SlideShare une entreprise Scribd logo
BAC GÉNÉRAL 2022
Épreuve de spécialité SES
Jeudi 12 mai
DISSERTATION
Comment peut-on expliquer le commerce international ?
Introduction
Entrée en matière possible : les confinements en Chine compliquent aujourd’hui le fonctionnement
complexe des chaînes de valeur mondiale des firmes multinationales, et le processus de production
dans certains secteurs (dans la high tech et l’informatique notamment).
Définition du mot clé du sujet : le commerce international concerne les opérations d’achats et de
ventes de marchandises réalisées entre économies nationales. Il est mesuré, en valeur et en volume,
par le montant total des exportations ou des importations de marchandises qui sont enregistrées
dans la balance commerciale.
Problématique possible : quels sont les facteurs explicatifs des échanges internationaux entre des
nations hétérogènes en termes de spécialisation internationale, et entre pays comparables ?
I. Le commerce international est déterminé par la spécialisation internationale des nations
A. La spécialisation internationale fondée sur les avantages comparatifs permet un gain mutuel
à l’échange entre les pays.
● Le modèle des avantages comparatifs en économie montre que deux pays ont toujours
intérêt à échanger et à se spécialiser, même si un des deux pays est plus productif que
l’autre dans la fabrication des deux types de biens.
● Cela implique que chaque nation a intérêt à se spécialiser dans la production pour laquelle
son coût relatif est plus faible que celui de l’autre pays, et à se procurer le bien qu’elle ne
produit plus par l’échange international.
● Ainsi, puisque chaque pays se spécialise dans la production où il est relativement le meilleur
ou relativement le moins mauvais, l’allocation des ressources est améliorée et la production
mondiale augmente par rapport à une situation où les pays n’échangeraient pas entre eux.
● Le document 1 du sujet montrait cette diversité des avantages comparatifs, la France ayant
comme premier avantage comparatif l’aéronautique et l’espace, tandis que le Brésil peut
miser sur les produits agricoles et le minerais de fer parmi ses avantages comparatifs les
plus solides.
B. Les dotations factorielles et technologiques diverses des nations déterminent l’échange
international
● Le commerce international entre les pays s’explique aussi par les différences de dotation
factorielle, à l’origine de la spécialisation productive des pays.
● Cette explication du commerce international suppose que, par exemple, dans un premier
pays, le facteur travail est relativement abondant, et le facteur capital relativement rare
(comme la Chine). Dès lors, le prix du facteur travail, par rapport au facteur capital, sera
faible. Ce pays aura donc intérêt à se spécialiser dans la production du bien requérant
beaucoup de travail et économisant du capital.
● À l’inverse, dans un pays où la main-d’œuvre est relativement rare et le capital relativement
abondant (comme les États-Unis), il sera plus avantageux de se spécialiser dans les
productions de biens intensives en capital. La raison en est que le coût du capital,
relativement au travail, y est plus faible.
● Le document 2 du sujet montrait que, selon la Banque Mondiale, la part des exportations de
haute technologie dans les exportations de biens manufacturés était, en 2019, de 32%
environ en Corée du Sud, contre seulement 5% en Afrique du Sud.
● En assurant une meilleure allocation des facteurs de production, le commerce international
est facteur de gains à l’échange pour les deux pays.
● De plus, dans des économies développées où la croissance dépend fortement de la capacité
à stimuler l’innovation, les différences internationales de dotations technologiques et de
capital humain représentent par conséquent des sources importantes d’avantages
comparatifs.
Transition possible : le commerce international s’explique par des échanges entre des nations aux
structures et aux dotations très différentes, mais il dépend aussi du commerce entre des pays
comparables.
II. Le commerce international s’explique aussi par les échanges entre pays comparables.
A. La différenciation des produits justifie un échange intrabranche de biens similaires
● Le commerce dit intrabranche, c’est-à-dire le commerce croisé de produits similaires,
occupe une place importante dans le commerce mondial de nos jours. Il représentait
seulement 10 % du commerce mondial en 1960, contre près de 40% aujourd’hui.
● Cela signifie que des pays comparables en termes de niveau de développement échangent
de plus en plus entre eux des produits similaires (comme des automobiles par exemple
entre la France et l’Allemagne).
● On constate ainsi dans le document 4 du sujet que, selon l’INSEE, la France qui possède
d’importants constructeurs automobiles, a importé en 2019 67 milliards d’euros courants de
produits automobiles, et en a exporté seulement pour 51 milliards d’euros courants.
● Les échanges commerciaux concernent aussi des produits similaires mais de qualités
différentes. La diversité des produits proposés fait augmenter la satisfaction des
consommateurs qui ont accès à une variété plus grande de produits et de biens innovants.
● Échanger des produits similaires permet également aux entreprises d’augmenter la taille de
leur marché, de réaliser des économies d’échelle et d’améliorer leur compétitivité
́ prix.
B. Les firmes multinationales ont déployé une fragmentation des chaînes de valeur dans le
commerce mondial.
● La fragmentation de la chaîne de valeur déployée par les firmes multinationales provoque
une interdépendance des économies nationales, et entraîne une croissance des échanges
entre les filiales des firmes multinationales au sein de réseaux de production (commerce
intra-firme).
● La fragmentation de la chaîne de valeur mondiale consiste à décomposer les différentes
tâches du processus de production, et à faire réaliser par des sous-traitants ou des filiales à
l’étranger certaines de ces tâches.
● Le document 3 du sujet montrait ainsi que, selon la Banque mondiale, la part des chaînes de
valeur mondiales dans les échanges mondiaux est passée de 37% en 1970, à 48% environ en
2015.
● Grâce à la fragmentation des chaînes de valeur, les firmes peuvent bénéficier des avantages
comparatifs respectifs des différents territoires dans le monde. Cette fragmentation de la
chaîne de valeur génère le développement d’échanges intra-branches de produits semi-
finis.
● L’importance prise par les échanges de consommations intermédiaires (biens utilisés par les
entreprises pour produire) explique pourquoi, après la crise financière mondiale de
2007-2008, ou à la suite des confinements dans les pays émergents comme la Chine durant
la crise sanitaire, le commerce international ne s’est pas effondré. Mais il a pu néanmoins
subir des ralentissements et des pénuries dans certains secteurs. Ces phénomènes sont en
effet de nature à perturber les chaînes de valeur mondiale et les chaînes
d’approvisionnement (supply chain) des entreprises (comme les constructeurs
informatiques qui ont besoin de puces informatiques par exemple).
Conclusion
Réponse possible à la problématique : le commerce international s’explique aujourd’hui par une
pluralité de facteurs dans le cadre de la spécialisation internationale : avantages comparatif,
dotations factorielles et technologiques, échanges intra-branche, stratégies des firmes
multinationales dans le cadre de la fragmentation des chaînes de valeur mondiales… Tous ces
déterminants expliquent la spécialisation internationale des nations.
Ouverture possible pour élargir le sujet : les tensions géopolitiques entre les grandes puissances
commerciales et le conflit actuel entre la Russie et l’Ukraine pourraient perturber les échanges
internationaux, modifier à terme les spécialisations internationales, et inciter certains pays à réduire
leur dépendance aux importations d’hydrocarbures.
ÉPREUVE COMPOSÉE
SUJET A
Première partie : mobilisation des connaissances
Si les enquêtes de sciences politiques montrent une défiance grandissante des citoyens face aux
institutions et aux élus, ainsi que le déclin de la participation politique conventionnelle (vote,
adhésion à un parti politique), cela ne doit pas masquer le fait que l’engagement politique actif sur
les questions de société reste important :
● L’engagement politique peut prendre les formes d’une participation conventionnelle : les
récentes élections présidentielles 2022, malgré un taux d’abstention relativement élevé, ont
montré une mobilisation d’un certain nombre de citoyens pour aller voter, voire s’engager
dans l’adhésion à des partis politiques, avec des actes militants tout au long de la campagne.
● Mais ces formes conventionnelles de l’engagement n’empêchent pas l’émergence de
nouvelles formes de participation politique que l’on appelle protestataires (ou non
conventionnelles), et de nombreuses enquêtes sociologiques montrent que le potentiel
protestataire des citoyens reste élevé (manifestations, signatures de pétition, appels sur les
réseaux sociaux, etc.)
Deuxième partie : étude de documents
Question 1.
En s’appuyant sur les données statistiques du document, on constate que pour l’année 2019, la
croissance du PIB du Danemark a été de 2,8%.
Lorsque l’on décrypte les contributions à la croissance du PIB du Danemark cette année-là, on
constate que c’est la productivité globale des facteurs (PGF) qui a été, avec 1,4 point de %, la
principale contribution à la croissance totale du PIB.
La seconde plus forte contribution a été apportée par le facteur travail (avec 0,9 point de %), puis par
le facteur capital (avec 0,5 point de %).
Question 2.
● Les économistes s’accordent sur les facteurs suivants pour expliquer les origines du
processus de croissance économiques dans le long terme : les ressources naturelles, le
facteur travail, l’accumulation de capital physique, le progrès technique au sens large et les
institutions.
● Mais les économistes insistent sur le rôle du progrès technique pour expliquer le rythme de
la croissance du PIB. Le progrès technique est une notion très large, car il s’applique à
l’ensemble des innovations entraînant une amélioration qualitative des facteurs de
production mais aussi des méthodes de production, de l’organisation du travail ou des
marchés.
● Dans tous les cas, le progrès technique améliore la « productivité globale des facteurs »
(PGF), c’est-à-dire le rapport entre la production et le volume total de facteurs utilisé : la
croissance de la PGF est alors la croissance de la production qui n’est expliquée, ni par la
croissance de l’emploi, ni par celle du stock de capital productif.
● La hausse de la PGF s’explique par l’augmentation du stock de capital technologique,
c’est-à-dire de l’ensemble des connaissances humaines adaptées à la sphère de la
production, grâce aux innovations. Elle provient également de l’accumulation du capital
humain (l’ensemble des compétences et savoirs que possèdent les travailleurs). Enfin, cette
hausse résulte de l’accumulation de capital public, c’est-à- dire des infrastructures routières,
de télécommunication, d’énergie, de la recherche fondamentale, financées par l’État.
● Or, si les facteurs traditionnels sont indispensables, la croissance de la PGF est un facteur
primordial de la croissance du PIB à long terme : l’exemple du Danemark en 2019 dans le
document de l’OCDE montre que le principal moteur de la croissance a été la PGF cette
année-là.
● De plus, si l’on observe le cas de la Corée du Sud, la PGF a contribué à hauteur de 1,1 point de
% en 2019, soit la principale contribution, tandis que cette contribution de la PGF est restée
très modeste en France à la fois en 2018 et en 2019.
Troisième partie : raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire
Introduction possible :
● Les résultats de l’élection présidentielle 2022 ont très récemment suscité des analyses sur le
vote par catégorie sociale, notamment en ce qui concerne le second tour, entre les deux
finalistes, Emmanuel Macron et Marine Le Pen.
● Le sujet invite à insister sur la complexité de la société française contemporaine, et sur la
difficulté à la comprendre en termes de classes sociales.
● Le terme de «classes sociales » est ici le mot clé du sujet. On peut définir les classes sociales
comme un groupe social de grande taille dont les membres partagent des positions
similaires dans le système productif et qui ont des conditions de vie et des valeurs proches.
Ces groupes sociaux n’ont toutefois pas d’existence officielle et légale. Dans le programme
de SES elles renvoient notamment aux analyses de Karl Marx et Max Weber.
● Quelles sont les explications sociologiques qui conduisent à remettre en cause ce type
d’approche en termes de classes sociales ?
Éléments attendus dans le développement (connaissances et illustrations obligatoires par les
documents) :
● Les sociologues parlent souvent d’un brouillage des classes sociales avec la multiplication
des critères d’appartenance des individus dans les sociétés contemporaines.
● Le sujet invite dès lors à développer les éléments qui montrent une remise en cause de la
lecture de la société en termes de classes sociales, comme les sociologues Max Weber et
Karl Marx, cités par le programme de SES, ont pu notamment les évoquer.
● Le document 2 montrait, selon une enquête de TNS-SOFRES, que le sentiment
d’appartenance aux classes moyennes a augmenté de 25 points entre 1966 et 2015, mais
celui de faire partie de la classe ouvrière a chuté de 17 points sur la même période.
● Beaucoup d’analystes ont associé, avec la hausse des niveaux de vie moyens, un
rapprochement des modes de vie et de consommation, sur l’émergence d’une vaste classe
moyenne pendant les Trente Glorieuses (1945-1973). Ces analyses ont pu laisser penser à la
fin des classes sociales. Le sociologue Henri Mendras a notamment d’une « moyennisation
de la société française » à partir de cette période, notamment en termes de consommation.
● Le document 3 montre, pour étayer ce dernier argument, que les taux d’équipements des
ménages selon la catégorie socio-professionnelle en 2019, sont très similaires sur certains
biens durables : le taux d’équipement en téléviseur couleur des ouvriers (97,1%) est ainsi
supérieur à celui des cadres (88,9%), tandis que le taux d’équipement en téléphone portable
des cadres est supérieur à celui des ouvriers que de seulement 0,2 point.
● La plupart des travaux sociologiques allant dans ce sens se sont portés sur le déclin de la
classe ouvrière, car c’est surtout autour d’elle que s’est développée la vision d’un monde
scindé en groupes opposés (comme dans le cadre de l’analyse de Karl Marx).
● Au sens traditionnel marxiste, cette classe peut être considérée comme obsolète pour
diverses raisons : baisse numérique de la catégorie sociale des ouvriers, déclin du
mouvement ouvrier à la suite du recul de l’influence du Parti communiste, crise du
syndicalisme.
● Dans cette logique, on assisterait à l’émergence d’une société moins inégalitaire et plus
individualisée, où chacun choisit son style de vie en fonction de ses goûts et de ses
aspirations (la position occupée en termes de classes sociales passerait au second plan).
● De plus, dans les sociétés post-industrielles, une multitude de critères est nécessaire pour
définir un individu, au-delà du critère économique, et de l’appartenance à une classe sociale.
Dès lors, la profession et la catégorie sociale sont certes importantes, mais l’âge, le sexe, ou le
mode de vie le sont tout aussi.
● Le document 1 extrait d’un ouvrage du sociologue Danilo Martucelli, montre ainsi que nous
sommes de moins en moins déterminés par des « identités sociales », mais par des
« singularités » (âge, choix de style de vie, sociabilité sur les réseaux sociaux…).
Synthèse :
La société française peut être appréhendée par les sociologues en mobilisant de nombreux
instruments, mais l'analyse classique en termes de classes sociales peine à cerner les évolutions
récentes, dans une société fondée sur la primauté des choix individuels.
Ouverture possible : il n'en demeure pas moins que le concept de classes sociales est défendu par
d'autres auteurs, qui en montrent la pertinence pour comprendre certains enjeux, comme l'évolution
des inégalités économiques.
SUJET B
Première partie : mobilisation des connaissances
Question 1.
Les sociétés modernes ont fait du travail un fondement majeur de l’intégration sociale :
● L’individu acquiert son statut social à travers son activité professionnelle. Cette dernière
apporte à l’individu un revenu qui lui permet de consommer, une intégration dans un réseau
de relations sociales (une sociabilité), et une reconnaissance sociale liée à sa participation à la
production ;
● Le travail va même devenir le fondement du lien social dans le cadre de la « société
salariale » qui se construit après 1945, avec les progrès du droit du travail, la mise en œuvre
du système de protection sociale, dont le financement repose largement sur les cotisations
des salariés (accès à la sécurité sociale).
Question 2.
● Certains économistes font valoir que le progrès technique et les innovations dans la
production de biens et services peuvent permettre de préserver l’environnement et de
favoriser une croissance « verte ».
● Dans ce cadre d’analyse, il s’agit de faire confiance aux entreprises qui sauront développer
des innovations pour substituer, au capital naturel détruit, du capital physique, humain et
technologique. Les pouvoirs publics pourraient favoriser cette transition en mobilisant divers
instruments (subventions, fiscalité écologique, etc.)
● Dans cette perspective, le progrès technique permettra de répondre aux effets néfastes de la
destruction du capital naturel, un des principaux défis de la croissance.
● On peut imaginer que le développement des voitures électriques pourra offrir des solutions
techniques pour réduire les émissions de dioxyde de carbone au sein de nos économies.
Question 3.
● Il s’agit ici d’insister dans le cadre de cette question sur les risques de désincitation, évoqués
par le programme de SES : l’action des pouvoirs publics en faveur de la justice sociale peut
être créatrice d’inefficacités.
● En effet, par exemple, la hausse de la fiscalité pour financer la redistribution des richesses,
au nom de la justice sociale, peut comprimer le revenu disponible des ménages et réduire
leur consommation. Les carnets de commandes des entreprises sont alors impactés
négativement.
● Par ailleurs, la hausse des taxes peut faire diminuer les profits des entreprises, décourager
l’investissement productif, l’innovation, et finalement freiner la croissance et l’emploi. La
hausse du chômage qui en résulte, qui frappe prioritairement et statistiquement les
catégories les moins diplômées, peut alors aggraver les inégalités économiques et sociales. Il
s’agit bien alors d’un effet pervers.
Deuxième partie : raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire
Voir la correction de cette partie dans le sujet A.

Contenu connexe

Tendances

Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande GlobaleMacroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Esteban Giner
 
CI avantage absolu
CI avantage absoluCI avantage absolu
CI avantage absolualiwa1995
 
Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain
Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain
Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain
Lotfi TALEB, ESSECT
 
Marchés des changes
Marchés des changesMarchés des changes
Marchés des changes
Hassan Bassidi
 
le phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisationle phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisation
seifeddine ben zid
 
économie monétaire et financière s3
 économie monétaire et financière s3  économie monétaire et financière s3
économie monétaire et financière s3
mrmr rmrm
 
Le fonds de commerce et le fonds commercial
Le fonds de commerce et le fonds commercial Le fonds de commerce et le fonds commercial
Le fonds de commerce et le fonds commercial
Oumaima Karim
 
Présentation des marché de capitaux
Présentation des marché de capitauxPrésentation des marché de capitaux
Présentation des marché de capitauxNovencia Groupe
 
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Nour Eddine Domar
 
Cour Microéeconomie S2
Cour Microéeconomie S2 Cour Microéeconomie S2
Cour Microéeconomie S2 TheMachinator
 
Cours microéconomie s2
Cours microéconomie s2Cours microéconomie s2
Cours microéconomie s2
Jamal Yasser
 
Travaux Diriges +Corriges de Microéconomie semestre 2
Travaux Diriges +Corriges de Microéconomie semestre 2Travaux Diriges +Corriges de Microéconomie semestre 2
Travaux Diriges +Corriges de Microéconomie semestre 2
Jamal Yasser
 
Crise financiere mondiale 01
Crise financiere mondiale 01Crise financiere mondiale 01
Crise financiere mondiale 01Sami Sahli
 
Le développment-durable
Le développment-durableLe développment-durable
Le développment-durable
CDILEF
 
INTELLIGENCE ECONOMIQUE
INTELLIGENCE ECONOMIQUEINTELLIGENCE ECONOMIQUE
INTELLIGENCE ECONOMIQUE
Babacar LO
 
Le Choix d'investissement
Le Choix d'investissementLe Choix d'investissement
Le Choix d'investissementZouhir Nmili
 
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
amin lord
 
La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)
La crise  financiere 2007 2008(subprime mortgage)La crise  financiere 2007 2008(subprime mortgage)
La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)
Alaeddine Mannai
 
les processus VAR et SVAR
les processus VAR et SVAR  les processus VAR et SVAR
les processus VAR et SVAR
Anissa ATMANI
 

Tendances (20)

Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande GlobaleMacroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
 
CI avantage absolu
CI avantage absoluCI avantage absolu
CI avantage absolu
 
Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain
Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain
Exercices gestion financière et choix d’investissement en avenir certain
 
Marchés des changes
Marchés des changesMarchés des changes
Marchés des changes
 
le phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisationle phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisation
 
économie monétaire et financière s3
 économie monétaire et financière s3  économie monétaire et financière s3
économie monétaire et financière s3
 
Le fonds de commerce et le fonds commercial
Le fonds de commerce et le fonds commercial Le fonds de commerce et le fonds commercial
Le fonds de commerce et le fonds commercial
 
Présentation des marché de capitaux
Présentation des marché de capitauxPrésentation des marché de capitaux
Présentation des marché de capitaux
 
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
 
Cour Microéeconomie S2
Cour Microéeconomie S2 Cour Microéeconomie S2
Cour Microéeconomie S2
 
Cours microéconomie s2
Cours microéconomie s2Cours microéconomie s2
Cours microéconomie s2
 
Travaux Diriges +Corriges de Microéconomie semestre 2
Travaux Diriges +Corriges de Microéconomie semestre 2Travaux Diriges +Corriges de Microéconomie semestre 2
Travaux Diriges +Corriges de Microéconomie semestre 2
 
Crise financiere mondiale 01
Crise financiere mondiale 01Crise financiere mondiale 01
Crise financiere mondiale 01
 
Le développment-durable
Le développment-durableLe développment-durable
Le développment-durable
 
INTELLIGENCE ECONOMIQUE
INTELLIGENCE ECONOMIQUEINTELLIGENCE ECONOMIQUE
INTELLIGENCE ECONOMIQUE
 
Le Choix d'investissement
Le Choix d'investissementLe Choix d'investissement
Le Choix d'investissement
 
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
 
La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)
La crise  financiere 2007 2008(subprime mortgage)La crise  financiere 2007 2008(subprime mortgage)
La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)
 
les processus VAR et SVAR
les processus VAR et SVAR  les processus VAR et SVAR
les processus VAR et SVAR
 
Api
ApiApi
Api
 

Similaire à bac 2022 - correction SES jour 2

2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisationPhilippe Watrelot
 
2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisationPhilippe Watrelot
 
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes32016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
Philippe Watrelot
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 12017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
Philippe Watrelot
 
Les Nouvelles Politiques Industrielles
Les Nouvelles Politiques Industrielles Les Nouvelles Politiques Industrielles
Les Nouvelles Politiques Industrielles
Isabelle Ramdoo
 
De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?
De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?
De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?
La Fabrique de l'industrie
 
2015 diapo chap 3 mondialisation
2015 diapo chap 3 mondialisation2015 diapo chap 3 mondialisation
2015 diapo chap 3 mondialisation
Philippe Watrelot
 
diversfifvation REDP_155_0591.pdf
diversfifvation REDP_155_0591.pdfdiversfifvation REDP_155_0591.pdf
diversfifvation REDP_155_0591.pdf
fethihammou3
 
Competitivite parqualite_emmanuelcombe
 Competitivite parqualite_emmanuelcombe Competitivite parqualite_emmanuelcombe
Competitivite parqualite_emmanuelcombe
MRamo2s
 
Fondements du commerce_international
Fondements du commerce_internationalFondements du commerce_international
Fondements du commerce_internationalMehdi Maatoug
 
Management international_techniques_.ppt
Management international_techniques_.pptManagement international_techniques_.ppt
Management international_techniques_.ppt
widedbenmoussa2021
 
Exercice de : Environnement économique international
Exercice de : Environnement économique internationalExercice de : Environnement économique international
Exercice de : Environnement économique international
abdesselambennani1
 
Réindustrialiser plutôt que relocaliser
Réindustrialiser plutôt que relocaliserRéindustrialiser plutôt que relocaliser
Réindustrialiser plutôt que relocaliser
La Fabrique de l'industrie
 
Echanges internationaux depuis 2008 présentation
Echanges internationaux depuis 2008 présentationEchanges internationaux depuis 2008 présentation
Echanges internationaux depuis 2008 présentation
Victoire de Maleville
 
Management international_chapitre 12.ppt
Management international_chapitre 12.pptManagement international_chapitre 12.ppt
Management international_chapitre 12.ppt
kacembenyahmed1
 

Similaire à bac 2022 - correction SES jour 2 (20)

2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation
 
2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation
 
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes32016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 12017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
 
Les Nouvelles Politiques Industrielles
Les Nouvelles Politiques Industrielles Les Nouvelles Politiques Industrielles
Les Nouvelles Politiques Industrielles
 
De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?
De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?
De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?
 
2015 diapo chap 3 mondialisation
2015 diapo chap 3 mondialisation2015 diapo chap 3 mondialisation
2015 diapo chap 3 mondialisation
 
Dossier presse
Dossier presseDossier presse
Dossier presse
 
antoine frage
antoine frageantoine frage
antoine frage
 
Convergence
ConvergenceConvergence
Convergence
 
Tanaris rapport final 2 mars 2016
Tanaris rapport final 2 mars 2016Tanaris rapport final 2 mars 2016
Tanaris rapport final 2 mars 2016
 
diversfifvation REDP_155_0591.pdf
diversfifvation REDP_155_0591.pdfdiversfifvation REDP_155_0591.pdf
diversfifvation REDP_155_0591.pdf
 
Competitivite parqualite_emmanuelcombe
 Competitivite parqualite_emmanuelcombe Competitivite parqualite_emmanuelcombe
Competitivite parqualite_emmanuelcombe
 
Poly egi-m1-ch1-08
Poly egi-m1-ch1-08Poly egi-m1-ch1-08
Poly egi-m1-ch1-08
 
Fondements du commerce_international
Fondements du commerce_internationalFondements du commerce_international
Fondements du commerce_international
 
Management international_techniques_.ppt
Management international_techniques_.pptManagement international_techniques_.ppt
Management international_techniques_.ppt
 
Exercice de : Environnement économique international
Exercice de : Environnement économique internationalExercice de : Environnement économique international
Exercice de : Environnement économique international
 
Réindustrialiser plutôt que relocaliser
Réindustrialiser plutôt que relocaliserRéindustrialiser plutôt que relocaliser
Réindustrialiser plutôt que relocaliser
 
Echanges internationaux depuis 2008 présentation
Echanges internationaux depuis 2008 présentationEchanges internationaux depuis 2008 présentation
Echanges internationaux depuis 2008 présentation
 
Management international_chapitre 12.ppt
Management international_chapitre 12.pptManagement international_chapitre 12.ppt
Management international_chapitre 12.ppt
 

Plus de LETUDIANT1

bac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OKbac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OK
LETUDIANT1
 
Corrigé NSI- J2
Corrigé NSI- J2Corrigé NSI- J2
Corrigé NSI- J2
LETUDIANT1
 
Correction bac STSS 2022
Correction bac STSS 2022Correction bac STSS 2022
Correction bac STSS 2022
LETUDIANT1
 
Correction HLP
Correction HLPCorrection HLP
Correction HLP
LETUDIANT1
 
bac 2022 correction HGGSP Jour 2
bac 2022 correction HGGSP Jour 2bac 2022 correction HGGSP Jour 2
bac 2022 correction HGGSP Jour 2
LETUDIANT1
 
Bac 2022 Correction SVT Jour 2
Bac 2022 Correction SVT Jour 2Bac 2022 Correction SVT Jour 2
Bac 2022 Correction SVT Jour 2
LETUDIANT1
 
Correction bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisCorrection bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglais
LETUDIANT1
 
Correction bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisCorrection bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglais
LETUDIANT1
 
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdf
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdfCorrection-bac-physique-chimie-12.05.pdf
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdf
LETUDIANT1
 
BAC 2022 - NSI - Jour 2
BAC 2022 - NSI - Jour 2BAC 2022 - NSI - Jour 2
BAC 2022 - NSI - Jour 2
LETUDIANT1
 
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
LETUDIANT1
 
BAC 2022 - SVT
BAC 2022 - SVTBAC 2022 - SVT
BAC 2022 - SVT
LETUDIANT1
 
22-LLCERALME1.pdf
22-LLCERALME1.pdf22-LLCERALME1.pdf
22-LLCERALME1.pdf
LETUDIANT1
 
BAC 2022 STMG éco droit Sujet 2
BAC 2022 STMG éco droit Sujet 2BAC 2022 STMG éco droit Sujet 2
BAC 2022 STMG éco droit Sujet 2
LETUDIANT1
 
22-LLCERPort.pdf
22-LLCERPort.pdf22-LLCERPort.pdf
22-LLCERPort.pdf
LETUDIANT1
 
22-LLCERITME1.pdf
22-LLCERITME1.pdf22-LLCERITME1.pdf
22-LLCERITME1.pdf
LETUDIANT1
 
22-LLCERESPA.pdf
22-LLCERESPA.pdf22-LLCERESPA.pdf
22-LLCERESPA.pdf
LETUDIANT1
 
BAC 2022 - Ingénierie, innovation et développement durable
BAC 2022 - Ingénierie, innovation et développement durable BAC 2022 - Ingénierie, innovation et développement durable
BAC 2022 - Ingénierie, innovation et développement durable
LETUDIANT1
 
bac 2022 HLP Sujet jour 2
bac 2022 HLP Sujet jour 2bac 2022 HLP Sujet jour 2
bac 2022 HLP Sujet jour 2
LETUDIANT1
 
22-LLCERANGLAIS.pdf
22-LLCERANGLAIS.pdf22-LLCERANGLAIS.pdf
22-LLCERANGLAIS.pdf
LETUDIANT1
 

Plus de LETUDIANT1 (20)

bac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OKbac 2022 correction sujet 2 OK
bac 2022 correction sujet 2 OK
 
Corrigé NSI- J2
Corrigé NSI- J2Corrigé NSI- J2
Corrigé NSI- J2
 
Correction bac STSS 2022
Correction bac STSS 2022Correction bac STSS 2022
Correction bac STSS 2022
 
Correction HLP
Correction HLPCorrection HLP
Correction HLP
 
bac 2022 correction HGGSP Jour 2
bac 2022 correction HGGSP Jour 2bac 2022 correction HGGSP Jour 2
bac 2022 correction HGGSP Jour 2
 
Bac 2022 Correction SVT Jour 2
Bac 2022 Correction SVT Jour 2Bac 2022 Correction SVT Jour 2
Bac 2022 Correction SVT Jour 2
 
Correction bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisCorrection bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglais
 
Correction bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglaisCorrection bac LLCER anglais
Correction bac LLCER anglais
 
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdf
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdfCorrection-bac-physique-chimie-12.05.pdf
Correction-bac-physique-chimie-12.05.pdf
 
BAC 2022 - NSI - Jour 2
BAC 2022 - NSI - Jour 2BAC 2022 - NSI - Jour 2
BAC 2022 - NSI - Jour 2
 
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
Bac 2022 - Physique Chimie Sujet jour 2
 
BAC 2022 - SVT
BAC 2022 - SVTBAC 2022 - SVT
BAC 2022 - SVT
 
22-LLCERALME1.pdf
22-LLCERALME1.pdf22-LLCERALME1.pdf
22-LLCERALME1.pdf
 
BAC 2022 STMG éco droit Sujet 2
BAC 2022 STMG éco droit Sujet 2BAC 2022 STMG éco droit Sujet 2
BAC 2022 STMG éco droit Sujet 2
 
22-LLCERPort.pdf
22-LLCERPort.pdf22-LLCERPort.pdf
22-LLCERPort.pdf
 
22-LLCERITME1.pdf
22-LLCERITME1.pdf22-LLCERITME1.pdf
22-LLCERITME1.pdf
 
22-LLCERESPA.pdf
22-LLCERESPA.pdf22-LLCERESPA.pdf
22-LLCERESPA.pdf
 
BAC 2022 - Ingénierie, innovation et développement durable
BAC 2022 - Ingénierie, innovation et développement durable BAC 2022 - Ingénierie, innovation et développement durable
BAC 2022 - Ingénierie, innovation et développement durable
 
bac 2022 HLP Sujet jour 2
bac 2022 HLP Sujet jour 2bac 2022 HLP Sujet jour 2
bac 2022 HLP Sujet jour 2
 
22-LLCERANGLAIS.pdf
22-LLCERANGLAIS.pdf22-LLCERANGLAIS.pdf
22-LLCERANGLAIS.pdf
 

Dernier

Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
Friends of African Village Libraries
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
WarlockeTamagafk
 
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
mrelmejri
 
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupeCours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Yuma91
 
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
IES Turina/Rodrigo/Itaca/Palomeras
 
Mémoire de licence en finance comptabilité et audit
Mémoire de licence en finance comptabilité et auditMémoire de licence en finance comptabilité et audit
Mémoire de licence en finance comptabilité et audit
MelDjobo
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Oscar Smith
 
Système de gestion des fichiers de amine
Système de gestion des fichiers de amineSystème de gestion des fichiers de amine
Système de gestion des fichiers de amine
sewawillis
 
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Formation
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
cristionobedi
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
SYLLABUS DU COURS MARKETING DTS 1-2.pdf
SYLLABUS DU COURS  MARKETING DTS 1-2.pdfSYLLABUS DU COURS  MARKETING DTS 1-2.pdf
SYLLABUS DU COURS MARKETING DTS 1-2.pdf
Moukagni Evrard
 
Iris et les hommes.pptx
Iris      et         les      hommes.pptxIris      et         les      hommes.pptx
Iris et les hommes.pptx
Txaruka
 

Dernier (13)

Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
 
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
 
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupeCours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
 
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
 
Mémoire de licence en finance comptabilité et audit
Mémoire de licence en finance comptabilité et auditMémoire de licence en finance comptabilité et audit
Mémoire de licence en finance comptabilité et audit
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
 
Système de gestion des fichiers de amine
Système de gestion des fichiers de amineSystème de gestion des fichiers de amine
Système de gestion des fichiers de amine
 
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
 
Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
 
SYLLABUS DU COURS MARKETING DTS 1-2.pdf
SYLLABUS DU COURS  MARKETING DTS 1-2.pdfSYLLABUS DU COURS  MARKETING DTS 1-2.pdf
SYLLABUS DU COURS MARKETING DTS 1-2.pdf
 
Iris et les hommes.pptx
Iris      et         les      hommes.pptxIris      et         les      hommes.pptx
Iris et les hommes.pptx
 

bac 2022 - correction SES jour 2

  • 1. BAC GÉNÉRAL 2022 Épreuve de spécialité SES Jeudi 12 mai DISSERTATION Comment peut-on expliquer le commerce international ? Introduction Entrée en matière possible : les confinements en Chine compliquent aujourd’hui le fonctionnement complexe des chaînes de valeur mondiale des firmes multinationales, et le processus de production dans certains secteurs (dans la high tech et l’informatique notamment). Définition du mot clé du sujet : le commerce international concerne les opérations d’achats et de ventes de marchandises réalisées entre économies nationales. Il est mesuré, en valeur et en volume, par le montant total des exportations ou des importations de marchandises qui sont enregistrées dans la balance commerciale. Problématique possible : quels sont les facteurs explicatifs des échanges internationaux entre des nations hétérogènes en termes de spécialisation internationale, et entre pays comparables ? I. Le commerce international est déterminé par la spécialisation internationale des nations A. La spécialisation internationale fondée sur les avantages comparatifs permet un gain mutuel à l’échange entre les pays. ● Le modèle des avantages comparatifs en économie montre que deux pays ont toujours intérêt à échanger et à se spécialiser, même si un des deux pays est plus productif que l’autre dans la fabrication des deux types de biens. ● Cela implique que chaque nation a intérêt à se spécialiser dans la production pour laquelle son coût relatif est plus faible que celui de l’autre pays, et à se procurer le bien qu’elle ne produit plus par l’échange international. ● Ainsi, puisque chaque pays se spécialise dans la production où il est relativement le meilleur ou relativement le moins mauvais, l’allocation des ressources est améliorée et la production mondiale augmente par rapport à une situation où les pays n’échangeraient pas entre eux. ● Le document 1 du sujet montrait cette diversité des avantages comparatifs, la France ayant comme premier avantage comparatif l’aéronautique et l’espace, tandis que le Brésil peut miser sur les produits agricoles et le minerais de fer parmi ses avantages comparatifs les plus solides.
  • 2. B. Les dotations factorielles et technologiques diverses des nations déterminent l’échange international ● Le commerce international entre les pays s’explique aussi par les différences de dotation factorielle, à l’origine de la spécialisation productive des pays. ● Cette explication du commerce international suppose que, par exemple, dans un premier pays, le facteur travail est relativement abondant, et le facteur capital relativement rare (comme la Chine). Dès lors, le prix du facteur travail, par rapport au facteur capital, sera faible. Ce pays aura donc intérêt à se spécialiser dans la production du bien requérant beaucoup de travail et économisant du capital. ● À l’inverse, dans un pays où la main-d’œuvre est relativement rare et le capital relativement abondant (comme les États-Unis), il sera plus avantageux de se spécialiser dans les productions de biens intensives en capital. La raison en est que le coût du capital, relativement au travail, y est plus faible. ● Le document 2 du sujet montrait que, selon la Banque Mondiale, la part des exportations de haute technologie dans les exportations de biens manufacturés était, en 2019, de 32% environ en Corée du Sud, contre seulement 5% en Afrique du Sud. ● En assurant une meilleure allocation des facteurs de production, le commerce international est facteur de gains à l’échange pour les deux pays. ● De plus, dans des économies développées où la croissance dépend fortement de la capacité à stimuler l’innovation, les différences internationales de dotations technologiques et de capital humain représentent par conséquent des sources importantes d’avantages comparatifs. Transition possible : le commerce international s’explique par des échanges entre des nations aux structures et aux dotations très différentes, mais il dépend aussi du commerce entre des pays comparables. II. Le commerce international s’explique aussi par les échanges entre pays comparables. A. La différenciation des produits justifie un échange intrabranche de biens similaires ● Le commerce dit intrabranche, c’est-à-dire le commerce croisé de produits similaires, occupe une place importante dans le commerce mondial de nos jours. Il représentait seulement 10 % du commerce mondial en 1960, contre près de 40% aujourd’hui. ● Cela signifie que des pays comparables en termes de niveau de développement échangent de plus en plus entre eux des produits similaires (comme des automobiles par exemple entre la France et l’Allemagne). ● On constate ainsi dans le document 4 du sujet que, selon l’INSEE, la France qui possède d’importants constructeurs automobiles, a importé en 2019 67 milliards d’euros courants de produits automobiles, et en a exporté seulement pour 51 milliards d’euros courants. ● Les échanges commerciaux concernent aussi des produits similaires mais de qualités différentes. La diversité des produits proposés fait augmenter la satisfaction des consommateurs qui ont accès à une variété plus grande de produits et de biens innovants.
  • 3. ● Échanger des produits similaires permet également aux entreprises d’augmenter la taille de leur marché, de réaliser des économies d’échelle et d’améliorer leur compétitivité ́ prix. B. Les firmes multinationales ont déployé une fragmentation des chaînes de valeur dans le commerce mondial. ● La fragmentation de la chaîne de valeur déployée par les firmes multinationales provoque une interdépendance des économies nationales, et entraîne une croissance des échanges entre les filiales des firmes multinationales au sein de réseaux de production (commerce intra-firme). ● La fragmentation de la chaîne de valeur mondiale consiste à décomposer les différentes tâches du processus de production, et à faire réaliser par des sous-traitants ou des filiales à l’étranger certaines de ces tâches. ● Le document 3 du sujet montrait ainsi que, selon la Banque mondiale, la part des chaînes de valeur mondiales dans les échanges mondiaux est passée de 37% en 1970, à 48% environ en 2015. ● Grâce à la fragmentation des chaînes de valeur, les firmes peuvent bénéficier des avantages comparatifs respectifs des différents territoires dans le monde. Cette fragmentation de la chaîne de valeur génère le développement d’échanges intra-branches de produits semi- finis. ● L’importance prise par les échanges de consommations intermédiaires (biens utilisés par les entreprises pour produire) explique pourquoi, après la crise financière mondiale de 2007-2008, ou à la suite des confinements dans les pays émergents comme la Chine durant la crise sanitaire, le commerce international ne s’est pas effondré. Mais il a pu néanmoins subir des ralentissements et des pénuries dans certains secteurs. Ces phénomènes sont en effet de nature à perturber les chaînes de valeur mondiale et les chaînes d’approvisionnement (supply chain) des entreprises (comme les constructeurs informatiques qui ont besoin de puces informatiques par exemple). Conclusion Réponse possible à la problématique : le commerce international s’explique aujourd’hui par une pluralité de facteurs dans le cadre de la spécialisation internationale : avantages comparatif, dotations factorielles et technologiques, échanges intra-branche, stratégies des firmes multinationales dans le cadre de la fragmentation des chaînes de valeur mondiales… Tous ces déterminants expliquent la spécialisation internationale des nations. Ouverture possible pour élargir le sujet : les tensions géopolitiques entre les grandes puissances commerciales et le conflit actuel entre la Russie et l’Ukraine pourraient perturber les échanges internationaux, modifier à terme les spécialisations internationales, et inciter certains pays à réduire leur dépendance aux importations d’hydrocarbures.
  • 4. ÉPREUVE COMPOSÉE SUJET A Première partie : mobilisation des connaissances Si les enquêtes de sciences politiques montrent une défiance grandissante des citoyens face aux institutions et aux élus, ainsi que le déclin de la participation politique conventionnelle (vote, adhésion à un parti politique), cela ne doit pas masquer le fait que l’engagement politique actif sur les questions de société reste important : ● L’engagement politique peut prendre les formes d’une participation conventionnelle : les récentes élections présidentielles 2022, malgré un taux d’abstention relativement élevé, ont montré une mobilisation d’un certain nombre de citoyens pour aller voter, voire s’engager dans l’adhésion à des partis politiques, avec des actes militants tout au long de la campagne. ● Mais ces formes conventionnelles de l’engagement n’empêchent pas l’émergence de nouvelles formes de participation politique que l’on appelle protestataires (ou non conventionnelles), et de nombreuses enquêtes sociologiques montrent que le potentiel protestataire des citoyens reste élevé (manifestations, signatures de pétition, appels sur les réseaux sociaux, etc.) Deuxième partie : étude de documents Question 1. En s’appuyant sur les données statistiques du document, on constate que pour l’année 2019, la croissance du PIB du Danemark a été de 2,8%. Lorsque l’on décrypte les contributions à la croissance du PIB du Danemark cette année-là, on constate que c’est la productivité globale des facteurs (PGF) qui a été, avec 1,4 point de %, la principale contribution à la croissance totale du PIB. La seconde plus forte contribution a été apportée par le facteur travail (avec 0,9 point de %), puis par le facteur capital (avec 0,5 point de %). Question 2. ● Les économistes s’accordent sur les facteurs suivants pour expliquer les origines du processus de croissance économiques dans le long terme : les ressources naturelles, le facteur travail, l’accumulation de capital physique, le progrès technique au sens large et les institutions. ● Mais les économistes insistent sur le rôle du progrès technique pour expliquer le rythme de la croissance du PIB. Le progrès technique est une notion très large, car il s’applique à l’ensemble des innovations entraînant une amélioration qualitative des facteurs de production mais aussi des méthodes de production, de l’organisation du travail ou des marchés. ● Dans tous les cas, le progrès technique améliore la « productivité globale des facteurs » (PGF), c’est-à-dire le rapport entre la production et le volume total de facteurs utilisé : la
  • 5. croissance de la PGF est alors la croissance de la production qui n’est expliquée, ni par la croissance de l’emploi, ni par celle du stock de capital productif. ● La hausse de la PGF s’explique par l’augmentation du stock de capital technologique, c’est-à-dire de l’ensemble des connaissances humaines adaptées à la sphère de la production, grâce aux innovations. Elle provient également de l’accumulation du capital humain (l’ensemble des compétences et savoirs que possèdent les travailleurs). Enfin, cette hausse résulte de l’accumulation de capital public, c’est-à- dire des infrastructures routières, de télécommunication, d’énergie, de la recherche fondamentale, financées par l’État. ● Or, si les facteurs traditionnels sont indispensables, la croissance de la PGF est un facteur primordial de la croissance du PIB à long terme : l’exemple du Danemark en 2019 dans le document de l’OCDE montre que le principal moteur de la croissance a été la PGF cette année-là. ● De plus, si l’on observe le cas de la Corée du Sud, la PGF a contribué à hauteur de 1,1 point de % en 2019, soit la principale contribution, tandis que cette contribution de la PGF est restée très modeste en France à la fois en 2018 et en 2019. Troisième partie : raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire Introduction possible : ● Les résultats de l’élection présidentielle 2022 ont très récemment suscité des analyses sur le vote par catégorie sociale, notamment en ce qui concerne le second tour, entre les deux finalistes, Emmanuel Macron et Marine Le Pen. ● Le sujet invite à insister sur la complexité de la société française contemporaine, et sur la difficulté à la comprendre en termes de classes sociales. ● Le terme de «classes sociales » est ici le mot clé du sujet. On peut définir les classes sociales comme un groupe social de grande taille dont les membres partagent des positions similaires dans le système productif et qui ont des conditions de vie et des valeurs proches. Ces groupes sociaux n’ont toutefois pas d’existence officielle et légale. Dans le programme de SES elles renvoient notamment aux analyses de Karl Marx et Max Weber. ● Quelles sont les explications sociologiques qui conduisent à remettre en cause ce type d’approche en termes de classes sociales ? Éléments attendus dans le développement (connaissances et illustrations obligatoires par les documents) : ● Les sociologues parlent souvent d’un brouillage des classes sociales avec la multiplication des critères d’appartenance des individus dans les sociétés contemporaines. ● Le sujet invite dès lors à développer les éléments qui montrent une remise en cause de la lecture de la société en termes de classes sociales, comme les sociologues Max Weber et Karl Marx, cités par le programme de SES, ont pu notamment les évoquer. ● Le document 2 montrait, selon une enquête de TNS-SOFRES, que le sentiment d’appartenance aux classes moyennes a augmenté de 25 points entre 1966 et 2015, mais celui de faire partie de la classe ouvrière a chuté de 17 points sur la même période. ● Beaucoup d’analystes ont associé, avec la hausse des niveaux de vie moyens, un rapprochement des modes de vie et de consommation, sur l’émergence d’une vaste classe
  • 6. moyenne pendant les Trente Glorieuses (1945-1973). Ces analyses ont pu laisser penser à la fin des classes sociales. Le sociologue Henri Mendras a notamment d’une « moyennisation de la société française » à partir de cette période, notamment en termes de consommation. ● Le document 3 montre, pour étayer ce dernier argument, que les taux d’équipements des ménages selon la catégorie socio-professionnelle en 2019, sont très similaires sur certains biens durables : le taux d’équipement en téléviseur couleur des ouvriers (97,1%) est ainsi supérieur à celui des cadres (88,9%), tandis que le taux d’équipement en téléphone portable des cadres est supérieur à celui des ouvriers que de seulement 0,2 point. ● La plupart des travaux sociologiques allant dans ce sens se sont portés sur le déclin de la classe ouvrière, car c’est surtout autour d’elle que s’est développée la vision d’un monde scindé en groupes opposés (comme dans le cadre de l’analyse de Karl Marx). ● Au sens traditionnel marxiste, cette classe peut être considérée comme obsolète pour diverses raisons : baisse numérique de la catégorie sociale des ouvriers, déclin du mouvement ouvrier à la suite du recul de l’influence du Parti communiste, crise du syndicalisme. ● Dans cette logique, on assisterait à l’émergence d’une société moins inégalitaire et plus individualisée, où chacun choisit son style de vie en fonction de ses goûts et de ses aspirations (la position occupée en termes de classes sociales passerait au second plan). ● De plus, dans les sociétés post-industrielles, une multitude de critères est nécessaire pour définir un individu, au-delà du critère économique, et de l’appartenance à une classe sociale. Dès lors, la profession et la catégorie sociale sont certes importantes, mais l’âge, le sexe, ou le mode de vie le sont tout aussi. ● Le document 1 extrait d’un ouvrage du sociologue Danilo Martucelli, montre ainsi que nous sommes de moins en moins déterminés par des « identités sociales », mais par des « singularités » (âge, choix de style de vie, sociabilité sur les réseaux sociaux…). Synthèse : La société française peut être appréhendée par les sociologues en mobilisant de nombreux instruments, mais l'analyse classique en termes de classes sociales peine à cerner les évolutions récentes, dans une société fondée sur la primauté des choix individuels. Ouverture possible : il n'en demeure pas moins que le concept de classes sociales est défendu par d'autres auteurs, qui en montrent la pertinence pour comprendre certains enjeux, comme l'évolution des inégalités économiques. SUJET B Première partie : mobilisation des connaissances Question 1. Les sociétés modernes ont fait du travail un fondement majeur de l’intégration sociale : ● L’individu acquiert son statut social à travers son activité professionnelle. Cette dernière apporte à l’individu un revenu qui lui permet de consommer, une intégration dans un réseau
  • 7. de relations sociales (une sociabilité), et une reconnaissance sociale liée à sa participation à la production ; ● Le travail va même devenir le fondement du lien social dans le cadre de la « société salariale » qui se construit après 1945, avec les progrès du droit du travail, la mise en œuvre du système de protection sociale, dont le financement repose largement sur les cotisations des salariés (accès à la sécurité sociale). Question 2. ● Certains économistes font valoir que le progrès technique et les innovations dans la production de biens et services peuvent permettre de préserver l’environnement et de favoriser une croissance « verte ». ● Dans ce cadre d’analyse, il s’agit de faire confiance aux entreprises qui sauront développer des innovations pour substituer, au capital naturel détruit, du capital physique, humain et technologique. Les pouvoirs publics pourraient favoriser cette transition en mobilisant divers instruments (subventions, fiscalité écologique, etc.) ● Dans cette perspective, le progrès technique permettra de répondre aux effets néfastes de la destruction du capital naturel, un des principaux défis de la croissance. ● On peut imaginer que le développement des voitures électriques pourra offrir des solutions techniques pour réduire les émissions de dioxyde de carbone au sein de nos économies. Question 3. ● Il s’agit ici d’insister dans le cadre de cette question sur les risques de désincitation, évoqués par le programme de SES : l’action des pouvoirs publics en faveur de la justice sociale peut être créatrice d’inefficacités. ● En effet, par exemple, la hausse de la fiscalité pour financer la redistribution des richesses, au nom de la justice sociale, peut comprimer le revenu disponible des ménages et réduire leur consommation. Les carnets de commandes des entreprises sont alors impactés négativement. ● Par ailleurs, la hausse des taxes peut faire diminuer les profits des entreprises, décourager l’investissement productif, l’innovation, et finalement freiner la croissance et l’emploi. La hausse du chômage qui en résulte, qui frappe prioritairement et statistiquement les catégories les moins diplômées, peut alors aggraver les inégalités économiques et sociales. Il s’agit bien alors d’un effet pervers. Deuxième partie : raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire Voir la correction de cette partie dans le sujet A.