZo - présentation de mi-parcours
WAZo - présentation de mi-parcoursWAZo - présentation de mi-parcours
WAZo - présentation de mi-parcours
 
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidoseTexte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
 
Cancer: les réponses du quiz
Cancer: les réponses du quizCancer: les réponses du quiz
Cancer: les réponses du quiz
 
Rapport Harris Interactive : Civisme et confinement pour RTL
Rapport Harris Interactive :  Civisme et confinement pour RTL Rapport Harris Interactive :  Civisme et confinement pour RTL
Rapport Harris Interactive : Civisme et confinement pour RTL
 
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
 
Gazette octobre 2015
Gazette octobre 2015Gazette octobre 2015
Gazette octobre 2015
 
Être hépatant 03
Être hépatant 03Être hépatant 03
Être hépatant 03
 
Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD
 
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 42 : Les petites attentions qui o...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 42 : Les petites attentions qui o...[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 42 : Les petites attentions qui o...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 42 : Les petites attentions qui o...
 
Le programme du Festival de la Communication Sante 2017
Le programme du Festival de la Communication Sante 2017Le programme du Festival de la Communication Sante 2017
Le programme du Festival de la Communication Sante 2017
 
Perception sociale de la fin de vie et aide médicale à mourir
Perception sociale de la fin de vie et aide médicale à mourirPerception sociale de la fin de vie et aide médicale à mourir
Perception sociale de la fin de vie et aide médicale à mourir
 
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 55 : L’automédication ce n’est pa...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 55 : L’automédication ce n’est pa...[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 55 : L’automédication ce n’est pa...
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 55 : L’automédication ce n’est pa...
 
Bonjour michel poynard hepato 2014
Bonjour michel  poynard hepato 2014Bonjour michel  poynard hepato 2014
Bonjour michel poynard hepato 2014
 
Et moi, je fais quoi quand ils sont malades
Et moi, je fais quoi quand ils sont malades  Et moi, je fais quoi quand ils sont malades
Et moi, je fais quoi quand ils sont malades
 
Article paru dans Pharmaceutiques : Les patients mis à l'honneur au Festival ...
Article paru dans Pharmaceutiques : Les patients mis à l'honneur au Festival ...Article paru dans Pharmaceutiques : Les patients mis à l'honneur au Festival ...
Article paru dans Pharmaceutiques : Les patients mis à l'honneur au Festival ...
 
Place des proches lors des soins - SFMU 2018
Place des proches lors des soins - SFMU 2018Place des proches lors des soins - SFMU 2018
Place des proches lors des soins - SFMU 2018
 

Similaire à Proche Malade

Soshepatites présentation du 2015
Soshepatites  présentation du 2015Soshepatites  présentation du 2015
Soshepatites présentation du 2015odeckmyn
 
Selon l’article LA RELATION PATIENT-SOIGNANT est une relation d’aide psycho ...
Selon l’article LA RELATION PATIENT-SOIGNANT  est une relation d’aide psycho ...Selon l’article LA RELATION PATIENT-SOIGNANT  est une relation d’aide psycho ...
Selon l’article LA RELATION PATIENT-SOIGNANT est une relation d’aide psycho ...la maison
 
Kccanada16 168-llsc psychosociaux booklet-6x9_fr_single_page_final (1)
Kccanada16 168-llsc psychosociaux booklet-6x9_fr_single_page_final (1)Kccanada16 168-llsc psychosociaux booklet-6x9_fr_single_page_final (1)
Kccanada16 168-llsc psychosociaux booklet-6x9_fr_single_page_final (1)Patou Conrath
 
Être hépatant 02
Être hépatant 02Être hépatant 02
Être hépatant 02soshepatites
 
Etre hepatant N°03
Etre hepatant N°03Etre hepatant N°03
Etre hepatant N°03soshepatites
 
Etre hepatant 03_2016
Etre hepatant 03_2016Etre hepatant 03_2016
Etre hepatant 03_2016soshepatites
 
Etre hepatant N°02
Etre hepatant N°02Etre hepatant N°02
Etre hepatant N°02soshepatites
 
Etre hepatant 02_2016
Etre hepatant 02_2016Etre hepatant 02_2016
Etre hepatant 02_2016soshepatites
 
53 2012 10 l'hepatant
53 2012 10 l'hepatant53 2012 10 l'hepatant
53 2012 10 l'hepatantsoshepatites
 
Journal l'Hépant N°53 Octobre 2012
Journal l'Hépant N°53 Octobre 2012Journal l'Hépant N°53 Octobre 2012
Journal l'Hépant N°53 Octobre 2012soshepatites
 
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concernéLes hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concernésoshepatites
 
Renforcer la mobilisation contre les hépatites dans les centres d’addictologie
Renforcer la mobilisation contre  les hépatites  dans les centres d’addictologieRenforcer la mobilisation contre  les hépatites  dans les centres d’addictologie
Renforcer la mobilisation contre les hépatites dans les centres d’addictologiesoshepatites
 
Gazette octobre 2015
Gazette octobre 2015Gazette octobre 2015
Gazette octobre 2015floherbillon
 
These de doctorat
These de doctoratThese de doctorat
These de doctoratbalaye80
 

Similaire à Proche Malade (20)

Soshepatites présentation du 2015
Soshepatites  présentation du 2015Soshepatites  présentation du 2015
Soshepatites présentation du 2015
 
Selon l’article LA RELATION PATIENT-SOIGNANT est une relation d’aide psycho ...
Selon l’article LA RELATION PATIENT-SOIGNANT  est une relation d’aide psycho ...Selon l’article LA RELATION PATIENT-SOIGNANT  est une relation d’aide psycho ...
Selon l’article LA RELATION PATIENT-SOIGNANT est une relation d’aide psycho ...
 
Kccanada16 168-llsc psychosociaux booklet-6x9_fr_single_page_final (1)
Kccanada16 168-llsc psychosociaux booklet-6x9_fr_single_page_final (1)Kccanada16 168-llsc psychosociaux booklet-6x9_fr_single_page_final (1)
Kccanada16 168-llsc psychosociaux booklet-6x9_fr_single_page_final (1)
 
Être hépatant 02
Être hépatant 02Être hépatant 02
Être hépatant 02
 
Etre hepatant N°03
Etre hepatant N°03Etre hepatant N°03
Etre hepatant N°03
 
Etre hepatant 03_2016
Etre hepatant 03_2016Etre hepatant 03_2016
Etre hepatant 03_2016
 
Hepatant55 w
Hepatant55 wHepatant55 w
Hepatant55 w
 
Etre hepatant 02
Etre hepatant 02Etre hepatant 02
Etre hepatant 02
 
Etre hepatant N°02
Etre hepatant N°02Etre hepatant N°02
Etre hepatant N°02
 
Etre hepatant 02_2016
Etre hepatant 02_2016Etre hepatant 02_2016
Etre hepatant 02_2016
 
53 2012 10 l'hepatant
53 2012 10 l'hepatant53 2012 10 l'hepatant
53 2012 10 l'hepatant
 
Journal l'Hépant N°53 Octobre 2012
Journal l'Hépant N°53 Octobre 2012Journal l'Hépant N°53 Octobre 2012
Journal l'Hépant N°53 Octobre 2012
 
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concernéLes hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
 
Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020
 
Renforcer la mobilisation contre les hépatites dans les centres d’addictologie
Renforcer la mobilisation contre  les hépatites  dans les centres d’addictologieRenforcer la mobilisation contre  les hépatites  dans les centres d’addictologie
Renforcer la mobilisation contre les hépatites dans les centres d’addictologie
 
L'Hepatant 56
L'Hepatant 56L'Hepatant 56
L'Hepatant 56
 
Le Mag du Festival de la Communication Sante 2017 #Fcsante
Le Mag du Festival de la Communication Sante 2017  #FcsanteLe Mag du Festival de la Communication Sante 2017  #Fcsante
Le Mag du Festival de la Communication Sante 2017 #Fcsante
 
Gazette octobre 2015
Gazette octobre 2015Gazette octobre 2015
Gazette octobre 2015
 
These de doctorat
These de doctoratThese de doctorat
These de doctorat
 
QPHA3148_020
QPHA3148_020QPHA3148_020
QPHA3148_020
 

Plus de Miloé Santé

Cerveau & Incertitudes
Cerveau & IncertitudesCerveau & Incertitudes
Cerveau & IncertitudesMiloé Santé
 
Entretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsEntretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsMiloé Santé
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationMiloé Santé
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationMiloé Santé
 
Montagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMontagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMiloé Santé
 
Complements alimentaires
Complements alimentairesComplements alimentaires
Complements alimentairesMiloé Santé
 
Cuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotCuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotMiloé Santé
 
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleCancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleMiloé Santé
 
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleCancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleMiloé Santé
 
Glaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsGlaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsMiloé Santé
 
Theorie des Ensembles
Theorie des EnsemblesTheorie des Ensembles
Theorie des EnsemblesMiloé Santé
 
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleePlastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleeMiloé Santé
 
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeFruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeMiloé Santé
 

Plus de Miloé Santé (20)

Reves-Existence
Reves-ExistenceReves-Existence
Reves-Existence
 
Cerveau & Incertitudes
Cerveau & IncertitudesCerveau & Incertitudes
Cerveau & Incertitudes
 
Entretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsEntretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumons
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Montagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMontagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnalite
 
Complements alimentaires
Complements alimentairesComplements alimentaires
Complements alimentaires
 
Cuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotCuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robot
 
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleCancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
 
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleCancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
 
Glaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsGlaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivants
 
JOP Paris 2024
 JOP Paris 2024 JOP Paris 2024
JOP Paris 2024
 
Seconde main
Seconde mainSeconde main
Seconde main
 
Moral des Francais
Moral des FrancaisMoral des Francais
Moral des Francais
 
Theorie des Ensembles
Theorie des EnsemblesTheorie des Ensembles
Theorie des Ensembles
 
Clone autonome
Clone autonomeClone autonome
Clone autonome
 
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleePlastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
 
The - Allie Sante
The - Allie SanteThe - Allie Sante
The - Allie Sante
 
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeFruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
 
Rire-Bienfaits
 Rire-Bienfaits Rire-Bienfaits
Rire-Bienfaits
 

Proche Malade

  • 1. ACCOMPAGNER UN PROCHE MALADEEn apprenant le diagnostic, l’entourage des personnes atteintes d’un cancer est souvent perdu. Beaucoup s’impliquent au point de devenir indispensables. Sans toujours disposer des bonnes clés pour agir. SANDRINE LETELLIER (1)Observatoire sociétaldescancers, rapport2015. RÉFÉRENCE 80 C’est le pourcentage de personnes malades qui citent la présence de proches comme un élément déterminant dans leur vécu du parcours de soins, avant même la qualité de la relation avec les soignants. Source :Liguenationale contrelecancer Etre confronté au cancer, c’est découvrir que nous avançons en funambules sur le fil de la vie… Ce qui semblait jusqu’alors essentiel devient étrangement futile tant les repères et les certitudes sont bousculés face à l’issue incertaine de la maladie. Dans ce grand chambardement,lerôled’aidant,souvent intimement lié au malade, n’est pas aisé à tenir. Un Français sur 10 aide actuelle- mentunprocheatteintde cancer (1) . Un soutien essentiel durant cette période très difficile que représente la lutte contre la maladie. Car l’aidant et son proche malade for- ment un couple indisso- ciable.Ensemble,ilsvont affronter les tempêtes des traitements et des découragements, faire face à des espoirs sans cesse bringuebalés par des résultats d’analyses fluctuants, résister à de possibles paniques lors- que les marqueurs de la maladie, étonnamment sages, soudain s’emballent dangereuse- ment. « La plus grande difficulté pour l’aidant est de faire face à l’imprévisibi- lité de cette maladie », confirme le Dr Christophe Fauré, psychiatre et spé- cialiste de l’accompagnement des mala- des et de leur famille. Plongé dans une situationsanscesseinstablepuisquesous le joug des fluctuations de l’état de son proche,l’aidants’épuisedansunerecher- che d’équilibre impossi- ble à atteindre. « Nous avons bien pris cons- cience, aujourd’hui, qu’il est essentiel d’accom- pagner l’aidant, affirme le Dr Ophélie Soulié, psy- chiatreauseindudéparte- ment interdisciplinaire des soins de support à l’Institut Curie (Paris). L’annoncedudiagnostic, l’évolutionsoudainedela maladie ou la mise en soins palliatifs peuvent être des moments délicatsàtraverseretqui nécessitent assez fré- quemment une OÙ SE RENSEIGNER? > Association française des aidants A 250bis,bdSaint-Germain, 75007Paris }aidants.fr > Fondation France Répit B 04 26 07 64 46 }france-repit.fr > Proche de malade Site d’information de Novartis }prochedemalade.com > Ressource Fédération de centres d’accompagnement (malade du cancer et entourage) }federation-ressource.org ±°f CANCER 44 Octobre2020-N°42 / Le Particulier Santé
  • 2. Source :Observatoiresociétaldescancers,Liguecontrelecancer/Ipsos,juin2016 Onze millions de Français assistent des malades. Parmi eux, près de 5 millions soutiennent un proche atteint de cancer. QUI SONT LES AIDANTS ? Un état d’esprit fluctuant Une implication chronophage Lesaidantslesplusimpliqués, ceuxquiaidentseulsou presqueseuls(soit1aidantsur 3),passentpresque2heures parjouràaiderleurproche. Untempssouventprissurleur activitéprofessionnelleetleurs loisirs(1heureetdemie). > 52% des aidants sont des femmes > 62% d’entre eux exercent une activité professionnelle > 38% sont âgés de 60 ans et plus Une majorité de femmes Un rôle de soutien indispensable Aux stades 1 et 2 de la maladie (tumeur localisée), les sentiments qui prédominent chez les aidants sont l’espoir, la volonté, la confiance et la détermination. Mais à partir du stade 3 (envahissement locorégional), la confiance cède la place à l’impuissance, qui devient le sentiment prédominant au stade 4 de la maladie (extension dans l’organisme sous forme de métastases). > 61% des aidants apportent un soutien moral > 37% sont impliqués dans le suivi médical > 38% font les courses et le ménage > 22% aident dans les gestes quotidiens (repas, toilette…) ISTOCK Le Particulier Santé / N°42-Octobre2020 45
  • 3. CANCER 46 Octobre2020-N°42 / Le Particulier Santé dans une « mission » qu’ils peuvent même considérer comme étant celle de leur vie. « Il en résulte un stress supplé- mentaire généré par la volonté d’être le plus sincèrement possible à la hauteur de l’enjeu, en mettant en place des stra- tégies efficaces, insiste le Dr Fauré. Étroitementliéesàlapersonnalitéetau caractère de chacun, ces stratégies d’adaptation sont inscrites dans l’his- toire personnelle, dans la manière intime de se confronter à tous les événe- ments difficiles de la vie. Parfois utiles et bénéfiques au malade, elles peuvent aussi ne pas lui correspondre. Il se crée alors un conflit, une incompréhension, qui renvoient tant l’aidé que l’aidant dans sa propre solitude. » QUE FAIRE APRÈS LE DIAGNOSTIC? Informez-vous au mieux sur la maladie qui diminue l’autonomie de votre pro- che. Il faut se rapprocher des associa- tions spécialisées pour aidants. « On recense près de 200 cancers différents qui vont évoluer vers divers stades, pré- ciseleDrMarouanBenna,cancérologue à l’Institut de cancérologie Lucien- NeuwirthàSaint-Priest-en-Jarez,dansla Loire.Àcela,s’ajoutelagrandediversité des patients. Pour être un aidant effi- cace,ilfauts’adapteràlasingularitéde chacun et bien comprendre qu’au-delà de ses effets physiques, la maladie peut influer sur l’humeur et la capacité à communiquer avec l’entourage. » COMMENT EN PARLER? Il faut prendre en compte la psychologie d’une personne atteinte d’un cancer. Ce n’estpasparcequ’ellesetaitsursamala- demande de soutien psychologique de l’aidant auprès d’un membre de l’équipedepsycho-oncologie.» COMMENT FAIRE FACE? «Audébut,onsebatpourquesonproche guérisse et on culpabilise pour tout et pour rien, confie Jean, un ex-aidant familial.Puislesannéespassentet,pour finir, on cherche surtout à améliorer le confort de celui-ci. C’est très compli- qué. » Pour nombre d’aidants, qu’ils soientpère,mère,fille,filsouconjoint,le fait d’accompagner leur proche est un devoir, une évidence. Aussi vont-ils sou- vent se lancer à corps perdu, sous le regard des proches et des soignants, PHANIE 38 C’est le pourcentage de Français qui ont été aidants de personnes atteintes de cancers au cours de ces 5 dernières années. Source :Dopas,2014 LE TÉMOIGNAGE DE… JOËLLE, 67 ANS « NOUS AVONS TRAVERSÉ ENSEMBLE MA MALADIE » Lorsquelemédecinm’aannoncé laprésenced’unetumeurdansle lobesupérieurdupoumongau- che,j’aipenséquej’étaisfichue. Enplus,jemesentaiscoupable d’avoirfumépendanttoutesces années.Dujouraulendemain, j’aiarrêtélacigarette.Face àcettetempêtequimenaçaitde m’engloutir,jemesuisaccrochée detoutesmesforcesauxrocs solidesquimesoutenaient.Ma famille,d’abord,ettoutparticu- lièrementmonfilsaînéquin’a jamaisfailli,surtoutencette année2011,laplusnoirede toutemavie.Maisaussimes amisetmonentourageprofes- sionnel.Aprèsl’opérationquim’a amputéed’unepartiedupoumon gauche,monfilsaprisuncongé desoutienfamilialets’estinstallé chezmoi.Nousavonstraversé ensemblemachimiothérapie etmaradiothérapie.Robertétait toujourslà,devançantmes moindresdésirs.J’airejointune association,Ressource,poursui- vreunprogrammepersonnalisé d’accompagnementthérapeuti- que(PPACT)quiallieunevariété detechniquespermettantaux personnesd’êtremieuxdansleur corps,d’avoiruneéchappatoire etd’exprimeraussidesémotions quisontlà,quisontimportantes, etquel’onnepeutpastoujours partageraveclafamille. ±°j
  • 4. ACCOMPAGNER UN PROCHE MALADE Le Particulier Santé / N°42-Octobre2020 47 die qu’elle ne désire pas en parler. Sou- vent interprété comme un refus d’abor- derlesujet,sonsilenceestsurtoutliéàla crainte de lasser ou de déranger à force de rabâcher. N’ayez pas peur de verbali- ser les choses en osant lui demander ce qu’elle souhaite évoquer avec vous. Créez ensemble un espace de parole, de réconfort et d’écoute. QUELLE DISTANCE GARDER? La fusion, c’est quand on oublie de faire la différence entre soi et l’autre. Pas for- cémentfacilesil’onconsidèrequelelien qui nous unit est préexistant à la surve- nue du cancer. Pourtant, c’est en visant l’équilibresurtoutleparcoursdelamala- die que l’on a le plus de chance d’être utile à son proche. Plus précisément, vous allez devoir chercher à être ni trop loin ni trop près du malade. Si vous vous surprenez à exprimer « on a passé un scanner hier », essayez de vous repren- dre en disant « il a passé un scanner » ou « elle a vu l’oncologue ». Apparemment ÉVALUER SON IMPLICATION > L’échelle de pénibilité de Zarit permet de mesurer, à partir d’une vingtaine de questions, la surcharge de travail et ses répercussions sur l’état d’esprit d’un proche aidant. }masef.com/ scores/ penibilitezarit.htm > L’Association française des aidants s’appuie sur son propre outil de repérage, appelé Rosa, pour lister les tâches à accomplir et discerner les risques pour la santé de l’aidant. UNE ALLOCATION JOURNALIÈRE CONGÉ DE PROCHE AIDANT Iln’estguèreaisédeconsacrerdutempsàunparentouàunprocheenperte d’autonomielorsquel’ontravaille.Pasmoinsde62%desaidantssontencore enactivitéprofessionnelle.Laloid’adaptationdelasociétéauvieillissement de2015aremplacéle«congédesoutienfamilial»parlecongéde«proche aidant»,apportantàcetteoccasionplusieursaméliorations.Àpartird’octobre 2020,l’uned’entreelles,etnonlamoindre,permettraauxbénéficiaires dececongé–dispositifjusqu’alorspeuutilepourtouslesaidantsnepouvant interrompreleuractivitésanscompensationfinancière–depercevoirune allocationjournalièreéquivalenteàl’allocationjournalièredeprésence parentale,soit43€pourlespersonnesvivantencoupleet52€pourune personneseule.Elleseraverséeparlescaissesd’allocationsfamiliales(CAF), surdemandeduprocheaidant,aprèsunetéléprocéduresimple.Cecongépeut s’étendresurunepériodede3mois,renouvelabledanslalimited’unan surl’ensembledelacarrièreprofessionnelle(voirlen°29duParticulierSanté). ±°b anodines, ces petites phrases sont pour- tant les premiers pas d’une fusion inconsciente et dangereuse qui peut mener très loin et notamment, le cas échéant, à des deuils très compliqués. Il faut également apprendre à laisser son proche malade « respirer ». Il existe bonnombred’actesqu’ilpeutetsouhaite accomplir seul. Ne cherchez pas à l’en dissuader! Il a aussi besoin de se sentir « agir » pour garder un lien avec sa vie d’avant. À vouloir tout faire à sa place, vous prenez le risque de l’insupporter par une trop grande ingérence dans son quotidien, mais aussi d’être sollicité de plus en plus souvent. QUEL CADRE POSER? « Aider une personne tout au long de sa pathologie transforme la vie des aidants,préciseleDrSoulié.Ilfautbien réfléchir au type d’engagement que cela représente et à ce l’on est réellement capable de vivre. » Avec le développe- ment des chimiothérapies à domicile, de la chirurgie ambulatoire et du
  • 5. CANCER 48 Octobre2020-N°42 / Le Particulier Santé LESAVEZ-VOUS? Le proche aidant n’est pas forcément la personne de confiance, désignée par écrit (voir le n° 5 du Particulier Santé), qui épaule le patient qui l’a nommé dans ses démarches à l’hôpital et l’assiste lors des consultations ou des entretiens médicaux. ISTOCK FAIRE UNE PAUSE DES LIEUX POUR SOUFFLER Depuis sa création, en 2013, la Fondation France Répit permet aux aidants de bénéficier d’un temps de pause, programmé ou d’urgence, dans un établissement spécialisé ou à domicile, lorsque la situation le nécessite (épuisement physique ou psychologique…). Cela prend en compte la personne malade, la continuité des soins étant assurée avec les médecins traitants et référents. En 2018, la Fondation a inauguré sa première Maison de répit à Lyon. Henri de Rohan- Chabot, son délégué général, se souvient des propos d’une aidante après y avoir séjourné : « Ce sont nos noisettes… On est là comme des écureuils, on met trois noisettes ici, on garde les autres pour l’hiver ! » L’aidant bénéficie d’un capital répit de 30 jours par an, à utiliser comme il le souhaite. un relais efficace pour l’équipe soignante. Pour ce faire, apprenez à déléguer en acceptant l’aide des dif- férents professionnels amenés à agir (infirmiers, médecins, kiné, assistant social…).Etprenezsoinde vous. Votre mère, votre enfant, votre conjoint ou votre sœur étant votre priorité, vous avez tendance à négliger votre santé. Alors, attention : on ne peut aider efficacement autrui si on ne prend pas d’abord soin de soi. Anxiété, perte de sommeil, épuisement… Autant de signesindiquantqu’ilfautvouspréserver et auxquels vous devez être attentif pour pouvoir continuer à vous battre aux côtés de votre proche. Les tâches que les aidants assument détériorent leur état sur le plan physique et psychologique au point que certains font parfois des burn- out. Consultez votre généraliste, sollici- tez les associations. Si vous pratiquez une activité physique, n’y renoncez pas. COMMENT ANTICIPER LA FIN DE VIE? Renseignez-vous sur les réseaux de soins palliatifs à la maison et les hospita- lisations à domicile qui permettent de finir ses jours chez soi, si tel est le choix de votre proche et le vôtre. Réfléchissez àcequecelasignifiepourvous.Unocéan sépare parfois le besoin de faire les cho- sesetlaforcedelessupporter.Onnesort pas indemne d’un accompagnement à domicile. L’entrée de votre proche en unités de soins palliatifs à l’hôpital offre une alternative. Ce moment très particu- liernécessiteaussiquevousvousfassiez accompagner et soutenir, de préférence par un professionnel. ■ recours de plus en plus fréquent à la radiothérapie ciblée, qui espace le nom- bredeséances,lespatients sontdeplusenplussoignés chez eux. Les aidants ne peuvent et ne doivent pas tout faire. Il est extrême- ment délicat de dispenser des soins que l’on ne sait pas réaliser ou qui sont si intimes qu’ils changent la nature de la relation avec son proche. Ainsi, on a le droitdeconfiercertainsgestesàdespro- fessionnels. COMMENT SE MÉNAGER? Vous allez très vite être submergé par l’ampleur de la tâche : papiers adminis- tratifs, aide au ménage et aux courses, à l’observance des traitements… Outre l’écoute et l’attention portées à votre malade, votre rôle consiste aussi à être À LIRE > Accompagner un proche en fin de vie, Dr Christophe Fauré, Albin Michel, 2016. > Aidant familial, la Documentation française, collection Prévenir & Accompagner, réédition 2015. ±°h ACCOMPAGNER UN PROCHE MALADE