SlideShare une entreprise Scribd logo
2
RECONSTITUTIONS COMPLEXES DES DENTS:
- Moyens d’ancrages intrinsèques et extrinsèques
- Moyens et techniques
3MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
FACULTE DE MEDECINE D’ALGER
DEPARTEMENT DE MEDECINE DENTAIRE
CHU MUSTAPHA ALGER
Service d'OdontologieConservatrice Endodontie
Pr. MEHDID - BABA
Cours d’OC/E 4 ème année
Dr Y. Guerrache-Kouyane
2020/2021
3
Plan :
Introduction
1. Définitions
2. Reconstitution complexe sur dent vivante :
2.1 Moyens de rétention
 Moyens de rétention intrinsèque
 Moyens de rétention extrinsèque
2.2 Protocole opératoire d’une RC sur dent vivante
 Méthode directe
 Méthode directe
3. Reconstitution complexe sur dent dépulpée
 Particularités de la dent dépulpée Anatomie radiculaire
 Les moyens de rétention extrinsèque d’une dent dépulpée Les tenons radicu-
laires
4. Reconstitution corono – radiculaire
4.1 Reconstitution corono – radiculaires foulée :
 Protocoleopératoired’une RCR avec un tenonvissé –scellés
 Protocoleopératoired’une RCR avec tenon fibré
4.2 Reconstitution corono – radiculaires coulée :
 Protocole d’une RCR coulée
4.3. L’endocouronne
Conclusion
4
Les caries àévolution rapide, les fractures des dents dépulpées et les traumatismes dentaires entraînent des déla-
brements coronaires importants.
Ilen résulte des cavités volumineuses avecparfois trois parois ou plus,absentes,des cuspides affaiblies,absencedela
moitié de la hauteur coronaire ; ces cavités sont appelées cavités complexes.
Ces délabrements coronaires diminuent considérablement la rétention au niveau de ces cavités,cequi pourrait com-
promettre toute possibilité de reconstitution coronaire.
Et donc pour une reconstitution morphologique et fonctionnelle fiable de ces cavités dites complexes, le praticien
doit faire appel à des artifices ou plus précisément à des éléments de rétention extrinsèques et intrinsèques afin
d’augmenterlarétentionauniveaudecescavitésetsurtoutaugmenterlapérennitédecesreconstitutionsqu’on appellera,
“reconstitution complexe”.
1. DEFINITIONS:
 Cavitésimple : Une cavitéqui intéresseune seulefacede la dent dans ce cas elleprend le nom de lafacecon-
cernée.
 Cavité composée : Une cavité qui intéresse deux faces de la dent.
 Cavitécomplexe :Une cavitéoù la perte de substanceintéresseau moins trois parois coronaires où laseule
paroi résiduelledela couronne dentaire ne permet pas d’assurelastabilitéoularétention des matériaux.
 Restauration simple :C’est une restauration qui ne nécessite pas l’utilisation des artifices de rétentionextrinsèques
et repose uniquement sur les effets intrinsèques enremplaçant les tissus absents pardes matériaux.
 Restauration complexe:C’estunerestaurationoù les éléments anatomiques ne peuvent pas àeuxseuls
retenirleles matériauxd’obturationetquifaitappel àdesmoyens derétentionextrinsèque.
 Reconstitution corono-radiculaire:
- C’estlareconstitutionquiintéresseà lafois les portionscoronaire etradiculairede ladent ;
- Elle concerne toujours une reconstitution complexe qui, pour assurer sa rétention, s’adresse à des ancrages radicu-
laires et/ou dentinaires.
 La rétention :
- C’estl’ensembledes forces quis’opposentà l’arrachement de structures en contact
- Une cavité est dite rétentive si;
 Elleassureune union mécanique de l’obturation dans les 3directions de l’espace
 Dece fait elle doit immobiliser cette obturationdans 3 direction perpendiculairement les unes aux
autr33
Introduction
5
2. RECONSTITUTIONSCOMPLEXES(RC) SUR DENTVIVANTE:
2.1 Impératifs cliniques:
- Dépend de :
 L’importance de laperte de substance
 Les propriétés du matériau de restauration
 La physiologie du complexe pulpo-dentinaire
- La reconstitution complexe sur dent vivante doit:
 Conserver la vitalité pulpaire
 Assurerl’herméticitéetlastabilitédel’obturationcoronaire etdeconserverle
maximum detissusain d’où l’utilisation detenon intradentinaire permet-
tantd’obtenir larétentionnécessaire.
2.2 Moyens de rétention des RC sur dent vivante :
2.2.1 Rétention intrinsèque :
- Elleestassuréepar l’auto - rétention de la cavité.
- Représentée soit par les concepts de BLACK ou ceux de la dentisterie àminima.
 Selon black :
- La préparation doit obéir à un certain nombre de principes mécaniques permet-
tant la fixité de la restauration, à savoir :
o Assuréeparun fondplat etperpendiculaire àl’axedela dentet auxforces de
mastication.
o Parallélisme des parois
o Cavité plus profonde que large
o Adjonction d’une cavité secondairerétentive
 Selon le concept à minima :
- Actuellement cette rétention est assurée par l’intimité du matériau /paroi
grâce au développement des matériaux et leur capacité d’adhésion aux tis-
sus,
- Le concept SiSta qui est lui-même basé sur différents principes ;
Principed’économietissulaire
 La conservation max des structures saines
 La préservation des tissus résiduels etcecieneffectuant un
choixd’accès àlalésionqui offre u
n
e
économie en quantité et
en qualité
Principed’adhésion : L’évolutiondessystèmesadhésifspermetl’obtentionderésulta
de2sortes:
 Mécaniques ; renforcement induit par l’effet de micro-
rétention augmente la résistance d
ucomplexe dent/res-
tauration
6
 Biologique ; l’étanchéité assure la protection biologique du complexe
dentine/pulpe par l’absence de percolation et l’imperméa-
bilisationde ladentine
Principedebio-intégration
- Elle implique la biocompatibilité, fonctionnalité, esthétique et prévention des
récidives.
A côtédeces concepts,etafind’améliorerencorepluslarétentionauniveaudeces cavités éten-
dues,onpeut réaliser :
 Des puitsdentinaires
 Des cannelures
 Des rainures
 Les recouvrements cuspidiens.
2.2.2 Rétention extrinsèque
- Lorsquelacavitén’offre pas derétentionpar elle-même, onfait appelàdesmoyens de ré-
tentionextrinsèques
Tenons dentinaires :
Définition
- C’est l’extension filiforme d’une obturation dans un puits dentinaire.
Les différents types :
− Les tenons scellés
− Les tenons à friction
− Tenons Vissés, autoforants
2.3 Moyens de coffrage d’une RC :
 Définition : Le coffrage est une étape primordiale permet de:
• Transformer une cavité complexe en une cavitésimple
• Rétablir la surface de contact
 Les objectifs decoffrage:
 Reconstituer temporairement la ou les parois absentes
 Permet un bon ajustage cervical
 Résistances aux forces exercées lors de la condensation de L’amalgame
 Permet d’obtenir un état de surface aussi bon que possible dans une zone
qui deviendra inaccessible au polissage
 Permet de restaurer un point de contact physiologique
 Différents types de coffrage:
a- Les matrices:
7
- C’est une bondemétallique, ou encelluloïd (polyester) qui reconstitue provisoi-
rement la ou les parois absentes de la dent à restaurer
- Différent types :
 Matrice métallique sans porte matrice (bague)
 Matrice (métallique ou en celluloïd) avec porte matrice
 Matrices sectorielles
b- Les coins inter-dentaires:
- Ils sont associés aux matrices
- Le but c’est:
 D’écarter les dents pour rattraper l’épaisseurdela matrice
 Sertissage cervical de la matrice
 Permettent une bonne condensation du matériau
 Et évitent les excès du matériau en cervical.
- Il existe différents types :
 Coins en bois
 Coins en plastique transparents
 Coins inter-dentaires en plastique avecun conducteur de lumière
incorporé destiné à diriger la lumière dans les régions inter
proximales pendant lapolymérisation.
c- Les moules préformés :
- Ce sont des matrices en celluloïd indiquées pour les RC aucomposite
- Des formes anatomique permettant, une excellente adaptation aux parois,
une surface de contact idéale, sert à la fois en mésial et en distal, ne néces-
site ni bague de serrage ni porte matrice ;
• Moule type ODUS de Caulk
• Moule type Angulus de Hawe
2.4 Protocoles opératoires d’une reconstitution complexe d’une dent vivante:
Le risquedelésion inflammatoire irréversible est élevé lorsquel’épaisseurdela dentinerési-
duelleest<à 2mm.
Les restaurations esthétiques, doivent être considérées comme irritantes (la toxicité)
pour l’organe pulpodentinaire. Il faudraprotégercet organedesagressions par la miseen
placed’un fond protecteur et isolant,pourcela le choix du praticien peut se porter sur :
L’hydroxyde de calcium;
LesCVIqui répondentaux exigences d’adhésion etderésistance mécanique;ils
8
sontutilisés depréférencesuruneépaisseurdedentineimportante, afind’évi-
tertoute réactionpulpaire.
Lesvernis:sontdemauvais isolants thermiques;ils nepeuventpas êtreutilisés seuls
dans les cavités complexes
2.4.1. Méthode directe : (RC avec un Composite ouAmalgame)
1. Examen clinique : doit évaluer :
- Le volume de la reconstitution
- L’occlusion statique et dynamique
- Les exigences esthétiques
- L’anatomie coronaire
- La direction de la couronne et de la racine
2. Rx préliminaire (volume, localisation de la chambre pulpaire)
3. Mise en placedela diguepour éviter toute contamination pulpaire(en cas de per-
foration accidentelle) etlacchutedutenon dans la cavité buccale.
4. Préparation de la cavité :
- Pour le composite un large biseautage :
 Procure une configuration adéquate pour l’adhésion
 Permet un rendu esthétique meilleur
 Diminue le retrait de polymérisation (hiatus)
5. Choix de la teinte (composite)
6. Choix du tenon
Type : scellé, à friction, vissé
Nombre : en fonction de l’étendue de la perte de substance
Point de forage : dans les zones les (–) dangereuses pour la pulpe dentaire (à
éviter : cornes pulpaires)
7. Choix du système de coffrage
Composite : Dent antérieure ou postérieur => Moule Odus de CAULK ou Angulus
de HAWE
 Amalgame : Dent postérieure => Bague en cuivre façonnée et ajustée
 Les coins inter-dentaires(serrage cervical pour dent antérieures et postérieures.
8. Réalisation du puits dentinaire ou logement pour le tenon:
9
9. Insertion des tenons :
Tenons scellés
Tenons à friction
Tenonsvissés:
Vérifier que le tenon est stable.
Vérification radiologique
10. Protection pulpodentinaire:
ZnOE : sous un amalgame
Ca(OH) 2:silematériau d’obturation est lecomposite
Ca(OH) 2 +CVI si la cavité est très profonde (technique Sandwich)
11. Ajustage du système de coffrage :
Le système de coffrage préalablement choisi sera essayé et ajusté méticuleusement avant
lapose du matériau
Dans lecas du moule ; l’échappéedu matériau en excès pourra être envisagée du
côté palatin par une perforation.
12. Vérification du point de contact
Le point de contact est rétabli en glissant un coin de bois au niveau de l’espace inter dentaire
13. Insertion du matériau de restauration définitive
Composite :
- le remplissage du moule est réalisé en comblant soigneusement les angles tout en évi-
tant les bulles d’airau niveau des parois
- Insertion du moule remplie du composite, suivi de photo polymérisation
Amalgame :
- Insertion et condensation de l’amalgame jusqu’au remplissage, en veillant à
une bonne adaptation du matériau aux bords cervicaux del’obturation
- Pré sculpture
10
14. Equilibration occlusale (éliminer les contacts prématurés)
15. Finition et polissage:
Composite : même séance
Amalgame : après dépose de la bague (après 48h) ; sculpture définitive, finition et
polissage
Remarque:
Ilest vraique letenon dentinaire améliore considérablement la rétention dans les
cavités complexes,mais sonutilisation ne reste pas sans dangers.
En plus de la sensibilité qu'il peut provoquer, on peut citer également :
* Des perforations pulpaires. Des fractures. Les fêlures.
Aujourd'hui les tenons dentinaires sont de moins en moins utilisés en dentisterie res-
tauratrice en raison :
Des complications citées ci-dessus ;
Apparition sur le marché des nouveaux composites photo-polymérisables qui
présentent:
- D’excellentes propriétés mécaniques,
- Des propriétés optiques performantes,
- Une mise en œuvre facile.
Et des nouveaux systèmes adhésifs qui permettent un très bon collage à l'émail
et à la dentine et par conséquent assurent une très bonne étanchéité inter fa-
ciale.
2.4.2. Méthodeindirecte :
Les restaurations indirectes sur dents antérieures peuvent être :
• Un inlay ou un onlay ;
• Des facettes au composite ou en céramique.
A. Les inlays et onlays :
L'inlay et l'onlay sont un mode de restauration partielle de la couronne dentaire.
L'INLAY :
11
- Un inlay est une
pièce prothétique
assemblée par col-
lage ou scellement,
destinée à restaurer
une perte de subs-
tance dentaire ne
nécessitant pas de
recouvrement de
cuspide.
L'ONLAY :
- Le terme d’onlay est employé lorsque la
pièce prothétique réalise un recouvre-
ment cuspidien.
Ilestégalementretrouvé danslalittératurele
termed’inlay-onlay car dans de nombreux
cas la reconstitution estmixte.
Par convention, le terme d’inlay-onlay
(IO) est employé afin de désigner l’en-
semble de ces restaurations.
Ces restaurations utilisent les composites de laboratoire.
Leur confection comprend une étape clinique et une étape de laboratoire
Même dans cette technique le composite subi une rétraction à la polymérisation, mais
au laboratoire sur le modèle L'espace qui en résulte sera comblé en clinique par le ma-
tériau de collage.
B. Les facettes collées au composite:
Ce sont des facettes réalisées au laboratoire destinées à restaurer les
altérations de structure, de forme, de teinte et de position.
C. Les facettes en céramiques :
Présentent un potentiel « biomimétique » optimal donné par une intégration glo-
bale à la fois biologique, mécanique et esthétiq
12
3. RECONSTITUTIONS COMPLEXES SUR DENT DEPULPEE :
- La RC des dents dépulpées a pour objectif ;
D’une part, de renforcer les structures dentaires restantes et
D’autre part, de remplacer les structures dentaires manquantes redonner à la
dent une morphologie et un esthétique acceptable
- On sera amené à réaliser une restauration coronaire à ancrage corono-radiculaire ;
(RCR)
3.1 Particularitésde ladent dépulpée :
- Lapulpe est un élément vasculo-nerveux qui assurela sensibilisationetlavascularisa-
tion.
- L’absence d’organe vital entraîne pour la dent un certain nombre de conséquences :
Dureté et épaisseur des tissus dentaires plus faibles.
Perte en humidité des tissus calcifiésd’environ9%ce qui diminue larésistance
mécanique.
L’absencedusystèmevasculo-nerveuxsupprime les défenses contrel’infection
L’absencedesrécepteurs proprioceptifs intra pulpaires exposeladent auxforces
excessives (uneperte deleur contrôle neurosensoriel de protection).
- Une dent dépulpée est plus fragile qu’une dentvivante
- Cette fragilisation est liée surtout ;
Au délabrement pathologiqueassocié àunforagedu logementcanalaire(destruc-
tiondusupport dentinaire),
Une diminution de l’élasticité
Anatomieradiculaire :
La conception d’un ancrage radiculaire ne peut se faire qu’avec le souci d’économiser les
tissus dentaires et de ne pas fragiliser les structures restantes ;
 La présence d’un tenon dans une racine est génératrice de contraintes internes aux
quelles la dentine doit pouvoir résister : selon les auteurs l’épaisseurdentinaire minimale
doit se situer entre 1 et 1,5 mm ;
 Tout déplacement du trajet canalaire entraine un amincissement des parois radiculaire
pouvant aller jusqu’à la perforation
13
 Une racine rectiligne est la plus apte à recevoir un tenon,
 Compte tenu de la variété anatomique des formes radiculaires et du comportement bio-
mécanique de la dentine, il convient d’introduire dans les racines des tenons ayant un mo-
dule d’élasticité le plus proche possible de la substance dentaire résiduelle.
3.2. Les moyens de rétention extrinsèque d’une dent dépulpée:
Les tenons radiculaires = Ancrage radiculaire
 Définition :
- C’est une tige métallique ou fibrée insérée dans un canal radiculaire traité et pré-
paré à cet effet.
 Rôle du tenon radiculaire :
Rétention de la reconstitutioncoronaire.
Stabilisation de la reconstitution coronaire,
Solidarisation : reconstitution couronne-racine
 Objectifs d’un tenon radiculaire :
Un tenon doit être rétentif
Ildoitrépartiretdistribuer les forces et les contraintes appliquéesàlare-
constitutioncoronaireauseinde la dentine radiculaire.
 Les contres indications des tenonsradiculaires:
- Un tenon est à proscrire ou à éviter dans le cas de :
Racines courbes et/ou frêles.
Les racines vestibulaires des molaires maxillaires.
Les racines mésiales des molaires mandibulaires qui sont grêles.
Classification des tenons radiculaires :
Selon le mode de fabrication :
Les tenons anatomiques(coulés).
• Ils sont en mesure de reproduire des anatomies canalaires com-
plexes ou particulières.
• Ils sontfabriqués après laprise d’empreinte du canal.
Les tenons préfabriqués (usinés):
 Dans les systèmes normalisés,letenon, dont
laforme est préétablie, estajusté dans la ra-
cine après passage du foret calibré corres-
pondant.
 C’estlelogement radiculaire qui estadapté au tenon.
14
Selon leur forme:
Cylindrique, Conique, Cylindro-conique
Cylindrique:
o S’adapte mal à la morphologieradiculaire
o Lesanglesvifsdel’extrémitédute-
nonsontgénérateurs de tension
supérieur responsable des fê-
lures ou fractures
Conique:
Rétention inférieure à celle des cylindrique
Cylindro-conique:
• Cette forme Associe :
Une partie cylindrique qui s’appuie sur
une longueur suffisante de dentine amé-
liore larétention et lastabilitédu tenon dans
son logement
Une partie apicale conique s’adapte à
l’anatomie apicale radiculaire (évitant un
élargissement fragilisant de cettezone)
Selon leur mode de fixation :
Ancrages scellés:
Ancrages vissés:
Les ancrages uniquement vissées comme les scow-postsont à ex-
clure pour 2 raison
Les contraintes exercées sur la racine lors du vissagesont considérable et
souvent au-delà des limitesélastiques de la dentine → éclatement de la
racine
Manque d’étanchéité et d’herméticité due à la persistance de hiatus entre les
parois canalaires etlespas des vis.
Ancragesvissés scellés:
Ancrages collés:
• Sont principalement des tenons fibrés
• l’ancrage desestenonsse fait par l’intermédiaire des polymères de collage (résine
composite de collage)
15
u quartz)
Selon le matériau de fabrication:
Métallique : on distingue 2 catégories :
 Soit en métal précieux « or ou argent »
 Soit en métal non précieux :
Acier inoxydable rigide.
Nickel chrome.
Bronze doré.
Laiton doré.
Titane (biocompabilité et pas de corrosion).
En fibre noyé dans une trame résineuse
Fibre de carbone
Fibre de quartz
Fibre de verre
En céramique (en Zircone)
1. Les tenons radiculaires métalliques:
Présentation des tenons radiculaires métalliques :
- Ces tenons radiculaires se présentent sous
forme d'un coffret comprenant:
Des tenons de section et de lon-
gueur variables ;
Des forets calibrés pour la préparation
du logement du tenon ; Un mandrin ;
Une clé pour le vissage des tenons.
Inconvénients des tenons métalliques :
- Ces tenons radiculaires métalliques:
o Concentrent les contraintes au niveau radiculaire
o Ils sont rigides ce qui augmente les risques defracture
o Ils sont sujets àla corrosion qui est une source de : descellement, fracture ou
de coloration.
2. Les tenons non métalliques = Les tenons fibrés:
 Constitution:
- Constitues par un agencement de fibres de (carbone, verre o
- Quisont parallèles entre elles et àl’axedu tenon.
- Reliées par une matrice résineuse qui peut être de type époxy ou méthacrylate.
- La teneur en fibre varie entre environ 35 et 65 %
 Description:
16
- Au début : tenon cylindro-conique à extrémité biseautée
- Avec l’avènement des nouvelles con-
ceptions de préparations canalaire;
forme cylindrique à 2 étages ou
àdouble conicité
- Lasurface présente des microrugosités de 5 à 15 µm pour l’adhésion du com-
posite de collage
 Propriétésmécaniques:
 Module d’élasticité proche de celui de ladentine
 Sa matrice résineuse absorbe une partie des contraintes occlusales
 l’utilisationderésinedecollageprotègeladentineradiculairedes excès destress
 Avantage:
 Homogénéité de la reconstitution (mécanique, structural, chimiques)
 Caractéristiques mécaniques voisines à celles des tissusdentinaires
 Ces tenons absorbent et dissipent les contraintes coronaires,
 L’étanchéitédu systèmepermet une intégration biologique
 Absence de corrosion
 L’économie tissulaire
 Ils améliorent sensiblementl’esthétique
 Meilleur adhésion du matériau de reconstitution sur le tenon
 Radio-opacité
 Inerte biocompatible
 Reconstitution en une seule séance
 La reconstitution se fera au composite photo-polymérisable ou dual.
 Inconvénients:
o La nécessité d’avoir des limites supragingivales
o Le protocole du collage est long et demande beaucoup de rigueur dans lamani-
pulation des produits
o Cout élevé
 Les différents types de tenons fibrés:
Les tenons en fibres de carbone :
- Forme =àétage(double conicité)+Cylindro-conique àextrémité biseautée
- Module d’élasticité;ME =141 GPA élevémais larésineabsorbeles chocs
- Ce sont des tenons inesthétiques (légère ambre grise)
- L’incapacité de transmettre lalumière.
tenons en fibres de verre :
Les
17
- Forme = cylindrique avec un long cône apical
- ME=45 GPA
- Ils permettent la transmission de la lumière (photopolymérisation) en profon-
deur
- Tenon, blanc ou transparent, esthétique
- Meilleure conduction de la lumière.
- Moins résistants que les tenons en fibre de quartz
Les tenons en fibres de quartz:
- Forme : cylindrique à deux étages
- ME= 49 GPA
- Tenons esthétiques (blanc ou translucide)
- Excellente résistance à la fatigue et à laflexion
- Ils permettent la photopolymérisation en profondeur
 Tenons en céramique (en Zircone) :
Lazirconeutiliséepour lafabricationdes tenons en céramique estlepoly-cristal-tétra-
gonaldezirconium possédant à la fois :* Une grande résistance à laflexion
* Une apparence esthétique optimale
Avantage : Esthétique, biocompatible / Résistance mécanique / Stable sans microfissures
Inconvénient : Aucune adaptation n’est possible / Fragilise la dent par transmission des con-
traintes externe / réintervention difficile
 Choix du tenon radiculaire :
La forme: * Sera choisi selon l’anatomie radiculaire
*Le mieux adapté à extrémité apicale cylindro- conique (elle épouse bien
la forme de la racine)
La longueur du tenon : *Doit être au moins égale au 2/3 de la longueur radiculaire
*Tout en gardant un bouchon apical de 4-5 mm du maté-
riau d’obturation canalaire.
* Plus il est long => meilleure est la répartition des con-
traintes
Le diamètre (La largeur) :
• Doit être en harmonie avecla dentine radiculairerésiduelle qui doit avoir au
moins 1 mm d’épaisseur.
• Unø important n’augmentepas larétentiond’unereconstitutionpar contreilfra-
gilisela racine.
• Son choix sera en fonction de la lumière canalaire après traitement endodon-
tique
La nature du tenon : Celle-cia une double influence :
L’une biologique, pour les tenons métalliques qui présentent le risque
18
de corrosion,
Et l’autre mécanique par les modules d’élasticité qui peuvent être
très différents de ceux de ladentine, ce qui augmenterait le risque
de fracture de la dent support.
Lesmoyensdefixation:
*Dépend de l’indication
*Peut êtrescelléoucollé
4. RECONSTITUTION COMPLEXE D’UNE DENT DEPULPEE = RECONSTITUTION
CORONO–RADICULAIRE(RCR):
 Définition :
- C’est la reconstitution qui intéresse à la fois les portions coronaire et radiculaire de la
dent, elle concerne toujours une reconstitution complexe qui, pour assurer sa rétention,
s’adresse à des ancrages radiculaires et/ou dentinaires.
 Les objectifs d’une RCR :
 Renforcer les structures dentaires restantes
 Remplacer les structures dentaires manquantes et redonner à la dent une mor-
phologie et une esthétique acceptable
 Larépartition des contraintes fonctionnelles au seinde lasubstancecoronaire et
radiculaire restante.
 Lapérennité de ladent sur l’arcadesur le planbiologique et structurel.
 Types dereconstitutions corono-radiculaires: Ilexiste 2types de RCR
Les RCR coulées faisant intervenir des techniques de laboratoire,
Les RCR foulées réalisées avec un matériau inséré en phase plastique.
 Lechoix du mode de reconstitution d’une dent dépulpée dépend de nombreux fac-
teurs :
• La quantité de substance résiduelle après préparation corono- périphérique,
• L’anatomie radiculaire et canalaire,
• La position de la limite cervicale de laRCR,
• Les contraintes exercées sur la dent reconstituée.
• Condition financière
A. Reconstitution corono – radiculaires foulée :
Définition :
- LaRCR fouléeréaliséeavecunmatériau inséréenphaseplastique.
- Donc elle est constituée de trois composants différents :
Un tenon préfabriqué ;
19
Un système de scellement ou de collage.
Un faux moignon en matériau d'obturation inséré à l'état plastique;
Indications :
Délabrement coronaire peu important : trois parois résiduelles sont né-
cessaires.
Limite cervicale en position supra-gingivale.
Accès cliniquesuffisantetl’isolementdes fluides buccauxréalisable.
Contre-indications :
o Si la limite de la cavité est juxta ou sous gingivale.
o Si les tenons préfabriqués utilisés ne sont pas adaptés à la morphologie radi-
culaire
Avantage :
 Résistance mécanique de l’ancrage, succès clinique à long terme.
 Lemoduled’élasticitédesmatériauxutilisésestprochedecelui deladentineradicu-
laire,cequipermet un meilleur amortissement des contraintes et diminue
donc le risque de fracture radiculaire.
 Economie tissulaire ;
 Lecollagesemblerenforcer les structures dentaires et donc limiter lasurvenue
de fractures radiculaires.
Inconvénients:
o Réinfection,simauvaisegestionde l’adhésion.
o La dépose des tenons est très compliquée,
1- PROTOCOLE OPERATOIRE D’UNE RCR AVEC UN TENON VISSE – SCELLES :
1. Diagnostic de l’état périapical
2. Préparation + obturation canalaire
3. Choix du tenon : - Ø en fonction de la lumière canalaire après préparation,
- La longueur est en fonction de la profondeur canalaire obtenue
4. Choix et ajustage du système de coffrage
5. Préparation du logement canalaire :
 Lecanal estdésobturé à lalongueur voulue (2/3=> rétention optimale) avec des fo-
rêts de Gâtes, ou Largo
 il faut laisser un bouchon de pâte de 4-5 mm au niveau apical
6. Une Rx de contrôle
7. Nettoyage du logement
8. Essayage du tenon avec une Rx de contrôle (tenon en place)
9. Scellement du tenon
10. Mise en place du système de coffrage
11. Obturation coronaire définitive + finition et polissage
20
2- PROTOCOLE OPERATOIRE D’UNE RCR AVEC TENON FIBRE :
1. Diagnostic de l’état périapical
2. Préparation + obturation canalaire
3. Choix du tenon
4. Choix et ajustage du moule préformé
5. Préparationdulogement (foragedes 2/3delalongueur radiculaireavecdes forêts de
Largo,Fraiseboule long col, ou inserts à ultrasons)
6. Un nettoyageméticuleux desparoisdu logement àl’aided’unefraisebouleenacier,
ou à l`aide d`insert ultrasonique afin d`éliminer touslesdébrisdentinaires etdesrésidus
dumatériaud’obturationendodontique.
7. Choix du tenon: le tenon est choisi en fonction des impératifsesthétiques.
8. Essayagedutenon (doitflotterdans lelogementcanalaire,s’il interfère avec l’occlu-
sionildoitêtresectionné par une fraise diamantée ou un disque A L’EXTERIEUR DE
LA CAVITE BUCCALE) + Rx de contrôle
9. Séquence du collage:
 Un champ opératoire étanche doit précéder toute séquence adhésive
 Mordançage avec acide phosphorique à 32 %des parois endocanalaires et coro-
naire pendant 15 à30s.
 Rinçage prolongé au spray, puis à l`aide d`une seringue endodontique pen-
dant 20s.
 Elimination des excèsd`eau à la seringue d’airpuis à l’aide d`un cône en papier
enlaissant les parois dentinaires humides
 Enduction des parois cavitaires et du tenon avec un adhésif mono composant +
photopolymérisation
 Injection de larésinecomposite de collage dansle logementversle plancher de la
chambrepulpaire.
 Insertion du tenon, puis photo-polymérisation
10. Insertion du moule remplie du composite, suivi de photo polymérisation.
11. Dépose du moyen de coffrage.
12. Finition + Polissage
B. Reconstitution corono – radiculaire coulée = Reconstitution par Inlay-
Coreoufaux moignon coulé:
Définition :
- Une reconstitution corono-périphérique coulée est réaliséeen métal par lamé-
thode de la cire perdue, après confection d’une piècecalcinable.
- Réalisée après la prise d’empreinte directe ou indirecte, la coulée d’un moulage, la
21
réalisation de la pièce prothétique et l’assemblage de la pièce prothétique.
Indications :
Dents dépulpées avec limites juxta ou légèrement sous gingivale.
Incompatibilité avec un tenon préfabriqué.
Dents dépulpées très délabrées dont le volume est réduit.
Avantage :
 Restauration anatomique précise et durable
 Etanche au niveau cervical
 Résistance mécanique
Inconvénient
o Délicate dans leur exécution
o Inesthétique pour les dents antérieures si elles ne sont pas en céramique
o Cout élevé
Protocoled’uneRCRcoulée= techniqueindirecte= Inlay-core:
1. Préparation canalaire.
2. Préparation camérale ; mise en dépouille des parois interne par rapport àl’axedu
tenon
3. Préparation périphérique externe : la limite cervicale de la future couronne doit
couvrir la totalité de la RCR et être partout en contact avec le tissu den-
taire.
4. Empreinte de la préparation (technique directe ou technique indirecte)
5. L’empreinte seraenvoyée au laboratoire pour laréalisationdel’inlaycore.
6. Scellement de l’inlay-core quipeut être alors recouvert d’une couronne
C. L’endo couronne :
L’endocouronne est l’extension d’une couronne partielle sur une molaire dépulpée. La pro-
thèse va prendre appui sur la chambre pulpaire pour recouvrir l’ensemble des faces axiales de
manière plus ou moins totale.
Seules les molaires peuvent bénéficier de ce type de restauration compte tenu de l’anatomie
favorable de leur chambre pulpaire.
Les prémolaires et les dents antérieures ont une chambre trop étroite pour offrir une surface
de collage suffisante, et sont soumises à des forces de cisaillement néfastes aux restaurations
collées
22
Conclusion
Lors de laréalisationdes cavitésd’obturations complexes,il estimpératifdefaireappel à
des artifices accessoires qui sont dictés selon l’ état de la pulpe dentaire ; qu’elle soit vi-
vante ou mortifiée ,à la différence des cavités d’obturations simples où la rétention est
assuréepardes moyens intrinsèques.
Par ailleurs beaucoup d’auteurs ont signalé la nécessité d’utiliser des tenons avec des propriétés
biomécaniques semblables à celles de la dentine

Contenu connexe

Tendances

La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
Abdeldjalil Gadra
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
Abdeldjalil Gadra
 
Contention
ContentionContention
Contention
Abdeldjalil Gadra
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse etLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Abdeldjalil Gadra
 
Thérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinairesThérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinaires
Abdeldjalil Gadra
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
Abdeldjalil Gadra
 
268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2
mii va
 
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
Abdeldjalil Gadra
 
La couronne coulée 2
La couronne coulée 2La couronne coulée 2
La couronne coulée 2
Abdeldjalil Gadra
 
les articulateurs et les arcs
les articulateurs et les arcs les articulateurs et les arcs
les articulateurs et les arcs
Abdeldjalil Gadra
 
Les differentes conception
Les differentes conception Les differentes conception
Les differentes conception
Abdeldjalil Gadra
 
Preparation mecanisée
Preparation mecaniséePreparation mecanisée
Preparation mecanisée
Abdeldjalil Gadra
 
Apexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexificationApexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexificationOral Surgeon
 
Traitement endodontique
Traitement endodontiqueTraitement endodontique
Traitement endodontique
Saoussene Hs
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Abdeldjalil Gadra
 
Les concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationLes concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationAbdeldjalil Gadra
 
Activateur de classe ii
Activateur de classe iiActivateur de classe ii
Activateur de classe ii
mohammed sadek
 

Tendances (20)

La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
 
Contention
ContentionContention
Contention
 
Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse etLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
 
Thérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinairesThérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinaires
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
 
268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2268464949 endodontie-cours-2
268464949 endodontie-cours-2
 
La couronne jacket
La couronne jacket La couronne jacket
La couronne jacket
 
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
 
La couronne coulée 2
La couronne coulée 2La couronne coulée 2
La couronne coulée 2
 
les articulateurs et les arcs
les articulateurs et les arcs les articulateurs et les arcs
les articulateurs et les arcs
 
Les differentes conception
Les differentes conception Les differentes conception
Les differentes conception
 
Preparation mecanisée
Preparation mecaniséePreparation mecanisée
Preparation mecanisée
 
Apexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexificationApexogénèse et apexification
Apexogénèse et apexification
 
Traitement endodontique
Traitement endodontiqueTraitement endodontique
Traitement endodontique
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
 
6 la poche parodontale
6   la poche parodontale6   la poche parodontale
6 la poche parodontale
 
Les concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationLes concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparation
 
Activateur de classe ii
Activateur de classe iiActivateur de classe ii
Activateur de classe ii
 

Similaire à Les reconstitutions complexes

Realisation du chassis au laboratoire
Realisation du chassis au laboratoireRealisation du chassis au laboratoire
Realisation du chassis au laboratoire
Abdeldjalil Gadra
 
Bridge_colle_en_zircone_a_propos_dun_cas.pdf
Bridge_colle_en_zircone_a_propos_dun_cas.pdfBridge_colle_en_zircone_a_propos_dun_cas.pdf
Bridge_colle_en_zircone_a_propos_dun_cas.pdf
nessy22
 
Notions et moyens de collage
Notions et moyens de collageNotions et moyens de collage
Notions et moyens de collage
Abdeldjalil Gadra
 
La Contention orthodontique
La Contention orthodontiqueLa Contention orthodontique
La Contention orthodontiqueADELLL
 
Capitulo Posteriores 2.pdf
Capitulo Posteriores  2.pdfCapitulo Posteriores  2.pdf
Capitulo Posteriores 2.pdf
Luciano234844
 
Cour de l'amenagement tissulaire implantologie
Cour de l'amenagement tissulaire implantologieCour de l'amenagement tissulaire implantologie
Cour de l'amenagement tissulaire implantologie
azertyazerty46
 
chirurgie-osseuse-soustractive.pptx
chirurgie-osseuse-soustractive.pptxchirurgie-osseuse-soustractive.pptx
chirurgie-osseuse-soustractive.pptx
Ayoub163291
 
268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s
mii va
 
les minivis en odf
les minivis en odf les minivis en odf
les minivis en odf
obip06
 
Article dans Clinic - Avril 2018
Article dans Clinic - Avril 2018Article dans Clinic - Avril 2018
Article dans Clinic - Avril 2018
Julien Cachet
 
Article paru dans la revue Clinic d'avril 2018
Article paru dans la revue Clinic d'avril 2018 Article paru dans la revue Clinic d'avril 2018
Article paru dans la revue Clinic d'avril 2018
Delphine Imberton
 
le site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptxle site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptx
ouariouari
 
356341895 endo-revision
356341895 endo-revision356341895 endo-revision
356341895 endo-revision
mii va
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et finalLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et finalOral Surgeon
 
BIODENTINE.pptx
BIODENTINE.pptxBIODENTINE.pptx
BIODENTINE.pptx
IhabNedjemEdinne
 

Similaire à Les reconstitutions complexes (20)

Realisation du chassis au laboratoire
Realisation du chassis au laboratoireRealisation du chassis au laboratoire
Realisation du chassis au laboratoire
 
Bridge_colle_en_zircone_a_propos_dun_cas.pdf
Bridge_colle_en_zircone_a_propos_dun_cas.pdfBridge_colle_en_zircone_a_propos_dun_cas.pdf
Bridge_colle_en_zircone_a_propos_dun_cas.pdf
 
Le chassis metalique
Le chassis metalique   Le chassis metalique
Le chassis metalique
 
Notions et moyens de collage
Notions et moyens de collageNotions et moyens de collage
Notions et moyens de collage
 
La Contention orthodontique
La Contention orthodontiqueLa Contention orthodontique
La Contention orthodontique
 
Trt chirurgical
Trt chirurgical Trt chirurgical
Trt chirurgical
 
Capitulo Posteriores 2.pdf
Capitulo Posteriores  2.pdfCapitulo Posteriores  2.pdf
Capitulo Posteriores 2.pdf
 
Cour de l'amenagement tissulaire implantologie
Cour de l'amenagement tissulaire implantologieCour de l'amenagement tissulaire implantologie
Cour de l'amenagement tissulaire implantologie
 
Oce8
Oce8Oce8
Oce8
 
chirurgie-osseuse-soustractive.pptx
chirurgie-osseuse-soustractive.pptxchirurgie-osseuse-soustractive.pptx
chirurgie-osseuse-soustractive.pptx
 
268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s
 
les minivis en odf
les minivis en odf les minivis en odf
les minivis en odf
 
Article dans Clinic - Avril 2018
Article dans Clinic - Avril 2018Article dans Clinic - Avril 2018
Article dans Clinic - Avril 2018
 
Article paru dans la revue Clinic d'avril 2018
Article paru dans la revue Clinic d'avril 2018 Article paru dans la revue Clinic d'avril 2018
Article paru dans la revue Clinic d'avril 2018
 
Cours cement
Cours cementCours cement
Cours cement
 
le site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptxle site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptx
 
356341895 endo-revision
356341895 endo-revision356341895 endo-revision
356341895 endo-revision
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et finalLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
 
Oce2
Oce2Oce2
Oce2
 
BIODENTINE.pptx
BIODENTINE.pptxBIODENTINE.pptx
BIODENTINE.pptx
 

Les reconstitutions complexes

  • 1. 2 RECONSTITUTIONS COMPLEXES DES DENTS: - Moyens d’ancrages intrinsèques et extrinsèques - Moyens et techniques 3MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FACULTE DE MEDECINE D’ALGER DEPARTEMENT DE MEDECINE DENTAIRE CHU MUSTAPHA ALGER Service d'OdontologieConservatrice Endodontie Pr. MEHDID - BABA Cours d’OC/E 4 ème année Dr Y. Guerrache-Kouyane 2020/2021
  • 2. 3 Plan : Introduction 1. Définitions 2. Reconstitution complexe sur dent vivante : 2.1 Moyens de rétention  Moyens de rétention intrinsèque  Moyens de rétention extrinsèque 2.2 Protocole opératoire d’une RC sur dent vivante  Méthode directe  Méthode directe 3. Reconstitution complexe sur dent dépulpée  Particularités de la dent dépulpée Anatomie radiculaire  Les moyens de rétention extrinsèque d’une dent dépulpée Les tenons radicu- laires 4. Reconstitution corono – radiculaire 4.1 Reconstitution corono – radiculaires foulée :  Protocoleopératoired’une RCR avec un tenonvissé –scellés  Protocoleopératoired’une RCR avec tenon fibré 4.2 Reconstitution corono – radiculaires coulée :  Protocole d’une RCR coulée 4.3. L’endocouronne Conclusion
  • 3. 4 Les caries àévolution rapide, les fractures des dents dépulpées et les traumatismes dentaires entraînent des déla- brements coronaires importants. Ilen résulte des cavités volumineuses avecparfois trois parois ou plus,absentes,des cuspides affaiblies,absencedela moitié de la hauteur coronaire ; ces cavités sont appelées cavités complexes. Ces délabrements coronaires diminuent considérablement la rétention au niveau de ces cavités,cequi pourrait com- promettre toute possibilité de reconstitution coronaire. Et donc pour une reconstitution morphologique et fonctionnelle fiable de ces cavités dites complexes, le praticien doit faire appel à des artifices ou plus précisément à des éléments de rétention extrinsèques et intrinsèques afin d’augmenterlarétentionauniveaudecescavitésetsurtoutaugmenterlapérennitédecesreconstitutionsqu’on appellera, “reconstitution complexe”. 1. DEFINITIONS:  Cavitésimple : Une cavitéqui intéresseune seulefacede la dent dans ce cas elleprend le nom de lafacecon- cernée.  Cavité composée : Une cavité qui intéresse deux faces de la dent.  Cavitécomplexe :Une cavitéoù la perte de substanceintéresseau moins trois parois coronaires où laseule paroi résiduelledela couronne dentaire ne permet pas d’assurelastabilitéoularétention des matériaux.  Restauration simple :C’est une restauration qui ne nécessite pas l’utilisation des artifices de rétentionextrinsèques et repose uniquement sur les effets intrinsèques enremplaçant les tissus absents pardes matériaux.  Restauration complexe:C’estunerestaurationoù les éléments anatomiques ne peuvent pas àeuxseuls retenirleles matériauxd’obturationetquifaitappel àdesmoyens derétentionextrinsèque.  Reconstitution corono-radiculaire: - C’estlareconstitutionquiintéresseà lafois les portionscoronaire etradiculairede ladent ; - Elle concerne toujours une reconstitution complexe qui, pour assurer sa rétention, s’adresse à des ancrages radicu- laires et/ou dentinaires.  La rétention : - C’estl’ensembledes forces quis’opposentà l’arrachement de structures en contact - Une cavité est dite rétentive si;  Elleassureune union mécanique de l’obturation dans les 3directions de l’espace  Dece fait elle doit immobiliser cette obturationdans 3 direction perpendiculairement les unes aux autr33 Introduction
  • 4. 5 2. RECONSTITUTIONSCOMPLEXES(RC) SUR DENTVIVANTE: 2.1 Impératifs cliniques: - Dépend de :  L’importance de laperte de substance  Les propriétés du matériau de restauration  La physiologie du complexe pulpo-dentinaire - La reconstitution complexe sur dent vivante doit:  Conserver la vitalité pulpaire  Assurerl’herméticitéetlastabilitédel’obturationcoronaire etdeconserverle maximum detissusain d’où l’utilisation detenon intradentinaire permet- tantd’obtenir larétentionnécessaire. 2.2 Moyens de rétention des RC sur dent vivante : 2.2.1 Rétention intrinsèque : - Elleestassuréepar l’auto - rétention de la cavité. - Représentée soit par les concepts de BLACK ou ceux de la dentisterie àminima.  Selon black : - La préparation doit obéir à un certain nombre de principes mécaniques permet- tant la fixité de la restauration, à savoir : o Assuréeparun fondplat etperpendiculaire àl’axedela dentet auxforces de mastication. o Parallélisme des parois o Cavité plus profonde que large o Adjonction d’une cavité secondairerétentive  Selon le concept à minima : - Actuellement cette rétention est assurée par l’intimité du matériau /paroi grâce au développement des matériaux et leur capacité d’adhésion aux tis- sus, - Le concept SiSta qui est lui-même basé sur différents principes ; Principed’économietissulaire  La conservation max des structures saines  La préservation des tissus résiduels etcecieneffectuant un choixd’accès àlalésionqui offre u n e économie en quantité et en qualité Principed’adhésion : L’évolutiondessystèmesadhésifspermetl’obtentionderésulta de2sortes:  Mécaniques ; renforcement induit par l’effet de micro- rétention augmente la résistance d ucomplexe dent/res- tauration
  • 5. 6  Biologique ; l’étanchéité assure la protection biologique du complexe dentine/pulpe par l’absence de percolation et l’imperméa- bilisationde ladentine Principedebio-intégration - Elle implique la biocompatibilité, fonctionnalité, esthétique et prévention des récidives. A côtédeces concepts,etafind’améliorerencorepluslarétentionauniveaudeces cavités éten- dues,onpeut réaliser :  Des puitsdentinaires  Des cannelures  Des rainures  Les recouvrements cuspidiens. 2.2.2 Rétention extrinsèque - Lorsquelacavitén’offre pas derétentionpar elle-même, onfait appelàdesmoyens de ré- tentionextrinsèques Tenons dentinaires : Définition - C’est l’extension filiforme d’une obturation dans un puits dentinaire. Les différents types : − Les tenons scellés − Les tenons à friction − Tenons Vissés, autoforants 2.3 Moyens de coffrage d’une RC :  Définition : Le coffrage est une étape primordiale permet de: • Transformer une cavité complexe en une cavitésimple • Rétablir la surface de contact  Les objectifs decoffrage:  Reconstituer temporairement la ou les parois absentes  Permet un bon ajustage cervical  Résistances aux forces exercées lors de la condensation de L’amalgame  Permet d’obtenir un état de surface aussi bon que possible dans une zone qui deviendra inaccessible au polissage  Permet de restaurer un point de contact physiologique  Différents types de coffrage: a- Les matrices:
  • 6. 7 - C’est une bondemétallique, ou encelluloïd (polyester) qui reconstitue provisoi- rement la ou les parois absentes de la dent à restaurer - Différent types :  Matrice métallique sans porte matrice (bague)  Matrice (métallique ou en celluloïd) avec porte matrice  Matrices sectorielles b- Les coins inter-dentaires: - Ils sont associés aux matrices - Le but c’est:  D’écarter les dents pour rattraper l’épaisseurdela matrice  Sertissage cervical de la matrice  Permettent une bonne condensation du matériau  Et évitent les excès du matériau en cervical. - Il existe différents types :  Coins en bois  Coins en plastique transparents  Coins inter-dentaires en plastique avecun conducteur de lumière incorporé destiné à diriger la lumière dans les régions inter proximales pendant lapolymérisation. c- Les moules préformés : - Ce sont des matrices en celluloïd indiquées pour les RC aucomposite - Des formes anatomique permettant, une excellente adaptation aux parois, une surface de contact idéale, sert à la fois en mésial et en distal, ne néces- site ni bague de serrage ni porte matrice ; • Moule type ODUS de Caulk • Moule type Angulus de Hawe 2.4 Protocoles opératoires d’une reconstitution complexe d’une dent vivante: Le risquedelésion inflammatoire irréversible est élevé lorsquel’épaisseurdela dentinerési- duelleest<à 2mm. Les restaurations esthétiques, doivent être considérées comme irritantes (la toxicité) pour l’organe pulpodentinaire. Il faudraprotégercet organedesagressions par la miseen placed’un fond protecteur et isolant,pourcela le choix du praticien peut se porter sur : L’hydroxyde de calcium; LesCVIqui répondentaux exigences d’adhésion etderésistance mécanique;ils
  • 7. 8 sontutilisés depréférencesuruneépaisseurdedentineimportante, afind’évi- tertoute réactionpulpaire. Lesvernis:sontdemauvais isolants thermiques;ils nepeuventpas êtreutilisés seuls dans les cavités complexes 2.4.1. Méthode directe : (RC avec un Composite ouAmalgame) 1. Examen clinique : doit évaluer : - Le volume de la reconstitution - L’occlusion statique et dynamique - Les exigences esthétiques - L’anatomie coronaire - La direction de la couronne et de la racine 2. Rx préliminaire (volume, localisation de la chambre pulpaire) 3. Mise en placedela diguepour éviter toute contamination pulpaire(en cas de per- foration accidentelle) etlacchutedutenon dans la cavité buccale. 4. Préparation de la cavité : - Pour le composite un large biseautage :  Procure une configuration adéquate pour l’adhésion  Permet un rendu esthétique meilleur  Diminue le retrait de polymérisation (hiatus) 5. Choix de la teinte (composite) 6. Choix du tenon Type : scellé, à friction, vissé Nombre : en fonction de l’étendue de la perte de substance Point de forage : dans les zones les (–) dangereuses pour la pulpe dentaire (à éviter : cornes pulpaires) 7. Choix du système de coffrage Composite : Dent antérieure ou postérieur => Moule Odus de CAULK ou Angulus de HAWE  Amalgame : Dent postérieure => Bague en cuivre façonnée et ajustée  Les coins inter-dentaires(serrage cervical pour dent antérieures et postérieures. 8. Réalisation du puits dentinaire ou logement pour le tenon:
  • 8. 9 9. Insertion des tenons : Tenons scellés Tenons à friction Tenonsvissés: Vérifier que le tenon est stable. Vérification radiologique 10. Protection pulpodentinaire: ZnOE : sous un amalgame Ca(OH) 2:silematériau d’obturation est lecomposite Ca(OH) 2 +CVI si la cavité est très profonde (technique Sandwich) 11. Ajustage du système de coffrage : Le système de coffrage préalablement choisi sera essayé et ajusté méticuleusement avant lapose du matériau Dans lecas du moule ; l’échappéedu matériau en excès pourra être envisagée du côté palatin par une perforation. 12. Vérification du point de contact Le point de contact est rétabli en glissant un coin de bois au niveau de l’espace inter dentaire 13. Insertion du matériau de restauration définitive Composite : - le remplissage du moule est réalisé en comblant soigneusement les angles tout en évi- tant les bulles d’airau niveau des parois - Insertion du moule remplie du composite, suivi de photo polymérisation Amalgame : - Insertion et condensation de l’amalgame jusqu’au remplissage, en veillant à une bonne adaptation du matériau aux bords cervicaux del’obturation - Pré sculpture
  • 9. 10 14. Equilibration occlusale (éliminer les contacts prématurés) 15. Finition et polissage: Composite : même séance Amalgame : après dépose de la bague (après 48h) ; sculpture définitive, finition et polissage Remarque: Ilest vraique letenon dentinaire améliore considérablement la rétention dans les cavités complexes,mais sonutilisation ne reste pas sans dangers. En plus de la sensibilité qu'il peut provoquer, on peut citer également : * Des perforations pulpaires. Des fractures. Les fêlures. Aujourd'hui les tenons dentinaires sont de moins en moins utilisés en dentisterie res- tauratrice en raison : Des complications citées ci-dessus ; Apparition sur le marché des nouveaux composites photo-polymérisables qui présentent: - D’excellentes propriétés mécaniques, - Des propriétés optiques performantes, - Une mise en œuvre facile. Et des nouveaux systèmes adhésifs qui permettent un très bon collage à l'émail et à la dentine et par conséquent assurent une très bonne étanchéité inter fa- ciale. 2.4.2. Méthodeindirecte : Les restaurations indirectes sur dents antérieures peuvent être : • Un inlay ou un onlay ; • Des facettes au composite ou en céramique. A. Les inlays et onlays : L'inlay et l'onlay sont un mode de restauration partielle de la couronne dentaire. L'INLAY :
  • 10. 11 - Un inlay est une pièce prothétique assemblée par col- lage ou scellement, destinée à restaurer une perte de subs- tance dentaire ne nécessitant pas de recouvrement de cuspide. L'ONLAY : - Le terme d’onlay est employé lorsque la pièce prothétique réalise un recouvre- ment cuspidien. Ilestégalementretrouvé danslalittératurele termed’inlay-onlay car dans de nombreux cas la reconstitution estmixte. Par convention, le terme d’inlay-onlay (IO) est employé afin de désigner l’en- semble de ces restaurations. Ces restaurations utilisent les composites de laboratoire. Leur confection comprend une étape clinique et une étape de laboratoire Même dans cette technique le composite subi une rétraction à la polymérisation, mais au laboratoire sur le modèle L'espace qui en résulte sera comblé en clinique par le ma- tériau de collage. B. Les facettes collées au composite: Ce sont des facettes réalisées au laboratoire destinées à restaurer les altérations de structure, de forme, de teinte et de position. C. Les facettes en céramiques : Présentent un potentiel « biomimétique » optimal donné par une intégration glo- bale à la fois biologique, mécanique et esthétiq
  • 11. 12 3. RECONSTITUTIONS COMPLEXES SUR DENT DEPULPEE : - La RC des dents dépulpées a pour objectif ; D’une part, de renforcer les structures dentaires restantes et D’autre part, de remplacer les structures dentaires manquantes redonner à la dent une morphologie et un esthétique acceptable - On sera amené à réaliser une restauration coronaire à ancrage corono-radiculaire ; (RCR) 3.1 Particularitésde ladent dépulpée : - Lapulpe est un élément vasculo-nerveux qui assurela sensibilisationetlavascularisa- tion. - L’absence d’organe vital entraîne pour la dent un certain nombre de conséquences : Dureté et épaisseur des tissus dentaires plus faibles. Perte en humidité des tissus calcifiésd’environ9%ce qui diminue larésistance mécanique. L’absencedusystèmevasculo-nerveuxsupprime les défenses contrel’infection L’absencedesrécepteurs proprioceptifs intra pulpaires exposeladent auxforces excessives (uneperte deleur contrôle neurosensoriel de protection). - Une dent dépulpée est plus fragile qu’une dentvivante - Cette fragilisation est liée surtout ; Au délabrement pathologiqueassocié àunforagedu logementcanalaire(destruc- tiondusupport dentinaire), Une diminution de l’élasticité Anatomieradiculaire : La conception d’un ancrage radiculaire ne peut se faire qu’avec le souci d’économiser les tissus dentaires et de ne pas fragiliser les structures restantes ;  La présence d’un tenon dans une racine est génératrice de contraintes internes aux quelles la dentine doit pouvoir résister : selon les auteurs l’épaisseurdentinaire minimale doit se situer entre 1 et 1,5 mm ;  Tout déplacement du trajet canalaire entraine un amincissement des parois radiculaire pouvant aller jusqu’à la perforation
  • 12. 13  Une racine rectiligne est la plus apte à recevoir un tenon,  Compte tenu de la variété anatomique des formes radiculaires et du comportement bio- mécanique de la dentine, il convient d’introduire dans les racines des tenons ayant un mo- dule d’élasticité le plus proche possible de la substance dentaire résiduelle. 3.2. Les moyens de rétention extrinsèque d’une dent dépulpée: Les tenons radiculaires = Ancrage radiculaire  Définition : - C’est une tige métallique ou fibrée insérée dans un canal radiculaire traité et pré- paré à cet effet.  Rôle du tenon radiculaire : Rétention de la reconstitutioncoronaire. Stabilisation de la reconstitution coronaire, Solidarisation : reconstitution couronne-racine  Objectifs d’un tenon radiculaire : Un tenon doit être rétentif Ildoitrépartiretdistribuer les forces et les contraintes appliquéesàlare- constitutioncoronaireauseinde la dentine radiculaire.  Les contres indications des tenonsradiculaires: - Un tenon est à proscrire ou à éviter dans le cas de : Racines courbes et/ou frêles. Les racines vestibulaires des molaires maxillaires. Les racines mésiales des molaires mandibulaires qui sont grêles. Classification des tenons radiculaires : Selon le mode de fabrication : Les tenons anatomiques(coulés). • Ils sont en mesure de reproduire des anatomies canalaires com- plexes ou particulières. • Ils sontfabriqués après laprise d’empreinte du canal. Les tenons préfabriqués (usinés):  Dans les systèmes normalisés,letenon, dont laforme est préétablie, estajusté dans la ra- cine après passage du foret calibré corres- pondant.  C’estlelogement radiculaire qui estadapté au tenon.
  • 13. 14 Selon leur forme: Cylindrique, Conique, Cylindro-conique Cylindrique: o S’adapte mal à la morphologieradiculaire o Lesanglesvifsdel’extrémitédute- nonsontgénérateurs de tension supérieur responsable des fê- lures ou fractures Conique: Rétention inférieure à celle des cylindrique Cylindro-conique: • Cette forme Associe : Une partie cylindrique qui s’appuie sur une longueur suffisante de dentine amé- liore larétention et lastabilitédu tenon dans son logement Une partie apicale conique s’adapte à l’anatomie apicale radiculaire (évitant un élargissement fragilisant de cettezone) Selon leur mode de fixation : Ancrages scellés: Ancrages vissés: Les ancrages uniquement vissées comme les scow-postsont à ex- clure pour 2 raison Les contraintes exercées sur la racine lors du vissagesont considérable et souvent au-delà des limitesélastiques de la dentine → éclatement de la racine Manque d’étanchéité et d’herméticité due à la persistance de hiatus entre les parois canalaires etlespas des vis. Ancragesvissés scellés: Ancrages collés: • Sont principalement des tenons fibrés • l’ancrage desestenonsse fait par l’intermédiaire des polymères de collage (résine composite de collage)
  • 14. 15 u quartz) Selon le matériau de fabrication: Métallique : on distingue 2 catégories :  Soit en métal précieux « or ou argent »  Soit en métal non précieux : Acier inoxydable rigide. Nickel chrome. Bronze doré. Laiton doré. Titane (biocompabilité et pas de corrosion). En fibre noyé dans une trame résineuse Fibre de carbone Fibre de quartz Fibre de verre En céramique (en Zircone) 1. Les tenons radiculaires métalliques: Présentation des tenons radiculaires métalliques : - Ces tenons radiculaires se présentent sous forme d'un coffret comprenant: Des tenons de section et de lon- gueur variables ; Des forets calibrés pour la préparation du logement du tenon ; Un mandrin ; Une clé pour le vissage des tenons. Inconvénients des tenons métalliques : - Ces tenons radiculaires métalliques: o Concentrent les contraintes au niveau radiculaire o Ils sont rigides ce qui augmente les risques defracture o Ils sont sujets àla corrosion qui est une source de : descellement, fracture ou de coloration. 2. Les tenons non métalliques = Les tenons fibrés:  Constitution: - Constitues par un agencement de fibres de (carbone, verre o - Quisont parallèles entre elles et àl’axedu tenon. - Reliées par une matrice résineuse qui peut être de type époxy ou méthacrylate. - La teneur en fibre varie entre environ 35 et 65 %  Description:
  • 15. 16 - Au début : tenon cylindro-conique à extrémité biseautée - Avec l’avènement des nouvelles con- ceptions de préparations canalaire; forme cylindrique à 2 étages ou àdouble conicité - Lasurface présente des microrugosités de 5 à 15 µm pour l’adhésion du com- posite de collage  Propriétésmécaniques:  Module d’élasticité proche de celui de ladentine  Sa matrice résineuse absorbe une partie des contraintes occlusales  l’utilisationderésinedecollageprotègeladentineradiculairedes excès destress  Avantage:  Homogénéité de la reconstitution (mécanique, structural, chimiques)  Caractéristiques mécaniques voisines à celles des tissusdentinaires  Ces tenons absorbent et dissipent les contraintes coronaires,  L’étanchéitédu systèmepermet une intégration biologique  Absence de corrosion  L’économie tissulaire  Ils améliorent sensiblementl’esthétique  Meilleur adhésion du matériau de reconstitution sur le tenon  Radio-opacité  Inerte biocompatible  Reconstitution en une seule séance  La reconstitution se fera au composite photo-polymérisable ou dual.  Inconvénients: o La nécessité d’avoir des limites supragingivales o Le protocole du collage est long et demande beaucoup de rigueur dans lamani- pulation des produits o Cout élevé  Les différents types de tenons fibrés: Les tenons en fibres de carbone : - Forme =àétage(double conicité)+Cylindro-conique àextrémité biseautée - Module d’élasticité;ME =141 GPA élevémais larésineabsorbeles chocs - Ce sont des tenons inesthétiques (légère ambre grise) - L’incapacité de transmettre lalumière. tenons en fibres de verre : Les
  • 16. 17 - Forme = cylindrique avec un long cône apical - ME=45 GPA - Ils permettent la transmission de la lumière (photopolymérisation) en profon- deur - Tenon, blanc ou transparent, esthétique - Meilleure conduction de la lumière. - Moins résistants que les tenons en fibre de quartz Les tenons en fibres de quartz: - Forme : cylindrique à deux étages - ME= 49 GPA - Tenons esthétiques (blanc ou translucide) - Excellente résistance à la fatigue et à laflexion - Ils permettent la photopolymérisation en profondeur  Tenons en céramique (en Zircone) : Lazirconeutiliséepour lafabricationdes tenons en céramique estlepoly-cristal-tétra- gonaldezirconium possédant à la fois :* Une grande résistance à laflexion * Une apparence esthétique optimale Avantage : Esthétique, biocompatible / Résistance mécanique / Stable sans microfissures Inconvénient : Aucune adaptation n’est possible / Fragilise la dent par transmission des con- traintes externe / réintervention difficile  Choix du tenon radiculaire : La forme: * Sera choisi selon l’anatomie radiculaire *Le mieux adapté à extrémité apicale cylindro- conique (elle épouse bien la forme de la racine) La longueur du tenon : *Doit être au moins égale au 2/3 de la longueur radiculaire *Tout en gardant un bouchon apical de 4-5 mm du maté- riau d’obturation canalaire. * Plus il est long => meilleure est la répartition des con- traintes Le diamètre (La largeur) : • Doit être en harmonie avecla dentine radiculairerésiduelle qui doit avoir au moins 1 mm d’épaisseur. • Unø important n’augmentepas larétentiond’unereconstitutionpar contreilfra- gilisela racine. • Son choix sera en fonction de la lumière canalaire après traitement endodon- tique La nature du tenon : Celle-cia une double influence : L’une biologique, pour les tenons métalliques qui présentent le risque
  • 17. 18 de corrosion, Et l’autre mécanique par les modules d’élasticité qui peuvent être très différents de ceux de ladentine, ce qui augmenterait le risque de fracture de la dent support. Lesmoyensdefixation: *Dépend de l’indication *Peut êtrescelléoucollé 4. RECONSTITUTION COMPLEXE D’UNE DENT DEPULPEE = RECONSTITUTION CORONO–RADICULAIRE(RCR):  Définition : - C’est la reconstitution qui intéresse à la fois les portions coronaire et radiculaire de la dent, elle concerne toujours une reconstitution complexe qui, pour assurer sa rétention, s’adresse à des ancrages radiculaires et/ou dentinaires.  Les objectifs d’une RCR :  Renforcer les structures dentaires restantes  Remplacer les structures dentaires manquantes et redonner à la dent une mor- phologie et une esthétique acceptable  Larépartition des contraintes fonctionnelles au seinde lasubstancecoronaire et radiculaire restante.  Lapérennité de ladent sur l’arcadesur le planbiologique et structurel.  Types dereconstitutions corono-radiculaires: Ilexiste 2types de RCR Les RCR coulées faisant intervenir des techniques de laboratoire, Les RCR foulées réalisées avec un matériau inséré en phase plastique.  Lechoix du mode de reconstitution d’une dent dépulpée dépend de nombreux fac- teurs : • La quantité de substance résiduelle après préparation corono- périphérique, • L’anatomie radiculaire et canalaire, • La position de la limite cervicale de laRCR, • Les contraintes exercées sur la dent reconstituée. • Condition financière A. Reconstitution corono – radiculaires foulée : Définition : - LaRCR fouléeréaliséeavecunmatériau inséréenphaseplastique. - Donc elle est constituée de trois composants différents : Un tenon préfabriqué ;
  • 18. 19 Un système de scellement ou de collage. Un faux moignon en matériau d'obturation inséré à l'état plastique; Indications : Délabrement coronaire peu important : trois parois résiduelles sont né- cessaires. Limite cervicale en position supra-gingivale. Accès cliniquesuffisantetl’isolementdes fluides buccauxréalisable. Contre-indications : o Si la limite de la cavité est juxta ou sous gingivale. o Si les tenons préfabriqués utilisés ne sont pas adaptés à la morphologie radi- culaire Avantage :  Résistance mécanique de l’ancrage, succès clinique à long terme.  Lemoduled’élasticitédesmatériauxutilisésestprochedecelui deladentineradicu- laire,cequipermet un meilleur amortissement des contraintes et diminue donc le risque de fracture radiculaire.  Economie tissulaire ;  Lecollagesemblerenforcer les structures dentaires et donc limiter lasurvenue de fractures radiculaires. Inconvénients: o Réinfection,simauvaisegestionde l’adhésion. o La dépose des tenons est très compliquée, 1- PROTOCOLE OPERATOIRE D’UNE RCR AVEC UN TENON VISSE – SCELLES : 1. Diagnostic de l’état périapical 2. Préparation + obturation canalaire 3. Choix du tenon : - Ø en fonction de la lumière canalaire après préparation, - La longueur est en fonction de la profondeur canalaire obtenue 4. Choix et ajustage du système de coffrage 5. Préparation du logement canalaire :  Lecanal estdésobturé à lalongueur voulue (2/3=> rétention optimale) avec des fo- rêts de Gâtes, ou Largo  il faut laisser un bouchon de pâte de 4-5 mm au niveau apical 6. Une Rx de contrôle 7. Nettoyage du logement 8. Essayage du tenon avec une Rx de contrôle (tenon en place) 9. Scellement du tenon 10. Mise en place du système de coffrage 11. Obturation coronaire définitive + finition et polissage
  • 19. 20 2- PROTOCOLE OPERATOIRE D’UNE RCR AVEC TENON FIBRE : 1. Diagnostic de l’état périapical 2. Préparation + obturation canalaire 3. Choix du tenon 4. Choix et ajustage du moule préformé 5. Préparationdulogement (foragedes 2/3delalongueur radiculaireavecdes forêts de Largo,Fraiseboule long col, ou inserts à ultrasons) 6. Un nettoyageméticuleux desparoisdu logement àl’aided’unefraisebouleenacier, ou à l`aide d`insert ultrasonique afin d`éliminer touslesdébrisdentinaires etdesrésidus dumatériaud’obturationendodontique. 7. Choix du tenon: le tenon est choisi en fonction des impératifsesthétiques. 8. Essayagedutenon (doitflotterdans lelogementcanalaire,s’il interfère avec l’occlu- sionildoitêtresectionné par une fraise diamantée ou un disque A L’EXTERIEUR DE LA CAVITE BUCCALE) + Rx de contrôle 9. Séquence du collage:  Un champ opératoire étanche doit précéder toute séquence adhésive  Mordançage avec acide phosphorique à 32 %des parois endocanalaires et coro- naire pendant 15 à30s.  Rinçage prolongé au spray, puis à l`aide d`une seringue endodontique pen- dant 20s.  Elimination des excèsd`eau à la seringue d’airpuis à l’aide d`un cône en papier enlaissant les parois dentinaires humides  Enduction des parois cavitaires et du tenon avec un adhésif mono composant + photopolymérisation  Injection de larésinecomposite de collage dansle logementversle plancher de la chambrepulpaire.  Insertion du tenon, puis photo-polymérisation 10. Insertion du moule remplie du composite, suivi de photo polymérisation. 11. Dépose du moyen de coffrage. 12. Finition + Polissage B. Reconstitution corono – radiculaire coulée = Reconstitution par Inlay- Coreoufaux moignon coulé: Définition : - Une reconstitution corono-périphérique coulée est réaliséeen métal par lamé- thode de la cire perdue, après confection d’une piècecalcinable. - Réalisée après la prise d’empreinte directe ou indirecte, la coulée d’un moulage, la
  • 20. 21 réalisation de la pièce prothétique et l’assemblage de la pièce prothétique. Indications : Dents dépulpées avec limites juxta ou légèrement sous gingivale. Incompatibilité avec un tenon préfabriqué. Dents dépulpées très délabrées dont le volume est réduit. Avantage :  Restauration anatomique précise et durable  Etanche au niveau cervical  Résistance mécanique Inconvénient o Délicate dans leur exécution o Inesthétique pour les dents antérieures si elles ne sont pas en céramique o Cout élevé Protocoled’uneRCRcoulée= techniqueindirecte= Inlay-core: 1. Préparation canalaire. 2. Préparation camérale ; mise en dépouille des parois interne par rapport àl’axedu tenon 3. Préparation périphérique externe : la limite cervicale de la future couronne doit couvrir la totalité de la RCR et être partout en contact avec le tissu den- taire. 4. Empreinte de la préparation (technique directe ou technique indirecte) 5. L’empreinte seraenvoyée au laboratoire pour laréalisationdel’inlaycore. 6. Scellement de l’inlay-core quipeut être alors recouvert d’une couronne C. L’endo couronne : L’endocouronne est l’extension d’une couronne partielle sur une molaire dépulpée. La pro- thèse va prendre appui sur la chambre pulpaire pour recouvrir l’ensemble des faces axiales de manière plus ou moins totale. Seules les molaires peuvent bénéficier de ce type de restauration compte tenu de l’anatomie favorable de leur chambre pulpaire. Les prémolaires et les dents antérieures ont une chambre trop étroite pour offrir une surface de collage suffisante, et sont soumises à des forces de cisaillement néfastes aux restaurations collées
  • 21. 22 Conclusion Lors de laréalisationdes cavitésd’obturations complexes,il estimpératifdefaireappel à des artifices accessoires qui sont dictés selon l’ état de la pulpe dentaire ; qu’elle soit vi- vante ou mortifiée ,à la différence des cavités d’obturations simples où la rétention est assuréepardes moyens intrinsèques. Par ailleurs beaucoup d’auteurs ont signalé la nécessité d’utiliser des tenons avec des propriétés biomécaniques semblables à celles de la dentine