L'évolution des catalogues

90 vues

Publié le

Comprendre les enjeux de l'évolution des catalogues et en identifier les principales conséquences, formation en 3 volets.

Premier volet. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique
• Un modèle de données indépendant du métier : LRM réunissant et mettant en coéhérence FR-BR, FR-AD et FR-SAD
• Des référentiels universels : créateurs d’œuvre (VIAF et ISNI) ; œuvres textuelles (ISTC), musicales (ISWC) ou audiovisuelles (ISAN)
• Un code de catalogage : REICAT, RDA, RDA-FR…
• Un langage informatique d’exposition des données sur le Web : RDF

Deuxième volet. L’impact sur les travaux du circuit du livre, notamment le catalogage, et sur les outils (système de gestion de bibliothèque, opac)

Troisième volet. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections, adopter de nouveaux outils et de nouvelles pratiques professionnelles pour simplifier le parcours de l’usager

Conclusion, l’impact de ces évolutions sur les projets de changement d'outils et les actions à conduire sans attendre

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

L'évolution des catalogues

  1. 1. L’évolution des catalogues MARC MAISONNEUVE, TOSCA CONSULTANTS Décembre 2017
  2. 2. Avant de se lancer, je voudrais que vous me disiez comment vous voyez le catalogue du futur. Nous sommes en 2027. Vous n’utilisez plus le système de gestion de bibliothèque actuel et son opac depuis bientôt 10 ans. Vous avez désormais un catalogue magnifique. Comment le voyez-vous ? Que fait-il ? TOSCA CONSULTANTS 2
  3. 3. Déroulé proposé 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier 1.2 Des référentiels universels 1.3 Un code de catalogage 1.4 Un langage informatique d’exposition des données sur le Web 2. L’impact sur les travaux du circuit du livre, notamment le catalogage, et sur les outils (système de gestion de bibliothèque, opac) 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections, adopter de nouveaux outils et de nouvelles pratiques professionnelles pour simplifier le parcours de l’usager Conclusion TOSCA CONSULTANTS 3
  4. 4. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique TOSCA CONSULTANTS 4 Le Web, 3 protocoles (HTML, HTTP, URL) qui permettent de relier des documents entre eux Le Web sémantique, de nouveaux protocoles (RDF,URI…) qui permettent de relier des données entre elles RDF URI Une évolution du Web permettant de passer de l’interopérabilité des documents à l’interopérabilité des données.
  5. 5. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Selon le W3C, « le Web sémantique fournit un modèle qui permet aux données d'être partagées et réutilisées entre plusieurs applications, entreprises et groupes d'utilisateurs » (source : Wikipédia) TOSCA CONSULTANTS 5 Source : Données liées et Web sémantique : quand le lien fait sens de Fabien Gandon
  6. 6. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Selon le W3C, « le Web sémantique fournit un modèle qui permet aux données d'être partagées et réutilisées entre plusieurs applications, entreprises et groupes d'utilisateurs » (source : Wikipédia) TOSCA CONSULTANTS 6 Source : Données liées et Web sémantique : quand le lien fait sens de Fabien Gandon
  7. 7. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Le web sémantique s’appuie sur un standard de représentation des données ou plus généralement des ressources : Resource Description Framework (RDF). ◦ RDF est un modèle de graphe destiné à décrire de façon formelle les ressources Web et leurs métadonnées, de façon à permettre le traitement automatique de telles descriptions (source : Wikipédia). ◦ Les ressources sont décrites sous forme de triplet (sujet, prédicat, objet) Exemple Victor Hugo est l’auteur du roman Les Misérables ◦ Les Misérables a pour auteur Victor Hugo ◦ Les Misérables a pour genre roman TOSCA CONSULTANTS 7 Les Misérables Victor Hugo roman auteur genre
  8. 8. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique TOSCA CONSULTANTS 8 Les Misérables Victor Hugo roman auteur genre 26 février 1802naît le 22 mai 1885meurt le Livre 4 : Confier, c'est quelquefois livrer contient Site 1 Site 3 Site 2 Grâce à RDF qui normalise la présentation des données, les programmes peuvent rapprocher des informations disponibles sur plusieurs sites.
  9. 9. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique TOSCA CONSULTANTS 9 Victor Hugo est identifié par l’ISNI 0000000121200982 Les URI (Uniform Resource Identifier) vont permettre d’identifier les objets, les sujets et même les prédicats). Les programmes rapprochent les informations grâce à ces identifiants, en se détachant de la forme affichée dans le document Giġó, Viktor Hugo, Victor M. Iuyiγu, Vik’tur ‫הוגו‬,‫וקטור‬ Gi︠u︡go, V. Hugo, Victor Marie Ougkṓ, Víktōr ‫اوغو‬,‫ویقتور‬ Gi︠u︡go, Viktor Hugo, Victor Marie Comte Ounkō, Viktor ‫ڤكتور‬ ،‫ایغو‬ Gjugo, V. Hugo, Victor Marie (vikomt) Ugkō, Biktōr ،‫هوجو‬ ‫فیكتور‬ Gjugo, Viktor Hugo, Victor ((Photographer)) Ūġū, Viqtūr ،‫هوغو‬ ‫فیكتور‬ Gûgo, Viktor Hugo, Viktor V. H ،‫فیكتور‬ ،‫هوجو‬ Hīğū, Fiktur Hugo, Vitor Victor Hugo ‫ڤكتور‬ ،‫هوجو‬ Hījū, Fīktūr Hugo, Vittor Yu guo ،‫فیكتور‬ ،‫هوغو‬ Hi︠u︡ho, V. Hugo, Vittore Yü-kuo ‫ویقتور‬ ،‫هوغو‬ Hi︠u︡ho, Viktor Hugo, Vittorio Yü-kuo, Wei-kʻo-to ،‫فیكتور‬ ،‫هوكو‬ Hiwgō, Viktor Hugo, W. Yugō ‫ڤكتور‬ ،‫هوكو‬ Hiwko, Vigt'or Hugo, Wiktor Yūgō, Viktar ‫ویكتور‬ ،‫هوگو‬ Hiwkō, Vikʻtʻor Hugo, Wiqṭor Yuguo, .. ،‫فیكتور‬ ،‫هیجو‬ Hiyugō, Vikṭar Hūġū, Fīktūr Yuguo, Weikeduo ‫ڤكتور‬ ،‫هیجو‬ Hīyūkō, Vikṭar Hūkū, Fīktūr Οὑγκώ, Βίκτωρ ،‫فیكتور‬ ،‫هیغو‬ Hjuho, Viktor Huygo, Victo Гюго, В ‫فكتور‬ ،‫هیكو‬ Hougkṓ, Víktōr Hüγo, .. Гюго, Виктор ሁጎ, ቢ̄ክተር Hougo, Biktor Hüγo, Viḳtor ‫אוגו‬,‫ב‬'‫יקטור‬ ユーゴー Hsiao-o Hüγu, Viḳtur ‫ב‬'‫הוגו‬ ‫יקטור‬ ユーゴー, ビクトル Hugo, .. Hygo, Viktor ‫הוגא‬,‫װ‬ ユウゴオ, ビクトル Hugo, Carlo Hyowgo, Viktor ‫הוגא‬,‫וויקטאר‬ ユゴー, V Hugo, François-Victor Hyugo, Vhikṭara ‫הוגא‬,‫ויקטור‬ ユゴー, ヴィクトール Hugo, V. Hyūkō, Vikṭar ‫הוגה‬,‫ויקטור‬ ユゴー, ヴィクトル Hugo, Vicktor Igo, Viktor ‫הוגו‬,‫ב‬'‫יקטור‬ 雨果 Hugo, Victor Igo, Viktors ‫הוגו‬,‫ויקטור‬ 雨果, 维克多 Hugo, Victor (French author and draftsman, 1802-1885) I︠U︡go, Viktor ‫הוגו‬,‫מרי‬ ‫ויקטור‬
  10. 10. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Le web sémantique = ? oPour approfondir (PDF, 65 p.): Web sémantique et Web de données Sensibilisation à l’évolution des catalogues, programme transition bibliographique oPour approfondir (vidéo, 10mn50s) : Web sémantique, web de données : définitions oPour tout savoir sur le web sémantique (PDF, 61 p.): Données liées et Web sémantique : quand le lien fait sens TOSCA CONSULTANTS 10
  11. 11. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Qu’est-ce qui ne va pas avec le modèle de données actuel et avec les normes françaises de catalogage ? Le modèle de données date du 19ème siècle. Il est basé sur la notion d’édition et privilégie la description de collections de documents imprimés. Il ne connaît pas la notion d’œuvre. Il peine à décrire les ressources numériques (un périodique en ligne doit-il être décrit comme une publication en série ou comme une ressource numérique ?). Les normes françaises de catalogage, jusqu’à présent, décrivaient les règles de catalogage en appui sur ce vénérable modèle de données et sur des principes anciens Principes de Paris : 1961 Format MARC : 1967… ISBD : 1969-1971… TOSCA CONSULTANTS 11
  12. 12. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Pourquoi les bibliothèques doivent faire évoluer leurs catalogues et sauter le pas du web sémantique Les riches métadonnées bibliographiques produites par les bibliothèques peuvent contribuer : o à la visibilité et au référencement des données sur le web, o à l’interopérabilité des sites ; o à la fiabilité des données du web, en traçant l’origine de la ressource… TOSCA CONSULTANTS 12 Mettre à la disposition de chacun les données structurées et de confiance produites par les bibliothèques Travailler entre bibliothèques Travailler en silo, seul dans son coin
  13. 13. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Que doivent faire les bibliothèques pour se mettre à l’heure du web sémantique ? 1.1 Adopter un solide modèle de données, indépendant du métier, adapté aux exigence de la description bibliographique de toutes les œuvres culturelles 1.2 Construire des référentiels universels garantissant la bonne identification des personnes, des œuvres… 1.3 Définir un code de catalogage garantissant la qualité de données produites dans ce nouveau cadre 1.4 Utiliser un langage informatique d’exposition des catalogue sur le Web que chacun saura utiliser (RDF) TOSCA CONSULTANTS 13
  14. 14. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Le modèle actuel TOSCA CONSULTANTS 14 Pour une obscure raison, l’informatisation des bibliothèques, initiée dans les années 1970, ne s’est pas accompagnée d’une évolution du modèle de données. Le catalogue informatisé s’est calé sur les pratiques antérieures.
  15. 15. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Le nouveau modèle de données : IFLA LRM Après plusieurs années de travail, l’IFLA publie en 1998 les Fonctionnalités requises des notices bibliographiques (FRBR). Le travail se poursuit par la modélisation : odes données d’autorité FRAD en 2009 oet des données d’autorité matière FRSAD en 2010. Enfin, en 2017, afin de gommer les quelques incohérences de ces 3 modèles dont l’élaboration s’est étalée sur plus de 15 ans, l’IFLA les réunit au sein d’un modèle unique IFLA LRM (IFLA Library reference model : Modèle de référence des bibliothèques, 2017). Pour en savoir plus sur l’apport de LRM / FRBR, FRAD, FRSAD : voir Vingt ans après : LRM, un pour tous ! Ce modèle utilise le formalisme entité-relation. TOSCA CONSULTANTS 15
  16. 16. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Lecture du formalisme entité-relation, utilisé par le modèle de données IFLA LRM Ce modèle utilise o des entités, présentées comme les objets centre d’intérêt des utilisateurs d’un système de gestion de bibliothèque, o des attributs, présentées comme les propriétés caractérisant les occurrences d’une entité, o des relations ou associations, entre les occurrences de deux entités. o des cardinalités. TOSCA CONSULTANTS 16
  17. 17. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Lecture du formalisme entité-relation, utilisé par le modèle de données IFLA LRM 4 entités principales : œuvre, expression, manifestation, item sont au centre de la description bibliographique. Œuvre (work) : Le contenu intellectuel ou artistique relatif à une création déterminée. Il s’agit d’un objet conceptuel; aucun objet physique ne peut être considéré comme une œuvre. Exemples TOSCA CONSULTANTS 17 œuvre 1 Geometric dissections de Harry Lindgren œuvre 2 Les Six suites pour violoncelle seul de J. S. Bach Source : http://www.bnf.fr/documents/frbr_rapport_final.pdf
  18. 18. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Expression : Il s’agitde la réalisationintellectuelleou artistiqued’une œuvre sous la forme d’une notation alphanumérique,musicaleou chorégraphique, ou sous une forme sonore, visuelle,objectale, cinétique,etc., ou bien sous l’aspect d’une combinaison de ces formes. Uneexpressionestlaformeintellectuelleouartistiquespécifiquequerevêtuneœuvrechaquefoisqu’elleest «réalisée».Souslanotiond’expressiononenglobe,parexemple,lesmots,lesphrases,lesparagraphes spécifiquesquirésultentdelaréalisationd’uneœuvresouslaformed’untexte,oulessons,lephrasé,etc.qui résultentdelaréalisationd’uneœuvremusicale. Uneexpressionestuneentitéabstraitedistinctedessupportsutiliséspourl'enregistrer. Exemples TOSCA CONSULTANTS 18 œuvre 1 Geometric dissections de Harry Lindgren œuvre 2 Les Six suites pour violoncelle seul de J. S. Bach expression 1 le texte original sous le titre Geometric dissections expression 1 les interprétations de Janos Starker enregistrées en partie en 1963 et complétées en 1965 expression 2 le texte révisé sous le titre Recreational problems in geometric dissections expression 2 les interprétations de Yo-Yo Ma enregistrées en 1983 Source : http://www.bnf.fr/documents/frbr_rapport_final.pdf
  19. 19. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Manifestation : la matérialisation de l’expression d’une œuvre. L’entitémanifestationrecouvreunlargeéventaildesupports,parmilesquels:manuscrits,livres, périodiques,documentscartographiques,affiches,phonogrammes,filmssursupportpellicule,cassettes vidéo,cédéroms,multimédias, multisupports, etc. Unemanifestationregroupe touslesobjetsmatérielsprésentantlesmêmescaractéristiques,tantdu pointdevueducontenuintellectuelquedupointdevuedel’aspectmatériel. Cesontlecontenuintellectueletlaprésentationmatériellequidélimitentlesfrontièresentreune manifestationetuneautre. Exemples : Voir page suivante. TOSCA CONSULTANTS 19
  20. 20. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Exemples TOSCA CONSULTANTS 20 œuvre 1 Geometric dissections de Harry Lindgren œuvre 2 Les Six suites pour violoncelle seul de J. S. Bach expression 1 le texte original sous le titre Geometric dissections expression 1 les interprétations de Janos Starker enregistrées en partie en 1963 et complétées en 1965 manifestation 1 le livre édité en 1964 chez Van Nostrand manifestation 1 les enregistrements commercialisés en 1966 sur 33 tours par Mercury manifestation 2 les enregistrements réédités en 1991 sur disque compact par Mercury expression 2 le texte révisé sous le titre Recreational problems in geometric dissections expression 2 les interprétations de Yo-Yo Ma enregistrées en 1983 manifestation 1 le livre édité en 1972 chez Dover manifestation 1 les enregistrements commercialisés en 1983 sur 33 tours par CBS manifestation 2 les enregistrements réédités en 1992 sur disque compact par CBS Source : http://www.bnf.fr/documents/frbr_rapport_final.pdf
  21. 21. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Item : un exemplaire isolé d’une manifestation. L’entitédéfiniesouslenomd’itemestuneentitéconcrète.Dansbiendescasils’agitd’unseulobjet matériel(parexemple,unexemplaired’unemonographieenunvolume,uneseulecassetteaudio,etc.).Il yacependantdescasoùl’entitédéfiniesouslenomd’itemcomprendplusd’unobjetmatériel(par exemple,unemonographieéditéesouslaformededeuxvolumesdistincts,unenregistrementquis’étend surtroisdisquescompacts,etc.).Entermesdecontenuintellectueletdeprésentationmatérielle,unitem constituantunexemplaired’unemanifestationestenprincipeidentiqueàcettemanifestationelle-même. Toutefois,onpeutreleverdesvariantesd’unitemàunautre,mêmelorsquecesitemsconstituenttousdes exemplairesdelamêmemanifestation,lorsquecesvariantesrésultentdecirconstancesindépendantesde lavolontéinitialedelapersonneresponsabledel’existencedelamanifestationconcernée(parexemple, unedétériorationsurvenueaprèsl’achèvementdel’item,lestravauxdereliureeffectuésparune bibliothèque,etc.). Exemples : Voir page suivante. TOSCA CONSULTANTS 21
  22. 22. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Exemples TOSCA CONSULTANTS 22 œuvre 1 L’harmonie universelle de Marin Mersenne expression 1 Le texte de l’auteur, mis en forme pour l’édition manifestation 1 Le livre édité en 1636 Item 1 L’exemplaire de la bibliothèque du Conservatoire national des arts et métiers, avec les annotations manuscrites de l’auteur en vue d’une deuxième édition et la partition manuscrite autographe de la Fantaisie pour orgue de Charles Racquet expression 2 Le texte de l’auteur, remanié en vue d’une deuxième édition manifestation 1 L’édition en fac-similé de l’exemplaire de la bibliothèque du CNAM, parue en 1986 Item 1 Un exemplaire conservé à la Bibliothèque nationale de France Source : http://www.bnf.fr/documents/frbr_rapport_final.pdf
  23. 23. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier Agent : Une entité capable d'actions délibérées, de détenir des droits et d'être tenue responsable de ses actions. Un agent est une personne ou un groupe (ou agent collectif). ◦ Personne : Un être humain. ◦ Groupe (ou agent collectif) : Une organisation ou un ensemble de personnes portant un nom particulier et capable d'agir en tant que tel. Nomen : Tout signe ou combinaison de signes permettant de faire référence à une entité (par exemple 'United Nations’ est une manière de désigner {l’agent collectif United Nations} en anglais 'Nations Unies' est une manière de designer {l’agent collectif United Nations} en français). Lieu : Portion d’espace déterminée (par exemple ‘Montréal’, ‘Lutèce’…) Laps de temps : Plage temporelle ayant un début, une fin et une durée (par exemple ‘l’âge de bronze’, ‘le 20ème siècle’, le ‘14 juillet 1789’…) Res : Toute chose, tout concept considérés comme pertinents dans l’univers bibliographique (par exemple ‘un cheval’, ‘Paris’, ‘la révolution russe de 1917’…) TOSCA CONSULTANTS 23
  24. 24. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier TOSCA CONSULTANTS 24 Vue d’ensemble du modèle LRM. Source : IFLA Library Reference Model, IFLA, 2017, page 84. Oeuvre Item Agent Expression Manifestation Personne Groupe Lieu Lapsde temps Nomem Res
  25. 25. Pour une courte présentation en français du modèle LRM, voir (PDF, 8 p.): Présentation du Modèle de Référence pour les Bibliothèques FRBR Pour la présentation détaillée du modèle LRM, voir (PDF, 103 p. en anglais) : IFLA Library Reference Model, IFLA, 2017. Voir aussi le numéro 87 d’Arabesques consacré à la transition bibliographique. Consulter le compte rendu de la Journée professionnelle métadonnées du 14 novembre 2017, organisée par la B.n.F. TOSCA CONSULTANTS 25 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier
  26. 26. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.2 Des référentiels universels Pour rapprocher les informations sur le web, mieux vaudrait que chacun désigne chaque entité (œuvre,personne…)de la même manière en utilisant à cette fin un même identifiant et en appuyant cette identification sur de véritables autorités. Les principaux référentiels sont ceux des œuvres, des personnes et des groupes. Des référentiels universels ont été esquissés: personnes physiques ou morales créatrices d’œuvre (VIAF pour l’autorité et ISNI pour l’identification) ; œuvres textuelles (ISTC), œuvres musicales (ISWC) ou œuvres audiovisuelles (ISAN, agencebaséeàGenève). Dans l’urgence des référentiels ont été constitués par simple alignement de bases existantes (VIAF). Cela n’est pas entièrement satisfaisant(lacunes, doublons…). La B.n.F.et l’ABES, en ce qui concerne la France, ont mis à l’étude les modalités de constitution de fichier nationaux d’entités. Plus qu’autrefois se pose la question du partage du travail entre les agences bibliographiques. Ne serait-il pas préférable que les œuvres russes,les personnes créatrices d’œuvre de nationalité russe… soient référencés par l’agence bibliographique nationale de Russie ? TOSCA CONSULTANTS 26
  27. 27. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.2 Des référentiels universels Quelques exemples de référentiels d’entités préparés dans divers pays Pour les archives : le fichier de notices d’autorité producteurs AAF/SIAF • réalisé de manière collaborative, avec un savoir-faire spécifique au métier des archives, • en application de l’ISAAR (CPF), norme Internationale sur les notices d’autorité utilisées pour les archives relatives aux collectivités, aux personnes ou aux familles et de la convention Association des archivistes français-Service interministériel des archives de France, • en appui sur la plateforme https://aaf.ica-atom.org/. Pour les musées : l'Union List of Artist Names, Cultural Objects Name Authority • réalisée de manière collaborative par le Getty Research Institute (organisme privé), • dans une approche orientée Web sémantique, dans le cadre du programme Getty Vocabularies, • avec des contributeurs localisés dans de nombreux pays en Europe, en Asie, en Amérique… Aux Etats-Unis : les référentiels produits dans le cadre du NACO (Name Authority Cooperative Program) ou du SACO (Subject Authority Cooperative Program) • réalisé de manière collaborative par la Library of Congress, au sein d’un Etat fédéral • dans le cadre du Program for Cooperative Cataloging, avec l’antériorité découlant de l’adoption précoce de RDA, • référentiel utilisé par de nombreux pays. En Allemagne : le référentiel Gemeinsame Normdatei (GND) • déployé en 2012 par la Deutsche Nationalbibliothek, ce fichier national d’entités intègre les personnes, collectivités, conférences et événements, sujets et œuvres, • réalisé dans le cadre d’un Etat fédéral et utilisé par d’autre pays germanophones (Suisse notamment). TOSCA CONSULTANTS 27
  28. 28. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.3 Un code de catalogage Afin de permettre la mise en œuvre des FRBR, plusieurs démarches d’écriture d’un nouveau code de catalogage ont été engagées. o En Italiedès 2009 avec Reicat (Regole italianedicatalogazione). o Dans le monde anglosaxonavec la publicationen juin 2010 de RDA (ResourceDescriptionandAccess). La publication de RDA suscite un grand intérêt de la B.n.F. et de l’ABES qui décident de former un comité stratégique bibliographique. Le compte rendu d’une réunion de ce comité (13 novembre 2012) indique : « Dans le domaine du catalogage, le défi fondamental auquel les bibliothèques sont confrontées est l’exposition et la visibilité de leurs collections et de leurs métadonnées sur le web. Pour atteindre cet objectif, la France s’est intéressée au code de catalogage RDA (Ressources : Description et Accès) initié par les instances anglo-américaines du JSC [Comité conjoint de pilotage où siègent notamment la Bibliothèque du Congrès, la British Library, la BN d’Australie et la DNB], dont les deux grandes promesses sont les suivantes : o mieux répondre aux attentes des usagers grâce à l’implémentation du modèle FRBR, qui permet le regroupement par œuvres des ressources (imprimées ou numériques) et des recherches plus intuitives ; o gagner en interopérabilité avec les réservoirs de données d’autres communautés afin de répondre à la nécessité économique d’un meilleur partage des tâches de production et d’enrichir les services proposés. » Pour approfondir, consulter le rapport d’orientation pour le comité stratégique bibliographique (PDF, 29 p.) TOSCA CONSULTANTS 28
  29. 29. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.3 Un code de catalogage Le Comité stratégique bibliographique identifie rapidement les limites de RDA : « L’ambition novatrice du code est contrecarrée par la volonté de la communauté des bibliothèques anglo-américaines de maintenir une compatibilitéavec les notices existantes, crééesselon les AACR2 » (Voirplus en détail, page suivante). Ce comité décide de « préparer l’avenir », c’est-à-dire : o avoir pour objectif l’adoption de RDA en France afin de ne pas isoler les bibliothèquesfrançaises; o travaillerà rendre possible cette adoption en s’appuyantsur une concertation européenne au sein d’Eurig pour faire évoluer le code sur les points qui constituentdes obstacles majeurs; o travaillerà la FRBRisationdes catalogues des agences bibliographiquesnationales,car la FRBRisation est essentiellepour exposer les catalogues de bibliothèquessur le Web de données; o mettre à jour les normes françaises de catalogagepar rapport aux textesinternationauxde référence (ISBDintégré)pour disposer dans la période de transitionvers RDA de règles adaptées à la nouvelle organisation,FRBRisée, de l’informationbibliographique. TOSCA CONSULTANTS 29
  30. 30. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.3 Un code de catalogage Leslimites deRDAidentifiées parlecomité stratégique bibliographique: o «uneinterprétation particulière etcontestabledumodèleFRBR quiréduitconsidérablement l’intérêtdeson adoption,pourlarecherche (créationd’œuvres»oudeversionsdecelles-ciuniquement pourrefléterlecontenude chaquepublication,cequinuitàlafédérationdesdonnéesautourdel’œuvreetdesesdifférentesdéclinaisons) comme pourlecatalogage(multiplicationdenotices); o lemaintienderèglesarchaïquesquisemblentignorer lespossibilitésoffertes parlesprogrès des technologies informatiques, pourlarecherche (recherche parmots,navigation ensuivantlesliensentrenotices) commepourlecatalogage(uniformisationetcorrectionautomatiquedespointsd’accèsgrâceauxliensentrenotices bibliographiquesetd’autorité); o unpointdevueanglo-américain prédominant quinetientcomptenidesréalitéshistoriquesouculturelles desautrespays(parexemple:formedesnoms,traditionjuridique)nideleursbesoins (identification précisedesnoms géographiques). Enoutre, RDAprévoit plusieursscénarios possiblesd’implémentation quiautorisent uneutilisationducodeaussi biendansdescataloguestraditionnelsdenoticesMARC,mêmesansliensentreelles,qu’enallantversuneréelle miseenœuvredumodèleFRBR, avecdesdonnées liéesdécrivant lesdifférentesentitésdumodèle(etencodées selonlesstandardsduWeb,RDFenparticulier).Seulcedernier scénario (désignécommelescénario1d’implémentationdeRDA)est réellement novateuretconstitueunprogrès pourlescataloguesdesbibliothèquesfrançaises. » Pour approfondir l’analyse faite par l’ABES et la B.n.F., consulter le rapport d’orientation pour le comité stratégique bibliographique (PDF, 29 p.) TOSCA CONSULTANTS 30
  31. 31. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.3 Un code de catalogage RDA-FR oRègles identiques à RDA chaque fois que possible oMaintien de l’analyse française en cas de désaccord majeur oRéorganisation éventuelle des règles pour plus de clarté oPrécision, Simplification, Ajout, Suppression, Déplacement oAjout d’exemples français Une partie significative des règles françaises de catalogage a été publiée. oVoir la présentation des sections publiées de RDA-FR. oConsulter le texte des éléments RDA-FR publiés. TOSCA CONSULTANTS 31
  32. 32. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.4 Un langage informatique d’exposition des données sur le Web TOSCA CONSULTANTS 32 RDF, XML
  33. 33. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Quelques réalisations du web sémantique o Europeana Linked Open Data expose les métadonnées de bibliothèques européennes en RDF. o VIAF agrège les données d'autorités de plusieurs bibliothèques nationales et les expose sur le Web. o BIBFRAME (Bibliothèque du Congrès) définit un nouveau format des données des catalogues en RDF. o La BnF expose sont catalogue : data.bnf.fr. TOSCA CONSULTANTS 33
  34. 34. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Que reste-il à faire ? TOSCA CONSULTANTS 34 • Largement avancé. • Peu d’incertitude. Définir un code de catalogage •Electre a FRBRisé sa production. •Calendrier non défini (3 ans ? 5 ans ?) pour la BnF. •Le format Marc peut évoluer ou être remplacé par un autre dispositif d’échange. Adapterladiffusiond’information bibliographiquequ’assurentlesagences bibliographiquesetlesfournisseursdu secteurprivé •Certains éditeurs disent avoir implémenté les FRBR (Decalog, PMB Services…). •L’articulation avec les bases des agences bibliographiques, notamment pour les autorités demeure incertaine. Adapter les systèmes de gestion de bibliothèque •Un programme national de sensibilisation des catalogueurs a été lancé en France depuis 3 ans. •La formation elle-même reste conditionnée par l’avancement de la révision des règles de catalogage. Former les catalogueurs
  35. 35. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Les enjeux pour une bibliothèque de lecture publique TOSCA CONSULTANTS 35 « Dans le domaine du catalogage, le défi fondamental auquel les bibliothèques sont confrontées est l’exposition et la visibilité de leurs collections et de leurs métadonnées sur le web. Pour atteindre cet objectif, la France s’est intéressée au code de catalogage RDA (Ressources : Description et Accès) initié par les instances anglo-américaines du JSC [Comité conjoint de pilotage où siègent notamment la Bibliothèque du Congrès, la British Library, la BN d’Australie et la DNB], dont les deux grandes promesses sont les suivantes : o mieux répondre aux attentes des usagers grâce à l’implémentation du modèle FRBR, qui permet le regroupement par œuvres des ressources (imprimées ou numériques) et des recherches plus intuitives ; o gagner en interopérabilité avec les réservoirs de données d’autres communautés afin de répondre à la nécessité économique d’un meilleur partage des tâches de production et d’enrichir les services proposés. » Les enjeux identifiés par l’ABES et la BnF sont également ceux des grandes bibliothèques de lecture publique
  36. 36. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique Les enjeux pour une bibliothèque de lecture publique TOSCA CONSULTANTS 36 « Dans le domaine du catalogage, le défi fondamental auquel les bibliothèques sont confrontées est l’exposition et la visibilité de leurs collections et de leurs métadonnées sur le web. Pour atteindre cet objectif, la France s’est intéressée au code de catalogage RDA (Ressources : Description et Accès) initié par les instances anglo-américaines du JSC [Comité conjoint de pilotage où siègent notamment la Bibliothèque du Congrès, la British Library, la BN d’Australie et la DNB], dont les deux grandes promesses sont les suivantes : o mieux répondre aux attentes des usagers grâce à l’implémentation du modèle FRBR, qui permet le regroupement par œuvres des ressources (imprimées ou numériques) et des recherches plus intuitives ; o gagner en interopérabilité avec les réservoirs de données d’autres communautés afin de répondre à la nécessité économique d’un meilleur partage des tâches de production et d’enrichir les services proposés. » Faciliterpar exemple la réalisationd’applications pourmobileutilisant les données du catalogue Ouvrirlesdonnées des fonds locauxou patrimoniaux Faciliterle rapprochement des données avec les musées,les archives,les écolesde musique… Améliorerle fonctionnement des opacs,enrichirles possibilitésde navigation… Faciliterl’intégrationdes données du catalogue dans d’autres sites web…
  37. 37. 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique TOSCA CONSULTANTS 37 Cette illustration est soumise à la licence CC BY-SA De votre point de vue, quelles sont les principales difficultés associées à ces évolutions ?
  38. 38. Déroulé proposé 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier 1.2 Des référentiels universels 1.3 Un code de catalogage 1.4 Un langage informatique d’exposition des données sur le Web 2. L’impact sur les travaux du circuit du livre, notamment le catalogage, et sur les outils (système de gestion de bibliothèque, opac) 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections, adopter de nouveaux outils et de nouvelles pratiques professionnelles pour simplifier le parcours de l’usager Conclusion TOSCA CONSULTANTS 38
  39. 39. 2.L’impact sur les travaux du circuit du livre et sur les outils TOSCA CONSULTANTS 39 Impacts Catalogage Système de gestion de bibliothèque Opac
  40. 40. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.1 Impacts sur le catalogage TOSCA CONSULTANTS 40 Préparer dès à présent la future FRBRisation du catalogue 1. En adaptant les pratiques de catalogage 2. En récupérant des notices d’une agence bibliographique Préparer ce que sera le travail du catalogueur dans 5 ans
  41. 41. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.1 Impacts sur le catalogage TOSCA CONSULTANTS 41 Préparer dès à présent la future FRBRisation du catalogue 1. En adaptant vos pratiques de catalogage Actuellement le catalogage privilégie l’édition qui est très proche de l’entité manifestation. Pour FRBRiser rétrospectivement votre catalogue, il faudra pouvoir générer automatiquement les notions d’œuvre et d’expression. Les titres o Pour les traductions, mentionner systématiquement le titre original de l’œuvre (Unimarc 454) o Mentionner les titres des œuvres contenues et les responsabilités associées Extraits du billet de Philippe Le Pape : Préparer la FRBRisation des données
  42. 42. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.1 Impacts sur le catalogage TOSCA CONSULTANTS 42 Les codes de langue (Unimarc 101) Indispensables à l’identification des Expressions, les codes de langue suivants doivent être mentionnés : o la langue de la publication ($a), o la langue originale en cas de traduction ($c), o l’indicateur de traduction. Les accès auteurs (Unimarc 7xx) Il faut mentionne le code de fonction. Les identifiants normalisés et autres Les identifiants normalisés (ISBN, ISMN, ISSN, EAN…) doivent être mentionnés, tant pour permettre un rapprochement avec des notices FRBRisées de source externe que pour faciliter le rapprochement d’entités apparentées. Extraits du billet de Philippe Le Pape : Préparer la FRBRisation des données
  43. 43. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.1 Impacts sur le catalogage TOSCA CONSULTANTS 43 Préparer dès à présent la future FRBRisation du catalogue 2. En récupérant des notices d’une agence bibliographique, ce qui facilitera le remplacement ultérieur des notices actuelles par les notices FRBRisées nativement. Conserver les identifiants des notices récupérées. Conserver les identifiants des notices d’autorité liées figurant dans les sous-zones $3 des points d’accès contrôlés (Unimarc 500, 60x, 7xx) Conserver les identifiants des notices bibliographiques liées (sous-zones $0 des zones Unimarc 4xx). Extraits du billet de Philippe Le Pape : Préparer la FRBRisation des données. Pour approfondir, voir Le guide du catalogueur BnF et Transition bibliographique : application de RDA-FR sur le site de l’ABES.
  44. 44. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.1 Impacts sur le catalogage Préparer ce que sera le travail du catalogueur dans 5 ans La problématique actuelle du catalogage Travail sur la description bibliographique Travail sur les autorités Documents sur support physique : • publiés (volume important) Existence de métadonnées de qualité produites par des tiers Récupération de notices pré-existantes Récupération des notices d’autorité liées • non publiés (volume réduit) Nécessité de produire des métadonnées de qualité Description bibliographique à prendre en charge Création de notices d’autorité à prendre en charge Documents numériques en ligne (volume croissant, question de la granularité)
  45. 45. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.1 Impacts sur le catalogage Préparer ce que sera le travail du catalogueur dans 5 ans L’adoption du nouveau modèle de données et du code de catalogage associé RDA-FR permet d’envisager quelques améliorations de la productivité • Possibilité accrue de récupération de données auprès des éditeurs, des libraires…, chacun partageant le même modèle de données et utilisant les mêmes autorités (ce n’est pas pour tout de suite !). • Allègement de la description bibliographique lorsque l’on dispose de plusieurs manifestations d'une même œuvre. • Pas de changement significatif si une œuvre compte une seule manifestation. Le contrôle des accès (référence à une autorité, emploi d’un identifiant normalisé) prend une importance accrue.
  46. 46. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.1 Impacts sur le catalogage TOSCA CONSULTANTS 46 La problématique du catalogage à l’avenir Travail sur la description bibliographique Travail sur les autorités Documents sur support physique : • publiés (volume important) Existence de métadonnées de qualité produites par des tiers Récupération de notices pré-existantes Récupération des notices d’autorité liées • non publiés (volume réduit) Nécessité de produire des métadonnées de qualité Description bibliographique à prendre en charge Création de notices d’auto- rité à prendre en charge Documents numériques en ligne (volume croissant, question de la granularité) Profil catalogueur de base Profil catalogueur expert
  47. 47. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.1 Impacts sur le catalogage TOSCA CONSULTANTS 47 Profil catalogueur de base : gérer l’information produite par d’autres Profil catalogueur expert : créer de l’information de grande qualité Connaît les sources auprès desquelles récupérer de l’information bibliographique Connaît les référentiels d’autorité tenus par les agences bibliographiques et les identifiants normalisés Connaît les formats d’échanges de ces données (MARC ou équivalent) Connaît les dispositifs de récupération de données d’autorité. Sait proposer la création de nouvelles données d’autorité. Connaît les exigences juridiques associées à la récupération d’information bibliographique Connaît les principes de RDA-FR et sait en appliquer les règles essentielles Maîtrise le catalogage RDA-FR Sait contrôler la qualité de l’information bibliographique récupérée et des données d’autorité récupérées Sait produire une information bibliographique de qualité et établir les liens avec les autorités gérées dans des référentiels externes Utilise le système de gestion de bibliothèque et ses dispositifs de récupération de données bibliographiques Utilise le système de gestion de bibliothèque, son module de catalogage et les outils de consultation des référentiels externes Connaît le modèle de données LRM
  48. 48. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.1 Impacts sur le catalogage TOSCA CONSULTANTS 48 Principales compétences à développer • Compréhension du fonctionnement du web sémantique et des mécanismes d’exposition des données (RDF, XML), • Compréhension d’un modèle entité-relation, • Maîtrise du modèle LRM, • Connaissance des référentiels associés aux œuvres, aux personnes… • Connaissance des identifiants normalisés des œuvres, des personnes… • Maîtrise du code de catalogage RDA-FR ou équivalent
  49. 49. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.2 Impacts sur le système de gestion de bibliothèque TOSCA CONSULTANTS 49 Les outils informatiques sont plus sensibles aux évolutions du contenant (FRBR sur lesquelles s’appuie LRM) qu’à celles du contenu (code de catalogage RDA-FR). FRBR modèle entité relation, avec de nouvelles entités : œuvre, expression, manifestation, item et avec de très nombreux liens outil de gestion des données : les SGBD
  50. 50. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.2 Impacts sur le système de gestion de bibliothèque TOSCA CONSULTANTS 50 FRBR modèle entité relation, avec de nouvelles entités : œuvre, expression, manifestation, item et avec de très nombreux liens Format d’échange
  51. 51. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.2 Impacts sur le système de gestion de bibliothèque TOSCA CONSULTANTS 51 Réécrire les interfaces de chargement de notices et maintenir un format interne proche des structures existantes; FRBRiser le seul opac Limites fonctionnelles et dégradations des performances Réécrire le cœur du système = réécrire un nouveau système ? 3 à 5 ans ou
  52. 52. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.2 Impacts sur le système de gestion de bibliothèque TOSCA CONSULTANTS 52 Conditions techniques Visibilité totale des formats d’échange : Unimarc adapté, un format XML… ? Visibilité de l’ensemble des besoins d’évolution : modalités d’accès aux référentiels des œuvres, des personnes … Conditions institutionnelles Visibilité de la position adoptée par les grands fournisseurs de notices Visibilité de la demande : les bibliothèques veulent- elles des outils LRM RDA-FR ? Conditions financières Capacité des clients à supporter les coûts de service (régénération des catalogues), des licences et des serveurs Capacité à financer les investissements et à attendre les revenus futurs
  53. 53. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.2 Impacts sur le système de gestion de bibliothèque TOSCA CONSULTANTS 53 Freins techniques Fragmentation des logiciels (Monde) Vieillissement des logiciels (Monde) Freins institutionnels Faiblesse de la coordination des fournisseurs de notices (Monde, France) Avec la crise des publics, les priorités des bibliothèques sont peut-être ailleurs (Europe) Freins financiers Concentration du marché inachevée avec une multitude de petits éditeurs (France) Marché de rééquipement, peu dynamique
  54. 54. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.2 Impacts sur le système de gestion de bibliothèque TOSCA CONSULTANTS 54 Emergence d’une offre renouvelée de systèmes de gestion de bibliothèque ? Diversification des attentes associée à l’émergence de nouveaux modèles de développement des bibliothèques Vieillissement technologique des systèmes de gestion de bibliothèque Réduction du périmètre des systèmes de gestion de bibliothèque Concentration du marché Déclencheurs : position d’OCLC, évolution du marché de l’information bibliographique…
  55. 55. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.3 Impacts sur l’opac TOSCA CONSULTANTS 55 Deux modèles d’opac coexistent actuellement. 1. L’opac conçu comme un module du système de gestion de bibliothèque • Il traite principalement les collections sur support physique et parfois le livre numérique. • Ses possibilités de navigation sont limitées par le modèle de données (édition, exemplaires). 2. L’opac commercialisé indépendamment du système de gestion de bibliothèque, dit opac de nouvelle génération qui s’appuie le plus souvent sur un moteur d’indexation et de recherche Solr • Il traite non seulement les données du catalogue mais également les métadonnées des ressources numériques. • Proposant la recherche à la Google, il offre la navigation à facettes (restrictions) et parfois le rebond sur des termes apparentés. • Ses possibilités de navigation sont très limitées (« données à plat »).
  56. 56. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.3 Impacts sur l’opac TOSCA CONSULTANTS 56 L’adoption du modèle LRM doit permettre de nombreuses possibilités de navigation tant au sein du catalogue que dans des bases externes Œuvre Item Agent Expression Manifestation Personne Groupe Lieu Lapsde temps Nomem Res
  57. 57. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.3 Impacts sur l’opac TOSCA CONSULTANTS 57 Le modèle LRM définit cinq tâches utilisateur génériques Trouver Rechercher tout critère pertinent afin de rassembler des informations sur une ou plusieurs ressources présentant un intérêt Identifier Comprendre clairement la nature des ressources trouvées et faire la distinction entre des ressources similaires Sélectionner Déterminer l’adaptation de la ressource trouvée et choisir (en acceptant ou rejetant) des ressources spécifiques Obtenir Accéder au contenu de la ressource Naviguer Utiliser les relations qui existent entre une ressource et une autre pour les situer dans un contexte Source : Présentation du Modèle de Référence pour les Bibliothèques FRBR (PDF, 8 p.) Cela ne préjuge pas des capacités des futurs opacs mais souligne tout de même une attention particulière portée aux besoins des utilisateurs des catalogues.
  58. 58. 2.L’impactsur les travauxducircuit dulivre et sur les outils 2.3 Impacts sur l’opac TOSCA CONSULTANTS 58 L’adoption du modèle LRM devrait donc s’accompagner de nouvelles possibilités de navigation exploitant les nombreuses relations entre les occurrences des entités. L’adoption de référentiels communs (VIAF par exemple) et d’identifiants normalisés (ISNI, ISTC…) ouvre la possibilité de naviguer au-delà du catalogue dans celles des bases ayant adopté ces mêmes référentiels (par exemple Wikipédia). Les nouveaux opacs devraient ainsi à la fois mieux exploiter les catalogues et mieux intégrer les possibilités de navigation dans les bases externes.
  59. 59. 2. L’impact sur les travaux du circuit du livre et sur les outils TOSCA CONSULTANTS 59 Comment percevez-vous les évolutions du métier de catalogueur : simple évolution, rupture ? Identifiez-vous des impacts sur les travaux situés en amont du catalogage (acquisitions notamment) ?
  60. 60. Déroulé proposé 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier 1.2 Des référentiels universels 1.3 Un code de catalogage 1.4 Un langage informatique d’exposition des données sur le Web 2. L’impact sur les travaux du circuit du livre, notamment le catalogage, et sur les outils (système de gestion de bibliothèque, opac) 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections, adopter de nouveaux outils et de nouvelles pratiques professionnelles pour simplifier le parcours de l’usager Conclusion TOSCA CONSULTANTS 60
  61. 61. 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… pour simplifier le parcours de l’usager Consulter le catalogue n’est pas une fin en soi pour la plupart des usagers. C’est d’ailleurs une pratique minoritaire pour l’accès aux collections de lecture publique. Les qualités des opacs expliquent en partie cette situation • Opac peu agréable à utiliser, bien souvent simple version dégradée de la recherche professionnelle (maîtrise de notions ténébreuses comme le sujet, la collection ou l’éditeur, le renvoi d’article, le booléen… avec un taux de silence redoutable) • On ne voit rien du document que la notice est censée décrire : pertinence du document ? incitation à la découverte ? • Peu d’aide au choix (critique, recommandation…) • Possibilité de navigation (rebond) réduites… L’évolution des catalogues va dans le bon sens; les opacs du futur ne souffriront pas de ces défauts. Pour répondre aux attentes des usagers, il faudra toutefois qu’ils puissent également mieux s’intégrer dans la chaîne d’accès aux collections que les outils actuels. Tosca consultants 61
  62. 62. Tosca consultants 62 des usagers ayant • des compétences variées (savoir ou non feuilleter un fichier, utiliser un outil informatique, lire et mémoriser une cote…) • des représentations des bibliothèques très diverses (temple de la culture et du savoir dans lequel certaines demandes de documents ne sont pas légitimes; lieu de l’imprimé où les autres documents sont absents ou moins légitimes; lieu du silence dans lequel les échanges oraux ne sont pas les bienvenus…) • des attentes spécifiques (rechercher un document précis, un ou plusieurs documents sur un sujet, des idées de lecture, certains genres littéraires…) des collections • volumineuses, • réunissant plusieurs types de document, • sur support physique ou immatérielles, • organisées suivant des règles spécifiques, peu explicitées (les Que sais-je sont rangés à part, la littérature et la fiction sont à des endroits différents, les policiers ne sont pas avec la fiction mais la science fiction y est, les biographies sont rangées avec les documentaires…), • en partie en libre accès, en partie en accès indirect, • en partie accessible à distance, • en partie empruntable, réservable, téléchargeable… Problématique de l’accès aux collections : faire se rencontrer 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… pour simplifier le parcours de l’usager
  63. 63. Tosca consultants 63 Faire se rencontrer cette diversité d’usagers et ces collections volumineuses et complexes dans des bibliothèques Recherchant l’autonomie de l’usager • Ne mettant pas toujours en avant les services d’aide à la recherche, l’accompagnement, • N’affichant pas clairement les droits de l’usager … sans vraiment favoriser une prise d’autonomie • Proposant des règles complexes d’emprunt (4 albums, 3 revues mais pas plus de 2 B.D. Attention certaines revues sont traitées comme des albums ! jusqu'à 20 documents et 10 magazines sur l'ensemble du réseau pour une durée de 28 jours) • Imposant la connaissance de concepts bibliothéconomiques (collections, sujet ) • Imposant la mémorisation de cotes à 6 lettres et 9 chiffres ne semblent avoir ni rime ni raison (R PAMU D20 707 914 2) Affichant bien souvent une hiérarchie • des collections (inscription plus coûteuse pour l’audiovisuel, probablement moins noble que l’imprimé…) • des usages (emprunt plutôt que consultation sur place, lecture silencieuse et recueillie plutôt que lecture partagée; lecture assise plutôt qu’allongée, marcher lentement afin que l’on puisse repérer les bibliothécaires qui marchent vite et qui refusent le port d’un badge…) • des genres (littérature / fiction, documentaires / fiction, BD contingentées à l’emprunt…) A-t-on pensé les bibliothèques pour les usagers ? 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  64. 64. De l’usager au document Identifier le document Localiser le document identifié Trouver le document précédemment localisé Consulter le document Tosca consultants 64 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  65. 65. De l’usager au document Identifier le document Tosca consultants 65 Attente précise, formulée clairement Accès direct aux collections Fichier papier, opac Médiateur Attente précise formulée sans grande clarté Médiateur Attente imprécise Accès direct aux collections Médiateur L’opac n’est adapté qu’en cas d’attente précise, formulée clairement (et encore !) Le recours au médiateur n’est pas toujours présenté / identifié comme un droit de l’usager qui n’attribue pas nécessairement une légitimité suffisante à sa demande L’usager averti (CSP + ?) s’en sort toujours souvent 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  66. 66. De l’usager au document Identifier le document Tosca consultants 66 Attente précise, formulée clairement Accès direct aux collections Fichier papier, opac Médiateur Le fichier papier présentait plusieurs avantages : o feuilletable, il permet la consultation de celui qui n’en comprend pas nécessairement la structure ou l’organisation o sur support physique, il donne à voir son volume (si je ne trouve pas, c’est peut-être que je ne sais pas bien l’utiliser) L’opac est capable du meilleur comme du pire o au fait, a-t-on adapté les pratiques de catalogage ou continue-t-on de cataloguer comme si l’on préparait une fiche papier (anonyme par excès d’auteur…) ? o impose-t-on encore à l’usager de maîtriser des concepts bibliothéconomiques ténébreux (collection, sujet, éditeur…) ? o généralement silencieux (muet ?), l’outil propose-t-il d’autres termes de recherche en cas de silence ? o permet-il de traiter les demandes de l’usage (policier islandais ? ouvrage traduit de l’albanais ? roman du terroir ? un article sur tel sujet ?) L’usager averti (CSP + ?) s’en sort toujours souvent parfois 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  67. 67. Tosca consultants 67 Identifier le document Organiser, valoriser, rendre attractive la médiation Choisir un outil simple pour les primo- utilisateurs avec des possibilité de feuilletage et un bon traitement du silence Définir clairement ce que sait bien faire un opac et le dire aux usagers : trouver un document dont on connaît la référence… 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… Que peut-on faire ?
  68. 68. De l’usager au document Identifier le document Localiser le document identifié Trouver le document précédemment localisé Consulter le document Tosca consultants 68 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  69. 69. De l’usager au document Tosca consultants 69 Localiser le document identifié Document (sur support physique) disponible Dans quelle bibliothèque est-il ? A quel étage ? Dans quel espace de cet étage est-il rangé ? Sur quelle étagère et à quel endroit de l’étagère se trouve-t-il ? Document indisponible, (physique ou en ligne : livre numérique) Quand sera-t-il disponible ? Comment puis-je me le procurer lorsqu’il sera disponible ? Document en ligne disponible Est-ce que je peux le consulter chez moi ? Est-ce que j’ai besoin d’un logiciel ou d’un appareil particulier pour le lire ? Comment j’y accède ? 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  70. 70. De l’usager au document Tosca consultants 70 Document (sur support physique) disponible Dans quelle bibliothèque est-il ? A quel étage ? Dans quel espace de la bibliothèque est-il rangé ? Sur quelle étagère et à quel endroit de l’étagère se trouve-t-il ? Mention d’un nom (abrégé) de la bibliothèque Disponibilité en clair et date de retour + Pas de mention ni de l’étage, ni de l’espace dans l’étage Pas de rayonnage, une cote non mémorisable - 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… Localiser le document identifié ?
  71. 71. De l’usager au document Tosca consultants 71 Document en ligne disponible Est-ce que je peux le consulter chez moi ? Est-ce que j’ai besoin d’un logiciel ou d’un appareil particulier pour le lire ? Comment j’y accède ? Je clique, une page d’identification s’ouvre + Pas de mention de la possibilité d’une utilisation à domicile Pas de précision sur l’appareil de lecture, sur le navigateur conseillé… Pas de précision sur les modalités d’accès (comment se connecte-t-on ? Il faut parfois donner un identifiant, parfois une adresse de mél ? Est- ce toujours le même mot de passe? ) - 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… Localiser le document identifié
  72. 72. De l’usager au document Tosca consultants 72 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… Localiser le document identifié Document indisponible, (physique ou en ligne : livre numérique) Quand sera-t-il disponible ? Comment puis-je me le procurer lorsqu’il sera disponible ? Comment expliquer à l’usager : o qu’un livre numérique est indisponible temporairement, o qu’il faut le restituer par un retour anticipé pour permettre à un autre usager de l’emprunter à son tour…
  73. 73. Tosca consultants 73 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… Que peut-on faire ? Localiser le document identifié Simplifier les règles de communication des collections Alerter l’usager (par SMS) lorsqu’un document réservé devient disponible Signaler correctement les ressources en ligne et les mettre en valeur Documenter les conditions d’accès aux ressources en ligne
  74. 74. De l’usager au document Identifier le document Localiser le document identifié Trouver le document précédemment localisé Consulter le document Tosca consultants 74 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  75. 75. De l’usager au document Tosca consultants 75 The Dewey Dilemma By Barbara Fister -- Library Journal, 10/01/2009 Trouver le document précédemment localisé Une majorité d’usagers – plus de 75 % dans l’article – vont directement dans les rayons sans passer par le catalogue. Seulement 7% des usagers ne rencontrent pas de difficultés pour trouver un documentaire 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  76. 76. De l’usager au document Tosca consultants 76 Trouver le document précédemment localisé o Votre catalogue utilise-t-il un vocabulaire difficile d’accès ? o Les cotes sont-elles concises ? Faciles à mémoriser ? A défaut, proposez-vous post-it et stylo à proximité des écrans afin de noter la cote ? o Le plan de classement des collections est-il présenté ? de manière simple ? accessible au bon endroit et au bon moment ? 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  77. 77. De l’usager au document Tosca consultants 77 Trouver le document précédemment localisé 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… Cité Adulte – libre accès A quel étage ? A droite ou à gauche de l’escalier ? Dans quel espace de cette salle ? Dans quel rayonnage ? Sur quelle étagère ? Comment est-ce classé sur les étagères ? L’usager averti (CSP + ?) s’en sort toujours souvent, parfois rarement JAMAIS ?
  78. 78. Tosca consultants 78 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… Que peut-on faire ? Trouver le document précé- demment localisé Travailler la signalétique en désignant précisément les espaces et les fonds Fournir à l’usager une représentation globale des espaces et du rangement des collections Veiller à la complétude des mentions de localisation à l’opac et à leur cohérence par rapport à la signalétique Expliquer les règles de classement
  79. 79. De l’usager au document Tosca consultants 79 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… Identifier le document Localiser le document identifié Trouver le document précédemment localisé Consulter le document
  80. 80. De l’usager au document Tosca consultants 80 Consulter le document Pour les autres documents que l’imprimé, indique-t-on clairement à l’usager sur quel appareil il pourra lire le document emprunté ? Dans le cas des documents en ligne, lui précise-t-on s’il devra employer un logiciel particulier ? Un navigateur particulier avec des plug in ? Rien n’est dit… alors que le service est destiné à un public en recherche de formation (notamment à l’utilisation de l’informatique) ! 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections…
  81. 81. Tosca consultants 81 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… Que peut-on faire ? Consulter le document Spécifier les appareils de lecture pour tous les non-imprimés Pour les ressources numériques, préciser de plus navigateurs et plug in éventuels Proposer des ateliers (découverte des tablettes, des lecteurs Daisy, téléchargement d’un livre sur sa liseuse…) Proposer un accompagnement individualisé (livre numérique téléchargeable)
  82. 82. 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections… pour simplifier le parcours de l’usager Rien ne sert d’améliorer le catalogue sans repenser l’accès de l’usager aux collections ! Tosca consultants 82 Comme à la bibliothèque pour ado, Biblo Tøyen à Oslo, il faut tout repenser !
  83. 83. Déroulé proposé 1. Les bibliothèques à l’heure du web sémantique 1.1 Un modèle de données indépendant du métier 1.2 Des référentiels universels 1.3 Un code de catalogage 1.4 Un langage informatique d’exposition des données sur le Web 2. L’impact sur les travaux du circuit du livre, notamment le catalogage, et sur les outils (système de gestion de bibliothèque, opac) 3. Au-delà des normes, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections, adopter de nouveaux outils et de nouvelles pratiques professionnelles pour simplifier le parcours de l’usager Conclusion TOSCA CONSULTANTS 83
  84. 84. Conclusion : il est urgent de faire évoluer le catalogue A l’occasion du projet de réinformatisation, améliorer l’opac (nouvel outil, nouvel accompagnement, consignes plus précises…) et veiller à sa cohérence par rapport à l’organisation physique des collections. A l’occasion des projets d’aménagement des locaux, repenser l’ensemble de la chaîne d’accès aux collections : questionner plan de classement, cotation, signalétique… en s’appuyant sur les usagers. Se préparer aux évolutions du métier de catalogueur, former l’équipe aux nouvelles règles de catalogage… dès qu’elles seront publiées. Dès maintenant ◦ Récupérer des notices auprès d’une agence bibliographique qui fournira des correspondances entre les anciennes notices et les nouvelles entités ◦ Adapter le catalogage, notamment pour les notices non récupérées auprès d’une agence bibliographique TOSCA CONSULTANTS 84
  85. 85. Merci de votre attention ! TOSCA CONSULTANTS 85 Service de veille sur les mutations des bibliothèques disponible sur Toutes les coordonnées sont en page veille : https://toscaconsultants.fr/veille Proposez un portail accessible à tous ! https://bibliotheques-inclusives.fr/

×