La tuberculose ostéo-          articulaire                         Dr Benammar.AI)Introduction:La tuberculose peut toucher...
II)Epidémiologie :•La TOA représente 2-5% de l’ensemble destuberculoses.•La tuberculose vertébrale représente lalocalisati...
Facteurs favorisants :•Mauvaises conditions de vie.•La surpopulation.•Diabète.•Age avancé.•Grossesses répétées.•Etat de dé...
III)Physiopathologie :La TOA résulte de la disséminationhématologique du bacille de Kokh à partir d’unfoyer viscéral primi...
IV)Formes cliniques :Le mal de pott : 1)Définition :Correspond à l’atteinte infectieuse par le bacilletuberculeux des stru...
2)Clinique :Début progressif.Le délai diagnostic moyen est de 6 mois.Le principal symptôme est la douleurrachidienne d’int...
Les complications :Complication neurologique : compressionmédullaire, radiculaire,syndrome de la queue de cheval.Cyphose v...
3) Imagerie :Radiographie standard :Demandée en première intention, peutêtre normale dans 5-10% des cas, lessignes radiolo...
En cas de spondylodiscite :•Pincement du disque intervertébral.•Les plateaux vertébraux deviennent flous,érodés, ou effacé...
En cas de spondylite : lésion ostéolytique géodique homogène,aux contours nets typiquement de siègecentrosomatique .
Au niveau de la partie molle :Abcès para vertébral, parfois siège decalcifications ou séquestres osseux.
TDM :Performante dans la tuberculosevertébrale.Image précoce par rapport à laradiographie.
Spondylodiscite tuberculeuse. Larges érosions enmiroir des plateaux vertébraux (coupe TDM frontale)
IRM :C’est l’examen de choix.Précise le siège et l’étendue des lésions,l’existence d’une compressionradiculomédullaire et ...
4) Pronostic :Guérison dans 95% des cas sans rechute encas d’un traitement bien conduit.la bonneobservance du traitement e...
La coxalgie :•Définition : c’est la tuberculose dela hanche.
•Clinique :Elle se manifeste par des douleurs de lahanche d’horaire inflammatoire oumixte, d’évolution subaigüe avecaggrav...
Examen : Raideur douloureuse de l’articulation etune amyotrophie du quadriceps, parfoisadénopathie rétrocrurale .A un stad...
•Imagerie :Radiographie :Reste l’examen d’imagerie de premièreintention.Classiquement l’arthrite tuberculeuseréalise la tr...
Coxalgie traitée tardivement, ce qui explique la destructionostéocartilagineuse marquée.
Autres examens d’imagerie :Scintigraphie osseuse : montre unehyperfixation osseuse non spécifique, permetde détecter d’aut...
V)Examens biologiques:FNS : les globules blancs ne sontpas augmentés.VS: augmentée de 25-100 mm lapremiere heure ,mais peu...
VI) Preuve diagnostique :IDR a la tuberculine : chez l’adulte et les enfants non vaccinés :considérée comme positive si la...
Recherche du BK :   Le prélèvement :En cas de tuberculose vertébrale on fait uneponction- biopsie disco-vertébralscannogui...
Analyse bactériologique :Examen direct : après coloration deZiehl- Neelsen à la recherche de BAAR.Culture : sur milieu spé...
Examen anatomopathologique :mise en évidence de granulomeépitheloide et gigantocellulaire avecnécrose caséeuse.
Nouvelle méthode de diagnosticbiologique :mise en évidence d’ADNmycobactérien par la méthodePCR=polymerase chain reaction.
Devant une TOA il faut recherchersystématiquement une tuberculoseviscéral ou ganglionnaire associée :recherche du BK dans ...
VII)Traitement : maladie àdéclaration obligatoire.
Règle hygiéno-diététique :Isolement du malade s’il crache du BK.Immobilisation stricte au litDans le mal de pott : port d’...
Traitement médicamenteux :Quadrithérapie : associant Isoniazide,Rifampicine, Pyrazinamide,Ethambutol, pendant 2 mois.Puis ...
Traitement chirurgical :Ponction évacuatrice d’un abcèsvolumineux ne répondant pas autraitement médical.Décompression neur...
Et un peu de pratique……..
Madjida âgée de 26 ans sans antécédentsparticuliers infirmière de profession est venueme consulter pour des douleurs lomba...
A l’interrogatoire elle rapporte la notion desueurs nocturnes de fièvre non chiffrée, àl’examen j’ai trouvé une diminution...
Devant ce tableau clinique qu’est-ce qu’il fautdemander ?
Une courbe de surveillance de la température.Une NFS, VS, CRP.Un bilan radiologique :   Rx du thorax face debout ,   Rx du...
Elle revient avec ses bilans.
Elle faisait des fébricules nocturnes, la NFSnormale,VS à 100 mm la 1h,CRP positive .La Rx du thorax sans particularités,
par contre la Rx lombaire montrait l’imagesuivante :
Devant cette image suspecte j’ai demandéune TDM lombaire.
Toa
Toa
Toa
Toa
Toa
Toa
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Toa

3 569 vues

Publié le

0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 569
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21
Actions
Partages
0
Téléchargements
73
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Toa

  1. 1. La tuberculose ostéo- articulaire Dr Benammar.AI)Introduction:La tuberculose peut toucher toutesles structures osseuses etarticulaires de l’organisme.
  2. 2. II)Epidémiologie :•La TOA représente 2-5% de l’ensemble destuberculoses.•La tuberculose vertébrale représente lalocalisation la plus fréquente des TOA (35-55%)•C’est une tuberculose pauci-bacillaire(caractérisée par un faible taux de BK au seindes lésions).•Elle peut toucher les deux sexes et tous lesâges.
  3. 3. Facteurs favorisants :•Mauvaises conditions de vie.•La surpopulation.•Diabète.•Age avancé.•Grossesses répétées.•Etat de déficit immunitaire surtout VIH.•Antécédents de tuberculose traitée ounon.•Notion de contage tuberculeux.
  4. 4. III)Physiopathologie :La TOA résulte de la disséminationhématologique du bacille de Kokh à partir d’unfoyer viscéral primitif le plus souventpulmonaire.Il existe deux grandes possibilités : soit ladissémination du BK est ancienne et la survenuede la TOA correspond à une réactivation locale.Soit la dissémination du BK est récente et ilexiste un foyer actif à distance.
  5. 5. IV)Formes cliniques :Le mal de pott : 1)Définition :Correspond à l’atteinte infectieuse par le bacilletuberculeux des structures osteo-articulaires du rachisincluant le sacrum. Comporte deux formes :La spondylodiscite : correspond à l’atteinte des deuxvertèbres adjacentes + du disque inter vertébralentre eux.La spondylite : correspond à une atteinte isolée ducorps vertébral.
  6. 6. 2)Clinique :Début progressif.Le délai diagnostic moyen est de 6 mois.Le principal symptôme est la douleurrachidienne d’intensité moyenne, d’horairemécanique, son intensité augmenteprogressivement, les signes généraux sontinconstants à type d’amaigrissement,asthénie, anorexie, fièvre, sueursnocturnes.
  7. 7. Les complications :Complication neurologique : compressionmédullaire, radiculaire,syndrome de la queue de cheval.Cyphose vertébral.Fistulisation d’un abcès froid.
  8. 8. 3) Imagerie :Radiographie standard :Demandée en première intention, peutêtre normale dans 5-10% des cas, lessignes radiologiques sont en retard sur laclinique.
  9. 9. En cas de spondylodiscite :•Pincement du disque intervertébral.•Les plateaux vertébraux deviennent flous,érodés, ou effacés.•Puis ostéolyse vertébrale avec parfoisgéodes en miroir et séquestres intraosseux.•L’osteocondensation périlésionnelle esttypiquement discrète ou absente.
  10. 10. En cas de spondylite : lésion ostéolytique géodique homogène,aux contours nets typiquement de siègecentrosomatique .
  11. 11. Au niveau de la partie molle :Abcès para vertébral, parfois siège decalcifications ou séquestres osseux.
  12. 12. TDM :Performante dans la tuberculosevertébrale.Image précoce par rapport à laradiographie.
  13. 13. Spondylodiscite tuberculeuse. Larges érosions enmiroir des plateaux vertébraux (coupe TDM frontale)
  14. 14. IRM :C’est l’examen de choix.Précise le siège et l’étendue des lésions,l’existence d’une compressionradiculomédullaire et son mécanisme.
  15. 15. 4) Pronostic :Guérison dans 95% des cas sans rechute encas d’un traitement bien conduit.la bonneobservance du traitement est primordialepour le pronostic.Facteurs de mauvais pronostic :âge>70 ans, paralysie.
  16. 16. La coxalgie :•Définition : c’est la tuberculose dela hanche.
  17. 17. •Clinique :Elle se manifeste par des douleurs de lahanche d’horaire inflammatoire oumixte, d’évolution subaigüe avecaggravation progressive, gènefonctionnelle et boiterie (enfant++).
  18. 18. Examen : Raideur douloureuse de l’articulation etune amyotrophie du quadriceps, parfoisadénopathie rétrocrurale .A un stade tardif : déformation de lahanche en attitude vicieuse (flexion,adduction et rotation interne)Abcès froid : au triangle de Scarpa, dans laloge des adducteurs, dans la région fessièreet dans le pelvis.
  19. 19. •Imagerie :Radiographie :Reste l’examen d’imagerie de premièreintention.Classiquement l’arthrite tuberculeuseréalise la triade suivante : unehypertransparence osseuse des épiphyses,des géodes et /ou des érosions osseusesjuxta articulaires, un pincement progressifde l’interligne articulaire.
  20. 20. Coxalgie traitée tardivement, ce qui explique la destructionostéocartilagineuse marquée.
  21. 21. Autres examens d’imagerie :Scintigraphie osseuse : montre unehyperfixation osseuse non spécifique, permetde détecter d’autres foyers de tuberculoseostéoarticulaire cliniquement silencieux.IRM : examen de choix pour le diagnostic etle suivi.
  22. 22. V)Examens biologiques:FNS : les globules blancs ne sontpas augmentés.VS: augmentée de 25-100 mm lapremiere heure ,mais peut etrenormale dans 10% des cas.
  23. 23. VI) Preuve diagnostique :IDR a la tuberculine : chez l’adulte et les enfants non vaccinés :considérée comme positive si la papuled’induration est ≥ 10 mm.Chez les enfants porteurs d’une cicatrice deBCG elle est positive si ≥ 15 mm.Peut être négative dans 10-15% des cas.
  24. 24. Recherche du BK : Le prélèvement :En cas de tuberculose vertébrale on fait uneponction- biopsie disco-vertébralscannoguidée.En cas de tuberculose articulaire on fait uneponction échoguidée du liquide articulaire etune biopsie synoviale percutanée ouchirurgicale.
  25. 25. Analyse bactériologique :Examen direct : après coloration deZiehl- Neelsen à la recherche de BAAR.Culture : sur milieu spécifique deLoewenstein.
  26. 26. Examen anatomopathologique :mise en évidence de granulomeépitheloide et gigantocellulaire avecnécrose caséeuse.
  27. 27. Nouvelle méthode de diagnosticbiologique :mise en évidence d’ADNmycobactérien par la méthodePCR=polymerase chain reaction.
  28. 28. Devant une TOA il faut recherchersystématiquement une tuberculoseviscéral ou ganglionnaire associée :recherche du BK dans lesexpectorations, le liquide de tubagegastrique, l’aspiration bronchique, lesurines, la ponction d’uneadénopathie superficielle.
  29. 29. VII)Traitement : maladie àdéclaration obligatoire.
  30. 30. Règle hygiéno-diététique :Isolement du malade s’il crache du BK.Immobilisation stricte au litDans le mal de pott : port d’un corset.Rééducation fonctionnelle.
  31. 31. Traitement médicamenteux :Quadrithérapie : associant Isoniazide,Rifampicine, Pyrazinamide,Ethambutol, pendant 2 mois.Puis une bithérapie par Isoniazide,Rifampicine pendant 4 à 10 mois.
  32. 32. Traitement chirurgical :Ponction évacuatrice d’un abcèsvolumineux ne répondant pas autraitement médical.Décompression neurologique.
  33. 33. Et un peu de pratique……..
  34. 34. Madjida âgée de 26 ans sans antécédentsparticuliers infirmière de profession est venueme consulter pour des douleurs lombairessurvenant après efforts évoluant depuis 3mois cédant à la prise d’antalgique et d’AINSmais reprenant dès leur arrêt.
  35. 35. A l’interrogatoire elle rapporte la notion desueurs nocturnes de fièvre non chiffrée, àl’examen j’ai trouvé une diminution de lamobilité du rachis lombaire ,un indice deschober à 2 cm, l’examen neurologique étaitsans particularités par ailleurs l’examengénéral était normal.
  36. 36. Devant ce tableau clinique qu’est-ce qu’il fautdemander ?
  37. 37. Une courbe de surveillance de la température.Une NFS, VS, CRP.Un bilan radiologique : Rx du thorax face debout , Rx du rachis lombaire face et profil.
  38. 38. Elle revient avec ses bilans.
  39. 39. Elle faisait des fébricules nocturnes, la NFSnormale,VS à 100 mm la 1h,CRP positive .La Rx du thorax sans particularités,
  40. 40. par contre la Rx lombaire montrait l’imagesuivante :
  41. 41. Devant cette image suspecte j’ai demandéune TDM lombaire.

×