SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  49
Télécharger pour lire hors ligne
ECOLE POLYTECHNIQUE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME

Enseignants :
-Mme BEKHALED.
-Mme TALEB.
-Mr OUSLIMANI.

Etudiants:
-AMARI Tarik
-AMMISAID Bachir
-HAMROUNI Amine

3éme Année.
Groupe :04.

Année universitaire:2004-2005.
Plan de  travaille:
- Situation géographique .
- Historique.
- Évolution de la ville.
- La structuration De la ville ottomane et
son. territoire
- Les éléments de structure dans la
maison.
- Les éléments architectural.
SITUATION
-Située GEOGRAPHIQUE
au coté
OUEST de la baie
d’Alger et orientée
EST La casbah est
limitée Par :
-la citadelle au
sommet au point
culminant du
triangle.
-les boulevards
Ourida Meddad et
Hahad Abdelkader
sur les cotés.
-Le front de mer à
la base.
Historique
époque phénicienne:
A cette époque Carthage avait
largement tendu son empire le long
des cotes de la méditerranée
occidentale, en créant des
comptoirs là où les navires
pouvaient trouver des refuges
naturels, ou une escale favorable,
ces marchés étaient placés à des
intervalles assez réguliers de
manière à ce qu’il fut possible de
passer d’une escale à une autre en
une journée de navigation au plus.
Le choix du site était probablement
lié à l’existence de quelques petites
îles très proches du rivage, en plus
de la présence de plusieurs sources
d’eau douce à proximité du rivage.
Epoque romaine.
-Peu de temps après la chute de CARTHAGE en l’an 146 avj,le
maghrébin et la méditerranée tombe sous le jour de
l’impérialisme romain et c’est en l’an 40 apj qu’ICOSIM passa
sous le contrôle directe de ROME et pris ainsi le nom
d’ICOSIUM.
La rue Beb azzoun-beb el oued
était jadis le Cardo Maximums
de la ville romaine, elle à suivi
pratiquement les courbes de
niveau .Et la rue de la marine
qui est perpendiculaire à ce
Cardo est le Decumanus
romain.La structure entre ces
deux rues tend à être
orthogonale
époque Arabo-Berbere :
-ICOSIUM va s’agrandir et se développer considérablement pendent la
domination romaine,jusqu’au début du IV ème siecle,datte dans la
quelle elle fut prise par le roi berbère FIRMUS en 372,après la chute des
romains au V eme siecle,la ville s’endort pendant 5 siecle jusqu’à
l’avènement des Zirides au X eme siecle.
L’émir bouloughine fils de ZIRI,sur la recommandation de son
père,fonda El Djazair Beni mezghena avec Miliana et Media(seuils
d’Alger).
Le choix du site est fait sur
*Une trame partiellement existante
*des ruine favorable a la construction
*une situation choisie près de la mer et sur
une colline d’où l’on pouvait surveiller
facilement la mer tout on se protégeant des
attaques
*une exposition très favorable
*l’avantage d’avoir des sources d’eau près
du rivage
Période ottomane:
Au début du XIV siecle les algérois se soumirent et
reconnurent comme souverain le roi espagnole et
s’engagèrent a lui payer un tribut annuel.

Les algérois supporte cette épine plantée dans leur cœur
pendent 15 ans jusqu’à la mort du roi espagnol et
l’avènement des turcs en en 1516 qui fondèrent la régence
d’Alger.
Evolution de la ville
•Epoque phénicienne:
•Des hypothèses disent que
l’agglomération phénicienne
était constituée de « quelques
maisons, un dépôt de
marchandises, entourés peut
être d’une construction
défensive de médiocre
importance ».et « qu’il est
possible qu’a son origine,le
comptoir punique ait été limite
à quelques constructions en
bois élevées sur l’îlot
»(CRESTI).
*Epoque romaine:
la ville s’est développée
a l’intérieur d’une
enceinte,l’intersection des
deux axes donna
naissance a un forum(a
l’emplacement de
l’actuelle place des
martyres), ou se déroulait
la vie économique,
politique et religieuse.
Epoque arabo-berbere:
au X
eme siecle la ville était déjà
entourée d’une enceinte plus
robuste que le premier et cela
pour répondre aux exigences
militaires et démographique de
l’époque (prolongement de la ville
vers la colline ).
Ce prolongement sera orienté par
la naissance de deux voies
situées sur des lignes de crête ou
sur l’axe de croupe (la rue de la
casbah et la rue porte neuve) qui
s’ajoutèrent aux deux premières.
les activités commerciales
étaient localisées dans le
cœur même de la ville et se
concentraient sur l’axe le
plus important nord – sud.
On note aussi dans cette
zone la présence de la
grande mosquée édifiée
par les almoravides(1097).
Dans les hauteurs de la
ville on trouvait également
des édifices très
importants tel que le palais
du dey – la mosquée Sidi
Ramdan…etc
Époque ottomane:
le premier soucis des turcs était d’agrandir
les rempart déjà existant et la construction d’
une nouvelle citadelle pour protéger la ville.
Insérée dans ces rempart La ville apparaît
dans son allure finale comme un triangle de
douce blancheur.
Une loi interdisait la construction en dehors
des murailles(pour raisons défensives) il
s’agit donc d’exploiter au maximum l’espace
intra-muros.
Cette contrainte a plus d’autres ont eu
comme résultat la densification du tissus qui
s’est manifesté par:
la densification horizontale
Le morcellement du
parcellaire,et le développement
de l’espace bâtis au détriment
de l’espace public.qui
s’exprime par la multiplication
des impasses.
La densification vertical:
Construction en hauteur
pour minimiser l’emprise au
sol « c’est ce qui explique
qu’aujourd’hui encore,de
nombreuses rues de la
casbah sont recouvertes par
des immeubles,se touchant
par leurs avancées ou même
entièrement couvertes par
des maisons construites en
voûtes(sabat) » (PASQUALI).
.
La structuration De la ville
ottomane et son territoire
-Ville intra-muros,Alger était
décrite à cette période comme
une ville cosmopolite aux
couleurs vives.elle fut aussi
qualifiée d’Alger la bien gardée
par son enceinte.
-le choix des limites se referait a
la nature,en effet les remparts
reposaient sur deux éléments
naturels (une ligne de crête au
nord et un talweg au sud)
définissant un enclos (un
intérieur et un extérieur).
La structuration De la ville
ottomane et son territoire
La ville ne se limitait pas
a son périmètre intramuros,elle s’étendait sur
un territoire plus vaste
autour d’elle appelé fahs
(fahs Bab azzoun-fahs
Bab el oued-fahs Bab
Edjdid) ils contenait des
maisons de plaisance,des
fabriques des jardins
appelés Haouch et des
cimetières et était gardait
par des forts.
La structuration De la ville
ottomane et son territoire
Se territoire était traversé
d’un réseau d’aqueducs qui
alimentait la ville en eau:
-aqueducs du hamma(5Km).
-aqueducs de telemly(2Km)
-aqueducs de birtraria(2km)
-aqueducs de ainzeboudja(9km)
la médina était reliée au
reste du territoire et a la mer
par un ensemble de route
territorial et maritime qui
formaient une deuxième
structuration de la ville.
La structuration De la ville ottomane et
son territoire
L’enceinte était ponctuée par des
portes(Bab) qui assuraient l’articulation
entre la ville,avec le port,et le reste du
pays.
Sur le plan de 1830 on y voit cinq portes:
-Bab azzoun au sud:c’était la porte la plus
importante et la plus fréquentée de la ville.
-Bab el oued au nord:elle donnait sur
l’ensemble d’industries et sur les
cimetières des pachas.
-Bab edjddid au sud- ouest croissance
telemly ,non loin de la Casbah.
-Bab el bhar:à l’est,utilisée principalement
par les marins.
-Bab el djazira:elle donnait sur le port,c’est
le point de passage obligatoire de tout le
trafic commercial et militaire
La structuration De la ville
ottomane
et son territoire
A l’intérieure des
remparts la ville se
divisait en deux
parties(la basse ville et
la haute
ville),distinguées par le
relief,le système de
rue,la population,et par
les activités.
Délimitées et
articulées par l’axe
Bab-azzoun Bab-eloued, le cordon
ombilical de la ville.
La structuration De la ville ottomane
et son territoire
La basse ville:
c’est la partie plane de la
ville(El-outa),conçue comme
l’espace public;c’est-à-dire, la
ville dans tout ce qu’elle peut
contenir comme populations
diversifiées, de fonction de
productions et d’échanges
elle est considérée comme le
quartier centrale, celui du
pouvoir et des affaires.
La structuration De la ville ottomane
et son territoire

Les rues de la basse ville:

Alger s‘organise autour d’une zone
centrale située au point de convergence
de trois rues principales:
- Rue Bab azzoun:constituera pendent
toute la période turque,la grande artère
commerciale d’Alger,le long de laquelle
on trouvait des activités de moins en
moins importantes au fur et a mesure
qu’on s’éloignait du centre présentant
ainsi l’espace public par excellence.
-Rue Bab el oued:est d’une importance
commerciale moindre.
-Rue Bab djazira: ex rue de la
marine,concentre un nombre important
de bâtiments militaires,religieux,public
et commerciaux.
La structuration de la ville ottomane
A la convergence de ces
trois rues qui formaientterritoire
le
cardo-décumanus de la ville
romaine,se trouvait le noyau
de la ville,lieu de vie active
,culturelle,religieuse,et
politique,car il est a
l’intersection de deux élément
naturels:un cours d’eau,et une
courbe de niveau(linge de
redressement du terrain).

et son
La structuration de la ville ottomane
la haute ville:
territoire
la haute ville(el djebel) été
a caractère résidentiel son
tissu dense et compact
était structuré par deux
Rues (rue de la casbah –
rue porte neuve).
Ces rues divisaient cette
partie de la ville en trois
entités qui sont
subdivisées a leur tour en
sous-entités et qui sont les
quartiers.

et son
quartier:
les quartiers (homa) été délimités
naturellement par des lignes de
crêtes et des talwegs.ils presentaient
un niveau d’autonomie social,
administratif ,formel et fonctionnel.
En effet. l’une des caractéristiques
de cette ville de résidence, était la
ségrégation des communautés et
de leur organisation en une
cinquantaine de quartiers
topographiquement distincts et
administrativement autonome,
constituant ainsi une véritable
mosaïque ethnique qui vivait en
harmonie parfaite.
Le relief du terrain et le réseau
hydrographique ont conditionné
l’implantation des voies de
communications et par conséquent des
parcelles d’habitation qui se trouvent
aux abords. l’agencement des parcelles
par accolement formait des îlots.
Le parcellaire s’inscrit généralement
perpendiculairement aux courbes de
niveaux pour faciliter l’écoulement des
aux de ruissellement.
Les impasses étaient parallèles aux
courbes de niveaux et cela pour éviter la
pénétration des eaux pluviales .
La structuration De la ville
ottomane et son territoire
les rues de la haute ville:
Une hiérarchie existait dans
le système viaire de cette
partie.
Les grandes rues traversaient
toute cette dernière,elle
desservaient plusieurs
ruelles qui se terminaient très
souvent par des impasse.
A l’intersection de deux rues
on trouvait souvent une
fontaine,cela est due au
conditionnement des voies
par le réseau hydrographique
l’îlot
forme

Irrégulières due a la topographie du site et a l’organisation
arborescente typique des villes méditerranéennes .

position

Disposition de l’îlot /éléments extérieurs .(place,nœuds,rue)

Proposition
associative

Relation entre îlot et îlot qui se fait majoritairement par des
espaces publics ,ou rue et ruelle.

Répartition
des activités

Dépend de la position de l’îlot:
activités commerciales dans le cas d’existence d’une rue
marchande .
Les rues et ruelles s’approprient les
Nom des activités existantes
(rues nhas) ,

Traitement
de façades

Les îlots sont traitées de la même manière (style traditionnelle)
mais pendant la période coloniale plusieurs façades ont
étaient remaniées
Trois grand type de cellule d’habitat ont été identifiés:
Le Aloui:c’est type de maison très particulière,en
hauteur,de très petite dimension et se développant au
dessus d’un local commerciale ou lié a un
équipement .il s’organise autour d’un escalier et éclairé
par un puit de lumière .le Aloui n’a pas de patio.
La maison a Chebec:c’est une maison de petite
dimension organisée autour d’un patio,couverte et
prend air et lumière par un chebek,réserve
rectangulaire et griée .
la maison a portiques: c’est une maison de
petite,moyenne ou grande dimension ou même très
grande (palais).c’est le type le plus fréquent et c’est ce
qu’on va analyser pour notre étude.
La maison
Critères

Maison typique de la
Casbah

maison sans patio

Maison avec
Patio

P

Patio
central

Patio à
l’angle

L
A
N
S
Formes et
dimensions

La forme de la maison dépend du parcellaire « forme de
la parcelle qui dépend de la forme de’îlot » la majorité
des îlots de la Casbah sont de forme
Le dimensionnement diffère selon le
statut de la famille
Position

Sur rues principales sur ruelles ou sur espaces publics
« position de la parcelle / îlot »
La maison:
Elle constitue l’unité
élémentaire du tissu urbain,
l’utilisation du même type
de base qui est la maison a
patio. conçue comme un
édifice fermé et unifié,
constituant l’espace privé
par excellence. refuge
d’intimité, la maison est
exprimé par une
succession d’espace
tampon ou filtre qui se
trouve a différentes
échelles.
Ainsi le passage de la rue a
la maison se fait par un
espace de transition
surélevé par rapport au
niveau de la rue qui se
présente souvent en
chicane appelé skiffa
La skiffa: est une pièce qui
sert de filtre entre l’espace
public et l’espace privé
alors c’est l’espace
d’accueil, et qui donne
directement sur wast-eddar
Le patio ou wast- ed-dar:
possède généralement une
forme géométrique simple
(carré ou rectangle), ouvert
sur le ciel, il permet
l’éclairage et l’aération de
la maison
Cet aspect centré du patio
est renforcer par son
caractère multifonctionnel,
il est le cœur de la vie
communautaire, et le lieu
de passage obligé de la
maison
Le S’hin:
c’est un couloir plus ou
moins large, véritable
portique qui entoure
wast-ed-dar, il joue le
rôle de communication
horizontal et distribue
aux autres pièces.
Sa largeur est en
fonction de l’espace
qu‘il distribue.
La structuration De la ville
ottomane et son territoire
Les pièces:
Par leur situation,elles
ont une appellation
particulière et qui en
même temps désigne
l’étage:
-au rez de chaussée on
les appelle « bioutes ».
-au premier niveau on
les appelle « el
ghourfa ».
Au deuxième niveau
on les appelle « el
menzeh ».
La structuration De la ville
ottomane et son territoire
Le kbou:
aux étages,les pièces
sortiront en
encorbellement
(Kbou),ces derniers
par leur juxtaposition
et leur traitement
participent a
l’enrichissement des
façades aveugles.il
régularisent la forme
irrégulière des pièces
et augmentent leur
surface.
La structuration De la ville
ottomane et son territoire
La terrasse(Stah):
Un large espace
entièrement
ouvert,donnant sur la
baie d’Alger.
constituant l’espace
féminin par
excellence,il permet
une communication
discrète et un échange
quotidien directe sans
passer par
l’extérieur(la rue).
Les éléments de structure
dans la maison:
Les rondins

Les tirants:
•les portiques::
•arcs brisés outrepassé

les lentos
•Coupole

voûte en berceau
•Mur porteur:

les rondes:
Les éléments architecturaux:
•

Les chapiteaux:
Les portes extérieurs:
•Les portes intérieurs:
•Garde corps:(derbouze)

*

les niches(arc Algérois):
•Les éléments d’esthétiques:
•Les mosaïques:
Après la colonisation
française,la basse
casbah fut détruite et
de grande percés
furent établies (Bab
azzoune – Bab el
oued) pour mieux
contrôler la zone.
De grandes places
furent aussi édifiées
pour le regroupement
des troupes militaire.
Le développement vers
le sud semble être la
direction privilégière
pour l’extension de la
ville,elle semble être
dictée par:
*la topographie
*le développement du
port vers le sud
*la présence des routes
territoriales
*la présence des
établissements
militaire(sécurité).
Bibliographie
•Évolution de la rue musulman d’el-djezair
(pasquali)
•Alger étude de géographie d’histoire
urbain(r.lespes)
•Histoire de ville(l.benevolo)
•La casbah d’Alger et le site créa la ville(andré
ravéreau)
•Un petit quartier réservé aux marchands
francs(cresti)
•Idem(cresti)

Contenu connexe

Tendances

Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Hiba Architecte
 
L’architecture mozabites
L’architecture mozabitesL’architecture mozabites
L’architecture mozabiteshafouu
 
Affichage final du site mustapha inf
Affichage final du site mustapha infAffichage final du site mustapha inf
Affichage final du site mustapha infHiba Architecte
 
L'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaouiL'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaouiToubaBenterki
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)sara ould ali
 
Renewable Energy School ( SMART TACHNO POLE ) - EL HARRACH - ALGERIE
Renewable Energy School ( SMART TACHNO POLE ) - EL HARRACH - ALGERIERenewable Energy School ( SMART TACHNO POLE ) - EL HARRACH - ALGERIE
Renewable Energy School ( SMART TACHNO POLE ) - EL HARRACH - ALGERIEtahi Houssam
 
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reimsPdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reimsImmy Gray
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitatSami Sahli
 
étude microgenèse de la ville de GHARDAIA
étude microgenèse de la ville de GHARDAIAétude microgenèse de la ville de GHARDAIA
étude microgenèse de la ville de GHARDAIARoufaida Hechim
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesghafour abdou
 
Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab hafouu
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifstudent
 
Analyse du gare routiere
Analyse du gare routiereAnalyse du gare routiere
Analyse du gare routiereMinocha Archit
 
analyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annabaanalyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'AnnabaSami Sahli
 

Tendances (20)

Ppt28 [récupéré]
Ppt28 [récupéré]Ppt28 [récupéré]
Ppt28 [récupéré]
 
Ppt28 [récupéré]
Ppt28 [récupéré]Ppt28 [récupéré]
Ppt28 [récupéré]
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1
 
L’architecture mozabites
L’architecture mozabitesL’architecture mozabites
L’architecture mozabites
 
Affichage final du site mustapha inf
Affichage final du site mustapha infAffichage final du site mustapha inf
Affichage final du site mustapha inf
 
L'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaouiL'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaoui
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
 
Renewable Energy School ( SMART TACHNO POLE ) - EL HARRACH - ALGERIE
Renewable Energy School ( SMART TACHNO POLE ) - EL HARRACH - ALGERIERenewable Energy School ( SMART TACHNO POLE ) - EL HARRACH - ALGERIE
Renewable Energy School ( SMART TACHNO POLE ) - EL HARRACH - ALGERIE
 
Grk fina@l
Grk fina@lGrk fina@l
Grk fina@l
 
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reimsPdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
 
Expose dellys
Expose dellysExpose dellys
Expose dellys
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
 
étude microgenèse de la ville de GHARDAIA
étude microgenèse de la ville de GHARDAIAétude microgenèse de la ville de GHARDAIA
étude microgenèse de la ville de GHARDAIA
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
 
Alhambra 01
Alhambra 01Alhambra 01
Alhambra 01
 
Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectif
 
Analyse du gare routiere
Analyse du gare routiereAnalyse du gare routiere
Analyse du gare routiere
 
analyse urbaine
analyse urbaineanalyse urbaine
analyse urbaine
 
analyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annabaanalyse urbaine de la ville d'Annaba
analyse urbaine de la ville d'Annaba
 

En vedette

La Casbah D’Alger
La Casbah D’AlgerLa Casbah D’Alger
La Casbah D’Algerguestbf8f2e
 
Architecture kabyle (1)
Architecture kabyle (1)Architecture kabyle (1)
Architecture kabyle (1)felfoula Rossa
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire Sami Sahli
 
Analyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleAnalyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleMoumou AzOo
 
Le logement évolutif en algerie
Le logement évolutif en algerieLe logement évolutif en algerie
Le logement évolutif en algeriesoumi23
 
Mode de production en algerie
Mode de production en algerie Mode de production en algerie
Mode de production en algerie sedyna
 
methodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiersmethodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiersAnas Tijani Modar
 
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias SociauxLinda Ghobrial
 
l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel Nina Lee
 
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...Wahab Bouchareb
 
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.Wahab Bouchareb
 
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb Nour El Houda Mchr
 
63 logement h&e a paris
63 logement h&e  a paris63 logement h&e  a paris
63 logement h&e a parisMohamed Ziane
 
Mémoire Habitat Communication 2011
Mémoire Habitat Communication 2011Mémoire Habitat Communication 2011
Mémoire Habitat Communication 2011Damien Bernard
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifArchi UHBBC
 

En vedette (20)

La Casbah D’Alger
La Casbah D’AlgerLa Casbah D’Alger
La Casbah D’Alger
 
Architecture kabyle (1)
Architecture kabyle (1)Architecture kabyle (1)
Architecture kabyle (1)
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire
 
Analyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleAnalyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelle
 
Le logement évolutif en algerie
Le logement évolutif en algerieLe logement évolutif en algerie
Le logement évolutif en algerie
 
Mode de production en algerie
Mode de production en algerie Mode de production en algerie
Mode de production en algerie
 
Fondation..
Fondation..Fondation..
Fondation..
 
methodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiersmethodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiers
 
Habitat durable ne14_4p
Habitat durable ne14_4pHabitat durable ne14_4p
Habitat durable ne14_4p
 
Lyon
LyonLyon
Lyon
 
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
 
l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel
 
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
 
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
 
La maison kabyle lounis
La maison kabyle lounisLa maison kabyle lounis
La maison kabyle lounis
 
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
 
L'habitat
L'habitat L'habitat
L'habitat
 
63 logement h&e a paris
63 logement h&e  a paris63 logement h&e  a paris
63 logement h&e a paris
 
Mémoire Habitat Communication 2011
Mémoire Habitat Communication 2011Mémoire Habitat Communication 2011
Mémoire Habitat Communication 2011
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectif
 

Similaire à Exposer sur la casbah

analyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de Cherchellanalyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de CherchellSami Sahli
 
Les monuments historiques de SAFI (1).pptx
Les monuments historiques de SAFI (1).pptxLes monuments historiques de SAFI (1).pptx
Les monuments historiques de SAFI (1).pptxAnirJoundi
 
Les villes coloniales au Maghreb
Les villes coloniales au Maghreb Les villes coloniales au Maghreb
Les villes coloniales au Maghreb sarah barkat
 
analyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaiaanalyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaiaHiba Architecte
 
396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptxlydiasaoudi1
 
396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptxlydiasaoudi1
 
Sites inscrits au patrimoine mondial par l’unesco en algérie
Sites inscrits au patrimoine mondial par l’unesco en algérieSites inscrits au patrimoine mondial par l’unesco en algérie
Sites inscrits au patrimoine mondial par l’unesco en algérienacarEOI
 
La civilisation islamique
La civilisation islamiqueLa civilisation islamique
La civilisation islamiqueFeriel Aouadi
 
détail histoire.pptx
détail histoire.pptxdétail histoire.pptx
détail histoire.pptxlydiasaoudi1
 
Nabil rahmouni - Agora de la Réhabilitation
Nabil rahmouni - Agora de la RéhabilitationNabil rahmouni - Agora de la Réhabilitation
Nabil rahmouni - Agora de la Réhabilitationponencias2011
 
Pourquoi le Piree
Pourquoi le PireePourquoi le Piree
Pourquoi le Pireeeucharis
 
Top 10 Micron Associates world tourists plugs
Top 10 Micron Associates world tourists plugsTop 10 Micron Associates world tourists plugs
Top 10 Micron Associates world tourists plugsNeil man
 
Top 10 Micron Associates world tourists plugs
Top 10 Micron Associates world tourists plugsTop 10 Micron Associates world tourists plugs
Top 10 Micron Associates world tourists plugslouiecwel
 

Similaire à Exposer sur la casbah (20)

Al_Mahdiyya.pdf
Al_Mahdiyya.pdfAl_Mahdiyya.pdf
Al_Mahdiyya.pdf
 
analyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de Cherchellanalyse urbaine de la ville de Cherchell
analyse urbaine de la ville de Cherchell
 
Les monuments historiques de SAFI (1).pptx
Les monuments historiques de SAFI (1).pptxLes monuments historiques de SAFI (1).pptx
Les monuments historiques de SAFI (1).pptx
 
Les villes coloniales au Maghreb
Les villes coloniales au Maghreb Les villes coloniales au Maghreb
Les villes coloniales au Maghreb
 
analyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaiaanalyse urbaine de béjaia
analyse urbaine de béjaia
 
396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx
 
396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx396236398-Evolution-Doran.pptx
396236398-Evolution-Doran.pptx
 
Patrimoine "Djemila"
Patrimoine "Djemila"Patrimoine "Djemila"
Patrimoine "Djemila"
 
Memoire tipasa
Memoire tipasaMemoire tipasa
Memoire tipasa
 
Sites inscrits au patrimoine mondial par l’unesco en algérie
Sites inscrits au patrimoine mondial par l’unesco en algérieSites inscrits au patrimoine mondial par l’unesco en algérie
Sites inscrits au patrimoine mondial par l’unesco en algérie
 
La civilisation islamique
La civilisation islamiqueLa civilisation islamique
La civilisation islamique
 
détail histoire.pptx
détail histoire.pptxdétail histoire.pptx
détail histoire.pptx
 
Nabil rahmouni - Agora de la Réhabilitation
Nabil rahmouni - Agora de la RéhabilitationNabil rahmouni - Agora de la Réhabilitation
Nabil rahmouni - Agora de la Réhabilitation
 
Boufarik
BoufarikBoufarik
Boufarik
 
LA ROCHELLE, France
LA ROCHELLE, FranceLA ROCHELLE, France
LA ROCHELLE, France
 
cours
courscours
cours
 
Pourquoi le Piree
Pourquoi le PireePourquoi le Piree
Pourquoi le Piree
 
Mostaganem
MostaganemMostaganem
Mostaganem
 
Top 10 Micron Associates world tourists plugs
Top 10 Micron Associates world tourists plugsTop 10 Micron Associates world tourists plugs
Top 10 Micron Associates world tourists plugs
 
Top 10 Micron Associates world tourists plugs
Top 10 Micron Associates world tourists plugsTop 10 Micron Associates world tourists plugs
Top 10 Micron Associates world tourists plugs
 

Exposer sur la casbah

  • 1. ECOLE POLYTECHNIQUE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME Enseignants : -Mme BEKHALED. -Mme TALEB. -Mr OUSLIMANI. Etudiants: -AMARI Tarik -AMMISAID Bachir -HAMROUNI Amine 3éme Année. Groupe :04. Année universitaire:2004-2005.
  • 2. Plan de  travaille: - Situation géographique . - Historique. - Évolution de la ville. - La structuration De la ville ottomane et son. territoire - Les éléments de structure dans la maison. - Les éléments architectural.
  • 3. SITUATION -Située GEOGRAPHIQUE au coté OUEST de la baie d’Alger et orientée EST La casbah est limitée Par : -la citadelle au sommet au point culminant du triangle. -les boulevards Ourida Meddad et Hahad Abdelkader sur les cotés. -Le front de mer à la base.
  • 4. Historique époque phénicienne: A cette époque Carthage avait largement tendu son empire le long des cotes de la méditerranée occidentale, en créant des comptoirs là où les navires pouvaient trouver des refuges naturels, ou une escale favorable, ces marchés étaient placés à des intervalles assez réguliers de manière à ce qu’il fut possible de passer d’une escale à une autre en une journée de navigation au plus. Le choix du site était probablement lié à l’existence de quelques petites îles très proches du rivage, en plus de la présence de plusieurs sources d’eau douce à proximité du rivage.
  • 5. Epoque romaine. -Peu de temps après la chute de CARTHAGE en l’an 146 avj,le maghrébin et la méditerranée tombe sous le jour de l’impérialisme romain et c’est en l’an 40 apj qu’ICOSIM passa sous le contrôle directe de ROME et pris ainsi le nom d’ICOSIUM. La rue Beb azzoun-beb el oued était jadis le Cardo Maximums de la ville romaine, elle à suivi pratiquement les courbes de niveau .Et la rue de la marine qui est perpendiculaire à ce Cardo est le Decumanus romain.La structure entre ces deux rues tend à être orthogonale
  • 6. époque Arabo-Berbere : -ICOSIUM va s’agrandir et se développer considérablement pendent la domination romaine,jusqu’au début du IV ème siecle,datte dans la quelle elle fut prise par le roi berbère FIRMUS en 372,après la chute des romains au V eme siecle,la ville s’endort pendant 5 siecle jusqu’à l’avènement des Zirides au X eme siecle. L’émir bouloughine fils de ZIRI,sur la recommandation de son père,fonda El Djazair Beni mezghena avec Miliana et Media(seuils d’Alger). Le choix du site est fait sur *Une trame partiellement existante *des ruine favorable a la construction *une situation choisie près de la mer et sur une colline d’où l’on pouvait surveiller facilement la mer tout on se protégeant des attaques *une exposition très favorable *l’avantage d’avoir des sources d’eau près du rivage
  • 7. Période ottomane: Au début du XIV siecle les algérois se soumirent et reconnurent comme souverain le roi espagnole et s’engagèrent a lui payer un tribut annuel. Les algérois supporte cette épine plantée dans leur cœur pendent 15 ans jusqu’à la mort du roi espagnol et l’avènement des turcs en en 1516 qui fondèrent la régence d’Alger.
  • 8. Evolution de la ville •Epoque phénicienne: •Des hypothèses disent que l’agglomération phénicienne était constituée de « quelques maisons, un dépôt de marchandises, entourés peut être d’une construction défensive de médiocre importance ».et « qu’il est possible qu’a son origine,le comptoir punique ait été limite à quelques constructions en bois élevées sur l’îlot »(CRESTI).
  • 9. *Epoque romaine: la ville s’est développée a l’intérieur d’une enceinte,l’intersection des deux axes donna naissance a un forum(a l’emplacement de l’actuelle place des martyres), ou se déroulait la vie économique, politique et religieuse.
  • 10. Epoque arabo-berbere: au X eme siecle la ville était déjà entourée d’une enceinte plus robuste que le premier et cela pour répondre aux exigences militaires et démographique de l’époque (prolongement de la ville vers la colline ). Ce prolongement sera orienté par la naissance de deux voies situées sur des lignes de crête ou sur l’axe de croupe (la rue de la casbah et la rue porte neuve) qui s’ajoutèrent aux deux premières.
  • 11. les activités commerciales étaient localisées dans le cœur même de la ville et se concentraient sur l’axe le plus important nord – sud. On note aussi dans cette zone la présence de la grande mosquée édifiée par les almoravides(1097). Dans les hauteurs de la ville on trouvait également des édifices très importants tel que le palais du dey – la mosquée Sidi Ramdan…etc
  • 12. Époque ottomane: le premier soucis des turcs était d’agrandir les rempart déjà existant et la construction d’ une nouvelle citadelle pour protéger la ville. Insérée dans ces rempart La ville apparaît dans son allure finale comme un triangle de douce blancheur. Une loi interdisait la construction en dehors des murailles(pour raisons défensives) il s’agit donc d’exploiter au maximum l’espace intra-muros. Cette contrainte a plus d’autres ont eu comme résultat la densification du tissus qui s’est manifesté par:
  • 13. la densification horizontale Le morcellement du parcellaire,et le développement de l’espace bâtis au détriment de l’espace public.qui s’exprime par la multiplication des impasses.
  • 14. La densification vertical: Construction en hauteur pour minimiser l’emprise au sol « c’est ce qui explique qu’aujourd’hui encore,de nombreuses rues de la casbah sont recouvertes par des immeubles,se touchant par leurs avancées ou même entièrement couvertes par des maisons construites en voûtes(sabat) » (PASQUALI). .
  • 15. La structuration De la ville ottomane et son territoire -Ville intra-muros,Alger était décrite à cette période comme une ville cosmopolite aux couleurs vives.elle fut aussi qualifiée d’Alger la bien gardée par son enceinte. -le choix des limites se referait a la nature,en effet les remparts reposaient sur deux éléments naturels (une ligne de crête au nord et un talweg au sud) définissant un enclos (un intérieur et un extérieur).
  • 16. La structuration De la ville ottomane et son territoire La ville ne se limitait pas a son périmètre intramuros,elle s’étendait sur un territoire plus vaste autour d’elle appelé fahs (fahs Bab azzoun-fahs Bab el oued-fahs Bab Edjdid) ils contenait des maisons de plaisance,des fabriques des jardins appelés Haouch et des cimetières et était gardait par des forts.
  • 17. La structuration De la ville ottomane et son territoire Se territoire était traversé d’un réseau d’aqueducs qui alimentait la ville en eau: -aqueducs du hamma(5Km). -aqueducs de telemly(2Km) -aqueducs de birtraria(2km) -aqueducs de ainzeboudja(9km) la médina était reliée au reste du territoire et a la mer par un ensemble de route territorial et maritime qui formaient une deuxième structuration de la ville.
  • 18. La structuration De la ville ottomane et son territoire L’enceinte était ponctuée par des portes(Bab) qui assuraient l’articulation entre la ville,avec le port,et le reste du pays. Sur le plan de 1830 on y voit cinq portes: -Bab azzoun au sud:c’était la porte la plus importante et la plus fréquentée de la ville. -Bab el oued au nord:elle donnait sur l’ensemble d’industries et sur les cimetières des pachas. -Bab edjddid au sud- ouest croissance telemly ,non loin de la Casbah. -Bab el bhar:à l’est,utilisée principalement par les marins. -Bab el djazira:elle donnait sur le port,c’est le point de passage obligatoire de tout le trafic commercial et militaire
  • 19. La structuration De la ville ottomane et son territoire A l’intérieure des remparts la ville se divisait en deux parties(la basse ville et la haute ville),distinguées par le relief,le système de rue,la population,et par les activités. Délimitées et articulées par l’axe Bab-azzoun Bab-eloued, le cordon ombilical de la ville.
  • 20. La structuration De la ville ottomane et son territoire La basse ville: c’est la partie plane de la ville(El-outa),conçue comme l’espace public;c’est-à-dire, la ville dans tout ce qu’elle peut contenir comme populations diversifiées, de fonction de productions et d’échanges elle est considérée comme le quartier centrale, celui du pouvoir et des affaires.
  • 21. La structuration De la ville ottomane et son territoire Les rues de la basse ville: Alger s‘organise autour d’une zone centrale située au point de convergence de trois rues principales: - Rue Bab azzoun:constituera pendent toute la période turque,la grande artère commerciale d’Alger,le long de laquelle on trouvait des activités de moins en moins importantes au fur et a mesure qu’on s’éloignait du centre présentant ainsi l’espace public par excellence. -Rue Bab el oued:est d’une importance commerciale moindre. -Rue Bab djazira: ex rue de la marine,concentre un nombre important de bâtiments militaires,religieux,public et commerciaux.
  • 22. La structuration de la ville ottomane A la convergence de ces trois rues qui formaientterritoire le cardo-décumanus de la ville romaine,se trouvait le noyau de la ville,lieu de vie active ,culturelle,religieuse,et politique,car il est a l’intersection de deux élément naturels:un cours d’eau,et une courbe de niveau(linge de redressement du terrain). et son
  • 23. La structuration de la ville ottomane la haute ville: territoire la haute ville(el djebel) été a caractère résidentiel son tissu dense et compact était structuré par deux Rues (rue de la casbah – rue porte neuve). Ces rues divisaient cette partie de la ville en trois entités qui sont subdivisées a leur tour en sous-entités et qui sont les quartiers. et son
  • 24. quartier: les quartiers (homa) été délimités naturellement par des lignes de crêtes et des talwegs.ils presentaient un niveau d’autonomie social, administratif ,formel et fonctionnel. En effet. l’une des caractéristiques de cette ville de résidence, était la ségrégation des communautés et de leur organisation en une cinquantaine de quartiers topographiquement distincts et administrativement autonome, constituant ainsi une véritable mosaïque ethnique qui vivait en harmonie parfaite.
  • 25. Le relief du terrain et le réseau hydrographique ont conditionné l’implantation des voies de communications et par conséquent des parcelles d’habitation qui se trouvent aux abords. l’agencement des parcelles par accolement formait des îlots. Le parcellaire s’inscrit généralement perpendiculairement aux courbes de niveaux pour faciliter l’écoulement des aux de ruissellement. Les impasses étaient parallèles aux courbes de niveaux et cela pour éviter la pénétration des eaux pluviales .
  • 26. La structuration De la ville ottomane et son territoire les rues de la haute ville: Une hiérarchie existait dans le système viaire de cette partie. Les grandes rues traversaient toute cette dernière,elle desservaient plusieurs ruelles qui se terminaient très souvent par des impasse. A l’intersection de deux rues on trouvait souvent une fontaine,cela est due au conditionnement des voies par le réseau hydrographique
  • 27. l’îlot forme Irrégulières due a la topographie du site et a l’organisation arborescente typique des villes méditerranéennes . position Disposition de l’îlot /éléments extérieurs .(place,nœuds,rue) Proposition associative Relation entre îlot et îlot qui se fait majoritairement par des espaces publics ,ou rue et ruelle. Répartition des activités Dépend de la position de l’îlot: activités commerciales dans le cas d’existence d’une rue marchande . Les rues et ruelles s’approprient les Nom des activités existantes (rues nhas) , Traitement de façades Les îlots sont traitées de la même manière (style traditionnelle) mais pendant la période coloniale plusieurs façades ont étaient remaniées
  • 28. Trois grand type de cellule d’habitat ont été identifiés: Le Aloui:c’est type de maison très particulière,en hauteur,de très petite dimension et se développant au dessus d’un local commerciale ou lié a un équipement .il s’organise autour d’un escalier et éclairé par un puit de lumière .le Aloui n’a pas de patio. La maison a Chebec:c’est une maison de petite dimension organisée autour d’un patio,couverte et prend air et lumière par un chebek,réserve rectangulaire et griée . la maison a portiques: c’est une maison de petite,moyenne ou grande dimension ou même très grande (palais).c’est le type le plus fréquent et c’est ce qu’on va analyser pour notre étude.
  • 29. La maison Critères Maison typique de la Casbah maison sans patio Maison avec Patio P Patio central Patio à l’angle L A N S Formes et dimensions La forme de la maison dépend du parcellaire « forme de la parcelle qui dépend de la forme de’îlot » la majorité des îlots de la Casbah sont de forme Le dimensionnement diffère selon le statut de la famille
  • 30. Position Sur rues principales sur ruelles ou sur espaces publics « position de la parcelle / îlot »
  • 31. La maison: Elle constitue l’unité élémentaire du tissu urbain, l’utilisation du même type de base qui est la maison a patio. conçue comme un édifice fermé et unifié, constituant l’espace privé par excellence. refuge d’intimité, la maison est exprimé par une succession d’espace tampon ou filtre qui se trouve a différentes échelles.
  • 32. Ainsi le passage de la rue a la maison se fait par un espace de transition surélevé par rapport au niveau de la rue qui se présente souvent en chicane appelé skiffa La skiffa: est une pièce qui sert de filtre entre l’espace public et l’espace privé alors c’est l’espace d’accueil, et qui donne directement sur wast-eddar
  • 33. Le patio ou wast- ed-dar: possède généralement une forme géométrique simple (carré ou rectangle), ouvert sur le ciel, il permet l’éclairage et l’aération de la maison Cet aspect centré du patio est renforcer par son caractère multifonctionnel, il est le cœur de la vie communautaire, et le lieu de passage obligé de la maison
  • 34. Le S’hin: c’est un couloir plus ou moins large, véritable portique qui entoure wast-ed-dar, il joue le rôle de communication horizontal et distribue aux autres pièces. Sa largeur est en fonction de l’espace qu‘il distribue.
  • 35. La structuration De la ville ottomane et son territoire Les pièces: Par leur situation,elles ont une appellation particulière et qui en même temps désigne l’étage: -au rez de chaussée on les appelle « bioutes ». -au premier niveau on les appelle « el ghourfa ». Au deuxième niveau on les appelle « el menzeh ».
  • 36. La structuration De la ville ottomane et son territoire Le kbou: aux étages,les pièces sortiront en encorbellement (Kbou),ces derniers par leur juxtaposition et leur traitement participent a l’enrichissement des façades aveugles.il régularisent la forme irrégulière des pièces et augmentent leur surface.
  • 37. La structuration De la ville ottomane et son territoire La terrasse(Stah): Un large espace entièrement ouvert,donnant sur la baie d’Alger. constituant l’espace féminin par excellence,il permet une communication discrète et un échange quotidien directe sans passer par l’extérieur(la rue).
  • 38. Les éléments de structure dans la maison: Les rondins Les tirants:
  • 39. •les portiques:: •arcs brisés outrepassé les lentos
  • 47. Après la colonisation française,la basse casbah fut détruite et de grande percés furent établies (Bab azzoune – Bab el oued) pour mieux contrôler la zone. De grandes places furent aussi édifiées pour le regroupement des troupes militaire.
  • 48. Le développement vers le sud semble être la direction privilégière pour l’extension de la ville,elle semble être dictée par: *la topographie *le développement du port vers le sud *la présence des routes territoriales *la présence des établissements militaire(sécurité).
  • 49. Bibliographie •Évolution de la rue musulman d’el-djezair (pasquali) •Alger étude de géographie d’histoire urbain(r.lespes) •Histoire de ville(l.benevolo) •La casbah d’Alger et le site créa la ville(andré ravéreau) •Un petit quartier réservé aux marchands francs(cresti) •Idem(cresti)