Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1

4 711 vues

Publié le

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 711
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
536
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sémiologie radiologique de base appareile locomoteur 1

  1. 1. Sémiologie radiologique de base Appareil locomoteur
  2. 2. L’articulation :• Il faut – Regarder l’épaisseur de l’interligne articulaire : intégrité du cartilage – Observer l’os sous-chondral : condensation, flou – Regarder d’il existe des géodes juxta-articulaires – Regarder s’il existe des ostéophytes, les différencier des entésophytes ou syndesmophytes – Regarder la structure osseuse juxta-articulaire – Regarder s’il existe une désaxation ou une dysplasie (défaut de congruence) – Toujours de façon comparative
  3. 3. Arthrose• Ostéophytes• Pincement articulaire (ou discal)• Ostéophytes• Géodes sous chondrales ou juxta- articulaires
  4. 4. Arthrose• IPD : pincement, condensation os sous chondral, géodes, sub luxation• Rhizarthrose : pincement + condensation
  5. 5. Arthrose• Gonarthrose fémoro- tibiale interne : pincement, condensation, ostéophyte, désaxation• Coxarthrose : pincement supéro- interne, géode,dysplasie par insuffisance de couverture
  6. 6. Arthrose• Au début, à un stade infra radiologique l’arthographie permet le diagnostic montrant un pincement localisé du cartilage du cotyle.• A l’inverse à un stade évolué, le pincement est complet et l’ostéophytose engaine complètement les épiphyses
  7. 7. Arthrite infectieuse• Le cartilage se pince rapidement ( 15 à 30 jours)• L’os sous chondral est flou• Il existe parfois des géodes « en miroir »
  8. 8. Spondylodiscite : géodes en miroir
  9. 9. Infection en IRM• HypoT1 avec flou des plateaux vertébraux• Hyper T2• Prise de Gadolinium• Epidurite ou abcès des parties molles
  10. 10. Arthriteinflammatoire• PR :déminéralisation épiphysaire puis géodes pincement
  11. 11. Arthrite inflammatoire• PR évoluée• Pincement, géodes• Luxations+++
  12. 12. Arthrite inflammatoire• Rhumatisme psoriasique : – Résorption houppe – Pincement – Mais surtout : reconstruction sur insertion enthèses et fusion – Atteinte IPD
  13. 13. Spondylarthrite ankylosante • Syndesmophytes charniere dorsolombaire • Squarring • Colonne bambou : ossification de tous les ligaments • Déminéralisation
  14. 14. SPA : sacro iliaques• Au début : élargissement interligne puis• Condensation + géodes• Fusion• Début : intérêt TDM et IRM
  15. 15. arthrites microcristallines• Goutte : géodes et tophi des parties molles visibles
  16. 16. CCA• Liserés de PP de ca sur les cartilages, les ménisques. Genoux, hanches, poignets, épaules, symphyse pubienne
  17. 17. Rh à apatite• Calcifications d’apatite, arrondies, denses, extra articulaires (tendons, bourses séreuses)
  18. 18. Différencier, arthrose, HVE, SPA
  19. 19. Différencier ostéophytesd’enthésophytes (le disque est normal)
  20. 20. hernies discalesLatéro-médianes, foraminales
  21. 21. L’os• Corticales• Structure• Lyse, densification• Hétérogénéité• Artéfacts : gaz, superpositions
  22. 22. Ostéoporose• Tassement bénin : diminution de hauteur de plus de 20 %• Intégrité des pédicules, épineuse,corticale, mur postérieur, homogénéité trame
  23. 23. Tassement malin• Vertèbre « borgne » : métastase : disparition du pédicule gauche, infiltration tumorale (IRM) hémicorps vertébral, pédicule, lame et envahissement partie molles
  24. 24. métastases• Lytiques, condensantes, mixtes, rupture corticale, envahissement partie molles, fractures pathologiques
  25. 25. Métastases • Intérêt du scanner et/ou de l’irm:RDM analyse structure osseuse, IRM analyse l’envahissement médullaire et des parties molles
  26. 26. Tumeurs primitives • Même raisonnement que métastases : IRM, TDM : nature : liquidienne, cartilagineuse, calcifications intra tumorales, effraction ou non des corticales • Siège ++ : épiphyse, métaphyse, diaphyse • En haut : dysplasie fibreuse ou fibrome ossifiant • En bas chondroblastome (tumeur bénigne épiphysaire)
  27. 27. Tumeurs primitives malignes• Évolutivité, rupture corticales, envahissement des parties molles : ici sarcome d’Ewing : radios normales mais envahissement à l’IRM
  28. 28. Myélome• Lacunes à l’emporte pièce• Formes déminéralisante diffuse : Rx = ostéoporose mais IRM anormale
  29. 29. Paget• Aggrandissemnt pièce osseuse• Dédifférenciation cortico- trabéculaire• Aspect fibrillaire• Ostéoporose circonscrite ou V pagétique au début
  30. 30. Ostéonécrose aseptique• Hanche : le plus fréquent• Rx : classification d’Arlet et Ficat : – Stade 1 : Rx normale – Stade 2 : densification hétérogène tête – Stade 3 : fracture du séquestre – Stade 4 arthrose secondaire
  31. 31. Ostéonécrose aseptique• IRM : – T1 séquestre en hypo ou isosignal avec bande hyposignalante le délimitant – T2 ou Stir : séquestre de signal hétérogène délimité par une bande en hyposignal entourée parfois d’oedème en hyper signal (« double ring »)
  32. 32. ADSR• Rx : déminéralistion hétérogène, diffuse• Scinti : hyperfixation diffuse + hyperfixation des articulations adjacentes
  33. 33. ADSR (hanche)• IRM : – Hyposignal diffus en T1 – Hypersignal diffus en T2 – Possibilité d’un épanchement articulaire réactionnel

×