SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  91
Télécharger pour lire hors ligne
Contrôles Non Destructifs
C.N.D
CONTRÔLES NON DESTRUCTIFS
L’appellation « C.N.D » regroupe de
nombreux procédés dont la caractéristique
commune est l’examen sans destruction des
matériaux ou des produits finis pour en
évaluer la qualité ou l’intégrité.
POURQUOI FAIRE DES C.N.D ?
- Pour s’assurer qu’ une pièce, un équipement, seront
aptes à rendre le service qu’on attend.
- Pour éviter des ruptures, prévenir des accidents et des
pertes de vies humaines.
- Pour garantir la satisfaction du client et de la
réputation du fabricant.
- Pour améliorer la conception d’ un équipement.
- Pour diminuer les coûts de production.
- Pour contrôler les paramètres de fabrication.
- Pour maintenir un niveau constant de qualité.
- Pour garantir qu’ un équipement est opérationnel.
Dans le cadre d’une maintenance préventive systématique ou conditionnelle
On distingue 2 grandes familles de CND :
Les méthodes dites de surface
Le défaut est localisé en surface extérieure de la pièce
- Examen visuel,
- Ressuage,
- Magnétoscopie,
- Courants de Foucault.
Les méthodes dites volumiques
Le défaut est localisé dans le volume de la pièce
- Ultrasons,
- Rayonnement ionisant (X,γ,α, …).
Examen visuel
- Technique de CND très simple à mettre en œuvre,
- Observation de la surface d’un objet,
- Nécessite une source de lumière.
Orienter la pièce dans
Le champ optique
Du faisceau
Placer l’œil dans le
Champ du faisceau
Phase
d’excitation
Phase de
révélation
Phase de
perturbation
Produire un
faisceau lumineux
Principe :
Exemples de contrôles visuels :
microscope
Lumière U.V.
Lumière
blanche
Endoscopie :
Ressuage
Le ressuage est la méthode de contrôle non destructif
la plus répandue dans le monde :
- 30 à 40 % des CND effectués.
Cette méthode très ancienne (déjà utilisée en 1890 à
la SNCF, 1910 chez Rolls Royce), consiste à appliquer
sur la surface à contrôler, préalablement nettoyée et
séchée, un liquide d’imprégnation coloré ou fluorescent
«PENETRANT» qui s’infiltre par capillarité dans les
discontinuités débouchantes. Après un temps
d’imprégnation, l’excès de pénétrant est éliminé par
lavage.
QUAND UTILISER LE RESSUAGE ?
 Le ressuage peut être mis en œuvre à tous les stades
d’élaboration d’une pièce:
- obtention du brut,
(moulage, forgeage, matriçage,..)
- en fabrication,
- après traitements thermiques,
- contrôle final,
- maintenance,
(liste non limitative)
- Nettoyage de la surface à examiner.
- Dégraissage et Séchage.
Les étapes du contrôle par ressuage
1/ Préparation de la surface
Préparation de la surface
- la pièce doit être propre :
La sensibilité de détection des défauts est souvent
déterminée par le mode de préparation des
surfaces.
La rigueur apportée au nettoyage préliminaire
favorise grandement les résultats de l’examen.
- Application d’un pénétrant pré émulsionné (ici
coloré) qui entre par capillarité dans les
discontinuités ouvertes à la surface de la pièce.
- Imprégnation.
2/ Application du pénétrant
Application du pénétrant
– pinceau
– pistolet
- générateur aérosol
- immersion
Les durées d’imprégnation dépendent des
discontinuités recherchées.
- Elimination du pénétrant excédentaire.
- Séchage.
3/ Nettoyage
Elimination de l’excès de pénétrant
Pénétrant pré-émulsionné
• lavable à l’eau (p<2 bars)
ou mélange eau + air <2 bars
économique, facile d’emploi
Pénétrant à post-émulsion
• lavable à l’eau après émulsification
• émulsifiants lipophiles, hydrophiles
Séchage
 chiffons secs non pelucheux
 circulation d’air chaud
(température surface pièce <50°C)
 évaporation naturelle
- Application d’un révélateur.
4/ Application du révélateur
Application du révélateur
il utilise le phénomène de capillarité
Révélateurs secs:
• poudre blanche qui se dépose sur les zones
de ressuage.
Révélateurs humides:
• principalement utilisés avec des supports
liquides volatils, ils se déposent sur toute la
surface contrôlée et forment un dépôt
contrastant.
- Ressuage. Le révélateur absorbe le pénétrant resté
dans les discontinuités et forme une image par contraste
de couleur.
- Interprétation.
- Nettoyage des surfaces après interprétation.
Examen - Interprétation
Fissure fine
sous UV-A
Fissure
Fissure large
Porosités
ou piqûres
Conditions d’observation norme
NFEN ISO 3059 Décembre 2001
Observation en lumière blanche
- 500 lux mini
Observation en éclairage UV-A
- 1000 µW/cm² mini, 1500 en aéronautique
- lavage sous UV-A (365 nm)
- le poste de travail doit être propre, isolé de
la lumière blanche (maxi 20 lux)
- l’opérateur doit adapter sa vue à la faible
luminosité.
Exemples de contrôle par ressuage
lumière blanche lumière ultraviolette
Pénétrant fluorescentPénétrant rouge
Exemples de contrôle par ressuage
Exemples de contrôle par ressuage
Les produits de
Ressuage
- Nettoyants, pénétrants, révélateurs
INSTALLATION DE RESSUAGE
Lampes U.V.
Quelle sensibilité attendre du ressuage ?
Le ressuage permet en série, avec des pénétrants
fluorescents de mettre en évidence des indications
dont l’ouverture est de 2 micromètres environ,
la profondeur p de 0,01 à 0,015 mm
Avantages
- peut être effectué sur toutes sortes de matériaux non
poreux et non rugueux, de géométrie et de dimensions
quelconques, facilité de mise en œuvre (pour pénétrants pré
émulsionnés).
-Bonne sensibilité de détection des défauts avec appréciation
de leur longueur (la sensibilité de détection des défauts
dépend de l'acuité visuelle et du seuil différentiel de
contraste de l'opérateur, de l'état de surface et de la qualité
du nettoyage de la pièce)
- Méthode globale autorisant l’examen de la totalité de la
surface de la pièce (l'orientation des défauts est sans
influence)
Inconvénients
- Les défauts doivent être débouchants et non
obstrués (par de la graisse, de la peinture, de
l'oxyde, de la calamine,…).
- Il est nécessaire d’effectuer un dégraissage et un
décapage préalables soignés.
- Les opérateurs doivent posséder une grande
expérience.
HYGIENE ET SECURITE :
Utilisation de lumière ultraviolette, utilisation,
stockage et élimination de produits chimiques dont
certains sont inflammables.
Utilisation de produits chimiques
Protection des voies respiratoires
Protection des yeux
Principe :
Un champ magnétique intense est appliqué sur
la pièce.
En répandant ensuite un produit contenant des
particules magnétiques (traceurs magnétiques), on
visualise les fuites de champ comme les nœuds
dans les veines d’un bois.
Ces fuites traduisent la présence d’un défaut en
surface ou sous-jacent.
Magnétoscopie
L'examen peut être effectué en lumière blanche avec
des fonds contrastants et des traceurs (révélateurs
magnétiques) colorés ou en lumière ultraviolette avec
des traceurs fluorescents.
Les traceurs peuvent être secs ou humides :
Les traceurs secs : ils sont ferromagnétiques, très
mobiles sur la pièce et très visibles à l'œil.
Les traceurs humides : les liquides porteurs sont soit
des produits aqueux non inflammables (eau +
mouillant + antimoussant + antioxydant +
bactéricides), soit des produits au kérosène
inflammables (kérosène + antidermique).
- passage de flux magnétique dans la pièce
Aimantation
- Application d’un traceur
Aérosol
Liquide
Poudre
- Examen de la surface
En lumière blanche
En lumière ultraviolette
Exemples de contrôle par magnétoscopie
Exemples de contrôle par magnétoscopie
Installation pour la magnétoscopie
Avantages
-Les défauts sous-jacents peuvent être détectés (de 1 à 2
mm à partir de la surface).
-Il existe plusieurs méthodes d’aimantation
-Les défauts peuvent être obstrués (oxyde, calamine...)
-Bonne sensibilité de détection des défauts avec
appréciation de leur longueur (la sensibilité de détection
des défauts dépend de l'acuité visuelle et du seuil
différentiel de contraste de l'opérateur, de l'orientation des
défauts et de la forme du flux magnétique utilisé, de la
qualité du produit révélateur, de l'état de surface et de la
qualité du nettoyage de la pièce, de la présence ou pas de
colorations parasites).
Ordre de grandeur de la sensibilité de détection d'une
fissure : longueur minimale 0,5 mm, largeur 1 mm
Inconvénients
-Méthode de contrôle ne s’appliquant qu’à des alliages
susceptibles d’être magnétisés.
-Difficile à mettre en œuvre pour des pièces de grandes
dimensions (longueur du banc de magnétisation, puissance
électrique ou magnétique) ou de forme complexe (comme par
exemple les filetages)
- Risques d’amorçage d’arc et d’échauffement des pièces en
surface au niveau des contacts (méthode d'aimantation par
passage de courant)
- Nécessité de démagnétiser et de nettoyer les pièces après
le contrôle.
HYGIENE ET SECURITE :
Utilisation de lumière ultraviolette, utilisation,
stockage et élimination de produits chimiques dont
certains sont inflammables.
Utilisation de produits chimiques
Protection des voies respiratoires
Protection des yeux
Courants de Foucault
Principe :
Cette méthode s'applique à tous les matériaux
conducteurs de l'électricité. Elle consiste à créer dans ces
matériaux des courants induits par un champ magnétique
variable (dans le temps), au moyen d'une sonde.
Ces courants induits, appelés courants de Foucault,
circulent localement dans le matériau. Leur distribution et
leur répartition dépendent du champ magnétique d'excitation,
de la géométrie et des caractéristiques de conductivité
électrique et de perméabilité magnétique de la structure
examinée.
Toutes discontinuités ou variations des propriétés du
matériel qui changent la circulation des courants de Foucault
dans la pièce sont détectées par la sonde en tant que défaut
potentiel.
la sonde qui est excitée avec le courant alternatif, induit des
courants de Foucault dans la pièce en inspection.
La mesure effectuée au cours du contrôle
revient donc à la mesure des variations de
l'impédance de la sonde.
L'interprétation des signaux recueillis se fait en
les comparant à ceux fournis par une pièce de
référence comportant des anomalies représentatives
des phénomènes recherchés.
Exemples de sondes :
Pour contrôle surface plane
Pour contrôle de tube
Exemples de contrôle par courants de Foucault :
Contrôle
Appareil enregistreur
Image sur écran
Exemples de contrôle par courants de Foucault :
Contrôles de structures
Exemples de contrôle par courants de Foucault :
Contrôle de tubesContrôle automatisé
Exemples d’écrans
Avantages
- Recherche de défauts débouchant (même obstrués) ou
situés à des profondeurs faibles (de zéro à quelques mm)
- Mesures dimensionnelles (mesure d'épaisseur des
revêtements isolants ou de conductivité très différente)
- Tri de pièces dont la conductivité électrique est différente
(même alliage mais traitement thermique différent, nuances
d'alliages mélangées accidentellement...)
- Haute sensibilité de détection des défauts, avec possibilité
d'en évaluer la profondeur
- Discrimination des différents types d’anomalies
(dimensionnelles, structurales...)
Avantages (suite)
- Possibilité de contrôle automatique et en continu de pièces
longues et profilées (tubes, barres, rubans, feuillards ...),
- Vitesses de défilement élevées, le capteur n'est pas
nécessairement au contact de la pièce,
- Mesures possibles sous l’eau,
- Mesures possibles à très hautes températures (900°),
- Transportabilité parfaitement adaptée aux contrôles de
maintenance (tubes de générateurs de vapeur, remontées
mécaniques, ponts suspendus, moteurs d'avions...).
Inconvénients
- Ne s’applique qu’à des matériaux électroconducteurs,
Sensible à de nombreux paramètres dont il faut maîtriser la
variation,
-Difficile à mettre en œuvre pour l’examen complet de
formes complexes (nécessité de fabriquer des sondes
spécifiques)
- Mesures locales, peu adaptées à des balayages rapides
des grandes surfaces planes
- Interprétation des signaux délicate, nécessitant une
formation spécifique des opérateurs.
-Sans impacts nuisibles à l’environnement,
-Compatible avec les exigences d’hygiène
et de sécurité.
HYGIENE ET SECURITE:
Ultrasons
Les ultrasons sont des sons inaudibles par l’homme.
Des ultrasons sont envoyés dans
la pièce à contrôler. Leurs
parcours et leurs rebonds sur les
différents obstacles dans la
pièce, permettent d’obtenir une
image de l’intérieur de celle-ci.
Mesure d’épaisseur
Les Ultrasons Focalisés :
Ils sont utilisés pour examiner des parois métalliques
dont l'épaisseur peut varier de 0,3 mm à plus d'un mètre,
rendre l'examen d'une structure indépendant de sa
géométrie, assurer la reproductibilité des conditions
d'examens au cours du temps, accroître de façon nette la
sensibilité de détection en augmentant le rapport signal sur
bruit.
Inspections de tubes pour des usines pétrochimiques
Exemples de contrôle par ultrasons :
Sonde
Ecran
Contrôle continu câble
Exemples de contrôle par ultrasons :
Exemples de contrôle par ultrasons :
Contrôle soudure
Contrôle d’épaisseur
Inspection automatisée
Les inspections ultrasonores automatisées remplacent
progressivement les inspections manuelles.
Exemples de contrôle par ultrasons :
Avantages
- Examen volumique,
- Grand pouvoir de pénétration (plusieurs mètres dans l'acier
forgé)
- Haute sensibilité de détection des défauts, notamment pour
la recherche de défauts plans (dépend de la fréquence de
l'onde ultrasonore),
- Localisation et dimensionnement des défauts,
- Examen à partir d’une seule face souvent suffisant,
- Détection instantanée, se prête bien à l’automatisation,
- Transportabilité,
Inconvénients
- Pour les contrôles manuels, une grande expérience des
opérateurs est nécessaire,
- Méthode impliquant un très haut niveau de technicité,
- Sensible à la géométrie (forme, rugosité, zones mortes)
- Nécessite l’utilisation de blocs de référence difficiles à
fabriquer,
- Sensible à la nature et à l’orientation des défauts,
- Technique souvent très coûteuse (investissement, temps de
contrôle)
-Sans impacts nuisibles à l’environnement,
-Compatible avec les exigences d’hygiène
et de sécurité.
HYGIENE ET SECURITE:
Absence totale d’inconvénients liés à l’hygiène et la sécurité
Rayonnements ionisants
La radiographie en CND utilise le même
principe que la radiographie médicale.
Un rayonnement traverse la pièce à contrôler
et vient impressionner un film.
L’image de ce film permet d’obtenir l’image de
l’intérieur de la pièce.
La Radiographie par Rayons X :
Les rayons X sont produits dans un tube radiogéne par
freinage d’un faisceau d’électrons rapides.
La Radioscopie par Rayons Gamma :
Les rayons Gamma sont émis par les noyaux
radioactifs des sources d’iridium 192,d‘ytterbium 169 ou de
cobalt 60.
Exemples de contrôle par rayonnements ionisants :
Exemples de contrôle par rayonnements ionisants :
Radiographie d’un tuyau
Exemples de radiogrammes
Avantages
- Examen possible en temps réel,(radioscopie)
- Pas de zone morte sous la surface,
- Conservation possible des radiogrammes plusieurs
dizaines d’années,
- Transportabilité (générateurs de rayons X de faibles
énergies, appareils de radiographie gamma portatifs
d'environ 20 kg : possibilité de radiographier jusqu'à 80 mm
d'acier avec l'iridium 192)
Inconvénients
- La sensibilité de détection des défauts dépend des
dimensions de la source et de son énergie, de la position et
de l’orientation des défauts dans la pièce, de l’épaisseur de la
pièce, de la sensibilité du film, … ,
- Difficulté de localiser les défauts en profondeur,
- Coûts de fonctionnement élevé (sources de rayonnement,
entretien du matériel, films radiographiques, contrôles
obligatoires, radioprotection...),
- L’interprétation des radiogrammes est souvent délicate et
nécessite une formation des opérateurs de niveau élevé,
ainsi qu’une grande expérience.
La radiographie nécessite l’utilisation de sources radioactives
Inconvénients en hygiène et sécurité
- Les rayonnements utilisés sont dangereux et peuvent
provoquer des maladies professionnelles très graves,
- Les opérateurs doivent posséder une certification (CAMARI)
pour pouvoir manipuler les différentes sources,
- Les travailleurs sont classés travailleurs de catégorie A et
portent un dosimètre individuel
- La réglementation est souvent très contraignante
(transport et stockage des sources radioactives,
déclarations, autorisations, travail des femmes...) .
Analyse vibratoire et acoustique
Dans quel cadre utilise t-on l’outil d’analyse vibratoire ou acoustique ?
L’outil d’analyse est utilisé tout au long de la vie des composants, systèmes et
sous systèmes tournants.
Ces outils de mesure sont utilisés dans le cadre d’une maintenance préventive
conditionnelle
Analyse vibratoire et acoustique
Définition: Maintenance conditionnelle :
maintenance préventive subordonnée au franchissement d’un seuil
prédéterminé d’un paramètre significatif de l’état de dégradation du bien.
PRINCIPE DE LA MAINTENANCE CONDITIONNELLE
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE ET ACOUSTIQUE
3/ APPROCHE INTUITIVE
Perception subjective des phénomènes
A proximité d’une machine
On peut entendre le bruit et sentir les vibrations
de la machine
Ces deux indicateurs peuvent fournir des
indications sur un changement de comportement de
la machine
La quantification et la qualification des bruits et
vibrations sont des moyens privilégiés pour la
maintenance conditionnelle
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE ET ACOUSTIQUE
Les vibrations d’une machine sont souvent
perceptibles par simple contact de la main sur la
structure.
Les vibrations et bruits ressenties proviennent des forces internes
4/ les sources du bruit
Il est rarement possible de faire la distinction entre
les différentes origines des vibrations et bruits
perçues.
La perception de l’énergie vibratoire est différente
selon que la main est placée sur le palier (1) sur la
carcasse (2), sur le châssis (3) et sur le sol (4).
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE ET ACOUSTIQUE
5/ PRINCIPE DE MESURE
Capter Traiter Analyser
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE
5.1/ Les capteurs pour la mesure vibraroire et acoustique
FIN
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
6/ DEFINITION D’UNE VIBRATION (norme 90-001)
Une vibration est une variation avec le temps d’une grandeur caractéristique
du mouvement ou de la position d’un système mécanique lorsque la grandeur
est alternativement plus grande et plus petite qu’une certaine valeur moyenne
ou référence.
Les phénomènes vibratoires sont des
phénomènes périodiques ou apériodiques
plus ou moins complexes.
Un signal vibratoire se caractérise
essentiellement par son amplitude ,sa
fréquence et/ ou sa période.
Notions fondamentales
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE
Exemple d’une vibration ou bruit sinusoïdale
L’expression la plus simple est celle du mouvement purement sinusoïdal comme
celui généré par un balourd simple
Notions fondamentales
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
7/ CARACTERISTIQUES D’UNE VIBRATION OU D’UN BRUIT
Notions fondamentales
7.1/ L’amplitude
L’amplitude A du signal peut être représentée de différentes manières:
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
7/ CARACTERISTIQUES D’UNE VIBRATION
Notions fondamentales
7.2/ La fréquence:
La fréquence F d’un phénomène est le nombre de répétitions (périodes)
de ce phénomène en une seconde:
Exemple:
pour un moteur tournant à 1500 tr/min, la fréquence de rotation
est égale à: 1500/60=25 Hz
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
7/ CARACTERISTIQUES D’UNE VIBRATION OU D’UN BRUIT
Notions fondamentales
7.3/ La période:
L’amplitude et la fréquence permettent de caractériser ,les grandeurs
utilisées dans la définition d’une vibration ou d’un bruit:
Le déplacement, la vitesse et l’accélération
La période T d’un phénomène est l’intervalle de temps séparant deux
passages successifs à une même position et dans le même sens.
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
8/ TRANSFORMEE DE FOURIER (FFT)
La Transformée de Fourier rapide (FFT) convertit le signal du domaine
temporel vers le domaine fréquentiel
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
Exemple de signal réel
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
9/ SOURCES D’EXCITATION
Définition:
Le phénomène de balourd mécanique est lié à une répartition non homogène
de la masse autour de l’axe de rotation: l’axe d’inertie de l’arbre n’est pas
confondu avec l’axe de rotation.
9.1/ Le balourd mécanique
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
9/ SOURCES D’EXCITATION
9.1/ Le balourd mécanique
Analyse vibratoire acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
9/ SOURCES D’EXCITATION
9.2/ Délignage
Le délignage ou défaut de lignage est dû à la non coïncidence des axes
de rotation de 2 machines accouplées. Selon les positions géométriques
des deux axes, on distingue 3 types de délignage
Le délignage parallèle:Défaut
de concentricité des deux arbres
Le délignage angulaire: Défaut
de parallélisme des deux arbres
Le délignage angulaire et parallèle: Combinaison des deux
précédents
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
9/ SOURCES D’EXCITATION
9.2/ Délignage
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
10/ SURVEILLANCE DES MACHINES:
10.1/ Outil de mesure: L’accéléromètre ou microphone
Mesure vibratoire Mesure acoustique
Les mesures de vibrations sont
réalisées au plus prés et au droit des
paliers de la machine
Les mesures acoustiques sont
réalisées au abords immédiats de la
machine, sans contact avec celle-ci.
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
10.2/ Installation et localisation des points de mesure:
10/ SURVEILLANCE DES MACHINES:
Les capteurs utilisés mesurent les vibrations selon une direction,
généralement confondue avec leur axe de symétrie. Sauf pour le
capteurs trois axes
Analyse vibratoire et acoustique
PRINCIPE DE L’ANALYSE
10.3/ Mesure en niveau global:
10/ SURVEILLANCE DES MACHINES:
Le niveau global constitue le premier indicateur de sévérité vibratoire
et phonique car il quantifie l’énergie globale du signal.
Il peut être élaboré à partir du signal temporel:
Le résultat de ce traitement est une valeur numérique unique

Contenu connexe

Tendances

Les outils de diagnostic en maintenance
Les outils de diagnostic en maintenanceLes outils de diagnostic en maintenance
Les outils de diagnostic en maintenanceFabio Sanders
 
Ppt mesure et analyse des vibrations
Ppt   mesure et analyse des vibrationsPpt   mesure et analyse des vibrations
Ppt mesure et analyse des vibrationsMaxime MIGNANWANDE
 
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de FoucaultContrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de FoucaultRafael Nadal
 
La maintenance preventive
La maintenance preventiveLa maintenance preventive
La maintenance preventiveHubert Faigner
 
Contrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieContrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieRafael Nadal
 
Les coûts de maintenance
Les coûts de maintenanceLes coûts de maintenance
Les coûts de maintenanceMouhcine Nahal
 
Organisation maintenance
Organisation maintenanceOrganisation maintenance
Organisation maintenancemohamoha1
 
Approche de la maintenance industrielle
Approche de la maintenance industrielleApproche de la maintenance industrielle
Approche de la maintenance industrielleRached Douahchia
 
PRESSOSTATS POWER Point.pptx
PRESSOSTATS POWER Point.pptxPRESSOSTATS POWER Point.pptx
PRESSOSTATS POWER Point.pptxDelpipiCalvino
 
Gestion de la maintenance
Gestion de la maintenanceGestion de la maintenance
Gestion de la maintenanceKhadija Kannoun
 
Slides capteurs partie 1
Slides capteurs partie 1Slides capteurs partie 1
Slides capteurs partie 1zinoha
 
Exemple projet amdec
Exemple projet amdecExemple projet amdec
Exemple projet amdecSal Ma
 
51 demontage-remontage
51 demontage-remontage51 demontage-remontage
51 demontage-remontageHubert Faigner
 
L'AMDEC - Manuel de mise en oeuvre
L'AMDEC - Manuel de mise en oeuvreL'AMDEC - Manuel de mise en oeuvre
L'AMDEC - Manuel de mise en oeuvreEric Métais
 
50946192-cours-de-MOCN.pdf
50946192-cours-de-MOCN.pdf50946192-cours-de-MOCN.pdf
50946192-cours-de-MOCN.pdfYassineElbiad
 
METROLOGIE ET CONTROLE QUALITE
METROLOGIE ET CONTROLE QUALITEMETROLOGIE ET CONTROLE QUALITE
METROLOGIE ET CONTROLE QUALITEMounir Frija
 
Cours de-gestion-de-maintenance-niveau-1-min
Cours de-gestion-de-maintenance-niveau-1-minCours de-gestion-de-maintenance-niveau-1-min
Cours de-gestion-de-maintenance-niveau-1-minMed yassine Slimane
 

Tendances (20)

Les outils de diagnostic en maintenance
Les outils de diagnostic en maintenanceLes outils de diagnostic en maintenance
Les outils de diagnostic en maintenance
 
Ppt mesure et analyse des vibrations
Ppt   mesure et analyse des vibrationsPpt   mesure et analyse des vibrations
Ppt mesure et analyse des vibrations
 
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de FoucaultContrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
 
La_Maintenance.ppt
La_Maintenance.pptLa_Maintenance.ppt
La_Maintenance.ppt
 
La maintenance preventive
La maintenance preventiveLa maintenance preventive
La maintenance preventive
 
Contrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieContrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par Radiographie
 
Les coûts de maintenance
Les coûts de maintenanceLes coûts de maintenance
Les coûts de maintenance
 
Organisation maintenance
Organisation maintenanceOrganisation maintenance
Organisation maintenance
 
Exposé amdec
Exposé amdecExposé amdec
Exposé amdec
 
Approche de la maintenance industrielle
Approche de la maintenance industrielleApproche de la maintenance industrielle
Approche de la maintenance industrielle
 
PRESSOSTATS POWER Point.pptx
PRESSOSTATS POWER Point.pptxPRESSOSTATS POWER Point.pptx
PRESSOSTATS POWER Point.pptx
 
Gestion de la maintenance
Gestion de la maintenanceGestion de la maintenance
Gestion de la maintenance
 
Slides capteurs partie 1
Slides capteurs partie 1Slides capteurs partie 1
Slides capteurs partie 1
 
Exemple projet amdec
Exemple projet amdecExemple projet amdec
Exemple projet amdec
 
51 demontage-remontage
51 demontage-remontage51 demontage-remontage
51 demontage-remontage
 
AMDEC
AMDECAMDEC
AMDEC
 
L'AMDEC - Manuel de mise en oeuvre
L'AMDEC - Manuel de mise en oeuvreL'AMDEC - Manuel de mise en oeuvre
L'AMDEC - Manuel de mise en oeuvre
 
50946192-cours-de-MOCN.pdf
50946192-cours-de-MOCN.pdf50946192-cours-de-MOCN.pdf
50946192-cours-de-MOCN.pdf
 
METROLOGIE ET CONTROLE QUALITE
METROLOGIE ET CONTROLE QUALITEMETROLOGIE ET CONTROLE QUALITE
METROLOGIE ET CONTROLE QUALITE
 
Cours de-gestion-de-maintenance-niveau-1-min
Cours de-gestion-de-maintenance-niveau-1-minCours de-gestion-de-maintenance-niveau-1-min
Cours de-gestion-de-maintenance-niveau-1-min
 

Similaire à Les contrôles non destructifs

comte rendu ressuage n°1.pptx
comte rendu  ressuage n°1.pptxcomte rendu  ressuage n°1.pptx
comte rendu ressuage n°1.pptxMohamedGunenna1
 
Webinaire Risques Chimiques Pros du 17 mai 2021
Webinaire Risques Chimiques Pros du 17 mai 2021Webinaire Risques Chimiques Pros du 17 mai 2021
Webinaire Risques Chimiques Pros du 17 mai 2021CRAMIF
 
Automatisme cours 1
Automatisme cours 1Automatisme cours 1
Automatisme cours 1xwmker
 
Détecteurs à ultrasons d’ifm 2016
Détecteurs à ultrasons d’ifm 2016Détecteurs à ultrasons d’ifm 2016
Détecteurs à ultrasons d’ifm 2016ifm electronic gmbh
 
Indicateur et transmetteur de niveau par ultrasons ( série lu )
Indicateur et transmetteur de niveau par ultrasons ( série lu )Indicateur et transmetteur de niveau par ultrasons ( série lu )
Indicateur et transmetteur de niveau par ultrasons ( série lu )Europages2
 
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018✅Daniel Mazières
 
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdfwww_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdfdarouich1
 
UESystems - Inspections Installations Electriques - Ultrasons
UESystems - Inspections Installations Electriques - UltrasonsUESystems - Inspections Installations Electriques - Ultrasons
UESystems - Inspections Installations Electriques - Ultrasons✅Daniel Mazières
 
Catalogue Innovations (novembre 2012)
Catalogue Innovations (novembre 2012)Catalogue Innovations (novembre 2012)
Catalogue Innovations (novembre 2012)ifm electronic gmbh
 
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisationLa preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisationDr Taoufik Djerboua
 
Cour GENERALITE controle des soudures.pptx
Cour GENERALITE controle des soudures.pptxCour GENERALITE controle des soudures.pptx
Cour GENERALITE controle des soudures.pptxAhmedDzz
 
Automatisme_cours.ppt
Automatisme_cours.pptAutomatisme_cours.ppt
Automatisme_cours.pptMarouaneLbk
 
présentation masques et lunettes 2022.pptx
présentation masques et lunettes  2022.pptxprésentation masques et lunettes  2022.pptx
présentation masques et lunettes 2022.pptxbrinsisami
 
Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021
Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021
Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021CRAMIF
 
An160105 schmidt groupe fr.docx
An160105 schmidt groupe fr.docxAn160105 schmidt groupe fr.docx
An160105 schmidt groupe fr.docxMinh-Quang LÊ
 
Catalogue innovations (Avril 2012)
Catalogue innovations (Avril 2012)Catalogue innovations (Avril 2012)
Catalogue innovations (Avril 2012)ifm electronic gmbh
 
Okeenea gabarit référentiel solutions et produits d'accessibilité
Okeenea gabarit référentiel solutions et produits d'accessibilitéOkeenea gabarit référentiel solutions et produits d'accessibilité
Okeenea gabarit référentiel solutions et produits d'accessibilitéOKEENEA
 

Similaire à Les contrôles non destructifs (20)

comte rendu ressuage n°1.pptx
comte rendu  ressuage n°1.pptxcomte rendu  ressuage n°1.pptx
comte rendu ressuage n°1.pptx
 
Cnd12
Cnd12Cnd12
Cnd12
 
Nettoyage technique
Nettoyage techniqueNettoyage technique
Nettoyage technique
 
Webinaire Risques Chimiques Pros du 17 mai 2021
Webinaire Risques Chimiques Pros du 17 mai 2021Webinaire Risques Chimiques Pros du 17 mai 2021
Webinaire Risques Chimiques Pros du 17 mai 2021
 
Automatisme cours 1
Automatisme cours 1Automatisme cours 1
Automatisme cours 1
 
Détecteurs à ultrasons d’ifm 2016
Détecteurs à ultrasons d’ifm 2016Détecteurs à ultrasons d’ifm 2016
Détecteurs à ultrasons d’ifm 2016
 
Indicateur et transmetteur de niveau par ultrasons ( série lu )
Indicateur et transmetteur de niveau par ultrasons ( série lu )Indicateur et transmetteur de niveau par ultrasons ( série lu )
Indicateur et transmetteur de niveau par ultrasons ( série lu )
 
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
 
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdfwww_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
 
UESystems - Inspections Installations Electriques - Ultrasons
UESystems - Inspections Installations Electriques - UltrasonsUESystems - Inspections Installations Electriques - Ultrasons
UESystems - Inspections Installations Electriques - Ultrasons
 
Les detecteurs tout ou rien
Les detecteurs tout ou rienLes detecteurs tout ou rien
Les detecteurs tout ou rien
 
Catalogue Innovations (novembre 2012)
Catalogue Innovations (novembre 2012)Catalogue Innovations (novembre 2012)
Catalogue Innovations (novembre 2012)
 
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisationLa preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
 
Cour GENERALITE controle des soudures.pptx
Cour GENERALITE controle des soudures.pptxCour GENERALITE controle des soudures.pptx
Cour GENERALITE controle des soudures.pptx
 
Automatisme_cours.ppt
Automatisme_cours.pptAutomatisme_cours.ppt
Automatisme_cours.ppt
 
présentation masques et lunettes 2022.pptx
présentation masques et lunettes  2022.pptxprésentation masques et lunettes  2022.pptx
présentation masques et lunettes 2022.pptx
 
Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021
Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021
Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021
 
An160105 schmidt groupe fr.docx
An160105 schmidt groupe fr.docxAn160105 schmidt groupe fr.docx
An160105 schmidt groupe fr.docx
 
Catalogue innovations (Avril 2012)
Catalogue innovations (Avril 2012)Catalogue innovations (Avril 2012)
Catalogue innovations (Avril 2012)
 
Okeenea gabarit référentiel solutions et produits d'accessibilité
Okeenea gabarit référentiel solutions et produits d'accessibilitéOkeenea gabarit référentiel solutions et produits d'accessibilité
Okeenea gabarit référentiel solutions et produits d'accessibilité
 

Plus de Hubert Faigner

FLIR - Thermographie Infrarouge
FLIR - Thermographie InfrarougeFLIR - Thermographie Infrarouge
FLIR - Thermographie InfrarougeHubert Faigner
 
Maintenance des lubrifiants industriels
Maintenance des lubrifiants industrielsMaintenance des lubrifiants industriels
Maintenance des lubrifiants industrielsHubert Faigner
 
56 la maintenancecorrective
56 la maintenancecorrective56 la maintenancecorrective
56 la maintenancecorrectiveHubert Faigner
 
Consignation multi-énergies
Consignation multi-énergiesConsignation multi-énergies
Consignation multi-énergiesHubert Faigner
 
La fonction documentation
La fonction documentationLa fonction documentation
La fonction documentationHubert Faigner
 
La gestion-des-interventions-synthese
La gestion-des-interventions-syntheseLa gestion-des-interventions-synthese
La gestion-des-interventions-syntheseHubert Faigner
 
50 synthese-outillages
50 synthese-outillages50 synthese-outillages
50 synthese-outillagesHubert Faigner
 
Plaquette bts-maintenance-pev
Plaquette bts-maintenance-pevPlaquette bts-maintenance-pev
Plaquette bts-maintenance-pevHubert Faigner
 
E62 etude et realisation de maintenance en entreprise
E62 etude et realisation de maintenance en entrepriseE62 etude et realisation de maintenance en entreprise
E62 etude et realisation de maintenance en entrepriseHubert Faigner
 
E61 rapport d activites en entreprise
E61 rapport d activites en entrepriseE61 rapport d activites en entreprise
E61 rapport d activites en entrepriseHubert Faigner
 
01 concepts strategies_maintenance
01 concepts strategies_maintenance01 concepts strategies_maintenance
01 concepts strategies_maintenanceHubert Faigner
 

Plus de Hubert Faigner (15)

FLIR - Thermographie Infrarouge
FLIR - Thermographie InfrarougeFLIR - Thermographie Infrarouge
FLIR - Thermographie Infrarouge
 
Maintenance des lubrifiants industriels
Maintenance des lubrifiants industrielsMaintenance des lubrifiants industriels
Maintenance des lubrifiants industriels
 
Cours elingage
Cours elingageCours elingage
Cours elingage
 
56 la maintenancecorrective
56 la maintenancecorrective56 la maintenancecorrective
56 la maintenancecorrective
 
Consignation multi-énergies
Consignation multi-énergiesConsignation multi-énergies
Consignation multi-énergies
 
Entreprise amya
Entreprise amyaEntreprise amya
Entreprise amya
 
La fonction documentation
La fonction documentationLa fonction documentation
La fonction documentation
 
La gestion-des-interventions-synthese
La gestion-des-interventions-syntheseLa gestion-des-interventions-synthese
La gestion-des-interventions-synthese
 
50 synthese-outillages
50 synthese-outillages50 synthese-outillages
50 synthese-outillages
 
Plaquette bts-maintenance-pev
Plaquette bts-maintenance-pevPlaquette bts-maintenance-pev
Plaquette bts-maintenance-pev
 
Bts ms cprp-v4
Bts ms cprp-v4Bts ms cprp-v4
Bts ms cprp-v4
 
E62 etude et realisation de maintenance en entreprise
E62 etude et realisation de maintenance en entrepriseE62 etude et realisation de maintenance en entreprise
E62 etude et realisation de maintenance en entreprise
 
E61 rapport d activites en entreprise
E61 rapport d activites en entrepriseE61 rapport d activites en entreprise
E61 rapport d activites en entreprise
 
01 concepts strategies_maintenance
01 concepts strategies_maintenance01 concepts strategies_maintenance
01 concepts strategies_maintenance
 
00 presentation btsms
00 presentation btsms00 presentation btsms
00 presentation btsms
 

Dernier

Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 37
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 37
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 37
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 

Dernier (16)

Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 

Les contrôles non destructifs

  • 2. CONTRÔLES NON DESTRUCTIFS L’appellation « C.N.D » regroupe de nombreux procédés dont la caractéristique commune est l’examen sans destruction des matériaux ou des produits finis pour en évaluer la qualité ou l’intégrité.
  • 3. POURQUOI FAIRE DES C.N.D ? - Pour s’assurer qu’ une pièce, un équipement, seront aptes à rendre le service qu’on attend. - Pour éviter des ruptures, prévenir des accidents et des pertes de vies humaines. - Pour garantir la satisfaction du client et de la réputation du fabricant. - Pour améliorer la conception d’ un équipement. - Pour diminuer les coûts de production. - Pour contrôler les paramètres de fabrication. - Pour maintenir un niveau constant de qualité. - Pour garantir qu’ un équipement est opérationnel. Dans le cadre d’une maintenance préventive systématique ou conditionnelle
  • 4. On distingue 2 grandes familles de CND : Les méthodes dites de surface Le défaut est localisé en surface extérieure de la pièce - Examen visuel, - Ressuage, - Magnétoscopie, - Courants de Foucault. Les méthodes dites volumiques Le défaut est localisé dans le volume de la pièce - Ultrasons, - Rayonnement ionisant (X,γ,α, …).
  • 5. Examen visuel - Technique de CND très simple à mettre en œuvre, - Observation de la surface d’un objet, - Nécessite une source de lumière.
  • 6. Orienter la pièce dans Le champ optique Du faisceau Placer l’œil dans le Champ du faisceau Phase d’excitation Phase de révélation Phase de perturbation Produire un faisceau lumineux Principe :
  • 7. Exemples de contrôles visuels : microscope Lumière U.V. Lumière blanche
  • 9. Ressuage Le ressuage est la méthode de contrôle non destructif la plus répandue dans le monde : - 30 à 40 % des CND effectués. Cette méthode très ancienne (déjà utilisée en 1890 à la SNCF, 1910 chez Rolls Royce), consiste à appliquer sur la surface à contrôler, préalablement nettoyée et séchée, un liquide d’imprégnation coloré ou fluorescent «PENETRANT» qui s’infiltre par capillarité dans les discontinuités débouchantes. Après un temps d’imprégnation, l’excès de pénétrant est éliminé par lavage.
  • 10. QUAND UTILISER LE RESSUAGE ?  Le ressuage peut être mis en œuvre à tous les stades d’élaboration d’une pièce: - obtention du brut, (moulage, forgeage, matriçage,..) - en fabrication, - après traitements thermiques, - contrôle final, - maintenance, (liste non limitative)
  • 11. - Nettoyage de la surface à examiner. - Dégraissage et Séchage. Les étapes du contrôle par ressuage 1/ Préparation de la surface
  • 12. Préparation de la surface - la pièce doit être propre : La sensibilité de détection des défauts est souvent déterminée par le mode de préparation des surfaces. La rigueur apportée au nettoyage préliminaire favorise grandement les résultats de l’examen.
  • 13. - Application d’un pénétrant pré émulsionné (ici coloré) qui entre par capillarité dans les discontinuités ouvertes à la surface de la pièce. - Imprégnation. 2/ Application du pénétrant
  • 14. Application du pénétrant – pinceau – pistolet - générateur aérosol - immersion Les durées d’imprégnation dépendent des discontinuités recherchées.
  • 15. - Elimination du pénétrant excédentaire. - Séchage. 3/ Nettoyage
  • 16. Elimination de l’excès de pénétrant Pénétrant pré-émulsionné • lavable à l’eau (p<2 bars) ou mélange eau + air <2 bars économique, facile d’emploi Pénétrant à post-émulsion • lavable à l’eau après émulsification • émulsifiants lipophiles, hydrophiles
  • 17. Séchage  chiffons secs non pelucheux  circulation d’air chaud (température surface pièce <50°C)  évaporation naturelle
  • 18. - Application d’un révélateur. 4/ Application du révélateur
  • 19. Application du révélateur il utilise le phénomène de capillarité Révélateurs secs: • poudre blanche qui se dépose sur les zones de ressuage. Révélateurs humides: • principalement utilisés avec des supports liquides volatils, ils se déposent sur toute la surface contrôlée et forment un dépôt contrastant.
  • 20. - Ressuage. Le révélateur absorbe le pénétrant resté dans les discontinuités et forme une image par contraste de couleur. - Interprétation. - Nettoyage des surfaces après interprétation.
  • 21. Examen - Interprétation Fissure fine sous UV-A Fissure Fissure large Porosités ou piqûres
  • 22. Conditions d’observation norme NFEN ISO 3059 Décembre 2001 Observation en lumière blanche - 500 lux mini Observation en éclairage UV-A - 1000 µW/cm² mini, 1500 en aéronautique - lavage sous UV-A (365 nm) - le poste de travail doit être propre, isolé de la lumière blanche (maxi 20 lux) - l’opérateur doit adapter sa vue à la faible luminosité.
  • 23. Exemples de contrôle par ressuage lumière blanche lumière ultraviolette Pénétrant fluorescentPénétrant rouge
  • 24. Exemples de contrôle par ressuage
  • 25. Exemples de contrôle par ressuage
  • 26. Les produits de Ressuage - Nettoyants, pénétrants, révélateurs
  • 28. Quelle sensibilité attendre du ressuage ? Le ressuage permet en série, avec des pénétrants fluorescents de mettre en évidence des indications dont l’ouverture est de 2 micromètres environ, la profondeur p de 0,01 à 0,015 mm
  • 29. Avantages - peut être effectué sur toutes sortes de matériaux non poreux et non rugueux, de géométrie et de dimensions quelconques, facilité de mise en œuvre (pour pénétrants pré émulsionnés). -Bonne sensibilité de détection des défauts avec appréciation de leur longueur (la sensibilité de détection des défauts dépend de l'acuité visuelle et du seuil différentiel de contraste de l'opérateur, de l'état de surface et de la qualité du nettoyage de la pièce) - Méthode globale autorisant l’examen de la totalité de la surface de la pièce (l'orientation des défauts est sans influence)
  • 30. Inconvénients - Les défauts doivent être débouchants et non obstrués (par de la graisse, de la peinture, de l'oxyde, de la calamine,…). - Il est nécessaire d’effectuer un dégraissage et un décapage préalables soignés. - Les opérateurs doivent posséder une grande expérience.
  • 31. HYGIENE ET SECURITE : Utilisation de lumière ultraviolette, utilisation, stockage et élimination de produits chimiques dont certains sont inflammables. Utilisation de produits chimiques Protection des voies respiratoires Protection des yeux
  • 32. Principe : Un champ magnétique intense est appliqué sur la pièce. En répandant ensuite un produit contenant des particules magnétiques (traceurs magnétiques), on visualise les fuites de champ comme les nœuds dans les veines d’un bois. Ces fuites traduisent la présence d’un défaut en surface ou sous-jacent. Magnétoscopie
  • 33. L'examen peut être effectué en lumière blanche avec des fonds contrastants et des traceurs (révélateurs magnétiques) colorés ou en lumière ultraviolette avec des traceurs fluorescents. Les traceurs peuvent être secs ou humides : Les traceurs secs : ils sont ferromagnétiques, très mobiles sur la pièce et très visibles à l'œil. Les traceurs humides : les liquides porteurs sont soit des produits aqueux non inflammables (eau + mouillant + antimoussant + antioxydant + bactéricides), soit des produits au kérosène inflammables (kérosène + antidermique).
  • 34. - passage de flux magnétique dans la pièce Aimantation
  • 35. - Application d’un traceur Aérosol Liquide Poudre
  • 36. - Examen de la surface En lumière blanche En lumière ultraviolette
  • 37. Exemples de contrôle par magnétoscopie
  • 38. Exemples de contrôle par magnétoscopie
  • 39. Installation pour la magnétoscopie
  • 40. Avantages -Les défauts sous-jacents peuvent être détectés (de 1 à 2 mm à partir de la surface). -Il existe plusieurs méthodes d’aimantation -Les défauts peuvent être obstrués (oxyde, calamine...) -Bonne sensibilité de détection des défauts avec appréciation de leur longueur (la sensibilité de détection des défauts dépend de l'acuité visuelle et du seuil différentiel de contraste de l'opérateur, de l'orientation des défauts et de la forme du flux magnétique utilisé, de la qualité du produit révélateur, de l'état de surface et de la qualité du nettoyage de la pièce, de la présence ou pas de colorations parasites). Ordre de grandeur de la sensibilité de détection d'une fissure : longueur minimale 0,5 mm, largeur 1 mm
  • 41. Inconvénients -Méthode de contrôle ne s’appliquant qu’à des alliages susceptibles d’être magnétisés. -Difficile à mettre en œuvre pour des pièces de grandes dimensions (longueur du banc de magnétisation, puissance électrique ou magnétique) ou de forme complexe (comme par exemple les filetages) - Risques d’amorçage d’arc et d’échauffement des pièces en surface au niveau des contacts (méthode d'aimantation par passage de courant) - Nécessité de démagnétiser et de nettoyer les pièces après le contrôle.
  • 42. HYGIENE ET SECURITE : Utilisation de lumière ultraviolette, utilisation, stockage et élimination de produits chimiques dont certains sont inflammables. Utilisation de produits chimiques Protection des voies respiratoires Protection des yeux
  • 43. Courants de Foucault Principe : Cette méthode s'applique à tous les matériaux conducteurs de l'électricité. Elle consiste à créer dans ces matériaux des courants induits par un champ magnétique variable (dans le temps), au moyen d'une sonde. Ces courants induits, appelés courants de Foucault, circulent localement dans le matériau. Leur distribution et leur répartition dépendent du champ magnétique d'excitation, de la géométrie et des caractéristiques de conductivité électrique et de perméabilité magnétique de la structure examinée.
  • 44. Toutes discontinuités ou variations des propriétés du matériel qui changent la circulation des courants de Foucault dans la pièce sont détectées par la sonde en tant que défaut potentiel. la sonde qui est excitée avec le courant alternatif, induit des courants de Foucault dans la pièce en inspection.
  • 45. La mesure effectuée au cours du contrôle revient donc à la mesure des variations de l'impédance de la sonde. L'interprétation des signaux recueillis se fait en les comparant à ceux fournis par une pièce de référence comportant des anomalies représentatives des phénomènes recherchés.
  • 46. Exemples de sondes : Pour contrôle surface plane Pour contrôle de tube
  • 47. Exemples de contrôle par courants de Foucault : Contrôle Appareil enregistreur Image sur écran
  • 48. Exemples de contrôle par courants de Foucault : Contrôles de structures
  • 49. Exemples de contrôle par courants de Foucault : Contrôle de tubesContrôle automatisé Exemples d’écrans
  • 50. Avantages - Recherche de défauts débouchant (même obstrués) ou situés à des profondeurs faibles (de zéro à quelques mm) - Mesures dimensionnelles (mesure d'épaisseur des revêtements isolants ou de conductivité très différente) - Tri de pièces dont la conductivité électrique est différente (même alliage mais traitement thermique différent, nuances d'alliages mélangées accidentellement...) - Haute sensibilité de détection des défauts, avec possibilité d'en évaluer la profondeur - Discrimination des différents types d’anomalies (dimensionnelles, structurales...)
  • 51. Avantages (suite) - Possibilité de contrôle automatique et en continu de pièces longues et profilées (tubes, barres, rubans, feuillards ...), - Vitesses de défilement élevées, le capteur n'est pas nécessairement au contact de la pièce, - Mesures possibles sous l’eau, - Mesures possibles à très hautes températures (900°), - Transportabilité parfaitement adaptée aux contrôles de maintenance (tubes de générateurs de vapeur, remontées mécaniques, ponts suspendus, moteurs d'avions...).
  • 52. Inconvénients - Ne s’applique qu’à des matériaux électroconducteurs, Sensible à de nombreux paramètres dont il faut maîtriser la variation, -Difficile à mettre en œuvre pour l’examen complet de formes complexes (nécessité de fabriquer des sondes spécifiques) - Mesures locales, peu adaptées à des balayages rapides des grandes surfaces planes - Interprétation des signaux délicate, nécessitant une formation spécifique des opérateurs.
  • 53. -Sans impacts nuisibles à l’environnement, -Compatible avec les exigences d’hygiène et de sécurité. HYGIENE ET SECURITE:
  • 54. Ultrasons Les ultrasons sont des sons inaudibles par l’homme. Des ultrasons sont envoyés dans la pièce à contrôler. Leurs parcours et leurs rebonds sur les différents obstacles dans la pièce, permettent d’obtenir une image de l’intérieur de celle-ci.
  • 55. Mesure d’épaisseur Les Ultrasons Focalisés : Ils sont utilisés pour examiner des parois métalliques dont l'épaisseur peut varier de 0,3 mm à plus d'un mètre, rendre l'examen d'une structure indépendant de sa géométrie, assurer la reproductibilité des conditions d'examens au cours du temps, accroître de façon nette la sensibilité de détection en augmentant le rapport signal sur bruit.
  • 56. Inspections de tubes pour des usines pétrochimiques Exemples de contrôle par ultrasons : Sonde Ecran
  • 57. Contrôle continu câble Exemples de contrôle par ultrasons :
  • 58. Exemples de contrôle par ultrasons : Contrôle soudure Contrôle d’épaisseur
  • 59. Inspection automatisée Les inspections ultrasonores automatisées remplacent progressivement les inspections manuelles. Exemples de contrôle par ultrasons :
  • 60. Avantages - Examen volumique, - Grand pouvoir de pénétration (plusieurs mètres dans l'acier forgé) - Haute sensibilité de détection des défauts, notamment pour la recherche de défauts plans (dépend de la fréquence de l'onde ultrasonore), - Localisation et dimensionnement des défauts, - Examen à partir d’une seule face souvent suffisant, - Détection instantanée, se prête bien à l’automatisation, - Transportabilité,
  • 61. Inconvénients - Pour les contrôles manuels, une grande expérience des opérateurs est nécessaire, - Méthode impliquant un très haut niveau de technicité, - Sensible à la géométrie (forme, rugosité, zones mortes) - Nécessite l’utilisation de blocs de référence difficiles à fabriquer, - Sensible à la nature et à l’orientation des défauts, - Technique souvent très coûteuse (investissement, temps de contrôle)
  • 62. -Sans impacts nuisibles à l’environnement, -Compatible avec les exigences d’hygiène et de sécurité. HYGIENE ET SECURITE: Absence totale d’inconvénients liés à l’hygiène et la sécurité
  • 63. Rayonnements ionisants La radiographie en CND utilise le même principe que la radiographie médicale. Un rayonnement traverse la pièce à contrôler et vient impressionner un film. L’image de ce film permet d’obtenir l’image de l’intérieur de la pièce.
  • 64. La Radiographie par Rayons X : Les rayons X sont produits dans un tube radiogéne par freinage d’un faisceau d’électrons rapides. La Radioscopie par Rayons Gamma : Les rayons Gamma sont émis par les noyaux radioactifs des sources d’iridium 192,d‘ytterbium 169 ou de cobalt 60.
  • 65. Exemples de contrôle par rayonnements ionisants :
  • 66. Exemples de contrôle par rayonnements ionisants : Radiographie d’un tuyau Exemples de radiogrammes
  • 67. Avantages - Examen possible en temps réel,(radioscopie) - Pas de zone morte sous la surface, - Conservation possible des radiogrammes plusieurs dizaines d’années, - Transportabilité (générateurs de rayons X de faibles énergies, appareils de radiographie gamma portatifs d'environ 20 kg : possibilité de radiographier jusqu'à 80 mm d'acier avec l'iridium 192)
  • 68. Inconvénients - La sensibilité de détection des défauts dépend des dimensions de la source et de son énergie, de la position et de l’orientation des défauts dans la pièce, de l’épaisseur de la pièce, de la sensibilité du film, … , - Difficulté de localiser les défauts en profondeur, - Coûts de fonctionnement élevé (sources de rayonnement, entretien du matériel, films radiographiques, contrôles obligatoires, radioprotection...), - L’interprétation des radiogrammes est souvent délicate et nécessite une formation des opérateurs de niveau élevé, ainsi qu’une grande expérience.
  • 69. La radiographie nécessite l’utilisation de sources radioactives
  • 70. Inconvénients en hygiène et sécurité - Les rayonnements utilisés sont dangereux et peuvent provoquer des maladies professionnelles très graves, - Les opérateurs doivent posséder une certification (CAMARI) pour pouvoir manipuler les différentes sources, - Les travailleurs sont classés travailleurs de catégorie A et portent un dosimètre individuel - La réglementation est souvent très contraignante (transport et stockage des sources radioactives, déclarations, autorisations, travail des femmes...) .
  • 71. Analyse vibratoire et acoustique Dans quel cadre utilise t-on l’outil d’analyse vibratoire ou acoustique ? L’outil d’analyse est utilisé tout au long de la vie des composants, systèmes et sous systèmes tournants. Ces outils de mesure sont utilisés dans le cadre d’une maintenance préventive conditionnelle
  • 72. Analyse vibratoire et acoustique Définition: Maintenance conditionnelle : maintenance préventive subordonnée au franchissement d’un seuil prédéterminé d’un paramètre significatif de l’état de dégradation du bien. PRINCIPE DE LA MAINTENANCE CONDITIONNELLE
  • 73. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE ET ACOUSTIQUE 3/ APPROCHE INTUITIVE Perception subjective des phénomènes A proximité d’une machine On peut entendre le bruit et sentir les vibrations de la machine Ces deux indicateurs peuvent fournir des indications sur un changement de comportement de la machine La quantification et la qualification des bruits et vibrations sont des moyens privilégiés pour la maintenance conditionnelle
  • 74. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE ET ACOUSTIQUE Les vibrations d’une machine sont souvent perceptibles par simple contact de la main sur la structure. Les vibrations et bruits ressenties proviennent des forces internes 4/ les sources du bruit Il est rarement possible de faire la distinction entre les différentes origines des vibrations et bruits perçues. La perception de l’énergie vibratoire est différente selon que la main est placée sur le palier (1) sur la carcasse (2), sur le châssis (3) et sur le sol (4).
  • 75. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE ET ACOUSTIQUE 5/ PRINCIPE DE MESURE Capter Traiter Analyser
  • 76. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE 5.1/ Les capteurs pour la mesure vibraroire et acoustique
  • 77. FIN
  • 78. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 6/ DEFINITION D’UNE VIBRATION (norme 90-001) Une vibration est une variation avec le temps d’une grandeur caractéristique du mouvement ou de la position d’un système mécanique lorsque la grandeur est alternativement plus grande et plus petite qu’une certaine valeur moyenne ou référence. Les phénomènes vibratoires sont des phénomènes périodiques ou apériodiques plus ou moins complexes. Un signal vibratoire se caractérise essentiellement par son amplitude ,sa fréquence et/ ou sa période. Notions fondamentales
  • 79. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE VIBRATOIRE Exemple d’une vibration ou bruit sinusoïdale L’expression la plus simple est celle du mouvement purement sinusoïdal comme celui généré par un balourd simple Notions fondamentales
  • 80. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 7/ CARACTERISTIQUES D’UNE VIBRATION OU D’UN BRUIT Notions fondamentales 7.1/ L’amplitude L’amplitude A du signal peut être représentée de différentes manières:
  • 81. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 7/ CARACTERISTIQUES D’UNE VIBRATION Notions fondamentales 7.2/ La fréquence: La fréquence F d’un phénomène est le nombre de répétitions (périodes) de ce phénomène en une seconde: Exemple: pour un moteur tournant à 1500 tr/min, la fréquence de rotation est égale à: 1500/60=25 Hz
  • 82. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 7/ CARACTERISTIQUES D’UNE VIBRATION OU D’UN BRUIT Notions fondamentales 7.3/ La période: L’amplitude et la fréquence permettent de caractériser ,les grandeurs utilisées dans la définition d’une vibration ou d’un bruit: Le déplacement, la vitesse et l’accélération La période T d’un phénomène est l’intervalle de temps séparant deux passages successifs à une même position et dans le même sens.
  • 83. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 8/ TRANSFORMEE DE FOURIER (FFT) La Transformée de Fourier rapide (FFT) convertit le signal du domaine temporel vers le domaine fréquentiel
  • 84. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE Exemple de signal réel
  • 85. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 9/ SOURCES D’EXCITATION Définition: Le phénomène de balourd mécanique est lié à une répartition non homogène de la masse autour de l’axe de rotation: l’axe d’inertie de l’arbre n’est pas confondu avec l’axe de rotation. 9.1/ Le balourd mécanique
  • 86. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 9/ SOURCES D’EXCITATION 9.1/ Le balourd mécanique
  • 87. Analyse vibratoire acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 9/ SOURCES D’EXCITATION 9.2/ Délignage Le délignage ou défaut de lignage est dû à la non coïncidence des axes de rotation de 2 machines accouplées. Selon les positions géométriques des deux axes, on distingue 3 types de délignage Le délignage parallèle:Défaut de concentricité des deux arbres Le délignage angulaire: Défaut de parallélisme des deux arbres Le délignage angulaire et parallèle: Combinaison des deux précédents
  • 88. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 9/ SOURCES D’EXCITATION 9.2/ Délignage
  • 89. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 10/ SURVEILLANCE DES MACHINES: 10.1/ Outil de mesure: L’accéléromètre ou microphone Mesure vibratoire Mesure acoustique Les mesures de vibrations sont réalisées au plus prés et au droit des paliers de la machine Les mesures acoustiques sont réalisées au abords immédiats de la machine, sans contact avec celle-ci.
  • 90. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 10.2/ Installation et localisation des points de mesure: 10/ SURVEILLANCE DES MACHINES: Les capteurs utilisés mesurent les vibrations selon une direction, généralement confondue avec leur axe de symétrie. Sauf pour le capteurs trois axes
  • 91. Analyse vibratoire et acoustique PRINCIPE DE L’ANALYSE 10.3/ Mesure en niveau global: 10/ SURVEILLANCE DES MACHINES: Le niveau global constitue le premier indicateur de sévérité vibratoire et phonique car il quantifie l’énergie globale du signal. Il peut être élaboré à partir du signal temporel: Le résultat de ce traitement est une valeur numérique unique