SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  39
NORMES ET QUALITE POUR
L’AMELIORATION DE LA
COMPETITIVITE DES PME
LOCALES
M. KEGUENI Paul Claude Aimé
Chef Service Elaboration des Normes /
ANOR
SOMMAIRE
I. INTRODUCTION
II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL,
INTERNATIONAL
III. LES NORMES ET LA QUALITE
IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX
TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME
V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME
VI. CONCLUSION
SOMMAIRE
I. INTRODUCTION
II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL,
INTERNATIONAL
III. LES NORMES ET LA QUALITE
IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX
TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME
V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME
VI. CONCLUSION
INTRODUCTION :
QU’EST-CE QU’UNE PME ?
La main
d’œuvre
Le chiffre
d’affaires
3 types de PME:
- TPE: au plus 05 pers, CA: 15
millions);
- PE: six (06) et vingt (20)
personnes, CA HT SUPERIEUR A 15
millions et inférieur à 100 millions –
- - ME: vingt-et-un (21 et cent
(100) personnes et CA HT SUP à 100
millions et n’excède pas 01 milliard),
 Critères de
définition des
PME
INTRODUCTION :
LA COMPETITIVITE
Capacité pour une PME à étendre
sa présence sur les marchés
nationaux et internationaux
(ONUDI)
Capacité pour une PME à accaparer de
manière rentable et durable les parts de
marchés face à ses concurrents en offrant un
produit de qualité à un Prix inférieur à ses
concurrents
=
Compétitivité
Compétitivité
prix
Coûts de
production
Marge des
producteurs
Taux de
change en cas
d’exportation
Compétitivité
hors prix
Qualité
Innovations
Réputation de
l’entreprise
= Capacité à produire des
biens et des services à des
prix inférieurs à ceux des
concurrents pour une
qualité équivalente
= Capacité à imposer des
biens et des services
indépendamment de leur prix
(qualité, innovation, services
après vente, image de
marque, délais de livraison,
capacité à s’adapter à une
demande diversifiée, etc)
INTRODUCTION :
LA COMPETITIVITE
les PME en concurrence avec les gros industriels
Accords sur
les OTC
Libéralisation
des marchés
Mondialisation
INTRODUCTION :
LA COMPETITIVITE
SOMMAIRE
I. INTRODUCTION
II. LES EXIGENCES DES MARCHES
NATIONAL, REGIONAL, INTERNATIONAL
III. LES NORMES ET LA QUALITE
IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX
TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME
V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME
VI. CONCLUSION
Exigences sanitaires et phytosanitaires
Exigences environnementales,
Sécurité : « produit sain »
Emballages et étiquetage
Procédures administratives
LES EXIGENCES DES MARCHES :
GÉNÉRALITÉS
Progression annuelle moyenne
des échanges :
 Exportations : 10,9%
 Importations : 9,9%
LES EXIGENCES DES MARCHES :
AU NIVEAU NATIONAL
Loi sur les Echanges Commerciaux en
Afrique (AGOA)
Loi visant notamment à éliminer les
barrières commerciales entre les USA
et les pays éligibles.
Accords de Partenariat
Economique (APE)
Les APE avec l’Union
Européen invitent à
l’ouverture réciproque du
marché européen et
Accord de Libre Echange
Continental (CFTA)
Le CFTA promeut les
échanges intra africains
LES EXIGENCES DES MARCHES :
AU NIVEAU INTERNATIONAL
L’Union Européenne : le débouché potentiel en matière
d’exportation est porté à environ 600 000 000 de consommateurs.
LES EXIGENCES DES MARCHES :
AU NIVEAU REGIONAL
La sous-région Afrique Centrale : le débouché potentiel en
matière d’exportation est porté à environ 147 000 000 de
consommateurs en zone CEMAC + République Démocratique du
Congo.
LES EXIGENCES DES MARCHES :
AU NIVEAU SOUS REGIONAL
Le Nigéria : le flux des échanges entre les deux pays est
important. En 2005, le Nigeria a fourni 27% des importations
camerounaises, sans compter les flux informels reconnus, mais
mal évalués
LES EXIGENCES DES MARCHES :
AU NIVEAU SOUS REGIONAL
SOMMAIRE
I. INTRODUCTION
II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL,
INTERNATIONAL
III. LES NORMES ET LA QUALITE
IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX
TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME
V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME
VI. CONCLUSION
NORMES ET QUALITE :
L’INFRASTRUCTURE QUALITÉ
Un document
de référence
Règles, lignes
directrices,
caractéristiques
Consensus entre
l’ensemble des parties
prenantes
Établie par un
organisme de
normalisation reconnu
Application volontaire
Norme
Utilisée dans
les échanges
commerciaux
(contrats privés
et marchés
publics)
NORMES ET QUALITE :
DÉFINITION DE NORME
Besoins en
normes
Elaboration et
adoption des
avants projets de
normes
Enquête publique
Homologation
des normes
Qui ?
Les parties
intéressées
Le Comité
Technique
(CT)
Les parties
intéressées
Le Directeur
Général de
l’ANOR
NORMES ET QUALITE :
PROCESSUS D’ELABORATION D’UNE NORME
Un Comité
Technique (CT)
• Administrations, divers services et agences réglementaires,
services publics, etc.
Secteur Public
• Producteurs, négociants et détaillants, importateurs et
exportateurs, prestataires de services, industriels,
commerçants, agriculteurs, etc.
Secteur Privé
• Associations de consommateurs
Consommateurs
= SUPPORT (technique, administratif, etc.)
Elaboration et
adoption des
avants projets de
normes
NORMES ET QUALITE :
PROCESSUS D’ELABORATION D’UNE NORME
NORMES ET QUALITE :
NORME VOLONTAIRE ET RÈGLEMENT
TECHNIQUE
NORMES ET QUALITE :
L’INFRASTRUCTURE QUALITÉ
EVALUATION DE LA
CONFORMITE
Règles du jeu
volontaire
Normes
Documents
d’application
obligatoire
Règlements
Techniques
La vérification que les caractéristiques d’un produit,
processus, système, personnels ou organisme respectent les
exigences établies :
NORMES ET QUALITE :
L’ÉVALUATION DE LA CONFORMITÉ
Respect Liberté
Crédibilité
Accessibilité
Protection
Garantir la Qualité
des services
Favoriser les échanges
commerciaux
Améliorer la
qualité de vie
 Bonnes pratiques
 Compétitivité
 Performance
 La Santé
 La Sécurité publique
 L’Environnement
NORMES ET QUALITE :
L’ÉVALUATION DE LA CONFORMITÉ
SOMMAIRE
I. INTRODUCTION
II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL,
INTERNATIONAL
III. LES NORMES ET LA QUALITE
IV.LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA
PARTICIPATION AUX TRAVAUX DE
NORMALISATION POUR LES PME
V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME
VI. CONCLUSION
FORCES
• Economie Cameroun est constituée de 90% de PME;
• l’artisanat génère environ 1,5 million d’emplois
• Création de la Banque camerounaise des PME;
• Création de l’Agence de Promotion des PME (APME);
• Existence d’une Bourse de Sous-Traitance et de Partenariat (BSTP)
• Délai de création des entreprises
(maximum 72 heures)
• Exonération de certaines taxes à la création
FAIBLESSES
• Faible exportation
• Faible développement du secteur artisanal: lacune dans la valorisation,
la modernisation et la structuration;
• Manque d’accès au crédit pour le développement des activités du
secteur;
OPPORTUNITES
• APE (Nouveaux marchés)
• Renforcement des capacités des artisans
• SIARC (Salon, International de l’Artisanat du
Cameroun) : valoriser la visibilité nationale
MENACES
• APE (faible compétitivité)
PME
LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA
NORMALISATION :
CONTEXTE
Accès à de nouveaux marchés
(innovation, produits
différenciés)
Réduction des coûts: on gagne en
temps, communication claire et sans
ambigüité avec les fournisseurs et les
clients, réduction des litiges, des rebuts
Conformité avec la
législation
La
normalisation
au cœur de
votre activité
Renforcement de la satisfaction
client: Niveau plus élevé de
confiance et de satisfaction des
clients Fidélisation des clients
Productivité: personnel formé et
motivé
Amélioration de la
compétitivité de l’entreprise
LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA
NORMALISATION :
L’UTILISATION DES NORMES
Outil de prévention
de maladies
• Taux d’iode dans
le sel alimentaire :
prévention du
goitre
• Taux de vitamines
dans huile
végétale et farine
de froment :
prévention de
carences
Outil de prévention
d’accidents et de
catastrophes
• Caractéristiques
de ciment
• Caractéristiques
des tôles
• Caractéristiques
des fers à béton
Outil d’information
des
consommateurs
• Etiquetage
Outil d’amélioration
des services aux
consommateurs
• Service clientèle
des entreprises
privées
• Service public
LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA
NORMALISATION :
L’UTILISATION DES NORMES
Partage des idées
La prise en compte de ses
préoccupations et intérêts
Meilleure anticipation
Meilleur accès aux normes et au
contenu des normes
Possibilité de prendre part aux travaux de normalisation : expression
des besoins, comités, enquêtes publiques etc.
LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA
NORMALISATION :
LA PARTICIPATION A LA NORMALISATION
SOMMAIRE
I. INTRODUCTION
II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL,
INTERNATIONAL
III. LES NORMES ET LA QUALITE
IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX
TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME
V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA
COMPETITIVITE DES PME
VI. CONCLUSION
Adoption de normes européennes (CEN), américaines (ASTM) et
africaines (ARSO)
Membre de CEMACNORM (zone Afrique Centrale)
Partenariat avec les organismes de normalisation régionaux et
étrangers (CEN, ASTM, SON , etc)
Participation aux travaux de normalisation régionaux (CEN, ARSO)
LES ACTIONS DE L’ANOR
LA PARTICIPATION A LA NORMALISATION
1. Faciliter l’accès au marché américain grâce à l’adoption et à la vente de
normes ASTM
2. Faciliter l’accès au marché régional grâce à l’adoption et à la vente de normes
africaines et européennes
3. Faciliter l’accès au marché national étranger grâce à l’adoption de
normes étrangères : cas du Nigéria
4. Lutter contre la concurrence déloyale (produits importés de mauvaise qualité)
grâce au PECAE
LES ACTIONS DE L’ANOR
LES OUTILS
Répartition des normes camerounaises selon
leur origine
Normes internationales (ISO, Codex Alimentarius, IEC)
Normes régionales (EN, ARSO )
Normes étrangères (ASTM, TSE, NF, NS, etc)
Normes camerounaises
1 690 normes
camerounaises
LES ACTIONS DE L’ANOR
LES OUTILS
Réduction du coût
d’acquisition des
normes pour les
PME
Convention
ANOR/MINPMEESA
LES ACTIONS DE L’ANOR
LES PROJETS
1. Exprimer les besoins en normes du secteur
2. Intégrer la normalisation dans la stratégie du
secteur, le budget et le fonctionnement de
l’entreprise
3. Participer activement aux travaux de
normalisation (CT, THC) et de certification (CC)
4. Participer aux sensibilisations et aux
formations de l’ANOR sur la nécessité d’utiliser
des normes
LES ACTIONS DE L’ANOR
NOS ATTENTES VIS-À-VIS DES PME
SOMMAIRE
I. INTRODUCTION
II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL,
INTERNATIONAL
III. LES NORMES ET LA QUALITE
IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX
TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME
V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME
VI.CONCLUSION
CONCLUSION
CONCLUSION
CONCLUSION
= Partenaire de l’Industrie et du Commerce
= Partenaire de l’Administration Publique
= Partenaire des PME
MERCI DE VOTRE
ATTENTION
Internet : www.anorcameroun.info
Tél/Fax : (+237) 222 20 63 68

Contenu connexe

Tendances

Externalisation de la chaîne logistique
Externalisation de la chaîne logistiqueExternalisation de la chaîne logistique
Externalisation de la chaîne logistiqueHanae Guenouni
 
présentation soutenance PFE
présentation soutenance PFEprésentation soutenance PFE
présentation soutenance PFEHeithem Moumni
 
Le management de la qualité totale
Le management de la qualité totaleLe management de la qualité totale
Le management de la qualité totaleChoayb Hamimeche
 
PECB Webinaire: ISO 9001- Ce qui change en 2015.
PECB Webinaire: ISO 9001- Ce qui change en 2015. PECB Webinaire: ISO 9001- Ce qui change en 2015.
PECB Webinaire: ISO 9001- Ce qui change en 2015. PECB
 
Application d'ISO 9001 PME
Application d'ISO 9001 PMEApplication d'ISO 9001 PME
Application d'ISO 9001 PMEAmal Brioual
 
S'approprier l'amélioration continue et l'intégrer à ses pratiques
S'approprier l'amélioration continue et l'intégrer à ses pratiquesS'approprier l'amélioration continue et l'intégrer à ses pratiques
S'approprier l'amélioration continue et l'intégrer à ses pratiquesLITTLE FISH
 
Fiche technique la norme iso 9001 version 2015 acting consulting
Fiche technique la norme iso 9001 version 2015 acting consultingFiche technique la norme iso 9001 version 2015 acting consulting
Fiche technique la norme iso 9001 version 2015 acting consultingAbdelmajid wahbi
 
Amélioration continue et PDCA
Amélioration continue et PDCAAmélioration continue et PDCA
Amélioration continue et PDCASoulaima Ben salem
 
Rapport sur le Covoiturage Dynamique en Isère
Rapport sur le Covoiturage Dynamique en IsèreRapport sur le Covoiturage Dynamique en Isère
Rapport sur le Covoiturage Dynamique en IsèreCovivo
 
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)Desmarais François
 
Comprendre le marketing et ses processus
Comprendre le marketing et ses processus Comprendre le marketing et ses processus
Comprendre le marketing et ses processus hajar1ina
 
Business Model Canvas by MAZAM
Business Model Canvas by MAZAM Business Model Canvas by MAZAM
Business Model Canvas by MAZAM MAZAM
 
Certification qualité
Certification qualitéCertification qualité
Certification qualitéfattahrma
 

Tendances (20)

Externalisation de la chaîne logistique
Externalisation de la chaîne logistiqueExternalisation de la chaîne logistique
Externalisation de la chaîne logistique
 
présentation soutenance PFE
présentation soutenance PFEprésentation soutenance PFE
présentation soutenance PFE
 
Le management de la qualité totale
Le management de la qualité totaleLe management de la qualité totale
Le management de la qualité totale
 
PECB Webinaire: ISO 9001- Ce qui change en 2015.
PECB Webinaire: ISO 9001- Ce qui change en 2015. PECB Webinaire: ISO 9001- Ce qui change en 2015.
PECB Webinaire: ISO 9001- Ce qui change en 2015.
 
Application d'ISO 9001 PME
Application d'ISO 9001 PMEApplication d'ISO 9001 PME
Application d'ISO 9001 PME
 
S'approprier l'amélioration continue et l'intégrer à ses pratiques
S'approprier l'amélioration continue et l'intégrer à ses pratiquesS'approprier l'amélioration continue et l'intégrer à ses pratiques
S'approprier l'amélioration continue et l'intégrer à ses pratiques
 
Qualite
QualiteQualite
Qualite
 
Qualite ishikawa
Qualite ishikawaQualite ishikawa
Qualite ishikawa
 
Fiche technique la norme iso 9001 version 2015 acting consulting
Fiche technique la norme iso 9001 version 2015 acting consultingFiche technique la norme iso 9001 version 2015 acting consulting
Fiche technique la norme iso 9001 version 2015 acting consulting
 
Amélioration continue et PDCA
Amélioration continue et PDCAAmélioration continue et PDCA
Amélioration continue et PDCA
 
Certification iso 9001
Certification iso 9001Certification iso 9001
Certification iso 9001
 
La gestion de projet agile
La gestion de projet agileLa gestion de projet agile
La gestion de projet agile
 
Rapport sur le Covoiturage Dynamique en Isère
Rapport sur le Covoiturage Dynamique en IsèreRapport sur le Covoiturage Dynamique en Isère
Rapport sur le Covoiturage Dynamique en Isère
 
Les outils du management de la qualite
Les outils du management de la qualiteLes outils du management de la qualite
Les outils du management de la qualite
 
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
Présentation des normes ISO 9004-14001 (TQM)
 
Introduction au "Lean IT"
Introduction au "Lean IT"Introduction au "Lean IT"
Introduction au "Lean IT"
 
Comprendre le marketing et ses processus
Comprendre le marketing et ses processus Comprendre le marketing et ses processus
Comprendre le marketing et ses processus
 
Business Model Canvas by MAZAM
Business Model Canvas by MAZAM Business Model Canvas by MAZAM
Business Model Canvas by MAZAM
 
Certification qualité
Certification qualitéCertification qualité
Certification qualité
 
CMMI ®
CMMI ®CMMI ®
CMMI ®
 

En vedette

Selling your House Winter 2017
Selling your House Winter 2017Selling your House Winter 2017
Selling your House Winter 2017JESSICA EVE MORGAN
 
Curriculum Vitae USA Nig
Curriculum Vitae USA NigCurriculum Vitae USA Nig
Curriculum Vitae USA NigE. E. O. Nsoedo
 
Global Mental Health: the importance of contextual sensitivity and appropriat...
Global Mental Health: the importance of contextual sensitivity and appropriat...Global Mental Health: the importance of contextual sensitivity and appropriat...
Global Mental Health: the importance of contextual sensitivity and appropriat...RMBorders
 
The Importance of Research and Scholarship in the Promotion and Tenure Process
The Importance of Research and Scholarship in the Promotion and Tenure ProcessThe Importance of Research and Scholarship in the Promotion and Tenure Process
The Importance of Research and Scholarship in the Promotion and Tenure ProcessChristine Klocke
 
Evaluation task 3
Evaluation task 3Evaluation task 3
Evaluation task 3hugofield22
 
Engage or Bust! 2015 - David Halpern - The Nudge Unit
Engage or Bust! 2015 - David Halpern - The Nudge UnitEngage or Bust! 2015 - David Halpern - The Nudge Unit
Engage or Bust! 2015 - David Halpern - The Nudge UnitEngage for Success
 
3Com ETHERLINK/MC
3Com ETHERLINK/MC3Com ETHERLINK/MC
3Com ETHERLINK/MCsavomir
 
DIGITAL LIBRARIES: WHITHER THOU GOEST?
DIGITAL LIBRARIES: WHITHER THOU GOEST? DIGITAL LIBRARIES: WHITHER THOU GOEST?
DIGITAL LIBRARIES: WHITHER THOU GOEST? IAEME Publication
 
пэп Cz
пэп Czпэп Cz
пэп CzTianDe
 
TelKart and QnA: An Open Teaching System for Computer Science Courses
TelKart and QnA: An Open Teaching System for Computer Science CoursesTelKart and QnA: An Open Teaching System for Computer Science Courses
TelKart and QnA: An Open Teaching System for Computer Science CoursesOpen Education Global (OEGlobal)
 
INVESTORS' TOUR 2017 - QUANT Workshop - Paolo Calcinari Ansidei - 2 marzo 2017
INVESTORS' TOUR 2017 - QUANT Workshop - Paolo Calcinari Ansidei - 2 marzo 2017INVESTORS' TOUR 2017 - QUANT Workshop - Paolo Calcinari Ansidei - 2 marzo 2017
INVESTORS' TOUR 2017 - QUANT Workshop - Paolo Calcinari Ansidei - 2 marzo 2017Silvia Romano
 

En vedette (18)

Outils et stratégies pour la conservation et la conquete des marchés
Outils  et  stratégies  pour  la conservation  et la  conquete des marchésOutils  et  stratégies  pour  la conservation  et la  conquete des marchés
Outils et stratégies pour la conservation et la conquete des marchés
 
Selling your House Winter 2017
Selling your House Winter 2017Selling your House Winter 2017
Selling your House Winter 2017
 
Curriculum Vitae USA Nig
Curriculum Vitae USA NigCurriculum Vitae USA Nig
Curriculum Vitae USA Nig
 
Global Mental Health: the importance of contextual sensitivity and appropriat...
Global Mental Health: the importance of contextual sensitivity and appropriat...Global Mental Health: the importance of contextual sensitivity and appropriat...
Global Mental Health: the importance of contextual sensitivity and appropriat...
 
The Importance of Research and Scholarship in the Promotion and Tenure Process
The Importance of Research and Scholarship in the Promotion and Tenure ProcessThe Importance of Research and Scholarship in the Promotion and Tenure Process
The Importance of Research and Scholarship in the Promotion and Tenure Process
 
Educação
EducaçãoEducação
Educação
 
Evaluation task 3
Evaluation task 3Evaluation task 3
Evaluation task 3
 
Engage or Bust! 2015 - David Halpern - The Nudge Unit
Engage or Bust! 2015 - David Halpern - The Nudge UnitEngage or Bust! 2015 - David Halpern - The Nudge Unit
Engage or Bust! 2015 - David Halpern - The Nudge Unit
 
The theory of plastics
The theory of plastics The theory of plastics
The theory of plastics
 
3Com ETHERLINK/MC
3Com ETHERLINK/MC3Com ETHERLINK/MC
3Com ETHERLINK/MC
 
Human resources
Human resources Human resources
Human resources
 
DIGITAL LIBRARIES: WHITHER THOU GOEST?
DIGITAL LIBRARIES: WHITHER THOU GOEST? DIGITAL LIBRARIES: WHITHER THOU GOEST?
DIGITAL LIBRARIES: WHITHER THOU GOEST?
 
пэп Cz
пэп Czпэп Cz
пэп Cz
 
Presentation On Performance Management & Appraisal of The Course Human Resour...
Presentation On Performance Management & Appraisal of The Course Human Resour...Presentation On Performance Management & Appraisal of The Course Human Resour...
Presentation On Performance Management & Appraisal of The Course Human Resour...
 
TelKart and QnA: An Open Teaching System for Computer Science Courses
TelKart and QnA: An Open Teaching System for Computer Science CoursesTelKart and QnA: An Open Teaching System for Computer Science Courses
TelKart and QnA: An Open Teaching System for Computer Science Courses
 
Ebola
EbolaEbola
Ebola
 
Creative Commons - Hack The Cred
Creative Commons - Hack The CredCreative Commons - Hack The Cred
Creative Commons - Hack The Cred
 
INVESTORS' TOUR 2017 - QUANT Workshop - Paolo Calcinari Ansidei - 2 marzo 2017
INVESTORS' TOUR 2017 - QUANT Workshop - Paolo Calcinari Ansidei - 2 marzo 2017INVESTORS' TOUR 2017 - QUANT Workshop - Paolo Calcinari Ansidei - 2 marzo 2017
INVESTORS' TOUR 2017 - QUANT Workshop - Paolo Calcinari Ansidei - 2 marzo 2017
 

Similaire à Normes et qualite pour l’amelioration de la competitivite des pme locales

Les normes volontaires tout le monde y gagne
Les normes volontaires tout le monde y gagneLes normes volontaires tout le monde y gagne
Les normes volontaires tout le monde y gagneLaurence CANDAL
 
Communication : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD,...
Communication  : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD,...Communication  : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD,...
Communication : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD,...OUADA Yazid
 
La mise en place d’un tableau de bord de veille commerciale : Les opérateurs ...
La mise en place d’un tableau de bord de veille commerciale : Les opérateurs ...La mise en place d’un tableau de bord de veille commerciale : Les opérateurs ...
La mise en place d’un tableau de bord de veille commerciale : Les opérateurs ...Seifeddine Dridi
 
feki_ppt_fr.pptx feki_ppt_fr. Le compétitivité des PME : Enjeux et Défis
feki_ppt_fr.pptx feki_ppt_fr. Le compétitivité des PME : Enjeux et Défisfeki_ppt_fr.pptx feki_ppt_fr. Le compétitivité des PME : Enjeux et Défis
feki_ppt_fr.pptx feki_ppt_fr. Le compétitivité des PME : Enjeux et DéfisJoseMba2
 
Veille stratégique et intelligence économique
Veille stratégique et intelligence économiqueVeille stratégique et intelligence économique
Veille stratégique et intelligence économiqueAkova
 
Communication : Renforcement des capacités institutionnelles ; Accompagneme...
Communication  : Renforcement des capacités institutionnelles ;  Accompagneme...Communication  : Renforcement des capacités institutionnelles ;  Accompagneme...
Communication : Renforcement des capacités institutionnelles ; Accompagneme...OUADA Yazid
 
Historique ISO 9001 1 1.pptx
Historique ISO 9001 1 1.pptxHistorique ISO 9001 1 1.pptx
Historique ISO 9001 1 1.pptxmicrosoftonline
 
Veille StratéGique Et Intelligence éConomique
Veille StratéGique Et Intelligence éConomiqueVeille StratéGique Et Intelligence éConomique
Veille StratéGique Et Intelligence éConomiqueFrancis Belime
 
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__youness jabbar
 
PI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNOR
PI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNORPI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNOR
PI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNORFrenchTechCentral
 
28mai09 csa internet
28mai09 csa internet28mai09 csa internet
28mai09 csa internetmouradvai
 
AFNOR Normalisation : les normes, un cadre de progrès pour tous
AFNOR Normalisation : les normes, un cadre de progrès pour tousAFNOR Normalisation : les normes, un cadre de progrès pour tous
AFNOR Normalisation : les normes, un cadre de progrès pour tousGroupe AFNOR
 
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Communication : La norme, Levier de régulation pour le commerce extérieur, Mr...
Communication : La norme, Levier de régulation pour le commerce extérieur, Mr...Communication : La norme, Levier de régulation pour le commerce extérieur, Mr...
Communication : La norme, Levier de régulation pour le commerce extérieur, Mr...OUADA Yazid
 
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonnéLe Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonnéOCTO Technology
 
Guidedescentresdappelsoffshore 100420045145-phpapp02
Guidedescentresdappelsoffshore 100420045145-phpapp02Guidedescentresdappelsoffshore 100420045145-phpapp02
Guidedescentresdappelsoffshore 100420045145-phpapp02lastik17
 

Similaire à Normes et qualite pour l’amelioration de la competitivite des pme locales (20)

Les normes volontaires tout le monde y gagne
Les normes volontaires tout le monde y gagneLes normes volontaires tout le monde y gagne
Les normes volontaires tout le monde y gagne
 
Communication : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD,...
Communication  : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD,...Communication  : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD,...
Communication : Enjeux pour les entreprises algériennes, Mr Mahrez HADJSEYD,...
 
La mise en place d’un tableau de bord de veille commerciale : Les opérateurs ...
La mise en place d’un tableau de bord de veille commerciale : Les opérateurs ...La mise en place d’un tableau de bord de veille commerciale : Les opérateurs ...
La mise en place d’un tableau de bord de veille commerciale : Les opérateurs ...
 
feki_ppt_fr.pptx feki_ppt_fr. Le compétitivité des PME : Enjeux et Défis
feki_ppt_fr.pptx feki_ppt_fr. Le compétitivité des PME : Enjeux et Défisfeki_ppt_fr.pptx feki_ppt_fr. Le compétitivité des PME : Enjeux et Défis
feki_ppt_fr.pptx feki_ppt_fr. Le compétitivité des PME : Enjeux et Défis
 
catalogo.compressed (1)
catalogo.compressed (1)catalogo.compressed (1)
catalogo.compressed (1)
 
Midi DD_20140311_achACT_Les marchés publics au service du travail décent
Midi DD_20140311_achACT_Les marchés publics au service du travail décentMidi DD_20140311_achACT_Les marchés publics au service du travail décent
Midi DD_20140311_achACT_Les marchés publics au service du travail décent
 
Revue Echanges n°40
Revue Echanges n°40Revue Echanges n°40
Revue Echanges n°40
 
Veille stratégique et intelligence économique
Veille stratégique et intelligence économiqueVeille stratégique et intelligence économique
Veille stratégique et intelligence économique
 
Communication : Renforcement des capacités institutionnelles ; Accompagneme...
Communication  : Renforcement des capacités institutionnelles ;  Accompagneme...Communication  : Renforcement des capacités institutionnelles ;  Accompagneme...
Communication : Renforcement des capacités institutionnelles ; Accompagneme...
 
Historique ISO 9001 1 1.pptx
Historique ISO 9001 1 1.pptxHistorique ISO 9001 1 1.pptx
Historique ISO 9001 1 1.pptx
 
Veille StratéGique Et Intelligence éConomique
Veille StratéGique Et Intelligence éConomiqueVeille StratéGique Et Intelligence éConomique
Veille StratéGique Et Intelligence éConomique
 
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
 
Guide Oea.pdf
Guide Oea.pdfGuide Oea.pdf
Guide Oea.pdf
 
PI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNOR
PI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNORPI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNOR
PI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNOR
 
28mai09 csa internet
28mai09 csa internet28mai09 csa internet
28mai09 csa internet
 
AFNOR Normalisation : les normes, un cadre de progrès pour tous
AFNOR Normalisation : les normes, un cadre de progrès pour tousAFNOR Normalisation : les normes, un cadre de progrès pour tous
AFNOR Normalisation : les normes, un cadre de progrès pour tous
 
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
Briefing de Bruxelles 47: Dominique Njinkeu "Défis et succès dans la mise en ...
 
Communication : La norme, Levier de régulation pour le commerce extérieur, Mr...
Communication : La norme, Levier de régulation pour le commerce extérieur, Mr...Communication : La norme, Levier de régulation pour le commerce extérieur, Mr...
Communication : La norme, Levier de régulation pour le commerce extérieur, Mr...
 
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonnéLe Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
Le Comptoir OCTO - Se conformer à la CSRD : un levier d'action insoupçonné
 
Guidedescentresdappelsoffshore 100420045145-phpapp02
Guidedescentresdappelsoffshore 100420045145-phpapp02Guidedescentresdappelsoffshore 100420045145-phpapp02
Guidedescentresdappelsoffshore 100420045145-phpapp02
 

Dernier

Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfCérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfcommunication55
 
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialDroit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialVICTOR MAESTRE RAMIREZ
 
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonProgramme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonPhilippe Villette
 
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Philippe Villette
 
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Christina Parmionova
 
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxRetour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxcommunication55
 

Dernier (6)

Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdfCérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
Cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pdf
 
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatialDroit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
Droit de l'espace à l' intention des nouveaux acteurs du secteur spatial
 
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'AulonProgramme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
Programme d'animations 2024 de la Réserve naturelle régionale d'Aulon
 
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
Animations du pays d'art et d'histoire des vallées d'Aure et du Louron du 19 ...
 
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
Volons au secours des abeilles, avec les jeunes - Mobilisez-vous.
 
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptxRetour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
Retour en images sur la cérémonie des Trophées de l'Agglo 2024.pptx
 

Normes et qualite pour l’amelioration de la competitivite des pme locales

  • 1. NORMES ET QUALITE POUR L’AMELIORATION DE LA COMPETITIVITE DES PME LOCALES M. KEGUENI Paul Claude Aimé Chef Service Elaboration des Normes / ANOR
  • 2. SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL, INTERNATIONAL III. LES NORMES ET LA QUALITE IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME VI. CONCLUSION
  • 3. SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL, INTERNATIONAL III. LES NORMES ET LA QUALITE IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME VI. CONCLUSION
  • 4. INTRODUCTION : QU’EST-CE QU’UNE PME ? La main d’œuvre Le chiffre d’affaires 3 types de PME: - TPE: au plus 05 pers, CA: 15 millions); - PE: six (06) et vingt (20) personnes, CA HT SUPERIEUR A 15 millions et inférieur à 100 millions – - - ME: vingt-et-un (21 et cent (100) personnes et CA HT SUP à 100 millions et n’excède pas 01 milliard),  Critères de définition des PME
  • 5. INTRODUCTION : LA COMPETITIVITE Capacité pour une PME à étendre sa présence sur les marchés nationaux et internationaux (ONUDI) Capacité pour une PME à accaparer de manière rentable et durable les parts de marchés face à ses concurrents en offrant un produit de qualité à un Prix inférieur à ses concurrents = Compétitivité
  • 6. Compétitivité prix Coûts de production Marge des producteurs Taux de change en cas d’exportation Compétitivité hors prix Qualité Innovations Réputation de l’entreprise = Capacité à produire des biens et des services à des prix inférieurs à ceux des concurrents pour une qualité équivalente = Capacité à imposer des biens et des services indépendamment de leur prix (qualité, innovation, services après vente, image de marque, délais de livraison, capacité à s’adapter à une demande diversifiée, etc) INTRODUCTION : LA COMPETITIVITE
  • 7. les PME en concurrence avec les gros industriels Accords sur les OTC Libéralisation des marchés Mondialisation INTRODUCTION : LA COMPETITIVITE
  • 8. SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL, INTERNATIONAL III. LES NORMES ET LA QUALITE IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME VI. CONCLUSION
  • 9. Exigences sanitaires et phytosanitaires Exigences environnementales, Sécurité : « produit sain » Emballages et étiquetage Procédures administratives LES EXIGENCES DES MARCHES : GÉNÉRALITÉS
  • 10. Progression annuelle moyenne des échanges :  Exportations : 10,9%  Importations : 9,9% LES EXIGENCES DES MARCHES : AU NIVEAU NATIONAL
  • 11. Loi sur les Echanges Commerciaux en Afrique (AGOA) Loi visant notamment à éliminer les barrières commerciales entre les USA et les pays éligibles. Accords de Partenariat Economique (APE) Les APE avec l’Union Européen invitent à l’ouverture réciproque du marché européen et Accord de Libre Echange Continental (CFTA) Le CFTA promeut les échanges intra africains LES EXIGENCES DES MARCHES : AU NIVEAU INTERNATIONAL
  • 12. L’Union Européenne : le débouché potentiel en matière d’exportation est porté à environ 600 000 000 de consommateurs. LES EXIGENCES DES MARCHES : AU NIVEAU REGIONAL
  • 13. La sous-région Afrique Centrale : le débouché potentiel en matière d’exportation est porté à environ 147 000 000 de consommateurs en zone CEMAC + République Démocratique du Congo. LES EXIGENCES DES MARCHES : AU NIVEAU SOUS REGIONAL
  • 14. Le Nigéria : le flux des échanges entre les deux pays est important. En 2005, le Nigeria a fourni 27% des importations camerounaises, sans compter les flux informels reconnus, mais mal évalués LES EXIGENCES DES MARCHES : AU NIVEAU SOUS REGIONAL
  • 15. SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL, INTERNATIONAL III. LES NORMES ET LA QUALITE IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME VI. CONCLUSION
  • 16. NORMES ET QUALITE : L’INFRASTRUCTURE QUALITÉ
  • 17. Un document de référence Règles, lignes directrices, caractéristiques Consensus entre l’ensemble des parties prenantes Établie par un organisme de normalisation reconnu Application volontaire Norme Utilisée dans les échanges commerciaux (contrats privés et marchés publics) NORMES ET QUALITE : DÉFINITION DE NORME
  • 18. Besoins en normes Elaboration et adoption des avants projets de normes Enquête publique Homologation des normes Qui ? Les parties intéressées Le Comité Technique (CT) Les parties intéressées Le Directeur Général de l’ANOR NORMES ET QUALITE : PROCESSUS D’ELABORATION D’UNE NORME
  • 19. Un Comité Technique (CT) • Administrations, divers services et agences réglementaires, services publics, etc. Secteur Public • Producteurs, négociants et détaillants, importateurs et exportateurs, prestataires de services, industriels, commerçants, agriculteurs, etc. Secteur Privé • Associations de consommateurs Consommateurs = SUPPORT (technique, administratif, etc.) Elaboration et adoption des avants projets de normes NORMES ET QUALITE : PROCESSUS D’ELABORATION D’UNE NORME
  • 20. NORMES ET QUALITE : NORME VOLONTAIRE ET RÈGLEMENT TECHNIQUE
  • 21. NORMES ET QUALITE : L’INFRASTRUCTURE QUALITÉ EVALUATION DE LA CONFORMITE
  • 22. Règles du jeu volontaire Normes Documents d’application obligatoire Règlements Techniques La vérification que les caractéristiques d’un produit, processus, système, personnels ou organisme respectent les exigences établies : NORMES ET QUALITE : L’ÉVALUATION DE LA CONFORMITÉ
  • 23. Respect Liberté Crédibilité Accessibilité Protection Garantir la Qualité des services Favoriser les échanges commerciaux Améliorer la qualité de vie  Bonnes pratiques  Compétitivité  Performance  La Santé  La Sécurité publique  L’Environnement NORMES ET QUALITE : L’ÉVALUATION DE LA CONFORMITÉ
  • 24. SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL, INTERNATIONAL III. LES NORMES ET LA QUALITE IV.LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME VI. CONCLUSION
  • 25. FORCES • Economie Cameroun est constituée de 90% de PME; • l’artisanat génère environ 1,5 million d’emplois • Création de la Banque camerounaise des PME; • Création de l’Agence de Promotion des PME (APME); • Existence d’une Bourse de Sous-Traitance et de Partenariat (BSTP) • Délai de création des entreprises (maximum 72 heures) • Exonération de certaines taxes à la création FAIBLESSES • Faible exportation • Faible développement du secteur artisanal: lacune dans la valorisation, la modernisation et la structuration; • Manque d’accès au crédit pour le développement des activités du secteur; OPPORTUNITES • APE (Nouveaux marchés) • Renforcement des capacités des artisans • SIARC (Salon, International de l’Artisanat du Cameroun) : valoriser la visibilité nationale MENACES • APE (faible compétitivité) PME LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA NORMALISATION : CONTEXTE
  • 26. Accès à de nouveaux marchés (innovation, produits différenciés) Réduction des coûts: on gagne en temps, communication claire et sans ambigüité avec les fournisseurs et les clients, réduction des litiges, des rebuts Conformité avec la législation La normalisation au cœur de votre activité Renforcement de la satisfaction client: Niveau plus élevé de confiance et de satisfaction des clients Fidélisation des clients Productivité: personnel formé et motivé Amélioration de la compétitivité de l’entreprise LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA NORMALISATION : L’UTILISATION DES NORMES
  • 27. Outil de prévention de maladies • Taux d’iode dans le sel alimentaire : prévention du goitre • Taux de vitamines dans huile végétale et farine de froment : prévention de carences Outil de prévention d’accidents et de catastrophes • Caractéristiques de ciment • Caractéristiques des tôles • Caractéristiques des fers à béton Outil d’information des consommateurs • Etiquetage Outil d’amélioration des services aux consommateurs • Service clientèle des entreprises privées • Service public LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA NORMALISATION : L’UTILISATION DES NORMES
  • 28. Partage des idées La prise en compte de ses préoccupations et intérêts Meilleure anticipation Meilleur accès aux normes et au contenu des normes Possibilité de prendre part aux travaux de normalisation : expression des besoins, comités, enquêtes publiques etc. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA NORMALISATION : LA PARTICIPATION A LA NORMALISATION
  • 29. SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL, INTERNATIONAL III. LES NORMES ET LA QUALITE IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME VI. CONCLUSION
  • 30. Adoption de normes européennes (CEN), américaines (ASTM) et africaines (ARSO) Membre de CEMACNORM (zone Afrique Centrale) Partenariat avec les organismes de normalisation régionaux et étrangers (CEN, ASTM, SON , etc) Participation aux travaux de normalisation régionaux (CEN, ARSO) LES ACTIONS DE L’ANOR LA PARTICIPATION A LA NORMALISATION
  • 31. 1. Faciliter l’accès au marché américain grâce à l’adoption et à la vente de normes ASTM 2. Faciliter l’accès au marché régional grâce à l’adoption et à la vente de normes africaines et européennes 3. Faciliter l’accès au marché national étranger grâce à l’adoption de normes étrangères : cas du Nigéria 4. Lutter contre la concurrence déloyale (produits importés de mauvaise qualité) grâce au PECAE LES ACTIONS DE L’ANOR LES OUTILS
  • 32. Répartition des normes camerounaises selon leur origine Normes internationales (ISO, Codex Alimentarius, IEC) Normes régionales (EN, ARSO ) Normes étrangères (ASTM, TSE, NF, NS, etc) Normes camerounaises 1 690 normes camerounaises LES ACTIONS DE L’ANOR LES OUTILS
  • 33. Réduction du coût d’acquisition des normes pour les PME Convention ANOR/MINPMEESA LES ACTIONS DE L’ANOR LES PROJETS
  • 34. 1. Exprimer les besoins en normes du secteur 2. Intégrer la normalisation dans la stratégie du secteur, le budget et le fonctionnement de l’entreprise 3. Participer activement aux travaux de normalisation (CT, THC) et de certification (CC) 4. Participer aux sensibilisations et aux formations de l’ANOR sur la nécessité d’utiliser des normes LES ACTIONS DE L’ANOR NOS ATTENTES VIS-À-VIS DES PME
  • 35. SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. LES EXIGENCES DES MARCHES NATIONAL, REGIONAL, INTERNATIONAL III. LES NORMES ET LA QUALITE IV. LES BENEFICES DES NORMES ET DE LA PARTICIPATION AUX TRAVAUX DE NORMALISATION POUR LES PME V. LES ACTIONS DE L’ANOR POUR LA COMPETITIVITE DES PME VI.CONCLUSION
  • 38. CONCLUSION = Partenaire de l’Industrie et du Commerce = Partenaire de l’Administration Publique = Partenaire des PME
  • 39. MERCI DE VOTRE ATTENTION Internet : www.anorcameroun.info Tél/Fax : (+237) 222 20 63 68

Notes de l'éditeur

  1. La normalisation est le process qui permet d’établir une norme. Une norme est un document de référence, qui contient des règles, des lignes directrices et/ou des caractéristiques qui définissent un produit de qualité. Il peut y avoir autant de normes que de produits possibles (aussi bien pour les produits alimentaires, les matériaux de construction, les huiles cosmétiques, les jouets, les habits, les bouteilles de gaz, la boisson, etc). Une norme est issue d’un consensus entre l’ensemble des parties prenantes qui sont le secteur public c’est-à-dire les administrations, le secteur privé, c’est-à-dire les opérateurs économiques et vous-même : les consommateurs. C’est-à-dire que chaque partie s’accorde pour être satisfaite par la norme. Il ne faut pas que la fabrication du produit ruine l’opérateur pour faire la qualité qui vous convient, où aille à l’encontre des lois du pays. La norme est établie par un organisme de normalisation reconnu : au Cameroun il s’agit de l’ANOR. Elle est d’application volontaire. Aucun opérateur n’est obligé d’appliquer les normes. Mais il trouve un intérêt à faire de la qualité. Parce que s’il fait de la qualité, vous serez content d’utiliser son produit, vous reviendrez l’acheter et vous lui ferez même de la publicité. Enfin une norme sera utilisée dans les différents échanges commerciaux.
  2. La normalisation est le process qui permet d’établir une norme. Une norme est un document de référence, qui contient des règles, des lignes directrices et/ou des caractéristiques qui définissent un produit de qualité. Il peut y avoir autant de normes que de produits possibles (aussi bien pour les produits alimentaires, les matériaux de construction, les huiles cosmétiques, les jouets, les habits, les bouteilles de gaz, la boisson, etc). Une norme est issue d’un consensus entre l’ensemble des parties prenantes qui sont le secteur public c’est-à-dire les administrations, le secteur privé, c’est-à-dire les opérateurs économiques et vous-même : les consommateurs. C’est-à-dire que chaque partie s’accorde pour être satisfaite par la norme. Il ne faut pas que la fabrication du produit ruine l’opérateur pour faire la qualité qui vous convient, où aille à l’encontre des lois du pays. La norme est établie par un organisme de normalisation reconnu : au Cameroun il s’agit de l’ANOR. Elle est d’application volontaire. Aucun opérateur n’est obligé d’appliquer les normes. Mais il trouve un intérêt à faire de la qualité. Parce que s’il fait de la qualité, vous serez content d’utiliser son produit, vous reviendrez l’acheter et vous lui ferez même de la publicité. Enfin une norme sera utilisée dans les différents échanges commerciaux.
  3. La normalisation est le process qui permet d’établir une norme. Une norme est un document de référence, qui contient des règles, des lignes directrices et/ou des caractéristiques en vue d’apporter des solutions à un problème donné. Une norme est issue d’un consensus entre l’ensemble des parties prenantes qui sont le secteur public, le secteur privé et les consommateurs. Elle est établie par un organisme de normalisation reconnu : au Cameroun il s’agit de l’ANOR. Elle est d’application volontaire. Elle sera utilisée dans les différents échanges commerciaux.
  4. Comme nous avons pu le montrer précédemment dans le domaine de la normalisation nous n’évoluons pas seuls, coupés du monde. Des normes existent déjà dans divers secteurs dans les différents pays ou organisations internationales. Ainsi lorsqu’une norme camerounaise doit être établie dans un domaine déterminé, le normalisateur regarde si cette norme existe déjà dans le monde. Si elle existe déjà et correspond à notre contexte national, la norme sera adoptée à l’identique. Si elle nécessite quelques modifications pour correspondre à notre environnement, la norme sera adaptée puis adoptée. Si par contre la norme n’existe pas dans le monde (comme la norme sur le poivre de penja), la norme sera alors élaborée entièrement. Tout ce travail est effectué par une organisation particulière, appelée : comité technique (CT). Ce comité est composée des trois principales parties prenantes : le secteur public, le secteur privé et les consommateurs, afin que les intérêts de ces trois parties soient représentés. L’ANOR a alors un rôle de support (technique, administratif, etc). L’ANOR ne se met donc pas dans un coin pour créer des normes, mais accompagne les camerounais dans ce travail d’élaboration des normes. Les normes sont faites PAR et POUR le public camerounais.
  5. La normalisation est le process qui permet d’établir une norme. Une norme est un document de référence, qui contient des règles, des lignes directrices et/ou des caractéristiques en vue d’apporter des solutions à un problème donné. Une norme est issue d’un consensus entre l’ensemble des parties prenantes qui sont le secteur public, le secteur privé et les consommateurs. Elle est établie par un organisme de normalisation reconnu : au Cameroun il s’agit de l’ANOR. Elle est d’application volontaire. Elle sera utilisée dans les différents échanges commerciaux.
  6. La normalisation est le process qui permet d’établir une norme. Une norme est un document de référence, qui contient des règles, des lignes directrices et/ou des caractéristiques qui définissent un produit de qualité. Il peut y avoir autant de normes que de produits possibles (aussi bien pour les produits alimentaires, les matériaux de construction, les huiles cosmétiques, les jouets, les habits, les bouteilles de gaz, la boisson, etc). Une norme est issue d’un consensus entre l’ensemble des parties prenantes qui sont le secteur public c’est-à-dire les administrations, le secteur privé, c’est-à-dire les opérateurs économiques et vous-même : les consommateurs. C’est-à-dire que chaque partie s’accorde pour être satisfaite par la norme. Il ne faut pas que la fabrication du produit ruine l’opérateur pour faire la qualité qui vous convient, où aille à l’encontre des lois du pays. La norme est établie par un organisme de normalisation reconnu : au Cameroun il s’agit de l’ANOR. Elle est d’application volontaire. Aucun opérateur n’est obligé d’appliquer les normes. Mais il trouve un intérêt à faire de la qualité. Parce que s’il fait de la qualité, vous serez content d’utiliser son produit, vous reviendrez l’acheter et vous lui ferez même de la publicité. Enfin une norme sera utilisée dans les différents échanges commerciaux.
  7. La normalisation est le process qui permet d’établir une norme. Une norme est un document de référence, qui contient des règles, des lignes directrices et/ou des caractéristiques en vue d’apporter des solutions à un problème donné. Une norme est issue d’un consensus entre l’ensemble des parties prenantes qui sont le secteur public, le secteur privé et les consommateurs. Elle est établie par un organisme de normalisation reconnu : au Cameroun il s’agit de l’ANOR. Elle est d’application volontaire. Elle sera utilisée dans les différents échanges commerciaux.
  8. Pour accomplir ces missions, notre Agence se repose sur quatre valeurs essentielles : l’impartialité : nous prenons en compte les avis et les intérêts exprimés par chaque partie prenante, que ce soient les administrations, les opérateurs économiques ou les consommateurs, sans en privilégier ou omettre aucune. Nos activités sont ainsi neutres et totalement indépendantes. l’ouverture : nous sommes ouverts à tous, depuis le pousseur ou la vendeuse de beignets au gros industriel international, du pion du ministère au grand patron, du consommateur seul aux grandes associations. Nous accompagnons toutes les parties intéressées, sans distinction. « Travailler ensemble » est dans notre ADN. la transparence : le déroulement et la programmation des différents travaux de l’ANOR sont transparents. Cette valeur est nécessaire de par notre position de tiers de confiance, qui implique des engagements forts de notre institution en matière d’intégrité. la responsabilité : nos activités portent sur des enjeux majeurs de la société et contribuent à construire un monde plus sûr et plus responsable. Nos modes de gouvernance et de prise de décision s’inscrivent dans ce souci permanent.
  9. Les consommateurs sont des alliés naturels, puisque l'un des buts élémentaires de la normalisation consiste à garantir la sécurité et la qualité des produits aux prix les plus bas possible. Les produits conformes aux normes sont sûrs, de bonne qualité, durent plus longtemps et sont accompagnés d'informations pertinentes pour guider l'acheteur. Par exemple : lorsque vous achetez des médicaments qui respectent les normes, vous devez avoir une notice qui vous précise quand le médicament n’est plus bon, comment le prendre et quelles sont les limites de son action, alors que lorsque vous achetez du paracétamol dans la rue, sans boîte, sans marque, vous avez ½ de tomber sur du vrai paracétamol efficace. Si vous tombez sur le mauvais comprimé, vous serez obligé d’en racheter jusqu’à guérir et donc vous payez plus au final un produit qui vous semblait moins cher. L'achat de produits standard garantit la compatibilité avec d'autres produits et la disponibilité des pièces détachées qui prolongent la durée de vie du produit. Par exemple : vous avez besoin de pièces détachées pour votre voiture. Si vous achetez une marque reconnue telle que Toyota, vous savez qu’elle pourra être compatible avec votre voiture et que le matériel sera solide pour un moment. Par contre si vous achetez une pièce sans marque (ou avec une marque effacée), quelles sont les garanties que votre voiture ne tombera pas en panne 1 km plus loin ? Les normes volontaires représentent une base idéale pour les réglementations techniques obligatoires et les exigences qu'elles renferment sont souvent adoptées telles qu'elles sont par les organismes de réglementation. Ca a été le cas des laits, des huiles végétales, etc. Donc un produit qui respecte ces normes, pourra par la suite respecter les règlements imposés par l’Etat si cela arrive. Les normes techniques volontaires sont un outil nécessaire pour protéger les consommateurs ; elles représentent une référence acceptée que toutes les parties s'engagent à respecter. N’oubliez pas qu’une norme est le fruit du travail entre les opérateurs économiques (producteurs, fournisseurs, négociants, importateurs, etc), l’Etat et vous-même, les consommateurs. Tout le monde est donc satisfait par un produit qui respecte les normes. L'engagement des entreprises à se conformer aux normes est un avantage important pouvant être vérifié facilement par des inspections, des tests, etc. Il faut donc encourager ces entreprises à respecter les normes en achetant leurs produits. Les normes sont la base des programmes d’inspection, de test et de certification qui fournissent une assurance et des informations précieuses aux acheteurs. S’il n’y avait pas de normes, il n’y aurait pas de marque qui distinguent les produits. Les normes contiennent des références aux poids et mesures, qui sont essentielles pour vous les consommateurs. Si elles n’existaient pas, comment sauriez que vous achetez vraiment du lait et pas de l’eau colorée? Que le paquet de spaghettis que vous achetez a bien 100 g de pâtes et non 85 g ?
  10. La connaissance des normes existantes et de celles en cours de développement est indispensable à la planification stratégique d'une entreprise. Pourquoi ? 1. D’abord parce que vous pourrez apprendre et partager vos idées avec d’autres entreprises, avec les administrations et avec les consommateurs. De prendre en compte les préoccupations des uns et des autres pour Cette connaissance fournit également un soutien essentiel à la R&D et à l'innovation. Un accès précoce aux informations sur les normes en cours de développement aide la société à adapter ses produits aux futures normes, lui permettant ainsi de gagner du temps et de l'argent Une entreprise qui participe activement à la normalisation aura plus de poids dans la définition du contenu des futures normes. Une telle entreprise économise de l'argent car elle peut rapidement et facilement adapter ses produits sans grande modification. Les organismes de réglementation utilisent fréquemment des normes comme base des réglementations techniques obligatoires. Une entreprise qui participe au développement de normes volontaires et qui les met en place sera également en conformité avec les réglementations. Les entreprises peuvent économiser de l'argent en réduisant la diversité des matériaux et des composants qu'elles commandent, stockent et utilisent en se basant sur les normes sans compromettre la qualité.
  11. La normalisation est le process qui permet d’établir une norme. Une norme est un document de référence, qui contient des règles, des lignes directrices et/ou des caractéristiques en vue d’apporter des solutions à un problème donné. Une norme est issue d’un consensus entre l’ensemble des parties prenantes qui sont le secteur public, le secteur privé et les consommateurs. Elle est établie par un organisme de normalisation reconnu : au Cameroun il s’agit de l’ANOR. Elle est d’application volontaire. Elle sera utilisée dans les différents échanges commerciaux.
  12. Comme nous avons pu le montrer précédemment dans le domaine de la normalisation nous n’évoluons pas seuls, coupés du monde. Des normes existent déjà dans divers secteurs dans les différents pays ou organisations internationales. Ainsi lorsqu’une norme camerounaise doit être établie dans un domaine déterminé, le normalisateur regarde si cette norme existe déjà dans le monde. Si elle existe déjà et correspond à notre contexte national, la norme sera adoptée à l’identique. Si elle nécessite quelques modifications pour correspondre à notre environnement, la norme sera adaptée puis adoptée. Si par contre la norme n’existe pas dans le monde (comme la norme sur le poivre de penja), la norme sera alors élaborée entièrement. Tout ce travail est effectué par une organisation particulière, appelée : comité technique (CT). Ce comité est composée des trois principales parties prenantes : le secteur public, le secteur privé et les consommateurs, afin que les intérêts de ces trois parties soient représentés. L’ANOR a alors un rôle de support (technique, administratif, etc). L’ANOR ne se met donc pas dans un coin pour créer des normes, mais accompagne les camerounais dans ce travail d’élaboration des normes. Les normes sont faites PAR et POUR le public camerounais.
  13. La normalisation est le process qui permet d’établir une norme. Une norme est un document de référence, qui contient des règles, des lignes directrices et/ou des caractéristiques en vue d’apporter des solutions à un problème donné. Une norme est issue d’un consensus entre l’ensemble des parties prenantes qui sont le secteur public, le secteur privé et les consommateurs. Elle est établie par un organisme de normalisation reconnu : au Cameroun il s’agit de l’ANOR. Elle est d’application volontaire. Elle sera utilisée dans les différents échanges commerciaux.
  14. Comme nous avons pu le montrer précédemment dans le domaine de la normalisation nous n’évoluons pas seuls, coupés du monde. Des normes existent déjà dans divers secteurs dans les différents pays ou organisations internationales. Ainsi lorsqu’une norme camerounaise doit être établie dans un domaine déterminé, le normalisateur regarde si cette norme existe déjà dans le monde. Si elle existe déjà et correspond à notre contexte national, la norme sera adoptée à l’identique. Si elle nécessite quelques modifications pour correspondre à notre environnement, la norme sera adaptée puis adoptée. Si par contre la norme n’existe pas dans le monde (comme la norme sur le poivre de penja), la norme sera alors élaborée entièrement. Tout ce travail est effectué par une organisation particulière, appelée : comité technique (CT). Ce comité est composée des trois principales parties prenantes : le secteur public, le secteur privé et les consommateurs, afin que les intérêts de ces trois parties soient représentés. L’ANOR a alors un rôle de support (technique, administratif, etc). L’ANOR ne se met donc pas dans un coin pour créer des normes, mais accompagne les camerounais dans ce travail d’élaboration des normes. Les normes sont faites PAR et POUR le public camerounais.
  15. Pour conclure, nous pouvons résumer que L’ANOR, à travers ses différentes missions est donc le partenaire de toutes les parties prenantes, dont vous faites partie, pour vous accompagner dans notre ambition commune de développement et d’amélioration de la compétitivité des différentes activités, pour la satisfaction des besoins des populations et des exigences du DSCE et donc l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035. Ce qu’il faut retenir c’est que l’ANOR n’est pas là pour vous bloquer mais pour vous accompagner. Alors travaillons ensemble dès aujourd’hui, main dans la main.
  16. Pour conclure, nous pouvons résumer que L’ANOR, à travers ses différentes missions est donc le partenaire de toutes les parties prenantes, dont vous faites partie, pour vous accompagner dans notre ambition commune de développement et d’amélioration de la compétitivité des différentes activités, pour la satisfaction des besoins des populations et des exigences du DSCE et donc l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035. Ce qu’il faut retenir c’est que l’ANOR n’est pas là pour vous bloquer mais pour vous accompagner. Alors travaillons ensemble dès aujourd’hui, main dans la main.
  17. Pour conclure, nous pouvons résumer que L’ANOR, à travers ses différentes missions est donc le partenaire de toutes les parties prenantes, dont vous faites partie, pour vous accompagner dans notre ambition commune de développement et d’amélioration de la compétitivité des différentes activités, pour la satisfaction des besoins des populations et des exigences du DSCE et donc l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035. Ce qu’il faut retenir c’est que l’ANOR n’est pas là pour vous bloquer mais pour vous accompagner. Alors travaillons ensemble dès aujourd’hui, main dans la main.
  18. Nous vous remercions pour votre attention. Voici les logos de quelques uns de nos partenaires. Nous avons affiché notre numéro et notre site internet. Nous restons disponibles pour de plus amples informations.