La maîtrise raisonnée des strongyloses digestives en production laitière

2 112 vues

Publié le

SPACE 2015 - Conférence organisée par l'Institut de l'Elevage et présidée par Alain Chauvin, enseignant chercheur à Oniris

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 112
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 571
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La maîtrise raisonnée des strongyloses digestives en production laitière

  1. 1. La maîtrise raisonnée des strongyloses digestives en production laitière Aurore Duvauchelle Waché (Institut de l’élevage) Nadine Ravinet (Oniris) Alain Chauvin (Oniris) 15/09/2015
  2. 2. Introduction • Strongyloses gastro intestinales = parasitose touchant tous les animaux au pâturage  Jeunes:  croissance  Adultes:  production laitière • Utilisation fréquente d’anthelminthiques (AH) de façon systématique à des dates ne tenant pas compte du risque parasitaire réel  Risque de résistances des strongles envers anthelminthiques  Avéré chez les petits ruminants (benzimidazoles)  Très fortement suspecté chez les bovins  Peut empêcher ou retarder l’installation d’une immunité naturelle protectrice chez les bovins. Projet CASDAR sur 3,5 ans
  3. 3. • Objectif: Proposer des outils pour optimiser et diminuer l’utilisation des strongylicides, chez les bovins, ovins et caprins  Quand traiter ?  Qui traiter ? • Actions: • Action 1. Outils d’aide à la décision pour identifier les périodes à risque d’infestation parasitaire • Action 2 : Outils pour la mise en œuvre de traitements sélectifs sur les animaux à risque • Action 3 : Evaluation d’outils opérationnels en conditions de terrain • Action 4 : Capitalisation des résultats • Financement: CASDAR Introduction
  4. 4. Aujourd’hui • Action 1. Outils d’aide à la décision pour identifier les périodes à risque d’infestation parasitaire  Stratégie d’échantillonnage, d’analyse et d’interprétation des coproscopies  Système expert • Action 2 : Outils pour la mise en œuvre de traitements sélectifs sur les animaux à risque Outil d’aide à la décision pour les génisses laitières => traitement ciblé Stratégie de traitement ciblé sélectif chez les vaches laitières
  5. 5. Quelques idées sur la résistance aux AH • Processus de biologie évolutive • La population de vers est génétiquement variable • Infime présence de gènes de résistance à un AH (ou une famille) Comment éviter cela ? Traitement A Réduire la pression de sélection => diminuer les anthelminthiques Quand on traite => garder des refuges Sous-population de parasites non exposée à l’action de l’anthelminthique et donc sur laquelle ne s’exerce pas la pression de sélection lors du traitement Les parasites présents chez les animaux non traités (en cas de traitement sélectif ne visant que certains animaux) Les stades libres présents sur les pâtures (phase externe du cycle)
  6. 6. Quelques idées sur la résistance aux AH Pression de sélection s’exerçant sur les parasites hébergés par les animaux traités Stades libres (œufs et larves) présents sur les pâtures et constituant un refuge car non soumis à l’action du traitement Refuge Parasites présents chez les bovins non traités, donc non soumis à la pression de sélection. Excrétion d’œufs issus de parasites non sélectionnés donc majoritairement sensibles à l’anthelminthique Présence possible de quelques parasites résistants ayant survécu au traitement Reproduction entre parasites sensibles et parasites résistants Dilution des gènes de résistance Ré-infestation des animaux traités avec des larves infestantes issues des populations refuges sensibles au traitement Les animaux préalablement traités peuvent à nouveau excréter des œufs qui donneront des larves majoritairement sensibles au traitement Non traitée Traitée Nadine Ravinet Fonctionnement des populations refuges
  7. 7. Outils d’aide à la décision
  8. 8. Outils d’aide à la décision Modèles biologiques visant à simuler le développement du parasite complexes Conduites d’élevages et de pâturage complexes Constitution des lots d’élevages Durée de pâturage Utilisation des parcelles Complémentation Météo / Climat … Conduites plus ou moins prévisibles avant la saison de pâture Pcalc // Parasit’info => systèmes experts
  9. 9. Pcalc // Parasit’info => systèmes experts « outils capables de reproduire les mécanismes cognitifs d'un expert, dans un domaine particulier » => « logiciel capable de répondre à des questions, en effectuant un raisonnement à partir de faits et de règles connues » Période à risque Simulation de l’impact des traitements. Simulation de l’impact des modifications de conduite de pâturage Aide à la décision Outils d’aide à la décision
  10. 10. Règles de décision Immunité Les animaux sensibles sont les animaux non-immuns Immunité contre les SGI Immunité concomitante dirigée successivement contre les adultes, les L4 puis les L3. Une immunité complète limite le développement des larves infestantes. Elle dépend principalement de la durée de contact avec les larves infestantes. => Temps de contact effectif avec les L3 : TCE 0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1 0 30 60 90 120 150 180 210 240 270 300 Evolution du taux d’installation des parasites en fonction du temps de contact avec des L3 d’Ostertagia (selon Grenfell et Smith)
  11. 11. Règles de décision 7 mois 1ère saison de pâture Avril Nov. Immunité acquise si TCE > 8 mois de contact avec des L3 d’Ostertagia Sécheresse et forte complémentation Traitement rémanent Calcul du TCE TCE – 2 months = 5 months
  12. 12. Règles de décision Infestation => Risque si les animaux sont en contact avec une grande quantité de vers (et de larves infestantes) Développement de générations successives de L3 PPP œufs– L3 PPP œufs– L3 PPP œufs– L3Une pâture LG0 LG1 LG2 LG3
  13. 13. Règles de décision Développement de générations successives de L3 Impact de la température: durée œuf – L3 => Utilisation du modèle de Grenfell et al (1987) Impact de la sécheresse : mort des L3 présentes sur la végétation Développement des œufs dans les bouses mais pas de migration des L3 vers la végétation Impact de la conduite de pâturage PPP œufs– L3 PPP œufs– L3 PPP œufs– L3 PPP œufs– L3 Retour PPP œufs– L3 Retour PPP Une pâture Rotation
  14. 14. Règles de décision Comparaison de la simulation (LGn) et du nombre de larves présentes dans la pâture Seuil => Date LG3 n = 162 échantillons d’herbe 45 fermes – 1 à 3 pâtures par ferme 1 à14 échantillons par ferme Saisons de pâture 1993, 1999, 2011, 2012 Pâturage continu Rotation (4 pâtures / 15 jours)
  15. 15. Règles de décision Seuils du système-expert Simulation < LG3 => Pas de risque Simulation ≥ LG3 < LG5=> Risque Potentiel Simulation ≥ LG5 => Risque parasitaire
  16. 16. Diagramme du modèle Immunité Calcul du TEC Sécheresse Date de rentrée à l’étable Conduite de pâturageTempérature Conduite d’élevage (lots d’élevages, dates de mise à l’herbe et de rentrée à l’étable, supplémentation, traitements). Date L3 G3 Contamination résiduelle élevée ? Date L3G2 ? Mort des L3 / Développement des œufs dans les bouses / pas de migration des L3
  17. 17. Outils d’aide à la décision Simulations • Informations à renseigner • Météo • Conduite d’élevage et de pâturage • Traitement anthelminthique • Sorties du modèle • Météo • Conduite d’élevage et de pâturage • Traitement anthelminthique
  18. 18. Informations à renseigner
  19. 19. Informations à renseigner TEC Conduite de pâturage Situation réelle ou utilisation de situations pré-programmées Pâturage continu / rotation régulière rotation / utilisation successive de 2 ou 3 pâtures / nouvelle pâture en fin de saison Traitement anthelminthique Date Rémanence
  20. 20. Simulations
  21. 21. Simulations => rotations
  22. 22. Simulations => traitement Nouvelle pâture (01/08) Traitement non rémanent le 05/08
  23. 23. Outils d’aide à la décision / Bilan • Des outils d’évaluation basés sur l’utilisation de données météorologiques et de conduites d’élevage et de pâturage. • Périodes à risque => cibler les traitements • Périodes sans risque => privilégier l’installation de l’immunité en évitant les traitements • Des outils prudents mais permettant bien une réduction du nombre de traitement • Etude dans 44 exploitations en Bretagne • Comparaison ttt réalisés // ttt ciblés proposés • Réduction de 50 % en moyenne du nombre de ttt
  24. 24. Outils d’aide à la décision / Bilan • Diffusion / Accessibilité • Parasit’info • Déploiement par les GDS (login) • Météo locale et mise à jour • Situations de pâturage complexes avec des règles de décision supplémentaires • Pcalc web • Site de l’institut de l’élevage (accès libre – automne 2015) • Situations démonstratives (zones météo / conduite de pâturage / traitements antiparasitaire) • Pcalc • Classeur excel ou openoffice • Accessible pour usage en enseignement ou formation (sur demande – automne 2015) • Outil de développement (accès au paramétrage)
  25. 25. Stratégie de traitement ciblé sélectif chez les vaches laitières
  26. 26. Stratégie de traitement ciblé sélectif Infestation des vaches laitières par les strongles gastro-intestinaux Prévalence d’infestation par les SGI chez les vaches laitières : 84 à 96 % Agneessens et al., 2000 Borgsteede et al., 2000 Chartier et al., 2013 PL L’impact des SGI sur la production laitière est variable Entres individus Entre troupeaux Entres saisons ? QUI TRAITER ? QUAND TRAITER ? Traitement sélectif Traitement ciblé
  27. 27. Stratégie de traitement ciblé sélectif Dispositif d’étude Au printemps… Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Deux essais cliniques contrôlés randomisés visant à évaluer l’effet d’un strongylicide sur la PL A la rentrée en stabulation…
  28. 28. Stratégie de traitement ciblé sélectif Design : à l’automne Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Nord-Ouest 25 troupeaux Prim’Holstein* 1254 vaches en lactation
  29. 29. Stratégie de traitement ciblé sélectif Design : à l’automne Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Nord-Ouest 25 troupeaux Prim’Holstein* 1254 vaches en lactation Enregistrement de la PL journalière 14 jours 60 à 100 jours VISITES - rentrée en stabulation Automnes 2010 et 2011 Réponse en lait post-traitement d’automne Lot traité Lot témoin Fenbendazole Appariement Parité, stade de lactation, niveau de production Eprinomectine
  30. 30. Stratégie de traitement ciblé sélectif Design : au printemps Fév. Mars Avril Mai Juin Juillet Août Sept. 45 jours Mise à l’herbe VISITES – printemps 2012 Nord-Ouest 13 troupeaux Prim’Holstein* 625 vaches en lactation Réponse en lait post-traitement de printemps Enregistrement de la PL journalière 14 jours 100 jours Lot traité Lot témoin Appariement Parité, stade de lactation, niveau de production Fenbendazole Eprinomectine
  31. 31. Stratégie de traitement ciblé sélectif Quand traiter ? L’effet du traitement au cours du temps : p<0,0001 Gain de PL moyen après traitement +0,27 kg/VL/j Gain de PL maximal après traitement +0,85 kg/VL/j en sem6 Au printemps GaindePLchezlesvachestraitées (Kglait/vache/jour) traitement semaines * * traitement semaines * * * * * * * * Chute de PL moyenne après traitement -0,92 kg/VL/j Chute de PL maximale après traitement -1,8 kg/VL/j en sem9 A l’automne A l’automne Au printemps
  32. 32. Stratégie de traitement ciblé sélectif Quand traiter ? Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin En traitant à la rentrée en stabulation… En traitant au printemps… Réponse en lait positive mais en moyenne modérée QUAND TRAITER ? Réponse en lait négative et marquée Résultat généralisable? Observation isolée? Prudence… Cibler ces traitements à la rentrée en stabulation QUI TRAITER ?
  33. 33. Stratégie de traitement ciblé sélectif Qui traiter à l’entrée en stabulation ? Indicateurs caractérisant les vaches à gain de PL post-traitement PL↗ Traitement strongylicide
  34. 34. Stratégie de traitement ciblé sélectif Choix des indicateurs à évaluer Indicateurs individuels parasitaires Indicateurs individuels zootechniques Indicateurs troupeaux Niveau d’Ac anti-Ostertagia Niveau d’Ac anti-Ostertagia Niveau de production Stade de lactation Parité coproscopie Taux de pepsinogène sérique RDO lait de tank Historique de pâturage Temps de Contact Effectif avec les larves de SGI avant le premier vêlage TCE Reflet (partiel) de l’immunité du troupeau RDO individuel
  35. 35. Stratégie de traitement ciblé sélectif Utilisation du TCE à l ’échelle troupeau 1ère saison de pâturage 2ème saison de pâturage Pâturage des vaches adultes Avril Nov. Mars Déc. 1er vêlage TCE1 = 7 mois – 2 mois 5 mois TCE2 = 9 mois – 1 mois 8 mois  TCE= 13 mois Sécheresse et forte complémentation Traitement rémanent -TCE ≥ 8 mois: troupeau à TCE élevé -TCE < 8 mois: troupeau à TCE bas Détermination du Temps de Contact Effectif avec les larves infestantes de SGI avant le 1er vêlage (TCE) Claerebout et al., 1996, 1998
  36. 36. Stratégie de traitement ciblé sélectif Choix des indicateurs à évaluer Indicateurs individuels parasitaires Indicateurs individuels zootechniques Indicateurs troupeaux Niveau d’Ac anti-Ostertagia Niveau d’Ac anti-Ostertagia Niveau de production Stade de lactation Parité coproscopie Taux de pepsinogène sérique RDO lait de tank Historique de pâturage Temps de Contact Effectif avec les larves de SGI avant le premier vêlage TCE Reflet (partiel) de l’immunité du troupeau RDO individuel
  37. 37. Stratégie de traitement ciblé sélectif Analyses statistiques 2 approches statistiques complémentaires Evaluer si la réponse en lait diffère selon les modalités des indicateurs à tester 1ère approche Facteurs de variation de la réponse en lait Indicateurs ? = Traitement à la rentrée en stabulation… 2ème approche Evaluer la sensibilité et la spécificité des indicateurs à « reconnaître » les vaches répondantes Si l’on se repose sur tel ou tel indicateur pour décider de traiter Risque d’erreur ? =
  38. 38. Stratégie de traitement ciblé sélectif Résultats : Indicateurs de troupeau considéré un à un Gaindeproductionlaitièrechez lesvachestraitées (p < 0,0001) Selon le TCE Vaches provenant de troupeaux… …À TCE faible …À TCE élevé Selon le RDO lait de tank (p = 0,12) 1 2 La réponse en lait ne différait pas significativement entre les vaches provenant de troupeaux à RDO ≥ 0,74* et les vaches provenant de troupeaux à RDO < 0,74* Seulement une tendance… *0,74 = valeur médiane des RDO lait de tank de l’échantillon Gain moyen = +0,31 kg/vache/j Gain max = +1,3 kg/vache/j
  39. 39. Stratégie de traitement ciblé sélectif Résultats : Indicateurs de troupeau en combinaison Selon le TCE dans les troupeaux à RDO lait de tank > 0,74* (p < 0,0001) Vaches provenant de troupeaux… …À TCE faible et RDO tank > 0,74* …À TCE élevé et RDO tank > 0,74* 3 Gaindeproductionlaitièrechez lesvachestraitées Gain moyen = +0,95 kg/vache/j Gain max = +2,0 kg/vache/j + RDO lait de tank > 0,74 TCE faible (< 8 mois) Se Sp oui - 0,89 0,62 Pour reconnaître les troupeaux répondants
  40. 40. Stratégie de traitement ciblé sélectif Résultats : Indicateurs de troupeau en combinaison Selon le TCE dans les troupeaux à RDO lait de tank > 0,74* (p < 0,0001) Vaches provenant de troupeaux… …À TCE faible et RDO tank > 0,74* …À TCE élevé et RDO tank > 0,74* 3 Gaindeproductionlaitièrechez lesvachestraitées Gain moyen = +0,95 kg/vache/j Gain max = +2,0 kg/vache/j + Pour reconnaître les troupeaux répondants RDO lait de tank > 0,74 TCE faible (< 8 mois) Se Sp oui - 0,89 0,62 oui oui 0,78 0,92et
  41. 41. Stratégie de traitement ciblé sélectif Résultats : Indicateurs individuels Indicateurs classes p-value de l’interaction Parité 1 p < 0,00012 3 et + Stade de lactation le jour du traitement SL ≤ 100 jours p < 0,0001100 < SL ≤ 200 jours SL > 200 jours RDO individuel Ac anti-Ostertagia RDO ≤ 0,38 p = 0,0050,38 < RDO ≤ 0,62 RDO > 0,62 Indicateurs individuels parasitaires Indicateurs individuels zootechniques Coproscopie (positive versus négative) Taux de pepsinogène sérique Niveau de production des vaches Ne sont pas des facteurs de variation discriminants de la réponse en lait post-traitement
  42. 42. Stratégie de traitement ciblé sélectif Rationalisation de l’usage des anthelminthiques chez la vache laitière TCEmax < 8 mois Evaluation des TCE TCEmin ≥ 8 moisTCEmin < 8 mois mais TCEmax ≥ 8 mois Pas de traitement des vaches laitières Mesure du RDO lait de tank à la rentrée en stabulation RDO lait de tank < 0,74 RDO lait de tank ≥ 0,74 QUI TRAITER à la rentrée en stabulation ? Etape 1 Etape 2 Pas de traitement des vaches laitières Valeur seuil à consolider Traitement des VL1 +/- VL2, plutôt en début de lactation Spécificité élevée
  43. 43. Conclusion QUAND TRAITER ? QUI TRAITER ? Pour lutter contre les SGI bovine, la 1ère priorité doit être de prévenir les résistances… Activité des molécules à long terme Sécurisation des productions à long terme Diminution des intrants anthelminthiques Traitement ciblé Traitement sélectif
  44. 44. Conclusion Mise en place de telles stratégies en élevage… … dépasser les freins à l’acceptation de ces pratiques Des outils pour proposer… Stratégies de traitement ciblé sélectif chez les vaches laitières Aide à la décision pour le traitement ciblé des génisses laitières Dossier complet + outil simulation à venir sur : http://idele.fr/reseaux-et-partenariats/umt-sante-des-bovins.html
  45. 45. Merci de votre attention Retrouvez les diaporamas de nos conférences sur idele.fr Venez échanger avec nos ingénieurs Hall 4, stand A 6

×