SlideShare une entreprise Scribd logo
Imagerie du système
nerveux
Dr BOUHARATI
CHU SETIF
1
Radio
3eme année medecine
Introduction:
La neuroradiologie consiste en l'étude de l'encéphale
(comprenant le parenchyme et les nerfs crâniens), de la
moelle et ses racines nerveuses, de leurs enveloppes
(comprenant les méninges, la boîte crânienne et le
rachis), et
enfin des espaces liquidiens contenant le liquide
cérébrospinal (LCS) et le sang
Radiologie standard
Elle est aujourd'hui complètement
remplacée par le scanner notamment dans
le contexte de traumatisme et dans
l'exploration des sinus ou des os de la voûte
ou de la base
du crâne.
Radiologie standard
Les radiographies standard, ne doivent plus être
demandées dans un contexte de traumatisme
crânien ou pour l'exploration d'une sinusite. En
effet, elles méconnaissent beaucoup de lésions
du fait des superpositions des différentes
structures, alors que le scanner permet de faire
un bilan précis et détaillé.
Scanner ou tomodensitométrie
Cet examen est devenu incontournable,
notamment dans le contexte de traumatisme
crânien.
Il permet l'exploration des différentes structures
osseuses avec une grande précision, grâce
notamment aux coupes fines submillimétriques et
des reconstructions de grande qualité qu'il offre.
Scanner ou tomodensitométrie
Il permet également l'exploration du parenchyme
cérébral en cas de contre-indication à la
réalisation d'une IRM ou lors d'un examen de
débrouillage avant l'IRM.
L'étude vasculaire est de très bonne qualité
grâce à l'angioscanner réalisé après injection
intraveineuse de produit de contraste iodé.
Imagerie par résonance magnétique:
L'IRM représente l'examen de référence en
matière d'exploration du système nerveux
central.
Doppler transcrânien :
permet de mesurer de façon non
invasive la vitesse circulatoire dans les gros
troncs artériels cérébraux, notamment au niveau
de l'artère cérébrale moyenne.
L'utilisation des produits de contraste
ultrasonores améliore les performances du
Doppler transcrânien
Doppler transcrânien :
Angiographie et radiologie
Interventionnelle :
L'artériographie cérébrale reste le moyen le plus approprié pour
l'étude des vaisseaux cérébraux, même si le développement des
techniques non invasives telles que l'angio-imagerie par
résonance magnétique ou
l'angioscanner en a réduit de façon considérable les
indications.
Elle reste le geste préalable à tout acte de neuroradiologie
interventionnelle, en particulier dans le domaine du traitement des
malformations vasculaires ou de la pathologie
cérébrale ischémique.
Angiographie et radiologie
Interventionnelle :
L'artériographie cérébrale reste le moyen le plus approprié pour
l'étude des vaisseaux cérébraux, même si le
développement des techniques non invasives telles
que l'angio-imagerie par résonance magnétique ou
l'angioscanner en a réduit de façon considérable les
indications.
Elle reste le geste préalable à tout acte de neuroradiologie
interventionnelle, en particulier dans le domaine du traitement des
malformations vasculaires ou de la pathologie
cérébrale ischémique.
Angiographie et radiologie
Interventionnelle :
Le développement de la neuroradiologie interventionnelle a fait
des progrès considérables, permettant de traiter par voie
endovasculaire diverses pathologies, notamment des
malformations vasculaires (anévrismes intracrâniens,
malformations artérioveineuses, etc.).
Le cathéter est introduit le plus souvent au niveau de
l'artère fémorale au pli de l'aine et poussé sous guidage
radiologique jusqu'au niveau de la malformation
pour être traitée. Cette méthode de traitement, qui
est certes invasive, a complètement bouleversé la prise
en charge de plusieurs pathologies notamment vasculaires, car
elle se fait sans craniotomie et donne d'excellents résultats.
Angiographie et radiologie
Interventionnelle :
Angiographie et radiologie
Interventionnelle :
Angiographie et radiologie
Interventionnelle :
Accidents vasculaires cérébraux
Un accident vasculaire cérébral (AVC ) est la conséquence d'une
perturbation aiguë des fonctions cérébrales, focale
ou généralisée, provoquée par un processus vasculaire
pathologique.
Il s'agit dans 80 % des cas d'une ischémie, dans 15 % des
cas d'une hémorragie intracérébrale ou intraventriculaire, et
dans 5 % des cas d'une hémorragie méningée.
Les AVC représentent la troisième cause de décès en
France, après les maladies cardiovasculaires et les cancers,
et la première cause de handicap chez l'adulte.
16
Accidents vasculaires cérébraux
AVC ischémique : TDM
Le scanner est souvent normal à la phase très précoce, on recherche :
• une hypodensité de la substance grise avec une dédifférenciation
substance blanche-substance grise ;
• un effacement du noyau lenticulaire, de la tête du noyau
caudé et du cortex insulaire ;
• un effacement des sillons corticaux et de la vallée sylvienne ;
• le signe de l'artère cérébrale moyenne hyperdense :
hyperdensité spontanée signant la présence d'un thrombus
intravasculaire ;
• un œdème cérébral.
L'angioscanner artériel peut montrer l'occlusion artérielle.
17
Accidents vasculaires cérébraux
AVC ischémique : IRM
Avant 6 heures, les séquences classiques T1 et T2 sont normales. Ce
n'est qu'à partir de 48 heures que les séquences
conventionnelles T1 et T2 deviennent positives (hyposignal
T1, hypersignal T2).
La diffusion est positive de quelques minutes après le
début des symptômes jusqu'à 9 jours sous forme d'un
hypersignal diffusion
18
19
AVC hémorragiques
Hématome intracérébral
Les hématomes intracérébraux (HIC) représentent environ
15 % de l'ensemble des AVC.
L'hypertension artérielle et les troubles de la coagulation sont
à la fois des facteurs étiologiques et favorisants. Les autres causes
classiques sont l'angiopathie amyloïde, les malformations
vasculaires, les tumeurs hypervascularisées, les thromboses
veineuses cérébrales, les vascularites et la prise de toxiques.
Le scanner représente une excellente modalité pour le
diagnostic de l'hématome, notamment à la phase hyperaiguë
et aiguë.
20
AVC hémorragiques
TDM
La sémiologie de l'hématome intracérébral est typique à la
phase aiguë ; il est spontanément hyperdense, avec des
densités variant entre 50 et 70 unités Hounsfield (UH) ( fig. 7.10
).
La densité de l'hématome peut néanmoins être parfois
basse (anémie), rendant le diagnostic difficile ou conduisant
à de faux diagnostics, notamment de tumeurs cérébrales.
21
AVC hémorragiques
TDM
La sémiologie de l'hématome intracérébral est typique à la
phase aiguë ; il est spontanément hyperdense, avec des
densités variant entre 50 et 70 unités Hounsfield (UH) ( fig. 7.10
).
La densité de l'hématome peut néanmoins être parfois
basse (anémie), rendant le diagnostic difficile ou conduisant
à de faux diagnostics, notamment de tumeurs cérébrales.
22
Hématome intraparenchymateux.
Scanner : reconstruction dans le plan coronal sans injection de produit de contraste,
montrant un hématome intraparenchymateux (saignement intra-axial) ( rectangle ), une
hémorragie méningée (saignement extra-axial) ( flèche ) et un hématome sous-dural de
la faux du cerveau ( triangle )
23
Thrombose veineuse cérébrale :
La thrombose veineuse cérébrale (TVC) ou thrombophlébite
cérébrale entraîne une symptomatologie pléomorphe qui peut faire
errer le diagnostic. Les étiologies les plus fréquentes sont les
infections locorégionales (notamment ORL et cérébrales), les
perturbations hormonales (post-partum, contraceptifs oraux) ,
24
Thrombose veineuse cérébrale :
TDM
Elle peut montrer les conséquences de cette thrombose sous forme : •
d'un ramollissement veineux sous forme d'une hypodensité cortico-
sous-corticale liée à un œdème vasogénique ;
• d'un hématome intracérébral, le plus souvent de siège cortico-sous-
cortical, dont la topographie est directement liée au siège de la TVC ;
• d'une hyperdensité spontanée du sinus thrombosé (elle diminue
après le 8 e jour).
L'injection de produit de contraste permet de visualiser le « signe du
delta » ou « triangle vide », qui correspond au rehaussement de la
paroi du sinus, et la persistance d'un thrombus endoluminal
hypodense
25
Thrombose veineuse cérébrale :
IRM
La visualisation directe du thrombus est souvent possible
avant même l'injection de produit de contraste durant les
premiers jours, en hypersignal en T1, T2,
26
TUMEURS CEREBRALES
Intérêt de l’imagerie :
 Détection, confirmation d’ une lésion tumorale
 Caractère unique ou multiple
 Topographie et extension de la lésion
 Caractérisation lésionnelle
 Suivi post-thérapeutique
27
TUMEURS CEREBRALES 28
TUMEURS CEREBRALES 29
TUMEURS CEREBRALES 30
TUMEURS CEREBRALES 31
TUMEURS CEREBRALES 32
TUMEURS CEREBRALES 33
TUMEURS CEREBRALES 34
TUMEURS CEREBRALES 35
TUMEURS CEREBRALES 36
TUMEURS CEREBRALES
Retentissement :
Hydrocéphalie Engagements Cingulaire Temporal
Dilatation du système ventriculaire
Anomalie de la SB périventriculaire
Engagements
Cingulaire
Temporal
Tonsillaire
37
38
CONCLUSION
 L'IRM représente l'examen de référence en matière
d'exploration du système nerveux central.
39
Merci de votre attention 40

Contenu connexe

Similaire à 02.neuro_radiologie.pdf

Urgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiquesUrgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiques
imma-dr
 
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médianeTumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
imma-dr
 
Les accidents vasculaires cérébraux.pptx
Les accidents vasculaires cérébraux.pptxLes accidents vasculaires cérébraux.pptx
Les accidents vasculaires cérébraux.pptx
abdelhabibadamou
 
AVC péri opératoire
AVC péri opératoireAVC péri opératoire
AVC péri opératoire
Olivier Imauven
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophique
imma-dr
 
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques CérébrauxEtiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
saddek khellaf
 
Doppler transcrânien
Doppler transcrânienDoppler transcrânien
Doppler transcrânien
imma-dr
 
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographiCathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
imma-dr
 
Cardiopathies cyanogènes
Cardiopathies cyanogènesCardiopathies cyanogènes
Cardiopathies cyanogènes
imma-dr
 
CAVERNOMES.ppt
CAVERNOMES.pptCAVERNOMES.ppt
CAVERNOMES.ppt
farahmoon1
 
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies artTechniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
imma-dr
 
Angioplastie des membres inférieurs
Angioplastie des membres inférieursAngioplastie des membres inférieurs
Angioplastie des membres inférieurs
imma-dr
 
Angioplastie des membres inférieurs
Angioplastie des membres inférieursAngioplastie des membres inférieurs
Angioplastie des membres inférieurs
imma-dr
 
Embolie pulmonaire
Embolie pulmonaireEmbolie pulmonaire
Embolie pulmonaire
soumaia bendjaballah
 
Semiologie semio neuroradio
Semiologie semio neuroradioSemiologie semio neuroradio
Semiologie semio neuroradio
Elsa von Licy
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
imma-dr
 

Similaire à 02.neuro_radiologie.pdf (20)

Urgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiquesUrgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiques
 
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médianeTumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
Tumeurs cranioencéphaliques de la ligne médiane
 
Les accidents vasculaires cérébraux.pptx
Les accidents vasculaires cérébraux.pptxLes accidents vasculaires cérébraux.pptx
Les accidents vasculaires cérébraux.pptx
 
AVC péri opératoire
AVC péri opératoireAVC péri opératoire
AVC péri opératoire
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophique
 
Dissection sfa 2010
Dissection sfa 2010Dissection sfa 2010
Dissection sfa 2010
 
Séance 4
Séance 4Séance 4
Séance 4
 
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques CérébrauxEtiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
 
Doppler transcrânien
Doppler transcrânienDoppler transcrânien
Doppler transcrânien
 
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographiCathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
Cathétérisme cardiaque, angiocardiographie et coronarographi
 
Cardiopathies cyanogènes
Cardiopathies cyanogènesCardiopathies cyanogènes
Cardiopathies cyanogènes
 
CAVERNOMES.ppt
CAVERNOMES.pptCAVERNOMES.ppt
CAVERNOMES.ppt
 
Ait
AitAit
Ait
 
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies artTechniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
 
Angioplastie des membres inférieurs
Angioplastie des membres inférieursAngioplastie des membres inférieurs
Angioplastie des membres inférieurs
 
Angioplastie des membres inférieurs
Angioplastie des membres inférieursAngioplastie des membres inférieurs
Angioplastie des membres inférieurs
 
Embolie pulmonaire
Embolie pulmonaireEmbolie pulmonaire
Embolie pulmonaire
 
Dissection sfa 2010
Dissection sfa 2010Dissection sfa 2010
Dissection sfa 2010
 
Semiologie semio neuroradio
Semiologie semio neuroradioSemiologie semio neuroradio
Semiologie semio neuroradio
 
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatiqueConduite à tenir devant une masse focale hépatique
Conduite à tenir devant une masse focale hépatique
 

Plus de OnLine68

03-Le metabolisme phosphocalcique 8D.pdf
03-Le metabolisme phosphocalcique 8D.pdf03-Le metabolisme phosphocalcique 8D.pdf
03-Le metabolisme phosphocalcique 8D.pdf
OnLine68
 
ECG_pour_les_nuls_part_7.pdf
ECG_pour_les_nuls_part_7.pdfECG_pour_les_nuls_part_7.pdf
ECG_pour_les_nuls_part_7.pdf
OnLine68
 
Equilibre_Acide-Base_2022.pdf
Equilibre_Acide-Base_2022.pdfEquilibre_Acide-Base_2022.pdf
Equilibre_Acide-Base_2022.pdf
OnLine68
 
29-L'atélectasie(Dr.Chaibi)..pdf
29-L'atélectasie(Dr.Chaibi)..pdf29-L'atélectasie(Dr.Chaibi)..pdf
29-L'atélectasie(Dr.Chaibi)..pdf
OnLine68
 
33-CTC en pneumologie (Dr.Djimli)..pdf
33-CTC en pneumologie (Dr.Djimli)..pdf33-CTC en pneumologie (Dr.Djimli)..pdf
33-CTC en pneumologie (Dr.Djimli)..pdf
OnLine68
 
26-Pneumoconioses(Dr.Ahmed Azzi)..pdf
26-Pneumoconioses(Dr.Ahmed Azzi)..pdf26-Pneumoconioses(Dr.Ahmed Azzi)..pdf
26-Pneumoconioses(Dr.Ahmed Azzi)..pdf
OnLine68
 
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
OnLine68
 
35-Tabagisme (Dr.Ahmed Azzi)..pdf
35-Tabagisme (Dr.Ahmed Azzi)..pdf35-Tabagisme (Dr.Ahmed Azzi)..pdf
35-Tabagisme (Dr.Ahmed Azzi)..pdf
OnLine68
 

Plus de OnLine68 (8)

03-Le metabolisme phosphocalcique 8D.pdf
03-Le metabolisme phosphocalcique 8D.pdf03-Le metabolisme phosphocalcique 8D.pdf
03-Le metabolisme phosphocalcique 8D.pdf
 
ECG_pour_les_nuls_part_7.pdf
ECG_pour_les_nuls_part_7.pdfECG_pour_les_nuls_part_7.pdf
ECG_pour_les_nuls_part_7.pdf
 
Equilibre_Acide-Base_2022.pdf
Equilibre_Acide-Base_2022.pdfEquilibre_Acide-Base_2022.pdf
Equilibre_Acide-Base_2022.pdf
 
29-L'atélectasie(Dr.Chaibi)..pdf
29-L'atélectasie(Dr.Chaibi)..pdf29-L'atélectasie(Dr.Chaibi)..pdf
29-L'atélectasie(Dr.Chaibi)..pdf
 
33-CTC en pneumologie (Dr.Djimli)..pdf
33-CTC en pneumologie (Dr.Djimli)..pdf33-CTC en pneumologie (Dr.Djimli)..pdf
33-CTC en pneumologie (Dr.Djimli)..pdf
 
26-Pneumoconioses(Dr.Ahmed Azzi)..pdf
26-Pneumoconioses(Dr.Ahmed Azzi)..pdf26-Pneumoconioses(Dr.Ahmed Azzi)..pdf
26-Pneumoconioses(Dr.Ahmed Azzi)..pdf
 
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
 
35-Tabagisme (Dr.Ahmed Azzi)..pdf
35-Tabagisme (Dr.Ahmed Azzi)..pdf35-Tabagisme (Dr.Ahmed Azzi)..pdf
35-Tabagisme (Dr.Ahmed Azzi)..pdf
 

02.neuro_radiologie.pdf

  • 1. Imagerie du système nerveux Dr BOUHARATI CHU SETIF 1 Radio 3eme année medecine
  • 2. Introduction: La neuroradiologie consiste en l'étude de l'encéphale (comprenant le parenchyme et les nerfs crâniens), de la moelle et ses racines nerveuses, de leurs enveloppes (comprenant les méninges, la boîte crânienne et le rachis), et enfin des espaces liquidiens contenant le liquide cérébrospinal (LCS) et le sang
  • 3. Radiologie standard Elle est aujourd'hui complètement remplacée par le scanner notamment dans le contexte de traumatisme et dans l'exploration des sinus ou des os de la voûte ou de la base du crâne.
  • 4. Radiologie standard Les radiographies standard, ne doivent plus être demandées dans un contexte de traumatisme crânien ou pour l'exploration d'une sinusite. En effet, elles méconnaissent beaucoup de lésions du fait des superpositions des différentes structures, alors que le scanner permet de faire un bilan précis et détaillé.
  • 5. Scanner ou tomodensitométrie Cet examen est devenu incontournable, notamment dans le contexte de traumatisme crânien. Il permet l'exploration des différentes structures osseuses avec une grande précision, grâce notamment aux coupes fines submillimétriques et des reconstructions de grande qualité qu'il offre.
  • 6. Scanner ou tomodensitométrie Il permet également l'exploration du parenchyme cérébral en cas de contre-indication à la réalisation d'une IRM ou lors d'un examen de débrouillage avant l'IRM. L'étude vasculaire est de très bonne qualité grâce à l'angioscanner réalisé après injection intraveineuse de produit de contraste iodé.
  • 7. Imagerie par résonance magnétique: L'IRM représente l'examen de référence en matière d'exploration du système nerveux central.
  • 8. Doppler transcrânien : permet de mesurer de façon non invasive la vitesse circulatoire dans les gros troncs artériels cérébraux, notamment au niveau de l'artère cérébrale moyenne. L'utilisation des produits de contraste ultrasonores améliore les performances du Doppler transcrânien
  • 10. Angiographie et radiologie Interventionnelle : L'artériographie cérébrale reste le moyen le plus approprié pour l'étude des vaisseaux cérébraux, même si le développement des techniques non invasives telles que l'angio-imagerie par résonance magnétique ou l'angioscanner en a réduit de façon considérable les indications. Elle reste le geste préalable à tout acte de neuroradiologie interventionnelle, en particulier dans le domaine du traitement des malformations vasculaires ou de la pathologie cérébrale ischémique.
  • 11. Angiographie et radiologie Interventionnelle : L'artériographie cérébrale reste le moyen le plus approprié pour l'étude des vaisseaux cérébraux, même si le développement des techniques non invasives telles que l'angio-imagerie par résonance magnétique ou l'angioscanner en a réduit de façon considérable les indications. Elle reste le geste préalable à tout acte de neuroradiologie interventionnelle, en particulier dans le domaine du traitement des malformations vasculaires ou de la pathologie cérébrale ischémique.
  • 12. Angiographie et radiologie Interventionnelle : Le développement de la neuroradiologie interventionnelle a fait des progrès considérables, permettant de traiter par voie endovasculaire diverses pathologies, notamment des malformations vasculaires (anévrismes intracrâniens, malformations artérioveineuses, etc.). Le cathéter est introduit le plus souvent au niveau de l'artère fémorale au pli de l'aine et poussé sous guidage radiologique jusqu'au niveau de la malformation pour être traitée. Cette méthode de traitement, qui est certes invasive, a complètement bouleversé la prise en charge de plusieurs pathologies notamment vasculaires, car elle se fait sans craniotomie et donne d'excellents résultats.
  • 16. Accidents vasculaires cérébraux Un accident vasculaire cérébral (AVC ) est la conséquence d'une perturbation aiguë des fonctions cérébrales, focale ou généralisée, provoquée par un processus vasculaire pathologique. Il s'agit dans 80 % des cas d'une ischémie, dans 15 % des cas d'une hémorragie intracérébrale ou intraventriculaire, et dans 5 % des cas d'une hémorragie méningée. Les AVC représentent la troisième cause de décès en France, après les maladies cardiovasculaires et les cancers, et la première cause de handicap chez l'adulte. 16
  • 17. Accidents vasculaires cérébraux AVC ischémique : TDM Le scanner est souvent normal à la phase très précoce, on recherche : • une hypodensité de la substance grise avec une dédifférenciation substance blanche-substance grise ; • un effacement du noyau lenticulaire, de la tête du noyau caudé et du cortex insulaire ; • un effacement des sillons corticaux et de la vallée sylvienne ; • le signe de l'artère cérébrale moyenne hyperdense : hyperdensité spontanée signant la présence d'un thrombus intravasculaire ; • un œdème cérébral. L'angioscanner artériel peut montrer l'occlusion artérielle. 17
  • 18. Accidents vasculaires cérébraux AVC ischémique : IRM Avant 6 heures, les séquences classiques T1 et T2 sont normales. Ce n'est qu'à partir de 48 heures que les séquences conventionnelles T1 et T2 deviennent positives (hyposignal T1, hypersignal T2). La diffusion est positive de quelques minutes après le début des symptômes jusqu'à 9 jours sous forme d'un hypersignal diffusion 18
  • 19. 19
  • 20. AVC hémorragiques Hématome intracérébral Les hématomes intracérébraux (HIC) représentent environ 15 % de l'ensemble des AVC. L'hypertension artérielle et les troubles de la coagulation sont à la fois des facteurs étiologiques et favorisants. Les autres causes classiques sont l'angiopathie amyloïde, les malformations vasculaires, les tumeurs hypervascularisées, les thromboses veineuses cérébrales, les vascularites et la prise de toxiques. Le scanner représente une excellente modalité pour le diagnostic de l'hématome, notamment à la phase hyperaiguë et aiguë. 20
  • 21. AVC hémorragiques TDM La sémiologie de l'hématome intracérébral est typique à la phase aiguë ; il est spontanément hyperdense, avec des densités variant entre 50 et 70 unités Hounsfield (UH) ( fig. 7.10 ). La densité de l'hématome peut néanmoins être parfois basse (anémie), rendant le diagnostic difficile ou conduisant à de faux diagnostics, notamment de tumeurs cérébrales. 21
  • 22. AVC hémorragiques TDM La sémiologie de l'hématome intracérébral est typique à la phase aiguë ; il est spontanément hyperdense, avec des densités variant entre 50 et 70 unités Hounsfield (UH) ( fig. 7.10 ). La densité de l'hématome peut néanmoins être parfois basse (anémie), rendant le diagnostic difficile ou conduisant à de faux diagnostics, notamment de tumeurs cérébrales. 22
  • 23. Hématome intraparenchymateux. Scanner : reconstruction dans le plan coronal sans injection de produit de contraste, montrant un hématome intraparenchymateux (saignement intra-axial) ( rectangle ), une hémorragie méningée (saignement extra-axial) ( flèche ) et un hématome sous-dural de la faux du cerveau ( triangle ) 23
  • 24. Thrombose veineuse cérébrale : La thrombose veineuse cérébrale (TVC) ou thrombophlébite cérébrale entraîne une symptomatologie pléomorphe qui peut faire errer le diagnostic. Les étiologies les plus fréquentes sont les infections locorégionales (notamment ORL et cérébrales), les perturbations hormonales (post-partum, contraceptifs oraux) , 24
  • 25. Thrombose veineuse cérébrale : TDM Elle peut montrer les conséquences de cette thrombose sous forme : • d'un ramollissement veineux sous forme d'une hypodensité cortico- sous-corticale liée à un œdème vasogénique ; • d'un hématome intracérébral, le plus souvent de siège cortico-sous- cortical, dont la topographie est directement liée au siège de la TVC ; • d'une hyperdensité spontanée du sinus thrombosé (elle diminue après le 8 e jour). L'injection de produit de contraste permet de visualiser le « signe du delta » ou « triangle vide », qui correspond au rehaussement de la paroi du sinus, et la persistance d'un thrombus endoluminal hypodense 25
  • 26. Thrombose veineuse cérébrale : IRM La visualisation directe du thrombus est souvent possible avant même l'injection de produit de contraste durant les premiers jours, en hypersignal en T1, T2, 26
  • 27. TUMEURS CEREBRALES Intérêt de l’imagerie :  Détection, confirmation d’ une lésion tumorale  Caractère unique ou multiple  Topographie et extension de la lésion  Caractérisation lésionnelle  Suivi post-thérapeutique 27
  • 37. TUMEURS CEREBRALES Retentissement : Hydrocéphalie Engagements Cingulaire Temporal Dilatation du système ventriculaire Anomalie de la SB périventriculaire Engagements Cingulaire Temporal Tonsillaire 37
  • 38. 38
  • 39. CONCLUSION  L'IRM représente l'examen de référence en matière d'exploration du système nerveux central. 39
  • 40. Merci de votre attention 40