La nouvelle constitution financière
de l‘Etat
CONTENU
Mise en contexte
Quelques nouveautés du DEELF
• Un plan simple et plus rationnel
• Une œuvre de clarification
• De...
Les dispositions du décret du 16 février 2005 relatif à
l’élaboration et à l’exécution des lois de finances sont
inadaptée...
la loi Constitutionnelle du 9 mai 2011 portant amendement de la
Constitution de 1987 a posé les base d’une nouveau système...
Le Sénateur Privert a transmis au MEF une proposition de
révision du décret du 16 février 2005 relatif à l’élaboration
et ...
La création de la commission de reforme des finances publiques et la
gouvernance économique avec, entre autres, un Comite ...
• Titre I : les principes et les définitions
• Titre II : les étapes clés de la mise en œuvre des lois
de finances
• Élabo...
Une œuvre de clarification
• Le nouveau rôle des contrôleurs financiers est précisé
• Les acteurs (ordonnateurs, contrôleu...
De nombreuses innovations majeures
• Le nouveau décret vise à introduire de nombreuses
innovations nécessaires à la modern...
La pluriannulaité de la programmation
• Le principe d’annualité budgétaire est respecté mais
s’inscrit dans un cadre de pr...
La notion centrale de programme budgétaire
Une nouvelle unité
budgétaire de base qui servira
une fois en place de pivot du...
La notion centrale de programme budgétaire
Des programmes budgétaires
déclinés en sous-programmes
mais aussi éventuellemen...
Une lisibilité accrue
• Les programmes budgétaires facilitent la compréhension
de la ventilation des ressources au service...
Des résultats plutôt que des moyens
• La gestion des moyens n’est pas abandonnée et la rigueur
de la pratique budgétaire d...
Les nouveaux outils de l’engagement
• La distinction entre autorisations d’engagement et crédits
de paiement existe déjà d...
L’introduction de la régulation budgétaire
• La régulation budgétaire est impérative et permet une
exécution fluide des dé...
La création du compte unique du trésor
• Le CUT est créé
• Il repose sur un compte central, de nombreux sous-
comptes affe...
L’introduction des droits constatés
• Le passage de la gestion de caisse mesurant les
encaissements et décaissements effec...
Un impact sur la journée complémentaire
• L’écart entre recettes émises et recettes encaissées constitue
le reste à recouv...
Une approche plus équilibrée des acteurs
• Le gouvernement a le privilège de l’initiative des lois de
finances
• En échang...
Un processus de vote plus efficace
• Le calendrier des opérations de vote a été revu pour assurer
les étapes de l’approbat...
Un chantier ouvert sur plusieurs années
• La montée en puissance du dispositif sera graduelle mais
tout est prévu dans le ...
Un système d’informations approprié
Une adaptation du cadre règlementaire global (lois organiques,
arrêtés d’application, ...
Un cadre structuré pour la coordination de l’appui des PTF au
programme, le suivi des progrès et la gestion du dialogue av...
25
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Nouvelle Constitution Financière de l'Etat

215 vues

Publié le

.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
215
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Nouvelle Constitution Financière de l'Etat

  1. 1. La nouvelle constitution financière de l‘Etat
  2. 2. CONTENU Mise en contexte Quelques nouveautés du DEELF • Un plan simple et plus rationnel • Une œuvre de clarification • De nombreuses innovations majeures • La pluriannualité dans la programmation • La notion centrale de programme budgétaire • Une lisibilité accrue • Des résultats plutôt que des moyens • Les nouveaux outils de l’engagement • L’introduction de la régulation budgétaire • La création du compte unique du trésor • L’introduction des droits constatés • Un impact sur la journée complémentaire • Une approche équilibrée des acteurs • Un processus de vote plus efficace un chantier ouvert sur plusieurs années Disposer d’une constitution financière n’est pas tout il faut…
  3. 3. Les dispositions du décret du 16 février 2005 relatif à l’élaboration et à l’exécution des lois de finances sont inadaptées par rapport aux normes actuelles de gestion des finances publiques Des efforts entrepris pour insérer dans les lois de finances des dispositions visant l'amélioration de la gestion des finances publiques ne sont pas suffisant Mise en contexte 3
  4. 4. la loi Constitutionnelle du 9 mai 2011 portant amendement de la Constitution de 1987 a posé les base d’une nouveau système de budgétisation, notamment a travers les amendements suivants: • article 227 : Le budget est voté par entité administrative suivant la classification établie par la loi • l’abrogation de l'article 227.1 de la Constitution de 1987 concernant le principe du douzième introduit une nouveauté au niveau de l’exécution du budget a travers notamment la régulation budgétaire Mise en contexte 4
  5. 5. Le Sénateur Privert a transmis au MEF une proposition de révision du décret du 16 février 2005 relatif à l’élaboration et à l’exécution des lois de finances Le MEF a saisi l’occasion pour monter un groupe de travail et entreprendre une réécriture en profondeur du décret en vue de prendre en charge toutes les facettes du processus de modernisation des finances publiques Mise en contexte 5
  6. 6. La création de la commission de reforme des finances publiques et la gouvernance économique avec, entre autres, un Comite Sectoriel CADRE GLOBAL DU BUDGET (incluant le Contrôle externe) a offert un cadre propice a la mise en place d’une nouvelle constitution financière, élément clé de la feuille de route de la réforme, et a sa mise en œuvre Mise en contexte 6
  7. 7. • Titre I : les principes et les définitions • Titre II : les étapes clés de la mise en œuvre des lois de finances • Élaboration et vote • Exécution • Contrôles • Responsabilités et sanctions • Dispositions transitoires et finales Un plan plus simple et plus rationnel Quelques nouveautés du DEELF 7
  8. 8. Une œuvre de clarification • Le nouveau rôle des contrôleurs financiers est précisé • Les acteurs (ordonnateurs, contrôleurs financiers, comptables publics) doivent connaître clairement et avec précision leurs responsabilités et les sanctions qui y sont attachés • Un comité de conciliation analysera les conflits et proposera les clarifications nécessaires Quelques nouveautés du DEELF 8
  9. 9. De nombreuses innovations majeures • Le nouveau décret vise à introduire de nombreuses innovations nécessaires à la modernisation des finances publiques • Ces innovations touchent l’ensemble du dispositif budgétaire • Elles constituent un saut qualitatif irréversible pour l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience de l’action publique • Elles seront mise en œuvre de manière graduelle pour certaines d’entre elles Quelques nouveautés du DEELF 9
  10. 10. La pluriannulaité de la programmation • Le principe d’annualité budgétaire est respecté mais s’inscrit dans un cadre de programmation budgétaire et économique pluriannuel avec le Cadre Budgétaire à Moyen Terme et les Cadres de Dépenses à Moyen Terme des secteurs • La prise en compte de l’effet des décisions du présent sur le futur • La possibilité d’étaler dans le temps et de hiérarchiser commodément les priorités des secteurs Quelques nouveautés du DEELF 10
  11. 11. La notion centrale de programme budgétaire Une nouvelle unité budgétaire de base qui servira une fois en place de pivot du vote des élus La combinaison des moyens de fonctionnement et d’investissement au service d’une politique publique spécifique, concourant à l’atteinte de résultats mesurés par des indicateurs de performance dûment évalués Quelques nouveautés du DEELF 11
  12. 12. La notion centrale de programme budgétaire Des programmes budgétaires déclinés en sous-programmes mais aussi éventuellement partagés entre plusieurs entités administratives Un programme budgétaire de gouvernance générale Quelques nouveautés du DEELF 12
  13. 13. Une lisibilité accrue • Les programmes budgétaires facilitent la compréhension de la ventilation des ressources au service des grands objectifs gouvernementaux • Ils contribuent à la responsabilisation des ordonnateurs • Ils facilitent le vote puisque celui ci s’applique clairement aux politiques gouvernementale : des moyens pour des objectifs Quelques nouveautés du DEELF 13
  14. 14. Des résultats plutôt que des moyens • La gestion des moyens n’est pas abandonnée et la rigueur de la pratique budgétaire doit être renforcée • Mais l’accent est mis sur la gestion axée sur les résultats, mesurés en termes de performances économiques et sociales • Le lien entre politiques générales et sectorielles et budget est renforcé à travers le déploiement d’outils spécifiques association programmation et indicateurs • L’appareil statistique doit être développé Quelques nouveautés du DEELF 14
  15. 15. Les nouveaux outils de l’engagement • La distinction entre autorisations d’engagement et crédits de paiement existe déjà dans le décret mais va être réellement déployée • Les autorisations d’engagement concernent surtout les dépenses d’investissement, elles fixent le plafond de contractualisation des dépenses en marchés pluriannuels • Les crédits de paiement fixent le plafond de la dépense effective au cours de l’exercice • Les reports prennent en compte ces spécificités Quelques nouveautés du DEELF 15
  16. 16. L’introduction de la régulation budgétaire • La régulation budgétaire est impérative et permet une exécution fluide des dépenses tout en facilitant la gestion de la trésorerie en aval • Elle est calée sur les plans de dépenses et de marchés des secteurs préparés avec l’assistance des contrôleurs financiers • Des arrêtés ouvrent les crédits de manière limitative et adaptée selon les besoins réels des secteurs • Un arrêté peut anticiper la clôture des engagements Quelques nouveautés du DEELF 16
  17. 17. La création du compte unique du trésor • Le CUT est créé • Il repose sur un compte central, de nombreux sous- comptes affectés aux différentes entités administratives, des comptes secondaires essentiellement dédiés aux recettes et nivelés tous les soirs • Seul le compte central est effectivement débité, rassemblant toute la trésorerie de l’Etat sous l’autorité du Directeur du Trésor et facilitant une gestion saine et sans à-coups Quelques nouveautés du DEELF 17
  18. 18. L’introduction des droits constatés • Le passage de la gestion de caisse mesurant les encaissements et décaissements effectifs à la gestion des activités et décisions génératrices de flux • La réalité de la créance intervient à l’émission de l’avis d’imposition, elle sera mesurée à ce stade et imputée à l’exercice concerné • La réalité de la dette est constatée lorsque l’ordonnancement est pris en charge par le comptable public Quelques nouveautés du DEELF 18
  19. 19. Un impact sur la journée complémentaire • L’écart entre recettes émises et recettes encaissées constitue le reste à recouvrer de l’exercice; c’est la mesure effective de la performance des administrations de recettes • Seuls les dépenses ordonnancées et prises en charge par un comptable public peuvent être effectivement payées pendant la journée complémentaire comptable • D’où l’importance d’anticiper la clôture des engagements pour assurer une fin d’exercice plus facile et plus rigoureuse Quelques nouveautés du DEELF 19
  20. 20. Une approche plus équilibrée des acteurs • Le gouvernement a le privilège de l’initiative des lois de finances • En échange, l’information des parlementaires doit être facilitée et étendue pour une appréciation pertinente des projets de loi de finance. Elle doit intervenir plus en amont du processus d’élaboration du budget • La CSCCA se voit reconnaître un rôle d’expertise au service des élus et doit disposer de délais accrus Quelques nouveautés du DEELF 20
  21. 21. Un processus de vote plus efficace • Le calendrier des opérations de vote a été revu pour assurer les étapes de l’approbation dans les délais nécessaires • Première lecture : Chambre des Députés (30 jours), Sénat (20 jours) • Deuxième lecture : Chambre des Députés (10 jours) • Si requis : Commission parlementaire (10 jours) • Le droit à l’objection présidentielle dûment établi Quelques nouveautés du DEELF 21
  22. 22. Un chantier ouvert sur plusieurs années • La montée en puissance du dispositif sera graduelle mais tout est prévu dans le projet de décret • Les méthodes seront progressivement enrichies et approfondies • L’important est d’engager un mouvement irréversible • L’obligation de rapporter les progrès enregistrés dans la mise en œuvre du décret après sa promulgation est inscrite dans le décret Quelques nouveautés du DEELF 22
  23. 23. Un système d’informations approprié Une adaptation du cadre règlementaire global (lois organiques, arrêtés d’application, nomenclatures Une mise en cohérence avec les autres volets de la réformes des finances publiques doit être assurée Un engagement politique clair et durable pour le processus de réforme; Disposer d’une constitution financière n’est pas tout il faut… 23
  24. 24. Un cadre structuré pour la coordination de l’appui des PTF au programme, le suivi des progrès et la gestion du dialogue avec les parties prenantes extérieures et nationales. Des ressources humaines qualifiées, sensibilisées sur la nécessité de la réforme, bénéficiant d’un traitement salarial adéquat ; Un système de suivi-évaluation et de reddition des comptes pleinement opérationnel Un système d’informations approprié Disposer d’une constitution financière n’est pas tout il faut… 24
  25. 25. 25

×