SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  41
CAT devant une hémorragie
digestive haute
Introduction - Définition
• Hgie provenant du tractus digestif supérieur allant de la
bouche oesophagienne (Killian) à l’angle duodéno-jéjunal
(Treitz)
• Urgence médico-chirurgicale grave pouvant mettre en jeu
le pronostic vital (choc hémorragique)
• 3 principales étiologies
– La maladie ulcéreuse gastro-duodénale
– L’hypertension portale
– Les gastro-duodénites aigues
CAT
• diagnostic positif
• diagnostic de gravité
• Réanimation et conditionnement
• Diagnostic étiologique
• Traitement spécifique
CAT
• Diagnostic positif
• diagnostic de gravité
• Réanimation et conditionnement
• Diagnostic étiologique
• Traitement spécifique
DIAGNOSTIC POSITIF
Il est clinique
Toucher rectal:
Lavage gastrique:
FOGD +/-
Hémorragie extériorisée
• Hématémèse
• Maelena
• Rectorragies
Hémorragie non extériorisée
• Anémie aigue
• Choc hémorragique
• anémie chronique
DIAGNOSTIC POSITIF
HOSPITALISATION EN REANIMATION CHIRURGICALE
Quelque soit l’abondance car EVOLUTION IMPREVISIBLE
CONDITIONNEMENT
EVALUATION DE L’ABONDANCE ET GRAVITE
CAT
• Diagnostic positif
• Diagnostic de gravité
• Réanimation et conditionnement
• Diagnostic étiologique
• Traitement spécifique
DIAGNOSTIC DE GRAVITE
A) L’abondance
ABONDANCE Faible Moyenne Grande
Pouls (bt/min) <100 100 - 120 >120
Tas (mmHg) >12 10 - 12 < 10
Hb (g/dl) >12 9 - 12 <9
Ht (%) >35 25 - 35 <25
Nbr de CG
transfusés
< 500 cc 500 - 1500 > 1500 cc
Classification d’ Edelman
DIAGNOSTIC DE GRAVITE
A) L’abondance
B) Le Terrain Age > 60 ans
Comorbidité
Corticothérapie au long cours
Anticoagulants
C) Évolutivité de l’hémorragie
-Arret spontanné: 80% des cas
- Persistance de l’hémorragie hémostase
-Récidive hémorragique: Cataclysmique ++++
D) L’étiologie
- Cirrhose est plus grave que l’ulcère GD
CAT
• Diagnostic positif
• Diagnostic de gravité
• Réanimation et conditionnement
• Diagnostic étiologique
• Traitement spécifique
REANIMATION
BUTS:
- Restaurer la volémie
- Lutter contre l’hypoxie cellulaire
- Lutter contre les troubles de la coagulation
EVOLUTION
Hgie Cataclysmique
Etat de choc
CHIRURGIE EN URGENCE
En l’absence de signes d’HTP
CHD stables ou
stabilisées
Surveillance +++
Préparation gastrique pour FOGD
CAT
• Diagnostic positif
• Diagnostic de gravité
• Réanimation et conditionnement
• Diagnostic étiologique
• Traitement spécifique
DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
INTERROGATOIRE EXAMEN PHYSIQUE BIOLOGIE
Douleurs
ATCD ictère
Vomissements
ATCD de cirrhose
Signes d’HTP
- SMG
- Ascite
- CVC
Bilan hépatique
Cholestase et signes
d’IHC
FOGD dans les 12 heures
Maître examen, diagnostic étiologique dans 95% des cas.
Triple intérêt: Diagnostic – Thérapeutique – Pronostic
Malade calme déchoqué
Estomac bien préparé (LG ou Erythromycine IV)
DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
MALADIE ULCEREUSE GD (50 à 60%)
HDH complication la plus fréquente de l’UGD
20 à 30% des UGD
Peut révéler la maladie
HP est incriminé dans plus de 95% des cas
Ulcères juxta-artériels
Souvent saignement en jet
(artériel, ou artériolaire)
Ulcères calleux (m) ou
angiotérébrants (toutes)
DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
MALADIE ULCEREUSE GD (50 à 60%)
Classification endoscopique de FORREST
Type I: Hgie ACTIVE
Type Ia: Hgie en jet
Type Ib: Hgie en nappe
Type II: Stigmate de saignement récents
Type IIa: Vaisseaux visible
Type IIb: Caillot adhérent
Type IIC: Taches pigmentaires
Type III: Cratère ulcéreux sans signes d’Hgie
Fréquence Récidive
40% <5%
15%
15%
20%
45%
20%
10%
15% 55%
DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
MALADIE ULCEREUSE GD (50 à 60%)
CRITERES PREDICTIFS DE RECIDIVE HGIQUE
• AGE > 60 ANS
• Etat de Choc à l’admission
• Siège sur la face postérieure du bulbe
ou petite courbure gastrique
• Types I, IIa IIb de Forrest
• Existence d’une comorbidité
DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
HYPERTENSION PORTALE (HTTP): 20 à 25%
Pression >12mm Hg ou gradient PS >5mmHg
En Tunisie : 1ère
étiologie : La cirrhose post-hépatitique
Risque Hgique en cas de Cirrhose: 20 à 50%
Causes d’hémorragie en cas d’HTP
- Rupture de VO et cardiotubérositaires : 80%
- Gastropathie hypertensive :
- UGD associé :
20%
C’est les variations brutales de pression qui entraînent un éclatement des VO
5 derniers cm de l’œsophage +++
Grade IV +++
Risque de récidive Hgique: degré d’IHC (Child A: 20% contre 60% dans Child C)
CAT
• Diagnostic positif
• Diagnostic de gravité
• Réanimation et conditionnement
• Diagnostic étiologique
• Traitement spécifique
TRAITEMENT DE L’ULCERE HGIQUE
TRAITEMENT MEDICAL
-Réfrigération gastrique
-IPP en IV (8mg/h/j) à la PSE pendant 72h
-Trithérapie ( n’arrête pas l’Hgie mais pour la cicatrisation)
TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE
- clips métalliques
- injection de polidocanol
- injection d’adrénaline
TRAITEMENT CHIRURGICAL
TRAITEMENT DE L’ULCERE HGIQUE
TRAITEMENT CHIRURGICAL
INTERVENTION DE WEINBERG: Suture + BVT + Pyloroplastie à la Mickulitz
TRAITEMENT CHIRURGICAL
Ligature vasculaire élective
BVT antrectomie
Polya
INDICATIONS: QUI et QUAND OPERER ?
H.D.H d’origine ulcéreuse
Etat hémodynamique stable
FOGD
Etat hémodynamique instable
(pas d’HTP)
CHIRURGIE EN URGENCE
E
Hgie active
(type I)
Type IIa, IIb
Chirurgie semi urgente (24h)
Type IIc III
Tt MEDICAL
2ème
épisode
Anticoag
AINS
TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO
BUTS DU TRAITEMENT
- Assurer l’hémostase
- Prévenir l’encéphalopathie
- Prévenir l’infection
- Prévenir la récidive précoce
TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO
REANIMATION SPECIFIQUE
-Remplissage PFC ou CG
-TA moyenne à 8 avec Ht>25%
- O2 à la SN (encéphalopathie)
-Ponction d’ascite
-Oflocet (infection dans 30 à 40% des cas)
-Lavement au lactulose (chélateur d’ammonium)
- correction des troubles métaboliques et h/e
TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO
TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE
SANDOSTATINE: vasoconstricteur sélectif du territoire splanchnique
B Bloquant
Dérivés nitrés
TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE
-Ligature élastique (LE)
- Sclérothérapie
- Colle biologique
TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO
SONDES DE TAMPONNEMENT
BLAKEMORE
TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO
TIPS (shunt porto-systémique par voie transjugulaire)
TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO
TRAITEMENT CHIRURGICAL
TRANSECTIONS OESOPHAGIENNESANASTOMOSE PORTO-CAVE
INDICATIONS
Rupture de VO
REANIMATION
CHD instables
Blakemore + Tt Vasoactif
Echec
TIPS ou Chirurgie
CHD stables
FOGD
Hgie active Pas d’Hgie
SE/LE
HEMOSTASE Echec
PREVENTION DES RECIDIVES
LESIONS AIGUES GASTRO-DUODENALES
Traitement de choix: ULCAR – IPP
Peuvent nécessiter une chirurgie en urgence voire même une gastrectomie totale
JAMAIS D’ASSOCIATION de 2 A.I.N.S
Dans l’hémorragie digestive haute :
• A) Le saignement est toujours extériorisé sous forme d’hématémèse
• B) Le saignement peut provenir de la 3ème
portion du duodénum
• C) Le diagnostic positif de l’hémorragie digestive repose
essentiellement sur la fibroscopie.
• D)L’approche du diagnostic étiologique se base sur l’artériographie
coelio-mésentérique.
• E) Un lavage gastrique clair élimine formellement le diagnostic
d’hémorragie digestive haute.
• F) La récidive de l’hémorragie est dans la majorité des cas plus
abondante que l’épisode initial.
Réponse :: B-C-F
• Dans l’hémorragie digestive haute de faible abondance :
A) La tension artérielle moyenne est normale.
B) Il existe une tachycardie supérieure à 100 battements par minutes.
C) Il existe une anémie aigue de moins de 10g/dl normocytaire et
normochrome.
D) La fibroscopie digestive haute peut être réalisée le lendemain
puisque l’hémorragie est de faible abondance.
E ) Le saignement peut s’extérioriser sous forme de rectorragies.
Réponse : A
HEMORRAGIE DIGESTIVE
BASSE
UN patient âgé de 75 ans, sans antécédents, est hospitalisé pour des rectorragies
évoluant depuis 24 heures. A l’examen, le patient est en bon état général, les
conjonctives sont légèrement décolorées, l’examen de la marge anale est normal
et le TR est normal avec un doigtier souillé de sang rouge. pouls à 85 btt/mn, TA
11/6.
Biologie : GS Apositif, Hb= 10g/dl, Ht = 30% TP=100%
Question 1: Quel tableau clinique présente ce patient? Justifier votre réponse
Réponse: HD basse justification: rectorragies avec état hémodynamique stable
UN patient âgé de 75 ans, sans antécédents, est hospitalisé pour des rectorragies
évoluant depuis 24 heures. A l’examen, le patient est en bon état général, les
conjonctives sont légèrement décolorées, l’examen de la marge anale est normal
et le TR est normal avec un doigtier souillé de sang rouge. pouls à 85 btt/mn, TA
11/6.
Biologie : GS Apositif, Hb= 10g/dl, Ht = 30% TP=100%
Question 2 : Quelles sont les 3 étiologies les plus probables à l’origine de ces
rectorragies chez ce patient.
Réponse:
-Diverticulose
-Cancer colorectal
-angiodysplasie
UN patient âgé de 75 ans, sans antécédents, est hospitalisé pour des rectorragies
évoluant depuis 24 heures. A l’examen, le patient est en bon état général, les
conjonctives sont légèrement décolorées, l’examen de la marge anale est normal
et le TR est normal avec un doigtier souillé de sang rouge. pouls à 85 btt/mn, TA
11/6.
Biologie : GS Apositif, Hb= 10g/dl, Ht = 30% TP=100%
Question 3 : Quelle exploration paraclinique demandez vous de première intention
pour étayer le diagnostic étiologique ?
A) Artériographie coelio-mésentérique
B) Rectosigmoidoscopie
C) Lavement baryté
D) Transit du grêle
E) Fibroscopie oeso-gastro-duodénale
Réponse: B
UN patient âgé de 75 ans, sans antécédents, est hospitalisé pour des rectorragies
évoluant depuis 24 heures. A l’examen, le patient est en bon état général, les
conjonctives sont légèrement décolorées, l’examen de la marge anale est normal
et le TR est normal avec un doigtier souillé de sang rouge. pouls à 85 btt/mn, TA
11/6.
Biologie : GS Apositif, Hb= 10g/dl, Ht = 30% TP=100%
L’exploration que vous avez demandée en urgence n’a pas permis d’identifier
l’origine du saignement, vous décidez de garder le patient en observation et
sous surveillance puisque l’hémorragie s’est arrêtée avec une stabilité
hémodynamique et l’absence de déglobulisation à la biologie. Le lendemain, le
patient présente une récidive de ses rectorragies sans incidence sur l’état
hémodynamique. Quelle serait votre attitude ?
A) Vous proposez une laparotomie en urgence pour assurer l’hémostase
B) Vous indiquez une artériographie coelio-mésentérique en urgence
C) Vous indiquez une rectosigmoidoscopie en urgence
D) Vous indiquez un lavement baryté en urgence
E) Vous indiquez une fibroscopie digestive haute en urgence
Réponse: B
Un patient âgé de 22 ans, sans antécédents, est hospitalisé en urgence pour des
rectorragies. A l’examen le patient est pale, angoissé, pouls à 120 btt/min, TA 8/4,
l’abdomen est souple depressible indolore. L’examen de la marge anale est
normal et le TR est normal avec un doigtier qui ramène du sang rouge.
Aux urgences, deux voies veineuses de gros calibres sont mises en place, avec
remplissage par des macromolécules et stabilisation de l’état hémodynamique. La
biologie trouve GS=A positif, Hb= 7g/dl, Ht= 21%
Quel est l’abondance de cette hémorragie ?
Réponse: Grande abondance
1)Quel examen demandez-vous en urgence de première intention ?
A)Une anuscopie
B)Une artériographie coelio-mésentérique
C)Une coloscopie
D) Un transit du grêle en urgence
E)Un lavage gastrique
Réponse: E
Un patient âgé de 18 ans est hospitalisé en urgence pour une hémorragie
digestive basse de moyenne abondance. L’exploration coloscopique est
revenue négative, aucune lésion colique n’a été identifiée.
Quelle exploration demandez-vous à ce patient tout en sachant que le
saignement s’est arrêté depuis déjà 3 jours ?
Réponse: Transit du grèle ou enteroscanner
Un patient âgé de 18 ans est hospitalisé en urgence pour une hémorragie
digestive basse de moyenne abondance. L’exploration coloscopique est
revenue négative, aucune lésion colique n’a été identifiée.
Quelle exploration demandez-vous à ce patient tout en sachant que le
saignement s’est arrêté depuis déjà 3 jours ?
Quelle serait l’étiologie la plus probable ?
Réponse: diverticule de Meckel

Contenu connexe

Tendances

Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)
Rose De Sable
 
247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie
Egn Njeba
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
killua zoldyck
 

Tendances (20)

CHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirCHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenir
 
Hypertension portale
Hypertension portaleHypertension portale
Hypertension portale
 
Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)Cancer de l oesophage (1)
Cancer de l oesophage (1)
 
Cat epigastralgies by imadlast
Cat epigastralgies by imadlastCat epigastralgies by imadlast
Cat epigastralgies by imadlast
 
247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie247973196 cours-pour-residanat algérie
247973196 cours-pour-residanat algérie
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
 
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
Les ulceres gastro duodenaux. irep pptx (1)
 
Occlusions intestinales-aiguës
Occlusions intestinales-aiguësOcclusions intestinales-aiguës
Occlusions intestinales-aiguës
 
Encephalopathie hepatique
Encephalopathie hepatiqueEncephalopathie hepatique
Encephalopathie hepatique
 
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
 
Cat colite grave
Cat colite graveCat colite grave
Cat colite grave
 
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
Purpura rhumatoïde de l’enfant 2013
 
Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012
 
Syndrome hémolytique et urémique
Syndrome hémolytique et urémiqueSyndrome hémolytique et urémique
Syndrome hémolytique et urémique
 
Pancréatite aigue
Pancréatite aiguePancréatite aigue
Pancréatite aigue
 
Anémié cat
Anémié catAnémié cat
Anémié cat
 
Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë
 
Qcm médecine
Qcm  médecineQcm  médecine
Qcm médecine
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
 
Syndrome de Budd-Chiari (diagnostic, traitement)
Syndrome de Budd-Chiari (diagnostic, traitement)Syndrome de Budd-Chiari (diagnostic, traitement)
Syndrome de Budd-Chiari (diagnostic, traitement)
 

En vedette

Traumatismes craniens prise en charge
Traumatismes craniens prise en chargeTraumatismes craniens prise en charge
Traumatismes craniens prise en charge
Egn Njeba
 
Digestion i1
Digestion i1Digestion i1
Digestion i1
laamlove
 
Arbre décisionnel omi arrault
Arbre décisionnel  omi   arraultArbre décisionnel  omi   arrault
Arbre décisionnel omi arrault
sfa_angeiologie
 
Spa qcm
Spa qcmSpa qcm
Spa qcm
naadoo
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissents
killua zoldyck
 
Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012
Hassan HAMALA
 
Cat devant une diarrhée chronique
Cat devant une diarrhée chroniqueCat devant une diarrhée chronique
Cat devant une diarrhée chronique
assadn2
 
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
L-ilia
 
Residanat en poche 2011-tome i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcsResidanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche 2011-tome i - qcm - qcs
drmouheb
 

En vedette (20)

Hta qcm
Hta qcmHta qcm
Hta qcm
 
Les comas-new-2015
Les comas-new-2015Les comas-new-2015
Les comas-new-2015
 
Angiographie vertébromédullaire. technique et radioanatomie
Angiographie vertébromédullaire. technique et radioanatomieAngiographie vertébromédullaire. technique et radioanatomie
Angiographie vertébromédullaire. technique et radioanatomie
 
Traumatismes craniens prise en charge
Traumatismes craniens prise en chargeTraumatismes craniens prise en charge
Traumatismes craniens prise en charge
 
B39 la cellule 2009 ++++
B39   la cellule 2009 ++++B39   la cellule 2009 ++++
B39 la cellule 2009 ++++
 
Digestion i1
Digestion i1Digestion i1
Digestion i1
 
Arbre décisionnel omi arrault
Arbre décisionnel  omi   arraultArbre décisionnel  omi   arrault
Arbre décisionnel omi arrault
 
Spa qcm
Spa qcmSpa qcm
Spa qcm
 
18. axe hypothalamo hypophysaire physiologie et exploration
18. axe hypothalamo hypophysaire  physiologie et exploration18. axe hypothalamo hypophysaire  physiologie et exploration
18. axe hypothalamo hypophysaire physiologie et exploration
 
L’appareil digestif 1
L’appareil digestif 1L’appareil digestif 1
L’appareil digestif 1
 
Introduction physiologie humaine partie 2
Introduction physiologie humaine partie 2 Introduction physiologie humaine partie 2
Introduction physiologie humaine partie 2
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissents
 
Conduite à tenir devant une thrombopénie. Pr Hatem BELLAAJ
Conduite à tenir devant une thrombopénie. Pr Hatem BELLAAJConduite à tenir devant une thrombopénie. Pr Hatem BELLAAJ
Conduite à tenir devant une thrombopénie. Pr Hatem BELLAAJ
 
Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012
 
Urgences chirurgie digestive
Urgences chirurgie digestiveUrgences chirurgie digestive
Urgences chirurgie digestive
 
Cat devant une diarrhée chronique
Cat devant une diarrhée chroniqueCat devant une diarrhée chronique
Cat devant une diarrhée chronique
 
Cat devant un coma
Cat devant un comaCat devant un coma
Cat devant un coma
 
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
 
TVP DES MI
TVP DES MITVP DES MI
TVP DES MI
 
Residanat en poche 2011-tome i - qcm - qcs
Residanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcsResidanat en poche   2011-tome  i - qcm - qcs
Residanat en poche 2011-tome i - qcm - qcs
 

Similaire à Cat devant une hémorragie digestive haute

Obésité et Anesthésie
Obésité et AnesthésieObésité et Anesthésie
Obésité et Anesthésie
doctiti
 
Les vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfantLes vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfant
killua zoldyck
 
Chimioembolisatiomn Hépatique pour le Cancer du Foie
Chimioembolisatiomn Hépatique pour le Cancer du FoieChimioembolisatiomn Hépatique pour le Cancer du Foie
Chimioembolisatiomn Hépatique pour le Cancer du Foie
Dr Sameh AWAD
 
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
Université de kinshasa
 
Hta chez l'adulte jeune dr berkane
Hta chez l'adulte jeune dr berkaneHta chez l'adulte jeune dr berkane
Hta chez l'adulte jeune dr berkane
Mustapha Benbraham
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foie
Rose De Sable
 
Les tumeurs-hépatiques-2012
Les tumeurs-hépatiques-2012Les tumeurs-hépatiques-2012
Les tumeurs-hépatiques-2012
Hassan HAMALA
 
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologiesles cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
BenJohnsonJUSTE1
 

Similaire à Cat devant une hémorragie digestive haute (20)

Diagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaire
Diagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaireDiagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaire
Diagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaire
 
Situations difficiles en chirurgie biliaire : Présentations de trois cas clin...
Situations difficiles en chirurgie biliaire : Présentations de trois cas clin...Situations difficiles en chirurgie biliaire : Présentations de trois cas clin...
Situations difficiles en chirurgie biliaire : Présentations de trois cas clin...
 
Obésité et Anesthésie
Obésité et AnesthésieObésité et Anesthésie
Obésité et Anesthésie
 
Digestif
DigestifDigestif
Digestif
 
Les vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfantLes vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfant
 
Chimioembolisatiomn Hépatique pour le Cancer du Foie
Chimioembolisatiomn Hépatique pour le Cancer du FoieChimioembolisatiomn Hépatique pour le Cancer du Foie
Chimioembolisatiomn Hépatique pour le Cancer du Foie
 
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
prise en charge des complications de la cirrhose(Managing the complication of...
 
Cholécystites aiguës lithiasiques
Cholécystites aiguës lithiasiques  Cholécystites aiguës lithiasiques
Cholécystites aiguës lithiasiques
 
Black Esophagus
Black EsophagusBlack Esophagus
Black Esophagus
 
Indications des examens complémentaire aux urgence.pptx
Indications des examens complémentaire aux urgence.pptxIndications des examens complémentaire aux urgence.pptx
Indications des examens complémentaire aux urgence.pptx
 
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
 
Hta chez l'adulte jeune dr berkane
Hta chez l'adulte jeune dr berkaneHta chez l'adulte jeune dr berkane
Hta chez l'adulte jeune dr berkane
 
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdfPATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
 
Tumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foieTumeurs primitives du foie
Tumeurs primitives du foie
 
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
 
CONDUITE A TENIR DEVANT UNE CHOLECYSTITE AIGUE
CONDUITE A TENIR DEVANT UNE CHOLECYSTITE AIGUECONDUITE A TENIR DEVANT UNE CHOLECYSTITE AIGUE
CONDUITE A TENIR DEVANT UNE CHOLECYSTITE AIGUE
 
Cholangiocarcinome Hilaire : Quelle préparation pour l'intervention?
Cholangiocarcinome Hilaire : Quelle préparation pour l'intervention?Cholangiocarcinome Hilaire : Quelle préparation pour l'intervention?
Cholangiocarcinome Hilaire : Quelle préparation pour l'intervention?
 
Ppt long term risk of recurrent peptic ulcer bleeding in patients with liver ...
Ppt long term risk of recurrent peptic ulcer bleeding in patients with liver ...Ppt long term risk of recurrent peptic ulcer bleeding in patients with liver ...
Ppt long term risk of recurrent peptic ulcer bleeding in patients with liver ...
 
Les tumeurs-hépatiques-2012
Les tumeurs-hépatiques-2012Les tumeurs-hépatiques-2012
Les tumeurs-hépatiques-2012
 
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologiesles cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
 

Cat devant une hémorragie digestive haute

  • 1. CAT devant une hémorragie digestive haute
  • 2. Introduction - Définition • Hgie provenant du tractus digestif supérieur allant de la bouche oesophagienne (Killian) à l’angle duodéno-jéjunal (Treitz) • Urgence médico-chirurgicale grave pouvant mettre en jeu le pronostic vital (choc hémorragique) • 3 principales étiologies – La maladie ulcéreuse gastro-duodénale – L’hypertension portale – Les gastro-duodénites aigues
  • 3. CAT • diagnostic positif • diagnostic de gravité • Réanimation et conditionnement • Diagnostic étiologique • Traitement spécifique
  • 4. CAT • Diagnostic positif • diagnostic de gravité • Réanimation et conditionnement • Diagnostic étiologique • Traitement spécifique
  • 5. DIAGNOSTIC POSITIF Il est clinique Toucher rectal: Lavage gastrique: FOGD +/- Hémorragie extériorisée • Hématémèse • Maelena • Rectorragies Hémorragie non extériorisée • Anémie aigue • Choc hémorragique • anémie chronique
  • 6. DIAGNOSTIC POSITIF HOSPITALISATION EN REANIMATION CHIRURGICALE Quelque soit l’abondance car EVOLUTION IMPREVISIBLE CONDITIONNEMENT EVALUATION DE L’ABONDANCE ET GRAVITE
  • 7. CAT • Diagnostic positif • Diagnostic de gravité • Réanimation et conditionnement • Diagnostic étiologique • Traitement spécifique
  • 8. DIAGNOSTIC DE GRAVITE A) L’abondance ABONDANCE Faible Moyenne Grande Pouls (bt/min) <100 100 - 120 >120 Tas (mmHg) >12 10 - 12 < 10 Hb (g/dl) >12 9 - 12 <9 Ht (%) >35 25 - 35 <25 Nbr de CG transfusés < 500 cc 500 - 1500 > 1500 cc Classification d’ Edelman
  • 9. DIAGNOSTIC DE GRAVITE A) L’abondance B) Le Terrain Age > 60 ans Comorbidité Corticothérapie au long cours Anticoagulants C) Évolutivité de l’hémorragie -Arret spontanné: 80% des cas - Persistance de l’hémorragie hémostase -Récidive hémorragique: Cataclysmique ++++ D) L’étiologie - Cirrhose est plus grave que l’ulcère GD
  • 10. CAT • Diagnostic positif • Diagnostic de gravité • Réanimation et conditionnement • Diagnostic étiologique • Traitement spécifique
  • 11. REANIMATION BUTS: - Restaurer la volémie - Lutter contre l’hypoxie cellulaire - Lutter contre les troubles de la coagulation EVOLUTION Hgie Cataclysmique Etat de choc CHIRURGIE EN URGENCE En l’absence de signes d’HTP CHD stables ou stabilisées Surveillance +++ Préparation gastrique pour FOGD
  • 12. CAT • Diagnostic positif • Diagnostic de gravité • Réanimation et conditionnement • Diagnostic étiologique • Traitement spécifique
  • 13. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE INTERROGATOIRE EXAMEN PHYSIQUE BIOLOGIE Douleurs ATCD ictère Vomissements ATCD de cirrhose Signes d’HTP - SMG - Ascite - CVC Bilan hépatique Cholestase et signes d’IHC FOGD dans les 12 heures Maître examen, diagnostic étiologique dans 95% des cas. Triple intérêt: Diagnostic – Thérapeutique – Pronostic Malade calme déchoqué Estomac bien préparé (LG ou Erythromycine IV)
  • 14. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE MALADIE ULCEREUSE GD (50 à 60%) HDH complication la plus fréquente de l’UGD 20 à 30% des UGD Peut révéler la maladie HP est incriminé dans plus de 95% des cas Ulcères juxta-artériels Souvent saignement en jet (artériel, ou artériolaire) Ulcères calleux (m) ou angiotérébrants (toutes)
  • 15. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE MALADIE ULCEREUSE GD (50 à 60%) Classification endoscopique de FORREST Type I: Hgie ACTIVE Type Ia: Hgie en jet Type Ib: Hgie en nappe Type II: Stigmate de saignement récents Type IIa: Vaisseaux visible Type IIb: Caillot adhérent Type IIC: Taches pigmentaires Type III: Cratère ulcéreux sans signes d’Hgie Fréquence Récidive 40% <5% 15% 15% 20% 45% 20% 10% 15% 55%
  • 16. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE MALADIE ULCEREUSE GD (50 à 60%) CRITERES PREDICTIFS DE RECIDIVE HGIQUE • AGE > 60 ANS • Etat de Choc à l’admission • Siège sur la face postérieure du bulbe ou petite courbure gastrique • Types I, IIa IIb de Forrest • Existence d’une comorbidité
  • 17. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE HYPERTENSION PORTALE (HTTP): 20 à 25% Pression >12mm Hg ou gradient PS >5mmHg En Tunisie : 1ère étiologie : La cirrhose post-hépatitique Risque Hgique en cas de Cirrhose: 20 à 50% Causes d’hémorragie en cas d’HTP - Rupture de VO et cardiotubérositaires : 80% - Gastropathie hypertensive : - UGD associé : 20% C’est les variations brutales de pression qui entraînent un éclatement des VO 5 derniers cm de l’œsophage +++ Grade IV +++ Risque de récidive Hgique: degré d’IHC (Child A: 20% contre 60% dans Child C)
  • 18. CAT • Diagnostic positif • Diagnostic de gravité • Réanimation et conditionnement • Diagnostic étiologique • Traitement spécifique
  • 19. TRAITEMENT DE L’ULCERE HGIQUE TRAITEMENT MEDICAL -Réfrigération gastrique -IPP en IV (8mg/h/j) à la PSE pendant 72h -Trithérapie ( n’arrête pas l’Hgie mais pour la cicatrisation) TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE - clips métalliques - injection de polidocanol - injection d’adrénaline TRAITEMENT CHIRURGICAL
  • 20. TRAITEMENT DE L’ULCERE HGIQUE TRAITEMENT CHIRURGICAL INTERVENTION DE WEINBERG: Suture + BVT + Pyloroplastie à la Mickulitz
  • 21. TRAITEMENT CHIRURGICAL Ligature vasculaire élective BVT antrectomie Polya
  • 22. INDICATIONS: QUI et QUAND OPERER ? H.D.H d’origine ulcéreuse Etat hémodynamique stable FOGD Etat hémodynamique instable (pas d’HTP) CHIRURGIE EN URGENCE E Hgie active (type I) Type IIa, IIb Chirurgie semi urgente (24h) Type IIc III Tt MEDICAL 2ème épisode Anticoag AINS
  • 23. TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO BUTS DU TRAITEMENT - Assurer l’hémostase - Prévenir l’encéphalopathie - Prévenir l’infection - Prévenir la récidive précoce
  • 24. TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO REANIMATION SPECIFIQUE -Remplissage PFC ou CG -TA moyenne à 8 avec Ht>25% - O2 à la SN (encéphalopathie) -Ponction d’ascite -Oflocet (infection dans 30 à 40% des cas) -Lavement au lactulose (chélateur d’ammonium) - correction des troubles métaboliques et h/e
  • 25. TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE SANDOSTATINE: vasoconstricteur sélectif du territoire splanchnique B Bloquant Dérivés nitrés TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE -Ligature élastique (LE) - Sclérothérapie - Colle biologique
  • 26. TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO SONDES DE TAMPONNEMENT BLAKEMORE
  • 27. TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO TIPS (shunt porto-systémique par voie transjugulaire)
  • 28. TRAITEMENT DE LA RUPTURE DE VO TRAITEMENT CHIRURGICAL TRANSECTIONS OESOPHAGIENNESANASTOMOSE PORTO-CAVE
  • 29. INDICATIONS Rupture de VO REANIMATION CHD instables Blakemore + Tt Vasoactif Echec TIPS ou Chirurgie CHD stables FOGD Hgie active Pas d’Hgie SE/LE HEMOSTASE Echec PREVENTION DES RECIDIVES
  • 30. LESIONS AIGUES GASTRO-DUODENALES Traitement de choix: ULCAR – IPP Peuvent nécessiter une chirurgie en urgence voire même une gastrectomie totale JAMAIS D’ASSOCIATION de 2 A.I.N.S
  • 31. Dans l’hémorragie digestive haute : • A) Le saignement est toujours extériorisé sous forme d’hématémèse • B) Le saignement peut provenir de la 3ème portion du duodénum • C) Le diagnostic positif de l’hémorragie digestive repose essentiellement sur la fibroscopie. • D)L’approche du diagnostic étiologique se base sur l’artériographie coelio-mésentérique. • E) Un lavage gastrique clair élimine formellement le diagnostic d’hémorragie digestive haute. • F) La récidive de l’hémorragie est dans la majorité des cas plus abondante que l’épisode initial. Réponse :: B-C-F
  • 32. • Dans l’hémorragie digestive haute de faible abondance : A) La tension artérielle moyenne est normale. B) Il existe une tachycardie supérieure à 100 battements par minutes. C) Il existe une anémie aigue de moins de 10g/dl normocytaire et normochrome. D) La fibroscopie digestive haute peut être réalisée le lendemain puisque l’hémorragie est de faible abondance. E ) Le saignement peut s’extérioriser sous forme de rectorragies. Réponse : A
  • 34. UN patient âgé de 75 ans, sans antécédents, est hospitalisé pour des rectorragies évoluant depuis 24 heures. A l’examen, le patient est en bon état général, les conjonctives sont légèrement décolorées, l’examen de la marge anale est normal et le TR est normal avec un doigtier souillé de sang rouge. pouls à 85 btt/mn, TA 11/6. Biologie : GS Apositif, Hb= 10g/dl, Ht = 30% TP=100% Question 1: Quel tableau clinique présente ce patient? Justifier votre réponse Réponse: HD basse justification: rectorragies avec état hémodynamique stable
  • 35. UN patient âgé de 75 ans, sans antécédents, est hospitalisé pour des rectorragies évoluant depuis 24 heures. A l’examen, le patient est en bon état général, les conjonctives sont légèrement décolorées, l’examen de la marge anale est normal et le TR est normal avec un doigtier souillé de sang rouge. pouls à 85 btt/mn, TA 11/6. Biologie : GS Apositif, Hb= 10g/dl, Ht = 30% TP=100% Question 2 : Quelles sont les 3 étiologies les plus probables à l’origine de ces rectorragies chez ce patient. Réponse: -Diverticulose -Cancer colorectal -angiodysplasie
  • 36. UN patient âgé de 75 ans, sans antécédents, est hospitalisé pour des rectorragies évoluant depuis 24 heures. A l’examen, le patient est en bon état général, les conjonctives sont légèrement décolorées, l’examen de la marge anale est normal et le TR est normal avec un doigtier souillé de sang rouge. pouls à 85 btt/mn, TA 11/6. Biologie : GS Apositif, Hb= 10g/dl, Ht = 30% TP=100% Question 3 : Quelle exploration paraclinique demandez vous de première intention pour étayer le diagnostic étiologique ? A) Artériographie coelio-mésentérique B) Rectosigmoidoscopie C) Lavement baryté D) Transit du grêle E) Fibroscopie oeso-gastro-duodénale Réponse: B
  • 37. UN patient âgé de 75 ans, sans antécédents, est hospitalisé pour des rectorragies évoluant depuis 24 heures. A l’examen, le patient est en bon état général, les conjonctives sont légèrement décolorées, l’examen de la marge anale est normal et le TR est normal avec un doigtier souillé de sang rouge. pouls à 85 btt/mn, TA 11/6. Biologie : GS Apositif, Hb= 10g/dl, Ht = 30% TP=100% L’exploration que vous avez demandée en urgence n’a pas permis d’identifier l’origine du saignement, vous décidez de garder le patient en observation et sous surveillance puisque l’hémorragie s’est arrêtée avec une stabilité hémodynamique et l’absence de déglobulisation à la biologie. Le lendemain, le patient présente une récidive de ses rectorragies sans incidence sur l’état hémodynamique. Quelle serait votre attitude ? A) Vous proposez une laparotomie en urgence pour assurer l’hémostase B) Vous indiquez une artériographie coelio-mésentérique en urgence C) Vous indiquez une rectosigmoidoscopie en urgence D) Vous indiquez un lavement baryté en urgence E) Vous indiquez une fibroscopie digestive haute en urgence Réponse: B
  • 38. Un patient âgé de 22 ans, sans antécédents, est hospitalisé en urgence pour des rectorragies. A l’examen le patient est pale, angoissé, pouls à 120 btt/min, TA 8/4, l’abdomen est souple depressible indolore. L’examen de la marge anale est normal et le TR est normal avec un doigtier qui ramène du sang rouge. Aux urgences, deux voies veineuses de gros calibres sont mises en place, avec remplissage par des macromolécules et stabilisation de l’état hémodynamique. La biologie trouve GS=A positif, Hb= 7g/dl, Ht= 21% Quel est l’abondance de cette hémorragie ? Réponse: Grande abondance
  • 39. 1)Quel examen demandez-vous en urgence de première intention ? A)Une anuscopie B)Une artériographie coelio-mésentérique C)Une coloscopie D) Un transit du grêle en urgence E)Un lavage gastrique Réponse: E
  • 40. Un patient âgé de 18 ans est hospitalisé en urgence pour une hémorragie digestive basse de moyenne abondance. L’exploration coloscopique est revenue négative, aucune lésion colique n’a été identifiée. Quelle exploration demandez-vous à ce patient tout en sachant que le saignement s’est arrêté depuis déjà 3 jours ? Réponse: Transit du grèle ou enteroscanner
  • 41. Un patient âgé de 18 ans est hospitalisé en urgence pour une hémorragie digestive basse de moyenne abondance. L’exploration coloscopique est revenue négative, aucune lésion colique n’a été identifiée. Quelle exploration demandez-vous à ce patient tout en sachant que le saignement s’est arrêté depuis déjà 3 jours ? Quelle serait l’étiologie la plus probable ? Réponse: diverticule de Meckel

Notes de l'éditeur

  1. A la fin : quelque soit l’abondance et la grzavité de l’HDH , l’évolution est imprévisible et doit inciter à surveiller le patient en réanimation tout en sachant qu’à tout moment le malade peut etre opéré en urgence.
  2. A la fin : quelque soit l’abondance et la grzavité de l’HDH , l’évolution est imprévisible et doit inciter à surveiller le patient en réanimation tout en sachant qu’à tout moment le malade peut etre opéré en urgence.
  3. A la fin : quelque soit l’abondance et la grzavité de l’HDH , l’évolution est imprévisible et doit inciter à surveiller le patient en réanimation tout en sachant qu’à tout moment le malade peut etre opéré en urgence.
  4. A la fin : quelque soit l’abondance et la grzavité de l’HDH , l’évolution est imprévisible et doit inciter à surveiller le patient en réanimation tout en sachant qu’à tout moment le malade peut etre opéré en urgence.
  5. A la fin : quelque soit l’abondance et la grzavité de l’HDH , l’évolution est imprévisible et doit inciter à surveiller le patient en réanimation tout en sachant qu’à tout moment le malade peut etre opéré en urgence.
  6. A la fin : quelque soit l’abondance et la grzavité de l’HDH , l’évolution est imprévisible et doit inciter à surveiller le patient en réanimation tout en sachant qu’à tout moment le malade peut etre opéré en urgence.
  7. A la fin : quelque soit l’abondance et la grzavité de l’HDH , l’évolution est imprévisible et doit inciter à surveiller le patient en réanimation tout en sachant qu’à tout moment le malade peut etre opéré en urgence.