SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  5
Télécharger pour lire hors ligne
Dr. KERFAH S.
Médecin résidente en
pneumo-phtisiologie EHUOran
Plan de la question
I. Introduction :
II. Indications :
III. Etapes préparatoires :
IV. Principe :
V. Critères techniques de réalisation :
VI. Paramètres techniques :
VII. Critères de réussite :
VIII. Conditions particulières :
A)Mouvements :
B)Problèmes et autres incidences :
Radiographie standard
De face et de profil
Radiographie thoracique de face
I. Introduction :
La radiographie pulmonaire simple reste l’examen de première intention de toute pathologie
thoracique. Elle est souvent suffisante pour poser un diagnostic. Sur le plan technique, la réalisation
de l’exposition doit être parfaitement maîtrisée pour permettre une lecture adéquate.
II. Indications :
Pathologies qui touchent :
 Toute la paroi thoracique, des creux sus claviculaires aux coupoles diaphragmatiques,
 Plèvres (culs de sac) et deux poumons,
 L’arbre trachéo-bronchique.
 Médiastin avec le cœur et les gros vaisseaux,
III. Etapes préparatoires :
Interrogatoire, examen clinique, dossier radiologique antérieur.
Retrait de tout objet métallique ou non, en projection cervicale et thoracique.
IV. Principe :
Il repose sur l’absorption d’un rayonnement photonique émis par un tube à rayons X. Le contraste
observé sur les clichés est dû à une absorption du rayonnement qui varie selon les tissus traversés.
Sur le film, moins l'absorption du rayonnement est importante, plus le film est impressionné et
sombre. Il existe quatre densités radiologiques :
 calcaire (os),
 liquide (tissus mous, sang, gros vaisseaux, cœur…),
 graisseuse,
 aérique.
Ainsi, sur un cliché thoracique, l’opacité du sang, des muscles, du cœur est identique à celle de l’eau.
L’opacité des côtes est celle du calcium, l’opacité des poumons est celle de l’air et la "trame
pulmonaire" correspond aux vaisseaux qui, remplis de sang, ont une densité liquidienne.
V. Critères techniques de réalisation :
En position debout : la poche à air gastrique contient un niveau horizontal.
En postéro-antérieur : la face antérieure du thorax contre la cassette.
En inspiration profonde.
Omoplates sont dégagées : afin de ne pas superposer les champs pulmonaires.
VI. Paramètres techniques:
 Exposition unique de l'ensemble du thorax
 Générateur triphasé ou haute fréquence de tension maximale de 150 kV
 Taille du foyer ≤ 1.3mm
 Filtration totale ≥ 3mm équivalent aluminium
 Filtre progressif additionnel avec fenêtre médiastinale
 Distance foyer – films : 180 cm (140 à 200)
 Grille anti-diffusante : mobile ou fixe. r = 10 ; 40 à 44 / cm
 Couple film - écran : vitesse nominale classe 400.
 Champ de vue (FOV en cm) : 36 x 43 (35x35 ou 30x40 en fonction de la taille)
 Tension (en kV) : 125 (115-140)
 Intensité (en mA) : 75
 Contrôle automatique d’exposition : 2 cellules latérales
 Temps d’exposition (en secondes) : 0,02 à 0,04 (variation / poids)
VII. Critères de réussite:
Clichés pris en inspiration profonde : visualisation des 6 premiers arcs costaux antérieurs ou des
10 premiers arcs costaux postérieurs, au-dessus du dôme des coupoles diaphragmatiques.
Cliché pris de face stricte et bien symétrique: équidistance entre les apophyses épineuses et
l'extrémité interne des deux clavicules.
Le bord médian des deux omoplates se projette en dehors des champs pulmonaires.
Bonne pénétration : Visibilité des 04 premières vertèbres dorsales et les vaisseaux pulmonaires
jusqu’à la périphérie.
VIII. Conditions particulières :
A) Mouvements (patient ou organe) :
 Un cliché complémentaire en expiration permet de rechercher un piégeage, un petit
pneumothorax ou d'apprécier la course du diaphragme.
 Une suspicion de paralysie diaphragmatique conduit à un "sniff test" : examen dynamique
sous amplificateur de brillance localisé sur les coupoles diaphragmatiques, observant la
course du diaphragme au cours de 3 à 4 reniflements.
B) Problèmes et pièges spécifiques, autres incidences :
 Mamelons ou anomalie cutanée : cliché de face avec cerclage
 En cas de traumatisme, réanimation ou impossibilité de station debout, le cliché sera réalisé
assis à 90° ou en décubitus dorsal strict, dos plaque (incidence antéro-postérieure); jamais en
position intermédiaire.
 L'incidence de face en décubitus latéral peut être utile pour le diagnostic de petits
épanchements pleuraux : décubitus du coté suspect pour les épanchements liquidiens
(alternative : échographie); décubitus controlatéral éventuellement avec expiration pour la
recherche d'un petit pneumothorax.
 L’incidence des sommets est réalisée en incidence antéro-postérieure, rayon ascendant, en
diaphragmant sur les sommets. Elle permet d’exclure l'origine pariétale d'une opacité se
projetant sur les sommets (scanner inutile), ou au contraire de visualiser une opacité
parenchymateuse cachée par les structures osseuses.
Radiographie thoracique de profil
I. Introduction :
Le cliché de profil est complément du cliché de face. Il n’est pas systématique mais qui aide au
diagnostic dans certaines pathologies mal visualisés en cliché de face.
II. Indications :
Pathologies touchant les régions rétro-cardiaques et rétro-sternales ainsi que les culs de sac costo-
diaphragmatiques postérieurs masqués sur le cliché de face.
III. Etapes préparatoires :
Interrogatoire, examen clinique, dossier radiologique antérieur.
Radiographie thoracique de face faite
Retrait de tout objet, métallique ou non, en projection cervicale et thoracique.
IV. Principe :
Même principe que le cliché de face.
Aspect normal :
On distingue les structures osseuses suivantes : le sternum, les côtes, les omoplates, le
rachis et les têtes humérales. L'aorte ascendante n'est visible que si elle est saillante. La
crosse de l'aorte est plus visible en arrière car elle refoule le poumon gauche qui lui est
accolé. L'aorte descendante n'est visible que sur un court trajet sauf chez le sujet âgé
chez qui elle fait généralement saillie dans le poumon gauche.
La silhouette cardiaque est délimitée en avant et en bas par l'arc antérieur, à bords flous,
constitué par le ventricule droit et en arrière, le bord postéro-inférieur constitué de
haut en bas par les bords postérieurs de l'oreillette gauche et du ventricule gauche.
V. Critères techniques de réalisation :
En position debout,
En inspiration profonde,
Bras en avant,
Côté gauche contre la plaque si l’anomalie siège à gauche et inversement pour diminuer
l'agrandissement du cœur.
VI. Paramètres techniques:
 Générateur triphasé ou haute fréquence de tension maximale de 150 kV
 Taille du foyer ≤ 1.3mm
 Filtration totale ≥ 3mm équivalent aluminium
 Distance foyer – films : 180 cm (140 à 200)
 Grille anti-diffusante : mobile ou fixe. r = 10 ; 40 à 44 / cm
 Couple film - écran : vitesse nominale classe 400.
 Champ de vue (FOV en cm) : 36 x 43 (35x35 ou 30x40 selon la taille)
 Tension (en kV) : 125 (115-140)
 Intensité (en mA) :75, Charge (en mAs) : 3 à 7,5
 Contrôle automatique d’exposition : une cellule centrale
 Temps d’exposition (en secondes ) : 0,04 à 0,1 (variation / poids)
VII. Critères de réussite:
Clichés pris en inspiration profonde et en apnée.
Les bras relevés en avant et en haut ne se projettent pas sur le thorax.
Si le cliché est pris de profil strict, le sternum est vu de profil, les arcs postérieurs des côtes sont
peu distants et parallèles mais ne peuvent pas se superposer compte tenu de l'agrandissement
différent à droite (grosses côtes) et à gauche (petites côtes). Un cliché en faux profil (OPD à 15°) est
préférable pour éviter la superposition des hiles.
Le profil gauche suffit (coté gauche du malade contre la plaque: les côtes gauches sont plus petites
que les droites)
Le contraste devra permettre d’interpréter à la fois les structures médiastinales, la projection des
hiles et le parenchyme pulmonaire en rétrosternal et en rétrocardiaque et au niveau des culs de sac
postérieurs.
VIII. Conditions particulières :
A) Les mouvements (patient ou organe) :
Le cliché est réalisé en apnée, en inspiration maximale.
Pas d'intérêt à des clichés dynamiques dans cette incidence.
A) Pièges spécifiques, autres incidences :
Dans certaines circonstances le cliché sera réalisé assis à 90° ou en décubitus dorsal strict
(traumatisme, réanimation, impossibilité de station debout).

Contenu connexe

Tendances

1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)Med Achraf Hadj Ali
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennesBronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennesMehdy Wayzani
 
Exercice radio thorax
Exercice radio thorax Exercice radio thorax
Exercice radio thorax Sandro Zorzi
 
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésieRadiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésiedrmouheb
 
Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Dr. Kerfah Soumia
 
Imagerie scannographique du thorax
Imagerie scannographique du thoraxImagerie scannographique du thorax
Imagerie scannographique du thoraxMyriam Mbakop
 
Syndromes mediastinaux
Syndromes mediastinauxSyndromes mediastinaux
Syndromes mediastinauxhind henzazi
 
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)Dr. Kerfah Soumia
 
pleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeusespleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeusesDr. Kerfah Soumia
 
Méthodes de prélèvements endoscopiques
Méthodes de prélèvements endoscopiquesMéthodes de prélèvements endoscopiques
Méthodes de prélèvements endoscopiquesDr. Kerfah Soumia
 
Tuberculose pulmonaire-commune
Tuberculose pulmonaire-communeTuberculose pulmonaire-commune
Tuberculose pulmonaire-communebelaibzino
 
Syndrome bronchique
Syndrome bronchiqueSyndrome bronchique
Syndrome bronchiqueimma-dr
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireDr. Kerfah Soumia
 
Syndrome pariétal imagerie de la paroi thoracique
Syndrome pariétal   imagerie de la paroi thoraciqueSyndrome pariétal   imagerie de la paroi thoracique
Syndrome pariétal imagerie de la paroi thoraciqueimma-dr
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]benkourdel mohamed
 

Tendances (20)

Sarcoidose
SarcoidoseSarcoidose
Sarcoidose
 
Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale
 
Anatomie des poumons
Anatomie des poumonsAnatomie des poumons
Anatomie des poumons
 
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
1 anatomie et semiologie rdiologique (version 4)
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennesBronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
 
Exercice radio thorax
Exercice radio thorax Exercice radio thorax
Exercice radio thorax
 
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésieRadiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
 
Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune Tuberculose pulmonaire commune
Tuberculose pulmonaire commune
 
Imagerie scannographique du thorax
Imagerie scannographique du thoraxImagerie scannographique du thorax
Imagerie scannographique du thorax
 
Anatomie ostéologie
Anatomie ostéologieAnatomie ostéologie
Anatomie ostéologie
 
Syndromes mediastinaux
Syndromes mediastinauxSyndromes mediastinaux
Syndromes mediastinaux
 
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
 
pleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeusespleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeuses
 
Méthodes de prélèvements endoscopiques
Méthodes de prélèvements endoscopiquesMéthodes de prélèvements endoscopiques
Méthodes de prélèvements endoscopiques
 
Tuberculose pulmonaire-commune
Tuberculose pulmonaire-communeTuberculose pulmonaire-commune
Tuberculose pulmonaire-commune
 
Syndrome bronchique
Syndrome bronchiqueSyndrome bronchique
Syndrome bronchique
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaire
 
Syndrome pariétal imagerie de la paroi thoracique
Syndrome pariétal   imagerie de la paroi thoraciqueSyndrome pariétal   imagerie de la paroi thoracique
Syndrome pariétal imagerie de la paroi thoracique
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
 
Sarcoidose
SarcoidoseSarcoidose
Sarcoidose
 

Similaire à Radiographie standard

Artériographie du membre supérieur
Artériographie du membre supérieurArtériographie du membre supérieur
Artériographie du membre supérieurimma-dr
 
Les principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaquesLes principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaqueskillua zoldyck
 
Les Stimulateurs Cardiqques Et Dai Jmd 16 12 08
Les Stimulateurs Cardiqques Et Dai Jmd 16 12 08Les Stimulateurs Cardiqques Et Dai Jmd 16 12 08
Les Stimulateurs Cardiqques Et Dai Jmd 16 12 08raymondteyrouz
 
Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015
Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015
Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015Eric Burggraff
 
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)MD TIEN
 
traumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minimatraumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minimamadiassakonate1
 
Indication aep périphériques
Indication aep périphériquesIndication aep périphériques
Indication aep périphériquescarreres
 
Colpocystogramme technique et résultats
Colpocystogramme   technique et résultatsColpocystogramme   technique et résultats
Colpocystogramme technique et résultatsimma-dr
 
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal chTroubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal chimma-dr
 
La névralgie cervico-brachiale
La névralgie cervico-brachialeLa névralgie cervico-brachiale
La névralgie cervico-brachialeBenjamin NICOT
 
Cours polytraumatisé & rachis
Cours polytraumatisé & rachisCours polytraumatisé & rachis
Cours polytraumatisé & rachiskillua zoldyck
 
Anatomie radiologique de l'épaule
Anatomie radiologique de l'épauleAnatomie radiologique de l'épaule
Anatomie radiologique de l'épauleimma-dr
 
Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2killua zoldyck
 
Dissection de l'aorte
Dissection de l'aorteDissection de l'aorte
Dissection de l'aorteBayaAZIZA
 
Echographie pulmonaire pédiatrique Dr BENFREHA BELGUIDOUM Asmaa
Echographie pulmonaire pédiatrique Dr BENFREHA BELGUIDOUM AsmaaEchographie pulmonaire pédiatrique Dr BENFREHA BELGUIDOUM Asmaa
Echographie pulmonaire pédiatrique Dr BENFREHA BELGUIDOUM AsmaaDr BENFREHA BELGUIDOUM Asmaa
 
Approche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinalesApproche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinalesimma-dr
 
voies d 'abord du kyste hydatique du foie
voies d 'abord du kyste hydatique du foievoies d 'abord du kyste hydatique du foie
voies d 'abord du kyste hydatique du foieLAHLOUKHALID1
 
Syndrome pleural
Syndrome pleuralSyndrome pleural
Syndrome pleuralimma-dr
 

Similaire à Radiographie standard (20)

Artériographie du membre supérieur
Artériographie du membre supérieurArtériographie du membre supérieur
Artériographie du membre supérieur
 
Les principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaquesLes principales explorations_cardiaques
Les principales explorations_cardiaques
 
Les Stimulateurs Cardiqques Et Dai Jmd 16 12 08
Les Stimulateurs Cardiqques Et Dai Jmd 16 12 08Les Stimulateurs Cardiqques Et Dai Jmd 16 12 08
Les Stimulateurs Cardiqques Et Dai Jmd 16 12 08
 
Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015
Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015
Prise en charge d’un traumatisme du rachis cervical 2015
 
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
SYNDROMES DE LA TRAVERSEE CERVICO-THORACO-BRACHIALE (STCTB)
 
traumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minimatraumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minima
 
Indication aep périphériques
Indication aep périphériquesIndication aep périphériques
Indication aep périphériques
 
Rao
RaoRao
Rao
 
Coronarographie
Coronarographie Coronarographie
Coronarographie
 
Colpocystogramme technique et résultats
Colpocystogramme   technique et résultatsColpocystogramme   technique et résultats
Colpocystogramme technique et résultats
 
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal chTroubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
Troubles de la statique rachidienne dans le plan sagittal ch
 
La névralgie cervico-brachiale
La névralgie cervico-brachialeLa névralgie cervico-brachiale
La névralgie cervico-brachiale
 
Cours polytraumatisé & rachis
Cours polytraumatisé & rachisCours polytraumatisé & rachis
Cours polytraumatisé & rachis
 
Anatomie radiologique de l'épaule
Anatomie radiologique de l'épauleAnatomie radiologique de l'épaule
Anatomie radiologique de l'épaule
 
Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2
 
Dissection de l'aorte
Dissection de l'aorteDissection de l'aorte
Dissection de l'aorte
 
Echographie pulmonaire pédiatrique Dr BENFREHA BELGUIDOUM Asmaa
Echographie pulmonaire pédiatrique Dr BENFREHA BELGUIDOUM AsmaaEchographie pulmonaire pédiatrique Dr BENFREHA BELGUIDOUM Asmaa
Echographie pulmonaire pédiatrique Dr BENFREHA BELGUIDOUM Asmaa
 
Approche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinalesApproche diagnostique des masses médiastinales
Approche diagnostique des masses médiastinales
 
voies d 'abord du kyste hydatique du foie
voies d 'abord du kyste hydatique du foievoies d 'abord du kyste hydatique du foie
voies d 'abord du kyste hydatique du foie
 
Syndrome pleural
Syndrome pleuralSyndrome pleural
Syndrome pleural
 

Plus de Dr. Kerfah Soumia

Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Dr. Kerfah Soumia
 
PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence Dr. Kerfah Soumia
 
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthmeEpidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthmeDr. Kerfah Soumia
 
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCODiagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCODr. Kerfah Soumia
 
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stableDiagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stableDr. Kerfah Soumia
 
Pneumonie aigue communautaire (PAC)
Pneumonie aigue communautaire (PAC)Pneumonie aigue communautaire (PAC)
Pneumonie aigue communautaire (PAC)Dr. Kerfah Soumia
 
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO Dr. Kerfah Soumia
 
La chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchiqueLa chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchiqueDr. Kerfah Soumia
 
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchiqueEndoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchiqueDr. Kerfah Soumia
 
Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires Dr. Kerfah Soumia
 
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivitéTransmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivitéDr. Kerfah Soumia
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairDr. Kerfah Soumia
 

Plus de Dr. Kerfah Soumia (20)

Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin
 
PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence
 
Education de lasthmatique
Education de lasthmatique Education de lasthmatique
Education de lasthmatique
 
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthmeEpidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
Epidémiologie et étiopathpgénie de lasthme
 
Syndrome de Goodpasture
Syndrome de Goodpasture Syndrome de Goodpasture
Syndrome de Goodpasture
 
Coeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chroniqueCoeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chronique
 
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCODiagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
Diagnostic et TRT des exacerbations de la BPCO
 
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stableDiagnostic et TRT de la BPCO en état stable
Diagnostic et TRT de la BPCO en état stable
 
Pneumonie aigue communautaire (PAC)
Pneumonie aigue communautaire (PAC)Pneumonie aigue communautaire (PAC)
Pneumonie aigue communautaire (PAC)
 
Pneumothorax spontané
Pneumothorax spontané Pneumothorax spontané
Pneumothorax spontané
 
Tuberculose et VIH
Tuberculose et VIHTuberculose et VIH
Tuberculose et VIH
 
Maladie de Behçet
Maladie de BehçetMaladie de Behçet
Maladie de Behçet
 
Rhinite allergique
Rhinite allergiqueRhinite allergique
Rhinite allergique
 
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
Epidémiologie et étiopathogénie de la BPCO
 
La chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchiqueLa chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchique
 
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchiqueEndoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
Endoscopie-interventionnelle dans le cancer bronchique
 
Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires Pneumonies à germes intracellulaires
Pneumonies à germes intracellulaires
 
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivitéTransmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
 
Tuberculose des séreuses
Tuberculose des séreusesTuberculose des séreuses
Tuberculose des séreuses
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clair
 

Dernier

Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Khadija Moussayer
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...Khadija Moussayer
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxBiologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxrababouerdighi
 

Dernier (8)

Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxBiologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
 

Radiographie standard

  • 1. Dr. KERFAH S. Médecin résidente en pneumo-phtisiologie EHUOran Plan de la question I. Introduction : II. Indications : III. Etapes préparatoires : IV. Principe : V. Critères techniques de réalisation : VI. Paramètres techniques : VII. Critères de réussite : VIII. Conditions particulières : A)Mouvements : B)Problèmes et autres incidences : Radiographie standard De face et de profil
  • 2. Radiographie thoracique de face I. Introduction : La radiographie pulmonaire simple reste l’examen de première intention de toute pathologie thoracique. Elle est souvent suffisante pour poser un diagnostic. Sur le plan technique, la réalisation de l’exposition doit être parfaitement maîtrisée pour permettre une lecture adéquate. II. Indications : Pathologies qui touchent :  Toute la paroi thoracique, des creux sus claviculaires aux coupoles diaphragmatiques,  Plèvres (culs de sac) et deux poumons,  L’arbre trachéo-bronchique.  Médiastin avec le cœur et les gros vaisseaux, III. Etapes préparatoires : Interrogatoire, examen clinique, dossier radiologique antérieur. Retrait de tout objet métallique ou non, en projection cervicale et thoracique. IV. Principe : Il repose sur l’absorption d’un rayonnement photonique émis par un tube à rayons X. Le contraste observé sur les clichés est dû à une absorption du rayonnement qui varie selon les tissus traversés. Sur le film, moins l'absorption du rayonnement est importante, plus le film est impressionné et sombre. Il existe quatre densités radiologiques :  calcaire (os),  liquide (tissus mous, sang, gros vaisseaux, cœur…),  graisseuse,  aérique. Ainsi, sur un cliché thoracique, l’opacité du sang, des muscles, du cœur est identique à celle de l’eau. L’opacité des côtes est celle du calcium, l’opacité des poumons est celle de l’air et la "trame pulmonaire" correspond aux vaisseaux qui, remplis de sang, ont une densité liquidienne. V. Critères techniques de réalisation : En position debout : la poche à air gastrique contient un niveau horizontal. En postéro-antérieur : la face antérieure du thorax contre la cassette. En inspiration profonde. Omoplates sont dégagées : afin de ne pas superposer les champs pulmonaires. VI. Paramètres techniques:  Exposition unique de l'ensemble du thorax  Générateur triphasé ou haute fréquence de tension maximale de 150 kV  Taille du foyer ≤ 1.3mm  Filtration totale ≥ 3mm équivalent aluminium  Filtre progressif additionnel avec fenêtre médiastinale  Distance foyer – films : 180 cm (140 à 200)  Grille anti-diffusante : mobile ou fixe. r = 10 ; 40 à 44 / cm
  • 3.  Couple film - écran : vitesse nominale classe 400.  Champ de vue (FOV en cm) : 36 x 43 (35x35 ou 30x40 en fonction de la taille)  Tension (en kV) : 125 (115-140)  Intensité (en mA) : 75  Contrôle automatique d’exposition : 2 cellules latérales  Temps d’exposition (en secondes) : 0,02 à 0,04 (variation / poids) VII. Critères de réussite: Clichés pris en inspiration profonde : visualisation des 6 premiers arcs costaux antérieurs ou des 10 premiers arcs costaux postérieurs, au-dessus du dôme des coupoles diaphragmatiques. Cliché pris de face stricte et bien symétrique: équidistance entre les apophyses épineuses et l'extrémité interne des deux clavicules. Le bord médian des deux omoplates se projette en dehors des champs pulmonaires. Bonne pénétration : Visibilité des 04 premières vertèbres dorsales et les vaisseaux pulmonaires jusqu’à la périphérie. VIII. Conditions particulières : A) Mouvements (patient ou organe) :  Un cliché complémentaire en expiration permet de rechercher un piégeage, un petit pneumothorax ou d'apprécier la course du diaphragme.  Une suspicion de paralysie diaphragmatique conduit à un "sniff test" : examen dynamique sous amplificateur de brillance localisé sur les coupoles diaphragmatiques, observant la course du diaphragme au cours de 3 à 4 reniflements. B) Problèmes et pièges spécifiques, autres incidences :  Mamelons ou anomalie cutanée : cliché de face avec cerclage  En cas de traumatisme, réanimation ou impossibilité de station debout, le cliché sera réalisé assis à 90° ou en décubitus dorsal strict, dos plaque (incidence antéro-postérieure); jamais en position intermédiaire.  L'incidence de face en décubitus latéral peut être utile pour le diagnostic de petits épanchements pleuraux : décubitus du coté suspect pour les épanchements liquidiens (alternative : échographie); décubitus controlatéral éventuellement avec expiration pour la recherche d'un petit pneumothorax.  L’incidence des sommets est réalisée en incidence antéro-postérieure, rayon ascendant, en diaphragmant sur les sommets. Elle permet d’exclure l'origine pariétale d'une opacité se projetant sur les sommets (scanner inutile), ou au contraire de visualiser une opacité parenchymateuse cachée par les structures osseuses.
  • 4. Radiographie thoracique de profil I. Introduction : Le cliché de profil est complément du cliché de face. Il n’est pas systématique mais qui aide au diagnostic dans certaines pathologies mal visualisés en cliché de face. II. Indications : Pathologies touchant les régions rétro-cardiaques et rétro-sternales ainsi que les culs de sac costo- diaphragmatiques postérieurs masqués sur le cliché de face. III. Etapes préparatoires : Interrogatoire, examen clinique, dossier radiologique antérieur. Radiographie thoracique de face faite Retrait de tout objet, métallique ou non, en projection cervicale et thoracique. IV. Principe : Même principe que le cliché de face. Aspect normal : On distingue les structures osseuses suivantes : le sternum, les côtes, les omoplates, le rachis et les têtes humérales. L'aorte ascendante n'est visible que si elle est saillante. La crosse de l'aorte est plus visible en arrière car elle refoule le poumon gauche qui lui est accolé. L'aorte descendante n'est visible que sur un court trajet sauf chez le sujet âgé chez qui elle fait généralement saillie dans le poumon gauche. La silhouette cardiaque est délimitée en avant et en bas par l'arc antérieur, à bords flous, constitué par le ventricule droit et en arrière, le bord postéro-inférieur constitué de haut en bas par les bords postérieurs de l'oreillette gauche et du ventricule gauche. V. Critères techniques de réalisation : En position debout, En inspiration profonde, Bras en avant, Côté gauche contre la plaque si l’anomalie siège à gauche et inversement pour diminuer l'agrandissement du cœur. VI. Paramètres techniques:  Générateur triphasé ou haute fréquence de tension maximale de 150 kV  Taille du foyer ≤ 1.3mm  Filtration totale ≥ 3mm équivalent aluminium  Distance foyer – films : 180 cm (140 à 200)  Grille anti-diffusante : mobile ou fixe. r = 10 ; 40 à 44 / cm  Couple film - écran : vitesse nominale classe 400.  Champ de vue (FOV en cm) : 36 x 43 (35x35 ou 30x40 selon la taille)  Tension (en kV) : 125 (115-140)  Intensité (en mA) :75, Charge (en mAs) : 3 à 7,5  Contrôle automatique d’exposition : une cellule centrale  Temps d’exposition (en secondes ) : 0,04 à 0,1 (variation / poids)
  • 5. VII. Critères de réussite: Clichés pris en inspiration profonde et en apnée. Les bras relevés en avant et en haut ne se projettent pas sur le thorax. Si le cliché est pris de profil strict, le sternum est vu de profil, les arcs postérieurs des côtes sont peu distants et parallèles mais ne peuvent pas se superposer compte tenu de l'agrandissement différent à droite (grosses côtes) et à gauche (petites côtes). Un cliché en faux profil (OPD à 15°) est préférable pour éviter la superposition des hiles. Le profil gauche suffit (coté gauche du malade contre la plaque: les côtes gauches sont plus petites que les droites) Le contraste devra permettre d’interpréter à la fois les structures médiastinales, la projection des hiles et le parenchyme pulmonaire en rétrosternal et en rétrocardiaque et au niveau des culs de sac postérieurs. VIII. Conditions particulières : A) Les mouvements (patient ou organe) : Le cliché est réalisé en apnée, en inspiration maximale. Pas d'intérêt à des clichés dynamiques dans cette incidence. A) Pièges spécifiques, autres incidences : Dans certaines circonstances le cliché sera réalisé assis à 90° ou en décubitus dorsal strict (traumatisme, réanimation, impossibilité de station debout).