SlideShare une entreprise Scribd logo
Lois de Finances Rectificatives Nouveautés fiscales 2011   Perspectives 2012 <<<<<< Laurent MIRALLES  Avocat PVB - Société d’Avocats   Serge ZENOU Expert comptable  Associé Axiome
SOMMAIRE A - Loi de finances rectificative de juillet 2011   - ISF, Bouclier Fiscal - Droits de donation / succession - Assurance vie - Pacte Dutreil - Droit de partage  Exit Tax B - Loi de finances rectificative de septembre 2011   - Réforme des plus values immobilières - Report des déficits IS - Plus values de cession de titres de participation Prélèvement social sur les revenus du capital C - Projet de loi de finances pour 2012
Quatre lois de finances et rectificatives en 2010….. Déjà deux lois de finances rectificatives en 2011 sans compter les  deux prochaines : Loi de Finances pour le Financement de la Sécurité Sociale et  la Loi de Finances pour 2012 Période agitée au plan fiscal : Lutter contre les déficits publics > Augmenter les recettes ou Réduire  les dépenses publiques qui demeurent importantes par rapport au PIB ; ou jouer sur les 2, en sachant que cette baisse des déficits publics ne  pourra être drastique comme dans d’autres pays européens ; Les grandes mesures concernent : La fiscalité du patrimoine, plus juste, plus pertinente : taxation détention allégée, taxation de la transmission plus lourde > Réduction du taux ; La suppression du bouclier fiscal L’ISF qui pénalise l’attractivité de la France : seuil d’entrée décalé /hausse immobilier / taux déconnecté du rendement des biens / modalités de déclaration trop pesantes > réduction du taux ; La hausse des droits donation / succession sur les hauts patrimoines La limitation de l’optimisation et l’évasion fiscale internationale Un contexte fiscal mouvementé !
A - Loi de finances rectificative  du 29 juillet 2011 ,  (publiée au JO le 30.07.11)   ISF,  Bouclier Fiscal 3.  Droits de donation / succession 4.  Assurance vie 5.  Pacte Dutreil 6.  Droit de partage  7.  Exit Tax
1. Réforme de l’ISF Relèvement du  seuil d’imposition  de 800 K€ à  1,3 M€ À compter de 2012 suppression du barème progressif  (7 tranches allant jusqu’à 1,8 %) et mise en place d’un  taux  proportionnel  en fonction de la valeur du patrimoine : 0,25 %  pour les patrimoines inférieurs à 3 M€ 0,50 %  pour les patrimoines supérieurs ou égaux à 3 M€ Le taux proportionnel est  applicable au 1er euro Mise en place d’une  décote  visant à atténuer l’effet de  seuil pour les patrimoines compris entre 1,3 et  1,4 M€ et  entre 3 et 3,2 M€ Simplification des obligations déclaratives  à compter  de 2012
Assouplissement du  régime des biens professionnels   et notamment le principe de l’unicité du bien professionnel  à compter de 2012 Aménagements de la réduction ISF – PME 50 % des versements effectués au profit d’une PME  éligible au dispositif dans la limité de 45.000 € L’appréciation de la  condition d’effectif  minimum  est repoussée à la clôture de l’exercice suivant celui  de la souscription Les  minoritaires contraints de céder leurs titres ,  en application d’un pacte d’associés, peuvent conserver le  bénéfice de la réduction en cas de réinvestissement du  prix de cession dans les 12 mois au sein d’une PME éligible 1. Réforme de l’ISF
Principe : tout contribuable peut obtenir la restitution la  fraction de ses impôts directs excédant 50 % de ses revenus Suppression à compter du 1 er  janvier 2013 2012 dernière année d’application du bouclier fiscal  calculé sur les revenus de 2010, l’IR et les contributions sociales  de 2010 payés en 2011, l’ISF et les impôts locaux de 2011 2. Suppression du bouclier fiscal
Suppression de la possibilité d’obtenir le remboursement  de la créance par voie de réclamation contentieuse, Auto liquidation de la créance obligatoire sur l’ISF En cas d’excédent, report sur l’ISF des années suivantes  (avec possibilité d’en demander le remboursement dans certains  cas) 2. Suppression du bouclier fiscal
3.1 Délai de reconstitution de l’abattement personnel  porté de 6 à 10 ans Le délai de rappel fiscal est porté de 6 à 10 ans (son niveau d’avant 2006) La règle du rappel fiscal permet : de reconstituer l’abattement personnel  (exemple 159 325 € par enfant et par parent) après un délai,  donc de transmettre à hauteur de cet abattement en exonération  de droits de mutation à hauteur de cet abattement. 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions)
3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) Rappel :  Tableau des abattements Degré de parenté Donation Succession En ligne directe Ascendant 159.325 € 159.325 € Enfant vivant/représenté 159.325 € 159.325 € Petit-enfant 31.865 € 1.594 € Arrière petit-enfant 5.310 € 1.594 € Entre époux 80.724 € Exonération Entre pacsés 80.724 € Exonération Entre frères et sœurs 15.932 € 15.932 € ou exonérat° En faveur de neveux, nièces 7.967 € 7.967 € Infirme 159.325 € 159.325 € Autres néant 1.594 €
Pour les donations passées au cours des 10 années précédant l’entrée en vigueur de la loi, un  abattement  a été institué en  vue d’assurer une entrée en vigueur progressive.  L’abattement est de : 10 % : 6 ans < donation < 7 ans 20 % : 7 ans < ou = donation < 8 ans 30 % : 8 ans < ou = donation < 9 ans 40 % : 9 ans < ou = donation < 10 ans 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) N-10 N-6 N Les donations consenties depuis 6 à 10 ans deviennent rapportables fiscalement Jour du décès ou de la nouvelle donation Avant Après Rappel fiscal 6 ans Rappel fiscal 10 ans
C – Exemple Une donation de 200 000 € est réalisée le 15 août 2011,  soit après l’entrée en vigueur de la loi. Une donation a été réalisée il y a moins de 10 ans (après  le 15 août 2001) par le donateur en faveur du donataire :  46 000 € (montant de l’abattement en ligne directe à l’époque) au  1er juillet 2004, soit il y a entre 7 et 8 ans. Montant soumis aux droits de donation :  200 000 € + 46 000 € X 80 % (abattement de 20%) - 159 325 € (abattement actuel en ligne directe) = 77 475 € 13. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions)
3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) 3.2 Augmentation du taux de taxation pour les deux tranches supérieures du barème  Augmentation de 5 points (de 35 à 40 % et de 40 à 45 %)  du tarif des deux dernières tranches du barème d’imposition applicable : * aux successions et aux donations consenties en ligne directe ; * aux donations entre époux ou entre partenaires liés par PACS. Mesure applicable aux donations/successions consenties à/c  de l’entrée en vigueur de la loi.
Le nouveau barème 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) Degré de parenté Fraction nette de part taxable Taux En ligne directe Ascendant Enfant vivant/représenté Petits-enfants Arrière petits-enfants 0 € à 8.072 € 5 % 8.072 € à 12.109 € 10 % 12.109 € à 15.932 € 15 % 15.932 € à 552.324 € 20 % 552.324 € à 902.838 € 30 % 902.838 € à 1.805.677 € 40 % Au-delà 45 % Entre époux Et Entre pacsés 0 € à 8.072 € 5 % 8.072 € à 15.932 € 10 % 15.932 € à 31.865  15 % 31.865 € à 552.324 € 20 % 552.324 € à 902.838 € 30 % 902.838 € à 1.805.677 € 40 % Au-delà 45 % Entre frères et sœurs (vivants ou représentés) Jusqu’à 24.430 € 35 % Au-delà de 24.430 € 45 % Entre parents au 3 ème  et 4 ème  degré inclusivement Uniformément 55 % Entre parents au-delà du 4 ème  degré et entre personnes non parentes Uniformément 60 %
3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) 3.3 Suppression des réductions des droits de donation  Liées à l’âge du donateur   - Applicable à compter du 31 juillet 2011,  - Sauf en cas de transmission de l’entreprise (pacte Dutreil) Les  réductions supprimées  sont les réductions relatives  aux  donations : en  nue-propriété  (ou avec réserve du droit d’usage ou d’habitation) : 35 % si l’âge du donateur est de moins de  70 ans ou de 10 % si l’âge du donateur est de 70 ans révolus  ou de moins de 80 ans en  pleine propriété ou en usufruit  : 50 % si l’âge du  donateur est de moins de 70 ans ou de 30 % si l’âge du donateur  est de 70 ans révolus ou de moins de 80 ans
La  réduction maintenue de 50 %  en cas de donation d’entreprise - article 790 du CGI:  Couvre les donations de  parts ou actions  de sociétés et d’ entreprise  individuelle Pour les  activités  : industrielles commerciales artisanales agricoles libérales  Est aménagée pour : les donateurs âgés de  moins de 70 ans consentant une  donation en pleine propriété  d’une entreprise  remplissant les conditions d’une exonération partielle des droits de mutation à titre gratuit (CGI : articles 787 B et 787 C) à raison d’un  engagement collectif de conservation  (Pactes Dutreil) 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions )
3.4 Dons des sommes d’argent à des descendants L’âge limite pour consentir un don de sommes d’argent consenti en pleine propriété est  relevé de 65 à 80 ans  lorsque le donataire a 18 ans révolus ou est émancipé au jour de la transmission pour : les parents (aux enfants) les oncles et tantes sans descendance (aux neveux et nièces) La limite d’âge de  80 ans devient  désormais  la limite   générale  puisque celle-ci s’appliquait déjà depuis 2010 aux : grands-parents et arrière-grands-parents grands-oncles et grands-tantes Le plafond d’exonération (31865 €) des dons d’un donateur  à un même donataire devient  renouvelable tous les 10 ans  alors qu’il ne s’appliquait auparavant qu’une seule fois 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions)
4.1. - Rappel de la législation applicable Les sommes payables lors du décès de l’assuré à un bénéficiaire déterminé ou à ses héritiers ne font pas partie de la succession de l’assuré, et ce quel que soit le degré de parenté existant entre ce dernier et le bénéficiaire  (art.L 132-12 du Code des assurances). Exceptions :  double limite fiscale Article 757 B du CGI   Sont soumises aux droits de succession, les primes versées au-delà de  70 ans, pour la fraction qui excède 30 500 € (contrats souscrits depuis le 20/11/1991) . Article 990 I du CGI Sont soumises à un prélèvement spécifique de 20%, les sommes dues  par les organismes d’assurance et assimilées pour la fraction revenant  à chaque bénéficiaire qui excède 152 500 € (contrats souscrits depuis  le 13/10/1998 et primes versées depuis pour les contrats en cours). Le prélèvement est non applicable : - Lorsque les droits de succession s’appliquent (art 757 B du CGI) - Lorsque le bénéficiaire est exonéré de droits de succession 4. Assurance vie
4.2. – Les modifications de la LFR A -  Elle porte de  20 à 25%  le taux de prélèvement pour la  fraction   de chaque part nette bénéficiaire  supérieure  à 902 838 € . La fraction nette taxable inférieure ou égale à 902 838 € reste  soumise au prélèvement au taux de 20% 4. Assurance vie
Taxation de 20 à 25% pour les capitaux supérieurs à 902 838 € ; =>  En pratique, impact marginal Modification de l’article 990 I du CGI Illustration : Différence = 0 € ANCIEN TRAITEMENT Capital décès 2 000 000 €  Nb de bénéficiaires 2 part perçue par chacun 1 000 000 €  Abattement 152 500 €  Base taxable 847 500 €  à 20% 169 500 €  à 25% -  €  Part nette perçue 830 500 €  Total des droits 339 000 €  NOUVEAU TRAITEMENT Capital décès 2 000 000 €  Nb de bénéficiaires 2 part perçue par chacun 1 000 000 €  Abattement 152 500 €  Base taxable 847 500 €  à 20% 169 500 €  à 25% -  €  Part nette perçue 830 500 €  Total des droits 339 000 €
Les capitaux décès doivent excéder  1 055 338 euros   par bénéficiaire  pour que la nouvelle tranche s’applique Différence = 2 234 € Taxation de 20 à 25% pour les capitaux supérieurs à 902 838 € ; =>  En pratique, impact marginal Modification de l’article 990 I du CGI ANCIEN TRAITEMENT Capital décès 1 100 000 €  Nb de bénéficiaires 1 part perçue par chacun 1 100 000 €  Abattement 152 500 €  Base taxable 947 500 €  à 20% 189 500 €  à 25% -  €  Part nette perçue 910 500 €  Total des taxes 189 500 €  NOUVEAU TRAITEMENT Capital décès 1 100 000 € Nb de bénéficiaires 1 part perçue par chacun 1 100 000 €  Abattement 152 500 €  Base taxable 947 500 €  à 20% 180 568 €  à 25% 11 166 €  Part nette perçue 908 266 €  Total des taxes 191 734 €
B -  Il précise les modalités d’application du prélèvement en  cas de  démembrement  de la clause bénéficiaire . Rappel : Intérêts patrimoniaux de la clause bénéficiaire Démembrée Au plan civil :  - Clause respectueuse des intérêts du conjoint et  des enfants (respect de la réserve héréditaire) En présence de capitaux importants, la clause bénéficiaire démembrée est à privilégier à la clause type pour ne pas  léser les enfants - En harmonie avec l’option successorale la  plus adoptée :  100% en Usufruit Au plan fiscal : Actuellement, l’article 990 I du CGI ne prévoit pas de  règle en cas de démembrement de la clause bénéficiaire. L’Administration considère l’usufruitier comme le seul  redevable de la taxe. 4. Assurance vie
La loi prévoit désormais que le nu-propriétaire et l’usufruitier  sont, au regard du prélèvement, considérés comme bénéficiaires  au prorata de la part leur revenant, déterminée selon le barème  de l’article 669 du CGI. L’abattement de 152 500 € est réparti à due concurrence.   Clause bénéficiaire démembrée
Clause bénéficiaire démembrée Nouveau traitement fiscal applicable aux primes  versées avant 70 ans Pour les décès survenus jusqu’au 31 juillet 2011:  Seul l’usufruitier était redevable du prélèvement de 20% Lorsque le conjoint était l’usufruitier => le démembrement  de la clause aboutissait à une transmission des capitaux  aux bénéficiaires en exonération totale (sauf PS) Pour les décès survenus après le 31 juillet 2011 : L’usufruitier et le nu-propriétaire supportent l’impôt  sur la part leur revenant, déterminée en application de  l’article 669 du CGI L’abattement de 152 500 euros est réparti entre eux  dans les mêmes proportions Le démembrement n’aboutit plus à une exonération  totale de droits
Ancien système Nouveau  système M. X, marié, 1 enfant. Il souscrit un contrat d’assurance-vie à 69 ans. À son décès, la prestation du contrat d’assurance-vie est de 1 000 000 €  et son conjoint, bénéficiaire en usufruit est âgé de 66 ans. Clause bénéficiaire démembrée Capital décès  1 000 000 €  Âge de l'usufruitier 66 nue-propriété Sans objet Valeur fiscale  1 000 000 €  Nb de bénéficiaire(s) 1 Part par bénéficiaire PP 1 000 000 €  Abattement PP Sans objet Proratisation de l'abattement Sans objet  Part taxable Sans objet  taux  Sans objet  Taxation en montant Sans  objet Capital reçu en usufruit  1 000 000  €  Capital décès  1 000 000 €  Âge de l'usufruitier 66 %nue-propriété 60% Valeur fiscale nue-propriété 600 000 €  Nb de bénéficiaire(s) 1 Abattement bénéf. PP 152 500 €  Proratisation de l'abattement 91 500 €  Part taxable 508 500 €  taux  20% Taxation en montant 101 700 €  Capital reçu en usufruit  898 300 €
La clause bénéficiaire démembrée reste-t-elle intéressante? Si le conjoint est bénéficiaire en pleine propriété, aucune taxe  n’est due  Ne faut-il pas alors préférer la clause type à la clause  bénéficiaire démembrée , Comment assurer le paiement de la taxe par le  nu-propriétaire alors qu’il ne perçoit pas de capitaux? Clause bénéficiaire démembrée
Comment assurer le paiement de la taxe par le nu-propriétaire alors qu’il ne perçoit pas de capitaux ?  2 possibilités :   Prévoir une attribution d’une partie des capitaux décès  en pleine propriété pour régler les droits au trésor ->  Solution pour lui éviter d’emprunter ou de puiser sur sa trésorerie personnelle -> Solution  à retenir toutefois lorsque le quasi-usufruit a été écarté (obligation de remploi en démembrement) Rédaction appropriée de la clause bénéficiaire ->  Conditionner l’attribution des sommes à l’usufruitier à la prise en charges des droits et prélèvements incombant En contrepartie, diminution du montant de la créance de restitution  du montant des droits et taxes acquittés ->  Risque de qualification de ce paiement en donation indirecte Clause bénéficiaire démembrée
5. Pactes DUTREIL 5.1. Rappel du principe Les titres faisant l’objet d’un  engagement collectif de conservation , bénéficie d’une exonération partielle des  droit de donation ou succession (art.787-B du CGI) et d’ISF  (art. 885 I bis du CGI) à hauteur de 75 % de leur valeur Conditions d’application : durée de l’engagement de  conservation, 34 % du capital social (20 % pour une société  cotée), un dirigeant signataire
5. Pactes DUTREIL 5.2. Assouplissements apportés De nouveaux associés peuvent adhérer à un pacte existant (sous réserve de reconduire l’engagement collectif pour  deux ans) La cession de ses titres par l’un des signataires pendant  la durée de l’engagement collectif ne remet pas en cause  l’exonération partielle à l’égard des autres signataires dans  Deux cas : le seuil de 20 ou 34 % reste atteint et l’engagement  de durée est respecté par ces derniers, le cessionnaire s’associe à l’engagement dont la  durée est reconduite pour deux ans.
6. Droit de partage A compter du 1 er  janvier 2012 le droit de partage est  porté de 1,1 % à  2,5 % Ce droit concerne tous les partages de biens indivis  (indivision successorale, post communautaire…)  Que le partage soit pur et simple, ou avec soulte, Sont concerné les partages consécutifs à la liquidation  de sociétés
7. Exit Tax - Les  transferts du domicile fiscal hors de France  intervenus  à compter du  3 mars 2011  entraînent l’exigibilité de l’impôt  sur le revenu sur : Les plus values latentes sur valeurs mobilières, droits sociaux… de sociétés soumises à l’IS ou non (à l’exception des Sicav) Les créances de complément de prix, Certaines plus values en report d’imposition
7. Exit Tax Sont concernés les contribuables : dont la participation représente au moins 1% des bénéfices sociaux  ou  une valeur supérieure à 1,3 M€ qui ont été domiciliés fiscalement en France pendant au  moins 6 ans au cours des 10 ans précédents le transfert, sans condition quant à la durée de résidence en France  pour les plus values en report d’imposition
7. Exit Tax Sursis de paiement : Automatique  en cas de transfert du domicile fiscal vers  un  pays de l’UE ou faisant partie de l’espace économique européen  et ayant conclu avec la France une convention d’assistance administrative Sur demande  en cas de transfert vers un autre pays, et  sous condition de  constitution de garanties  (sauf si le  transfert est justifié par des raisons professionnelles et  se fait vers un État ayant conclu avec la France un accord  de coopération fiscale.
7. Exit Tax Dégrèvement d’office ou restitution dans 2 cas : En cas de retour en France A l’expiration d’un délai de 8 ans  (en revanche les prélèvements sociaux restent dus). Obligations déclaratives  : La plus value doit être déclarée sur la déclaration de revenus  au titre de l’année du transfert (en cas de sursis) ou préalablement au transfert (en l’absence de sursis).
B - Loi de finances rectificative  du 19 septembre 2011  (publiée au JO le 20.09.11)   Réforme des plus values  immobilières 2. Report des déficits IS 3. Plus values de cession  de titres de participation
1. Réforme des plus values immobilières des particuliers A - Alourdissement de la taxation des PV immobilières L’exonération d’impôt sur les revenus sera acquise au  bout de 30 ans, contre 15 actuellement. La résidence principale reste exonérée Le taux global d’imposition de la PV est porté de 31,3 à 32,5%  Rappel: les prélèvements sociaux sont relevés à 13,5% au  lieu de 12,3% à compter du 1 er  octobre 2011 pour les  produits de placement dividendes, plus-values immobilières   et à compter du 1 er  janvier 2011 pour les revenus du  Patrimoine (revenus fonciers, BIC non soumis aux  cotisations sociales, plus   values mobilières….)
1. Réforme des plus values immobilières des particuliers B - Allongement du temps de détention à l’exonération de la PV Rappel : En cas de cession d’un immeuble ou d’un terrain à  bâtir, la plus-value était réduite d’un abattement de 10 % par  année de détention au-delà de la cinquième. Ainsi, la plus-value  était totalement exonérée après quinze ans. Le nouvel abattement : Il est progressif et étalé sur 30 ans Son taux est le suivant : 2% de la 6ème à la 17 è  année de détention 4% de la 18 è  à la 24 è  année de détention 8% au-delà de la 24 è  année de détention Il entre en vigueur  à compter du 25 août 2011  : pour  les apports  en société d’immeubles ou de droits sociaux représentatifs d’immeubles; à compter du 1er février 2012  : pour  les cessions
Le taux d’abattement dans la durée 1. Réforme des plus values immobilières des particuliers DUREE DE DETENTION TAUX ABATTEMENT Cumul % DUREE DE DETENTION TAUX ABATTEMENT Cumul  % Jusqu’à 6ans  Pas d’abattement Entre 18 et 19ans 28 Entre 6 et 7ans 2 Entre 19 et 20ans 32 Entre 7 et 8ans 4 Entre 20 et 21ans 36 Entre 8 et 9ans 6 Entre 21 et 22ans 40 Entre 9 et 10ans 8 Entre 22 et 23ans 44 Entre 10 et 11ans 10 Entre 23 et 24ans 48 Entre 11 et 12ans 12 Entre 24 et 25ans 52 Entre 12 et 13ans 14 Entre 25 et 26ans 60 Entre 13 et 14ans 16 Entre 26 et 27ans 68 Entre 14 et 15ans 18 Entre 27 et 28ans 76 Entre 15 et 16ans 20 Entre 28 et 29ans  84 Entre 16 et 17ans 22 Entre 29 et 30ans 92 Entre 17 et 18ans 24 Au-delà de 30 ans 100
C – Exemple Un bien (hors résidence principale) acheté 150 000 euros  en juin 1996 est vendu 320 000 euros en mars 2012. Dans  le régime actuel, la plus-value est totalement exonérée d’impôt. Voyons ce qu’il en est avec les nouvelles  dispositions : - Prix de cession = 320 000 € - Prix d’acquisition corrigé : 150 000 + 11 250 (forfait  d’acquisition de 7,5%) + 22 500 (forfait travaux de 15%)  = 183 750 € - Plus-value = 136 250 € Nouvel abattement pour durée de détention 20%  = 27 250€ Plus-value nette imposable = 109 000 € MONTANT DE L’IMPÔT : 109 000 x 32,5% =  35 425 € euros…….au lieu de 0 actuellement. 1. Réforme des plus values immobilières des particuliers
C – Autres conséquences L’abattement fixe de 1000 € sur la PV est supprimé pour  les cessions intervenues depuis le 21 septembre ; Le délai de déclaration de l’acte notarié et de paiement  de l’impôt sur la PV est ramené à un mois au lieu de deux  à ce jour ; Le prix d’acquisition ainsi que les frais et dépenses  peuvent être valorisés forfaitairement La modification majeure de ce régime d’imposition conduit à  une analyse préalable et à une étude personnalisée  au plan  juridique et fiscal,  p our la structuration familiale du  Patrimoine, voir également à un changement de régime fiscal pour les biens détenus via une SCI 1. Réforme des plus values immobilières des particuliers
2. Report des déficits IS Report en avant : Maintient du  report illimité dans le temps Mais la déduction sur les résultats d’un exercice est  désormais  limitée à 1 M€ majoré de 60 % du bénéfice  excédant ce seuil Même avec des déficits de plusieurs millions d’euros, une  société réalisant un bénéfice supérieur à 1 M€ devra  acquitter un IS sur 40 % de son bénéfice excédant 1 M€
3. Plus values de cession de titres de participation Report en arrière « Carry Back »  : l’option pour le report en arrière du déficit ne peut désormais  être  exercée qu’au titre de l’exercice au cours du quel le  déficit est constaté , et uniquement sur le  bénéfice de  l’exercice précédent  (et dans la limite de 1 M€) La créance de « carry back » reste imputable sur l’IS des cinq  exercices suivants
C – Perspectives 2012 Contribution exceptionnelle sur  Les hauts revenus Réduction globale des niches  fiscales  Aménagements de la réduction  d’impôt Scellier  Réduction d’impôt pour les  loueurs en meublé non  professionnels Crédit d’impôt sur les dépenses  d’équipement des logements Conseil des ministres du 28 septembre
C- Perspectives 2012 Un nouveau « coup de rabot » de 10% sera appliqué aux  dispositifs de réduction ou crédits d’impôt déjà visés par la réduction  de 10% résultant de la loi de finances 2011.  Il est prévu d’apporter les aménagements suivants à la réduction d’impôt Scellier : * elle serait réservée aux seuls logements BBC (les logements  non BBC ne bénéficieront plus d’aucune réduction d’impôt) * elle ne s’appliquerait que dans la limite de plafonds  de prix de revient fixés par zones géographiques  (au lieu d’un plafond unique de 300 000 euros) * son taux serait ramené de 22% en 2011 à 14% en 2012 S’agissant de la réduction d’impôt en faveur des loueurs en  meublé non professionnels, il est prévu de proroger jusqu’en 2015  le dispositif qui devait prendre fin en 2012. En parallèle, le taux de  la réduction d’impôt serait ramené de 18% en 2011 à 12% en 2012.
C – Mais encore pour 2012……… Création d’un taux intermédiaire  de TVA à 7%, L’augmentation du prélèvement  forfaitaire libératoire sur les dividendes de 19 à 24% Une surtaxe IS de 5% pour  les entreprises de plus de  250 M€ de CA,  La désindexation du barème  de l’impôt sur le revenu, ISF  donations et successions Un coup de rabot supplémentaire  sur les niches fiscales et suppression  du dispositif Scellier fin 2012,  Discours du premier ministre du 7 novembre
Perspectives 2012 – Informations de dernière minute….. Les parlementaires s’apprêtent à supprimer l’exonération totale des plus values mobilières pour durée de détention….. Le texte initial, voté en 2005, ne sera jamais appliqué…. Il devrait être remplacé par une exonération sous  2 conditions : Réservé aux contribuables qui ont détenu au moins 10% du capital pendant 8 ans Et conditionné au réinvestissement dans une PME, d’au moins 80% des gains, dans un délai de 3 ans, dont l’investisseur devra détenir au moins 5% pendant 5 ans
Ces réformes impacteront les modes de gestion des  Patrimoines. Elles font naître un sentiment d’instabilité et d’absence  de sécurité La prise en compte des paramètres fiscaux dans  l’élaboration des stratégies patrimoniales doit être relativisée L’analyse juridique et économique doit être privilégiée CONCLUSION
  Nous vous remercions de votre attention

Contenu connexe

Tendances

Le gouvernement se retrousse les manches pour soutenir l economie
Le gouvernement se retrousse les manches pour soutenir l economieLe gouvernement se retrousse les manches pour soutenir l economie
Le gouvernement se retrousse les manches pour soutenir l economie
Jérôme Havet
 
Le gouvernement assouplit le budget mobilité
Le gouvernement assouplit le budget mobilitéLe gouvernement assouplit le budget mobilité
Le gouvernement assouplit le budget mobilité
Jérôme Havet
 
Est-il intéressant de passer en société?
Est-il intéressant de passer en société?Est-il intéressant de passer en société?
Est-il intéressant de passer en société?
Jérôme Havet
 
Flandre fiscalite successions
Flandre fiscalite successionsFlandre fiscalite successions
Flandre fiscalite successions
Jérôme Havet
 
Le gouvernement tend un piège aux épargnants
Le gouvernement tend un piège aux épargnantsLe gouvernement tend un piège aux épargnants
Le gouvernement tend un piège aux épargnants
Jérôme Havet
 
Télécharger le hors-série spécial "Réforme de la fiscalité du patrimoine" de ...
Télécharger le hors-série spécial "Réforme de la fiscalité du patrimoine" de ...Télécharger le hors-série spécial "Réforme de la fiscalité du patrimoine" de ...
Télécharger le hors-série spécial "Réforme de la fiscalité du patrimoine" de ...
Décideurs en Région
 
Immeubles societe et succession
Immeubles societe et successionImmeubles societe et succession
Immeubles societe et succession
Jérôme Havet
 
Achat de biens immobiliers via assurance pension
Achat de biens immobiliers via assurance pensionAchat de biens immobiliers via assurance pension
Achat de biens immobiliers via assurance pension
Jérôme Havet
 
Droits d'auteur
Droits d'auteurDroits d'auteur
Droits d'auteur
Jérôme Havet
 
Regain d’intérêt pour les investissements en France
Regain d’intérêt pour les investissements en FranceRegain d’intérêt pour les investissements en France
Regain d’intérêt pour les investissements en France
Jérôme Havet
 
La fin de la Kaasroute
La fin de la KaasrouteLa fin de la Kaasroute
La fin de la Kaasroute
Jérôme Havet
 
Le fisc s'incline dans la controverse des dividendes de source française
Le fisc s'incline dans la controverse des dividendes de source françaiseLe fisc s'incline dans la controverse des dividendes de source française
Le fisc s'incline dans la controverse des dividendes de source française
Jérôme Havet
 
Assurance-vie: les nouveaux réflexes - Profession CGP Avril Mai 2012
Assurance-vie: les nouveaux réflexes - Profession CGP Avril Mai 2012Assurance-vie: les nouveaux réflexes - Profession CGP Avril Mai 2012
Assurance-vie: les nouveaux réflexes - Profession CGP Avril Mai 2012
Fabrice Haehl
 
Le legs en duo en voie de disparition
Le legs en duo en voie de disparitionLe legs en duo en voie de disparition
Le legs en duo en voie de disparition
Jérôme Havet
 
Les nouveautés de la déclaration fiscale en 2018
Les nouveautés de la déclaration fiscale en 2018Les nouveautés de la déclaration fiscale en 2018
Les nouveautés de la déclaration fiscale en 2018
Jérôme Havet
 
Les nouveautes de la delaration fiscale
Les nouveautes de la delaration fiscaleLes nouveautes de la delaration fiscale
Les nouveautes de la delaration fiscale
Jérôme Havet
 
LOI DE FINANCES 2020 - FIDAQUITAINE
LOI DE FINANCES 2020 - FIDAQUITAINELOI DE FINANCES 2020 - FIDAQUITAINE
LOI DE FINANCES 2020 - FIDAQUITAINE
FIDAQUITAINE
 
La régularisation des périodes d'études
La régularisation des périodes d'étudesLa régularisation des périodes d'études
La régularisation des périodes d'études
Jérôme Havet
 
Les donations d'entreprises familiales
Les donations d'entreprises familialesLes donations d'entreprises familiales
Les donations d'entreprises familiales
Jérôme Havet
 

Tendances (20)

Le gouvernement se retrousse les manches pour soutenir l economie
Le gouvernement se retrousse les manches pour soutenir l economieLe gouvernement se retrousse les manches pour soutenir l economie
Le gouvernement se retrousse les manches pour soutenir l economie
 
Le gouvernement assouplit le budget mobilité
Le gouvernement assouplit le budget mobilitéLe gouvernement assouplit le budget mobilité
Le gouvernement assouplit le budget mobilité
 
Est-il intéressant de passer en société?
Est-il intéressant de passer en société?Est-il intéressant de passer en société?
Est-il intéressant de passer en société?
 
Flandre fiscalite successions
Flandre fiscalite successionsFlandre fiscalite successions
Flandre fiscalite successions
 
Le gouvernement tend un piège aux épargnants
Le gouvernement tend un piège aux épargnantsLe gouvernement tend un piège aux épargnants
Le gouvernement tend un piège aux épargnants
 
Télécharger le hors-série spécial "Réforme de la fiscalité du patrimoine" de ...
Télécharger le hors-série spécial "Réforme de la fiscalité du patrimoine" de ...Télécharger le hors-série spécial "Réforme de la fiscalité du patrimoine" de ...
Télécharger le hors-série spécial "Réforme de la fiscalité du patrimoine" de ...
 
Immeubles societe et succession
Immeubles societe et successionImmeubles societe et succession
Immeubles societe et succession
 
Achat de biens immobiliers via assurance pension
Achat de biens immobiliers via assurance pensionAchat de biens immobiliers via assurance pension
Achat de biens immobiliers via assurance pension
 
Droits d'auteur
Droits d'auteurDroits d'auteur
Droits d'auteur
 
Regain d’intérêt pour les investissements en France
Regain d’intérêt pour les investissements en FranceRegain d’intérêt pour les investissements en France
Regain d’intérêt pour les investissements en France
 
La fin de la Kaasroute
La fin de la KaasrouteLa fin de la Kaasroute
La fin de la Kaasroute
 
Le fisc s'incline dans la controverse des dividendes de source française
Le fisc s'incline dans la controverse des dividendes de source françaiseLe fisc s'incline dans la controverse des dividendes de source française
Le fisc s'incline dans la controverse des dividendes de source française
 
Assurance-vie: les nouveaux réflexes - Profession CGP Avril Mai 2012
Assurance-vie: les nouveaux réflexes - Profession CGP Avril Mai 2012Assurance-vie: les nouveaux réflexes - Profession CGP Avril Mai 2012
Assurance-vie: les nouveaux réflexes - Profession CGP Avril Mai 2012
 
Le legs en duo en voie de disparition
Le legs en duo en voie de disparitionLe legs en duo en voie de disparition
Le legs en duo en voie de disparition
 
Les nouveautés de la déclaration fiscale en 2018
Les nouveautés de la déclaration fiscale en 2018Les nouveautés de la déclaration fiscale en 2018
Les nouveautés de la déclaration fiscale en 2018
 
Loi de finances pour 2013
Loi de finances pour 2013Loi de finances pour 2013
Loi de finances pour 2013
 
Les nouveautes de la delaration fiscale
Les nouveautes de la delaration fiscaleLes nouveautes de la delaration fiscale
Les nouveautes de la delaration fiscale
 
LOI DE FINANCES 2020 - FIDAQUITAINE
LOI DE FINANCES 2020 - FIDAQUITAINELOI DE FINANCES 2020 - FIDAQUITAINE
LOI DE FINANCES 2020 - FIDAQUITAINE
 
La régularisation des périodes d'études
La régularisation des périodes d'étudesLa régularisation des périodes d'études
La régularisation des périodes d'études
 
Les donations d'entreprises familiales
Les donations d'entreprises familialesLes donations d'entreprises familiales
Les donations d'entreprises familiales
 

En vedette

Flash sante Novembre 2011
Flash sante Novembre 2011Flash sante Novembre 2011
Flash sante Novembre 2011
smobihan
 
Projecte 2
Projecte 2Projecte 2
Projecte 2
ines98
 
Resultats bpce t4_12_vf
Resultats bpce t4_12_vfResultats bpce t4_12_vf
Resultats bpce t4_12_vf
BPCE
 
Projecte 2
Projecte 2Projecte 2
Projecte 2
ines98
 
Focus sur la région Champagne-Ardenne
Focus sur la région Champagne-ArdenneFocus sur la région Champagne-Ardenne
Focus sur la région Champagne-Ardenne
BPCE
 
Enbref
EnbrefEnbref
Enbref
BPCE
 
BPCE L'Observatoire - 2011
BPCE L'Observatoire - 2011BPCE L'Observatoire - 2011
BPCE L'Observatoire - 2011
BPCE
 
Les Carnets de BPCE L'Observatoire Cession-transmission de PME
Les Carnets de BPCE L'Observatoire Cession-transmission de PMELes Carnets de BPCE L'Observatoire Cession-transmission de PME
Les Carnets de BPCE L'Observatoire Cession-transmission de PME
BPCE
 
Résultats au 30 septembre 2011 du Groupe BPCE
Résultats au 30 septembre 2011 du Groupe BPCERésultats au 30 septembre 2011 du Groupe BPCE
Résultats au 30 septembre 2011 du Groupe BPCE
BPCE
 
The heart
The heartThe heart
The heart
adolescent4u
 
Diseases of vessels
Diseases of vesselsDiseases of vessels
Diseases of vessels
adolescent4u
 
Tricuspid and pulmonic valves 2011
Tricuspid and pulmonic valves 2011Tricuspid and pulmonic valves 2011
Tricuspid and pulmonic valves 2011
Michael Katz
 
Myocardial infarction
Myocardial infarctionMyocardial infarction
Myocardial infarction
adolescent4u
 
Heart Presentation
Heart PresentationHeart Presentation
Heart Presentation
slapadula
 

En vedette (14)

Flash sante Novembre 2011
Flash sante Novembre 2011Flash sante Novembre 2011
Flash sante Novembre 2011
 
Projecte 2
Projecte 2Projecte 2
Projecte 2
 
Resultats bpce t4_12_vf
Resultats bpce t4_12_vfResultats bpce t4_12_vf
Resultats bpce t4_12_vf
 
Projecte 2
Projecte 2Projecte 2
Projecte 2
 
Focus sur la région Champagne-Ardenne
Focus sur la région Champagne-ArdenneFocus sur la région Champagne-Ardenne
Focus sur la région Champagne-Ardenne
 
Enbref
EnbrefEnbref
Enbref
 
BPCE L'Observatoire - 2011
BPCE L'Observatoire - 2011BPCE L'Observatoire - 2011
BPCE L'Observatoire - 2011
 
Les Carnets de BPCE L'Observatoire Cession-transmission de PME
Les Carnets de BPCE L'Observatoire Cession-transmission de PMELes Carnets de BPCE L'Observatoire Cession-transmission de PME
Les Carnets de BPCE L'Observatoire Cession-transmission de PME
 
Résultats au 30 septembre 2011 du Groupe BPCE
Résultats au 30 septembre 2011 du Groupe BPCERésultats au 30 septembre 2011 du Groupe BPCE
Résultats au 30 septembre 2011 du Groupe BPCE
 
The heart
The heartThe heart
The heart
 
Diseases of vessels
Diseases of vesselsDiseases of vessels
Diseases of vessels
 
Tricuspid and pulmonic valves 2011
Tricuspid and pulmonic valves 2011Tricuspid and pulmonic valves 2011
Tricuspid and pulmonic valves 2011
 
Myocardial infarction
Myocardial infarctionMyocardial infarction
Myocardial infarction
 
Heart Presentation
Heart PresentationHeart Presentation
Heart Presentation
 

Similaire à Lois de Finances Rectificatives 2011 et perspectives 2012

Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Deloitte Société d'Avocats
 
Présentation loi de finances 2014 - CCI Dunkerque
Présentation loi de finances 2014 - CCI DunkerquePrésentation loi de finances 2014 - CCI Dunkerque
Présentation loi de finances 2014 - CCI Dunkerque
A3C - Expert Comptable à Dunkerque
 
Support m jeambrun lf2014
Support m jeambrun lf2014Support m jeambrun lf2014
Support m jeambrun lf2014
CabinetRostaing
 
Presentationdelaloidefinances2012 120131042531-phpapp02
Presentationdelaloidefinances2012 120131042531-phpapp02Presentationdelaloidefinances2012 120131042531-phpapp02
Presentationdelaloidefinances2012 120131042531-phpapp02
Pierre BLANQUART
 
Présentation de la loi de finances 2012
Présentation de la loi de finances 2012Présentation de la loi de finances 2012
Présentation de la loi de finances 2012
Aliantis
 
Loi de finances 2013 et rectificatives 2012
Loi de finances 2013 et rectificatives 2012Loi de finances 2013 et rectificatives 2012
Loi de finances 2013 et rectificatives 2012
Marseille Innovation
 
Loi des finances et actualité fiscale 2014
Loi des finances et actualité fiscale 2014Loi des finances et actualité fiscale 2014
Loi des finances et actualité fiscale 2014
immonot
 
Investissements & Fiscalité 2012
Investissements & Fiscalité  2012Investissements & Fiscalité  2012
Investissements & Fiscalité 2012
Groupe IRD
 
Reforme fiscale 2012
Reforme fiscale 2012Reforme fiscale 2012
Reforme fiscale 2012
Charles Markowicz
 
Support conférence ENOES- Loi de finances 2020
Support conférence ENOES- Loi de finances 2020Support conférence ENOES- Loi de finances 2020
Support conférence ENOES- Loi de finances 2020
ENOES, l'Ecole de l'Expertise Comptable et de l'Audit
 
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
ADD Associés
 
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
ADD Associés
 
Coupler assurance-vie et contrat de capitalisation
Coupler assurance-vie et contrat de capitalisationCoupler assurance-vie et contrat de capitalisation
Coupler assurance-vie et contrat de capitalisation
Fabrice Haehl
 
L’ISF 2009 à la loupe
L’ISF 2009 à la loupeL’ISF 2009 à la loupe
L’ISF 2009 à la loupe
Deloitte Société d'Avocats
 
Actualite Juridique Fiscale Aviva Octobre 2019
Actualite Juridique Fiscale Aviva Octobre 2019Actualite Juridique Fiscale Aviva Octobre 2019
Actualite Juridique Fiscale Aviva Octobre 2019
Abeille Assurances
 
Conference Lois de finances et Actualités fiscales 2014 : connaissance et pra...
Conference Lois de finances et Actualités fiscales 2014 : connaissance et pra...Conference Lois de finances et Actualités fiscales 2014 : connaissance et pra...
Conference Lois de finances et Actualités fiscales 2014 : connaissance et pra...
ENOES, l'Ecole de l'Expertise Comptable et de l'Audit
 
Impôt sur le revenu, tout savoir sur la déclaration 2015
Impôt sur le revenu, tout savoir sur la déclaration 2015Impôt sur le revenu, tout savoir sur la déclaration 2015
Impôt sur le revenu, tout savoir sur la déclaration 2015
Valeur et Capital
 
Loi de finances 2012
Loi de finances 2012Loi de finances 2012
Loi de finances 2012
capec21
 
Le mag de vos finances personnelles - Janvier 2017
Le mag de vos finances personnelles - Janvier 2017Le mag de vos finances personnelles - Janvier 2017
Le mag de vos finances personnelles - Janvier 2017
Valeur et Capital
 
Planification fiscale pour 2014
Planification fiscale pour 2014Planification fiscale pour 2014
Planification fiscale pour 2014
GFA Services Financiers
 

Similaire à Lois de Finances Rectificatives 2011 et perspectives 2012 (20)

Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
Le cabinet Taj et l’AMAFI décryptent l’actualité fiscale et lois de finances ...
 
Présentation loi de finances 2014 - CCI Dunkerque
Présentation loi de finances 2014 - CCI DunkerquePrésentation loi de finances 2014 - CCI Dunkerque
Présentation loi de finances 2014 - CCI Dunkerque
 
Support m jeambrun lf2014
Support m jeambrun lf2014Support m jeambrun lf2014
Support m jeambrun lf2014
 
Presentationdelaloidefinances2012 120131042531-phpapp02
Presentationdelaloidefinances2012 120131042531-phpapp02Presentationdelaloidefinances2012 120131042531-phpapp02
Presentationdelaloidefinances2012 120131042531-phpapp02
 
Présentation de la loi de finances 2012
Présentation de la loi de finances 2012Présentation de la loi de finances 2012
Présentation de la loi de finances 2012
 
Loi de finances 2013 et rectificatives 2012
Loi de finances 2013 et rectificatives 2012Loi de finances 2013 et rectificatives 2012
Loi de finances 2013 et rectificatives 2012
 
Loi des finances et actualité fiscale 2014
Loi des finances et actualité fiscale 2014Loi des finances et actualité fiscale 2014
Loi des finances et actualité fiscale 2014
 
Investissements & Fiscalité 2012
Investissements & Fiscalité  2012Investissements & Fiscalité  2012
Investissements & Fiscalité 2012
 
Reforme fiscale 2012
Reforme fiscale 2012Reforme fiscale 2012
Reforme fiscale 2012
 
Support conférence ENOES- Loi de finances 2020
Support conférence ENOES- Loi de finances 2020Support conférence ENOES- Loi de finances 2020
Support conférence ENOES- Loi de finances 2020
 
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
 
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
Memento de fiscalité successorale 2016 - ADD Associés
 
Coupler assurance-vie et contrat de capitalisation
Coupler assurance-vie et contrat de capitalisationCoupler assurance-vie et contrat de capitalisation
Coupler assurance-vie et contrat de capitalisation
 
L’ISF 2009 à la loupe
L’ISF 2009 à la loupeL’ISF 2009 à la loupe
L’ISF 2009 à la loupe
 
Actualite Juridique Fiscale Aviva Octobre 2019
Actualite Juridique Fiscale Aviva Octobre 2019Actualite Juridique Fiscale Aviva Octobre 2019
Actualite Juridique Fiscale Aviva Octobre 2019
 
Conference Lois de finances et Actualités fiscales 2014 : connaissance et pra...
Conference Lois de finances et Actualités fiscales 2014 : connaissance et pra...Conference Lois de finances et Actualités fiscales 2014 : connaissance et pra...
Conference Lois de finances et Actualités fiscales 2014 : connaissance et pra...
 
Impôt sur le revenu, tout savoir sur la déclaration 2015
Impôt sur le revenu, tout savoir sur la déclaration 2015Impôt sur le revenu, tout savoir sur la déclaration 2015
Impôt sur le revenu, tout savoir sur la déclaration 2015
 
Loi de finances 2012
Loi de finances 2012Loi de finances 2012
Loi de finances 2012
 
Le mag de vos finances personnelles - Janvier 2017
Le mag de vos finances personnelles - Janvier 2017Le mag de vos finances personnelles - Janvier 2017
Le mag de vos finances personnelles - Janvier 2017
 
Planification fiscale pour 2014
Planification fiscale pour 2014Planification fiscale pour 2014
Planification fiscale pour 2014
 

Lois de Finances Rectificatives 2011 et perspectives 2012

  • 1. Lois de Finances Rectificatives Nouveautés fiscales 2011 Perspectives 2012 <<<<<< Laurent MIRALLES Avocat PVB - Société d’Avocats Serge ZENOU Expert comptable Associé Axiome
  • 2. SOMMAIRE A - Loi de finances rectificative de juillet 2011 - ISF, Bouclier Fiscal - Droits de donation / succession - Assurance vie - Pacte Dutreil - Droit de partage Exit Tax B - Loi de finances rectificative de septembre 2011 - Réforme des plus values immobilières - Report des déficits IS - Plus values de cession de titres de participation Prélèvement social sur les revenus du capital C - Projet de loi de finances pour 2012
  • 3. Quatre lois de finances et rectificatives en 2010….. Déjà deux lois de finances rectificatives en 2011 sans compter les deux prochaines : Loi de Finances pour le Financement de la Sécurité Sociale et la Loi de Finances pour 2012 Période agitée au plan fiscal : Lutter contre les déficits publics > Augmenter les recettes ou Réduire les dépenses publiques qui demeurent importantes par rapport au PIB ; ou jouer sur les 2, en sachant que cette baisse des déficits publics ne pourra être drastique comme dans d’autres pays européens ; Les grandes mesures concernent : La fiscalité du patrimoine, plus juste, plus pertinente : taxation détention allégée, taxation de la transmission plus lourde > Réduction du taux ; La suppression du bouclier fiscal L’ISF qui pénalise l’attractivité de la France : seuil d’entrée décalé /hausse immobilier / taux déconnecté du rendement des biens / modalités de déclaration trop pesantes > réduction du taux ; La hausse des droits donation / succession sur les hauts patrimoines La limitation de l’optimisation et l’évasion fiscale internationale Un contexte fiscal mouvementé !
  • 4. A - Loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 , (publiée au JO le 30.07.11) ISF, Bouclier Fiscal 3. Droits de donation / succession 4. Assurance vie 5. Pacte Dutreil 6. Droit de partage 7. Exit Tax
  • 5. 1. Réforme de l’ISF Relèvement du seuil d’imposition de 800 K€ à 1,3 M€ À compter de 2012 suppression du barème progressif (7 tranches allant jusqu’à 1,8 %) et mise en place d’un taux proportionnel en fonction de la valeur du patrimoine : 0,25 % pour les patrimoines inférieurs à 3 M€ 0,50 % pour les patrimoines supérieurs ou égaux à 3 M€ Le taux proportionnel est applicable au 1er euro Mise en place d’une décote visant à atténuer l’effet de seuil pour les patrimoines compris entre 1,3 et 1,4 M€ et entre 3 et 3,2 M€ Simplification des obligations déclaratives à compter de 2012
  • 6. Assouplissement du régime des biens professionnels et notamment le principe de l’unicité du bien professionnel à compter de 2012 Aménagements de la réduction ISF – PME 50 % des versements effectués au profit d’une PME éligible au dispositif dans la limité de 45.000 € L’appréciation de la condition d’effectif minimum est repoussée à la clôture de l’exercice suivant celui de la souscription Les minoritaires contraints de céder leurs titres , en application d’un pacte d’associés, peuvent conserver le bénéfice de la réduction en cas de réinvestissement du prix de cession dans les 12 mois au sein d’une PME éligible 1. Réforme de l’ISF
  • 7. Principe : tout contribuable peut obtenir la restitution la fraction de ses impôts directs excédant 50 % de ses revenus Suppression à compter du 1 er janvier 2013 2012 dernière année d’application du bouclier fiscal calculé sur les revenus de 2010, l’IR et les contributions sociales de 2010 payés en 2011, l’ISF et les impôts locaux de 2011 2. Suppression du bouclier fiscal
  • 8. Suppression de la possibilité d’obtenir le remboursement de la créance par voie de réclamation contentieuse, Auto liquidation de la créance obligatoire sur l’ISF En cas d’excédent, report sur l’ISF des années suivantes (avec possibilité d’en demander le remboursement dans certains cas) 2. Suppression du bouclier fiscal
  • 9. 3.1 Délai de reconstitution de l’abattement personnel porté de 6 à 10 ans Le délai de rappel fiscal est porté de 6 à 10 ans (son niveau d’avant 2006) La règle du rappel fiscal permet : de reconstituer l’abattement personnel (exemple 159 325 € par enfant et par parent) après un délai, donc de transmettre à hauteur de cet abattement en exonération de droits de mutation à hauteur de cet abattement. 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions)
  • 10. 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) Rappel : Tableau des abattements Degré de parenté Donation Succession En ligne directe Ascendant 159.325 € 159.325 € Enfant vivant/représenté 159.325 € 159.325 € Petit-enfant 31.865 € 1.594 € Arrière petit-enfant 5.310 € 1.594 € Entre époux 80.724 € Exonération Entre pacsés 80.724 € Exonération Entre frères et sœurs 15.932 € 15.932 € ou exonérat° En faveur de neveux, nièces 7.967 € 7.967 € Infirme 159.325 € 159.325 € Autres néant 1.594 €
  • 11. Pour les donations passées au cours des 10 années précédant l’entrée en vigueur de la loi, un abattement a été institué en vue d’assurer une entrée en vigueur progressive. L’abattement est de : 10 % : 6 ans < donation < 7 ans 20 % : 7 ans < ou = donation < 8 ans 30 % : 8 ans < ou = donation < 9 ans 40 % : 9 ans < ou = donation < 10 ans 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) N-10 N-6 N Les donations consenties depuis 6 à 10 ans deviennent rapportables fiscalement Jour du décès ou de la nouvelle donation Avant Après Rappel fiscal 6 ans Rappel fiscal 10 ans
  • 12. C – Exemple Une donation de 200 000 € est réalisée le 15 août 2011, soit après l’entrée en vigueur de la loi. Une donation a été réalisée il y a moins de 10 ans (après le 15 août 2001) par le donateur en faveur du donataire : 46 000 € (montant de l’abattement en ligne directe à l’époque) au 1er juillet 2004, soit il y a entre 7 et 8 ans. Montant soumis aux droits de donation : 200 000 € + 46 000 € X 80 % (abattement de 20%) - 159 325 € (abattement actuel en ligne directe) = 77 475 € 13. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions)
  • 13. 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) 3.2 Augmentation du taux de taxation pour les deux tranches supérieures du barème Augmentation de 5 points (de 35 à 40 % et de 40 à 45 %) du tarif des deux dernières tranches du barème d’imposition applicable : * aux successions et aux donations consenties en ligne directe ; * aux donations entre époux ou entre partenaires liés par PACS. Mesure applicable aux donations/successions consenties à/c de l’entrée en vigueur de la loi.
  • 14. Le nouveau barème 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) Degré de parenté Fraction nette de part taxable Taux En ligne directe Ascendant Enfant vivant/représenté Petits-enfants Arrière petits-enfants 0 € à 8.072 € 5 % 8.072 € à 12.109 € 10 % 12.109 € à 15.932 € 15 % 15.932 € à 552.324 € 20 % 552.324 € à 902.838 € 30 % 902.838 € à 1.805.677 € 40 % Au-delà 45 % Entre époux Et Entre pacsés 0 € à 8.072 € 5 % 8.072 € à 15.932 € 10 % 15.932 € à 31.865 15 % 31.865 € à 552.324 € 20 % 552.324 € à 902.838 € 30 % 902.838 € à 1.805.677 € 40 % Au-delà 45 % Entre frères et sœurs (vivants ou représentés) Jusqu’à 24.430 € 35 % Au-delà de 24.430 € 45 % Entre parents au 3 ème et 4 ème degré inclusivement Uniformément 55 % Entre parents au-delà du 4 ème degré et entre personnes non parentes Uniformément 60 %
  • 15. 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions) 3.3 Suppression des réductions des droits de donation Liées à l’âge du donateur - Applicable à compter du 31 juillet 2011, - Sauf en cas de transmission de l’entreprise (pacte Dutreil) Les réductions supprimées sont les réductions relatives aux donations : en nue-propriété (ou avec réserve du droit d’usage ou d’habitation) : 35 % si l’âge du donateur est de moins de 70 ans ou de 10 % si l’âge du donateur est de 70 ans révolus ou de moins de 80 ans en pleine propriété ou en usufruit  : 50 % si l’âge du donateur est de moins de 70 ans ou de 30 % si l’âge du donateur est de 70 ans révolus ou de moins de 80 ans
  • 16. La réduction maintenue de 50 % en cas de donation d’entreprise - article 790 du CGI: Couvre les donations de parts ou actions de sociétés et d’ entreprise individuelle Pour les activités  : industrielles commerciales artisanales agricoles libérales Est aménagée pour : les donateurs âgés de moins de 70 ans consentant une donation en pleine propriété d’une entreprise remplissant les conditions d’une exonération partielle des droits de mutation à titre gratuit (CGI : articles 787 B et 787 C) à raison d’un engagement collectif de conservation (Pactes Dutreil) 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions )
  • 17. 3.4 Dons des sommes d’argent à des descendants L’âge limite pour consentir un don de sommes d’argent consenti en pleine propriété est relevé de 65 à 80 ans lorsque le donataire a 18 ans révolus ou est émancipé au jour de la transmission pour : les parents (aux enfants) les oncles et tantes sans descendance (aux neveux et nièces) La limite d’âge de 80 ans devient désormais la limite générale puisque celle-ci s’appliquait déjà depuis 2010 aux : grands-parents et arrière-grands-parents grands-oncles et grands-tantes Le plafond d’exonération (31865 €) des dons d’un donateur à un même donataire devient renouvelable tous les 10 ans alors qu’il ne s’appliquait auparavant qu’une seule fois 3. Droits de mutation à titre gratuit (donations, successions)
  • 18. 4.1. - Rappel de la législation applicable Les sommes payables lors du décès de l’assuré à un bénéficiaire déterminé ou à ses héritiers ne font pas partie de la succession de l’assuré, et ce quel que soit le degré de parenté existant entre ce dernier et le bénéficiaire (art.L 132-12 du Code des assurances). Exceptions : double limite fiscale Article 757 B du CGI Sont soumises aux droits de succession, les primes versées au-delà de 70 ans, pour la fraction qui excède 30 500 € (contrats souscrits depuis le 20/11/1991) . Article 990 I du CGI Sont soumises à un prélèvement spécifique de 20%, les sommes dues par les organismes d’assurance et assimilées pour la fraction revenant à chaque bénéficiaire qui excède 152 500 € (contrats souscrits depuis le 13/10/1998 et primes versées depuis pour les contrats en cours). Le prélèvement est non applicable : - Lorsque les droits de succession s’appliquent (art 757 B du CGI) - Lorsque le bénéficiaire est exonéré de droits de succession 4. Assurance vie
  • 19. 4.2. – Les modifications de la LFR A - Elle porte de 20 à 25% le taux de prélèvement pour la fraction de chaque part nette bénéficiaire supérieure à 902 838 € . La fraction nette taxable inférieure ou égale à 902 838 € reste soumise au prélèvement au taux de 20% 4. Assurance vie
  • 20. Taxation de 20 à 25% pour les capitaux supérieurs à 902 838 € ; => En pratique, impact marginal Modification de l’article 990 I du CGI Illustration : Différence = 0 € ANCIEN TRAITEMENT Capital décès 2 000 000 € Nb de bénéficiaires 2 part perçue par chacun 1 000 000 € Abattement 152 500 € Base taxable 847 500 € à 20% 169 500 € à 25% - € Part nette perçue 830 500 € Total des droits 339 000 € NOUVEAU TRAITEMENT Capital décès 2 000 000 € Nb de bénéficiaires 2 part perçue par chacun 1 000 000 € Abattement 152 500 € Base taxable 847 500 € à 20% 169 500 € à 25% - € Part nette perçue 830 500 € Total des droits 339 000 €
  • 21. Les capitaux décès doivent excéder 1 055 338 euros par bénéficiaire pour que la nouvelle tranche s’applique Différence = 2 234 € Taxation de 20 à 25% pour les capitaux supérieurs à 902 838 € ; => En pratique, impact marginal Modification de l’article 990 I du CGI ANCIEN TRAITEMENT Capital décès 1 100 000 € Nb de bénéficiaires 1 part perçue par chacun 1 100 000 € Abattement 152 500 € Base taxable 947 500 € à 20% 189 500 € à 25% - € Part nette perçue 910 500 € Total des taxes 189 500 € NOUVEAU TRAITEMENT Capital décès 1 100 000 € Nb de bénéficiaires 1 part perçue par chacun 1 100 000 € Abattement 152 500 € Base taxable 947 500 € à 20% 180 568 € à 25% 11 166 € Part nette perçue 908 266 € Total des taxes 191 734 €
  • 22. B - Il précise les modalités d’application du prélèvement en cas de démembrement de la clause bénéficiaire . Rappel : Intérêts patrimoniaux de la clause bénéficiaire Démembrée Au plan civil : - Clause respectueuse des intérêts du conjoint et des enfants (respect de la réserve héréditaire) En présence de capitaux importants, la clause bénéficiaire démembrée est à privilégier à la clause type pour ne pas léser les enfants - En harmonie avec l’option successorale la plus adoptée : 100% en Usufruit Au plan fiscal : Actuellement, l’article 990 I du CGI ne prévoit pas de règle en cas de démembrement de la clause bénéficiaire. L’Administration considère l’usufruitier comme le seul redevable de la taxe. 4. Assurance vie
  • 23. La loi prévoit désormais que le nu-propriétaire et l’usufruitier sont, au regard du prélèvement, considérés comme bénéficiaires au prorata de la part leur revenant, déterminée selon le barème de l’article 669 du CGI. L’abattement de 152 500 € est réparti à due concurrence. Clause bénéficiaire démembrée
  • 24. Clause bénéficiaire démembrée Nouveau traitement fiscal applicable aux primes versées avant 70 ans Pour les décès survenus jusqu’au 31 juillet 2011: Seul l’usufruitier était redevable du prélèvement de 20% Lorsque le conjoint était l’usufruitier => le démembrement de la clause aboutissait à une transmission des capitaux aux bénéficiaires en exonération totale (sauf PS) Pour les décès survenus après le 31 juillet 2011 : L’usufruitier et le nu-propriétaire supportent l’impôt sur la part leur revenant, déterminée en application de l’article 669 du CGI L’abattement de 152 500 euros est réparti entre eux dans les mêmes proportions Le démembrement n’aboutit plus à une exonération totale de droits
  • 25. Ancien système Nouveau système M. X, marié, 1 enfant. Il souscrit un contrat d’assurance-vie à 69 ans. À son décès, la prestation du contrat d’assurance-vie est de 1 000 000 € et son conjoint, bénéficiaire en usufruit est âgé de 66 ans. Clause bénéficiaire démembrée Capital décès 1 000 000 € Âge de l'usufruitier 66 nue-propriété Sans objet Valeur fiscale 1 000 000 € Nb de bénéficiaire(s) 1 Part par bénéficiaire PP 1 000 000 € Abattement PP Sans objet Proratisation de l'abattement Sans objet Part taxable Sans objet taux Sans objet Taxation en montant Sans objet Capital reçu en usufruit 1 000 000 € Capital décès 1 000 000 € Âge de l'usufruitier 66 %nue-propriété 60% Valeur fiscale nue-propriété 600 000 € Nb de bénéficiaire(s) 1 Abattement bénéf. PP 152 500 € Proratisation de l'abattement 91 500 € Part taxable 508 500 € taux 20% Taxation en montant 101 700 € Capital reçu en usufruit 898 300 €
  • 26. La clause bénéficiaire démembrée reste-t-elle intéressante? Si le conjoint est bénéficiaire en pleine propriété, aucune taxe n’est due Ne faut-il pas alors préférer la clause type à la clause bénéficiaire démembrée , Comment assurer le paiement de la taxe par le nu-propriétaire alors qu’il ne perçoit pas de capitaux? Clause bénéficiaire démembrée
  • 27. Comment assurer le paiement de la taxe par le nu-propriétaire alors qu’il ne perçoit pas de capitaux ? 2 possibilités : Prévoir une attribution d’une partie des capitaux décès en pleine propriété pour régler les droits au trésor -> Solution pour lui éviter d’emprunter ou de puiser sur sa trésorerie personnelle -> Solution à retenir toutefois lorsque le quasi-usufruit a été écarté (obligation de remploi en démembrement) Rédaction appropriée de la clause bénéficiaire -> Conditionner l’attribution des sommes à l’usufruitier à la prise en charges des droits et prélèvements incombant En contrepartie, diminution du montant de la créance de restitution du montant des droits et taxes acquittés -> Risque de qualification de ce paiement en donation indirecte Clause bénéficiaire démembrée
  • 28. 5. Pactes DUTREIL 5.1. Rappel du principe Les titres faisant l’objet d’un engagement collectif de conservation , bénéficie d’une exonération partielle des droit de donation ou succession (art.787-B du CGI) et d’ISF (art. 885 I bis du CGI) à hauteur de 75 % de leur valeur Conditions d’application : durée de l’engagement de conservation, 34 % du capital social (20 % pour une société cotée), un dirigeant signataire
  • 29. 5. Pactes DUTREIL 5.2. Assouplissements apportés De nouveaux associés peuvent adhérer à un pacte existant (sous réserve de reconduire l’engagement collectif pour deux ans) La cession de ses titres par l’un des signataires pendant la durée de l’engagement collectif ne remet pas en cause l’exonération partielle à l’égard des autres signataires dans Deux cas : le seuil de 20 ou 34 % reste atteint et l’engagement de durée est respecté par ces derniers, le cessionnaire s’associe à l’engagement dont la durée est reconduite pour deux ans.
  • 30. 6. Droit de partage A compter du 1 er janvier 2012 le droit de partage est porté de 1,1 % à 2,5 % Ce droit concerne tous les partages de biens indivis (indivision successorale, post communautaire…) Que le partage soit pur et simple, ou avec soulte, Sont concerné les partages consécutifs à la liquidation de sociétés
  • 31. 7. Exit Tax - Les transferts du domicile fiscal hors de France intervenus à compter du 3 mars 2011 entraînent l’exigibilité de l’impôt sur le revenu sur : Les plus values latentes sur valeurs mobilières, droits sociaux… de sociétés soumises à l’IS ou non (à l’exception des Sicav) Les créances de complément de prix, Certaines plus values en report d’imposition
  • 32. 7. Exit Tax Sont concernés les contribuables : dont la participation représente au moins 1% des bénéfices sociaux ou une valeur supérieure à 1,3 M€ qui ont été domiciliés fiscalement en France pendant au moins 6 ans au cours des 10 ans précédents le transfert, sans condition quant à la durée de résidence en France pour les plus values en report d’imposition
  • 33. 7. Exit Tax Sursis de paiement : Automatique en cas de transfert du domicile fiscal vers un pays de l’UE ou faisant partie de l’espace économique européen et ayant conclu avec la France une convention d’assistance administrative Sur demande en cas de transfert vers un autre pays, et sous condition de constitution de garanties (sauf si le transfert est justifié par des raisons professionnelles et se fait vers un État ayant conclu avec la France un accord de coopération fiscale.
  • 34. 7. Exit Tax Dégrèvement d’office ou restitution dans 2 cas : En cas de retour en France A l’expiration d’un délai de 8 ans (en revanche les prélèvements sociaux restent dus). Obligations déclaratives : La plus value doit être déclarée sur la déclaration de revenus au titre de l’année du transfert (en cas de sursis) ou préalablement au transfert (en l’absence de sursis).
  • 35. B - Loi de finances rectificative du 19 septembre 2011 (publiée au JO le 20.09.11) Réforme des plus values immobilières 2. Report des déficits IS 3. Plus values de cession de titres de participation
  • 36. 1. Réforme des plus values immobilières des particuliers A - Alourdissement de la taxation des PV immobilières L’exonération d’impôt sur les revenus sera acquise au bout de 30 ans, contre 15 actuellement. La résidence principale reste exonérée Le taux global d’imposition de la PV est porté de 31,3 à 32,5% Rappel: les prélèvements sociaux sont relevés à 13,5% au lieu de 12,3% à compter du 1 er octobre 2011 pour les produits de placement dividendes, plus-values immobilières et à compter du 1 er janvier 2011 pour les revenus du Patrimoine (revenus fonciers, BIC non soumis aux cotisations sociales, plus values mobilières….)
  • 37. 1. Réforme des plus values immobilières des particuliers B - Allongement du temps de détention à l’exonération de la PV Rappel : En cas de cession d’un immeuble ou d’un terrain à bâtir, la plus-value était réduite d’un abattement de 10 % par année de détention au-delà de la cinquième. Ainsi, la plus-value était totalement exonérée après quinze ans. Le nouvel abattement : Il est progressif et étalé sur 30 ans Son taux est le suivant : 2% de la 6ème à la 17 è année de détention 4% de la 18 è à la 24 è année de détention 8% au-delà de la 24 è année de détention Il entre en vigueur à compter du 25 août 2011 : pour les apports en société d’immeubles ou de droits sociaux représentatifs d’immeubles; à compter du 1er février 2012 : pour les cessions
  • 38. Le taux d’abattement dans la durée 1. Réforme des plus values immobilières des particuliers DUREE DE DETENTION TAUX ABATTEMENT Cumul % DUREE DE DETENTION TAUX ABATTEMENT Cumul % Jusqu’à 6ans Pas d’abattement Entre 18 et 19ans 28 Entre 6 et 7ans 2 Entre 19 et 20ans 32 Entre 7 et 8ans 4 Entre 20 et 21ans 36 Entre 8 et 9ans 6 Entre 21 et 22ans 40 Entre 9 et 10ans 8 Entre 22 et 23ans 44 Entre 10 et 11ans 10 Entre 23 et 24ans 48 Entre 11 et 12ans 12 Entre 24 et 25ans 52 Entre 12 et 13ans 14 Entre 25 et 26ans 60 Entre 13 et 14ans 16 Entre 26 et 27ans 68 Entre 14 et 15ans 18 Entre 27 et 28ans 76 Entre 15 et 16ans 20 Entre 28 et 29ans 84 Entre 16 et 17ans 22 Entre 29 et 30ans 92 Entre 17 et 18ans 24 Au-delà de 30 ans 100
  • 39. C – Exemple Un bien (hors résidence principale) acheté 150 000 euros en juin 1996 est vendu 320 000 euros en mars 2012. Dans le régime actuel, la plus-value est totalement exonérée d’impôt. Voyons ce qu’il en est avec les nouvelles dispositions : - Prix de cession = 320 000 € - Prix d’acquisition corrigé : 150 000 + 11 250 (forfait d’acquisition de 7,5%) + 22 500 (forfait travaux de 15%) = 183 750 € - Plus-value = 136 250 € Nouvel abattement pour durée de détention 20% = 27 250€ Plus-value nette imposable = 109 000 € MONTANT DE L’IMPÔT : 109 000 x 32,5% = 35 425 € euros…….au lieu de 0 actuellement. 1. Réforme des plus values immobilières des particuliers
  • 40. C – Autres conséquences L’abattement fixe de 1000 € sur la PV est supprimé pour les cessions intervenues depuis le 21 septembre ; Le délai de déclaration de l’acte notarié et de paiement de l’impôt sur la PV est ramené à un mois au lieu de deux à ce jour ; Le prix d’acquisition ainsi que les frais et dépenses peuvent être valorisés forfaitairement La modification majeure de ce régime d’imposition conduit à une analyse préalable et à une étude personnalisée au plan juridique et fiscal, p our la structuration familiale du Patrimoine, voir également à un changement de régime fiscal pour les biens détenus via une SCI 1. Réforme des plus values immobilières des particuliers
  • 41. 2. Report des déficits IS Report en avant : Maintient du report illimité dans le temps Mais la déduction sur les résultats d’un exercice est désormais limitée à 1 M€ majoré de 60 % du bénéfice excédant ce seuil Même avec des déficits de plusieurs millions d’euros, une société réalisant un bénéfice supérieur à 1 M€ devra acquitter un IS sur 40 % de son bénéfice excédant 1 M€
  • 42. 3. Plus values de cession de titres de participation Report en arrière « Carry Back » : l’option pour le report en arrière du déficit ne peut désormais être exercée qu’au titre de l’exercice au cours du quel le déficit est constaté , et uniquement sur le bénéfice de l’exercice précédent (et dans la limite de 1 M€) La créance de « carry back » reste imputable sur l’IS des cinq exercices suivants
  • 43. C – Perspectives 2012 Contribution exceptionnelle sur Les hauts revenus Réduction globale des niches fiscales Aménagements de la réduction d’impôt Scellier Réduction d’impôt pour les loueurs en meublé non professionnels Crédit d’impôt sur les dépenses d’équipement des logements Conseil des ministres du 28 septembre
  • 44. C- Perspectives 2012 Un nouveau « coup de rabot » de 10% sera appliqué aux dispositifs de réduction ou crédits d’impôt déjà visés par la réduction de 10% résultant de la loi de finances 2011. Il est prévu d’apporter les aménagements suivants à la réduction d’impôt Scellier : * elle serait réservée aux seuls logements BBC (les logements non BBC ne bénéficieront plus d’aucune réduction d’impôt) * elle ne s’appliquerait que dans la limite de plafonds de prix de revient fixés par zones géographiques (au lieu d’un plafond unique de 300 000 euros) * son taux serait ramené de 22% en 2011 à 14% en 2012 S’agissant de la réduction d’impôt en faveur des loueurs en meublé non professionnels, il est prévu de proroger jusqu’en 2015 le dispositif qui devait prendre fin en 2012. En parallèle, le taux de la réduction d’impôt serait ramené de 18% en 2011 à 12% en 2012.
  • 45. C – Mais encore pour 2012……… Création d’un taux intermédiaire de TVA à 7%, L’augmentation du prélèvement forfaitaire libératoire sur les dividendes de 19 à 24% Une surtaxe IS de 5% pour les entreprises de plus de 250 M€ de CA, La désindexation du barème de l’impôt sur le revenu, ISF donations et successions Un coup de rabot supplémentaire sur les niches fiscales et suppression du dispositif Scellier fin 2012, Discours du premier ministre du 7 novembre
  • 46. Perspectives 2012 – Informations de dernière minute….. Les parlementaires s’apprêtent à supprimer l’exonération totale des plus values mobilières pour durée de détention….. Le texte initial, voté en 2005, ne sera jamais appliqué…. Il devrait être remplacé par une exonération sous 2 conditions : Réservé aux contribuables qui ont détenu au moins 10% du capital pendant 8 ans Et conditionné au réinvestissement dans une PME, d’au moins 80% des gains, dans un délai de 3 ans, dont l’investisseur devra détenir au moins 5% pendant 5 ans
  • 47. Ces réformes impacteront les modes de gestion des Patrimoines. Elles font naître un sentiment d’instabilité et d’absence de sécurité La prise en compte des paramètres fiscaux dans l’élaboration des stratégies patrimoniales doit être relativisée L’analyse juridique et économique doit être privilégiée CONCLUSION
  • 48. Nous vous remercions de votre attention

Notes de l'éditeur

  1. 16/11/11
  2. 16/11/11
  3. 16/11/11
  4. 16/11/11
  5. 16/11/11 Suppression du plafonnement et passage de 150 à 300 de la réduction pour personne à charge
  6. Impôts directs = IR, contribution sociales, ISF, TF et TH afférentes à la résidence principale Revenus = revenus nets de frais professionnels + PV – déficits catégoriels imputables sur le revenu global 16/11/11
  7. 16/11/11
  8. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  9. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  10. 16/11/11
  11. 16/11/11
  12. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  13. 16/11/11
  14. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  15. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  16. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  17. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  18. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  19. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  20. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  21. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  22. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  23. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  24. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  25. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  26. 16/11/11
  27. 16/11/11
  28. 16/11/11
  29. 16/11/11 La fiscalité du Patrimoine après la loi de finances rectificative du 30 juillet 2011
  30. 16/11/11
  31. 16/11/11
  32. 16/11/11
  33. 16/11/11
  34. 16/11/11
  35. 16/11/11
  36. 16/11/11
  37. 16/11/11
  38. 16/11/11
  39. 16/11/11