Guide d'aide à la formulation de questions

985 vues

Publié le

Ce petit guide peut servir aux enseignants lors de la préparation de leurs Quiz/QCM ou aux apprenants lors de la phase de formulation de questions.

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
985
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Guide d'aide à la formulation de questions

  1. 1. Étape 1 - Cibler sa question 2 Étape 2 - Choisir le type de question 2 a) A partir de la méthode «QQOQCCP» 2 b) Question directive 3 Compléments à une affirmation 3 Etapes de la réflexion 3 Vrai / Faux 3 QCM - Question à choix multiple à réponse unique 3 c) Question semi-directive 3 Affirmations sur une situation-problème 3 QCM - Question à choix multiples à réponses multiples 4 d) Question non-directive 5 Phrase interrogative 5 Étape 3 - Déterminer le niveau de la question 5 a) Distinguer la «complexité» de la «difficulté» 5 b) Choisir un des six niveaux 6 QCM - niveau «Application» de la taxonomie de Bloom avec illustration (schéma, photo, fichier audio ou vidéo) 9 QCM - niveau «Analyse» de la taxonomie de Bloom 9 QCM - niveau «Évaluation» de la taxonomie de Bloom 9 Bibliographie 10 - / -1 10 Petit guide d’inspiration à utiliser lors de la rédaction de questions
  2. 2. Étape 1 - Cibler sa question Étape 2 - Choisir le type de question a) A partir de la méthode «QQOQCCP» Pour construire une question, un bon moyen est de commencer avec un mot interrogatif ou une forme interrogative. Cette méthode permet d'explorer toutes les dimensions d’un concept ou d’une notion. Avant de rédiger vos questions, Quels sont les objectifs et le contenu sur lequel je souhaite poser ma question ? L’objectif Le contenu visé Vos objectifs font-ils appel à la mémoire, à l’interprétation de données (compréhension), à la résolution de problème (application), à l’analyse de cas, à la synthèse ou encore à l’évaluation ? Cf. Etape 3 - Déterminer le niveau de la question Déterminer ce sur quoi va porter votre question : Sur quel thème ? Dans quel domaine disciplinaire ? Sur quel concept important vu en cours ? Sur quelle notion intéressante et transverse aux cours ? QQOQCCP Exemples de questions-types Quoi ? (activité, tâche, problème, procédé, méthode) Quelle est ... ? Selon... quel est ... ? Que signifie... ? Quelle est la solution au problème ... ? Quelles sont les conséquences de ... ? Qui ? (acteur ou personne concernée) Qui fait quoi ? Qui est ... ? ... Qui suis-je ? Où ? (lieu, local, distance) Où se trouve ... ? Dans quel lieu ... ? Sur quel machine ... ? Quand ? (temps, période, durée, date) Quand faut-il ... ? Quelle est la fréquence ...? Quand se produit ... ? Depuis quand ... ? Comment ? (manière, moyen ou méthode) Comment ... influence ... ? Comment utiliser ... pour ... ? De quelle manière ... ? Combien ? (quantité, mesure, proportion) Combien de ... ? De combien de façon pensez- vous pouvoir utiliser ... ? Pourquoi ? (cause ou raison) Pourquoi est-ce que ... ? Quelle est la cause de ... et pourquoi ? Pourquoi est-il important de ... ? - / -2 10
  3. 3. b) Question directive La question directive ne peut avoir qu’une seule bonne réponse. Elle ne laisse pas de liberté dans l’énonciation de la réponse. Vous trouverez ci-dessous différents types et exemples de questions directives. Compléments à une affirmation Les solutions proposées peuvent être des compléments à une phrase affirmative. Q°Pour faire une analogie entre les circuits électriques et les systèmes hydrauliques, la tension est représentée par ... la pression la vitesse de l'écoulement la pile le fluide aucune des solutions proposées n’est correcte toutes les solutions sont correctes NB : Cet exemple de question utilise le niveau «Compréhension» de la taxonomie de Bloom (cf. Etape 3 - Déterminer le niveau de la question) et utilise l’analogie. Etapes de la réflexion Les solutions proposées peuvent prendre la forme du résultat final d’une réflexion ou des étapes détaillées d’un processus de réflexion. Q°Si l'intensité I d'un son double, quel est son niveau sonore L en décibels ? il augmente de 20dB car si I' = 2 I, L' = 10 log(I'/I0) = 10 log(2I/I0) = 10 (log(I/I0)+2) = 10 log(I/I0) + 20 = L + 20 il double car si I' = 2 I, L' = 10 log(I'/I0) = 10 log(2I/I0) = 20 log(I/I0) = 2 L il augmente de 3dB car si I' = 2 I, L' = 10 log(I'/I0) = 10 log(2I/I0) = 10 (log(I/I0)+log2) = 10 log(I/I0) + 3 = L + 3 Vrai / Faux Q°Dans un atome, le nombre d'électrons est égal au nombre de protons. Vrai Faux QCM - Question à choix multiple à réponse unique Une seule solution est correcte parmi les solutions proposées. Q°Quel est le premier scientifique à avoir montré l'effet magnétique d'un courant électrique? Ampère. Faraday. Newton. Oersted. c) Question semi-directive La question semi-directive peut avoir plusieurs bonnes réponses. Vous trouverez ci-dessous différents types et exemples de questions semi-directives. Affirmations sur une situation-problème Les solutions proposées peuvent être des affirmations concernant une situation-problème exposée. - / -3 10
  4. 4. Q°On observe un réchauffement climatique global de 0,6°C depuis 1900 parce que les émissions de CO2 ont augmenté de 30% en 250 ans. La constatation et la raison proposées sont toutes les deux vraies et il existe une relation de cause à effet entre les deux. La constatation et la raison proposées sont toutes les deux vraies mais il n'existe pas de relation de cause à effet entre les deux. La constatation est vraie mais la raison proposée est fausse. La constatation est fausse mais la raison proposée est un fait accepté. La constatation et la raison proposées sont toutes les deux fausses. QCM - Question à choix multiples à réponses multiples NB : Le nombre de solutions correctes est à préciser dans l’énoncé ou non. Q°Quels facteurs déterminent l'intensité du champ magnétique d'un électroaimant? Le nombre de spires. La distance entre les spires. Le diamètre de l'électroaimant. La nature du noyau. L'intensité du courant. L’énoncé de la question et les solutions proposées doivent être cohérents. L’Énoncé Les propositions décrit le problème et/ou pose la question : phrase affirmative, interrogative, histoire, cas, illustration, problème... comprennent la solution correcte et entre 3 et 5 leurres Sont rangées aléatoirement après l’énoncé présente un seul problème à solutionner. Un énoncé, une seule notion / concept. (la/les solution(s) correcte(s)) sont incontestablement exactes est composé de tous les mots indispensables à sa compréhension. (les leurres) - sont de même niveau que la solution - sont incontestablement fausses bien que crédibles - peuvent inclure des informations superflues ou se baser sur des erreurs logiques ou courantes - adopte une formulation simple et sans ambiguité, concise, complet - est sous forme positive (pas de «ne...pas») - évite les termes absolus («toujours», «jamais», «tous», «systématiquement», «aucun») - évite les termes imprécis («peut», «pourrait», «rarement», «parfois», «occasionnellement», «peu», «beaucoup») - renseigne les acronymes,éponymes ou abréviations - est honnête (éviter d’introduire des notions inconnues) sont homogènes dans leur contenu, leur forme et leur structure grammaticale : - de longueurs comparables - avec le même niveau de degré de vraisemblance regroupe les éléments communs aux solutions proposées. sont indépendantes les unes des autres : aucun lien syntaxique («au contraire», «de plus»...) ni sémantique (qui relie les propositions les unes aux autres) distingue l’information à analyser (description d’une situation, graphique...) de la question proprement dite. évitent les termes qui peuvent constituer des indices : «toujours, tous, jamais, ...» (proposition probablement fausse) ou « habituellement, parfois, ...» (proposition probablement vraie). - / -4 10
  5. 5. d) Question non-directive La question non-directive ou question ouverte peut avoir plusieurs réponses acceptables. Les questions non-directives permettent de comparer différentes réponses possibles, et de choisir celle que vous considérez comme la meilleure ou comme acceptable. Vous trouverez ci-dessous des exemples de questions non-directives. Phrase interrogative Q°Qu’est-ce qui distingue le calcul des variations du calcul différentiel ? Q°En quelques mots, qu’est-ce qu’un principe variationnel ? Comment pourrait-on l’illustrer ? Q° A quoi ressemblerait l’univers si je me déplaçais à la vitesse de la lumière ? Étape 3 - Déterminer le niveau de la question a) Distinguer la «complexité» de la «difficulté» Alterner des questions de différents niveaux de complexité Choisissez la complexité plutôt que la difficulté ! La complexité La difficulté - est un processus de réflexion pour traiter l’information - peut correspondre à chacun des 6 mots représentant les niveaux de la taxonomie de Bloom (connaissance, compréhension, application, analyse, synthèse, évaluation) correspond à l’intensité de l’effort à fournir pour atteindre l’objectif NB : une activité peut devenir beaucoup plus difficile sans pour autant que la complexité soit modifiée ! Image extraite du livre de D. A. Sousa, un cerveau pour apprendre - / -5 10
  6. 6. b) Choisir un des six niveaux La Taxonomie de Bloom est représentée en 6 niveaux de complexité de la pensée humaine Modèle de questions génériques (du niveau connaissance au niveau évaluation) Rappel des connaissances (faire appel à sa mémoire, restituer ses connaissances) - Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? - Qu’est-ce que ... ? - Comment s’orthographie le terme suivant : ... a)... b)... c)... d) ... - Quelles sont les caractéristiques de ... ? La compréhension (savoir utiliser une information, traduire avec ses propres mots) - Pouvez-vous reformuler … ? - Quelle analogie peut-on trouver pour ... ? - Quelle est la différence/similarités entre ... et ... ? - En quoi ... et ... sont-ils comparables ? - Quel autre exemple de ... peut-on donner ? L’application (appliquer une méthode ou un concept, se servir de loi, règle, théorie...) - Comment pourrait-on utiliser ... pour ... ? - Comment appliquer ... dans le contexte suivant ... ? Que choisiriez-vous de faire si … ? - ... De quelle autre manière cela pourrait-il être accompli ? - Quelles méthodes utiliseriez-vous pour ... ? - Qu’arriverait-il si … ? L’analyse (analyser des informations, faire du lien entre les informations) - Expliquez pourquoi/comment ... ? - Quelle est la cause principale / le but de ... ? Pourquoi pensez-vous cela ? - De quelle manière ... a un impact sur ... ? - Pourquoi est-il important de ... ? - Quelles sont les implications de ... ? Pourquoi ? - Quelles sont les forces et les limites de ...? - Comment ... affecte-t-il ... ? - Qu’est-ce qui cause ... ? Pourquoi ? - Quel contre-argument peut-on donner à ..., - Comparez ... et ... au regard de ... - Dans quelle mesure ... et ... sont-ils similaires ? - ... Comment décomposer ce processus en différentes étapes ? - Quels seraient les implications de ... ? - Qu’arriverait-il si ... ? Comment pourriez-vous modifier cela ? - ... Qu’est-ce qui pourrait arriver ensuite ? - Qu’est-ce qui a causé ... selon vous ? - En quoi un changement de ... influencerait-il le résultat ? La synthèse (produire une réflexion personnelle, raisonner sur des informations) - Quelle serait la solution adaptée au problème de ... ? - Quelle serait la meilleure stratégie pour ... ? - Quel autre regard peut-on porter sur ... ? L’évaluation (comparer, discriminer et argumenter des idées) - Quel est le meilleur ... et pourquoi ? - Êtes-vous d’accord avec ... ? Quelle preuve supporte votre position ? - Comment pensez-vous que ... réagirait si ... ? Pourquoi pensez-vous cela ? - Quels sont les bénéfices/inconvénients de ... ? - ... Pourquoi est-ce la meilleure option ? - ... Comment pouvez-vous évaluer cette théorie ? - ... Êtes-vous d’accord avec … ? Quelle est votre opinion sur … ? Pourquoi ? - / -6 10
  7. 7. Niveau de la taxonomie de Bloom Augmentation de la difficulté Augmentation de la complexité Connaissance Quel sont les noms des principaux ... ? Quel sont les noms des principaux ... et les quatre ... ? Compréhension Dans quelle autre situation pourrait-on utiliser cette méthode ? Dans quelles autres situations pourrait-on utiliser cette méthode ? (décrivez au moins trois autres situations) Application Quelle méthode utiliseriez- vous pour ... ? Quelles méthodes utiliseriez- vous pour ... ? (décrivez en deux) Analyse Quelles sont les similitudes et les différences entre ... et ... ? Quelles sont les similitudes et les différences entre ..., ... et ... ? Synthèse Quel serait le point de vue de ... par rapport à la situation suivante ... ? Quels seraient les points de vue de ... et de... par rapport à la situation suivante ... ? Évaluation En comparant les deux principaux... Lequel ... et pourquoi ? En comparant les quatre principaux... Lequel ... et pourquoi ? - / -7 10
  8. 8. - / -8 10 LessixniveauxdelataxonomiedeBloom Vouspouvezvousaiderdelalistedesverbessuivantspourposervosquestionsselonleniveaurecherché. TaxonomiedeBloom Domainecognitif Domaineaffectif Domainepsychomoteur ÉVALUATION CONNAISSANCE COMPRÉHENSION APPLICATION ANALYSE SYNTHÈSE mémoriser nommer répéter identifier décrire définir dupliquer montrer dire formuler spécifier rappeler lire citer colliger étiqueter sélectionner relier arranger ordonner lister énumérer enregistrer reproduire examiner reconnaître associer regrouper ordonner distinguer comparer contraster différencier convertir estimer prédire citer décrire paraphraser reformuler retracer expliquer résumer rapporter réviser élargir interpréter traduire discuter colliger relier combiner déterminer classifier transférer relater illustrer représenter calculer expérimenter simuler résoudre démontrer établir préparer compléter appliquer pratiquer produire modifier construire utiliser changer agir interviewer dramatiser administrer découvrir enseigner développer analyser examiner fouiller survoler décomposer sélectionner relier regrouper comparer contraster corréler discriminer séparer diviser subdiviser inventorier catégoriser inférer détecter interpréter arranger ordonner prioriser esquisser illustrer schématiser classifier expliquer signaler concentrer combiner spéculer compiler modifier intégrer adapter réécrire renforcer planifier préparer généraliser exprimer formuler proposer suggérer structurer substituer réordonner imaginer concevoir composer anticiper intervenir faciliter collaborer produire créer développer inventer négocier réorganiser valider comparer discriminer estimer mesurer tester réviser juger déduire prédire conclure évaluer classer noter choisir déterminer décider recommander justifier résumer expliquer reformuler critiquer défendre supporter convaincre persuader tenter questionner juger provoquer contester complimenter seproposer fléchir étirer atteindre saisir manipuler donneruncoupdepied exécuter CONNAISSANCE COMPRÉHENSION APPLICATION ANALYSE SYNTHÈSE ÉVALUATION relaxer écrire taper exprimer agir opérer conduire accepter défendre supporter contribuer partager joindre FrancoisGuité :http://www.opossum.ca/guitef/index.html
  9. 9. QCM - niveau «Application» de la taxonomie de Bloom avec illustration (schéma, photo, fichier audio ou vidéo) Q°Dans le schéma ci-dessus, les rayons lumineux parallèles traversent une lentille convexe et convergent vers un foyer. Ils peuvent être à nouveau parallèle en plaçant une : ! SOURCE : Burton, S.J., Sudweeks, R.R.,Merill, P.F. & Wood, B. (1991) How to prepare better multiple-choice test items. Report for Brigham Young University Lentille concave au point B Lentille concave au point C Deuxième lentille convexe au point A La seconde lentille convexe au niveau du point B La seconde lentille convexe au niveau du point C QCM - niveau «Analyse» de la taxonomie de Bloom Q°Les scientifiques ont trouvé une bactérie dont la membrane est très perméable aux grosses molécules non-polaires. La raison la plus probable pour cette perméabilité est : une différence élevée de concentration des ions entre les milieux intracellulaire et extracellulaire. une augmentation de la fluidité membranaire. une augmentation de la glycosylation de la bicouche lipidique. un nombre plus important de canaux ioniques potentiel-dépendant. aucune des solutions proposées n'est correctes. toutes les solutions proposées sont correctes. il manque au moins une donnée pour que l'on puisse répondre. une absurdité s'est glissée dans l'énoncé. QCM - niveau «Évaluation» de la taxonomie de Bloom Q°La question suivante a été posé à un étudiant : «Enumérer et expliquer les différentes étapes du processus créatif." Cet étudiant a répondu ce qui suit : "Le processus créatif est censé avoir lieu en cinq étapes, dans l'ordre suivant : l'orientation, le problème doit être identifié et défini, la préparation, toutes les informations possibles sur le problème sont collectées, l'incubation, quand aucune solution ne semble en vue et la personne souvent occupée par des d'autres tâches, l'éclairage, lorsque la personne a une idée générale de comment arriver à une solution au problème et, enfin, la vérification, lorsque la personne détermine si la solution est la bonne pour le problème." Comment trouvez-vous la réponse de l'étudiant ? a) EXCELLENT (toutes les étapes sont correctes et dans le bon ordre avec des explications claires et correctes) b) BON (toutes les étapes sont correctes et dans le bon ordre, mais les explications ne sont pas aussi claires qu'elles devraient l'être) c) MEDIOCRE (soit une ou deux étapes manquent, soit les étapes sont dans le mauvais ordre, ou les explications ne sont pas claires, ou les explications ne sont pas pertinentes) d) INACCEPTABLE (plus de deux étapes manquent et l'ordre est incorrect et les explications ne sont pas claires et/ou elles ne sont pas pertinentes) - / -9 10
  10. 10. Bibliographie - BOUVY T. Exercice : Différentes formes de questions d’évaluation [En ligne]. Louvain : Université Catholique de Louvain, [s.d.]. Disponible sur : <http://icampus.uclouvain.be/claroline/exercise/exercise_submit.php? exId=17&cidReset=true&cidReq=QCM0000> (consulté le 04.10.2013) - HOURST B., THIAGARAJAN S. Modèles de jeux pour la formation : les jeux-cadres de Thiagi. Paris : Eyrolles, 2008, p. 260 - IPM (Institut de pédagogie universitaire et des multimédias). Esprit Critique ! Es-tu là ? Les mémos de l’IPM, n°24 [En ligne] Louvain : UCL, 2011. Disponible sur : <http://www.uclouvain.be/97784.html> (consulté le 04.10.2013) - IPM. Comment construire un bon questionnaire à choix multiples ? Les mémos de l’IPM, n°29 [En ligne] Louvain : UCL, 2012. Disponible sur : <http://www.uclouvain.be/97784.html> (consulté le 04.10.2013) - PREGENT R., BERNARD H., KOZANITIS A. Enseigner à l’université dans une approche-programme : un défi à relever. Montréal : Presses internationales Polytechnique, 2009, p.89. - PUGET S., QCM mode d’emploi. Mémoire DIU de pédagogie médicale  [En ligne] Paris : Université Pierre et Marie Curie, 2010. Disponible sur : <http://www.edu.upmc.fr/medecine/pedagogie/memoire/MEMOIRES%202010/18.pdf> (consulté le 04.10.2013) - SOUSA D.A., SIROIS, G. Un cerveau pour apprendre : comment rendre le processus enseignement-apprentissage plus efficace. Montréal : Chenelière éducation, 2011, pp.270-295 - GUITE F. La taxonomie de Bloom et la créativité. Disponible sur : <http://www.francoisguite.com/2007/03/la-taxonomie- de-bloom-et-la-creativite-schema/> (consulté le 04.10.2013) - Burton, S.J., Sudweeks, R.R.,Merill, P.F. & Wood, B. How to prepare better multiple-choice test items. Report for Brigham Young University, 1991. Disponible sur : <https://testing.byu.edu/handbooks/betteritems.pdf> - / -10 10 Ce document est soumis à la licence Créative Commons CC-By-NC-SA 3.0 FR Auteur : Céline Grousson - celine.grousson@mines-nantes.fr

×