Economie monétaire et
financière
3ème Année – 1er Semestre
Paul Angles
Année 2015-2016Séance 6
Séance 5 – Introduction aux théories
de la monnaie
Année 2015-2016 2Séance 6
Plan
1. L’approche quantitativiste
1. Aux origines: J. Bodin (16ème)
2. La thèse de la monnaie-voile (J-B. Say, 19ème)
3. ...
L’approche quantitativiste
1. Aux origines: J. Bodin (16ème)
• Forte inflation au 16ème siècle constatée en France,
en Ang...
Mutation monétaire (suite)
• Ainsi, en 1311 une livre de tournois (nom de la
monnaie) contient 21g d’argent. En 1580, cett...
L’approche quantitativiste
• Hypothèse de base à cette époque: une baisse
de la valeur de la monnaie entraîne une hausse
d...
L’approche quantitativiste
2. La thèse de la monnaie-voile (J-B. Say, 19ème)
• Point de départ: La loi des débouchés => « ...
L’approche quantitativiste
3. La théorie quantitative de la monnaie (TQM):
Fischer (1911)
• Les grands économistes du 19èm...
La théorie quantitative de la monnaie
• TQM = théories selon lesquelles la quantité de
monnaie est à l’origine de l’inflat...
La théorie quantitative de la monnaie
Année 2015-2016 10Séance 6
• Le billet circule dans l’économie => les
consommateurs ...
La théorie quantitative de la monnaie
Année 2015-2016 11Séance 6
• La quantité produite totale (=volume des
transactions) ...
La théorie quantitative de la monnaie
• On a donc la relation:
M x V = P x Y
Avec:
– M: quantité de monnaie en circulation...
La théorie quantitative de la monnaie
• Tous les économistes du 19ème/20ème sont
d’accords avec cette relation. Cependant,...
La théorie quantitative de la monnaie
• Conclusions possibles à partir des hypothèses
retenues:
– Masse monétaire = sous-p...
La théorie quantitative de la monnaie
• Fischer retient les hypothèses suivantes:
– On est au plein-emploi donc Y est cons...
La théorie quantitative de la monnaie
• L’inflation, c’est-à-dire une variation de P, est
possible seulement avec une vari...
La théorie quantitative de la monnaie
• V a augmenté depuis les années 1980
• En 2006, le PIB de l’UE était de 8 378
milli...
La théorie quantitative de la monnaie
• A partir de la fin de la 1ère Guerre Mondiale
et de la crise de 1929: remise en ca...
L’approche quantitativiste
4. La vision dichotomique:
• Séparation entre deux sphères: réelle et
monétaire => la monnaie e...
La tradition intégrationniste
1. Fondements de la demande de monnaie:
• Encaisse monétaire = quantité de monnaie
que l’on ...
La tradition intégrationniste
• Même base de départ:
– M x V = P x Y
–  M/P = (1/V) x Y
–  avec 1/V = k, on a M/P = kY o...
La tradition intégrationniste
• Quelles hypothèses ont changé?
– On réfute l’hypothèse de plein-emploi (Y
constant): une s...
La tradition intégrationniste
2. La demande de monnaie (Keynes, 1936):
• Pour Keynes, il existe trois motifs pour
lesquels...
La tradition intégrationniste
2. La demande de monnaie (Keynes, 1936):
– Motif de spéculation: conserver de la monnaie
pou...
La tradition intégrationniste
3. Les causes « réelles » de l’inflation:
• Vision non-dichotomique => interaction
entre les...
La tradition intégrationniste
4. Rôle de la Banque Centrale:
• Adapter l’offre de monnaie à la demande de
monnaie (besoins...
Conclusion
• Efficacité de la politique monétaire pour
soutenir la croissance: trois réponses:
– Réponse quantitativiste (...
A retenir
• La TQM et l’approche dichotomique
• L’approche intégrationiste
• Les motifs de demande de monnaie
• Les implic...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Introduction aux théories de la monnaie

546 vues

Publié le

Retour sur les conceptions et théories du rôle de la monnaie dans l'économie

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
546
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
17
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Introduction aux théories de la monnaie

  1. 1. Economie monétaire et financière 3ème Année – 1er Semestre Paul Angles Année 2015-2016Séance 6
  2. 2. Séance 5 – Introduction aux théories de la monnaie Année 2015-2016 2Séance 6
  3. 3. Plan 1. L’approche quantitativiste 1. Aux origines: J. Bodin (16ème) 2. La thèse de la monnaie-voile (J-B. Say, 19ème) 3. La théorie quantitative de la monnaie (Fischer, 1911) 4. La vision dichotomique 2. La tradition intégrationniste 1. Fondements de la demande de monnaie 2. La demande de monnaie (Keynes, 1936) 3. Les causes « réelles » de l’inflation 4. Le rôle de la BC Année 2015-2016 3Séance 6
  4. 4. L’approche quantitativiste 1. Aux origines: J. Bodin (16ème) • Forte inflation au 16ème siècle constatée en France, en Angleterre, en Hollande et en Espagne. • Explication habituelle de l’inflation à cette époque: « mutation monétaire » • Les monnaies sont métalliques => les rois ont le pouvoir de faire frapper la monnaie donc la possibilité technique pour la monnaie de contenir moins de métal précieux Année 2015-2016 4Séance 6
  5. 5. Mutation monétaire (suite) • Ainsi, en 1311 une livre de tournois (nom de la monnaie) contient 21g d’argent. En 1580, cette même livre n’en contient plus que 11,5g • On a une dévalorisation mais la quantité de métal précieux reste la même dans les échanges • Ex: un pain vaut 1 livre en 1311 (21g d’argent), il vaut alors 1,83 livres en 1580 (toujours 21g d’argent) Année 2015-2016 5Séance 6
  6. 6. L’approche quantitativiste • Hypothèse de base à cette époque: une baisse de la valeur de la monnaie entraîne une hausse du niveau général des prix • Paradoxe de Malestroit: la hausse des prix n’affecte que les prix monétaires, c’est une hausse en apparence car les prix réels (en or et argent) ne changent pas. • Critique de Bodin: il rejette la thèse de Malestroit en affirmant que la quantité de métal dans les échanges à bien augmentée => afflux d’or et d’argent du Nouveau Monde Année 2015-2016 6Séance 6
  7. 7. L’approche quantitativiste 2. La thèse de la monnaie-voile (J-B. Say, 19ème) • Point de départ: La loi des débouchés => « Toute offre crée sa propre demande » • La monnaie est juste un intermédiaire des échanges => les produits s’échangent contre des produits, on vend un produit pour en acheter un autre • La monnaie n’a pas de rôle majeur, elle est neutre (pas de valeur intrinsèque): – Thésaurisation négligeable – Toute offre crée sa propre demande Année 2015-2016 7Séance 6
  8. 8. L’approche quantitativiste 3. La théorie quantitative de la monnaie (TQM): Fischer (1911) • Les grands économistes du 19ème (F. Quesnay, Turgot, A. Smith, J-B. say, D. Ricardo,…) s’accordent sur deux points: – La seule monnaie est la monnaie métallique. Billets/Dépôts = substituts/dérivés – Création monétaire => modification du niveau général des prix + transfert de richesses vers ceux qui reçoivent cette monnaie Année 2015-2016 8Séance 6
  9. 9. La théorie quantitative de la monnaie • TQM = théories selon lesquelles la quantité de monnaie est à l’origine de l’inflation • Point de départ: évidence comptable => monnaie dépensée = valeur des marchandises achetées • Exemple: On suppose une économie ou ne circule qu’un seul billet de 50euros. 2 transactions sont effectuées: achat de 100 baguettes à 0,50euros pièce et d’un four à 50euros Année 2015-2016 9Séance 6
  10. 10. La théorie quantitative de la monnaie Année 2015-2016 10Séance 6 • Le billet circule dans l’économie => les consommateurs achètent des baguettes, le boulanger le four,… • Problème: Quelle est la quantité produite dans l’économie? On ne peut pas additionner des biens hétérogènes => on exprime tout dans la même unité: four en équivalent « unité de pain »
  11. 11. La théorie quantitative de la monnaie Année 2015-2016 11Séance 6 • La quantité produite totale (=volume des transactions) est égale à Y = 200 • Le niveau général des prix P = 0,5 • P x Y = 100 => valeur des biens échangés • Quantité de monnaie circulant dans l’économie M = 50 euros • Vitesse de circulation V = 2, 2 transactions effectuées • M x V = valeur des dépenses = 100
  12. 12. La théorie quantitative de la monnaie • On a donc la relation: M x V = P x Y Avec: – M: quantité de monnaie en circulation – V: vitesse de circulation de la monnaie = nombre de fois qu’une même quantité de monnaie permet de régler des transactions – Y: production de l’économie – P: niveau général des prix Année 2015-2016 12Séance 6
  13. 13. La théorie quantitative de la monnaie • Tous les économistes du 19ème/20ème sont d’accords avec cette relation. Cependant, les hypothèses pour expliquer l’inflation diffèrent. • Différentes hypothèses: – Monnaie endogène/exogène ? – Comment M varie-t-il? – Y-a-t-il de l’illusion monétaire? (agents sensibles aux prix nominaux et non réels) – Flexibilité ou rigidité des prix nominaux? – Plein-emploi/Chômage? Année 2015-2016 13Séance 6
  14. 14. La théorie quantitative de la monnaie • Conclusions possibles à partir des hypothèses retenues: – Masse monétaire = sous-produit de l’activité économique sur lequel on ne peut pas vraiment agir – Agir sur M est possible et stimule la production – Agir sur M est possible et stimule l’inflation et non la production – Mélange de ces différents effets possibles suivant les échelles de temps Année 2015-2016 14Séance 6
  15. 15. La théorie quantitative de la monnaie • Fischer retient les hypothèses suivantes: – On est au plein-emploi donc Y est constant et ne dépend pas de V, M ni de P – V est constant à court terme, on est au maximum de ce qui peut être techniquement produit – La Banque Centrale contrôle librement l’offre de monnaie • A partir de ces hypothèses, Fischer fournit une explication causale de l’inflation Année 2015-2016 15Séance 6
  16. 16. La théorie quantitative de la monnaie • L’inflation, c’est-à-dire une variation de P, est possible seulement avec une variation de M • Il y a une variation proportionnelle de M et P • Pour la TQM, l’inflation est un phénomène monétaire • Pour les monétaristes V est insensible aux variations de M, sauf en période crise, où V diminue. • Ainsi, augmenter la masse monétaire permet de compenser la baisse de la vitesse de circulation et donc de restaurer le niveau des prix Année 2015-2016 16Séance 6
  17. 17. La théorie quantitative de la monnaie • V a augmenté depuis les années 1980 • En 2006, le PIB de l’UE était de 8 378 milliards d’euros – M1 = 3 756 milliards donc V (M1) = 2,23 – M2 = 6 728 milliards donc V (M2) = 1,25 – M3 = 7 788 milliards donc V (M3) = 1,08 Année 2015-2016 17Séance 6
  18. 18. La théorie quantitative de la monnaie • A partir de la fin de la 1ère Guerre Mondiale et de la crise de 1929: remise en cause de la TQM • La monnaie n’est plus neutre – Malthus: augmentation de M favorable à l’économie et à l’emploi – Schumpeter: augmentation de M due principalement à l’augmentation des crédits => indispensable à l’investissement et la croissance Année 2015-2016 18Séance 6
  19. 19. L’approche quantitativiste 4. La vision dichotomique: • Séparation entre deux sphères: réelle et monétaire => la monnaie est exogène Année 2015-2016 19Séance 6
  20. 20. La tradition intégrationniste 1. Fondements de la demande de monnaie: • Encaisse monétaire = quantité de monnaie que l’on possède => monnaie que l’on considère comme la demande de monnaie • Encaisse réelle = M/P • Etre victime d’illusion monétaire, c’est raisonner seulement avec M et non M/P Année 2015-2016 20Séance 6
  21. 21. La tradition intégrationniste • Même base de départ: – M x V = P x Y –  M/P = (1/V) x Y –  avec 1/V = k, on a M/P = kY ou M = kPY • Inversion de la relation de causalité: c’est en fonction de leur revenu Y que les agents vont demander de l’encaisse réelle • Interaction entre la sphère réelle et la sphère monétaire Année 2015-2016 21Séance 6
  22. 22. La tradition intégrationniste • Quelles hypothèses ont changé? – On réfute l’hypothèse de plein-emploi (Y constant): une situation de sous-emploi est possible (Y peut varier) – On réfute l’hypothèse de monnaie exogène – On peut maintenir l’hypothèse de V constant: k représente le pourcentage du revenu thésaurisé (conservé sous forme de monnaie) Année 2015-2016 22Séance 6
  23. 23. La tradition intégrationniste 2. La demande de monnaie (Keynes, 1936): • Pour Keynes, il existe trois motifs pour lesquels on va demander de la monnaie: – Motif de transaction: décalage temporel possible entre les recettes et les dépenses => la demande de monnaie est fonction croissante du revenu – Motif de précaution: volonté de demande de monnaie en cas de dépense imprévue ou de baisse de revenu imprévue => fonction croissante du revenu Année 2015-2016 23Séance 6
  24. 24. La tradition intégrationniste 2. La demande de monnaie (Keynes, 1936): – Motif de spéculation: conserver de la monnaie pour spéculer sur les marchés financiers. Les titres financiers sont rémunérés par le taux d’intérêt • Pourquoi les agents continuent-ils à conserver de la monnaie? – Valeur nominale constante – Disponibilité immédiate pour les paiements => préférence pour la liquidité Année 2015-2016 24Séance 6
  25. 25. La tradition intégrationniste 3. Les causes « réelles » de l’inflation: • Vision non-dichotomique => interaction entre les sphères « réelle » et « monétaire » • Y et V peuvent varier => P varie à la suite d’une variation de M, Y ou même de V. • Ainsi, l’inflation peut venir de la monnaie mais aussi de la production et des recettes Année 2015-2016 25Séance 6
  26. 26. La tradition intégrationniste 4. Rôle de la Banque Centrale: • Adapter l’offre de monnaie à la demande de monnaie (besoins de transaction des agents) – Si la BC ne répond pas à la demande des agents => risque de casser la croissance économique – Si elle injecte trop de monnaie dans l’économie par rapport à la demande des agents => risque d’une inflation excessive • Objectif de la BC : la croissance économique Année 2015-2016 26Séance 6
  27. 27. Conclusion • Efficacité de la politique monétaire pour soutenir la croissance: trois réponses: – Réponse quantitativiste (Fisher) : aucune efficacité – « Dichotomie faible » (Friedman et les monétaristes) : oui à court terme, non à long terme – Intégrationnistes (Keynes, Wicksell,…): oui sous conditions Année 2015-2016 27Séance 6
  28. 28. A retenir • La TQM et l’approche dichotomique • L’approche intégrationiste • Les motifs de demande de monnaie • Les implications sur le rôle et l’efficacité des BC Année 2015-2016 28Séance 6

×