SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  95
Objectif :
Mieux communiquer
pour mieux vendre
Sommaire
• Définition
• Les phases de la communication
• Le besoin et le désir
• Les difficultés de la communication
• Attitudes et comportement
• La règle des 5/20
• Les 3 canaux de la communication
• L’écoute active
• Les obstacles à la communication
Définition
Définition
Exercice de présentation
Vous allez échanger pendant 5
mn avec votre voisin, sur lui
(ex : hobby, sport, film,
passion, ami, enfant..)
et vous devrez nous présenter
votre voisin à travers le(s)
sujet(s) avec des termes
positifs !!!!
Schéma du processus de communication
Conception du
message
Codage
du
message
Décodage
du
message
Compréhension
du message
TRANSMISSION
RECEPTEUR CLIENT
EMETTEUR VENDEUR
MESSAGE EN RETOUR (OU FEED BACK)
Les 5 phases de la communication
PHASE 1 : conception du
message
L’émetteur va concevoir son message en fonction de son propre
objectif (et s’il se soucie de son interlocuteur) en fonction de ce
qu’il suppose être l’objectif propre de cet interlocuteur.
Pour le moment, l’émetteur n’a rien exprimé de son message. Il
l’a seulement pensé. Le message est au stade d’idée pure.
PHASE 2 : le
codage
Maintenant l’émetteur a choisi
de s’adresser par la parole à son
interlocuteur :
Les mots qu’il choisira,
Le timbre et la force de sa voix,
La vitesse du débit,
L’articulation et les silences,
PHASE 3 : décodage du
message
Le message est reçu
par l’oreille du
récepteur.
Selon quelle grille-et
quelle nouvelle
déperdition va-t-il le
recevoir ?
C’est le décodage du
message.
Ce décodage est
tributaire de l’intérêt
que le récepteur
porte au message de
l’émetteur. Y prêtera-
t-il attention,
l’écoutera-t-il ?
PHASE 4 : Compréhension
du message
Ce message entendu, écouté
(c’est-à-dire ce qu’il reste
encore du message initial de
l’émetteur) va s’inscrire dans
les systèmes de valeurs, de
référence, de sensibilité de
l’interlocuteur.
Il va en accepter une partie,
rejeter une autre, ignorer
(censurer) une troisième,
transformer en le reconstruisant
une quatrième partie.
PHASE 5 : Retour ou feed
back
Le récepteur va alors manifester par un message
de retour, sa réaction envers ce qu’il a
effectivement enregistré du message initial.
Il arrive fréquemment que l’interprétation par le
récepteur du message de départ soit totalement
faussée ou erronée.
Un canal : c'est la voie de
circulation du message.
Le canal direct : conversation, signes
Le canal indirect : lettre, téléphone,
ordinateur, télévision, radio, etc.
Exercice
Exercice 1 : la différence
de perception entre
individus
Jeune homme ou
chevalier et dragon ?
Jeune femme ou
vielle dame ?
Vase ou
visages?
Canard ou lapin ?
La communication
aux autres
• La politesse /Le respect
• La posture /L’attitude
• Le sourire
23
Pourquoi communiquer?
Nous ne communiquons pas
pour communiquer, mais pour
satisfaire nos désirs et nos
besoins et pour combler un
manque.
Quelle est la différence entre
besoin et désir ?
Le besoin et le désir
Le besoin est nécessaire, irremplaçable,
interne, en petit nombre.
Le désir est remplaçable, externe, infini.
Ex : j’ai soif (besoin) et j’ai envie d’un thé
ou d’une glace (désir).
La pyramide des besoins
de MASLOW
Besoins
physiologiques
et de sécurité
Besoins physiologiques : nécessaires
à la survie de la personne, Boire,
manger, dormir, se réchauffer, etc..
Besoins de sécurité : liés à
l'aspiration de chacun d'entre nous à
être assuré du lendemain
physiquement comme moralement.
Sécurité d'un abri, sécurité des
revenus, stabilité familiale etc.
Besoins de
reconnaissance, estime et
auto-réalisation
Besoins de reconnaissance et
d'appartenance sociale : recherche
de communication et d'expression,
d'appartenance à un groupe.
Besoins d'estime : être respecté, se
respecter ( se regarder dans le
miroir).
Besoins d'autoréalisation : avoir des
activités purement désintéressées.
29
Difficultés de la
communication
Chacun d’entre nous passe 60 à 80 % de son
temps à communiquer : Conversations,
téléphone, internet…
Pourtant, les malentendus et les
incompréhensions dominent les relations
humaines
La déperdition du discours
en communication
• Ce que je dois dire (100%)
• Ce que je pense à dire
• Ce que je sais dire
• Ce que je dis (70%)
• Ce que l’on entend
• Ce que l’on écoute (50%)
• Ce que l’on comprend
• Ce que l’on accepte
• Ce que l’on retient (20%)
L’origine des
conflits
La majorité des conflits a pour
origine une communication de
mauvaise qualité.
Pour cette raison, nous sommes
parfois, sans le savoir, à l’origine d’un
conflit.
Difficultés de la communication
Communiquer implique un échange
entre deux personnes ou plus.
Nous communiquons mal parce que :
Nous ne prenons plus le
temps de faire la connexion avec l'autre
Nous ne savons pas
comment le faire.
Dans la plupart des cas, nous
adoptons une attitude agressive et un
langage violent.
Attitudes comportements associés
Décider : Penser et décider, à la place d’autrui, de ce qu’il doit faire, guider, conseiller,
manipuler et convaincre.
Évaluer : Juger, approuver ou désapprouver et se poser en (pseudo) expert, chercher (in)
consciemment à dominer l’autre.
Attitudes comportements associés
Interpréter : Transformer les paroles pour les faire coller à sa théorie : ajouter/supprimer
des infos, reformuler et déformer.
Enquêter : Questionner, faire préciser tel point, chercher les causes et les coupables,
orienter l’échange dans son sens.
35
Attitudes comportements associés
Soutenir : Compatir, consoler, rassurer, dédramatiser,
sans entendre le ressenti (émotion, douleur…) d’autrui.
Comprendre : Se taire, le laisser et le faire parler,
l’écouter, l’encourager à exprimer son ressenti
(émotions, sentiments…).
Influences
Les 3 façons d’influencer dans la
communication
1. Imposer :
Communication directe et brutale, celle des enfants et des
animau, basée sur la violence (rapport de force) : prendre,
voler, tuer, insulter, dévaloriser ou couper la parole, ordonner,
critiquer.
Avantage : on se passe de l’avis d’autrui et on obtient ce que
l’on veut.
Inconvénient : il y a un gagnant et un perdant, des tensions et
un conflit.
2. Manipuler :
Communication du « faible », influence indirecte : tromper, mentir, cacher son désir ou son
intérêt, faire du chantage ou faire culpabiliser.
Avantage : éviter le conflit et limiter la possibilité d’échouer.
Inconvénient : le manipulateur démasqué perd la confiance de l’autre.
3.Proposer/disposer :
Communication claire, respectueuse, équilibrée (bilatérale) et responsable.
Avantage : ni conflit, ni tromperie (donc de représailles) ni limite.
Inconvénients : on risque d’essuyer un refus (total, partiel ou momentané) qui n’est pas un
rejet, et il faut faire un effort ( convaincre, écouter, rassurer…) pour obtenir ce que l’on veut.
Communiquer
avec les sens
Qu’est ce que
« bien communiquer » ?
La règle des
« cinq
vingt »
La calibration
Le radar des rapports humains,
Les expressions du visage,
La bouche,
Le rictus,
Les commissures des lèvres,
Mouvement des narines,
Les yeux et leurs commissures ,
Le mouvement des yeux
Comment
communiquons-
nous?
Le canal non-verbal
ou corporel
Mimiques, gestuelle, position du
corps.
Apparences externes (habits,
symbole d’appartenance,
coiffure, parfum)
Le canal
verbal
Choix du vocabulaire, structure
de la phrase, style oratoire,
logique (3 styles de langage sont
répertoriés) : familier, courant,
soutenu
Le canal
paraverbal
Mode de langage (accent,
timbre de voix, volume, ton,
rythme, etc…)
Les gestes
plus
significatifs
que les
discours
Il a été mesuré que l’autre est sensible :
 60 % A ce qu’il voit
 33% A ce qu’il entend (ton de la voix)
 7% du contenu de ce que nous lui
disons
L’analyse du
comportement
et du langage
Les 3 sens pour mieux communiquer
En fonction de notre environnement social et
affectif, nous développons un des trois
premiers sens plus que les autres.
On peut dire qu’une personne est soit plus
visuelle, soit plus auditive ou enfin
kinesthésique.
Vous pouvez identifier comment fonctionne
votre client et adapter votre communication.
VISUEL
52
AUDITIF
Kinesthésique :
Les personnes possédant un système de représentation kinesthésique perçoivent les choses
à travers leur corps et leurs actions.
Ils sont extrêmement intuitifs et pour eux, l’atmosphère et la possibilité de participer sont
importantes.
Ils ont besoin de mouvements et d’actions afin de penser clairement.
L’ordre des choses n’est pas essentiel pour eux. Les personnes kinesthésiques sont
détendues lorsqu’elles parlent, bougent et font des signes.
54
Kinesthésique
(suite)
Kinesthésique
(suite 2)
56
Kinesthésique
(Suite et fin)
Leur meilleure façon
d’apprendre est d’agir et de se
souvenir des impressions et des
actions.
Lorsqu’elles essaient de se
souvenir de choses, elles ont
souvent tendance à marcher et à
faire des gestes
Exercice
Exercice
La communication
non verbale
Elle permet d’observer le degré d’acceptation et d’écoute
Elle influence l’entretien
Elle situe le rapport entre les partenaires
Elle illustre, souligne, accentue et oriente le dialogue
Elle donne à l’émetteur un signal en retour
La prise en charge par le
regard
Établir la communication
Décrypter la personne
Le regard, traduit les émotions et les
dispositions internes.
Un regard droit et insistant importune l’autre
et active ses défenses ou le soumet.
Le regard peut-être
synonyme de :
Partage
Agression
Domination
Le sourire
Est un signe d'ouverture
et de disponibilité envers
le client
« Un sourire coûte moins cher
que l’électricité, mais donne
autant de lumière » (Abbé
Pierre)
Comment bien
communiquer?
Apprenez à observer, à écouter, à interpréter
Vérifier systématiquement vos interprétations
Observez et écoutez avant de parler
Communiquez avec tout votre corps
Adaptez-vous à vos interlocuteurs/parlez leur langage
Faites confiance à votre intuition
Restez ouvert, ne considérez jamais rien comme définitif
L’écoute active
La base de la
communication
L’empathie
L’empathie se défini comme l’art d’écouter
l’autre pour se mettre à sa place, tout en restant
soi-même.
Si nous écoutons et essayons de faire preuve
d’empathie, c’est pour tenter d’intégrer ce que
le client va nous dire en essayant de comprendre
ses envies, ses besoins.
Faire preuve d’empathie c’est s’intéresser à
l’autre, se mettre dans sa peau, raisonner
comme lui, le comprendre.
L’écoute active
1. Qu’est ce que l’écoute active ?
2. Facteurs de communication et d’écoute
3. Les 3 niveaux d’écoute
4. Les obstacles à l’écoute
5. Pourquoi l’écoute est elle difficile ?
6. Écoute active : une attitude physique
Qu’est ce que l’écoute
active ?
Bonne maîtrise de la
communication :
Qualité de la relation clientèle
Vendeur/collègue plus
performant
Objectif :
Établir une relation de
communication de qualité avec
ses interlocuteurs pour mieux
atteindre ses objectifs
Seulement 20% de ce que l’on
écoute est mémorisé
Facteurs de
communication
et d’écoute
Bien s’exprimer : clairement, calmement,
succinctement
Savoir écouter : chaque mot & regarder chaque
geste
Les trois facteurs d’une écoute efficace :
Prendre conscience de ce qui est exprimé
Avoir une démarche et utiliser les techniques
appropriées
S’imposer une excellente discipline d’écoute
Les 3 niveaux
d’écoute
Niveau 1 : en phase
Votre attention est dirigée vers l’interlocuteur
Votre concentration est maximale
Niveau 2 : par intermittence
Votre concentration est moyenne
Vos deux voix se superposent par intermittence
Niveau 3 : déphasage
Vous vous déconnectez
Votre concentration est faible
La seule voix que vous entendez c’est : la vôtre
Pourquoi
l’écoute est-
elle difficile?
Deux principales raisons :
On a souvent une idée
préconçue de la réponse
L’homme préfère convaincre que
d’être convaincu
La formule interdite : « Oui … mais
… »
Elle n’introduit pas un dialogue
constructif
C’est une façon détournée de
dire NON
Peut faire « monter » la tension
Cela laisse une porte ouverte au
dialogue
L’écoute active en pratique c’est :
Savoir écouter les besoins du client/collègue
Détecter ses questions/objections cachées
S’ouvrir les portes d’une négociation facilitée
L’écoute active : une
attitude physique
Pencher le buste légèrement en avant
Regarder son interlocuteur sans le fixer
Rythmer son discours, son écoute par des
hochements de tête
Ponctuer par des mots d’incitation
« Oui, en effet … »
« Je vois, je comprends … »
Prendre des notes
Comprendre les gestes et attitudes
Repérer les attitudes négatives, positives, mitigées.
Cela permet de :
Anticiper les réactions
Garder le contrôle
Maîtriser un environnement
Connaître les attitudes qui permettent de sécuriser
Le comportement est régi par le conscient mais aussi par l’inconscient
Les gestes et
attitudes
Les gestes «fermés» :
Ils sont dirigés vers soi
Ils ne peuvent convaincre et servent
uniquement à se rassurer.
Les gestes «ouverts» :
Ce sont des gestes de partage et
d'engagement, tournés vers les autres.
Le geste peut être :
Rond : signe de prise en charge et de
souplesse.
Sec ou saccadé : signe de fermeté ou
d'assurance
Pointer l’index (geste menaçant par exemple mais…)
Un regard fixe (provocation)
Croiser les bras (crainte, méfiance, voir colère)
Projeter les mains en ciseaux (signe d’intransigeance)
Froncer les sourcils
Les gestes de la vie quotidienne ont une signification.
Ils trahissent souvent, à notre insu, notre pensée, notre état d’esprit.
Décrypter le langage du corps pour connaître les autres.
82
Rapport à la verticalité :
L'idéal est d'être dans sa verticalité, ni en
extension, ni contracté, tiré vers le haut, le
buste en ouverture.
Rapport au mouvement :
Vers l'avant : attitude de partage et d'ouverture
aux autres.
Vers l'arrière : attitude de fuite et de crainte.
Les décalages
dans le
domaine
culturel
Notre appartenance :
A une famille
A une communauté
A une organisation sociale
Tout cela détermine de manière importante
Notre vision du monde
Nos valeurs
Nos comportements
Les particularités
culturelles vont
bien au-delà du
langage que
nous employons.
Même si celui-ci structure notre façon d’agir et de penser.
Notre conception du temps
De l’espace
Nos croyances
L’acquisition des connaissances
Nos comportements non verbaux
Notre sexualité
Tous ces facteurs peuvent être à l’origine d’antagonisme
Les obstacles à la
communication
D’ordre culturel
avec les
nationaux
Le langage, le vocabulaire
L’intonation
Le niveau scolaire, intellectuel
Les motivations personnelles
(l’intérêt pour le sujet de
discussion).
D’ordre social
Le milieu professionnel (langage
professionnel)
Le cadre extraprofessionnel
Les us et coutumes (obligations
sociales)
L’âge et le sexe
Les modèles sociaux (les “tabous”).
D’ordre physique
L’apparence physique,
L’apparence extérieure (habits,
attitude),
Les particularités (tic, accent ..,),
La fatigue.
D’ordre
psychologique
La timidité
L’émotivité
L’affectivité
L‘agressivité
Avec les non
nationaux
La langue structure l’esprit
Nous n’avons pas la même façon de
penser
Le cheminement de la pensée est
dissemblable
Les références culturelles divergent
Les manies des peuples peuvent être
opposées
Avec les non nationaux
Le langage corporel
Chaque culture à son propre
rythme
Une même phrase n’a pas
forcément la même signification.
Chaque culture est différente
Influencée par des milliers d’années
d’histoire, de mœurs et de traditions
de toutes sortes.
En
conclusion
ANALYSER LA COMMUNICATION
NON VERBALE.
Annexe 3
FILM
95

Contenu connexe

Tendances

La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelle
Ahmed Mesellem
 
Introduction aux enjeux de la communication
Introduction aux enjeux de la communicationIntroduction aux enjeux de la communication
Introduction aux enjeux de la communication
Virginie Colombel
 

Tendances (20)

Présentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skillsPrésentation cours atelier soft skills
Présentation cours atelier soft skills
 
Communication2
Communication2Communication2
Communication2
 
Introduction à la communication efficace dans le domaine médical (Med-Pat)
Introduction à la communication efficace dans le domaine médical (Med-Pat)Introduction à la communication efficace dans le domaine médical (Med-Pat)
Introduction à la communication efficace dans le domaine médical (Med-Pat)
 
La communication-non-verbale
La communication-non-verbaleLa communication-non-verbale
La communication-non-verbale
 
La Communication
La Communication La Communication
La Communication
 
La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelle
 
Ecoute active
Ecoute activeEcoute active
Ecoute active
 
La communication non verbale
La communication non verbaleLa communication non verbale
La communication non verbale
 
Support Assertivité
Support AssertivitéSupport Assertivité
Support Assertivité
 
Leadership (Francais)
Leadership  (Francais)   Leadership  (Francais)
Leadership (Francais)
 
cours de communication
cours de communicationcours de communication
cours de communication
 
Communiquer avec efficacite et bienveillance
Communiquer avec efficacite et bienveillanceCommuniquer avec efficacite et bienveillance
Communiquer avec efficacite et bienveillance
 
Introduction aux enjeux de la communication
Introduction aux enjeux de la communicationIntroduction aux enjeux de la communication
Introduction aux enjeux de la communication
 
Fiche manager - l'écoute active
Fiche manager - l'écoute activeFiche manager - l'écoute active
Fiche manager - l'écoute active
 
Prise de parole en public
Prise de parole en publicPrise de parole en public
Prise de parole en public
 
La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelle
 
Formation : COMMENT ËTRE UN VRAI LEADER
Formation : COMMENT ËTRE UN VRAI LEADERFormation : COMMENT ËTRE UN VRAI LEADER
Formation : COMMENT ËTRE UN VRAI LEADER
 
La communication
La communicationLa communication
La communication
 
Connaissance de soi et des autres
Connaissance de soi et des autresConnaissance de soi et des autres
Connaissance de soi et des autres
 
La communication non verbale
La communication non verbaleLa communication non verbale
La communication non verbale
 

Similaire à La communication

COURS ISPITS 8 et 11 NOVEMBRE. CROUSP pptx
COURS ISPITS  8 et 11 NOVEMBRE. CROUSP pptxCOURS ISPITS  8 et 11 NOVEMBRE. CROUSP pptx
COURS ISPITS 8 et 11 NOVEMBRE. CROUSP pptx
lamourmed1994
 
les bases de la communication interpersonnelle
les bases de la communication interpersonnelleles bases de la communication interpersonnelle
les bases de la communication interpersonnelle
Sami Lamqaddam
 
diaporama-de-la-conf-rence-bien-communiquer-en-milieu-professionnel-1284.pptx
diaporama-de-la-conf-rence-bien-communiquer-en-milieu-professionnel-1284.pptxdiaporama-de-la-conf-rence-bien-communiquer-en-milieu-professionnel-1284.pptx
diaporama-de-la-conf-rence-bien-communiquer-en-milieu-professionnel-1284.pptx
LuisBashtak
 
J2Techniques-de-Communication et de Négociation OXFAM-VC-.ppt
J2Techniques-de-Communication et de Négociation OXFAM-VC-.pptJ2Techniques-de-Communication et de Négociation OXFAM-VC-.ppt
J2Techniques-de-Communication et de Négociation OXFAM-VC-.ppt
ImedMAATOUK3
 

Similaire à La communication (20)

les base $de l'assertivité dans le domaine
les base $de l'assertivité dans le domaineles base $de l'assertivité dans le domaine
les base $de l'assertivité dans le domaine
 
Communication
CommunicationCommunication
Communication
 
COURS ISPITS 8 et 11 NOVEMBRE. CROUSP pptx
COURS ISPITS  8 et 11 NOVEMBRE. CROUSP pptxCOURS ISPITS  8 et 11 NOVEMBRE. CROUSP pptx
COURS ISPITS 8 et 11 NOVEMBRE. CROUSP pptx
 
les bases de la communication interpersonnelle
les bases de la communication interpersonnelleles bases de la communication interpersonnelle
les bases de la communication interpersonnelle
 
communication interpersonnelle 2022.pptx
communication interpersonnelle 2022.pptxcommunication interpersonnelle 2022.pptx
communication interpersonnelle 2022.pptx
 
Communication
CommunicationCommunication
Communication
 
Communication
CommunicationCommunication
Communication
 
communication dans un contexte professionnel
communication dans un contexte professionnelcommunication dans un contexte professionnel
communication dans un contexte professionnel
 
diaporama-de-la-conf-rence-bien-communiquer-en-milieu-professionnel-1284.pptx
diaporama-de-la-conf-rence-bien-communiquer-en-milieu-professionnel-1284.pptxdiaporama-de-la-conf-rence-bien-communiquer-en-milieu-professionnel-1284.pptx
diaporama-de-la-conf-rence-bien-communiquer-en-milieu-professionnel-1284.pptx
 
J2Techniques-de-Communication et de Négociation OXFAM-VC-.ppt
J2Techniques-de-Communication et de Négociation OXFAM-VC-.pptJ2Techniques-de-Communication et de Négociation OXFAM-VC-.ppt
J2Techniques-de-Communication et de Négociation OXFAM-VC-.ppt
 
Webinar reconversion professionnelle 30 07 20
Webinar reconversion professionnelle 30 07 20Webinar reconversion professionnelle 30 07 20
Webinar reconversion professionnelle 30 07 20
 
Communication : La communication interpersonnelle
Communication : La communication interpersonnelleCommunication : La communication interpersonnelle
Communication : La communication interpersonnelle
 
Com non verbale
Com non verbaleCom non verbale
Com non verbale
 
Les acteurs
Les acteursLes acteurs
Les acteurs
 
Comment parler en public
Comment parler en publicComment parler en public
Comment parler en public
 
Communication non-violente et médiation
Communication non-violente et médiationCommunication non-violente et médiation
Communication non-violente et médiation
 
Webinar reconversion professionnelle 02 07 20
Webinar reconversion professionnelle 02 07 20Webinar reconversion professionnelle 02 07 20
Webinar reconversion professionnelle 02 07 20
 
Bien etre au_travail
Bien etre au_travailBien etre au_travail
Bien etre au_travail
 
Pdf présentation 1234-Hypnose Hippocrate et Andreux Guillaume Institut-AGI
Pdf présentation 1234-Hypnose Hippocrate et Andreux Guillaume Institut-AGIPdf présentation 1234-Hypnose Hippocrate et Andreux Guillaume Institut-AGI
Pdf présentation 1234-Hypnose Hippocrate et Andreux Guillaume Institut-AGI
 
Gestion des conflits
Gestion des conflitsGestion des conflits
Gestion des conflits
 

La communication

  • 1.
  • 3. Sommaire • Définition • Les phases de la communication • Le besoin et le désir • Les difficultés de la communication • Attitudes et comportement • La règle des 5/20 • Les 3 canaux de la communication • L’écoute active • Les obstacles à la communication
  • 6. Exercice de présentation Vous allez échanger pendant 5 mn avec votre voisin, sur lui (ex : hobby, sport, film, passion, ami, enfant..) et vous devrez nous présenter votre voisin à travers le(s) sujet(s) avec des termes positifs !!!!
  • 7. Schéma du processus de communication Conception du message Codage du message Décodage du message Compréhension du message TRANSMISSION RECEPTEUR CLIENT EMETTEUR VENDEUR MESSAGE EN RETOUR (OU FEED BACK)
  • 8. Les 5 phases de la communication
  • 9. PHASE 1 : conception du message L’émetteur va concevoir son message en fonction de son propre objectif (et s’il se soucie de son interlocuteur) en fonction de ce qu’il suppose être l’objectif propre de cet interlocuteur. Pour le moment, l’émetteur n’a rien exprimé de son message. Il l’a seulement pensé. Le message est au stade d’idée pure.
  • 10. PHASE 2 : le codage Maintenant l’émetteur a choisi de s’adresser par la parole à son interlocuteur : Les mots qu’il choisira, Le timbre et la force de sa voix, La vitesse du débit, L’articulation et les silences,
  • 11.
  • 12.
  • 13. PHASE 3 : décodage du message Le message est reçu par l’oreille du récepteur. Selon quelle grille-et quelle nouvelle déperdition va-t-il le recevoir ? C’est le décodage du message. Ce décodage est tributaire de l’intérêt que le récepteur porte au message de l’émetteur. Y prêtera- t-il attention, l’écoutera-t-il ?
  • 14. PHASE 4 : Compréhension du message Ce message entendu, écouté (c’est-à-dire ce qu’il reste encore du message initial de l’émetteur) va s’inscrire dans les systèmes de valeurs, de référence, de sensibilité de l’interlocuteur. Il va en accepter une partie, rejeter une autre, ignorer (censurer) une troisième, transformer en le reconstruisant une quatrième partie.
  • 15. PHASE 5 : Retour ou feed back Le récepteur va alors manifester par un message de retour, sa réaction envers ce qu’il a effectivement enregistré du message initial. Il arrive fréquemment que l’interprétation par le récepteur du message de départ soit totalement faussée ou erronée.
  • 16. Un canal : c'est la voie de circulation du message. Le canal direct : conversation, signes Le canal indirect : lettre, téléphone, ordinateur, télévision, radio, etc.
  • 18. Exercice 1 : la différence de perception entre individus
  • 23. La communication aux autres • La politesse /Le respect • La posture /L’attitude • Le sourire 23
  • 24. Pourquoi communiquer? Nous ne communiquons pas pour communiquer, mais pour satisfaire nos désirs et nos besoins et pour combler un manque. Quelle est la différence entre besoin et désir ?
  • 25. Le besoin et le désir Le besoin est nécessaire, irremplaçable, interne, en petit nombre. Le désir est remplaçable, externe, infini. Ex : j’ai soif (besoin) et j’ai envie d’un thé ou d’une glace (désir).
  • 26. La pyramide des besoins de MASLOW
  • 27.
  • 28. Besoins physiologiques et de sécurité Besoins physiologiques : nécessaires à la survie de la personne, Boire, manger, dormir, se réchauffer, etc.. Besoins de sécurité : liés à l'aspiration de chacun d'entre nous à être assuré du lendemain physiquement comme moralement. Sécurité d'un abri, sécurité des revenus, stabilité familiale etc.
  • 29. Besoins de reconnaissance, estime et auto-réalisation Besoins de reconnaissance et d'appartenance sociale : recherche de communication et d'expression, d'appartenance à un groupe. Besoins d'estime : être respecté, se respecter ( se regarder dans le miroir). Besoins d'autoréalisation : avoir des activités purement désintéressées. 29
  • 30. Difficultés de la communication Chacun d’entre nous passe 60 à 80 % de son temps à communiquer : Conversations, téléphone, internet… Pourtant, les malentendus et les incompréhensions dominent les relations humaines
  • 31. La déperdition du discours en communication • Ce que je dois dire (100%) • Ce que je pense à dire • Ce que je sais dire • Ce que je dis (70%) • Ce que l’on entend • Ce que l’on écoute (50%) • Ce que l’on comprend • Ce que l’on accepte • Ce que l’on retient (20%)
  • 32. L’origine des conflits La majorité des conflits a pour origine une communication de mauvaise qualité. Pour cette raison, nous sommes parfois, sans le savoir, à l’origine d’un conflit.
  • 33. Difficultés de la communication Communiquer implique un échange entre deux personnes ou plus. Nous communiquons mal parce que : Nous ne prenons plus le temps de faire la connexion avec l'autre Nous ne savons pas comment le faire. Dans la plupart des cas, nous adoptons une attitude agressive et un langage violent.
  • 34. Attitudes comportements associés Décider : Penser et décider, à la place d’autrui, de ce qu’il doit faire, guider, conseiller, manipuler et convaincre. Évaluer : Juger, approuver ou désapprouver et se poser en (pseudo) expert, chercher (in) consciemment à dominer l’autre.
  • 35. Attitudes comportements associés Interpréter : Transformer les paroles pour les faire coller à sa théorie : ajouter/supprimer des infos, reformuler et déformer. Enquêter : Questionner, faire préciser tel point, chercher les causes et les coupables, orienter l’échange dans son sens. 35
  • 36. Attitudes comportements associés Soutenir : Compatir, consoler, rassurer, dédramatiser, sans entendre le ressenti (émotion, douleur…) d’autrui. Comprendre : Se taire, le laisser et le faire parler, l’écouter, l’encourager à exprimer son ressenti (émotions, sentiments…).
  • 37. Influences Les 3 façons d’influencer dans la communication
  • 38. 1. Imposer : Communication directe et brutale, celle des enfants et des animau, basée sur la violence (rapport de force) : prendre, voler, tuer, insulter, dévaloriser ou couper la parole, ordonner, critiquer. Avantage : on se passe de l’avis d’autrui et on obtient ce que l’on veut. Inconvénient : il y a un gagnant et un perdant, des tensions et un conflit.
  • 39. 2. Manipuler : Communication du « faible », influence indirecte : tromper, mentir, cacher son désir ou son intérêt, faire du chantage ou faire culpabiliser. Avantage : éviter le conflit et limiter la possibilité d’échouer. Inconvénient : le manipulateur démasqué perd la confiance de l’autre.
  • 40. 3.Proposer/disposer : Communication claire, respectueuse, équilibrée (bilatérale) et responsable. Avantage : ni conflit, ni tromperie (donc de représailles) ni limite. Inconvénients : on risque d’essuyer un refus (total, partiel ou momentané) qui n’est pas un rejet, et il faut faire un effort ( convaincre, écouter, rassurer…) pour obtenir ce que l’on veut.
  • 42. Qu’est ce que « bien communiquer » ?
  • 43.
  • 44. La règle des « cinq vingt »
  • 45. La calibration Le radar des rapports humains, Les expressions du visage, La bouche, Le rictus, Les commissures des lèvres, Mouvement des narines, Les yeux et leurs commissures , Le mouvement des yeux
  • 47. Le canal non-verbal ou corporel Mimiques, gestuelle, position du corps. Apparences externes (habits, symbole d’appartenance, coiffure, parfum)
  • 48. Le canal verbal Choix du vocabulaire, structure de la phrase, style oratoire, logique (3 styles de langage sont répertoriés) : familier, courant, soutenu
  • 49. Le canal paraverbal Mode de langage (accent, timbre de voix, volume, ton, rythme, etc…)
  • 50. Les gestes plus significatifs que les discours Il a été mesuré que l’autre est sensible :  60 % A ce qu’il voit  33% A ce qu’il entend (ton de la voix)  7% du contenu de ce que nous lui disons
  • 51. L’analyse du comportement et du langage Les 3 sens pour mieux communiquer En fonction de notre environnement social et affectif, nous développons un des trois premiers sens plus que les autres. On peut dire qu’une personne est soit plus visuelle, soit plus auditive ou enfin kinesthésique. Vous pouvez identifier comment fonctionne votre client et adapter votre communication.
  • 54. Kinesthésique : Les personnes possédant un système de représentation kinesthésique perçoivent les choses à travers leur corps et leurs actions. Ils sont extrêmement intuitifs et pour eux, l’atmosphère et la possibilité de participer sont importantes. Ils ont besoin de mouvements et d’actions afin de penser clairement. L’ordre des choses n’est pas essentiel pour eux. Les personnes kinesthésiques sont détendues lorsqu’elles parlent, bougent et font des signes. 54
  • 57. Kinesthésique (Suite et fin) Leur meilleure façon d’apprendre est d’agir et de se souvenir des impressions et des actions. Lorsqu’elles essaient de se souvenir de choses, elles ont souvent tendance à marcher et à faire des gestes
  • 61. Elle permet d’observer le degré d’acceptation et d’écoute Elle influence l’entretien Elle situe le rapport entre les partenaires Elle illustre, souligne, accentue et oriente le dialogue Elle donne à l’émetteur un signal en retour
  • 62. La prise en charge par le regard Établir la communication Décrypter la personne
  • 63. Le regard, traduit les émotions et les dispositions internes. Un regard droit et insistant importune l’autre et active ses défenses ou le soumet.
  • 64.
  • 65. Le regard peut-être synonyme de : Partage Agression Domination
  • 66. Le sourire Est un signe d'ouverture et de disponibilité envers le client « Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière » (Abbé Pierre)
  • 67. Comment bien communiquer? Apprenez à observer, à écouter, à interpréter Vérifier systématiquement vos interprétations Observez et écoutez avant de parler Communiquez avec tout votre corps Adaptez-vous à vos interlocuteurs/parlez leur langage Faites confiance à votre intuition Restez ouvert, ne considérez jamais rien comme définitif
  • 68. L’écoute active La base de la communication
  • 69. L’empathie L’empathie se défini comme l’art d’écouter l’autre pour se mettre à sa place, tout en restant soi-même. Si nous écoutons et essayons de faire preuve d’empathie, c’est pour tenter d’intégrer ce que le client va nous dire en essayant de comprendre ses envies, ses besoins. Faire preuve d’empathie c’est s’intéresser à l’autre, se mettre dans sa peau, raisonner comme lui, le comprendre.
  • 70. L’écoute active 1. Qu’est ce que l’écoute active ? 2. Facteurs de communication et d’écoute 3. Les 3 niveaux d’écoute 4. Les obstacles à l’écoute 5. Pourquoi l’écoute est elle difficile ? 6. Écoute active : une attitude physique
  • 71. Qu’est ce que l’écoute active ? Bonne maîtrise de la communication : Qualité de la relation clientèle Vendeur/collègue plus performant Objectif : Établir une relation de communication de qualité avec ses interlocuteurs pour mieux atteindre ses objectifs Seulement 20% de ce que l’on écoute est mémorisé
  • 72. Facteurs de communication et d’écoute Bien s’exprimer : clairement, calmement, succinctement Savoir écouter : chaque mot & regarder chaque geste Les trois facteurs d’une écoute efficace : Prendre conscience de ce qui est exprimé Avoir une démarche et utiliser les techniques appropriées S’imposer une excellente discipline d’écoute
  • 73.
  • 74. Les 3 niveaux d’écoute Niveau 1 : en phase Votre attention est dirigée vers l’interlocuteur Votre concentration est maximale Niveau 2 : par intermittence Votre concentration est moyenne Vos deux voix se superposent par intermittence Niveau 3 : déphasage Vous vous déconnectez Votre concentration est faible La seule voix que vous entendez c’est : la vôtre
  • 75. Pourquoi l’écoute est- elle difficile? Deux principales raisons : On a souvent une idée préconçue de la réponse L’homme préfère convaincre que d’être convaincu La formule interdite : « Oui … mais … » Elle n’introduit pas un dialogue constructif C’est une façon détournée de dire NON Peut faire « monter » la tension Cela laisse une porte ouverte au dialogue
  • 76. L’écoute active en pratique c’est : Savoir écouter les besoins du client/collègue Détecter ses questions/objections cachées S’ouvrir les portes d’une négociation facilitée
  • 77. L’écoute active : une attitude physique Pencher le buste légèrement en avant Regarder son interlocuteur sans le fixer Rythmer son discours, son écoute par des hochements de tête Ponctuer par des mots d’incitation « Oui, en effet … » « Je vois, je comprends … » Prendre des notes
  • 78. Comprendre les gestes et attitudes Repérer les attitudes négatives, positives, mitigées. Cela permet de : Anticiper les réactions Garder le contrôle Maîtriser un environnement Connaître les attitudes qui permettent de sécuriser Le comportement est régi par le conscient mais aussi par l’inconscient
  • 80. Les gestes «fermés» : Ils sont dirigés vers soi Ils ne peuvent convaincre et servent uniquement à se rassurer. Les gestes «ouverts» : Ce sont des gestes de partage et d'engagement, tournés vers les autres. Le geste peut être : Rond : signe de prise en charge et de souplesse. Sec ou saccadé : signe de fermeté ou d'assurance
  • 81. Pointer l’index (geste menaçant par exemple mais…) Un regard fixe (provocation) Croiser les bras (crainte, méfiance, voir colère) Projeter les mains en ciseaux (signe d’intransigeance) Froncer les sourcils
  • 82. Les gestes de la vie quotidienne ont une signification. Ils trahissent souvent, à notre insu, notre pensée, notre état d’esprit. Décrypter le langage du corps pour connaître les autres. 82
  • 83. Rapport à la verticalité : L'idéal est d'être dans sa verticalité, ni en extension, ni contracté, tiré vers le haut, le buste en ouverture. Rapport au mouvement : Vers l'avant : attitude de partage et d'ouverture aux autres. Vers l'arrière : attitude de fuite et de crainte.
  • 84. Les décalages dans le domaine culturel Notre appartenance : A une famille A une communauté A une organisation sociale Tout cela détermine de manière importante Notre vision du monde Nos valeurs Nos comportements
  • 85. Les particularités culturelles vont bien au-delà du langage que nous employons. Même si celui-ci structure notre façon d’agir et de penser. Notre conception du temps De l’espace Nos croyances L’acquisition des connaissances Nos comportements non verbaux Notre sexualité Tous ces facteurs peuvent être à l’origine d’antagonisme
  • 86. Les obstacles à la communication
  • 87. D’ordre culturel avec les nationaux Le langage, le vocabulaire L’intonation Le niveau scolaire, intellectuel Les motivations personnelles (l’intérêt pour le sujet de discussion).
  • 88. D’ordre social Le milieu professionnel (langage professionnel) Le cadre extraprofessionnel Les us et coutumes (obligations sociales) L’âge et le sexe Les modèles sociaux (les “tabous”).
  • 89. D’ordre physique L’apparence physique, L’apparence extérieure (habits, attitude), Les particularités (tic, accent ..,), La fatigue.
  • 91. Avec les non nationaux La langue structure l’esprit Nous n’avons pas la même façon de penser Le cheminement de la pensée est dissemblable Les références culturelles divergent Les manies des peuples peuvent être opposées
  • 92. Avec les non nationaux Le langage corporel Chaque culture à son propre rythme Une même phrase n’a pas forcément la même signification. Chaque culture est différente Influencée par des milliers d’années d’histoire, de mœurs et de traditions de toutes sortes.
  • 94.
  • 95. ANALYSER LA COMMUNICATION NON VERBALE. Annexe 3 FILM 95