SlideShare une entreprise Scribd logo
Diagnostic d’une adénopathie
cervicale chronique
Dr. KHETTAB D.
Janvier 2023
Formation continue
des médecins
généralistes
Ministère de la santé publique et de la réforme hospitalière
Etablissement public hospitalier Mohamed HACHEMI de
TIMIMOUN
Service de chirurgie générale
PLAN
1-Introduction
2- Définition
3-Rappels: histologique , physiologique et anatomique .
4-Diagnostic :
- Diagnostic positif
-Diagnostic différentiel
-Diagnostic étiologique
5-Conclusion
6-Cas cliniques
1-Introduction
Cause la plus fréquente de tuméfaction cervicale
Principales étiologies :
Contexte général ( maladies infectieuses ou hématologiques ).
Cancers des VADS
Maladies de système
Examen clinique = primordial
Examen paraclinique de première intention = échographie cervicale
TDM et IRM sont contributives
La cytoponction est souvent suffisante.
R! La cervicotomie exploratrice (rare ).
Le traitement est fonction des circonstances et du stade .
2-Définition
Une adénopathie chronique est une tuméfaction cervicale perceptible
cliniquement ou significative à l’imagerie avec une persistance dans le
temps de plus de 3 à 4 semaines.
Rappel histologique et physiologique
Coupe de ganglion lymphatique de chien, colorée par la méthode
de Van-Gieson
800 ganglions dans le corps.
Lieu de prolifération et de
différenciation des cellules
immunitaires .
Rappel anatomique-Drainage lymphatique cervical
Cercle ganglionnaire péri cervical de CUNEO
6 groupes ganglionnaires
Nœuds occipitaux Région post de la tête.
Nœuds mastoïdiens Région lat de la tête et l’oreille.
Nœuds parotidiens Idem que mastoi +région orbitaire , FN
, palais mou
Nœuds faciaux Paupières , nez , muqueuse buccale .
Nœuds sub mandibulaires Région infra orbitaire , langue , gencive
.
Nœuds sub mentaux Langue, menton , lèvre inferieure .
1-Les ganglions antérieurs ou juxta viscéraux
Situés sous l’os hyoïde , entre les paquets
vasculo-nerveux du cou .
1- Superficiel : chaine jugulaire antérieure .
2-Profonde :
- Chaine pré trachéale
- Chaine para trachéale ou récurrentielle .
- Chaine pré laryngée
2-Ganglions fondamentaux
A- Superficiels : chaine jugulaire externe .
Drainent la parotide , l’oreille,
région cervicale latérale .
Chaine lymphatique cervicale
B-Profonds :
R
Nœuds rétro-pharyngiens
• Nasopharynx
• Trompe auditive
• Artère vertébrale cervicale
Diagnostic
1-DIAGNOSTIC POSITIF
Interrogatoire : complet , systématisé, structuré .
1-Antécédents :
Radiothérapie cervicale dans l’enfance .
Maladie de système, diabète .
Antécédents de tuberculose .
Chirurgicaux (tumeur cutanée de la face ou du cou ) (s’agit-il d’une métastase ganglionnaire.
Intoxication alcoolo-tabagique .
Séjour à l’étranger.
Milieu socio-professionnel (contact avec des animaux: gibier , chats).
Statut vaccinal notamment le BCG .
2-Condition de survenue
Délai entre découverte et consultation
Evolution de la symptomatologie ( augmentation de volume , fistulisation , surinfection ..)
3- Signes associés :
Signes ORL
Rhinologiques , pharyngo-laryngologique , Otologique
-Les trois D : dysphonie , dyspnée , dysphagie
-Otalgie réflexe .
-Odynophagie .
-Epistaxis récidivante .
-Obstruction nasale Hypoacousie .
-Signes généraux : Altération de l’état général , fièvre , amaigrissement , sueurs nocturnes .
EXAMEN CLINIQUE
Inspection : état des téguments en regard de l’adénopathie , aspect peau d’orange , fistule , cicatrice
antérieure (biopsie ??) .
Palpation : Caractère de l’adénopathie
Auscultation
Examen des VADS :
Nasofibroscopie
Examen du CAE , tympan , revêtement cervico-céphalique, région thyroïdienne, glandes salivaires .
Examen clinique général :
Aires ganglionnaires , foie , rate .
Nombre
Siège
Consistance
Dimensions
Sensibilité
Limites
Mobilité
Plan superficiel
Plan profond
Plan vertical et antéro postérieur
EXAMENS COMPLEMENTAIRES
• Utiles au diagnostic et à l’orientation étiologique .
1-Biologiques
systématiques :
• FNS : présence de blastes et troubles des leucocytes leucémie , PNN élevés infection , PNN bas
virose ).
• VS et CRP si élevée inflammation ou infection .
• IDR à la tuberculine .
• Sérologie: ne sont pas toutes systématiques , devant une ADP subaiguë ou chronique éliminer un
VIH systématiquement .
Radiologiques
Télé thorax :
Recherche opacité tumeur pulmonaire ou adp médiatisnales , foyer de tbk pulmonaire .
Echographie cervicale :
Ganglions normaux Il le sont dans 80 % des cas .
Structure: ovalaire , parfois hile périphérique .
Doppler : pas de signal .
Peu être arrondi ou ovalaire
Plus un ganglion est oblongue plus il a de chance d’être bénin
Classification échographique
Aires ganglionnaires cervicales selon Robins
Selon 5 repères :
En haut : mandibule et base du crâne
En bas : clavicule et fourchette sternale
En arrière : bord antérieur du muscle trapèze
- 1- V A du muscle digastrique (IA Vs IB )
- 2- Bifurcation carotidienne (II Vs III )
- 3- Muscle omohyoïdien (III Vs IV )
- 4- Muscle SCM (II , III , IV Vs V )
- 5- Os hyoïde (I du VI )
Limites de l’échographie
• Caractéristiques du patient :
Obèsité , cou court , lambeau myo-cutané cervical , dermatose aigue , permeation
cutanée , trachéostome , blindage cervical postradique , chirurgie ou irradiation
cervicale récente .
• Régions particulières :
• Rétro œsophagiennes
• Rétro trachéales
• Médiastin supérieure
• Rétro pharyngée
• Rétro sternales hautes Peut s’aider d’un échographe endo cavitaire
TDM et IRM
Ganglions normaux : homogène et diam entre 10 et 15 mm , rehaussés de manière diffuse et
modérée après injection de PDC et de contours réguliers .
GGL sup à 15 mm = pathologique
Critères morphologiques d’une adénopathie métastatique à la TDM :
-Hétérogène , peu rehaussé , présence de zones hypodenses ( nécrose
centro-ganglionnaire )
-Rupture capsulaire : infiltration péri ganglionnaire ( graisse , muscle
surtout SCM , voir thromboses de l’axe JC .
TEP - médecine nucléaire
• Au 18 Fluorodésoxyglucose .
• Recherche de la tumeur primitive , statut ganglionnaire , statut
métastatique ou cancers associés
• Récemment couplage TEP –TDM plus intéressant par fusion d’images
et localisation du foyer hyperfixant .
Pan endoscopie
Pharyngolaryngoscopie
Une trachéobronchoscopie
Une œsophagoscopie
Un examen du rhinopharynx.
AVEC BIOPSIES DIRIGEES .
Recherche le cancer primitif
Cytoponction ganglionnaire
• Avec ou sans aspiration
• Fiabilité , innocuité , facilité , rapidité .
• Frottis séchés à l’air libre , non fixé .
R! Les techniques de biologie moléculaires aident si disponible .
- cytomorphologie conventionnelle (coloration MGG , PAS , mucine ..)
-Immuno histochimie : es devenue quasi systématique donne l’origine de la cellule .
-Cytofluorométrie état fonctionnel , degrés d’aggressivité , pronostic )
-Analyse microbiologique (bact , virus , champignons …)
• Spécificité 98%
• Sensibilité 84%
• Valeur prédictive 95%
Selon
Comeche
Microbiopsie ganglionnaire
• Si la cytoponction à l’aiguille fine est négative et qu’e l’ont suspecte
un lymphome , cette alternative permet d’éviter l’exerése chirurgicale.
• Faite sous AL à l’aide d’un trocart de 14-18 Gauge .
Cervicotomie exploratrice
De plus en plus exceptionnelle .
1-S ’assurer que tout bilan a été réalisé au préalable .
2-Informer le patient.
3-De préférence possibilité de faire une étude extemporanée .
2-Diagnostic différentiel
-Tuméfaction médiane : rarement maligne , rarement ganglionnaire !
-Haute : KTT
-Basse : nodule thyroïdien
-Tuméfaction para médiane: laryngocéle externe
-Tuméfaction sous mandibulaire : tumeur ou lithiase sous-mandibulaire
-Tuméfaction latéro-cervicale :
-Haute: nodule du pole inferieur de la parotide, kyste sébacé
-Moyenne : tumeur vasculo-nerveuse ou kystes congénitaux (kyste
amygdaloïde )
-Basse : formation lymphatique
T
A
B
A
S
C
O
3-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
1- Infectieuse
2- hématologique
3-Métastatique
4-Réactionnelle
1-Origine infectieuse
• Aigue :
Multiples, sensibles dans le cadre d’un infection des VAS , infect dentaire , du cuir chevelu et de la
face d’origine virale ou bactérienne .
Siège : sous mandibulaire , JC , occipitale (cuir chevelu ) , prétragienne (pavillon et CAE ).
Régresse en quelques semaine , parfois persistent chez l’enfant sous forme d’adénopathies
indolores et infra centimétriques .
CMP : Adénophlegmon : devant augmentation de volume et signes locaux , évoluant vers la
fistulisation en absence de drainage et d’antibiothérapie .
Germes retrouvés en bactériologie sont :
-Streptocoque B hémolytique du groupe A .
-Staphylocoque doré .
-Anaérobies .
Subaigues et chroniques
• Persistent au delà de 4-5 semaine.
• Bilan étiologique :
Bilan biologique et morphologique ( vu précédemment )
Cytoponction + étude bactériologique
La biopsie est déconseillée
Laisser en dernier si tout est négatif .
Etiologie la plus fréquente en Algérie « la tuberculose ganglionnaire ».
Permet le DC
Tuberculose ganglionnaire due au mucobactérium tuberculosis.
• Première cause de tuberculose extra pulmonaire .
• Localisation cervicale dans 70 à 90% des cas
• Présentation clinique polymorphe Multiples adénopathies souvent unilatérales, une chaine, indolore, ferme
évolue vers induration , adhérence au tissu sous cutané , pseudo-tumoral , fistulisation spontanée, signes
généraux sont inconstants .
• TLT et IDR sont systématiques
• IDR est + en 72 heures dans 90% des cas
• La cytoponction: nécrose caséeuse ou granulome gigantocellulaire
• Culture en 3 semaines .
• La cyto + bactério + culture retrouve le DC dans 80 % des cas
• Le traitement est avant tout médical
• La chirurgie est indiquée :
-Persistance de l’infection après 9 mois de TRT bien conduit
-Gêne esthétique malgré disparition de l’infection ( séquelles..)
2-Origine hématologique
1-Clinique
Caractéristiques : fermes, élastiques, mobiles, indolores et sans cause locale. Parfois se rassemblent en
magmas . Souvent asymétriques , compressive
Un examen clinique complet recherche d’autres adénopathies axillaires, épitrochléennes ou inguinales, une
splénomégalie et une hépatomégalie .
LMH
LMNH Age moyen de survenu 50 ans
2 éme position des cancers de la tête et du cou après le carcinome épidermoïde.
L’anneau de Waldeyer (localisation très lymphophile), les aires ganglionnaires
cervicales, les cavités nasales et sinusiennes (localisations peu lymphophiles), les
glandes salivaires et la thyroïde .
Concerne les 15-35 ans
Pic à 50 ans
Mode de révélation le plus fréquent
Peuvent être douloureuses et inflammatoires (pronostic)
Biologie : Syndrome inflammatoire
Histologie : cellules de Reed Sternberg , IHC : cellules CD 30+ et CD 15+.
Classification d’Anne Arbor
Autres hémopathies :
LLC
LAL
LYMPHOPROLIFERATION LIEES AU VIRUS
2-CAT devant une adénopathie cervicale suspecte de lymphome
1ére étape: Cytoponction (orientation diagnostique )
Adénotomie
Un examen histologique conventionnel la clonalité de la prolifération
Examen immunohistochimique Sous type de l’hémopathie
PCR (EBV)
Prise en charge
Attention requise
• Une leucémie aigue de l’enfant peut revêtir un aspect inflammatoire
voir phlégmoneux d’où l’interêt du suivi des malades .
Origine métastatique
1-PATHOGENIE
Caractéristiques de l’adénopathie métastatique une tuméfaction pouvant être unique, mais
souvent multiple, indolore, d’évolution subaiguë, avec notion d’une augmentation du volume
récent .
Fixée : infiltrante
Perméation : envahissante == nodule de perméation cutané .
Stade évolué vers une cellulite carcinomateuse .
3-Paraclinique
Cytoponction : ne pas hésiter a refaire si négatif , améliorée par l’échographie .
2-Clinique
Siège ganglionnaire et orientation
diagnostique
4-Modalités thérapeutiques
Curage
Chimiothérapie
Radiothérapie
Adénopathies réactionnelles
Le principal diagnostic différentiel des adénopathie d’origine hématologique ; retrouvées dans les
maladies de système avec un potentiel de transformation maligne vers un lymphome .
1-Hyperplasie macrophagique 2-Hyperplasie lymphoïde
ou Histiocytaire
1-SARDOIDOSE
2-LYMPHADENITE NECROSANTE
3-HISTIOCYTOSE DE ROSAI
DORFMANN
1-Lupus
2-Polyarthrite rhumatoide
3-Maladie de Still de l’adulte
4-Hyperplasie angiofolliculaire
de Castelman
5-Lymphadénopathie
angioimmuno blastique
6-Maladie de Kimura
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx

Contenu connexe

Tendances

Les anginesbactériennes
Les anginesbactériennesLes anginesbactériennes
Les anginesbactériennesmai13
 
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine PiochePneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine PiochePierre-Antoine PIOCHE
 
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05 Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Abdennadher Mahdi
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
benkourdel mohamed
 
Les paralysies faciales périphériques.pptx
Les paralysies faciales périphériques.pptxLes paralysies faciales périphériques.pptx
Les paralysies faciales périphériques.pptx
KHETTABDJOUHER
 
Cat devant une invagination intestinle aigue
Cat  devant une invagination intestinle   aigueCat  devant une invagination intestinle   aigue
Cat devant une invagination intestinle aigueHana Hanouna
 
Syndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuseSyndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuse
Ben Mekki
 
Syndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireSyndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireMehdy Wayzani
 
4. dermatoses bulleuses
4. dermatoses bulleuses4. dermatoses bulleuses
4. dermatoses bulleuses
Patou Conrath
 
Hernies diaphragmatiques ai
Hernies diaphragmatiques aiHernies diaphragmatiques ai
Hernies diaphragmatiques aiHana Hanouna
 
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdfGUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
DJAFAR HENNI ABDERAOUF
 
Le kyste hydatique
Le kyste hydatiqueLe kyste hydatique
Le kyste hydatique
S/Abdessemed
 
Adénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales OrlAdénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales Orl
ADELLL
 
Paracentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympaniqueParacentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympaniqueSamir Houalef
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Nouhoum L Traore
 

Tendances (20)

Les anginesbactériennes
Les anginesbactériennesLes anginesbactériennes
Les anginesbactériennes
 
Diagnostic de la toux
Diagnostic de la touxDiagnostic de la toux
Diagnostic de la toux
 
Staphylococcies pleuro pulmonaires
Staphylococcies  pleuro pulmonairesStaphylococcies  pleuro pulmonaires
Staphylococcies pleuro pulmonaires
 
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine PiochePneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
 
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05 Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
 
Les paralysies faciales périphériques.pptx
Les paralysies faciales périphériques.pptxLes paralysies faciales périphériques.pptx
Les paralysies faciales périphériques.pptx
 
Tumeurs abd enfant
Tumeurs abd enfantTumeurs abd enfant
Tumeurs abd enfant
 
Cat devant une invagination intestinle aigue
Cat  devant une invagination intestinle   aigueCat  devant une invagination intestinle   aigue
Cat devant une invagination intestinle aigue
 
Syndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuseSyndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuse
 
Syndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaireSyndrome de condensation pulmonaire
Syndrome de condensation pulmonaire
 
4. dermatoses bulleuses
4. dermatoses bulleuses4. dermatoses bulleuses
4. dermatoses bulleuses
 
Hernies diaphragmatiques ai
Hernies diaphragmatiques aiHernies diaphragmatiques ai
Hernies diaphragmatiques ai
 
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdfGUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
GUIDE D'INTERPRETATION D'UN TDM CEREBRALE EN URGENCE.pdf
 
Le kyste hydatique
Le kyste hydatiqueLe kyste hydatique
Le kyste hydatique
 
Adénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales OrlAdénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales Orl
 
Paracentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympaniqueParacentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympanique
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
 
Le nerf facial
Le nerf facialLe nerf facial
Le nerf facial
 
Abcès du poumon
Abcès du poumonAbcès du poumon
Abcès du poumon
 

Similaire à Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx

cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
cyliabenali1
 
kc de l_endometre.pptx
kc de l_endometre.pptxkc de l_endometre.pptx
kc de l_endometre.pptx
cyliabenali1
 
Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune
Dr. Kerfah Soumia
 
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une SplénomégalieConduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
Manal Rouidi
 
semiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.pptsemiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.ppt
madiassakonate1
 
Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.
Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.
Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.
Dept of Kidney disease, HCA Hospital, Algiers
 
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
OnLine68
 
Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
Nasser Hassane
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
Dr Oufroukhi.Yacir
 
ADP.ppt
ADP.pptADP.ppt
MYOME Utérin, presentation fin DEUS.pptx
MYOME Utérin, presentation fin DEUS.pptxMYOME Utérin, presentation fin DEUS.pptx
MYOME Utérin, presentation fin DEUS.pptx
JonathanNlanduNlandu
 
Cancer de l'endometre
Cancer de l'endometreCancer de l'endometre
Cancer de l'endometre
Mede Space
 
pleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeusespleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeuses
Dr. Kerfah Soumia
 
Les tuberculoses-extra-pulmonaires
Les tuberculoses-extra-pulmonairesLes tuberculoses-extra-pulmonaires
Les tuberculoses-extra-pulmonairesbelaibzino
 
Imageriehhhhhhh-de-la-femme -10 12 2021.pdf
Imageriehhhhhhh-de-la-femme -10 12 2021.pdfImageriehhhhhhh-de-la-femme -10 12 2021.pdf
Imageriehhhhhhh-de-la-femme -10 12 2021.pdf
NarathLong
 
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
sarra nabti
 
Echo monitorage ovulation 2009
Echo monitorage ovulation   2009Echo monitorage ovulation   2009
Echo monitorage ovulation 2009nefissahamoud
 

Similaire à Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx (20)

cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
 
kc de l_endometre.pptx
kc de l_endometre.pptxkc de l_endometre.pptx
kc de l_endometre.pptx
 
Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune
 
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une SplénomégalieConduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
 
semiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.pptsemiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.ppt
 
Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.
Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.
Place de la pyélonéphrite aiguë dans un service de néphrologie, étude de cas.
 
La miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuseLa miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuse
 
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
 
Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
 
ADP.ppt
ADP.pptADP.ppt
ADP.ppt
 
Cat
CatCat
Cat
 
MYOME Utérin, presentation fin DEUS.pptx
MYOME Utérin, presentation fin DEUS.pptxMYOME Utérin, presentation fin DEUS.pptx
MYOME Utérin, presentation fin DEUS.pptx
 
Cancer de l'endometre
Cancer de l'endometreCancer de l'endometre
Cancer de l'endometre
 
pleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeusespleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeuses
 
Les tuberculoses-extra-pulmonaires
Les tuberculoses-extra-pulmonairesLes tuberculoses-extra-pulmonaires
Les tuberculoses-extra-pulmonaires
 
Imageriehhhhhhh-de-la-femme -10 12 2021.pdf
Imageriehhhhhhh-de-la-femme -10 12 2021.pdfImageriehhhhhhh-de-la-femme -10 12 2021.pdf
Imageriehhhhhhh-de-la-femme -10 12 2021.pdf
 
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
Formes Rares et Particulières du Kyste hydatique
 
Nodule thyroïdien
Nodule thyroïdienNodule thyroïdien
Nodule thyroïdien
 
Echo monitorage ovulation 2009
Echo monitorage ovulation   2009Echo monitorage ovulation   2009
Echo monitorage ovulation 2009
 

Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx

  • 1. Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique Dr. KHETTAB D. Janvier 2023 Formation continue des médecins généralistes Ministère de la santé publique et de la réforme hospitalière Etablissement public hospitalier Mohamed HACHEMI de TIMIMOUN Service de chirurgie générale
  • 2. PLAN 1-Introduction 2- Définition 3-Rappels: histologique , physiologique et anatomique . 4-Diagnostic : - Diagnostic positif -Diagnostic différentiel -Diagnostic étiologique 5-Conclusion 6-Cas cliniques
  • 3. 1-Introduction Cause la plus fréquente de tuméfaction cervicale Principales étiologies : Contexte général ( maladies infectieuses ou hématologiques ). Cancers des VADS Maladies de système Examen clinique = primordial Examen paraclinique de première intention = échographie cervicale TDM et IRM sont contributives La cytoponction est souvent suffisante. R! La cervicotomie exploratrice (rare ). Le traitement est fonction des circonstances et du stade .
  • 4. 2-Définition Une adénopathie chronique est une tuméfaction cervicale perceptible cliniquement ou significative à l’imagerie avec une persistance dans le temps de plus de 3 à 4 semaines.
  • 5. Rappel histologique et physiologique Coupe de ganglion lymphatique de chien, colorée par la méthode de Van-Gieson 800 ganglions dans le corps. Lieu de prolifération et de différenciation des cellules immunitaires .
  • 6. Rappel anatomique-Drainage lymphatique cervical Cercle ganglionnaire péri cervical de CUNEO 6 groupes ganglionnaires Nœuds occipitaux Région post de la tête. Nœuds mastoïdiens Région lat de la tête et l’oreille. Nœuds parotidiens Idem que mastoi +région orbitaire , FN , palais mou Nœuds faciaux Paupières , nez , muqueuse buccale . Nœuds sub mandibulaires Région infra orbitaire , langue , gencive . Nœuds sub mentaux Langue, menton , lèvre inferieure .
  • 7. 1-Les ganglions antérieurs ou juxta viscéraux Situés sous l’os hyoïde , entre les paquets vasculo-nerveux du cou . 1- Superficiel : chaine jugulaire antérieure . 2-Profonde : - Chaine pré trachéale - Chaine para trachéale ou récurrentielle . - Chaine pré laryngée
  • 8. 2-Ganglions fondamentaux A- Superficiels : chaine jugulaire externe . Drainent la parotide , l’oreille, région cervicale latérale .
  • 10. Nœuds rétro-pharyngiens • Nasopharynx • Trompe auditive • Artère vertébrale cervicale
  • 12. 1-DIAGNOSTIC POSITIF Interrogatoire : complet , systématisé, structuré . 1-Antécédents : Radiothérapie cervicale dans l’enfance . Maladie de système, diabète . Antécédents de tuberculose . Chirurgicaux (tumeur cutanée de la face ou du cou ) (s’agit-il d’une métastase ganglionnaire. Intoxication alcoolo-tabagique . Séjour à l’étranger. Milieu socio-professionnel (contact avec des animaux: gibier , chats). Statut vaccinal notamment le BCG .
  • 13. 2-Condition de survenue Délai entre découverte et consultation Evolution de la symptomatologie ( augmentation de volume , fistulisation , surinfection ..) 3- Signes associés : Signes ORL Rhinologiques , pharyngo-laryngologique , Otologique -Les trois D : dysphonie , dyspnée , dysphagie -Otalgie réflexe . -Odynophagie . -Epistaxis récidivante . -Obstruction nasale Hypoacousie . -Signes généraux : Altération de l’état général , fièvre , amaigrissement , sueurs nocturnes .
  • 14. EXAMEN CLINIQUE Inspection : état des téguments en regard de l’adénopathie , aspect peau d’orange , fistule , cicatrice antérieure (biopsie ??) . Palpation : Caractère de l’adénopathie Auscultation Examen des VADS : Nasofibroscopie Examen du CAE , tympan , revêtement cervico-céphalique, région thyroïdienne, glandes salivaires . Examen clinique général : Aires ganglionnaires , foie , rate . Nombre Siège Consistance Dimensions Sensibilité Limites Mobilité Plan superficiel Plan profond Plan vertical et antéro postérieur
  • 15. EXAMENS COMPLEMENTAIRES • Utiles au diagnostic et à l’orientation étiologique . 1-Biologiques systématiques : • FNS : présence de blastes et troubles des leucocytes leucémie , PNN élevés infection , PNN bas virose ). • VS et CRP si élevée inflammation ou infection . • IDR à la tuberculine . • Sérologie: ne sont pas toutes systématiques , devant une ADP subaiguë ou chronique éliminer un VIH systématiquement .
  • 16. Radiologiques Télé thorax : Recherche opacité tumeur pulmonaire ou adp médiatisnales , foyer de tbk pulmonaire . Echographie cervicale : Ganglions normaux Il le sont dans 80 % des cas . Structure: ovalaire , parfois hile périphérique . Doppler : pas de signal . Peu être arrondi ou ovalaire Plus un ganglion est oblongue plus il a de chance d’être bénin
  • 17. Classification échographique Aires ganglionnaires cervicales selon Robins Selon 5 repères : En haut : mandibule et base du crâne En bas : clavicule et fourchette sternale En arrière : bord antérieur du muscle trapèze - 1- V A du muscle digastrique (IA Vs IB ) - 2- Bifurcation carotidienne (II Vs III ) - 3- Muscle omohyoïdien (III Vs IV ) - 4- Muscle SCM (II , III , IV Vs V ) - 5- Os hyoïde (I du VI )
  • 18.
  • 19. Limites de l’échographie • Caractéristiques du patient : Obèsité , cou court , lambeau myo-cutané cervical , dermatose aigue , permeation cutanée , trachéostome , blindage cervical postradique , chirurgie ou irradiation cervicale récente . • Régions particulières : • Rétro œsophagiennes • Rétro trachéales • Médiastin supérieure • Rétro pharyngée • Rétro sternales hautes Peut s’aider d’un échographe endo cavitaire
  • 20. TDM et IRM Ganglions normaux : homogène et diam entre 10 et 15 mm , rehaussés de manière diffuse et modérée après injection de PDC et de contours réguliers . GGL sup à 15 mm = pathologique Critères morphologiques d’une adénopathie métastatique à la TDM : -Hétérogène , peu rehaussé , présence de zones hypodenses ( nécrose centro-ganglionnaire ) -Rupture capsulaire : infiltration péri ganglionnaire ( graisse , muscle surtout SCM , voir thromboses de l’axe JC .
  • 21. TEP - médecine nucléaire • Au 18 Fluorodésoxyglucose . • Recherche de la tumeur primitive , statut ganglionnaire , statut métastatique ou cancers associés • Récemment couplage TEP –TDM plus intéressant par fusion d’images et localisation du foyer hyperfixant .
  • 22. Pan endoscopie Pharyngolaryngoscopie Une trachéobronchoscopie Une œsophagoscopie Un examen du rhinopharynx. AVEC BIOPSIES DIRIGEES . Recherche le cancer primitif
  • 23. Cytoponction ganglionnaire • Avec ou sans aspiration • Fiabilité , innocuité , facilité , rapidité . • Frottis séchés à l’air libre , non fixé . R! Les techniques de biologie moléculaires aident si disponible . - cytomorphologie conventionnelle (coloration MGG , PAS , mucine ..) -Immuno histochimie : es devenue quasi systématique donne l’origine de la cellule . -Cytofluorométrie état fonctionnel , degrés d’aggressivité , pronostic ) -Analyse microbiologique (bact , virus , champignons …) • Spécificité 98% • Sensibilité 84% • Valeur prédictive 95% Selon Comeche
  • 24. Microbiopsie ganglionnaire • Si la cytoponction à l’aiguille fine est négative et qu’e l’ont suspecte un lymphome , cette alternative permet d’éviter l’exerése chirurgicale. • Faite sous AL à l’aide d’un trocart de 14-18 Gauge .
  • 25. Cervicotomie exploratrice De plus en plus exceptionnelle . 1-S ’assurer que tout bilan a été réalisé au préalable . 2-Informer le patient. 3-De préférence possibilité de faire une étude extemporanée .
  • 26. 2-Diagnostic différentiel -Tuméfaction médiane : rarement maligne , rarement ganglionnaire ! -Haute : KTT -Basse : nodule thyroïdien -Tuméfaction para médiane: laryngocéle externe -Tuméfaction sous mandibulaire : tumeur ou lithiase sous-mandibulaire -Tuméfaction latéro-cervicale : -Haute: nodule du pole inferieur de la parotide, kyste sébacé -Moyenne : tumeur vasculo-nerveuse ou kystes congénitaux (kyste amygdaloïde ) -Basse : formation lymphatique T A B A S C O
  • 27. 3-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE 1- Infectieuse 2- hématologique 3-Métastatique 4-Réactionnelle
  • 28. 1-Origine infectieuse • Aigue : Multiples, sensibles dans le cadre d’un infection des VAS , infect dentaire , du cuir chevelu et de la face d’origine virale ou bactérienne . Siège : sous mandibulaire , JC , occipitale (cuir chevelu ) , prétragienne (pavillon et CAE ). Régresse en quelques semaine , parfois persistent chez l’enfant sous forme d’adénopathies indolores et infra centimétriques . CMP : Adénophlegmon : devant augmentation de volume et signes locaux , évoluant vers la fistulisation en absence de drainage et d’antibiothérapie . Germes retrouvés en bactériologie sont : -Streptocoque B hémolytique du groupe A . -Staphylocoque doré . -Anaérobies .
  • 29. Subaigues et chroniques • Persistent au delà de 4-5 semaine. • Bilan étiologique : Bilan biologique et morphologique ( vu précédemment ) Cytoponction + étude bactériologique La biopsie est déconseillée Laisser en dernier si tout est négatif . Etiologie la plus fréquente en Algérie « la tuberculose ganglionnaire ». Permet le DC
  • 30. Tuberculose ganglionnaire due au mucobactérium tuberculosis. • Première cause de tuberculose extra pulmonaire . • Localisation cervicale dans 70 à 90% des cas • Présentation clinique polymorphe Multiples adénopathies souvent unilatérales, une chaine, indolore, ferme évolue vers induration , adhérence au tissu sous cutané , pseudo-tumoral , fistulisation spontanée, signes généraux sont inconstants . • TLT et IDR sont systématiques • IDR est + en 72 heures dans 90% des cas • La cytoponction: nécrose caséeuse ou granulome gigantocellulaire • Culture en 3 semaines . • La cyto + bactério + culture retrouve le DC dans 80 % des cas • Le traitement est avant tout médical • La chirurgie est indiquée : -Persistance de l’infection après 9 mois de TRT bien conduit -Gêne esthétique malgré disparition de l’infection ( séquelles..)
  • 31.
  • 32. 2-Origine hématologique 1-Clinique Caractéristiques : fermes, élastiques, mobiles, indolores et sans cause locale. Parfois se rassemblent en magmas . Souvent asymétriques , compressive Un examen clinique complet recherche d’autres adénopathies axillaires, épitrochléennes ou inguinales, une splénomégalie et une hépatomégalie . LMH LMNH Age moyen de survenu 50 ans 2 éme position des cancers de la tête et du cou après le carcinome épidermoïde. L’anneau de Waldeyer (localisation très lymphophile), les aires ganglionnaires cervicales, les cavités nasales et sinusiennes (localisations peu lymphophiles), les glandes salivaires et la thyroïde . Concerne les 15-35 ans Pic à 50 ans Mode de révélation le plus fréquent Peuvent être douloureuses et inflammatoires (pronostic) Biologie : Syndrome inflammatoire Histologie : cellules de Reed Sternberg , IHC : cellules CD 30+ et CD 15+.
  • 33. Classification d’Anne Arbor Autres hémopathies : LLC LAL LYMPHOPROLIFERATION LIEES AU VIRUS
  • 34. 2-CAT devant une adénopathie cervicale suspecte de lymphome 1ére étape: Cytoponction (orientation diagnostique ) Adénotomie Un examen histologique conventionnel la clonalité de la prolifération Examen immunohistochimique Sous type de l’hémopathie PCR (EBV) Prise en charge
  • 35.
  • 36. Attention requise • Une leucémie aigue de l’enfant peut revêtir un aspect inflammatoire voir phlégmoneux d’où l’interêt du suivi des malades .
  • 39. Caractéristiques de l’adénopathie métastatique une tuméfaction pouvant être unique, mais souvent multiple, indolore, d’évolution subaiguë, avec notion d’une augmentation du volume récent . Fixée : infiltrante Perméation : envahissante == nodule de perméation cutané . Stade évolué vers une cellulite carcinomateuse . 3-Paraclinique Cytoponction : ne pas hésiter a refaire si négatif , améliorée par l’échographie . 2-Clinique
  • 40. Siège ganglionnaire et orientation diagnostique
  • 42. Adénopathies réactionnelles Le principal diagnostic différentiel des adénopathie d’origine hématologique ; retrouvées dans les maladies de système avec un potentiel de transformation maligne vers un lymphome . 1-Hyperplasie macrophagique 2-Hyperplasie lymphoïde ou Histiocytaire 1-SARDOIDOSE 2-LYMPHADENITE NECROSANTE 3-HISTIOCYTOSE DE ROSAI DORFMANN 1-Lupus 2-Polyarthrite rhumatoide 3-Maladie de Still de l’adulte 4-Hyperplasie angiofolliculaire de Castelman 5-Lymphadénopathie angioimmuno blastique 6-Maladie de Kimura
  • 43. CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE

Notes de l'éditeur

  1. Jeune femme atteinte de la scrofule (écrouelle ou adénopathie cervicale tuberculeuse chronique) (Woman with Tuberculous cervical lymphadenitis or scrofula, scrophula, stroma, or the King's evil) Engraving from "La nature et l'homme" de Rengade 1881 Private collection
  2. La hantise de l’orl est de passer devant une cause tumorale Parfois cancer primitif difficile a retrouvé intérêt du TAP scanner . La biopsie est oublié sauf sans quelques cas que l’on verra tout à l’heure
  3. La lymphe rentre au niveau du ganglion par la capsule par les Vx lymphatiques afférents Et sort des ganglions par les vx lymphatiques efférents au niveau du hile
  4. Cunéo : d’avant en arrière a la manière d’un collier , le long de la branche horizontale de la mandibule .
  5. Triangle de Rouviére Sommet à base supérieure , dont le bord antérieur est satellite de la VJI Le bord postérieur est satellite de la branche latérale du nerf spinal , à l’extrémité supérieure on trouve le ggl de kutner Le bord inferieur correspond au gglion cervicaux transverses , satellite de l’artére cervicale transverse , le ggl le plus interne correspond au Troisier .
  6. D’où l’interet de l’irm sup a la tdm dans le cancer du cavum . Car elles sont mieux visualisées
  7. Peau d’orange due à l’infiltration du tissu sous-cutané . Mobilit2 par rapport : Plan superficiel Plan profond Plan vertical et antéro postérieur (DD neurinome)
  8. BIFURCATION CAROTIDIENNE : C4
  9. L : long axe S : Short axe RC + : rupture capsulaire Dédifférentiation cortico médullaire = aspect héterogene :
  10. Laryngocéle ; expansion au moment de la toux et au Valsalva Sous max : accrocher le bord inferieur de la mandibule si on passe vers la branche horizontale de la mandibule il s’agit dans ce cas d’une adénopathie Parotide le nerf VII T : thyroide A Apophyse transverse de l’atlas B Bulbe carotidien A Athérome S salive (glde sous mand et parotide ) C Chasseignanc tubercule C6 O Os hyoide
  11. ARGMENTS PLAIDE EN FAVEUR DUNE ORIGINE HEMATOLOGIQUE : Absence de signes infectieux généraux Absence de signes infectieux locaux ( sauf lymphome anaplasique et certain lymphomes hodgkiniens et leucémies de l’enfant )
  12. Adénotomie affirme le diagnostic
  13. Les cellules tumorales colonisent les vx lymphatiques donnant une lymphangite carcinomateuse celle-ci va infiltré les nœuds lymphatiques ; les cellules lymphoïde ont d'abord un effet protecteur en produisant des cytokines et chimokine (stade pré métastatique ) ce système est vite dépassé , les nœuds lymphatiques vont devenir un nid à cellules tumorale évoluant a son propre compte et produisatna a son tour des celles tumorales qu'il va disséminé par voies 1 –Lymphatique 2- sanguine
  14. L’existence de métastases ganglionnaire réduit les chances de survie de 30-50 % Certains carcinomes sont très lymphophiles Dans ce cas il faut rechercher des adénopathies controlatérales ex : base de langue , amygdale , sinus piriforme ) Nodule de perméation cutané : infiltation de l’hypoderme par une lymphangite carcinomateuse
  15. Sarcoïdose : TLT : adp médiatisnale et sdme interstitiel ; Hyperplasie lymphoïde maladies auto immunes PR : sdme de FELTY : leucopénie , spm, adp Maladie de still : : hépato splénomégalie, dlr pharyngée hypertrophie du tisse lymphoïde arthrite crico arytenoidienne Castelmann peut évoluer vers lymphome