SlideShare une entreprise Scribd logo
Prise en charge d’un
Traumatisme du Rachis Cervical
Docteur Eric Burggraff
SAU Tenon
Epidémiologie (1)
Des lésions du rachis cervical sont présentes chez 2 à 3 % des
patients traumatisés.
Les traumatismes cervicaux représentent 55 % des traumatismes
rachidiens.
Environ 5 % des traumatismes crâniens comportent une lésion du
rachis cervical, incidence atteignant 45 % en cas de traumatisme
grave
Gerbeaux P, Portier F. Stratégies d’imagerie des traumatismes
du rachis cervical. Presse Med 2003 ; 32 : 1853-6.
Epidémiologie (2)
Traumatisme grave du rachis cervical
10 000 nouveaux cas annuels en France
L’association à un polytraumatisme est retrouvée dans 70 % des cas.
1 000 à 1 500 présentent un traumatisme vertébro-médullaire (TVM)
 Incidence : 40 à 50 cas par million d’habitants en Europe
 mortalité est à 17 % (7 % si TVM isolé).
Principales causes : Les accidents de la voie publique (AVP), les
chutes (> 5 mètres), les accidents de sport (plongeons notamment)
et les actes de violence.
Rappel Anatomie (1)
Rachis cervical
7 vertèbres de C1-C7
Permet mobilité optimale de l’extrémité
céphalique (équilibre entre mobilité/stabilité)
Protection de la moelle épinière
Sert de tuteur à la vascularisation encéphalique
Rachis Cervical Supérieur : C1 - C2
Rappel Anatomie (2)
Flexion / Extension : C0 - C1 (15°)
C1 - C2 (15°)
Rotation axiale : C1 - C2 (70°)
Inclinaison latérale = minime
2/3
1/4
Rachis Cervical Supérieur : C1 - C2
Rappel Anatomie (2)
Flexion / Extension : C0 - C1 (15°)
C1 - C2 (15°)
Rotation axiale : C1 - C2 (70°)
Inclinaison latérale = minime
2/3
1/4
Rachis Cervical Supérieur : C1 - C2
Rappel Anatomie (3)
Rachis Cervical Supérieur : C1 - C2
Rappel Anatomie (3)
Rappel Anatomie (4)
Rachis Cervical Inférieur : C3 - C7
Le rachis cervical inférieur permet une
amplitude de mouvement
Flexion/Extension d’environ 80◦
Rotation d’environ 10◦ par étage
Inclinaison latérale d’environ 25◦
Caractéristiques spécifiques
Corps vertébral rectangulaire
Processus transverses bi-tuberculés et perforés
Pédicules courts
Processus épineux bi-tuberculés
Canal vertébral triangulaire
Rappel Anatomie (5)
Rappel Anatomie (6)
Segment Mobile Rachidien de Junghans (d’avant en arrière)
1.Ligament longitudinal antérieur 5.Ligamentum flavum ou ligament jaune
2.Disque intervertébral 6.Ligament interspinal
3.Ligament longitudinal postérieur 7.Ligament supraspinal
4.Capsules articulaires
Rappel Anatomie (7)
Colonne antérieure: LLA, partie antérieure des corps
vertébraux et des disques intersomatiques
Colonne moyenne: LLP, moitié postérieure des corps
vertébraux et des disques intervertébraux
Colonne postérieure: arcs postérieurs des vertèbres et
articulations interapophysaires postérieures
Instabilité = atteinte de 2 colonnes
La C moyenne n’est jamais atteinte
isolément toute lésion de cette
colonne implique une instabilité
Instabilité osseuse (temporaire)
Instabilité disco-ligamentaire
(définitive)
Les 3 colonnes de Denis
Mécanismes lésionnels
RCS : Descriptif selon lésions anatomiques
RCI : Descriptif selon mécanisme
Description-Classification des lésions du rachis cervical
RCS : Descriptif selon lésions anatomiques
RCI : Descriptif selon mécanisme
Description-Classification des lésions du rachis cervical
Rachis cervical supérieur : Lésions osseuses +++
Rachis cervical inférieur : Lésions disco-ligamentaires +++
Mécanismes lésionnels : Lésions rachidiennes
stables/instables
Goldberg W, Mueller C, Panacek E, Tigges S, Hoffman JR, Mower WR. Distribution and
patterns of blunt traumatic cervical spine injury. Ann Emerg Med. Jul 2001;38(1):17-21.
(Prospective Observational – 34069 patients)
Prise en charge d’une suspicion de
traumatisme du rachis cervical
 Immobilisation
 Examen Clinique
 Imagerie
Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis
cervical : Immobilisation
PROTECTION PRIORITÉ
DETECTION  SECONDAIRE
Blessé inconscient = traumatisé du rachis jusqu’à
preuve du contraire
Immobilisation immédiate du rachis cervical : collier
cervical rigide
Mobilisation du blessé possible en respectant des
règles : Axe tête-cou-tronc
“Log-rolling”
Aggravation neurologique pendant le transport
Symposium SOFCOT 1983 : 12 %
Symposium SOFCOT 2002 : 3 %
Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis
cervical : Examen Clinique
Interrogatoire
Examen du Rachis
Examen Neurologique
ASIA
« American Spinal Injury Association »
1984
classification qui permet de consigner :
les niveaux sensitifs et moteurs
le caractère complet ou non des lésions
d’évaluer leur évolution dans le temps
Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis
cervical : Imagerie
Peut on se passer d’une imagerie dans un traumatisme du rachis cervical ?
Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ?
Que faire chez le patient conscient, stable et non à haut risque présentant
une douleur à la palpation du RC?
Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis
cervical : Imagerie
Peut on se passer d’une imagerie dans un traumatisme du rachis cervical ?
OUI
NEXUS
Canadian C-spine Rule
To identify the 10 000 people each year with spinal injury,
emergency physicians will screen approximately 800 000
patients with spinal radiography
NEXUS National Emergency X-Radiography Utilization Study
Hoffman et al. Validity of a set of clinical criteria to rule out injury to the cervical spine in
patients with blunt trauma. NEJM 2000;343:94-99.
8924 patients enrolled
151 patients had important c-spine injury (1.7%)
100 % sensitivity for identifying 151 clinically important C-spine injuries
42.5 % specificity
deemed a highly sensitive decision rule for use of C-spine radiography in alert and stable
trauma patients
For alert (GCS score=15) and stable trauma patients when cervical spine injury is a concern
Stiell IG. The Canadian C-spine rule for radiography in alert and stable trauma patients. JAMA. 2001 Oct
17;286(15):1841-8.
Rule Not Applicable if :
Non-trauma cases
GCS < 15
Unstable vital signs
Age < 16 years
Acute paralysis
Know vertebral disease
Previous C-spine injury
17.4% reduction in radiography could have been achieved without
compromising patient care.
Frank Coffey.Emerg Med J 2011; 28 : 873-876
Rule Not Applicable if :
Non-trauma cases
GCS < 15
Unstable vital signs
Age < 16 years
Acute paralysis
Know vertebral disease
Previous C-spine injury
Michaleff ZA. Accuracy of the Canadian C-spine rule and NEXUS to screen for
clinically important cervical spine injury in patients following blunt trauma: a
systematic review. CMAJ.2012 Nov 6;184(16)
“Based on 15 studies with modest methodologic quality and only
one direct comparison, we found that the Canadian C-spine rule
appears to have better diagnostic accuracy than the NEXUS
criteria”.
Stiell IG, Implementation of the Canadian C-Spine Rule: prospective
12 centre cluster randomised trial. BMJ. 2009 Oct 29;339
Implementation of the Canadian C-Spine Rule led to a
significant decrease in imaging without injuries being
missed or patient morbidity.
the intervention group showed a relative reduction in
cervical spine imaging of 12.8%
Meta-analysis of clinical clearance of the asymptomatic C-spine
GCS 14-15
No posterior cervical tenderness
No neurological deficit
No dangerous mechanism
No distracting Injury
Normal range of motion without pain or neurology
Sensitivity 98.1% NPV 99.8%
Anderson PA.Clearance of the asymptomatic cervical spine: a meta-
analysis. J Orthop Trauma. 2010 Feb;24(2):100-6.
“In awake, alert trauma patients without neurologic
deficit or distracting injury, who have no neck pain
or tenderness with full range of motion of the
cervical spine, imaging is not necessary and the
collar can be removed (Level II)”
Prise en charge d’un suspicion de traumatisme du rachis
cervical : Imagerie
Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ?
Scanner du Rachis Cervical
Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ?
Scanner du Rachis Cervical
4116 Patients with potential neck injury that were included in 10 reported studies.
Systematic review of cohort studies which compared plain radiography and CT for the
detection of cervical spine injury.
Sensitivity of plain radiographs ranged from 38.9-93.3%.
CT sensitivity was 95-100%.
Cain G, Sheperdson J, Elliott V,.et al. Imaging suspected cervical
spine injury:Plain radiography or computed tomography?
Systematic review. Radiography 2010;16:68
Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ?
Scanner du Rachis Cervical
1505 blunt adult trauma patients that had C-spine imaging performed as indicated
by NEXUS criteria over a 2 year period at a single US level 1 trauma centre.
All patients had both 3 view plain radiographs and CT performed.
Prospective cohort study /Accuracy of plain films and CT for identification of
cervical spine injury.
Résults :
78/1505 patients (4.9%) had a cervical spine injury.
50 injuries (3.3%) were considered significant.
Plain films identified 18/50 “clinically significant” injuries (sensitivity 36%).
CT identified 50/50 “clinically significant” injuries (sensitivity 100%)
Bailitz J, Starr F, Beecroft M, et al. CT should replace three-view radiographs as the
initial screening test in patients at high, moderate, and low risk for blunt cervical spine
injury: a prospective comparison. J Trauma. 2009 Jun;66(6):1605-9.
Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ?
Scanner du Rachis Cervical
Hanson, et al, AJR 2000:174:713-718
Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ?
Scanner du Rachis Cervical
Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis
cervical : Imagerie
Que faire chez le patient conscient, stable et non à haut risque présentant une
douleur à la palpation du RC?
Clichés standard
Les incidences obliques n’ont pas fait la preuve
de leur intérêt en pratique courante
Freemyer B. Comparison of five-view and three-view cervical spine series in the
evaluation of patients with cervical trauma. Ann Emerg Med, 1989 ; 18(8) : 818-21.
Que faire chez le patient conscient, stable et non à haut risque présentant une
douleur à la palpation du RC?
Clichés standard
X-ray Guidelines (cervical)
AABCDS (ABCD’S)
Adequacy
Alignment
Bone abnormality
Cartilage
Disc space
Soft tissue
Clichés standard : Cliché Bouche Ouverte
Clichés standard : Cliché Bouche Ouverte
L'odontoïde et l'épineuse de l'axis sont sur la
ligne médiane
Le bord inférieur des incisives supérieures et la
face inférieure de l'occipital sont superposés
L’odontoïde au milieu des incisives supérieure
Alignement des bords externes de C1 et C2.
Bonne visibilité des masses latérales de C1 et C2.
Absence de solution de continuité.
Espace identique séparant l'odontoïde des masses
latérales de C1. (légère asymétrie possible) a + b < 7 mm
Hauteur identique des interlignes des masses latérales
C1-C2
Critères de réussite
Clichés standard : Cliché Bouche Ouverte
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Face
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Face
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Face
Critères de réussite
Position médiane de la
trachée et des épineuses
Bonne visibilité des disques
de C3-C4 à C7-T1.
ABCD’S
Adequacy
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Face
Apophyses épineuses doivent être alignés
Hauteur du corps vertébral doit être uniforme
L'espace disque doit être uniforme
Sur ce rachis se projettent des structures
anatomiques du cou, à savoir :
• l’os hyoïde, sur le corps vertébral de C3
• la clarté trachéo-bronchique et
notamment le défilé glottique qui peut
simuler une fracture, sur les corps vertébraux
en dessous de C4
• les opacités des cartilages thyroïdiens
calcifiés sur les massifs articulaires.
ABCD’S
Alignment
Bone abnormality
Cartilage
Disc space
Soft tissue
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
Superposition des branches montantes des mandibules.
Absence de dédoublement des murs postérieurs.
Dégagement de tous les interlignes discaux et
articulaires postérieurs.
Visualisation de tout le rachis cervical jusqu'en C7-T1.
Critères de réussite
ABCD’S
Adequacy
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
ABCD’S
Alignment
L’épaisseur des parties molles à partir de C4
correspond à l’œsophage cervical
1. ligne des parties molles pré-vertébrales
2. ligne spinale antérieure
3. ligne spinale postérieure
4. ligne des bords postérieurs des articulaires
postérieures
5. ligne spino-lamaire
6. ligne des processus épineux
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
ABCD’S
Bone abnormality
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
ABCD’S
Cartilage
Disc space
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
Anneau de Harris
Anneau blanc, parfois incomplet dans sa partie inférieure
Projection radiologique des masses articulaires postérieure de C2 = image « radiologique »
et non anatomique
Son absence n’est pas synonyme de fracture mais doit inquiéter => vérification ++
épaisseur des parties molles et taille du corps vertébral de C2
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
Valeur prédictive positive = 100 %
Fracture odontoïde de Type III
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
Arc Antérieur C1 / Apophyse Odontoide
intégrité ligament atloidien transverse
écart maximal C1/C2 : 3 mm
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
Arc Antérieur C1 / Apophyse Odontoide
intégrité ligament atloidien transverse
écart maximal C1/C2 : 3 mm
Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
ABCD’S
Soft Tissue
< 7 mm (jusqu’à C4)
< 21 mm chez l’adulte
< 14 mm chez l’enfant
Cliché Rachis Cervical de Profil : En résumé
Espace C0-C1, cintre occipito-odontoidien
Anneau de Harris
Espace C1-C2 (<3mm adulte, <5mm enfant)
Parties moles pré-vertébrales :chez l’adulte
Pas plus de 7 mm au dessus de C4
Pas plus de 21 mm en dessous de C4
Ligne antérieure et postérieure des corps Vertébraux
Ligne spino-lamaire
Empilement des articulaire sans découvrement
Absence de visibilité d’un foramen
Epineuses d’intervalles régulier
Absence d’angulation inter somatique >10º
Un peu de pratique…
Accident de Plongeon
CAS 1
mécanisme de compression axiale (coup sur la tête)
comme la vertèbre C1 (Atlas) a une forme en anneau, la
fracture est bilatérale, c'est-à-dire qu'elle implique à la fois
l'arc antérieur et l'arc postérieur : ouverture de l'anneau,
les différents fragments de l'atlas (C1) ont tendance à se
déplacer latéralement
fracture de Jefferson
CAS 1
Mécanisme en compression axiale : 4 traits de fracture + 4 fragments
Mécanisme en compression axiale : 4 traits de fracture + 4 fragments
Chute d’un sujet âgé
CAS 2
CAS 2
OBAR : OBlique en ARrière OBAV : OBlique en AVant
CAS 3
CAS 3
mécanisme:
compression axiale
avec un rachis
cervical dans une
position de flexion
modérée
fractures de type « Tear Drop »
CAS 3
Homme de 21 ans,
Agression
Coups de pieds, de poings à la tête
Pas de perte de connaissance
Epistaxis
Mobilité cervicale normale
Douleur à la palpation des épineuses du
rachis cervical inférieur
Glasgow 15
Examen neurologique normal
CAS 4
Fracture isolée de l’épineuse de C7
CAS 4
(Clay Shoveler's Fracture)
CAS 5
CAS 5
Hangman Fracture
CAS 5
Fracture bi-isthmique de C2 (mécanisme en hyper-extension)
CAS 6
CAS 6
Entorse cervicale grave
1-antélisthésis corporéal
> 3.5 mm au dessus de C4
> 2.5 mm au dessous de C4
2-perte du parallélisme des articulaires post
3-angulation des plateaux vertébraux > 15°
4-découverte de plus de 50 % de l’articulation
supérieur de la vertèbre sous jacente à la lésion
5-écart inter-épineux anormal ou fracture avulsion
de l’épineuse
Critères de gravité de Louis : 5 critères
Présence de 3 critères = entorse grave
Entorse cervicale grave
CAS 6
P D f
Rx initiales
Exemple d’entorse grave cervicale C5-C6
Rx en flexion J10
Femme , 51 ans
AVP voiture vs train :
« coup du lapin »
Cervicalgies sans déficit neurologique
CAS 7
CAS 7
CAS 7
Hangman’s fracture = Fracture du Pendu
Fracture des masses latérales de C2 (pars interarticularis)
Fracture transdiscale avec luxation corporéale de C2 sur C3 associée.
CAS 7
Ce qu’il faut retenir :
Blessé inconscient = traumatisé du rachis jusqu’à preuve du contraire
Tout traumatisé crânien doit avoir un examen du rachis cervical
Immobilisation immédiate du rachis cervical : collier cervical rigide
Mobilisation du blessé possible en respectant des règles : Axe tête-cou-tronc
Possibilité de ne pas réaliser d’imagerie dans certaines situations : CCR > NEXUS
Imagerie de référence, « à réaliser au moindre doute » : Scanner Rachis Cervical
Imagerie de débrouillage : clichés standard (Face, Profil, Cliché Bouche Ouverte)
Critères de réussite
lecture systématique ABCD’S
Les incidences obliques n’ont pas fait la preuve de leur intérêt en pratique
courante
En résumé, l’imagerie de première intention fait appel :
– aux clichés radiographiques standards (trois incidences) pour les patients
à faible risque de lésion traumatique.
Un scanner cervical peut également être proposé d’emblée chez ces
patients en fonction des capacités techniques locales (accessibilité), en
particulier lorsqu’il est prévisible que les clichés radiographiques seront de
médiocre qualité ou d’interprétation difficile : sujet âgé, patient non
coopérant, pathologie rachidienne dégénérative préexistante… ;
– au scanner cervical pour les patients à risque moyen ou élevé de
lésion rachidienne traumatique, ou bien s’il existe le moindre signe
neurologique évocateur d’irritation médullaire et ce quelle que soit l’évaluation
initiale du risque.
Un scanner cervical est par ailleurs indiqué en seconde intention
lorsqu’une lésion est décelée ou suspectée sur les clichés radiographiques
standards.
Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015

Contenu connexe

Tendances

6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr
Salah Eddine
 
Luxations du coude
Luxations du coudeLuxations du coude
Luxations du coude
Ahmed Hadj Ammar
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthroseSoulaf Sel
 
Trauma cervical Pédiatrique
Trauma cervical Pédiatrique Trauma cervical Pédiatrique
Trauma cervical Pédiatrique
Urgencehsj
 
Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fractures
medo parta
 
35 Cas cliniques en Neuro-imagerie d'urgence.pptx
35 Cas cliniques en Neuro-imagerie d'urgence.pptx35 Cas cliniques en Neuro-imagerie d'urgence.pptx
35 Cas cliniques en Neuro-imagerie d'urgence.pptx
MarieChhim1
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)Med Achraf Hadj Ali
 
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulteTumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
imma-dr
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusHamlaoui Saddek
 
Fracture extreminte inferieure_radius
Fracture extreminte inferieure_radiusFracture extreminte inferieure_radius
Fracture extreminte inferieure_radiusHamlaoui Saddek
 
Luxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheLuxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hanche
Ben Mekki
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
Mede Space
 
Biomecanique du rachis
Biomecanique du rachisBiomecanique du rachis
Biomecanique du rachis
Benjamin NICOT
 
Semio radio thorax
Semio radio thoraxSemio radio thorax
Semio radio thorax
Marius-Sorin Ciontea
 
Pseudarthrose du scaphoïde
Pseudarthrose du scaphoïde Pseudarthrose du scaphoïde
Pseudarthrose du scaphoïde Smail Rezzik
 

Tendances (20)

6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr6.fracturi mb sup fr
6.fracturi mb sup fr
 
Luxations du coude
Luxations du coudeLuxations du coude
Luxations du coude
 
Chapitre 3 rachis
 Chapitre 3 rachis Chapitre 3 rachis
Chapitre 3 rachis
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthrose
 
Trauma cervical Pédiatrique
Trauma cervical Pédiatrique Trauma cervical Pédiatrique
Trauma cervical Pédiatrique
 
Traumato hanche
 Traumato hanche Traumato hanche
Traumato hanche
 
Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fractures
 
Icono imagerie ecn
Icono imagerie ecnIcono imagerie ecn
Icono imagerie ecn
 
Otospongiose
OtospongioseOtospongiose
Otospongiose
 
35 Cas cliniques en Neuro-imagerie d'urgence.pptx
35 Cas cliniques en Neuro-imagerie d'urgence.pptx35 Cas cliniques en Neuro-imagerie d'urgence.pptx
35 Cas cliniques en Neuro-imagerie d'urgence.pptx
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 1)
 
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulteTumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
 
12 poignet - fractures
12  poignet - fractures12  poignet - fractures
12 poignet - fractures
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
 
Fracture extreminte inferieure_radius
Fracture extreminte inferieure_radiusFracture extreminte inferieure_radius
Fracture extreminte inferieure_radius
 
Luxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheLuxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hanche
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
 
Biomecanique du rachis
Biomecanique du rachisBiomecanique du rachis
Biomecanique du rachis
 
Semio radio thorax
Semio radio thoraxSemio radio thorax
Semio radio thorax
 
Pseudarthrose du scaphoïde
Pseudarthrose du scaphoïde Pseudarthrose du scaphoïde
Pseudarthrose du scaphoïde
 

En vedette

1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)Med Achraf Hadj Ali
 
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)Med Achraf Hadj Ali
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 2)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 2)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 2)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 2)Med Achraf Hadj Ali
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fractures
fteiti wadhah
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)Med Achraf Hadj Ali
 
cliché thoracique avec interpretation
cliché thoracique avec interpretationcliché thoracique avec interpretation
cliché thoracique avec interpretationMoon Dz
 
Nurse Course: Pathologies cervicales en neurochirurgie 3/4
Nurse Course: Pathologies cervicales en neurochirurgie 3/4Nurse Course: Pathologies cervicales en neurochirurgie 3/4
Nurse Course: Pathologies cervicales en neurochirurgie 3/4
Michel Triffaux
 
Pathologie orthopedique de l'enfant
Pathologie orthopedique de l'enfantPathologie orthopedique de l'enfant
Pathologie orthopedique de l'enfant
ROBERT ELBAUM
 
Interpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologieInterpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologiekillua zoldyck
 
Upper C-spine Fractures Azam Basheer
Upper C-spine Fractures Azam BasheerUpper C-spine Fractures Azam Basheer
Upper C-spine Fractures Azam Basheer
Azam Basheer
 
Imagrie Rachis 03 02 09 Da
Imagrie Rachis 03 02 09 DaImagrie Rachis 03 02 09 Da
Imagrie Rachis 03 02 09 Daraymondteyrouz
 
Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015
Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015
Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015
Guillaume Barucq
 
Enclouage centro médullaire
Enclouage centro médullaireEnclouage centro médullaire
Enclouage centro médullaireLéa Tirbisch
 
L'appareil locomoteur ah
L'appareil locomoteur ahL'appareil locomoteur ah
L'appareil locomoteur ah
Eya Nasraoui
 
Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1
Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1
Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1Abdelatif Djellab
 
Pathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteurPathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteur
Ah Med
 
La polyarthrite rhumatoïde (2)
La polyarthrite rhumatoïde (2)La polyarthrite rhumatoïde (2)
La polyarthrite rhumatoïde (2)Moni Ra
 
La colchicine dans le traitement de la fievre mediterraneenne familiale
La colchicine dans le traitement de la fievre mediterraneenne familialeLa colchicine dans le traitement de la fievre mediterraneenne familiale
La colchicine dans le traitement de la fievre mediterraneenne familiale
Khadija Moussayer
 
Place du percutané et du mini-invasif
Place du percutané et du mini-invasifPlace du percutané et du mini-invasif
Place du percutané et du mini-invasif
Yves STIGLITZ
 
oral-maxiillo facial surgery
oral-maxiillo facial surgeryoral-maxiillo facial surgery
oral-maxiillo facial surgery
nafise hoseini
 

En vedette (20)

1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 3)
 
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 2)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 2)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 2)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 2)
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fractures
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
 
cliché thoracique avec interpretation
cliché thoracique avec interpretationcliché thoracique avec interpretation
cliché thoracique avec interpretation
 
Nurse Course: Pathologies cervicales en neurochirurgie 3/4
Nurse Course: Pathologies cervicales en neurochirurgie 3/4Nurse Course: Pathologies cervicales en neurochirurgie 3/4
Nurse Course: Pathologies cervicales en neurochirurgie 3/4
 
Pathologie orthopedique de l'enfant
Pathologie orthopedique de l'enfantPathologie orthopedique de l'enfant
Pathologie orthopedique de l'enfant
 
Interpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologieInterpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologie
 
Upper C-spine Fractures Azam Basheer
Upper C-spine Fractures Azam BasheerUpper C-spine Fractures Azam Basheer
Upper C-spine Fractures Azam Basheer
 
Imagrie Rachis 03 02 09 Da
Imagrie Rachis 03 02 09 DaImagrie Rachis 03 02 09 Da
Imagrie Rachis 03 02 09 Da
 
Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015
Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015
Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015
 
Enclouage centro médullaire
Enclouage centro médullaireEnclouage centro médullaire
Enclouage centro médullaire
 
L'appareil locomoteur ah
L'appareil locomoteur ahL'appareil locomoteur ah
L'appareil locomoteur ah
 
Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1
Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1
Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1
 
Pathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteurPathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteur
 
La polyarthrite rhumatoïde (2)
La polyarthrite rhumatoïde (2)La polyarthrite rhumatoïde (2)
La polyarthrite rhumatoïde (2)
 
La colchicine dans le traitement de la fievre mediterraneenne familiale
La colchicine dans le traitement de la fievre mediterraneenne familialeLa colchicine dans le traitement de la fievre mediterraneenne familiale
La colchicine dans le traitement de la fievre mediterraneenne familiale
 
Place du percutané et du mini-invasif
Place du percutané et du mini-invasifPlace du percutané et du mini-invasif
Place du percutané et du mini-invasif
 
oral-maxiillo facial surgery
oral-maxiillo facial surgeryoral-maxiillo facial surgery
oral-maxiillo facial surgery
 

Similaire à Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015

Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal chTroubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
imma-dr
 
2013session3 4
2013session3 42013session3 4
2013session3 4acvq
 
Imagerie du Rachis du Rugbyman
Imagerie du Rachis du RugbymanImagerie du Rachis du Rugbyman
Imagerie du Rachis du Rugbyman
Regenlab
 
Cancer Prostatique Chirurgie Aa
Cancer Prostatique Chirurgie AaCancer Prostatique Chirurgie Aa
Cancer Prostatique Chirurgie Aaraymondteyrouz
 
Ips: dépistage de l'artérite des membres inférieurs
Ips: dépistage de l'artérite des membres inférieursIps: dépistage de l'artérite des membres inférieurs
Ips: dépistage de l'artérite des membres inférieurs
Pascal Boulet
 
La névralgie cervico-brachiale
La névralgie cervico-brachialeLa névralgie cervico-brachiale
La névralgie cervico-brachiale
Benjamin NICOT
 
MANZO Norbert. Protheses cervicales
MANZO Norbert. Protheses cervicalesMANZO Norbert. Protheses cervicales
MANZO Norbert. Protheses cervicales
neurochirurgie
 
3-s2.0-B9782294762857000082-main - 2023-04-15T082024.895.pdf
3-s2.0-B9782294762857000082-main - 2023-04-15T082024.895.pdf3-s2.0-B9782294762857000082-main - 2023-04-15T082024.895.pdf
3-s2.0-B9782294762857000082-main - 2023-04-15T082024.895.pdf
SafaaMed1
 
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdfJOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
DiandraTchadeu
 
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdfINSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
RaniaRania81
 
La revascularisation chirurgicale
La revascularisation chirurgicaleLa revascularisation chirurgicale
La revascularisation chirurgicaleHervé Faltot
 
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)MD TIEN
 
Corporectomies cervicales t corps epu
Corporectomies  cervicales t corps epuCorporectomies  cervicales t corps epu
Corporectomies cervicales t corps epu
neurochirurgie
 
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies artTechniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
imma-dr
 
Commotion Cérébrale et Traumatisme du Rachis chez le Rugbyman
Commotion Cérébrale et Traumatisme du Rachis chez le RugbymanCommotion Cérébrale et Traumatisme du Rachis chez le Rugbyman
Commotion Cérébrale et Traumatisme du Rachis chez le Rugbyman
Regenlab
 
diaporama-romain-rousseau.pdf fracture de l'extrémité supérieure du fémur
diaporama-romain-rousseau.pdf fracture de l'extrémité supérieure du fémurdiaporama-romain-rousseau.pdf fracture de l'extrémité supérieure du fémur
diaporama-romain-rousseau.pdf fracture de l'extrémité supérieure du fémur
islambouchiba9
 
clasificationslesions.pdf cancer digestive
clasificationslesions.pdf cancer digestiveclasificationslesions.pdf cancer digestive
clasificationslesions.pdf cancer digestive
madiassakonate1
 
03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf
Souleymane5
 

Similaire à Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015 (20)

Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal chTroubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
 
Kypho spine jack copie
Kypho spine jack   copieKypho spine jack   copie
Kypho spine jack copie
 
2013session3 4
2013session3 42013session3 4
2013session3 4
 
Imagerie du Rachis du Rugbyman
Imagerie du Rachis du RugbymanImagerie du Rachis du Rugbyman
Imagerie du Rachis du Rugbyman
 
Cancer Prostatique Chirurgie Aa
Cancer Prostatique Chirurgie AaCancer Prostatique Chirurgie Aa
Cancer Prostatique Chirurgie Aa
 
Ips: dépistage de l'artérite des membres inférieurs
Ips: dépistage de l'artérite des membres inférieursIps: dépistage de l'artérite des membres inférieurs
Ips: dépistage de l'artérite des membres inférieurs
 
La névralgie cervico-brachiale
La névralgie cervico-brachialeLa névralgie cervico-brachiale
La névralgie cervico-brachiale
 
MANZO Norbert. Protheses cervicales
MANZO Norbert. Protheses cervicalesMANZO Norbert. Protheses cervicales
MANZO Norbert. Protheses cervicales
 
3-s2.0-B9782294762857000082-main - 2023-04-15T082024.895.pdf
3-s2.0-B9782294762857000082-main - 2023-04-15T082024.895.pdf3-s2.0-B9782294762857000082-main - 2023-04-15T082024.895.pdf
3-s2.0-B9782294762857000082-main - 2023-04-15T082024.895.pdf
 
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdfJOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
 
P33
P33P33
P33
 
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdfINSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
 
La revascularisation chirurgicale
La revascularisation chirurgicaleLa revascularisation chirurgicale
La revascularisation chirurgicale
 
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
 
Corporectomies cervicales t corps epu
Corporectomies  cervicales t corps epuCorporectomies  cervicales t corps epu
Corporectomies cervicales t corps epu
 
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies artTechniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
Techniques d’imagerie dans l’exploration des pathologies art
 
Commotion Cérébrale et Traumatisme du Rachis chez le Rugbyman
Commotion Cérébrale et Traumatisme du Rachis chez le RugbymanCommotion Cérébrale et Traumatisme du Rachis chez le Rugbyman
Commotion Cérébrale et Traumatisme du Rachis chez le Rugbyman
 
diaporama-romain-rousseau.pdf fracture de l'extrémité supérieure du fémur
diaporama-romain-rousseau.pdf fracture de l'extrémité supérieure du fémurdiaporama-romain-rousseau.pdf fracture de l'extrémité supérieure du fémur
diaporama-romain-rousseau.pdf fracture de l'extrémité supérieure du fémur
 
clasificationslesions.pdf cancer digestive
clasificationslesions.pdf cancer digestiveclasificationslesions.pdf cancer digestive
clasificationslesions.pdf cancer digestive
 
03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf03 Rachis.pdf
03 Rachis.pdf
 

Plus de Eric Burggraff

Protocole Cooperation ECG 2024
Protocole Cooperation ECG 2024Protocole Cooperation ECG 2024
Protocole Cooperation ECG 2024
Eric Burggraff
 
ECG critique accueil IOA (infirmier) 2023
ECG critique accueil IOA (infirmier) 2023ECG critique accueil IOA (infirmier) 2023
ECG critique accueil IOA (infirmier) 2023
Eric Burggraff
 
Ventilation non invasive (VNI) PNM 2023
Ventilation non invasive (VNI) PNM 2023 Ventilation non invasive (VNI) PNM 2023
Ventilation non invasive (VNI) PNM 2023
Eric Burggraff
 
Echographie rénale par les urgentistes
Echographie rénale par les urgentistesEchographie rénale par les urgentistes
Echographie rénale par les urgentistes
Eric Burggraff
 
VNI Pratique
VNI PratiqueVNI Pratique
VNI Pratique
Eric Burggraff
 
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
Eric Burggraff
 

Plus de Eric Burggraff (6)

Protocole Cooperation ECG 2024
Protocole Cooperation ECG 2024Protocole Cooperation ECG 2024
Protocole Cooperation ECG 2024
 
ECG critique accueil IOA (infirmier) 2023
ECG critique accueil IOA (infirmier) 2023ECG critique accueil IOA (infirmier) 2023
ECG critique accueil IOA (infirmier) 2023
 
Ventilation non invasive (VNI) PNM 2023
Ventilation non invasive (VNI) PNM 2023 Ventilation non invasive (VNI) PNM 2023
Ventilation non invasive (VNI) PNM 2023
 
Echographie rénale par les urgentistes
Echographie rénale par les urgentistesEchographie rénale par les urgentistes
Echographie rénale par les urgentistes
 
VNI Pratique
VNI PratiqueVNI Pratique
VNI Pratique
 
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
 

Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015

  • 1. Prise en charge d’un Traumatisme du Rachis Cervical Docteur Eric Burggraff SAU Tenon
  • 2. Epidémiologie (1) Des lésions du rachis cervical sont présentes chez 2 à 3 % des patients traumatisés. Les traumatismes cervicaux représentent 55 % des traumatismes rachidiens. Environ 5 % des traumatismes crâniens comportent une lésion du rachis cervical, incidence atteignant 45 % en cas de traumatisme grave Gerbeaux P, Portier F. Stratégies d’imagerie des traumatismes du rachis cervical. Presse Med 2003 ; 32 : 1853-6.
  • 3. Epidémiologie (2) Traumatisme grave du rachis cervical 10 000 nouveaux cas annuels en France L’association à un polytraumatisme est retrouvée dans 70 % des cas. 1 000 à 1 500 présentent un traumatisme vertébro-médullaire (TVM)  Incidence : 40 à 50 cas par million d’habitants en Europe  mortalité est à 17 % (7 % si TVM isolé). Principales causes : Les accidents de la voie publique (AVP), les chutes (> 5 mètres), les accidents de sport (plongeons notamment) et les actes de violence.
  • 4. Rappel Anatomie (1) Rachis cervical 7 vertèbres de C1-C7 Permet mobilité optimale de l’extrémité céphalique (équilibre entre mobilité/stabilité) Protection de la moelle épinière Sert de tuteur à la vascularisation encéphalique
  • 5. Rachis Cervical Supérieur : C1 - C2 Rappel Anatomie (2) Flexion / Extension : C0 - C1 (15°) C1 - C2 (15°) Rotation axiale : C1 - C2 (70°) Inclinaison latérale = minime 2/3 1/4
  • 6. Rachis Cervical Supérieur : C1 - C2 Rappel Anatomie (2) Flexion / Extension : C0 - C1 (15°) C1 - C2 (15°) Rotation axiale : C1 - C2 (70°) Inclinaison latérale = minime 2/3 1/4
  • 7. Rachis Cervical Supérieur : C1 - C2 Rappel Anatomie (3)
  • 8. Rachis Cervical Supérieur : C1 - C2 Rappel Anatomie (3)
  • 9. Rappel Anatomie (4) Rachis Cervical Inférieur : C3 - C7 Le rachis cervical inférieur permet une amplitude de mouvement Flexion/Extension d’environ 80◦ Rotation d’environ 10◦ par étage Inclinaison latérale d’environ 25◦ Caractéristiques spécifiques Corps vertébral rectangulaire Processus transverses bi-tuberculés et perforés Pédicules courts Processus épineux bi-tuberculés Canal vertébral triangulaire
  • 11. Rappel Anatomie (6) Segment Mobile Rachidien de Junghans (d’avant en arrière) 1.Ligament longitudinal antérieur 5.Ligamentum flavum ou ligament jaune 2.Disque intervertébral 6.Ligament interspinal 3.Ligament longitudinal postérieur 7.Ligament supraspinal 4.Capsules articulaires
  • 12. Rappel Anatomie (7) Colonne antérieure: LLA, partie antérieure des corps vertébraux et des disques intersomatiques Colonne moyenne: LLP, moitié postérieure des corps vertébraux et des disques intervertébraux Colonne postérieure: arcs postérieurs des vertèbres et articulations interapophysaires postérieures Instabilité = atteinte de 2 colonnes La C moyenne n’est jamais atteinte isolément toute lésion de cette colonne implique une instabilité Instabilité osseuse (temporaire) Instabilité disco-ligamentaire (définitive) Les 3 colonnes de Denis
  • 14. RCS : Descriptif selon lésions anatomiques RCI : Descriptif selon mécanisme Description-Classification des lésions du rachis cervical
  • 15. RCS : Descriptif selon lésions anatomiques RCI : Descriptif selon mécanisme Description-Classification des lésions du rachis cervical Rachis cervical supérieur : Lésions osseuses +++ Rachis cervical inférieur : Lésions disco-ligamentaires +++
  • 16. Mécanismes lésionnels : Lésions rachidiennes stables/instables
  • 17. Goldberg W, Mueller C, Panacek E, Tigges S, Hoffman JR, Mower WR. Distribution and patterns of blunt traumatic cervical spine injury. Ann Emerg Med. Jul 2001;38(1):17-21. (Prospective Observational – 34069 patients)
  • 18. Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis cervical  Immobilisation  Examen Clinique  Imagerie
  • 19. Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis cervical : Immobilisation PROTECTION PRIORITÉ DETECTION  SECONDAIRE Blessé inconscient = traumatisé du rachis jusqu’à preuve du contraire Immobilisation immédiate du rachis cervical : collier cervical rigide Mobilisation du blessé possible en respectant des règles : Axe tête-cou-tronc “Log-rolling” Aggravation neurologique pendant le transport Symposium SOFCOT 1983 : 12 % Symposium SOFCOT 2002 : 3 %
  • 20. Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis cervical : Examen Clinique Interrogatoire Examen du Rachis Examen Neurologique
  • 21. ASIA « American Spinal Injury Association » 1984 classification qui permet de consigner : les niveaux sensitifs et moteurs le caractère complet ou non des lésions d’évaluer leur évolution dans le temps
  • 22. Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis cervical : Imagerie Peut on se passer d’une imagerie dans un traumatisme du rachis cervical ? Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ? Que faire chez le patient conscient, stable et non à haut risque présentant une douleur à la palpation du RC?
  • 23. Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis cervical : Imagerie Peut on se passer d’une imagerie dans un traumatisme du rachis cervical ? OUI NEXUS Canadian C-spine Rule To identify the 10 000 people each year with spinal injury, emergency physicians will screen approximately 800 000 patients with spinal radiography
  • 24. NEXUS National Emergency X-Radiography Utilization Study Hoffman et al. Validity of a set of clinical criteria to rule out injury to the cervical spine in patients with blunt trauma. NEJM 2000;343:94-99.
  • 25. 8924 patients enrolled 151 patients had important c-spine injury (1.7%) 100 % sensitivity for identifying 151 clinically important C-spine injuries 42.5 % specificity deemed a highly sensitive decision rule for use of C-spine radiography in alert and stable trauma patients For alert (GCS score=15) and stable trauma patients when cervical spine injury is a concern Stiell IG. The Canadian C-spine rule for radiography in alert and stable trauma patients. JAMA. 2001 Oct 17;286(15):1841-8.
  • 26.
  • 27. Rule Not Applicable if : Non-trauma cases GCS < 15 Unstable vital signs Age < 16 years Acute paralysis Know vertebral disease Previous C-spine injury
  • 28. 17.4% reduction in radiography could have been achieved without compromising patient care. Frank Coffey.Emerg Med J 2011; 28 : 873-876 Rule Not Applicable if : Non-trauma cases GCS < 15 Unstable vital signs Age < 16 years Acute paralysis Know vertebral disease Previous C-spine injury
  • 29. Michaleff ZA. Accuracy of the Canadian C-spine rule and NEXUS to screen for clinically important cervical spine injury in patients following blunt trauma: a systematic review. CMAJ.2012 Nov 6;184(16) “Based on 15 studies with modest methodologic quality and only one direct comparison, we found that the Canadian C-spine rule appears to have better diagnostic accuracy than the NEXUS criteria”. Stiell IG, Implementation of the Canadian C-Spine Rule: prospective 12 centre cluster randomised trial. BMJ. 2009 Oct 29;339 Implementation of the Canadian C-Spine Rule led to a significant decrease in imaging without injuries being missed or patient morbidity. the intervention group showed a relative reduction in cervical spine imaging of 12.8%
  • 30. Meta-analysis of clinical clearance of the asymptomatic C-spine GCS 14-15 No posterior cervical tenderness No neurological deficit No dangerous mechanism No distracting Injury Normal range of motion without pain or neurology Sensitivity 98.1% NPV 99.8% Anderson PA.Clearance of the asymptomatic cervical spine: a meta- analysis. J Orthop Trauma. 2010 Feb;24(2):100-6. “In awake, alert trauma patients without neurologic deficit or distracting injury, who have no neck pain or tenderness with full range of motion of the cervical spine, imaging is not necessary and the collar can be removed (Level II)”
  • 31. Prise en charge d’un suspicion de traumatisme du rachis cervical : Imagerie Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ? Scanner du Rachis Cervical
  • 32. Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ? Scanner du Rachis Cervical 4116 Patients with potential neck injury that were included in 10 reported studies. Systematic review of cohort studies which compared plain radiography and CT for the detection of cervical spine injury. Sensitivity of plain radiographs ranged from 38.9-93.3%. CT sensitivity was 95-100%. Cain G, Sheperdson J, Elliott V,.et al. Imaging suspected cervical spine injury:Plain radiography or computed tomography? Systematic review. Radiography 2010;16:68
  • 33. Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ? Scanner du Rachis Cervical 1505 blunt adult trauma patients that had C-spine imaging performed as indicated by NEXUS criteria over a 2 year period at a single US level 1 trauma centre. All patients had both 3 view plain radiographs and CT performed. Prospective cohort study /Accuracy of plain films and CT for identification of cervical spine injury. Résults : 78/1505 patients (4.9%) had a cervical spine injury. 50 injuries (3.3%) were considered significant. Plain films identified 18/50 “clinically significant” injuries (sensitivity 36%). CT identified 50/50 “clinically significant” injuries (sensitivity 100%) Bailitz J, Starr F, Beecroft M, et al. CT should replace three-view radiographs as the initial screening test in patients at high, moderate, and low risk for blunt cervical spine injury: a prospective comparison. J Trauma. 2009 Jun;66(6):1605-9.
  • 34. Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ? Scanner du Rachis Cervical Hanson, et al, AJR 2000:174:713-718
  • 35. Quelle est l’imagerie de référence dans un traumatisme du rachis cervical ? Scanner du Rachis Cervical
  • 36. Prise en charge d’une suspicion de traumatisme du rachis cervical : Imagerie Que faire chez le patient conscient, stable et non à haut risque présentant une douleur à la palpation du RC? Clichés standard
  • 37. Les incidences obliques n’ont pas fait la preuve de leur intérêt en pratique courante Freemyer B. Comparison of five-view and three-view cervical spine series in the evaluation of patients with cervical trauma. Ann Emerg Med, 1989 ; 18(8) : 818-21.
  • 38. Que faire chez le patient conscient, stable et non à haut risque présentant une douleur à la palpation du RC? Clichés standard X-ray Guidelines (cervical) AABCDS (ABCD’S) Adequacy Alignment Bone abnormality Cartilage Disc space Soft tissue
  • 39. Clichés standard : Cliché Bouche Ouverte
  • 40. Clichés standard : Cliché Bouche Ouverte L'odontoïde et l'épineuse de l'axis sont sur la ligne médiane Le bord inférieur des incisives supérieures et la face inférieure de l'occipital sont superposés L’odontoïde au milieu des incisives supérieure Alignement des bords externes de C1 et C2. Bonne visibilité des masses latérales de C1 et C2. Absence de solution de continuité. Espace identique séparant l'odontoïde des masses latérales de C1. (légère asymétrie possible) a + b < 7 mm Hauteur identique des interlignes des masses latérales C1-C2 Critères de réussite
  • 41. Clichés standard : Cliché Bouche Ouverte
  • 42. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Face
  • 43. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Face
  • 44. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Face Critères de réussite Position médiane de la trachée et des épineuses Bonne visibilité des disques de C3-C4 à C7-T1. ABCD’S Adequacy
  • 45. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Face Apophyses épineuses doivent être alignés Hauteur du corps vertébral doit être uniforme L'espace disque doit être uniforme Sur ce rachis se projettent des structures anatomiques du cou, à savoir : • l’os hyoïde, sur le corps vertébral de C3 • la clarté trachéo-bronchique et notamment le défilé glottique qui peut simuler une fracture, sur les corps vertébraux en dessous de C4 • les opacités des cartilages thyroïdiens calcifiés sur les massifs articulaires. ABCD’S Alignment Bone abnormality Cartilage Disc space Soft tissue
  • 46. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
  • 47. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil Superposition des branches montantes des mandibules. Absence de dédoublement des murs postérieurs. Dégagement de tous les interlignes discaux et articulaires postérieurs. Visualisation de tout le rachis cervical jusqu'en C7-T1. Critères de réussite ABCD’S Adequacy
  • 48.
  • 49. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
  • 50. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil ABCD’S Alignment L’épaisseur des parties molles à partir de C4 correspond à l’œsophage cervical 1. ligne des parties molles pré-vertébrales 2. ligne spinale antérieure 3. ligne spinale postérieure 4. ligne des bords postérieurs des articulaires postérieures 5. ligne spino-lamaire 6. ligne des processus épineux
  • 51. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil ABCD’S Bone abnormality
  • 52. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil ABCD’S Cartilage Disc space
  • 53. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil Anneau de Harris Anneau blanc, parfois incomplet dans sa partie inférieure Projection radiologique des masses articulaires postérieure de C2 = image « radiologique » et non anatomique Son absence n’est pas synonyme de fracture mais doit inquiéter => vérification ++ épaisseur des parties molles et taille du corps vertébral de C2
  • 54. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
  • 55. Valeur prédictive positive = 100 % Fracture odontoïde de Type III Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil
  • 56. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil Arc Antérieur C1 / Apophyse Odontoide intégrité ligament atloidien transverse écart maximal C1/C2 : 3 mm
  • 57. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil Arc Antérieur C1 / Apophyse Odontoide intégrité ligament atloidien transverse écart maximal C1/C2 : 3 mm
  • 58. Clichés standard : Cliché Rachis Cervical de Profil ABCD’S Soft Tissue < 7 mm (jusqu’à C4) < 21 mm chez l’adulte < 14 mm chez l’enfant
  • 59. Cliché Rachis Cervical de Profil : En résumé Espace C0-C1, cintre occipito-odontoidien Anneau de Harris Espace C1-C2 (<3mm adulte, <5mm enfant) Parties moles pré-vertébrales :chez l’adulte Pas plus de 7 mm au dessus de C4 Pas plus de 21 mm en dessous de C4 Ligne antérieure et postérieure des corps Vertébraux Ligne spino-lamaire Empilement des articulaire sans découvrement Absence de visibilité d’un foramen Epineuses d’intervalles régulier Absence d’angulation inter somatique >10º
  • 60. Un peu de pratique…
  • 62. mécanisme de compression axiale (coup sur la tête) comme la vertèbre C1 (Atlas) a une forme en anneau, la fracture est bilatérale, c'est-à-dire qu'elle implique à la fois l'arc antérieur et l'arc postérieur : ouverture de l'anneau, les différents fragments de l'atlas (C1) ont tendance à se déplacer latéralement fracture de Jefferson CAS 1
  • 63. Mécanisme en compression axiale : 4 traits de fracture + 4 fragments
  • 64. Mécanisme en compression axiale : 4 traits de fracture + 4 fragments
  • 65. Chute d’un sujet âgé CAS 2
  • 66. CAS 2
  • 67. OBAR : OBlique en ARrière OBAV : OBlique en AVant
  • 68.
  • 69.
  • 70.
  • 71. CAS 3
  • 72. CAS 3
  • 73. mécanisme: compression axiale avec un rachis cervical dans une position de flexion modérée fractures de type « Tear Drop » CAS 3
  • 74. Homme de 21 ans, Agression Coups de pieds, de poings à la tête Pas de perte de connaissance Epistaxis Mobilité cervicale normale Douleur à la palpation des épineuses du rachis cervical inférieur Glasgow 15 Examen neurologique normal CAS 4
  • 75. Fracture isolée de l’épineuse de C7 CAS 4 (Clay Shoveler's Fracture)
  • 76. CAS 5
  • 77. CAS 5
  • 78. Hangman Fracture CAS 5 Fracture bi-isthmique de C2 (mécanisme en hyper-extension)
  • 79. CAS 6
  • 81. 1-antélisthésis corporéal > 3.5 mm au dessus de C4 > 2.5 mm au dessous de C4 2-perte du parallélisme des articulaires post 3-angulation des plateaux vertébraux > 15° 4-découverte de plus de 50 % de l’articulation supérieur de la vertèbre sous jacente à la lésion 5-écart inter-épineux anormal ou fracture avulsion de l’épineuse Critères de gravité de Louis : 5 critères Présence de 3 critères = entorse grave Entorse cervicale grave CAS 6
  • 82. P D f Rx initiales Exemple d’entorse grave cervicale C5-C6 Rx en flexion J10
  • 83. Femme , 51 ans AVP voiture vs train : « coup du lapin » Cervicalgies sans déficit neurologique CAS 7
  • 84. CAS 7
  • 85. CAS 7
  • 86. Hangman’s fracture = Fracture du Pendu Fracture des masses latérales de C2 (pars interarticularis) Fracture transdiscale avec luxation corporéale de C2 sur C3 associée. CAS 7
  • 87. Ce qu’il faut retenir : Blessé inconscient = traumatisé du rachis jusqu’à preuve du contraire Tout traumatisé crânien doit avoir un examen du rachis cervical Immobilisation immédiate du rachis cervical : collier cervical rigide Mobilisation du blessé possible en respectant des règles : Axe tête-cou-tronc Possibilité de ne pas réaliser d’imagerie dans certaines situations : CCR > NEXUS Imagerie de référence, « à réaliser au moindre doute » : Scanner Rachis Cervical Imagerie de débrouillage : clichés standard (Face, Profil, Cliché Bouche Ouverte) Critères de réussite lecture systématique ABCD’S Les incidences obliques n’ont pas fait la preuve de leur intérêt en pratique courante
  • 88. En résumé, l’imagerie de première intention fait appel : – aux clichés radiographiques standards (trois incidences) pour les patients à faible risque de lésion traumatique. Un scanner cervical peut également être proposé d’emblée chez ces patients en fonction des capacités techniques locales (accessibilité), en particulier lorsqu’il est prévisible que les clichés radiographiques seront de médiocre qualité ou d’interprétation difficile : sujet âgé, patient non coopérant, pathologie rachidienne dégénérative préexistante… ; – au scanner cervical pour les patients à risque moyen ou élevé de lésion rachidienne traumatique, ou bien s’il existe le moindre signe neurologique évocateur d’irritation médullaire et ce quelle que soit l’évaluation initiale du risque. Un scanner cervical est par ailleurs indiqué en seconde intention lorsqu’une lésion est décelée ou suspectée sur les clichés radiographiques standards.