La revue de Presse KYLIA
1
LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE
Du 10 au 15 mars 2014
LES ARTICLES DE LA SEMAINE
Location : la...
La revue de Presse KYLIA
2
paritaire le 20 février dernier, n’est cependant pas encore entrée en vigueur. Elle est en cour...
La revue de Presse KYLIA
3
Surendettement : les dettes immobilières des
ménages en hausse
Le 11/3/2014
La part des crédits...
La revue de Presse KYLIA
4
des commissions de surendettement, en progression de 0,98 %. Fin 2013, 801.000 ménages étaient
...
Immobilier : seuls 5% des Français projettent
d’acheter dans les 6 mois à venir
Le 11/3/2014
72% des Français estiment que...
La revue de Presse KYLIA
6
Les attentes des Français restent néanmoins fortes puisque "plus de la moitié d'entre eux (54%)...
La revue de Presse KYLIA
7
Immobilier : les prix parisiens toujours en
hausse
Le 13/3/2014
En février, les prix de transac...
La revue de Presse KYLIA
8
Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com. Autre explication de cette hausse : l’es...
La revue de Presse KYLIA
9
Logement : cinq nouveaux droits pour les
locataires
Le 13/3/2014
Le Conseil constitutionnel doi...
La revue de Presse KYLIA
10
Pour rappel, dans les zones tendues, les préfets fixeront chaque année par arrêté un loyer méd...
La revue de Presse KYLIA
11
• Location meublée
Là encore la loi cherche à réglementer d'avantage ce type de location, qui ...
La revue de Presse KYLIA
12
A propos de Kylia
KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobiliè...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Revue de presse kylia semaine du 10 au 15 mars 2014

308 vues

Publié le

Retrouvez une sélection des meilleurs articles de la presse immobilière de la semaine.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
308
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue de presse kylia semaine du 10 au 15 mars 2014

  1. 1. La revue de Presse KYLIA 1 LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Du 10 au 15 mars 2014 LES ARTICLES DE LA SEMAINE Location : la trêve hivernale prolongée jusqu'au 31 mars Le 10/3/2014 Le ministère du Logement a indiqué que la fin de la trêve hivernale aurait lieu le 31 mars et non le 15 mars. Le ministère du Logement a indiqué que la fin de la trêve hivernale aurait lieu le 31 mars et non le 15 mars. (JOEL SAGET/AFP) "Par anticipation à la publication de la loi, la trêve hivernale va être prolongée", a indiqué le ministère du Logement. Un courrier dans ce sens "va être envoyé dans les jours qui viennent aux préfets". En effet, la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), votée en commission mixte
  2. 2. La revue de Presse KYLIA 2 paritaire le 20 février dernier, n’est cependant pas encore entrée en vigueur. Elle est en cours d’examen par le Conseil Constitutionnel, qui devrait rendre sa décision dans une quinzaine de jours. Sans attendre donc, la trêve des expulsions locatives, qui protège les familles menacées d'expulsion pendant l'hiver sera bien prolongée jusqu'au 31 mars. Plusieurs associations d’aide aux plus démunis avaient fait part de leur préoccupation, lors d'un rassemblement à Paris pour le Droit au logement opposable (Dalo). "Beaucoup de familles menacées d'expulsion se demandent si elles seront expulsées à partir du 15 mars ou du 1er avril", avait expliqué Christophe Robert, délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre. "Elles commencent à s'inquiéter et à faire leurs bagages", avait ajouté Christophe Louis de l'association Les enfants du Canal. Chaque année, la trêve hivernale des expulsions locatives met à l'abri pendant plusieurs mois des milliers de familles locataires menacées d'éviction pour impayés. Créée par une loi de 1956, après l'appel de l'abbé Pierre à l'hiver 54, elle interdit toute expulsion de locataires, même si le propriétaire a entamé une procédure judiciaire. En 2012, plus de 115.000 familles ont fait l'objet d'une décision judiciaire d'expulsion pour dette locative (+37% en dix ans), selon la Fondation Abbé Pierre. Source : LeNouvelObs.com
  3. 3. La revue de Presse KYLIA 3 Surendettement : les dettes immobilières des ménages en hausse Le 11/3/2014 La part des crédits immobiliers a augmenté dans les dossiers de surendettement au 4ème trimestre 2013. La part des crédits immobiliers a augmenté dans les dossiers de surendettement au 4ème trimestre 2013. (DURAND FLORENCE/SIPA). Le logement pèse de plus en plus lourd sur le budget des Français. Et la part des dossiers de surendettement présentant des dettes immobilières a encore augmenté au dernier trimestre 2013, atteignant 11,4 %, pour un montant moyen de 104.100 euros, selon les derniers publiés par la Banque de France. Cette proportion s'élevait à 10,7 % au 2 nd trimestre (pour un montant moyen de 102.700 euros) et à 10,9 % au 3 ème trimestre (102.300 euros en moyenne). Les dettes financières étaient présentes dans 92,9 % des dossiers, surtout les dettes liées au crédit à la consommation (86,1 % pour un montant moyen de 22.400 euros). Globalement, l'endettement moyen se composa à 81,3 % de dettes financières, à 9,7 % d'arriérés de charges courantes (loyers, factures d'eau ou de téléphone par exemple) et à 8,9 % d'autres dettes (chèques impayés, dettes professionnelles...). L’an dernier, 223.012 dossiers ont été déposés auprès
  4. 4. La revue de Presse KYLIA 4 des commissions de surendettement, en progression de 0,98 %. Fin 2013, 801.000 ménages étaient en cours de désendettement, c'est-à-dire qu'ils avaient ou qu'ils étaient sur le point de bénéficier de mesures destinées à remédier à leur état de surendettement. Source : LeNouvelObs.com
  5. 5. Immobilier : seuls 5% des Français projettent d’acheter dans les 6 mois à venir Le 11/3/2014 72% des Français estiment que la période actuelle n’est pas propice à l’achat immobilier. Mathias Thépot | 11/03/2014, 12:06 moroses en ce début d’années 2014. L’attentisme est de rigueur. La période actuelle est-elle propice à l'achat d'un bien immobilier sondés par le baromètre Explorimmo / Ifop. l'intention de réaliser un projet immobilier dans les deux ans à venir. Ces projets restent d'ailleurs hypothétiques puisque "seulement 5% comptent le réaliser d'ici 6 mois Le contexte économique, principal responsable de l'attentisme Pour 72% des personnes sceptiques à l'achat immobilier, le contexte économique est le principal responsable de l'attentisme ambiant. Alors que 17% accusent les conditions d'emprunt et 11% l'insuffisance des mesures gouvernementales. " tendance à l'attentisme face aux élections municipales de fin mars Teilhard de Chardin, directeur d'Explorimmo. La revue de Presse KYLIA Immobilier : seuls 5% des Français projettent d’acheter dans les 6 mois à venir 72% des Français estiment que la période actuelle n’est pas propice à l’achat immobilier. 11/03/2014, 12:06 - 386 mots Les intentions d’achats dans l’immobilier sont moroses en ce début d’années 2014. L’attentisme est de rigueur. elle propice à l'achat d'un bien immobilier ? Non jugent 55% des Français le baromètre Explorimmo / Ifop. Ils ne sont qu'un peu plus d'un quart (27%) à avoir l'intention de réaliser un projet immobilier dans les deux ans à venir. Ces projets restent d'ailleurs seulement 5% comptent le réaliser d'ici 6 mois", indique le baromètre. e économique, principal responsable de l'attentisme Pour 72% des personnes sceptiques à l'achat immobilier, le contexte économique est le principal responsable de l'attentisme ambiant. Alors que 17% accusent les conditions d'emprunt et 11% es mesures gouvernementales. "En toute logique, on note donc pour l'instant une tendance à l'attentisme face aux élections municipales de fin mars", note également Guillaume Teilhard de Chardin, directeur d'Explorimmo. 5 Immobilier : seuls 5% des Français projettent 72% des Français estiment que la période actuelle n’est pas propice à l’achat immobilier. chats dans l’immobilier sont ? Non jugent 55% des Français ne sont qu'un peu plus d'un quart (27%) à avoir l'intention de réaliser un projet immobilier dans les deux ans à venir. Ces projets restent d'ailleurs ", indique le baromètre. Pour 72% des personnes sceptiques à l'achat immobilier, le contexte économique est le principal responsable de l'attentisme ambiant. Alors que 17% accusent les conditions d'emprunt et 11% En toute logique, on note donc pour l'instant une ", note également Guillaume
  6. 6. La revue de Presse KYLIA 6 Les attentes des Français restent néanmoins fortes puisque "plus de la moitié d'entre eux (54%) jugent prioritaire le sujet du logement à l'occasion de leur vote lors des élections municipales à venir", constate le baromètre. Le logement idéal : une maison ancienne dans une ville moyenne L'enquête Explorimmo / Ifop permet en outre de dégager le profil type du logement idéal voulu dans le contexte actuel. D'abord il se situe loin de la Capitale. En effet 76% des Français ayant pour projet immobilier d'acheter un bien souhaitent le faire en province. Sans surprise, l'achat en région est davantage souhaité par les personnes aux faibles revenus, inactives ou potentiellement inactives. Ensuite, cette tendance s'accompagne d'un souhait de vivre dans des zones à faible densité : "70% (des Français interrogés ndlr) aimeraient vivre dans des communes de taille moyenne ou petite, voire dans un bourg de campagne ou dans une maison isolée", indique Explorimmo. Enfin, les intentions d'achat soulignent une préférence "pour les maisons anciennes, citées par 25% de personnes interrogés", ajoute le baromètre. Un budget moyen de 210.000 euros En matière de budget, les Français consacrent en moyenne à 210 638 euros pour un achat, selon Explorimmo. La plateforme immobilière constate une légère diminution par rapport à septembre 2013 ; période à laquelle le budget moyen pour un achat immobilier était de 217 934 euros. Mais cette baisse touche essentiellement les "achats de maisons anciennes, d'appartements neufs et, tendanciellement, plutôt les achats en Ile-de-France", indique Explorimmo. L'apport personnel moyen s'élève quant à lui à 91 944 euros, soit 37% en proportion du budget global. Source : LaTribune.fr
  7. 7. La revue de Presse KYLIA 7 Immobilier : les prix parisiens toujours en hausse Le 13/3/2014 En février, les prix de transaction de l’immobilier ancien ont encore augmenté à Paris. Les prix de transaction de l’immobilier ancien ont encore augmenté à Paris en février - Bloomberg Selon Meilleursagents.com , les prix de l’immobilier ancien ont encore légèrement augmenté à Paris en février 2014 avec une hausse de +0,4%. Une progression que ces spécialistes attribuent essentiellement à un mouvement saisonnier. Dès lors, les prévisions baissières de - 3 % à - 5 % pour l’année ne sont pas remises en cause. « Comme en 2013, les premiers mois de l’année sont légèrement haussiers alors que les baisses de prix se concentreront sur le deuxième semestre pour une réduction des prix d’environ -3 à -5% sur l’année. La hausse initiée en janvier s’est confirmée en février sur un marché étroit mais relativement fluide. L’effet qualité et l’intérêt saisonnier pour les appartements familiaux ont encore fait légèrement augmenter les prix de vente », commente
  8. 8. La revue de Presse KYLIA 8 Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com. Autre explication de cette hausse : l’essentiel des transactions portent sur des biens de bonne, voire de très bonne qualité, dont les prix résistent plus facilement à l’érosion. A l’inverse, selon Meilleursagents.com, les biens de faible qualité ou de second rang ne se vendent pas. Leurs propriétaires n’ont pas encore compris la réalité de la situation et devront dégrader leurs prix de -10 à -15% dans le 12 à 24 prochains mois. L’indicateur de tension immobilière (ITI), calculé par MeilleursAgents.com, qui mesure le rapport entre vendeurs et acheteurs est pourtant favorable aux acheteurs (voir tableau). Parallèlement, les prix sont restés relativement stables dans les autres départements d’Île-de-France. En banlieue, les Hauts-de-Seine suivent dans une moindre mesure la tendance parisienne avec une hausse de 0,1%. La Seine-et-Marne (-0,2%) et la Seine-Saint-Denis (0%) sont en revanche plus orientées à la baisse et se rapprochent ainsi des tendances constatées dans certaines grandes villes de province. Après les municipales Les projets des candidates à la mairie de Paris sont-il susceptibles de changer la donne ? « Toutes les communes de la petite couronne disposant au minimum d’une station de métro voire d’une gare RER forment avec Paris un ensemble urbain cohérent, une grande cité. Sans avoir l’ambition du Grand Paris, cet ensemble devrait être coordonné en matière d’urbanisme, de construction de logements neufs (privés, sociaux ou intermédiaires), d’équipement et de taxes locales. Les deux principales candidates à la mairie de Paris n’ont pas les moyens de relever ce défi et en sont réduites à formuler des propositions peu réalistes ou inadaptées aux enjeux : extension du parc social à 30% des logements parisiens pour Anne Hidalgo ou encore création de 66 000 logements neufs pour Nathalie Kosciusko-Morizet  » estime Sébastien de Lafond. Toutefois, il estime que la couverture du périphérique parisien pourrait contribuer à améliorer la cohésion Paris/banlieue. Source : LesEchos.fr
  9. 9. La revue de Presse KYLIA 9 Logement : cinq nouveaux droits pour les locataires Le 13/3/2014 Le Conseil constitutionnel doit se prononcer dans les prochains jours sur la loi d'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), votée par le Parlement à la fin de février. Celle-ci comporte quelques avancées qui devraient changer la donne pour les locataires, à moins que les nombreux décrets qui vont préciser le texte n'en modifient la teneur. « Plus d'une cinquantaine de décrets portent sur le logement, dont les relations locataire-bailleur, alors que ce n'est qu'un pan de la loi. C'est à se demander à quoi sert la discussion parlementaire », souligne David Rodrigues, juriste logement à la Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie (CLCV). • Encadrement des loyers La mesure phare du texte continue de susciter le scepticisme des professionnels, ces derniers arguant que la hausse des loyers ralentit depuis 2006. Il n'empêche, la mise en œuvre de l'encadrement des loyers doit entrer en vigueur entre la rentrée de septembre et la fin de l'année, à condition que les observatoires qui permettront de calculer le loyer médian soient suffisamment précis.
  10. 10. La revue de Presse KYLIA 10 Pour rappel, dans les zones tendues, les préfets fixeront chaque année par arrêté un loyer médian de référence, un loyer de référence majoré (supérieur de 20 % au plus du loyer médian). Un plafond que le propriétaire ne pourra pas dépasser. En théorie du moins. « La loi indique que le bailleur pourra aller au-delà si le bien jouit de caractéristiques de localisation et de prestations particulières, sans toutefois les préciser. Un simple balcon avec une vue lointaine sur le Sacré-Cœur permettra-t-il de dépasser ce plafond ? », S’interroge David Rodrigues. • Frais d'agence et état des lieux Jusqu'à présent les locataires s'acquittent généralement de l'équivalent d'un mois de loyer de frais d'agence pour la rédaction du bail. Le même montant est en théorie payé par le propriétaire. Avec la loi, la part acquittée par le locataire sera plafonnée. Là encore les modalités seront bientôt connues (par un décret). Le montant en serait de 6 à 8 euros par mètre carré en province et de 10 euros par mètre carré à Paris. De quoi permettre aux locataires de diviser par deux ces frais d'agence. Une avancée, donc, quelque peu atténuée par la prochaine participation du locataire à l'état des lieux, dont le coût serait de 2 euros par mètre carré. • Préavis et dépôt de garantie Les locataires qui habitent dans des zones tendues n'auront plus qu'un mois de préavis — au lieu de trois — lorsqu'ils quitteront leur logement. « Trop souvent, les locataires s'installent dans leur nouveau logement tout en continuant de payer le loyer du bien qu'ils n'occupent plus. Cette possibilité s'appliquera dans toute la France pour les particuliers qui intègrent un logement social », précise M. Rodrigues. Les bailleurs devront aussi rendre le dépôt de garantie au bout d'un mois au lieu de deux s'il n'y a pas de contestation sur l'état des lieux. En cas de retard, le bailleur devra payer une pénalité de 10 % du loyer hors charges pour chaque période d'un mois de retard débuté. Jusqu'ici « l'indemnité » équivalait au taux d'intérêt légal. Celui-ci étant voisin de 0 %, il n'incitait pas les bailleurs à se presser.
  11. 11. La revue de Presse KYLIA 11 • Location meublée Là encore la loi cherche à réglementer d'avantage ce type de location, qui sera désormais soumise à l'encadrement des loyers. Le dépôt de garantie est fixé à deux mois, contre un dans une location libre, ce qui peut paraître logique étant donné que le mobilier peut subir des dégradations. La durée du bail ne change pas, elle est d'au moins un an et même de neuf mois pour les étudiants. « La loi maintient une réelle souplesse pour ce type de location, tout en essayant de réduire certains abus. Les règles de congé sont par exemple plus protectrices et le locataire n'aura plus à payer trois à six mois d'avance, comme nous le constatons trop souvent », explique M. Rodrigues. • Garantie universelle des loyers Au chapitre des reculades, la plus criante est sans conteste la garantie universelle des loyers (GUL). Celle-ci, gratuite et publique, doit (d'ici au 1 er janvier 2016) protéger les propriétaires des impayés, pendant une durée de dix-huit mois. Mais, la GUL ne sera pas obligatoire, les propriétaires pourront continuer à choisir la caution. « On est loin de la grande sécurité sociale du logement vantée par Cécile Duflot. Il est certain que les bailleurs préféreront garder le système actuel, car cette GUL n'intervient pas en cas de dégradation et ne couvre qu'un loyer médian. Si un bailleur loue plus cher, il devra alors prendre une assurance complémentaire », souligne M. Rodrigues. Source : LeMonde.fr
  12. 12. La revue de Presse KYLIA 12 A propos de Kylia KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobilières Nouvelle Génération : Le 1 er réseau immobilier à partager sa croissance avec l’ensemble de ses agents. Kylia développe un modèle économique orienté « Agent » : Une entreprise construite par et pour ses agents immobiliers. Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.com Contact Presse : KYLIA Immobilier Marie LAURENT / pub@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18

×