Histoire littéraire 
Le roman et ses personnages, 
du Moyen-Age à nos jours
Au Moyen-Age 
• XIIème siècle : naissance du roman. 
• Roman = la littérature en langue romane (langue 
du peuple). 
• Rom...
Au XVIIème siècle 
• Les romans reflètent la vie mondaine des nobles 
de la cour  roman précieux : 
o héroïsme des person...
Au XVIIIème siècle 
• Souci de vraisemblance de plus en plus 
prégnant. 
• Personnages plus nuancés. 
• Dimension morale d...
Au XIXème siècle 
• Explosion du genre romanesque : 
o Roman historique, qui s’inscrit dans le courant romantique. 
Exempl...
Au XXème siècle 
• Abandon du réalisme et remise en question du personnage 
Au XXème siècle, 2 guerres mondiales : roman p...
Aujourd’hui 
• Grande richesse de la création 
romanesque. 
• Roman = genre littéraire le plus lu. 
• Retour du personnage...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Histoire littéraire : le roman et ses personnages.

2 848 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 848
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 768
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Histoire littéraire : le roman et ses personnages.

  1. 1. Histoire littéraire Le roman et ses personnages, du Moyen-Age à nos jours
  2. 2. Au Moyen-Age • XIIème siècle : naissance du roman. • Roman = la littérature en langue romane (langue du peuple). • Roman « courtois » : o destiné à un public de cour. o raconte l’amour d’un chevalier pour une dame inaccessible, les exploits qu’il accomplit pour lui plaire, etc. o Le héros est idéalisé : il est pieux, loyal, courageux, fidèle. Exemples : romans de Chrétien de Troyes : Lancelot ou le chevalier à la charrette, Yvain ou le chevalier au lion, Perceval ou le conte du Graal.
  3. 3. Au XVIIème siècle • Les romans reflètent la vie mondaine des nobles de la cour  roman précieux : o héroïsme des personnages ; nobles, préoccupés exclusivement par l’amour. Aucune vraisemblance. o langage raffiné : exclusion des mots considérés comme vulgaires. Exemple : Honoré d’Urfé, L’Astrée. • En marge du roman précieux  romans comiques. Exemple : Cervantes, Dom Quichotte. • Peu à peu, les héros vont être plus nuancés : plus grande part faite à la psychologie des personnages  roman d’analyse Exemple : Mme de Lafayette, La Princesse de Clèves.
  4. 4. Au XVIIIème siècle • Souci de vraisemblance de plus en plus prégnant. • Personnages plus nuancés. • Dimension morale des romans. Exemple : L’abbé Prévost, Manon Lescaut (Des Grieux et sa maîtresse, une prostituée, sont des escrocs, mais la fin du roman est tragique).
  5. 5. Au XIXème siècle • Explosion du genre romanesque : o Roman historique, qui s’inscrit dans le courant romantique. Exemple : Victor Hugo, Notre-Dame de Paris. o Réalisme Exemple : Honoré de Balzac, La Comédie humaine (observation des moeurs de ses contemporains + suit la destinée de plusieurs personnages dans les différents milieux parisiens). o Naturalisme Exemple : Emile Zola, Les Rougon-Macquart (dimension scientifique : comment l’hérédité et le milieu déterminent le comportement des individus). • Romans qui se construisent autour d’un personnage : o Titres éponymes du personnage + Identification du lecteur au personnage. Exemple : Le Père Goriot ; Madame Bovary ; Nana... o Rencontre du héros avec un monde social. Personnage rendu vraisemblable : portrait physique, psychologique et sociologique. Exemple : Guy de Maupassant, Bel-ami. o Développement du roman d’apprentissage : le personnage quitte l’enfance pour entrer dans le monde et s’élever socialement. Exemple : Stendhal, La Chartreuse de Parme.
  6. 6. Au XXème siècle • Abandon du réalisme et remise en question du personnage Au XXème siècle, 2 guerres mondiales : roman pose questions sur l’existence humaine. Deux réponses possibles : o Faire ressortir l’absurdité de la condition humaine à travers un personnage d’antihéros. Exemple : Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit. o Tenter de donner un sens à la vie par l’engagement. Exemple : Albert Camus, La Peste. • Le nouveau roman (à partir des années 50) o Un groupe d’écrivains (Sarraute, Robbe-Grillet, Claude Simon, Michel Butor) + un éditeur (Jérôme Lindon, Les Editions de minuit). o Contestent formes romanesques héritées du roman réaliste : Sarraute publie en 1956 un essai : L’Ere du soupçon.  Effacement du personnage (pas de portrait, voire pas de nom) - Refus de la psychologie.  Effacement de l’intrigue. Jean Ricardou, Pour une théorie du nouveau roman : « Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture. » Exemple : Claude Simon, La Route des Flandres.
  7. 7. Aujourd’hui • Grande richesse de la création romanesque. • Roman = genre littéraire le plus lu. • Retour du personnage + identification du lecteur.

×