Intelligence Economique et Innovation
Comprendre les enjeux et les démarches
d’IE et d’innovation
Version du 01/04/2010
© ...
(c) Maxime DESCHAMPS 2
Agenda général
 Concept et démarche d’IE
 IE et Innovation
(c) Maxime DESCHAMPS 3
Agenda
 Approche de l’Innovation
 Relations Innovation et Intelligence Economique
 Les outils d’...
Qu’en pensez-vous ?
(c) Maxime DESCHAMPS 4
L’entreprise comme acteur d’un système complexe
 Triple échiquier sur lesquels vous évoluez, avec quel
positionnement / e...
Les mouvements actuels
(évolution, transformation et mutation)
(c) Maxime DESCHAMPS 6
Au niveau de l’entreprise
Client-fou...
Les enjeux actuels de l’entreprise
(c) Maxime DESCHAMPS 7
 Contexte de crise globale
 Restriction budgétaire
 Rationali...
Les enjeux de marché
 Réduction des cycles d’innovation
 Dans la plupart des secteurs, les cycles de vie des produits, e...
L’innovation dans les grands groupes, des obstacles à
lever…
 L’innovation, résultat d’une culture de l’excellence indivi...
Les 5 piliers de l’innovation
(c) Maxime DESCHAMPS 10
Culture Connaissance Créativité Gestion/Processus Protection
Innovat...
(c) Maxime DESCHAMPS 11
Agenda
 Approche de l’Innovation
 Relations Innovation et Intelligence Economique
 Les outils d...
Les mots clés de l’innovation et de l’IE
Innovation
• Synthèse créative
• Approche marché
IE
• Recherche
• Analyse
• Diffu...
Les relations entre l’innovation et l’IE
Innovation IE
(c) Maxime DESCHAMPS 13
Vers l’intelligence inventive ?
 « L'innovation ne peut vivre sans l'association de
l'intelligence économique et de la pe...
(c) Maxime DESCHAMPS 15
Agenda
 Approche de l’Innovation
 Relations Innovation et Intelligence Economique
 Les outils d...
Taxinomie des outils d’IE utilisables en innovation
(c) Maxime DESCHAMPS 16
Processus de
développement de
nouvelles offres...
Détection et concept
Evaluation d’un marché
(c) Maxime DESCHAMPS
17
 Rechercher et détailler les caractéristiques (techni...
Conception
Synthèse créative
(c) Maxime DESCHAMPS
18
 La connaissance doit être librement partagée.
 Capitaliser sur les...
Développement
Trouver des partenaires commerciaux
(c) Maxime DESCHAMPS
19
 Identifier les méthodes et les sources d’infor...
Protection
Protéger ses informations sensibles et savoir-faire
(c) Maxime DESCHAMPS
20
 Déterminer et classifier les info...
(c) Maxime DESCHAMPS 21
Agenda
 Approche de l’Innovation
 Relations Innovation et Intelligence Economique
 Les outils d...
(c) Maxime DESCHAMPS 22
L’Oréal – Eclairer le présent par le futur
 Contexte
 Volonté du PDG d’avoir une vision du futur...
(c) Maxime DESCHAMPS 23
Coface – L’IE au service du développement
 Contexte
 Forte croissance interne et externe de la
C...
(c) Maxime DESCHAMPS 24
Sisley – L’IE est plus affaire d’état d’esprit que de taille
 Contexte
 Entreprise familiale fab...
(c) Maxime DESCHAMPS 25
Dacral – L’IE : une démarche partagée pour y parvenir
 Contexte
 Joint venture européenne
 Déma...
(c) Maxime DESCHAMPS 26
Agenda
 Approche de l’Innovation
 Relations Innovation et Intelligence Economique
 Les outils d...
(c) Maxime DESCHAMPS 27
Cas pratiques en classe
 Travail de groupe de 4 personnes maximum avec présentation orale à la fi...
(c) Maxime DESCHAMPS 28
Merci de votre attention
Des questions ?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Intelligence Economique et Innovation pour les étudiants de l'ECE - Séance 2

288 vues

Publié le

Ceci est la seconde séance dédiée à l'Intelligence Economique et l'Innovation dans le cadre des cours de management

Publié dans : Business
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
288
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Intelligence Economique et Innovation pour les étudiants de l'ECE - Séance 2

  1. 1. Intelligence Economique et Innovation Comprendre les enjeux et les démarches d’IE et d’innovation Version du 01/04/2010 © Maxime DESCHAMPS https://fr.linkedin.com/in/maximedeschamps
  2. 2. (c) Maxime DESCHAMPS 2 Agenda général  Concept et démarche d’IE  IE et Innovation
  3. 3. (c) Maxime DESCHAMPS 3 Agenda  Approche de l’Innovation  Relations Innovation et Intelligence Economique  Les outils d’Intelligence Economique au service de l’Innovation  Retours d’expérience  Cas pratiques
  4. 4. Qu’en pensez-vous ? (c) Maxime DESCHAMPS 4
  5. 5. L’entreprise comme acteur d’un système complexe  Triple échiquier sur lesquels vous évoluez, avec quel positionnement / exposition ? (c) Maxime DESCHAMPS 5 Echiquier sociétal Echiquier politiqueEchiquier économique Exposition Action Exposition Action Exposition Action « Agir en homme de pensée et penser en homme d’action » (Bergson)
  6. 6. Les mouvements actuels (évolution, transformation et mutation) (c) Maxime DESCHAMPS 6 Au niveau de l’entreprise Client-fournisseurs Concurrents Partenaires Au niveau de la société Place de l’entreprise dans la vie sociale et économique Internationalisation Besoin de transparence Décisions rationnelles incluant de nouvelles préoccupations (développement durable, respect des chartes sociales, des droits de l’homme, nouveaux de modes de consommation…)
  7. 7. Les enjeux actuels de l’entreprise (c) Maxime DESCHAMPS 7  Contexte de crise globale  Restriction budgétaire  Rationalisation et optimisation des coûts  Allongement du cycle de décision  Priorisation des chantiers  Attente des signaux forts du marché  Gestion du risque  Stratégique  Commercial  Produit/service  Humain  Financier  Environnemental  Recherche de la performance  Financière  Economique  Technologique  Contexte d’émergence de l’innovation  Evolution rapide du marché  Modification du modèle économique de l’entreprise  Roadmaps technologiques et des cycles de vie spécifiques des produits  Cycles de vie spécifiques des technologies
  8. 8. Les enjeux de marché  Réduction des cycles d’innovation  Dans la plupart des secteurs, les cycles de vie des produits, et les cycles technologiques se sont raccourcis  Le design amont est remplacé par un design tiré par l’aval (customer design, codesing)  Montée de l’innovation de service  Héritage historique: ingénierie mécanique et fonctionnelle  Tertiarisation de l’économie  Capacités technologiques standardisées et génériques  Sous-traitance dans zones à faibles coûts de main d’oeuvre  « Servicisation » des offres techniques (recherche de valeur ajoutée) (c) Maxime DESCHAMPS 8
  9. 9. L’innovation dans les grands groupes, des obstacles à lever…  L’innovation, résultat d’une culture de l’excellence individualiste  L’innovation est rarement le résultat d’un processus managérial  Les réseaux de découverte et d’exploration sont interpersonnels  Les roadmaps sont maîtrisées mais le processus d’innovation lui-même n’est pas géré  L’héritage pèse lourd  Culture de centre technique centralisé  Le facteur humain est généralement soit ignoré soit intégré ex-post, ou dans des organisations ad hoc  Excès d’ingénierie et de culture ingénierique  L’absence d’intégration des facteurs humains entraîne la domination d’une culture technique de l’innovation  Manque de discipline dans la gestion des processus  Processus extrêmement intensif en connaissances, donc coûteux  La discipline de gestion de processus est nécessaire, surtout en phase précoce de maturité (émergence, découverte)  Politiques d’incitation défaillantes  Les inventeurs salariés rarement rémunérés à hauteur de leurs efforts  Les créatifs ont des motivations intrinsèques, mais sont également sensibles aux incitations numéraires  La standardisation des actifs créent des « silos » verticaux  Les modèles économiques de volumes entraînent la verticalisation d’offres reposant sur la pensée technique qui préalable à toute évolution (c) Maxime DESCHAMPS 9
  10. 10. Les 5 piliers de l’innovation (c) Maxime DESCHAMPS 10 Culture Connaissance Créativité Gestion/Processus Protection Innovation
  11. 11. (c) Maxime DESCHAMPS 11 Agenda  Approche de l’Innovation  Relations Innovation et Intelligence Economique  Les outils d’Intelligence Economique au service de l’Innovation  Retours d’expérience  Cas pratiques
  12. 12. Les mots clés de l’innovation et de l’IE Innovation • Synthèse créative • Approche marché IE • Recherche • Analyse • Diffusion • Protection (c) Maxime DESCHAMPS 12
  13. 13. Les relations entre l’innovation et l’IE Innovation IE (c) Maxime DESCHAMPS 13
  14. 14. Vers l’intelligence inventive ?  « L'innovation ne peut vivre sans l'association de l'intelligence économique et de la pensée inventive.  L'intelligence économique fournit des informations et valide les concepts générés par la pensée inventive.  La pensée inventive valorise les idées, l'intelligence économique s'assure de les transformer en innovation à succès à travers l'utilisation de l'ensemble des leviers à disposition de l'entreprise.  La pensée inventive s'organise autour d'un processus, l'intelligence économique identifie et fédère l'ensemble des acteurs de l'innovation, qu'ils soient dans l'entreprise ou en dehors de l'entreprise.  L'intelligence inventive, au travers de l'association de ces deux approches, fournit au chef d'entreprise une méthode d'identification des freins à l'innovation, une vision claire du processus d'innovation associée à des outils simples et efficaces. » (c) Maxime DESCHAMPS 14Source : www.intelligence-inventive.fr
  15. 15. (c) Maxime DESCHAMPS 15 Agenda  Approche de l’Innovation  Relations Innovation et Intelligence Economique  Les outils d’Intelligence Economique au service de l’Innovation  Retours d’expérience  Cas pratiques
  16. 16. Taxinomie des outils d’IE utilisables en innovation (c) Maxime DESCHAMPS 16 Processus de développement de nouvelles offres Génération d’idées et filtrage Concept du nouveau produit Conception du nouveau produit Prévisionnel de vente Lancement Lancement dans des contextes internationaux Source : Richard Soparnot et Eric Stevens Détection et concept Conception Développement Protection Entreprise et produit
  17. 17. Détection et concept Evaluation d’un marché (c) Maxime DESCHAMPS 17  Rechercher et détailler les caractéristiques (techniques et économiques) du produit concurrent  Utiliser des sources variées  Compiler le plus grand nombre d’indicateurs « produit »  Se concentrer sur les informations les plus récentes  Questions difficiles à résoudre (indisponibilité des informations)  Ne pas chercher de nouvelles approches  Se contenter des informations officielles (marketing…)  Connaître l’état de l’offre de produits concurrentiels pour apprécier son degré de viabilité et de maturité  Déterminer la viabilité technique et économique de son produit pour mettre en œuvre les conditions optimales de compétitivité de son offre Enjeux  Une entreprise de BTP veut des informations sur des cellules photovoltaïques (caractéristiques d’installation, performances, prix et conditions offertes par leurs fabricants pour leur installation.  Interroge directement les 3 principaux fournisseurs régionaux, leurs principaux clients et un expert du photovoltaïque.  Décide de la technologie à proposer à ses éventuels clients et choisit le fournisseur aux meilleures conditions de vente. Exemple 1. Renseignement sur le produit Le produit - Les qualités techniques du produit : la conception (matériaux utilisés ou mode de conception du service), la fonction (applications), l’utilisation (mode et rapidité de mise en oeuvre), la performance (fiabilité, efficacité), etc. - Les qualités économiques du produit : le prix (élevé ou pas par rappor t aux autres produits similaires ?), les coûts du SAV, le volume de production et des ventes si possible, etc. - En déduire le degré de nouveauté et les risques d’obsolescence du produit : l’ensemble des qualités technicoéconomiques => degré de maturité du produit => risques d’obsolescence et de substitution (évolution techonologique, réglementaire, sociétale…) Autour du produit - Le cycle de vie du produit : s’informer sur les circuits de distribution => forces et faiblesses de sa commercialisation. - La satisfaction produit : s’informer auprès des différents utilisateurs pour déduire le degré de satisfaction(revendeurs, installateurs, clients, consommateurs, etc.) et les types de retours (positifs ou négatifs) sur le produit. 2. Démarche de recherche sur le produit Dans le cycle de vie du produit (entreprise, commercialisation, clients…) Hors du cycle de vie du produit (presse, salon, colloque, organismes spécialisés, banque de données…) Méthode et modalités Facteurs clés de succès Ecueil
  18. 18. Conception Synthèse créative (c) Maxime DESCHAMPS 18  La connaissance doit être librement partagée.  Capitaliser sur les retours d’expérience.  Implication de chaque personne dans l’entreprise avec le développement d’une culture d’entreprise adaptée orientée vers l’intelligence collective.  Croire que l’information est source de pouvoir.  Se contenter de mettre en place des outils sans animer les hommes.  Prendre le meilleur de chaque domaine pour créer une nouveauté.  Adresser un marché de manière pertinente au regard des besoins latents.  Ouvrir une brèche pour aller dans l’Océan Bleu. Enjeux  Une entreprise de conseil IT veut rayonner au niveau européen pour asseoir son leadership et pour cela veut capitaliser sur ses savoir faire internationaux  Mise en place de solutions de travail collaboratif, puis de solutions Web 2.0 avec la conduite du changement adaptée (phase de pilote auprès de population cible, formation aux outils et surtout ateliers de travail et partage thématiques pour apprendre à travailler ensemble et casser les silos.  De nouvelles offres sont élaborées/promues Exemple Partir de l’existant et des besoins réels (analyse des méthodes de travail, identification des sources de connaissance internes et externes) Déterminer les méthodes de collaboration et ses freins Définir des rôles pour les individus en s’appuyant sur les éléments moteurs pour créer un effet d’entrainement Mettre en œuvre les outils collaboratifs pertinents et accompagner le changement Méthode et modalités Facteurs clés de succès Ecueil
  19. 19. Développement Trouver des partenaires commerciaux (c) Maxime DESCHAMPS 19  Identifier les méthodes et les sources d’informations utiles à la recherche de partenaires commerciaux (clients, fournisseurs, partenaires développement, sous-traitants, etc.).  Savoir évaluer le potentiel des partenaires identifiés : crédibilité, solidité financière, fiabilité, savoir-faire et compétence.  Engager sa crédibilité auprès de ses investisseurs sans vérification des risques inhérents au projet d’affaires avec un partenaire (besoin de garanties, notamment financières) même si perspectives de développement.  Trouver les partenaires susceptibles de concourir au développement des activités de l’entreprise, sur la base de leur crédibilité  Développer son CA sur les marchés nationaux et/ou étrangers (nouveaux débouchés) Enjeux  Une jeune PME française active dans le domaine de l’extraction de principes actifs à partir de ressources végétales cherche à renouveler sa gamme de produits en tissant des partenariats avec des laboratoires compétents.  Sollicitation de certaines ambassades de France et Chambres de Commerce internationales Exemple Presse spécialisée par secteurs d’activités (LSA pour la grande distribution…). Organisations et associations professionnelles : avoir accès aux adhérents, bénéficier de leurs connaissances et identifier les acteurs principaux dont elles possèdent une liste. Exemple : le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS) est une fédération professionnelle qui regroupe 265 sociétés – depuis les grands maîtres d’oeuvre et systémiers jusqu’aux PME. Salons, colloques, foires ou expositions : L’analyse des acteurs qui comptent par la comparaison de ceux qui sont présents chaque année de ceux qui ne font qu’une participation. Pôles de compétitivités (71 pôles) Réseaux consulaires nationaux et à l’étranger Centre de Ressources et d’Informations Techniques (1400 sociétés indexées et plus de 6 000 produits référencés). Réseaux d’expatriés Annuaires professionnels du Web (www.usinenouvelle.com) Méthode et modalités Facteurs clés de succès Ecueil
  20. 20. Protection Protéger ses informations sensibles et savoir-faire (c) Maxime DESCHAMPS 20  Déterminer et classifier les informations dites sensibles pour l’entreprise.  Mettre en place des procédures claires de sécurisation physique et humaine des informations sensibles.  Déposer des droits de propriété intellectuelle pour protéger et valoriser le capital immatériel.  Privilégier la sécurité physique sur la sécurité humaine.  S’abstenir d’une politique de protection de la propriété intellectuelle et de formalisation des savoir-faire.  Ne pas consacrer de budget.  Prévenir les fuites et vols de données à caractère stratégique pour l’entreprise.  Préserver le capital de l’entreprise et développer l’activité.  Faire preuve d’une plus grande crédibilité. Enjeux  Une start-up spécialisée dans le domaine mécanique (conception/fabrication/commercialisation d’un produit) s’est positionnée sur un marché en innovant.  Révèle certaines informations sensibles sur sa technologie dans le cadre d’un prototypage et d’une fabrication industrielle de son produit à Taïwan.  Disposait d’un brevet solide mais en raison des risques de contrefaçon importants, en supplément dépôt international d’un Modèle 3D. Exemple 1. Protéger ses informations sensibles Déterminer le périmètre de ces informations - Identifier ses données sensibles : De toutes natures (stratégie commerciale, grilles tarifaires, fichiers clients, sources d’approvisionnement, savoir-faire, secrets d’affaires, etc.) et matérialisées sur tous supports (papier, ordinateurs, périphériques externes comme les portables et clés USB, etc.). - Classifier ses informations en fonction du degré stratégique des données pour l’entreprise. Mettre en place de procédures de sécurisation - Sécuriser le site, les locaux et les déplacements dans l’entreprise. - Sécuriser le facteur humain Sensibiliser le personnel aux enjeux de la protection des informations sensibles à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise. 2. Instaurer une politique de protection du capital immatériel de l’entreprise Protéger par la propriété intellectuelle - Politique de protection des créations (brevets, desseins et modèles, marques, droits d’auteurs pour les logiciels, etc.) Protéger le savoir-faire et certaines innovations par le secret - Mesures de sûreté industrielle (sauvegarde physique des actifs, sécurité des procédures et confidentialité des processus) ; droit des contrats (NDA…) ; droit de la responsabilité (civile, pénale). - Se constituer des preuves en cas de litige : l’enveloppe Soleau pour dater ses idées et se constituer une preuve de création de ses innovations techniques. Méthode et modalités Facteurs clés de succès Ecueil
  21. 21. (c) Maxime DESCHAMPS 21 Agenda  Approche de l’Innovation  Relations Innovation et Intelligence Economique  Les outils d’Intelligence Economique au service de l’Innovation  Retours d’expérience  Cas pratiques
  22. 22. (c) Maxime DESCHAMPS 22 L’Oréal – Eclairer le présent par le futur  Contexte  Volonté du PDG d’avoir une vision du futur => prospective  Solution  7 veilles + 1 :  Technologique  Concurrentiel  Commercial  Sociétal  Législatif  Géographique  Géopolitique  => « faire tracter le présent par le futur »  Favoriser le recueil et le partage de l’information avec une vrai démarche d’IE :  Etonnement généralisé (focal grand angle et zoom)  Veille intelligente  « Cooparaison » mi-partenariat, mi- émulation avec les meilleurs  Ecoute fine des experts (langage imagé, stimulation en petits groupes, radioscopie de ses comportements  Enjeux  Disposer de la bonne information pour prendre des décisions tournées vers l’avenir => pb du prisme, du vécu et du poids du passé  Résultat  Une des sociétés françaises les mieux protégées et fortement innovante  Bonnes pratiques  Qualité d’intuition et de rationalité  Coordination et mobilisation des acteurs  Distinguer les signaux forts et faibles, ces derniers permettent la prospective
  23. 23. (c) Maxime DESCHAMPS 23 Coface – L’IE au service du développement  Contexte  Forte croissance interne et externe de la COFACE avec 5 400 employés  Besoins d’information stratégique très différents (quatre marchés globaux, taux de concentration, dynamique de consolidation…)  Spécificités du secteur des services (activités peu mesurables de l’extérieur, info financières agrégées, R&D diffuse, rôle de l’IE banalisé ou dénaturé, forte perméabilité informationnelle avec la volatilité des emplois sensibles type commercial…)  Solution  3 aspects de l’IE : sécurité informationnelle, influence et veille stratégique  Démythifier l’IE qui sert à : surveillance des marchés, évolutions en terme d’offre, de type d’acteurs, de technologies, de substitutions entre lignes métiers… => détecter les signaux faibles pour visualiser les « potentiels de situation » (Julien F.)  Mise en place d’une veille stratégique sur Internet  Constitution d’un réseau global de correspondants  Enjeux  Collecter, partager de diffuser l’information à des fins stratégiques en fonction des spécificités de pays et culture  Etre le numéro 1 d’ici 2014 avec 70 pays (60 pays en 2010)  Résultat  Développement de la COFACE  Management = clé de voute  Enjeux du temps réel et de l’implication des acteurs (collaboratif)  Bonnes pratiques  3 types de livraison de l’info (brute, synthèse, synthèse + enjeux)  Veille par projet  Veille autonome centralisée (blog collaboratif)  Marquer la reconnaissance aux contributeurs  Gérer le fossé culturel (contraintes hiérarchiques…)
  24. 24. (c) Maxime DESCHAMPS 24 Sisley – L’IE est plus affaire d’état d’esprit que de taille  Contexte  Entreprise familiale fabricant en France et commercialisant à l’international parfum et cosmétique haut de gamme  Solution  Collecte :  Définir le contour de la recherche (domaines de recherche, but, applications pratiques, temps consacré)  Organiser (ponctuelle, régulière…)  Apprendre aux équipes à collecter (formulaires types)  Informer les salariés des informations nécessaires et inutiles…  Faire comprendre aux collecteurs l’importance et l’usage de leurs informations => motivation, qualité…  Traitement :  Définir le circuit de l’information (destinataires de l’info, à quels types de données accéder, quel usage,  Réunions moins formelles > rapports écrits  Traitement systématique et non au coup par coup => réunions, procédures, notes prévues…  Ne pas déborder le décideur par trop d’information  Circuit de l’information  Entre la recherche, le marketing et la vente  Réunion de recherche hebdomadaire  Enjeux  Concurrence et innovation très fortes  Problème de surabondance de l’information  Résultat  RAS  Bonnes pratiques  Partage de l’information amont – aval  Implication des collaborateurs dans le processus de collecte (les commerciaux sont au cœur de l’information/clients)
  25. 25. (c) Maxime DESCHAMPS 25 Dacral – L’IE : une démarche partagée pour y parvenir  Contexte  Joint venture européenne  Démarche forte d’amélioration de la résistance contre la corrosion automobile  Certification ISO 9001  Filiale 100% de Metal Coating International Inc avec regroupement des activités en 94 sur un même site  Croissance des effectifs et du CA de 94 à 98 (28 pers/50 pers et 46/100 Millions F)  Solution  Management de l’entreprise par la qualité et des principes simples  « Innover ensemble pour progresser » + innovation + écoute client + valorisation du personnel + respect environnement  TQM avec CODIR et auto-évaluation via le référentiel EFQM  IE externe  Contrat de licence avec chaque applicateur des produits  Assistance technico-commerciale, audit process  Produits et procédés si possible breveté  IE interne  ISO  Plan marketing à 3 ans  Coordination des activités internes en par une organisation en DAS et Services Fonctionnels, Améliorations des Processus Critiques  Coordination des activités externes par représentant ou succursales  Enjeux  Démarche qualité forte  Atteinte des objectifs de développement par croissance interne difficile  Résultat  Amélioration et développement de l’entreprise => réseau de licenciés et ses représentants, DAS… => organismes officiels au centre des décisions  Bonnes pratiques  Cadrer via des processus clairs  Responsabiliser / impliquer  Gérer la qualité  Démarche de LT avec une vision (projection)
  26. 26. (c) Maxime DESCHAMPS 26 Agenda  Approche de l’Innovation  Relations Innovation et Intelligence Economique  Les outils d’Intelligence Economique au service de l’Innovation  Retours d’expérience  Cas pratiques
  27. 27. (c) Maxime DESCHAMPS 27 Cas pratiques en classe  Travail de groupe de 4 personnes maximum avec présentation orale à la fin  Objectif : traiter l’un des cas suivants :  A partir de vos expériences (stage, job d’été en entreprise), identifier un axe de progrès dans l’entreprise où vous étiez et un plan d’action via une démarche d’innovation / d’IE  Cas que vous connaissez de mise en œuvre d’une démarche d’IE  Ex : problème de croissance commerciale d’une entreprise, difficulté à remporter des appels d’offres, lancement d’un nouveau produit à préparer…  Modalités :  Temps de préparation 20 minutes  Temps de restitution 5 – 10 minutes  Classement des meilleures prestations selon les critères suivants : :pertinence/intérêt de l’idée, cohérence de la démarche, facilité de mise en œuvre, gains espérés, points d’attention identifiés
  28. 28. (c) Maxime DESCHAMPS 28 Merci de votre attention Des questions ?

×