L'engagement des digital learners

500 vues

Publié le

Soutenance de Master II Pro. Gestion des connaissances de l'Université de Bourgogne.
Introduction au digital learning et enjeux, axes de conception pédagogique, sollicitations de l'apprenant.
Ce document est le support d'une soutenance présentée en juillet 2015 par Elsa G. Heneman.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
500
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
24
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'engagement des digital learners

  1. 1. L’engagement des digital learners* Elsa G. Heneman, Master 2 Gestion des connaissances, Université de Bourgogne. Alternance Essilor International, 2014-2015 * apprenants en ligne
  2. 2. Trois remarques... 1. Le digital learning ne peut en aucun cas devenir une alternative au présentiel, notamment dans l'enseignement supérieur qui nécessite des professeurs de haut niveau et des compétences plus facilement transmissibles lors d’une relation professeur/élève dans une salle de classe. 2. Nous nous plaçons dans des conditions d’ accès idéal à une connexion internet. Les modules de formation requièrent une bonne bande passante. 3. pourquoi employer l’anglicisme digital ? Dimension tactile puisque l’on va vers des modalités nomades d’accès à la formation (smartphones etc.) L’avancée des techno fait qu’on change notre comportement d’ apprenant.
  3. 3. L’apprentissage à distance existe depuis… 1999 2001 1728 1948 1953 2013
  4. 4. La mesure de l’engagement Crédit photo : Kalexanderson / photo on flickr 5,8 % 10 % Le taux de complétude est le principal indicateur qui permet de mesurer le taux d’engagement. En général, les taux de complétude des formations varient entre 10 et 15% selon les statistiques données par les LMS (source Webinar Féfaur, cabinet d'études et de conseil e-learning). Jean Frayssinhes, docteur en Sciences de l’Education et chercheur à l'Université de Toulouse le Mirail constate qu’il y a plus d’échec et d’abandons en situation de e-learning qu’en présentiel
  5. 5. Plan de l’exposé
  6. 6. 1.1 - Les types d’apprenants Par V. Glikman dans Apprenants et tuteurs : une approche européenne des médiations humaines » (Education permanente. 2002 , no 152.). Les apprenants ne sont pas tous les mêmes. - les déterminés, les désarmés, les marginaux, les hésitants Certains vont décrocher plus facilement. C’est pour cela que Viviane Glikman milite pour des fonctions tutorales diversifiées. Etude de 2002 qui cherchait à préciser la fonction tutorale, aujourd’hui, même si ceci reste vrai sur le fond, il faut ajouter une dimension supplémentaire : qui est l’apprenant d’aujourd’hui ? Source http://blogdetad.blogspot.fr/2008/04/propos-des- modles-dexercice-des.html
  7. 7. Meet the modern learner
  8. 8. 1.2 - Le constat ❏ 80 % ont un Bac+3 ou plus ❏ 57% sont des hommes ❏ 40% ont moins de 25 ans ❏ 62% sont salariés Crédit photo : Huw Millington / Brickset.com Selon une étude conduite par Université de Pennsylvanie (2013) et portant sur 35000 inscrits aux MOOC, ils sont très diplômés (80 % ont un bac +3 ou plus) – cette surreprésentation étant particulièrement forte pour le Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud. – ils sont jeunes, majoritairement des hommes et salariés. Deux motivations sont avancées par les étudiants : la curiosité et le souhait d’acquérir des compétences susceptibles de les aider à évoluer professionnellement. Sourcce: http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2350964
  9. 9. 1.3 - Apprendre à apprendre ?
  10. 10. Nous allons voir les grandes lignes des composantes d’un cours de e-learning : Comment nous, en tant que concepteur pédagogique pouvons-nous nous engager auprès de l’apprenant ? Répondre à ses besoins d’ immédiateté, et reconnaître son type d’apprenant, ses acquis ? = se baser sur une approche holistique
  11. 11. 2.1 - Le dispositif de formation - Types de contenus - Dimensions humaine et sociale - Collaboratif - Classe virtuelle L’engagement dépend du type d’apprenant mais également de son mode d'accès à la formation. En entreprise, les formations sont rendues obligatoires donc on a forcément de meilleurs taux mais il existe une charte du e-learning qui invite les concepteurs pédagogique à respecter quelques pratiques. Images : Silicon.fr et Articulate
  12. 12. 2.1 - Le dispositif de formation - Types de contenus - Dimensions humaine et sociale - Collaboratif - Classe virtuelle Ces dispositifs ont un impact sur l’immersion et la mobilisation de l’apprenant. - La dimension humaine et sociale : tutorat, coating, mentorat permet d’aider dans le dispositif d’ apprentissage Crédit photo : CCI Sarthe, CFA Le Mans. Tuteur maître apprentissage
  13. 13. 2.1 - Le dispositif de formation - Types de contenus - Dimensions humaine et sociale - Collaboratif - Classe virtuelle Autre dispositif, le collaboratif : pour discuter et travailler ensemble sur un projet commun (chat, forum de discussion, blogs) Implication par le groupe. Les participants doivent avoir un intérêt commun
  14. 14. 2.1 - Le dispositif de formation - Types de contenus - Dimensions humaine et sociale - Collaboratif - Classe virtuelle Ces dispositifs ont un impact sur l’immersion et la mobilisation de l’apprenant. - la classe virtuelle (méthode d’enseignement qui ressemble à la classe traditionnelle).
  15. 15. 2.2 - L’architecture et le design du cours Apporter des clefs ergonomiques et pédagogiques : Le terrain de jeu du concepteur pédagogique 1. Scénario Les personnages, qui sont présentés et nommés interagissent pour créer une histoire.
  16. 16. 2.2 - L’architecture et le design du cours 2. Répondre rapidement aux besoins Ici, des boutons à choisir dévoilent les concepts sur action de l’apprenant.
  17. 17. 2.2 - L’architecture et le design du cours 3. Aider à l’orientation - en organisant ses contenus - en gardant la même logique de navigation - en dictant les consignes via l’audio
  18. 18. 2.2 - L’architecture et le design du cours 4. Apporter un soutien psychologique et un soutien à la motivation - en félicitant l’apprenant - en demandant du feedback
  19. 19. 2.2 - L’architecture et le design du cours 5. Solliciter - Proposer à l’apprenant de se remémorer les concepts qu’il vient de voir afin de raviver la mémoire immédiate - Chercher à le faire pratiquer plutôt qu’à sanctionner les connaissances
  20. 20. 2.3 - La boucle d’engagement Mécanisme de rétroaction 1. Intéresser l’apprenant à ce qui lui est proposé (initialement réservé au monde du serious game et du jeu, c’est plus généralement l’invitation, le teaser, campagne de marketing) 2. Rendre l’apprenant actif pour l’engager tout au long du processus d’apprentissage : a. Récompenses, badge, progression par paliers b. Activités obligatoires, choisies, individuelles, sociales permettant de mettre en pratique 3. Donner un feedback (susciter le plaisir de s’améliorer) : quizz, autoévaluation, niveau de progression Source : Webinar Comment renforcer l'engagement du salarié apprenant ? Fefaur / MOS - 14 avril 2015
  21. 21. 3 - L’encadrement du e-learning Le suivi personnalisé de l'enseignement le big data permet de comprendre d’avantage le processus d’apprentissage des apprenants et ainsi leur proposer des cours personnalisés
  22. 22. 4.1 - Le management - valorisation des ressources - développement des personnes - animation des équipes - préserver l’espace temps propice à a formation - encourager le tutoratLe rôle du manager dans les actions de formation auprès de ses collaborateurs est primordial. Si le responsable hiérarchique s’implique lors de la phase amont de la formation, il n’est cependant pas le garant d’un environnement propice à l’apprentissage. En effet, si le manager joue un rôle important lors de la phase amont de la formation, il est en revanche très peu présent lors de la formation en elle-même. Or ce comportement est perçu de façon négative par l’apprenant. Il peut avoir l’impression d’être livré à lui- même. Idéalement le manager doit se comporter en tuteur: après la formation, le débriefing : qu’est-ce que tu as appris ? Sources : Delavallée (2007) et http://www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2009-9-page-13.htm Bernardin et Krohmer, 2009
  23. 23. 4.2 - La personnalisation Parcours spécifiques Évaluation de l’apprenant en amont Contenus modulaire et granulaire
  24. 24. 4.3 - Le tutorat Le tutorat, levier pour accroître la persévérance des apprenants et le nombre de certifiés dans les MOOCS Jacques Rodet Jacques Rodet parle d’ingénierie du tutorat et du social tutoring. Il cite les travaux de Glikman Isabelle Gognon du CNAM dans une présentation “dispositif tutoral en FOAD”: définition du tuteur : c’est l’ équivalent à la présence d’un professeur ou d’un chargé de TD dans la salle à la différence que sa présence s’étale dans le temps et que les relations sont pour l’essentiel asynchrones.
  25. 25. 4.3 - Le tutorat Le tutorat, levier pour accroître la persévérance des apprenants et le nombre de certifiés dans les MOOCS Jacques Rodet
  26. 26. Synthèse
  27. 27. Conclusion Pour donner sa chance au digital learning: ● Des supports multimédia vraiment efficaces ● Des modèles multiples pour améliorer l’ engagement ● Aider à apprendre Image : Learning how to learn, sur le site bigthing.com

×